Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 16:35
Astra missile source Livefist

Astra missile source Livefist

August 22, 2013 idrw.org (SP’s Special Correspondent)

 

The indigenous Astra beyond visual-range air-to-air missile has been captive flight tested again on the Su-30MKI, following successful tests in April this year as earlier reported bySP’s. The IAF is watching keenly as the ambitious weapon system proves itself on the air dominance platform, and is hoping for a test firing from the Su-30MKI this year.

 

According to HAL, captive flight test for the Astra missile on the Su-30MKI aircraft was planned in three phases: Phase-1, to carry out aero-structural and mechanical integrity for carriage of Astra under steady and manoeuvering conditions, Phase-2 to carry out validation of weapon control system and its electrical and avionic interfaces with Astra missile and in Phase-3, to check the performance of missile system in transmitting and receiving mode of missile seeker with designated target under different flight conditions and the live firing of the Astra missile from the aircraft. As first reported by SP’s, while the base version Astra Mk.1 will have an intercept range of 44-km, it will be the Astra Mk.2 that will be a true force multiplier weapon, with an intercept range in excess of 100-km.

SU-30MKI_India photo USAF

SU-30MKI_India photo USAF

Partager cet article
Repost0
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 12:40
Briefing franco-russe avant le départ en mission

Briefing franco-russe avant le départ en mission

22/08/2013 CNE Karim Djemai - armée de l'air

 

Un détachement d’avions de combat français est déployé, du 18 au 23 aout 2013, sur la base aérienne de Savasleyka (district de Nijni-Novgorod, à 400 km à l’est de Moscou), pour le premier entraînement tactique commun organisé au profit de la coopération opérationnelle bilatérale. Cet exercice vise à renforcer la connaissance mutuelle et l’interopérabilité de nos forces dans le domaine des opérations aériennes. Trois Mirage F1 de l’escadron de reconnaissance 2/33 « Savoie » sont ainsi arrivés sur le territoire russe, dimanche 18 août 2013, en provenance de la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan.

 

En plus des avions de chasse français, trois avions de transport tactique (deux C160 Transall et un C130 Hercules) ont été mobilisés afin d’acheminer le fret et le personnel jusqu’à la base aérienne de Savasleyka.

 

« Cet exercice constitue une grande première, déclare le lieutenant-colonel Benjamin Vinot-Préfontaine, directeur de l’exercice. Par le passé, des avions de chasse français avaient déjà été accueillis sur une base aérienne russe. Je pense en particulier à ceux du régiment de chasse « Normandie-Niemen », unité qui entretient depuis sa création en 1942 des liens puissants avec les forces aériennes russes. Ces échanges étaient l’occasion de rencontres nourries autour de traditions communes. Ils se traduisaient notamment par des vols d’échanges en place arrière d’avions de chasse. Pourtant, jamais encore les pilotes français n’avaient pris part à un exercice tactique articulé autour d’un véritable scénario opérationnel élaboré en commun. »

 

Durant cette semaine, plusieurs vols en patrouilles mixtes sont programmés. Pour les besoins de l’exercice, les forces aériennes russes ont ainsi mobilisé quatre avions de chasse MIG 29. « Nous allons notamment simuler des passes d’attaques air-sol aux côtés de nos homologues russes, détaille le directeur de l’exercice. Le fait de réaliser ce type de vol ne coule pas de source. D’autant plus que nous ne parlons pas la même langue. Nous avons dû établir ensemble des procédures spécifiques, afin de garantir une sécurité des vols permanente. »

 

Pour que tout fonctionne selon le plan défini, une préparation minutieuse a été menée pendant plusieurs mois. Une première réunion, appelée Initial Planning Conference s’est tenue en Russie du 18 au 21 mars 2013, suivie d’une seconde réunion (Medium Planning Conference) menée en France du 8 au 11 avril 2013. « Ce premier entraînement aérien tactique constitue un jalon important dans le développement de la coopération opérationnelle entre nos deux pays, estime le lieutenant-colonel Matthieu Évain, attaché de l’air auprès de l’ambassade de France à Moscou. Il permet sans aucun doute de renforcer nos liens de confiance mutuelle. »

 

La soixantaine d’aviateurs français, présents sur le sol russe jusqu’à vendredi 23 août 2013, dispose donc encore de quelques jours pour renforcer les liens d’amitié les unissant à leurs homologues russes.

Mirage F1 sur le tarmac de la base aérienne russe

Mirage F1 sur le tarmac de la base aérienne russe

Un C130 Hercules a participé au déploiement des Français sur la base aérienne russe

Un C130 Hercules a participé au déploiement des Français sur la base aérienne russe

Les aviateurs français et russes renforcent leurs liens de coopération

Les aviateurs français et russes renforcent leurs liens de coopération

Partager cet article
Repost0
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 12:35
La Russie viole l'espace aérien japonais

22/08/2013 - JDD

 

Deux bombardiers russes sont brièvement entrés jeudi dans l'espace aérien japonais, a annoncé le ministère de la Défense du Japon qui a fait décoller des chasseurs. D'après un porte-parole du ministère, ces deux avions TU-95 sont entrés dans l'espace aérien japonais près de l'île d'Okinoshima, au large de Fukuoka, dans le sud-ouest, pendant deux minutes peu après midi heure locale. "Quatre chasseurs F-2 des forces aériennes d'auto-défense (le nom de l'aviation japonaise, ndlr) ont décollé pour leur faire face", a expliqué ce responsable.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 12:30
C-130J Super Hercules Photo by Andrew McMurtrie

C-130J Super Hercules Photo by Andrew McMurtrie

21.08.2013 Shani Pomes - iaf.org.il

 

While aerial teams of the upcoming “Hercules” squadron are being trained in the U.S., in Israel, the work has just begun for the technical division of the squadron: Infrastructure has been built and a construction crew has been drafted. Unlike in the past, the soldiers of the technical division of the “Hercules” squadron will work alone, without the help of external maintenance crews

 

Construction of a new squadron is a long, complex process, especially when it comes to a new plane in the IAF. These days, the soldiers are working on the establishment of the "Hercules" squadron on the airbase in Nevitim for next year: while the aerial teams are being trained in the U.S., the establishment of a technical division of the squadron has begun. The past two weeks were dedicated to the initial infrastructure designed for the division, which includes buildings for the technicians and offices, in which the technicians will work every day on the establishment of the future "Hercules" squadron.

 

In addition to the construction of infrastructure, a team was established for the technical division of the squadron that consists of 13 professionals and will soon be recruiting more soldiers into the new division, when the technicians are carefully selected. "Acceptance to the technical division of the ‘Hercules' squadron is contingent upon passing an English test and approval from two acceptance committees, one led by the commander of the maintenance squadron on the base, and the other led by the commander of the base himself", explains Major Roy Mimun, Technical Officer in the construction team of the "Hercules" squadron.

 

Construction of the technical division of the new squadron began as early as January 2013, and demanded unique characteristics of the maintenance crew. "This is the first time that the IAF bears sole responsibility for the area of maintenance, and to this end, built the technical division for the field of heavy transport. There will not be external maintenance crews for the "Hercules", we will strengthen it fully", promises Major Mimum. "This is a process that is special on the one hand and complex on the other", we are looking at independent building in all areas of maintenance of the plane, and at the end of the year we will leave Israel for three months to train on it".

Partager cet article
Repost0
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 07:55
Baltic: exercice d’interception avec un C160

05/08/2013 Sources : EMA

 

Le 29 juillet 2013, à l’occasion d’une livraison de matériel par un C160 Transall, une patrouille de deux Mirage F1-CR déployée dans le cadre de la mission Baltic a effectué un entraînement d’interception.

 

Le C160 Transall de l’Escadrille d’Instruction des Equipages (EIE) de la base aérienne 105 d’Evreux s’est rendu sur la base aérienne de Šiauliai (Lituanie), afin d’effectuer une livraison de matériel nécessaire à la mise en œuvre des Mirage F1-CR et la relève intermédiaire du personnel navigant, provenant de l’Escadron de Reconnaissance (ER) 2/33 Savoie.

 

Lors du vol aller, et dès son entrée dans l’espace aérien lituanien, le Transall a été intercepté par une patrouille de Mirage F1-CR, qui a ainsi pu conduire un entrainement complet depuis l’interception jusqu’aux mesures d’arraisonnement. Le C160  a ainsi été accompagné jusqu’à son atterrissage sur le terrain de Šiauliai.

 

Depuis le 30 avril 2013, près de 80 militaires français et 4 Mirage F1-CR, sous mandat de l'OTAN, sont présents sur la base aérienne de Šiaulai (Lituanie). Durant 4 mois, le détachement français conduit des missions d'assistance et de police du ciel dans l'espace aérien de la Lituanie, de la Lettonie et de l'Estonie.

Baltic: exercice d’interception avec un C160
Baltic: exercice d’interception avec un C160
Baltic: exercice d’interception avec un C160
Partager cet article
Repost0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 16:55
BEAD-air : les experts mènent l’enquête

13/08/2013 CNE Laetitia Périer

 

Situé sur la base aérienne 107 de Villacoublay, le bureau enquêtes accidents Défense-air (BEAD-air) a pour mission d’enquêter sur tous les accidents ou incidents aériens graves des aéronefs d’Etat. Objectif : comprendre ce qui s’est passé et émettre des recommandations de sécurité pour que cela ne se reproduise plus.

 

Mars 2012, aéroport d’Angoulême-Cognac. Au cours d’un vol d’instruction, un Grob 120 de l’école de pilotage de l’armée de l’Air se pose train rentré. L’équipage est indemne mais l’aéronef est endommagé. Que s’est-il passé ? C’est la question que se posent les enquêteurs du bureau enquêtes accidents Défense-air (BEAD-air) après chaque accident ou incident aérien grave concernant un aéronef d’Etat, qu’il appartienne à l’armée de Terre, à l’armée de l’Air, à la Marine nationale, à la Direction générale de l’armement (DGA), à la douane, à la sécurité civile ou encore à la gendarmerie nationale. Leur objectif : « Comprendre ce qui s’est passé, pourquoi cela s’est passé et émettre des recommandations de sécurité pour que cela n’arrive plus,  résume le lieutenant-colonel Pierre-Yves Martin, adjoint au chef de la division investigations. Notre but est de faire de la prévention, pas de trouver des coupables. »

 

 

Un coup de téléphone et l’enquête est déclenchée. Informé d’un événement qui vient de se produire en métropole ou sur un théâtre d’opérations extérieures, le BEAD-air envoie sur le lieu de l’accident une équipe  dirigée par un directeur d’enquête technique et un enquêteur adjoint. Afin de préserver les indices de toute nature et recueillir les tous premiers éléments, un enquêteur de première information (EPI), susceptible d’appartenir à n’importe quel organisme d’Etat et proche du lieu de l’accident est choisi parmi la centaine d’EPI couvrant le territoire pour se rendre au plus tôt sur place. Quarante huit heures après l’événement, un « message de premières informations » est rédigé, exposant les éléments déjà recueillis et éventuellement les premières recommandations de sécurité. La phase d’expertise et d’analyse commence alors. « Nous abordons une enquête sans a priori, explique le lieutenant-colonel Martin. Nous étudions d’abord l’environnement de l’aéronef, puis l’appareil – ou l’épave, si c’est ce qu’il reste. S’il y en a, nous récupérons les enregistreurs de vol, nous recueillons les témoignages, voire des photos prises par des gens qui se trouvaient à proximité. »

 

A partir de ces éléments et des relevés techniques, les enquêteurs vont s’orienter vers un ou plusieurs domaines d’analyses pouvant expliquer les causes de l’accident. Parmi eux, l’environnemental (météo, infrastructure). En mai 2012, deux secouristes sont blessés par des chutes d’arbres au cours d’une opération de secours menée à l’aide d’un hélicoptère de la sécurité civile. L’enquête conclut que ces chutes ont été provoquées par le souffle du rotor, mais que l’équipage ne pouvait pas soupçonner que les arbres de la zone étaient fragilisés par des chutes récurrentes de cailloux.

 

L'environnement, l'aspect technique et les facteurs humains et organisationnels au cœur des analyses

 

Autre domaine d’analyse : l’aspect technique (pannes, défauts de conception, matériel inadapté). En mai 2004, à Fort-de-France, un C-160 de l’armée de l’Air en début de roulage s’enflamme. L’équipage évacue sans dommage l’appareil. L’enquête conclut que l’incendie a été déclenché par un arc électrique au niveau de câbles d’ancienne génération de la pompe avant du réservoir.

 

Enfin le domaine des facteurs humains et organisationnels. Beaucoup plus vaste que les deux précédents, il englobe à la fois les actes dangereux, mais également toutes les conditions ayant pu influencer ces actes : charge de travail trop élevée, formation inadéquate, planification incomplète de la mission ou encore stress ayant conduit à un déficit d’attention…

 

 

Précisions avec le lieutenant-colonel Jean-Marc Imbault de la cellule instruction-standardisation : « Lorsque nous suspectons un facteur humain et organisationnel d’être la cause d’un accident, nous utilisonsla grille  HFACS (Human Factor Analysis and Classification System – système de classification et d’analyses des facteurs humains). Mise au point par deux chercheurs américains, Shappell et Wiegmann, elle nous permet de classer tel ou tel facteur dans des cases bien précises – actes dangereux, conditions préalables aux actes dangereux, supervision et influences de l’organisation. »

 

Même si les onze enquêteurs du BEAD-air possèdent des compétences avérées en tant que pilotes, contrôleurs aériens ou ingénieurs, ils font régulièrement appel à des aides extérieures : trois experts (pilote, mécanicien et médecin) désignés par l’organisme dont relève l’aéronef, puis, en fonction des besoins, des spécialistes. Ces derniers peuvent être des chercheurs de l’Institut de recherche biomédicale des armées de Brétigny-sur-Orge, appelés en renfort pour comprendre le comportement des acteurs ou l’ergonomie de l’appareil, ou des spécialistes de la motorisation et des fluides de la DGA. Il leur est même possible de créer des films d’animation en 3D, comme l’explique Christian Le Bouche, de la cellule expertises-logistique : « Si l’on a la chance de disposer des enregistreurs de vol, le CVR (cockpit voice recorder – enregistreur des conversations dans le cockpit) et le FDR (flight data recorder – enregistreur des paramètres de vol), nous pouvons reproduire la séquence et nous faire une meilleure idée de l’enchaînement des événements. Avec le CVR, nous pouvons connaître les échanges entre les membres d’équipage et l’environnement sonore de la cabine. »

 

 

Au terme de chaque enquête, un rapport en quatre parties est publié. Il présente les faits relatifs à l’événement ; la formulation d’hypothèses pour l’expliquer et la démonstration qui permet de les rejeter ou de les juger possibles, probables ou certaines ; les conclusions de l’enquête  et, enfin, les recommandations de sécurité. Pour une seule et même investigation, plusieurs causes peuvent être identifiées. Ainsi,  en 2009, une panne technique, une mauvaise météo et des procédures partiellement bien appliquées par le pilote entraînèrent la sortie de piste d’un Super Etendard modernisé de la Marine. Aujourd’hui, 6 % seulement des causes recensées relèvent de l’environnement, 14 % sont dues à des défaillances techniques alors que 80 % entrent dans la catégorie facteurs humains et organisationnels. En dépit de cette prépondérance, les nombreuses procédures mises en place pour éviter les erreurs et le contrôle croisé des membres d’équipage permettent de réduire les erreurs humaines et d’obtenir un niveau de sécurité particulièrement élevé. 

Comment devenir enquêteur de première information ?

Sur la base du volontariat au sein des organismes étatiques,  le candidat suit une formation à l’issue de laquelle il reçoit l’agrément du directeur du BEAD-air. Au cours de ce stage, l’EPI (enquêteur de première information) aborde le contexte juridique et règlementaire des enquêtes techniques, la méthodologie des investigations (examen du site, de l’épave, des systèmes et du poste de pilotage…)  et les techniques d’entretien des témoins. Une vingtaine d’EPI est ainsi formée chaque année.

Qualités requises : forte motivation, capacité d’organisation et aptitude certaine à l’intelligence des situations. L’EPI doit également pouvoir se dégager rapidement de ses obligations, sur une période qui peut atteindre plusieurs semaines.

Partager cet article
Repost0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 16:30
Turkey's first A400M photo Airbus Military

Turkey's first A400M photo Airbus Military

12 Aug 2013 By Craig Hoyle - FG

 

London - Airbus Military has performed a 5h 30min first flight with an A400M transport for the Turkish air force.

 

Conducted from the manufacturer's San Pablo final assembly site in Seville, Spain on 9 August, the milestone moves aircraft MSN9 closer to its planned delivery later this year. Airbus Military has previously outlined a schedule to hand over Ankara's first of 10 examples in late September.

 

Turkey's first pilots, loadmasters and technicians for the A400M are already receiving instruction on the new type at the San Pablo site's international training centre, the company says.

 

MSN9 is the third production A400M to have been flown to date, with the previous two having been built for lead operator the French air force. Airbus Military delivered the programme's first aircraft to the service early this month.

 

Meanwhile, Airbus Military's flight test campaign with the A400M currently involves a fresh series of unpaved runway trials, using development aircraft "Grizzly 2" at a site near Zaragoza, Spain.

Partager cet article
Repost0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 07:40
Baltic : rencontre entre Chevaliers du Ciel

31/07/2013 Sources : EMA

 

Les 26 juillet et 28 juillet 2013, lors d’une mission d’entraînement au nord de la Mer Baltique, deux Mirage F1-CR du détachement Baltic ont volé aux côtés de la patrouille acrobatique de l’armée de l’air russe, les Russian Knights.

 

La formation, constituée de 5 chasseurs Sukhoi-27 Flanker et d’un Illouchine 76 d’accompagnement, était en transit au-dessus des eaux internationales. La patrouille des Russian Knights a été formée en 1991, et assure depuis de nombreux meetings, à l’instar de notre Patrouille de France.

 

Après que le contact eut été établi, les pilotes russes ont spontanément proposé à un Mirage F1 français de s’intégrer dans leur patrouille. Un beau geste de confraternité entre pilotes dans le ciel balte.

 

Depuis le 30 avril 2013, près de 80 militaires français et 4 Mirage F1-CR, sous mandat de l'OTAN, sont présents sur la base aérienne de Šiaulai (Lituanie). Durant 4 mois, le détachement français conduit des missions d'assistance et de police du ciel dans l'espace aérien de la Lituanie, de la Lettonie et de l'Estonie.

Baltic : rencontre entre Chevaliers du Ciel
Baltic : rencontre entre Chevaliers du CielBaltic : rencontre entre Chevaliers du Ciel
Baltic : rencontre entre Chevaliers du Ciel
Partager cet article
Repost0
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 07:55
Cet exercice organisé par les commandos parachutistes de l’air n°20 a réuni une vingtaine de commandos de l’unité.

Cet exercice organisé par les commandos parachutistes de l’air n°20 a réuni une vingtaine de commandos de l’unité.

06/08/2013 Armée de l'air

 

L’exercice Manoir 2013 s’est déroulé, du 29 juillet au 2 août, sur le camp du Ruchard en Indre-et-Loire et sur le camp de Fontevreaud près de Saumur.

 

Cet exercice organisé par les commandos parachutistes de l’air n°20 (CPA 20) a réuni une vingtaine de commandos de l’unité. Un hélicoptère a d’ailleurs été mis en œuvre dans le cadre de cette semaine d’entraînement. Au total, Manoir 2013, aura été l’occasion pour les commandos et les

équipages, de s’entraîner au tir, à l’aérocordage ainsi qu’à différents exercices tactiques en zone urbaine.

 

Manoir 2013 était programmé à l’issue de six semaines d’entraînement intensif pour le CPA 20, après l’exercice Orage d’acier organisé avec le 2e REP (régiment étranger de parachutistes) en Corse et l’exercice Matin rouge qui s’est déroulé sur la base aérienne 120 de Cazaux, aux côtés de l’escadron d’hélicoptères « Pyrénées ».

Exercice «Manoir 2013»
Exercice «Manoir 2013»
Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 16:55
Récupération du groupe par un hélicoptère Puma

Récupération du groupe par un hélicoptère Puma

14/08/2013 Armée de l’Air

 

Vivre une semaine immergés au sein d’un groupe du commando parachutiste de l’air n°20 (CPA n°20): voilà le challenge relevé par deux personnels navigants de l’escadron de transport 1/64 «Béarn». Durant l’exercice Orage d’Acier organisé en Corse au mois de juillet 2013, le capitaine C. et le lieutenant T. ont découvert le quotidien de ces combattants d’élite. Voici leur récit.

 

Lundi 1er juillet: Après avoir embarqué à Évreux à bord d’un C160 Transall, puis récupéré les CPA sur les bases d’Orléans et d’Istres, nous rentrons dans le vif du sujet dès l’étape entre Istres et Solenzara. En effet, notre mise en place s’effectue par un saut-tandem en ouverture retardée, technique employée pour la mise à terre de spécialistes non-TAP (troupes aéroportées). Le saut se déroule sans encombre et, quatre heures de car plus tard, nous rejoignons le camp Raffalli, maison mère du 2e régiment étranger parachutiste (REP) de Calvi. À notre arrivée, la priorité est donnée à la préparation des équipements. Nous découvrons notamment les moyens de transmission et les armements qui seront utilisés toute la semaine.

L'entraînement s'est aussi passé pour partie en mer

L'entraînement s'est aussi passé pour partie en mer

Mardi 2 juillet: Réveil à l’aube pour une longue et belle journée! Nous embarquons à bord d’un hélicoptère Puma pour un vol à double vocation : tout d’abord sécuriser une zone de poser, puis simuler la récupération d’un personnel isolé, grâce à la mise à terre des commandos par corde lisse. La journée se poursuit par une marche d’infiltration vers le champ de tir de Campanella, durant laquelle nous mettons en pratique des techniques de sauvetage au combat et de topographie. Nous avons le droit à une présentation du fusil HK416, arme de dotation des CPA, puis à sa mise en oeuvre sur le champ de tir.

 

Mercredi 3 juillet: Notre journée débute par un dropping, un saut à la mer à partir d’un Puma, suivie d’une nage de plusieurs centaines de mètres en direction de la côte. Pendant que les membres du CPA n°20 enchaînent par un saut en parachute, nous préparons la manoeuvre du soir avec le chef de la section du 2e REP, au sein de laquelle nous serons insérés. Pour les commandos l’objectif est de libérer, de nuit, deux personnels dans un village ennemi. Une mission qu’ils réalisent avec succès après avoir été déposés par corde lisse et par une nuit d’une obscurité de niveau 5 !

Extraction par grappe des deux navigants du "Béarn"

Extraction par grappe des deux navigants du "Béarn"

Jeudi 4 juillet: 6 heures: le lever est de nouveau matinal et la fatigue commence à se faire sentir ! Pour nous mettre en jambes, nous débutons la journée par une infiltration maritime en Zodiac. À 7h30, nous débarquons sur une crique, avant de rejoindre à pied le champ de tir de Punta Bianca (environ 20 km de Calvi). L’objectif est de travailler la coordination entre les tireurs d’élite et le reste du groupe commando, au cours d’une séance de tir. Deux heures plus tard de retour à Calvi, nous sommes héliportés vers le champ de tir de Casta (25 km de Calvi) pour un nouvel exercice. Les CPA descendent au sol en corde lisse, réalisent leur action, puis sont extraits par « grappe ». Ce mode d’exfiltration permet de récupérer des commandos dans des zones où l’hélicoptère ne peut se poser. Nous avons la chance de découvrir ce mode d’action, accrochés à un Puma ! Cette dernière journée d’instruction se termine par un tir de synthèse au fusil FAMAS et au pistolet PAMAS G1.

 

Au final, les enseignements ont été très nombreux au cours de cette semaine intense. Nous avons pu approfondir nos connaissances combattantes à travers des activités exigeantes, longtemps réservées à des commandos parachutistes aguerris. Le croisement entre nos cultures respectives a été pleinement réussi. Forts de cette expérience commune, nous sommes prêts à faire face ensemble aux challenges de demain.

Préparation matinale avant une mise en place par Zodiac

Préparation matinale avant une mise en place par Zodiac

Extraction par grappe des deux navigants du "Béarn" - 2

Extraction par grappe des deux navigants du "Béarn" - 2

Retrouvez ici la brève parue lors de l'exercice Orage d'Acier

Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 16:50
An RAF Hawk T2 fast jet training aircraft lands at RAF Valley (library image) [Picture: Corporal Paul Oldfield RAF, Crown copyright]

An RAF Hawk T2 fast jet training aircraft lands at RAF Valley (library image) [Picture: Corporal Paul Oldfield RAF, Crown copyright]

16 August 2013 Ministry of Defence

 

Defence minister Philip Dunne has visited RAF Valley in Anglesey to see how military fast jet pilots of the future are being trained.

 

One of the roles of RAF Valley is to provide advanced fast jet training, producing world-class combat pilots for the RAF, Royal Navy and international partner air forces.

During his visit, Mr Dunne, the Minister for Defence Equipment, Support and Technology, saw first-hand how students of 4 Squadron capitalise on the benefits of the synthetic training environment, from mission planning to the detailed debriefs drawing on the wealth of information assimilated during live flying.

Mr Dunne said:

I was delighted to see the highly sophisticated flying training system which was introduced last year at RAF Valley.

Philip Dunne at RAF Valley
Left to right: RAF Valley Station Commander, Group Captain Adrian Hill, Defence Minister Philip Dunne, and Mr Al Shinner of Ascent [Picture: Senior Aircraftman Mark Dixon, Crown copyright]

The innovative UK Military Flying Training System (UKMFTS) brings together the Hawk T2 aircraft, qualified RAF flying instructors and cutting-edge flight and mission simulators to ensure the next generation of fast jet pilots are fully prepared for their transition to the front line:

The extensive use of synthetic training means that every flying hour is more productive than before and makes this entire programme more cost effective for the United Kingdom,” said Mr Dunne. “It also reduces the time taken to familiarise pilots with flying a combat aircraft when they move to an operational role.

The training system at RAF Valley combines military instructors and a primary civilian contractor, Ascent, to deliver a cost-effective range of synthetic training on the ground, using a range of simulators. The advanced cockpit of the Hawk T2 closely resembles that of current and future combat aircraft such as the Typhoon, the Tornado GR4 and the Lightning II.

Hawk T2 fast jet simulator
An RAF airman demonstrates a Hawk T2 fast jet simulator at RAF Valley (library image) [Picture: Corporal Paul Oldfield RAF, Crown copyright]

Group Captain Adrian Hill, RAF Valley’s Station Commander, said:

Each student covers a much wider syllabus than ever before, delivering a more proficient fast jet pilot to front line operational conversion units in preparation for their future operational role.

The Hawk T2 is an integral part of the UKMFTS, a training system that enables a significant download of training from front line aircraft to more inexpensive training platforms and synthetic training systems.

The minister has seen how we, military and contractor, work together to produce some of the finest combat pilots in the world. Our students leave here extremely well prepared for the challenges they will face on the front line.

Mr Dunne is shown around the cockpit of an RAF Sea King search and rescue helicopter
Mr Dunne is shown around the cockpit of an RAF Sea King search and rescue helicopter at RAF Valley [Picture: Senior Aircraftman Mark Dixon, Crown copyright]

During his visit, Mr Dunne also thanked the locals of Anglesey who continue to support the RAF in their crucial flying training activity, and the vital search and rescue service provided by 22 Squadron.

Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 16:35
EADS éliminé dans la course au méga contrat sud-coréen d'avions de combat

Les appareils ayant franchi toutes les étapes de la sélection étaient les F-15 Silent Eagle (photo) de Boeing, selon une source citée par la presse sud-coréenne..

 

18/08/2013 latribune.fr

 

Selon la presse sud-coréenne, le groupe aéronautique européen a été écarté de l'appel d'offre d'un contrat d'achat de 60 avions de combat par Séoul d'un montant de 7,3 milliards de dollars. Seuls restaient en lice EADS et Boeing. Les autorités ont pointé un le non respect de certaines critères pour justifier la mise à l'écart.

 

Le groupe aéronautique européen EADS, qui présentait son modèle d'avion Eurofighter, a été éliminé de l'appel d'offres lancé par la Corée du Sud pour un gros contrat d'avions de combat, d'une valeur de 7,3 milliards de dollars, faute d'avoir répondu à certains critères, rapporte dimanche la presse sud-coréenne.

 

"Un problème est apparu dans la proposition d'un des deux derniers concurrents en lice", a déclaré à l'agence de presse Yonhap une source anonyme au Bureau des programmes d'acquisition de défense. "Il n'a pas été jugé bon que ce groupe" reste en lice.

 

Une aubaine pour Boeing, qui reste seul candidat

 

Un porte-parole du Bureau n'était pas joignable dans l'immédiat. L'autre concurrent finaliste est l'américain Boeing. Le contrat porte sur la fourniture de 60 avions de combat. Séoul veut acheter 45 avions à un siège et 15 à deux sièges, mais EADS ne proposait que six appareils à deux sièges, des avions très couteux, a ajouté Yonhap.

 

Le groupe aurait également établi un budget en livres sterling et non en dollars américains, comme réclamé par Séoul, selon l'agence de presse.

 

L'américain Lockheed Martin s'était retiré

 

Le Bureau des programmes d'acquisition de défense va maintenant présenter la proposition du finaliste aux hauts responsables militaires, pour un dernier examen, a indiqué la source du Bureau, ajoutant que les appareils ayant franchi toutes les étapes de la sélection étaient les F-15 Silent Eagle de Boeing.

F-X III fighter contest F-35 Eurofighter F-15 SE photo FG

F-X III fighter contest F-35 Eurofighter F-15 SE photo FG

Il y a quelques semaines encore restaient en lice, outre EADS et Boeing, un autre groupe américain, Lockheed Martin. Mais ce dernier se serait retiré.

 

Les contrats d'équipement militaire sud-coréens sont la plupart du temps remportés par des firmes américains, reflétant ainsi les liens entre Washington et son allié Séoul.

 

Mais Séoul a semblé ces derniers mois élargir la liste de ses fournisseurs. En janvier, le pays a ainsi préféré l'anglo-italien AgustaWestland à l'américain Sikorsky pour la livraison de six hélicoptères à la Marine sud-coréenne, un contrat de 567 millions USD.

 

La Corée du Sud a acquis 60 F-15 de Boeing depuis 2002.

Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 16:35
Afghanistan : focus sur la formation du personnel afghan de KAIA

07/08/2013 Sources : EMA

 

La formation du personnel afghan aux différents métiers permettant de faire fonctionner la plateforme aéroportuaire de Kaboul est une des missions des militaires français en Afghanistan. En 2014, l’Afghanistan aura la pleine maîtrise de son aéroport.

 

A ce jour, plus de 80 Afghans assurent quotidiennement la sécurité des plus de 100 000 mouvements aériens par an. La majorité sont pompiers, 3 sont météorologistes et 9 contrôleurs.

 

 Le rôle des militaires français consiste à dispenser plusieurs formations afin que le personnel puisse assurer en toute autonomie le bon fonctionnement de l’aéroport : contrôle aérien, sécurité incendie, service météorologique, management de la sécurité et maintenance des aides à la navigation et des systèmes d’information et de communication (SIC). En fonction du domaine de spécialité, les formations sont dispensées par des militaires ou par des sociétés privées.

 

A ce jour, 90 % des objectifs de formation du personnel afghan ont été atteints. La fin de la phase de formation est fixée à 2014. A terme, l’Afghanistan prendra le relai de l’OTAN et se dotera de règles de fonctionnement correspondant aux normes internationales pour que l’aéroport puisse véritablement recevoir des avions du monde entier.

 

Désormais, 500 militaires sont chargés de poursuivre l’engagement français jusqu’à la fin de la mission de l’ISAF en 2014, à travers notamment le commandement de l’aéroport de KAIA, le fonctionnement de l’hôpital médico-chirurgical à Kaboul et des missions de formation au profit de l’armée nationale afghane.

Afghanistan : focus sur la formation du personnel afghan de KAIAAfghanistan : focus sur la formation du personnel afghan de KAIA
Afghanistan : focus sur la formation du personnel afghan de KAIA
Afghanistan : focus sur la formation du personnel afghan de KAIAAfghanistan : focus sur la formation du personnel afghan de KAIAAfghanistan : focus sur la formation du personnel afghan de KAIA
Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 14:11
EADS dément avoir été écarté de la course au contrat sud-coréen d'achats d'avions

18/08/2013 latribune.fr

 

Le groupe aéronautique européen dément avoir été écarté de l'appel d'offre d'un contrat portant sur l'achat de 60 avions de combat par Séoul d'un montant de 7,3 milliards de dollars, comme le rapporte la presse sud-coréenne. Dans un tel cas, seul Boeing resterait en lice.

 

 Le géant européen de l'aéronautique EADS a démenti dimanche être écarté de l'appel d'offres concernant l'achat de 60 avions de combat par Séoul d'un montant de 7,3 milliards de dollars, balayant "des rumeurs médiatiques" sud-coréennes.

 

"C'est une rumeur médiatique que nous ne pouvons pas confirmer. EADS n'est pas exclu du processus" d'appel d'offres, a réagi un porte-parole du groupe européen interrogé par l'AFP.

 

La presse sud-coréenne rapportait dimanche qu'EADS a été éliminé de l'appel d'offres lancé par la Corée du Sud faute d'avoir répondu à certains critères.

 

EADS, qui fait partie du consortium fabriquant les avions de combat Eurofighter aux côtés du britannique BAE Systems et l'italien Finmeccanica) resterait ainsi en lice aux côtés de son concurrent américain Boeing.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 07:55
Une femme à la tête des Transall à la Réunion

29/07/2013 Armée de l'air

 

Pour la première fois dans l’histoire du détachement air réunionnais, une femme a pris les commandes de l’escadron de transport outre-mer 50 « Réunion ». Le 18 juillet 2013, le commandant Christelle Gazave a pris ses fonctions à la tête des Transall.

 

Le commandant Gazave succède ainsi au lieutenant-colonel Olivier Bruyère. Le commandant du détachement air 181, le lieutenant-colonel Jean-Charles Devèze, a présidé la cérémonie de prise de commandement, en présence du capitaine de vaisseau Jacques Luthaud, adjoint interarmées et du colonel Chêne, chef d’état-major interarmées.

 

Issue de la promotion de l’école de l’air 1996, première promotion dans laquelle les femmes pouvaient être admises dans le corps des officiers de l’air, le commandant Gazave, pilote de Transall, est la deuxième femme à prendre le commandement d’un escadron.

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 11:35
 RAAF C-130 Hercules (photo thebaseleg)

RAAF C-130 Hercules (photo thebaseleg)

26 Juli 2013 Defense Studies


Today in Perth, Indonesian Defence Minister Purnomo and I witnessed the signing of a Memorandum of Sale between Australia and Indonesia for five C 130H aircraft and associated equipment.

During my visit to Jakarta in April this year, I confirmed that the Australian Government was willing to sell five C-130H aircraft, along with a simulator and spare parts, to Indonesia at a discounted rate.

This offer was in addition to the four C-130H aircraft that Australia is currently in the process of transferring to Indonesia following discussions between our respective leaders in November 2011.

The sale of a further five C-130H transport aircraft will further enhance Indonesia’s capacity to respond to natural disasters and humanitarian crisis.

The Memorandum of Sale was signed by Australia’s Chief of the Defence Force, General Hurley, and Indonesia’s Head of Defence Facilities Agency, Rear Admiral Lubis.

The Memorandum sets out the arrangements for the sale of the five aircraft, simulator and spare parts to Indonesia.

Australia is pleased to continue to assist the development of Indonesia’s airlift capability, which will support humanitarian assistance and disaster relief operations.

The sale of these additional aircraft and associated equipment reflects the strength of the bilateral relationship between Australia and Indonesia, and the close ties between the Australian and Indonesian Defence forces.

(Aus DoD)

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 11:35
KAI Publishes Small KF-X Concept

26 July 2013 By Bradley Perrett, Bill Sweetman – Pacific Sentinel

 

Korea Aerospace Industries (KAI) has published a drawing of a moderately stealthy fighter concept based on its T-50 series of supersonic trainers and light-attack aircraft. The concept aircraft is far smaller and less ambitious than the all-new, twin-engine KF-X designs promoted by the Agency for Defense Development, the leading proponent of building an indigenous South Korea fighter.
 
Some South Korean industry officials doubt that the country has the technical resources to build the KF-X, especially if major civil aerospace programs go ahead at the same time; a 90-seat turboprop airliner is also proposed. But a KF-X derived from a current type would demand less engineering and may benefit from stronger pricing by avoiding competition with the Lockheed Martin F-35, although Saab is already in the market for advanced but moderately sized fighters with its Gripen E/F.
 
The T-50 and its FA-50 light fighter derivative are themselves based on the F-16 and were developed with help from Lockheed Martin, but the stealthy concept, called KF-X-E, departs from the F-16 planform used for the earlier aircraft. Some wing and fuselage edges are parallel, and the trailing edges of the main and tail planes are swept forward. The fuselage sides have chines. Nose volume of the KF-X-E appears to be small, limiting the size of the radar antenna, but the airframe seems to have more volume overall than the T-50, offering more space for internal fuel and thereby minimizing the need for external tanks and their radar reflections.
 
Read the full story at Aviation Week
Partager cet article
Repost0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 11:35
Around 20 A-29 Super Tucano aircraft will be provided to Afghanistan Air Force in 2014. Photo Embraer SA.

Around 20 A-29 Super Tucano aircraft will be provided to Afghanistan Air Force in 2014. Photo Embraer SA.

26 July 2013 airforce-technology.com

 

Tactair Fluid Controls has been selected as hardware supplier for the US Air Force's (USAF) recently-awarded light air support (LAS) contract.

 

Awarded to the team of Sierra Nevada Corporation (SNC) and Embraer Defense and Security in February, the controversial $427.5m LAS contract covers the delivery of a total of 20 A-29 Super Tucano aircraft to help the Afghanistan Air Force (AAF) address its security requirements.

 

As LAS contract supplier, the company will be responsible for delivery of the emergency park brake valve and accumulators for use on the Embraer A-29 Super Tucano aircraft.

 

Fitted with single or dual gain braking curves, pressure sensing and an integrated parking function, the Tactair emergency park brake valves are specifically engineered to be manually actuated through a lever or cable quadrant.

 

The brakes are capable of providing an alternate method for brake pressure maintenance upon the main system failure, as well as constant parking brake pressure in park mode.

"Representing the US's support to Afghanistan following strategic withdrawal at the end of 2014, the LAS contract also includes delivery of associated maintenance and training support to the AAF."

 

Usually, the brake valve and hydraulic accumulator are paired together to provide emergency brake pressure and volume compensation in park mode.

 

The contract value and performance period remained undisclosed.

 

Representing the US's support to Afghanistan following strategic withdrawal at the end of 2014, the LAS contract also includes delivery of associated maintenance and training support to the AAF.

 

Expected to be delivered in the summer of 2014, the aircraft will be used by AAF for advanced flight training, surveillance, close air support or ground troops and air interdiction missions.

 

At least 88% of the aircraft is expected to be manufactured using parts delivered by more than 100 US companies from 20 states or countries that qualify under the Buy America Act.

 

Manufacturing work is scheduled to be carried out by US workers in Jacksonville, Florida, while training will be provided in Clovis, New Mexico, US.

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 11:35
Un Shaanxi Y-8J photographié le 24 juillet par l’armée japonaise.

Un Shaanxi Y-8J photographié le 24 juillet par l’armée japonaise.

26 juillet 2013 Info-Aviation

 

Un avions de surveillance chinois Shaanxi Y-8J a survolé les eaux entre l’île principale d’Okinawa et l’île de Miyako pour la première fois le 24 Juillet, a annoncé le ministre japonais de la Défense Itsunori Onodera le même jour.

 

M. Onodera a déclaré que l’avion chinois avait survolé les eaux internationales situées entre les îles au cours de la matinée et de l’après-midi. C’est la première fois qu’un avion militaire chinois est détecté dans cette zone du Pacifique.

 

Cette zone désigne les îles entre l’archipel nippon et les Philippines que la Chine considère comme sa première ligne de défense.

 

« Cela peut indiquer la volonté croissante de la Chine d’étendre son influence à l’étranger », a déclaré M. Onodera, après avoir inspecté une base aérienne de la Force maritime d’autodéfense du Japon (JMSDF) dans la préfecture de Kagoshima.

 

Le Y-8J est équipé du radar de surveillance maritime multi-mode en bande X et advanced early warning (AEW) de Thales UK Skymaster. Il aurait effectué son premier vol le 26 septembre 1998. Le Y-8J se caractérise extérieurement par un radôme de nez bulbeux qui remplace la station de navigation vitrée de la base aéronautique.

 

L’avion (qui porte le numéro 9321 sur sa dérive) a été photographié par la Force maritime d’autodéfense du Japon le 24 Juillet parmi. Il opère avec trois autres avions du même type (9281, 9301 et 9311).Il semble que ces 4 avions appartiennent au 1er Régiment d’artillerie de la base aérienne de Laiyang rattachée à la Flotte de la mer du Nord, et située dans la province du Shandong.

 

M. Onodera a ajouté que la Force Aérienne d’autodéfense du Japon (JASDF) avait déployé des chasseurs de brouillage électronique F-15 et une surveillance accrue de la région.

 

Pendant ce temps, la Garde côtière japonaise a annoncé que quatre navires appartenant à la Garde côtière de Chine (nouvellement créé) ont été repérés en dehors des eaux territoriales du Japon près des îles Senkaku / Diaoyu dans la mer de Chine orientale.

 

La Garde côtière de Chine a été mise en place dans le cadre d’une restructuration de l’Administration océanique d’Etat en Chine et a commencé à fonctionner cette semaine.

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 11:30
Kuwait's first AH-64D Apache Longbow hovers over the flight line at Boeing's facility site in Mesa, Arizona, US. Photo Boeing

Kuwait's first AH-64D Apache Longbow hovers over the flight line at Boeing's facility site in Mesa, Arizona, US. Photo Boeing

26 July 2013 airforce-technology.com/

 

Selex ES has completed training of the Kuwaiti Air Force pilots in operation of the helicopter integrated defensive aids system (HIDAS) at its electronic warfare operational support (EWOS) facility in Lincolnshire, UK.

 

The six-month training programme delivered the essential knowledge and skills that will enable the air force to customise the HIDAS system in response to the current and emerging threats.

 

Additionally, the training is expected to help the country start development of a national EWOS capability.

 

Selex ES EWOS vice-president Ramie Smith said the equipment alone does not offer the most effective solution in the fast-paced EW world.

 

''This training will allow our Kuwaiti customer to program their electronic warfare hardware to effectively defend against modern threats and new challenges as they emerge in the future,'' Smith said.

Specifically, the training includes a multitude of EW and EWOS basics such as EW data analysis, EW database management, EW mission support, threat vulnerability assessment, as well as EW tactics and counter-measures development, United Press International (UPI) reports.

 

The company is now planning to supply a broad spectrum of mission data sets to Kuwait, eventually paving way for the country to start its assessment and development of a national EW capability.

 

Acquired though a US foreign military sale (FMS) programme route in 2002, the HIDAS systems are currently installed onboard the Kuwaiti Air Force's AH-64D Apache Longbow attack helicopters.

 

Equipped with advanced sensors and intelligent software, HIDAS has been designed to automatically detect, identify, prioritise, and counter threats to the Apache helicopter by creating a comprehensive picture of the tactical operating environment without crew intervention.

 

Capable of being used in automatic, semi-automatic or manual modes, the system is also installed on British military's Apache, Chinook and Puma helicopters, as well as other exported Apache helicopters.

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 10:55
photo ECPAD

photo ECPAD

26/07 LesEchos (Reuters)

 

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian est arrivé jeudi soir en Inde pour une visite de deux jours destinée à "approfondir le dialogue stratégique" entre Paris et New Delhi, a annoncé vendredi le ministère.

 

Le ministre a prévu de rencontrer à cette occasion les industriels français du secteur de la défense et de s'entretenir avec son homologue indien Arackaparambil Kurian Antony avant de se rendre samedi sur la base aérienne de Gwâlior.

 

Cette visite survient cinq mois après celle de François Hollande qui avait constaté des progrès dans les négociations sur la vente de 126 avions de combat de Dassault Aviation à l'armée de l'air indienne.

 

L'Inde a présélectionné le Rafale en janvier 2012 au terme d'un appel d'offres très disputé pour une commande évaluée à quelque 15 milliards de dollars portant sur 126 avions et 63 options potentielles, et discute depuis avec le groupe français des termes du contrat.

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 07:50
Les Pays-Bas prennent possession de leur premier F-35A

25/07/2013 par Nicolas Laffont – 45eNord.ca

 

Ce jeudi 25 juillet 2013, le premier des deux avions d’essai F-35 néerlandais a été transféré par le gouvernement américain au ministère de la Défense des Pays-Bas. Il est également le premier avion à décollage et atterrissage tactiques (CTOL) livré à un partenaire international.

 

Les Pays-Bas ont commandé cet avion en 2009 afin de participer à la phase d’essai opérationnel du programme F-35. Après que l’avion ait été entièrement vérifié, il a donc été officiellement transféré au ministère néerlandais de la Défense. Ce transfert a lieu à la sortie de la ligne de production de Fort Worth, au Texas.

 

Les Pays-Bas ont donc pris possession de l’appareil et les autorités du pays seront désormais responsable de l’entretien et de la sécurité. Lockheed Martin annonce par conséquent, que «certains employés de la défense néerlandais suivront une formation technique, après quoi ils superviseront les travaux d’entretien par les Américains et les comptes respectifs».

 

À présent, la production du deuxième avion d’essai commandé en 2011 est finalisé et l’avion passe divers «tests et vols d’acceptation».

 

Lockheed Martin s’attend à ce que le premier avion d’essai soit piloté d’ici quelques jours par un pilote américain de la base aérienne américaine d’Eglin en Floride, où l’avion restera jusqu’à ce qu’une décision ait été prise sur le remplacement du F-16 dans le cadre du mémorandum sur l’avenir des forces armées néerlandaises. Au cours de cette période de «stockage de l’appareil», il sera utilisé pour des essais techniques au sol.

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 07:35
source india-defence

source india-defence

July 26, 2013 irdw.org (IANS)

 

Negotiations on the $10 billion deal for purchase of 126 French Rafale jets for the IAF will be high on the agenda during talks between Defence Minister A.K. Antony and his French counterpart Jean-Yves Le Drian here Friday but no contract is due to be signed.

 

Le Drian, who is visiting India on the invitation of Antony, is arriving on a three-day visit.French firm Dassault Aviation bagged the deal for 126 medium multi-role combat aircraft (MMRCA) last year after being declared the lowest bidder, piping EAD’s Eurofighter.

 

While terming the deal “the most important tender in defence history”, a reliable source said Thursday that there was “no target” for the negotiations to be concluded.

 

No contract for the MMRCA deal would be signed during the minister’s visit, the source said, adding that the contract would come “in due course depending on the speed of the negotiations”.

 

No time lines have been stressed, the source said.

 

The MMRCA deal is “complicated” and the contract has “technicalities and legal issues” including offsets and supply chain to be worked out, the source said, adding that France is “confident” of the deal being concluded.

 

Eighteen of the 126 planes are to be purchased directly from Dassault, while Hindustan Aeronatics Limited (HAL) is to manufacture the other 108 under a licence at a facility in Bangalore.

 

It will be Le Drian’s second visit to India. He will also visit the Indian Air Force station at Gwalior, to see the French Mirage 2000s being used by the IAF and discuss its upgradation, estimated at Rs.11,000 crore.

 

He would also interact with pilots, officers and technicians who fly and maintain the fleet.

 

Le Drian is expected to brief Antony about the French perspective on the global security scenario. Sources said such a briefing has been held by France only for two countries – Britain and the US.

 

He will present France White Paper on Defence and also give a lecture at the Institute for Defence and Security Analyses (IDSA) Friday on “Indo-French Defence Partnership: the Choice of Strategic Autonomy”.

 

He will also meet industrialists of the defence sector, members of the French community, and exchange views on global threats and current international issues with high-profile Indian researchers and scholars, as well as Members of Parliament.

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 17:35
source Livefist

source Livefist

23 Jul 2013 by Greg Waldron – FG

 

Singapore - India has taken delivery of its second Boeing C-17 Globemaster III strategic transport. The new aircraft will enter service immediately, says Boeing.

 

New Delhi will receive three more C-17s this year, followed by five more in 2014, under a 10-aircraft deal signed in 2012.

 

"C-17s have an important role in supporting unique Indian air force operations in remote locations, such as the Himalayas and desert environments," says Nan Bouchard, Boeing vice-president and C-17 programme manager. "The C-17 provides the versatility to complete any mission, anywhere. We look forward to working with the Indian air force and the US Air Force as we deliver the remainder of India's fleet."

 

New Delhi received its first C-17 in June 2013. It is also considering the purchase of an additional six C-17s.

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 16:45
Niger Armed Forces receive new aircraft, vehicles

24 July 2013 by defenceWeb

 

The Nigerien military has taken delivery of two new Cessna aircraft and ten trucks from the United States, providing a boost to the Niger Armed Forces.

 

Two Cessna Caravans and ten Toyota trucks were handed over to the Nigerien military on July 5 during a ceremony at Nigerien Airbase 101 in the capital Niamey. The ceremony was attended by officials from Niger and the United States, including General Seyni Garba, the Nigerien Joint Chief of Staff, US Ambassador Bisa Williams, Nigerien Minister of Defence Karidio Mahamadou and Brigadier General Issa Mounkaila, Commander of the Nigerien Military Police.

 

The aircraft and trucks will be used mainly for border security and moving cargo, US Africa Command (Africom) said in a statement.

 

The single engine Caravans were purchased through the US National Defence Authorization Act Section 1206 programme that is jointly administered by the US Department of Defence and the US State Department. The $11 million package covered the initial costs of the aircraft and related expenses, including maintenance and pilot training, Africom said.

 

The ten new trucks were obtained under the Trans-Sahara Counter-Terrorism Partnership (TSCTP) program. The small trucks are part of a $4.2 million package that includes larger water and fuel trucks that will be delivered later. The vehicles will be used to enhance border security efforts across Niger, Africom said.

 

Niger has become a smuggling route for weapons from Libya reaching al Qaeda militants deeper in the Sahara since Muammar Gaddafi's fall in late 2011. Thousands of gunmen and tonnes of weapons and ammunition flowed south, mainly to Mali, after the fall of Libya's former leader Muammar Gaddafi in 2011.

 

The US military has run training programmes for Niger's army for years under its counter-terrorism programme in the Sahel and has deployed about 100 military personnel and drones in Niger as part of the operation to dislodge Islamic militants from neighbouring Mali.

 

Niger is among the West African countries which contributed troops to the regional AFISMA force battling Islamists in Mali alongside a 4 000-strong French contingent.

 

Niger’s small military comprises some 5 000 personnel. The army has a dozen AML-60 and 88 AML-90 armoured cars and 14 M-3 armoured personnel carriers in service, according to The World Defence Almanac 2012, while the air force flies a single C-130H, Do-28D, Do-228, Boeing 737, two Diamond DA 42 and three ULM Tetra aircraft.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories