Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 07:50
Airbus DS continues transformation with portfolio optimization

 

16 September 2014 Airbus Gtoup

 

    Activities in Space (Launchers and satellites), Military Aircraft, Missiles and related Systems and Services are core and to be strengthened

    Businesses in non-core segments will be divested

    Reinforce Airbus Defence and Space as a sustainable and successful pillar of Airbus Group

 

After a detailed and comprehensive portfolio assessment, Airbus Defence and Space has defined Space (Launchers & Satellites), Military Aircraft, Missiles and related Systems and Services as its future core businesses. These are the areas in which the Division will further invest to strengthen its leading position.

 

Some business areas are identified as divestment candidates as they do not fit the strategic goals and for which the company sees possibilities to increase their development potential in different set-ups.

 

This concerns, first of all, our commercial and para-public communication business (including Professional Mobile Radio and commercial satellite communications services activities), which will have better chances for growth and market success in different ownership structures.

 

Airbus Defence and Space further intends to sell some of its subsidiaries and participations, including Fairchild Controls, Rostock System-Technik, AvDef, ESG and Atlas Elektronik.

 

For the Division’s Security and Defence Electronics businesses further industrial alternatives will be explored in order to best develop and position these businesses for future growth and value creation.

 

"The portfolio decisions for Airbus Defence and Space are the logical follow-up to our Group‎ Strategy Review in 2013. They will foster the strengths of the division and, hence, will result in an even stronger focus on our Group's core activities, aeronautics and space," said Tom Enders, CEO of Airbus Group.

 

“Given the tight budgetary situation in our home countries and increasing competition on global markets, the portfolio review is an essential element to further develop our defence and space business and to ensure its competitiveness”, said Bernhard Gerwert, CEO of Airbus Defence and Space. “We have identified those segments where this is an achievable target and those where we should explore alternative options. In short, the portfolio review is a logical next step in the overall transformation process. It will strengthen Airbus Defence and Space’s business core, unlocking its full potential to drive the defence and space industry forwards, particularly on critically important international growth markets.

 

All these decisions will of course respect our national security agreements and will be discussed with employee representatives in a fair and open way”, added Bernhard Gerwert.

 

The first milestone of the Division’s transformation, as announced last year, was the reorganisation of the three former business entities – Astrium, Airbus Military and Cassidian – into one single organisation. This target was achieved on 1 July 2014, according to plan. A next significant milestone was to secure the future of the Division’s space launcher business, which received a major boost through the planned joint venture with Safran, as announced in June 2014, and which is currently being further developed.

 

About Airbus Group

 

Airbus Group is a global leader in aeronautics, space and related services. In 2013, the Group – comprising Airbus, Airbus Defence and Space and Airbus Helicopters – generated revenues of € 57.6 billion (restated) and employed a workforce of around 139,000 (restated).

About Airbus Defence and Space

 

Airbus Defence and Space is a division of the Airbus group, formed by a merger between the businesses of Cassidian, Astrium and Airbus Military. This new division is Europe' number one in the space and defence industry, the world's number two in the space industry and is one of the world's top ten defence industry companies. It has annual revenues of around €14 billion with a workforce of some 40,000 employees.

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 09:55
Patroller - photo RP Defense

Patroller - photo RP Defense

 

12 septembre 2014 par Frédéric Lert – Aerobuzz.fr

 

Au salon UAV Show de Bordeaux (9-11 septembre 2014), Thales, Sagem (groupe Safran) et Airbus Defence and Space étaient venus en force avec les drones Watchkeeper, Patroller et Tanan. La publication d’un appel d’offre pour la fourniture à l’armée de Terre française de son futur drone tactique est attendue dans les semaines à venir.

 

UAV Show, salon du drone de Bordeaux (9-11 septembre 2014), qui vient de fermer ses portes sur la BA 106, s’est caractérisé pour sa troisième édition par la présence des principaux acteurs du secteur. C’est un signe de réussite indubitable, qui s’explique notamment par l’actualité, avec en toile de fond une compétition majeure pour l’équipement de l’armée de Terre française. En ligne de mire, le remplacement du drone SDTI en service depuis 2001 sous les couleurs du 61ème régiment d’artillerie de l’armée de Terre. Les SDTI, alias Sperwer de la société Sagem (groupe Safran) ont réalisé environ 2.000 missions opérationnelles en Afghanistan, pour la perte d’une douzaine d’appareils. La moitié des accidents ont eu lieu à l’atterrissage, la caillasse afghane n’ayant jamais été tendre avec le Sperwer qui revient sur terre accroché sous un parachute.

 

Après des années de tergiversations, un appel d’offre est à présent attendu dans les semaines qui viennent pour trouver un remplaçant à cet appareil, avec une mise en service prévue autour de 2017. C’est du moins ce qui ressort de la Loi de Programmation Militaire. Certes, la France n’a plus d’argent, mais les dernières opérations africaines ont de nouveau mis en évidence le besoin pour de tels appareils capables d’apporter à moindre coût une surveillance efficace au niveau tactique. En filigrane apparaît également la volonté de structurer la filière drone française et de créer un champion capable, rêvons un peu, d’exporter son savoir-faire dans le monde entier. Et c’est ainsi que Thales, Sagem et Airbus, les poids lourds du secteur en Europe, se font face depuis plusieurs années.

 

Suite de l'article

Watchkeeper photo Richard Seymour - Thales

Watchkeeper photo Richard Seymour - Thales

Tanan 300 UAS - Airbus DS

Tanan 300 UAS - Airbus DS

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 11:55
photo du 4e A400M - Armée de l'Air

photo du 4e A400M - Armée de l'Air

 

09/09/2014 direction générale de l’armement (DGA)

 

La direction générale de l’armement (DGA) a réceptionné un cinquième exemplaire de l’avion de transport militaire A400M Atlas le 8 septembre 2014. L’appareil, destiné à l’armée de l’air, porte le numéro de série MSN12. Il rejoindra la base aérienne d’Orléans-Bricy.

 

Avion de transport militaire tactique doté d’une allonge stratégique et à la pointe de la technologie, l’A400M, produit par Airbus Defence and Space, est sans équivalent sur le marché mondial. Equipé de quatre turbopropulseurs, il est conçu pour transporter jusqu’à 37 tonnes de matériel et réaliser l’ensemble des missions liées au transport, notamment les liaisons inter et intra-théâtre, les poser d’assaut sur terrains sommaires, l’aérolargage de personnel et de matériel y compris à très grande hauteur, le ravitaillement en vol ou les évacuations sanitaires.

 

Il s’agit du sixième avion de série livré sur les 170 commandés par les sept pays partenaires du programme : l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, la France, le Luxembourg, le Royaume-Uni, et la Turquie. Quatre ont déjà été livrés à la France, ainsi qu’un à la Turquie.

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 12:55
Airbus DS et Thales Alenia Space : deux champions franco-européens des satellites, un de trop ?

 

08 septembre 2014 Par Hassan Meddah - Usinenouvelle.com

 

ANALYSE  Faut-il rapprocher les activités satellites de Thales Alenia Space et d'Airbus Defence & Space ? Certains y voient un moyen de faire émerger un champion mondial quand d’autres préfèrent le maintien d'une coexistence organisée préservant les deux systémiers.

 

L’échec des satellites Galileo, la révolution de la propulsion électrique, la capacité d'Arianespace à résister à son concurrent SpaceX... Lors de la Satellite Business Week, un événement qui réunit à Paris du 8 au 12 septembre le gratin de l‘industrie spatiale, les débats ne manqueront pas. Dans les coulisses, un autre sujet pourrait également s’imposer : le rapprochement entre les industriels Thales Alenia Space (TAS) et Airbus Defence & Space.

L’idée a été relancée en juillet dernier par le délégué général à l’armement : "Je ne pense pas qu'on soit capable de maintenir deux filières strictement séparées. C'est complètement illusoire" avait alors indiqué Laurent Collet-Billon. La fusion des deux entreprises donnerait même naissance à un champion mondial avec environ 4 milliards d'euros de chiffres d'affaires, juste derrière le géant américain des satellites Lockheed Martin.

L’idée n’est pas neuve et agace les dirigeants des entreprises concernées. "Ce sujet, c' est le monstre du Loch Ness. L'Europe se pose la question depuis 20 ans. Depuis on est passé de deux à trois maîtres d'oeuvre européens avec l'apparition de l'allemand OHB !", rétorque pour sa part Jean-Loïc Galle, PDG de Thales Alenia Space.

Toutefois le contexte n’a jamais été aussi propice à un rapprochement des deux entreprises qui conçoivent et assemblent leurs satellites dans leurs salles blanches principalement situées en France, à Toulouse et à Cannes.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 11:50
Modernisation de l'armée polonaise : la crise en Ukraine fragilise les positions françaises

 

02/09 Alain Ruello – LesEchos.fr

 

Airbus, MBDA ou encore Thales sont en lice sur les méga appels d'offres de Varsovie. Washington déploie sa diplomatie et la vente des BPC à la Russie joue contre la France.

 

Airbus pour les hélicoptères, le tandem MBDA/Thales pour la défense anti-missile ou encore DCNS pour les sous-marins : les grands noms de l'armement français sont mobilisés comme jamais pour tenter de remporter quelques uns des grands appels d'offres en cours ou en préparation en Pologne, Varsovie ayant fait de la modernisation de son armée une priorité nationale. Tous ont mis le paquet au salon MSPO près de Kielce, dans le sud du pays, qui a ouvert lundi. La Pologne a lancé un « vaste effort de modernisation de son armée, et de montée en puissance de son industrie. C'est un projet que l'on partage », a déclaré Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense venu réaffirmer le soutien de la France, invitée d'honneur de cette 22e édition, envers son allié de l'Est.

 

Las, le contexte régional, marqué par l'agravation de la crise en Ukraine, fragilise les positions hexagonales face aux Etats-Unis. « Washington déploie son rouleau diplomatique », constate, amer, un responsable, sous couvert d'anonymat. L'Ukraine, « c'est LE gros caillou dans notre chaussure », reconnaît un autre. Qui plus est, les Raytheon et autres Sikorsky sont fortement soupçonnés de faire du dumping, comme souvent. « Il va falloir faire un très gros effort sur les prix », déplore, désabusé, un troisième. Enfin, la livraison des navires BPC à la Russie n'arrange pas vraiment les chances française, comme le reconnaît a demi-mot Thomasz Siemoniak, ministre polonais de la Défense.

 

Entre parapluie américain et préférence européenne

 

Bref, malgré l'excellence des relations bilatérales, cela va être dur de convaincre Varsovie de se passer du parapluie américain pour jouer la préférence européenne. Et ce d'autant plus que Washington préparerait une offre globale incluant tous les matériels en jeu, comme cela a été le cas au Qatar. Pour autant, vu les milliards de dollars en jeu, le camp français est décidé à jouer sa carte à fond en mettant en avant le même argument : chaque appel d'offre est l'occasion de faire de la Pologne un véritable partenaire industriel en installant sur place bureaux d'études, ligne d'assemblage et centre de maintenance, le tout à grand renfort de transfert de technologie et fort du soutien plein et entier des autorités françaises. « Nous sommes prêts à partager comme jamais », a assuré Antoine Bouvier, le PDG de MBDA, à Thomasz Siemoniak à qui il a vanté les vertus de son système anti-missile SAMP/T, arrivé en finale face au Patriot de Raytheon. « C'est une opportunité unique pour la Pologne d'être leader dans ce domaine », a-t-il ajouté un peu plus tard lors d'une conférence de presse. L'argument portera-t-il au moment où Washington déploie des batteries de Patriot en Pologne pour protéger son allié ? Pas sûr.

 

« Il est temps pour la Pologne de rejoindre les pays stratégique d'Airbus Group », a pour sa part déclaré Guillaume Faury, le PDG d'Airbus Helicopters. L'ex-Eurocopter n'a pas vraiment le choix : les grands appels d'offres militaires sont rares, et celui de la Pologne en fait partie. Mais elle part de loin : quelques centaines d'emplois dans le pays (majoritairement chez son partenaire Safran), quand UTC (maison mère de Sikorsky) emploie au moins 2.000 salariés dans l'aéronautique et a localisé dans le pays la chaîne d'assemblage de ses Black Hawk destinés à l'export. Et que dire de l'Italien AgustaWestland qui, ayant racheté il y a quelques années le seul fabricant local d'hélicoptères polonais, en revendique 3.500...

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 08:50
A400M refuels F/A-18 fighter for the first time

 

2 sept. 2014 Airbus DS

 

August 2014, Seville. A400M refuels F/A-18 fighter for the first time

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 11:55
Arrivée du 4ème A400M français à Orléans en images


28/08/2014 Armée de l'Air

 

Mercredi 20 août 2014, le 4ème exemplaire de l’A400M français s’est posé sur la base aérienne 123 d’Orléans-Bricy. Découverte en images du MSN11.

 

Il s’agit du cinquième avion de série livré sur les 170 commandés par les sept pays partenaires du programme : l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, la France, le Luxembourg, le Royaume-Uni, et la Turquie. Deux ont déjà été livrés à la France en 2013, le premier avion turc a été livré en avril dernier et le troisième avion français le 25 juillet.

L’avion de transport militaire tactique doté d’une allonge stratégique et à la pointe de la technologie, l’A400M, produit par Airbus Defence and Space, est sans équivalent sur le marché mondial. Équipé de quatre turbopropulseurs, il est conçu pour transporter jusqu’à 37 tonnes de matériel et réaliser l’ensemble des missions liées au transport, notamment les liaisons inter et intra-théâtre, les poser d’assaut sur terrains sommaires, l’aérolargage de personnel et de matériel y compris à très grande hauteur, le ravitaillement en vol ou les évacuations sanitaires.

Arrivée du 4ème A400M français à Orléans en images
 

Pour en savoir plus sur l'A400M Atlas, consultez notre webdocumentaire ainsi qu'un dossier web complet dédié au nouvel avion de transport de l'armée de l'air.

Partager cet article

Repost0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 06:55
USAF awards hosted payloads contract to Airbus

 

12 August 2014 airforce-technology.com

 

Airbus Defense and Space has secured a contract for the provision of services related to hosting US Air Force (USAF) communications systems onboard commercially operated satellites.

 

The firm fixed-price indefinite-delivery, indefinite-quantity (IDIQ) contract features a five-year ordering period and has maximum potential value of $500m.

 

The contract pre-qualifies Airbus to submit proposals for hosted payloads, which is a business model designed to provide government customers with more rapid access to space for their programmes and missions without the costs associated with buying or leasing an entire spacecraft.

 

Airbus Defense and Space president Michael Cosentino said: "As a major satellite manufacturer and commercial operator, Airbus Defense and Space is well-positioned to offer the USAF and other US Government customers affordable and dependable access to space for both geostationary and low earth orbit hosted payloads."

 

Airbus Defense and Space US Government satellite communications unit president Ed Spitler said: "This is a great opportunity for Airbus Defense and Space to leverage its expertise in support of critical US space missions.

 

"Over the past two decades, Airbus Defense and Space has facilitated more than 30 hosted payload programmes worldwide and for US Government organisations, including the Federal Aviation Authority, Jet Propulsion Laboratory, NASA, National Research Laboratories and the National Oceanic and Atmospheric Administration."

 

Managed by the Air Force Space and Missile Systems Center (SMC) Developmental Planning Directorate, the contract covers multiple deliveries, including fully functioning on-orbit hosted payload systems, along with integrated ground system equipment and interfaces.

 

Work under the contract is scheduled to be complete by January 2029.

 

As well as the latest contract, the company also holds multiple future commercial satellite communications contract awards that are jointly managed by the Defense Information Systems Agency and the General Services Administration.

 

The contracts enable the company to provide US Government and military customers with access to its entire portfolio of transponded capacity and fixed and mobile subscription services.

Partager cet article

Repost0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 13:55
La DGA livre le quatrième A400M français

 

13/08/2014 DGA

 

La Direction générale de l’armement (DGA) a réceptionné le quatrième exemplaire de série de l’avion de transport militaire A400M Atlas le 13  août 2014. L’appareil, qui porte le numéro de série MSN11, a été livré le même jour à l’armée de l’air et rejoindra la base aérienne d’Orléans-Bricy.

 

Avion de transport militaire tactique doté d’une allonge stratégique et à la pointe de la technologie, l’A400M, produit par Airbus Defence and Space, est sans équivalent sur le marché mondial. Equipé de quatre turbopropulseurs, il est conçu pour transporter jusqu’à 37 tonnes de matériel et réaliser l’ensemble des missions liées au transport, notamment les liaisons inter et intra-théâtre, les poser d’assaut sur terrains sommaires, l’aérolargage de personnel et de matériel y compris à très grande hauteur, le ravitaillement en vol ou les évacuations sanitaires.

 

Il s’agit du cinquième  avion de série livré sur les 170 commandés par les sept pays partenaires du programme : l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, la France, le Luxembourg, le Royaume-Uni, et la Turquie. Deux ont déjà été livrés à la France en 2013, le premier avion turc a été livré en avril dernier et le troisième avion français le 25 juillet.

Partager cet article

Repost0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 11:55
La maintenance des CN235 de l’Armée de l’Air sera assurée par Airbus DS et Sabena Technics

 

12 août Aerobuzz.fr

 

La SIMMAD (Structure Intégrée de Maintien en Condition Opérationnelle des Matériels Aéronautiques de la Défense) a choisi Airbus Defence and Space et son sous-traitant Sabena technics pour le maintien en condition opérationnelle de la flotte d’avions de transport Airbus CN235 de l’Armée de l’Air française.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 16:50
Airbus Shares in Dassault Aviation

 

August 11, 2014 by Think Defence

 

Airbus have confirmed they are now actively looking to divest themselves of their 46% shareholding in Dassault Aviation.

 

With increasing defence cooperation with the UK and the intent of BAE to merge with EADS now ancient history would it make sense for BAE and Dassault to consider an increasingly closer relationship?

 

The two are already working on the joint French/UK FCAS unmanned combat aircraft study, the fit there is an obviously good one.

 

Would there be value in such a closer relationship.

Partager cet article

Repost0
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 12:45
A400M - first plane for Royal Air Force - engine tests and taxying

 

11 août 2014 Airbus DS

 

The first Airbus Defence and Space A400M new generation airlifter for the Royal Air Force has taken another step towards delivery with engine tests and taxying trials.

Partager cet article

Repost0
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 07:30
Air Transportation: The Prince Of The Desert

 

August 8, 2014: Strategy Page

 

Egypt has ordered another eight C295 transport aircraft from the Spanish manufacturer. This will increase the Egyptian C295 fleet to 20 aircraft. Egypt began ordering this twin engine turboprop, 23 ton aircraft in 2010. The C295 can carry six tons for up to 2,200 kilometers. Top speed is 570 kilometers an hour and max payload is nine tons or 71 troops. Egypt received its first C295 in 2011 and already has six in service. Egypt likes the C295 because it is easy to maintain, stands up well to daily operation over long periods and copes with hot and dusty conditions. All this was confirmed by the first ones Egypt received, which were immediately put to work and performed satisfactorily.

 

So far over 150 C295s have been ordered by 19 countries. The C295 entered service in 2001. Egypt uses them for military and humanitarian missions, as do most nations that purchase the aircraft.

Partager cet article

Repost0
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 11:50
A400M Atlas MSN015 photo Neil Bryden

A400M Atlas MSN015 photo Neil Bryden

 

7 August - Rebecca Jepps - EATC

 

The RAF’s first Atlas, MSN015 is currently on the Final Assembly Line (FAL) and is very shortly due to make its first flight. It will then be painted with the RAF markings and roundels and is scheduled to be delivered to its new home at RAF Brize Norton in autumn this year. All pilots destined to fly "Atlas" will be initially trained and awarded their coveted RAF ‘wings’ by 45(R) Sqn, part of No 3 Flying Training School. The A400M will replace British C-130K Hercules and will provide an enhanced tactical and strategic capability to the RAF’s Air Mobility Fleet. Capable of carrying a 25-tonne payload over 2,000 nautical miles with the ability to land on short, unprepared landing strips, the aircraft will be used at the point of need in peace, crisis or conflict.

The RAF plans to introduce 22 A400M aircraft. The first aircraft introduction is scheduled for autumn this year.

Partager cet article

Repost0
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 11:50
German A400 introduction takes shape

 

6 August -  EATC-   News & Press updates

 

The wings came from the United Kindom, fin and hull from Germany - and the cockpit was manufactured in France. Brought to Seville in Spain, where all aircraft parts are fixed together to one unit and where this video has been recorded: The first German A400M on the assembly line.

Partager cet article

Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 16:50
A400M - Teil 2: Pilotentraining



8 août 2014  Bundeswehr

 

Viel zu lernen gibt es für die Piloten, die künftig das neue Transportflugzeug Airbus A400M fliegen werden. Drei Monate dauert die Ausbildung im spanischen Sevilla. Während dieser Zeit lernen sie im Unterricht und im Simulator alles über das hochmoderne Flugzeug, das die Transall ablösen wird. Zur gleichen Zeit befindet sich der erste A400M in Sevilla in der Endmontage.

Quelle: Redaktion der Bundeswehr 08/2014  14E16501

Partager cet article

Repost0
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 07:50
A400M - Teil 1: Die Fertigung

 

1 août 2014 Bundeswehr

 

 

Im spanischen Sevilla befindet sich zur Zeit der erste deutsche Airbus A400M in der Endmontage. Das hochmoderne Transportflugzeug wird die Transall ablösen. Mit mehr Leistung, mehr Zuladung und größerer Reichweite wird der A400M der Luftwaffe sowohl beim taktischen als auch beim strategischen Lufttransport wesentlich mehr Möglichkeiten bieten.

Quelle: Redaktion der Bundeswehr 08/2014 14E16503

Musik: Pick it up (Wally Gagel)

 

Partager cet article

Repost0
4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 11:54
L'armée de l'air reçoit son troisième A400M (25 juillet)

 

25/07/2014 Armée de l'air

 

L'armée de l'air et la Multinational Entry into Service Team (MEST) A400M s'apprêtent à recevoir leur troisième Atlas. Le MSN010 va atterrir cet après-midi (25 juillet) sur la base aérienne 123 d'Orléans-Bricy.

 

L’armée de l’air a confié au centre d’expériences aériennes militaires (CEAM) le processus de prise en compte du troisième exemplaire de l’avion de transport militaire A400M Atlas. La MEST A400M, unité du CEAM basée à Orléans-Bricy, a en effet détaché une équipe à Séville, pour assurer la réception et l’acheminement vers la France du MSN010. Ce dernier a décollé vers 14h30 de la capitale andalouse.

 

Ce troisième appareil voit ses capacités accrues par rapport aux deux premiers avions reçus l’année passée. Son domaine de vol est significativement augmenté, notamment en permettant à l’avion d’atteindre le plafond contractuel de 12000 mètres. D'autre part, le MSN010 est capable d’effectuer des opérations d’approche par très faible visibilité (approches de cat II). De plus, ses capacités de transport augmentent du fait de la possibilité, dorénavant offerte, de transporter deux palettes de fret sur sa rampe.

 

Les aviateurs de la MEST A400M assurent l’ensemble des opérations d’expérimentation. Cette unité, accueille également du personnel militaire de pays étrangers partenaires du programme A400M.

Partager cet article

Repost0
4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 11:54
La DGA livre le troisième A400M français

 

25/07/2014 DGA

 

La DGA a réceptionné le troisième exemplaire de série de l’avion de transport militaire A400M Atlas le vendredi 25 juillet 2014. L’appareil, qui porte le numéro de série MSN10, a été livré le même jour à l’armée de l’air et rejoindra la base aérienne d’Orléans-Bricy.

 

Ce nouvel appareil avait obtenu sa certification mi-mai. Avion de transport militaire tactique doté d’une allonge stratégique et à la pointe de la technologie, l’A400M, produit par Airbus Defence and Space, est sans équivalent sur le marché mondial. Equipé de quatre turbopropulseurs, il est conçu pour transporter jusqu’à 37 tonnes de matériel et réaliser l’ensemble des missions liées au transport, notamment les liaisons inter et intra-théâtre, les poser d’assaut sur terrains sommaires, l’aérolargage de personnel et de matériel y compris à très grande hauteur, le ravitaillement en vol ou les évacuations sanitaires.

 

Il s’agit du quatrième avion de série livré sur les 170 commandés par les sept pays partenaires du programme : l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, la France, le Luxembourg, le Royaume-Uni, et la Turquie. Deux ont en effet déjà été livrés à la France en 2013, le premier avion turc a été livré en avril dernier.

Partager cet article

Repost0
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 16:30
Satellites espions : la France à nouveau proche de conclure aux Emirats Arabes Unis

Le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, a beaucoup œuvré en coulisse pour enfin confirmer le contrat signé en juillet dernier entre les deux industriels, Airbus Space Systems et Thales Alenia Space

 

18/07/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Airbus Space Systems et Thales Alenia Space sont à nouveau proche de conclure aux Emirats Arabes Unis (EAU) la vente de deux satellites d'observation (programme Falcon Eye). Un contrat estimé à 700 millions d'euros à partager entre les deux industriels.

Partager cet article

Repost0
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 12:50
Eurofighter pilot highlights the brand new radar system

 

18.07.2014 by Airbus DS

 

Eurofighter Typhoon Capability Manager and pilot Paul Smith highlights the advantages of the new radar system.

Partager cet article

Repost0
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 16:55
La sonde SMART-1 en route vers la Lune photo J. HUART ESA

La sonde SMART-1 en route vers la Lune photo J. HUART ESA

 

17.07.2014 Safran

 

Développé dans le cadre du programme « Nouvelle France Industrielle », le propulseur PPS®5000 de Snecma (Safran) est destiné à équiper les futures générations de satellites à propulsion « tout électrique ». Thales Alenia Space France et Airbus Defense & Space l’ont déjà retenu pour leurs plates-formes de satellites de nouvelle génération.

Moteur PPS® 5000 | © Eric Forterre / Snecma / Safran

 

Petite révolution dans le secteur spatial : début 2013, le groupe d’aéronautique Boeing recevait pour la première fois une commande de satellites à propulsion électrique. Ces derniers utilisent uniquement de l’énergie électrique pour assurer leur mise en orbite puis leur maintien en position géostationnaire, contrairement aux satellites « classiques » à propulsion chimique. « Suite à cette commande, tous les maîtres d’œuvre se sont attelés à la conception de ce nouveau type de satellites, se souvient Nicolas de Chanaud, responsable adjoint chez Snecma du Programme propulsion plasmique. Parmi eux, Thales Alenia Space France et Airbus Defence and Space, dont nous étions déjà fournisseur en propulsion plasmique. » Cette collaboration a été renforcée par la signature, en mars et mai 2014, de deux accords de coopération faisant du propulseur plasmique PPS®5000 de Snecma le moteur de référence de leurs plates-formes de satellites « tout électrique » de nouvelle génération, baptisées respectivement Spacebus et Eurostar. « Nous bénéficions également d’un fort soutien du CNES* et de l’ESA** pour le développement de ce propulseur », précise Nicolas de Chanaud.

 

Faible poussée et hautes performances
Les propulseurs électriques utilisent l’énergie produite par les panneaux solaires du satellite pour éjecter un gaz, en général du xénon, produisant ainsi la poussée. « A charge utile égale, l’utilisation de la propulsion électrique permet de réduire de 40 % la masse d’un satellite de télécommunications, explique Nicolas de Chanaud. En effet, quelques kilogrammes de gaz suffisent pour propulser un satellite, alors qu’un moteur chimique nécessite plusieurs tonnes de carburant. Les opérateurs qui choisissent ce type de propulsion vont donc pouvoir utiliser un lanceur moins puissant et donc moins cher. Dans le contexte économique actuel, réduire les coûts de lancement est devenu un critère déterminant pour certains clients. »

La puissance électrique disponible à bord étant limitée, ces propulseurs génèrent une poussée globale faible. Dans ces conditions, il faut compter trois à six mois pour atteindre l’orbite géostationnaire, contre une dizaine de jours avec la propulsion chimique, plus puissante mais très consommatrice de carburant. « La solution électrique répond toutefois aux besoins des opérateurs qui gèrent plusieurs satellites en orbite et peuvent ainsi prévoir longtemps à l’avance leur remplacement », estime Nicolas de Chanaud. Cette technologie s’adapte aussi bien à l’exploration spatiale. Le premier propulseur plasmique de Snecma, le PPS®1350, a assuré la propulsion principale de la sonde lunaire ESA SMART-1, lancée en 2003 avec seulement 80 kg de gaz xénon. Sa mission s’est achevée en 2006 après avoir fonctionné près de 5 000 heures !

Une large gamme de puissance
« Il existe différents types de propulseurs électriques, rappelle Nicolas de Chanaud. Chez Snecma, nous avons choisi la propulsion plasmique, avec l’ambition de devenir le leader de la propulsion électrique des satellites. » (Voir encadré). Actuellement en cours de développement, les futurs propulseurs plasmiques de Snecma couvriront une large gamme de puissance, allant de 500 W à 20 kW. « Outre les propulseurs, nous disposons d’une expertise système, incluant la gestion et la distribution de la puissance électrique à bord, ainsi que la gestion du gaz. Cela nous permet de proposer des solutions modulaires à nos clients. »

 

 

En savoir plus

Le fonctionnement de la propulsion plasmique

Les propulseurs plasmiques de Snecma utilisent du xénon. Ce gaz est injecté dans un canal de décharge où il est bombardé d’électrons, afin que ses atomes se chargent positivement. Utilisant les mêmes principes de physique qui font que deux aimants opposés se repoussent, les ions positifs de xénon placés dans un champ électrique vont alors être éjectés du propulseur à très haute vitesse (environ 20 km/s), produisant ainsi la poussée.


* CNES : Centre National d’Etudes Spatiales
** ESA : European Space Agency

Partager cet article

Repost0
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 12:50
Airbus A330 MRTT tanker aircraft refuels Airbus A400M

 

16/7/2014 Airbus DS

 

First “wet contacts” conducted in latest trials.

 

Airbus Defence and Space has performed the first air-to-air refuelling of the Airbus A400M new generation airlifter from the A330 MRTT Multi Role Transport Tanker. In the course of four flights, by day and night, in southern Spain, the A400M received more than 80 tons of fuel in 100 “wet contacts” from a Royal Air Force Voyager version of the A330 MRTT using the tanker´s Fuselage Refuelling Unit. The trials follow dry contacts conducted in an earlier test-phase and support the A400M´s capability to conduct extremely long-range non-stop deployments. The photo shows the two aircraft framed by the wing of an F-18 chase aircraft.

Partager cet article

Repost0
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 07:50
A400M arrives at Farnborough Airshow

 

14 juil. 2014 Airbus DS

 

A400M arrives at Farnborough Airshow

Partager cet article

Repost0
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 10:50
First paratrooping trials of the A400M - photo Airbus DS

First paratrooping trials of the A400M - photo Airbus DS

 

14 juillet, 2014 Frédéric Lert

 

Pendant que l’Allemagne fait du sport et que la France défile, Airbus annonce avoir réalisé une première série de tests de parachutages par les portes latérales sur son A400M. Des parachutistes espagnols (Airbus Military est basée à Seville, dans le sud de la péninsule) ont participé à ces essais qui se sont tenus en France et en Espagne. Le programme d’essais s’est étalé sur onze vols, le dernier permettant le largage de vingt soldats, dix par chaque porte latérale depuis une hauteur d’environ 450m. L’A400M peut recevoir jusqu’à 116 parachutistes équipés, soit deux fois plus qu’un Transall.

Et pendant ce temps [l'A400M]… (màj)Et pendant ce temps [l'A400M]… (màj)Et pendant ce temps [l'A400M]… (màj)
Et pendant ce temps [l'A400M]… (màj)Et pendant ce temps [l'A400M]… (màj)

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories