Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 07:50
Swedish Minister Wants More Gripens

Sweden should buy 10 additional Gripen E fighters, and budget more training to improve its defenses, Swedish defense minister Karin Enstrom said in the wake of the Crimea crisis. Swiss MoD photo)

 

April 04, 2014 defense-aerospace.com

(Source: Radio Sweden; published April 4, 2014)

 

Defense Minister Calls for More JAS Gripen to Counter Russian Threat

 

Sweden's Defense Mininster Karin Enstrom says the military should get a total of 70 new JAS Gripen combat aircraft, ten more than Parliament had earlier decided.

 

Enstrom’s comments came in the wake of the crisis in Ukraine and also of widely publicized Russian military flight incidents last year, when Moscow attack aircraft flew practice missions over Sweden.

 

Those flights and the ongoing insecurity in Ukraine has alarmed Swedish officials.

 

"Russia's actions in and around Ukraine has led to uncertainty in Europe. What happened in the past has made it really necessary to strengthen Sweden's defense," Enstrom told the Swedish daily newspaper, Dagens Nyheter.

 

Parliament had already agreed to purchase 60 Jas Gripen's, which are made and designed by Saab AB, but Enstrom believes that 10 more should be bought.

 

Any purchase would be preceded by proper procurement and pricing protocols to ensure fairness and transparency, she said.

Partager cet article
Repost0
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 07:35
A-50EI Mainstay 2009 photo Michael Sender

A-50EI Mainstay 2009 photo Michael Sender

 

April 6, 2014. David Pugliese - Defence Watch

 

In a bid to boost its aerial surveillance, India will buy six aircraft that can be used for supporting its indigenous Airborne Warning and Control System, according to Aviation Week.

 

More from Aviation Week:

 

“A tender has been floated to global vendors for the supply of suitable aircraft with necessary structural modifications, power and endurance adaptations and equipment installation or installation provisions for the Awacs,” says an official at the defense ministry.

 

Though the type of aircraft hasn’t been specified, India is looking at acquiring a platform that can support an Awacs antenna dome, which is about 10 meters in diameter. The aircraft also should have provisions for the installation of all external and internal elements of the mission systems, the official adds.

 

Only original aircraft manufacturers are qualified to submit the bids. Also, “the vendors should be willing to support the product for a period not less than 30 years from the date of acceptance of the aircraft,” he says.

 

According to the defense ministry official, the Defense Research and Development Organization (DRDO), which is developing the radars and sensors, is looking at either the Boeing-767 or Airbus A330 as the new platform. However, vendors such as Ilyushin, Antonov, Sukhoi, Bombardier and Saab could also be in the running.

 

Full story here:

Partager cet article
Repost0
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 20:35
Iliouchine 20 Coot-A

Iliouchine 20 Coot-A

 

TOKYO, 6 avril - RIA Novosti

 

Pour la troisième fois depuis trois jours, les chasseurs des forces aériennes japonaises ont été mis en état d'alerte suite aux vols d'avions militaires russes à proximité du territoire du pays, rapporte dimanche l'état-major unifié des Forces japonaises d'autodéfense.

 

Tout comme vendredi dernier, ce dimanche, un Il-20 russe a effectué un vol au-dessus de la mer du Japon. Par ailleurs, samedi, deux avions de lutte anti-sous-marine Il-38 ont perturbé le calme des radars japonais. Bien que les appareils russes n'aient pas violé l'espace aérien nippon, les avions de chasse des Forces japonaises d'autodéfense ont décollé sur alerte.

 

Les militaires nippons expliquent cette activité accrue des avions militaires russes par le risque de nouveaux tirs de missiles nord-coréens. Depuis le 26 mars, le jour où Pyongyang a tiré deux missiles en direction de la mer du Japon, les avions militaires russes ont fait huit apparitions dans la région.

Partager cet article
Repost0
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 14:30
Les partisans du Gripen concoctent un plan B en cas de refus

 

 

06.04.2014 Romandie.com (ats)

 

Des partisans du Gripen ont déjà un plan B sous la main, au cas où le peuple refuserait l'achat des avions de combat. Le président de la commission de politique de sécurité du Conseil national, Thomas Hurter (UDC/SH), souhaiterait alors acheter les avions dans le cadre du budget ordinaire des forces armées.

 

Le conseiller national Thomas Hurter a confirmé une information parue dans plusieurs journaux dominicaux alémaniques. "En cas de rejet par le peuple de la loi sur le fonds d'acquisition du Gripen, on pourrait payer les avions par tranches via le programme d'armement de l'armée", a-t-il déclaré.

 

Après décision du Parlement, le Département de la défense pourrait ainsi financer tous les quinze ans une escadrille de 12 jets. De cette façon, les vieux F5-Tiger puis les F/A-18 pourraient être remplacés par 50 ou même 70 nouveaux avions de combat, sans passer par une votation populaire. Les forces aériennes suisses disposent actuellement de 86 avions.

 

Un achat par tranches aurait plusieurs avantages, selon M. Hurter. L'acquisition, aujourd'hui prévue dans un délai d'environ 15 ans, pourrait être raccourcie à 5 ou 7 ans. Ce qui permettrait de s'adapter plus rapidement aux innovations technologiques.

 

Volonté du peuple?

 

Un paiement par tranches via le budget de l'armée permettrait cependant avant tout d'éviter un financement particulier, tels les 3,126 milliards du fonds Gripen, et ainsi d'esquiver une votation populaire.

 

Le Parlement avait soumis la loi sur le fonds d'acquisition du Gripen au référendum facultatif, afin que le souverain puisse s'exprimer. Le référendum lancé par la gauche et les Verts a abouti, et les citoyens voteront sur l'achat des 22 avions suédois le 18 mai prochain.

 

L'UDC, parti de Thomas Hurter, insiste toujours sur le respect strict de la volonté du peuple. Selon M. Hurter, sa proposition respecte toutefois la volonté du peuple, car ce dernier s'est maintes fois prononcé en votation pour une armée et des forces aériennes fortes.

 

"Ce n'est en outre pas au peuple de se prononcer sur l'équipement de l'armée", a déclaré M. Hurter.

Partager cet article
Repost0
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 13:50
Pictures of Air-to-Air Refuelling Training EART 2014

 

Sunday 6 April - EATC

 

EDA, EATC and the Eindhoven Air Base implemented and now conduct the first European Air-to-Air Refuelling Training, EART 2014.

 

Find first pics from the plattform, the Air Base as well as some airborn impressions. The gallery is to be found here.

 

Partager cet article
Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 19:15
La Turquie accepte enfin le premier de ses dix A400M

L'armée de l'air turque a formellement accepté le premier de ses A400M commandés

 

04/04/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Airbus Defence & Space a remis à la Turquie son premier avion de transport militaire avec un retard de plus de trois mois. Ankara a tenté de marchander pour obtenir de nouveaux avantages.

 

Enfin... Airbus Defence & Space a remis ce vendredi à la Turquie le premier de ses dix avions de transport militaire A400M commandés avec un retard de plus de trois mois sur le calendrier fixé. L'armée de l'air turque avait estimé en décembre que l'appareil en voie de livraison n'était pas conforme au contrat signé. Ce qui avait particulièrement agacé le directeur général d'Airbus Group, Tom Enders, qui avait reproché fin février à la Turquie de marchander au lieu de prendre livraison de son premier. Il avait jugé la situation "inacceptable".

L'armée de l'air refusait depuis décembre dernier de prendre livraison de cet appareil, le troisième de la série d'un programme multinational. Le directeur général Tom Enders avait expliqué le blocage "par un seul mot : marchandage". Il avait exprimé l'espoir que cette "situation de plus en plus inacceptable" serait réglée rapidement, et a souhaité l'aide des autres nations qui ont commandé cet avion. "Comment peut-on augmenter la cadence de production quand on n'a pas la certitude que les clients vont prendre l'avion et qu'on est obligé de le parquer ?", s'était-il interrogé.

 

Que voulaient les Turcs ?

Selon des sources concordantes, les Turcs exigeaient un peu plus que le stipulait le contrat signé. Ce qui a entraîné de très forts marchandages entre Airbus Defence & Space et l'armée de l'air turque, qui a formellement accepté son premier A400M. Un classique en Turquie. Le secrétariat d'Etat turc aux Industries de défense (SSM) est considéré comme l'un des négociateur les plus redoutable au monde. "C'est simple avec eux, à la fin de la négociation vous n'avez plus de marges", ironise un industriel. Le groupe turc Turkish Aerospace Industries (TAI) est dans le programme A400M est déjà impliqué dans le partage de la charge de travail. Il a 5,56 % du programme. Soit 7,2 % de la partie aérostructures de l'appareil : soit une partie du fuselage, des portes et des ailerons et spoilers.

La Turquie devraient en principe recevoir cet été son deuxième appareil destiné à remplacer les vieux C-160 Transall. A suivre d'autant que le secrétaire d'Etat turc aux Industries de défense (SSM), Murad Bayar, a dû démissionner en début de semaine à la suite d'un nouveau scandale. Réputé proche du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, il a été victime de la diffusion sur internet (YouTube) d'une réunion confidentielle de sécurité où les Turcs envisageaient de faire bombarder un village turc depuis la Syrie pour pouvoir s'impliquer directement dans le conflit syrien. Du coup, Ankara avait bloqué Twitter et YouTube.

 

Une première commande à l'export en 2014 ?

L'A400M, sans équivalent sur le marché des avions militaires, a été commandé à 174 exemplaires par sept pays européens (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Grande-Bretagne, Luxembourg et Turquie) et la Malaisie. La France a pris livraison des deux premiers exemplaires l'année dernière, et la Turquie devait prendre le troisième selon le calendrier de livraison convenu entre les partenaires de ce programme multinational.

Airbus Group espère décrocher une première commande à l'exportation pour cet appareil cette année. Pour l'A400M, "l'objectif est de décrocher un contrat cette année, même si ça va être très difficile", avait précisé fin janvier le directeur de l'activité avions militaires au sein de la division Airbus Defence and Space, Domingo Urena-Raso, lors d'une rencontre avec l'Association des journalistes professionnels de l'aéronautique et de l'espace (Ajpae) à Séville.

Depuis que l'armée de l'air française a pris livraison de cet appareil l'été dernier, neuf pays ont déposé des demandes d'informations sur l'avion et ses capacités, avait précisé le patron du programme A400M, Cédric Gautier. Deux demandes "de clients potentiels importants" ont été déposées en janvier, après que la France a fait voler l'appareil vers la Centrafrique et le Mali, sans attendre le délai habituel d'un an pour qualifier un nouvel avion, selon Domingo Urena-Raso.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 12:50
Estonie: une base pourrait accueillir 16 chasseurs de l'Otan

 

TALLINN, 4 avril - RIA Novosti

 

La base aérienne d'Ämari située près de Tallinn pourrait accueillir jusqu'à 16 chasseurs de l'Otan chargés de patrouiller l'espace aérien des pays baltes, a déclaré vendredi le commandant en chef des Forces armées estoniennes, le général Riho Terras.

 

"La base d'Ämari est capable d'accueillir jusqu'à 16 chasseurs ainsi que trois ou quatre avions de transport. Il y a cependant toujours un problème avec le personnel de service", a fait savoir M.Terras au cours d'une conférence de presse conjointe avec le vice-président du Comité militaire de l'Otan, le lieutenant-général Mark O. Schissler.

 

Selon lui, la base sera prête à accueillir les avions en 2015.

 

Mardi 1er avril à Bruxelles, le ministre estonien des Affaires étrangères Urmas Paet a déclaré que Tallinn mettait à disposition de l'Otan une base aérienne censée accueillir des avions supplémentaires ayant pour mission de patrouiller l'espace aérien des pays baltes.

Ämari Air Base in 2010

Ämari Air Base in 2010

Partager cet article
Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 12:30
La Syrie garde ses MiG-25 opérationnels

 

 

4 avril 2014 par Daniel Favre – Info Aviation

 

Des images prises au-dessus de la Syrie révèlent que certains MiG-25 Foxbat du pays sont toujours opérationnels.

 

La Force aérienne syrienne arabe (SAAF) a acquis un nombre indéterminé de MiG-25 comprenant quatre versions : des chasseurs MiG-25P, des intercepteurs MiG-25PD, des bombardiers de reconnaissance MiG- 25RB, et des avions d’entraînement MiG- 25PU. Le MiG-25 est l’un des avions militaires les plus rapides jamais mis en service à la fin des années 1970.

 

La SAAF avait laissé entendre qu’elle retirait ses MiG-25 depuis 2011. Cette rumeur a été confirmée par l’imagerie satellite montrant de nombreux MiG-25 stationnés en plein air à la base aérienne de Tiyas (également connu sous le nom T4) au lieu d’être stockés dans des bunker pour avion.

 

L’image satellite de la base prise le 3 novembre 2013 montre 28 MiG-25, dont la majorité sont sur d​es aires de stationnement autour de la piste, mais 12 ont été remorqués dans le désert, ce qui suggère qu’ils sont à l’abandon. Les images prises le 1er janvier 2014 suggèrent qu’aucun des 28 MiG-25 n’ont été déplacés au cours des deux mois suivants.

 

Néanmoins, une image diffusée par un groupe d’insurgés le 8 août 2012 suggère que certains MiG-25 pourraient être opérationnels à la base aérienne de Tadmor (Palmyre), qui est à 60 km à l’est de Tiyas. L’image montre deux intercepteurs MiG-25PD/PDS apparemment actifs et un avion d’entraînement MiG- 25PU sur le tarmac. Aucun avion de reconnaissance MiG-25RB n’a en revanche été aperçu.

 

Cette affirmation a été confirmée par deux vidéos diffusées en mars 2014, qui montrent un MiG-25 survolant Uqayribat, une ville située à 60 km au nord de la base aérienne de Tiyas.

 

Il semble que la SAAF n’ait jamais officiellement supprimé ses MiG-25. La plupart ont simplement été entreposés ailleurs. C’est le cas des Su-22, Su-24 et MiG-23 qui sont utilisés régulièrement pour assurer des missions d’attaque air-sol contre les insurgés. La SAAF a même commencé à utiliser des avions moins adaptés à l’attaque au sol comme ses MiG-23MF/ML, MiG-29 et MiG25RB.

 

Il est probable que le MiG-25 fera son retour dans les airs afin de protéger les avions d’attaque au sol de la SAAF près de la frontière turque suite à la destruction d’un MiG-23 syrien par un F-16 turc. Les intercepteurs MiG-25PD/PDS sont en effet armés de missiles R-40RD à radar semi-actif et de missiles R-40TD à tête chercheuse infrarouge qui peuvent inciter la Force aérienne turque à réfléchir à deux fois avant d’engager à nouveau des avions syriens.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 11:50
Finalizing the EATC Ground Operations Manual

 

4 April 2014 by Norbert Thomas - EATC

 

With a start-up meeting on 6 February 2013, EATC Participating Nations (PN) - represented by their subject matter experts (SME) - decided to start a study with the aim to harmonize the handling of passenger and cargo regulations.

PN supported the idea agreed that the further development of the EATC Ground Operations Manual - in short EGOM - needs to incorporate more involvement of national experts.

 

Sharing the workload in six different working groups, ambitious timelines were set and EATC produced a first draft of the EGOM by August 2013 in order to send it to nations for a robust scan - and with the idea to receive respective comments in order to optimize the product.

 

To reach the common goal - ground handling personnel of the EATC PN should be able to load and unload any aircraft without asking for national advice - and to adjust final remarks within the plenum, therewas this week at EATC the need to go through all the content in detail - 360 pages(!) – and to implement a final writing session at EATC.

Therefore, the respective national SME’s in the different working groups as well as the responsible POC’s were invited to attend this intensive five-day working-meeting  from Monday 31 March on until today.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 11:45
African Partnership Flight Angola 2014 concludes

Capt. Danielle Butler briefs students on natural disasters March 24, 2014, in Angola, Africa. The intention of APF is to strengthen the regional partnerships within Africa by improving the proficiency and readiness of key mission areas through a collaborative learning environment. Butler is a U.S. Air Forces in Europe and Air forces Africa surgeon general specialist. (U.S. Air Force photo/Capt. Sybil Taunton)

 

03 April 2014 by Africom - defenceWeb

 

African Partnership Flight Angola 2014 came to a close on March 28 after a full week of events involving airmen from the Angolan, U.S. and Zambian air forces.

 

U.S. participants included Airmen from U.S. Air Forces in Europe and Air Forces Africa, as well as the 818th Mobility Support Advisory Squadron aligned under Air Mobility Command.

 

"We chose to partner with Angola and Zambia for this African Partnership Flight to bring Southern African Development Committee nations together, and to build strong ties between our air forces," said Lt. Col. Pete Larsen, APF mission commander.

 

About 200 participants divided into three groups to discuss topics on disaster relief operations, mission planning, and equipment preparation for airlift.

 

"I thought the discussions that took place this week were very beneficial. I was with a group who had real experience," said Zambian Flight Sgt. Guevara Nohlovu. "Me and my Zambian counterparts learned a great deal."

 

The Airmen included in the mission planning discussion covered joint doctrine, maintenance, contingency response, multi-national operations and airspace planning.

 

"It gave us an opportunity to look through doctrine, the differences in how we operate, and the challenges that come along with that," said Larsen.

 

Using a 37th Airlift Wing C-130J Super Hercules as a learning tool, participants in the equipment preparation for airlift group had interactive discussions on aircraft weight and balance, preparation of cargo for airlift, material handling equipment and ground safety.

 

"We had great discussions and found a lot of similarities, particularly with the Zambians because their cargo loading processes are very similar to ours. They have dedicated cargo specialists like we do in the U.S.," said Senior Master Sgt. Phillip Leonard, APF lead planner. "The Angolans were very open, but had very different processes than us so we learned a lot through the discussions."

 

According to Zambian air force Lt. Joe Kamalata, the disaster relief discussions focused on topics including public and mental health considerations, public relations and crisis communication, and contingency response planning.

 

"Our nations face the same kinds of disasters- for example, floods and droughts," said Kamalata. African Partnership Flight helps us understand how each air force responds and allows us to work together to prepare for future disasters."

Partager cet article
Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 07:50
Most advanced to join EART


3 April 2014 by Norbert Thomas - EATC

 

The Boeing KC-767A derives from the commercial aircraft Boeing 767-200ER (Extended Range). By conceptual design it ensures a superior range and payload capability, as well as a superior range for air-to-air refueling (AAR) - as receiver or tanker. The Italian Air Force acquired four KC-767A aircraft as replacement for its Boeing 707T/T fleet. The first KC-767A has officially entered into service on the 17th May 2011. Upon the entry into service, the first two assets have supported NATO operations in Afghanistan (ISAF) and Libya (OUP). The other  two tankers were delivered in late 2011.
The KC-767A is one of the few aircrafts able to supply fuel to all type of receivers (hose and drogue as well as boom receivers) through wing tip air Refuelling pods and centerline hose station as well as through the aerial boom.

 

The different Refuelling systems are compatible with all Italian and allied aircraft:
- the boom refueling system, a rigid telescoping tube with flow capability of up to 900 gallons     (4.091 liters) per minute;
- the centerline hose and drogue system, with a flow capability of up to 600 gallons (2.727 liters) per minute;
- the wing tip AAR-system with a flow capability of up to 400 gallons (1.818 liters) per minute.

 

Nowadays, the Boeing KC -767A is one of the most modern AAR-aircrafts in service worldwide. As strategic transport aircraft, the KC-767A can be set up in different configurations, with different loading capabilities:
-    “Passenger”: up to 200 passengers can be boarded with their respective luggage;
-    “Combi”: up to 100 passengers and 10 NATO standard military pallets;
-    “Freigther”: up to 19 NATO standard military pallets.
Moreover, the KC-767A is able to be refueled by other boom equipped tankers, in order extend its operational range.


With a loading capability of up to 25 tons (55.115 lb) and being able to be refueled in the air, the aircraft can reach nearly every point on this planet.

 

Pictures: Italian Air Force

 

The aircraft will be participant at the first European Air-to-Air Refuelling Training at Eindhoven Air Base. Find out more about it here.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 07:50
NATO and Swedish Fighter Jets Train Together Over the Baltic Sea

 

 

April 3rd, 2014 By NATO - defencetalk.com

 

Two U.S. fighter jets under NATO command were scrambled from the Siauliai air base in Lithuania Tuesday (1 April 2014) to exercise with two Swedish Gripen fighter aircraft over the Baltic Sea, in a training event designed to improve coordination and emergency procedures.

 

The Baltic Regional Training event is conducted several times a year. The exercises bring fighter jets from NATO countries together with the air forces of Sweden and Finland, which are longstanding partners of the Alliance. Search & Rescue and air combat training are included in the two-day event, which is designed to enhance the ability of fighter jets from NATO countries and regional partners to operate with each other effectively.

 

For the past ten years, air forces across NATO member states have patrolled the skies over the Baltic Allies – Estonia, Latvia and Lithuania – on a rotational basis, as the three Allies do not have fighter aircraft of their own. NATO’s air-policing mission protects the safety and integrity of Alliance airspace on a 24/7 basis.

 

The United States is currently responsible for policing Baltic airspace, from January to April 2014. For US Air Force Captain Tyler Clark, the chance to work with the Swedish air force is an important part of his mission. “Today’s scramble had us training with the Swedish Air Force to assist an aircraft which was simulating a loss of all communications, this kind of training is invaluable,” he said. “NATO’s airspace borders that of Sweden and Finland and we have to work together to ensure safety of all our airways.”

 

NATO normally has four to six fighter jets deployed for the air-policing rotations. In light of the current crisis in Ukraine, the United States has reinforced the air-policing mission with additional aircraft. Many European Allies have also offered additional planes to the mission.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 07:50
NATO Ministers Visit Lithuania Air Base

Three US Air Force F-15C fighters on the tarmac at Lithuania’s Šiauliai air base, where they recently reinforced the Baltic Air Police mission which is currently marking its 10th anniversary. (Lithuania AF photo)

 

April 3, 2014 defense-aerospace.com

(Source: Lithuanian Ministry of Defence; issued April 2, 2014)

 

Delegation of Foreign and Defence Ministers Will Pay A Visit to the Šiauliai Air Base in the Margins of Vilnius Conference 2014

 

On April 3 a delegation of foreign and defence ministers of NATO member states and high-ranking NATO officials, participants of the international Vilnius Conference 2014 held to mark Lithuania’s 10th anniversary of NATO membership on April 3-4, will be conducting a visit in the Lithuanian Air Force Base in Šiauliai.

 

Minister of National Defence Juozas Olekas will meet the delegation, then the guests will proceed to the Quick Reaction Alert area of the Air Base where air contingents of NATO’s Baltic Air Policing mission are deployed, view F-15 C Eagle aircraft of the U.S. Air Contingent currently in charge of the mission, and observe their flights.

 

Minister J. Olekas will present the Medal of Merit to Colonel Harold Van Pee, commander of the first rotation of the Belgian Air Force’s contingent which opened the Baltic Air Policing mission on 29 March, 2004. Another medal will be awarded to the commander of the 2nd Belgian rotation, Major Olivier van der Linden, at the Embassy of the Republic of Lithuania in Belgium.

 

The Šiauliai Air Base and Vilnius Conference 2014 is expected to be attended by the heads and delegations of the foreign and defence ministries of Albania, Georgia, Montenegro, Kosovo, Latvia, Lithuania, Slovenia, Macedonia, Croatia, and Romania, NATO Deputy Secretary General, and other high-ranking NATO officials.

 

The international Vilnius Conference 2014 is organised on April 3–4 by the President’s Office and Ministries of Foreign Affairs and National Defence in collaboration with the NATO Energy Security Centre of Excellence, Vytautas Magnus University and the Centre for Geopolitical Studies.

 

The main theme of the conference is NATO’s open door policy. At the event discussions will be held on the importance of NATO enlargement, future vision for the Alliance and partner countries’ role in it.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 07:50
Sukhoi Su-22M4 photo Chris Lofting

Sukhoi Su-22M4 photo Chris Lofting

 

03.04.2014 Helen Chachaty journal-aviation.com

 

L’agence de presse Itar-Tass rapporte que le ministère polonais de la Défense a confirmé le 2 avril que 18 Su-22 allaient rester en service jusqu’en 2024. Des opérations de maintenance devront toutefois être effectuées afin de prolonger la durée de vie des bombardiers de Sukhoï. Le plan annoncé concernerait 12 monoplaces Su-22M4 et six biplaces Su-22UM3K.

 

Selon les données Flightglobal, l’armée de l’air polonaise possède actuellement une flotte de 36 Su-22.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 07:25
L'Argentine Paiera plus de $300 Millions un Escadron de Kfir Made In Israel.

 

03.04.2014 Yair Cohen (Savyon) – Israel Valley

 

Un deal qui va certainement booster les relations bilatérales entre les deux pays. L’Argentine est en négociation exclusives avec Israël pour racheter plus de 20 Kfirs (remis à jour) fabriqués dans l’Etat Hébreu depuis au moins 30 ans. C’est IAI qui devrait bénéficier de ce contrat important.

 

ISRAELVALLEY PLUS

Les origines du Kfir remontent à l’embargo imposé par la France en 1969. Suite à la guerre des Six Jours et à l’attaque de l’aéroport de Beyrouth par l’armée israélienne (Opération Gift, 28 décembre 1968), le président Charles de Gaulle décrète un embargo sur le Moyen-Orient (pour Israël, cela concerne principalement les vedettes Sa’ar III et les Mirage 5).

 

En conséquence, l’État hébreu n’est plus en mesure d’approvisionner son aviation militaire en chasseurs Mirage et pièces détachées. Les autorités décident de procéder au développement d’un chasseur de fabrication nationale.

 

Le gouvernement israélien lance alors deux projets : le projet Raam A, construction d’un appareil d’après les plans du Mirage 5 (celui-ci devient le Nesher) ; le projet Raam B, qui impliquait alors le changement du réacteur ATAR 9C par le General Electric J79 pour le projet Raam A.

 

Le 19 avril 1971, Alfred Frauenknecht, ingénieur suisse, employé de la firme helvétique Sulzer fabriquant sous licence le Dassault Mirage IIIS, a avoué avoir vendu les plans secrets de cet appareil à Israël pour la somme de 200 000 $;

Partager cet article
Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 07:20
Le NORAD mène un exercice majeur dans le Nord canadien

 

3 avril 2014 par Jacques N. Godbout – 45eNord.ca

 

Le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD) et son élément canadien, la Région canadienne du NORAD (RC NORAD), mèneront un exercice d’entraînement majeur les deux premières semaines d’avril, annonce la Défense nationale ce jeudi 3 avril.

 

Dans le cadre d’une opération planifiée depuis l’année dernière, des aéronefs et des membres de l’Aviation royale canadienne (ARC) se rendront à Inuvik et à Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest, à Iqaluit, au Nunavut, et à Goose Bay, à Terre-Neuve et Labrador.

Cette opération marque la fin de presque six mois de planification; elle a pour but d’exercer la capacité de la RC NORAD à mener des opérations à partir d’emplacements d’opérations avancés répartis dans le Nord. L’exercice consistera en une série de vols d’entraînement effectués en collaboration avec NAV CANADA, le Secteur de la défense aérienne du Canada et la Région alaskienne du NORAD.

Parmi les avions qui participeront à l’exercice figurent des chasseurs CF18 Hornet, des avions CC130T Hercules et des ravitailleurs air-air CC150T Polaris, en plus des autres aéronefs qui serviront au déploiement et au redéploiement.

«Exercer notre capacité de mener des opérations à partir de nos emplacements d’opérations avancés répartis dans le Nord est une activité essentielle nous permettant d’être prêts à intervenir au pied levé», a déclaré à ce propos le major-général Pierre St-Amand, commandant de la 1re Division aérienne du Canada/Région canadienne du NORAD.

Le NORAD (North American Aerospace Defense Command, ou NORAD) ou, en français, le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord est une organisation américano-canadienne dont la mission est la surveillance de l’espace aérien nord-américain auquel se rajoute depuis mai 2006 une mission d’avertissement maritime.

L’organisation est dirigée par un commandant en chef (CINC) nommé à la fois par le président des États-Unis et par le premier ministre du Canada.

Elle est basée à Peterson Air Force Base au Colorado, à Colorado Spring, et trois quartiers généraux lui sont subordonnés: Elmendorf Air Force Base en Alaska, CFB Winnipeg au Manitoba et Tyndal AFB en Floride.

Traditionnellement, l’officier commandant est Américain et le directeur est Canadien. Aujourd’hui, le commandant du NOTAD est le general américain Charles H. Jacoby, Jr. et le directeur le lieutenant-général canadien Alain Parent.

Pour le compte du NORAD, l’Aviation royale canadienne assure le maintien en service de divers emplacements d’opérations avancés (EOA) d’un bout à l’autre du Canada, afin que les ressources puissent être réparties de façon stratégique pour permettre au NORAD d’accomplir sa mission, à savoir détecter, prévenir et contrer les menaces éventuelles.

Partager cet article
Repost0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 18:30
Et si le Qatar montait à bord du Rafale en juin

Le nouvel émir du Qatar, cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani, pourrait annoncer lors de sa visite à Paris avant l'été le choix du Rafale

 

03/04/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le Qatar pourrait annoncer son choix en faveur du Rafale lors de la visite officielle à Paris au mois de juin du nouvel émir, cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani.

 

Et si le Qatar annonçait sa décision de choisir le Rafale en juin lors de la visite à Paris du nouvel émir, cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani ? En tout cas, toute la filière industrielle aéronautique militaire française l'espère. Tout comme le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui a bâti la loi de programmation militaire sur un contrat export de l'avion de combat fabriqué par Dassault Aviation. "Raisonnablement, nous pouvons croire à une telle annonce avant l'été de la part du Qatar", explique l'un des industriels contactés par "La Tribune". La signature d'une lettre d'intention (LoI) entre le Qatar et Dassault Aviation pourrait être signée à cette occasion. Inch Allah, comme se le répètent en boucle les industriels...

Selon nos informations, les discussions ont toutefois repris depuis le mois de mars après une période où Doha avait semble-t-il, mis en suspens ce dossier. Durant trois mois environ, les Qataris n'ont plus donné signe de vie sur le Rafale. Pour autant, à Paris, durant cette période, les industriels et les étatiques ne semblaient pas trop inquiets de ce silence. "Il faut s'inscrire dans la durée avec Doha, ils ont leur propre tempo", expliquait-on à "La Tribune". Et c'est en mars que les Qataris ont finalement repris langue avec le Team Rafale (Dassault Aviation, Thales et Safran) en posant par salves de nouvelles questions sur l'avion de combat.

 

72 avions de combat

De douze appareils - des Mirage 2000-5 -, le Qatar voudrait augmenter sa flotte d'avions de combat à 72, dont un premier lot de 36. En tout cas c'est que Doha souhaitait l'été dernier. Un client qui a de toute façon les moyens de s'offrir 72 avions de combat. Dans ce cadre, l'émirat avait envoyé en août dernier un appel d'offres (Request for Proposal) à trois candidats : Dassault Aviation, Lockheed Martin et le consortium Eurofighter. Selon un calendrier informel, le Qatar devait choisir un fournisseur pour un premier lot de 36 appareils d'ici à la fin 2013 et entrer ensuite avec ce constructeur en négociations exclusives. Dassault Aviation tenait la corde pour ce premier lot.

Mais le calendrier a dérapé en raison, notamment, du jeu étrange des Américains. Mi-septembre, Londres, qui propose Eurofighter Typhoon, et Paris, qui soutient le Rafale (Dassault Aviation), avaient rendu leur offre conformément au calendrier fixé par Doha. Mais pas Washington. Du coup, les deux enveloppes contenant les offres du consortium Eurofighter (BAE Systems, EADS et l'italien Finmeccanica) et de Dassault Aviation ont dormi plusieurs mois au fond d'un coffre avant d'être décachetées… une fois la réponse des Américains réceptionnée par les Qataris. Et curieusement, les États-Unis n'ont finalement pas proposé le F-35, selon des sources concordantes.

 

La LPM prévoit la livraison de 26 Rafale

Le ministre de la Défense a fait un sacré pari en inscrivant la livraison de seulement 26 Rafale dans la LPM (2014-2019). Elle fixe la livraison de 11 Rafale en 2014 puis 2015, quatre en 2016 et puis aucun entre 2017 et 2019. Pour compenser l'absence de livraisons de 11 Rafale par an, Jean-Yves Le Drian a fait le pari de l'export. Aujourd'hui on est entré dans le "money time" pour conclure un contrat à l'exportation. Car il faut en moyenne trois ans pour fabriquer un Rafale à partir de la signature du contrat.

S'il réussit, le ministère pourra économiser la livraison de 11 Rafale, soit autour de 1 milliard par an. A contrario, il s'expose à des pénalités très lourdes de Dassault Aviation, qui lui-même fait vivre 500 fournisseurs dont Thales et Safran, ses principaux partenaires. "Le contrat stipule la livraison annuelle de onze Rafale. "C'est la cadence minimale fixée au regard de la continuité industrielle et de la capacité des fournisseurs de Dassault à produire les équipements nécessaires", avait expliqué en 2012 le délégué général pour l'armement (DGA), Laurent Collet-Billon. Si un contrat export n'était pas signé, la LPM prévoit une clause de revoyure pour trouver de nouvelles solutions.

 

Avions ravitailleurs et hélicoptères NH90 pour le Qatar

Fin mars, le Qatar a déjà signé une lettre d'intention pour l'achat de 22 hélicoptères NH90, pour un montant de près de deux milliards d'euros. Il s'agit de douze appareils en version TTH (transport tactique) et de dix NFH (lutte anti-surface et anti-sous-marine). Programme lancé par l'OTAN (via l'agence NAHEMA), le NH90 est produit par NHIndustries, un consortium regroupant Airbus Helicopters, l'Italien AgustaWestland et le néerlandais Fokker Aerostructure. Les Qataris avaient également annoncé leur intention d'acquérir deux avions ravitailleurs MRTT.

L'Italie et l'Espagne peuvent également remercier le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui a arraché le dernier jour du salon naval de défense (DIMDEX) cette annonce, qui a même surpris certains industriels. C'est AgustaWestland qui assemble la version navale du NH90 sur son site de Venise, à l'exception de ceux destinés à la France. Et c'est en Espagne que les A330-200 fabriqués à Toulouse (un tiers du prix de l'avion) sont convertis à Getafe (Espagne) en A330 MRTT.

Partager cet article
Repost0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 11:54
Hélicoptère Fennec en mesures actives de sûreté aérienne

Hélicoptère Fennec en mesures actives de sûreté aérienne

 

03/04/2014 Armée de l'air

 

Depuis le 31 mars 2014, les activités aériennes ont repris à un rythme soutenu sur la base aérienne 126 de Ventiseri-Solenzara.

 

La base corse accueille jusqu'au 11 avril 2014 deux escadrons d’hélicoptères équipés de Fennec, dans le cadre des entraînements des tireurs d’élites spécialisés en «mesures actives de sureté aérienne» (MASA): le 5/67 «Alpilles» et le 3/67 «Parisis».

 

La  semaine suivante, la Patrouille de France répètera son programme en environnement maritime. Seront aussi présents les Epsilon de la patrouille « Cartouche Doré » pour une présentation tactique, ainsi que le Rafale pour une présentation dynamique.

 

Enfin, du 12 au 23 mai, les Mirage 2000 de l’escadron de chasse 2/5 d’Orange «Ile de France» se déploieront dans le cadre d'une campagne tir air/air réalisée entre Corse et Italie et d'une campagne air/sol sur le champ de tir de Diane.

 

La Patrouille de France lors d'un de ses entraînements à Solenzara

La Patrouille de France lors d'un de ses entraînements à Solenzara

Partager cet article
Repost0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 11:35
L’Indonésie modernise sa base aérienne en mer de Chine du sud

 

2 avril 2014 par Edouard Maire  / Info-Aviation

 

La force aérienne indonésienne va moderniser sa base aérienne de Ranai sur l’île de Riau afin qu’elle puisse opérer des chasseurs Su-27 et des Su-30, a déclaré le commandant de la base le 27 mars.

 

Le lieutenant-colonel Andri Gandy a également révélé que des travaux de modernisation avaient déjà commencé sur la base aérienne, comme l’installation des feux de piste, des feux de voie de circulation et un radar intégré. L’armée indonésienne prévoit également d’étendre la longueur de la piste, qui est actuellement de 2500 mètres.

 

Les nouvelles installations comprendront des hangars sur la partie ouest de la base aérienne avec pour objectif à long terme de déployer de façon permanente un escadron d’avions de chasse Sukhoi sur les îles Natuna.

 

La force aérienne indonésienne opère un mélange de Su-27SK et Su-30MK, avec des commandes supplémentaires attendues pour des Su-30MK2. Un déploiement de quatre hélicoptères d’attaque Apache AH-64E fabriqués par Boeing a été annoncé séparément le même jour par le général Budiman, chef d’état-major de l’armée indonésienne.

 

Fajru Zaini, membre du gouvernement indonésien, a expliqué que le déploiement éventuel des Sukhoi sur les îles Natuna comme faisait partie de la politique de Jakarta pour développer « une force principale minimum » (« Minimum Essential Force »). Ce concept, introduit par le président Susilo Bambang Yudhoyono en 2005, vise à établir la nature et l’ampleur minimum des capacités militaires que l’Indonésie doit déployer en réponse à une menace stratégique (notamment chinoise).

 

Les îles Natuna, avec une superficie totale de 2631 km², sont situées sur les frontières maritimes de l’Indonésie avec le Brunei, la Malaisie et le Vietnam à la pointe sud de la mer de Chine du Sud.

 

Bien que l’Indonésie ne soit pas impliquée dans les différends territoriaux dans la mer de Chine du Sud sur les îles Paracel et Spratly, la Chine a déclaré qu’une « ligne de neuf en pointillés »* empiétait sur la zone économique exclusive revendiquée par Jakarta dans la région des îles Natuna. Or, la mer Natuna possède l’un des plus grands gisements de gaz au monde estimé à 1,3 milliards de m³ de gaz naturel et de condensats.

 

* La « ligne de neuf pointillés » est une ligne de démarcation utilisée par la Chine pour définir les parties de la mer de Chine du Sud qu’elle revendique.

L’Indonésie modernise sa base aérienne en mer de Chine du sud
Partager cet article
Repost0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 07:45
La France déploie ses Mirage 2000D au Niger

 

02/04/2014 par Guillaume Steuer – Air & Cosmos

 

Trois Mirage 2000D de l'armée de l'Air ont quitté la base tchadienne de N'Djamena au cours des tout derniers jours pour rejoindre l'aéroport de Niamey, au Niger, selon des sources concordantes. Ces appareils étaient jusqu'alors déployés au Tchad aux côtés de trois Rafale B/C en soutien des opérations françaises en Afrique et sur la bande saharo-sahélienne.

 

Prévu de longue date, ce repositionnement n'a pour le moment fait l'objet d'aucune communication officielle. La France déploie déjà à Niamey ses drones d'observation Harfang depuis janvier 2013 ; en fin d'année dernière, ce "plot" renseignement avait été renforcé par les deux premiers MQ-9 Reaper de l'armée de l'Air. Des travaux d'infrastructure significatifs ont dû être menés afin de pouvoir accueillir ces nouveaux moyens dans de bonnes conditions.

 

Le gouvernement nigérien accueille également dans sa capitale des moyens américains. Washington utilise en effet cette implantation, stratégique de part sa position centrale dans la bande sahélienne, pour mettre en oeuvre ses propres drones ainsi que différentes aéronefs de renseignement.

 

A ce jour, l'armée de l'Air dispose donc de douze chasseurs-bombardiers sur le continent africain : trois Mirage 2000D à Niamey, trois Rafale B/C à N'Djamena et sept Mirage 2000C/D à Djibouti.

Partager cet article
Repost0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 07:40
Russian war plane Su-27 crash-lands in Primorye

 

2 April 2014, voiceofrussia.com

 

A Sukhoi-27 fighter aircraft made an emergency landing during an approach operation in the Primorye Region in the Russian Far East in the small hours of Wednesday while performing a scheduled night flight, the Eastern Command press-service reports.

 

The incident was caused by failure of the fluid power system of the aircraft's fore carriage, the press-service specifies. So the pilot decided to crash-land on the main landing gear, Interfax was told. The report also says that the flights were performed without broadside ammunition.

 

The plane's crew came to no harm and there was no fire outbreak.

 

A special commission is working on the site of the incident. According to preliminary data, the plane requires minor overhaul, after which its technical availability will be completely restored.

Partager cet article
Repost0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 16:50
USAF F-16 Fighting Falcon Lask Air Base Poland

USAF F-16 Fighting Falcon Lask Air Base Poland

 

April 1, 2014 defense-aerospace.com

(Source: US Air Force; issued March 31, 2014)

 

Av-Det Keeps U.S.-Polish Training Running Smoothly

 

LASK AIR BASE, Poland --- "All the expectations you have for a normal assignment -- throw those out the window. We have to analyze who we have, what our guys bring to the table and what we can do to overcome any challenges thrown our way," said Maj. Micah Chollar, 52nd Operations Group, Detachment 1 director of operations.

 

The Aviation Detachment here was activated in November 2012, and consists of a small group of Airmen marking the first enduring presence of U.S. military members on Polish soil. The detachment's presence in Poland makes it possible to host multiple allied air force elements and serve as a regional hub for air training and multi-national exercises. They also facilitate and enable combined U.S. and Polish training and exercises to increase air support to NATO.

 

Ten Airmen are assigned and work at the Av-Det, each serving a vital role in the mission here. The various jobs consist of Airmen from several mission-essential career fields to include: A C-130 Hercules and an F-16 Fighting Falcon instructor pilot, an aerospace ground equipment troop, a crew chief, a maintenance officer, a contracting officer, a logistics airman, two communications airmen and a supply airman.

 

"It's interesting because we're used to operating with people within our own career fields," said Chollar. "Now, all of us are one deep in the shop together. You learn a lot about each other's career fields, what each person brings to the fight and how to communicate more efficiently."

 

With the limited on-base resources available to those assigned here, the contracting officer, whose job is to procure anything needed off the economy, takes on a large responsibility within the detachment.

 

"My assumption coming here is that we are going to a U.S. Air Force base, but I came to quickly realize that we are a very small tenant unit inside a Polish air force base," said Tech. Sgt. Rommel Delmundo, 52nd OG, Det 1 contracting officer. "That changes a lot of things. We don't have a base exchange or a commissary or a gas station so we depend and rely a lot on the economy as far as accomplishing our mission to not only maintain our unit but the rotations that come through here as well."

 

While working and living with only 10 Airmen on a day-to-day basis may seem like a daunting task, the Airmen stationed here for the year realize it comes down to cooperation and understanding.

 

"Since there are only 10 of us, we've come to rely on each other whenever someone gets overloaded and needs help," said Tech. Sgt. Gloria Casanova, 52nd OG, Det 1 client systems. "We have come to be very close and been able to be that helping hand for individuals in any career field."

 

The Av-Det hosts approximately four rotations each fiscal year for off-site training for an average of two weeks at a time. While eight weeks out of the year may not seem that long, the Av-Det Airmen contribute their workload to the preparation before a unit arrives.

 

"What's not commonly known is how little downtime we have here," said Maj. Matthew Spears, 52nd OG, Det 1 commander. "We may have months in between each rotation, but it's not well known how hard we work in those months. It's that behind the scenes work that makes rotations successful here. The preparation we do allows units to come in and begin operations on day one."

 

Delmundo expresses the same views and explains that with extensive preparations, the outcome results in an easier workload while rotations are present at the Av-Det.

 

"There's a lot of preparation going on before a rotation arrives," said Delmundo. "There's hotel coordination, vehicle coordination, getting tents and making sure we have water. That's the majority of what we do here is preparation and when execution time comes, if everything is done right, then it's pretty much cruise control."

 

While preparations for several rotations of F-16 and C-130 squadrons can exhaust a lot of man-hours, Av-Det personnel understand the importance of their mission and enjoy the satisfaction that comes with a successful completion of a rotation.

 

"We know that the work we accomplished was for a valid purpose and we took a little bit of coordination and administration off the plates off an operational unit with a high operations tempo to make their lives a little easier," said Spears.

 

"The team out here works hard, whether we're preparing for a rotation or building relationships with the Polish air force," Spears said. "Either way, I couldn't be prouder of the work that they do."

 

To date, the Secretary of State, the Secretary of Defense, the Chairman of the Joint Chiefs of Staff and numerous other distinguished visitors have visited the Av-Det here to solidify the importance of a U.S. presence in Poland.

Partager cet article
Repost0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 16:35
KAI Comments FA-50 Sale to Philippines

Korea Aerospace Industries has detailed the $420 million sale of 12 FA-50 light attack fighters to the Philippines, which brings to 52 the number of T-50 variants ordered to date by foreign customers. (KAI photo)

 

April 2, 2014 defense-aerospace.com/

(Source: Korea Aerospace Industries; dated March 28, 2014)

 

KAI Won A Contract to Export 12 FA-50s to the Philippines, Worth $420 Million

 

Korea Aerospace Industries, Ltd. (KAI) won a contract to export 12 FA-50s to the Philippines for Philippine Air Force's multi-purpose fighter purchase project in a government-to-government way on March 28th.

 

This contract including training is valued at $420 million and the company will completely deliver 12 aircraft within 38 months after the deal goes into effect.

 

The variant of T-50 family has received 52 orders from the Air Forces of Iraq (24) in 2013, Indonesia (16) in 2011 and the Philippines (12) in 2014.

 

T-50 variant aircraft developed in partnership with Lockheed Martin and in operation in the Republic of Korea Air Force.

 

The FA-50 measures 13.13m in length, 9.45m in width and 4.85m in height and is able to fly with a max speed of Mach 1.5 with up to 4,500kg armed weapons loaded in it.

 

FA-50 light attack aircraft, in particular earned KAI recognition for its high-performance and low-cost fighter.

 

KAI is eyeing to further exporting the T-50 variant aircraft to the U.S.A., Botswana, the U.A.E., Thailand and Peru.

Partager cet article
Repost0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 11:55
Exercice Volfa: zoom sur les moyens mobiles de contrôle

Les spécialistes du contrôle et du commandement des opérations ont participé à l'exercice Volfa

 

02/04/2014 Armée de l'air

 

Du 24 au 27 mars 2014, un équipage de l’escadron de détection et de contrôle mobile (EDCM) de la base aérienne 105 d’Évreux a participé à la première édition 2014 de l’exercice VOLFA, qui se déroulait dans le Massif central.

 

Opérant à bord d’un CDCd (centre de détection et de contrôle déployable), sa mission a consisté à assurer la conduite tactique des forces «ennemies» placées sous son contrôle. Pendant quatre jours d’intense activité, opérateurs et contrôleurs aériens ont effectué la surveillance aérienne de la zone d’entraînement, préalable à l’engagement des moyens aériens et sol-air Mamba et Crotale NG participant au scénario de l’exercice.

 

L’équipage a pris part à la totalité des créneaux d’activité, de jour comme de nuit, contrôlant 17 missions aériennes complexes, en utilisant notamment la liaison 16. Plusieurs spécialistes des CDC fixes de Cinq-Mars-la-Pîle, de Lyon Mont-Verdun, et de la réserve opérationnelle de l’unité sont venus prêter main forte à leurs camarades de l’EDCM.

 

La participation à ce type d’exercice majeur constitue l’opportunité de se familiariser avec le travail spécifique à bord du CDCd et de constituer un réservoir de force capable d’appuyer les équipages tactiques de l’EDCM en cas de besoin opérationnel.

 

Le CDCd constitue un moyen d’intervention complet, équipé d’un module de contrôle tactique doté de 14 postes de contrôle. Équipé d’une poursuite multi-radar alimentée par plusieurs radars HMBA (haute, moyenne, basse altitude), il offre une capacité de détection sur un large spectre. En plus de moyens de téléphonie et d’interphonie, il est aussi équipé de liaisons de données tactiques.

 

Aperçu de la salle d'opérations d'un CDCd

Aperçu de la salle d'opérations d'un CDCd

Partager cet article
Repost0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 11:35
A330 MRTT

A330 MRTT

 

2 April 2014 airforce-technology.com

 

South Korea has started a process to acquire its long-desired four in-flight refuelling tanker aircraft in an effort to enhance the national air defence.

 

The estimated KRW1.4tn ($1.31bn) deal forms part of the country's attempts to augment its air defence in wake of escalating tension in morth-east Asia over the maritime interests of Japan, China and North Korea, Reuters reports.

 

The South Korean Defense Acquisition Program Administration (DAPA) said in a statement that the purchase will be made through a competitive bid process and bids will be accepted by the end of June 2014.

 

Two unnamed industry sources were quoted by the news agency as saying that Boeing is expected to bid with a model that is based on a Boeing 767-level aircraft, such as the KC-46 Pegasus, while Airbus Group is likely to offer its A330 multi-role tanker transport (MRTT).

 

 

Boeing KC-46 tanker

Boeing KC-46 tanker

Other companies are also anticipated to enter the competition with commercial aircraft overhauled as tankers, the sources added.

 

A closed briefing is scheduled to be held by DAPA on 08 April to brief the bidders regarding the contract requirements.

 

Another source with direct knowledge of its requirements said the country aims to close a deal by the end of 2014.

 

The in-flight refuelling tankers are anticipated to enhance the Republic of Korea Air Force (ROKAF) fighter aircraft airborne operation time by more than one hour, the source added.

 

Scheduled to be acquired between 2017 and 2019, the new tankers will help extend the operational range of ROKAF's F-15K and KF-16 fighter aircraft fleet, as reported earlier by Yonhap News Agency.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories