Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 17:35
La Chine lancera de nouveaux satellites maritimes de surveillance en 2019

 

BEIJING, 8 octobre (Xinhua)

 

La Chine lancera une nouvelle "constellation" de satellites maritimes de surveillance en 2019 pour surveiller les bateaux, les plates-formes pétrolières, les catastrophes maritimes et les ressources terrestres.

 

D'après Lin Mingsen, directeur adjoint du Service national de l'application des satellites à l'océan, la "constellation HY-3" comprendra une série de satellites équipés de la technologie de radar à synthèse d'ouverture qui seront "capables de fonctionner pendant la journée ou la nuit... et dans toutes les conditions météorologiques."

 

Ces satellites pourront voir un objet d'un mètre de long depuis l'espace et de produire des images de la surface de la terre ou de l'océan en haute définition, a indiqué M. Lin.

 

"Ils vont jouer un rôle important dans le renforcement de la protection des droits maritimes de la Chine, l'application et la supervision de la loi maritime, la surveillance de ses eaux littorales, les secours maritimes et la réduction des catastrophes maritimes," a ajouté M. Lin

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 17:35
Un drone alerte avions de chasse et 1.200 soldats en Chine

 

23/10/14 7sur7.be (Belga)

 

Les autorités chinoises ont mobilisé plus de 1.200 soldats et déployé deux avions de chasse, en réaction au vol non autorisé d'un drone privé réalisant des études topographiques, non loin de l'aéroport de Pékin, ont indiqué jeudi des médias d'Etat.

 

Trois hommes ont été inculpés par la justice à la suite de l'incident, survenu en décembre dernier mais révélé récemment, a précisé le China Daily. Selon les procureurs ayant instruit l'affaire, 1.226 membres de l'armée, 123 véhicules militaires, 26 techniciens spécialisés, deux hélicoptères et deux avions de chasses, avaient été rapidement dépêchés sur les lieux pour intercepter cet aéronef non identifié apparu sur les écrans radars. La police a arrêté les deux hommes qui manipulaient le drone, tandis qu'un troisième a confessé ultérieurement sa part de responsabilité, selon le journal.

 

Tous trois travaillaient pour une entreprise de technologie aéronautique, et le drone de 2,6 mètres d'envergure qu'ils faisaient voler ce jour-là était destiné à des usages d'études topographiques et de cartographie, a ajouté le China Daily. En raison de ce drone et de la mobilisation qui avait suivi, 10 vols au départ de l'aéroport de Pékin avait été retardés, provoquant des pertes financières de quelque 18.000 yuans (2.300 euros) pour la compagnie Air China, à en croire le quotidien.

 

La Chine interdit strictement tout vol d'aéronef -avec personne à bord ou télécommandé depuis le sol- sans autorisation préalable de l'armée, des autorités de l'aviation civile et du bureau local de contrôle du trafic aérien.

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 19:35
Safran crée une coentreprise en Inde pour la maintenance des moteurs d'avions militaires

 

28 octobre 2014 Par Elodie Vallerey - Usinenouvelle.com

 

Le 28 octobre, la société Snecma (groupe Safran) a annoncé la création d'une coentreprise avec la société indienne Max Aerospace. Elle sera spécialisée dans les services de maintenance, de réparation et de révision de moteurs d'avions en Inde.

 

Le groupe français d'aéronautique et de défense Safran, via sa filiale Snecma, renforce sa présence en Inde. Dans un communiqué, il annonce la signature d'un accord, le 21 octobre, pour la création d'une coentreprise avec la société d'ingénierie de défense indienne Max Aerospace. 

La future entité, Max Aero Engines Private Limited (MAEPL), sera spécialisée dans le MRO (maintenance aéronautique) des moteurs des appareils de l'armée de l'air indienne, dont celle des moteurs Snecma M53 de la soixantaine d'avions de combat Mirage 2000 de Dassault Aviation qui constitue sa flotte. 

le mirage 2000 et bientôt le rafale ?

Safran est présent industriellement en Inde depuis près de 60 ans, précise le groupe dans le communiqué, et y emploie 2 600 personnes. C'est sa plus forte présence en Asie.

Un ancrage en propre et par le biais de partenariats industriels avec les groupes d'aéronautique locaux qui pourrait se renforcer avec la signature d'un contrat très attendu : celui actuellement en négociation entre New Delhi et le français Dassault Aviation pour la fourniture de 126 avions de combat Rafale à l'armée indienne, qui ferait de l'Inde le premier pays à acheter le chasseur à l'export.

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 15:35
Photos J. Bellenand - Marine Nationale

Photos J. Bellenand - Marine Nationale

 

28/10/2014 Sources : État-major des armées

 

Du 20 au 22 octobre 2014, monsieur Ray Mabus, secrétaire de la Navy et du Marine Corps, s’est rendu en Polynésie française pour rencontrer le contre-amiral Bernard-Antoine Morio de l’Isle, commandant supérieur (COMSUP) des forces armées de la Polynésie française (FAPF).

 

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la coopération régionale entretenue par nos deux pays pour qui la zone Pacifique constitue un enjeu stratégique partagé. A cette occasion, monsieur Mabus a rappelé l’importance qu’attache le département de l’US Navy aux relations internationales militaires, ainsi qu’à ses partenariats dans le Pacifique, plus particulièrement avec la France. Ce déplacement a également été l’occasion pour lui de rencontrer monsieur Lionel Beffre, Haut-commissaire en Polynésie française, et monsieur Edouard Fritch, président de la Polynésie française.

 

A travers cette rencontre, ce sont les relations privilégiées, et la coopération développée tout au long de l’année par nos forces qui ont été mises en avant, que ce soit :

    dans le cadre de notre participation conjointe au dialogue régional, comme le Quadrilateral Defence Coordinating Group (QUAD) ou le  Western Pacific Naval Symposium ;

    dans le cadre d’exercices conjoints et/ou interalliées comme l’exercice annuel Rim of the Pacific par exemple ;

    ou encore dans le contexte de notre engagement commun dans la lutte contre les trafics de stupéfiants et la pêche illégale. Ce dernier volet s’illustre notamment par notre participation aux opérations Tautaï, Tui Moana et Kuru-Kuru.

 

En coordination avec les forces armées de la Nouvelle-Calédonie (FANC), les FAPF constituent un dispositif aéromaritime de premier plan sur le théâtre « Pacifique ». L’importance stratégique du dispositif des forces prépositionnées a été confirmée par le nouveau Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2013.

Polynésie française : Visite du secrétaire de l’US Navy et du Marine CorpsPolynésie française : Visite du secrétaire de l’US Navy et du Marine Corps
Partager cet article
Repost0
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 12:35
Warplanes: K-8Ws In Bangladesh

 

October 28, 2014: Strategy Page

 

In September Bangladesh received the first four of twelve Chinese K-8W jet trainers. These are upgraded versions of the basic PL-8 trainer. The K-8W has better electronics and is equipped for ground attack missions. The K-8 uses Ukrainian Motor Sich AI-25TLK (3,300 pounds of thrust) jet engines, to power the 4.3 ton, two seat aircraft. Originally, China was going to use 3,600 pound thrust American engines, but after the 1989 Chinese crackdown on pro-democracy groups, the United States cut off the supply of engines. This encouraged China to design and build a similar engine (the WS-11). But China has had a hard time mastering the precise technologies and manufacturing techniques needed to build jet engines. So it has been buying the AI-25TLK instead.

 

The K-8 entered service in 1994, and over 500 have been built. The aircraft can be fitted with a 23mm cannon, and carry nearly a ton of missiles and bombs. Venezuela, Egypt and Pakistan also use the K-8. The aircraft sell for $4-5 million each

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 12:35
Japan Builds Response to Chinese Area-Denial Strategy

 

27 October 2014 By PAUL KALLENDER-UMEZU

 

TOKYO — Japan’s response to Chinese anti-access/area-denial threats rest on three planks: increasingly large helicopter carriers, next-generation 3,300-ton Soryu-class submarines and new Aegis destroyers.

 

This strategy is further enhanced by plans to deploy 20 Kawasaki P-1 maritime patrol aircraft as replacements for the P-3C, and upgraded SH-60K sub-hunting helicopters.

 

When integrated, this will create a much more capable fleet able to expand its role beyond being a simple “shield” to the US Navy’s “spear,” analysts said.

 

Data from AMI International shows that the Izumo-class helicopter destroyers (22DDH) and the Soryu-class submarines are the leading programs for the Japan Maritime Self-Defense Force (JMSDF), both in budget and importance to Japan’s maritime security, according to Bob Nugent, affiliate consultant at AMI.

 

Japan unveiled the first of the two planned Izumo-class ships on Aug. 6, 2013 — the largest Japanese warship since World War II — which will be able to carry 15 helicopters. In 2009 and 2011, the Navy also commissioned two new third-generation Hyuga-class helicopter destroyers, each capable of deploying 11 helicopters. 

 

Read the full story at DefenseNews

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 12:35
Airbus Military C295 - photo EADS

Airbus Military C295 - photo EADS

 

26/10 Patrick de Jacquelot – LesEchos.fr

 

Les deux partenaires veulent fournir 56 Casa C-295 à l’armée indienne. En ligne de mire, une commande totale de 200 appareils.

 

Airbus a remis mercredi dernier aux autorités indiennes sa réponse à un appel d’offres portant sur le remplacement de 56 appareils de transport militaires Avro. Révélée dimanche par le « Times of India », cette initiative, dont « Les Echos » ont eu confirmation, repose sur une alliance avec Tata, le plus gros conglomérat indien.

 

L’appel d’offres, qui remonte à environ deux ans, prévoit qu’un groupe étranger doit être responsable de la fourniture des avions et qu’il lui faut choisir un partenaire indien pour en fabriquer une partie sur place. Dans ce cadre, c’est donc Airbus qui pilote l’opération. S’il remporte le contrat, le groupe européen fabriquera les 16 premiers appareils en Espagne - des Casa C-295, indique-t-on de source proche.

 

Tata novice dans l’aéronautique

 

Après avoir regardé différents partenaires possibles, Airbus a sélectionné Tata : à ce dernier de monter les 16 appareils suivants à partir de blocs exportés d’Europe et de fabriquer les 24 derniers localement. Dans le cadre de ce projet, aucune coentreprise entre Airbus et Tata n’est prévue. Compte tenu des nouvelles règles en jeu, un appel d’offres similaire lancé aujourd’hui confierait à l’inverse la responsabilité du projet à un groupe indien, à charge pour lui de s’associer avec un fournisseur étranger.

 

Avec Tata, Airbus s’allie au fleuron de l’industrie indienne, actif dans des secteurs comme l’automobile, la sidérurgie et les services informatiques, mais sans expérience dans l’aéronautique. Le seul groupe local qui peut se prévaloir d’une telle expérience, la société publique HAL, s’est vu interdire par le gouvernement de participer à cet appel d’offres, les autorités voulant stimuler l’apparition d’un nouvel acteur privé dans l’aéronautique.

 

Jusqu’à 200 appareils visés

 

L’alliance n’est pas sans risque. Pour Airbus, qui, en cas de victoire, devra assumer la responsabilité d’appareils montés par un « novice ». Mais aussi pour Tata, qui se lancera dans une activité nouvelle et complexe, et devra créer une chaîne d’assemblage pour un nombre relativement restreint d’appareils. La logique du projet, explique un professionnel, réside dans la perspective du remplacement ultérieur de l’ensemble des Avro et des Antonov de l’armée indienne, soit 200 appareils environ.

 

Le groupement Airbus-Tata estime avoir toutes ses chances. Ses principaux concurrents naturels sont l’italien Alenia et le russe Antonov. Le premier est a priori exclu puisque placé sur liste noire par les autorités indiennes à la suite de l’affaire de corruption dans laquelle est impliquée sa maison mère, Finmeccanica. Quant au second, il est handicapé par le fait que son appareil est largement fabriqué en Ukraine, dans des conditions très perturbées.

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 12:35
Pacific Powers Build Capability, Warily Eye Neighbor Countries

South Korean Sejong the Great class Destroyer

 

27 October 2014 By WENDELL MINNICK, JUNG SUNG-KI and NIGEL PITTAWAY

 

TAIPEI, SEOUL AND MELBOURNE — Ninety percent of the world’s trade flows by sea and the majority of that through narrow, vulnerable straits such as Malacca, Singapore and Taiwan. This has forced the Asia-Pacific region to outspend all other nations, except the US, in procurement of ships and submarines.

 

The dangers are real. Taiwan Adm. Chen Yeong-kang said regional territorial disputes could disrupt sea lines of communication (SLOC) in the region. The comments were made during the 2014 International Sea Lines of Communication Conference sponsored by the Taiwan Navy on Oct. 15.

 

“Any abrupt armed incident or mass military conflict is possible to impact the SLOC and endanger transport safety.”

 

Due to the tight thoroughfares of many of Asia’s straits and low depths of the South China Sea, many regional countries are procuring fast attack craft, corvettes and coast guard cutters, said Stanley Weeks, an adjunct professor at the US Naval War College. He expects navies and coast guards to procure more fixed-wing planes, including UAVs and refurbished P-3 Orion maritime surveillance aircraft.

 

More P-3s will become available as the US begins retiring its fleet and procuring the new P-8 Poseidon.

 

Read the full story at DefenseNews

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 12:30
SPIKE LR photo Rafael

SPIKE LR photo Rafael

 

27 October 2014 Pacific Sentinel

 

NEW DELHI — India has chosen to buy anti-tank guided missiles from Israel, rejecting a rival US offer, as the right-wing government clears projects worth $13.1 billion to modernize its aging military, official sources said Sunday.

 

Prime Minister Narendra Modi’s government will buy 8,356 Spike missiles and 321 launchers from Israel in a deal worth 32 billion rupees ($525 million), defence ministry sources told AFP.

 

The government is moving to speed up long-delayed defense orders and bolster its military. The Israeli deal comes after recent firing along India’s border with nuclear-armed rival Pakistan and tensions with giant neighbor China.

 

The procurement deals, worth 800 billion rupees ($13.1 billion) in total, were cleared at a meeting of India’s Defence Acquisition Council, headed by Defence Minister Arun Jaitley, on Saturday.

 

Read the full story at DefenseNews

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 09:35
FANC : le Vendémiaire en mission de surveillance en Asie du Sud-Est

 

24/10/2014 Sources : État-major des armées

 

Le 20 octobre 2014, la frégate de surveillance (FS) Vendémiaire a appareillé de Nouméa pour entamer une mission de deux mois en Asie du Sud-Est comprenant 40 jours à la mer et 22 jours en escale.

 

Cette campagne, qui a lieu chaque semestre, s’inscrit dans le cadre de la mission de présence des FANC sur le theâtre Pacifique. Elle vise principalement à entretenir notre connaissance de la zone Asie-Pacifique  et à animer la coopération régionale avec les pays riverains, tout en réaffirmant l’attachement de la France à la libre circulation.

 

De Nouméa à la Malaisie en passant par l’Australie, ce déploiement permettra notamment de naviguer dans le détroit de Malacca, une des zones de trafic les plus denses au monde, souvent en proie aux actes de piraterie. La mission se poursuivra ensuite en mer de Chine, avec une escale au Vietnam et à Brunei. Tout au long de cette campagne, la FS Vendémiaire et son équipage multiplieront les interactions avec les marines des pays visités.

 

Le retour en Nouvelle-Calédonie étant prévu fin décembre, l’équipage composé de 93 marins basés à Nouméa, pourra ensuite profiter des fêtes de fin d’année en famille.

 

Les FANC constituent le point d’appui central du « théâtre Pacifique» avec un dispositif interarmées centré sur un groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projection associés. Avec les Forces armées en Polynésie Française (FAPF), dispositif interarmées à dominante maritime, les FANC ont pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone pacifique. Enfin, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’Etat.

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 18:35
Nouvelle-Calédonie : les FANC participent à l’exercice AMERICAL II

 

 

24/10/2014 Sources : Etat-major des armées

 

Du 27 septembre au 28 octobre, dans le cadre des activités de coopération militaire bilatérales entre l’US Marines Corps Forces Pacific (USMARFORPAC) et les forces armées de la Nouvelle-Calédonie (FANC), le régiment d’infanterie de Marine Pacifique Nouvelle-Calédonie (RIMaP-NC) a accueilli des Marinesà Plum.

 

« AMERICAL II » s’inscrit dans le cadre de la coopération opérationnelle régionale mise en œuvre par les FANC avec leurs partenaires sur le théâtre Pacifique. L’objectif principal visait à entretenir et approfonder l’interopérabilité entre les unités françaises et américaines en développant l’échange de savoir-faire tactiques, techniques et la mise en commun des procédures.

 

A cette occasion, un détachement de 76 Marines (2 sections d’infanterie et une équipe commandement), appartenant au 2nd bataillon du 9th Marines, a pu bénéficier des infrastructures et des compétences du RIMaP-NC pour suivre un entraînement centré susr l’infanterie légère. Chacune des quatre semaines de stage était centrée sur un domaine spécifique : savoir-faire de base et préparation physique, combat et aisance aquatique, techniques commando (organisée au centre d’instruction nautique commando), séances de tirs et initiation à la plongée.

 

« AMERICAL II » se clôtura par la remise d’insignes commandos du CINC aux Marines, lors d’une cérémonie militaire le 24 octobre en présence de M. Ray Mabus, secrétaire d’Etat américain à la Marine, en visite à Nouméa.

 

Les FANC constituent le point d’appui central du « théâtre Pacifique» avec un dispositif interarmées centré sur un groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projection associés. Avec les Forces armées en Polynésie Française (FAPF), dispositif interarmées à dominante maritime, les FANC ont pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone pacifique. Enfin, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’Etat.

Nouvelle-Calédonie : les FANC participent à l’exercice AMERICAL IINouvelle-Calédonie : les FANC participent à l’exercice AMERICAL IINouvelle-Calédonie : les FANC participent à l’exercice AMERICAL II
Nouvelle-Calédonie : les FANC participent à l’exercice AMERICAL II
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 16:35
Le CEMA reçu par son homologue chinois

 

21/10/2014 Sources : État-major des armées

 

Du 15 au 18 octobre 2014, le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA), s’est rendu en visite officielle en Chine, à l’invitation du chef de l’état-major général (CEMG) de l’Armée populaire de la libération (APL), le général Fenghui Fang.

 

Cette visite s’inscrit dans le cadre du 50ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques franco-chinoises, traduisant l’amitié entre nos deux pays. Elle fait suite à un cycle de rencontres au sommet marqué par le déplacement du président de la République française, Monsieur François Hollande, à Pékin en avril 2013, puis la venue du président de la République populaire de Chine, Monsieur Xi Jinping, en mars dernier. Elle intervient, par ailleurs, dans un contexte où la Chine tend à renforcer sa présence sur les problématiques sécuritaires régionales. Ainsi en juin dernier, l’APL a participé pour la première fois à l’exercice aéronaval Rim of the Pacific ( RIMPAC), organisé par l’US Navy à Hawaii, aux côtés des grands partenaires de la région, dont les forces armées en Polynésie française (FAPF).

 

Ces trois jours en Chine ont illustré la qualité de la relation entre nos deux pays et la volonté de développer la coopération militaire dans des domaines d’intérêt commun. Ainsi, les échanges ont notamment porté sur la lutte contre la piraterie dans le Golfe d’Aden, région où, depuis 2008, la marine chinoise coopère avec les partenaires de la mission Européenne Atalante, dans laquelle la France est impliquée. Le général de Villiers a également fait le point sur l’action de la France dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, notamment dans la bande sahélo-saharienne. A ce titre, le CEMA a remercié son homologue pour son engagement au Mali, où l’APL déploie l’équivalent d’un bataillon dans le cadre de la mission multidimensionnelle intégrée pour la stabilisation du Mali (MINUSMA).

 

Enfin, les deux CEMA ont réaffirmé l’importance de poursuivre les échanges entre nos armées, afin de mettre en évidence nos complémentarités et développer les synergies utiles à nos engagements communs.

 

Le CEMA a été également reçu par le premier vice-président de la Commission militaire centrale (CMC), le général Fan Changlong, et a prononcé une allocution à l’université nationale de Défense chinoise devant les cadres de l’APL.

Le CEMA reçu par son homologue chinoisLe CEMA reçu par son homologue chinois
Le CEMA reçu par son homologue chinois
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 11:35
Sodexo Défense Services et Logistic Solutions vont gérer une base vie à Mururoa


22.10.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

J'avais annoncé dans un post de mai le prochain lancement de travaux dans l'atoll de Mururoa où le ministère de la Défense entend rénover le système de surveillance géomécanique de la barrière de corail.

Lire mon post de décembre 2013 ici et celui de mai dernier ici.

Voir ici l'appel d'offres.

Une base vie va être mise en place pour accueillir le personnel qui travaillera sur ce chantier. La création et la gestion de cette base vie, capable d'accueillir 250 personnes, ont été confiés à un groupement d'entreprises qui rassemble Sodexo Defense Services et la PME rennaise Logistic Solutions spécialisée dans la construction et l'aménagement de conteneurs destinés aux militaires comme aux civils. Logistic Solutions a ainsi fourni des conteneurs à EDF et à l'armée égyptienne (voir mon post ici).

Les deux entreprises vont se partager un contrat d'une trentaine de millions d'euros.

logistic.jpgLogistic Solutions a cinq mois de travail sur son site rennais pour produire quelque 150 conteneurs qui serviront de logements, sanitaires, cuisines, locaux à énergie, sanitaires, stockages, bureaux etc.

Tous ces conteneurs seront transférés par mer en Polynésie et installés en avril de façon à ce que débute, en mai, la mise en place de la base vie.

Logistic Solutions a déjà travaillé pour le ministère français de la Défense en Pologne, lors de l'exercice Steady fast Jazz. Voir mon post ici.

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 18:35
Corées: premier contact militaire de haut niveau depuis 2007

 

15.10.2014 Romandie.com (ats)

 

De hauts responsables militaires sud et nord-coréens se sont rencontrés mercredi pour la première fois en sept ans. Cette réunion survient après plusieurs accrochages frontaliers, a annoncé l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Les discussions entre généraux se sont tenues dans le village frontalier de Panmunjom, où fut signé l'armistice de 1953. Sollicité par l'AFP, le ministère sud-coréen de la Défense a refusé de confirmer l'information. Selon Yonhap, la dernière entrevue entre officiers de ce rang remonte à décembre 2007.

 

Tirs de mitrailleuse lourde

Vendredi passé, les deux Corées ont échangé des tirs de mitrailleuse lourde sur leur frontière. Ceux-ci ont été déclenchés par les tentatives des forces nord-coréennes d'abattre les ballons lâchés par les activistes du Sud qui transportaient des tracts hostiles au pouvoir de Pyongyang.

Des projectiles sont tombés en territoire sud-coréen, et les forces sud-coréennes ont alors répondu par des tirs de mitrailleuse lourde. Aucune victime n'a été signalée au sud, et il ne semble pas non plus y avoir eu de victimes au nord.

 

Techniquement en guerre

Le 7 octobre, des patrouilleurs du Nord et du Sud avaient échangé des coups de semonce près de leurs frontières maritimes disputées par Pyongyang. Les deux États n'ont pas signé d'armistice à la fin de la guerre de Corée en 1953 et sont toujours techniquement en guerre.

Les deux Corées ont néanmoins décidé début octobre de travailler à la reprise d'un dialogue de haut niveau entre les deux pays, lequel est suspendu depuis sept mois.

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 12:35
NH-90 at EX BLACKBIRD

 

14 oct. 2014 NZDefenceForce

 

Exercise Blackbird is the RNZAF's annual helicopter mountain flying exercise. This year saw the NH-90 participating in the exercise for the first time.

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 11:35
THAAD : Séoul et Washington échangent des informations sans parler de déploiement

 

WASHINGTON, 11 oct. (Yonhap)

 

La Corée du Sud et les Etats-Unis ont échangé des informations sur les caractéristiques clés du système THAAD (Terminal High Altitude Area Defense), un système de défense antimissile à haute altitude, mais n’ont pas discuté de la question de son déploiement sur le sol sud-coréen, a dit ce samedi l’ambassadeur de Séoul aux Etats-Unis, Ahn Ho-young.

 

«A ma connaissance, il y a eu des consultations sur le système lui-même», a affirmé le représentant diplomatique à des députés dans le cadre d’un audit parlementaire. «Mais il n’y a eu aucune discussion sur le déploiement d’une batterie THAAD sur la péninsule coréenne.» La Corée du Sud a seulement obtenu des informations sur le THAAD, a-t-il rapporté.

 

La possibilité d’un déploiement par les Etats-Unis d’une batterie THAAD en Corée du Sud est devenue un point sensible car certains jugent qu’un tel déploiement est une tentative américaine pour forcer son allié asiatique à se joindre à son système de défense antimissile.

 

Selon eux, il accroîtrait les tensions avec la Chine et la Russie car ces derniers pourraient se sentir menacés. Ces deux pays se sont déjà exprimés sur le sujet en disant être fermement opposés.

 

Le dossier a pris une autre ampleur après que le secrétaire adjoint à la Défense Robert Work a fait savoir au début du mois que les Etats-Unis étaient en train d’étudier cette éventualité avec le gouvernement sud-coréen.

 

Cette déclaration a été faite alors que Séoul avait assuré que Washington n’a jamais demandé officiellement le déploiement du système THAAD en Corée du Sud et qu’aucune discussion n’a été engagée.

 

Le ministère de la Défense sud-coréen avait confirmé ces informations et le Pentagone avait plus tard reconnu que les deux parties n’ont jamais eu d’échanges formels sur la question.

 

Cependant, cette semaine, le ministre de la Défense de Séoul,

a dit penser qu’un tel déploiement renforcerait la sécurité et la défense du pays.

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 11:35
Le ministre chinois de la Défense s'est entretenu avec son homologue australien

Gen. Chang Wanquan (L), state councilor and Chinese defense minister with Australian Defense Minister David Johnston (R) in Beijing on October 13, 2014. (mod.gov.cn/Li Xiaowei)

 

13-10-2014 Par LIANG Chen - French.china.org.cn

 

Le ministre chinois de la Défense nationale, Chang Wanquan, s'est entretenu avec son homologue australien David Johnston lundi à Beijing.

 

M.Chang a indiqué que les relations militaires bilatérales ont connu un développement sain et stable depuis que les deux pays ont établi en 2013 un partenariat stratégique de confiance et de bénéfices mutuels.

 

Les forces armées des deux pays ont maintenu de fréquentes visites de haut niveau et les dialogues stratégiques bilatéraux ont bien fonctionné. Les échanges professionnels et la coopération entre les deux parties ont porté leurs fruits, a affirmé M.Chang.

 

Selon lui, la Chine est prête à travailler avec l'Australie pour approfondir les échanges pragmatiques et la coopération et faire progresser les relations militaires bilatérales.

 

M.Johnston a assuré, de son côté, que l'Australie espérait augmenter les échanges et la coopération avec la Chine dans les domaines de la sécurité maritime, des secours humanitaires et de la prévention des catastrophes

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 22:35
Le ministre chinois de la Défense a rencontré le président du Comité militaire de l'UE

 

BEIJING, 11 octobre (Xinhua)

 

Le ministre chinois de la Défense nationale Chang Wanquan a rencontré samedi à Beijing Patrick de Rousiers, président du Comité militaire de l'Union européenne.

 

Les relations dans le domaine de la sécurité entre la Chine et l'Europe ont été florissantes ces dernières années, a indiqué M. Chang, citant une coopération saine concernant les plans du dialogue de sécurité, la formation du personnel et le maintien de la paix internationale.

 

Il a appelé les deux parties à continuer à renforcer les échanges personnels et à approfondir la coopération pragmatique.

 

M. De Rousiers a déclaré pour sa part qu'il avait eu un entretien fructueux avec la partie chinoise lors de sa visite, et qu'il était prêt à promouvoir la compréhension mutuelle entre les deux parties par le biais de nouveaux canaux.

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 19:35
Bharat Forge strikes French aerospace deal

 

14 October 2014 indiaincorporated.com

 

India’s high tech components manufacturer has clinched a deal with French aerospace giant Safran.

 

The long-term agreement involves the supply of high integrity forged and machined components for commercial aircraft applications of Safran's global affiliates.

 

The companies have been working together for the past 18 months on a demonstrator phase for the trial production of critical forgings in several materials for aerospace. These materials include titanium, nickel-based and steel alloys.

 

The latest agreement will facilitate Safran to explore opportunities and expand its reach in Indian aerospace across civil and military sectors.

 

B.N. Kalyani, chairman and managing director of Bharat Forge, said: “The partnership highlights our unwavering commitment to add tangible value to the vast opportunities offered by the Indian aerospace sector and confirms our resolve to strengthening our partnership for supplying forged components to Safran's global affiliate network.”

 

The first step of the partnership involves a Purchase Order issued by Safran.

 

Stephane Lauret, CEO of Safran India Private Limited, added: "This latest development reflects our two companies' commitment to expanding our collaboration for the benefit of our customers in India and abroad."

 

Pune-headquartered Bharat Forge is the flagship company of the $2.5-billion Kalyani Group.

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 16:35
Vietnam Coast Guard ship CSB 8001 enters the Vung Tau Port in southern Vung Tau City in this November 17, 2013

Vietnam Coast Guard ship CSB 8001 enters the Vung Tau Port in southern Vung Tau City in this November 17, 2013

 

By

 

Vietnam’s relationship with Japan has an important security component that is growing and evolving.

 

On August 1, Japanese Foreign Minister Fumio Kishida announced during his visit to Hanoi that Japan would provide Vietnam with six vessels to boost its capacity for maritime security. A month earlier, it was reported that Japan’s Diet was also considering giving Vietnam Overseas Development Assistance in the form of new patrol boats for its maritime enforcement agencies.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 16:35
Thales inaugurates Innovation Hub in Singapore
 
October 13, 2014 Thales Group
 
Key points
  • Thales inaugurates the Singapore Innovation Hub, a multidisciplinary establishment inspired by Asian concepts, Asian innovation and Asian thinking. 
  • The Hub will engage customers and utilize new concepts and practices such as Design Thinking to identify needs and jointly develop solutions.
  • The innovation team benefits from government support and partnerships with Singapore’s institutions as well as a global network of Thales innovation teams.

 

Thales, a global technology leader in the Aerospace, Transportation and Defence & Security, today officially inaugurated the Thales Innovation Hub Singapore, which represents the Group’s first multidisciplinary innovation centre outside of Europe.

The concept behind this Hub is to seek inspiration from Asian concepts, Asian innovation and Asian thinking, to arrive at a deeper understanding of the operational needs of clients in the region, and design new products and services that address these specific requirements. 

The Thales team will engage customers in user centered innovation, co-designing, prototyping and testing new ideas and concepts across domains ranging from defence, maritime security to aerospace, air traffic management and smart cities.

The innovation team has been trained by the Design Thinking and Innovation Academy from the DesignSingapore Council in order to apply the concept of Design Thinking innovation1, a new, goal-oriented, problem solving approach developed to look at all potential alternatives of a particular design problem.

Thales has world class credentials in research and technology, and invests 20% of its annual turnover in Research & Development. The Singapore team will therefore draw from considerable global support, including access to the internal network of design practitioners, a global group of experts from across all Thales’ domains, which fosters cross-collaboration in order to fine-tune design and innovation. The team will be further strengthened by the partnership forged with the Singapore University of Technology & Design (SUTD) 2, through collaboration and internship agreements.

For Jean-Bernard Lévy, Chairman and CEO, Thales:  “Innovation is in our DNA. Thales invests more in research and technology than most other industrial groups and with this inauguration we reaffirm this commitment to innovation. By leveraging the multi-cultural and multi-disciplinary Thales teams in Asia and across the world, the entire technology and research portfolio of the Group can be accessed by local clients to meet their needs in each of our strategic countries like Singapore. ”

 “We are pleased that Thales has chosen Singapore to open its first multidisciplinary innovation hub outside of Europe. The decision to locate the Thales Innovation Hub in Singapore signifies the growing importance of Thales’ Asian customer base, as well as Thales’ continued confidence in Singapore as an innovation leader in the region.”

Quek Swee Kuan, Deputy Managing Director, Singapore Economic Development Board

 

Notes to editors

 

1. About Singapore’s Innovation Hub team and Design Thinking

The Thales team is trained by the Design Thinking and Innovation Academy from the DesignSingapore Council equipped with “The Tools and Methods for Implementing Design Thinking” – a workshop covering the process of design thinking and innovation, as well as topics such as user empathy, rapid prototyping and user testing.

Design thinking is a formal solution-based method for practical, creative resolution of problems. This approach differs from the analytical scientific method, which begins with thoroughly defining all the parameters of the problem in order to create a solution. Design Thinking identifies and investigates both known and ambiguous aspects of the current situation in order to discover hidden parameters and open alternative paths to a solution. Because Design Thinking is iterative, intermediate "solutions" are also potential starting points of alternative paths, including redefining of the initial problem.

2. About the partnerships forged with Singapore Universities

To strengthen the Innovation Hub in Singapore, Thales is forging a strong partnership with the Singapore University of Technology & Design (SUTD). SUTD, established in close partnership with MIT in the U.S., has incorporated into its curriculum inputs from the industry to meet the needs of the world. By hosting interns from SUTD and participating in SUTD’s Capstone Programme (an integrated design project for senior year undergraduate students), Thales hopes to inject fresh perspectives into our innovation challenges and grow the pool of Design-aware engineering talents in Singapore.

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 11:35
Thales inaugure un hub innovation à Singapour

 

14 octobre Aerobuzz.fr

 

Thales a inauguré, le 13 octobre 2014, son hub innovation à Singapore, premier centre d’innovation pluridisciplinaire du Groupe hors d’Europe. Avec ce hub, le groupe français vise à s’inspirer des concepts, innovations et modes de pensée asiatiques, afin de mieux analyser encore les besoins opérationnels de ses clients dans la région. Thales pourra ainsi concevoir de nouveaux produits et services, qui répondront à leurs exigences spécifiques. L’idée est d’impliquer ses clients au niveau de la conception, du prototypage et des essais, et ce dans différents domaines, notamment la défense, la sécurité́ maritime, l’aéronautique, la gestion du trafic aérien et les villes intelligentes.

 

L’équipe du hub innovation a été formée à la Design Thinking and Innovation Academy du DesignSingapore Council, afin d’appliquer une nouvelle approche de l’innovation et du management axée sur les objectifs cherchant toutes les solutions possibles à un problème de conception particulier.

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 11:35
Exportation d'armes (1/4) : l'Indonésie sera-t-elle le nouveau filon de la France ?

Rebâtir la défense nationale est la première des neuf priorités de l'agenda du nouveau président indonésien Joko Widodo. - photo Government of Republic of Indonesia

 

14/10/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

La Tribune vous propose une série sur les nouvelles terres de conquête des industriels de l'armement français. C'est le cas de l'Indonésie qui a exprimé un intérêt pour le Rafale et où tous les industriels reviennent en force après une longue éclipse. Retrouvez la suite de notre série dès ce soir, 19 heures, dans notre Quotidien numérique.

 

L'Indonésie est à nouveau dans les stratégies de tous les groupes d'armement français. Il faut dire que la croissance indonésienne ne pouvait pas passer inaperçue (6,2% en 2012 et 5,3% en 2013), même si le rythme de croissance a ralenti au deuxième trimestre 2014 à son plus bas niveau depuis cinq ans, à 5,12% en glissement annuel. La croissance va néanmoins se poursuivre à court terme: 5,6% en 2014, 2015 et 2016. Et, selon l'OCDE, le rythme de croissance de l'Indonésie entre 2014 et 2018 devrait atteindre 6%. Ce qui ferait de l'Archipel l'économie la plus dynamique des grands pays de l'ASEAN (Association des nations de l'Asie du Sud-Est).

"Nous n'avons pas saisi en France l'importance et le potentiel de l'Indonésie", explique pourtant un bon connaisseur du pays membre du G20. A tort puisque, en dix ans, l'économie indonésienne a gagné 10 places dans le classement mondial des pays les plus développés, passant du 27e au 16e rang. En 2030, il devrait se situer dans les 10 premières économies mondiales (7e), selon le cabinet McKinsey. "Faire du business en Indonésie, cela se mérite, et il faut gagner la confiance des Indonésiens", rappelle-t-il.

 

Un géant encore inconnu en France

"Comment expliquer que nous n'ayons plus que 150 entreprises françaises en Indonésie, 4e pays le plus peuplé au monde, 16e économie mondiale, en croissance très rapide, là où nous en avions 450 il y a quinze ans", s'interroge le sénateur le sénateur UMP du Val-de-Marne, Christian Cambon, co-auteur du rapport "La France face à l'émergence de l'Asie du Sud-Est". C'est peu, trop peu. A titre de comparaison, le nombre de sociétés sud-coréennes présentes en Indonésie s'élève à 1.200.

"Une de nos premières faiblesses serait notre méconnaissance de l'Indonésie, de son modèle politique, de sa culture, de ses projets et de ses circuits de financement", confirme le rapport. Toutefois, pour relancer les relations diplomatiques à haut niveau entre les deux pays, les co-auteurs du rapport poussent François Hollande à faire une visite d'Etat en Indonésie. Car aucun président français ne s'y est déplacé depuis... François Mitterrand. En août 2013, au siège de l'ASEAN, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, regrettait que "les relations entre les deux pays ne sont pas encore à la hauteur de leur potentiel". Les relations commerciales dépendent beaucoup des achats d'Airbus ou d'ATR.

Pour autant, le potentiel de séduction qu'exerce Jarkarta sur les groupes tricolores tels qu'Airbus Group, Dassault Aviation, Thales, Safran, DCNS, Nexter, Renault Trucks Défense et les autres commence à faire son effet. D'autant que les budgets de défense en Europe sont en réduction constante en dépit d'un réarmement mondial, notamment en Asie. Ces groupes misent de plus en plus leur croissance sur ces fameux pays émergents, dont l'Indonésie qui souhaite moderniser les équipements de son armée. Ainsi, Thales, présent depuis presque quarante ans, estime à plus de 500 millions d'euros les opportunités de business (civils et militaires) dans les cinq ans à venir, assure-t-on à La Tribune. Selon nos informations, la direction générale de l'armement (DGA) a en outre réenvoyé à Jakarta un attaché d'armement, qui est arrivé cet été.

 

Renforcer la défense, une priorité pour l'Indonésie

Rebâtir la défense nationale est la première des neuf priorités de l'agenda du nouveau président indonésien, Joko Widodo, en renforçant la defense nationale afin d'assurer l'intégrité territorial de l'archipel et en s'imposant comme une puissance maritime régionale. D'où la volonté d'augmenter le budget de défense pour atteindre 1,5 % du PIB d'ici à 2019 pour atteindre 20 milliards de dollars (contre 7 milliards actuellement). Car l'Indonésie a un réel besoin de moderniser son armée. "Ils ont besoin de réformer leur industrie de défense, rappelle-t-on à Paris. Il faut réfléchir à moyen terme" sur ce pays.

Le très long embargo sur les armes des Etats-Unis à partir de 1991 à la suite des graves violences contre les indépendandistes du Timor, a beaucoup marqué les militaires indonésiens. Car cet embargo a notamment cloué au sol ses F-16 et A-4 Skyhawk, qui constituent près de 80 % de sa flotte de combat. Un embargo militaire américain qui a pris fin en 2005. En outre, Londres avait également imposé un embargo sur les pièces de rechange pour les chasseurs Hawk de l'armée de l'air indonésienne. L'Indonésie s'est donc tournée vers la Russie, la Corée du Sud et la Chine pour se procurer des avions de combat et d'entraînement. Avec Séoul, Jakarta a même signé un partenariat pour le développement conjoint du KFX/IFX, un avion de combat de 5ème génération.

D'où aujourd'hui la volonté de Jakarta de diversifier ses achats d'armements en Europe, en Russie, en Chine, aux Etats-Unis mais aussi dans les pays émergens comme le Brésil, qui a notamment vendu 16 avions d'entrainement A-29 Super Tucano. "Ils ont délibérément une politique de partage pour ne pas être dépendant d'une région ou d'un pays", confirme un industriel qui travaille en Indonésie.

 

Développement des compétences

Comme souvent dans les pays émergents, Jakarta veut réduire les importations en matière de défense en développant une capacité industrielle locale. Pour gagner des contrats, souligne le directeur général en charge du développement international de Thales, Pascale Sourisse, "il faut développer en Indonésie des compétences locales avec des partenaires surplace, y compris dans les services. C'est une dimension fondamentale".

C'est le cas déjà d'Airbus Helicopters (AH), présent en Indonésie depuis 1976 avec la construction sous licence de 123 hélicoptères BO 105. Et le constructeur d'hélicoptères a signé un partenariat industriel depuis 2008 avec le constructeur aéronautique national, PT Dirgantara Indonesia/Indonesian Aerospace (IAe) pour créer une chaine d'assemblage. Elle fabrique pour le compte de Marignane des fuselages des hélicoptères de transport EC725 et EC225 pour un montant de 43 millions d'euros. IAe, qui travaille pour Airbus (A380, A350)  produit également des avions de transports militaires d'Airbus Group, des CN-235 et C-295 sous licence.

Enfin, sur le site de Subang (Indonésie), Roxel, Eurenco et PT Dahana ont signé vendredi dernier un accord de coopération en présence des ministres indonésiens de la Défense et de l'industrie et des autorités françaises. Cet accord a pour objet l'implantation sur ce site d'une usine de production des produits suivants : chargements en EDB et composites pour moteurs de roquettes (produits Roxel) et poudres sphériques pour munitions de petit et moyen calibre (produits Eurenco).

Les groupes tricolores peuvent s'appuyer sur le partenariat stratégique entre la France et l'Indonésie signé en 2011. Les deux pays se sont engagés à promouvoir une coopération "plus étroite" dans le domaine de la défense et de la sécurité, "en vue d'établir un dialogue de défense global (...) comprenant des consultations régulières au niveau des ministres de la défense, des ministres adjoints, des chefs d'état-major et d'autres hauts fonctionnaires civils et militaires, une coopération stratégique à long terme portant en particulier sur le renforcement des capacités, la formation et l'échange de fonctionnaires chargés des questions de défense, l'industrie de défense ainsi que les opérations de maintien de la paix des Nations Unies".

 

Nouvel eldorado ou nouveau mirage pour la France ?

L'Indonésie sera-t-elle un nouveau filon pour l'industrie d'armement tricolore ? Le marché est prometteur pour les groupes français. En 2013, divine surprise elle est arrivée au quatrième rang des pays clients de l'industrie de défense tricolore (480 millions d'euros), loin certes du premier l'Arabie Saoudite (1,9 milliard). Le retour de la France en Indonésie est bien réel comme en témoigne la progressive montée en puissance des exportations d'armements tricolores ces dernières années : 2,9 millions d'euros en 2009, 5,9 millions en 2010, 96,3 millions en 2011, 151,7 millions en 2012.

En 2013, le missilier MBDA, qui est bien implanté dans le pays grâce au chantier naval néerlandais Damen, a notamment vendu à Jakarta pour plus de 200 millions d'euros un système d'arme sol-air à très courte portée, Mistral 3. L'Indonésie a également acheté l'an dernier 37 systèmes d'artillerie autotractés, Caesar, à Nexter pour 115 millions d'euros. Enfin, le petit chantier naval des Sables d'Olonne OCEA a vendu pour un montant d'environ 80 millions d'euros deux nouveaux bâtiments de support de 60 mètres, de type OSV 190 MKII.

 

Et en 2014 ?

En 2014, Thales a déjà vendu au ministère de la Défense indonésien un système de défense aérienne intégré ForceShield et des missiles StarStreak pour un montant de plus de 130 millions d'euros. Un contrat qui profitera en très grande partie aux sites britanniques du groupe électronique. Cette année, il a également obtenu un contrat avec la marine indonésienne, via le chantier naval néerlandais Damen. Thales fournira un système de missions destiné aux deux navires de classe PKR. Soit son système de gestion de combat néerlandais Tacticos, le radar de surveillance SMART-S Mk2, le système de conduite de tir STRI 1.2 mk2 EO, le sonar Kingklip, la liaison de données Link-Y ainsi que des systèmes navals de communication et de navigation. Enfin, le groupe français a remporté un contrat civil portant sur la construction d'un satellite de télécoms Telkom-3S.

Airbus Defence ans Space (ADS) va quant à lui fournir à l'armée de l'air indonésienne des systèmes d'avant-garde pour assurer l'identification des avions de surveillance de l'espace aérien, le système MSSR 2000 I. Ce qui améliorera le contrôle et le trafic aérien et la défense antiaérienne au-dessus des plus de 15.000 îles de l'Indonésie.

 

Rafale et sous-marins à moyen ou long terme

Selon des sources concordantes, Dassault Aviation a été approché par Jakarta, qui a exprimé un intérêt pour le Rafale. L'avionneur tricolore a présenté son appareil en Indonésie et attend maintenant une demande d'information (RFI) de la part de l'Indonésie, qui est annoncée, puis éventuellement une demande de proposition engageante (RFP). Dassault Aviation est très attentif à ce qui se passe en Indonésie, explique-t-on en interne. Des sources contactées ont toutefois fait part de certaines réticences de Dassault Aviation à s'engager en Indonésie où les Suédois (Gripen) seraient très actifs. En tout cas, Jakarta, qui avait acheté fin 2011 six chasseurs Su-30MK2 à la Russie, souhaiterait acheter 16 avions de combat destiné à l'équipement d'un escadron, assure-t-on à La Tribune, et aurait dégagé un budget de l'ordre de 1,5 milliard de dollars. Mais c'était avant l'élection présidentielle de cet été.

DCNS, qui a ouvert il y a deux ans environ un bureau à Jakarta, poursuit quant à lui plusieurs projets en Indonésie en essayant de nouer une relation avec des partenaires locaux viables. Le groupe naval vise le retrofit d'un sous-marin sud-coréen de type U209 en partenariat avec l'indonésien PT PAL. Mais surtout il discute avec ce chantier naval pour signer un vaste accord de transfert de technologies (ToT) sur le programme de sous-marins Andrasta, créé pour les pays voulant disposer d'une force sous-marine spécialisée dans le combat côtier. DCNS serait prêt à donner à l'Indonésie le droit d'exporter ce sous-marin dans l'ASEAN.

Enfin, Airbus Helicopters nourrit l'ambition de signer des commandes pour un nouveau lot de neuf Caracal à l'Indonésie qui en a déjà acheté six, et de 16 AS565 Panther à la marine indonésienne. Dans le domaine de l'artillerie, Nexter continue de proposer ses matériels à l'Indonésie. Le groupe public fait également la promotion de son nouveau véhicule 6x6 blindé low-cost, le Titus. Pour sa part, Thales propose par ailleurs le Hawkei, un véhicule protégé léger 4x4 de 7 tonnes (Thales Australia). Enfin, l'Indonésie souhaite acquérir des patrouilleurs.

 

Une corruption endémique

Une des principales réticences des industriels français à s'engager en Indonésie reste la corruption. Notamment dans les services publics où il est courant que des agents exigent un pot-de-vin à des particuliers à des entreprises en échange de services qui devraient être fournis gratuitement. "Il y a une véritable prise de conscience des acteurs politiques, des ministres sont allés en prison, estime un bon connaisseur de l'Indonésie. On peut vendre sans corruption". Les affaires de corruption de haut niveau traitées par la commission pour l'éradication de la corruption (KPK), impliquant des responsables politiques ou de la justice sont effectivement très médiatisées, alors que la corruption à des niveaux inférieurs est plus répandue et plus difficile à contrecarrer.

KPK a d'ailleurs annoncé début septembre que le ministre de l'Energie était accusé d'extorsion de fonds et d'abus de pouvoir. Jero Wacik est soupçonné d'avoir gonflé le budget de son ministère de près de 10 milliards de roupies (646.000 euros) pour des activités illicites. Il est le troisième ministre du gouvernement impliqué dans une affaire de corruption. En juillet, l'ancien ministre des Sports a été condamné à quatre ans de prison après avoir été reconnu coupable de corruption dans une affaire liée à la construction d'un stade. En mai, le ministre des Affaires religieuses a démissionné après l'ouverture d'une enquête par la KPK qui le soupçonne d'avoir détourné des fonds destinés à des pèlerins qui se rendaient à La Mecque.

Par ailleurs, une femme gouverneur à la tête d'une des dynasties politiques les plus puissantes d'Indonésie a été condamnée lundi à quatre ans de prison pour avoir versé un pot-de-vin à l'ex-président de la Cour constitutionnelle dans un litige électoral. Ce dernier a lui été condamné en juillet à la prison à perpétuité pour avoir accepté des pots-de-vin dans le but d'influencer des décisions concernant des litiges électoraux.

 

Un nouveau président prêt à éradiquer la corruption

Dans son dernier classement, l'ONG Transparency International place l'Indonésie au 114e rang des pays les plus corrompus, sur 177 nations. Auréolé d'une victoire... confirmée par la justice pour prendre ses fonctions, le nouveau président Joko Widodo ambitionne de réformer en profondeur la première économie d'Asie du Sud-Est après une ascension fulgurante en politique. Une priorité qui consiste à restaurer la confiance dans le système politique indonésien en éradiquant la corruption. "Les Indonésiens sont très, très cyniques à l'égard de la politique. Ils pensent qu'elle est très corrompue. Nous devons leur redonner foi" dans la politique, a-t-il expliqué à l'AFP.

Une application anti-corruption pour smartphones proposant des graphiques et des jeux a été lancée en Indonésie pour éduquer le public et les agents de l'Etat sur les risques d'acceptation de pots-de-vin dans un des pays les plus corrompus au monde.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 07:35
AS565 Panther

AS565 Panther

 

13.10.2014 Ridzwan Rahmat - Pacific Sentinel

 

The Indonesian Navy (Tentera Nasional Indonesia - Angkatan Laut, or TNI-AL) will equip its three Bung Tomo-class corvettes with AS565 Panther anti-submarine warfare (ASW) helicopters from Airbus Helicopters, a navy source told IHS Jane's on 6 October in Surabaya, Indonesia.

 

The lead ship in class, KRI Bung Tomo (357), conducted trials with an AS365N Dauphin 2 on 29 September. The trials, which included touch-and-go operations and landings, were held in the seas of central Java ahead of the vessel's appearance at the Indonesian Armed Forces Day celebration on 7 October.

 

According to the source, the Dauphin 2 involved in the recent trials is on loan from Indonesia's search-and-rescue body (Badan SAR Nasional, or BASARNAS). However, the trials were conducted with the aircraft sporting TNI-AL livery to "keep the exercises realistic," the source said.

 

Read the full story at IHS Jane's 360

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 07:35
South Korea Seeks Offensive Cyber Capabilities


13 October 2014 By Zachary Keck – Pacific Sentinel
 

With North Korean cyber attacks on the rise, South Korea is acquiring preemptive cyber strike capabilities.

 

South Korea is developing offensive cyber capabilities to counter the growing number of cyber attacks it faces from North Korea, the ROK Defense Ministry announced earlier this week.

To date, South Korea has relied on passive and defensive cyber operations to counter cyber attacks from North Korea. However, as Tae-jun Kang notes over at the Koreas blog, North Korea has been stepping up its cyber operations against the South in recent years. Cyber attacks originating in the North were up over 35 percent in the first nine months of this year, and South Korea’s Defense Ministry estimates that North Korea has nearly doubled the size of its cyber command over the last two years.

The Korea Herald reports that during a parliamentary audit on Wednesday, a Defense Ministry official told lawmakers that the North’s growing cyber capabilities have forced it to abandon its previously defensive cyber doctrine.

“We will change what has so far been a passive-defensive policy into a proactive one. Taking advantage of the enemy’s vulnerabilities, we will take preemptive action to fend off cyberinfiltrations,” the unnamed Defense Ministry official was quoted as telling lawmakers. 

 

Read the full story at The Diplomat

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories