Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 16:30
photo Lockheed Martin

photo Lockheed Martin

 

07/05/2014 Helen Chachaty - journal-aviation.com

 

Le sous-secrétariat à l’industrie de Défense turc a annoncé le 6 mai la commande des deux premiers exemplaires de F-35A destinés à équiper l’armée de l’air turque. Les deux avions seront issus du lot de production LRIP-10, au standard block 3F. Les livraisons devraient avoir lieu en 2018.

 

Un site d’assemblage final et de maintenance devrait également être construit pour le moteur du F-35, le F135 de Pratt & Whitney, avec la participation des industriels locaux et du personnel de la Turkish Air Force.

 

La Turquie est partenaire du programme F-35 de Lockheed Martin depuis 1999 et prévoit d’en acquérir 100 exemplaires. Le montant des commandes pourrait atteindre les 16 milliards de dollars.

Partager cet article
Repost0
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 11:35
Le général Serge Soulet au côté du général malaisien pose devant l’A400M

Le général Serge Soulet au côté du général malaisien pose devant l’A400M

 

12/05/2014 Armée de l'air

 

Le général Tan Sri Rodzali Bin Daud, chef d’état-major de la Royal Malaysian Air Force (armée de l’air malaisienne), a été accueilli par le général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA), les 5 et 6 mai 2014.

 

 

Les deux chefs d’états-majors se sont entretenus sur les sujets de coopération qui lient nos armées de l’air. Le CEMAA malaisien s’est ensuite vu remettre des mains du général Mercier les insignes de Commandeur de l’Ordre national du Mérite.Le lendemain, mardi 6 mai, le général Rodzali Bin Daud s’est rendu sur la base aérienne 123 d’Orléans où il a été accueilli par le général Serge Soulet, commandant les forces aériennes et le soutien des forces aériennes (CFA/CSFA).Le CEMAA malaisien y a visité la MEST (Multinational Entry into Service Team), équipe de marque chargée de mener les expérimentations de l’A400M Atlas. Il a ensuite réalisé un vol tactique à bord d’un A400M afin d’apprécier ses capacités opérationnelles. La Royal Malaysian Air Force a en effet commandé quatre exemplaires de l’A400M, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives de coopération bilatérale entre les deux armées.

 

Le CEMAA malaisien en visite officielle en FranceLe CEMAA malaisien en visite officielle en FranceLe CEMAA malaisien en visite officielle en France
Partager cet article
Repost0
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 11:35
L’escadron de transport «Maine» fête ses 50 ans en Polynésie française

 

06/05/2014 Armée de l'air

 

Mercredi 23 avril 2014, une cérémonie organisée sur le détachement «air» 190 de Tahiti Faa’a (Polynésie française) a commémoré les 50 ans de l’escadron de transport 82 «Maine». Cet événement fut l’occasion de célébrer le passé d’une des unités navigantes les plus éloignées de métropole.

 

L’escadron de transport 82 a hérité des traditions du groupe aérien mixte 82 (GAM 82), créé le 1er mai 1964 à Tahiti. Cette unité a elle-même repris les traditions du groupe aérien mixte d’outre-mer 82, dissous quelques années plus tôt à Bamako (Mali).Au cours de ces 50 ans d’existence, l’escadron a répondu à diverses missions de service public, menant notamment de très nombreuses évacuations sanitaires au profit de la population locale, sur les quelque 118 îles de la Polynésie française réparties sur une surface grande comme l’Europe.Équipé actuellement de deux avions Casa, l’unité polynésienne a effectué plus de 220 000 heures de vol en 50 ans sur pas moins de onze types d’aéronefs différents.

Les aviateurs devant un Casa de l'escadron de transport 82

Le détachement «air» 190 de Tahiti commémore les 50 ans de l’ET 82

L’escadron de transport «Maine» fête ses 50 ans en Polynésie française
L’escadron de transport «Maine» fête ses 50 ans en Polynésie française
Partager cet article
Repost0
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 16:30
First Iraqi F-16 Completes First Flight

 

 

May 8, 2014 ASDNews Source : Lockheed Martin Corporation

 

Lockheed Martin (NYSE:LMT) successfully completed the first flight of the inaugural F-16 Fighting Falcon for the Iraq Air Force. The jet is the first of 36 F-16 Block 52 aircraft on order through the U.S. Department of Defense for Iraq.

 

With more than 4,540 F-16s delivered to date, the Foreign Military Sale to Iraq adds to the F-16’s reputation as the world’s most versatile and affordable 4th generation multi-role fighter. Lockheed Martin’s F-16 production line is expected to continue through 2017, with major upgrades being incorporated for all F-16 versions.

Partager cet article
Repost0
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 16:30
Le premier F-16 irakien prend son envol

Le premier F-16D destiné à l'Irak a fait son vol inaugural le 2 mai photo Lockheed Martin

 

07/05/2014 par Guillaume Steuer – Air & Cosmos

 

Il devrait être le premier d'une série de 36 appareils : le F-16D immatriculé IAF1601 a effectué son vol inaugural le 2 mai au départ de l'usine Lockheed Martin de Fort Worth, dans le Texas, selon un communiqué publié aujourd'hui par l'avionneur américain.

 

La livraison des appareils à la force aérienne renaissante de Bagdad devrait commencer "plus tard dans l'année", d'après l'industriel.

 

D'après la demande FMS déposée devant le Congrès américain en 2010 pour un premier lot de 18 appareils (suivi l'année suivante par un second lot de même ampleur), ces appareils devraient être au standard F-16C/D Block 52 et dotés de capacités multirôles. Les informations diffusées alors par l'agence de coopération et de défense américaine (DSCA) faisaient alors état d'un armement plutôt rudimentaire, composé de missiles air-air à guidage semi-actif AIM-7 Sparrow ou bien encore de missiles air-sol AGM-65 Maverick.

Partager cet article
Repost0
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 11:55
Les 50 ans des forces aériennes stratégiques (Jdef – l’intégralité)

 

06/05/2014 JDEF

 

Regardez le Journal de la Défense (#Jdef) de mai 2014, le magazine TV tout en images inédites. Ce mois-ci, l’équipe a posé ses caméras sur la base aérienne d’Istres et au PC enterré de Taverny, un lieu des plus secrets.

 

Au programme de ce numéro 91 de mai 2014:

 

- L’histoire des forces aériennes stratégiques (FAS). Comment sont-elles nées ? Quels ont été les faits marquants ? Comment préparent-elles l’avenir ?

 

- Dans les coulisses de l’exercice Poker. Poker est mené sur l’ensemble du territoire par les FAS, en relation directe avec les hautes autorités politiques. Objectif : entrainer les forces à rester opérationnelles dans la mise en œuvre de l’armement nucléaire, outil majeur de dissuasion française.

 

Partager cet article
Repost0
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 07:50
photo Composante Air

photo Composante Air

 

5 mai 2014 RTBF.be (Belga)

 

    Aucun parti politique francophone, à l'exception du PTB, ne s'oppose formellement à l'idée d'acheter de nouveaux avions de combat pour succéder aux F-16 vieillissants - un marché estimé à quelque quatre milliards d'euros -, mais tous souhaitent inscrire un tel achat dans un "cadre européen", révèle une enquête menée la Coordination nationale d'Action pour la Paix et la Démocratie (CNAPD), dont les résultats ont été publiés lundi.

 

    Sans surprise, c'est le président du MR, Charles Michel, qui se montre le plus affirmatif en déclarant que son parti est favorable à une décision au cours de la prochaine législature concernant "le remplacement ou la modernisation de nos F-16", tout en prévenant que les libéraux francophones "opteront pour la solution économique, industrielle et opérationnelle la plus favorable".

 

    M. Michel ajoute, dans une réponse écrite au questionnaire adressé à six partis (cdH, PS, FDF, MR, Ecolo et PTB), que le prochain gouvernement devra définir "un plan stratégique volontariste" des capacités dont devra disposer l'armée belge à l'horizon 2020.

 

    Le MR propose de maintenir le maintenir le budget de la Défense en euros courants (c'est à dire incluant l'inflation) pour "générer une marge libre indispensable au rééquipement en matériels majeurs à la suite d'une réduction +naturelle' de l'effectif vers 25.000 hommes".

 

    Le président du PS, Paul Magnette, a lui aussi répondu personnellement à la CNAPD en assurant que son parti "ne ferme pas la porte au débat et à la possibilité de consentir les investissements indispensables à notre sécurité et au maintien de la paix", tout en soulignant qu'ils doivent s'apprécier en fonction des moyens budgétaires disponibles, des options prises par le prochain plan stratégique (...), des retombées en termes de création d'emploi et de transferts technologiques.

 

    Pour M. Magnette, c'est ce nouveau plan stratégique 2015-2030 qui devra fixer un nouveau niveau d'ambition pour notre défense. "Et c'est sur cette base que devra s'établir le prochain programme pluriannuel d'investissement et d'équipement", précise le président des socialistes francophones.

 

    "De manière générale, nous estimons qu'il faut consentir à un investissement de Défense que s'il correspond aux véritables besoins belges et européens en la matière, et certainement pas servir des intérêts stratégiques qui ne sont pas les nôtres", ajoute M. Magnette.

 

    A cet égard, le PS privilégie une approche européenne en la matière. Selon les socialistes, la Belgique doit en effet "poursuivre et renforcer son engagement pour une Europe de la défense qui permette de rationaliser les dépenses militaires tout en gagnant en efficacité et en faisant de l'Europe un acteur diplomatique majeur et fiable à l'échelle mondiale".

 

    Le cdH a répondu, de manière anonyme, à la CNAPD, en affirmant que "la Défense demeure une composante incontournable d'une stratégie internationale de stabilité et de paix crédible, qui doit s'inscrire résolument dans une perspective européenne".

 

    "La Belgique doit assumer sa part de responsabilité dans la sécurité européenne et mondiale. Cela peut se faire notamment en ayant une composante aérienne de pointe si ce besoin est identifié à l'échelon européen", ajoutent les humanistes.

 

    Ils estiment que la décision de remplacement des F-16 devra se fonder sur une analyse des besoins à l'échelon européen "ainsi que les retombées économiques, technologiques et financières pour notre pays et en consultation avec nos partenaires européens".

 

    Les FDF estiment pour leur part qu'une composante aérienne de combat "reste actuellement encore nécessaire" pour assurer des missions de police du ciel, de reconnaissance, de défense aérienne ainsi que d'appui aux troupes engagées au sol. Le remplaçant du F-16 devrait posséder une capacité multirôles réelle; disposer d'une technologie récente et éprouvée mais également pouvoir participer à des missions expéditionnaires hors d'Europe, a indiqué un attaché à la présidence du parti amarante, Michaël Vossaert.

 

    Pour Ecolo, le renouvellement des avions de combat doit "faire l'objet d'une réflexion plus large" et il est essentiel que la Belgique se spécialise "dans certains métiers pour lesquels nous sommes reconnus".

 

    Les écologistes ne "souhaitent pas a priori" que la Belgique dispose d'avions de combat. "Toutefois, si la Belgique devait, dans la cadre de sa +part européenne+, acheter des avions de combat, il serait indispensable de d'abord poser la question des objectifs assignés à ces avions", ont-ils indiqué à la CNAPD.

 

    Nettement plus carré, le PTB a pour sa part répondu: "Nous ne voulons pas acheter d'avions de combat du tout".

 

    L'industrie aéronautique chiffre l'achat d'une quarantaine de nouveaux chasseurs-bombardiers à environ quatre milliards d'euros.

Partager cet article
Repost0
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 12:55
Intervention de la permanence opérationnelle au-dessus du sud-ouest de la France

 

06/05/2014 Armée de l'air

 

Dimanche 4 mai 2014, en début d’après-midi, un avion de chasse Rafale de la permanence opérationnelle a décollé pour intercepter un avion de ligne effectuant un vol entre Rome et Washington, afin de s’assurer de ses intentions et lui porter assistance au besoin. En effet, cet avion ne répondait plus à la radio et s’écartait de sa route. La mission s’est arrêtée au moment de la rejointe de l’avion de ligne car celui-ci avait pu rétablir le contact.

 

Au cours de ce vol d’interception, l’avion de chasse a franchi le mur du son pour rejoindre rapidement l’avion de ligne, soit une vitesse de plus de 1000 km/h, provoquant une déflagration sonore, également appelée «bang supersonique», lors de leur passage au large des côtes landaises ou girondines, alors que l’appareil évoluait à une altitude réglementaire de 35 000 pieds (plus de 10 km).

 

Après avoir établi un contact visuel avec l’appareil entre La Roche-sur-Yon et Nantes, puis avoir réussi à rétablir une liaison radiophonique, l’avion de ligne a pu continuer sa route, le Rafale regagnant la base landaise.

 

24 heures sur 24 et depuis différents points de France, l’armée de l’air assure la permanence opérationnelle au titre de la posture permanente de sécurité (PPS). Elle est ainsi en mesure d’accomplir des missions de « police du ciel », d’assistance en vol et de recherche et sauvetage. Pour plus d’informations sur la PPS, cliquez ici.

 

En 2013, près de 70 interventions «réelles», comme celle du dimanche, ont été réalisées par l’armée de l’air.

 

Le vol supersonique: une activité réglementée

 

Les vols à vitesse supersonique constituent une activité opérationnelle à laquelle les équipages de l’armée de l’air s’entraînent régulièrement. Cette activité est réalisée dans un cadre réglementaire strict. Des axes de travail en supersonique sont définis et une cellule de programmation est chargée de la répartition des missions sur l’ensemble des axes établis. Les vols à vitesse supersonique sont interdits au-dessus du territoire français en-dessous de 10 000 mètres d’altitude,

 

Des dérogations à ces règles peuvent toutefois être accordées en cas de besoin opérationnel, comme ce fut le cas lors du déclenchement de la permanence opérationnelle, dimanche 4 mai 2014.

Partager cet article
Repost0
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 12:55
Crédits : Valérie Koch-FAGERS

Crédits : Valérie Koch-FAGERS

 

05/05/2014 J. SEVERIN - Armée de Terre

 

Le 2e régiment de parachutistes d’infanterie de marine (RPIMa) a participé à l’entraînement des forces aériennes stratégiques (FAS), à l’île de la Réunion.

 

Lors d’un exercice interarmées d’appui feu, avec les Rafales de l’armée de l’air, le régiment a notamment pu s’entraîner aux techniques de procédure d’urgence d’appui avec un chasseur.

 

Le scénario reproduisait la situation d’une unité ne bénéficiant pas de personnel qualifié aux procédures d’appui au sol avec des avions de combat. Malgré les difficultés, la section appui reconnaissance du 2eRPIMa a pu montrer à l’armée de l’air, un large éventail de ses capacités.

 

Cette étroite et fructueuse collaboration a permis à chacun de faire partager sa vision du terrain, point clef du succès d’un appui aérien au profit de troupes au sol.

Partager cet article
Repost0
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 12:35
India's ASTRA BVRAAM Testfired From IAF Flanker

 

 

May 04, 2014 by Shiv Aroor - Livefist

 

DRDO STATEMENT: India's first indigenously developed Beyond Visual Range (BVR) Air-to-Air missile "ASTRA was successfully test fired by the Indian Air Force on May 04, 2014 from a Naval range in the western sector meeting all the mission objectives. The air-launch was captured by side and forward looking high speed cameras and the separation was exactly as per the simulation. ASTRA is India's first BVR Air-to-Air Missile indigenously designed and developed by DRDO, possessing  high Single Shot Kill Probability (SSKP) making it highly reliable. Astra is an all aspect, all weather missile with active Radar terminal guidance, excellent ECCM features, smokeless propulsion and process improved effectiveness in multi-target scenario making it a highly advanced, state-of the-art missile.

 

The Scientific Advisor to Raksha Mantri, Secretary Deptt of Defence R&D and DG, DRDO, Shri  Avinash Chander congratulating the team for their high competence and tenacity to make such an event happen seamlessly said "Astra's successful launch from the Su30 combat aircraft is a major step in missile aircraft integration. Extensive flight testing that has preceded today's air launch was indeed a joint effort of DRDO and IAF. This will be followed by launch against actual target shortly. Many more trials are planned and will be conducted to clear the launch envelope. Weapon integration with 'Tejas' Light Combat Aircraft will also be done in the near future."

 

Dr. V.G. Sekaran, Director General (MSS) who chaired the Flight Readiness Review Committee along with Shri. S Som, Director, DRDL, Shri. P Venugopalan, former Director, DRDL among others, said "This is one of the proud moments for DRDO and the entire country." Dr. K Tamilmani, Director General (Aeronautics) who has overlooked the entire flight safety in the program said that quality of integration and performance is of high standards and there was no doubt in the success of the launch. He further added that this is the beginning of the phase for demonstration of launch over a wide air-launch envelope. The Project Director Dr. S. Venugopal said that "the Air Launch of ASTRA was perfect in all respect and is a culmination of years of effort by a very dedicated and competent team of the Missile Complex, Hyderabad, CEMILAC and Indian Air Force. HAL carried out the modification in Su-30 along with IAF specialists, and many Indian industries have an important and enabling role in the production of reliable avionics, propulsion system, materials, airframe and software passing stringent airworthiness requirements for the missile." The missiles have undergone rigorous testing on Su30 in the captive mode for avionics integration and Seeker evaluation in 2013. The project has thus reached the final stage of testing and evaluation, and the Mk-II variant with higher range capability is also planned to be tested by the end of 2014.

Partager cet article
Repost0
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 07:30
Syrie: la Russie entend livrer 36 avions d'entraînement Iak-130 d'ici 2016 (journal)

 

 

MOSCOU, 5 mai - RIA Novosti

 

Moscou entend livrer à Damas un premier lot d'avions d'entraînement et de combat Iak-130 d'ici fin 2014 et livrer la totalité de 36 appareils prévue par un contrat d'ici 2016, annonce lundi le quotidien Kommersant se référant à une source proche à l'agence russe d'exportation d'armements "Rosoboronexport".

 

Selon l'interlocuteur du journal, neuf avions seront livrés à Damas d'ici fin de l'année, 12 appareils - en 2015 et 15 appareils - en 2016.

 

"De cette façon, nous respecterons nos engagements selon le contrat signé auparavant qui prévoyait la livraison de 36 avions Iak-130", a indiqué l'interlocuteur du journal.

 

En juin 2013, le journal a annoncé que la Syrie avait versé à la Russie un acompte de 100 millions de dollars pour les premiers six avions Iak-130 prévus par un contrat signé en décembre 2011. A cette époque, une source a annoncé à RIA Novosti que les avions étaient prêts et n'attendaient qu'une décision politique pour être livrés.

 

La Russie a plusieurs fois déclaré qu'elle ne livrait en Syrie, pays en proie à un conflit armé depuis mars 2011, que des armements défensifs, sans violer les normes du droit international.

Partager cet article
Repost0
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 05:55
Un Rafale porte assistance à un avion de ligne en panne de radio

Rafale F3 aux couleurs de l'escadron de chasse EC 2/30 «Normandie-Niemen» - photo Alexandre Paringaux

 

4 mai 2014 45e Nord.ca (AFP)

 

Un Rafale a porté assistance dimanche après-midi à un avion de ligne en panne de radio, le passage en mode supersonique de l’avion de chasse déclenchant une forte détonation entendue de la région bordelaise jusqu’à La Rochelle, a-t-on appris de sources concordantes.

 

Le Rafale a décollé de la base aérienne BA-118 de Mont-de-Marsan (Landes), car le contact radio était perdu avec un Boeing qui s’écartait légèrement de sa trajectoire, selon la BA-118 et le Service d’information de l’armée de l’Air (Sirpa-Air).

 

Il s’agirait d’un avion de la compagnie américaine United Airlines. Selon le Sirpa-Air, l’appareil effectuait un vol entre Rome et Washington.

 

Afin de rejoindre le plus vite possible l’avion de ligne, le Rafale est passé en mode supersonique, précise-t-on à la BA-118. Selon le Sirpa-Air, l’avion de chasse se trouvait à une altitude de 35.000 pieds (environ 10.000 mètres) et à une centaine de km au sud de Bordeaux lorsque le mur du son a été franchi.

 

Selon les pompiers de Gironde et de Charente-Maritime, la forte détonation a suscité de multiples appels de particuliers inquiets.

 

Le Rafale a rejoint l’avion de ligne entre La Roche-sur-Yon (Vendée) et Nantes (Loire-Atlantique) où le contact radio a été rétabli. L’appareil a alors repris sa trajectoire.

 

Lors de ce type de procédure, le chasseur se positionne au plus près de l’avion de ligne, à sa gauche car c’est là que se situe le commandant de bord. Un dialogue s’engage alors avec un système international de signes pour identifier le problème, selon une source militaire.

 

C’est une intervention normale qui a été menée dimanche, comme nous en faisons plusieurs dizaines par an, a précisé le Sirpa-Air. L’armée de l’air en a effectué environ 70 en 2013.

Partager cet article
Repost0
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 11:55
Mali : 500 heures de vol pour le détachement Reaper

 

 

18/04/2014 Sources : EMA

 

Le 31 mars 2014, deux mois et demi après sa mise en service,  le détachement Reaper a passé le cap des 500 heures de vol au profit de l’opération Serval.

 

Quelques jours après son arrivée sur le sol africain, le 16 janvier dernier, le drone français réalisait ses premières missions opérationnelles dans le ciel malien. Dès lors, les missions se sont succédées à un rythme soutenu, et les équipages, constitués de personnels navigants mais aussi d’officiers renseignement et d’interprétateurs d’images, ont été très largement mis à contribution. Le Reaper aura fait au cours de ces quelques semaines la démonstration de ses capacités et se sera imposé comme un élément clé des moyens ISR (identification, surveillance, reconnaissance) mis en œuvre par les armées françaises.

 

Environ 1600 militaires français sont actuellement présents sur le sol malien et poursuivent une mission de lutte contre les groupes armés terroristes, tout en appuyant la montée en puissance des forces de la MINUSMA et des FAMA.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 12:45
Tchad : Relève des Rafale et Boeing C-135

 

 

28/04/2014 Sources : EMA

 

Le 12 avril 2014, sur la plateforme de N’Djaména, les pilotes et les avions (Rafale) du détachement de chasse en mission depuis deux mois et un C-135 ravitailleur, en mission depuis un mois au Tchad, ont été relevés.

 

Durant quelques heures, les personnels du soutien technique se sont relayés pour configurer les avions. Ce détachement, comme son prédécesseur, participera de jour comme de nuit, à des missions d’appui feu et de renseignement au profit des opérations Serval au Tchad et au Mali, et Sangaris en Centrafrique.

 

Le JFACC AFCO (Joint Force Air Component Command – Afrique Centrale et de l’Ouest) contrôle, depuis la base aérienne 942 à Lyon-Mont-Verdun, tous les moyens aériens français dans la sous-région (Tchad, Sénégal, Mali, Niger, Gabon, RCA), hormis les moyens des détachements de l’aviation légère de l’armée de terre.

Tchad : Relève des Rafale et Boeing C-135
Partager cet article
Repost0
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 07:55
Des opérateurs en poste au JFACC

Des opérateurs en poste au JFACC

 

29/04/2014 Armée de l'air

 

Vendredi 18 avril 2014, le Combined Air Operation Center (centre de coordination des opérations aériennes) déployé sur la base aérienne de N’Djamena au Tchad a été désactivé. La partie conduite des opérations du Joint Force Air Component Command (JFACC - commandement de la composante aérienne de la force interarmées) pour l’Afrique centrale et de l’ouest, implantée sur le territoire tchadien depuis décembre 2012, a désormais rejoint la base aérienne de Lyon Mont-Verdun.

 

Les opérations récentes ou en cours, telles  que Harmattan en Libye ou Serval au Mali, ont démontré la capacité de l’armée de l’air à programmer, planifier et conduire les opérations aériennes depuis une structure fixe. C’est au cœur du Mont Verdun, à une centaine de mètres sous terre, que le centre national des opérations aériennes est devenu JFACC permanent. Ce dernier permet d’optimiser des structures permanentes dédiées à la mission de sûreté aérienne et la conduite des missions interministérielles. Il offre ainsi une meilleure réactivité, une disponibilité immédiate de spécialistes formés et entraînés ainsi qu’une diminution des coûts.

Partager cet article
Repost0
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 11:50
Quatre Rafale à Malbork

 

29/04/2014 Sources : EMA

 

Quatre Rafale sont arrivés lundi 28 avril 2014 sur la base aérienne de Malbork en Pologne. Partis de la base aérienne 113 de Saint-Dizier, ils se sont posés sur le tarmac polonais à 11h30.

 

Le déploiement de ces avions de chasse intervient dans le cadre des mesures de réassurance en Europe de l’Est. Décidé le 16 avril 2014 sur demande de l’OTAN, il vient compléter l’engagement des Awacs qui, depuis le 1er avril, participent à des missions de surveillance de l’espace aérien à partir de la base aérienne d’Avord. C’est la première fois que les Rafale sont ainsi déployés pour être en mesure d’assurer une mission de permanence opérationnelle dans un pays étranger.

 

Leur déploiement a été facilité par l’engagement d’un échelon précurseur à compter du 24 avril 2014. Composé d’une soixantaine de militaires, cet échelon a procédé à la mise en œuvre de plusieurs tonnes de matériel en vue de l’arrivée des chasseurs. Son travail a été très largement facilité par le soutien de tous les instants apporté par les autorités polonaises dès le début de la mission. Leur accueil chaleureux et le sérieux apporté à ce déploiement ont grandement facilité le travail de chacun.

 

Les quatre Rafale désormais présents à Malbork sont issus de différentes unités. Majoritairement, les matériels de ce détachement proviennent de la base aérienne de Saint-Dizier et de la base aérienne de Mont de Marsan. A compter du 29 avril, ce détachement réalisera des entraînements à la Nato Air Policing aux côtés de l’armée polonaise et, sur demande de l’OTAN, conduira des missions de police du ciel dans les Etats baltes.

 

Ces missions de police du ciel sont conduites dans le cadre de la mission Baltic. Assurée à tour de rôle par les pays membres de l’OTAN, elle vise à garantir l’intégrité de l’espace aérien de la Lituanie, de la Lettonie et de l’Estonie, qui n’ont pas de moyen propre de défense aérienne. Les pays membres de l’Alliance assurent ainsi à tour de rôle une mission d’assistance et de police du ciel pour garantir l’intégrité de leur espace aérien. Les nations membres de l’OTAN se relaient pour assurer cette mission de surveillance de l’espace aérien et de police du ciel des pays Baltes et une alerte opérationnelle permanente. Durant cette période, les chasseurs doivent être en mesure de décoller dans des délais réduits 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. La France a déjà contribué à cette mission en 2007, 2010, 2011 et 2013.

Quatre Rafale à MalborkQuatre Rafale à Malbork
Quatre Rafale à Malbork
Quatre Rafale à MalborkQuatre Rafale à Malbork
Partager cet article
Repost0
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 11:30
Une coopération franco-israélienne

 

26.03.2014 Tsahal.fr
 

Mon nom est B. J’ai 37 ans et je suis major dans l’Armée de l’Air israélienne. Aujourd’hui, je vais vous parler de l’un des escadrons les plus particuliers de Tsahal dont je suis le commandant adjoint : l’Escadron des “Défenseurs de l’Ouest”. Nous sommes en étroite collaboration avec la Marine israélienne et nos hélicoptères ont la capacité de se poser en pleine mer sur n’importe quel navire, à n’importe quel moment. Il y a deux semaines, nous avons eu la chance de rencontrer nos homologues français.

 

Avant d’arriver au poste de commandant adjoint de l’Escadron des “Défenseurs de l’Ouest”, j’ai été assigné à de très nombreux autres postes tels que commandant adjoint de l’Escadron Rouge, de l’Escadron “Black Hawk” ou encore pilote de l’avion “Cobra”. Au sein de l’Armée de l’Air, nous avons la possibilité d’expérimenter différents rôles et d’avoir ainsi la chance, comme moi, d’être aux manettes de différents bijoux technologiques.

 

Une coopération au service de la sécurité d’Israël

Nous sommes un escadron très indépendant et notre situation est très particulière : nous sommes beaucoup plus proches de la Marine avec qui nous coopérons au quotidien que du reste de l’Armée de l’Air.

Notre principale mission est d’aider la Marine dans la construction d’une carte maritime, d’une carte des cibles et des navires en mer. La Marine est restreinte dans l’obtention de ces renseignements à cause de l’horizon et c’est pour cette raison que nous venons leur apporter notre aide lorsque cela lui est impossible.

Patrouille Marine

Nous devons donc tout d’abbord assurer la sécurité des frontières israéliennes et ce notamment en localisant les bateaux ennemis en mer. Notre deuxième mission touche au domaine du sauvetage. Nous avons les capacités de sauver un soldat blessé sur n’importe quel navire de la Marine. Si nous apprenons qu’une persone est blessée, nous sommes avertis, nous venons nous placer au dessus du bateau concerné et nous réalisons le sauvetage.

 

L’hélicopère “Chauve-Souris”

L’Escadron des “Défenseurs de l’Ouest” est un escadron qui se sert de l’hélicoptère AS565 Panther, plus connu en Israël sous le nom de “Chauve-Souris”, qui est avant tout maritime. Nous collaborons très étroitement avec la flotille des navires de guerre et plus particulièrement avec ceux qui possèdent une hélisurface, plateforme d’atterrissage pour hélicopère.

Cet hélicoptère de pointe comprend des systèmes de radar, de communication avec la Marine et de surveillance qui nous permettent de remplir au mieux notre mission aux côtés des forces navales.

hélicoptère défenseurs de l'ouest

 

L’Escadron rencontre l’Armée de l’Air française

Il y a deux semaines, l’armée française s’est rendue en Israël pour une visite officielle. Un lien s’est soudainement créé entre notre escadron et l’Armée de l’Air française. Nous avons appris qu’un de ses escadrons effectue la même mission avec le même hélicoptère. Lorsque nous nous sommes rencontrés, nous avons énormément discuté, abordé nos points communs et nous nous sommes rendus compte que nous étions en réalité très proches et que nous pouvions énormément apprendre l’un de l’autre. L’Escadron des “Défenseurs de l’Ouest” avait enfin découvert un corps qui lui ressemblait.

Lors de cette première entrevue, nous avons rencontré deux pilotes français qui ont participé à l’une de nos missions. L’exercice était centré sur l’atterrissage des hélicoptères sur les navires. Nous avons tout d’abbord atterri sur l’un de leurs bateaux avec lesquels ils étaient arrivés au port de Haïfa. Ce fut ensuite à leur tour d’atterrir sur l’un de nos bateaux.

Une coopération franco-israélienne

Une coopération franco-israélienne

 

La prochaine étape de notre coopération sera la visite officielle en France du commandant de notre escadron et de deux de nos soldats au sein de leur escadron afin de renforcer nos relations. Notre objectif est d’organiser ces rencontres sur une base régulière pour qu’avec eux, l’Escadron des “Défenseurs de l’Ouest” s’améliore encore afin de pouvoir toujours assurer la sécurité des habitants d’Israël.

Partager cet article
Repost0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 20:55
Premiers pilotes brevetés et affectés sur A400M

Le général Serge Soulet, commandant les forces aériennes et commandant le soutien des forces aériennes préside la cérémonie

 

24/04/2014 Armée de l'air

 

Le 18 avril 2014, les deux premiers pilotes affectés directement en sortie d'école sur A400M Atlas ont reçu leur macaron au cours d’une cérémonie présidée par le général Serge Soulet, commandant les forces aériennes et commandant le soutien des forces aériennes, sur la base aérienne (BA) 702 d’Avord.

 

Outre ces deux pilotes destinés à rejoindre la première unité opérationnelle qui sera dotée d’A400M, trois pilotes d’hélicoptère et dix-sept pilotes de transport de l’armée de l’air et de l’aéronavale ont également été brevetés.

 

Ces nouveaux pilotes proviennent de l'école de l’aviation de transport de la BA 702, du centre d’instruction des équipages hélicoptères de la BA 115 d’Orange et du centre d’opération de défense sol/air d’Avord. Ils sont désormais aptes à piloter les aéronefs de l’armée de l’air.

 

Enfin, la cérémonie a mis à l’honneur les opérateurs de défense sol/air, parmi lesquels quinze ont reçu leur insigne.

Remise d’insignes aux premiers pilotes brevetés affectés sur l’Atlas A400M à Avord

Remise d’insignes aux premiers pilotes brevetés affectés sur l’Atlas A400M à Avord

Les pilotes fêtent leur nouvelle affectation

Les pilotes fêtent leur nouvelle affectation

Partager cet article
Repost0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 17:55
Le centre de formation A400M a ouvert ses portes

 

25/04/2014 Armée de l'air

 

Premier centre d’expertise A400M à l’échelle européenne, le centre de formation a ouvert ses portes au sein de la Multinational Entry into Service Team (MEST). Depuis le 1er avril 2014, deux de nos aviateurs sont les premiers stagiaires à passer leur qualification de type (QT) A400M, au sein du centre de formation situé sur la base aérienne 123 d’Orléans.

 

Flambant neuf, le centre de formation dispose des outils les plus modernes lui conférant tous les atouts pour devenir le premier centre d’expertise A400M à l’échelle européenne. Pour les deux pilotes, la formation s’annonce comme un nouveau défi et une expérience inédite dans leur carrière aéronautique déjà riche. L’enseignement s’articule en trois phases successives. Un premier socle de connaissance est consacré à un survol des différents systèmes avion et à une familiarisation succincte avec cockpit de l’A400M. Ensuite, les systèmes avion sont abordés dans le détail et les procédures de travail en équipage sont enseignées pas à pas. Enfin, une succession de séances de simulateur vient compléter la formation.

Le centre de formation A400M a ouvert ses portes
Partager cet article
Repost0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 16:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

28/04/2014 Armée de l'air

 

En 1984, les premiers élèves-pilotes à avoir suivi une formation sur EMB 121 Xingu recevaient leurs brevets de pilotes de transport. Le 25 juin 2014, l’école de l’aviation de transport (EAT) 00.319 « Capitaine Jean Dartigues », stationnée sur la base aérienne 702 d’Avord, célèbrera ces 30 années de macaronnages sur Xingu.

 

Après plus de 30 ans d’utilisation du Xingu, destiné à la formation des pilotes de transport, les aviateurs de l’EAT cherchent à prendre contact avec le plus grand nombre d’anciens ayant évolué sur l’avion école : stagiaires, instructeurs ou encore mécaniciens.

 

Si vous souhaitez participer à cette journée, n’hésitez pas à contacter l’escadron par mail à l’adresse traditions.eat@gmail.com, ou par téléphone au 02.48.68.40.47.

 

Visionnez le diaporama photos de l'école de l'aviation de transport !

Partager cet article
Repost0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 16:50
Mise en place d'un détachement air en Pologne

 

28/04/2014 Sources : EMA

 

Depuis le 25 avril 2014, un détachement français est déployé sur la base de Malbork pour préparer l’arrivée des avions de chasse français.

 

Fin mars 2014, la France a annoncé à l’OTAN sa disponibilité pour assurer des missions de police de l’air et de surveillance des espaces aériens d’Europe orientale et baltique. Cette démarche s’inscrit dans le cadre des mesures dites de « réassurance » qui visent à contribuer, au sein de l’OTAN, à la paix et à la sécurité du continent européen.

 

Dès le 1er avril, des Awacs français ont été engagés, au départ de la base d’Avord, dans la mission de surveillance des espaces aériens.

 

Le 16 avril, l’OTAN a de nouveau sollicité la France pour qu’elle engage des capacités aériennes supplémentaires. Avec l’accord du gouvernement polonais, quatre Rafale de l’armée de l’air seront ainsi déployés à compter du 28 avril 2014. Ils se poseront sur la base de Malbork, situé dans le nord de la Pologne (Voïvodie de Poméranie).

 

L’arrivée de ces chasseurs nécessite naturellement le déploiement d’un échelon précurseur qui est arrivé à Malbork le 24 avril.

 

Cet échelon se compose de 61 militaires, mécaniciens, fusiliers commandos et cyno-techniciens avec leur animal, gendarme, etc. Huit tonnes de fret technique et deux tonnes de fret « civil » ont également été acheminées à bord d’un Airbus A 310 de l’escadron Esterel.

 

Ces militaires sont désormais en mesure d’assurer la manœuvre logistique préparatoire à l’arrivée des chasseurs. Le 25 avril 2014, un Hercule C-130 de la base aérienne 123 d’Orléans a déjà convoyé 6,5 tonnes de matériel. Un second acheminera le 26 avril des lots de matériels techniques d’emport sous aéronefs.

Mise en place d'un détachement air en Pologne
Mise en place d'un détachement air en Pologne
Mise en place d'un détachement air en Pologne
Mise en place d'un détachement air en Pologne
Partager cet article
Repost0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 16:30
Green Shield 4: des échanges «riches et fructueux»

 

24/04/2014 Armée de l'air

 

La 4e édition de Green Shield, qui avait débuté le 7 avril 2014, s’est achevée la semaine dernière sur la base aérienne 133 de Nancy-Ochey. Rassemblant divers aéronefs de la Royal Saudi Air Force et de l’armée de l’air, cet exercice bilatéral franco-saoudien a été un succès.

 

Des missions aériennes de type COMAO (Composite Air Operations - dispositif regroupant un nombre important d’appareils différents) et CSAR (Combat Search And Rescue - recherche et sauvetage au combat) ont été réalisées. Jusqu’à seize appareils ont participé simultanément à une même mission. Parmi eux : des F-15 C saoudiens, des Mirage 2000D de Nancy, des Rafale de Saint-Dizier, des Mirage 2000-5 de Luxeuil, des Mirage 2000C d’Orange, un E3-F Awacs d’Avord et des Caracal de Cazaux. Les 24 opérations prévues ont pu être exécutées, représentant près de 200 sorties d’aéronefs et plus de 300 heures de vol.

 

Des échanges entre l’Arabie saoudite et la France qualifiés de «riches et fructueux» par le colonel Louis Pena, commandant la base aérienne 133 et directeur de l’exercice Green Shield 4. Il précise: «Les Saoudiens sont très bons en combat aérien et très habiles en pilotage. De notre côté, grâce nos interventions sur de nombreux théâtres d’opération, nous avons acquis une expérience qu’ils n’ont pas. Chacun a quelque chose à apprendre de l’autre.»

 

Les F-15 C sont repartis vendredi 18 avril 2014 vers leur base d’origine. La prochaine édition de Green Shield devrait avoir lieu en 2016, en Arabie saoudite.

Partager cet article
Repost0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 11:55
Premier stage de mise en condition avant projection à Saintes

 

18/04/2014 Armée de l'air

 

Du 7 au 11 avril 2014, le centre de formation militaire élémentaire (CFME) de la base aérienne 722 de Saintes a organisé son premier stage de mise en condition avant projection (MCP) au profit des aviateurs. Il vient compléter l’escadron de formation des commandos de l’air (EFCA) de Dijon pour la formation des aviateurs, dont la spécialité n'est pas fusilier commando, pompier de l'air ou membre du GAAO (groupement aérien d'appui aux opérations), avant un départ sur un théâtre d’opérations extérieures.

 

Spécialiste, notamment, de l'instruction militaire de base des militaires techniciens de l'air et des volontaires militaires du rang, le CFME élargit désormais le panel de ses stages proposés aux aviateurs. Ainsi, il a accueilli début avril 2014 une quinzaine de stagiaires, de tous grades confondus et de nombreuses spécialités, qui seront bientôt déployés sur un théâtre d’opérations. Afghanistan, Mali, Liban, Niger, République Centre Africaine… L’objectif du stage de mise en condition avant projection (MCP) est de se préparer au mieux à la vie en opération.

 

Deux centres pour le stage MCP

 

Auparavant, seul un déploiement en Afghanistan nécessitait de suivre le stage Martel (module d’apprentissage et de restitution des techniques élémentaires) dispensé uniquement au sein de  l’escadron de formation des commandos de l’air (EFCA) de Dijon. Aujourd’hui, cette MCP est ouverte à tous les théâtres d’opérations sur lesquels l’armée de l’air intervient. Face à l’accroissement inévitable du nombre de stagiaires concernés, il a donc été décidé de diversifier les centres d’enseignements, avec le CFME de Saintes.

 

Un enseignement varié mais pas un entraînement commando

 

À l’instar du stage Martel créé en août 2007, le MCP n’est pas un entraînement commando. Il est destiné à des militaires dont la spécialité ne les amène pas à manipuler une arme au quotidien. D’une durée de cinq jours, il est à la portée de tous, quels que soient l’âge, la spécialité ou l’unité d’appartenance. Il s’agit d’approcher les conditions opérationnelles et de la vie courante d’une base aérienne sur un théâtre, avant d’être projetés. Au programme : instruction au tir de combat, de jour comme de nuit, au pistolet automatique et/ou fusil d’assaut, utilisation du gilet de protection balistique, déplacement en véhicule, secourisme au combat, vie en collectivité et technique d’intervention opérationnelle rapprochée (TIOR). Les aviateurs sont également sensibilisés aux menaces NRBC (nucléaire, radiologique, bactériologique et chimique) ou encore aux aux engins explosifs improvisés (IED).

 

Chaque stage réunit en moyenne une quarantaine d’aviateurs. Au total, ils seront environ 360 par an à passer dans l’un des deux centres de l’armée de l’air.

Partager cet article
Repost0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 11:55
L’île de la Réunion accueille pour la première fois le Rafale

 

23/04/2014 Armée de l'air

 

Pour la première fois depuis sa mise en service opérationnel, le Rafale a volé dans le ciel réunionnais. En effet, dans le cadre d’un entraînement aux missions à longue élongation des forces aériennes stratégiques (FAS), le détachement air 181 « Lieutenant Roland Garros » de Saint-Denis de la Réunion accueille, du 22 au 25 avril, un C135 du groupe de ravitaillement en vol (GRV) 2/91 « Bretagne », stationné sur la base aérienne (BA)125 d’Istres (13 – Bouches-du-Rhône), et deux Rafale B de l’escadron de chasse (EC) 1/91 « Gascogne », stationné sur la BA 113 de Saint-Dizier (52 – Haute-Marne).

 

L’ensemble du dispositif, qui a décollé d’Istres à 5 heures du matin, s’est posé, mardi 22 avril en milieu d’après-midi, à Saint-Denis après 10 heures 35 de vol pour les Rafale (et cinq ravitaillements) et 11 heures pour le C 135. Une quarantaine de personnes du commandement des forces aériennes stratégiques, de l’EC 1/91 « Gascogne », du GRV 2/91 « Bretagne » et des escadrons de soutien technique aéronautique 15.007 de Saint-Dizier et spécialisé 15.093 d’Istres constituent le détachement.

 

Cette opération a plus précisément pour objectif l’entretien des qualifications des équipages à exécuter des missions de très longue durée. Elle démontre l’aptitude des FAS à intervenir en tout lieu. La fonction ravitaillement en vol, assurée par le C135FR, permet aux avions de combat de l’armée de l’air et alliés, ainsi qu’aux avions radar « Awacs » de réaliser leurs missions à des milliers de kilomètres de leur base. Systématiquement impliqués dans les opérations extérieures, les C135, bien que vieillissants, placent la France en nation leader au sein de l’Europe pour cette capacité indispensable à toute intervention. Ce modèle français du ravitailleur Boeing permet également les missions de transport stratégique de fret comme de passagers. Equipés du module Morphée, ils assurent dans des délais très brefs des missions d’évacuation sanitaire de blessés graves.

 

La présence sur l’île de la Réunion de ces appareils sera l’occasion pour les deux Rafale B de mener, dans l’après-midi du mercredi 23 avril, un exercice interarmées d’appui-feu (dit de Close Air Support) au profit du 2ème régiment parachutiste d’infanterie de marine, stationné à Saint-Pierre, au sud de l’île. En effet, les moyens des FAS ne sont pas uniquement dédiés aux frappes nucléaires et peuvent tout aussi bien être affectés à la réalisation de missions conventionnelles. Ainsi, le Rafale comme le Mirage 2000N peuvent emporter des armements classiques et guidés laser et les équipages s’entraînent au quotidien aux missions conventionnelles sur le territoire national et hors métropole en participant à de nombreux exercices interalliés (Canada, Brésil, Egypte…). En outre, les équipages du « Gascogne » assurent régulièrement la permanence opérationnelle dans le cadre de la posture permanente de sûreté aérienne.

 

Le même jour, dans la matinée, la présence des appareils aura été l’occasion d’une présentation des missions de l’armée de l’air et des forces aériennes stratégiques aux autorités civiles et militaires locales, aux associations, réservistes dans le cadre de la journée nationale du réserviste (JNR) et aux jeunes concernés par la journée défense du citoyen (JDC).

 

À noter que si la piste du détachement air 181 est habituée à l’atterrissage de gros porteurs civils et militaires, elle n’a pas accueilli d’avions de chasse depuis dix ans, les derniers à être venus poser leurs roues sur l’Ile Bourbon étant des Mirage IV des FAS en 2004.

 

Les appareils reprendront leur vol à destination de la métropole dans la nuit du jeudi 24 au vendredi 25 avril.

 

Pour mémoire, les forces aériennes stratégiques assurent depuis 1964 la permanence opérationnelle de la composante aéroportée de la dissuasion nucléaire française. Cette mission, ininterrompue depuis 50 ans, positionne ce commandement comme la première composante permettant au président de la République de garantir en toutes circonstances la liberté d’appréciation, de décision et d’action de la France dans le cadre de ces responsabilités internationales.

L’île de la Réunion accueille pour la première fois le Rafale
L’île de la Réunion accueille pour la première fois le Rafale
L’île de la Réunion accueille pour la première fois le Rafale
Partager cet article
Repost0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 11:50
A Royal Air Force Typhoon taking off from RAF Coningsby - Photo Corporal Phil Major RAF

A Royal Air Force Typhoon taking off from RAF Coningsby - Photo Corporal Phil Major RAF

 

28 April 2014 Ministry of Defence

 

Four Royal Air Force Typhoons have deployed today to take part in the Nato Baltic air policing mission over Estonia, Latvia and Lithuania.

 

The UK fast jets will reinforce the Polish contribution to the air policing mission; a standing defensive mission undertaken by rotations of aircraft from contributing nations on a 4-month cycle.

The Defence Secretary Philip Hammond announced this to the House of Commons in March. The deployment forms part of a series of measures taken by Nato to support and reassure its eastern member states.

Mr Hammond said:

In the wake of recent events in Ukraine, it is right that Nato takes steps to reaffirm very publicly its commitment to the collective security of its members.

As a leading member of Nato, the UK is playing a central role, underlined by today’s deployment of RAF Typhoon aircraft to Lithuania.

This, alongside the other action we are taking, will provide reassurance to our Nato allies in eastern Europe and the Baltic states.

A Royal Air Force Typhoon taking off from RAF Coningsby - Photo Corporal Phil Major RAF

A Royal Air Force Typhoon taking off from RAF Coningsby - Photo Corporal Phil Major RAF

 

As part of standing arrangements within Nato, members of the alliance without their own air policing assets are assisted by others.

The RAF’s Typhoon FGR4, based at RAF Coningsby in Lincolnshire and RAF Leuchars in Fife, is also used to provide air policing within UK airspace as part of the ‘Quick Reaction Alert’ and in the Falkland Islands.

A multi-role combat aircraft, it is capable of being deployed in the full spectrum of air operations, from air policing through to high intensity conflict.

This Typhoon deployment comes 6 weeks after the UK Sentry E-3D aircraft, which is part of the Nato Airborne Warning and Control System Force, was deployed to Polish and Romanian airspace to provide additional reassurance to our allies.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories