Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 11:55
Création de la 31ème escadre aérienne de ravitaillement et de transport stratégiques



01/09/2014 Armée de l'Air

 

Mercredi 27 août 2014, la 31ème escadre aérienne de ravitaillement et de transport stratégiques a officiellement été créée sur la base aérienne 125 d’Istres. Elle regroupe le groupe de ravitaillement en vol (GRV) 2/91 «Bretagne» et de l’escadron des soutiens techniques spécialisés (ESTS) 15/93.

 

Première escadre du XXIème siècle

«Officiers, sous-officiers, militaires du rang et personnel civil de l’armée de l’air du GRV 2/91 « Bretagne » et de l’ESTS 15/93, vous servirez désormais au sein de la 31e escadre aérienne de ravitaillement et de transport stratégiques. (…) À l’image de vos prédécesseurs, vous remplirez glorieusement les missions qui vous seront confiées, tout en préparant l’avenir du ravitaillement en vol et du transport stratégique avec la mise en œuvre du futur MRTT.» L’ordre du jour déclaré par le général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air, signe officiellement la création de la première escadre aérienne du XXIème siècle. C’est la première des quatre prévues dans le plan Unis pour «Faire Face» (une escadre «chasse» à Nancy, l’escadre sol/air de défense aérienne-1er régiment d’artillerie de l’air et la 36e escadre de commandement et de conduite aéroportée à Avord). D’autres verront le jour à partir de 2015. Cette structure consiste à réunir dans une même entité, sous les ordres d’un chef, l’ensemble des aviateurs autour d’une même mission, qu’ils soient opérateurs ou techniciens. « Rassembler le personnel autour de la mission de dissuasion prend tout son sens, ici, sur la base aérienne 125 «Charles Monier». C’est le but de la création de la 31e escadre aérienne de ravitaillement et de transport stratégiques. Placée sous la tutelle du commandement des forces aériennes stratégiques, elle garantit la pérennité d’un emploi optimisé des moyens et la poursuite de la voie de l’excellence tracée par nos anciens.»

 

Quatre unités sous son autorité

Outre l’ERV et l’ESTS appartenant directement à la 31ème escadre, elle regroupera également sous son autorité fonctionnelle deux équipes présentes sur la base d’Istres et œuvrant dans le même domaine : l’équipe de marque ravitaillement en vol et transport stratégique du centre d’expériences aériennes militaires et l’équipe d’étude technique centralisée, une unité de la SIMMAD (structure intégrée de maintien en condition opérationnelle des matériels aéronautiques du ministère de la Défense).

 

«Un grand honneur d’être le premier commandant de la 31èmeescadre»

Le lieutenant-colonel Olivier Roquefeuil, commandant le GRV depuis 2013, est le premier chef de la 31ème escadre. Il en a reçu le drapeau, dont la base aérienne avait la garde jusqu’ici, des mains du général Patrick Charaix, commandant les forces aériennes stratégiques (FAS). «C’est un grand honneur, déclare le lieutenant-colonel Roquefeuil. Nous allons essayer de faire profiter l’armée de l’air et les futures escadres de tous les enseignements que nous allons tirer de cette nouvelle organisation. Certes, il y a beaucoup de choses à mettre en place. Mais c’est parfaitement réalisable car on sait où on va. Ce nouvel échelon va véritablement mettre de l’huile dans les rouages!»

Un défilé aérien avec le passage d’un C135 et de deux Mirage 2000N de l’escadron de chasse 2/4 «La Fayette» a clôturé la cérémonie. Enfin, les FAS se sont vu remettre l’agrément FRA 145 pour l’entretien de sa flotte de C135. Il a été créé à la suite des objectifs fixés par le décret interministériel sur la navigabilité du 7 décembre 2006. L’agrément FRA 145, gage de qualité, est désormais obligatoire pour être habilité à travailler sur un aéronef d’État.

 

Pour en savoir plus, consultez notre hors série sur le Plan unis pour « Faire Face »

Création de la 31ème escadre aérienne de ravitaillement et de transport stratégiques
Repost 0
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 11:50
 Malbork : fin de mission pour le détachement d’avions de chasse français déployés en Pologne


01/09/2014 Sources : EMA

 

Du 24 avril au 1er septembre 2014, le détachement d’avions de chasse français déployé à Malbork dans le cadre des mesures dites de « réassurance », a rempli sous mandat de l’OTAN, une mission de permanence opérationnelle (PO) dans l’espace aérien des pays Baltes ainsi que de nombreux entrainements aux côtés des équipages polonais, lors d’exercices bilatéraux et multinationaux.

 

 

Le 1er septembre 2014 à 11h00 à Malbork, en Pologne : quatre Mirage 2000 français viennent de décoller et survolent une dernière fois la base aérienne polonaise avant de rejoindre la France. Le détachement français de quatre avions de chasse, soutenu par quelques 90 militaires, est relevé par un détachement néerlandais qui assurera à son tour la mission de permanence opérationnelle au profit des pays Baltes.

Fin mars 2014, la France avait annoncé à l’OTAN sa disponibilité pour participer à un renforcement des missions de police de l’air et de surveillance des espaces aériens d’Europe orientale et baltique. Ainsi, depuis le 1er avril, des avions Awacs effectuent des vols réguliers dans les espaces aériens polonais et roumain depuis la base française d’Avord.

A nouveau sollicitée par l’OTAN le 16 avril, et avec l’accord du gouvernement polonais, la France a décidé le déploiement de quatre avions de chasse à Malbork, dans le Nord de la Pologne avec une double mission :

  • réaliser des vols d’entraînement à la NATO air policing aux côtés des aviateurs polonais ;
  • contribuer à la souveraineté des espaces aériens lituanien, letton et estonien en assurant une permanence opérationnelle, c’est-à-dire la capacité d’intercepter un intrus sous très faible préavis 24/24 heures et 7/7 jours.

Après la projection d’un élément précurseur le 24 avril, quatre Rafale ont été déployés à Malbork le 28 avril 2014 où ils ont pris la permanence opérationnelle le 6 mai. Les Rafale ont été relevés par deux Mirage2000 C et deux Mirage 2000-5 le 2 juin.

 

Durant ces quatre mois de mission, les avions de chasse français ont effectué 424 sorties opérationnelles ou pour entraînement, totalisant ainsi quelques 500 heures de vol. Ils ont intercepté et dérouté quatre aéronefs ayant effectué des incursions dans l’espace aérien des pays Baltes.

Le déploiement de Malbork a mobilisé de nombreuses unités de l’armée de l’air pour projeter leur personnel et acheminer les quelques 115 tonnes de fret nécessaires à l’entretien des avions, la disponibilité des systèmes d’information et de communication ainsi qu’à l’ensemble du soutien général du détachement français. Cette opération qui a nécessité réactivité et professionnalisme montre la capacité des armées à se déployer très rapidement et à maintenir un haut niveau opérationnel.

Le dimanche 31 août 2014, comme il l’avait annoncé lors de sa visite du mois d’avril, le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, est venu témoigner de sa satisfaction aux aviateurs pour le travail accompli et marquer la fin du mandat français à Malbork. En présence de son homologue polonais, Tomasz Siemoniak, il a souligné l’excellence de la coopération franco-polonaise.

 Malbork : fin de mission pour le détachement d’avions de chasse français déployés en Pologne
 Malbork : fin de mission pour le détachement d’avions de chasse français déployés en Pologne
Repost 0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 16:50
Super Puma français et suisse sur le tarmac de la base aérienne de Solenzara en Corse

Super Puma français et suisse sur le tarmac de la base aérienne de Solenzara en Corse

 

18/08/2014 Armée de l'air

 

Du 4 au 8 août 2014, l’escadron d’hélicoptères 1/44 «Solenzara» a accueilli sur la base aérienne 126 «Capitaine Preziosi» de Ventiseri-Solenzara (Corse), un équipage suisse composé de pilotes et de mécaniciens navigants.

 

Ce type d’échange franco-helvétique est fréquemment programmé depuis 2003. Il permet aux équipages des deux pays de partager leurs savoir-faire et leurs expériences respectives, notamment dans le domaine de la recherche et du sauvetage (Search and Rescue – SAR).

 

Pilotes français et suisse opérant dans le même appareil

Pilotes français et suisse opérant dans le même appareil

Super Puma suisse configuré dans la lutte contre les incendies

Super Puma suisse configuré dans la lutte contre les incendies

 

Durant une semaine, les militaires suisses ont ainsi participé à des vols d’instruction sur Super Puma, notamment au cours de vols de montagne et de SAR maritime. Pour leur part, les équipages français ont évolué à bord d'un Super Puma suisse, se familiarisant notamment avec les techniques de lutte contre les incendies mises en œuvre par leurs homologues.

Entraînement franco-suisse à la SAMAR

Entraînement franco-suisse à la SAMAR

Hélitreuillage de sauveteurs-plongeurs

Hélitreuillage de sauveteurs-plongeurs

Repost 0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 16:30
Kurdistan-Irak : Participation des armées aux opérations humanitaires, deuxième rotation d’un A340 (13 Aout)

 

15/08/2014 Sources : EMA

 

Le 13 août 2014, un Airbus A340 de l’armée de l’Air a projeté 20 tonnes de matériel de secours pour apporter un soutien humanitaire aux populations civiles déplacées en situation de grave péril au Kurdistan irakien (au nord de l’Irak).

 

C’est la deuxième rotation de fret humanitaire à destination de cette région. En effet, le 10 août 2014, un premier A340 de l’armée de l’air avait acheminé 18 tonnes de médicaments, couvertures et tentes.

 

Pour cette deuxième rotation, 20 tonnes d’équipements de première nécessité ont été conditionnées. En liaison avec le personnel de l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, les équipes logistiques du district du transit aérien en région parisienne (DITAP) de l'armée de l'air ont réalisé le chargement du fret à bord de l'avion. Une station de traitement et de distribution d’eau potable de 12,5 tonnes pouvant alimenter en eau 50 000 personnes, 600 kits de cuisine, 60 tentes, et 3,5 tonnes de médicaments ont ainsi été chargés dans la soute de l’A340 sous la surveillance du chef de soute de l’Estérel.

 

Vers 15h30, après son atterrissage à Erbil, l’équipage a ainsi pu remettre la cargaison humanitaire au personnel du centre de crise du ministère des Affaires étrangères et du développement international (MINAEDI), chargé de le distribuer aux autorités locales et aux représentants des organisations non gouvernementales, comme la Croix-Rouge.

 

Cinq jours après que le président de la République ait affirmé la volonté de la France de se tenir aux cotés des populations civiles victimes des exactions de l’Etat Islamique (EI) ; la réactivité, l’entraînement et le professionnalisme des militaires ont permis aux armées d’effectuer deux acheminements de fret humanitaire auprès des populations locales en situation de grave péril

Kurdistan-Irak : Participation des armées aux opérations humanitaires, deuxième rotation d’un A340 (13 Aout)
Repost 0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 11:55
Clip Armée de l'air 2014

 

22 août 2014 Armée de l'Air

 

Revivez en images les temps forts opérationnels de l'armée de l'air

Repost 0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 11:55
Arrivée du 4ème A400M français à Orléans en images


28/08/2014 Armée de l'Air

 

Mercredi 20 août 2014, le 4ème exemplaire de l’A400M français s’est posé sur la base aérienne 123 d’Orléans-Bricy. Découverte en images du MSN11.

 

Il s’agit du cinquième avion de série livré sur les 170 commandés par les sept pays partenaires du programme : l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, la France, le Luxembourg, le Royaume-Uni, et la Turquie. Deux ont déjà été livrés à la France en 2013, le premier avion turc a été livré en avril dernier et le troisième avion français le 25 juillet.

L’avion de transport militaire tactique doté d’une allonge stratégique et à la pointe de la technologie, l’A400M, produit par Airbus Defence and Space, est sans équivalent sur le marché mondial. Équipé de quatre turbopropulseurs, il est conçu pour transporter jusqu’à 37 tonnes de matériel et réaliser l’ensemble des missions liées au transport, notamment les liaisons inter et intra-théâtre, les poser d’assaut sur terrains sommaires, l’aérolargage de personnel et de matériel y compris à très grande hauteur, le ravitaillement en vol ou les évacuations sanitaires.

Arrivée du 4ème A400M français à Orléans en images
 

Pour en savoir plus sur l'A400M Atlas, consultez notre webdocumentaire ainsi qu'un dossier web complet dédié au nouvel avion de transport de l'armée de l'air.

Repost 0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 11:30
photos EMA

photos EMA

 

31/08/2014 Sources : EMA

 

Dans la nuit du samedi 30 au dimanche 31 août 2014, les armées françaises ont procédé à l’aérolargage de 3 tonnes de fret humanitaire dans le nord de l’Irak au profit de populations en grave péril.

 

Depuis le 10 août et afin de répondre à l’urgence de la situation, les armées françaises  ont déjà acheminé près de 60 tonnes de fret humanitaire d’urgence sur l’aéroport d’Erbil (Kurdistan irakien), en affrétant trois Airbus A340 de l’armée de l’Air.

 

Afin de disposer d’une capacité complémentaire à ces mission d’aérotransport et d’agir au plus près des populations, le chef d’état-major des armées (CEMA) a ordonné la projection d’un groupement de transport opérationnel (GTO) composé de deux C-160 TRANSALL et d’un détachement de l’armée de Terre spécialisé dans les missions d’aérolargage. Ce groupement a été déployé aux Emirats Arabes Unis.

 

En coordination avec nos alliés américains, australiens et britanniques, ce GTO a donc mené sa première opération aéroportée visant à venir en aide aux populations en situation de grave péril. Ainsi, dans la nuit du 30 au 31 août 2014, 3 tonnes de fret humanitaire d’urgence ont été larguées à proximité de la ville Amerli à 170 kms au nord de Bagdad.  Cette ville est assiégée par des éléments de l’EI depuis près de deux mois, prenant au piège plus de 12 000 réfugiés.

 

Cette mission a été rendue possible grâce à la mise en place aux Emirats Arabes Unis d'un détachement opérationnel composé du 1er régiment du train parachutiste (RTP) et de deux avions de transport et d’assaut  TRANSALL C160 armés par les escadrons « Anjou » et « Béarn ». Cette décision a permis d’élargir le panel des actions susceptibles d’être conduites par les armées françaises pour venir en aide aux populations en situation de détresse humanitaire dans l’ensemble du nord irakien.

Irak: opération de largage de fret humanitaire au profit des populations en détresse dans le nord de l’Irak.
Irak: opération de largage de fret humanitaire au profit des populations en détresse dans le nord de l’Irak.
Repost 0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 12:55
Cérémonie des 50 ans des FAS: date avancée

 

14/08/2014 Armée de l'air

 

La cérémonie commémorative célébrant le cinquantenaire de la création des forces aériennes stratégiques (FAS), prévue initialement le 17 octobre 2014, a été avancée au vendredi 3 octobre pour des raisons protocolaires.

 

Organisé sur la base aérienne 125 d’Istres, cet événement marquera également les 50 ans de la première prise d’alerte de la dissuasion nucléaire, le 8 octobre 1964.

 

Anciens des FAS, en service actif, réserviste ou en retraite, faites-vous connaître! Les pré-inscriptions sont ouvertes jusqu’au 1er septembre 2014 sur le site Internet de l’association nationale des forces aériennes stratégiques (ANFAS) www.anfas.fr

Repost 0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 17:45
FFDj : le général Philippe Montocchio prend le commandement des FFDj

 

13/08/2014 Sources : EMA

 

Le 9 août 2014, les honneurs ont été rendus au général de brigade aérienne Philippe Montocchio à l’occasion de sa prise de commandement des Forces Françaises stationnées à Djibouti (FFDj). Il succède ainsi au général de brigade aérienne Joël Rode.

 

Le général Montocchio, accompagné de l’adjoint interarmées, le capitaine de vaisseau Antoine Camus, a rendu le salut au piquet d’honneur composé des principales formations des FFDj : 5e Régiment Interarmes d’Outre-Mer (5° RIAOM), la Base Navale (BN), la Base Aérienne 188 (BA 188) et l’Etat-Major Interarmées (EMIA). Cette cérémonie a marqué le début du mandat du nouveau général commandant les Forces françaises stationnées à Djibouti.

 

Dans le cadre des accords de défense entre la République de Djibouti et la France, les forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) constituent depuis 2011 la base opérationnelle avancée française sur la côte Est de l’Afrique. Les FFDj participent au dispositif militaire français prépositionné permettant de disposer d’un réservoir de forces pouvant être projetées rapidement en cas de crise. Parmi leurs missions, les FFDj apportent également un soutien logistique essentiel au profit des bâtiments français et étrangers engagés dans les opérations de lutte contre la piraterie, notamment l’opération Atalante. Ce soutien concerne aussi la République de Djibouti dans le cadre de sa mobilisation contre la piraterie. Les FFDj bénéficient enfin d'une capacité d’entraînement permanente grâce notamment au centre d’entraînement au combat et d’aguerrissement de Djibouti (CECAD). Régulièrement, le CECAD accueille des unités des FFDj, les unités ou écoles de métropole ainsi que les forces armées djiboutiennes et étrangères.

FFDj : le général Philippe Montocchio prend le commandement des FFDj
Repost 0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 16:45
FFDj : le général Philippe Montocchio prend le commandement des FFDj

 

 

13/08/2014 Sources : EMA

 

Le 9 août 2014, les honneurs ont été rendus au général de brigade aérienne Philippe Montocchio à l’occasion de sa prise de commandement des Forces Françaises stationnées à Djibouti (FFDj). Il succède ainsi au général de brigade aérienne Joël Rode.

 

Le général Montocchio, accompagné de l’adjoint interarmées, le capitaine de vaisseau Antoine Camus, a rendu le salut au piquet d’honneur composé des principales formations des FFDj : 5e Régiment Interarmes d’Outre-Mer (5° RIAOM), la Base Navale (BN), la Base Aérienne 188 (BA 188) et l’Etat-Major Interarmées (EMIA). Cette cérémonie a marqué le début du mandat du nouveau général commandant les Forces françaises stationnées à Djibouti.

 

Dans le cadre des accords de défense entre la République de Djibouti et la France, les forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) constituent depuis 2011 la base opérationnelle avancée française sur la côte Est de l’Afrique. Les FFDj participent au dispositif militaire français prépositionné permettant de disposer d’un réservoir de forces pouvant être projetées rapidement en cas de crise. Parmi leurs missions, les FFDj apportent également un soutien logistique essentiel au profit des bâtiments français et étrangers engagés dans les opérations de lutte contre la piraterie, notamment l’opération Atalante. Ce soutien concerne aussi la République de Djibouti dans le cadre de sa mobilisation contre la piraterie. Les FFDj bénéficient enfin d'une capacité d’entraînement permanente grâce notamment au centre d’entraînement au combat et d’aguerrissement de Djibouti (CECAD). Régulièrement, le CECAD accueille des unités des FFDj, les unités ou écoles de métropole ainsi que les forces armées djiboutiennes et étrangères.

FFDj : le général Philippe Montocchio prend le commandement des FFDjFFDj : le général Philippe Montocchio prend le commandement des FFDj
FFDj : le général Philippe Montocchio prend le commandement des FFDjFFDj : le général Philippe Montocchio prend le commandement des FFDj
Repost 0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 13:55
La DGA livre le quatrième A400M français

 

13/08/2014 DGA

 

La Direction générale de l’armement (DGA) a réceptionné le quatrième exemplaire de série de l’avion de transport militaire A400M Atlas le 13  août 2014. L’appareil, qui porte le numéro de série MSN11, a été livré le même jour à l’armée de l’air et rejoindra la base aérienne d’Orléans-Bricy.

 

Avion de transport militaire tactique doté d’une allonge stratégique et à la pointe de la technologie, l’A400M, produit par Airbus Defence and Space, est sans équivalent sur le marché mondial. Equipé de quatre turbopropulseurs, il est conçu pour transporter jusqu’à 37 tonnes de matériel et réaliser l’ensemble des missions liées au transport, notamment les liaisons inter et intra-théâtre, les poser d’assaut sur terrains sommaires, l’aérolargage de personnel et de matériel y compris à très grande hauteur, le ravitaillement en vol ou les évacuations sanitaires.

 

Il s’agit du cinquième  avion de série livré sur les 170 commandés par les sept pays partenaires du programme : l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, la France, le Luxembourg, le Royaume-Uni, et la Turquie. Deux ont déjà été livrés à la France en 2013, le premier avion turc a été livré en avril dernier et le troisième avion français le 25 juillet.

Repost 0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 11:55
La maintenance des CN235 de l’Armée de l’Air sera assurée par Airbus DS et Sabena Technics

 

12 août Aerobuzz.fr

 

La SIMMAD (Structure Intégrée de Maintien en Condition Opérationnelle des Matériels Aéronautiques de la Défense) a choisi Airbus Defence and Space et son sous-traitant Sabena technics pour le maintien en condition opérationnelle de la flotte d’avions de transport Airbus CN235 de l’Armée de l’Air française.

 

Suite de l’article

Repost 0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 11:55
Première transatlantique-nord pour l’A400M

 

13/08/2014 Armée de l'air

 

C’est une expérimentation de plus à mettre à l’actif de l’A400M «Atlas», le nouvel avion de transport tactique de l’armée de l’air!

 

Samedi 9 août 2014, l’A400M «MSN 08» a rejoint Washington (États-Unis) en près de 7h30 de vol, une prouesse réalisée notamment grâce aux performances remarquables de ses quatre turbopropulseurs TP400.

 

Évoluant à la vitesse de Mach 0.68 et au niveau de vol 350 (10 km d’altitude), l’Atlas a pour la première fois emprunté les fameuses North Atlantic Tracks (NAT), voies aériennes utilisées par la plupart des avions de ligne assurant des vols transatlantiques vers les côtes nord-américaines.

 

Au cours de cette mission réalisée  au profit de l'European Air Transport Command (EATC - commandement du transport aérien européen), l’équipage français a quitté la base aérienne 123 d’Orléans pour Cologne (Allemagne), où il a chargé du fret à destination de Washington, via une courte escale à Shannon (Irlande). L’Atlas s’est ensuite rendu au Canada, sur les aéroports de Calgary et de Québec, avant de rejoindre Bruxelles (Belgique) d’une seule traite, pour finalement regagner sa base de stationnement à Orléans.

 

La première traversée de l’Atlantique par l’A400M remonte au mois de mars dernier. L’avion de transport s’était alors rendu en Guyane et en Martinique.

 

Arrivé dans les forces à l’été 2013, l’A400M Atlas est un avion de transport militaire tactique disposant d'une capacité d'allonge stratégique. Unité du centre d’expériences aériennes militaires (CEAM) stationnée sur la base aérienne 123 d’Orléans, la Multinational Entry Into Service Team (MEST) est responsable de l’expérimentation de l’appareil et de la formation des embryons des premières unités A400M, dont notamment l’escadron de transport 1/61 «Touraine».

Première transatlantique-nord pour l’A400M
Repost 0
12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 16:55
photo EMA

photo EMA

 

12/08/2014 Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord - Défense Globale

 

Si l'Union européenne (ou l'OTAN via l'ONU) décidait, dans les prochains jours ou les prochaines semaines, de prêter main forte militairement aux Etats-Unis pour bombarder les positions de l'Etat islamique en Irak, différents scénarios se proposent pour l'armée de l'air française...

C'est le rôle de la planification que l'on imagine de plus en plus chaude.

 

Suite de l'article

Repost 0
12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 14:50
A400M at Washington

A400M at Washington

 

Tuesday 12 August - Norbert Thomas  News & Press updates

 

Although the German Air Force will receive the first own A400M "Atlas" planned in November 2014 - and Belgium in 2018 - both nations can already use the services of the new European transport aircraft: On 09 August 2014, the A400M flew for the first time German part load out of Cologne military airport towards Washington Dulles airport. MSN008 (military 0008/F-RBAB) returned today from the Canada with first Belgian and additional French partload on board - having since then crossed some international borders…

Crossing new borders


The original mission - led by two French crews on board - was to carry out French aircraft equipment out of Orléans, where all three EATC assigned (and French) A400M are actually stationed. When also air transport requests from Belgium and Germany found their way to the EATC, it turned out, that all three nations could be serviced with one combined mission. This mission was consequently designed in a way that the aircraft was first to land in Cologne-Wahn. The aircraft then turned over to Shannon (Ireland) for a fuel stop. Crossing the Atlantic the Atlas entered Washington Dulles Airport in the late evening, where the aircraft lifted its cargo bay – the German partload was addressed to the German detachment at Holloman Air Force Base (New Mexico). The planned flight path sent the aircraft further to Calgary (Alberta, Western Canada), where it took up the Belgian as well as additional French partload. After a planned fuel stop at Quebeck City (Quebeck, Eastern Canada), the aircraft again headed over the Atlantic towards Brussels military airport at Melsbroek, where MSN008 arrived at 10.15 local. Finally reaching its home base, the “Atlas” had covered a total distance of more than 10.000 nautical miles, nearly 20.000 kilometers.

 

Mission overview


Always in the starting blocks


Watching this remarkable aircraft diving through the skies is also due to many EATC impulses within its Functional Division, where aircraft specialists of the EATC Participating Nations created successfully a number of concepts to accelerate the aircrafts introduction into the national Air Forces.  
 “We have made our homework yet”, remarks EATC Commander, Major General Christian Badia, as EATC provides guidance and know-how, e.g. by enhancing many interoperability measures around the new aircraft - thus decreasing later expensive harmonization procedures. “When in a few months the first German A400M touches the ground of Air Transport Wing 62 in Hannover-Wunstorf, the German Air Force can rely on us when it comes to functional and operational issues on this very modern aircraft. By the way, this first complex A400M mission with international payload indicates, that EATC gathers all the momentum, taking action and care to make the A400M introduction a success – in functional as well as in operational matters. And it (EATC) has to, because in less than one decade we run a hundred of this remarkable aircraft.”   

Find more about the A400M evolution here


 

Repost 0
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 16:52
Malbork : dans la peau d’un technicien en télécommunication satellitaire

 

11/08/2014 Sources : EMA

 

Depuis le 28 avril 2014, le sergent Ludwig, 23 ans, est en mission à Malbork au sein du détachement français présent sous mandat de l’OTAN.

 

Affecté au sein du Groupement tactique des systèmes d’information et de communications aéronautiques (GTSICAéro) 10.805 de la base aérienne (BA) 105 d’Evreux, il est le spécialiste des systèmes d’information et de communication (SIC) du détachement, nécessaires à la réalisation de sa mission.

 

Le déploiement d’un détachement opérationnel peut difficilement être réalisé sans le concours de systèmes d’information opérationnels. Le travail quotidien du GTSICAéro depuis le 24 avril 2014, permet au DETAIR de disposer des systèmes d’information et des outils informatiques en cohérence avec la permanence opérationnelle assurée par le détachement.

 

La projection de l’échelon précurseur a permis l’installation des moyens SIC indispensables au bon déroulement de la mission et en assure le soutien. Il s’agit de la téléphonie, des réseaux opérationnels et des réseaux classifiés qu’il a fallu mettre en œuvre, maîtriser et surtout optimiser.

 

Les techniciens de cette unité de l’armée de l’Air  ont une grande habitude des missions en environnement international, avec le souci permanent de réactivité exigée lorsque le déploiement est particulièrement contraint en termes de délais.

 

Au début de la mission, l’équipe fut en charge du déploiement complet des réseaux du détachement : de la pose du câblage à la mise en place des postes de travail en passant par les configurations d’antennes satellitaires. A présent, le quotidien du sergent Ludwig est rythmé par la surveillance des différents canaux de communication du détachement et de leur maintenance quotidienne. Afin d’assurer une liaison permanente avec la métropole, le sergent Ludwig et ses collègues assurent une permanence pour répondre à toute panne impromptue.

 

Cette nouvelle projection en mission a permis au sergent Ludwig de parfaire ses compétences dans le déploiement de réseau satellitaire. « Cette mission m’a prouvé encore une fois que la capacité d’adaptation est essentielle dans mon travail ».

 

Le détachement aérien de Malbork assure sous mandat de l’OTAN, jusqu’au 1er septembre 2014, la permanence opérationnelle dans l’espace aérien de la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie. Le dispositif aérien contribue à garantir l’intégrité de leur espace aérien. Les pilotes français réalisent parallèlement des entraînements à la NATO AIR POLICING aux côtés de l’armée polonaise.

Repost 0
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 12:55
Vol d'échange entre pilotes français et jordanien

Vol d'échange entre pilotes français et jordanien

 

11/08/2014 Armée de l'air

 

Du 21 juillet au 1er août 2014, l’escadron d’hélicoptères 1/44 «Solenzara» a accueilli, sur la base aérienne 126 de Ventiseri-Solenzara, une délégation jordanienne de cinq militaires.

 

Pendant deux semaines, pilotes, mécaniciens navigants et sauveteurs-plongeurs jordaniens ont participé à des vols d’instruction aux côtés des équipages français, et ont profité de leur savoir-faire en matière de sauvetage maritime de jour et de nuit.

 

Les échanges bilatéraux entre la France et la Jordanie sont menés régulièrement. Dans le domaine de la recherche et du sauvetage (Search and Rescue – SAR). Les équipages des deux pays se retrouvent environ deux fois par an pour partager leurs expériences.

 

 

Entraînement à l'hélitreuillage

Entraînement à l'hélitreuillage

Entraînement entre mécaniciens navigants

Entraînement entre mécaniciens navigants

Repost 0
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 12:26
Kurdistan-Irak : soutien des armées à l’action humanitaire de la France

 

11/08/2014 Sources : EMA

 

Le 9 août 2014, compte-tenu de la gravité de la situation au Kurdistan irakien, le président de la République a annoncé que la France allait procéder à de premières livraisons d’équipement de secours, afin de répondre aux besoins humanitaires immédiats.

 

Dans le même temps, il a été demandé à l’état-major des armées (EMA) de planifier et de conduire la projection du fret humanitaire à destination de la population kurde, en situation de détresse humanitaire. Dans ce cadre, le centre de planification et de conduite des opérations (EMA/CPCO) a ordonné l’affrètement d’un avion A340 de l’armée de l’Air, appartenant à l’escadron de transport 3/60 Estérel.

 

 Samedi 9 août en fin d'après-midi, sur la base aérienne 110 (BA110) de Creil dans l'Oise, une équipe de huit personnes du district du transit aérien en région parisienne (DITAP) a procédé au conditionnement des 18 tonnes d'aide humanitaire. Les militaires du DITAP ont ainsi mis sur palettes les couvertures, tentes et autres médicaments fournis notamment par la sécurité civile.

 

Depuis la base de Creil, trois rotations de camion ont permis d'acheminer les palettes conditionnées vers l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle, pour être chargées dans l’Airbus A 340 de l’Esterel.

 

En liaison avec les personnels de l'aéroport, les équipes logistiques de l'armée de l'Air ont réalisé le chargement du fret à bord de l'avion, avant son décollage vers 7 heures du matin en direction l'aéroport d'Erbil dans le Kurdistan irakien.

 

Le 10 aout à midi, l'aéronef militaire se posait à Erbil et débutait immédiatement les opérations de déchargement. Durant l’escale, le ministre des affaires étrangères, M. Laurent Fabius, est venu retrouver l’équipage de l’armée de l’Air afin de superviser la manœuvre globale et remettre officiellement ce chargement humanitaire aux autorités locales, ainsi qu’aux organisations non gouvernementales qui apportent leur secours aux populations déplacées.

 

A l’issue du déchargement, l’équipage de l’A340 a redécollé en milieu d’après-midi. La réactivité et le professionnalisme des équipages ont permis de répondre très rapidement au besoin des populations locales, en étroite coopération avec le ministère des affaires étrangères.

Kurdistan-Irak : soutien des armées à l’action humanitaire de la France
Kurdistan-Irak : soutien des armées à l’action humanitaire de la FranceKurdistan-Irak : soutien des armées à l’action humanitaire de la FranceKurdistan-Irak : soutien des armées à l’action humanitaire de la France
Repost 0
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 15:21
Déchargement Assistance humanitaire française à Irbil 10 Aug 2014 - photo MinDef FR

Déchargement Assistance humanitaire française à Irbil 10 Aug 2014 - photo MinDef FR

 

10-08-2014 à 14:16 par RFI

 

François Hollande l'avait annoncé ce samedi 9 août : la France va livrer d'importants matériels de premiers secours pour venir en aide aux populations déplacées en Irak. Chose dite, chose faite: ce dimanche, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a été dépêché en Irak pour superviser en personne l'arrivée de cette aide promise par la France, mais aussi pour rencontrer des responsables irakiens et kurdes.

 

L'aide humanitaire française doit arriver dans le Nord de l'Irak. Selon Laurent Fabius il s'agit de plusieurs tonnes de secours d'urgence, notamment de médicaments. Sur son chemin vers Erbil, la capitale du Kurdistan irakien, le ministre français des Affaires étrangères a fait une courte halte à Bagdad pour s'entretenir avec son homologue Hussein Chahristani.

 

Suite de l’article

Repost 0
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 11:55
The "Loiret" will focus on the technical service for the French A400M fleet - photo Sirpa Air

The "Loiret" will focus on the technical service for the French A400M fleet - photo Sirpa Air

 

6 August – EATC-  News & Press updates

 

Starting September 2014 the aeronautical technical support squadron (ESTA) « Loiret » at Orléans air base will take over the maintenance of the A400M “Atlas” of the French Air Force.

This squadron, and the former units in which the engineers operated before that, have been taking care of the C-160 “Transall” fleet maintenance for the past 47 years. In total the Transall has already accomplished 1.300.000 flying hours since 1967. It will now gradually be taken out of service to make room for the heavyweights: the A400 fleet.

 

Find the original article (in French language) here

Repost 0
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 07:55
17,8 millions de dollars pour améliorer les capacités des Awacs français

 

01.08.2014 par Philippe Chapleau – Lignes de Défense

 

Le Pentagone a diffusé un avis d'attribution concernant les Awacs français qui vont bénéficier d'une remise à niveau de leurs capacités radar.

 

Boeing assurera ces travaux à Seattle. Ils s'inscrivent dans un contrat en cours de modernisation des avions de guet aérien français dont la valeur totale est de 378 millions de dollars.

 

The Boeing Co., Seattle, Washington, has been awarded a $17,858,824 firm-fixed-price, incentive-firm modification (25), on delivery order 0067 to F19628-01-D-0016 for E-3F enhancements. The total cumulative face value of the contract is $378,494,386. The contract modification is for the full Mode 5 and Mode S-FAA radar capabilities for incorporation into the French Air Force mission and ground system suite. Work will be performed in Seattle, Washington, and is expected to be completed by June 30, 2017. This contract supports 100percent foreign military sales for France, and $17,858,824 will be obligated at time of award. The Air Force Life Cycle Management Center, Hanscom Operating Location, Hanscom Air Force Base, Massachusetts, is the contracting activity.

Repost 0
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 07:55
Avec ses drones Reaper, l'armée de l'air "dispose de ce qui se fait de mieux au monde"

 

29/07/2014 Jean Guisnel / Défense ouverte - Le Point.fr

 

Le site du crash du vol AH5017 d'Air Algérie a été retrouvé par un drone Reaper français. Le lieutenant-colonel Christophe "Tarazboulba" Fontaine, commandant l'escadron des drones, nous explique l'apport de ces engins.



La France a beaucoup tardé à s'équiper de drones Male (moyenne altitude, longue endurance) à hautes performances et s'est trouvée contrainte d'en acquérir aux États-Unis. En service depuis janvier 2014 et déployés à Niamey (Mali), deux drones Reaper font chaque jour la preuve de leurs performances exceptionnelles.

 

Le Point.fr : Vous commandez l'unique escadron de drones français, le 1/33 Belfort, basé à Cognac ChâteauBernard. De combien d'appareils dispose votre unité ?

 

Christophe "Tarazboulba" Fontaine : L'escadron compte actuellement deux systèmes Harfang, avec deux cockpits (postes de pilotage) et quatre avions, ainsi qu'un système Reaper avec un double cockpit et deux avions. Je dispose donc de six avions et de trois cockpits permettant de piloter et de commander les capteurs de ces drones Male. Le système Reaper est intégralement déployé en opérations extérieures, de même qu'un système Harfang. Le deuxième système Harfang se trouve en France, où il a participé aux dispositifs particuliers de sûreté aérienne déployés dans le cadre des cérémonies du 6 juin et du 14 juillet.

 

En quoi les drones changent-ils le "métier" de la reconnaissance dans l'armée de l'air française ?

Jusqu'alors, nous n'étions pas capables d'assurer la persistance de la surveillance d'une cible et de son environnement. Les avions et les satellites prennent par intermittence des images d'un objectif. Avec les drones, et le positionnement de l'équipage au sol, on peut rester parfois plus de vingt-quatre heures en vol. En ce sens, le métier a changé. Le recueil est devenu persistant. De plus, avec des appareils comme le Mirage F1CR, on attendait jusqu'à présent que l'avion revienne sur sa base pour exploiter les images, le Rafale pouvant quant à lui les retransmettre dans certaines conditions directement en vol. Mais avec le drone, les images sont diffusées en temps réel et en continu dans toute la chaîne de commandement.

 

Les derniers avions français spécialisés dans la reconnaissance, les Mirage F1 CR, viennent d'être retirés du service. Vous n'avez donc plus besoin de reconnaissance de ce type ?

Pas du tout... Dans mon escadron, on a certes remplacé les F1 CR par des drones. Mais on a toujours besoin d'assurer cette fonction, la reconnaissance tactique. C'est en ce sens que l'armée de l'air parle d'un passage de témoin entre le Mirage F1 CR et le Rafale équipé du pod RECO-NG. Un drone a d'immenses qualités. Pourtant, il reste vulnérable aux mauvaises conditions météo et a besoin que la supériorité aérienne soit acquise. Dans un environnement très hostile, il ne volerait pas très longtemps... De plus, il faut être en mesure de garantir la supériorité cybernétique, car nous utilisons des liaisons satellites qui doivent être sûres. Ainsi, il est nécessaire de disposer d'avions de chasse qui ont des capacités très supérieures de manoeuvrabilité, de survivabilité et d'autoprotection. Dans le futur, des drones de combat pourraient éventuellement compléter ces moyens dans un espace aérien très contesté.

 

La loi de programmation militaire (LPM) 2004-2019 pronostique l'entrée en service de nouveaux drones Male. Où en est-on ?

La LPM prévoit deux systèmes de drones Male en 2017 et deux autres en 2019. Pour un total de quatre systèmes en service en 2019, avec douze drones Male. La connaissance et l'anticipation restent une priorité des armées, et de l'armée de l'air.

 

Les performances du MQ-9 Reaper sont supérieures à celles du SIDM Harfang. Pouvez-vous les préciser ?

Ce sont deux engins très différents. La mise en oeuvre du Reaper - beaucoup plus moderne - est nettement plus rapide. Les cycles de maintenance sont simplifiés. L'avion vole beaucoup plus haut et beaucoup plus vite. Le moteur de 100 CV à pistons du Harfang devient un turbopropulseur de 900 CV sur le Reaper. Ce dernier fait 4,750 tonnes quand le Harfang fait 1,25 tonne. En emport de carburant, de capteurs, cela n'a rien à voir. Et en vitesse non plus : le Reaper est deux fois plus rapide et vole deux fois plus haut. À endurance égale (vingt-quatre heures d'autonomie en vol), le Reaper passe beaucoup plus de temps sur la zone de recueil. Concernant les performances des deux machines, imaginez qu'elles sont aussi différentes que celles d'un téléphone à touche traditionnel et d'un smartphone. On dispose ainsi de ce qui se fait de mieux au monde. J'attire aussi votre attention sur la rapidité avec laquelle les choses sont faites. La décision d'acquisition a été prise en mars 2013, le contrat a été signé en juillet, les appareils livrés le 27 décembre et le premier vol a eu lieu le 16 janvier 2014. C'est exceptionnel... On n'avait pas vu ça depuis la livraison des P-38 en 1943 !

 

Qui sont les pilotes des drones ?

Tous les pilotes de Reaper étaient déjà des pilotes de Harfang et tous sont des personnels navigants de l'armée de l'air, pilotes de chasse pour la plupart. Ou navigateurs de combat, pour les opérateurs-capteurs. Ces personnels excellemment formés sont indispensables pour plusieurs raisons. Déployés en zone de guerre, ils doivent posséder une culture militaire et tactique, car ils volent dans un espace aérien où ils ne sont pas tout seuls. Ils volent au milieu de Rafale ou de Mirage 2000 armés, avec des hélicoptères, ils doivent s'intégrer dans une circulation aérienne complexe. Ils doivent aussi se coordonner avec les troupes au sol, leur livrer des informations tactiques, voire "illuminer" des cibles pour les armées guidées par laser, comme cela s'est fait au début de Serval avec le Harfang. Ce n'est pas de l'aéromodélisme grandeur nature, c'est du pilotage de combat ! Avec des avions de vingt mètres d'envergure (17 mètres pour le Harfang) qu'il faut poser sur une piste au milieu d'autres aéronefs..., les qualifications de pilote à distance sont indispensables et requises !

Repost 0
9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 07:55
L'âge des équipements français et le coût du maintien en condition opérationnelle

 

06.08.2014 Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord.

 

On ne peut pas reprocher au député UMP de Haute-Marne, François Cornut-Gentille, de manquer de constance et de goût pour l'approfondissement. Il cherche à évaluer le coût du vieillissement des équipements militaires et à ce titre, a demandé au ministère de la Défense qu'on lui fournisse le coût du maintien en condition opérationnelle (MCO), le taux de disponibilité et l'âge moyen des véhicules et équipements de l'armée française.

Le député avait posé ces questions le 7 janvier 2014, le ministère distille patiemment ses réponses, y compris en ce mois de juillet. Plutôt instructif...

 

Suite de l'article

Repost 0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 16:55
Insigne de l'escadron électronique "Dunkerque"

Insigne de l'escadron électronique "Dunkerque"

 

08/08/2014 Armée de l'air

 

L’escadron électronique aéroporté (EEA) de la base aérienne 105 d’Évreux soufflera ses cinquante bougies, le 12 septembre 2014. Les anciens de l’unité sont appelés à se mobiliser pour cette célébration. La journée initialement prévue le 17 septembre est avancée au 12 pour des raisons protocolaires.

 

L'escadron électronique aéroporté reprend les traditions de l'escadrille MF20 qui fêtera son centenaire. Elle a participé à toutes les grandes batailles du premier conflit mondial en tant qu'unité d'observation et de renseignement. Créée en 1964, l'escadre électronique (EE) 54 prend rapidement l’insigne et les traditions de l’escadrille 20. Le nom de «Dunkerque» lui est alors attribué.

 

Plus d'informations sur l'histoire de l'escadron électronique aéroporté

 

Le C160G Transall

Le C160G Transall

Repost 0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 16:35
Prise de commandement sur la base aérienne de Nouméa

 

07/08/2014 Armée de l'air

 

Une prise de commandement s’est déroulée le 31 juillet 2014 sur la base aérienne 186 « Lieutenant Paul Klein » de Nouméa-Tontouta.

 

Lors d’une cérémonie militaire, présidée par le général Luc du Perron de Revel, commandant supérieur des forces armées en Nouvelle-Calédonie, le colonel Antoine Sadoux est devenu officiellement le nouveau commandant de la BA 186.

 

Il succède ainsi au colonel Xavier Buisson, devenant alors le troisième commandant de cette jeune base aérienne, créée le 17 août 2011.

 

Cette cérémonie a également été l’occasion pour le commandant Denis Desquibes de prendre le commandement de l'escadron de transport 52 « Tontouta », remplaçant le lieutenant-colonel Emmanuel Peltriaux dont il a été l’adjoint pendant un an.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories