Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 07:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

12/10/2015 Armée de l'air

 

Le 8 octobre 2015, le général André Lanata, chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA) a réalisé sa première visite officielle sur la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan.

 

Le chef d’état-major de l’armée de l’air l’avait annoncé : « J’irai à la rencontre du personnel de l’armée de l’air ». Deux semaines après sa prise de fonction officielle, c’est chose faite. Le général Lanata a commencé son parcours des bases aériennes. Sur la plateforme landaise, le CEMAA est allé au contact des aviateurs de la 30e escadre, du régiment de chasse 2/30 « Normandie-Niemen » et du centre d’expertise aérienne militaire. Sans oublier les unités « protection défense », avec l’escadron de protection et la brigade de la gendarmerie de l’air. « La protection de la base est l’affaire de tous », a-t-il souligné.

 

Dans un deuxième temps, le général Lanata a souhaité s’entretenir avec l’ensemble des acteurs de la condition du personnel convié à une table ronde. À cette occasion, le nouveau CEMAA a confirmé son intention de poursuivre le plan « Unis pour Faire Face » initié par son prédécesseur, le général Denis Mercier.

photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Repost 0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 16:35
Indian Air Force to allow women fighter pilots

 

GHAZIABAD, India, Oct. 9 (UPI)

 

Indian Air Force Air Chief Marshal Arup Raha told reporters women will soon fly fighter jets, as the force marks its 83rd anniversary on Thursday. Raha said women already fly transport aircraft and helicopters, and that the Indian Air Force has plans to induct them into fighter positions, according to Indian news network NDTV. "I have no doubt that women will be able to overcome any physical limitations to become fighter pilots," he said. Currently, there are about 1,500 women serving in the Indian Air Force, making up about 8.5 percent of total personnel. This includes 94 pilots and 14 navigators. Historically, women were excluded from fighter pilot positions, like other combat positions, out of fear they would be subject to rape or torture in the event they were captured by an enemy. Women also hold administrative, medical and education positions within the Air Force, and are sometimes taken on aircraft as observers.

Read more

Repost 0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 11:55
Les Groupes Lourds honorés sur la base aérienne 106 de Bordeaux

 

09/10/2015 Sources : Sirpa air / BA 106 - Armée de l'air

 

Les 70 ans du retour des Groupes Lourds d’Angleterre ont été commémorés, jeudi 8 octobre 2015, sur la base aérienne 106 de Bordeaux-Mérignac.

 

Cette journée de commémoration a débuté par une cérémonie militaire solennelle, rendue en hommage aux vétérans et aux proches des groupes de bombardement II/23 «Guyenne» et I/15 «Tunisie», dits Groupes Lourds. Dix vétérans sur les douze toujours en vie avaient spécialement fait le déplacement.

 

À cette occasion, le colonel Christophe Michel, commandant la base aérienne 106 de Bordeaux, a procédé à la lecture d’un vibrant ordre du jour, saluant la mémoire des aviateurs français ayant combattu «au service de la France et de la liberté».

 

«Les 20 et 29 octobre 1945, les Groupes Lourds se posent sur le sol français, sur la base aérienne de Bordeaux-Mérignac. Ils constituent la 21eescadre de bombardement et sont dignement fêtés, le 26 novembre, sur la place des Quinconces, où la Croix de guerre vient orner leur drapeau. Sur une base aérienne sévèrement endommagée par les bombardements, le «Guyenne» et le «Tunisie» s’installent et appréhendent leur nouvelle mission. (...) Saluons ici nos Anciens dont la présence nous honore. Leur exemple est l’étoile qui nous guide sur le chemin de la réussite dans l’accomplissement de nos missions.»

 

Au terme de ce premier hommage, une cérémonie des couleurs était également organisée sur le tarmac de la base girondine. Pour l’occasion, deux Rafale de la 4e escadre de chasse de Saint-Dizier, entité héritière des traditions des Groupes Lourds, étaient disposés sur le parking bordelais.

 

Pour clore cette journée riche en célébrations, une rencontre a été organisée entre les vétérans, les 120 membres de l’association des anciens et des amis des Groupes Lourds, ainsi que 200 collégiens originaires de Mérignac. Après la projection de documentaires consacrés à l’histoire des groupes français, une série de questions-réponses a été entamée entre les jeunes élèves et les aviateurs français.

 

Suite de l'article

Repost 0
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 11:50
Polish Air Force Acquires Missiles for the MiG-29; Ukrainian Contractors May Place Their Offers Too

A German air force MiG-29 fires an R-27 radar-guided missile. The Polish air force is looking to buy 40 such missiles to maintain the capabilities of its own MiG-29s, and says it will allow Ukrainian suppliers to compete. (Luftwaffe photo)



Oct 09, 201 defense-aerospace.com

(Source: Defence24.com Poland; posted Oct 09, 2015)

 

Poland’s Armament Inspectorate announced that it has begun a procedure to acquire radar guided R-27R1 missiles, used as the main armament of the Polish MiG-29 fighters. Ukrainian manufacturers are allowed to submit offers as well.

The procedure concerns procurement of 40 R-27R1 missiles. This type of weaponry is the basic armament of the MiG-29 fighters used by the Polish Air Force. The missile is a semi-active radar-guided weapon used against airborne targets at close and medium ranges, in any weather conditions, by day and night, in any direction. This type of missiles requires the launch aircraft to continuously track the target with its radar.

According to the available information, R-27R1 missiles are tailored to destroy airborne targets at distances beyond 50 km, however, the maximum range is dependent on the manoeuvres implemented by the target (approaching, going away, manoeuvring). The Armament Inspectorate notes that the missiles should belong to “Category One”, and they should be manufactured not more than one year before initial delivery.

The manufacturer is required to guarantee the usability period for the R-27R1 missiles of at least 96 months (if missiles are hermetically sealed) and for another 60 months, once the weapon is unpacked.

The acquisition procedure is going to be realized in line with the Public Procurement Law. The procurement may be realized by contractors whose seat is located within the territory of the European Union, European Economic Area or within the territory of a country with which the Polish, or the EU authorities, concluded an agreement regarding the defence and security procurement. The Armament Inspectorate notes that, besides the companies from the above-listed states, potential contractors from Ukraine may also submit their offers.

R-27R1 missiles, as well as other derivatives of the R-27 missile, are being offered by the Ukrainian Artem company which supplied the missiles, referred to by NATO as AA-10 Alamo, to India.

Procurement of the missiles shows that Poland is willing to maintain the full scope of capabilities of the MiG-29 jet fighters. This class of missiles is not usually used in the Air Policing operations, whether in Poland of in Baltic Air Policing. In case of the MiG-29 fighters participating in the Baltic Air Policing operation, they were always armed with the short range R-60MK or R-73E missiles.

Repost 0
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 11:30
USAF expands OIR mission in Turkey

 

DIYARBAKIR, Turkey, Oct. 8 (UPI)

 

The U.S. Air Force began staging small detachments of airmen and aircraft in Turkey to support personnel recovery missions in Syria and Iraq.

The U.S. Air Force has maintained a working relationship with its counterpart in Turkey, a NATO ally. U.S. Airmen stationed at the Diyarbakir Air Base, home to the Turkish air force's 8th Air Wing, are assigned to assist with the recovery of coalition personnel in the event they need assistance. The Airmen come from the 435th Contingency Response Group, part of the 435th Air Ground Operations Wing. Lt. Col. Ryan Barney, 435th CRG element commander, says the unit's mission is to "get in and out."

"The unique thing about this mission is the 435th CRG were the first troops on the ground; and we really depended on everyone and the defenders deployed with us for security as the building began," Barney said.

The unit arrived in August to begin building operating bases, and brought in some 680 tons of equipment.

"When the 435th CRG first arrived, there was nothing but a grassy field and a lot of boulders," Barney said. "By providing airfield ops, combat support and training, security, construction and mobile aircraft support, that field is now a 'bare base' and ready for the follow-on force to arrive."

The deployment comes as Turkish government officials grow more concerned with Russian operations in Syria, following recent violations of Turkish airspace. Russia continued its support for Syrian President Bashar al-Assad by initiating airstrikes, purportedly against the Islamic State, Sunni militants also identified as Daesh and by the acronyms ISIS and ISIL.

Tanju Bilgiç, spokesperson of the Turkish Ministry of Foreign Affairs, issued a statement on the matter on Wednesday.

"The Ministry of Foreign Affairs of the Republic of Turkey strongly protested the violations of the Turkish airspace by the Russian Federation on 3 and 4 October 2015 to the Embassy of the Russian Federation in Ankara," the statement read.

NATO Secretary-General Jens Stoltenberg condemned the incursions, calling them "deliberate," a view shared by U.S. officials.

"I call on Russia to avoid escalating tensions with the alliance. Russia must de-conflict its military activities in Syria. I'm also concerned that Russia is not targeting [the Islamic State], but instead attacking the Syrian opposition and civilians."

Repost 0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 16:50
Norwegian Government Proposes Significant Defence Budget Boost

 

Oct 9, 2015  defense-aerospace.com

(Source: Norway Ministry of Defence; issued Oct 8, 2015)


The Norwegian Government proposes a 9.8% real terms defence budget increase for 2016, including a near doubling of funding for the F-35, a significant strengthening of the Intelligence Service and increased High North patrols.

The Norwegian Intelligence Service, the P-3C Orion Maritime Patrol Aircraft and forward deployed submarine patrols all receive additional funding in the Norwegian Government’s 2016 budget proposal that was presented on the 7th of October.

The majority of the increase comes from a near doubling of the funding related to the Norwegian acquisition of the F-35, which ensures that the Norwegian procurement of the F-35 will proceed as planned.

The overall priorities in the Government’s budget proposal are in line with the recommendations presented by the Chief of Defence on the 1st of October 2015 in his Strategic Military Review, and helps increase the defence budget’s share of Norway’s GNP to a projected 1.54 %.

“The Norwegian Government takes the new security situation very seriously, and in 2016 we intend to follow up on our stated intention of strengthening the Norwegian Armed Forces in areas which allow its operational capabilities to grow in both the short and the long term. A considerable strengthening of the Norwegian Armed Forces is required in order to ensure that we develop capabilities for the future that are both relevant and modern, and which improve our ability to deter the use of force against both Norway and the wider NATO-alliance.

“Both our F-35-procurement and the new base at Ørland are key components to this effort, and of great importance to this Government, and therefore constitute a significant portion of the proposed increases,” says Norwegian Minister of Defence, Ms. Ine Eriksen Søreide.

Increased Funding for the Procurement of New Combat Aircraft with Associated Infrastructure

To support Norway’s continued acquisition of the F-35 along with its associated infrastructure the Government proposes a 2016 budget allocation of NOK 8.6 billion. While this proposal includes NOK 1.1 billion re-allocated from the 2015 budget due to planned payments that have been postponed, this nevertheless constitutes a near doubling of the 2015-level.

Also covered by the funding increase are additional funds for the construction of the new F-35-base at Ørland Main Air Station, where several projects are already underway to prepare for the arrival of the first F-35 in Norway in 2017.

The Norwegian Parliament has already authorized the procurement of 22 of the 52 aircraft Norway plans to procure, which includes deliveries up to and including 2019. In the 2016 budget, the Government requests authorization to begin procurement of an additional six aircraft for delivery in 2020.

On Tuesday the 6th of October the Norwegian acquisition of the F-35 reached another milestone as the second F-35 for Norway, AM-2, completed a successful test flight from Lockheed Martin’s facility in Fort Worth, Texas. This was the first flight for a Norwegian F-35, and comes only two weeks after the formal roll-out ceremony for the first Norwegian F-35.

A Strengthened and Modernized Intelligence Service

The Norwegian Government is proposing a considerable and necessary investment in the Norwegian Intelligence Service, above and beyond the levels indicated in the current Long Term Plan for the Norwegian Armed Forces. By modernizing both the technologies and capabilities of the Intelligence Service, it will become better prepared to address current and future challenges in line with the rapid technological advancement and developments in both Norway’s immediate region and in other areas around the globe.

In its 2016 budget proposal, the Government consequently proposes a funding increase for the Intelligence Service of NOK 370 million, of which NOK 250 million are fresh funds added to the defence budget.

Improved Navy Maintenance and Increased High North Patrols

The Government proposes several measures intended to strengthen the operational readiness of the Norwegian Navy, and to increase the patrol activity of its submarines and the Air Force’s P-3C Orion Maritime Patrol Aircraft in the High North.

By adding NOK 320 million to the Navy maintenance budget, the Government aims to reduce the current maintenance backlog on its vessels, thereby improving its ability to maintain the level of activity described by the current Long Term Plan. This additional funding also creates additional opportunities for the maritime industries on the Norwegian West Coast, and is part the Government’s effort to boost Norwegian employment levels.

Beyond maintenance, the budget proposal also includes funding dedicated to strengthening Norwegian High North Patrols, with an additional NOK 62 million to allow an Ula-class submarine to be forward-deployed to Ramsund Naval Station, where two crews will rotate to enable a total of about 250 sailing days annually in the High North.

The proposal also includes NOK 35 million in additional funds for the P-3C Maritime Patrol Aircraft, enabling both longer and more frequent patrols in the High North, strengthening Norway’s ability to ensure adequate surveillance and enforce Norwegian sovereignty in the region.

Funding for Continued International Engagements

The budget proposal includes additional funding to extend Norway’s participation in two important international missions, including NOK 82 million to support the deployment of one C-130J along with staff officers to support the UN-operation MINUSMA in Mali for an additional ten months, and NOK 7 million to support Norway’s participation in operation Triton in the Mediterranean Sea.

Continued Overall Modernization

Even as funding for the F-35 ramps up, Norway continues the overall modernization of its Armed Forces, funding more than 20 projects in various stages of completion through the proposed defence budget for 2016. These include the ongoing modernisation of the Army’s CV90-fleet, and a new logistics vessel for the Navy. The budget proposal also presents a new project for Parliamentary approval which by 2020 will provide 320 light vehicles along with associated support equipment for the Norwegian Home Guard, at an estimated cost of NOK 527 million.


Key figures:
2016 Defence Budget Proposal: NOK 49.066 bn (+ NOK 4.29 bn from 2015 in real terms), of which:
-- Procurement: NOK 12.380 bn
-- Infrastructure: NOK 3.206 bn

Repost 0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 16:45
photo J Marces - Armée de l'Air

photo J Marces - Armée de l'Air

 

09/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Du 24 septembre au 4 octobre 2015, un équipage mixte des Escadrons de transport (ET) 1/62 Vercors et 3/62 Ventoux, accompagné de mécaniciens de l’escadron de soutien technique aéronautique 2E.062 stationnés sur la base aérienne 110 de Creil, ont rejoint Djibouti à bord d’un CN235 pour une période d’entraînement logistique et tactique.

 

Cette instruction organisée sur la BA 188 visait à assurer le maintien en condition opérationnelle des équipages et la formation du personnel en menant des missions tactiques, en coopération avec différentes unités françaises stationnées à Djibouti.

 

Le programme d’entraînement prévoyait des exercices variés : atterrissages sur des terrains sommaires de jour comme de nuit, posés d’assaut avec l’escadron de protection 1G.188, aérolargages de petits colis, sauvetages aéroterrestre et aéromaritime dans le cadre des missions SAR (Search and rescue – recherche et sauvetage). Les militaires ont également réalisé des missions tactiques à plusieurs appareils, incluant du vol en formation avec le C160 de l’ET88 et des missions de Slow Mover Protection (protection d’aéronefs) avec les Mirage2000 de l’escadron de chasse 3/11.

 

Les forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) apportent régulièrement un soutien logistique aux escadrons de transport de métropole qui viennent s’entraîner dans un environnement interarmées, exigeant et complexe. Djibouti, avec son climat chaud et ses paysages désertiques, s’apparente à de nombreux théâtres d’opérations actuels et présente un cadre d’entraînement très réaliste.

Repost 0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 16:35
photo DGA

photo DGA

 

08 octobre 2015 Par Pierre Monnier –Usine Nouvelle

 

Le gouvernement indien a refusé la demande de l’Air Force India. L’armée de l’air indienne souhaitait rajouter 44 Rafale à la commande initiale, qui comptait 36 avions de combat fabriqués par Dassault.

 

La commande s’arrête à 36. D’après The Indian Express, il n’y aura pas de rallonge du gouvernement indien pour acheter plus de Rafale. L’armée de l’air indienne, l’Air Force India, avait pourtant demandé 44 avions supplémentaire. Selon un responsable, le ministre de la Défense indien, Manohar Parrikar, a affirmé qu’il n’y avait pas assez de fonds.

 

L’Air Force estime qu’il faudrait 45 escadrons d’avions de chasse afin de contrer la menace sur les deux fronts du Pakistan et de la Chine. Les pilotes indiens devront se contenter d’une version améliorée des avions légers de combat maison, le Tejas-Mark 1A. Cette solution convient d’ailleurs parfaitement au premier ministre indien Narendra Modi dont la politique est de favoriser les fabrications "made in India".

Repost 0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 15:30
Capture video Russia MoD

Capture video Russia MoD

 

09 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Moscou - L'armée russe a affirmé vendredi avoir bombardé 60 cibles terroristes en Syrie au cours des dernières 24 heures, soit une très forte intensification des frappes russes depuis le début de leur intervention le 30 septembre.

 

Les avions russes ont fait 67 sorties depuis la base aérienne de Hmeimim (...) et bombardé 60 cibles terroristes dans les provinces de Raqa (est), Lattaquié (nord-ouest), Hama (centre), Idleb (nord-ouest) et Alep (nord-ouest), a déclaré le chef-adjoint de l'état-major russe, le général Igor Makouchev.

 

Lors des frappes précédentes, l'armée russe parlait de 10 à 25 cibles frappées en moyenne.

 

Visés par les avions russes, les militants subissent de fortes pertes et sont obligés de changer de stratégie, de se disperser, de se camoufler soigneusement et de se cacher dans des localités, a précisé M. Makouchev.

 

Dans ces conditions propices aux frappes efficaces, les forces armées russes continuent d'utiliser systématiquement l'aviation et intensifient les bombardements, a-t-il ajouté.

 

Moscou a pour la première fois annoncé des pertes dans les rangs des combattants terroristes en se basant sur des interceptions radio. Selon le ministère de la Défense, dont les affirmations ne peuvent pas être vérifiées de manière indépendante sur le terrain, 300 terroristes dans les provinces de Raqa et d'Alep ont été tués lors de ces frappes.

 

L'une des frappes dans la province de Raqa a visé l'état-major du groupe Liwa al-Haq, détruit par une bombe de haute précision. Selon des interceptions radio, deux responsables haut placés du groupe Etat islamique et environ 200 militants ont été tués à la suite de cette frappe, a précisé M. Makouchev.

 

Par ailleurs, environ 100 militants ont été tués dans la province d'Alep, selon la même source.

 

Les frappes visaient des postes de commandement, des noeuds de communication, des entrepôts de munitions et de carburant, ainsi que des bases d'entraînement des terroristes, a indiqué M. Makouchev.

 

Selon l'état-major russe, six postes de commandement et noeuds de communication, six entrepôts de munitions, 17 camps et bases d'entraînement de terroristes ont été détruits par les bombardements, a-t-il déclaré sans préciser dans quels provinces syriennes.

 

Depuis le début le 30 septembre de son intervention militaire en Syrie, la Russie, fidèle allié du régime de Damas, a effectué des bombardements depuis des avions de combat et des croiseurs en mer Caspienne mais n'a pas engagé de troupes au sol.

 

L'armée syrienne a annoncé officiellement jeudi le lancement d'une offensive terrestre majeure avec le soutien des bombardements effectués par la Russie, dont l'escalade des activités militaires inquiète l'Otan.

Repost 0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 12:30
DCI forme les pilotes militaires du Koweït

 

par

 

Intervenant dans tous les domaines de compétences des armées, en lien avec ces dernières, l’action de DCI s’inscrit, depuis plus de 40 ans, dans une logique de partenariats avec les pays amis de la France. DCI investit ainsi dans la création de liens forts avec les futurs dirigeants des armées des pays amis, en ayant formé près de 1000 cadets dans ses écoles d’officiers.

Depuis 2006, DCI-AIRCO organise, en partenariat avec l’Armée de l’air française, des formations d’équipages de combat. Dans le cadre d’un programme de formation de pilotes militaires confié à DCI, 15 élèves koweitiens, destinés à devenir pilotes de chasse ou de transport selon leurs capacités et les besoins de l’armée de l’air de leur pays, viennent de débuter leur formation à Salon-de-Provence.

Depuis un an en France, ces élèves pilotes ont suivi une phase de mise à niveau en anglais et en sciences, puis une phase d’acculturation et d’évaluation en vol qui leur a permis d’être orienté vers les filières chasse et transport. Les différentes phases de la formation retenue par le Koweït se déroulent sur les bases aériennes de l’Armée de l’air, au sein des escadrons et écoles de : Salon-de-Provence, pour l’instruction théorique au sol et la formation initiale en vol ; Cognac, pour, d’une part, le tronc commun de formation « Chasse/Transport » au sol sur simulateurs et en vol sur avion d’entraînement et, d’autre part, la phase de pré-spécialisation chasse ; Tours et Cazaux pour les formations spécialisation chasse ; Avord, pour la formation spécialisation transport.

L’armée de l’air du Koweït a une grande confiance en DCI puisqu’une nouvelle promotion de 26 jeunes cadets est arrivée en France au printemps 2015 pour entamer la phase de mise à niveau. Ahmed Y Al-Reshoud, pilote de l’Armée de l’air koweitienne, témoigne de ses premiers mois de formation en France : « Cela fait un an que je suis en France. Je suis arrivé à Paris en octobre 2014. J’ai rejoint Salon-de-Provence en novembre pour suivre ma formation théorique entre Aix et Dax. Depuis le mois de septembre 2015, j’au commencé ma formation de pilote de chasse. J’espère réussir ma formation et gagner mes ailes de pilote en 2017. Cette formation me permettra d’exercer un poste plus important en rentrant au Koweit. »

 

Suite de l'article

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 17:30
photo Russia MoD (Archives)

photo Russia MoD (Archives)


08.10.2015 source Russia MoD
 

This night Russian aircraft carried out 22 sorties from the Hmeymim airbase. Su-34, Su-24M and Su-25 crews engaged 27 terrorist facilities on the territory of Syria.

 

This night Russian aircraft carried out 22 sorties from the Hmeymim airbase. Su-34, Su-24M and Su-25 crews engaged 27 terrorist facilities on the territory of Syria.

The ISIS groups, which showed particular severity towards civilians, were subjected to massive bombing.

Su-24M and Su-34 bombers attacked 8 militants’ strong points in Homs province.

The engagement resulted in destruction of militants’ fortifications. Multiple fires caused by detonation of munitions and fuel, were registered.

Near al-Safsafah, a Russian combat aircraft Su-34 destroyed fire positions of terrorists.

Concrete-piercing air bombs hit the underground facilities of the militants detected earlier by means of space reconnaissance near Arafit and Salma.

Su-25 and Su-34 aircraft made 11 strikes on areas with ISIS training camps in Hamah and Raqqah provinces.

The attacks resulted in the total destruction of the infrastructure used for training of terrorists.

Air reconnaissance held by unmanned aerial vehicles near Hrysin detected a hidden base of the ISIS illegal armed groups.

The strike of a pair of attack aircraft Su-25 completely destroyed constructions and fortifications used by militants as shelters during air attacks. Large fire was registered on the territory of the base.

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 16:55
[INTERVIEW] La voltige a son nouveau champion !

 

08/10/2015 Ltn C. Hingant – Armée de l’Air

 

En août dernier, le capitaine Alexandre Orlowski est devenu champion du monde de voltige aérienne. C’est en toute décontraction et simplicité que « Popov » a répondu aux questions de la rédaction. Rencontre avec un champion qui fait rimer succès avec humilité !

 

Le 28 août dernier, vous êtes devenu champion du monde de voltige aérienne, dans la catégorie reine. Quelques semaines après, que ressentez-vous ?

Je suis évidemment très heureux. J’ai tout de même un peu de mal à réaliser car c’est un objectif que je m’étais fixé sur le long terme. C’est allé très vite. Je ne m’attendais pas à décrocher le titre.

 

Vous êtes rentré à l’équipe de voltige de l’armée de l’air il y a quatre ans et c’est seulement votre deuxième année dans la catégorie Élite. Un premier championnat du monde et un premier titre. Comment expliquez-vous cette progression fulgurante ?

C’est un concours de plusieurs éléments, avec, en premier lieu, la motivation, sans laquelle on ne peut pas avancer. J’ai été élevé à bonne école. Ma formation de pilote de chasse m’a appris à être rigoureux et à toujours chercher à me perfectionner. Ensuite, il y a l’équipe de voltige au complet, avec d’un côté les pilotes les plus anciens qui transmettent leur savoir au quotidien et, de l’autre, les mécaniciens qui prennent soin de notre machine. Pour aller plus loin dans nos performances, nous suivons également des stages tous les ans, menés notamment par la fédération française aéronautique, qui permettent d’arriver en compétition prêts techniquement. Enfin, il ne faut pas oublier que la voltige aérienne est un sport de haut niveau qui nécessite une condition physique optimale. En dehors de mes heures, je travaille donc avec un préparateur physique pour augmenter ma marge de progression. À ce niveau, chaque détail compte.

 

Suite de l’entretien

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 11:35
F-16V multirole fighter Photo Lockheed Martin

F-16V multirole fighter Photo Lockheed Martin

 

JAKARTA, Oct. 7 (UPI)

 

Indonesia is in the market for a new fighter to replace the F-5E, and Lockheed Martin brought its F-16 cockpit demonstrator to the country this week to highlight the F-16V, the latest version of the Fighting Falcon.

The company says the F-16V is the most advanced 4th generation fighter available on the market today. The aircraft comes equipped with several enhancements to the mission computer, the craft's structure, cockpit, electronic warfare system, and the Scalable Agile Beam Radar (SABR), a full-performance fire control radar designed to support next generation weapons and tactics. Indonesian officials, journalists, and U.S. Ambassador to Indonesia, Robert Blake Jr. all took turns sitting in the simulator. Other aircraft the country may consider include Saab's Gripen fighter.

Read more

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:50
A MQ-9 Reaper unmanned aerial vehicle prepares to land after a mission in support of Operation Enduring Freedom in Afghanistan. The Reaper has the ability to carry both precision-guided bombs and air-to-ground missiles. U.S. Air Force photo by Staff Sgt. Brian Ferguson

A MQ-9 Reaper unmanned aerial vehicle prepares to land after a mission in support of Operation Enduring Freedom in Afghanistan. The Reaper has the ability to carry both precision-guided bombs and air-to-ground missiles. U.S. Air Force photo by Staff Sgt. Brian Ferguson

 

WASHINGTON, Oct. 7 (UPI)

 

The U.S. State Department has approved the sale of MQ-9 Reaper unmanned aerial vehicles to Spain's military, the department announced on Wednesday.

The sale covers four MQ-9 Block 5 Remotely Piloted Aircraft, and an additional 20 Embedded Global Position System/Inertial Guidance Units, two Mobile Ground Control Stations, five Multi-Spectral Targeting Systems, and five Synthetic Aperture Radar units. The total sale has an estimated cost of $243 million. The MQ-9 Reaper was manufactured by General Atomics Aeronautical Systems, and is currently in service with the U.S. Air Force. The unmanned craft is typically armed with a combination of AGM-114 Hellfire missiles, GBU-12 Paveway II and GBU-38 Joint Direct Attack Munition (JDAM).

 

Read more

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 06:50
A Sniper targeting pod attached to a U.S. Air Force B-1 bomber. U.S. Air Force photo.

A Sniper targeting pod attached to a U.S. Air Force B-1 bomber. U.S. Air Force photo.

 

Oct. 6, 2015 By Richard Tomkins (UPI)

 

Sniper Advanced Targeting Pods from Lockheed Martin are being supplied to the Royal Netherlands Air Force.

 

ORLANDO, Fla -- The Royal Netherlands Air Force is to equip its fleet of F-16 aircraft with Sniper advanced targeting pods from Lockheed Martin. A contract for 29 of the multi-mission systems was issued through the Netherlands Defense Materiel Organization and includes support equipment, training and sustainment. "Expedited delivery will enable the Royal Netherlands Air Force to rapidly deploy Sniper ATP to support current mission requirements," said Rich Lovette, director of Sniper international programs at Lockheed Martin Missiles and Fire Control. "Maintaining a high availability rate through our award-winning sustainment program will also ensure the Sniper ATPs remain operational for warfighters."

Read more

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 20:30
Syrie: au moins un avion de la coalition re-routé pour éviter des avions russes

 

07 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Washington - La coalition contre le groupe Etat islamique a dû re-router au moins un de ses avions au-dessus de la Syrie pour éviter qu'il ne s'approche trop près d'un avion russe, a déclaré mercredi un porte-parole du Pentagone.

 

Il y a eu au moins une fois une circonstance ou la coalition menée par les Etats-Unis a dû agir pour modifier la route de l'un de ses avions, a indiqué le capitaine de vaisseau Jeff Davis, un porte-parole du Pentagone.

 

Les avions russes bombardent la Syrie depuis une semaine. Le ministre de la Défense russe Sergueï Choïgou a affirmé que 112 cibles avaient été touchées depuis le début des frappes.

 

Les Russes ont par ailleurs utilisé mercredi pour la première fois des missiles tirés depuis des navires en mer Caspienne pour toucher la Syrie.

 

Depuis le 30 septembre, début des bombardements russes, la coalition a de son côté mené 43 frappes dans le pays, selon un décompte de l'AFP sur la base des communiqués quotidiens de la coalition.

 

Pressé de questions pour savoir combien de fois exactement la coalition avait dû re-router des avions, le porte-parole n'a pas voulu répondre.

 

Nous avons faire du re-routage d'avion, mais cela se produit des milliers de fois par jour dans le ciel américain pour des avions civils, a relativisé le porte-parole.

 

Revigorée par l'appui des bombardements russes, l'armée syrienne a lancé mercredi une vaste offensive terrestre dans le nord de la province de Hama, dans le centre du pays.

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 20:30
Su-25 photo Russia MoD

Su-25 photo Russia MoD

 

07 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Washington - Les Etats-Unis ont affirmé mercredi que la quasi totalité des frappes de la Russie en Syrie ne visaient pas les jihadistes de l'Etat islamique ou les groupes proches d'Al-Qaïda mais des organisations armées syriennes modérées qui combattent le régime de Damas.

 

Plus de 90% de leurs frappes auxquelles nous avons assisté n'ont pas été contre l'EI ou des terroristes affiliés à Al-Qaïda. Elle ont été en grande partie contre des groupes d'opposition, a déclaré le porte-parole du département d'Etat John Kirby.

 

Depuis qu'a commencé l'opération de raids aériens russes sur la Syrie la semaine dernière, Washington martèle que Moscou ne s'en prend pas à l'EI ou aux groupes proches d'Al-Qaïda mais vise plutôt tous les opposants syriens et consolide de facto le régime de son allié, le président Bachar al-Assad.

 

Mais c'est la première fois que les autorités américaines fournissent une estimation chiffrée de l'impact des frappes russes dans ce pays en guerre.

 

Notre inquiétude, a souligné John Kirby, réside davantage dans l'impact de l'activité militaire à l'intérieur de la Syrie (...) à l'encontre de groupes qui ne sont ni l'Etat islamique ni les terroristes affidés à Al-Qaïda.

 

L'armée syrienne a lancé mercredi une vaste offensive terrestre, revigorée par les frappes de l'aviation et désormais la marine russe, une semaine après le début de l'intervention militaire russe qui a redonné de l'élan au régime Assad.

 

Le président Vladimir Poutine a annoncé que les opérations russes allaient s'intensifier.

 

C'est une erreur pour la Russie, a réaffirmé le porte-parole de la diplomatie américaine.

 

Les Etats-Unis et la Russie avaient eu la semaine dernière une première réunion entre leurs forces armées afin d'éviter des incidents aériens entre leurs aviations dans le ciel syrien. Mais aucune autre rencontre n'a été programmée.

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 14:30
Syrie: l'aviation russe va intensifier ses frappes en vue d'une offensive terrestre de l'armée syrienne

 

07 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Moscou - Les frappes de l'aviation russe en Syrie vont s'intensifier pour permettre de préparer une offensive terrestre de l'armée de Bachar al-Assad contre le groupe Etat islamique (EI), a annoncé mercredi Vladimir Poutine, après une semaine de bombardements qui ont visé 112 cibles des jihadistes.

 

Nous savons à quel point les opérations de ce genre -- antiterroristes -- sont compliquées. Et bien sûr, il est encore tôt pour tirer des conclusions, mais ce qui a été fait jusque là mérite une très bonne appréciation, a déclaré le président Vladimir Poutine lors d'une rencontre avec le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, retransmise à la télévision.

 

Depuis le 30 septembre jusqu'à ce jour, les frappes ont touché 112 cibles. L'intensité des frappes augmente, s'est félicité M. Choïgou.

 

Le président russe a également évoqué une possible offensive terrestre de l'armée syrienne contre l'EI, affirmant que les prochaines opérations militaires russes dans le pays seront synchronisées avec celles des forces gouvernementales.

 

Le ministre de la Défense a en outre souligné que quatre croiseurs russes de la flottille de la Caspienne ont tiré mercredi 26 missiles de croisière sur 11 cibles de l'EI en Syrie, les détruisant toutes. M. Choïgou n'a pas précisé d'où avaient tiré les navires.

 

La Russie a évoqué plus tôt mercredi la possibilité de mettre en place une coordination de ses frappes en Syrie avec celles de la coalition internationale menée par les États-Unis, alors que les tensions sont fortes entre Moscou et Ankara, qui accuse l'aviation russe de violer son espace aérien.

 

La Russie, fidèle allié du régime de Damas, mène des frappes en Syrie pour venir en aide au régime et ses avions frappent l'EI, qui contrôle la moitié du territoire syrien, ainsi que les groupes rebelles islamistes et ceux dits modérés qui se trouvent notamment à la lisière de la frontière turque.

 

Les États-Unis sont quant à eux à la tête d'une coalition d'une soixantaine de pays, qui procède depuis plus d'un an à des frappes quotidiennes contre l'EI en Syrie et en Irak voisin, sans parvenir à venir à bout du groupe jihadiste.

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 12:45
Barkhane: De l’eau pour la base avancée de Madama

 

06/10/2015 Sources : Armée de l'air

 

Chef de détachement du groupement aérien d’appui aux opérations (GAAO) à Madama (Niger), du 8 mars au 29 juillet 2015, le capitaine Bruno a pris part à un défi de taille: produire puis traiter de l’eau dans ce site désertique et reculé du Niger. Un challenge relevé avec brio!

 

45°C à l’ombre, 64°C au soleil, du sable à perte de vue, une dizaine de bungalows, aucune structure métallo-textile… Les conditions semblent rudes pour produire de l’eau potable à Madama, au cœur du désert du Ténéré, au Niger. Pour relever ce challenge, une quinzaine d’aviateurs du groupement aérien d’appui aux opérations (GAAO) et du groupement aérien des installations aéronautiques (GAIA) a été déployée début mars 2015 sur cette base avancée, point d’appui essentiel des forces engagées dans l’opération Barkhane. Implanté sur la base aérienne 106 de Bordeaux-Mérignac, le GAAO est l’expert en infrastructure verticale de l’armée de l’air. Le GAIA, quant à lui, est chargé du maintien en condition opérationnelle de ces installations sensibles et de la fourniture au GAAO de l’ensemble du matériel de projection. «Deux aviateurs du GAIA ont renforcé nos rangs pour mettre en œuvre la station de potabilisation de l’eau et traiter les eaux usées, précise le capitaine Bruno, chef du détachement. À la fin de l’été, nous devions être autonomes en produisant notre eau, en la traitant, puis en mettant en place une station d’épuration.»

 

Suite de l’article

Barkhane: De l’eau pour la base avancée de Madama
Repost 0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 18:30
Inherent Resolve – Chammal sit rep 06 Oct.. – CJTF-OIR

 

October 6, 2015 by CJTF-OIR Release # 20151006-01

 

Military Strikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

SOUTHWEST ASIA- On Oct. 5, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted seven strikes using bomber, fighter, and remotely piloted aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted 17 strikes coordinated with and in support of the Government of Iraq using bomber, fighter, attack, fighter-attack, ground-attack, and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

• Near Al Hasakah, five strikes struck four separate ISIL tactical units and destroyed an ISIL vehicle borne improvised explosive device (VBIED), five ISIL buildings, and an ISIL checkpoint.

• Near Dayr Az Zawr, one strike struck an ISIL crude oil collection point.

• Near Manbij, one strike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL building.

 

Iraq

• Near Al Huwayjah, three strikes struck two separate ISIL tactical units and destroyed three ISIL fighting positions and suppressed an ISIL mortar position.

• Near Habbaniyah, one strike destroyed an ISIL weapons cache.

• Near Mosul, one strike destroyed an ISIL tactical vehicle.

• Near Ramadi, nine strikes struck six separate ISIL tactical units and destroyed an ISIL VBIED, four ISIL buildings, ten ISIL fighting positions, an ISIL heavy machine gun, an ISIL excavator, two ISIL mortar positions, an ISIL IED compound, three ISIL homemade explosive (HME) facilities, an ISIL house borne improvised explosive device, an ISIL HME cache, and denied ISIL access to terrain.

• Near Sinjar, two strikes destroyed six ISIL bunkers.

• Near Sultan Abdallah, one strike suppressed an ISIL mortar position.

 

Strike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria, and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted strikes in Iraq include Australia, Canada, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom, and the United States. Coalition nations which have conducted strikes in Syria include Australia, Bahrain, Canada, France, Jordan, Saudi Arabia, Turkey, United Arab Emirates, and the U.S.

Repost 0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 12:30
Arc triomphe Plmyre - photo Ko Hon Chiu Vincent (UNESCO)

Arc triomphe Plmyre - photo Ko Hon Chiu Vincent (UNESCO)

 

06 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Damas - Les avions de combat russes ont bombardé pour la première fois des positions du groupe jihadiste Etat islamique (EI) dans et autour de Palmyre en Syrie, a rapporté la télévision d'Etat mardi.

 

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les russes ont mené au moins 30 raids contre Palmyre lundi et dans la nuit, qui ont fait 15 morts dans les rangs des combattants jihadistes.

 

En coordination avec l'armée de l'air syrienne, l'aviation russe a pris pour cibles des positions tenues par l'EI dans et autour de Palmyre, a indiqué la télévision syrienne, en citant une source militaire.

 

Une vingtaine de véhicules blindés ont été détruits, de même trois dépôts de munitions et trois rampes de lancement de roquettes, a-t-elle ajouté.

 

Selon l'OSDH, parmi les frappes lancées lundi par l'aviation russe, quatre ont visé Raqa, principal fief de l'EI dans le nord-est du pays, où quatre jihadistes ont été tués.

 

La Russie est intervenue le 30 septembre dans le conflit en Syrie, pour venir en aide au régime de Bachar al-Assad, son allié, qui a perdu les deux-tiers du pays depuis sa guerre contre les rebelles en mars 2011.

 

Depuis l'armée de l'air russe, qui a acheminé des renforts en Syrie, cible l'EI qui s'est emparé de la moitié du territoire syrien et d'autres groupes rebelles dans plusieurs régions syriennes.

 

Profitant de la guerre civile pour s'implanter en Syrie, l'EI s'est emparé le 21 mai de Palmyre, à 205 km à l'est de Damas, après en avoir chassé les forces gouvernementales, suscitant aussitôt la crainte pour l'avenir du patrimoine syrien.

 

La cité antique de Palmyre, site inscrit par l'Unesco au patrimoine mondial de l'humanité, est située dans la province centrale de Homs. Depuis sa prise, l'EI y a procédé à des exécutions sommaires et à d'importantes destructions de joyaux classés au patrimoine mondial de l'Humanité.

 

La dernière destruction en date remonte à dimanche; le groupe jihadiste a démoli à l'explosif l'arc de Triomphe qui date de l'empereur Septime Sevère (193 à 211), et est situé à l'entrée de la célèbre rue à colonnades du site historique.

 

Le choix est simple: soit Palmyre disparaît définitivement, soit l'armée syrienne avance très vite avec le soutien de la communauté internationale et de l'armée russe pour libérer la ville, a dit lundi le directeur général des Antiquités et des Musées de Syrie, Maamoun Abdelkarim, après la destruction de l'arc de triomphe.

Repost 0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 11:50
photo NATO

photo NATO

 

05/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Le général d’armée aérienne Denis Mercier a été nommé commandant suprême allié pour la transformation (SACT) lors d’une cérémonie de passation de commandement qui s’est tenue le 30 septembre 2015, à Norfolk, aux Etats-Unis.

 

En prenant le commandement allié pour la transformation, le général Mercier s’inscrit dans la continuité de ses prédécesseurs, le général  Abrial et le général Paloméros. La permanence de la France à ce poste stratégique traduit l’importance du rôle de notre pays dans cette coalition et la confiance de nos alliées.

 

Les principaux enjeux de la mission du général Mercier consisteront à mettre en œuvre les grands axes de la transformation de l’OTAN en vue du prochain sommet de l’Alliance qui aura lieu à Varsovie en juillet 2016. Il devra également relever les défis posés par un environnement stratégique et sécuritaire en évolution, pour faire face aux nouvelles menaces.

 

Lors de son premier discours de prise de fonction, le général Mercier s’est dit confiant dans la capacité de l’Alliance à maintenir le rythme de la transformation, en garantissant le plus haut niveau d’interopérabilité et d’entraînement de ses forces et en fournissant des capacités toujours plus efficaces tout en maîtrisant les coûts.

 

REPÈRES

Le commandement allié pour la transformation (ACT) est l’un des deux commandements stratégiques de l’OTAN. Depuis la réintégration de la France dans le commandement intégré de l’Alliance en 2009, cette fonction est occupée par un officier général français.

ACT est chargé de mener la transformation des structures, des forces et de la doctrine militaire de l’OTAN et de conduire les efforts de l’Alliance en vue de l’interopérabilité entre les armées membres. A sa tête, le commandant suprême allié Transformation (SACT) est responsable de la promotion et de la supervision de la transformation permanente des capacités de l’OTAN.

Repost 0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 21:55
Monsieur Jean-François Lamour, député de Paris

Monsieur Jean-François Lamour, député de Paris

 

05/10/2015 Sources : Commandement des forces aériennes - Armée de l'air

 

À l’occasion d’une journée consacrée au niveau de soutien opérationnel (NSO), la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan a accueilli une délégation d’experts et d’ambassadeurs de la Défense au sein de la 30e escadre de chasse. Focus sur une journée riche en enseignements et en émotions.

 

Jeudi 1er octobre, le régiment de chasse 2/30 « Normandie-Niemen » et l’escadron de soutien technique aéronautique 2E.118 « Chalosse » ont reçu M. Jean-François Lamour, député de Paris, et Mme Marie Récalde, député de Gironde, dans le cadre de leurs travaux sur la Défense. Accompagnés d’une délégation du réseau ADER, les participants ont assisté à une présentation du fonctionnement du NSO par le général Patrice Boisjot, commandant la brigade aérienne des systèmes d’armes et de la logistique du commandement des forces aériennes.

 

La journée a ensuite permis à chacun de découvrir les compétences spécifiques des mécaniciens aéronautiques de l’armée de l’air : dépose moteur, changement de configuration d’armement, tests hydrauliques, intervention sur siège éjectable, travaux sur cellule avion... Les démonstrations des savoir-faire en matière de soutien opérationnel de divers niveaux (NTI1 et NTI2) ont suscité de nombreux échanges et ainsi valorisé le travail précieux des mécaniciens de l’armée de l’air. À l’occasion d’un départ d’une patrouille de Rafale, les deux députés ont également pu partager le quotidien des « pistards » et prendre la mesure de la responsabilité qui leur incombe. Par ailleurs, cet exercice a mis en exergue la synergie équipage/mécanicien, concrétisée au travers des escadres nouvellement créées.

 

Madame Marie Récalde, député de Gironde

Madame Marie Récalde, député de Gironde

Le NSO, kezako ?

La maîtrise d’œuvre du maintien en condition opérationnelle est regroupée en deux volets : le niveau de soutien opérationnel (NSO), assuré par les forces aériennes, et le niveau de soutien industriel (NSI), confié aux industriels privés ou étatiques. Le NSO comprend la mise en œuvre des équipements aéronautiques, ainsi que quelques opérations légères de régénération de potentiel. Ce niveau de soutien est assuré quotidiennement, notamment sur les théâtres d’opérations extérieures, par le personnel mécanicien de l’armée de l’air.

Repost 0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 19:30
photo Russia MoD

photo Russia MoD

 

05 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Moscou - L'incursion samedi d'un avion de chasse russe dans l'espace aérien turc n'a duré que quelques secondes et a été causée par les mauvaises conditions météo, a déclaré lundi le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov.

 

Un avion militaire russe Su-30 est entré pendant quelques secondes dans l'espace aérien turc, au cours d'une manoeuvre, au moment où il rentrait à son aérodrome, a indiqué M. Konachenkov, cité dans un communiqué du ministère.

 

Cet incident est le résultat de mauvaises conditions météorologiques dans cette zone. Il ne faut pas y voir un complot quelconque, a-t-il souligné.

 

Des éclaircissements appropriés ont été envoyés à la partie turque via l'attaché militaire de l'ambassade de Turquie à Moscou, a assuré l'officier.

 

Plus tôt, la Turquie avait annoncé que des F-16 de ses forces aériennes avaient intercepté un chasseur de l'armée de l'air russe et l'avaient contraint à faire demi-tour.

 

Les mesures nécessaires ont été prises afin d'empêcher de tels incidents à l'avenir, a souligné le général Konachenkov.

 

Il a par ailleurs affirmé que l'aviation russe présente en Syrie n'avait rien à voir avec le harcèlement dimanche de deux chasseurs F-16 de l'aviation turque par un MiG-29 non identifié à la hauteur de la frontière syrienne.

 

Il n'y a pas d'avions de ce type sur la base aérienne, utilisée par les forces russes en Syrie pour les frappes aériennes contre le groupe Etat islamique (EI), a-t-il dit.

 

L'Otan a mentionné deux violations de l'espace aérien turc par des avions de combat russes Soukhoï, samedi et dimanche, dans la région d'Hatay (sud de la Turquie), dans une déclaration commune diffusée après une réunion d'urgence lundi après-midi à Bruxelles.

Repost 0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 17:50
Un F-16 en vol avec un F-35. (Archives Lockheed Martin)

Un F-16 en vol avec un F-35. (Archives Lockheed Martin)


30.09.2015 par T. Mignon - RTBF.be
 

En juillet dernier, le commandant des Marines américains, le général Joseph Dunford, l'assurait : le nouvel avion F-35 "Joint Strike Fighter" est prêt au combat. Cet appareil à atterrissage et décollage vertical est la version B de l'avion pointé comme l'un des candidats potentiels au remplacement des F-16 vieillissants de l'armée belge

Lors de son développement et depuis son premier vol d'essai, ce F-35 avait été sans cesse dénigré, jusqu'à être affectueusement surnommé "l'avion qui a mangé le Pentagone". Autrement dit, le plus cher de l'histoire. Avec les années de retard, son prix d'achat initialement prévu a même doublé, atteignant 400 millions de dollars (environ 357 millions d'euros). Pièce, bien entendu.

Mais, contrairement à ce que Joseph Dunford clamait haut et fort en juillet, les ennuis ne sont pas terminés. Une note du directeur des tests et évaluations opérationnels des nouveaux systèmes d'armement du Pentagone, J. Michael Gilmore, indique que les conditions des essais simulaient à peine les combats en conditions réelles. "L'avion ne transportait par exemple pas de missiles ou de bombes durant les évaluations et a atterri sur une plateforme libérée de tous les autres avions", écrit ainsi l'hebdomadaire américain Newsweek.

 

Une déclaration pour s'assurer des fonds publics ?

Par conséquent, le test "n'a pas – et ne peut pas démontrer" que l'avion du constructeur Lockheed Martin "est efficace d'un point de vue opérationnel, ou que son utilisation est adaptée dans n'importe quel type d'opération de combat limité, ou qu'il est prêt pour des déploiements opérationnel en situation réelle", conclut Gilmore.

Il apparait, écrit Newsweek, que le feu vert donné par Dunford dans un premier temps était uniquement destiné à apporter un soutien public de poids au développement de cet avion critiqué de toutes parts, et ainsi assurer un flux de fonds continu de la part du Congrès américain.

Initié en 2001, le projet F-35 était destiné à créer trois versions de l'avion de combat le plus polyvalent et le plus meurtrier de tous les temps. Ambitieux. Peut-être trop ambitieux.

 

Un duel embarrassant entre F-35 et F-16

Les problèmes techniques se sont multipliés au cours de son développement. "Un rapport mentionnait des défauts de conception dans son réservoir de carburant et dans ses systèmes hydrauliques, ce qui augmentent la vulnérabilité de l'avion vis-à-vis de la foudre et du feu de l'ennemi, en particulier à basse altitude."

Un autre rapport a minimisé sa vitesse, sa capacité d'accélération et sa capacité de virage. Les pilotes d'essai ont par ailleurs critiqué la mauvaise visibilité offerte par le cockpit, un paramètre qui selon eux pourrait causer leur perte en combat. Ils citent également des logiciels et radar défectueux, ainsi que les sièges éjectables qui ne fonctionnent tout simplement pas.

En 2014, un incendie moteur a conduit à clouer au sol l'ensemble de la flotte de F-35, tandis que "deux rapports gouvernementaux statuaient que les moteurs de Pratt & Whitney n'étaient pas fiables". Enfin, le casque du pilote, sculpté sur mesure pour 400 000 dollars (357 000 euros), est muni d'un système sophistiqué qui permet d'offrir une vue à 360 degrés au pilote, mais le système de reconnaissance a des difficultés à distinguer les alliés des ennemis.

Et, comme si cela ne suffisait pas, en juillet dernier, un duel a opposé le F-35 en développement au vieux F-16 lors d'un test. Un duel qui a vu l'ancien modèle l'emporter...

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories