Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 08:20
Le gouvernement [canadien] repousse d’un an sa décision d’achat de nouveaux avions de chasse

 

27 mars 2014 par Nicolas Laffont – 45eNord.ca

 

Dans une mise à jour publiée sur son site Internet, Travaux publics et services gouvernementaux Canada indique que désormais, la première livraison d’avions chasseurs prévue est passée de 2017 à 2018.

 

Ainsi, les quatre premiers F-35, si la décision de maintenir l’achat des avions de Lockheed Martin est maintenue, ne seraient pas livrés avant 2018.

Cela pose donc certaines questions étant donné que la mise en œuvre du projet de remplacement des CF-18 doit s’échelonner sur un certain nombre d’années, si bien que de nouveaux avions seront déjà en service alors que d’autres ne seront pas encore acquis. En 2020, les CF-18 auront atteint leur fin de durée de vie utile, et l’Aviation royale canadienne n’aura théoriquement reçu que 20 F-35, les quatre derniers devant être livrés en 2024.

Cela veut donc dire que le contrat de «financement intégral» pour les 65 avions doit être passé au plus tard en 2016, et donc une décision d’achat avant. Des experts s’attendaient à ce qu’une décision soit prise en 2013, avec une signature de contrat en 2014, mais avec la reprise à zéro du processus de remplacement de la flotte de CF-18, le gouvernement ne veut pas prendre de décision finale tant que son «Plan à sept volets» ne sera pas achevé.

 

 

Dans sa «Mise à jour annuelle de 2013», le Secrétariat national d’approvisionnement en chasseurs (SNAC) indique qu’en retardant le profil d’achat d’un an, la Défense nationale bénéficierait d’une économie du coût d’acquisition d’environ 160 millions $, mais qu’en contrepartie, il s’ensuivra une hausse des coûts du soutien.

En interview téléphonique pour 45eNord.ca, la porte-parole en matière de défense du NPD Elaine Michaud s’est dite peu surprise de cette décision de repousser l’échéancier. «C’est une situation préoccupante, a dit la députée. Il faudrait que le processus soit beaucoup plus transparent et ouvert qu’il ne l’est. [...] Des sommes considérables sont en jeu et le gouvernement nous cache des informations juste avant les prochaines élections».

Le rapport définitif de l’Aviation royale canadienne sur l’analyse complète des capacités, des coûts et des risques liés à chaque option est en cours d’examen par le SNAC et devrait être rendu public dans les prochains mois, si tout va bien.

Partager cet article
Repost0
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 20:56
Qatar selects Airbus A330 MRTT Multi Role Tanker Transport

 

27/3/2014 Airbus DS

 

Gulf nation will acquire two new generation tankers.

 

Airbus Defence and Space has been selected by Qatar to supply two A330 MRTT new generation air-to-air refuelling aircraft for the Qatar Emiri Air Force.

 

Qatar´s choice of the A330 MRTT makes it the seventh nation to select the type following Australia, Saudi Arabia, Singapore, the United Arab Emirates, and the United Kingdom which have ordered a total of 34 aircraft, and India which is in the final stages of contractual negotiations for six aircraft. A total of 17 aircraft are currently in service.

 

The A330 MRTT is derived from the highly successful A330 commercial airliner and proven in-service as a tanker/transport with multi-role capability.

 

About A330 MRTT

 

The Airbus Defence and Space A330 MRTT is the only new generation strategic tanker/transport aircraft flying and available today. The large 111 tonnes/ 245,000 lb basic fuel capacity of the successful A330-200 airliner, from which it is derived, enables the A330 MRTT to excel in air-to-air refuelling missions without the need for any additional fuel tank. The A330 MRTT is offered with a choice of proven air-to-air refuelling systems including an advanced Airbus Defence and Space Aerial Refuelling Boom System, and/or a pair of under-wing hose and drogue pods, and/or a Fuselage Refuelling Unit.

 

Thanks to its true wide-body fuselage, the A330 MRTT can also be used as a pure transport aircraft able to carry up to 300 troops, or a payload of up to 45 tonnes/99,000 lb. It can also easily be converted to accommodate up to 130 stretchers for Medical Evacuation (MEDEVAC). To-date, a total of 34 A330 MRTTs have been ordered by five customers (Australia, Saudi Arabia, Singapore, the United Arab Emirates, and the United Kingdom), with one (Saudi Arabia) having already placed a repeat order.

Partager cet article
Repost0
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 19:40
Tu-22M3 Beltyukov

Tu-22M3 Beltyukov

 

MOSCOU, 27 mars - RIA Novosti

 

Selon certaines informations, l'aérodrome militaire de Gvardeïskoe, près de Simféropol en Ukraine, pourrait accueillir un régiment russe de bombardiers supersoniques Tu-22M3 (code Otan : Backfire), en renfort de la flotte de la mer Noire russe, écrit jeudi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

 

Le corps devrait être déployé en Crimée en 2016, selon l'agence Interfax-AVN, se référant à une source anonyme du ministère de la Défense - dont les représentants officiels se refusent à tout commentaire officiel.

 

A l’époque soviétique la 2e division d'aviation de la flotte de la mer Noire comptait trois régiments de bombardiers basés à Gvardeïskoe, Vesseloe et Oktiabrskoe. Ils disposaient d'abord de bombardiers stratégiques Tu-16, puis de Tu-22 plus modernes de diverses versions.

 

Après le partage de la flotte Noire la Russie a récupéré 19 Tupolev et 20 sont restés en Ukraine. Les bombardiers russes ont dû être retirés de Crimée – une partie des avions ont été "mutés" dans la flotte du Nord, une autre partie dans la flotte du Pacifique. Les Ukrainiens, de leur côté, ont démantelé leurs bombardiers. D'après des témoins, les militaires américains qui assistaient à la découpe de ces appareils sautaient littéralement de joie. Un lieutenant-colonel américain a même avoué que le Tu-22M3 était une épine dans le pied des QG de l'Otan en Europe, qui a pu enfin être enlevée.

 

Les bombardiers stratégiques, y compris navals, sont effectivement un outil très menaçant.

 

Ce matériel a été créé pour remplir des missions dans les zones terrestres et maritimes des théâtres d'opérations. Le Tu-22M3 pouvaient tirer des missiles Kh-22 et Kh-15, ainsi que bombarder des cibles ennemies. Les militaires ont même surnommé cet avion de "dévoreur de navires". Leur utilité sur l'axe stratégique sud a toujours existé mais le contexte actuel est d'autant plus opportun pour le retour des bombardiers en Crimée.

 

Une infrastructure devra être mise en place sur la péninsule pour le déploiement de ces appareils. Il n'est pas nécessaire de rétablir tous les aérodromes où étaient basés les bombardiers stratégiques de la flotte de la mer Noire à l'époque soviétique ni d'avoir toute une division de Tupolev en Crimée. Les experts affirment que la modernisation du Tu-22M3 de ces dernières années avait démultiplié les performances opérationnelles de l'appareil. Par conséquent, si le ministère de la Défense prenait cette décision, le déploiement des bombardiers sur la péninsule devrait se limiter à un seul régiment.

 

Rappelons qu'à l'heure actuelle les unités aériennes des aérodromes militaires de Crimée de Gvardeïskoe et de Katcha sont réunies en une seule base aérienne. Elle abrite des avions de reconnaissance Su-24, amphibie Be-12, des hélicoptères d'attaque et de transport. Selon certaines informations, après la modernisation de l'infrastructure d'aérodrome des chasseurs Su-27, des avions anti-sous-marins Tu-142 et Il-38, ainsi que des hélicoptères K-27 et Ka-29 pourraient également être projetés sur la péninsule.

Partager cet article
Repost0
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 12:55
La chaîne de défense aérienne en action

 

27/03/2014 Armée de l'air

 

Mardi 18 mars 2014, dans le cadre des entraînements « haute autorité de défense aérienne » (HADA),  tous les acteurs de la chaîne de défense aérienne ont participé à un exercice de sûreté aérienne, mettant en scène une pénétration de zone interdite par un avion de tourisme, joué par un avion plastron de la section aérienne de réserve de l’armée de l’air (SARAA).

 

À 09h43, le centre de détection et de contrôle (CDC) de Lyon signale qu’un avion de tourisme vient de pénétrer la zone interdite de survol de Saint-Alban (Haute-Garonne). L’application de la réglementation permet rapidement de classer l’appareil « suspect ». Sur ordre de la HADA, le centre national des opérations aériennes (CNOA) de Lyon  fait  décoller un Mirage 2000 de la permanence opérationnelle (PO) d’Orange. En quelques minutes, le chasseur rejoint l’avion de tourisme et réalise des mesures actives de sûreté aérienne (MASA). Le pilote du Mirage confirme le type et l’identité de l’appareil : un avion de tourisme aile basse de type DR400 de couleur blanche et rouge, et évoluant à 110 nœuds (environ 200km/h) en direction du sud.

 

Dans des délais très réduits, le Fennec MASA décolle à son tour et prend le relais du Mirage. Une contrainte d’itinéraire, appuyée par un tir de semonce fictif conduit finalement le pilote du DR400 à obtempérer. À 10h51, il est arraisonné sur le terrain de Valence.

 

Les entraînements réguliers des HADA sont indispensables pour traiter tout type de menace aérienne. En permanence, l’ensemble des acteurs de la chaîne de défense aérienne reste cependant mobilisé pour garantir la souveraineté de l’espace aérien et ainsi préserver la sécurité du territoire national.

La chaîne de défense aérienne en action
La chaîne de défense aérienne en action
Partager cet article
Repost0
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 08:50
TriStar retires after 30 years' service

216 Squadron personnel with a TriStar aircraft at RAF Brize Norton [Picture: Squadron Leader Dylan Eklund, Crown copyright]

 

25 March 2014 Ministry of Defence and Defence Equipment and Support

 

The Lockheed TriStar has flown its last operational mission with the Royal Air Force.

On 24 March, 2 TriStars of 216 Squadron based at RAF Brize Norton flew an air-to-air refuelling mission over the North Sea before one of them conducted flypasts at airfields associated with its history.

During its service, the TriStar, fondly known as ‘Timmy’ by its crews, has formed the backbone of long range air transport and air-to-air refuelling, participating in nearly every British conflict since it was brought into service.

The fleet of 9 aircraft were acquired as a direct result of the Falklands conflict and the need to provide support to forces in the South Atlantic and to bolster the air-to-air refuelling fleet.

In more recent times TriStars have provided air-to-air refuelling for fast jet aircraft operating over Afghanistan and Libya, and provided a vital airbridge, transporting troops and cargo to Iraq and Afghanistan.

An RAF Typhoon is refuelled by a TriStar over the North Sea
An RAF Typhoon is refuelled by a TriStar over the North Sea [Picture: Squadron Leader Dylan Eklund, Crown copyright]

Over a period of 8 years, 216 Squadron has flown to Afghanistan 1,642 times, carrying 250,000 passengers each way and travelling a total distance equivalent to flying around the world 640 times.

Philip Dunne, Minister for Defence Equipment, Support and Technology, said:

TriStar has served the RAF for 30 years and today is an opportunity to celebrate its long and distinguished career.

Providing vital support, TriStar has carried over 250,000 troops as well as battle-winning supplies to our personnel wherever they are in the world. It also carried out vital air-to-air refuelling of our front line combat aircraft at home and on deployed operations.

Its replacement, Voyager, is testament to our commitment to provide state-of-the-art transport and refuelling capability for our armed forces. Capable of carrying more, for longer, it has already begun flights to Afghanistan and will also refuel our front line combat aircraft for decades to come.

The Royal Air Force's new Voyager aircraft
The Royal Air Force's new Voyager aircraft [Picture: Steve Lympany, Crown copyright]

Speaking on the last operational mission of the TriStar, Officer Commanding 216 Squadron, Wing Commander Peter Morgan, said:

For us this is a very sad occasion. We’ve been very proud of the TriStar over the past 30 years where it’s been involved in nearly every operation in both the air transport and air-to-air refuelling roles.

Pretty much everyone in the military has been in a TriStar and after 30 years all the aircraft are still in service; it has an impeccable safety record and is working to the very end of its career.

The TriStar’s duties have been taken over by the Voyager which now provides state-of-the-art air-to-air refuelling in support of the Quick Reaction Force that protects UK and Falkland Islands air space 365-days-a-year.

The remaining 4 TriStar aircraft will leave RAF Brize Norton for the final time today, 25 March, to travel to Bruntingthorpe Airfield in Leicestershire for disposal.

Partager cet article
Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 17:25
L'Argentine veut remplacer ses Mirage

 

26.03.2014 journal-aviation.com (Reuters)

 

Le gouvernement argentin étudie différentes possibilités pour remplacer les Mirage de son armée de l'air, a déclaré mardi le ministre de la Défense, Agustin Rossi, précisant que Buenos Aires souhaitait conclure un accord cette année.

 

L'Argentine est notamment en discussions avec Israël en vue de l'acquisition potentielle de chasseurs Kfir.

 

"Le Kfir israélien est une des options que nous étudions, mais nous en regardons aussi d'autres", a-t-il dit à la presse en marge du salon aérien de Santiago, au Chili.

 

Le ministre a refusé de préciser les autres pays avec lesquels Buenos Aires était en contact.

 

"Nous espérons prendre une décision cette année", a-t-il ajouté. (Anthony Esposito; Henri-Pierre André pour le service français)

Partager cet article
Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 12:55
Exercice de sécurité nucléaire à Saint-Dizier

 

26/03/2014 Armée de l'air

 

Mardi 18 mars, sur la base aérienne 113 de Saint-Dizier, s’est déroulé un exercice de sécurité nucléaire. De niveau 2, il a impliqué toutes les unités présentes sur cette base aérienne à vocation nucléaire (BAVN).

 

Durant la journée, le personnel de la base a ainsi été mobilisé afin de mettre en œuvre le plan d’urgence interne (PUI). Les premières actions consistaient à évacuer les blessés, circonscrire l’origine de l’incident, mettre à l’abri le personnel présent sur la base et établir un périmètre de sécurité de la zone potentiellement contaminée. Celle-ci a ensuite été affinée par le biais d’une phase de détection sur le terrain.

 

Organisés régulièrement, ces exercices ont pour vocation d’entraîner les BAVN et les bases aériennes « gîte d’étape » pour le transport d’éléments d’arme nucléaire (TEAN), à faire face à une potentielle situation d’urgence radiologique. Ils sont classés selon quatre niveaux qui vont du plus élémentaire (niveau 1) au niveau national à dominante sécurité civile avec l’implication des pouvoirs publics (niveau 4). À partir du niveau 2, tous les exercices de sécurité nucléaire sont organisés (scénario, aspects techniques, logistique) par le commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes (CDAOA), en relation avec l’état-major des armées pour les niveaux nationaux, et en collaboration avec le commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA).

Le prochain rendez-vous est fixé les 17 et 18 juin prochains sur la base aérienne d’Istres avec un exercice national de niveau 4 (AIRNUC), auquel participera la préfecture des Bouches du Rhône.

Exercice de sécurité nucléaire à Saint-Dizier
Partager cet article
Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 12:25
Campagne de tir canon de l’ET68 « Antilles – Guyane »

 

26/03/2014 Armée de l'air

 

Du lundi 17 au mercredi 19 mars 2014, l’ET68 « Antilles-Guyane » a organisé une campagne de tir au canon de 20mm sur le champ de tir des « Battures de Malmanoury », situé au large du centre spatial guyanais.

 

Le canon n’est pas utilisé lors de la mission principale du Fennec en Guyane : la défense du centre spatial de Kourou. Les équipages doivent néanmoins maintenir cette capacité en tant que forces projetables. Ainsi, un  Fennec a été équipé pour l’occasion d’un canon monté en sabord. Si la plage de tir est moins large qu’avec un tireur d’élite embarqué, l’hélicoptère devant manœuvrer pour viser, son calibre de 20 mm lui donne une portée plus élevée. Sa cadence de 700 coups par minute et la capacité de 240 obus du caisson donnent une bonne indication de la puissance de feu.

 

Les équipages se sont aguerris au tir en translation et en stationnaire, jusqu’à une distance de 1500m. Ainsi, en 12 heures de vol et 1400 obus tirés, l’escadron a entrainé et qualifié 8 pilotes. Cette campagne a également été l’occasion pour les tireurs d’élite de l’escadron de s’entraîner au tir réel de fusées éclairantes, utilisées pour les tirs de semonce dans le cadre des mesures actives de sureté aérienne (MASA).

Campagne de tir canon de l’ET68 « Antilles – Guyane »
Partager cet article
Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 08:30
Raytheon Secures First Export for Paveway IV

The Raytheon's Paveway IV precision-guided bomb is flown on the UK's Tornado and Typhoon jets. (Raytheon)

 

Mar. 25, 2014 - By ANDREW CHUTER – Defense News

 

GLENROTHES, SCOTLAND — Raytheon UK’s Paveway IV precision-guided bomb has secured its first export customer, following US congressional approval for a deal to supply weapons to Saudi Arabia.

Export of the Paveway IV to the Saudis has been held up for several years by the refusal of the US State Department to give clearance for US components included in the weapon.

Raytheon UK officials briefing reporters at the company’s facility here confirmed they had signed their first Paveway IV export customer, but said they were not able to identify the nation involved.

Saudi Arabia, though, has been previously identified as the first potential export customer by numerous media organizations.

John Michel, the weapons business director at Raytheon UK, said the contract was signed in December and approved by the US Congress in February.

Michel said weapons would be produced over the next two years, with the first bombs handed over in about 18 months.

Trevor Taylor, a senior analyst at the Royal United Services Institute, a London-based think tank, said it was difficult to be specific about why the State Department had blocked the sale of Paveway for so long.

“Was it because they didn’t want the Saudis to have the capability, or was there concern more about not enhancing the competitiveness of the Typhoon,” Taylor said.

Raytheon officials declined to say how much the deal was worth, but the value is believed to be in the region of £150 million (US $247 million), industry sources have said.

To date, only the UK’s Royal Air Force has purchased the Paveway IV; it is deployed on Tornado and Typhoon jets. Saudi Arabia operates both types of combat aircraft.

Raytheon UK is closing production of a British order to replenish Paveway IV stocks run down by operations against the regime of Moammar Gadhafi in 2011.

Raytheon officials at the briefing said the company has delivered 4,000 of the 500-pound warhead guided bombs to the British.

Michel said approval of the export deal by the US should open the way for possible upcoming orders from other Typhoon customers, including Oman. The gulf nation has ordered a squadron’s worth of Typhoons but deliveries have yet to get underway.

Partager cet article
Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 08:25
Rockwell Collins selected for Mexican Air Force C-130 avionics upgrade

 

Mar 25, 2014 ASDNews Source : Rockwell Collins

 

Rockwell Collins’ Flight2™ integrated avionics system has been selected by Cascade Aerospace for the Mexican Air Force C-130 upgrade program. This equipment will be installed on Mexico’s two C-130K Hercules aircraft.

 

“Mexican Air Force pilots will experience greater situational awareness and communications capabilities with the highly advanced avionics on board these aircraft,” said Alan Prowse, vice president and managing director, the Americas for Rockwell Collins.  “This government-to-government contract via Canadian Commercial Corporation (CCC) will complete the modernization of Mexico’s two C-130K Hercules aircraft.  Through our work with Cascade Aerospace, we look forward to continuing our long legacy of helping C-130 pilots achieve their missions with these important upgrades."

 

Read more

Partager cet article
Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 08:20
17th C-5M Super Galaxy photo Todd McQueen LM

17th C-5M Super Galaxy photo Todd McQueen LM

 

Marietta, Ga. Mar. 25, 2014– Lockheed Martin

 

Lockheed Martin [NYSE: LMT] delivered its 17th C-5M Super Galaxy to the U.S. Air Force from its facilities here today. It is the first C-5M delivery for 2014. U.S. Air Force aircrews will deliver the aircraft tail number 87-0020 to Dover Air Force Base, Del. after a stop at Stewart Air National Guard Base, N.Y., where it will undergo internal paint restoration.

 

The C-5M is the only true strategic airlifter capable of offering the entire globe in one unrefueled flight. A total of 52 Super Galaxy aircraft are scheduled to be delivered to the Air Force by 2017.

 

Headquartered in Bethesda, Md., Lockheed Martin is a global security and aerospace company that employs approximately 115,000 people worldwide and is principally engaged in the research, design, development, manufacture, integration and sustainment of advanced technology systems, products and services. The Corporation’s net sales for 2013 were $45.4 billion.

Partager cet article
Repost0
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 22:25
FIDAE: Airbus Expands Cooperation With Chile's ENAER

 

 

Mar. 25, 2014 - By JOSÉ HIGUERA – Defense News

 

SANTIAGO — Airbus Defence and Space and Chile’s Empresa Nacional Aeronautica (ENAER), the state-owned aerospace firm under Air Force administration, signed a cooperation agreement Tuesday expanding their 30-year joint business arrangement for maintenance and upgrade services.

The agreement will increase cooperation and technology transfers for maintenance of C-295, CN-235 and C-212 transport planes, as well as for upgrading of A-36T Aviojet training and light strike planes.

The agreement was signed by Antonio Rodriguez-Barberan, the head of military sales at Airbus Defence and Space, and Chilean Air Force Brig. Gen. Henry Cleveland, CEO of ENAER.

The signing took place during the opening day of the FIDAE International Aerospace Show, the main military and commercial trade aerospace show in South America, which is running here this week.

The agreement with ENAER is part of a push by Airbus Defence and Space to establish a maintenance, repair and overhaul network with preferred partners around the world.

In the case of ENAER, the arrangement will allow the Chilean firm to provide, at the start, maintenance services to operators of the C-212 from Chile as well as other South American nations.

There are about 30 C-212s in service with military operators in Argentina, Bolivia, Colombia, Chile, Ecuador, Paraguay and Venezuela.

As part of the agreement, ENAER will receive additional support for the maintenance and potential upgrade of the A-36T/C-101 Aviojet training and light strike jets of the Chilean Air Force.

The Chilean firm also maintains C-101 jets in service with the Honduran Air Force.

Rodriguez-Barberan said, “It was a great pleasure for Airbus Defence and Space to sign this cooperation agreement with ENAER, a company with which we have such close historical ties. We are today strengthening not only our cooperation with this company, but with the whole Chilean aerospace industry.”

Cleveland underlined that “this agreement will allow us in ENAER to provide maintenance services that are much needed, both in Chile and in other countries in our region.”

ENAER’s relationship with the European group started in the 1980s, when a number of C-101 jets were locally assembled for service with the Chilean Air Force. Later, the Chilean firm started manufacturing parts for the CN-235 and C-295, as well as providing maintenance services for C-212s

Partager cet article
Repost0
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 17:55
Séminaire interarmées des grandes écoles militaires sur la base aérienne 105

 

 

25/03/2014 Armée de l'air

 

Le jeudi 20 mars 2014, la base aérienne 105 d’Évreux a ouvert ses portes aux promotions d’élèves officiers de quatorze écoles militaires à l’occasion du séminaire interarmées des grandes écoles militaires (SIGEM) 2014.

 

Le séminaire avait cette année pour objectif de faire prendre conscience aux jeunes élèves officiers des problématiques et des enjeux des forces armées à travers des conférences des plus hautes autorités militaires et des expositions statiques des différents matériels du ministère.

 

Six cents élèves ont ainsi évolué autour de onze modules aux thèmes variés, parmi lesquels figuraient la planification et la conduite des opérations aériennes, la dissuasion, la reconnaissance aérienne et spatiale, ou encore la sûreté aérienne. À cette occasion, une large gamme de matériel aérien, sol, ou encore sol-air était exposée sur le tarmac de la base.

 

Actuellement en opération extérieure, le colonel Feola, commandant la base aérienne 105, a tenu à s’exprimer par visioconférence aux futurs cadres militaires. Il leur a rappelé que l’engagement des armées sur les théâtres extérieurs est une réalité. Cette visioconférence a  également permis de démontrer les capacités techniques du GTSIC Aéro, responsable des systèmes d’information et de communications sur les théâtres d’opérations.

 

Lors de la présentation statique, ponctuée par une démonstration dynamique de mission personnal recovery (PR) – récupération au combat, le personnel présent a été assailli de nombreuses questions, preuves de l’intérêt des élèves pour cette journée de découverte du milieu opérationnel. Quelques élèves se sont également prêtés furtivement au jeu de l’interview, avec des médias locaux, présents à cette occasion.

Séminaire interarmées des grandes écoles militaires sur la base aérienne 105Séminaire interarmées des grandes écoles militaires sur la base aérienne 105
Partager cet article
Repost0
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 13:20
Red Flag : entre poussière et lumière

25 mars 2014  Belgian Defense

 

Quelque 150 militaires belges étaient présents du 24 février au 15 mars 2014 sur Nellis Air Force base (USA). Cette base américaine offre l'un des plus grands terrains d'entraînement pour les avions militaires américains et alliés. Située dans le Nevada, à une vingtaine de kilomètres de Las Vegas, elle accueillait notre détachement pour participer à l'exercice Red Flag.

Partager cet article
Repost0
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 13:20
Dusty Takeoff

 

 

3/24/2014 Strategy Page

 

A C-17 Globemaster III takes off March 14, 2014, from the Geronimo landing zone at Joint Readiness Training Center, Fort Polk, La. Service members participating in JRTC 14-05 are educated in combat patient care and aeromedical evacuation in a simulated combat environment. (U.S. Air Force photo/Master Sgt. John R. Nimmo Sr.)

Partager cet article
Repost0
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 11:55
La base d'Istres se prépare à l'A330 MRTT

 

25/03/2014 par Guillaume Steuer – Air & Cosmos



Les travaux d'aménagement de la base aérienne 125 d'Istres pour accueillir les futurs avions-ravitailleurs A330 MRTT de l'armée de l'Air devraient commencer en septembre 2014, pour une fin prévisionnelle des travaux en mai 2018, selon un appel d'offres publié récemment par le ministère de la Défense. Le coût total de ces travaux d'infrastructure est aujourd'hui estimé à 123,8 millions d'euros, selon ce même document.

Cet appel d'offres livre également quelques détails nouveaux quant au périmètre de ce chantier et son calendrier prévisionnel. Ainsi, afin d'être en mesure d'accueillir les premiers ravitailleurs qui doivent être commandés prochainement, un nouveau centre de maintenance sera construit sur la base. Ce bâtiment, d'une hauteur "d'au moins 24 mètres", doit offrir environ 4000 mètres carrés d'ateliers et 2500 mètres carrés de stockage.

Les voies aéronautiques (bretelles, taxiways, piste) devront être rénovées, tandis qu'un parking avions pour l'accueil de neuf MRTT, dont 5 dans la "zone de défense hautement sensible" réservée aux Forces aériennes stratégiques, sera aménagé.

Par ailleurs, une quinzaine d'anciens bâtiments devraient être démolis, dont un grand hangar de maintenance (HM27). Le détachement du Centre d'expérimentations pratiques et de réception de l'Aéronautique navale (CEPA) sur la base d'Istres devrait quant à lui être "relocalisé".

La Direction générale de l'armement (DGA) doit normalement signer avec Airbus Defence & Space un contrat avant la fin de l'été pour l'achat des premiers A330 MRTT destinés à remplacer les 14 K/C-135F/R de l'armée de l'Air. L'actuelle loi de programmation militaire prévoit une commande globale de douze MRTT, dont deux à livrer avant 2019. Environ 360 M€ devraient être engagés dans ce programme d'acquisition en 2014.

Partager cet article
Repost0
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 11:50
« VOLFA 14-01 » : premier exercice majeur des forces aériennes de l’année

 

25/03/2014 Armée de l'air

 

Du 24 mars au 27 mars 2014, « VOLFA 14-01 », exercice majeur de l’armée de l’air, se déroule dans le Massif central, réunissant plus de 450 aéronefs militaires.

 

Au départ de l’ensemble des bases aériennes du territoire, tous les avions tactiques de l’armée de l’air, ainsi qu’un C 160 Transall allemand et un E2C Hawkeye de la marine nationale participent à cette première édition de l’année. L’A400M Atlas sera intégré à certaines missions, dans le cadre des expérimentations en vue de sa mise en service opérationnel à la rentrée.

 

Le thème principal de cet entraînement de synthèse est « l’entrée en premier ». Les missions menées lors de cette semaine d’exercice vont permettre de valider les savoir-faire des équipages des forces aériennes, démontrant la capacité de notre pays à rentrer seul ou en coalition sur un théâtre d’opérations. Conduites depuis le centre national des opérations aériennes de Lyon et animées par le directeur de l’exercice, les missions comprendront des opérations aéroportées réelles ou fictives ainsi que des frappes dans la profondeur ou tactiques.

 

À la tête de dispositifs complexes (COMAO), les « package leaders » et « mission commanders » (les chefs de dispositifs aériens transport et chasse de chaque mission) vont faire face à une menace air-air et une défense sol-air conséquentes. À cette occasion, le Mamba et le Crotale NG sont déployés sur le terrain. L’intégration de l’Atlas A400 M dans ce cadre tactique complexe vise à valider les procédures d’utilisation du nouvel appareil de transport dans un environnement opérationnel dense.

 

« VOLFA 14-01 » sera aussi l’occasion de parfaire l’utilisation des liaisons de données tactiques (Liaison 16 en particulier) et de poursuivre l’expérimentation de tactiques directement inspirées du retour d’expérience des opérations récentes ou en cours. Les spécialistes de l’appui à la manœuvre aérienne, notamment dans le domaine des systèmes d’information et de communications (SIC), travaillent dans l’ombre pour rendre possible l’intégration de tous les acteurs dans ces opérations.

 

« VOLFA » permet ainsi de maintenir une capacité opérationnelle élevée et un haut niveau d’expertise des combattants de l’armée de l’air.

C-160 Transall allemand, participant à l'exercice Volfa. - photo Armée de l'air

C-160 Transall allemand, participant à l'exercice Volfa. - photo Armée de l'air

C-130 Belge, participant à l'exercice Volfa. - photo Armée de l'air

C-130 Belge, participant à l'exercice Volfa. - photo Armée de l'air

Partager cet article
Repost0
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 19:35
F-35 Stealth Multirole Fighters For South Korea

 

 

24/03/2014 by Paul Fiddian - Armed Forces International's Lead Reporter

 

The Republic of Korea Air Force is upgrading its equipment, with plans announced to purchase 40 Lockheed Martin F-35 Lightning II stealth multirole fighters and four Northrop Grumman Global Hawk unmanned aerial vehicles.

 

South Korea's aim is to revitalise its air force through deals set to be fully firmed-up between July and September 2014, with airframe deliveries tentatively scheduled from 2018 onwards. The Global Hawk UAVs' purchase price isn't known but, according to information given by defence officials to news agency Reuters, the 40 Lightning IIs will cost an estimated $6.8 billion in total.

 

Previously, South Korea seemed to have chosen the Boeing F-15SE Silent Eagle to meet the Republic of Korea Air Force's future fighter needs. However, in November 2013, it was hinted that, instead, the country's preference had swung towards the Lockheed Martin design.

 

South Korean F-35 Order

 

In a statement, Lockheed Martin expressed pleasure at the South Korean F-35 order announcement and pledged to support arrangements between the US and South Korea to set a contract in motion.

 

"We are honored by and appreciate the trust and confidence the Republic of Korea has placed in the 5th Generation F-35 to meet its demanding security requirements", explained its vice president of aeronautics, Orlando Carvalho. "We look forward to supporting the discussions between the Republic of Korea and US governments in support of a final agreement this year."

 

South Korea now becomes the tenth nation to have moved to acquire the F-35 Lightning II, alongside the US, UK, Australia, Italy, Norway, the Netherlands, Turkey, Israel and Japan.

 

Lightning II Stealth Multirole Fighter

 

Produced by a US-led consortium, the F-35 Lightning II stealth multirole fighter features cutting-edge technology aimed at making it undetectable by enemy radars. Three versions are available - the F-35A, F-35B and F-35C. These are capable of conventional (runway-based) take offs and landings, short take offs and landings and aircraft carrier operations, respectively.

 

The Republic of Korea Air Force has been active since 1949. According to a 2010 count, it operates 760 aircraft, many of them US-origin. McDonnell Douglas F-15E Strike Eagles and F-16 Fighting Falcons currently make up the backbone of its fighter fleet.

Partager cet article
Repost0
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 17:55
système tactique modulaire et mobile

système tactique modulaire et mobile

 

24/03/2014 LCL Franck Bertrand - Armée de l'air

 

Du 24 février au 18 mars 2014, l’escadron de détection et de contrôle mobile (EDCM) a engagé un système de détection et de contrôle tactique (SDCT) V0.1 dans le cadre de l’exercice CASEX, entraînement consacré à la formation des FAC (Forward Air Controller - contrôleur aérien avancé) français et allemands des trois armées, organisé sous la direction du centre de formation à l’appui aérien (CFAA) de Nancy.

 

Opérant depuis ce système C2 « temps réel » au sol doté de la capacité Liaison 16, l’équipage mission a eu pour rôle d’assurer la gestion et la sécurisation de la zone d’entraînement créée pour la circonstance afin de protéger l’activité aérienne spécifique à l’exécution des missions CAS (Close Air Support– appui aérien rapproché).

 

Déployé en terrain libre dans la région d'Apt (Vaucluse), ce système tactique modulaire et mobile a été mis en œuvre par un équipage pluridisciplinaire constitué de contrôleurs, d’opérateurs et de techniciens CNS (communication, navigation et surveillance) et SIC (système d’information et de communications) de l’EDCM, appuyé par du personnel technique du GTSICAéro (groupement tactique des systèmes d’information et de communications aéronautiques) et de l’ESME (escadron de soutien des matériels d’environnement).

 

Composé de 20 véhicules, le détachement s’est également aguerri à la vie en campagne en mode autonome dans des conditions climatiques rigoureuses.

 

Au bilan, affichant une disponibilité opérationnelle de 100%, les capacités du SDCT, ainsi que l’expertise du personnel dans le domaine de l’appui à la manœuvre aéroterrestre ont permis à l’équipage de contrôler 117 missions tout en assurant, à tout moment, la sécurité des aéronefs participant à l’exercice et en contribuant à la réussite de celles-ci, notamment au travers de l’utilisation de la L16.

 

Que ce soit dans la neige et le froid du plateau d’Albion ou bien dans les sables brûlants du Sahel, l’EDCM intervient chaque fois que son expertise et son savoir-faire en matière de gestion et de coordination de la 3e dimension, de surveillance aérienne et de contrôle tactique sont requis pour contribuer à la conduite des opérations aériennes dans le cadre de la protection du territoire national et de la manœuvre aéroterrestre.

 

Gestion et la sécurisation de la zone d’entraînement

Gestion et la sécurisation de la zone d’entraînement

Partager cet article
Repost0
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 12:35
photo Lockheed Martin

photo Lockheed Martin

 

 

24/03/14 lesechos.fr (Reuters)

 

SEOUL, 24 mars - La Corée du Sud a budgétisé quelque 6,8 milliards de dollars (5 milliards d'euros environ) pour l'achat de 40 chasseurs F-35 fabriqués par la firme américaine Lockheed Martin, a-t-on appris lundi de source proche du dossier.

 

Le contrat doit être finalisé au cours du troisième trimestre.

 

Mais le budget a d'ores et déjà transmis par l'Agence nationale des programmes d'achats d'armements (DAPA) à la commission parlementaire qui supervise les acquisitions militaires, a ajouté cette source. (Joyce Lee; Henri-Pierre André pour le service français)

Partager cet article
Repost0
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 12:20
F-16 - photo Composante Air

F-16 - photo Composante Air

 

24/03/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le ministre de la Défense belge, qui est à Paris ce lundi, privilégie l'acquisition de l'avion de combat de Lockheed Martin. Un choix plus ou moins conditionné à son avenir, Pieter de Crem étant candidat au poste de secrétaire général de l'OTAN.

 

Le vice-Premier ministre et ministre de la Défense du Royaume de Belgique, Pieter de Crem, qui est à Paris ce lundi, souhaite toujours autant équiper l'armée de l'air belge avec l'avion de combat américain, le F-35 de Lockheed Martin en dépit de l'inflation du prix de cet appareil qui cumule également les déboires techniques et technologiques. Mais pourquoi ce choix alors qu'il existe pourtant trois avions de combat européens - Eurofighter (BAE Systems, Airbus Group et Finmeccanica), Gripen (Saab) et Rafale (Dassault Aviation) ?

Parce que Pieter de Crem, atlantiste convaincu, est candidat au poste de secrétaire général de l'OTAN, qui doit se libérer cet été, qu'il n'est qu'un outsider et qu'il a donc besoin de donner des gages aux Etats-Unis, explique-t-on à Paris. D'où le choix outre-Atlantique… Le ministre de la Défense blege mène donc depuis de longs mois une campagne relativement discrète entre Washington et Bruxelles. "La Belgique ne peut être otage d'une priorité de campagne du candidat De Crem à l'OTAN", affirme la députée verte belge, Juliette Boulet.

 

60 F-16 à remplacer

La flotte des F-16 compte actuellement 60 appareils, dont 48 sont affectés à l'OTAN. Ces avions, capables d'effectuer des missions défensives et des tâches offensives et de reconnaissance, sont stationnés sur deux bases, Kleine Brogel et Florennes. Grâce au programme de modernisation Mid Life Update (MLU), le F-16 restera apte à effectuer toutes les missions opérationnelles au-delà de l'an 2015. C'est dans ce cadre que la Belgique envisagerait d'acquérir de 35 à 55 avions de combat.

"Nos décisions se baseront sur le niveau d'ambition déterminé dans le cadre des stratégies politiques et militaires et intégreront le pooling and sharing", a récemment expliqué Pieter de Crem, qui a évoqué le besoin d'une quarantaine d'appareils pour l'armée de l'air belge. Un propos qui pousse la Belgique à se rallier au choix des Pays-Bas, de la Norvège et du Danemark, qui ont déjà choisi le F-35. "La décision sera prise sous la prochaine législature (soit après mai 2014, ndlr), dans le respect de la politique de burden and risk sharing (facture et risque partagés, ndlr) développée avec l'OTAN et l'Union européenne", avait-il précisé.

 

Et le Rafale ?

Rafale photo S. Fort - Dassault Aviation

Rafale photo S. Fort - Dassault Aviation

 

Si la Belgique choisit le Rafale, Paris est prêt à proposer à la Belgique une coopération très large sur le Rafale. Notamment des retours industriels significatifs au travers entre autre de la société belge SABCA (filiale de Dassault Aviation), qui a assemblé dans ses ateliers les Mirage 5, puis les Alpha Jet, et enfin les F-16A/B de l'armée de l'air belge.

Paris proposera un aménagement du plan de paiement pour le ministère de la Défense belge, qui dispose d'un petit budget (2,7 milliards d'euros en 2013. En outre, si les Belges le demandent, la France est même prête à équiper l'armée de l'air belge avec des avions cédés en leasing, assure-t-on au sein du ministère de la Défense.

Partager cet article
Repost0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 17:50
Workshop trilatéral

 

 

21/03/2014 Armée de l'air

 

Une nouvelle rencontre trilatérale réunissant des représentants des armées de l'air américaine, française et britannique s'est déroulée du 10 au 13 mars 2014, à Londres.

 

Le thème de cette cinquième édition, qui a réuni une trentaine d'officiers supérieurs, était celui de la préparation opérationnelle. Cet exercice, qualifié de Workshop, est le fruit d'une initiative stratégique trilatérale initiée en 2010 par les chefs d'état-major de la Royal Air Force, de l'US Air Force et de l'armée de l'air française (RAF-USAF-FAF).

 

Ce partenariat de haut niveau part du principe que les trois forces aériennes sont susceptibles d'intervenir ensemble, sous faible préavis, dans une crise future. Dans la perspective d'un tel scenario, une coopération soutenue entre les trois capitales doit permettre de renforcer la capacité à mettre en œuvre une réponse opérationnelle commune et en totale synergie.

 

Durant ces trois jours, les officiers ont partagé les difficultés rencontrées au niveau national dans l'entraînement de leurs unités et les solutions mises en œuvre pour faire face aux enjeux logistiques, technologiques, budgétaires, interarmées et interalliés. Une équipe tri-nationale était chargée d'animer les discussions et de proposer des voies d'optimisation en matière d'exercices communs dans le futur.

 

La délégation française était conduite par le général Philippe Montocchio, chef d'état-major du centre national des opérations aériennes de Lyon Mont-Verdun.

Partager cet article
Repost0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 17:45
C-130 en RCA – photo Composante Air

C-130 en RCA – photo Composante Air

 

20.03.2014 Helen Chachaty - journal-aviation.com

 

La mission du C-130 Hercules belge dans le cadre du soutien de l’opération Sangaris en RCA a pris fin ce matin [20 Mars]. L’avion a effectué 20 vols depuis le 21 janvier dernier, transporté 314 tonnes de fret ainsi que 300 personnels entre Libreville au Gabon, où il était basé, et la capitale centrafricaine Bangui.

 

L’Hercules belge sera relayé dans ces missions de transport tactique par un C-130 de l’Ejército del aire. Celui-ci devrait arriver à Libreville le 21 mars et effectuer sa première mission le 23, selon le ministère espagnol de la Défense

Partager cet article
Repost0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 17:30
M-346 israélien photo Alenia Aermacchi

M-346 israélien photo Alenia Aermacchi

 

 

20.03.2014 Helen Chachaty - journal-aviation.com

 

 

Alenia Aermacchi a organisé une cérémonie officielle de roll-out ce 20 mars afin de dévoiler le premier M-346 « Lavi », destiné à l’armée de l’air israélienne.

 

Ce premier exemplaire devrait être livré à l’été 2014 selon l’industriel italien. L’assemblage final avait débuté le 7 novembre 2013 en Italie.

 

Israël a commandé 30 exemplaires de cet avion d’entraînement en 2012 pour remplacer ses TA-4 Skyhawk.

Partager cet article
Repost0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 13:55
La division surveillance de l’espace en alerte

 

21/03/2014 cellule communication CDAOA - Clc Ilmany

 

Le 28 février 2014 à 01h39, une éruption solaire de forte amplitude s’est produite dans la couronne du Soleil (couche extérieure de l’atmosphère solaire) provoquant ainsi une éjection de matière gazeuse. Le système FEDOME (fédération des données de météorologie de l’espace) développé par l’adjudant-chef Lionel Birée de la division surveillance de l’espace (DSE) a déclenché une alerte.

 

La division surveillance de l’espace en alerte

Le 1er mars 2014, comme le prévoyait FEDOME, un phénomène de même nature est venu percuter l’environnement spatial terrestre à une vitesse estimée à 1972 km/s, occasionnant ainsi de fortes perturbations du champ magnétique terrestre. Une telle éruption peut affecter la trajectoire des objets en orbite basse. Grâce aux données recueillies par le radar Graves (grand réseau adapté à la veille spatiale), les opérateurs de la DSE sont en effet parvenus à décrire plus de 20 dégradations orbitales : les objets ont chuté sur trois kilomètres en moins d’un jour.

 

Ces éruptions sont spectaculaires. Elles s’accompagnent parfois d’une éjection de matière gazeuse projetée à grande vitesse dans l’espace pouvant perturber les moyens de communications sur Terre.

 

Il s’agit d’une des plus puissantes éruptions solaires que FEDOME ait détectée depuis ces deux dernières  années. Par chance, elle n’a pas eu de conséquence pour nos satellites opérationnels.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories