Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 07:35
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

17/12/2015 Sources : État-major des armées

 

Une à deux fois par an la frégate de surveillance Vendémiaire effectue une campagne maritime de deux à trois mois sur une large zone, dont une partie est placée sous le commandement opérationnel de l’amiral commandant la zone pacifique (ALPACI). Du 20 octobre au 21 décembre 2015, le Vendémiaire s’est ainsi déployé en Asie du Sud-Est, dans le cadre d’une campagne maritime baptisée « Asie 2015 ».

 

Ce déploiement opérationnel illustre les 4 volets des missions confiées aux forces de souveraineté :

1) affirmer la présence opérationnelle française dans une zone d’intérêt stratégique (dans ce cas la zone Asie-Pacifique) ;

2) mettre en œuvre la coopération régionale ;

3) affirmer l’attachement de la France au principe de liberté de navigation ;

4) assurer la protection du territoire national et la souveraineté de nos espaces.

Partager cet article

Repost0
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 11:35
« Le Pacifique est stratégique ! »

 

1 Octobre 2015 Marine Nationale - Cols Bleus

 

 

Depuis août 2014, le contre-amiral Bernard-Antoine Morio de l’Isle est à la fois commandant des zones maritimes de Polynésie française et de l’océan Pacifique et commandant supérieur des Forces armées en Polynésie française. L’amiral commandant la zone Pacifique (ALPACI) nous parle de sa zone de responsabilités et d’influence qui représente 62 % de la ZEE française.

 

COLS BLEUS : Amiral, en quoi la région Asie-Pacifique est-elle aujourd’hui devenue stratégique ?

- ALPACI : Le développement de la région Asie-Pacifique ainsi que le maintien de la puissance des États-Unis sont à l’origine du basculement du centre de gravité économique du monde, de l’océan Atlantique au XXe siècle vers l’océan Pacifique au XXIe siècle. Au cœur d’enjeux internationaux extrêmement sensibles, cette région représente d’abord une part importante de la croissance économique mondiale. À ce titre, elle est naturellement traversée par des flux d’échanges essentiels à nos économies. La liberté des voies d’approvisionnement y est primordiale. Les enjeux sont également géopolitiques avec des ressources océaniques incommensurables, des menaces qui prolifèrent et des frictions régionales exacerbées par une montée des nationalismes. Ces enjeux sont aussi environnementaux, car la géographie locale démultiplie la gravité des phénomènes naturels déjà dévastateurs. Zone de tensions, zone de transits et zone de ressources, la région Pacifique est donc stratégique.

 

 

Suite de l'entretien

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 13:35
La frégate de surveillance Vendémiaire en escale au Vietnam

 

02/12/2014 Sources : État-major des armées

 

Partie de Jakarta après avoir conduit une patrouille en mer de Chine méridionale, la frégate de surveillance (FS) Vendémiaire, actuellement déployée dans la mission « Asie 2014 », a rejoint, le 15 novembre dernier, Da Nang au Vietnam.

 

« Asie 2014 » est une mission de présence maritime dans le Sud-Est Asiatique qui  s’inscrit dans le cadre du déploiement quasi régulier de nos armées sur le « théâtre Pacifique ». Déployée depuis le 20 octobre pour deux mois de campagne, et après deux escales déjà réalisées en Australie et en Indonésie, le Vendémaire a accosté le 15 novembre au matin dans le port de Danang.

 

Accueilli par une délégation militaire et civile vietnamienne, le commandant du Vendémiaire, le capitaine de frégate Hervé Siret, a participé à plusieurs rencontres officielles qui ont chacune été l’occasion de réaffirmer notre intérêt mutuel pour la coopération bilatérale engagée.

 

Outre ces rencontres officielles, le bâtiment et son équipage ont participé à plusieurs interactions fructueuses avec la marine vietnamienne. Ainsi, après l’appareillage, la frégate a été rejointe par un patrouilleur de 400 tonnes : ces derniers ont mené conjointement un exercice de recherche et de secours en mer au large des côtes vietnamiennes. Il s’agissait du premier exercice commun de ce type pour les deux équipages.

 

Ces interactions visent principalement à entretenir notre connaissance de la zone Asie-Pacifique  et à animer la coopération régionale avec les pays riverains, tout en réaffirmant l’attachement de la France à la libre circulation.

 

Ayant rejoint la zone de responsabilité relavant de l’amiral commandant la zone maritime de l’océan Pacifique (ALPACI), le Vendémiaire poursuit aujourd’hui sa mission en mer de Chine méridionale sous le commandement opérationnel d’ALPACI. La frégate et son équipage ont repris la mer vers l’île de Bornéo, rappelant également par ce déploiement l’attachement de la France au principe de la libre circulation sur mer.

La frégate de surveillance Vendémiaire en escale au Vietnam
La frégate de surveillance Vendémiaire en escale au Vietnam

Partager cet article

Repost0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 07:35
Polynésie française : 14e Western Pacific Naval Symposium

 

19/05/2014 Sources : EMA

 

Du 21 au 25 avril 2014, le contre-amiral Anne Cullerre, commandant la zone de responsabilité permanente Asie-Pacifique (ZRP ALPACI) et commandant supérieur des forces armées en Polynésie française (COMSUP FAPF), a participé au 14eWestern Pacific Naval Symposium2014 organisé par la marine chinoise, à Qingdao.

 

Cet événement, qui se déroule tous les deux ans, rassemble les chefs d’état-major des marines de 21 nations de la zone Pacifique. A cette occasion, le contre-amiral Cullerre a représenté le chef d’état-major de la Marine (CEMM), l'amiral Bernard Rogel.

 

Le Western Pacific Naval Symposium 2014 (WPNS) a pour objectif d’améliorer le niveau de coopération et d’interopérabilité entre les différentes marines de la région. Il est organisé autour de séminaires et de conférences, durant lesquels les participants abordent les principaux enjeux maritimes régionaux.

 

Cette édition 2014 a été marquée par l’adoption du Code for Unplanned Encounters at Sea (CUES) qui permet aux marines partenaires du Pacifique de disposer d’un socle de procédures communes en cas d’interactions inopinées entre des bâtiments ou des aéronefs. L’adoption de ce document est une avancée importante permettant de renforcer l’interopérabilité dans le cadre d’actions conjointes, notamment celles pouvant être menées sous faible préavis.

 

ALPACI s’est ensuite rendu au Vietnam, puis au Cambodge, pour une série d’entretiens bilatéraux avec les autorités militaire de ces pays.

 

A Hanoi, le CA Anne Cullerre a été reçu par différentes autorités de la marine vietnamienne avec lesquelles plusieurs sujets relatifs, notamment, à l’action de l’Etat en mer et à la coopération industrielle et opérationnelle ont été abordés.

 

Au Cambodge, elle s’est entretenue avec le ministre de la défense et le chef de la marine khmère qui ont évoqué leurs besoins en matière de coopération technique et opérationnelle.

 

En temps qu’ALPACI et COMSUP FAPF, le contre-amiral Cullerre a pour mission de garantir la souveraineté nationale dans les zones maritimes de  la Polynésie française et du Pacifique. Sa zone de compétence s’étend sur tout l’océan Pacifique, les détroits indonésiens et du méridien du cap sud de la Tasmanie à l’ouest, à la côte américaine à l’Est, à l’exception de la zone entourant la Nouvelle-Calédonie sous la responsabilité du COMSUP Nouméa.

Partager cet article

Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 07:35
photo EMA

photo EMA

 

09/04/2014 Sources : EMA

 

Du 24 au 26 mars 2014, le contre-amiral Anne Cullerre, commandant la zone de responsabilité permanente Asie-Pacifique (ZRP ALPACI) et commandant supérieur des forces armées en Polynésie française (COMSUP FAPF), a reçu le lieutenant-général Conant, commandant en second les forces armées américaines du Pacifique (Deputy PACOM).

 

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la coopération accrue entre les commandements français et américains pour le maintien de la sécurité en zone Asie-Pacifique.

 

Ces entretiens ont conduit à l’adoption de plusieurs procédures permettant de renforcer les liens et les échanges entre les différents bureaux des deux états-majors régionaux: intégration à très brève échéance d’un officier de liaison français auprès de l’état-major de PACOM à Hawaï ; augmentation du nombre d’escales de bâtiments américains en Polynésie et poursuite active de l’intégration d’un navire français à différents exercices militaires, dont l’exercice Rim of the pacific exercise (RIMPAC), le plus important exercice aéronaval au monde qui aura lieu au large d’Hawaï à l’été 2014.

 

ALPACI, au nom du CEMA, participe aux activités de coopération régionale et entretient des relations privilégiées avec l’ensemble des nations présentes sur cette zone. En temps qu’ALPACI et COMSUP FAPF, l’amiral Cullerre a pour mission de garantir la souveraineté nationale dans les zones maritimes de la Polynésie française et du Pacifique. Sa zone de compétence s’étend sur tout l’océan Pacifique, les détroits indonésiens et du méridien du cap sud de la Tasmanie à l’ouest, à la côte américaine à l’est, à l’exception de la zone entourant la Nouvelle-Calédonie sous la responsabilité du COMSUP Nouméa.

Partager cet article

Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 08:35
Visite d’ALPACI au Japon

 

Source armees-polynesie.pf

 

Du 15 au 24 février, le contre-amiral Anne Cullerre, commandant la zone maritime du Pacifique (ALPACI) et commandant supérieur des forces armées en Polynésie française (COMSUP FAPF), s’est rendu au Japon pour y rencontrer les autorités du ministère de la défense, des forces d’autodéfense et du ministère des affaires étrangères.

 

Le COMSUP a donné une conférence sur « la France dans le Pacifique » à la promotion en cours du National institute for defense studies (NIDS), puis elle s’est entretenue avec le chef d’état-major des forces d’auto-défense, le numéro deux des forces maritimes et le commandant en chef de la flotte qui l’a reçue à bord du destroyer Teruzuki.

 

Ces différents entretiens ont permis d’évoquer les opportunités concrètes de coopération opérationnelle, notamment en mer de Chine orientale, où la frégate de surveillance Prairial sera déployée dans quelques semaines.

 

Ce déplacement a aussi été l’occasion pour ALPACI de rencontrer les autorités américaines stationnées au Japon, notamment le RADM Montgomery, commandant la TF70 constituée autour du porte-avions USS Georges Washington.

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 13:35
amiral Locklear, commandant interarmées de la zone Pacifique (PACOM),

amiral Locklear, commandant interarmées de la zone Pacifique (PACOM),

 

23/01/2014 Sources : EMA

 

Du 7 au 11 janvier 2014, le contre-amiral Anne Cullerre, commandant la zone de responsabilité permanente Asie-Pacifique (ZRP ALPACI) et commandant supérieur des forces armées en Polynésie française (COMSUP FAPF), s’est rendue à Hawaï, aux Etats-Unis, dans le cadre d’une série d’entretiens de haut niveau et de réunions avec les principaux dirigeants militaires américains de la zone « Asie-Pacifique » .

 

A cette occasion, elle s’est entretenue avec l’amiral Locklear, commandant interarmées de la zone Pacifique (PACOM), l’amiral Harris, commandant la flotte du Pacifique (PACFLEET), le contre-amiral Thomas, commandant le 14e district des garde-côtes américains et le contre-amiral Rendon, commandant de la Task Force inter-agences chargée de la lutte contre les stupéfiants dans le Pacifique ( JIATF/W). 

 

Cette rencontre désormais annuelle s’inscrit dans le cadre de la coopération accrue entre les commandements français et américains pour le maintien de la sécurité en zone Asie-Pacifique. Ces entretiens ont confirmé l’importance d’un dialogue régulier avec les deux commandements régionaux américains, à l’occasion de rencontres entre autorités militaires, mais également lors des escales de bâtiments de l’US Navy en Polynésie française.

 

En temps qu’ALPACI et COMSUP FAPF, l’amiral Cullerre a pour mission de garantir la souveraineté nationale dans les zones maritimes de  la Polynésie française et du Pacifique. Sa zone de compétence s’étend sur tout l’océan Pacifique, les détroits indonésiens et du méridien du cap sud de la Tasmanie à l’ouest, à la côte américaine à l’est, à l’exception de la zone entourant la Nouvelle-Calédonie sous la responsabilité du COMSUP Nouméa. ALPACI, au nom du CEMA, participe aux activités de coopération régionale et entretient des relations privilégiées avec l’ensemble des nations présentes sur cette zone.

amiral Harris, commandant la flotte du Pacifique (PACFLEET)

amiral Harris, commandant la flotte du Pacifique (PACFLEET)

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 07:35
Au beau milieu du Pacifique

 

03/01/2014 Sources : DPSD

 

La position stratégique de l’archipel polynésien représente un enjeu majeur pour la France…

 

Situés à 18 000 kilomètres de la métropole, les 118 îles et atolls qui composent la Polynésie française s’étendent sur une superficie sensiblement identique à celle de l’Europe. L’archipel est peuplé par un peu moins de 275 000 personnes inégalement réparties entre les différentes îles : plus des deux tiers de la population sont massés sur les îles du Vent et en particulier sur celle de Tahiti.

 

La Polynésie française est un pays d’outre-mer autonome dirigé par un président et son gouvernement. Seules les fonctions régaliennes restent sous la coupe du pouvoir central dont le représentant est un haut-commissaire assisté, pour l’action de l’Etat en mer et les questions de défense, par un amiral cumulant les fonctions d’ALPACI (Amiral du Pacifique), de COMSUP (Commandant supérieur) des FAPF (Forces armées en Polynésie française), de CEP (Commandant du centre des essais du Pacifique) et de commandant de base dedéfense.

 

La mission de conseil au COMSUP des FAPF offre au poste PSD de Papeete la zone de compétence la plus étendue de la DPSD ( Les distances géographiques sont un facteur à prendre compte dans le cadre de son action). Le poste est impliqué, aux côtés des services compétents en la matière, dans l’ensemble des travaux relatifs à la sécurité en général et touchant à la sphère défense en particulier.

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 12:35
Polynésie française : visite du contre-amiral Cullerre au Chili et au Pérou

 

 

20/12/2013 Sources : EMA

 

Du 3 au 16 décembre 2013, le contre-amiral Anne Cullerre, commandant la zone maritime de l’océan Pacifique (ALPACI) et commandant supérieur des forces armées en Polynésie française (COMSUP FAPF), s’est rendue au Chili et au Pérou pour y rencontrer les autorités militaires de ces deux pays partenaires de la France dans le Pacifique.

 

Les différents entretiens conduits ont permis de mettre en avant les besoins réciproques de coopération dans le domaine maritime, notamment en matière de lutte contre la pêche illégale et le narcotrafic. Ces rencontres visaient à décliner les actions envisagées pour 2014 avec chacun des deux partenaires, en vue d’améliorer la sécurité des espaces maritimes de la zone Pacifique. Les discussions ont notamment permis d’évoquer la question du partage d’information et d’identifier les interlocuteurs impliqués dans la surveillance des espaces maritime.

 

Les FAPF entretiennent des relations régulières avec leurs partenaires de la côte Ouest de l’Amérique du sud dans le cadre de la coopération régionale visant à garantir la sécurité et la sauvegarde sur le  théâtre  « Pacifique ».

 

En coordination avec les Forces armées de la Nouvelle-Calédonie (FANC), les FAPF constituent un dispositif aéromaritime de premier plan sur le théâtre « Pacifique »,. Cette importance stratégique du dispositif des forces prépositionnées est confirmé par le nouveau Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale selon lequel la France doit pouvoir rester en mesure d’assurer sa souveraineté, y compris sur ses territoires éloignés, d’intervenir  en cas de catastrophe naturelle ; mais également de lutter contre les menace grandissantes de la piraterie, des trafics, de la pêche illicite et de l’orpaillage illégal.

Polynésie française : visite du contre-amiral Cullerre au Chili et au Pérou

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 11:35
Polynésie française : Sea Power conference 2013

 

17/10/2013 Sources : EMA

 

Du 7 au 9 octobre 2013, le contre-amiral Anne Cullerre, commandant la zone maritime de l’océan Pacifique (ALPACI) et commandant supérieur des Forces armées en Polynésie Française (FAPF), a participé  à la Sea Power conference 2013 organisée par la Royal Australian Navy à Sydney.

 

Ce rendez-vous annuel rassemble les autorités militaires des Marines du Pacifiques, mais aussi de certain pays d’Europe et du Moyen-Orient, autour d’une thématique spécifique. Cette année, l’événement centré sur la « diplomatie navale et la projection de force maritime » coïncidait également avec le centenaire de la Marine australienne.

 

Cet événement a favorisé de nombreux échanges autour de la coopération de défense et les perspectives de coopération internationales et régionales entre les différents pays participants.

 

Au delà des conférences et des commémorations auxquelles ont participé une cinquantaine de bâtiments, ces trois jours ont surtout été l’occasion pour ALPACI de s’entretenir lors de réunions bilatérales avec certains des chefs d’état-major présents pour échanger sur les sujets d’intérêt dans la vaste zone relevant de son commandement.

 

Le contre-amiral Cullerre a ainsi pu rencontrer, notamment, le commandant de la flotte américaine dans le Pacifique, le chef d’état-major de la marine malaisienne, ainsi que des représentants des marines australienne, néo-zélandaise, chinoise et vietnamienne.

 

La conférence s’est conclue par la revue navale internationale et par un défilé des équipages dans les rues de Sydney, manifestations auxquelles participait l’équipage de la frégate de surveillance Vendémiaire, dont le port d’attache est Nouméa en Nouvelle-Calédonie.

 

Dans le cadre des missions qui lui sont confiées dans sa zone de responsabilité permanente (ZRP), le COMSUP FAPF participe aux activités de coopération régionale et entretient des relations privilégiées avec l’ensemble des nations présentes sur cette zone. A ce titre, il met en œuvre la coopération franco-australienne qui est encadrée par plusieurs accords multilatéraux : FRANZ (France, Australie et Nouvelle-Zélande) pour le secours aux populations insulaires victimes de catastrophes naturelles et QUAD (France, Australie, Nouvelle-Zélande et Etats-Unis) pour les questions sécuritaires.

Polynésie française : Sea Power conference 2013Polynésie française : Sea Power conference 2013

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 11:35
Sea Power conference 2013

Octobre 2013 - armees-polynesie.pf

 

Du 07 au 09 octobre 2013, le contre-amiral Anne Cullerre, commandant la zone maritime de l’océan Pacifique (ALPACI) et commandant supérieur des forces armées en Polynésie française (FAPF), a participé à la Sea Power conference 2013 organisée par la Royal Australian Navy à Sydney.

 

Ce rendez-vous annuel des chefs des marines du Pacifique, mais aussi de certains pays d’Europe et du Moyen-Orient, coïncidait cette année avec le centenaire de la marine australienne. Cet événement favorise de nombreux échanges autour de la coopération de défense et les perspectives internationales et régionales entre les différents pays participants.

Au delà des conférences et des commémorations auxquelles participaient une cinquantaine de bâtiments, ces 3 jours ont surtout été l’occasion pour ALPACI de s’entretenir lors de réunions bilatérales avec certains des chefs d’état-major présents pour échanger sur les sujets d’intérêts dans la vaste zone relevant de son commandement. Le contre-amiral Cullerre a ainsi pu rencontrer notamment le commandant de la flotte américaine dans le Pacifique, le chef d’état-major de la marine malaisienne, ainsi que des représentants des marines australienne, néo-zélandaise, chinoise et vietnamienne.

La conférence s’est conclue par la revue navale internationale ainsi que par un défilé des équipages dans les rues de Sydney, manifestations auxquelles participait l’équipage de la frégate de surveillance Vendémiaire, dont le port d’attache est Nouméa en Nouvelle-Calédonie.

La France et l’Australie entretiennent des relations privilégiées encadrées par plusieurs accords multilatéraux : FRANZ (France, Australie et Nouvelle-Zélande) pour le secours aux populations insulaires victimes de catastrophes naturelles et QUAD (France, Australie, Nouvelle-Zélande et Etats-Unis) pour les questions sécuritaires.

Partager cet article

Repost0
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 11:35
Le groupe amphibie traverse le détroit de Malacca

12.06.2013 source Marine Nationale
 

Le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Tonnerre et la frégate anti-sous-marine (FASM) Georges Leygues, déployés dans le cadre de la mission Jeanne d’Arc 2013, ont embouqué le détroit de Malacca, le 12 juin 2013.

 

Situé dans la zone de compétence du contre-amiral Cullerre, commandant la région maritime de l’océan Pacifique (ALPACI), ce détroit constitue aujourd’hui - avec Ormuz, Bab El-Mandeb, le Bosphore, Suez et Panama - une voie de passage privilégiée, voire incontournable pour le transport maritime mondial.

 

Cette artère maritime, dont le trafic ne cesse de croître, fait l’objet de tensions entre les pays riverains qui veulent asseoir leur autorité et la légitimité de leur contrôle aux abords de cette route. Au regard de l’essor du trafic, les risques sont nombreux : collisions, dégradations environnementales, risques d’engorgement, brigandage. Ces enjeux environnementaux, économiques et stratégiques nécessitent la mise en place d’une politique de coopération internationale afin de garantir une exploitation durable et protectrice de ces espaces. C’est donc dans le cadre de la dynamique de coopération multilatérale mise en œuvre dans la zone «Asie-Pacifique-Océan Indien» - comprenant les États-Unis, Singapour, la Chine, le Japon, la Corée du Sud, l’Australie et l’Inde - que s’inscrit l’action française.

 

L’amiral Bernard Rogel, chef d’état-major de la Marine, rappelait en 2012: «la mer est désormais une des bases de la richesse et de la prospérité, qu’il faut défendre et protéger». La présence du groupe amphibie Jeanne d’Arc, composé du BPC Tonnerre et de son escorte dans le détroit de Malacca, permet ainsi à la France de défendre ses intérêts stratégiques et de marquer sa participation à la politique de coopération dans cette zone

Le groupe amphibie traverse le détroit de Malacca

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories