Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 17:35
Afghanistan: charting a new path

 

 

Following a protracted dispute over election results, a national unity government headed by President Ashraf Ghani was sworn in in Kabul last September. This has injected some badly-needed momentum into Afghan politics after months of electoral deadlock and over a decade of Karzai rule increasingly marked by antagonism between the president and the West.

This new phase represents an opportunity also for the EU and its member states to tailor their respective approaches and commitments to a changing political and security environment that promises greater activism on the part of Afghanistan’s neighbours in the months and years to come.

 

Download document

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 13:35
Afghan commandos respond to call of duty


13 nov. 2014 NATO

 

The Afghan commandos based in Helmand Province have been fighting heavily in northern districts over the past year. As US forces leave Camp Leatherneck and British forces leave Camp Bastion, the Afghan 7th Commando Battalion at adjacent Camp Shorabak will remain, along with the regular Afghan National Army, running operations by road and by air, when helicopters are available.

Afghan commandos face continued fighting in Sangin, often without helicopters for missions or medevacs. Here, patrolling IED-prone roads to Gereshk, these men speak of duty and loss.

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 17:35
Close Protection Team: Kabul


14 nov. 2014 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 11/2014 14E20205

 

Die Personenschützer der Bundeswehr - im Einsatz gehören sie zu ständigen Begleitern ihrer Schutzperson. Sie stellen das Leben ihrer Schutzperson über das eigenen. In flexibel zusammengestellten Close Protection Teams (CPTs) organisieren sie den Transport und Schutz von Personen, die diesen Schutz benötigen.

Wir begleiten ein CPT auf den Straßen Kabuls und erfahren mehr über das Fahren im hektischen Straßenverkehr der afghanischen Hauptstadt.


Musik: Grand Prix Race von Florian Müller & Frank Fellermeier (Universal Music)
 

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 08:35
British Tornadoes final take-off from Afghanistan


11 nov. 2014 NATO

 

British Tornadoes have taken off from Afghanistan for the last time. Tornado jets from 31 Squadron left Kandahar Air Field earlier today. The Squadron’s history in Afghanistan dates back to 1919 when its planes were involved in the Third Anglo-Afghan War.

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 20:35
Royal Air Force Tornados leave Afghanistan


11 nov. 2014 Royal Air Force

 

Royal Air Force Tornado aircraft, operated by 31 Squadron, depart Kandahar Airfield, Afghanistan, following the end of UK fast jet operations in the country. Since 2009, Tornados have flown more than 33,500 hours supporting Afghan and ISAF forces.

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 12:50
NATO Secretary General tours Afghanistan

 

10 nov. 2014 NATO

 

Jens Stoltenberg pays a visit to Afghanistan for the first time as head of NATO. The Secretary General met with President Ashraf Ghani and went to Kandahar, Herat, Mazar-e Sharif and the Afghan commando base in Kabul, to pay tribute to those who had been injured or lost their lives.

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 12:35
Photos : Jürgen Braekevelt

Photos : Jürgen Braekevelt

 

31.10.2014 Virginie Flawinne – MIL.be

 

Les derniers Belges ont quitté Kandahar ce mercredi 29 octobre 2014. L’équipe de surveillance radar du champ de bataille est repartie avec son matériel après plus d’un an d’engagement sur la base aérienne de Kandahar. Elle apportait une grande aide dans l’identification des mouvements hors les murs, notamment la nuit. Nos F-16 étaient bien gardés.

 

Huit personnes constituaient l'escadron surveillance du champ de bataille (BSR pour Battlefield Surveillance Radar). Détachée du Bataillon de Chasseurs à Cheval d'Heverlee, cette équipe apportait un atout unique au dispositif de surveillance de l’extérieur de la base aérienne de Kandahar. Ce dernier est constitué de différents détecteurs de mouvements et caméras. Les radars belges permettaient une surveillance accrue. « Contrairement aux caméras, nos radars détectent à la fois le mouvement et le signal auditif », explique Bram, chef du détachement BSR. « Nous pouvons ainsi déterminer si ce qui s’approche de la barrière est une chèvre ou un homme, par exemple. »

 

Sous commandement américain, le Joint Defence Operations Center  (JDOC) est la salle où sont constamment affichées et analysées les images des environs de la base en temps réel. Celles-ci proviennent d’installations de caméras optiques ou thermiques mais également des deux radars belges. Le détachement BSR occupait ainsi une place importante dans le dispositif international qui apportait un appui important à la défense de la base et au travail des patrouilles extérieures. « Nous repartons avec nos radars et personne ne prend le relais car nous sommes la seule nation qui travaille avec ce matériel, que nous avons amélioré nous-mêmes pour parvenir à cette efficacité. »

Kandahar perd deux précieux radarsKandahar perd deux précieux radars
Partager cet article
Repost0
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 07:35
Afghanistan : dissolution du détachement air de Douchanbé

 

29/10/2014 Sources : État-major des armées

 

Le 28 octobre 2014, en présence de l’ambassadeur de France au Tadjikistan, son excellence Didier Leroy, le colonel Colinet, sous-chef de la brigade aérienne d’appui à la manœuvre aérienne, a présidé la cérémonie de dissolution du détachement Air (DETAIR) de Douchanbé, au Tadjikistan, mettant ainsi symboliquement un terme à quelque treize années de présence militaire française dans ce pays.

 

Décidée après les attentats du 11 septembre 2001, l’intervention militaire internationale en Afghanistan nécessite un point d’appui logistique à proximité du théâtre. Un accord est ainsi rapidement mis en place entre la France et le Tadjikistan. Il prévoit la mise à disposition d’une partie des infrastructures de l’aéroport international de Douchanbé.

 

Le 7 décembre 2001, le premier C160 Transall français se pose sur le tarmac tadjik, inaugurant le déploiement du groupe de transport opérationnel (GTO) à Douchanbé, devenant en 2002 le DETAIR 00.433 de Douchanbé.

 

Au cours de son activité, le DETAIR a assuré le transit de 89 000 militaires, 11 000 missions d’aérotransport et d’appui correspondant à 21 500 heures de vol. Il a également accueilli entre 2005 et 2007 un détachement d’avions de chasse (3 Mirage 2000 et 3 Mirage F1 CR remplacés par 3 Rafale à partir de mars 2007) lors de l’opération Serpentaire(reconnaissance et appui au sol), ainsi qu’un avion ravitailleur C135 d’octobre 2009 à juillet 2010.

 

Dans le cadre de l’accord conclu avec le Tadjikistan, la France s’était engagée à rénover l’intégralité des chaussées aéroportuaires de l’aéroport de Douchanbé. Cette mission, confiée au 25e Régiment du génie de l’Air (25eRGA), s’est déroulée de 2004 à 2014 en dix campagnes successives de travaux. La dernière campagne, débutée le 20 avril 2014 a vu notamment la réalisation de quatre plots de stationnement pour avions moyens porteurs type B757-200 et Airbus A310, la réparation du taxiway et la pose de trois pylônes d’éclairage.

 

Durant treize ans, le DETAIR aura ainsi réalisé une mission de modernisation importante de l’aéroport tadjik tout en constituant un point d’appui indispensable à la bonne conduite des opérations menées en Afghanistan.

 

Le dispositif militaire français actuellement déployé dans le cadre des opérations en Afghanistan est armé par environ 200 militaires, jusqu’à la fin de l’année 2014.

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 17:35
Deux aviateurs du GAAO à Kandahar

 

28/10/2014 Armée de l'air

 

Pendant six semaines, de septembre à octobre 2014, deux aviateurs du groupement aérien d’appui aux opérations (GAAO) de la base aérienne 106 ont été déployés sur Kandahar, dans le sud de l'Afghanistan, pour appuyer le désengagement des aéronefs de l’armée belge.

 

Ils avaient pour mission d’apporter une assistance technique pour le démontage de neuf structures d’astro-arches, dédiées au stationnement des aéronefs. Ces infrastructures sont couramment projetées pour abriter les plots « chasses » lors des opérations extérieures, compte-tenu de leur compacité une fois démontées et de leur rapidité de montage par les équipes du GAAO. L’excellente collaboration entre les militaires français et belges témoigne de la capacité du GAAO à réaliser des missions interalliées.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 16:35
Pamir : phase finale des travaux sur l’aéroport international de Douchanbé au Tadjikistan

 

20/10/2014 Sources : État-major des Armées

 

Depuis le début du mois d’octobre, les militaires du détachement du 25e régiment du génie de l’air (25e RGA) de Douchanbé ont débuté la dernière phase de travaux de la dernière campagne annuelle de réfection de l’aéroport international de la capitale tadjik.

 

Depuis le début du mois d’octobre, les militaires du détachement du 25e régiment du génie de l’air (25e RGA) de Douchanbé ont débuté la dernière phase de travaux de la dernière campagne annuelle de réfection de l’aéroport international de la capitale tadjik.

 

Entre 2004 et 2013, le régiment a procédé à la réfection des chaussées aéroportuaires de cet aéroport, conformément à nos accords de coopération avec le Tadjikistan. Depuis le 20 avril 2014, sur cette surface de 24 000 m², les sapeurs du 25e RGA ont réalisé, selon les normes internationales, quatre plots de stationnement pour avion moyen porteur type B757-200 et Airbus A310. Ils se sont aussi chargés de réparer les dégradations du taxiway, de poser trois pylônes d’éclairage, de réaliser le terrassement des réseaux et la déviation d’une ligne haute tension. Afin de réaliser les travaux dans les meilleures conditions de température, les sapeurs ont travaillé en grande partie de nuit, comme lors de la pose de béton ou la réalisation des joints.

 

Ils effectuent actuellement les travaux de finition (sciage des dalles béton et pose de joints à froid), de peinture et de pose d’anti-kérosène afin de livrer le chantier dans les semaines à venir. Une fois la campagne de travaux terminée, le DETAIR débutera son désengagement définitif du théâtre, après 10 ans de présence.

 

Le dispositif militaire français actuellement déployé dans le cadre des opérations en Afghanistan et au Tadjikistan est armé par environ 250 militaires, jusqu’à la fin de l’année 2014.

Pamir : phase finale des travaux sur l’aéroport international de Douchanbé au TadjikistanPamir : phase finale des travaux sur l’aéroport international de Douchanbé au Tadjikistan
Partager cet article
Repost0
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 11:50
Bulgarian military orders Commando Select vehicles from Textron

Bulgaria will deploy the new Commando Select vehicles to support the International Security Assistance Force in Afghanistan. Photo Textron Inc.

 

15 October 2014 army-technology.com

 

Textron Systems Marine & Land Systems (TM&LS) has been awarded a foreign military sales contract to supply Commando Select four-wheeled armoured vehicles to the Bulgarian National Military Forces.

 

Awarded by the US Army Contracting Command, the $15.2m contract requires the company to deliver ten Commando Select vehicles, along with related fielding hardware and technical services.

 

Textron will supply three variants, including a turreted vehicle with co-axially mounted 40mm Mk-19 and .50 cal machine guns, a command and control (C2) variant with turret, and an ambulance variant used for patient treatment and transport.

 

Textron Marine & Land Systems senior vice-president and general manager Tom Walmsley said: "Our customer values both the level of performance and protection offered by these vehicles, as well as the support and training services our team can provide throughout each vehicle's lifecycle."

 

The C2 vehicles will be integrated with Textron Systems' remote video terminal technology for real-time situational awareness from a variety of unmanned systems and other sources.

"Commando Select is a 90mm direct-fire vehicle designed to address the growing international requirement for significantly greater under-armour firepower."

 

The vehicles are scheduled to be deployed in support of the International Security Assistance Force (ISAF) in Afghanistan.

 

Commando Select is a 90mm direct-fire vehicle designed to address the growing international requirement for significantly greater under-armour firepower, integrated on a highly mobile armoured vehicle.

 

Capable of carrying up to seven soldiers alongside the crew, the vehicle incorporates a monocoque V-shaped hull, which is designed for protection against landmines and improvised explosive devices. A CMI Defence Cockerill CSE 90LP weapon system provides day / night combat capability for counter-insurgency and legacy combat operations.

 

Work under the contract is scheduled to be carried out in Louisiana, and Maryland, US, and Afghanistan, while deliveries are expected to begin during the first quarter of 2015. All contract activities should be completed by June 2015.

 

The Bulgarian military's inventory currently includes seven Commando vehicles, which were delivered in 2008 and are operated by ISAF in Afghanistan.

 

In addition, Textron is also under contract to provide the Bulgarian Army with technical support in Afghanistan and quarterly training in Bulgaria.

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 16:35
Afghan army learns from the battlefield


15 oct. 2014 NATO

 

From convoy attacks to house-clearing, instructors at the Kabul Military Training Center (KMTC) are starting to adapt their training programmes, taking into account real-world battlefield experiences to create realistic simulations of situations the new recruits can expect to face.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 06:35
Attentat contre un convoi de l'Otan à Kaboul, un civil tué

 

13 octobre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Kaboul - Un attentat suicide des talibans a visé lundi matin un convoi de la mission de l'Otan à Kaboul tuant un civil afghan, mais sans faire de victime parmi les militaires étrangers, ont annoncé les autorités.

 

Un kamikaze a fait exploser son véhicule chargé d'explosifs à Qabil Bai, sur la route de Pul-i-Charkhi (est de Kaboul) ce matin (lundi), a déclaré le général Mohammad Ayub Salangi, vice-ministre de l'Intérieur afghan. Une personne a été tuée et trois autres blessées dans cette attaque.

 

L'attentat a été revendiqué dans un communiqué par le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, qui a assuré que l'explosion avait endommagé trois véhicules de l'Otan et affirmé que plus de 10 soldats étrangers avaient été tués ou blessés.

 

De son côté, le service de presse de la mission de l'Otan en Afghanistan (Isaf) a précisé à l'AFP qu'aucune victime n'était à déplorer du côté des forces de la coalition.

 

L'explosion, entendue vers 06H30 (02H00 GMT), provenait de l'est de la ville, sur la route de Jalalabad, a dit à l'AFP le général Farid Afzali, chef de la police criminelle de Kaboul.

 

Selon le général Afzali, qui cite des témoins, les blessés sont des personnes travaillant pour une société étrangère.

 

Le dernier attentat taliban contre les forces de l'Otan à Kaboul, le 16 septembre dernier, avait fait trois morts dans les rangs de l'Isaf et blessé une quinzaine de personnes.

 

Kaboul avait également été secouée il y a deux semaines par un série d'attentats suicide au moment de l'investiture du nouveau président afghan Ashraf Ghani. Une quinzaine de personnes avaient alors été tuées dans une demi-douzaine d'attentats visant les forces de sécurité afghanes.

 

Les talibans s'opposent au maintien de troupes étrangères et dénoncent un nouveau gouvernement à la solde de Washington.

 

Il reste environ 40.000 soldats de l'Otan en Afghanistan. Ce nombre avait atteint les 150.000 en 2011, au plus fort de l'engagement international.

 

La fin de l'actuelle mission de combat de l'Otan est prévue pour décembre 2014. Après cette échéance, des soldats allemands, italiens et d'autres pays de l'Otan rejoindront une force de 9.800 soldats américains, pour un total de 12.500 hommes, chargés de soutenir les forces afghanes qui sont en première ligne de l'insurrection talibane.

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 11:50
Chapitre Défense de l’accord de gouvernement (Belgique)

 

9 octobre 2014, lesoir.be

 

« Les rapports de force dans le monde ont beaucoup changé au cours des dernières décennies et ne sont pas encore stabilisés. La prévisibilité de l'évolution et de l'impact des menaces n'en a pas été simplifiée, bien au contraire. Le terrorisme international, la prolifération des ADM, les cyberattaques, les États défaillants ou les conflits qui provoquent l'instabilité régionale avec des répercussions potentielles dans notre pays ou en Europe: le besoin de sécurité est élevé.

 

Une Défense moderne reste une des composantes essentielles de notre sécurité et une nécessité absolue pour mener une politique étrangère et de sécurité crédible. Dans un monde où les problèmes et défis sécuritaires sont légion, il importe que la Belgique continue de s’inscrire dans un modèle de coopération et de solidarité internationales au sein de l’OTAN, de l’UE et de l’ONU.

 

La sécurité belge n’est pas plus européenne qu’atlantique et vice-versa. Nous avons besoin d’une alliance forte de l’OTAN avec les Etats-Unis et ces derniers ont besoin d’une Union Européenne solide et bien intégrée. Le gouvernement s’attèlera dès lors au renforcement de la Politique Européenne de Sécurité et Défense ainsi qu’à la crédibilité de notre Défense au sein de l’OTAN.

 

L’OTAN en tant qu’organisation continue de jouer un rôle pivot dans notre politique de sécurité et de défense, tant au niveau de la dissuasion et de la défense du territoire de l’OTAN, qu’au niveau des efforts de maintien de la paix et de la sécurité ailleurs dans le monde. La Belgique restera par conséquent un partenaire solidaire et crédible au sein de l’OTAN et plaidera pour que l’OTAN continue de relever de nouveaux défis.

 

L’UE doit accentuer son rôle « d’acteur mondial » dans les domaines de la paix et de la sécurité par le truchement d’une politique de sécurité et de défense plus solide, et le gouvernement entend bien y contribuer. Dans le domaine de la sécurité et de la défense, l’UE est un acteur complémentaire par rapport à l’OTAN. Elle doit prendre davantage de responsabilités dans la résolution de certaines crises. Le gouvernement prendra et soutiendra des initiatives au niveau européen pour qu'un déploiement des EUBG soit facilité. La réforme des EUBG sera préconisée, dans le sens d’un partage plus équitable des charges et des risques entre les États membres.

 

Résolument engagée au sein de l’ONU, la Belgique entend poursuivre une contribution crédible aux efforts de maintien de la paix et de la sécurité internationale. Le gouvernement contribuera de préférence aux seules opérations des casques bleus de l’ONU si nous pouvons soutenir une mission avec des capacités spécifiques pour lesquelles l’ONU est confrontée à des carences.

 

Nos partenariats bilatéraux, notamment avec les pays d’Afrique centrale, sont considérés comme un instrument pour le renforcement des capacités pour la paix et la stabilité. Le gouvernement évaluera de façon critique si les efforts déployés au cours des dernières années ont porté leurs fruits, avant de prolonger les partenariats ou de prendre de nouvelles initiatives. Les synergies interdépartementales entre les Affaires étrangères, la Défense et la Coopération au développement (approche 3D) seront maintenues.

 

La tâche principale de l’armée continuera à être sa participation aux missions à l'étranger dans le but de promouvoir la paix et la sécurité dans le monde. La Défense s’efforcera de concentrer ces missions à l'étranger. En dehors de ses missions classiques de défense collective dans un cadre OTAN ou UE, de protection et d’évacuation de nos ressortissants, des opérations de garde-côtes et de sauvetage en mer et d’aide à la Nation en cas de catastrophe ou quand les moyens civils sont insuffisants, la Défense prend en charge un ensemble d’autres tâches permanentes. Le gouvernement les évaluera eu égard à leur réelle utilité pour tous les acteurs. Cette évaluation n’hypothèque en rien de nouvelles collaborations créatrices de réelle plus-value pour l’ensemble des intervenants militaire et civils. Si ces tâches entraînent des coûts supplémentaires pour la Défense, ils seront facturés.

 

Sur le plan budgétaire, force est de constater que le budget de la Défense a très largement contribué au processus d’assainissement de nos finances publiques ces dernières années.

 

Il faut éviter qu’à l’avenir, la participation belge aux opérations internationales avec nos partenaires soit menacée suite à un manque d’investissements, ne permettant plus d’assurer la sécurité de nos militaires.

 

Ailleurs dans le monde, les budgets de défense ont spectaculairement augmenté. L’Europe doit toutefois pouvoir continuer à compter à l’avenir sur une capacité militaire suffisante si elle veut être et rester crédible sur la scène internationale. Sans porter préjudice à d’autres initiatives internationales éventuelles dans la même sphère, qui seront également examinées dans une optique favorable, le gouvernement œuvrera à la conclusion d’un accord au niveau de l’OTAN et européen, sur la base d’un partage équitable des charges et des risques (burden and risk sharing) par lequel les pays participants s’engagent à ne plus réduire leurs budgets de défense dès maintenant.

 

A cette fin, d’autres initiatives devront être prises pour une planification commune des programmes d’achat et de standardisation des systèmes d’armement, la mise en place d'une capacité de planification militaire et l’exécution d’opérations communes tant militaires qu’humanitaires, sur la base d’un partage équitable des charges et des risques (burden and risk sharing). Le gouvernement encouragera la poursuite pragmatique d’une politique de défense européenne, en coopération avec l’OTAN, basée sur des forces armées nationales dynamiques multipliant les coopérations entre elles: éducation et formation ; Recherche et Développement (R&D).

 

L’Europe pourra ainsi s’assurer d’une ceinture de sécurité et éviter que la vision à long terme dans le domaine de la défense ne soit mise sous pression à un moment donné.

 

Le gouvernement tient à une armée déployable, efficace, rationalisée, moderne, bien entraînée et jeune. Dans ce cadre, les coûts de personnel doivent rester sous contrôle et la sécurité, la motivation et le bien-être du personnel doivent rester au centre des préoccupations. La réforme du statut du personnel en vue d’améliorer l’opérationnalité de l’armée sera mise en œuvre sans délai. Une optimalisation accrue des statuts sera poursuivie, si cela devait s’avérer nécessaire pour un rajeunissement et les besoins de l'armée. Afin d'assurer la capacité physique de notre armée, la préparation et l’évaluation des tests sportifs seront ajustées. Le gouvernement fixera la taille et la composition de l’effectif en personnel pour stabiliser la Défense. Une réduction supplémentaire du personnel n’entraînera pas automatiquement une réduction du budget de la Défense. La Réserve sera abordée dans ce contexte. L’implantation future des unités de la Défense sera fixée en conséquence, en tenant compte également du potentiel des quartiers, des coûts et des équilibres en matière de dispersion régionale, en intégrant l’impact éventuel du recrutement sous-régional, le bien-être des militaires, l’articulation territoriale de l’aide à la Nation et à la lumière également des actuelles ou futures coopérations multinationales.

 

La réciprocité de la coopération avec d'autres départements, les autorités locales et le secteur privé sera envisagée, aussi longtemps que cela représente une valeur ajoutée pour tous les acteurs concernés.

 

La compétence de la police militaire sera élargie afin qu’elle puisse intervenir en cas d’infractions routières. Il ne peut toutefois en découler que la police militaire doive intervenir pour remplacer les services de police réguliers.

 

Afin d’absorber l’impact de la vague de départs à la retraite qui atteindra son apogée entre 2019 et 2024, la Défense confiera, en phases successives et dans le respect de la concertation sociale, toutes les activités qui ne nécessitent aucune expertise et expérience militaires à des civils statutaires ou contractuels au sein de la Défense, ou les externalisera.

 

Le Ministre de la Défense examinera la nécessité d’une initiative législative visant à aligner les droits politiques des militaires sur ceux des autres fonctionnaires.

 

La Défense consentira des efforts supplémentaires pour améliorer la diversité, en particulier de genre, au sein de l'armée. Le recrutement doit être assuré par des campagnes de recrutement ciblées afin de s'assurer que la société se reflète dans le personnel de la Défense.

 

La communication entre la Défense et la population est essentielle pour le recrutement, le soutien social et l’image de la Défense. La Défense accordera plus d'attention à sa communication, par l’utilisation, entre autres, des médias sociaux.

 

Le gouvernement cherchera à réaliser les recommandations du groupe de travail parlementaire sur l’équilibre linguistique dans l’armée.

 

Le bien-être de nos militaires, la législation sur le bien-être au travail et la concertation sociale resteront des préoccupations majeures du gouvernement. La Défense continuera à adapter sa législation médico-militaire afin de respecter la législation sur le bien-être au travail, et poursuivra le développement d’un modèle intégré de santé et de bien-être qui tient compte de tous les risques rencontrés et de toutes leurs conséquences sur la santé du personnel, pendant et après sa carrière.

 

Afin de rester pertinents au niveau international et de rester un employeur attractif, un important volet investissements est nécessaire à l’avenir, en ce qui concerne le matériel des composantes tant terrestre qu’aérienne ou navale. Le gouvernement devra prévoir à cet effet d’importants budgets d’investissement. Une armée moderne est une assurance stratégique et doit disposer d’un matériel moderne. Les efforts pour débloquer les budgets nécessaires ne sont toutefois pas seulement une question de solidarité intergénérationnelle, mais peuvent aussi être source d’incitants économiques importants et d’innovations. A ce titre, le Gouvernement prendra en compte la dimension industrielle et économique, à l’instar de ce que font régulièrement certains de nos partenaires européens. Pour réaliser cela au maximum, le gouvernement examinera l'opportunité de l'invocation de l'article 346 TFUE.

 

Le principe de l’enveloppe budgétaire sera maintenu, mais au niveau des investissements, le gouvernement œuvrera à la mise en place d’une loi de programmation militaire sur 10 ans ayant à l’esprit une vision stratégique à long terme et explorant également la possibilité de méthodes alternatives de financement pour les programmes d’investissement majeurs. Ceci doit permettre aux entreprises de se préparer aux futurs programmes militaires majeurs.

 

Actuellement, on peut encore recueillir, pour notre politique étrangère et de sécurité, les fruits des investissements dans l’armée, qui, pour certains, remontent à plus de 30 ans. De cette manière, nos enfants auront à leur disposition des moyens adéquats dans le cadre de la politique étrangère et de sécurité. Le gouvernement prendra une décision qui permettra à la Belgique de conserver pour le long terme une capacité de chasse et de bombardement en vue de la fin de vie annoncée du F-16 actuel et définira une orientation stratégique pour la succession des frégates M, des chasseurs de mines et d’autres systèmes d’armement tels que les drones et le matériel majeur de la composante Terre.

 

La Défense doit disposer d’un service de renseignement militaire moderne, organisé et équipé pour la protection des intérêts nationaux tels que définis dans la Loi et pour le soutien des opérations militaires. Une étude sera effectuée sur le rôle, les compétences, le financement, l'organisation interne et les capacités des services de renseignement et sur la coopération entre ces services, ainsi que sur la gestion de ces organes et le contrôle de ceux-ci. Il sera procédé à une optimalisation du fonctionnement sur la base de cette étude. Il sera également tenu compte de ce besoin lors de l’évaluation de la législation relative aux méthodes de renseignement. Le gouvernement veillera à ce que notre pays soit mieux paré contre les cybermenaces. Notre armée étudiera cette question avec une attention particulière de manière à pouvoir faire face spécifiquement à une menace provenant d’un logiciel malveillant développé à des fins d’espionnage ou d’autres fins malveillantes et dont notre pays pourrait être la cible.

 

Le gouvernement poursuivra ses efforts en vue d’un renforcement de la coopération internationale, dans le cadre du Benelux, et aussi à l’échelon bilatéral et à l’échelle multilatérale plus large – pour renforcer le pooling & sharing avec nos alliés et pour multiplier avec eux les programmes communs d’acquisition de matériel.

 

À l’intérieur de ces contours, le ministre de la Défense proposera une vision stratégique à long terme au gouvernement dans les six mois afin que les décisions nécessaires puissent être prises pour le cadre budgétaire global, l’effectif en personnel, la carrière et les capacités. Seront traités, entre autres: l’infrastructure, le degré d’occupation, le recrutement, la répartition géographique, la rationalisation des états-majors, de la logistique et des autres services d’appui de la Défense.

 

Une restructuration approfondie de la Composante médicale visant au déploiement opérationnel sera entreprise (révision de l'autonomie, désengagement des tâches purement civiles). Dans ce cadre, l’avenir et la nécessité de maintenir un hôpital militaire seront examinés.

 

Les décisions en matière de participation aux opérations à l’étranger seront prises conformément à l’article 167, § 1er, de la Constitution. Le gouvernement informera sans délai le parlement. Le gouvernement recherchera avec le parlement, un mécanisme nouveau, transparent et moderne de transmission des informations relatives aux opérations en cours, aux éventuels changements apportés à ces opérations et aux partenariats militaires, et ce, dans le respect du degré de confidentialité adéquat. Une évaluation finale sera prévue.

 

La Belgique participera à l'opération Resolute Support post 2014 en Afghanistan et se retirera cette année de l'opération au Liban.

 

Le Gouvernement se penchera sur l’avenir, la place et le statut de l'IGN, du MRA, de l'OCASC et de l’IV-INIG. Un groupe de travail sous l'autorité du Ministre de la Défense réunira ces deux dernières administrations pour évaluer les avantages et inconvénients d’un rapprochement structurel entre ces deux parastataux. Un rapport sera remis au Gouvernement au cours de la première année de la législature.

 

Parallèlement à son rôle dans les commémorations, la Défense a une longue tradition en ce qui concerne la protection du Patrimoine, entre autres par le biais du Pool historique de la Défense, le Centre de Documentation historique ou le Musée royal de l’Armée. Le Gouvernement tient à poursuivre cette tradition. En outre, lors des commémorations de la Première Guerre mondiale, le Gouvernement sera attentif à tous ceux qui, par leur sacrifice personnel, ont contribué à l’effort de guerre, et il veillera à transmettre leur Mémoire aux prochaines générations. »

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 05:35
500 ou 600 privés pour assurer la sécurité de l'aéroport de Kandahar


09.10.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

J'avais parlé il y a quelques jours des futurs contractors d'Afghanistan; en voici une illustration.

Le Joint Theater Support Contracting Command a diffusé  une intéressante  Request for Information pour des PSC services (Solicitation n° KDHR1RCC-S); cette RFI est à consulter ici.

Elle concerne la sécurité de la totalité de l'aéroport militaire de Kandahar, le Kandahar Airfield, (tours de garde, postes d'accès et patrouilles, 24h/24). Cet aéroport figure dans la liste des bases du Bilateral Security Agreement qui seront occupées par les forces étrangères à partir de 2015.

Le projet prévoit le déploiement de 500/600 gardes armés (encadrement compris) fournis par une société privée.

Ces gardes doivent, à au moins 30%, provenir des 5 pays du Five Eyes International Intelligence Sharing Network Nations (USA, GB, Canada, Australie et Nouvelle-Zélande), le reste venant de pays contributeurs au contingent de l'ISAF, ce qui exclut des recrutements "exotiques" et donc bon marché.

Aucune date pour la diffusion d'un appel d'offres n'a été fournie, pas plus qu'une date de démarrage pour l'éventuel contrat.

Actuellement, la sécurité de la partie civile de l'aéroport (Kandahar International Airport) est assurée par Olive Group et American K9.

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2014 4 09 /10 /octobre /2014 17:35
Closing ceremony of Camp Bastion Memorial Wall

 

9 oct. 2014 Defence HQ

 

British sailors, soldiers and airmen have conducted a poignant vigil to mark the return of Camp Bastion’s memorial wall to the UK.

The memorial bore the names of all 453 UK personnel who have died on operations in Afghanistan and has been the focus for commemoration and reflection since it was erected.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 12:30
Daesh: alliance avec le Mouvement islamique d'Ouzbékistan

 

MOSCOU, 6 octobre - RIA Novosti

 

L'organisation terroriste Mouvement islamique d'Ouzbékistan a rejoint le groupe Etat islamique qui agit en Irak et en Syrie, a annoncé lundi un représentant de la police ouzbèke.

 

"Nous avons reçu des données vidéo et audio confirmant la participation du Mouvement islamique d'Ouzbékistan aux opérations militaires menées par l'Etat islamique", a indiqué le responsable.

 

Selon lui, le Mouvement islamique d'Ouzbékistan, basé en Afghanistan, recrute activement des combattants et organise des camps d'entraînement dans les régions pakistanaises et afghanes proches de la frontière avec l'Ouzbékistan, obligeant les services secrets ouzbeks à prendre des mesures antiterroristes renforcées.

 

Les médias ont annoncé fin septembre la mort en Syrie de 17 ressortissants ouzbeks qui avaient combattu dans les rangs des combattants de l'Etat islamique.

 

Les forces de l'ordre ouzbèkes interpellent régulièrement des membres présumés du Mouvement islamique d'Ouzbékistan mis en place en 1996 par les activistes des partis politiques interdits en Ouzbékistan, qui s'étaient installés en Afghanistan. Cette organisation est étroitement liée avec le mouvement des talibans et Al-Qaïda. La Russie, les pays d'Asie centrale et les Etats-Unis ont reconnu le Mouvement islamique d'Ouzbékistan comme une organisation terroriste.

 

L'Etat islamique (EI), appelé autrefois l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), sévissait auparavant principalement en Syrie où il combattait les troupes gouvernementales, acquérant la réputation de l'une des organisations terroristes les plus cruelles. Il y a quelques mois, l'EI s'est soudainement activé en Irak en s'emparant d'importants territoires. Fin juillet, l'EI a proclamé un califat islamique sur les territoires irakiens et syriens sous son contrôle.

 

Depuis le 8 août, l'armée américaine porte des frappes aériennes contre les positions des djihadistes de l'EI en Irak.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 07:35
Afghanistan : dans la peau d’un opérateur artificier

 

06/10/2014 Sources : Etat-major des Armées

 

Depuis le mois de juillet 2014, le sergent Charlotte, 27 ans, est en mission au sein de l’équipe EOD (Explosive Ordnance Disposal – Neutralisation de matériels explosifs) sur la partie militaire de l’aéroport international de Kaboul (KAIA), en Afghanistan.

 

Affectée sur la base aérienne 701 (BA 701) de Salon de Provence depuis 2012, elle occupe la fonction d’opérateur artificier-démineur au sein du GRIN, le Groupe d’Intervention NEDEx (Neutralisation, Enlèvement et Destruction des Explosifs). Le sergent Charlotte s’est engagée en 2009 au sein de l’armée de l’Air dans la spécialité « armurier-artificier ». Après avoir suivi sa formation militaire et de spécialité, elle a été affectée au sein de l’escadron de défense Sol-Air de Mont de Marsan pendant deux ans avant de suivre une formation de démineur et de rejoindre son affectation actuelle.

 

Elle effectue ainsi sa première opération extérieure. Déployée en Afghanistan pour une durée d’environ six mois, elle œuvre en tant qu’équipier EOD au sein du force protection group de KAIA. Dans cet environnement international, elle forme l’EOD Team avec six autres militaires français. Ces spécialistes en explosifs sont les seuls à intervenir sur la partie militaire de l’aéroport de Kaboul. Ils peuvent aussi se déplacer sur les autres camps se situant à proximité si nécessaire. « Nous sommes organisés en trois équipes de deux personnes afin qu’à chaque instant une équipe soit prête à intervenir sur la base.Chaque jour, nous avons une permanence différente : immédiate, 5 minutes et 15 minutes. ».

 

A KAIA, le quotidien du sergent Charlotte est de protéger 5 000 personnes d’une quarantaine de nationalités différentes se trouvant sur le site. Pour cela, elle intervient sur les engins explosifs, piégés ou non, et les munitions, tirées ou non, retrouvées sur le site. « Mes missions sont les mêmes qu’en France sauf que sur un théâtre comme celui-ci, il y a plus de chance pour qu’une alerte de colis piégé ou de véhicule suspect soit réelle. Le risque est beaucoup plus important notamment en cas d’intervention sur les roquettes. ».

 

Dès qu’une alerte est donnée par le centre des opérations de KAIA (KANOC), le sergent Charlotte et son équipier prennent les consignes, s’équipent rapidement et rejoignent l’ACTROS, camion équipé pour intervenir en tout lieu et sur tout objet suspect. Sur place, la zone potentiellement dangereuse est sécurisée par l’international military police et par les militaires jordaniens qui assurent la sécurité terrestre du camp. L’équipe IED analyse la situation et utilisent le moyen le plus adapté pour détruire l’élément dangereux. Dans le même temps l’équipe d’alerte arrive après 5 minutes pour prendre la permanence. « Nous pouvons intervenir dans chaque coin de la base mais le plus souvent nous sommes appelés aux portes d’accès à la base, lorsque que l’équipe EOD Dog a détecté une suspicion d’explosif dans un véhicule souhaitant accéder au site. ».

 

Quand le sergent n’est pas d’alerte immédiate, elle a en charge la destruction des engins explosifs et munitions retrouvées sur le site. Elle peut aussi participer à des exercices avec l’équipe EOD Dog et le groupe Force Protection de KAIA, et fouiller les lieux concernés par des visites d’autorités ou des événements afin de vérifier qu’il n’y a pas d’objets suspects.

 

Après « cette expérience enrichissante » de plusieurs mois, intégrée dans un milieu interarmées et international, le sergent Charlotte retournera dans son affectation pour intervenir et protéger la zone Sud-Est de la France dans son domaine de compétence.

Afghanistan : dans la peau d’un opérateur artificierAfghanistan : dans la peau d’un opérateur artificier
Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 19:50
Britain names Alex Younger as new head of MI6

 

30 Oct., 2014  worldbulletin.net

 

Younger, an economics graduate, has been working for Britain's foreign spy agency MI6 since 1991, the year the Soviet Union collapsed, and has worked in Europe, the Middle East and Afghanistan.

 

Britain has named Alex Younger, a career spy who helped lead London's counter-terrorist defence of the 2012 Olympics, as chief of its MI6 Secret Intelligence Service - Britain's most prestigious intelligence job.

An economics graduate and former soldier, Younger has worked for MI6 in Europe, the Middle East and Afghanistan since 1991, according to a short biography released by the government.

 

Read full article

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 12:35
Mi-17 over the mountains of Afghanistan - photo ISAF

Mi-17 over the mountains of Afghanistan - photo ISAF

 

MOSCOU, 3 octobre - RIA Novosti

 

Le commandant de la force internationale de l'Otan en Afghanistan (ISAF) John Campbell a qualifié d'"incroyables" les capacités de l'hélicoptère russe Mi-17, rapportent vendredi les médias occidentaux.

 

"J'ai étudié un enregistrement de l'atterrissage de quatre Mi-17 dans une zone très exiguë, difficile et poussiéreuse. Ces appareils ont transporté les militaires à un endroit précis et à une heure précise, en toute sécurité. Qui plus est, ils étaient capables de leur apporter des renforts pendant les deux ou trois jours suivants, volant à une altitude très basse dans des zones très difficiles d'accès", a fait savoir le général.

 

En mai 2011, l'agence russe d'exportation d'armements Rosoboronexport et le département US de la Défense ont signé un contrat sur la livraison de 21 hélicoptères de combat et de transport Mi-17VB5 en Afghanistan. Ce contrat a été réalisé à la mi-2012.

 

Un nouveau contrat portant sur la livraison de 30 hélicoptères russes Mi-17V-5 (version exportée de l'hélicoptère Mi-8) à l'Armée nationale afghane a été conclu à la mi-juin 2012. Cependant, sur fond de crise ukrainienne, l'Otan a gelé sa coopération avec Moscou en Afghanistan, dont le projet de livraison d'hélicoptères russes.

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 16:35
NATO's new mission gets green light


2 oct. 2014 NATO

 

The Afghan government, NATO and the US government have now signed agreements, thanks to which foreign troops will be able to operate in Afghanistan from next year.

It comes a day after the inauguration of the new Afghan President Ashraf Ghani and the appointment of Abdullah Abdullah as CEO.

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 11:35
Accord de sécurité USA/Afghanistan: Obama salue un jour historique

 

1 octobre 2014 45eNord.ca (AFP)

 

Le président Barack Obama a salué mardi un jour historique quelques heures après la signature d’un accord de sécurité bilatéral entre les États-Unis et l’Afghanistan régissant la présence d’un contingent militaire américain en Afghanistan après 2014.

 

«Cet accord est une invitation de la part du gouvernement afghan à renforcer la relation que nous avons bâtie au cours des 13 dernières années», a indiqué M. Obama dans un communiqué, jugeant qu’il offrait aux militaires américains le cadre légal nécessaire pour mener à bien leurs missions au-delà de 2014.

L’accord de sécurité bilatéral (BSA) été signé à Kaboul par l’ambassadeur des États-Unis James Cunningham, et par le conseiller afghan à la sécurité nationale Hanif Atmar, au lendemain de l’investiture du nouveau président Ashraf Ghani.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 11:35
Last AWACS return home from Afghanistan

 

1 oct. 2014 NATO

 

The last of the AWACS flights left Afghanistan on 25 September 2014, returning to Geilenkirchen in Germany after flying 1,240 missions.

NATO AWACS (Airborne Warning and Control System) is the only platform which is owned by an alliance (and not a country), a proof of concept for NATO itself. Sixteen different nations working together provide air traffic control for airspace above Afghanistan, making sure the numerous military and civilian flights that take place do not interfere with each other.

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 19:35
First intake of troops graduate from the Afghan National Army Officer Academy- photo UK MoD

First intake of troops graduate from the Afghan National Army Officer Academy- photo UK MoD

 

30-09-2014 Par Christophe Paget - RFI

 

Cela aura mis le temps, mais il est signé ! L'Afghanistan a paraphé, ce mardi 30 septembre, l'accord de sécurité permettant à près de 10 000 soldats américains de rester dans le pays en 2015. Un accord similaire a été signé avec l'Otan. Au total, 12 500 hommes resteront en Afghanistan, contre 40 000 aujourd'hui, et 130 000 il y a deux ans. La nouvelle mission de l'Otan, «Resolute support» (Soutien résolu), se concentrera sur l'entraînement et l'appui aux forces afghanes qui combattent les talibans.

 

Lire l’article

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 17:50
Drone tactique : le Watchkeeper de Thales déployé en Afghanistan

Armement Le drone tactique Watchkeeper a effectué ses premiers vols opérationnels en Afghanistan

 

29/09/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Fabriqué en partenariat entre Thales UK et le groupe israélien Elbit Systems, le drone Watchkeeper a effectué ce lundi ses premiers vols opérationnels en Afghanistan.

 

C'est une très bonne publicité pour Thales. Certainement la meilleure. Le ministère de la Défense britannique a annoncé ce lundi que le drone tactique Watchkeeper fabriqué en partenariat entre Thales UK et le groupe israélien Elbit Systems avait effectué ses premiers vols opérationnels en Afghanistan. D'autant que cette annonce survient alors que d'autres pays (France, Pologne...) évaluent le Watchkeeper pour répondre à leurs besoins en termes de drones tactiques.

Thales ne s'y est pas trompé en communiquant sur ce déploiement. "C'est une étape importante pour le ministère de la Défense britannique, pour Thales et plus largement pour l'industrie aéronautique européenne, a expliqué le patron de Thales UK, Victor Chavez. Elle a pu être franchie par l'obtention d'une certification de sécurité, ce qui est une première dans l'histoire des drones. Le système inclut un grand nombre d'innovations technologiques majeures. En particulier, son radar à ultra haute résolution et son système de décollage et d'atterrissage automatique offrent des capacités remarquablement efficaces à l'armée de terre britannique".

 

Mis en service en mars par le MoD

En mars dernier, le ministère de la Défense britannique (MoD) et l'Autorité de l'aviation militaire (MAA) ont autorisé la mise en service de ce système développé par Thales pour l'armée britannique. Watchkeeper est certifié au même niveau de sécurité que les avions pilotés, avait alors assuré Thales dans un communiqué. Selon Thales, Watchkeeper qui est le "premier drone à obtenir une autorisation de mise en service" est "également le seul de sa catégorie à avoir la permission de voler dans l'espace aérien britannique".

Le Watchkeeper est un système multi-capteurs tout-temps qui peut fournir 24 heures sur 24 une capacité de renseignement, de surveillance et de reconnaissance, n'importe où dans le monde, assure Thales.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories