Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 10:50
Arrivée de 4 chasseurs Rafale sur la base de Malbork en Pologne [le 28 avril]

 

28/04/2014 Sources : EMA

 

Le 28 avril 2014, quatre avions Rafale de l’armée de l’air se sont posés à Malbork dans le nord de la Pologne. Ils avaient décollé le jour même de la base aérienne de Saint Dizier.

 

L’arrivée de ces chasseurs a été précédé par le déploiement d’échelons précurseur et logistique les 24 et 26 avril dernier.

 

Fin mars 2014, la France a annoncé à l’OTAN sa disponibilité pour assurer des missions de police de l’air et de surveillance des espaces aériens d’Europe orientale et baltique. Cette démarche s’inscrit dans le cadre des mesures dites de « réassurance » qui visent à contribuer, au sein de l’OTAN, à la paix et à la sécurité du continent européen. Le 16 avril, l’OTAN a de nouveau sollicité la France pour qu’elle engage des capacités aériennes supplémentaires. Avec accord des autorités polonaises, les 4 chasseurs français sont désormais stationnés sur le base de Malbork (Voïvodie de Poméranie).

Arrivée de 4 chasseurs Rafale sur la base de Malbork en Pologne [le 28 avril]
Arrivée de 4 chasseurs Rafale sur la base de Malbork en Pologne [le 28 avril]
Arrivée de 4 chasseurs Rafale sur la base de Malbork en Pologne [le 28 avril]
Partager cet article
Repost0
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 08:20
Photos SGC K. Congini - Armée de l'Air

Photos SGC K. Congini - Armée de l'Air

 

16/04/2014 Sources : EMA

 

Du 27 mars au 2 avril 2014, sur la base aérienne 188 de Djibouti, l’escadron de chasse 3/11 « Corse » des forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) a effectué un exercice aérien, en coopération avec un détachement des US Marines de la 22th Marine Expeditionary Unit (MEU).

 

La première partie de cet exercice, baptisé « Monfreid », avait pour objectif d’entrainer les équipages aux vols longs avec convoyage aller-retour.

 

Dans un second temps, les pilotes français et américains se sont entrainés à une série de missions conjointes :

    Air Interdiction (AI), c’est-à-dire pénétration en territoire hostile ;

    Close Air Support (CAS) désigne l’utilisation d’avion d’attaque au sol ou d’hélicoptères d’attaque pour appuyer des troupes ;

    Personnel Recovery (PR) ou récupération de personnel ;

    Composite Air Operations (COMA), lorsqu’un dispositif complexe d’aéronefs différents réalise des missions à plusieurs objectifs.

 

Un C135 a assuré le ravitaillement en vol des quinze aéronefs participants, avec parfois jusqu’à deux à trois ravitaillements sur un même vol.

 

La diversité des thèmes de l’exercice « Monfreid » et l’environnement particulier de Djibouti ont permis aux équipages français et américains d’approfondir leurs connaissances et leurs techniques respectives, de parfaire la coordination et la coopération entre les éléments, et enfin, d’évaluer leurs capacités dans des missions longues et exigeantes.

 

Les FFDj effectuent régulièrement des exercices conjoints avec les forces américaines présentes à Djibouti. Ainsi, les militaires américains peuvent profiter des installations d’entraînement des FFDj, notamment le centre d’entraînement au combat et d’aguerrissement de Djibouti (CECAD). Enfin, les états-majors des FFDj et de la Combined Joint Task Force – Horn of Africa (CJTF-HOA) se réunissent régulièrement afin de coordonner l’ensemble de leurs activités à Djibouti.

 

Les forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) constituent depuis 2011 la base opérationnelle avancée française sur la côte Est de l’Afrique. Les FFDj participent au dispositif militaire français pré positionné permettant de disposer d’un réservoir de forces pouvant être projetées rapidement en cas de crise. Dans le cadre des accords de partenariat de défense entre la République de Djibouti et la France, les FFDj constituent l’un des cinq pôles de coopération de la France en Afrique. A ce titre, elles assurent des missions de coopération militaire avec les forces armées djiboutiennes, mais aussi avec les instances de la force africaine en attente en Afrique de l’Est. Parmi leurs missions, les FFDj apportent également un soutien logistique et opérationnel aux moyens aériens et navals français et étrangers engagés dans le cadre de la force européenne de lutte contre la piraterie.

FFDj : exercice aérien franco-américain
Partager cet article
Repost0
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 07:45
Cubic to supply P5 combat training system to Moroccan Air Force

A USAF personnel puts the automatic air collision avoidance system data cartridge into the P5 Combat Training System at Edwards Air Force Base, US. Photo: courtesy of Christian Turner.

 

15 April 2014 airforce-technology.com

 

Cubic Defense Systems has received a contract to supply its P5 combat training system (P5CTS) to the Royal Moroccan Air Force.

 

Under the terms of the $5m contract, awarded by the US Air Force (USAF), the company will supply P5CTS system for use by Moroccan pilots who fly the recently-delivered F-16 Fighting Falcon aircraft.

 

With the contract, Morocco joins the US Air Force, Navy, and Marine Corps, along with a number of international air forces, in using the P5CTS to support high-fidelity, TOPGUN-style live and post-mission training.

 

Cubic Defense Systems president Dave Schmitz said the contract is a demonstration of the company's commitment to the air combat readiness of one of the US' allies.

 

"Cubic is dedicated to provide and develop best-in-class, cost-effective, advanced flight training for pilot mission readiness," Schmitz said.

 

"All foreign air forces that fly fighter or attack jets or conduct joint exercises and training with the US should have a P5 system to maximise their training capabilities."

 

Cubic will be the prime contractor responsible for performance in all areas of systems engineering, and for development / integration / installation of the ground instrumentation subsystem.

 

The company has also subcontracted DRS Training & Control Systems for design, development, production and aircraft integration of the P5CTS airborne instrumentation subsystem.

 

The P5 combat trainer is designed to provide real-time training for air-to-air, air-to-ground and surface-to-air combat missions by recording mission data, relay time, space and positioning information between participating aircraft during training sorties.

 

Key components of the fifth-generation system include GPS-enabled aircraft-mounted airborne instrumentation packages and ground stations, which will help aircrew to conduct, monitor and control air combat training and post-flight debriefing in addition to the flexibility to carry out anywhere, anytime training capability.

Partager cet article
Repost0
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 07:35
PLAAF J-10B Multirole Fighter

PLAAF J-10B Multirole Fighter

 

 

Apr. 15, 2014 Asian Defence News

 

Tough IMF conditions on Pakistan and others concern ( PAF busy in the further development of JF-17)  likely will delay Islamabad's plan to buy 36 J-10B Vigorous Dragon multirole fighters from China under a $1.4 billion deal signed in 2009, analysts said.

 

Current economic conditions "preclude any possibility of acquiring new weapon systems in the next two to three years, at least," said retired Pakistani Air Commodore Kaiser Tufail, a veteran fighter and test pilot who is now an independent military analyst in Lahore.

 

Under IMF loan terms, the government faces harsh conditions on raising revenue and controlling spending, including on military equipment.

 

A Chinese defense delegation visited Pakistan the last week of September to discuss the status of stalled defense deals. Whether this included the J-10 order is unclear.

 

The J-10B Super-10 is an advanced variant of the J-10A, first fielded in late 2003 with China's Air Force. The new Super-10 will reportedly be powered by the Chinese-designed WS-10A turbofan engine, which will replace the J-10A's Russian Saturn AL-31FN. Built by Chengdu Aircraft Industries, the jet is based on Israel's Lavi indigenous fighter program by Israel Aerospace Industries that was canceled in 1987.

 

Even if a friendly Arab Gulf state provided financing, Tufail said more used Lockheed Martin F-16Cs from US stocks are preferable, "rather than trying out a new weapon system that is an unknown commodity in the realm of modern-day combat."

 

Tufail questioned the wisdom of buying one squadron of J-10s.

 

To be cost effective "at least three to four squadrons would justify the additional wherewithal and maintenance facilities that would be needed," he said.

 

Over-reliance on US high-technology equipment like fighters worries Pakistani officials, and while Tufail said diversification "be explored fully, with China and Russia as suitable sources," in the case of the fighter, the government may not have another option.

 

Should a deal occur, however, Tufail foresees no problems with directly or indirectly acquiring Russian equipment such as the J-10's AL-31FN engine.

 

The J-10B was first revealed to the public in early 2009. Images appearing on Chinese-language military websites indicate the J-10B had a new nose configuration with an infrared search and tracking system and a "new Diverterless Supersonic Intake configured engine air intake," also seen on the Chengdu FC-1 Xiaolong (Fierce Dragon), which is co-produced in Pakistan as the JF-17 Thunder, said Richard Fisher, a senior fellow of Asian military affairs at the International Assessment and Strategy Center.

 

At least one prototype J-10B has featured the indigenous Shenyang-Liming WS-10A turbofan engine, but it remains to be seen whether all production J-10Bs will feature the WS-10A or the Russian Saturn AL-31F turbofan," Fisher said.

 

 

"I think the JF-17 arrangement has been a workable one so far, and future weapon systems with core Russian and Chinese components can be acquired by the Pakistan Air Force on a similar basis, without difficulty," Tufail said.

 

Russia allowed China to supply Pakistan the JF-17s Klimov RD-93 engine despite Indian opposition, and prospects have since improved.

 

"The thawing of Pak-Russo relations over the past few years is certainly a welcome development, and should help override Indian objections to any military cooperation between Pakistan and Russia," Tufail said.

 

Technological advances may also scrap the J-10 deal.

 

Tufail believes the air force may be turning to the stealthy Chengdu J-20 though this is not presently "anything beyond a mere statement of intent."

 

"It is a futuristic aircraft, not yet fully operational, and its capabilities are hardly known, so reading too much into this may be rather premature," Tufail said.

 

The J-10B would offer Pakistan some advanced fourth generation capabilities.

 

"The canted nose cone immediately led to speculation that the J-10B also featured a new fixed antennae phased array radar and this was confirmed in 2011," Fisher said. "There remains some speculation that this radar may be a 'passive' versus an 'active' electronically scanned array [AESA], but the key point is that the J-10B is clearly a 4+ generation fighter that also included upgraded cockpit systems and electronic warfare systems."

 

But if Pakistan chooses not to become the first customer for an export configured J-10B, at $50-60 million per aircraft it will become attractive to countries like Venezuela, Argentina, Peru, Malaysia and Indonesia, who are looking for an affordable multi-role fighter, Fisher said.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 16:35
Australia Likely To Order More F-35s

 

16.04.2014 Pacific Sentinel
 

Australia is likely to commit to buying 58 more Lockheed Martin F-35 Lightnings this month, setting aside the alternative of consolidating its combat aircraft squadrons on the Boeing F/A-18E/F Super Hornet. The decision will increase the country's total commitment to 72 F-35s and expand the Royal Australian Air Force's fast-jet fleet, counting a separate order for 12 EA-18G Growler electronic attack aircraft as additional to, not part of, the fighter force renewal.
 
The defense department has recommended the F-35 order, probably worth around $8 billion, and the proposal has the endorsement of a leading think-tank. The government shows every sign of accepting the recommendation, says a source closely connected to the authorities. Accordingly, Lockheed Martin has probably escaped the danger of losing one of its largest F-35 customers, one that has already backed away from an original requirement for about 100 of the stealthy fighters. Even the risk that Australia could trim its commitment a little further now looks low, although that option was suggested by the Australian Strategic Policy Institute think-tank.
 
Read the full story at Aviation Week
Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 16:30
Photo Major Ofer IAF

Photo Major Ofer IAF

 

10.04.2014 Shani Pomes - IAF

 

The first of the advanced transport planes, the C-130J Hercules, landed in Israel At an exciting ceremony at the new home of the planes - Nevatim airbase - the "Elephants" squadron sign was pasted on the tail of the first "Shimshon" and the plane officially joined the ranks of the IAF

 

The moment the IAF and "Lockheed Martin" have been waiting for has arrived: the advanced transport plane, the C-130J Hercules, joined the ranks of the IAF. Accompanied by the older planes on base - Boeing 707, Gulfstream, and Hercules planes - the plane landed on the runway of its home in the Negev desert. "On this day, we mark a new peak in the capabilities of the IDF and the Transport Division of the IAF in particular", said Lieutenant General Benny Gantz, IDF Chief of Staff, at the ceremony. "The long arm of the IDF is becoming even longer, more accurate, more flexible and more powerful".

 

The plane was met by Moshe Ya'alon, the Minister of Defense, the IDF Chief of Staff and Major General Amir Eshel, IAF Commander, in addition to dozens of senior officials from the IAF and the Ministry of Defense. Also in attendance were Mr. Dan Shapiro, U.S. Ambassador to Israel and "Lockheed Martin" CEO, Ms. Marillyn Hewson, whose factories manufactured the planes. During the ceremony, the IAF Commander, IDF Chief of Staff and Minister of Defense pasted the symbol of the "Elephants" squadron, whose crews will be operating the plane in the coming years, on the tail of the plane.

 

For some time now, the IAF and Nevatim airbase have been preparing for the arrival of the plane and from now on, the "Elephants" squadron will be able to train alongside the plane and go out on operational missions. "Its Hebrew name (Shimshon) which was taken from the Biblical hero, reflects our expectations of its performance and its achievements in war and the battle between wars", said the IAF Commander in his speech.

 

"The C-130J Hercules will integrate into the long arm of the IAF and will make it even stronger in a range of missions that borders on the imagination. It'll add new dimensions and essential flexibility to IDF missions".The C-130J Hercules is a tactical transport plane that is mostly used in joint missions with ground forces: supply missions, equipment transfer, airdropping combat forces and special missions.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 11:35
source china-defense-mashup

source china-defense-mashup

 

15.04.2014 Romandie.com (ats)

 

Xi Jinping a exhorté l'armée de l'air chinoise à accélérer le développement de ses capacités spatiales, rapportent les médias chinois. Ceux-ci présentent cette instruction comme une réponse aux tendances des Etats-Unis et d'autres pays à utiliser l'espace à des fins militaires.

 

En déplacement au quartier général des forces aériennes à Pékin, le président chinois, qui est aussi chef de l'armée, a invité les officiers présents à "accélérer l'intégration aéronautique et spatiale et à aiguiser leurs capacités offensives et défensives", a écrit lundi soir l'agence Chine nouvelle, sans fournir de détails sur les moyens envisagés pour y parvenir.

 

Organe du pouvoir, le China Daily affirme mardi que la Chine doit prêter une plus grande attention au développement de ses capacités défensives dans le domaine spatial.

 

"L'idée de combiner les capacités aéronautiques et spatiales n'est pas nouvelle pour l'armée de l'air chinoise car quantité d'experts soulignent l'importance de l'espace", écrit ce quotidien.

 

"Faire face aux activités des autres"

 

Rédacteur en chef adjoint d'un magazine spécialisé dans le domaine aérospatial à Pékin, Wang Ya'nan juge que l'appel lancé par Xi Jinping répond aux exigences du moment.

 

"Les Etats-Unis accordent une attention et des ressources considérables à l'intégration de leurs capacités aéronautiques et spatiales et d'autres puissances ont aussi évolué progressivement vers une militarisation de l'espace", dit Wang Ya'nan, cité par les médias chinois.

 

"Bien que la Chine ait affirmé qu'elle s'en tenait à une utilisation pacifique de l'espace, nous devons être certains de disposer de la capacité à faire face aux activités des autres dans l'espace", ajoute-t-il.

 

Xi Jinping veut faire de la Chine une superpuissance dans le domaine spatial, où elle est distancée par les Etats-Unis et la Russie notamment.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 11:30
The Secret Behind The Herculean Deal

 

 

09.04.2014 Noa Fenigstein - iaf.org.il

 

This week, the Hercules C-130J, an advanced transport plane, will land at Nevatim airbase. Not many people know that the procurement deal became one of the most complex deals the IAF has ever known. What is behind one of the IAF's most expensive and significant procurement deals in recent years?

 

This week, the Hercules C-130J plane, one of the best transport planes in the world, will land at Nevatim airbase and will join the ranks of the IAF and the Heavy Transport Division. Against the backdrop of the defense budget cuts, the Hercules C-130J procurement deal became one of the largest, most complex and most challenging processes the IAF and the Ministry of Defense- the Budget Department in particular-have experienced in recent years.

 

Cuts in the defense budget in the IAF and the IDF have forced decision-makers to take drastic measures: squadrons have been consolidated and even the human resources have been hurt following the dismissal of many commissioned officers. Nonetheless, the IAF has had to remain vigilant and stand firm against the challenges of the day.

 

"Usually, the people who work in the Budget Department know how to come and say 'these are the resources, good luck'. But that's definitely not our approach", explained Major Galit Golan, Head of Transport Procurements at the Budget Department. "We bring the solutions, we understand the operational needs and we are connected to them".

 

The Battle Between The Real and The Ideal

 

The IAF is not economic entity, so when economic considerations are balanced against operational considerations, the latter far outweighs the former, which held true in the purchase of the Hercules C-130J. How would the department reconcile the purchase with the economic reality? "If we decided that we were going to buy the platform and were going to direct the IAF to that point, the Budget department would have to do its best to make it happen", explained Major Galit. "However, there is a lack of resources and we need to find creative solutions in order give the IAF the best answers and that's where the tension starts".

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 10:55
L’Armée de l’air fête ses 80 ans à Cazaux, en juin


14.04.2014 Aerobuzz.fr
 

Les samedi 21 et dimanche 22 juin 2014, à l’occasion des journées de la base aérienne 120 (BA 120) de Cazaux, l’armée de l’air célèbrera l’anniversaire des 80 ans de sa création (le 2 juillet 1934).

Lors d’un grand meeting aérien, des présentations statiques et dynamiques seront réalisées par des avions emblématiques de l’armée de l’air française, des plus anciens aux plus récents.
Ce meeting sera également l’occasion de célébrer les 100 ans de la base aérienne de Cazaux et les 100 ans de la 1ère mission aérienne spéciale. En effet, il y a un siècle, pour la première fois, une mission aérienne pénétrait les lignes ennemies pour en exfiltrer du personnel détenteur de renseignements.

La journée du samedi 21 juin est dédiée aux autorités civiles et militaires ainsi qu’au personnel de la BA 120 de Cazaux et à leur famille.

Le site des 80 ans de l’Armée de l’Air

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 06:50
Swiss voters set to sink Swedish jet fighter deal: poll

 

 

Geneva April 11, 2014 Spacewar.com (AFP)

 

Swiss voters are set to sink a massive defence deal with Swedish firm Saab to buy 22 fighter planes, an opinion poll showed Friday ahead of a referendum next month.

The survey by the gfs.bern polling institute showed that 52 percent of voters opposed the plan, while 42 percent were in favour.

With just six percent of voters still to make up their minds, a turnaround by supporters of the fighter purchase appeared unlikely, the polling institute said.

Approved by the government in 2011 and backed by parliament last September, the fighter deal cannot be blocked as such in the May 18 referendum.

But opponents have been able to contest legislation that allowed the purchase to be funded by tapping an annual 300 million Swiss francs (246 million euros, $342 million) from the neutral country's military budget over 10 years.

The Swiss defence ministry has said that in the event the people reject the financing legislation, the decision will be respected, and that there is no back-up funding plan.

Switzerland opted for Saab's Gripen jets over the Rafale made by French company Dassault and the Eurofighter of pan-European firm EADS.

Supporters underline that in exchange for the sale, Saab and its engine supplier are contractually bound to sign business deals with Swiss firms worth 2.5 billion francs over the next decade.

Opponents dismiss that, and say that the 3.1-billion-franc price tag for the jets could end up tripling because of operating and maintenance costs as well as future upgrades.

The anti-deal coalition is steered by the left-leaning Socialists and Greens, plus anti-militarists who last year lost in a referendum in which voters bucked a European trend and kept their conscript army.

The Gripen's adversaries also include economic liberals opposed to the price.

Referendums form the cornerstone of Switzerland's system of direct democracy, and the campaigners forced a plebiscite by mustering more than 65,000 signatures from voters.

The Gripens are meant to replace Switzerland's three-decade-old fleet of 54 F-5 Tigers, built by US group Northrop.

The Swiss air force also has 32 F/A 18 Super Hornets built by US company McDonnell Douglas, purchased in 1996.

The military notes that with a combined fleet of 54 Gripens and Super Hornets, Switzerland's fleet would lag far behind the 300 jets in service in the early 1990s.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 06:40
Su-24 photo Amée de l'Air

Su-24 photo Amée de l'Air

 

14 avril 2014 Romandie.com (AFP)

 

WASHINGTON - Un chasseur-bombardier russe Su-24 a effectué samedi plusieurs passes à basse altitude à proximité d'un destroyer américain qui croisait dans les eaux internationales en mer Noire, a annoncé le Pentagone, qui a dénoncé une action provocatrice et non professionnelle.

 

L'appareil Sukhoï-24, Fencer selon la terminologie de l'Otan, a effectué 12 passes, certaines au ras des vagues, à proximité de l'USS Donald-Cook pendant 90 minutes, a affirmé le colonel Steven Warren, un porte-parole du Pentagone.

 

Le chasseur, qui n'emportait pas de missiles sous ses ailes et semblait non armé, n'a toutefois pas survolé directement le navire américain qui croisait alors au large des côtes roumaines, selon lui.

 

L'incident s'est produit samedi vers 14H00 GMT.

 

L'appareil n'a pas répondu aux nombreuses questions et mises en garde du Donald-Cook, a-t-il ajouté. Ces avertissements étaient adressées directement au pilote via les canaux internationaux d'urgence.

 

Cette action russe provocatrice et non professionnelle est en contradiction avec les protocoles internationaux et les accords passés régissant l'interaction entre armées de deux pays, a-t-il dénoncé.

 

Au cours de certaines passes, le chasseur-bombardier russe s'est rapproché à moins de 1.000 mètres du navire américain, a précisé à l'AFP un responsable militaire sous couvert de l'anonymat.

 

Un autre Su-24 était également présent dans les environs mais est resté à une altitude bien plus importante et n'a pas tenté de se rapprocher du destroyer, selon le colonel Warren.

 

USS Donald-Cook photo US Navy

USS Donald-Cook photo US Navy

Le navire américain a été envoyé en mer Noire le 10 avril pour montrer la solidarité de Washington vis-à-vis de ses alliés est-européens de l'Otan inquiets des actions russes en Ukraine. Il fait actuellement relâche dans le port roumain de Constanta.

 

Le colonel Warren n'a pas précisé si Washington avait émis une protestation officielle par voie diplomatique auprès de Moscou. Les responsables du Pentagone n'ont pour leur part pas été en contact avec leurs homologues russes depuis l'incident.

 

A aucun moment (le navire) n'a été menacé, c'est simplement une provocation, a rappelé le porte-parole, selon qui le Donald-Cook est plus que capable de se défendre tout seul contre deux Su-24.

 

Le colonel Warren a également fait part de ses doutes sur le fait que le pilote russe et son coéquipier dans l'autre chasseur aient pu agir de leur propre chef.

 

J'ai du mal à croire que deux pilotes russes choisiraient d'eux-mêmes d'entreprendre une telle action. Nous avons vu les Russes se conduire de façon non professionnelle et en violation des normes internationales en Ukraine, a-t-il jugé.

 

Les Occidentaux accusent Moscou d'avoir fait main basse illégalement sur la péninsule ukrainienne de Crimée. Ils accusent également la Russie d'être l'instigatrice des troubles survenus ce week-end dans l'Est de l'Ukraine, similaires selon eux à ce qui s'était passé en Crimée en mars.

 

Le regain de tension a fait craindre que Moscou, qui a massé jusqu'à 40.000 hommes à sa frontière avec l'Ukraine, ne saisisse ce prétexte pour une intervention.

Partager cet article
Repost0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 16:40
Un bombardier russe frôle un Airbus d’Air France !

 

 

11/04/2014 latribune.fr

 

Le 14 mars, un avion bombardier russe est passé à à environ 100 mètres d'un A319 d'Air France à 8.000 mètres d'altitude.

 

 

L'équipage d'Air France a entendu le bruit des hélices du bombardier

Peu après son décollage de l'aéroport moscovite de Cheremetievo pour Paris, alors qu'il était à 8.000 mètres d'altitude, l'avion d'Air France a croisé le Tupolev qui effectuait une descente. L'avion militaire russe est passé si près de l'Airbus que les membres d'équipage ont entendu le bruit des hélices du bombardier dont la conception remonte à l'époque soviétique, selon la même source. Air France qui a dénoncé le risque de collision évoqué par le journal russe a déclaré que  l'équipage, "après avoir estimé visuellement que la séparation réglementaire entre l'Airbus A319 et le Tupolev 95 n'était pas assurée, a suivi les procédures internationales en vigueur", selon Air France.

 

photo Air France

photo Air France

Enquête

Selon le journal russe, le pilote d'Air France a dénoncé le danger provoqué par cette proximité dans une note parvenue à Rosaviatsia via le ministère français des Affaires étrangères, ajoute le quotidien russe. Selon une source aéroportuaire citée par Izvestia, l'incident pourrait être lié au départ retardé de l'Airbus qui devait décoller à 14H50 mais s'est envolé seulement à 15H03. Le directeur général du contrôle aérien de la région de Moscou, Igor Moïssenko, a déclaré au journal que le détail des faits et les responsabilités seraient établis à l'issue des travaux de la commission qui enquête sur cet incident.

La distance minimale de sécurité entre deux avions dans le ciel est de 1.000 pieds (305 mètres), observe le quotidien. La direction générale du contrôle aérien de la région de Moscou estime en revanche que cette situation ne présentait aucun danger.

Partager cet article
Repost0
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 11:50
Nouvel arrivant à Melsbroek

 

11 avr. 2014 Belgian Defense

 

Depuis quelques jours, les C-130 du 15 Wing Transport de Melsbroek côtoient un nouvel arrivant : l'Airbus A321. Un vol test s'est déroulé le 10 avril 2014 afin de contrôler les procédures et les adapter au nouvel appareil si nécessaire.

Partager cet article
Repost0
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 06:55
Dernier Recce Meet pour les Mirage F1 et passage de flambeau

 

 

11.04.2014 Helen Chachaty journal-aviation.com

 

Alors que les derniers Mirage F1 de l’escadron de reconnaissance 2/33 « Savoie » s’apprêtent à tirer leur révérence en juillet prochain, ils ont toutefois organisé un dernier exercice Recce Meet, qui s’est tenu du 7 au 10 avril sur la BA 118 de Mont-de-Marsan. Il s’agissait cette année plus que tout de transmettre les grands principes de la reconnaissance et la transmission d’un savoir aux équipages qui reprendront la mission à bord des Rafale.

 

Et comme il ne fallait pas s’y attendre, c’est le RC 2/30 « Normandie-Niémen » qui a remporté la compétition cette année. « Ils ont été très très bons, les interprètes images du 2/30 ont fait un travail exceptionnel », détaille le capitaine Manuel Blache, référent technique de ce Recce Meet. Mais si c’est le 2/30 qui a gagné le trophée, ce sont bien le 2/30 et le 2/33 qui ont dominé sur l’ensemble de la compétition, face au 1/7 « Provence » et à la flottille 11F de la Marine nationale.

 

L’exercice, planifié six mois en amont, a été préparé de telle sorte que les Rafale engagés puissent montrer la pleine puissance de leurs capacités de reconnaissance. « Les exercices de reconnaissance ont été axés sur un aspect plus tactique qu’en 2013 », explique le lieutenant-colonel Christophe Canto, commandant en second du 2/33. Reco en temps de paix, SCAR, attaque au sol, CAS, menace air-air, appui-feu, ont rythmé la semaine, alors que l’édition 2013 du Recce Meet était elle plus centrée sur la reconnaissance à l’ancienne.

 

Mais pour autant, les pilotes n’ont pas échappé à un exercice de travail à l’œil le premier jour, car comme le capitaine Blache aime à le dire et à le répéter : « le premier capteur, c’est l’œil, un principe immuable quelle que soit la plateforme, c’est extrêmement important, même pour un avion comme le Rafale ».

 

Les cinq missions organisées ont également permis de pointer certaines difficultés et d’améliorer ainsi l’efficacité future des pilotes qui reprendront les missions de reconnaissance. « Pour les missions axées sur de la reco pure, j’ai volontairement été vague sur la zone à couvrir, ils se sont donc retrouvés avec des kilomètres carrés à survoler et sont venus me dire ensuite que je leur en avais trop demandé », expose le capitaine Blache non sans humour. Un petit piège dont le but était de montrer que le travail de reconnaissance avant la mission est d’orienter et de cibler la recherche : « s’ils étaient revenus vers moi, j’aurais pu leur dire ce que je voulais exactement ». Une leçon retenue qui a fait partie des « très bons feedbacks » retransmis après l’exercice.

 

Quatre jours « très denses », une météo « magnifique », ce dernier Recce Meet des Mirage F1 a été un exercice réussi pour le capitaine Blache, qui s’estime « très très content » du travail mené avec les différents équipages. Même son de cloche pour le lieutenant-colonel Canto, qui parle également de très bons échanges avec les équipages des F-18 de l’Ejercito del Aire venus sur place, mais aussi avec les équipages des Phantom grecs de la Polemikí Aeroporía, qui ont été « emballés et très intéressés », malgré leur non-participation aux vols.

 

Ce qui a été le dernier Recce Meet des Mirage F1 ne sera peut-être pas le dernier Recce Meet au sein de l’armée de l’air. « Au-delà de la compétition et de l’entraînement, l’idéal ce serait de reconduire l’exercice les prochaines années, qu’une semaine par an soit consacrée à la reco, pour se remémorer les grands principes », tel est le souhait du capitaine Blache, qui quittera bientôt les Mirage F1, pour retrouver les Alphajet.

Partager cet article
Repost0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 16:35
South Korea, US To Hold Largest-Ever Joint Air Drill

An F-16 Fighting Falcon takes off for a Max Thunder sortie Nov. 5 at Kunsan Air Base, South Korea. (US Air Force)

 

Apr. 10, 2014 – Defense news (AFP)

 

SEOUL — South Korea’s military said Thursday it would hold its largest-ever joint air drill with the United States as tensions mount over a series of threats from North Korea.

 

The twice-yearly Max Thunder exercise — to be held from Friday to April 25 — will be the largest-ever involving 103 aircraft and 1,400 troops, the air force said.

 

Seoul’s F-15K jet fighters will take part along with US Air Force F-15 and F-16s and US Marines’ FA-18 and EA-18 aircraft, it said in a statement.

 

“The combined air forces will strengthen their battle readiness under the current situation when tension rises over the Korean peninsula,” it said.

 

The exercise will focus on “practical scenarios” involving precision attacks on enemies or supply drop missions for troops infiltrating enemy territory, it said.

 

Separately, the allies are also holding annual Key Resolve and Foal Eagle exercises which last from late February to April 18.

 

North Korea has slammed the drills as a rehearsal for invasion. In a pointed protest, Pyongyang has launched a series of rockets and missiles in recent weeks, capped by its first mid-range missile test since 2009 on March 26.

 

The two Koreas also traded fire across the tense Yellow Sea border on March 31, after the North dropped some 100 shells across the border during a live-fire drill, prompting the South to fire back.

 

The rare exchange of fire came a day after the North warned that it might carry out a “new” form of nuclear test — a possible reference to a uranium-based device or a miniaturized warhead small enough to fit on a ballistic missile.

 

South Korean President Park Geun-Hye this week called for tighter vigilance against the North, days after its leader Kim Jong-Un warned of a “very grave situation” on the peninsula.

Partager cet article
Repost0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 15:45
Sangaris : Un C27 lituanien en appui des forces françaises en Centrafrique

 

 

11/04/2014 Sources : EMA

 

Le 7 avril 2014, un avion militaire C27-SPARTAN lituanien s’est posé sur l’aéroport de Bangui. Il s’agissait d’une mission d’appui logistique au profit de la Force Sangaris déployée en province. En moins d’une heure, du fret et du carburant ont été embarqués.

 

Opérant depuis la base aérienne de N’Djamena, le C27 lituanien est mis à la disposition de la force Sangaris pour effectuer des missions de transport de fret (nourriture, matériel logistique). Sa mise en œuvre opérationnelle est assurée par le JFAC / AFCO de Lyon Mont-Verdun (commandement de la composante air de de l’Afrique centrale et de l’ouest).

 

Le C27 lituanien est en mesure d’effectuer des rotations air sur l’ensemble de l’AOR (area of responsibility) de Sangaris en République Centrafricaine pour assurer le soutien logistique des groupements tactiques interarmes (GTIA).

 

Il constitue un moyen supplémentaire, en soutien à la force Sangaris, aux côtés d’un C130 espagnol opérant depuis Libreville et d’un C130 polonais opérant depuis la base aérienne 123 (BA 123) d’Orléans Bricy. D’autres nations avaient précédé et apporté un soutien aérien à la France en Centrafrique, comme le Royaume-Uni, qui a mis à disposition un C17, et la Belgique, avec un C130 et un A330.

 

Environ 2000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 6500 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir une sécurité minimale en République Centrafricaine et à faciliter la montée en puissance de la MISCA, ainsi que son déploiement opérationnel.

Partager cet article
Repost0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 11:50
The soldiers of EART at their daily workstation

 

Date: 9 April 2014 EATC

 

It is the people who finally make this pioneering training a success. Have a look at their working place and share a few moments at Eindhoven Air Base with the multinational EART-team out of Italy, Germany and the Netherlands.

 

All pictures HERE

 

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 11:35
photo China MoD

photo China MoD

 

 

10-04-2014 French.china.org.cn

 

Le conseiller d'Etat chinois et ministre de la Défense nationale Chang Wanquan a rencontré jeudi à Beijing le chef d'état-major de l'armée de l'air française, Denis Mercier.

 

Le président chinois Xi Jinping a effectué en mars une visite d'Etat en France, et les deux pays ont adopté à cette occasion un plan de coopération à moyen et long terme pour faire entrer les relations bilatérales dans une nouvelle ère de développement global et rapide, a indiqué M. Chang.

 

L'armée chinoise accorde une grande importance aux relations avec les forces armées françaises et est prête à promouvoir les relations militaires à un nouveau niveau, a-t-il déclaré.

 

M. Mercier a indiqué que la France et la Chine étaient toutes deux des nations pacifiques et a exprimé l'espoir de voir les deux armées continuer de promouvoir la coopération pratique, notamment entre les armées de l'air et dans le cadre des missions de maintien de la paix.

Partager cet article
Repost0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 11:30
Exercice Green Shield

Exercice Green Shield

 

11/04/2014 Armée de l'air

 

Du 7 avril au 18 avril 2014, la base aérienne 133 de Nancy-Ochey accueille la 4e édition de «Green Shield». Cet exercice bilatéral franco-saoudien rassemble différents appareils de l'armée de l'air et de la Royal Saudi Air Force.

 

Le 7 avril au matin, l’exercice est lancé officiellement avec le décollage de deux F15 C saoudiens et deux Mirage 2000-5 de Luxeuil. Ces premiers vols sont des missions de familiarisation avec le lieu de déroulement de l’exercice.Dès le 8 avril, des Rafale de Saint-Dizier, des Mirage 2000D de Nancy, des Mirage 2000C d’Orange et des Caracal de Cazaux décollent à leur tour. Les moyens de l’escadron de guerre électronique (EGE) d’Épinal sont également sollicités.Jusqu'à seize aéronefs français et saoudiens participent à des missions aériennes au cours de l’exercice. Ayant vocation à entraîner les pilotes de chasse au combat aérien, «Green Shield» favorise les échanges d’expérience entre les deux nations.

         

 

F-15 biplace arborant la cocarde de la RSAF

F-15 biplace arborant la cocarde de la RSAF

Un F-15 saoudien passe devant un alignement de Mirage 2000 de Nancy

Un F-15 saoudien passe devant un alignement de Mirage 2000 de Nancy

Partager cet article
Repost0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 10:50
Ravitaillement en vol de 2 Caracal par C130J italien

Ravitaillement en vol de 2 Caracal par C130J italien

 

11/04/2014 Armée de l'air

 

Du 7 avril au 11 avril 2014, l’escadron d’hélicoptères (EH) 1/67 «Pyrénées» réalise la quatrième campagne de ravitaillement en vol d’hélicoptères EC725 Caracal conjointement avec la 46e brigade de transport aérien italien évoluant sur KC 130J Hercules.

 

Cette campagne se réalise pour la deuxième fois avec des vols en formation et pour la première fois au-dessus des terres. L’EH 1/67 engage deux Caracal à chaque ravitaillement sur les six qu’il possède.

 

Deux Caracal ravitaillés par un C130 J italien

Deux Caracal ravitaillés par un C130 J italien

Un tel entraînement permet de qualifier ou maintenir la qualification de pilotes de l’unité. Aujourd’hui quinze aviateurs de l’escadron sur dix-huit sont qualifiés au ravitaillement en vol (dont neuf en tant que moniteurs).

Vol d'un EC725 Caracal

Vol d'un EC725 Caracal

C’est aussi l’occasion d’entraîner l’unité avant leur participation, en mai, à l’exercice Angel Thunder dédié à la Personnel Recovery (récupération de personnel), aux Etats-Unis. Rare nation au monde à disposer d'une capacité de recherche et sauvetage au combat, la France est la seule en Europe à posséder un hélicoptère ravitaillable en vol.

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 07:50
Not colored, but real: F-16 approaching within the clouds

 

Date: 9 April 2014 EATC

 

It is not always shiny when provider and receiver meet each other. But this is also live - and training. Jet pilots and tanker crew learn how to cooperate effectively also on bad weather conditions - with the North Sea below them possibly not a surprise, but a challenge for better performance.

 

Find a gallery of German photographer Bjoern Trotzki here - with pictures that sometimes look unreal and coloured; F-16 in the mist.

Not colored, but real: F-16 approaching within the clouds
Partager cet article
Repost0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 07:50
Air-to-Air Refuelling photo Luftwaffe

Air-to-Air Refuelling photo Luftwaffe

 

Eindhoven - 10 April, 2014 European Defence Agency
 

A Distinguished Visitors (DV) Day is held as part of the first European Air-to-Air Refuelling training (EART14) at Eindhoven Air Base on 10 April 2014. The day brings together high-level military figures to witness and learn about the ongoing training.

 

EART14 runs from 31 March to 11 April, with German and Dutch aircraft and crews present for the entire period and Italy joining for the second week. The training was developed by the European Defence Agency (EDA) in close cooperation with the European Air Transport Command (EATC) and Dutch armed forces. It runs alongside the highly recognised Dutch fighter exercise Frisian Flag, to provide crews with the opportunity to take part in dedicated Air-to-Air (AAR) scenarios embedded in realistic combat situations.

 

Experiences so far

In the first week the Dutch KDC-10 and German A-310 flew 15 sorties  between them, off-loading more than 135,000 Kilos of fuel. The training has allowed tanker and logistic crews to enhance their skills in realistic AAR scenarios, helping ensure that crews remain proficient in areas outside of their daily AAR tasks. Crews have built up knowledge of the characteristics of aircraft used by other EU countries, while flying sorties in the morning and afternoon has allowed them to practice their quick turnaround procedures.

 

Multinational cooperation

Speaking about the training, Giampaolo Lillo, EDA Director for Cooperation Planning & Support, commented “this first European Air-to-Air Refuelling training is a prime example of how Europe can optimise the use of its existing assets through multinational cooperation. The EDA has a role to play as an enabler, however the success of the training is thanks to the Netherlands as host nation, EATC, and the participating Member States.”

 

Background

The EDA has a comprehensive plan to improve the AAR capabilities in Europe. Mandated by Defence Ministers, EDA is engaged in four work strands in this domain: short-term gap filling; optimisation of existing assets; optimisation of AAR capacity offered by the future A400M fleet and enhancement of Europe’s strategic tanker capability by creating a multinational Multi Role Tanker Transport (MRTT) capability.

As part of this global approach, the EDA, Italy and the Movement Coordination Centre Europe (MCCE) jointly organised the first collective European Air-to-Air Refuelling (AAR) clearance trial on the Italian KC767 in September 2013. This enhanced AAR capabilities, as technical and operational clearances are mandatory to provide or receive fuel and they are thus a prerequisite to interoperability in multinational operations. Aircraft from France and Sweden participated in the campaign to obtain technical and operational AAR clearances against the Italian strategic airlift tanker. 

 

More information:

Partager cet article
Repost0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 07:50
German Eurofighters approaching Picture by Maurice Hendriks

German Eurofighters approaching Picture by Maurice Hendriks

 

Wednesday 9 April - EATC

 

More than sixty aircraft take part at Frisian Flag and EART in different roles: Interdiction, Close Air Support, AWACS, Air-to-Air Refuelling - and many more roles that fit together in different Combined Air Operations (COMAO) scenarios. Find a few pics around Air-to-Air Refuelling shot at Eindhoven Air Base as well as few airborne impressions of aircraft being refueled to immediately turn back into FF action.

 

Gallery to be found here

More information to be found at our EART website here

 

Pictures by Bjoern Trotzki, Joris van Boven, Ulrich Metternich, Norbert Thomas, Maurice Hendriks, Olivier Chevalier

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 07:30
British defence minister in Saudi talks

 

April 08, 2014 Spacewar.com (AFP)

 

Riyadh - British defence minister Philip Hammond held talks in Riyadh Tuesday, just weeks after BAE Systems announced an agreement with Saudi authorities on the spiralling costs of a multi-billion-dollar fighter deal.

 

Saudi state media gave very few details of what was discussed in Hammond's meetings with his counterpart Crown Prince Salman and National Guard Minister Prince Mitab bin Abdullah.

 

His talks with Salman focused on "cooperation between their friendly states and means of developing and strengthening it," the official SPA news agency said.

 

British contractor BAE Systems announced on February 20 that it had reached a new pricing agreement with Saudi Arabia for the deal it struck in 2007 to supply 72 Eurofighter Typhoon jets.

 

BAE gave no figures for the new value of the deal, which was originally put at �4.5 billion. The costs had risen sharply with less than half of the planes delivered.

 

The February agreement was a boost for BAE after the United Arab Emirates pulled out of talks with the British government to purchase Typhoon Eurofighters last December.

 

BAE, hit by government cutbacks to military spending, is looking to push on after the collapse in late 2012 of a planned mega-merger with European aerospace giant EADS, now renamed Airbus Group.

 

BAE builds the Typhoon in cooperation with Airbus Group and Italian defence firm Finmeccanica.

 

A previous arms deal between BAE Systems and Saudi Arabia was mired in allegations of corruption.

Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 19:50
OTAN : des AWACS en mission pour l’Alliance

 

10/04/2014 Sources : EMA

 

Depuis le 1er avril, dans le cadre de la contribution aux missions de surveillance de l’OTAN, des avions radars français de type AWACS sont engagés dans le ciel roumain et polonais, aux côtés des autres aéronefs de l’OTAN.

 

Réalisées sous contrôle tactique de l’OTAN, les missions de ces avions français sont conduites selon des séquences de vols bien précises au-dessus de la Roumanie et de la Pologne, depuis la base aérienne d’Avord. L’Alliance assure le ravitaillement en vol de ces avions avec ses propres ravitailleurs.

 

Ces vols s’intègrent dans le cadre des missions de surveillance de l’OTAN et font l’objet d’une coopération entière avec les organismes et unités de l’OTAN.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories