Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 07:45
Boeing and Paramount sign defence and security agreement

 

15 July 2014 by defenceWeb

 

Boeing and Paramount Group today at the Farnborough International Airshow signed a memorandum of collaboration to jointly develop defence and security opportunities in key international markets.

 

The agreement will allow Boeing and Paramount to apply their complementary strengths in providing aircraft and land systems solutions for customers in Africa and other major markets that face a range of security challenges, Boeing said in a statement. Those include border security; heavy airlift of products and personnel across vast distances; coastal piracy and anti-poaching; and disaster and humanitarian relief as part of future coalition efforts.

 

Platforms being explored under the collaboration include various Boeing rotorcraft, unmanned aerial systems and related support services, as well as Paramount’s portfolio of land vehicles and aerospace systems capabilities.

 

“Boeing and Paramount will be able to provide new or existing customers with a unique partnering of defence solutions and capabilities, including the retrofitting or refurbishment of existing platforms, systems integration, as well as training and maintenance support for any new acquisitions,” said Chris Chadwick, president and CEO of Boeing Defence, Space and Security. “Together we will be able to offer African customers the full scope of defence and security needs from two global leaders in their respective fields.”

 

"Africa is one of the world’s fastest-growing markets for aerospace and defence equipment, and we are very pleased to be partnering with Boeing to combine our various capabilities to better serve our customers in Africa and elsewhere,” said Ivor Ichikowitz, Paramount Group chairman. “Paramount has extensive world-class design, development and manufacturing capability in Africa, which we consider to be an asset of the continent. It has for many years been our policy to identify best-of-breed partners to collaborate with in growing our African capability.”

 

Boeing’s defence portfolio includes the KC-46 tanker, 737 Airborne Early Warning platform, ScanEagle unmanned aerial vehicle, P-8 Poseidon maritime patrol aircraft, CH-47 Chinook transport helicopter and AH-64 Apache and AH-6i combat helicopters while Paramount offers armoured vehicles, UAVs, patrol vessels and aircraft upgrades, amongst others.

Repost 0
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 07:45
Sénégal : Les EFS au cœur de l’exercice Western Accord 2014

 

15/07/2014 Sources : EMA

 

Du 16 au 27 juin 2014 un détachement des éléments français au Sénégal (EFS), s’est rendu à Thiès, à environ 50 km de Dakar, pour participer à l’exercice Western Accord 2014.

 

Cet exercice international, orchestré par le commandement américain pour l’Afrique (AFRICOM), a rassemblé des membres des forces armées de toute la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

 

Sous les ordres du général (US) Kenneth H. Moore, l’exercice avait pour objectif de faire travailler ensemble des cadres de la CEDEAO dans un poste de commandement commun sur un scénario d’opération de maintien de la paix en territoire ouest-africain.

 

Commandé par le colonel Patrik Steiger, chef du groupement de coopération opérationnelle (GCO), le détachement des EFS était composé d’officiers supérieurs, de cadres officiers et sous-officiers du GCO et de l’unité de coopération régionale (UCR). Il s’est impliqué dans la direction de l’exercice comme dans sa conduite.

 

Ambitieux et formateur, l’exercice a fédéré l’ensemble de ses participants et illustré le défi que représente la conduite d’une action conjointe dans un environnement international.

Depuis 2011, les EFS constituent un « pôle opérationnel de coopération à vocation régionale » en Afrique de l’Ouest. A ce titre, ils conduisent des actions de coopération militaire opérationnelle bilatérale et régionale visant à accompagner les États africains dans le renforcement de leur sécurité collective. Majoritairement tournés vers la coopération militaire opérationnelle en Afrique de l’Ouest, les EFS ont par ailleurs la capacité d’accueillir, de soutenir et de commander une force projetée, comme cela a été le cas lors du lancement de l’opération Serval en janvier 2013.

Sénégal : Les EFS au cœur de l’exercice Western Accord 2014
Repost 0
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 07:45
Morocco goes on high alert over terror threats

 

14 July 2014 defenceWeb

 

Morocco has put its security services on high alert after intelligence reports revealed a "serious terror threat" from Islamist militants returning home after fighting in Iraq and Syria, the government said.

 

Hundreds of fighters from Morocco and other Maghreb states like Tunisia and Algeria have joined Islamist-dominated fighters in Syria's civil war and the insurgency in Iraq, and North African governments fear they will perpetrate attacks once they return.

 

"The threats are linked to the increasing numbers of Moroccans belonging to organisations in Syria and Iraq," said a statement issued after the weekly cabinet meeting. "Many of these fighters, including some who are leading those organisations, don't hide their willingness to perpetrate terrorist attacks against our country."

 

An al Qaeda offshoot now calling itself the Islamic State has proclaimed a "caliphate" on territory it has seized in Iraq and Syria after a lightning advance last month.

 

Moroccans fighting with the group have posted videos on social media showing their weapons and promising they will return to create an Islamic state in Morocco.

 

"We will bring this back to you in the kingdom of Mohammed VI," one militant with a northern Moroccan accent said in a video posted last week, referring to the Moroccan king.

 

Moroccan authorities say they have dismantled dozens of Islamist militant cells that sent fighters to Syria and Iraq.

 

"Authorities have arrested around 160 members who returned home," said Abderrahim Ghazali, spokesman for an association of families and former detainees that defends the rights of jailed Islamists. "Most of them have been arrested when their plane landed at Moroccan airports."

 

The North African kingdom has suffered numerous bomb attacks by suspected Islamist militants, most recently in 2011 in Marrakesh, when a blast in a cafe killed 15 people including 10 foreigners. It was the worst attack in Morocco since 2003, when suicide bombings killed more than 45 people in Casablanca.

Repost 0
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 07:45
French soldier killed in Mali suicide bombing (14th july)

4

15 July 2014 by defenceWeb (Reuters)

 

A French soldier was killed in a suicide bombing in northern Mali, where local and foreign troops have struggled to restore order after quelling an Islamist insurgency last year, officials said.

 

The Foreign Legion soldier, the ninth to die since France intervened in its former colony‎ in January 2013, was killed in the northern city of Gao on Monday, the defence ministry said.

 

France's intervention in the African country halted the advance of al Qaeda-linked Islamists who had taken advantage of a Tuareg separatist uprising to occupy swathes of land in the north.

 

France and other Western powers feared the Islamists could further destabilise the region and use the country as a launchpad for foreign attacks.

 

Peace talks were due to begin between Mali government officials and Tuareg rebels in Algeria on Wednesday.

 

French Defence Minister Jean-Yves Le Drian was also set to travel to Mali on Wednesday and President Francois Hollande was due in the region later this week. Both had been expected to say the security threat in Mali had reduced and that France should start redeploying its troops.

Repost 0
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 06:45
Mali : mission de reconnaissance sur la rive est du fleuve Niger

 

15/07/2014 Sources : EMA

 

Du 2 au 4 juillet 2014, un détachement du groupement tactique (GT) Dio de la force Serval a effectué une mission de reconnaissance sur la rive est du fleuve Niger, au nord de Gao.

 

Composé de trois sections de la compagnie d’infanterie du GT Dio, de la section d’aide à l’engagement débarqué, d’un groupe génie et de la section environnement opérationnel, le détachement a reconnu plusieurs itinéraires entre Gao et les villages de El Farat, Forgho Sonrhai, au nord, et Kokorum, au sud.

 

Le détachement est également allé au contact de la population afin d’évaluer la situation sécuritaire dans la zone.

 

Environ 1 600 militaires français sont actuellement présents sur le sol malien et poursuivent une mission de lutte contre les groupes armés terroristes, tout en appuyant la montée en puissance des forces de la MINUSMA et des FAMA.

Repost 0
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 16:45
photo Nigeria Police

photo Nigeria Police

 

15/07/2014 Par Lefigaro.fr (AFP)

 

La police nigériane a annoncé aujourd'hui avoir arrêté un des commandants de Boko Haram, surnommé le "boucher en chef", au cours d'une opération contre un des camps du groupe islamiste armé dans le Nord-Est.

 

Mohammed Zakari, âgé de 30 ans, a été arrêté samedi "suite à un assaut majeur des forces de l'ordre contre les activités du groupe" dans la forêt de Balmo, dans l'Etat de Bauchi, dit le communiqué de la police. Mohammed Zakari a participé "au massacre récent de sept personnes, dont des femmes et des enfants" précise le communiqué.

 

Suite de l’article

Repost 0
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 15:45
Mali : arrivée à Gao d’un hélicoptère PUMA en provenance du Tchad.

 

15/07/2014 Sources : EMA

 

Le 11 juillet 2014, le sous-groupement aéromobile (SGAM) de la force Serval à Gao a réceptionné un hélicoptère PUMA en provenance du Tchad.

 

Dans le cadre de la réorganisation des moyens aéromobiles dans la bande sahélo-saharienne, le sous-groupement aéromobile de Gao s’est vu affecter un cinquième hélicoptère PUMA désengagé de la mission Epervier au Tchad.

 

Transporté en avion Transal, le PUMA doit être remonté et subir une série de tests techniques de vérification avant de pouvoir être inséré dans la flotte aéromobile du SGAM de Serval à Gao.

 

La flotte aéromobile de la force Serval est désormais composée de 3 hélicoptères d’appui-protection TIGRE et de 3 hélicoptères d’attaque GAZELLE, de 5 hélicoptères PUMA, de deux hélicoptères COUGAR et d’un avion PILATUS.

 

Environ 1600 militaires français sont actuellement présents sur le sol malien et poursuivent une mission de lutte contre les groupes armés terroristes, tout en appuyant la montée en puissance des forces de la MINUSMA et des FAMA.

Repost 0
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 11:45
Discours du commandant de la Training Task Force

Discours du commandant de la Training Task Force

 

4 juillet 2014 par eutmmali.eu

 

The training of GTIA 5 began on Monday, June 16, at Koulikoro. The collective training will last for ten weeks during which the officers and the other ranks of the GTIA will work on their technical and tactical skills together with their European trainers. The training will take place in and around Koulikoro camp, benefiting in particular from the shooting ranges near the camp.

 

Weekly outputs from the field will gradually develop the coordination of tactical actions, from squad to platoon and company. A final exercise will complete the training and allow all GTIA soldiers to apply the acquired knowledge, under the orders of their Commanding Officer.

 

After ten weeks of intense training, the Malian soldier who pass through Koulikoro have to learn how to manage the skills acquired during the training and behave in a professional and military way: he will be master of his strength, respectful towards his opponent and concerned to protect innocent civilians.

 

The ceremony marking the beginning of the GTIA 5 training was an opportunity for the commander of the Training Task Force to remind European trainers and Malian trainees that they have to jointly contribute to the overall success of this project. On the parade ground where the ceremony took place, the merger of ranks between trainers and trainees symbolized their commitment to achieve their objectives.

Repost 0
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 11:04
Mali : décès d’un soldat français

 

15/07/2014 Sources : EMA

 

Le 14 juillet 2014 en fin d’après-midi, un véhicule suicide de type Pick Up a attaqué des éléments de la force Serval engagés en opération de contrôle de zone à une centaine de kilomètres au nord de Gao.

 

L’attaque terroriste a été portée contre des véhicules blindés de la force Serval, installés en surveillance dans le secteur d’Al Moustarat.

Sept militaires ont été touchés par l’explosion, dont trois grièvement. Ils ont immédiatement été pris en charge par leurs camarades avant d’être évacués par hélicoptère vers l’hôpital militaire de campagne de Gao.

 

L’un des trois militaires grièvement blessé, un sous-officier supérieur du 1er régiment étranger du génie de Laudun dans le Gard, est décédé dans la soirée des suites de ses blessures. C’est le 9e soldat français mort au combat depuis le lancement de l’opération Serval au Mali.

 

Environ 1 600 militaires français sont actuellement présents sur le sol malien et poursuivent une mission de lutte contre les groupes armés terroristes, tout en appuyant la montée en puissance des forces de la MINUSMA et des FAMA.

Repost 0
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 07:45
Discours du commandant de la Training Task Force

Discours du commandant de la Training Task Force

 

4 juillet 2014 par eutmmali.eu

 

La formation des soldats du cinquième groupement tactique interarmes (GTIA 5) a commencé lundi 16 juin à Koulikoro. Cette formation collective durera dix semaines, pendant lesquelles les cadres et militaires du rang du GTIA s’entraîneront à travailler leurs savoir-faire tactiques, de manière collective. L’entraînement se déroulera au camp de Koulikoro et aux alentours, bénéficiant notamment des infrastructures de tir proches du camp.

 

Des restitutions hebdomadaires sur le terrain permettront de développer progressivement la coordination des actions tactiques, du groupe à la section puis à la compagnie. Un exercice de synthèse clôturera la formation et permettra à l’ensemble du GTIA de restituer les connaissances acquises, sous le commandement de son chef de corps.

 

Après dix semaines de formation, le soldat malien passé par le creuset de Koulikoro doit maîtriser les savoir-faire enseignés et adopter un comportement de soldat professionnel : il doit être maître de sa force, respectueux de son adversaire et soucieux d’épargner les populations.

 

La cérémonie d’ouverture de la formation a été l’occasion pour le commandant de la Training Task Force de dire aux formateurs européens et aux stagiaires maliens qu’ils devaient contribuer ensemble au succès de ce projet. Sur la place d’armes où se déroulait la cérémonie, la fusion des rangs entre formateurs et stagiaires symbolisait la réunion de leurs efforts pour atteindre les objectifs fixés.

 

GTIA 5 – Ensemble pour l’avenir
Repost 0
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 07:45
Sagem (Safran) : les caméras thermiques MATIS équiperont les véhicules de combat d’infanterie de l’Afrique du Sud

 

Eurosatory, Paris-Nord Villepinte, le 19 juin 2014 Sagem

 

Sagem (Safran) a signé avec Denel Land Systems, un important contrat de caméras thermiques destinées à équiper les véhicules de combat d’infanterie sud-africains de type Badger.

 

Au titre de ce programme, Sagem produira trois types de caméras infrarouges de la famille MATIS en vue d’équiper les différentes configurations des blindés Badger. Ces véhicules seront dotés de tourelles de 30 mm et de tourelles lance-missiles anti-char.

 

Les caméras thermiques MATIS ont été conçues par Sagem pour répondre aux besoins opérationnels les plus exigeants des plates-formes de combat opérant dans tous les milieux (terrestres, aériens, maritimes). Par leurs caractéristiques tactiques, elles contribuent aux fonctions d’observation, de reconnaissance d’identification et d’engagement sur des distances de plusieurs kilomètres.

 

Les caméras MATIS de Sagem se caractérisent par une intégration aisée dans les systèmes d’armes en tourelles et par leur haut niveau de performance démontré à l’occasion d’essais sur le terrain.

 

La production des caméras thermiques MATIS sera assurée par l’établissement de Sagem à Poitiers.

 

Au plus près du besoin des forces sud-africaines, Sagem travaillera avec un partenaire local, la société Afrimeasure qui assurera pour une partie, l’intégration finale des caméras, les tests, puis leur maintien en condition opérationnelle.

 

Leader européen des équipements et systèmes optroniques, Sagem a produit plus de 6 000 caméras thermiques MATIS qui équipent les systèmes d’armes majeurs en France et à l’international.

 

Sagem, société de haute technologie de Safran, est un leader mondial de solutions et de services en optronique, avionique, électronique et logiciels critiques, pour les marchés civils et de défense. N°1 européen et n°3 mondial des systèmes de navigation inertielle pour les applications aéronautiques, marines et terrestres, Sagem est également n°1 mondial des commandes de vol pour hélicoptères et n°1 européen des systèmes optroniques et des systèmes de drones tactiques. Présents sur tous les continents via le réseau international de Safran, Sagem et ses filiales emploient 7 500 personnes en Europe, en Asie du Sud-est et Amérique du Nord. Sagem est le nom commercial de la société Sagem Défense Sécurité. Pour plus d’informations : www.sagem.com

Repost 0
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 16:45
EFIS Air et Pegase Airdrop donnent des ailes à Serval à partir de Gao

 

11.07.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense


La société Pegase Airdrop, créée en 2013 par un ancien officier du 1er RTP (cliquer ici pour lire mon post de mars dernier) et l'affréteur EFIS Air viennent d'être retenus par l'armée française pour effectuer des missions de transport aérien entre Gao et les Tombouctou d'une part, Kidal et Tessalit d'autre part.

J'avais dans un post du 28 juin fait part de cet appel d'offres (cliquer ici pour lire mon post).

Pegase est associé à EFIS Air (groupe ECS) qui va positionner à Gao un Antonov-26 immatriculé en Géorgie, "pour le transport de personnel et de fret sur le territoire malien, sur une période de deux mois reconductible deux fois deux mois, selon une disponibilité de sept jours sur sept, pour les besoins urgents du ministère de la défense."

Les opérations devraient commencer dès la semaine prochaine.

Repost 0
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 11:45
FRCI formation - Force Licorne

FRCI formation - Force Licorne

 

12 juillet, 2014 – BBC Afrique

 

Les députés ivoiriens ont voté vendredi à l'unanimité un nouvel accord de partenariat de défense avec la France, un texte excluant toute intervention militaire française dans ce pays.

 

L’accord a été adopté en commission depuis une semaine. Il met l'accent sur la "mise à disposition" de "ressources nécessaires" pour faire face "aussi bien à une agression extérieure qu'à une crise interne" sans "recourir à l'armée française".

 

Le texte, valable pour une durée de cinq ans, assigne de nouvelles missions aux forces françaises en Côte d’Ivoire: "Renseignement, équipement, entrainement des forces, soutien logistique et formation".

 

La fin de l’"assistance militaire technique"

 

Le "traité de partenariat de défense", qui a donné lieu à cet accord, a été signé en janvier 2012 par le président ivoirien Alassane Ouattara et l'ex-chef de l'Etat français Nicolas Sarkozy.

 

Il met fin à un accord dit "d'assistance militaire technique" datant de 1961, un an après l'indépendance de la Côte d’Ivoire.

 

Dans le cadre d’une opération baptisée Licorne, l'armée française s'était déployée en Côte d'Ivoire dès le début de la crise politico-militaire en septembre 2002.

 

Lors de cette crise qui dura 10 ans, le régime de Laurent Gbagbo avait accusé en mars 2011 la France d'être une "armée d'occupation".

 

Certains observateurs considèrent que l'armée française a joué un rôle décisif dans le renversement de l'ex-président Laurent Gbagbo en 2011.

Repost 0
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 11:45
Inquiétude des Maliens après l’annonce de la fin de l'opération Serval

 

14-07-2014 par RFI

 

C'en est officiellement fini de Serval. L'opération militaire française au Mali, lancée en janvier 2013, va être remplacée par Barkhane. Une opération plus large et permanente de lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel. C'est ce qu'a annoncé, dimanche 13 juillet, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Malgré ce changement de nom, les effectifs du contingent et sa mission vont rester globalement les mêmes : 3 000 hommes chargés de lutter contre le terrorisme, mais redéployés sur une zone plus large donc. Réactions à Bamako après l'annonce de Paris de réorganiser son dispositif militaire dans la région.

 

« Le président de la République a souhaité qu’il y ait une réorganisation de nos forces dans la zone, si bien que nous allons initier une nouvelle opération qui n’est pas uniquement une opération au Mali, qui dépasse largement l’opération Serval, qui va se mettre en place dans les jours qui viennent, dont l’objectif est essentiellement du contre-terrorisme. Et ça se fait en partenariat avec les cinq pays de la zone sahélo-saharienne (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad), et cela représente « à peu près 3 000 militaires en tout », a déclaré le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian lors de l'émission Le Grand Rendez-Vous Europe 1-Le Monde-iTélé.

 

Avant de rendre publique la nouvelle, Paris a prévenu les autorités maliennes. « Serval ne quitte pas le Mali, mais étend plutôt ses tentacules », commente-t-on au ministère malien de la Défense. L’on se veut rassurant. « En ces moments plutôt difficiles, ajoute notre interlocuteur, le Mali pourra continuer à compter sur la France pour faire face au péril jihadiste ».

 

Sur le terrain, la ville malienne de Gao restera la principale plate-forme militaire française, affirme-t-on également. Mais ici, des civils, des habitants du nord notamment, manifestent des inquiétudes après l’annonce du réaménagement du dispositif militaire français dans la région.

 

« Pourquoi ils nous abandonnent, pourquoi ils s’en vont alors que le travail n’est pas terminé ? », interroge un habitant de la localité de Tombouctou. A Gao, principale ville du nord du Mali, la même remarque revient souvent dans les conversations. « Avant de faire partir du Mali une partie de ses troupes, la France doit aider le Mali à chasser les terroristes, à récupérer la région de Kidal », affirme un habitant de Gao.

 

Le ministre français de la Défense est attendu mercredi à Bamako pour signer l'accord de défense franco-malien qui ouvre la période post-Serval. Un millier d'hommes devrait rester au Mali pour lutter contre « les groupes terroristes combattants ».

 

« Grâce à l'opération Serval qui achève sa tâche, il n'y a plus de sanctuaire pour les groupes terroristes au Mali. C'est une mission qui a été parfaitement accomplie », a déclaré ce dimanche François Hollande lors de son allocution aux armées à la veille du défilé du 14-Juillet.

Repost 0
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 08:45
source geologues-prospecteurs-fr

source geologues-prospecteurs-fr

 

13.07.2014 JDD


"Serval a rempli sa mission, il fallait que le Mali retrouve son intégrité, c'est fait". Invité au micro d'Europe 1, Jean-Yves Le Drian n'en est pas resté là au niveau des annonces sur l'implication française au Mali, et plus largement dans la région subsaharienne. "Il y a toujours des risques de développement du jihadisme dans les pays du Sahel" a prévenu le ministre.

 

>>> Lire aussi : Après "Serval", l'opération "Barkhane"

 

"Le président de la République a voulu qu'il y ait une réorganisation de nos forces dans la zone pour que nous menions une nouvelle opération" a t-il poursuivi. "L’objectif est principalement de l'ordre du contre-terrorisme. Le but c'est d'empêcher que ce que j'appelle l'autoroute de tous les trafics devienne un lieu de passage de réorganisation des équipes djihadistes entre la Libye et la côte Atlantique. C'est notre sécurité qui est en jeu, on nous dit qu'on se préoccupe uniquement de la sécurité des Etats africains de la région mais la situation nous concerne directement." 3.000 hommes seront mobilisés directement pour l'opération Barkhane selon le ministre de la Défense.

Repost 0
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 12:45
Sangaris : visite du ministre de la Défense

 

11/07/2014 Sources : EMA

 

Les 7 et 8 juillet 2014, le ministre de la Défense, Monsieur Jean-Yves Le Drian, s’est rendu à Bangui, en République centrafricaine. Ce sixième déplacement sur le théâtre centrafricain a conduit le ministre auprès des soldats de l’opération Sangaris et d’EUFOR RCA mais aussi des autorités centrafricaines de transition.

 

Le 7 juillet, le ministre de la Défense a été accueilli sur l’aéroport international de Bangui par l’ambassadeur de France, monsieur Charles Malinas, et par le commandant de la force Sangaris, le général Eric Bellot des Minières. Le ministre de la Défense a assisté à un point de situation sur les opérations au poste de commandement interarmées de théâtre. Ce briefing lui a permis d’appréhender la situation complexe et tendue de Bambari à l’est du territoire où des soldats du GTIA « Scorpion » sont intervenus à plusieurs reprises en protection de la population ces derniers jours.

 

Devant une représentation de soldats français et européens, Jean-Yves le Drian a porté un message fort sur les réalisations concrètes portées par les soldats français déployés pour résoudre la crise centrafricaine. Le ministre de la Défense a insisté sur l’engagement récent des militaires présents à Bambari et qui font preuve d’une détermination et d’une maîtrise exceptionnelles face à des situations complexes où se mêlent des groupes armés et une population instrumentalisée. Le ministre de la Défense a rendu hommage au sang-froid de ces hommes dont certains ont été blessés au cours d’accrochages.

 

Le ministre de la Défense a également rencontré Mme Catherine Samba-Panza, chef de l’Etat de transition, avec qui il a pu évoquer les progrès sécuritaires significatifs à Bangui, accomplis grâce à l’excellente coopération entre Sangaris, l’EUFOR et la MISCA, soutenus par le déploiement des forces de sécurité intérieures désormais de plus en plus présentes dans les quartiers de la capitale.

 

Le 8 juillet, à PK12 au nord de la capitale, ou encore près de l’église du quartier Fatima à PK5, le ministre de la Défense a visité les zones où sont déployés les éléments français de Sangaris et de l’EUFOR. Au contact des soldats, le ministre a mesuré leur détermination dans l’accomplissement de leur mission.

 

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 5 800 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir une sécurité minimale en République centrafricaine et à faciliter la montée en puissance de la MISCA ainsi que son déploiement opérationnel.

Sangaris : visite du ministre de la Défense
Sangaris : visite du ministre de la Défense
Repost 0
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 12:45
Au Sahel, l'opération Barkhane remplace Serval

Barkhane source geologues-prospecteurs-fr

 

13/07/2014 Par Alain Barluet – LeFigaro.fr

 

La France a officiellement acté la lancement d'une nouvelle opération, plus large et permanente pour lutter contre le terrorisme au Sahel. Elle mobilisera 3000 militaires français.

 

A la veille du 14 juillet, la France a acté officiellement la fin de l'opération Serval au Mali et son remplacement dans les prochains jours par «Barkhane», une opération plus large et permanente de lutte contre le terrorisme au Sahel, qui mobilisera 3000 militaires français.

«Le président de la République a souhaité qu'il y ait une réorganisation de nos forces dans la zone» du Sahel, avec «l'opération Barkhane» - du nom d'une dune prenant la forme d'un croissant sous l'effet du vent - dont «l'objectif est essentiellement du contre-terrorisme» dans toute la région, a déclaré Jean-Yves Le Drian, dimanche, lors de l'émission «Le Grand Rendez-vous» Europe 1-Le Monde-iTélé.

Ce basculement du dispositif militaire au Sahel était dans les tuyaux depuis plusieurs mois, mais il avait dû être reporté fin mai en raison d'un regain de tension dans le nord du Mali. L'opération «Barkhane» sera mise en place dans les jours qui viennent, en partenariat avec cinq pays de la bande sahélo-saharienne (Mauritanie, Mali, Burkina-Faso, Niger et Tchad). Il s'agira d'une «présence durable», a indiqué dimanche le ministre de la Défense. L'opération bénéficiera de moyens considérables: 20 hélicoptères, 200 véhicules blindés, 10 avions de transport tactique et stratégique, 6 avions de chasse et 3 drones, a précisé le ministère de la Défense.

Repost 0
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 12:45
CEMA : entretien avec le chef du commandement régional américain pour l’Afrique

 

11/07/2014 Sources : EMA

 

Le 8 juillet 2014, le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA), a reçu le général d’armée David Rodriguez, chef du commandement régional des Etats-Unis pour l’Afrique (US AFRICOM).

 

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du dialogue militaire régulièrement entretenu entre les deux pays. Créé en 2007 et stationné à Stuttgart en Allemagne, l’AFRICOM a pour mission de coordonner les activités militaires des Etats-Unis sur le continent africain.

 

Au cours de leur entretien, le général de Villiers et le général Rodriguez ont fait le point sur la coopération militaire franco-américaine mise en œuvre au Sahel, dans la Corne de l’Afrique et en Afrique centrale. L’état-major américain AFRICOM constitue un partenaire privilégié dans des régions où la France entretient une présence permanente à travers son dispositif de forces prépositionnées et en opération, comme au Sénégal, au Gabon, au Tchad, en République centrafricaine, à Djibouti, en Côte d’Ivoire ou au Mali.

 

Cette coopération opérationnelle régionale s’est en effet renforcée depuis le déclenchement de l’opération Serval. Les Américains apportent notamment à la France un appui en moyens aériens dans les domaines du ravitaillement en vol et du transport tactique et stratégique. De plus, des actions communes appuient la montée en puissance de la mission des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).

Repost 0
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 12:45
Sangaris : le GTIA « Magenta » relève le GTIA « Scorpion »

 

11/07/2014 Sources : EMA

 

Le 10 juillet 2014, à Sibut, le groupement tactique interarmes (GTIA) « Scorpion » a été relevé par le GTIA « Magenta ». La cérémonie, présidée par le général Eric Bellot des Minières, commandant la force Sangaris, fut l’occasion de mettre à l’honneur l’engagement opérationnel des hommes du GTIA « Scorpion ».

 

Commandé par le colonel Jean-Bruno Despouys, le GTIA « Scorpion » s’est déployé dans l’est de la Centrafrique à partir du mois de mars 2014. Il était composé d’un état-major tactique issu du 5e régiment interarmes d’outre-mer (5e RIAOM) de Djibouti, d’éléments du régiment d’infanterie de chars de marine (RICM) de Poitiers, du 92e régiment d’infanterie (92e RI) de Clermont-Ferrand et du 4e régiment de chasseurs (4e RCH) de Gap.

 

Ce déploiement dans l’est de la RCA visait à désarmer les groupes armés et à faire accepter les mesures de confiance dans une région où les tensions intercommunautaires sont importantes.

 

Agissant dans une zone qui s’étend sur plus de 600 km d’est en ouest, le GTIA « Scorpion » s’est impliqué avec impartialité dans la réalisation des missions qui lui ont été confiées : escorte des nombreux convois, patrouilles dans les villes et les villages les plus reculés de l’est du pays, aide à la population, etc. Les très nombreux contacts noués avec les acteurs locaux ont permis aux hommes du colonel Despouys de gagner la confiance des populations.

 

Confronté à un environnement complexe et mouvant, le GTIA « Scorpion » a effectué une mission complexe dans l’est de la RCA, sa zone de responsabilité qui a connu récemment un cycle de représailles et dont les populations font encore trop souvent l’objet d’instrumentalisation de la part de minorités malveillantes et violentes. L’engagement des hommes dans cet environnement a démontré leur professionnalisme, leur endurance et leur faculté d’adaptation.

 

Malgré les progrès sécuritaires obtenus dans cette région en l’espace de quatre mois, la situation reste fragile et nécessite la poursuite de l’action de la communauté internationale. Il appartient désormais au GTIA « Magenta » de poursuivre cet objectif de stabilisation sécuritaire tout en continuant à favoriser l’installation des forces de l’Union Africaine et le déploiement futur de la mission internationale des Nations-Unies de soutien en Centrafrique (MINUSCA).

 

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 5 800 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir une sécurité minimale en République Centrafricaine et à faciliter la montée en puissance de la MISCA ainsi que son déploiement opérationnel.

Sangaris : le GTIA « Magenta » relève le GTIA « Scorpion »
Repost 0
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 11:45
Denel Aerostructures to supply parts to Airbus A400M transport aircraft

 

3 July 2014 airforce-technology.com

 

Airbus Defence and Space has awarded a multi-million Rand contract to Denel Aerostructures (DAe) for production of key parts for the A400M Atlas military transport aircraft.

 

Under the ZAR260m ($24.1m) contract, the company will manufacture ISO locks for integration into the cargo hold of 174 A400M aircraft, which are scheduled to be delivered to international clients over the next six years.

 

The tactical airlifter aircraft has been ordered by the air forces of Belgium, France, Germany, Luxembourg, Malaysia, Spain, Turkey and the UK.

 

Denel Group CEO Riaz Saloojee said: "The new contract strengthens our relationship with Airbus Defence and Space and sends a signal to the global aerospace sector about the know-how and experience available in the South African manufacturing industry."

 

Production of the ISO locks has already commenced, and the first shipment comprising four sets of parallel aluminium rails and 32 cross-tracks, is expected to be delivered to Airbus' fuselage assembly facility in Bremen, Germany, by September.

 

The company intends to ramp up the serial production in 2015 to be able to deliver at least 20 ship sets annually over the six-year contract period.

 

DAe CEO Ismail Dockrat said the company will also manufacture a different rail system for loading of smaller containers as sought by some foreign customers under a separate ZAR70m ($6.5m) contract.

 

The central guide vehicle restraint system loads smaller containers that are usually filled with humanitarian aid, food and other supplies onto the A400M for air-dropping in the event of emergencies.

 

DAe is also responsible for production of the airlifter's wing-to-fuselage fairing and ribs, spars and swords, while its local supplier base will be subcontracted for some of the manufacturing processes.

Repost 0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 16:45
Transall starting for last time - Pictures Bundeswehr

Transall starting for last time - Pictures Bundeswehr

 

8 July - Norbert Thomas - News & Press updates / EATC

 

By the end of 30 June 2014, the German aircraft C-160 Transall were dissolved from the United Nations operational use at MINUSMA mission.

 

Consequently on 03 July, technicians and pilots went on their trip home – with their three C-160 Transall arriving at their home bases the day after. Now the aircraft returned also back to EATC operational control: one year ago the EATC had given the operational authority back to the nation, thus allowing a more precise use by the tactical mission leader in the theatre abroad.

 

For the time being the use of the German C-160 Transall came to an end, although they can be ordered back to their logistic hub in Dakar within 72 hours. A return of the machines in the field of use may be requested by the UN at any time - although this is only to be expected when the military situations changes importantly: After an evaluation of the use of forces in MINUSMA, the United Nations had announced in recent weeks that there was - so far - no further need for the use of the German C-160 Transall.

 

Since the start of the assignment under the mandate of the United Nations on 01 July 2013, the German soldiers operated 1.050 flying hours, carried 4.500 passengers and approximately 520 tons of material to and from Mali in more than 470 support flights.

Last Transalls at Dakar

Last Transalls at Dakar

Repost 0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 07:50
Se sentant menacée par le Maroc, l’Espagne augmente son budget de la défense

 

16 juin 2014 - Par: Jalil Laaboudi - bladi.net

 

L’Espagne compte revoir à la hausse son budget défense au cours des cinq prochaines années, en raison de ses différends avec le Maroc autour des territoires marocains occupés par Madrid, notamment ceux de Sebta et Melilla révèle un rapport de Strategic Defence Intelligence, cité par le quotidien Al Massae.

 

La péninsule ibérique augmente son budget défense à l’horizon 2019, non seulement à cause de ses désaccords avec Rabat quant aux territoires marocains encore occupés par l’Espagne, mais aussi en raison des menaces sécuritaires représentées par des groupuscules terroristes.

 

Le budget de la défense espagnole estimée à 8 milliards de dollars en 2014, devrait enregistrer une croissance de l’ordre de 1,76% par an. Le pays portera ses dépenses en armement à 8,2 milliards de dollars d’ici 2019. Ce budget sera plafonné ainsi à une moyenne de 0,51% du PIB.

 

Le rapport intitulé "L’avenir du marché de la défense espagnol", nous apprend que Madrid devrait acquérir au cours de cette période notamment l’avion de transport militaire A400M S-80. L’Espagne veut aussi acheter le chasseur bombardier Eurofighter Typhoon, des hélicoptères d’assaut "Tigre" (franco-allemands), et des chars de combat allemands "Leopard".

 

Le sous-marin d’attaque à propulsion de type S-80, produit par Navantia, Société espagnole de construction navale, des équipements de cybersécurité et des drones, figurent également dans le programme d’armement espagnol au cours des cinq prochaines années.

 

Les prospections pétrolières menées par les deux pays au large de l’Atlantique, ont poussé l’Espagne à renforcer sa présence militaire dans les Iles Canaries en 2013, de peur qu’un conflit éclate avec le Maroc, en cas de découverte de pétrole dans la zone non délimitée entre les deux pays.

 

Le projet du Maroc d’acheter le sous-marin russe à la pointe de la technologie AMUR 1650, pour renforcer sa présence dans les eaux du détroit de Gibraltar et de la mer d’Alboran, dérangerait également au plus haut niveau l’Espagne.

 

L’état major de la marine espagnole observe avec inquiétude la base navale de Ksar Sghir, située près du port Tanger Med. Les trois corvettes de type Sigma commandées par le Maroc, en plus de la frégate de la classe FREMM, expliqueraient également la crainte de l’armée espagnole.

Repost 0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 07:45
Crédit R. Connan  DICOD

Crédit R. Connan DICOD


10.07.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Yves Fromion (député du Cher) et son homologue lorientais Gwendal Rouillard ont présenté mercredi 9 juillet leur rapport sur "l’évaluation du dispositif militaire en Afrique et le suivi des opérations en cours". Ce rapport sera en ligne samedi sur le site de la commission mais on peut voir la vidéo de la séance de mercredi matin.

 

Les deux députés ont voulu dès leurs propos liminaires "tirer la sonnette d’alarme sur la déflation prévue à Djibouti". En effet, il est envisagé de réduire les effectifs de 1900 militaires actuellement à 950 dans ce qui va devenir, avec Abidjan, l’une des deux bases opérationnelles avancées d’Afrique. 950 hommes, avec une seule mission pour l’armée de l’air (la défense aérienne), pas d’Alat sur place et un RIAOM sans appuis lourds ! Donc, la moitié des moyens serait supprimée mais sans réduire le contrat opérationnel et sans réviser à la baisse les récents accords de défense signés avec le régime djiboutien.

Djibouti ne peut être une variable d’ajustement, estiment les rapporteurs qui préconisent que les effectifs soient fixés à 1 300 hommes (pas de détails sur la composition et l’équipement de cette garnison). Le contrat opérationnel serait alors "respectable" et la force disposerait de moyens limités mais lui permettant tout type de mission.

L’idée, soufflée par des militaires, semble "raisonnable" selon Gwendal Rouillard qui met en avant les menaces que font courir AQPA et les shebab somaliens sur la Corne de l’Afrique, la menace terroriste (concrétisée par l’attentat dans un restaurant) et la piraterie en mer rouge et dans le détroit de Bab-el-Mandeb.

Repost 0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 07:45
Le Frontier Services Group a ouvert son site web

 

04.07.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Le site web du Frontier Services Group (dirigé par Erik Prince) est désormais actif.

 

Le sous-titre ("Africa's Premier Expeditionary Logistics Provider") en dit long sur les ambitions de l'ex patron de Blackwater et de ses associés chinois qui entendent devenir le prestataire de services numéro 1 en Afrique et proposer leurs services à des forces armées, des ONG, des entreprises et des organisations internationales

On jettera un coup d'œil en particulier aux pages "Our team" pour découvrir l'équipe qui dirige FSG, et "our services" pour voir les prestations dans les domaines de la logistique, de la sécurité, de l'aviation (en particulier via Phoenix Aviation qui dispose de 13 appareils et dont FSG détient 49%), de la construction et de l'humanitaire (caution morale oblige).

Repost 0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 21:45
photo ECPAD

photo ECPAD

 

10.07.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

Deux députés (Émilienne Poumirol et Olivier Audibert-Troin) rédigent actuellement un rapport parlementaire sur le suivi des militaires blessés en opérations (dont ceux qui souffrent de PTSD ou blessures invisibles). Leur rapport est attendu pour novembre.

Ils se sont rendus à Chypre, la semaine dernière, pour visiter le sas de Paphos. Ils sont arrivés mercredi soir juste à temps pour assister à l’arrivée de 140 soldats de retour de Bangui (via N’Djamena par manque de kérosène en RCA) et qui allaient passer deux jours dans l’île.

Les deux députés (dont l’une est médecin généraliste) ont décrit, devant leurs collègues de la commission de la défense, des "hommes épuisés moralement et physiquement", qui "travaillent sept jours sur sept", disposent de véhicules de patrouille dont "la moitié ne sont pas blindés". Certes 80 % des logements et bureaux de M’Poko sont désormais climatisés mais les conditions climatiques exigeantes se conjuguent à la précarité du quotidien et aux incidents endémiques (escarmouches, prises à parti par des miliciens des deux camps, colis pero de vivres qui n’arrivent pas, pertes d’effets personnels dans des tentes qui brûlent par négligences etc.).

Yves Fromion (député du Cher) qui présentait ce mercredi son rapport (conjointement avec le Lorientais Gwendal Rouillard) sur "l’évaluation du dispositif militaire en Afrique et le suivi des opérations en cours" s’est aussi rendu à Bangui. Il a décrit des soldats qui, pour échapper à l’eau et à la boue, "font des planchers avec des planches et des clous qu’ils récupèrent". Vantant "la débrouillardise française" et les soldats français qui sont des "gens extraordinaires", Yves Fromion a rappelé que "ça ne veut pas dire qu’il faut tirer sur la ficelle".

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories