Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 11:50

14 juin 2013 belgiandefence

 

Les avions militaires de transport décollent un à un de la base aérienne de Saragosse le mardi 11 juin 2013. Ils reconnaissent l'espace aérien dans ses moindres détails avant d'entamer l'entraînement réel. L'European Air Transport Training 2013 représente cependant bien plus qu'un exercice tactique de vols. Il se veut le point de départ d'un cours visant à en standardiser les procédures.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 11:30
Syrie: Washington prêt à instaurer une zone d'exclusion aérienne (médias)

MOSCOU, 14 juin - RIA Novosti

 

Les Etats-Unis examinent la possibilité de mettre en place en Syrie une zone d'exclusion aérienne, qui s'étendrait au-dessus de la région frontalière avec la Jordanie, annoncent vendredi les médias occidentaux se référant à des sources diplomatiques.

 

Vendredi, la Maison Blanche a annoncé qu'en ayant fait usage d'armes chimiques, le gouvernement syrien avait franchi la "ligne rouge" et que les Etats-Unis allaient riposter.

 

Jeudi, le conseiller adjoint à la sécurité nationale du président américain Ben Rhodes a déclaré que la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne n'était pas un moyen efficace de régler la crise en Syrie, les dépenses occasionnées risquant d'être supérieures à celles de l'opération en Libye.

 

Le gouvernement et l'opposition armée syriens s'accusent mutuellement d'avoir fait usage d'armes chimiques, proscrites par les conventions internationales. Le conflit armé en Syrie a fait, selon l'Onu, près de 93.000 morts.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 07:55
Vol de reconnaissance au-dessus de Paris

Vol de reconnaissance au-dessus de Paris

13/06/2013 Ltt Alexandra Lesur-Tambuté – Armée de l’Air

 

Mercredi 12 juin 2013, les équipages «leader» mobilisés dans le défilé aérien du 14 Juillet, se sont retrouvés sur la base aérienne 107 de Villacoublay. Au programme : briefing général et vol de reconnaissance de l’axe des Champs-Élysées.

 

Au cours de la matinée, le lieutenant-colonel Nicolas Berjon, responsable de la mise en place et de la préparation du défilé aérien, a présenté le dispositif aux équipages français et étrangers mobilisés pour le prochain 14 Juillet. «Ce rendez-vous est incontournable. Il marque le début des répétitions», confie l’un des participants. Au cours du briefing, rien n’est donc laissé au hasard, de l’explication de la répartition des aéronefs dans les couloirs d’attente à la détermination du timing, en passant par l’importance du contrôle aérien et de la gestion radio. «Ce briefing s’adresse aux responsables, aux premiers participants et notamment aux leaders de patrouilles, explique le colonel Berjeon. Lors du défilé aérien du 14 Juillet, ils seront devant et mèneront les autres aéronefs d’où la nécessité de leur faire réaliser un vol de reconnaissance de l’axe des Champs-Élysées».

 

Des équipages Fennec et Gazelle ont emmené les pilotes en reconnaissance sur l'axe des Champs-Élysées

Des équipages Fennec et Gazelle ont emmené les pilotes en reconnaissance sur l'axe des Champs-Élysées

Reconnaissance de l’axe des Champs-Élysées

 

Dans l’après-midi, les pilotes ont donc réalisé ce fameux vol «reco». Deux hélicoptères Fennec de l’escadron d’hélicoptères 3/67 «Parisis», trois Gazelle de l’armée de terre et un EC 135 de la sécurité civile ont donc successivement survolé l’avenue des Champs-Elysées. À cette occasion, le général Hervé Charpentier, gouverneur militaire de Paris et responsable de la cérémonie du 14 Juillet, et le général Jean-Jacques Borel, chef d’état-major du commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes, ont fait le déplacement. «Le 14 Juillet est une véritable occasion de montrer aux Français les missions confiées aux armées», a confié le général Borel aux équipages. Avant de conclure : "N’oubliez pas que la sécurité est le maître mot de cet événement et que vous avez l’occasion de représenter fièrement votre pays et vos unités».

 

 

14 Juillet 2013 : Suivez un pilote dans la préparation de son premier défilé aérien

Le sous-lieutenant Anthony Marchand, pilote de Casa au "Vercors"

Le sous-lieutenant Anthony Marchand, pilote de Casa au "Vercors"

Pilote de Casa à l’escadron de transport 1/62 «Vercors» de Creil,  le sous-lieutenant Anthony Marchand va participer à son premier défilé aérien au-dessus de la capitale. Pour l’occasion, il a accepté d’être suivi tout au long de sa préparation par la rédaction d’Air Actualités. Étape 1 : briefing à Villacoublay.

 

 Dans la salle de réunion de la BA 107, le sous-lieutenant Anthony Marchand est concentré. Il doit assimiler de nombreuses données qui lui serviront pour son passage au-dessus des Champs-Elysées. «L’un des points qui me semble important est lié à l’utilisation de la radio, explique le pilote. Très clairement, il faudra parler le moins possible et être parfaitement à l’écoute du leader de la patrouille dans laquelle j’évoluerai». Pour son premier défilé, Anthony sera le pilote du Casa situé à droite du leader de la formation. Pour l’instant, il confie ne pas être encore trop stressé : «Je serai accompagné de pilotes expérimentés qui m’aideront dans ma préparation et bien entendu le Jour J». 

 

30 minutes de vol de reconnaissance sur Paris

 

Après son vol en Fennec, le jeune pilote est ravi d’avoir survolé la capitale. «Cette étape permet de voir les points d’interception et les repères qui nous serviront lors de notre passage dans le ciel parisien», détaille le sous-lieutenant. Parmi ces points clés : la Concorde, le sommet de l’Arc de Triomphe ou encore la tour de la Défense. Un vol à plus de 1000 pieds dans une zone interdite de survol qui dénote du quotidien du pilote de Casa.

 

Un mois de préparation jusqu’au 14 Juillet

 

Au sein de son escadron, le sous-lieutenant Anthony Marchand va désormais concilier ses missions quotidiennes à sa préparation au défilé aérien du 14 Juillet. «Avec les équipages Casa, nous allons nous entraîner à Creil et réaliser des vols en patrouille », confie-t-il. La prochaine répétition est, quant à elle, programmée le 25 juin sur la base aérienne 279 de Châteaudun. Le sous-lieutenant nous donne dès à présent rendez-vous pour sa première répétition en vol.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 07:50
Aero Vodochody retire son L-159 de l’appel d’offres polonais

13.06.2013 Helen Chachaty - journal-aviation.com

 

Aero Vodochody Aerospace a annoncé lundi 10 juin qu’il se retirait de l’appel d’offre portant sur la vente d’avions d’entraînement à l’armée de l’air polonaise. L’industriel tchèque, qui proposait son L-159T1 biplace Albatros, a justifié sa décision en dénonçant le processus d’acquisition « chaotique » de la Pologne et certaines « ambiguïtés » des caractéristiques de l’appel d’offres.

 

Aero Vodochody liste les raisons de son retrait : les documents concernant l’appel d’offre ne sont pas assez précis et contiendraient même des erreurs, ils auraient même été modifiés plusieurs fois par la Pologne ; les garanties financières à présenter seraient trop élevées et les conditions contraires aux standards internationaux ; le délai entre la mise à disposition des caractéristiques et la deadline pour présenter une offre était trop court.

 

Aero Vodochody avait déjà participé au précédent appel d’offres polonais, qui avait été annulé en 2011 en raison d’un manque de budget.

 

Alenia Aermacchi et son M-346 ainsi que KAI-Lockheed Martin avec le T-50 restent pour le moment en course, pour un contrat estimé à 1,5 milliards de dollars.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 07:35
AT-29 Super Tucano  photo Embraer

AT-29 Super Tucano photo Embraer

Jun. 13, 2013 by Stephen Trimble - FG

 

Washington DC - The US Government Accountability Office (GAO) today rejected an attempt by Beechcraft to overturn a controversial, $427 million contract awarded to a Sierra Nevada/Embraer team to supply 20 A-29 Super Tucanos to the Afghan air force.

 

The GAO decision appears to complete the final chapter of a three-year acquisition saga over the light air support (LAS) contract in which the US Air Force was forced to re-compete the original deal awarded to the Sierra Nevada/Embraer team after discovering undisclosed errors in the documentation process.

 

The Sierra Nevada/Embraer team won the second competition again last February, although the value of the deal had increased by 25% since the previous award in 2011.

 

Beechcraft filed a protest with the GAO less than two weeks after the contract award. In the previous competition, Beechcraft appealed the GAO's decision with the Court of Federal Claims, but this time the company appears to have accepted the rejection, albeit conditionally.

 

Beechcraft is now calling on US lawmakers to intervene by preventing the USAF from awarding follow-on deals involving the A-29 to other countries besides Afghanistan.

 

"Beechcraft remains confident that the AT-6, which was rated 'exceptional' by the air force, was the better choice for LAS and is the best aircraft for US partner nations in need of light attack aircraft," the company says.

 

The LAS programme was conceived as a means for the USAF to equip certain allies with a counter-insurgency fighter. The USAF pays for the aircraft to be delivered and provides the partner country with training and access to sensors and weapons.

 

The Sierra Nevada/Embraer team and the Beechcraft AT-6 were the only bidders for the award. The competition grew heated as Beechcraft attacked the A-29's Brazilian roots, despite the heritage of the AT-6 as a licensed derivative of the Switzerland-based Pilatus PC-9.

 

"Today's decision is a win for the American warfighters and our allies in Afghanistan who urgently need this light air support capacity to fulfill our mission there," says Taco Gilbert, vice-president of integrated tactical solutions for SNC's intelligence surveillance and reconnaissance business area.

 

The Sierra Nevada/Embraer team plans to deliver the first A-29 to Afghanistan in mid-2014.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 20:45
2012 05 23 Campagne de tir Rafale - Koron  photo SGT CONGINI - FFDj - 099

2012 05 23 Campagne de tir Rafale - Koron photo SGT CONGINI - FFDj - 099

13/06/2013 Sources : EMA

 

Du 18 au 30 mai 2013, une vingtaine de pilotes et une soixantaine de mécaniciens des escadrons de chasse 3/11 « Corse » des Forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) et de l’escadron de chasse 3/30 « Lorraine » ont participé à une campagne de tir air/air et air/sol sur le champ de tir de Maryam Koron, à trente kilomètres à l’Ouest de Djibouti.

 

Cette campagne de tir avait pour objectif de renouveler les qualifications au tir de plusieurs pilotes dans le cadre de scénarios tactiques variés et réalistes.

2012 05 22 Campagne de tir Rafale photo Adc Receveur Hervé - BA 188-068

2012 05 22 Campagne de tir Rafale photo Adc Receveur Hervé - BA 188-068

Durant deux semaines, 3 Rafale de l’escadron de chasse 3/30 « Lorraine » ont été déployés aux côtés de 3 Mirage 2000D et de 4 Mirage 2000-5 de l’escadron de chasse 3/11 « Corse ».

2013 05 20 Vol COMFOR Rafale photo Adc Receveur Hervé - BA 188-011

2013 05 20 Vol COMFOR Rafale photo Adc Receveur Hervé - BA 188-011

Cette campagne de tir a permis à six pilotes de l’escadron « Lorraine » de se qualifier au tir canon air-sol. 10 pilotes de l’escadron « Corse » accompagnés de 4 navigateurs ont quant à eux effectué des tirs d’entraînement de différents types d’armement, sur le stand de tir de Maryam Koro. Ils ont délivré des bombe d’exercice de 16 kg reproduisant la balistique d’une bombe à fragmentation MK 82 ; des bombes à guidage laser d’entraînement (LGTR) et des GBU 12, bombes de 250 kg à guidage laser.

2013 05 27 Campagne de tir Rafale photo Adc Receveur Hervé - BA 188-053

2013 05 27 Campagne de tir Rafale photo Adc Receveur Hervé - BA 188-053

Les pilotes des deux escadrons ont également conduit diverses missions de défense aérienne, d’assaut conventionnel, d’appui aérien. A cette occasion, cinq joint tactical air controler (JTAC) ont effectué un entraînement interarmées à la qualifications de Forward Air Controler (FAC) avec le détachement de l’aviation légère de l’armée de Terre (DETALAT). Le DETALAT a également engagé un hélicoptère Gazelle et un hélicoptère Puma afin de sécuriser la zone de travail et d’extraire le plastron jouant le rôle du pilote éjecté. Les éléments du JTAC ont ainsi pu renforcer leurs compétences en matière de guidage air-sol.

2012 05 22 Campagne de tir photo Adc Receveur Hervé - BA 188-059

2012 05 22 Campagne de tir photo Adc Receveur Hervé - BA 188-059

Ce type d’exercice permet d’engager l’ensemble des moyens aériens comme cela se ferait en condition réelle, et de travailler la coordination air-air et air-sol, contribuant ainsi au maintien des capacités opérationnelles des FFDj.

2013 05 27 Campagne de tir Rafale photo Adc Receveur Hervé - BA 188-044

2013 05 27 Campagne de tir Rafale photo Adc Receveur Hervé - BA 188-044

Les Forces Françaises stationnées à Djibouti (FFDJ) dans le cadre des accords de défense entre la République de Djibouti et la France, constituent depuis 2011 la base opérationnelle avancée française sur la côte Est de l’Afrique. Les FFDj participent au dispositif militaire français prépositionné, permettant de disposer de réservoirs de forces pouvant être projetées rapidement en cas de crise. Parmi leurs missions, les FFDj apportent un soutien logistique essentiel au profit des bâtiments français et étrangers engagés dans les opérations de lutte contre la piraterie, notamment l’opération Atalante (soutien des bâtiments de guerre et des actions de patrouille maritime, soutien santé), ainsi qu’à la République de Djibouti dans le cadre de sa mobilisation contre la piraterie. Les FFDj bénéficient également d’une capacité d’entrainement permanente avec le centre d’entrainement au combat et d’aguerrissement de Djibouti (CECAD). Régulièrement, le CECAD accueille des unités permanents ou en mission de courte durée des FFDj, les unités ou écoles de métropole ainsi que les forces armées djiboutiennes et étrangères.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 18:18
Baltic 2013 Contrôles d’aéronefs russes. Sukhoi-27 Flanker et Mirage F1 CR. Crédits photo EMA armée de l’Air.

Baltic 2013 Contrôles d’aéronefs russes. Sukhoi-27 Flanker et Mirage F1 CR. Crédits photo EMA armée de l’Air.

13.06.2013 ECPAD

 

Les 8 et 11 juin 2013, les Mirage F1 CR déployés en Lituanie, dans le cadre de la mission Baltic, ont intercepté et contrôlé des aéronefs russes qui transitaient vers l’enclave russe de Kaliningrad.

 

Le 8 juin, « taskés » à 12 h 26, deux Mirage F1 CR ont décollé en moins de dix minutes de la base de Šiauliai, en Lituanie, pour rechercher l’identification de deux groupes d’aéronefs. Ils ont rejoint une première patrouille d’aéronefs russes composée de deux chasseurs de défense aérienne Sukhoi-27 « Flanker » et de deux chasseurs d’assaut Sukhoi-24 « Fencer » au-dessus de la mer Baltique, près du golfe de Riga (Lettonie). Deux chasseurs JAS-39 Grippen suédois étaient déjà présents. Après identification visuelle, ils ont mis le cap vers le deuxième groupe situé à une trentaine de nautiques. Deux nouveaux intercepteurs armés, de type Sukhoi-27 «Flanker», escortaient un avion de détection aéroporté Iliouchine A-50 «Mainstay». L’A-50 « Mainstay » est un avion russe d’alerte et de contrôle aérien avancé. Grâce à son radar embarqué, il peut conduire des missions complexes de défense aérienne. La patrouille française a escorté ce groupe avant de rompre le contact à l’approche de l’espace aérien de Kaliningrad.

 

Le 11 juin, une patrouille de 2 Mirage F1 CR a décollé à 9h25 pour contrôler des aéronefs survolant la mer Baltique. Guidés par le centre de contrôle de Karmelava, en Lituanie, ils ont dans un premier temps identifié un avion de reconnaissance russe de type A50 « Mainstay ». Dans un deuxième temps, ils ont rejoint une formation russe composée de deux bombardiers Tupolev 22M3 « Backfire », escortés par deux intercepteurs  Sukhoi-27 « Fencer ». Après identification et surveillance du groupe, les deux Mirage F1 CR ont regagnés la base de Šiauliai à 10 h 15.   Quelques heures plus tard, à 13h28, une patrouille de Mirage F1 CR est à nouveau taskée pour intercepter et contrôler un contact inconnu. Il s’agit d’un aéronef de recueil électromagnétique de type Iliouchine-20 COOT A qui survole la mer Baltique. Après identification, la patrouille a rejoint le terrain de Šiauliai.

 

Depuis le 30 avril 2013, près de 90 militaires français et 4 Mirage F1CR assurent la mission Baltic, sous mandat de l’OTAN. Durant 4 mois, le détachement conduit des missions d’assistance et de police du ciel de l’espace aérien de la Lituanie, de la Lettonie et de l’Estonie.

 

Reportage photos

Baltic 2013 Contrôles d’aéronefs russes. De G à D bombardiers Tupolev 22M3 Backfire et Mirage F1 CR. Crédits photo EMA armée de l’Air.

Baltic 2013 Contrôles d’aéronefs russes. De G à D bombardiers Tupolev 22M3 Backfire et Mirage F1 CR. Crédits photo EMA armée de l’Air.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 12:55
Autour de l'aéronef, des hommes (webdocumentaire)

13/06/2013 Armée de l'Air

 

À l’occasion de la 50e édition du Salon international de l’aéronautique et de l’espace du Bourget qui se tiendra du 17 au 23 juin 2013, un  webdocumentaire vous propose d’aller à la rencontre d’hommes et femmes que le métier lie aux aéronefs de la Défense : avions radar, de chasse ou de transport, ravitailleurs, hélicoptères légers ou de manœuvre.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 11:30
Israeli air force to get Heron UAS mission trainer

10 Jun 2013 By:   Arie Egozi - FG

 

Tel Aviv - Israel Aerospace Industries is in the advanced development phase for an unmanned air system mission trainer (UMT) to be employed by the Israeli air force, an operator of its Heron system.

 

According to the company, the UMT will assist the service in meeting the growing demand for well-trained operational crews by providing training that complies with the increasing complexity and variety of UAS missions.

 

High-fidelity training and simulation features range from a basic internal pilot and operator training system to full mission crew and multi-team training, including accurate payload models for electro-optical/infrared, radar and signals intelligence sensors. The system uses an instructor operating system to support planning, briefing, debriefing and trainee progress monitoring, IAI says.

 

Shaul Shahar, general manager of the company's Malat division, says use of the UMT will reduce training costs and improve personnel operational skills.

 

IAI has already delivered various UMT versions to foreign customers, and can adapt its technology to support any type of UAV and payload.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 07:35
Desperate Eurocopter Pleads For Clarity On Copter Deal

June 09, 2013 by Shiv Aroor - Livefist

 

For Eurocopter, it's not quite a nightmare deja vu. It's actually a lot worse. With India's $750-million light reconnaissance & surveillance helicopter (RSH) acquisition in a graveyard spin, the company is rapidly losing patience -- and hope -- of a recovery. There couldn't possibly be a worse situation for a firm that already saw a programme abort in December 2007 during the first iteration of the acquisition, an effort that imploded following allegations by Bell Helicopter that Eurocopter had failed to comply with trial specifications. This time around, already delayed inordinately, the acquisition has been specifically stalled following the discovery of certain information as part of the Finmeccanica investigations, which suggested that a serving Indian Army officer had offered to rig field evaluation trials in the acquisition to favour AgustaWestland -- the officer is currently under investigation in India. It is all but official, though, that the deal will never get back on track, and is more likely to die a quiet death. Eurocopter's consternation is clear.
 
Livefist has exclusive access to a recent letter written (see right) by Eurocopter's VP Sales & Customer Relations for India & South Asia, Rainer Farid, to India's Director General (Acquisitions), in which he writes, "It is particularly disturbing that there seem to be certain groups with vested interests who are continuously trying to derail the procurement process, by resorting to incorrect complaints regarding the conduct of field trials and technical evaluation results."
 
Desperate Eurocopter Pleads For Clarity On Copter Deal
The timeline of this protracted and crucial programme is as follows:
 
  • July 2008: Indian MoD issues RfP to global vendors -- this is the second RfP after the first competition was scrapped following certain deviations by contenders.
  • Dec 2008: Technical and commercial offers submitted by contenders.
  • Nov 2009: MoD calls for field evaluation trials.
  • Jan 2010: Field evaluation trials commence - Winter trials in desert & high altitude in Phase 1 during Jan-Feb 2010, Maintainability evaluation trials in Phase 2 during March 2010, Evaluation trials in deserts and high altitude in Phase 3 during May-Jun 2010 and finally, Role and mission systems trials in Russia and France during Phase 4 in Jan 2011.
  • Jan 2011: Army and IAF submit trial report to MoD.
  • Feb-Dec 2011: General staff evaluation and vetting of the trial report submitted by the Army and IAF
  • Jan 2012: MoD orders Technical Oversight Committee (TOC) to validate the General Staff Evaluation report
  • April 2012: MoD orders Special Technical Oversight Committee (STOC) to validate the TOC report.
  • June 2012: STOC submits its final report to the Defence Secretary.

 

Eurocopter had said it wouldn't extend the validity of its commercial bid beyond March 31, 2013, but finally did so, as the MoD required, till December 31, 2013. Now they'll be wondering if that was even necessary. Kamov, which competes with its Ka-226T Sergei refused to comment officially, but an official with Russian Helicopter Co. did sound upbeat about the programme when I spoke to him a week ago.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 07:30
Britain, Saudi Arabia Talk Strengthening Military Ties

Jun. 12, 2013 – Defense News (AFP)

 

RIYADH — British Defence Secretary Philip Hammond discussed strengthening military and security ties with Saudi Arabia with top defense officials in the kingdom on Wednesday, the state-run SPA news agency reported.

 

Hammond met Crown Prince and Defense Minister Prince Salman bin Abdul Aziz in the port city of Jeddah, and they discussed ways to bolster cooperation as well as regional and international developments, SPA said.

 

He later met National Guard Minister Prince Mitab, it reported.

 

No more details were provided on Hague’s visit, but Britain is trying to boost arms sales to oil-rich Gulf Arab states, key allies in a region facing instability from the violence in Syria and the crisis over Iran’s nuclear program.

 

In December, British defense group BAE Systems said discussions would continue on an agreement to sell fighter jets to Saudi Arabia.

 

BAE had warned that the lucrative deal was facing unresolved “issues” five years after the agreement was struck between the two sides.

 

Both sides signed a £4.5 billion (US $7.3-billion) deal in 2007 to supply 72 Eurofighter Typhoon warplanes to Riyadh.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 22:40
Salon du Bourget 2013: l’armée de l’air veille en coulisses

12/06/2013 Actus Air

 

L’armée de l’air assure la sûreté aérienne du 50ème salon international de l’aéronautique et de l’espace qui se tient du 17 au 23 juin 2013 au Bourget.

 

Pour sa 50ème édition, le salon du Bourget accueillera au total plus de 150 aéronefs en présentation dynamique et statique. De nombreux chefs d’État et personnalités de haut rang se retrouveront également dans les allées de cette célèbre plateforme aéronautique tout au long de la semaine. Mais, derrière le show international, se cache une organisation complexe où l’armée de l’air joue un rôle invariable et indispensable : assurer la protection de l’espace aérien autour du salon aéronautique du Bourget.

Zones de survol interdites !

 

Garant de l’intégrité de l’espace aérien français, le commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes (CDAOA) active ainsi un dispositif particulier de sûreté aérienne (DPSA). Celui-ci s’appuie notamment sur la création de zones interdites et règlementées temporaires. L’accès au terrain du Bourget est soumis à la délivrance d’une accréditation du préfet de la Seine-Saint-Denis, après enquête administrative interministérielle. La police aux frontières enquête notamment sur l’identité du personnel et la direction générale de l’aviation civile est en charge de l’étude des licences des pilotes et des certificats de navigabilité des aéronefs. Lors de la dernière édition en 2011, plus de 1500 équipages et 800 avions ont ainsi été autorisés à pénétrer ces zones règlementées. 

L’activité aérienne sous l’œil de l’armée de l’air

 

Pendant la semaine de l’évènement, le suivi des mouvements aériens dans les zones est particulièrement renforcé. L’armée de l’air met en place une cellule de coordination de l’activité aérienne (C2A2) au sein du salon du Bourget afin d’instruire les demandes impromptues de vol à l’intérieur de ces zones. Des détachements de liaison sur les différentes plateformes aéronautiques de la région parisienne assurent le suivi de l’activité aérienne locale et informent la C2A2 et le centre national des opérations aériennes basé à Lyon.

 

Aviateurs en poste sur le terrain

Tout autour du salon en région parisienne, des centaines d’aviateurs se tiennent prêts à intervenir en cas de menace. Ils activent des postes de guet à vue en région parisienne et déploient du matériel de défense sol-air comme le Crotale de nouvelle génération. Des hélicoptères Fennec à bord desquels des tireurs d’élite appliquent les mesures actives de sureté aérienne (MASA) sont en alerte dans les airs et au sol. Sans oublier les avions de chasse de la permanence opérationnelle qui sont également sur le pont pour faire de cette 50ème édition du salon du Bourget une réussite et un événement à la hauteur de sa réputation. Visiteurs, rêvez tranquille, l’armée de l’air veille !

 

Retrouvez toute l’actualité de l’événement sur le blog de l’armée de l’air au salon du Bourget !

 

Suivez notre fil d’informations en continue sur notre compte Twitter @Armee_de_lair

Partager cet article
Repost0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 20:24
La Défense prévoit que les livraisons à l’Inde, pays avec lequel Dassault mène des négociations exclusives portant sur la vente de 126 exemplaires de son avion de combat, démarrent dès 2016. - photo S. Fort

La Défense prévoit que les livraisons à l’Inde, pays avec lequel Dassault mène des négociations exclusives portant sur la vente de 126 exemplaires de son avion de combat, démarrent dès 2016. - photo S. Fort

11/06 Par Alain Ruello – LesEchos..fr

 

La loi de programmation militaire intègre des livraisons à l’Inde dès 2016. Cela suppose qu’un contrat soit signé dès cette année.

 

Excès d’optimisme ? En cours d’élaboration, la prochaine loi de programmation militaire intègre des hypothèses d’exportation du Rafale pour le moins optimistes. La Défense prévoit que les livraisons à l’Inde, pays avec lequel Dassault mène des négociations exclusives portant sur la vente de 126 exemplaires de son avion de combat, démarrent dès 2016. Ce qui suppose que le contrat soit signé cette année, car, selon l’avionneur, il faut trois ans et demi pour en produire un. Pas impossible, sauf que la fenêtre va vite se refermer à l’approche des élections législatives de 2014 en Inde.

 

Interrogé ce mardi lors d’une rencontre informelle avec quelques journalistes, Jean-Yves Le Drian a évoqué « 2016 ou 2017 ». Le ministre prévoit d’ailleurs de se rendre à New Delhi en juillet pour pousser le dossier, parmi d’autres. Selon nos informations, c’est bien 2016 qui a été retenu dans la loi de programmation. Cette année là, la DGA et l’Etat major prévoient de n’acheter que quatre Rafale, sur les onze produits par an, ce qui soulagera d’autant la trésorerie de l’armée.

Rafale Fighter  Head Up Display - photo S. Fort

Rafale Fighter Head Up Display - photo S. Fort

Une cadence de onze Rafale défendue bec et ongle par Dassault

 

Cette cadence de onze Rafale, Dassault continue de la défendre bec et ongle. Pour l’avionneur, impossible de descendre en deçà, au risque sinon de casser l’équation économique du programme, voire de prendre le risque de ruptures irréversibles dans la chaîne de sous-traitance. « Nous ne descendrons pas en dessous », affirme-t-on en interne. Bien qu’il évoque une « rente » de situation, Jean-Yves Le Drian semble n’y trouver rien à redire. « C’est étayé », a-t-il indiqué.

 

C’est d’ailleurs ce qui se profile pour 2014 et 2015, les deux premières années de la loi de programmation. Alors que les calendriers de quasiment tous les grands programmes d’armement vont être étalés, le Rafale, lui, continuera à être livré comme actuellement. « C’est l’hypothèse sur laquelle on est, on va continuer dans l’immédiat », poursuit Jean-Yves Le Drian.

 

Quand on sait que l’armée débourse 1,2 milliard d’euros par an pour obtenir ses onze Rafale, que le budget à venir pour les grands programmes d’armement va tourner autour des 5,7 milliards, toujours par an, un ou deux exemplaires payés en moins et c’est une bouffée d’oxygène bienvenue pour financer les autres programmes, navals par exemple. Sans compter qu’il va falloir trouver de l’argent pour de nouveaux programmes, drones et avions ravitailleurs notamment. Compte tenu du délai de fabrication d’un Rafale, il est de toute façon trop tard pour remettre en cause les livraisons de 2014 et 2015, fait savoir Dassault.

 

La sécurité de la dissuation nucléaire mise en cause

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Après l’échec d’un tir d’essais du missile de nouvelle génération M51, l’aura de fiabilité de la dissuasion nucléaire française vient de subir un nouvel accroc. Une enquête du « Télégramme de Brest » a révélé hier des trous inquiétants dans le dispositif de sécurité de l’Ile Longue, port d’attache dans la rade de Brest des quatre sous-marins lanceurs d’engins de la force océanique stratégique. Badge d’accès obsolètes, absence de chicane, clôture en mauvais état, procédures d’alertes ignorées des vigiles… il n’est pas très difficile de pénétrer le saint du saint de la dissuasion, même si cela semble limité au premier rideau de la base. La Défense a indiqué que Jean-Yves Le Drian avait aussitôt confié une enquête à l’inspection générale des armées. Et ce alors même que le ministère affirme n’avoir rien appris de l’article du « Télégramme de Brest » ! Lors d’une rencontre avec la presse, Jean-Yves le Drian a précisé qu’il souhaitait clarifier deux points : celui des badgeuses et le fait qu’un commando ait pu approcher d’un sous-marin lors d’un test de sécurité.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 19:55
670 millions d’euros pour les futurs Reapers français

12.06.2013 Helen Chachaty - .journal-aviation.com

 

Selon la presse invitée à un déjeuner avec le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian mardi 11 juin, la France achètera bien douze drones MALE MQ-9 Reaper, pour un total de 670 millions d’euros.

 

La commande initiale porterait d’abord sur deux appareils, qui devraient être déployés dans la région du Sahel d’ici la fin de l’année 2013, afin de pallier aux manques constatés des moyens de renseignement sur la zone. Les drones de General Atomics devraient également être francisés. Le Congrès américain doit toutefois donner son accord pour cette transaction.

 

Par ailleurs, le ministre de la Défense aurait également évalué le marché des drones de « troisième génération » à 30 ou 40 appareils, à l’échelle européenne. Reste toutefois l’épineuse question de la coopération industrielle des différents pays, tout comme la mise en commun des besoins capacitaires.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 19:50
Entente-cordiale reaches a new high level

11/06/2013 Royal Navy

 

With a keen eye on the future HMS Queen Elizabeth Carrier Programme, a Fleet Air Arm Airborne Surveillance and Control Squadron, working with the French Navy’s Carrier Air Group, (CAG) on a major French Navy Air Defence exercise has proved an outstanding success.

 

The 849 Naval Air Squadron deployment of two Sea King Mk7 Airborne Surveillance and Control (SKASaC) helicopters facilitated participation in a multi-national Air Defence exercise with the French Navy Carrier Air Group (CAG) and a Squadron of Swiss Air Force F /A-18 D Hornet fighters.

 

Four Squadrons make up the French CAG: two of Rafale fighters, (11F & 12F), one of Super Étendard fighters (17F) and a E2-C Hawkeye squadron (4F) which provide carrier strike and airborne early warning for the Flagship of the French Navy, the French nuclear-powered aircraft carrier, FS Charles de Gaulle.

 

Operating from the French Naval Air Station at Landivisiau in Brittany the pair of Sea Kings from Royal Naval Air Station Culdrose cemented further, long-established links in Anglo-French relations.

 

The deployment was fully integrated within the Air Defence Exercise and supported by not only the superb logistical support with host nation infrastructure, but also from the French CAG Operational Planning Staff, who planned and executed the joint exercise.

 

Integration was fundamental between the two nations and the employment of the SKASaC in the core role was a key enabler. This included fighter control training missions for the CAG strike assets on their way to attack naval surface vessels from France and the UK, providing some of the highlights during the training.

 

The Air Defence Week exercise is part of the operational work-up that the French CAG has to complete before joining up with the FS Charles De Gaulle and being declared ready to deploy.

 

Entente-cordiale reaches a new high level

“This exercise proved an excellent opportunity for SKASaC and its air surveillance and fighter control capabilities,” said Lieutenant Commander Jim Hall, Senior Observer of 849 NAS.

 

“We achieved a significant amount on so many levels.

 

"A comprehensive Airborne Surveillance and Control training programme provided the basis for the mission profiles, as well as continuation training for 854 NAS and the achievement of the Operational Conversion Phase for three ab-initio aircrew students who will be deploying in the near future on Operations.

 

"It also proved an excellent chance to re-establish links with the E2-C Hawkeye Squadron who are affiliated to 849 NAS.”

 

Overall the Sea Kings achieved over 40 hours flying and completed 16 mission sorties conducting control of the Carrier strike (CS) assets, with mission profiles including Maritime Strike missions and Composite Air Operations (COMAO) against ground targets.

 

Captain Mark Garratt, Commanding Officer of RNAS Culdrose, took the opportunity to visit the detachment and secure closer links with his French counterpart at the French Naval Air Station Landivisiau

 

"We can learn a great deal from each other. This exercise has proved the mutual benefit to be gained from working closely together in challenging operational scenarios.”

Entente-cordiale reaches a new high level
Partager cet article
Repost0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 17:55
La guerre vue du ciel: un "mud" lâche le manche et prend la plume

12.06.2013 par P. Chapleau – Lignes de Défense

Les éditions Nimrod viennent de publier un excellent récit écrit par un pilote de chasseurs-bombardier Mirage 2000D. Un "mud" dans le jargon.

 

Après Brice Erbland, dans son récent ouvrage sur Dans les griffes du Tigre (cliquer ici pour lire mon post à ce sujet), voici "Marco", en fait le commandant Marc Scheffler (indicatif Claudia), qui raconte quelques-unes de ses 150 missions de guerre, effectuées en compagnie de NOSA (Navigateur Officier Système d’Arme) à qui il rend un hommage appuyé et mérité.

 

Marc Scheffler a été breveté pilote de chasse en 1998; il est actuellement affecté à l'école de pilotage de Cognac. Il compte aujourd’hui plus de 3 800 heures de vol, dont près de 2 200 heures sur Mirage 2000D. Il a participé à dix détachements opérationnels (dont cinq en Afghanistan) et effectué plus de 150 missions de guerre en Afghanistan, en RDC et en Libye.

 

Missions d’appui feu au profit des troupes au sol, shows of force, bombardements de jour comme de nuit... tout y passe, dans la sincérité et dans un sabir otano-militaire qui fera râler ceux qui n'aiment pas les anglicismes mais qui y trouveront de très belles pages dignes du "Grand cirque".

 

La guerre vue du ciel, de Marc Scheffler (avec Frédéric Lert), Nimrod, 480 pages, 23 €.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 17:50
European Air Transport Community Trains in Spain
Zaragoza, Spain | Jun 12, 2013 European Defence Agency
 

At the occasion of the Distinguished Visitors Day of the second European Air Transport Training 2013 (EATT13) flying event, senior representatives from European air forces received a thorough insight of the missions and training activities being performed by more than 350 aircrew and ground personnel from eight nations. The two-weeks flying event, which is coordinated by the European Defence Agency (EDA) in close cooperation with the European Air Transport Command and hosted by Spain, allows crews to train different tactical airlift missions in an international environment. The aim is to increase interoperability in the air transport area.

 

EATT13

As part of the EDA’s Pooling & Sharing initiative to increase cooperation among participating Member States, EATT13 allows crews to train and qualify together in specific airlift disciplines.
In particular, EATT will consolidate skills in: advanced mission planning, cargo and personnel airdrops, tactical navigation and threat reactions, tactical air land operations, short field landings, formation flying, night operations, aeromedical evacuation, as well as standardised procedures among tactical aircraft operators to enhance interoperability. 350 participants and thirteen aircraft from eight nations participate in the second EATT flying event, initiated by EDA and organised by a Core Planning Team composed of personnel from the European Air Group, the European Air Transport Command, the Joint Air Power Competence Centre, the Tactical Leadership Programme as well as from national headquarters and units. Participants to EATT13 are: Belgium (one C-130 and two crews), Czech Republic (one CN-295 and two crews), France (one C-130 and one CN 235-300 and four crews), Germany (three C-160 and three crews), Italy (one C-27 and two crews), The Netherlands (one C-130 and two crews), Spain (one C-130 and one CN-295 and four crews) and Sweden (two C-130 and two crews). Additionally, Spanish and French air forces will support EATT13 with a number of fighter aircraft (F-18s and Eurofighters from Spain; Rafales and MF1s from France). In addition the French air force will engage one AWACS and Italy one KC-767A. Bulgaria, Finland, Greece, Luxembourg, Norway, Portugal, UK and the US participate in the event as observers. EATT is owned by the nations since they are expressing their respective training requirements for the event. “Today’s operations are multinational ones. It is thus imperative that our trainings are as well. This second transport aircraft flying event has just begun but it is already a success. Compared to last year, we have more nations, more aircraft, more crews and more sorties”, says Rini Goos, Deputy Chief Executive at the European Defence Agency at the opening of the Distinguished Visitors Day.

 

Training together

While the fighter community has been training to operate together for years, the same cannot be said for air transport. Today airlift training in Europe is very much done on a national level and since operating together becomes more the rule than the exception, the need to train together has grown as well.
A major step towards more combined training as well as harmonisation of airlift procedures and processes was the creation of the European Air Transport Fleet (EATF) partnership in 2011. The EATF Ad Hoc Working Group Operations & Training (AHWG O&T) dealing with training at operator’s level, developed amongst others, projects to increase the opportunities to train together and to exchange best practices. The current work strands of the AHWG O&T are a yearly European Air Transport Symposium, European Air Transport Training (EATT) flying events and a European Advanced Airlift Tactics Training Course (EAATTC) as from 2014.
The first EATT was organised in Zaragoza, Spain in June 2012. EATT13 is hosted by Spain at the same airbase on a cost sharing basis from 9-21 June 2013.

 

More information:

Partager cet article
Repost0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 12:50
JASSM photo Lokheed Martin

JASSM photo Lokheed Martin

Jun 11, 2013 ASDNews Source : Lockheed Martin

 

Lockheed Martin [NYSE: LMT] received a $34.2 million Foreign Military Sales contract from the U.S. Air Force to support additional integration of the Joint Air-to-Surface Standoff Missile (JASSM) onto the Finnish Air Force F-18C/D aircraft.

 

Finland is the second international customer for JASSM. This second contract for Finland includes test missiles, software development and engineering documentation. The first contract was awarded in 2012, which initiated the six-year integration, production and sustainment effort.

 

The program is a joint effort between the U.S. Navy, U.S. Air Force, Lockheed Martin and the Finnish Air Force. Airworthiness activities will occur at NAS Patuxent River, Md., followed by flight testing at the Naval Air Warfare Center Weapons Division in China Lake, Calif.

 

“JASSM’s capabilities and proven reliability will play an essential role in assisting the Republic of Finland to achieve their national defense objectives,” said Bob Adams, international program manager of long-range strike systems at Lockheed Martin Missiles and Fire Control. “We are on schedule to support the operational requirements of the Finnish Air Force’s F-18 mid-life upgrade effort.”

 

The contract award follows several recent JASSM program milestones, including successful completion of the Lot 6 Reliability Assessment Program and completion of the JASSM-ER initial operational test and evaluation program, which resulted in recommendation for full-rate production.

 

JASSM is an autonomous, air-to-ground, precision-guided standoff missile designed to meet the needs of U.S. and allied warfighters. Armed with a penetrator and blast fragmentation warhead, JASSM cruises autonomously, day or night in all weather conditions. The missile employs an infrared seeker and enhanced digital anti-jam Global Positioning System to find specific points on targets.

 

The stealthy JASSM is integrated on the U.S. Air Force’s B-1, B-2, B-52, F-16 and F-15E. Internationally, JASSM is certified on the F/A-18A/B for the Royal Australian Air Force. Future integration efforts will focus on U.S. and international versions of the Lockheed Martin F-35 Lightning II fighter aircraft and other international platforms.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 12:50
MiG-29A-Bulgaria-2007 photo US DoD

MiG-29A-Bulgaria-2007 photo US DoD

Jun. 11, 2013 - By JAROSLAW ADAMOWSKI  - Defense News

 

WARSAW — Bulgarian Defense Minister Angel Naydenov has announced that the much-awaited acquisition of new jet fighters for the Air Force will likely not be launched this year, reported local news agency BTA.

 

In early May, Bulgarian President Rosen Plevneliev said his country needs to purchase nine or 10 fighter jets to modernize its Air Force. Currently, the service has Soviet-built MiG-21 and MiG-29 jets in its fighter fleet.

 

Local media have reported that the government was aiming to buy nine used Block 15 F-16s from the Portuguese Air Force. The planned purchase was estimated to be worth about Bulgarian 700 million (US $464 million).

 

Other alternatives reportedly analyzed by the Bulgarian military include the acquisition of new Gripen fighter jets from Saab and the purchase of secondhand Eurofighter Typhoons from the Italian Air Force.

 

Meanwhile, the government of neighboring Romania also has expressed interest in acquiring a number of F-16s from Portugal to replace its fleet of MiG-21 jets.

 

Naydenov was appointed defense minister May 29 in a coalition Cabinet formed by Prime Minister Plamen Oresharski from the Bulgarian Socialist Party.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 11:55
Des officiers de différentes nationalités arborent un écusson pendant "Deployex 13"

Des officiers de différentes nationalités arborent un écusson pendant "Deployex 13"

 

12/06/2013 Armée de l'air

 

Du 10 au 21 juin 2013, la base aérienne 126 de Solenzara en Corse accueille l’exercice «Deployex 13». L’objectif est d’entraîner les officiers d’un état-major de l’Otan en cas de projection d’une force de réaction rapide dans un pays de l’alliance.

 

Premier d’une série d’exercices programmés par l’Otan, «Deployex 13» vise à entraîner une partie de l’Allied Rapid Reaction Corps(corps de réaction rapide alliés - ARRC), un état-major multinational de composante terrestre, stationné à Gloucester, en Angleterre. L’une de ses missions consiste à prendre contact avec une nation hôte en cas de projection d’une force.

 

Concrètement, des petites équipes d’officiers de différentes nations quadrillent la Corse pendant 10 jours à la rencontre d’autorités et de personnes en mesure de les aider dans le recueil de données en préalable au déploiement d’une force de réaction. À noter que seule cette première phase est jouée puisque l’exercice n’engage aucune troupe de manœuvre, ni aucun espace règlementé.

 

Selon le lieutenant-colonel Loïc Kerihuel, un officier français du ARRC, parmi les différentes options envisagées à travers l’Europe, la Corse a été choisie car elle possède de nombreux atouts pour ce type d’entraînement. «Du fait de l’insularité, elle force à relever le défi de la projection à une distance pragmatique d’exercice, explique-t-il. En outre, l’île concentre tous les types d’infrastructures civiles et militaires. Enfin, elle bénéficie d’une identité et d’une culture fortes.» Et de poursuivre : «Il est acquis que cet exercice n’aurait pas eu le même réalisme sans l’adhésion immédiate des autorités nationales, régionales et locales, qui ont déjà réservé le meilleur accueil à l’échelon précurseur.»

Partager cet article
Repost0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 11:35
Boeing Transfers 1st C-17 to Indian Air Force

Jun 12, 2013 ASDNews Source : The Boeing Company

 

The Indian Air Force (IAF) flew its first Boeing [NYSE: BA] C-17 Globemaster III to India today, becoming the newest operator of the leading airlifter.

 

"The C-17 will equip the Indian Air Force with amongst the world's most advanced humanitarian and strategic capabilities," said Air Vice Marshal SRK Nair, Assistant Chief of Air Staff Operations (Transport and Helicopters). "We have looked forward to this day when our Indian Air Force flies the first C-17 to its new home in India."

 

Boeing is on track to deliver four more C-17s to the IAF this year and five in 2014. This first aircraft was transferred today after completion of a flight test program at Edwards Air Force Base in Palmdale, Calif., that began following the Jan. 22 delivery.

 

"Congratulations to the Indian Air Force on this milestone as India joins the worldwide community of C-17 operators," said Tommy Dunehew, Boeing vice president of Business Development for Mobility, Surveillance and Engagement. "Nations turn to the C-17 for the capability to perform a wide range of operations, from peacekeeping and disaster relief to troop movements from semi-prepared airfields. This aircraft will provide the Indian Air Force with the versatility to augment airlift capability."

 

Boeing has now delivered 254 C-17s, including 222 to the U.S. Air Force and a total of 32 C-17s to Australia, Canada, India, Qatar, the United Arab Emirates, the United Kingdom and the 12-member Strategic Airlift Capability initiative of NATO and Partnership for Peace nations.

 

Boeing will support the IAF C-17 fleet through the Globemaster III Integrated Sustainment Program (GISP) Performance-Based Logistics contract. The GISP "virtual fleet" arrangement ensures mission readiness by providing all C-17 customers access to an extensive support network for worldwide parts availability and economies of scale.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 11:30
F-18C Hornet aircraft of the Kuwaiti Air Force – photo PH2 Bruce R. Trombecky

F-18C Hornet aircraft of the Kuwaiti Air Force – photo PH2 Bruce R. Trombecky

WASHINGTON, June 11 (UPI)

 

The U.S. military has notified Congress of a possible Foreign Military Sale of technical and logistics support to Kuwait.

 

The deal would support the country's fleet of F/A-18 C/D aircraft and carries an estimated value of $200 million.

 

According to the Defense Security Cooperation Agency, the package would include avionics software upgrades, engine component improvements, ground support equipment, spare and repair parts, publications and technical documentation, and engineering change proposals.

 

The principal contractor would be General Dynamics, Boeing and Wyle Laboratories.

 

The assignment of 90 U.S. government and contractor representatives to Kuwait for three years to establish and maintain operational capability would be required, the agency said.

 

"The proposed sale will contribute to the foreign policy and national security of the United States by helping to improve the security of a friendly country which has been, and continues to be, an important force for political stability and economic progress in the Middle East," DSCA said in its notification. "The proposed sale of this support will not alter the basic military balance in the region."

Partager cet article
Repost0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 07:35
photo Michael Carter - AERO PACIFIC FLIGHTLINE

photo Michael Carter - AERO PACIFIC FLIGHTLINE

jun. 11 , 2013 Livefist
 
 
The Indian Air Force's first Boeing C-17 Globemaster III (Tail no. CB-8001) departs Long Beach tonight India time (Tuesday morning local time in California) on its journey to the Hindon Air Force Station outside Delhi, where the squadron will be based. 
 
Boeing and Indian Air Force officials will conduct a short ceremony at Long Beach before the aircraft departs.
 
After a ferry flight that will make a list of stops along the way, the C-17 will touch down at Hindon on June 17. The first airframe will get a welcome ceremony when it arrives, but a formal induction ceremony is expected to happen in August, by which time two more C-17s will have arrived.
 
The first Indian C-17 arrives in India almost exactly two years after the deal was signed in June 2011. The $4.116-billion deal for 10 aircraft doesn't have a formal options clause, but the IAF is likely to formalise a follow-on order by the end of this year (even with the original order for 10, India will be the largest operator of the aircraft outside the U.S.). Boeing delivered the first Indian C-17 to flight test at Edward's in January this year, and will deliver four more this year, and five next. Indian pilots and loadmasters were trained at Altus, Oklahoma.
 
I was at Long Beach (Boeing's 'Home of the C-17') last August when the first C-17 came together at its major join ceremony. Also had a nice 30-minute demo flight in a PACAF C-17 this February at Aero India.
Partager cet article
Repost0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 16:50
MiG-21bis_Croatia

MiG-21bis_Croatia

Jun. 11, 2013 by Igor Salinger – FG

 

Belgrade - The Croatian government has formally decided to refurbish part of its current Mikoyan MiG-21-based fleet, and to add more examples of the type to have one operational squadron, as a shortage of funds continues to thwart plans to acquire a new type.

 

The nation's defence ministry has shortlisted Romania's Aerostar and Ukraine's SE Odessa Aircraft Plant as potential contractors for the overhaul of seven air force MiG-21s, and the provision of five additional aircraft.

 

A decision is expected soon, with Croatian media reporting bids from the companies valued at a respective €18.6 million ($24.7 million) and €13.9 million. The latter offer includes the proposed delivery of aircraft left from a partially cancelled deal with Yemen, which took delivery of only 20 MiG-21s from a 28-unit order, says Ukrainian ambassador to Croatia Alexander Lavachenko.

 

Aerostar has previously conducted an overhaul and limited upgrade to eight MiG-21bis fighters for Croatia, and added four enhanced UMD-model two-seat trainers in 2003.

 

Possible replacements for the MiG-21s had included used Lockheed Martin F-16s or Saab Gripens, with Sweden's FXM organisation having tabled an offer for eight of the latter in October 2012. Other potential solutions could have included acquiring secondhand MiG-29s from RAC MiG, retired McDonnell Douglas F-4 Phantoms from the German air force or surplus Dassault Mirage F1s or Israel Aircraft Industries-built Kfirs.

 

Separately, Croatia has selected Ukrainian overhaul facilities in Sevastopol and at Motor Sich in Zaporozhye to support the overhaul of six Mil Mi-8/17 utility helicopters, with work on the first aircraft expected to be complete in October 2013.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 16:20
Un avion de chasse CF-18 Hornet à Bagotville

Un avion de chasse CF-18 Hornet à Bagotville

GATINEAU, Quebec, June 10 (UPI)

 

The Canadian government has sent a third questionnaire to industry to gauge potential offset benefits to local businesses if it replaces its CF-18 fighter jet.

 

Public Works and Government Services Canada said the questionnaire from the National Fighter Procurement Secretariat supports a "rigorous examination" of available fighter aircraft options against the missions outlined in the Canada First Defense Strategy and will complement previous questionnaires on capability, production and supportability and price of new aircraft.

 

"Engaging with industry is consistent with the secretariat's commitment to transparency and openness, and integral to an evaluation of options process," it said.

 

"The evaluation of options to replace Canada's CF-18 fleet is part of the government's Seven Point Plan launched in response to Chapter 2, Replacing Canada's Fighter Jets, of the Auditor General of Canada's 2012 Spring Report. Until the Seven-Point Plan is complete, the government will not make a decision on the replacement for the CF-18 fighter jets and all options remain on the table. "

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories