Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 07:45
New Malawi president sacks army chiefs

 

26 June 2014 defenceWeb (Reuters)

 

New Malawian President Peter Mutharika sacked his army chief on Wednesday without giving any reason for dismissing a commander instrumental in ensuring a smooth transfer of power after the death of Mutharika's brother in office in 2012.

 

A presidential statement said army chief General Henry Odillo and his deputy, Major-General John Msonthi, had been replaced with immediate effect. It gave no further details.

 

Odillo and Msonthi, both former diplomats, became embroiled in a constitutional crisis that blew up in April 2012 in the landlocked southern African nation after the sudden death of President Bingu wa Mutharika.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 07:20
This Tank Doesn’t Need a Gun

 

Jun 27 - War is Boring

 

A taxonomy of armored vehicles, volume one—the assault breacher

 

The U.S. occupation of Iraq is over. The Afghanistan war is winding down. Today America faces “emerging threats in an increasingly sophisticated technological environment,” according to Gen. John Campbell, the Army vice chief of staff.

 

For the U.S. ground combat branches that means a renewed emphasis on fast-moving armored warfare. The Army and Marines are dusting off heavy vehicles that played a minor role in Iraq and Afghanistan.

 

In this series, we spotlight some of the more obscure, and fearsome, armored behemoths. The battle wagons of a new era of warfare. First up—the Marines’ Assault Breacher. An M-1 tank that doesn’t need a gun.

 

Read the article

Partager cet article

Repost0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 07:56
photo lemainelibre.fr

photo lemainelibre.fr

 

24.06.2014 lemainelibre.fr

 

Le 2e RIMa a reçu 16 véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI) le 6 juin et 16 autres arrivent ce vendredi.

Les marsouins ont commencé leur formation pour maîtriser ces engins qui remplacent les véhicules de l’avant blindé. Le régiment s’est notamment doté de quatre simulateurs comprenant plus de 200 programmes d’entraînement.

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 07:35
New Zealand Army's Battle Lab

 

20.06.2014 NZDefenceForce

 

Battle lab is a project established to trial and test the viability of new equipment the NZ Army may wish to acquire in the futur

Partager cet article

Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 12:35
India May Restart Vehicle Program
 
18.06.2014 Pacific Sentinel
 
NEW DELHI — India’s Defence Ministry is considering restarting a US $10 billion infantry vehicle replacement program in order to include more domestic defense companies as potential bidders.
 
The Future Infantry Combat Vehicle (FICV) program is likely to be among the first major decisions by the new government voted in last month, an MoD source said.
 
The Indian Army wants to produce 3,000 vehicles to replace upgraded Russian combat vehiclesat a cost of over $10 billion under the FICV program, first conceived in 2009.
 
Under the “Make India” arrangement, the government will finance up to 80 percent of the cost of the prototype, to be built by two short-listed development partners. After the prototype is put to trial and evaluated, one development partner is selected to produce the futuristic vehicles.
 
Read the full story at DefenseNews

Partager cet article

Repost0
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 16:20
Canadian soldiers will conduct amphibious exercises from French warship

 

June 16, 2014 David Pugliese

 

Approximately 200 Canadian Army soldiers from 5 Canadian Mechanized Brigade Group in Valcartier, Quebec will take part in Exercise LION MISTRAL alongside members of the French Navy and Royal Canadian Air Force from June 16-23, 2014, in Gaspé, Quebec, according to a news release from the DND.

 

More from the release:

 

Following a visit to Halifax Harbour on June 16-17, 2014, The Mistral, a French warship, escorted by the frigate La Fayette, will proceed to the Gulf of St. Lawrence and the St. Lawrence River to participate in Ex LION MISTRAL.

 

Quick Facts

 

• Canadian Army soldiers, primarily from the 1st Battalion, Royal 22e Régiment (1 R22eR), will board The Mistral, the French amphibious assault ship and helicopter carrier in Halifax on June 18; 


• Canadian Army troops will conduct littoral operations, including running air-land operations and battle procedures, and establishing a helicopter landing site and a beachhead. Ex LION MISTRAL will also feature a humanitarian assistance air evacuation operation that will help train expeditionary forces to respond to humanitarian disasters;


• Ex LION MISTRAL will culminate in two disembarkation operations on a Gaspé beach on June 20-21 marking the end of the amphibious exercise. In response to a request by the town of Gaspé, the members of the 1 R22eR will also be offering a static display of their vehicles and equipment on June 21;


• More than 400 French Navy members of The Mistral and 175 of La Fayette will be participating alongside some 200 Canadian soldiers, including 20 engineers from 5 Combat Engineer Regiment from Valcartier;


• The Canadian Army’s participation will include ten Light Armoured Vehicles, one combat command post vehicle, and several logistics vehicles, to include an ambulance, a recovery vehicle, and a heavy transport vehicle;


• Also participating are 15 members of the Royal Canadian Air Force, with three CH-146 Griffon helicopters from the 430 Tactical Aviation Helicopter Squadron based at Valcartier Garrison; 


• Ex LION MISTRAL is the first joint amphibious exercise between the Canadian Army and the French Navy. Amphibious exercises are part of a broader framework of littoral operations; and


• The Mistral class is a class of three amphibious assault ships referred to as “projection and command ships” (bâtiments de projection et de commandement or BPC), capable of carrying and landing helicopters and ground force armoured vehicles. The Mistral will be escorted by La Fayette, a multi-mission stealth frigate.

Partager cet article

Repost0
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 17:55
Exercice Lynx de la 7e Brigade Blindée

Exercice Lynx / Crédits : 7e BB

 

05/06/2014 J. SEVERIN - Armée de Terre

 

Du 27 mai au 1er juin 2014, la 7e brigade blindée (7e BB), de Besançon, a conduit l’exercice LYNX, dans la région de Vouglans (Jura).

 

Dans le cadre du dispositif « Guépard réserve territoire national », l’exercice LYNX avait pour objectif de  vérifier la capacité de la 7eBB à engager, avec un court préavis, une compagnie Proterre, exclusivement composée de réservistes.

 

C’est ainsi que 60 d’entre eux, issus de six régiments (35eRI, 152e RI, 1er RCH, 1er RA, 54eRA, 19e RG), ont été déployés autour du site hydroélectrique de Vouglans, afin d’en assurer la protection. Leurs savoir-faire ont été testés à travers différents exercices comme réagir lors d’une tentative d’intrusion ou encore sécuriser un périmètre à la suite d’une fuite accidentelle de chlore.

 

L’occasion de certifier la capacité opérationnelle de cette unité de circonstance et de confirmer l’engagement et la motivation des réservistes.

Partager cet article

Repost0
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 11:50
La Composante Terre tournée vers l'avenir

 

22 mai 2014 Belgian Defense

 

Des rebelles armés occupent un village fictif étranger. Ils menacent les civils belges et prennent en otage l'ambassadeur. C'est autour de ce scénario que la Composante Terre a démontré sa capacité et sa disponibilité devant un public restreint. Cela s'est déroulé le 16 mai à Bourg-Léopold, sous le nom de « Future of land power ».

Partager cet article

Repost0
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 11:35
photos ECPAD

photos ECPAD

 

23/05/2014 Sources : EMA

 

Le 30 avril 2014, à Pol E Charkhi, sur la zone militaire d’entraînement de l’armée afghane située à une vingtaine de kilomètres de Kaboul, l’armée nationale afghane (ANA) a réalisé pour la première fois un exercice de manœuvre militaire autonome associant les forces terrestres et les forces aériennes.

 

Le chef du détachement Epidote et les conseillers français de l’Armor Branch School (ABS), l’école afghane des blindés, ont été conviés à cet évènement, aux côtés du général Muslim, adjoint du génie du chef d’état-major de l’armée afghane et du colonel Quduz, commandant l’ABS.

 

L’exercice a débuté par l’arrivée de deux hélicoptères d’attaque MI-24 qui ont mitraillé la zone hostile. Des hélicoptères de transport MI-8 et MI-17 ont ensuite déposé des commandos pour qu’ils s’emparent d’une fortification ennemie. La mission effectuée, les hélicoptères ont récupéré les forces spéciales puis ont laissé place aux chars et véhicules blindés appuyés par des tirs d’artillerie.

 

Les compagnies étaient composées pour l’une de quatre chars T62, de huit blindés M113 pour le transport de troupe, de véhicules de combat d’infanterie BMP1 et BMP2, et pour l’autre, uniquement de MSF-V.

 

Cette manœuvre en totale autonomie est le fruit de plus d’une dizaine d’années d’accompagnement de l’armée afghane par l’ISAF (International Security Assistance Force) et en particulier par les militaires français de la mission Epidote.

 

La France accompagne depuis 2002 l’armée nationale afghane en assurant la formation des militaires afghans. Le détachement français est subordonné à l’état-major « Nato training mission – Afghanistan », qui coordonne et assure la cohérence de l’ensemble des efforts des nations contributrices participant à la formation des forces de défense et de sécurité afghanes (polices et armées). La mission poursuivie par ce détachement permet de compléter l’effort de reconstruction de l’appareil militaire afghan entrepris par les Américains, en apportant le savoir-faire français dans le domaine de la formation.

 

Depuis 2002, la mission a considérablement évolué, passant d’une formation directe au profit des stagiaires à une « formation des formateurs » tournée vers l’autonomisation de l’armée nationale afghane. Dans le cadre du processus de transition, le rôle des cadres de la coalition est passé du rôle d’instructeur (trainer) à celui de mentor auprès des instructeurs afghans, puis à celui de conseiller (advisor), pour finir par celui de superviseur (oversight) d’ici la fin de l’année.

 

Une quarantaine de cadres et militaires du rang français œuvrent actuellement au sein des 5 écoles de l’ANA NMAA (national military academy of Afghanistan), CSC (command and staff college), CSS (combat service support school), ITC (intelligence training center) et ABS (armor branch school)] où plus de 21 000 stagiaires afghans ont été formés depuis 2002. Environ 350 militaires sont désormais chargés de poursuivre l’engagement français jusqu’à la fin de la mission de l’ISAF en 2014, à travers notamment le commandement de l’aéroport de KAIA, le fonctionnement de l’hôpital médico-chirurgical militaire français de KAIA, l’appui à la formation de l’armée nationale afghane, la participation aux fonctions d’état-major dans les structures de l’ISAF et le commandement du laboratoire européen contre-IED.

Afghanistan : manœuvre autonome de l’armée afghane.
Afghanistan : manœuvre autonome de l’armée afghane.
Afghanistan : manœuvre autonome de l’armée afghane.
Afghanistan : manœuvre autonome de l’armée afghane.

Partager cet article

Repost0
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 07:40
Biathlon en chars d'assaut en Russie: 1ère participation pour la Crimée

 

MOSCOU, 5 mai - RIA Novosti

 

Des équipages des chars de Crimée participeront pour la première fois aux compétitions de biathlon en chars d'assaut qui se dérouleront le 13 mai sur le polygone de Proudboï, dans la région russe de Volgograd, a fait savoir lundi le service de presse du District militaire du Sud. 

 

"Les représentants des unités de chars déployées en Crimée disputeront pour la première fois le titre de plus fort en biathlon en chars d'assaut [en Russie]. Trois équipages composés d'anciens militaires ukrainiens qui se sont fait naturaliser Russes sont arrivés de Crimée dans la région de Volgograd pour participer aux compétitions qui se tiendront dans le District militaire du Sud", a infirmé la source. 

 

Au total, 15 équipages de chars prendront part aux tournois. Les vainqueurs obtiendront le droit de représenter le District militaire du Sud aux compétions interarmées prévues en juin prochain à Alabino, dans la région de Moscou. 

 

La compétition de biathlon en chars d'assaut se déroule comme une course de relais en ski. Les chars doivent parcourir une piste de 20 kilomètres parsemée d'obstacles et participer à trois séances de tir - en utilisant un missile, une mitrailleuse antiaérienne et trois obus d'artillerie. A la différence du biathlon classique, les équipages des chars doivent détruire des cibles imitant des chars et des hélicoptères volant à une basse altitude à une distance de 0,9 km à 2,2 km. Chaque cible manquée ajoute 500 mètres supplémentaires à parcourir.

 

En juillet-août prochain, la Russie accueillera sur son territoire le deuxième championnat international de biathlon en chars d'assaut. Selon le ministère russe de la Défense, treize pays dont la Chine et le Koweït ont déjà confirmé leur intention de participer aux compétitions.

Partager cet article

Repost0
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 11:50
MOD invests £36 million in new Army air defence missile

Computer-generated image of MBDA's common anti-air modular missile

 

1 May 2014 Ministry of Defence and Defence Equipment and Support

 

The army is a step closer to receiving a new multi-million-pound air defence missile system thanks to an investment by MOD.

 

Missile company MBDA UK has been awarded a £36 million contract to explore what capabilities a land version of an air defence system could offer the UK armed forces.

The future local area air defence system (FLAADS) is a ground-based missile system whose missiles can travel at 1,000 metres per second and is able to simultaneously defend UK territories against a number of threats, including jets or cruise missiles travelling at supersonic speeds.

MBDA UK is already developing a similar system, known as Sea Ceptor, that will be used by the Royal Navy.

This assessment phase contract for the land version will sustain more than 90 highly-skilled jobs at MBDA’s sites in Stevenage and Bristol.

Minister for Defence Equipment, Support and Technology Philip Dunne said:

The future local area air defence system would give the army a new, British-built, world-leading defence capability to protect UK interests against current and future threats from the air. These missiles are designed to form a suite of battle-winning capabilities we are investing in.

This potential land system is the next stage development of a maritime system which highlights that the UK is a world leader in evolution of missile design and manufacturing.

 
MOD invests £36 million in new Army air defence missile
A future local area air defence system launcher prepares to launch a common anti-air modular missile during trials [Picture: MBDA]

MBDA UK Managing Director and Executive Group Director Technical Steve Wadey said:

The FLAADS land assessment phase is an important milestone that demonstrates how the MOD-MBDA portfolio management agreement works. It’s the opportunity to provide an affordable yet highly capable air defence system for both the army and Royal Navy.

By extending the FLAADS programme to land applications, the UK MOD is showing confidence in MBDA’s ability to maximise cost benefits for its customers through modularity and reuse of existing technologies.

The army’s current air defence system, Rapier, which was used to defend London during the 2012 Olympic Games, has been in service since 1996 and is coming to the end of its service life.

Over the next year, MBDA UK will use state-of-the-art computer technology to assess exactly how the missile system would work and could be used by the army.

Following the assessment phase, a decision on whether to buy FLAADS as a replacement for Rapier is expected to be made next year.

Partager cet article

Repost0
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 16:40
Défense: un nouveau châssis Armata pour le génie

 

MOSCOU, 22 avril - RIA Novosti

 

Le nouveau châssis chenillé Armata n'est pas encore prêt mais il intéresse déjà les troupes du génie. Une source du ministère de la Défense a déclaré que le commandement des forces du génie avait déjà préparé une mission tactique pour le véhicule universel du génie avec ce nouveau châssis, écrit le quotidien Izvestia du 22 avril.

"La mission et les performances nécessaires sont préparées par le commandement depuis la fin de l'année dernière, en coopération avec la direction de l'usine Uralvagonzavod de Nijni Taguil qui travaille sur Armata", a déclaré la source.

Les militaires avaient besoin de la documentation technique sur le châssis chenillé pour en lancer la conception. Seulement alors, le nom et le code de l'engin officiels seront dévoilés.

"Dès que le châssis sera prêt, il nous faudra trois ans pour la conception et les essais du véhicule complet. Tout dépend donc de l'usine de Nijni Taguil", souligne la source.

A son tour, le service de presse d'Uralvagonzavod explique qu'il n'a pas encore de mission technique ou de contrat pour la conception du véhicule. L'usine n'a pas commenté le fait que le ministère de la Défense soit prêt à fournir ces documents non pas avant, mais après la conception d'Armata.

Le nouveau véhicule est destiné à remplacer la gamme des bulldozers BAT et des véhicules de combat du génie IMR. Il sera chargé de dégager la route pour les convois, de combler les canaux et les fossés antichars, de creuser des tranchées, de faire du déminage et des travaux de manutention, etc.

De plus, selon les sources du ministère de la Défense, un nouvel engin de franchissement et de débarquement doit être créé sur la plateforme d'Armata. Ce matériel est prévu pour l'armée de terre, la marine, l'aviation, les troupes de défense spatiale et les forces de missiles stratégiques.

Le nouvel engin est très attendu par les militaires, même s’ils ne se plaignent pas vraiment des anciens BAT-2 et IMR-2. Un officier du génie de l'armée de terre a expliqué que l'absence d'un matériel de génie unique posait problème aujourd’hui.

"Tous nos véhicules sont construits sur des plateformes différentes. L'IMR-1 est construit sur le châssis du T-55, et l'IMR-2 – sur le châssis du T-72. Ce sont des chars complètement différents.

Le BAT-M a la plateforme du tracteur AT-T, et son successeur BAT-2 est posé sur le MT-T.

Ce sont des véhicules différents", a-t-il expliqué.

Selon lui, la diversité de châssis nécessite un grand inventaire de pièces de rechange, de matériaux consommables et de liquides. Beaucoup de ces pièces et produits ne sont plus fabriqués et il n'en reste plus en stock. Les parcs de bataillons du génie sont donc remplis de matériel hors service impossible à réparer. "L'armée a vraiment besoin d'un châssis commun avec le char de combat principal", a conclu l'officier.

Un autre officier du génie a confirmé que leur matériel était plus obsolète que celui des autres unités.

"Tous les véhicules de notre brigade - district militaire sud - datent de 1970-1980, voire 1960. Moins d'un tiers est opérationnel. Rien ne fonctionne sur le reste – les moteurs, les treuils, les godets – tout est HS", a-t-il déclaré.

Ceux qui restent opérationnels ont des performances très modestes, poursuit l'officier. Mais tout n'est pas non plus simple avec le nouveau projet au châssis Armata. L'expert militaire indépendant Alexeï Khlopotov explique qu'il coûtera très cher.

"Armata est non seulement cher mais aussi très lourd. Or on a besoin d'un engin pour toute l'armée de terre. Il serait plus simple de le fabriquer, sur la plateforme déjà existante, des T-72 et T-90", estime l'expert.

La conception d'Armata rencontre certains problèmes. Selon certaines informations, le premier modèle de char est en cours de conception, le châssis et la tour ne sont terminés que partiellement.

Partager cet article

Repost0
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 07:35
Australian DoD extends Hawkei testing and evaluation programme

A Hawkei vehicle undergoing testing at the Land Engineering Agency Proving Ground at Monegeetta, Victoria. Photo Scott McNaughton SMN / Commonwealth of Australia 2014.

 

15 April 2014 army-technology.com

 

The Australian Department of Defence (DoD) has extended the developmental testing and evaluation of the six Thales Hawkei prototype vehicles and trailer that were acquired under the Australian Defence Forces' (ADF) project LAND 121 phase 4 programme.

 

An unnamed DoD spokesperson was quoted by Shephard as saying that the risk-reduction activity will 'further reduce risk prior to a second-pass consideration by government, which is expected in 2015'.

 

The extension means that the option to acquire a non-Australian vehicle 'remains on hold' pending the outcome of the manufactured and supported in Australia (MSA) development contract, the spokesperson added.

 

Six Hawkei vehicles, including two utility variants, two command variants, two reconnaissance variants and one trailer, have been undergoing testing under the MSA contract at the Monegeetata Proving Ground in Victoria and other facilities since May 2013.

 

Testing has been completed on the integration of communications systems, mobility, survivability, payload, reliability, air and sea transportability, and user assessments by Australian soldiers, according to the spokesperson.

 

The $1.5bn project LAND 121 phase 4, known as overlander, aims to purchase up to 1,300 protected and unprotected light vehicles to help replace one-third of the Australian Army's existing Land Rover vehicle fleet.

 

Hawkei was selected by the DoD as a preferred choice for the light-protected vehicle in December 2011.

 

Manufactured at Thales's Bendigo facility in Victoria, the Hawkei is a 7t, 4×4 next-generation light-mobility vehicle designed to safeguard soldiers against improvised explosive devices (IED) and ballistic missiles.

 

Thales Australia is the prime contractor for the Hawkei project, which also includes Boeing Defence Australia, Plasan Sasa and PAC Group as partners.

Partager cet article

Repost0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 17:55
Préparation opérationnelle - Préparer son alerte

 

14/04/2014 CNE A. Philibert - Armée de Terre

 

L’actualité récente, au Mali et en RCA, a encore démontré la nécessité d’un dispositif prêt à partir ; le commandement des forces terrestres (CFT) a décidé, depuis 2013, de normaliser la préparation opérationnelle des unités prenant l’alerte opérationnelle par une mise en condition Guépard (MC GPD).

 

Préparer son alerte

 

Le centre d’entraînement des postes de commandement (CEPC) a proposé au CFT de concevoir et conduire un exercice au profit des états-majors prenant l’alerte. L’objectif est de leur permettre de travailler les procédures, revoir les savoir-faire tactiques fondamentaux et se préparer intellectuellement à une projection sur très court préavis. La montée en puissance du Guépard s’inscrit dans une démarche de préparation opérationnelle générique, orientée en fonction des engagements les plus probables au moment de la désignation.

 

Configuration intellectuelle

 

Aboutissement de la mise en condition du Guépard, l’exercice MONCLAR1 du CEPC restitue au mieux la réalité et la complexité des engagements actuels. « Les scénarii sont écrits en s’inspirant directement des RETEX dont dispose le centre. En effet, le CEPC capitalise sur sa connaissance des théâtres d’opérations actuels, acquise par le biais des exercices des mises en condition avant projection (Afghanistan, Liban, RCI, Mali, RCA). Enfin, nous intégrons les éléments structurants que nous fournit l’état-major opérationnel Terre (EMOT) : les forces pré-positionnées, la prise en compte de l’interarmées et la conduite d’opérations conjointes entre les forces conventionnelles et les forces spéciales », explique le lieutenant-colonel Renaud Rondet, chef du bureau entraînement et responsable de la conception des thèmes puis de la conduite de l’animation.  L’objectif final pour l’état-major entraîné est de roder ses procédures, prendre en compte l’intégration des renforts (forces aériennes, renseignement, forces spéciales, logistique) et de se mettre dans une configuration intellectuelle d’engagement opérationnel. Cet exercice comprend trois phases qui couvrent la majorité des actions envisagées pour une unité d’alerte Guépard : le renforcement des forces pré positionnées par les unités d’alerte, une RESEVAC2 au plus près de la réalité des engagements actuels et une action de coercition pour garantir la qualité de l’entraînement, en travaillant les savoir-faire fondamentaux de la manœuvre interarmes.

 

Les premiers jours s’organisent autour d’un cycle de conférences sur les zones probables de crise, d’un rappel sur les modalités de déclenchement et de préacheminement du Guépard et d’une présentation sur l’emploi de fonctions opérationnelles spécifiques qui n’appartiennent pas organiquement à la brigade (logistique avec le bataillon logistique, renseignement avec les sous-groupements de renseignement multi-capteurs, groupement aéromobile). Dans ces domaines, des experts de tous niveaux et d’origines variées sont amenés à intervenir pour donner au futur détachement les connaissances nécessaires à une prise d’alerte efficace. « Cet entraînement permet de perfectionner des procédures internes déjà bien rodées dans un exercice clé en main. Il nous a également permis de tester le centre opérations (CO) GUEPARD 72 h, à effectif contraint, lors d’un scénario de type RESEVAC (évacuation de ressortissants), avec un nombre important d’incidents simultanés », précise le lieutenant-colonel Denis Bretaudeau, chef CO depuis le mois d’août 2013. « Le rythme de l’exercice est très dense. Il faut faire preuve de souplesse et s’adapter très vite à ce nouvel environnement », souligne l’adjudant-chef Steve Chabrol du régiment médical (RMED) de la Valbonne.

 

« La finalité du dispositif Guépard est de mettre à la disposition du commandement une force constituée, apte à faire campagne en tout lieu et pour tout type de mission, sur très court préavis. Sa montée en puissance s’inscrit donc, par essence, dans le cadre de la préparation opérationnelle générique. » Directive du CFT sur la mise en condition Guépard du 11 juin 2013.

Partager cet article

Repost0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 17:55
Préparation opérationnelle - Du sur mesure

 

14/04/2014 CNE A. Philibert - Armée de Terre

 

Exigeante, sans concession, la mise en condition avant projection (MCP), dernier étage de l’édifice de la PREPA OPS, prépare nos soldats et nos unités à faire face à toutes les situations auxquelles ils pourront être confrontés au cours de leur mission, y compris les phases de combat les plus dures et les plus complexes. C’est leur « assurance-vie ».

 

MCP du sur mesure

 

« L’évolution du contexte d’engagement sur certains de nos théâtres de projection conduit à aménager la mise en condition avant projection (MCP) au plus près du besoin. L’adaptation des MCP aux réalités opérationnelles se concrétisera désormais par le passage accru en centre d’entraînement spécialisé (CES), qui visera un entraînement davantage spécifique et approprié à chaque contexte d’engagement1. »

 

Étape majeure précédant l’engagement, la MCP complète la préparation opérationnelle générique. Elle désigne la partie de la PO spécifique à la mission pour laquelle l’unité est désignée. Elle vise à mettre l’ensemble des formations au même niveau d’excellence. À cet effet, elle constitue une préparation sur mesure. Tout personnel effectue une MCP répondant aux besoins du théâtre sur lequel il est projeté.

 

Continuum de la PO

 

La MCP s’organise en trois temps : une période de préparation individuelle décentralisée (réalisée le plus souvent en garnison), une période de préparation collective décentralisée (axée sur la répétition (drill) des savoir-faire collectifs métier en camps, voire en centre d’entraînement spécialisé) et une période de préparation collective centralisée durant laquelle les unités et leur état-major sont évalués.

 

Tous les efforts consentis durant la PO, chaque action d’instruction et d’entraînement, s’incrivent dans le continuum PO générique2. L’exploitation du retour d’expérience permet une adaptation continue de la PO, tant en PO générique qu’en MCP.

Partager cet article

Repost0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 16:55
Le FELIN en zone urbaine

 

14/04/2014 CNE A. Philibert - Armée de Terre

 

Le 8e régiment de parachutistes d’infanterie de marine (8eRPIMa) s’aguerrit au centre d’entraînement en zone urbaine (CENZUB). L’occasion de tester et évaluer l’équipement FELIN et de faire remonter les appréciations positives ou négatives des utilisateurs. Tous les retours d’expérience permettront aux industriels de perfectionner ce système d’arme, pour le rendre de plus en plus performant et en adéquation avec les besoins des combattants sur le terrain.

Partager cet article

Repost0
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 11:55
Terre Information magazine n°253 est en ligne

 

08/04/2014 Armée de Terre

 

Les « Rencontres 2020,la Défense ensemble », le Guépard numérisé, la mémoire par l’action, les forces terrestres et le SMA dans l’océan Indien, les évolutions de la préparation opérationnelle, des Marines dans les garrigues, l’envol des dragons, les indestructibles de 1942, des idées de livres et de sorties, la bande dessinée...

Le TIM n° 253 vient de sortir, pour vous informer et vous divertir !

 

Partager cet article

Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 07:55
Préparation opérationnelle - Tout commence au régiment

 

 

09/04/2014 CNE A. Philibert - Armée de Terre

 

L’entretien des savoir-faire fondamentaux du métier de combattant est une nécessité et l’instruction collective une priorité. L’entraînement doit donc être régulier et conduit par des cadres de contact.

 

Dépollution de site, franchissement, combat en zone urbaine, durcissement d’infrastructures, ouverture d’itinéraires : ces savoir-faire ont été contrôlés, du 17 au 21 février 2014, par le 17e régiment du génie parachutiste (17e RGP), au cours d’un rallye régimentaire. Placée sous la responsabilité pleine et entière du chef de corps, évaluée par sa brigade d’appartenance, la préparation opérationnelle décentralisée (POD) consiste en l’acquisition et la maîtrise de savoir-faire individuels et collectifs jusqu’au niveau unité élémentaire (UE) et état-major tactique (EMT) de GTIA, avec un effort particulier sur le niveau de la section. « Les exercices pédagogiques ont pour objectif d’évaluer le niveau de compétences à un instant T. Les chefs de section et leurs hommes y sont confrontés à de nombreux incidents, tous inspirés des opérations actuelles et donc extrêmement réalistes », explique le commandant Thierry Casimiro, du bureau opérations et instruction du régiment. La POD n’est qu’une étape dans l’acquisition d’une compétence opérationnelle, mais elle en constitue le socle sur lequel se construisent les phases suivantes de la PO. Son objectif est simple : il s’agit pour les unités élémentaires d’atteindre le niveau qui leur permet de se présenter dans les meilleures conditions dans les centres d’entraînement spécialisé, lieux de la POC. Des bases solides sont la garantie d’un entraînement interarmes de qualité. C’est à ce prix que les forces terrestres relèveront les défis opérationnels de demain.

 

La POD se déroule au quartier de la formation, dans les espaces collectifs d’instruction de niveau 1 (ECI 1) et dans les espaces d’entraînement de niveau 2 (EE 2). Le recours au terrain libre, chaque fois que cela est possible, est privilégié. Les unités élémentaires peuvent ainsi mener une instruction collective progressive, avant de s’entraîner en interarmes dans les espaces d’entraînement de niveau 3 (pôles Champagne et Provence).

Partager cet article

Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 07:55
Préparation opérationnelle - La préparation centrée sur la mission

 

09/04/2014 CNE A. Philibert - Armée de Terre

 

La différenciation n’est pas une nouveauté pour l’armée de Terre. Cette notion a pris tout son sens avec les combats en Afghanistan. L’objectif est d’honorer l’ensemble du contrat opérationnel en utilisant au mieux des moyens désormais comptés. Pour cela, il faut adapter la préparation opérationnelle à la mission et former des soldats au juste besoin et au bon moment.

 

Un cycle opérationnel différencié

Cette différenciation s’applique dans le cadre du cycle opérationnel à cinq temps des forces terrestres. Elle s’appuie, en outre, sur les espaces d’entraînement (EE), les parcs d’équipement et la certification.

 

Des espaces d’entraînement différenciés

Dans le cadre du plan directeur d’aménagement, camps 2020, la valorisation des espaces d’entraînement se poursuit (parcours de tir interarmes et en zone urbaine, moyens de simulation, modules d’action zone urbaine). Le nombre de ces espaces a été fortement réduit en quelques années, imposant une logique de préservation et d’optimisation. Il ne s’agit plus de tout faire et partout. Avec des possibilités ciblées de manœuvre, de tir, d’action en zone urbaine et d’aguerrissement, la PO est conduite de façon cohérente et progressive jusqu’au niveau interarmes. Les savoir-faire individuels et collectifs élémentaires sont, ainsi, développés dans les espaces collectifs d’instruction (ECI-EE de niveau 1) en garnison, jusqu’au niveau de la section ou du peloton. L’entraînement collectif de l’unité élémentaire est pratiqué dans les EE de niveau 2 qui offrent de plus grandes possibilités de tir et de manœuvre. Enfin, l’entraînement interarmes est finalisé dans les centres spécialisés des EE de niveau 3 (pôles Provence et Champagne).

 

Des parcs différenciés

Pour répondre à la problématique de leur disponibilité, le choix de mutualiser une partie des parcs a été fait au travers de la politique d’emploi et de gestion des parcs (PEGP), pour ne laisser dans les unités que le volume juste nécessaire pour conduire la préparation opérationnelle décentralisée.

 

Une certification à des niveaux différents

Le contrôle de la PO est, lui aussi, différencié. Le contrôle de la POD relève plus particulièrement de la responsabilité du chef de corps ; la préparation opérationnelle centralisée, quant à elle, est conduite dans des centres spécialisés. L’évaluation des résultats est du ressort du commandant de brigade interarmes (COMBIA) pour le niveau régimentaire et du ressort du CDC pour les niveaux subordonnés (unité élémentaire, section ou détachement). Enfin, à l’issue de la phase finale de la validation avant projection (fin de MCP), la certification relève du COMBIA jusqu’au niveau unité élémentaire (sous-groupement tactique interarmes), et du commandement des forces terrestres à partir du niveau régimentaire (groupement tactiques interarmes). Elle garantit l’aptitude au combat de l’unité concernée.

Partager cet article

Repost0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 16:50
 photo Richard Harvey

photo Richard Harvey

Lord Dannatt said events in Syria and Ukraine showed how the strategic landscape had changed since the Government's 2010 defence review

 

08 Apr 2014 By Ben Farmer, Defence Correspondent

 

A former head of the Army has said Britain must have another 5,000 regulars to show it takes its defence responsibilities seriously.

 

The Government should roll back Armed Forces cuts and recruit another 5,000 regular soldiers, sailors and airmen, a former head of the Army has said.

 

Lord Dannatt said new threats from Vladimir Putin and the civil war in Syria had left the Coalition’s cost-cutting defence reforms outdated.

 

He said there were also “genuine concerns” over whether the Army could meet its plan to train and recruit 30,000 reservists to make up for the loss of 20,000 regulars by 2020.

 

He told the House of Lords: “I believe there’s an increasingly strong case to uplift the manning of our regular Armed Forces by some 5,000 posts."

 

Read full article

Partager cet article

Repost0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 10:40
Plusieurs bataillons russes vont bientôt quitter la frontière ukrainienne (Lavrov)

 

MOSCOU, 03 avr 2014 Marine é Océans (AFP)

 

D'autres unités russes vont quitter la frontière ukrainienne d'ici peu, après un premier bataillon, a annoncé jeudi le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, rappelant toutefois qu'il n'y avait "pas de restrictions" au mouvement de troupes russes en Russie.

 

"Lorsqu'elles auront fini les tâches qu'on leur a assignées, d'autres unités reviendront aussi sur le lieu de leur déploiement permanent", a affirmé jeudi le chef de la diplomatie russe au cours d'une conférence de presse donnée après une rencontre avec son homologue kazakh.

 

Un premier bataillon a déjà quitté la frontière de l'Ukraine, pour rejoindre la région de Samara, plus à l'est, où il est basé, avait annoncé lundi Vladimir Poutine dans une conversation téléphonique avec la chancelière allemande Angela Merkel.

 

"En ce qui concerne le mouvement de troupes sur le territoire de la Fédération russe, il n'existe pas de restrictions, et nos partenaires occidentaux reconnaissent que, d'un point de vue juridique, il n'y a pas de problème. Je ne dramatiserais pas ce sujet, comme essaient de le faire et les autorités ukrainiennes, et leurs protecteurs à l'Ouest", a-t-il ajouté.

 

M. Lavrov a aussi demandé à l'Otan de s'expliquer sur le renforcement de sa présence en Europe de l'Est et notamment de préciser si ces mouvements étaient conformes aux accords en vigueur. "Nous avons posé cette question à l'Alliance atlantique. Nous attendons une réponse qui ne soit pas seulement une réponse mais qui soit entièrement basée sur le respect des règles que nous avons élaborées", a indiqué le ministre.

 

Il a aussi exhorté les navires américains présents en mer Noire à respecter la Convention de Montreux, qui régule les délais de présence autorisée des bateaux dans la zone, remarquant que "ces derniers temps, les navires de guerre américain ont plusieurs fois prolongé leur séjour".

Partager cet article

Repost0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 07:50
3 UK Companies To Support Army Protected Mobility Vehicles

A deal to support protected mobility vehicles being brought into the UK Army's equipment program includes the Mastiff. (UK Army)

 

Apr. 2, 2014 - By ANDREW CHUTER – Defense News

 

LONDON — Three British defense companies have secured a deal to support and sustain nearly half of the 2,000 protected mobility vehicles purchased for the war in Afghanistan and now being brought permanently into the Army’s core equipment program.

 

A team led by Morgan Advanced Materials and including subcontractors Ricardo and Ultra Electronics has been selected by Britain’s Defence Ministry to undertake post-design services on about 685 Cougar-based mine-resistant ambush-protected (MRAP) vehicles purchased from Force Protection, sources here said.

 

The deal covers the six-wheel and four-wheel-drive versions of Cougars, known respectively in Britain as the Mastiff and Ridgback, along with the Wolfhound protected truck variant.

 

Nearly 700 Cougar MRAPS, along with a small number of Buffalo mine-clearance vehicles, were purchased from what is now General Dynamics Land Systems-Force Protection as the British sought to better protect against improvised explosive devices in Afghanistan.

 

The three companies announced late last year they had formed a team to bid for the Cougar post-design services deal.

 

Morgan Advanced Materials, then known as NP Aerospace, developed and integrated UK-specific specialized armor protection and electronic systems into all three of the Cougar family members involved in the contract.

 

The deal runs initially for two years and could be extended for a further five years.

 

Announcing the deal, Defence Procurement Minister Philip Dunne said, “This investment which is set to be worth up to £20 million over the first two years of the contract, will not only ensure our vehicles are adapted to their new roles, but will sustain the livelihoods of highly skilled employees at three British-based defense companies.”

 

The British Army announced in December it is bringing virtually all of the 2,000 or so protected mobility vehicles purchased for urgent operational requirements (UOR) in Afghanistan into its core long-term equipment program.

 

Other UOR vehicles becoming a permanent feature in the British military include nearly 400 Foxhound light patrol vehicles built by General Dynamics-Force Protection Europe, which bid but lost out on the post-design services deal; 325 Navistar Defense-supplied Huskies; 100 ST Kinetics Warthogs; 400 Jackal patrol vehicles; and 70 Coyote tactical support machines built by Supacat.

 

Post-design service contracts are already in place with the original equipment manufacturers for other vehicle fleets outside of the Cougar family.

 

Navistar and Supacat have formed a team to deliver collaborative future support to the MoD for their respective vehicle fleets.

 

The MoD is running a number of competitions to upgrade protected mobility vehicles returning from Afghanistan, including the Cougar family, with contracts likely to start being let in the next few weeks.

Partager cet article

Repost0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 07:35
3UBK20 with guided missile 9M119M.

3UBK20 with guided missile 9M119M.

 

Apr 01, 2014 brahmand.com

 

NEW DELHI (PTI): India has signed a deal worth over Rs 2,600 crore with Russia to procure 66,000 anti-tank shells to meet the shortfall of critical ammunition faced by its armoured fleet including the latest T-90 tanks.

 

The two sides signed the deal on March 27 for the supply of anti-tank shells to the Army and agreement in this regard was inked by Defence Ministry officials from India and Rosoboronexport officials from the Russia side, Defence Ministry told PTI here.

 

The Cabinet Committee on Security headed by the Prime Minister had recently cleared the proposal to acquire 66,000 3UBK20 (Mango) tank ammunition from Russia, they said.

 

Under the deal, Russia will also undertake transfer of technology on the production techniques of the specialised tank ammunition to the Ordnance Factory Board, which will produce it indigenously, they said.

 

Faced with shortage of weapon systems, the Defence Ministry has decided to form JVs with the Russian manufacturers to produce them in India like the rockets for the Smerch multi-barrel rocket launcher systems.

 

The severe shortage of tank ammunition was first highlighted by former Army Chief Gen V K Singh in a top secret letter to Prime Minister Manmohan Singh in March this year which later found its way to the media.

 

Gen Singh had noted in his letter that only three to four days of this particular ammunition was left in the inventory of the armoured regiments.

 

Later on, the Army had also informed the Standing Committee on Defence about the shortage and how the situation had worsened by the recent blacklisting of its supplier Israeli Military Industry (IMI).

Partager cet article

Repost0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 16:35
La Russie livrera à l'Inde 66.000 munitions pour chars

 

 

MOSCOU, 2 avril - RIA Novosti

 

La Russie livrera 66.000 munitions 3-UBK-20 "Mango" pour les chars T-90C de l'Inde conformément à un contrat signé par l'Agence russe d'exportation d'armements (Rosoboronexport) et le ministère indien de la Défense, a annoncé mardi le groupe Techmach, producteur des munitions.

"Le contrat russo-indien comprend deux parties consacrées à la livraison de munitions pour chars Mango et au lancement de leur production sous licence en Inde. Au total, la Russie livrera 66.000 projectiles pour chars à l'Inde dans le cadre de ce projet", a indiqué Techmach dans un communiqué.

Le projet d'organisation de la production de munitions pour chars en Inde prévoit la traduction de documents techniques nécessaires, la livraison d'équipements, la formation de personnel et la mise en service de la chaîne de production.

Le projectile 3-UBK-20 Mango est destiné à détruire les chars, les canons automoteurs et d'autres cibles blindées.

Partager cet article

Repost0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 11:35
New Light Armoured Vehicle Put to the Test

The Army’s new Australian Light Armoured Vehicle. (photo : Army News, Finmeccanica)

 

29.03.2014 Defense Studies

After rigorous testing, the new Australian Light Armoured Vehicle surveillance variant, ALSAV-S, has been shown to significantly improve Army’s Cavalry operations.

The new vehicles tested during Exercise Kosta River in late March 2014, conducted at the Shoalwater Bay Training Area.

Commanding Officer of 2nd/14th Light Horse Regiment (Queensland Mounted Infantry) Lieutenant Colonel Ash Collingburn said the vehicles were yet another tool in the Intelligence, Surveillance, Reconnaissance toolbox.


 


“The new vehicles are a game changer; the new capability they provide changes the way we think about Cavalry operations,” Lieutenant Colonel Collingburn said.

Exercise Kosta River, was a training opportunity for surveillance troops, providing the chance to put the new vehicles through their paces.

“We’re learning as we go,” Lieutenant Colonel Collingburn said.

 


“We have some very smart junior Non Comissioned Officers and soldiers in the surveillance troop and they are quickly learning about the limitations and realising the full potential of the capability.”

Equipped with the Multispectral Surveillance Suite of equipment including a ground surveillance radar, thermal camera and day camera, the vehicles are capable of laser designating targets and can penetrate the tree canopy thanks to its raiseable mast.

This equipment now allows the surveillance troops to screen over greater distances than they have previously been able to with traditional Cavalry vehicles.

 


Crew Commander Corporal Daniel Cameron leads one of the vehicles and said the first time he saw the system in his training he thought it was amazing.

“You could see everything,” he said. “It makes you think harder now as a crew commander on where to position the vehicle to get the full potential out of the system.”

Corporal Cameron said the field trial had been going well. “Like anything there are always some teething issues with new equipment but the training we’re doing here is good in order to test it properly,” he said.

(Aus DoD)

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories