Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 08:55
S’entraîner pour mieux « ouvrir la route »

 

27/11/2013 Armée de Terre

 

Fidèle à sa devise « Ouvrir la route » le 31e régiment du génie (31eRG) a participé, le 21 novembre, à l’exercice grandeur nature Amphitrite 2. Objectif ? S’entraîner, dans le cadre des missions intérieures, sur le thème du secours à la population après une catastrophe naturelle. Mobilisant gendarmes, pompiers, services communaux et bénévoles de la Croix Rouge aux côtés des militaires, cet exercice a mis l’accent sur la coordination. Les sapeurs de Castelsarrasin y ont bien mené leurs barques…

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 08:54
Remise des sabres et des casoars aux Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan

 

27.11.2013 La Saint-Cyrienne

 

La traditionnelle cérémonie « sabres et casoars » s’est déroulée le 16 novembre 2013 aux écoles de Saint-Cyr Coëtquidan. Présidée par le général d’armée Bertrand Ract Madoux, elle s’est déroulée en présence du général Antoine Windeck, commandant les Ecoles, et de nombreuses autorités civiles et militaires.

 

Les 13 officiers sur titre du premier bataillon de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr et les 158 élèves-officiers, français et étrangers, du troisième bataillon de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr ont reçu leur casoar des mains de leurs anciens de la promotion « Lieutenants Thomazo » et des autorités présentes. Ce geste marque symboliquement leur entrée dans la communauté saint-cyrienne. Les trois bataillons réunis ont ensuite entonné ensemble une "galette". Les 102 élèves-officiers de la 53e promotion de l’école militaire interarmes ont quant à eux reçu leurs sabres des mains de leurs parrains sous le regard de leurs anciens de la promotion « Ceux d’Afghanistan » avant d’entonner avec eux le chant traditionnel de l’école militaire interarmes : "La Prière".

 

Moment particulier, traditionnel et primordial  pour chacune des deux écoles, cette cérémonie marque la cohésion profonde du corps des officiers. Précédée par la présentation au Drapeau de leur école respective, puis par une veillée au drapeau, cette cérémonie les amène à réfléchir sur leur propre engagement au service de la France, parfois jusqu'au sacrifice ultime, en ayant en mémoire l'exemple de leurs anciens.

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 12:55
French Army's NH90 TTH helicopter conducts initial naval trials

the French Army's NH90 TTH helicopter during its flight. Photo NH Industries.

 

26 November 2013 army-technology.com

 

The French Army Aviation's (ALAT) NH90 tactical transport helicopter (TTH) has successfully conducted its initial naval trials onboard the second Mistral Class amphibious warfare ship, BPC Tonnerre.

 

Carried out at an undisclosed location, the trials enabled the helicopter's maximum take-off weight to be uprated to 10.6t, while additional trials, which are planned for March 2014, will lead to the helicopter's clearance for shipboard missions.

 

The helicopter's initial operational capability (IOC) is planned for mid-2014, when four NH90s will be available for operations.

 

The French Army has to date taken delivery of three of the total 34 NH90 helicopters ordered by the French defence procurement agency from NH Industries in December 2008, along with an option for an additional 34 aircraft, to help replace the army's ageing SA 330 Puma helicopters fleet.

 

The helicopters are scheduled to be transferred along with their operational crews from the training and induction centre at Cannet des Maures to their new unit, the 1st Combat Helicopter Regiment based in Phalsbourg in eastern France, in December 2013.

 

Powered by two Rolls-Royce-Turbomeca RTM322 engines, the NH90 TTH is an advanced helicopter designed primarily to perform logistics and utility transport, combat search and rescue (RESCO), as well as heliborne operations.

 

Also known as Caiman, the next-generation helicopter can also be used to perform casualty and medical evacuation, electronic warfare, special operations and counter-terrorism missions, airborne command post and VIP transportation.

 

Around 27 NH90 Nato frigate helicopters (NFH) were also ordered by the French Navy to replace its Lynx and Super Frelon helicopters, which perform anti-submarine and anti-surface warfare missions.

 

The helicopters have been ordered by other NH90 members, including Australia, Belgium, Greece, Norway, Oman, Sweden, Spain, Finland and Italy.

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 17:45
ERC 90 à N’Djaména au Tchad

 

25.11.2013 Crédit : EMA / armée de l’Air

 

28 octobre 2013, 10h41, à N’Djaména au Tchad, le pilote de l’ ERC 90 Sagaie de l’escadron blindé du groupement terre observe attentivement les indications des arrimeurs largeurs de l’escale aérienne militaire pour débarquer son véhicule d’un avion de transport C130 Hercule. Régulièrement, la force Epervier organise ce type d’exercice interarmées afin d’entretenir ses capacités de projection.
Les militaires de la force Épervier assurent deux missions permanentes : ils apportent un soutien aux forces armées et de sécurité (FADS) tchadiennes, conformément à l’accord de coopération technique signé entre la France et le Tchad et sont en mesure de garantir la sécurité des ressortissants français résidant au Tchad.

 

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 13:45
Le général Fleury donne sa version de l’engagement français au Mali

La France en Guerre au Mali

Les combats d’AQMI et la révolte des Touareg, De Jean Fleury
Editions Jean Picollec 185 pages – 18,50 euros
ISBN 978-2-86477-273-6


23.11.2013 Bruno Rivière - Aerobuzz.fr
 

Alors que se tient actuellement des élections législatives au Mali, le général Jean Fleury, ancien chef d’Etat major de l’Armée de l’Air, publie un livre « La France en Guerre au Mali, les combats d’AQMI et la révolte des Touareg » (Editions Jean Picollec). Il y explique notamment et sans concession les faiblesses de notre défense et ses conséquences tragiques avec par exemple la perte de deux hélicoptères et d’un pilote. Un livre de géopolitique précis qui lève le voile sur les opérations militaires et aériennes engagées par la France dans cette région du monde.

 

Un ouvrage intéressant à plus d’un titre ! D’une part parce que le général Fleury, qui n’en est plus à son premier livre (une dizaine en dix ans…), n’a plus rien à prouver : ses propos sont donc chaque fois plus incisifs, même s’il doit parfois égratigner les plus hautes autorités de l’Etat ! D’autre part, parce que l’auteur, alors qu’il était à la tête de l’Etat major militaire français, et conseiller militaire de François Mitterrand, connait bien cette région d’Afrique pour avoir notamment servi d’intermédiaire avec différents présidents africains, en particulier au Tchad voisin. Enfin, parce que le pilote de chasse que fut Jean Fleury se souvient de ses propres missions, et qu’il raconte ici comme seul un pilote peut le faire, le rôle primordial que joue l’Aviation dans ce type de conflits.

Son livre commence d’ailleurs par une anecdote peu connue, sauf parmi les aviateurs français : nous sommes en 1997, sur les pistes de l’aéroport de Dakar et quatre Jaguar français, moteurs en marche, demandent l’autorisation de décoller. « Dakar airport, ici Vecteur Charlie, roulage ! Mais le contrôleur ne l’entend pas de cette oreille. Vecteur Charlie, négatif, je n’ai pas de plan de vol pour vous ! Surpris, le pilote français réagit : mais Dakar airport, ce sont des Jaguar ! Et la tour de répondre : alors, si ce sont les Jaguar, vous êtes autorisés à rouler pour la piste 28, vent du 180 pour 8 nœuds… !  » (page 15) Voilà qui met le lecteur dans le bain de la longue et tumultueuse amitié franco-africaine. La Françafrique disent certains.

Beaucoup plus que cela en réalité. Car cette région subsaharienne d’Afrique de l’ouest, où alternent coups d’Etat et élections, est aujourd’hui gangrenée par les combattants islamistes les plus agressifs qui, après avoir quittés la Libye au lendemain de la fin du règne Kadhafi le 20 octobre 2011, ont formé les réseaux tristement célèbres d’AQMI (Al-Qaida-Maghreb islamique). Face à la montée en puissance d’AQMI, et aux attentats et autres enlèvements perpétués au Mali, la France décide d’une action militaire d’envergure. Si le général Fleury prend les précautions d’expliquer méthodiquement – et historiquement – les raisons qui ont poussé la France à agir, c’est parce que, selon lui, tout n’a pas été bien dit, notamment par les média.

Mais l’essentiel du livre réside dans un descriptif minutieux des flottes engagées par la France : les chasseurs Mirage 2000 et F1, les observateurs avec notamment les fameux Breguet Atlantic de l’Aéronautique navale, les ravitailleurs si rares que sont les C-135, les transporteurs Transall C-160 et Hercules C-130 et bien sûr les hélicoptères dont les Puma, Apache et autres Gazelle… Sur 33 hélicoptères employés, deux furent d’ailleurs abattus et 30 touchés dont la moitié gravement… Et un pilote fut tué. « Le président de la République est conscient du risque encouru par les équipages. Il n’est jamais facile d’envoyer des hommes à la mort. Mais il le faut !  » (Page 132).

 

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 12:45
Le 13e RG en stage de fouille opérationnelle

La 2e compagnie de combat du 13e RG lors de leur fouille opérationnelle de contrôle - Crédits : CCH Cabre/13RG

 

22/11/2013 Armée de Terre

 

Du 13 au 21 novembre 2013, la 2e compagnie de combat du 13e régiment du génie (13e RG) a suivi une instruction spécifique sur la fouille opérationnelle complémentaire (FOC), dans le cadre de sa future projection au Mali, en juin 2014.

 

Dispensé par les formateurs du centre interarmées MUNEX (CIAM) de Montreuil-Juigné (Maine-et-Loire), ce stage avait pour objectif de faire acquérir aux sapeurs du 13 les procédures nécessaires à la réalisation des missions de fouilles opérationnelles complémentaire. L’exercice s’est déroulé sur le camp militaire de Valdahon (Doubs).

 

La FOC se décline en trois dominantes :

- La fouille d’itinéraires (engins explosifs improvisés) ;

- La fouille d’habitations occupées (cache d’armes, ordinateur, renseignements… en intérieur) ;

- La fouille en zone ouverte (armement, munitions… en extérieur).

 

Pour chacune, les « éléphants de la 2 » ont suivi la théorie, effectué un exercice guidé, puis procédé à la restitution globale. « Ce stage nous a permis d’apprendre à travailler de façon  autonome, car chaque binôme de fouille doit respecter des procédures et être méthodique afin d’être performant et de participer activement à l’accomplissement de la mission. Grâce aux instructeurs, nous avons pu appréhender des techniques nous garantissant une efficacité en toute sécurité, notamment avec du matériel spécifique » soulignent les sapeurs de 1re classe Ciupa et Seguela, binôme de fouille de la 2e CCG.

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 12:55
SPRAT - 100% français

22.11.2013 Armée de Terre

 

700 chevaux sous le capot. Une Porsche ? Une Lamborghini ? Non, le SPRAT ! Ce véhicule militaire 100% français est unique au monde. Aussi à l'aise sur les pavés des Champs Elysées le 14 juillet que dans la boue des campagnes Alsaciennes. Moins de 5 minutes pour déployer un pont d'assaut de 24 mètres. Déconseillé pour les créneaux... mais indispensable à l'armée de Terre.*

 

Reportage photos de I. Héliès/Armée de Terre

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 16:52
Serval : point de situation du 21 novembre 2013

 

22/11/2013 16:30 Sources : EMA  

 

Point sur les opérations de la force Serval depuis le jeudi 14 novembre 18h00, jusqu’au jeudi 21 novembre 18h00.

 

Au cours de ces derniers jours, les opérations aériennes se sont poursuivies avec environ 80 sorties, dont environ 40 effectuées par les avions de chasse. 30 sorties ont été dédiées aux missions de transport et 10 aux missions de ravitaillement et de renseignement.

 

Depuis le 14 novembre 2013, les opérations terrestres se poursuivent dans le Nord du pays, en particulier dans la région de Gao. Des patrouilles sont menées quotidiennement, dans la ville et ses environs, par les forces armées maliennes (FAMA), les forces de la Minusma et la force Serval. Lors d’une patrouille le mercredi 20 novembre, le bataillon malien ELOU a découvert une cache d’armes appartenant aux groupes armés terroristes (GAT) au nord-ouest de la ville. Un peu plus tard dans la journée, à 40 km au nord, le sous groupement VBCI du GTIA Korrigan a démantelé un stock de munitions regroupant une cinquantaine d’obus, dont une quinzaine de 122 mm, et une trentaine de 81 mm, ainsi qu’une quarantaine de fusées pour obus et quelques grenades encartouchées de 40 mm. Parallèlement à ces actions, le groupement aéromobile a réalisé des opérations de reconnaissance de points et zones d’intérêt en vue de renseigner et diriger l’action des troupes au sol.

 

Le samedi 16 novembre 2013, le ministre de l’intérieur, Manuel Valls a rendu visite à la force Serval à Bamako. Accompagné de monsieur Gilles Huberson, ambassadeur de France au Mali et du directeur général de la gendarmerie nationale, le général d’armée Denis Favier, le ministre a marqué son intérêt pour l’implication de la force Serval à mener des opérations visant à désorganiser les réseaux terroristes. Lors d’un entretien avec le détachement prévôtal de la force Serval, M. Valls a évoqué l’appui apporté par le ministère de l’intérieur aux opérations menées par les armées.

 

Le 20 novembre, à plus d’un kilomètre au Nord de l’aéroport de Kidal, une explosion a touché un VBL qui rentrait de patrouille. L’explosion a touché l’avant du véhicule. Les trois membres de l’équipage ont été légèrement blessés. Dans la région de Kidal, les FAMa et les soldats sénégalais de la Minusma, appuyés par la force Serval, continuent à mener des opérations de reconnaissance d’axes, contrôle de zone et de fouille.

 

A quelques jours des élections législatives, ces opérations, au même titre que celles qui sont régulièrement menées, participent à la stabilisation du pays.

 

Environs 2800 militaires français sont actuellement présents sur le sol malien et poursuivent une mission de sécurisation visant à affaiblir durablement les groupes terroristes, tout en appuyant le transfert de la zone aux contingents relevant de la MINUSMA.

Serval : point de situation du 21 novembre 2013
Partager cet article
Repost0
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 13:55
Le NH90 TTH bientôt livré dans les forces

Le Caïman, durant sa phase d’expérimentation technico-opérationnelle

Photo Alexandre Paringaux

 

22.11.2013 Helen Chachaty journal-aviation.com

 

Le ministère de la Défense a indiqué hier que trois hélicoptères NH90 TTH (version terre) ainsi que leurs équipages quitteront bientôt le CFIA (Centre de formation interarmées) du Cannet des Maures pour rejoindre leur première affectation opérationnelle, le 1er RHC de Phalsbourg. La "cérémonie de départ" aura lieu le 12 décembre prochain.

 

Au total, l’ALAT devrait recevoir 68 NH90, suite à une commande supplémentaire de 34 appareils annoncée en mai dernier.

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 12:55
1er RS : Camp régimentaire de La Courtine

 

21.11.2013 1re Brigade Mécanisée

 

Le 1er escadron du 1er régiment de spahis a participé au camp régimentaire à La Courtine du 10 au 15 novembre 2013.

 

Agissant avec le 3ème escadron et soutenus par l’escadron de commandement et de logistique, les équipages ont été évalués lors d’un rallye s’étalant sur 72 heures. Les savoir-faire d’ordre technique et tactique ont ainsi été contrôlés au travers d’une dizaine d’ateliers répartis sur l’ensemble du camp.

 

Faisant suite à un « trail » urbain, ce rallye a ainsi été l’occasion de travailler la rusticité en vue du CENTAC et de donner une vision globale du niveau de l’escadron.

 

S’ajoutant aux tirs d’entrainement pour le personnel des équipages (tir FAMAS, tir FLG, tir grenades à mains, tir mitrailleuse 7,62), un tir canon pour les chefs d’engin a pu se dérouler à la fin du camp. Il a ainsi été possible pour chacun de s’entrainer au tir d’urgence sur des carcasses d’AMX 30 et d’AMX 13.

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 12:45
Dans la peau d’un chef de détachement de transit interarmées

 

22/11/2013 Sources : EMA

 

Le maréchal des logis Elodie est projetée au Mali depuis le mois de mai 2013. Affectée au 1er régiment du train parachutiste (1er RTP), elle est chef d’équipage livraison par air (LPA). A son arrivée, elle a travaillé au détachement de transit  interarmées (DéTIA) aérien de Bamako en qualité de chef d’équipe transit. Depuis le mois de juillet, elle occupe le poste de chef de DéTIA sur la plateforme opérationnelle désert de Gao.

 

Sur place elle commande cinq militaires. Elle est l’interface entre l’armée de l’air et l’armée de terre pour tout ce qui concerne la gestion des flux logistiques aériens. Elle et son équipe conditionnent le matériel à charger dans les aéronefs, que ce soit dans les avions de transport tactiques ou stratégiques (ATT ou ATS). Elle dispose des engins de manutention permettant de charger les avions dont elle connait les caractéristiques techniques. Son travail, touche à la sureté des vols et demande donc beaucoup de rigueur et de précision. La gestion des volumes, des poids, des dimensions et des effectifs font son quotidien.

 

Son BAC sciences médico-sociales en poche en 2007, elle intègre Saint Maixent en 2010 et effectue son stage de corps de troupe au 1er régiment du train parachutiste (1er RTP) : « J’ai tout de suite été attirée par la spécialité de livraison par air. (LPA) ».« Mon travail me permet d’être toujours au plus près des avions ». Brevet parachutiste en poche, elle passe sa qualification LPA en 2012. Qualifiée sur Transall, elle a la possibilité d’évoluer dans sa spécialité en obtenant les extensions Casa CN235, Hercules C130, et par la suite A400 M.

 

Afin de parfaire sa formation dans le domaine des troupes aéroportées, elle tentera de devenir chef de groupe de saut en 2014 et pourra par la suite devenir largueur opérationnel (pour procéder au largage de personnel). Cette spécialité parachutiste reste au cœur de ses fonctions : « Quand nous sommes projetés en OPEX en transit aérien, nous sommes toujours en mesure d’effectuer du largage de matériel si les opérations l’exigent. »

 

Au cours de son mandat elle aura traité une moyenne de deux avions et plusieurs tonnes de fret par jour. En période de déploiement ou de relève, ce chiffre peut s’élever jusqu’à cinq ou six avions. Le matériel à conditionner ou charger est varié : véhicules, hélicoptères, groupes électrogènes, vivres etc. De plus elle doit prendre en compte le transport du personnel, en contrôlant qu’effectifs et poids soient conformes à la charge offerte par l’aéronef. « Ce qui me plait dans le travail au transit, c’est que l’on est constamment obligé de se remettre en question. De trouver des solutions pour que tout le fret à transporter arrive au plus vite à destination. C’est un défi de tous les jours ».

Dans la peau d’un chef de détachement de transit interarmées
Dans la peau d’un chef de détachement de transit interarmées
Partager cet article
Repost0
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 00:40
Mali: un véhicule militaire français saute sur une mine à Kidal, 3 soldats blessés

 

20 novembre 2013 19h03 Romandie.com (AFP)

 

BAMAKO - Trois soldats français ont été légèrement blessés dans la nuit de mardi à mercredi à Kidal, fief des rebelles touareg dans le nord-est du Mali, quand leur véhicule a sauté sur une mine, a appris mercredi l'AFP de sources militaires malienne et françaises.

 

Un véhicule de l'armée française a été touché par une explosion due vraisemblablement à un engin explosif, une mine sur laquelle le véhicule a sauté vers 01H00 (GMT et locale) ce mercredi. Trois soldats français ont été blessés mais leur vie n'est pas du tout en danger, a déclaré une source sécuritaire malienne.

 

L'information a été confirmée par le service de communication de l'opération (militaire française) Serval au Mali.

 

Le véhicule a été touché par un engin explosif, mercredi à 01HOO vers la sortie sud de la ville de Kidal. Trois soldats français ont été légèrement blessés, selon ce service à Bamako.

 

Selon la même source, les trois soldats ont été évacués vers la localité de Gao, plus grande ville du nord du Mali située à environ 300 kilomètres au sud de Kidal.

 

Les trois soldats souffrent de traumatismes sonores et devraient pouvoir reprendre leurs activités dans les jours qui viennent, a affirmé à l'AFP à Paris le porte-parole de l'état-major de l'armée française, le colonel Gilles Jaron.

 

Selon lui, l'incident s'est produit à la sortie sud-est de Kidal alors que les soldats rentraient de patrouille pour regagner leur camp.

 

Il n'a pas précisé s'il s'agissait d'une mine ou d'un engin explosif artisanal. On est en train de regarder pour connaître l'origine de l'explosion, a-t-il dit.

 

Selon le colonel Jaron, une roue du blindé léger dans lequel circulaient les soldats a été arrachée à la suite de l'incident.

 

Kidal, ville de l'extrême nord-est du Mali, est le fief des rebelles du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), qui avait repris pied dans la localité à la faveur de l'intervention militaire française en janvier.

 

L'armée française, fer de lance de l'offensive anti-islamiste, y poursuit sa traque des jihadistes qui avaient occupé la ville, ainsi que les deux autres grandes agglomérations du nord du Mali, Gao et Tombouctou, pendant neuf mois en 2012.

 

Ils en ont en grande partie été chassés, mais des éléments islamistes armés continuent à sévir dans le nord du Mali, comme en témoigne l'enlèvement et le meurtre le 2 novembre de deux journalistes français à Kidal.

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 17:55
Débarquement du VBCI pour les marsouins du régiment de marche du Tchad pendant l'exercice ''Serment de Koufra''. Crédits : SIRPATerre

Débarquement du VBCI pour les marsouins du régiment de marche du Tchad pendant l'exercice ''Serment de Koufra''. Crédits : SIRPATerre

 

20/11/2013 Armée de Terre

 

« Jurez de ne déposer les armes que lorsque nos couleurs, nos belles couleurs, flotteront à nouveau sur la cathédrale de Strasbourg ». Koufra, 1941

 

Le régiment de marche du Tchad (RMT), régiment du serment, célèbre le 70e anniversaire de sa création autour d’un exercice grandeur nature baptisé « Serment de Koufra ». Début novembre, entre Colmar et Mulhouse, 500 militaires, près de 60 véhicules et des hélicoptères de combat ont ainsi été mobilisés pour cet entrainement grandeur nature. Génie, artillerie, transmissions, blindés, hélicoptères et marsouins étaient sur les rangs pour conduire avec efficacité cette manœuvre en terrain libre. La preuve en image.

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 12:45
photo JJ Chatard DICoD

photo JJ Chatard DICoD

 

20/11/2013 Opérations

 

Le Groupement tactique interarmées (GTIA) Vercors a réalisé sa mise en condition opérationnelle au centre d’entrainement au combat (Centac) de Mailly-le-camp, avant sa  projection au Mali en 2014. Le groupement est principalement armé par le 7e bataillon de chasseurs alpins et la 27e brigade d’infanterie de montagne. Images du 11 au 14 novembre 2013.

 

Reportage photos au Centac.

Cartographie électronique du système Félin. photo JJ Chatard DICoD

Cartographie électronique du système Félin. photo JJ Chatard DICoD

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 09:55
Sabres et casoars pour 273 élèves des écoles de Coëtquidan


20.11.2013 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

Actualité coëtquidantesque ce matin sur Lignes de défense: après l'annonce d'un Jeudi de la Défense costarmoricain, voici quelques photos de la traditionnelle cérémonie "sabres et casoars" qui s’est déroulée le 16 novembre 2013 aux écoles de Saint-Cyr Coëtquidan. 

Cette cérémonie marque l'entrée dans la communauté des officiers par la remise des sabres et dans la communauté des saint-cyriens par la remise des casoars.

sabre.jpg

Les 102 élèves-officiers de la 53e promotion de l’école militaire interarmes ont ainsi reçu leurs sabres des mains de leurs parrains avant d’entonner avec eux le chant traditionnel de l’école militaire interarmes: "La Prière".

casoar.jpg

Les 13 officiers sur titre du premier bataillon de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr et les 158 élèves-officiers, français et étrangers, du troisième bataillon de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr ont quant à eux reçu leur casoar des mains de leurs anciens de la promotion "Lieutenants Thomazo".

Les trois batillons réunis ont ensuite chanté ensemble le chant de tradition de saint-Cyr : « la galette ».

Prochain rendez-vous le 30 novembre pour le 2s

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 12:55
Séminaire « frappes de précision dans un environnement complexe »

19/11/2013 CNE Laetitia Périer

 

Le ministère de la Défense participera au séminaire « frappes de précision dans un environnement complexe » qui se tiendra du 27 au 29 novembre à Paris (8e). Organisé par l’association aéronautique et astronautique de France et destiné aux industriels européens et aux journalistes de la presse spécialisée, l’événement permettra à la Défense de s’exprimer sur l’utilisation de certains de ses matériels en opérations et d’apporter son expérience et ses réflexions sur cette thématique.

 

A l’occasion du séminaire « frappes de précision dans un environnement complexe » qui se tiendra du 27 au 29 novembre à Paris (8e), le ministère de la Défense participera aux échanges sur cette thématique qui intéresse les industriels européens et les journalistes de la presse spécialisée.

 

Séminaire « frappes de précision dans un environnement complexe »

Seront notamment évoqués l’emploi du Tigre et du Rafale en opérations (Afghanistan, Libye, Mali) et les leçons qui en ont été tirées, ainsi que les attentes des forces en matière d’équipements. La Défense apportera également son expérience et ses réflexions sur les opérations en environnement complexe, notamment urbain, les règles d’engagement et la nécessité d’éviter les dommages collatéraux. Des représentants de l'armée de Terre, de l'armée de l'Air, de la Marine nationale et de la Direction générale de l'armement feront part de leur retour d'expériences opérationnelles et développeront des éléments doctrinaux.

 

>>> Suivez le séminaire (en anglais) sur Twitter : hashtag #PrecisionEffects

 

Séminaire « frappes de précision dans un environnement complexe »

Centre Etoile Saint-Honoré, 21-25 rue Balzac, 75008 Paris

27 au 29 novembre 2013

 

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 19:55
Le film Trois de Saint-Cyr projeté le 2 décembre au Musée de l'armée

18.11.2013 par P. CHAPLEAU Lignes de Défense

 

A ne pas manquer la projection aux Invalides le lundi 2 décembre 2013 à 14h30 du film "trois de Saint-Cyr" de Jean-Paul Paulin. Cette projection, organisée par les amis du musée du souvenir, à l’occasion des cérémonies traditionnelles du 2S, fête des Saint-Cyriens commémorant l’anniversaire de la bataille d’Austerlitz, sera suivie d’un débat avec Jean Tulard, historien et spécialiste de l’époque napoléonienne.

La version initiale du film, réalisé en 1939, avant la déclaration de la seconde guerre mondiale a fait l’objet d’une réédition en mai 2013.

Inscriptions: museedusouvenir@st-cyr.terre-net.defense.gouv.fr

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 19:55
Exercice "serment de Koufra"

18.11.2013 Armée de Terre

 

Comment franchir une rivière, un canal ou une brèche de 24 mètres avec la meilleure efficacité opérationnelle? Grâce au système de pose rapide de travures (SPRAT) ! Le régiment de marche du Tchad (RMT) en a fait l’expérience. Ici le véhicule blindé de combat d’infanterie (VBCI) franchit le canal du Rhône au Rhin grâce à ce système novateur, modulateur n’ayant aucune équivalence au monde.

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 13:45
Le 2e RPIMa s’entraîne au sein des FAZSOI

Photo 2e RPIMa

 

18/11/2013 Armée de Terre

 

Du 5 au 7 novembre 2013, le groupement tactique interarmes (GTIA) du 2e régiment de parachutistes d’infanterie de marine (2eRPIMa) a participé à l’exercice CALTAUX des forces armées de la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI), qui s’est déroulé à Mayotte.

 

Cette manœuvre, organisée autour de deux thèmes (gestion d’une crise humanitaire liée à un évènement climatique et rétablissement de la sécurité), avait pour but d’entraîner les FAZSOI :

- à la projection et au déploiement simultané par voie aérienne et maritime, à partir de la Réunion ;

- à agir dans une opération interarmées de gestion de crise humanitaire et de rétablissement de la sécurité après une catastrophe naturelle ;

- au soutien logistique d’un groupement militaire et d’une population sinistrée.

 

Le 2eRPIMa a engagé, dans cet exercice interarmées, une composante amphibie et une composante aéroportée. L’ensemble des moyens matériels des FAZSOI a été déployé sans problème majeur, prouvant une nouvelle fois leur capacité à intervenir dans la zone sud de l’océan Indien.

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 12:45
Côte d’Ivoire : exercice Anaconda

 

15/11/2013 Sources : EMA

 

Le 8 novembre 2013, une section de la force Licorne a conduite un exercice Anaconda sur la lagune d’Abidjan et la commune de Grand-Bassam.

 

Cet exercice tactique combinant manœuvre et tir avait pour objectif de renforcer la capacité opérationnelle de la section. Il consistait en une infiltration de plusieurs heures en zone lagunaire, dans les marécages puis en forêt, pour finalement atteindre un objectif tactique et le détruire.

 

Au petit matin, alors que le groupe de tireurs d’élite a été héliportée sur le pas de tir de Grand-Bassam en hélicoptère Fennec, la section s’est rendue auprès du détachement d’intervention lagunaire (DIL) pour débuter son infiltration lagunaire en pirogue. Une fois débarquée sur les rives de Grand-Bassam, la section a progressé en zone forestière et marécageuse pendant plus de deux heures sous une chaleur éprouvante.

 

Arrivés sur l’objectif situé sur le champ de tir de Grand-Bassam, un groupe de la section a engagé un combat fictif en effectuant des tirs d’appui. L’assaut de la section a ensuite été déclenché.

 

Dès la fin de la séquence de tir, une procédure d’évacuation sanitaire (MEDEVAC) avec le Fennec a été déclenchée avec l’hélitreuillage d’un blessé fictif. Le groupe de tireurs d’élite a conclu l’exercice par une séance de tir technique.

 

L’exercice Anaconda a permis de maintenir les savoir-faire liés au déplacement en zone lagunaire, aux connaissances topographiques, au tir en situation de fatigue, ainsi qu’à la prise en charge d’un blessé par hélicoptère. La force Licorne conduit régulièrement des entraînements dans les conditions les plus réalistes, sous un climat équatorial généralement éprouvant.

 

La force Licorne comprend 450 hommes qui accompagnent la réforme de l’armée ivoirienne en soutien de l’ONUCI. Elle apporte également son soutien aux opérations logistiques réalisées au profit de la force SERVAL. En collaboration avec les autorités locales, la force Licorne réalise également des actions civilo-militaires au bénéfice de la population ivoirienne, comme des projets de réhabilitation dans les villages proches d’Abidjan, la distribution de kits scolaires et l’apport d’une aide médicale. Elle est, par ailleurs, en mesure d’assurer la protection des ressortissants français si besoin était.

Côte d’Ivoire : exercice Anaconda
Côte d’Ivoire : exercice Anaconda
Partager cet article
Repost0
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 22:45
FAZSOI : exercice Caltaux 2013

 

15/11/2013 Sources : EMA

 

Du 4 au 7 novembre 2013, les forces armées de la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI) ont menés l’exercice Caltaux, à Mayotte.

 

Cet exercice, placé sous l’autorité du général de division Hogard, commandant supérieur des FAZSOI (COMSUP), avait pour thème la gestion d’une crise humanitaire consécutive au passage d’un cyclone dans un pays ami fictif. Pour les FAZSOI, l'objectif principal était de conduire une opération d’évacuation de nos ressortissants dans un cadre d’intervention coordonné avec les autres services de l’Etat, tout en étant en mesure d'intégrer des renforts alliés extérieurs à la force.

 

650 militaires ont été engagés dans cet exercice interarmées majeur, commandés depuis le poste de commandement interarmées de l’état-major des FAZSOI à La Réunion. Pour le volet terrestre, deux GTIA ont été armés, l’un par le 2e régiment parachutiste d’infanterie de Marine (2e RPIMa) avec une compagnie parachutiste et une motorisée et l’autre par le détachement de Légion étrangère de Mayotte (DLEM). Pour les volets maritime et aérien, les FAZSOI ont mis en œuvre le bâtiment de transport léger (BATRAL) La Grandière, le patrouilleur Le Malin, le remorqueur Le Morseet deux avions de transport tactique Transall C160. Un hélicoptère de la gendarmerie a renforcé le dispositif.

 

Par ailleurs, cet exercice a permis d’intégrer des pays membres de la commission de l’océan Indien (COI) au dispositif déployé par les FAZSOI. Ainsi, une vingtaine de soldats mauriciens des Spécial Mobile Forces ont renforcés les effectifs du DLEM, deux officiers seychellois et mauricien ont été accueillis à bord du La Grandière et trois marins comoriens ont embarqués sur Le Malin.

 

Des actions aéroportées ont été réalisées sur les îles de Juan de Nova et de Glorieuse, démontrant la capacité des FAZSOI à reprendre de vive force un territoire isolé.

 

Un centre de regroupement et d’évacuation des ressortissants (CRER) a été déployé sur l’aéroport de Dzaoudzi. Un second CRER a été activé sur l’aéroport de Saint-Denis par le groupement de soutien de la base de défense La Réunion-Mayotte (GSBdD). Le bataillon de service militaire adapté (SMA) de Mayotte a participé à l’exercice en jouant le rôle de ressortissants.

 

Les FAZSOI ont pour mission de protéger le territoire national et les installations stratégiques, et de contribuer au maintien de la sécurité. Ils sont également chargés d’assurer la prévention et la préservation des intérêts de la France dans leur zone de responsabilité contre toute forme d’agression extérieure ; de soutenir l’action de l’Etat et contribuer aux conditions de stabilité et de développement des collectivités territoriales par la mise en œuvre de moyens militaires ; d’affirmer la souveraineté française. En cas de crise, elles sont en mesure de conduire ou participer à une opération militaire et/ou de mener des opérations de secours d’urgence (assistance humanitaire, catastrophes naturelles).

FAZSOI : exercice Caltaux 2013FAZSOI : exercice Caltaux 2013FAZSOI : exercice Caltaux 2013
FAZSOI : exercice Caltaux 2013FAZSOI : exercice Caltaux 2013
Partager cet article
Repost0
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 07:55
Le Drian va annoncer des mesures pour améliorer les conditions de vie des militaires

 

15.11.2013 Le Monde.fr ( AFP)

 

Jean-Yves Le Drian doit annoncer, vendredi 15 novembre, une série de mesures visant à améliorer le cadre de vie et de travail des militaires, lors d'une visite auprès des régiments de parachutistes de Carcassonne et de Castres.

 

Le 25 octobre, le ministre de la défense avait débloqué 30 millions d'euros pour renforcer les moyens des "bases de défense", les organismes chargées du soutien et des infrastructures des unités militaires.

 

Au terme d'un travail concernant chacune des 60 bases de défense, "1 212 projets concrets seront financés. Au total, grâce aux 30,4 millions d'euros débloqués, le budgets des bases de défense passera à 773 millions d'euros", précise le ministère.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 06:45
photos EMA

photos EMA

 

14/11/2013 19:19 Sources : EMA

 

Point sur les opérations de la force Serval depuis le jeudi 7 novembre 18h00 jusqu’au jeudi 14 novembre, 18h00

 

Au cours de ces derniers jours, les opérations aériennes se sont poursuivies avec environ 80 sorties, dont une trentaine effectuées par les avions de chasse. Environ 25 sorties ont été dédiées aux missions de transport et autant aux missions de ravitaillement et de renseignement.

 

Au sol, la force Serval poursuit les opérations autour de la boucle du Niger, et dans le Nord du pays, en coordination avec les unités de la MINUSMA et des FAMA.

 

Depuis le 7 novembre 2013, les opérations terrestres se poursuivent dans la région élargie de Kidal. Des opérations combinées y ont été menées et se poursuivent toujours. Parallèlement, des patrouilles mixtes sont menées quotidiennement en ville par le bataillon sénégalais de la MINUSMA, appuyé par le détachement de liaison et d’appui (DLA) de la force Serval ainsi que les FAMA.

 

Depuis le 2 novembre, le dispositif militaire a été ponctuellement renforcé dans la région. Environ 200 militaires en provenance de Gao sont ainsi arrivés à Kidal. Ces mouvements illustrent la mobilité et la souplesse de la force Serval, en mesure de concentrer des moyens sur une zone ou une autre en fonction des besoins.

 

Le 11 novembre 2013, les militaires engagés dans l’opération Serval ont, comme leurs camarades en France et dans le monde entier, commémoré le 95e anniversaire de l’armistice de 1918 et le souvenir de tous les soldats morts pour la France. A Bamako, peu avant la cérémonie, le Général de division Marc Foucaud, commandant la Force Serval, accompagné du ministre de la Défense et des anciens combattants malien, Monsieur Soumeylou Boubéye Maïga, de l’ambassadeur de la France au Mali, Monsieur Gilles Huberson, ainsi que des représentants des forces de la MINUSMA et d’EUTM Mali, ont inauguré le camp « CBA Damien Boiteux », abritant les troupes françaises à Bamako. Le camp porte le nom du premier soldat tombé dans la cadre de l’opération Serval.

 

Enfin, dans la nuit du 13 au 14 novembre, à 2h30 du matin, une opération combinée a été conduite contre un groupe suspect circulant en véhicule en plein milieu du désert à plus de 200 kilomètres à l'ouest de Tessalit. Cette opération d’opportunité, pendant laquelle un certain nombre d'individus d'Al Qaïda ont été « neutralisés », a pu être conduite grâce aux renseignements fournis par la population.

 

Environ 2800 militaires français sont actuellement présents sur le sol malien et poursuivent leur mission visant à affaiblir durablement les groupes terroristes, tout en accompagnant la montée en puissance des forces de la MINUSMA et des FAMA.

Serval : point de situation du 14 novembre 2013Serval : point de situation du 14 novembre 2013
Serval : point de situation du 14 novembre 2013Serval : point de situation du 14 novembre 2013Serval : point de situation du 14 novembre 2013
Serval : point de situation du 14 novembre 2013Serval : point de situation du 14 novembre 2013
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 12:55
Insigne du cours de nageur de combat

Insigne du cours de nageur de combat

 

25/10/2013 Marine nationale

 

Le cours des nageurs de combat (CNC) fête cette année son 67e anniversaire. Seule formation de forces spéciales interarmées, il reste moderne et adapté aux besoins actuels. Le Livre blanc a récemment rappelé la nécessité pour les armées de disposer de combattants de haute technicité.

 

Cette année, les sélections pour le 90ème CNC se sont achevées le 25 octobre 2013. Pendant deux semaines, les candidats issus de l’armée de Terre et de la Marine nationale se sont volontairement confrontés à l’inconnu. Les nageurs de combat recrutent des marins et des soldats capables de se remettre en question et désireux de se former à intervenir partout dans le monde en maîtrisant les trois éléments terre-air-mer.

 

Là où certains se découvrent des capacités insoupçonnées, d’autres ne peuvent que constater leurs inaptitudes physiques, psychiques ou psychologiques à l’emploi. Mais aucun ne peut prétendre être candidat à l’échec ou au succès tant qu’il n’a pas affronté cette épreuve.

 

Mais les modalités d’accès et le contenu de cette formation exigeante ne sont pas toujours bien connus au sein de nos armées, notamment le mode de recrutement, le niveau de condition physique et les capacités intrinsèques.

 

Tout commando Marine ou soldat de l’armée de Terre de moins de 30 ans peut postuler. La condition physique requise est souvent surestimée, tandis que les qualités de pugnacité et d’endurance nécessaires sont en revanche le plus souvent sous-estimées. Lorsqu’il plonge sanglé à son binôme avec lequel il ne peut communiquer, le candidat est seul face à ses décisions ou à ses doutes. C’est en lui seul qu’il trouve la volonté de continuer. Personne ne l’encourage, personne ne le porte en avant. Quant aux capacités intrinsèques de chaque candidat, elles sont essentielles, notamment dans le dépassement de soi. Au cours des nombreuses heures de plongée réalisées en respirant de l’oxygène pur en circuit fermé dans l’obscurité totale, le corps doit supporter le gaz sous pression tandis que l’esprit doit rester vif malgré le froid, l’environnement hostile et l’absence totale de repères temporels et spatiaux.

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 12:45
Un C160 Transall déployé dans l'exercice « Caltaux » à Mayotte et à la Réunion

Un C160 Transall déployé dans l'exercice « Caltaux » à Mayotte et à la Réunion

 

14/11/2013 Armée de l'air

 

L’exercice « Caltaux » s’est déroulé du 4 au 8 novembre 2013 à Mayotte et à la Réunion.

 

Exercice d’envergure des forces armées de la zone sud de l'océan Indien (FAZSOI), il a réuni plus de 500 militaires, deux bâtiments de la marine nationale et deux avions C160 Transall.

 

« Caltaux » a pour objectif le maintien de la capacité opérationnelle et l’évaluation de toutes les composantes (terre, air et mer). Il consiste au déploiement des forces pour une mission de gestion de crise humanitaire et sécuritaire dans un pays de la zone de responsabilité permanente des FAZSOI.

 

Avec les deux C160 Transall de l’escadron de transport 50 « Réunion », l’armée de l’air a projeté les groupements tactiques interarmées (GTIA) du 2ème régiment de parachutistes d'infanterie de marine et de la Légion étrangère. Au programme : transport tactique, largages de parachutistes et  poser d’assaut.

 

Le détachement air (DA) 181 de la Réunion a aussi participé en accueillant sur son site le centre de regroupement et d’évacuation des ressortissants. Armé par le groupement de soutien de la base de défense, le personnel du DA 181 a aidé à l’animation du centre.

 

Les forces armées mauriciennes ont participé à l’exercice auprès du détachement de Légion étrangère de Mayotte (DLEM), confirmant la politique de coopération militaire dans la zone sud de l’océan Indien.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories