Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 07:50
Pictures: J. Fechter (Armee de l'air) / Thomas Paudeleux (Air Base Cazaux)

Pictures: J. Fechter (Armee de l'air) / Thomas Paudeleux (Air Base Cazaux)

 

26 June Norbert Thomas- News & Press updates / EATC

 

On 21 June 2014 EATC planned, tasked and controlled its first A400M operation (OPCON).

The asset, which is still under the authority of the French Air Force Military Experimentation and Trials Command (CEAM/ Centre d’Expériences Aériennes Militaires) and being run by the MEST (Multinational Entry into Service Team) picked up VIPs in Villacoublay and brought them to Cazaux Air Force Base – yet indeed a symbolic first mission aside the celebrations of the 80th anniversary of the French Air Force. Only few hours later the aircraft took part at a rehearsal for the upcoming French National Holiday – again on EATC OPCON.

 

Only a testing phase - but a special one

 

Missions with the Atlas on EATC OPCON will be assigned on a case by case basis.

Both French Atlas aircraft are currently and still in their trial at the French MEST – a testing facility for the French forces near Orleans: As part of their testing procedures the MEST is in part depending on “normal” air transport operations. But since the mass of the French national air transport operations and assets are being conducted under EATC OPCON, it was quite consequent to ask EATC for adequate missions.

Also for the EATC this is not a routine, but a sort of trial period - definitely not a conventional military service yet: For both facilities a win-win situation arose, because the EATC in return can already plan well ahead of schedule with a new aircraft type, creating and carrying out corresponding missions to train its personell and improve its own system.

 

Find more about EATC in A400M matters.

First A400M mission under operational control
Partager cet article
Repost0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 07:50
Picture: Pascal Ballinger, Martin Gesenhoff

Picture: Pascal Ballinger, Martin Gesenhoff

 

26 June – European Defence Agency- News & Press updates / EATC

 

A Distinguished Visitors (DV) Day is being held today as part of the European Air Transport Training (EATT14) in Plovdiv, Bulgaria. The two-week event, coordinated by the European Defence Agency (EDA) in close cooperation with hosts Bulgaria and the European Air Transport Command (EATC), aims to increase interoperability in the air transport area.

 

EATT14 takes place between 15 - 27 June and is the only European multinational air transport training of its kind. It brings together 460+ participants, 19 crews, and 10 transport aircraft from 10 different countries.

 

EATT14: results so far

 

As of 24 June, more than 80 missions have taken place with over 130 flying hours. 100 paratroopers have been dropped alongside more the 32,000 KGs of cargo. The training objectives have been tailored to the needs of the different participating countries, with the missions developing on an increasing complexity basis.  Training objectives include airdrops, low level flying, and night operations – with around 10 hours of night flights having already taken place. The overall objective of the training is to achieve a far reaching level of interoperability between tactical airlift users in the area of operations and training.

 

Challenging Conditions

 

The first week of training was disrupted by severe weather conditions, which made flying conditions difficult and which caused serious and even fatal flooding in other areas of Bulgaria. Laurent Donnet, the Deputy Director of the Exercise, commented: "The flying conditions in the first week presented significant challenges for training, I would like to thank the Bulgarian authorities for the flexibility and support they have provided under these circumstances. However, in operations we need to be able to react to challenging conditions and we need to be able to do so together, that is why training events like this are so important. It allows us to pool resources and share knowledge, meaning ultimately that we can work more effecitvely and more efficiently together.”

 

Belgium, Bulgaria, Czech Republic, France, Germany, Italy, Lithuania, the Netherlands, Spain, and Norway have all sent transport aircraft, with Bulgaria and Greece supporting the event with fighters and a Greek AEW&C aircraft. As well as the participating countries, observers from Austria, Finland, Hungary, Portugal, Sweden, UK, USA, and the Heavy Airlift Wing based in Hungary also followed the training, with some of them indicating their intention of joining the exercise next year.

 

Background

 

The exercise takes places within the framework of the European Air Transport Fleet (EATF) partnership, which has been signed by 20 European countries in 2011. It aims to alleviate the existing airlift shortfall in the EU as well as to identify potential projects to optimise cooperation and coordination amongst air forces in the area of operations and training. EATT is just one event held within the EATF framework, it runs alongside an annual symposium - held in Athens this year - and the European Advanced Airlift Tactics Training Course (EAATTC), which will take place in Zaragoza for the first time in September 2014.

 

Find more views about EATT at our EATT 2014 picture gallery.

Partager cet article
Repost0
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 16:55
Exercice de sécurité nucléaire à Istres

 

26/06/2014 Cne François Nolot - Armée de l'air

 

L’exercice de sécurité nucléaire Airnuc s’est déroulé les 17 et 18 juin 2014 sur la base aérienne 125 d’Istres (Bouches-du-Rhône). De niveau 4 à dominante «sécurité civile», Airnuc a eu pour principal objectif de tester la coordination interministérielle tant au niveau local que national.

 

Cet exercice annuel a mobilisé de nombreux acteurs de la base aérienne à vocation nucléaire (BAVN) istréenne. Les militaires mobilisés pour l’occasion ont pu tester les procédures mises en œuvre par les différents intervenants. Le scénario 2014 impliquait l’armée de l’air et les pouvoirs publics chargés de la protection de la population. Pour accentuer le réalisme, un magasin de bricolage situé à proximité de la base aérienne 125 et une école primaire ont participé à l’exercice. Les élèves sont restés confinés dans leurs classes, suivant les consignes données par leurs instituteurs jusqu’à la fin de l’alerte. 

 

Lors de la gestion de crise, les toutes premières heures sont primordiales en termes de communication. La cellule de gestion de l’information de la base a tourné à plein régime, répondant aux pressions médiatiques et sociétales (riverains, familles de militaires). Une conférence de presse menée par le directeur de cabinet du préfet et par l’autorité militaire, le général Jean-Jacques Borel, a ainsi permis aux journalistes de mieux comprendre la situation. La suite d’Airnuc  fut consacrée à traiter la phase post-accidentelle (restauration de la zone, prise en compte des conséquences pour l’environnement).

A l’aube des 50 ans des forces aériennes stratégiques (FAS), aucune situation d’urgence radiologique n’a été rencontrée sur les BAVN depuis la première prise d’alerte nucléaire en octobre 1964. Conduite 24h/24 et 7j/7 par l’armée de l’air, la mission de dissuasion est une action conjuguée de tous les aviateurs. Elle garantit la sécurité nucléaire sur tous les sites sensibles répertoriés, grâce aux entraînements réalistes proposés, notamment par les exercices Airnuc.

Partager cet article
Repost0
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 16:50
European Air Transport Training delivers first results
 
Plovdiv, Bulgaria - 26 June, 2014 European Defence Agency
 

A Distinguished Visitors (DV) Day is being held today as part of the European Air Transport Training (EATT14) in Plovdiv, Bulgaria. The two-week event, coordinated by the European Defence Agency (EDA) in close cooperation with hosts Bulgaria and the European Air Transport Command (EATC), aims to increase interoperability in the air transport area.

EATT14 takes place between 15 - 27 June and is the only European multinational air transport training of its kind. It brings together 460+ participants, 19 crews, and 10 transport aircraft from 10 different countries. 

 

EATT14: results so far

As of 24 June, more than 80 missions have taken place with over 130 flying hours. 100 paratroopers have been dropped alongside more the 32,000 KGs of cargo. The training objectives have been tailored to the needs of the different participating countries, with the missions developing on an increasing complexity basis.  Training objectives include airdrops, low level flying, and night operations – with around 10 hours of night flights having already taken place. The overall objective of the training is to achieve a far reaching level of interoperability between tactical airlift users in the area of operations and training.

 

Challenging Conditions

The first week of training was disrupted by severe weather conditions, which made flying conditions difficult and which caused serious and even fatal flooding in other areas of Bulgaria. Laurent Donnet, the Deputy Director of the Exercise, commented: "The flying conditions in the first week presented significant challenges for training, I would like to thank the Bulgarian authorities for the flexibility and support they have provided under these circumstances. However, in operations we need to be able to react to challenging conditions and we need to be able to do so together, that is why training events like this are so important. It allows us to pool resources and share knowledge, meaning ultimately that we can work more effecitvely and more efficiently together.”

Belgium, Bulgaria, Czech Republic, France, Germany, Italy, Lithuania, the Netherlands, Spain, and Norway have all sent transport aircraft, with Bulgaria and Greece supporting the event with fighters and a Greek AEW&C aircraft. As well as the participating countries, observers from Austria, Finland, Hungary, Portugal, Sweden, UK, USA, and the Heavy Airlift Wing based in Hungary also followed the training, with some of them indicating their intention of joining the exercise next year.

 

Background

The exercise takes places within the framework of the European Air Transport Fleet (EATF) partnership, which has been signed by 20 European countries in 2011. It aims to alleviate the existing airlift shortfall in the EU as well as to identify potential projects to optimise cooperation and coordination amongst air forces in the area of operations and training. EATT is just one event held within the EATF framework, it runs alongside an annual symposium - held in Athens this year - and the European Advanced Airlift Tactics Training Course (EAATTC), which will take place in Zaragoza for the first time in September 2014. 
 

More information

Partager cet article
Repost0
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 15:45
Vol d'un EC725 Caracal photo J.Fechter - Armée de l'air

Vol d'un EC725 Caracal photo J.Fechter - Armée de l'air

Armement - Les turbines du Caracal souffrent des conditions extrêmes au Mali

 

26/06/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Très utilisé par l'armée de terre et les forces spéciales sur le théâtre malien, l'hélicoptère de transport (EC725) rencontre des difficultés inédites. Les turbines des Caracal s'usent prématurément en raison des caractéristiques particulières du sable malien.

 

Au Mali, quand les hélicoptères de transport Caracal (Airbus Helciopters) ne sont pas cloués au sol moteurs cassés, ils ne peuvent voler à leurs performances maximales. "Il ne peut emporter que dix commandos à deux cents kilomètres à une température de 30°C et voit ses performances très dégradées lorsque la température excède 40°C", expliquent les sénateurs Daniel Reiner (PS), Jacques Gautier (UMP) et Gérard Larcher (UMP) dans un rapport consacré aux forces spéciales françaises. Selon la DGA (direction générale de l'armement), la capacité de transport maximum de cet appareil est de 28 commandos.

Ce qui rend furieuse l'armée de terre, très, très agacée par ces pannes à répétition du Caracal et des Cougar rénovés sur un théâtre d'opération il est vrai très exigeant. "Ce n'est pas normal", fulmine-t-on au sein de l'armée de terre. "Des problèmes majeurs de moteur sont constatés et des changements sont nécessaires entre 60 heures et 100 heures alors que la limite d'envoi en révision générale annoncée par le constructeur est de 3.000 heures", précisent les trois sénateurs.

 

Les Caracal victimes de la silice malienne

Ce ne sont même pas les djihadistes qui les mettent hors d'état de nuire mais... la silice malienne, un mélange de poussière très fine et de grains de sables grossiers qui use prématurément les turbines des Caracal (Makila 2). Des moteurs qui finissent par mordre un à un la poussière, contrairement au Tigre par exemple, qui n'en souffre pas. "Seulement deux hélicoptères de manœuvre (Caracal et Cougar) sur cinq sont disponibles simultanément", constatent les sénateurs. Pourquoi ? Parce que le Caracal, un hélicoptère lourd doté de cinq pales qui brassent beaucoup d'air et forment des nuages de sable, n'a pas le bon système de filtration pour protéger son moteur.

Problème, cet ennemi insidieux est omniprésent au Mali et pénètre trop facilement dans les turbines du Caracal, pourtant irréprochable lors des opérations en Afghanistan, Libye ainsi qu'à Djibouti. C'est le système de filtration, sous la responsabilité d'Airbus Helicopters, qui est mis en cause. "La granularité particulière du sable malien crée une érosion rapide des moteurs", confirme-t-on chez le constructeur. Il rappelle qu'initialement le Caracal était conçu pour des missions de récupération d'aviateurs dont l'appareil a été abattu en territoire ennemi. Un appareil développé pour l'armée de l'air après la guerre en Serbie.

Chez Airbus Helicopters, on met l'accent également sur les conditions d'emploi extrêmes des hélicoptères au Mali avec des missions très longues, de plus de douze heures. "Les pistes d'atterrissages et de décollages des hélicoptères ne sont pas préparées, les appareils bouffent beaucoup du sable. Et la façon, dont ils sont opérés, génère une usure plus rapide".

 

Une panne qui revient très chère

Un dysfonctionnement qui coûte cher à l'armée, les sénateurs dénonçant "le coût de l'heure de vol excessif". "Depuis janvier 2013, 22 moteurs ont été changés, précisent les auteurs du rapport. Enfin le coût du maintien en condition opérationnelle est lui aussi prohibitif. Le coût de réparation d'un moteur est de l'ordre de 300.000 à 600.000 euros hors taxe. Cette situation est inacceptable. Des mesures correctrices des industriels concernés s'imposent". Notamment le service après-vente qui "n'est pas à la hauteur de ce que l'Etat est en droit d'attendre"."Cela nous coûte trop cher", laisse entendre de son côté l'armée de l'air.

Airbus Helicopters en coopération avec le motoriste Turbomeca a trouvé une solution. Le constructeur a dans un premier temps proposé de mettre à disposition via son réseau mondial de son client militaire des lots de moteurs de rechange civils (EC225) pour assurer la disponibilité des Caracal au Mali, précise-t-on à La Tribune. Des lots de rechanges qui sont sous la responsabilité des militaires.

A qui la faute ? A personne. En accord avec le client, Airbus Helicopters a conservé pour le Caracal le même système de filtration que celui du Cougar, un hélicoptère pourtant développé dans les années 80 et doté d'un moteur moins puissant (Makila 1A1). Certains estiment qu'à l'époque le ministère avait voulu déjà faire des économies et éviter de payer des équipements plus solides et donc plus chers.

 

Pas d'impact à l'export ?

Pour autant, au-delà de l'amélioration des flux logistiques des moteurs, l'armée de terre et de l'air réclament un nouveau filtre à sable pour leurs hélicoptères. La DGA étudie la possibilité de développer un nouveau système de filtration à l'épreuve du sable malien. Turbomeca y travaille déjà. Le motoriste "développe des solutions de modifications plus robuste", assure-t-on à la Tribune.

Un dysfonctionnement qui peut être in fine facilement traité et n'impactera pas Airbus Helicopters dans ses campagnes export, notamment en Pologne. Par exemple, le Tigre possède déjà ce type de filtre à sable.

Partager cet article
Repost0
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 13:55
Rafale d’innovations

 

26.06.2014 par CNE Yohan Droit - CESA

 

Le Ministre de la Défense a récemment signé avec les industriels concernés le contrat de développement et d’intégration du standard F3R du Rafale, pour une valeur d’environ 1 Md€. Derrière ce terme plus ou moins barbare de standard F3R se profile l’évolution planifiée des équipements et des performances de cet avion de combat. Cette évolution réalisée par paliers successifs renvoie au concept même de polyvalence du Rafale et à son caractère réellement innovant pour les Armées. Encore faut-il rappeler ce qu’est la polyvalence et indiquer en quoi elle est une innovation majeure.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 11:54
70 ans de la disparition d’Antoine de Saint-Exupéry

Le commandant Antoine de Saint-Exupéry lors de son engagement de 1940 à 1944 dans le groupe de reconnaissance 2/33 « Savoie » aux alentours de Bastia-Borgo

 

Source Armée de l’Air

 

La célébration du 70e anniversaire de la disparition d’Antoine de Saint-Exupéry se déroulera sur la base aérienne 709 de Cognac le 27 juin 2014.

 

L’aviateur et célèbre écrivain Antoine de Saint-Exupéry est décédé aux commandes d’un Lockheed P-38 Lightning le 31 juillet 1944. Le commandant de réserve servait alors au sein d’une escadrille de reconnaissance dont les traditions sont aujourd’hui détenues et animées par l’escadron de drones 1/33 « Belfort », stationné sur la base aérienne 709 de Cognac. La manifestation illustrera le lien entre le pilote de reconnaissance de 1944 et l’escadron « Belfort » qui met en œuvre des drones, fruit de la capacité d’innovation de l’armée de l’air.

 

Agissant au quotidien au profit de la jeunesse du pays et partageant avec elle des valeurs communes, l’armée de l’air a établi un partenariat avec la fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la jeunesse (F-ASEJ). Créée par les héritiers de l’auteur et réalisant des actions dans le monde entier au profit de la jeunesse, notamment dans le domaine de l’éducation, elle participera naturellement à cette célébration.

 

Cette grande manifestation sera accessible sur invitation.

Partager cet article
Repost0
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 11:50
Première mission de l’A400M coordonnées par l’EATC

 

26/06/2014 Armée de l'air

 

Le 21 juin 2014, l’A400M a réalisé une première mission sous contrôle opérationnel de l’EATC.

 

C’est une mission hautement symbolique qui s’est déroulée le 21 juin 2014. Le commandement européen du transport aérien (EATC- European air transport command) a planifié et réalisé pour la première fois une mission mettant en œuvre un A400M Atlas. Le moyen reste sous autorité du centre d’expérience aérienne militaire (CEAM) et est mis à disposition de l’EATC au cas par cas. Pour la célébration des 80 ans de l’armée de l’air à Cazaux, plusieurs autorités ont été embarquées à bord de l’A400M à Villacoublay afin d’être conduite jusqu’à Cazaux. Cette mission est une première et marque une future coopération serrée entre l'EATC et l’A400M.

Partager cet article
Repost0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 17:45
Dans la peau de « mésange », contrôleur aérien militaire, au Tchad

 

 

25/06/2014 Sources : EMA

 

L’adjudant Patrice est contrôleur aérien sur la Base aérienne 115, à Orange. Il est actuellement déployé au Tchad au sein de la force Epervier, sur l’aéroport de N’Djaména.

 

Plus connu sous l’indicatif « mésange », il participe au contrôle aérien en étroite coordination avec ses homologues tchadiens.

 

« Mon rôle est d’appuyer le contrôleur aérien tchadien au moment du décollage et de l’atterrissage des aéronefs militaires français, quels que soient le trafic et les conditions météorologiques afin de garantir la sécurité des vols. Je suis présent à la tour de contrôle à chaque mouvement d’aéronefs militaires français.»

 

Avec un autre contrôleur français, ils effectuent des permanences de 24h, afin d’être toujours opérationnel. « Je vis au rythme des vols programmés. Chaque matin, je récupère la météo, sur N’Djaména ainsi que sur les éventuels terrains de déroutement, avant de la transmettre aux équipages. Puis je dépose les plans de vols au bureau de piste de l’aéroport. Je guide et alimente les informations usuelles utiles aux contrôleurs aériens tchadiens.»

 

Au cours de chacune de ses missions, l’adjudant Patrice doit faire preuve de grandes capacités d’analyse pour recouper les multiples informations. La synergie et l’échange avec les contrôleurs tchadiens sont donc primordiaux.

 

Même après vingt et un ans de carrière dans le contrôle, cette expérience est très riche pour notre contrôleur aérien : « Je suis obligé de m’habituer à une autre méthode de travail. Ici par exemple, nous utilisons une seule fréquence (en France, il y en a au minimum trois) pour gérer la phase de roulage, les décollages, les atterrissages ainsi que les approches. Entre les avions de lignes civils et les avions militaires, le trafic est intense, surtout pour le contrôleur tchadien. »

 

Détaché pour une période quatre mois, il aura l’occasion de veiller sur une dizaine de mouvements d’aéronefs par jour sur la plateforme aéronautique de N’Djaména.

Dans la peau de « mésange », contrôleur aérien militaire, au Tchad
Dans la peau de « mésange », contrôleur aérien militaire, au Tchad
Partager cet article
Repost0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 11:55
L'armée de l'Air vue par les forces étrangères

 

25.06.2014 Ministère de la Défense

 

L'armée de l'Air française compte parmi les meilleures forces aériennes du monde. Son expertise et son professionnalisme sont largement reconnus. Confidences des invités étrangers présents lors du meeting organisé les 21 et 22 juin, à Cazaux, à l'occasion des 80 ans de l'armée de l'air.

Partager cet article
Repost0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 07:55
80 ans de l'armée de l'air : zoom sur les avions de transport et les ravitailleurs

 

24 juin 2014 Usinenouvelle.com

 

Aux côtés de l'armée de terre, la marine nationale et la gendarmerie nationale, l'armée de l'air est l'une des quatre composantes des Forces armées françaises. Prenant la suite de l'Aéronautique militaire créée en 1912, elle est officiellement née le 2 juillet 1934 et fête cette année ses 80 ans au travers de nombreuses manifestations organisées dans toute la France. Datant pour la plupart des années 1980, les capacités de l'armée de l'air ont fait rêver des générations de passionnés d'aviation : avions de combat, de transport, ravitailleurs, hélicoptères, drones, missiles... Aujourd'hui, les équipements se modernisent, avec l'arrivée prochaine de capacités à la pointe de l'innovation tels que l'avion de transport A400M, le ravitailleur A330-MRTT ou les nouveaux drones tactiques.

 

Galerie photos

Partager cet article
Repost0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 07:50
Maintenance Pooling & Sharing initiatives at a glance - EATT14

Pictures: Pascal Ballinger, Martin Gesenhoff

 

21 June - Pascal Ballinger -  News & Press updates / EATC

 

In order to be able to make EATT14 run, the different responsibilities have been split into different cells or panels, every cell being responsible for a specific domain, a.e. exercise director, operations, training supervisor, flight safety, maintenance, intelligence, media & communication, computer and information system, ...

 

At the head of every panel a panel chief is responsible for the organization and the execution of the missions of his group of people.

 

Most of the panel chiefs come out of the EATC, what underlines the strong involvement of the EATC in EATT14 and what makes it easy to spread the EATC spirit and message amongst the participants of the exercise.

 

This is particularly visible in the Maintenance Cell where Maj Pierre Lambert puts a particular importance on Pooling and Sharing (P&S) and interoperability between nations. All these objectives are also in the scope of the EATC.

 

Maintenance Operation Center

 

The neuralgic spot of EATT’s maintenance is the so called MOC, the Maintenance Operation Center. Here, maintenance representatives out of all the participating nations and supplemental host nation representatives coordinate, under the lead of the experts from the EATC, all the maintenance activities, including cross-servicing, cross-maintenance, exchange of ground support equipment and spare parts.

 

Cross-servicing

 

Cross-servicing is the execution of services by the maintenance team of one nation on an aircraft of a second nation. The aim of cross-servicing is to improve multinational cooperation in order to increase interoperability and efficiency. During EATT14, this concept, based on STANAG 3430 (Responsibilities for Aircraft Cross Servicing) and STANAG 3812 (Responsiblities for Aircraft Cross Servicing Ground Crew Training), is trained by embedding one to two mechanics of a first nation into the maintenance organisation of the second nation. This trainee is, for the rest of the exercise, executing an “on the job training” (OJT) with his foreign colleagues. This OJT consists of marshalling the aircraft for arrival or departure, fitting or removing the safety pins, connecting the ground support equipment or even refuelling the aircraft.

 

After the successful completion of this training, a certificate of attendance is handed out to the trainee.

 

Exchange of GSE

 

Another initiative to improve multinational cooperation is the constitution of a common pool of ground support equipment (GSE).

 

As some of the nations use aircrafts of the same type (a.e. Italy, Norway, Belgium and France all use C-130), the constitution of a common pool of GSE permits to a nation not to ship all the necessary equipment to Plovdiv. So one nation brings the ladder, while another nation takes care of the ground power unit and the third nation is responsible for the maintenance kit or the tow bar.

 

This initiative also increases the interoperability between the nations and permits economies of scale because the logistics footprint of every participating nation is slightly reduced.

 

Exchange of spare parts

 

The exchange of spare parts is quite similar to the exchange of GSE.

 

What sounds simple in theory is in fact very complicated in practice.

 

Due to the actual airworthiness requirements, one nation is not necessarily allowed to use a spare part from another nation. This is due to the fact that every single spare part has to be certified as original by a qualified maintenance authority.

 

Amongst the EATC nations, Belgium, The Netherlands and Germany already exchange parts together with eight other nations through the Mutual Emergency Supply Support (MESS) procedure based on a Memorandum of Understanding (MoU) initiated by the former NATO EUROLOG Air Sub Group and signed in 1984.

 

Together with the EDA, EATC identified possibilities to exchange spare parts of aircrafts and in order to develop an agreement based on MESS, EATC drafted a document for the new Mutual Logistic Support (MLS) project which will be discussed by the participating member states during the next months.

 

The possibility to exchange spare parts between EATC Partner Nations, but also with other countries will improve the availability of spare parts and reduce the risk for an aircraft being stuck on the ground because of parts availability issues.

 

This will also improve the availability of the EATC fleet and its operational readiness.

 

Cross-maintenance

 

Cross-maintenance is the execution of maintenance tasks by a technician from one nation on an aircraft of another nation.

 

During EATT14, under the supervision of a mechanics of the nation the aircraft belongs to, a mechanics from another nation can execute some basic maintenance tasks on that foreign plane. To stick to the actual Airworthiness rules, the supervisor of the nation the aircraft belongs to has still to certify the correct execution of that task.

 

Thanks to the promulgation of the A400M Common Ground Crew Training Concept that procedure shall change. The first version of the Ground Crew Training Concept will be the guideline to implement and fine-tune new training concepts which shall lead to a complete interchangeability of the mechanics between the EATC Participation Nations.

 

All these initiatives from the maintenance panel – be it cross-servicing or cross-maintenance, exchange of GSE or exchange of spare parts make that the European Air Transport Command can be seen as a very successful example of international cooperation.

 

Find more views about EATT at our EATT 2014 picture gallery.

Partager cet article
Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 18:50
Pictures: Pascal Ballinger, Martin Gesenhoff

Pictures: Pascal Ballinger, Martin Gesenhoff

 

23 June - Pascal Ballinger -News & Press updates / EATC

 

As already mentioned, the EATT, an EDA initiative with strong support from EATC, is currently the only European live flying training event exclusively dedicated to train tactical transport aircraft crews.

 

The urgent need to develop an advanced multinational tactical training capability in Europe is clearly identified by the different participating nations – and as the EATT provides an adequate and flexible framework to train air transport crews and fulfills nations’ requirements and objectives, more and more nations get interested in that kind of training.

 

This explains why this morning observers from the United States, Hungary, Greece and Sweden joined the observers from Finland, Portugal, Romania and UK, already present during the last week.

 

The observers can join all the meetings and preparations for the missions and are allowed to join the crews in the cockpit or in the cargo compartment during the sorties. They report their impressions directly to their national HQ and can be considered as a first step of a nation to show their interest in EATT.

 

Whilst last year in Zaragoza 350 participants from 8 nations participated in EATT13 – this year more than 460 persons from 10 nations are actually in Plovdiv for EATT14.

 

Find more views about EATT at our EATT 2014 picture gallery.

Partager cet article
Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 18:50
A400M Picture J. Brunet

A400M Picture J. Brunet

 

18 June - Norbert Thomas - News & Press updates / EATC

 

In close cooperation with national subject matter experts, EATC promulgates today the finalisation of the A400M Common Ground Crew Training Concept - completed successfully by the EATC lead A400M Ground Crew Training Syndicate.

 

Being also in line with the Technical Arrangement covering bilateral A400M training cooperation signed by France and Germany on 30th September 2013, the new document aims at harmonizing Ground Crew Training amongst EATC A400M user nations – which are by the way in part not (yet) EATC Participating Nations.

 

This first version of the Ground Crew Training Concept will be the guideline to implement and fine-tune processes between the relevant stakeholders. As the entry into service of A400M is still ongoing, the EATC staff keeps track on the developments and plans for a first revision of this document in one year.

 

Find out more about EATC involvement in A400M matters.

Partager cet article
Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 17:50
Partager cet article
Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 15:55
Au coeur du meeting des 80 ans de l'armée de l'Air

 

24.06.2014 Ministère de la Défense

 

Pour célébrer ses 80 bougies, l'armée de l'Air a vu les choses en grand. Le meeting qui s'est déroulé les 21 et 22 juin sur la base aérienne 120 de Cazaux (Gironde) en a impressionné plus d'un. La rédaction s'est glissée dans les coulisses de l'évènement pour découvrir comment s'organise un show de cette envergure.

Partager cet article
Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 14:30
Le Silver Tiger, trophée remis à l'unité la plus méritante durant l'exercice

Le Silver Tiger, trophée remis à l'unité la plus méritante durant l'exercice

 

24/06/2014 Armée de l'air

 

La 50ème édition de l’exercice Nato Tiger Meet (NTM) se déroule depuis le 16 juin 2014 sur la base aérienne de Schleswig en Allemagne et s’achèvera le 27 juin.

 

Le NTM réunit quasiment tous les pays de l’Otan qui ont pour emblème un tigre ou par extension un félin. À ce titre, il s’agit du plus important exercice aérien tactique d’Europe. Avions de chasse, ravitailleurs, Awacs, hélicoptères, ce sont près de 40 aéronefs qui opèrent simultanément afin de recréer un scénario réaliste, proche des conditions rencontrées en temps de guerre. On y retrouve des missions de type CAS (Close Air Support - appui aérien rapproché), CSAR (Combat Search and Rescue – recherche et sauvetage au combat), et des COMAO (Composite Air Operations – opérations aériennes complexes). Ces dernières constituent la majeure partie des missions réalisées lors du NTM.  Chaque escadron participant se déploie avec un aéronef spécialement décoré pour honorer son appartenance à la communauté des «Tigres». Cette année, l’armée de l’air française est représentée par deux Mirage 2000-5 de l’escadron de chasse et d’expérimentation 5/330 de Mont-de-Marsan et deux Rafale C  et un Rafale B de l’escadron de chasse 1/7 «Provence» de Saint-Dizier.

 

Le Nato Tiger Meet se clôture par la remise du Silver Tiger (Tigre d’argent). Cette statuette récompense l’unité la plus méritante durant l’exercice, autant dans la réalisation des missions que dans la mise en valeur des traditions «Tigre».  En 2009, l’escadron de chasse 1/12 «Cambrésis» de Cambrai avait remporté ce prestigieux trophée alors que l’exercice se déroulait en Belgique.

 

Au commencement

 

En 1961, trois unités de chasse de l'Otan (le 79th Tactical Fighter Squadron de l'US Air Force (USAF), le 74 Squadron de la Royal Air Force (RAF) et l'escadron de chasse 1/12 «Cambrésis» alors basé à Cambrai, se rassemblent sur la base aérienne de Woodbridge (Angleterre), pour une manifestation aérienne qui reçoit le nom de "Tiger Meet". Un an plus tard, sous la tutelle du lieutenant Mike Dungan (USAF), le Tiger Meet Day est organisé. La journée a pour but de rassembler toutes les unités ayant comme emblème un tigre. Fort de son succès, l’exercice qui a pris de plus en plus d’ampleur, se déroule chaque année dans un pays différent, durant une dizaine de jours. L’ancienne base aérienne de Cambrai l’avait accueillie en 2011.

 

Site officiel de la Nato Tiger Association

 

Un Mirage 2000 C décoré à l'occasion de l'édition 2010 de l'exercice Tiger Meet

Un Mirage 2000 C décoré à l'occasion de l'édition 2010 de l'exercice Tiger Meet

Partager cet article
Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 11:55
En replay sur France 2 à bord d'un Rafale de la DGA

 

23/06/2014 DGA

 

A l'occasion des 80 ans de l'armée de l'air, le journaliste Julian Bugier a réalisé en direct sur France 2 un vol à bord d'un Rafale de la DGA le 21 juin dernier.

 

 Voir le replay sur francetv pluzz (à 48'30)

Partager cet article
Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 11:50
La graduation ceremony de l'École de l'air britannique de Cornwell

La graduation ceremony de l'École de l'air britannique de Cornwell

 

24/06/2014 Armée de l'air

 

Le général Denis Mercier, chef de l’état-major de l’armée de l’air (CEMAA), s’est rendu le 19 juin 2014, à l’École de l’air britannique de Cranwell pour présider la graduation ceremony, équivalente à celle de la remise des poignards dans l’armée de l’air.

 

La présence du CEMAA fait suite à l’invitation de son homologue britannique, Sir Andy Pulford. Il est à noter que le général Mercier a été à la tête de l’École de l’air de Salon-de-Provence, de 2008 à 2010 et que son prédécesseur, le général Jean-Paul Paloméros a été nommé en 2007, reviewing officer, distinction hautement honorifique.

Un défilé aérien de la patrouille des Red Arrows a clôturé cette cérémonie.

Équivalent à l’École de l’air, le Royal Air Force (RAF) College de Cranwell forme les officiers et le personnel navigant britanniques. Créée en 1920, elle est la première académie dédiée à l’aviation militaire dans le monde.

Le CEMAA et les élèves officiers de l'École de l'air britannique de Cornwell

Le CEMAA et les élèves officiers de l'École de l'air britannique de Cornwell

Le défilé aérien des Red Arrows au dessus de l'École de l'air britannique de Cornwell

Le défilé aérien des Red Arrows au dessus de l'École de l'air britannique de Cornwell

Partager cet article
Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 11:45
Mali: mise en place d’un Mirage 2000 D

 

23/06/2014 Sources : EMA

 

Le 22 juin 2014, un avion Mirage 2000D a rejoint le détachement air en mission dans la bande « Sahélo – Saharienne » (BSS), en remplacement de celui qui s’était abîmé le 9 juin dernier sur le territoire nigérien.

 

Le 9 juin dernier, un avion du même type s’était abimé en rentrant de mission. L’équipage, contraint à l’éjection avait pu être récupéré sain et sauf. Une mission de récupération des débris a permis de procéder au relevage de l’épave.

 

La mise en place de ce nouvel avion ainsi que d’un équipage de l’escadron 1-3 Navarre de Nancy redonne au détachement chasse, composé de trois Mirage 2000 et de trois Rafale équipages, sa pleine capacité opérationnelle.

Partager cet article
Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 11:45
Derniers vols africains pour les Mirage F1 - video

 

02.06.2014 par Armée de l'Air

 

16 mars 2013, le Mirage F1 faisait ses adieux au continent africain, après presque 30 années de présence sur le théâtre.

Partager cet article
Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 10:55
Vol en formation de Mirage F1

Vol en formation de Mirage F1

 

23 juin Aeroobuzz.fr

 

L’armée de l’air annonce que le 23 juin 2014, aux alentours de 11h00, lors d’une mission d’entrainement en basse altitude au sud de Grenoble, l’avion en position de leader d’une patrouille de Mirage F1 de l’armée de l’air a percuté une ligne à haute tension.

 

L’appareil, qui avait décollé de la base aérienne 118 de Mont de Marsan été contraint à un atterrissage de précaution sur la piste de l’aéroport de Grenoble – Isère. Le pilote est indemne et son équipier a rejoint sa base d’origine.

 

Une enquête visant à déterminer les circonstances de cet incident est en cours.

Partager cet article
Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 10:50
Typhoon Intercept

 

June 24, 2014 by Think Defence

 

Another day, another intercept

 

    RAF Typhoons were yesterday (Tuesday 17 June) scrambled to intercept multiple Russian aircraft as part of NATO’s ongoing mission to police Baltic airspace.

 

    The Typhoon aircraft, from 3 (Fighter) Squadron, were launched after four separate groups of aircraft were detected by NATO air defences in international airspace near to the Baltic States.

 

    Once airborne, the British jets identified the aircraft as a Russian Tupolev Tu22 ‘Backfire’ bomber, four Sukhoi Su27 ‘Flanker’ fighters, one Beriev A50 ‘Mainstay’ early warning aircraft and an Antonov An26 ‘Curl’ transport aircraft who appeared to be carrying out a variety of routine training. The Russian aircraft were monitored by the RAF Typhoons and escorted on their way.

 

    The Typhoon pilots involved in the operation were Flight Lieutenant (Flt Lt) Mark Long of 29 (Reserve) Squadron (the Typhoon operational training unit) and a French Air Force exchange pilot Commandant Marc-antoine Gerrard who is currently attached to 1(Fighter) Squadron.

 

Pictures : here

Partager cet article
Repost0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 10:55
Jean-Yves Le Drian annonce le transfert du commandement des forces aériennes à Bordeaux

 

21/06/2014 Par Hélène Chauwin

 

Le ministre de la Défense était à Cazaux en Gironde. Il a assisté au meeting aérien organisé pour les 100 ans de la BA 120. 

 

"L'Armée de l'air est en train de mettre en application son plan stratégique, ce qui amènera à faire de Bordeaux le pôle majeur de l'organisation de l'Armée de l'air" a-t-il expliqué.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 11:45
Tchad : déploiement d’hélicoptères de l’armée de l’Air

 

19/06/2014 Sources : EMA

 

Le 18 juin 2014, deux hélicoptères Caracal et un hélicoptère Puma de l’armée de l’air ont été acheminés sur la base aérienne de N’Djamena par gros porteur Antonov 124. Ces hélicoptères appartiennent à l’escadron 1/67 (EH 167) « Pyrénées » de la base aérienne 120 de Cazaux. Dans le cadre des relèves, ils sont déployés pour un mandat de 4 mois au sein de la Force Epervier. Un deuxième hélicoptère Puma, complètera prochainement ce dispositif.

 

Une cinquantaine d’aviateurs sont dès à présent sur le territoire tchadien pour relever les équipages du 3erégiment d’hélicoptères de combat (3e RHC) qui sont arrivés au terme de leur mandat. Ils armeront deux hélicoptères Caracal et deux hélicoptères Puma « pirates » –équipés de canons de 20 mm.

 

Intégrés au groupement Air de la force Epervier, les équipages et les machines du ‘Pyrénées’, ils reprendront les missions d’évacuation sanitaire (EVASAN), de sauvetage aéroterrestre (SATER) et de soutien et d’appui aux forces déployées sur le théâtre. Ils participeront également aux deux missions permanentes du dispositif Epervier: la protection des intérêts français (tout particulièrement la sécurité des ressortissants français résidant au Tchad), et conformément à l’accord de coopération technique signé entre la France et le Tchad, le soutien logistique (ravitaillement, carburant, transport, formation) aux forces armées et de sécurité (FADS) tchadiennes.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories