Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 17:35
Vietnam-Japon : coopération renforcée dans la défense

Le ministre de la Défense Phung Quang Thanh reçoit le ministre japonais de la Défense, Itsunori Onodera. Photo VNA

 

16/09/2013 vietnamplus.vn

 

La visite d'amitié officielle du ministre japonais de la Défense, Itsunori Onodera contribue à approfondir le partenariat stratégique entre le Vietnam et le Japon, et plus particulièrement entre leurs ministères de la Défense, a affirmé le ministre de la Défense Phung Quang Thanh.

 

Lors de son entretien lundi à Hanoi avec son homologue japonais, le ministre Phung Quang Thanh s'est déclaré convaincu que cette visite marquerait un jalon important dans les relations de coopération dans la défense entre le Vietnam et le Japon.

 

Il a demandé au Japon d'aider le Vietnam dans le règlement des conséquences causées par les bombes et mines, les engins explosifs comme les produits chimiques laissés par la guerre.

 

Le ministre Itsunori Onodera a indiqué que dans l'esprit du mémorandum sur la coopération bilatérale dans la défense, signé entre les ministres de la Défense vietnamien et japonais, la coopération entre les deux pays en la matière s'est développée vigoureusement.

 

Les deux ministres ont également discuté des politiques de défense de chaque pays, de la coopération bilatérale et des orientations pour le futur. Les deux ministères de la Défense continueront d'augmenter l'échange de délégations, de maintenir et de valoriser le mécanisme de dialogue sur la politique de défense au niveau de vice-ministre et d'officier, de renforcer la coopération dans la formation de cadres...

 

Pendant son séjour au Vietnam, le ministre Itsunori Onodera va visiter l'Ecole des officiers commandos et le commandement de la 4e zone militaire de la Marine. -VNA

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 12:55
L’ENAC organise 5 journées consacrées au micro-drones

16 septembre Aerobuzz.fr

 

L’IMAV 2013, International Micro Air Vehicle Conference and Flight Compétition, a lieu cette année, du 17 au 20 septembre, à l’ENAC Toulouse.

 

Cet événement annuel a pour objectif de promouvoir le développement des micro-drones en permettant aux scientifiques du monde entier de présenter leurs travaux et aux différentes équipes de se mesurer lors de compétitions indoor et outdoor.

C’est l’occasion de faire un état de l’art du domaine et de discuter des verrous technologiques qui restent à lever.

 

180 participants sont inscrits venant du monde entier : Allemagne, Espagne, Portugal, Grande-Bretagne, Pologne, Roumanie, USA, Iran, Australie, Thaïlande, Russie, Chine...

 

Le Programme des 4 journées (9h00-18h00) :

- Mardi 17 septembre : journée conférence à l’ENAC, site de Toulouse

- Mercredi 18 septembre : journée compétition outdoor à l’ENAC, site de Muret L’Herm

- Jeudi 19 septembre : journée compétition indoor à l’ENAC, site de Toulouse

- Vendredi 20 septembre : journée conférence à l’ENAC, site de Toulouse.

 

50 publications sont prévues durant les 2 journées de conférences. Un "Best Paper Award" sera attribué. Ce dernier sera décerné par le comité scientifique avec pour récompense une publication dans la revue "International Journal of MAV".

 

20 équipes sont inscrites pour les compétions indoor et outdoor. Deux "Special Jury Prizes" seront attribués. Les équipes devront pour ces prix mettre en avant les aspects innovants de leurs drones :

- "l’Innovative MAV System" (simulation, utilisation des capteurs...) parrainé par MATHWORKS

- "l’Innovative MAV Design" (conception de cellule, architecture du systeme...) parrainé par AIRBUS.

 

L’édition 2013 est organisée par l’ENAC et coordonnée par Catherine Ronflé-Nadaud qui anime L’Unité de Recherche et d’Innovation Drones de l’ENAC avec l’ISAE et le MAV Research Center.

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 12:35
South Korea poised for final decision in F-X III

Sept. 17, 2013 by Greg Waldron – FG

 

Singapore - South Korea could make a final decision in the F-X III competition for 60 fighters as soon as the following week, with Boeing’s F-15 Silent Eagle in a strong position.

 

Seoul’s Defense Acquisition Program Administration (DAPA) says it has completed the evaluation of the competing bids of the three jets involved in the competition, according to a report by state news agency Yonhap.

 

The report indicates that DAPA officials have briefed South Korean president Park Geun-hye about the competition, with the winner to be decided following a meeting presided over by defence minister Kim Kwan-jin on 24 September.

 

DAPA has indicated that the F-15SE has the edge as its bid came in below the won (W) 8.3 trillion ($7.7 billion) budget. Its rivals in the competition, the Lockheed Martin F-35 and Eurofighter Typhoon, appear to have come in over budget, which should technically eliminate them from the competition.

 

This could give Seoul just two options in the following week: select the F-15SE or re-tender the competition.

 

A major consideration among Seoul’s defence establishment is the prestige inherent in the F-35, which is seen as a more advanced option owing to its dedicated stealth features. They are keenly aware of Tokyo’s decision to buy 42 F-35s in 2011, defeating rival bids from the F/A-18 E/F Super Hornet and Typhoon.

 

In addition, they are aware of aircraft developments in China, where apparently stealthy types such as the Chengdu J-20 and Shenyang J-31 are undergoing flight testing.

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 12:35
ASTER 30-SAMP T firing in 2008. MBDA

ASTER 30-SAMP T firing in 2008. MBDA

16/09/2013, Michel Cabirol – La Tribune.fr

 

Singapour va prochainement investir dans des missiles Aster 30 de MBDA pour remplacer son actuel équipement américain vieillissant.

 

C'est une bonne nouvelle pour le missilier européen MBDA en mal de commandes à l'export cette année. Singapour, un client référent, va prochainement investir dans des missiles Aster 30 pour remplacer son actuel équipement américain vieillissant, a annoncé ce lundi le ministre de la Défense singapourien, Dr Ng Eng Hen. Il a déclaré que ce missile de défense aérienne permettra à la cité-état de contrer de multiples menaces pouvant venir d'avions de chasse, d'hélicoptères, de drones ou de missiles balistiques. Le système Aster viendra en complément des quatre appareils d'alerte précoce, le Gulfstream 550 (G550-AEW).

 

"Les Aster 30 sont bien plus puissants que les I-Hawk que nous utilisons actuellement pour notre système de défense aérienne", a-t-il annoncé au Parlement. Il n'a révélé ni le coût du système, ni le nombre de missiles, ni la date précise à laquelle Singapour fera cet investissement.

 

Des Aster 30 en France et en Italie

 

Le système Aster 30, utilisé par la France et l'Italie, devrait permettre à Singapour de bénéficier d'un rayon de protection aérienne de plus de 70 kilomètres, a précisé le ministre de la Défense. Le système américain actuel fournissait une protection sur un rayon de 40 kilomètres seulement. La petite république insulaire, qui fait 42 kilomètres de longueur et 23 kilomètres de largeur, possède également un système de défense "Spyder" utilisé sur un rayon de 15 kilomètres.

 

Dr Ng Eng Hena également précisé que Singapour cherchait à moderniser sa flotte d'avions de chasse F-16 pour étendre sa durée de vie. Le ministère de la Défense évalue toujours la possibilité d'acheter des F-35 pour remplacer les avions actuels, a-t-il ajouté. Singapour possède également une flotte d'avions de chasse F-15.

 

Le plus gros budget de défense de toute l'Asie du Sud-Est

 

La cité-état possède le plus gros budget de défense de toute l'Asie du Sud-Est, grâce à sa phénoménale croissance économique. En 2013, il a atteint 12,34 milliards de dollars singapouriens (7,3 milliards d'euros), en hausse par rapport à l'an dernier où il s'élevait à 11,83 milliards de dollars singapouriens (7 milliards d'euros), selon des chiffres officiels.

 

Entouré par des pays bien plus grands que lui, Singapour a développé cette robuste stratégie de défense en 1965 après un conflit avec la Malaisie. Tous les hommes singapouriens doivent ainsi faire un service militaire après leurs 18 ans, fournissant une main d'oeuvre supplémentaire aux 20.000 militaires de l'armée régulière.

 

Un contrat en Grande-Bretagne pour MBDA

 

MBDA traverse une bonne période. Après avoir vu la confirmation cet été dans le cadre de la loi de programmation militaire du programme du missile Anti-navire léger (ANL) par la France, le missilier européen a annoncé la semaine dernière avoir remporté auprès du ministère de la Défense britannique un contrat de 250 millions de livres (296 millions d'euros) pour la production du nouveau missile surface-air destiné à la Royal Navy. Le nouveau missile, baptisé Sea Ceptor, doit être opérationnel sur les frégates de Type 23 à partir de 2016 en remplacement du Seawolf, avait précisé MBDA dans un communiqué. Sea Ceptor sera également intégré aux frégates de Type 26.

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 12:35
Rebalancing the Maritime Pivot to Asia

September 17, 2013 by Abhijit Singh - thediplomat.com

 

Rumors of the pivot’s death are exaggerated. A flexible strategy could give the U.S. a sustained presence.

 

When it appeared, prior to the recent deal with Russia, that the U.S. might be preparing for military strikes against Syria, a chorus of voices emerged to prophesize that this latest Middle Eastern entanglement would have dire implications for the U.S. maritime pivot to Asia. Speculation was rife that Washington may have indeed already begun the process of re-drawing its commitment to East Asia.

 

Yet, chronic skeptics eager to write the pivot’s obituary may be premature. The rebalancing may be at a crossroads, but there appears to be some innovative thinking at work to realign the fundamentals of the strategy to help  Washington achieve its broader objectives.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 12:35
L’aviation japonaise traque un drone chinois

16 septembre 2013 par Edouard Maire – Info-Aviation

 

L’interception d’un drone chinois par un avion de chasse japonais au-dessus de la mer de Chine orientale indique que la plate-forme BUAA BZK-005 de moyenne altitude et longue endurance (MALE) est entrée en service dans l’armée chinoise.

 

 

Le 9 septembre 2013, un chasseur de la Japan Air Self- Defense (JMSDF) a intercepté un drone qui se dirigeait vers Okinawa depuis l’espace aérien chinois. Le drone photographié disposait d’un rmoteur, d’un double empennage avec des ailerons inclinés vers l’extérieur, et une tourelle optique qui correspond à la description du BZK-005.

 

L’armée de l’air japonaise a suivi le drone qui se dirigeait vers le détroit de Miyako entre Okinawa et les îles Miyakojima. À environ 170 km du détroit , il a effectué une patrouille circulaire avant de retourner vers la Chine.

 

Le BZK -005 a déjà été vu dans une vidéo promotionnelle du groupe AVIC au salon aéronautique de Zhuhai en 2006. Et en octobre 2009, deux plates-formes ont été photographiés sur un aérodrome près de Pékin. Il semble que le drone soit très similaire au Heron fabriqué par Israel Aerospace Industries (IAI), en s’ajoutant une autonomie d’environ 40 heures à une altitude maximale d’environ 26.000 pieds.

 

Le drone chinois a effectué sa patrouille un jour après que la JASDF découvre deux bombardiers Xian H-6 qui survolaient le détroit de Miyako qui coïncidait aussi avec le premier anniversaire de la nationalisation partielle des îles Senkaku (Diaoyutai), qui sont également revendiquées par la Chine et Taiwan.

 

Le ministère de la Défense japonais a également publié des images prises par un avion de patrouille maritime P-3C Orion montrant deux frégates type 054A, Yiyang (fanion 548) et Changzhou (549), à environ 100 km au nord-est des îles Miyakojima.

 

Reste que cette observation d’un drone – qui est certainement d’origine chinoise – permet au Japon de justifier ses récentes initiatives pour accroître sa force militaire à Okinawa avec l’arrivée de F-15J/DJ Mitsubishi Eagles et d’avions de surveillance E-2 Hawkeye Northrop Grumman.

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 12:35
Aerostar UAV (Photo Aeronautics)

Aerostar UAV (Photo Aeronautics)

Sept. 16, 2013 by Arie Egozi – FG

 

Tel Aviv - Israeli unmanned air systems manufacturer Aeronautics has sealed a deal with an undisclosed southeast Asian country for the supply of its Aerostar tactical UAS.

 

The contract value exceeds $20 million, says Aeronautics, and covers both unmanned air vehicles and ground control stations.

 

The defence company says the system will be integrated into the command and control infrastructure of the client’s air force.

 

This is the second time Aeronautics has won a contract with the unnamed Asian country, it says, with the previous project having recently completed its successful implementation.

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 12:35
Zycraft’s Vigilant-class IUSV completes phase 1 development

Vigilant-class unmanned vessel undergoing testing at sea. Photo: courtesy of Zycraft.

 

16 September 2013 naval-technology.com

 

Zycraft has successfully completed the phase one development of the Vigilant-class independent unmanned surface vessel (IUSV), LongRunner.

 

During the development phase, the LongRunner vessel has successfully completed in-water testing off Singapore waters and travelled a total of 2000nm over 24 months.

 

The IUSV has also undergone several fleet battle experiments and validated continuous unmanned operations, exceeding 48 hours.

 

Remotely commanded and controlled from Zycraft's headquarters ashore using satellite communications, the unmanned vessel travelled 100nm into the South China Sea during the phase one development period.

 

Capable of being operated from base to base and independent of a mother ship, the 16.5m-long IUSV features Arovex advanced composite material and allows more payload and fuel for enhanced range and operational capabilities.

 

Zycraft's president, James Soon, said that the Vigilant IUSV has been designed to be very effective in above-water maritime surveillance and could be the nexus for widespread USV employment.

 

"The IUSV is also capable of collision avoidance and can certainly take care of itself," Soon said.

 

In order to provide enhanced situational awareness to a shore base, the unmanned system is fitted with radar, electronic support measures (ESM), and electro-optic sensors as well as automated identification system (AIS).

 

"Several of these IUSVs can effectively cover hundreds of miles of coastline for border protection," Soon continued.

 

With an endurance capacity exceeding 1200nm, the IUSV can be used to conduct missions including coastal security, search and rescue, and maritime logistics for nations with large exclusive economic zone.

 

Navies with the IUSV concept do not need to construct bigger ships to carry small USVs, but instead can depend on the size of the bigger IUSV to have high endurance and carry the needed payloads, according to Zycraft.

 

Currently, Zycraft is working with several vendor partners to develop sensor technologies to further enhance the ability of the IUSV roles.

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 07:35
Aster-30 missile launch photo MBDA  Michel Hans

Aster-30 missile launch photo MBDA Michel Hans

16/09/2013 by Paul Fiddian - Armed Forces International's Lead Reporter

 

The Republic of Singapore Air Force should soon be equipped with Aster-30 surface to air missile systems, according to Singapore's defence minister, Ng Eng Hen.

 

Addressing Singaporean MPs on 16 September 2013, Dr Ng described how the air arm is implementing a hi-tech air defence shield, comprised of several layers. This multilayered shield is intended to defend Singapore against all conceivable airborne threats.

 

Right now, Singaporean air defence is supplied by an arsenal of 12 MIM-23B I-Hawk launchers and circa 500 missiles. Now over 40 years old, this technology has since been superseded by more modern systems, such as the Aster-30.

 

Aster-30 Missile Systems

 

Equipped with Aster-30 missile systems, the Republic of Singapore Air Force would gain a simultaneous extended-range multi-target engagement capability.

 

In line with the Aster-30's introduction, the Republic of Singapore Air Force would also have its Lockheed Martin F-16C and -D Fighting Falcons upgraded, extending their service lives.

 

Developed during the 1960s, the MIM-23B I-Hawk missile boasts a 74 kilogram warhead and has a range of up to 40 kilometres.

 

Singaporean Air Defence

 

"Superior air defence and strike capabilities have been built up through prudent and steady investments of resources and land allocation for our defence needs", Dr Ng explained. "And over the years, we have acquired, adapted and developed advanced technologies and state-of-art platforms to provide more accurate and timely early warning and situational awareness of potential threats. We will continue to invest in these capabilities."

 

The Aster missile series was introduced in 2001. Vertically-launched, the Aster-15 and Aster-30 missiles take their name from Asterion - the 'ruler of the stars' in Greek mythology.

 

Produced by the MBDA-Thales Eurosam consortium, the Aster-30 has a maximum range of 120 kilometres, reaches flight altitudes of up to 30 kilometres and travels at Mach 4.5. Aster missiles presently equip the French Air Force and the French, Italian, Singaporean and Saudi Arabian navies, amongst other operators.

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 07:35
La Chine ne compte pas transiger sur ses principes en matière de défense

2013-09-13 french.cri.cn

 

Selon Wang Guanzhong, le sous-chef d' état-major de l'Armée populaire de Libération, la Chine souhaite que les Etats-Unis défendent la paix et oeuvrent pour la stabilité de la région Asie-Pacifique, lors de leurs réajustements stratégiques. Et sur la question de l'île de Taiwan, sujet capital pour les intérêts chinois, la Chine ne transigera absolument pas, a-t-il déclaré, le 13 septembre.

 

Le 9 septembre, Wang Guanzhong et James Miller, le vice-ministre de la Défense, ont présidé ensemble la 14e conférence des ministères de la Défense sino-américaine.

 

D'après M.Wang, le président chinois, Xi Jingping, et son homologue américain, Barack Obama, ont consenti à ce que la Chine et les Etats-Unis conçoivent et construisent ensemble de nouvelles relations, à condition de se respecter et de coopérer. Dans ces circonstances, les deux pays doivent faire avancer les relations entre les deux armées pour obtenir plus de résultats.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 17:35
C-130J Photo Shiv Aroorr - Livefist

C-130J Photo Shiv Aroorr - Livefist

September 14, 2013 by Shiv Aroor - Livefist
 

Herc season. The Indian MoD's Defence Acquisition Council (DAC) yesterday cleared the purchase of six more Lockheed-Martin C-130J Super Hercules medium transports from the US under a foreign military sale. The deal is subject to final clearance by the apex Cabinet Committee on Security (CCS) before a contract is signed with the US government.
 
The 77 Squadron birds have been in the headlines recently quite a bit for their role in Uttarakhand flood relief, and the landing at Daulat Beg Oldie, the world's highest airstrip last month.

My report from two years ago:
Six More C-130Js For IAF In Afterglow Of First Contract

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 12:35
Corée du Sud-Boeing bien placé pour une commande de chasseurs

16/09 LesEchos.fr (Reuters)

 

La proposition de Boeing pour remplacer la flotte vieillissante d'avions de chasse de l'armée sud-coréenne est la seule qui repond aux critères, a dit à Reuters une source au fait du dossier, citant des responsables chargés de l'achat d'équipements militaires.

 

Avec son F-15SE, l'avionneur américain l'emporterait ainsi face au F-35 de Lockheed Martin et au Typhoon du consortium Eurofighter, composé d'EADS, BAE Systems et Finmeccanica.

 

La source a précisé que le ministre de la Défense du pays, le patron de l'administration chargée de l'acquisition de programmes de défense (DAPA) ainsi qu'un responsable de l'armée de l'air ont rencontré vendredi la présidente sud-coréenne Park Geun-hye pour lui faire part de leurs conclusions.

 

Un porte-parole de la DAPA a confirmé la tenue de la réunion, tout en refusant de dire ce qui y avait été évoqué.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 12:35
Thailand Commissions Gripen-based Air Defense

Sept. 13, 2013 defense-aerospace.com

(Source: Saab Gripen blog; posted Sept. 13, 2013)

 

Thailand Declares Its Gripen Integrated Air Defense System Commissioned

 

Just five and a half years after the signing ceremony in Stockholm February 2008, the undertaking by Sweden to provide the Royal Thai Air Force with 12 Gripen C/D aircraft, two SAAB 340 AEWs, radar and other systems, training and on-site support in a project called Peace Suvarnabhumi nears completion.

 

Despite the technological and logistic complexity, geographical distance and time difference, this project has run on time thanks to dedicated stakeholders and skilled staff in both countries. It is the first large defense project by Sweden in Asia.

 

The latest stamp of approval of this bilateral success came 11 September as the Royal Thai Air Force declared the Gripen Integrated Air Defense System commissioned as a fully operational part of the air force at its home base, Wing 7 in Surat Thani.

 

General Thanasak Patimaprakorn, Supreme Commander of the Royal Thai Armed Forces, officiated over the ceremony along with RTAF Commander ACM Prajin Juntong and high ranking representatives from the Royal Thai Army and the Royal Thai Navy, watched by Thai and Swedish guests.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 11:35
Indonesia receives first pair of T-50i advanced jet trainers

13 Sep 2013 by Greg Waldron – FG

 

Singapore - Indonesia has received its first pair of Korea Aerospace Industries (KAI) T-50i Golden Eagle advanced jet trainer aircraft, following a transit through Taiwan and the Philippines.

 

The two aircraft arrived at the Iswahyudi air base in East Java on 11 September after departing KAI's Sacheon factory on 10 September, according to a report by official Indonesian news agency Antara.

 

Jakarta became the first export customer for the General Electric F404-powered aircraft when it signed a $400 million deal for 16 aircraft in 2011.

 

At the Paris air show in June, a company spokesman told Flightglobal that deliveries would commence in September, with all examples delivered by February 2014.

 

The T-50i received military type certification in South Korea in late June, and Indonesia pilots and ground crew have been training with the South Korean air force since February on both the T-50 and more capable TA-50, which has a cannon and carries air-to-air missiles.

 

The aircraft's transit through the Philippines coincides with South Korea's campaign to sell Manila 12 examples of the most advanced T-50 variant, the FA-50, which can carry precision-guided munitions.

 

KAI also hopes to sell the single-engined aircraft to Iraq and Chile.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 11:35
La Polynésie pousse la France et l'UE à ne pas abandonner le Pacifique aux Chinois

PARIS, 13 sept 2013 marine-oceans.com (AFP)

 

La Polynésie appelle la France et l'Union européenne à reprendre pied dans le Pacifique, notamment pour ne pas rater le tournant des terres rares, alors que les grandes puissances, Chine en tête, se positionnent dans cette zone, a déclaré vendredi à l'AFP le ministre des mines.

 

"On souhaite que l'Union européenne et la France s'intéressent au Pacifique, pas pour nos beaux yeux mais pour notre potentiel", a affirmé Tearii Alpha, ministre des Ressources marines, des mines et de la Recherche dans le gouvernement de Gaston Flosse.

 

"Ce potentiel à moyen terme, ce sont les terres rares", qui reposent dans les fonds marins et sont indispensables à la fabrication d'objets technologiques, a affirmé M. Alpha.

 

La Polynésie française, collectivité à la large autonomie, compte 5 millions de km 2 de territoire maritime, où la ressource halieutique est certes intéressante tout comme la biodiversité marine pour des déclinaisons pharmaceutiques mais qui comporte surtout des terres rares.

 

"Ca intéresse les Chinois, les Japonais, les Canadiens, ça intéresse ceux qui seront capables d'aller sous l'eau. Nous pensons que cela doit intéresser en premier la France et l'Union européenne", a souligné le ministre polynésien.

 

"Si l'UE et la France ne viennent pas, d'autres viendront ! Les Russes investissent le Pacifique, les Chinois et les Etats-unis aussi", a mis en garde M. Alpha. Il a précisé qu'une délégation chinoise de haut niveau était attendue en Polynésie dans les prochaines semaines, et que la prestigieuse université américaine de Berkeley administrait déjà depuis des années une station de recherche scientifique à Moorea.

 

"Si nous sommes là c'est d'abord pour dire que l'on n'a pas 20 ans devant nous! ", a expliqué le ministre, après des rendez-vous à Bruxelles à la Commission européenne, puis à l'Elysée et à Matignon. "Il faut commencer maintenant à réfléchir aux procédés, à l'ingénierie, pour exploiter dans 20 ans".

 

De plus, développer un secteur minier innovant permettrait "de recréer une activité économique à long terme en Polynésie et donc de tourner définitivement la page du Centre d'expérimentation du Pacifique (pour les essais nucléaires)", a fait valoir Tearii Alpha.

 

"Nous avons contribué pour la Défense nationale, on souhaiterait contribuer au développement des technologies du futur au travers de ce potentiel minier", a-t-il insisté.

 

Le ministre espère que la Polynésie, ainsi que les autres collectivités françaises du Pacifique (Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna), seront évoquées lors de la 41e Assemblée générale de la Conférence des régions périphériques maritimes (160 régions issues des 28 états membres de l'UE) fin septembre à Saint-Malo.

 

"Quand nous lisons les stratégies européennes pour 2020 et celle du gouvernement pour la +France 2025+, nous pensons que l'ambition maritime a sa place. Et que la Polynésie, avec ces 5 millions de km2, a naturellement sa place dans cette ambition", a conclu M. Alpha.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 11:35
La torpille sud-coréenne «Requin rouge» rate sa cible

15/09/2013 par Jacques N. Godbout – 45eNord.ca

 

Lors des derniers tirs d’essai d’une torpille anti-sous-marins développée localement auxquels a procédé la Marine sud-coréenne, une torpille sur quatre a manqué sa cible, a déclaré ce dimanche l’Administration du programme d’acquisition de défense (DAPA), rapporte l’agence sud-coréenne Yonhap.

 

L’Agence publique pour le développement de la Défense (ADD) a développé durant plus de neuf ans ce missile léger à longue portée mer-mer à partir de 2000, avec un budget de 100 milliards de wons (92 millions de dollars) afin de l’utiliser sur les contre-torpilleurs sud-coréens les plus récents, dont le KDX II.

La DAPA avait donné son feu vert pour la production des premiers missiles en 2009, dans la mesure où le prototype avait un taux de réussite de plus 75%.

Environ 50 torpilles «Hongsangeo» («Requin rouge») ont déjà été déployées depuis 2010 et certains contre-torpilleurs ont été équipés de cette torpilles de 5,7 mètres de long au début de 2012.

Toutefois, sa production a été suspendue après avoir échoué à atteindre la cible lors d’un tir d’essai en juillet de l’année dernière et la Marine a depuis mené une série de tests supplémentaires, mais la torpille n’a pas atteint le taux de précision requis.

 

Le lancement d’une torpille Hongsangeo à partir d’un contre-torpilleur (Infographie KoreaTimes)

Le lancement d’une torpille Hongsangeo à partir d’un contre-torpilleur (Infographie KoreaTimes)

La torpille à deux étages est lancée verticalement à partir d’un contre-torpilleur et vole pendant environ 20 kilomètres avant l’immersion dans la mer pour suivre et détruire une cible.

Une arme à guidage de précision comme le «Requin rouge» doit avoir un taux de réussite de plus 75 pour cent pour être prête à de véritables missions de combat.

Hélas, selon un responsable de la DAPA, rapporte encore l’agence, lorsque la Marine a procédé en juillet de cette année aux tirs de la torpille «Hongsangeo» dans la mer de l’Est, trois torpille ont atteint la cible, mais une quatrième l’a encore manquée et la DAPA hésite donc maintenant à en reprendre la production.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 07:35
India-Russia naval ties prosper

15 September 2013 by nayeem sheikh - Indian Defence Goal

 

The Indian defence secretary R K Mathur wrapped up a three-day visit to Russia. The visit that was originally scheduled to take place in June took place from 2-4 September and had a wide range of military hardware acquisition agenda. Besides discussions on the sinking of an Indian submarine, Admiral Gorshkov aircraft carrier rechristened as INS Vikramaditya, the fifth generation fighter aircraft and leasing of more nuclear submarines were discussed.

 

Costing over $3 billion and with tonnage of over 45,000 tons, the aircraft carrier will be handed over to the Indian Navy in mid-November this year and would reach the Indian waters in the second week of January next year.

 

The aircraft carrier has completed sea trials in the Barents Sea this July and is destined to undertaking aviation trials, including take-offs and landings, in the next a few months. Progress was also reviewed on the joint design and production of the fifth generation fighter aircraft, which is set to hit the skies by 2020. India has announced to purchase some 300 of these aircraft. The Russian acquiescence was also achieved for up-gradation of the INS Sindhushastra, a sister submarine of the Kilo class submarine family. Another important aspect of the visit was discussions on the lease of another nuclear submarine. Before the visit, the two sides had had preliminary discussions on possibilities of provision of the second nuclear submarine to India but the price tag was not agreed to.

 

India has indicated that it is ready to put in $1 billion for 10 years lease but the Russians are vying to get a much higher price for the lease. No agreement on the price, however, could be reached. The lease issue will again come up for discussions when Indian defence minister A K Antony visits Russia in October for which the defence secretary also discussed the agenda.

The sinking of INS Sindhurakhshak has already been discussed by the Indian prime minister during one-on-one meeting with Russian President Putin on the sidelines of G-20 Summit that took place at St Petersburg on September 5-6.

The matter will be pursued further with the Russian authorities when the Indo-Russian Inter Governmental Military and Technical Cooperation Commission meets in mid October wherein the two respective defence ministers will discuss the issue and streamline the finer points of the deal on lease of another nuclear submarine before the thread is picked up by Indian prime minister when he meets the Russian president later in Moscow in October for 14th annual summit between Russia and India.

 

Eighteen sailors, including four officers of the crew of an Indian submarine INS Sindhurakshak berthed alongside Mumbai harbour, were killed when two large explosions ripped apart the forward section of the submarine hull. The tragic accident took place on the heels of two naval landmark events declaring that nuclear reactor installed on board its first nuclear submarine INS Arihant had reached criticality as the submarine prepared for harbour and sea trials and launching of the INS Vikrant, both indigenously built.

 

The Indians and Russians restrained themselves in blaming each other over the incident. The Indians could not afford to blame the Russians on the probable technical causes that led to the sinking of the submarine for its major military hardware is of the Russian origin and as such decided not to irk the Russians.

 

The Russians, on their part, pre-empted the Indians on any blame game by saying that the changes in the technical side of the refurbished Indian submarine were made at the insistence of Indian Navy and opined that two concurrent and very sensitive evolutions were being undertaken on board the ill-fated submarine at the same time.

 

Also, the Russians offered India their cooperation in investigating the circumstances that led to the destruction of the Indian submarine. They have even offered to replace the lost submarine with a new one if India so desired. There have been no surprises as both the Indians and Russians acted responsibly on sinking of the INS Sindhurakhshak and refrained from blaming each other on the event. The incident, therefore, has had no effect on their bilateral relationship. The continuity of high-level meetings at the defence and the political levels speak about strength of their bilateral relationship and Indian needs as it remains dependent on the Russians to keep afloat its military incorporation. Nevertheless, at home, the INS Sindhrakhshak’s sinking is no more a topic of discussion either in the print or electronic media or on any other official circles. The strange silence on a strategic capability loss indicates how Indian media plays side by side with its government on matters of national security.

However, the sinking of the INS Sindhurakhshak alongside its berth in Mumbai harbour highlights the grey areas in the Indian Navy’s submarine practices. This particular incident of ineptitude has created a stir in nuclear experts that have become wary of India’s competence to run a nuclear submarine platform safely. Russians have also escalated their asking price for leasing out another nuclear submarine to India.

 

Though India is investing heavily into its navy to be counted as a blue water navy but the haste has led the navy to bypass and overlook safeties to hide shortcomings in training and lack of technical knowhow on their naval platforms.

 

As per an analysis published by the Langley Intelligence Group Network (LIGNET) USA, India’s unveiling of its first domestically made aircraft carrier INS Vikrant and first nuclear submarine INS Arihant “launches” were premature. The analysis highlights that Vikrant will be operational by 2018 and Arihant will begin sea trials in the coming year. It has also concluded that the Indian Navy remains little more than a coastal defence force and it remains to be seen if India can overcome the technological hurdles, cost overruns, bureaucratic incompetence and corruption that have plagued its naval programme.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 07:35

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 07:35
source Livefist

source Livefist

NEW DELHI, 15 septembre - RIA Novosti

 

L'Inde a mené dimanche matin un deuxième test réussi de son missile balistique Agni-V d'une portée de 5.000 km, rapporte la chaîne de télévision NDTV.

 

Le tir d'essai a été effectué à 4h13 UTC depuis  l'île de Wheeler, dans le golfe du Bengal, au large de l'Etat indien d'Orissa.

 

Le premier test de ce missile capable de porter une charge nucléaire a eu lieu en avril 2012.

 

La presse indienne souligne que le missile en question est capable d'atteindre Pékin, la Chine étant souvent considérée en Inde comme un ennemi militaire potentiel.

 

La conception du missile en question a débuté en 1983. Conçu pour emporter une ogive nucléaire de 1,5 tonne, Agni-V est un missile de trois étages de 17 mètres de long pesant près de 50 tonnes. 

 

Selon les sources auxquelles se réfère la chaîne NDTV, le missile doit subir encore plusieurs tests avant d'équiper l'armée indienne.

 

Les forces armées indiennes ont à l'heure actuelle à leur disposition des vecteurs terrestres (missiles de type Agni et Prithvi) et aériens (avions Dassault Mirage-2000 et SEPECAT Jaguar). New Delhi espère en outre acquérir la troisième composante de la triade nucléaire – posséder des sous-marins lanceurs  d'engins. En août dernier, le réacteur du sous-marin Arihant, le premier à avoir été construit en Inde, a été mis en service.  Les tests de ce dernier devraient prochainement débuter.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 07:35
Australian Munitions and Diehl to develop new hand grenade

Sep 13, 2013 ASDNews Source : Thales Group

 

Thales-owned Australian Munitions and German company Diehl have signed an agreement to co-develop an insensitive munitions variant of the Australian in-service fragmentation hand grenade.

 

Insensitive Munitions (IM) are designed to only detonate when deployed against a target, and will not detonate as a result of mechanical shocks, fire or impact from shrapnel.

 

The project follows on from work undertaken by Australian Munitions during its rapid development of a blast variant of the current Australian in-service fragmentation grenade to meet an urgent operational requirement in 2011.

 

Kevin Wall, Australian Munitions Executive General Manager, said: “Dismounted close combat is the right place to start with the introduction of IM products. We have listened carefully to our customers’ requirements, and it is clear that by working with Diehl we can produce a very effective grenade that increases soldier safety and meets the required performance.”

 

Frank Kienzler, Head of Diehl’s Land Forces Business Unit, said: “We appreciate being able to contribute our many years of experience in developing and producing insensitive ammunition to the corporate cooperation benefiting the Australian Armed Forces. This is a further step in expanding our strategic cooperation between Thales and Diehl.”

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 07:35
FANC : ravitaillement du plot carburant de Walpole

13/09/2013 Sources : EMA

 

Les 3 et 4 septembre 2013, la frégate de surveillance Le Vendémiaire a effectué une mission d’approvisionnement sur l'îlot Walpole.

 

L’îlot Walpole est un rocher inhabité situé à 200 kms au sud-est de la Nouvelle-Calédonie. Sur cet ilot où s’exerce la souveraineté française est positionné un plot de ravitaillement carburant, utile pour la réalisation des missions de surveillance maritime et de service public. Il sert également de point de ravitaillement pour augmenter le rayon d’action des aéronefs de l'armée de l'air basés à Tontouta et leur permettre d’opérer sur les iles de Matthew et Hunter, deux autres îlots français situés encore plus à l'est.

 

En tant que forces de souveraineté, les forces armées en Nouvelle-Calédonie ont pour mandat d’assurer des missions de de lutte contre les trafics illicites, de police des pêches, de lutte contre la pollution, de sauvetage en mer  et d’évacuation sanitaire. Dans ce cadre, elles ont la responsabilité d’assurer régulièrement le ravitaillement de ce type de plot.

 

La frégate Le Vendémiaire stationnée à Nouméa, a ainsi embarqué un hélicoptère Puma de l'armée de l'Air et un détachement du service des essences des armées pour se rendre à proximité de l’îlot. Compte tenu de la présence de falaises hautes et abruptes, de l’absence de route et d’infrastructure permettant l’accostage des navires, seul l’hélicoptère permet un accès rapide et efficace pour assurer les ravitaillements.

 

Les FANC constituent le point d’appui central du« théâtre Pacifique» avec un dispositif interarmées centré sur un groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projection associés. Avec les forces armées en Polynésie Française (FAPF), dispositif interarmées à dominante maritime, les FANC ont pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone pacifique. Dans le cadre de leur mission, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’Etat.

FANC : ravitaillement du plot carburant de Walpole
FANC : ravitaillement du plot carburant de Walpole
FANC : ravitaillement du plot carburant de Walpole

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 07:35
India Tests >5,500-km Range Agni-V Ballistic Missile

September 15, 2013 by Shiv Aroor - Livefist

 

The Agni-V ballistic missile, capable of delivering a 1.5-ton nuclear warhead out to over 5,500-km was tested today from India's Integrated Test Range (ITR) in the Bay of Bengal. The launch at 8.52AM today was the missile's second after its debut test in April last year. The missile's systems underwent a degree of fine-tuning after the first test, purported to give the weapon system a far greater degree of accuracy. Details of today's test, videos and photos shortly.

Partager cet article

Repost0
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 12:35
Budget de défense du Japon pour 2014 : à la hauteur des défis ?

11 septembre Par Edouard Pflimlin, chercheur associé à l’IRIS

 

Le ministère de la Défense japonais a réclamé le 30 août dernier une hausse de son budget à quelque 4 890 milliards de yens (soit 49,9 milliards de dollars ou 37 milliards d’euros), pour l’exercice d’avril 2014 à mars 2015, soit une hausse de 2,9 % par rapport au budget initial de l’année en cours. « La hausse est la plus forte depuis l’année budgétaire 1992-1993, quand le budget du ministère avait progressé de 3,8 %. Le budget de la défense a baissé pendant 10 ans de suite jusqu’à l’année budgétaire 2012 », remarque le fameux think tank Jane’s(1).

 

Les hauts fonctionnaires du ministère de la défense ont déclaré avoir besoin de ces fonds supplémentaires, entre autres pour créer une nouvelle unité de type Marines américains, souligne l’AFP(2). Elle aurait pour objectif de protéger les îles dites du "sud-ouest" ou de les reprendre à un éventuel envahisseur étranger. Ce chapelet d’îlots s’étire de l’île d’Okinawa (extrême sud de l’Archipel nippon) quasiment jusqu’à Taïwan, à la limite de la mer de Chine orientale et de l’Océan Pacifique. Il comprend les îles Senkaku, un archipel inhabité administré par le Japon mais revendiqué avec force par la Chine sous le nom de Diaoyu, ainsi que par Taïwan. Pékin envoie régulièrement des navires gouvernementaux dans les eaux territoriales de ces îles stratégiques pour l’accès de la marine de guerre chinoise à la haute mer depuis que Tokyo en a nationalisé une partie en septembre 2012.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 12:35
Séoul envisage de renforcer sa capacité de défense antimissile avec le PAC-3 et THAAD

2013/09/12 yonhapnews.co.kr

 

WASHINGTON/SEOUL, 11 sept. (Yonhap) -- L'armée sud-coréenne cherche apparemment à améliorer sa capacité de défense antimissile à celui de PAC-3 (Patriot Advanced Capability) avec un éventuel achat de systèmes de missiles antibalistiques THAAD (Terminal High Altitude Area Defense), ont fait savoir ce mercredi des hauts responsables de Lockheed Martin.

 

Si cette information est confirmée, elle contredira la déclaration du ministre de la Défense Kim Kwan-jin selon laquelle la Corée du Sud cherche seulement à construire une capacité balistique autonome avec le système KAMD ((Korea’s Air and Missile Defense).

 

En 2007, Séoul a acheté à l'Allemagne 48 PAC-2 d'occasion mais nombreux sont ceux qui restent sceptiques quant à sa capacité à intercepter les missiles balistiques à longue portée nord-coréens qui pourraient être équipés d'ogives chimiques ou nucléaires.

 

Dans le cadre de son plan visant à améliorer son système de défense antimissile, l'armée sud-coréenne vise dans un premier temps une mise à niveau aux systèmes PAC-3, selon Michael Trotsky, vice-président des systèmes aérien et de défense antimissile de Lockheed Martin.

 

«Après une mise à niveau du système PAC-3, ce que leur commandement militaire cherche, c'est un système de défense aérienne et antimissile capable de protéger des missiles balistiques à longue portée et compatible avec le système Patriot dont la Corée dispose déjà», a-t-il déclaré à l'agence de presse Yonhap.

 

Il a ajouté que le gouvernement de Séoul s’est montré «très intéressé» à voir le système THAAD produit par Lockheed, même s'il est toujours dans les premières étapes d’évaluation des divers systèmes potentiels.

 

Trotsky a indiqué que Lockheed pourrait être en lice avec le système de défense aérienne d'Israël dans le cadre du programme de Séoul visant à aiguiser sa défense antimissile. «Lockheed Martin va évidemment les aider à avoir toutes les données sur le système THAAD dont ils ont besoin pour qu’ils puissent prendre leur décision», a-t-il ajouté.

 

Orville Prins, vice-président de l'activité développement de la défense aérienne et antimissile de Lockheed Matrin, a affirmé qu'un «dialogue sérieux et intense» était en cours entre le gouvernement américain et l'Administration du programme d'acquisition de défense (DAPA) pour décider du niveau de la mise à jour du système PAC et du nombre de missiles.

 

«Il y a eu des discussions avec l'armée américaine sur les capacités du PAC-3 et THAAD et les discussions ont abordé les détails du contenu de l'éventuel programme», a noté Prins, en visite à Séoul pour participer à un forum international sur la défense. «Il y a eu une demande d'information sur les prix et cette information sera communiqué très prochainement, dans quelques semaines.»

Partager cet article

Repost0
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 12:35
Corée du Sud: opposition à l’achat du F-15 s’il n’est que moins cher sans être performant

13/09/2013 par Jacques N. Godbout – 45eNord.ca

Boeing, DAPA, EADS, F-15 SE, Lockheed Martin,

 

C’est le monde à l’envers: alors que les Canadiens se plaignent que leur gouvernement s’apprêtait à payer beaucoup trop cher pour ses avions de chasse, les Sud-Coréens, leurs chefs militaires en tête, se plaignent au contraire que leur gouvernement ne choisisse pas des chasseurs qui offrent une assez forte capacité de dissuasion face à la turbulente Corée du Nord.

 

Un groupe d’anciens chefs de l’armée de l’air à la retraite ont fait part de leur opposition au projet du gouvernement d’acquérir 60 avions de chasse nouvelle génération F-15 SE de Boeing, critiquant le processus de sélection qui a donné la priorité au prix et non aux capacités de l’avion, rapporte l’agence sud-coréenne Yonhap.

 

L’Administration du programme d’acquisition de défense (DAPA) de la Corée du Sud a lancé le 12 août un appel d’offres dans le cadre de son projet d’acquisition, six mois après avoir dû le suspendre parce que toutes les propositions qu’elle avait alors reçues dépassaient le budget de Séoul fixé à 8,3 milliards de wons (7,45 milliards $).

 

Finalement, deux enchérisseurs ont été éliminés pour raison de budget, le F-35 de Lockheed Martin et l’Eurofighter d’EADS.

 

Les responsables de Lockheed Martin et d’EADS ont toutefois dit qu’ils restent en course, car ils n’ont reçu aucune notification officielle de la part du gouvernement sud-coréen.

 

Les dix-sept anciens généraux-chefs de l’armée de l’air avaient envoyé fin août une lettre à l’Assemblée nationale, au bureau présidentiel et au ministère de la Défense, leur demandant de reconsidérer leur processus d’évaluation qui ne tenait pas suffisamment compte des capacités des avions proposés.

 

L’Administration du programme d’acquisition de défense (DAPA) avait déclaré qu’elle ne pouvait pas signer de contrat avec les entreprises dépassant son budget, mais la Défense sud-coréenne ne peut ignorer totalement l’opinion publique sur l’achat d’armes de défense aériennes stratégiques qui doivent offrir une forte capacité de dissuasion face à la Corée du Nord et il semble que pour les sud-coréens, qui ont un voisin pour le moins imprévisible, la protection soit au moins aussi importante que les économies.

 

«La DAPA a établi une règle irrationnelle voulant que tout avion dépassant le budget de 8.300 milliards de wons ne peut pas être sélectionné», ont dit les généraux dans leur lettre, ajoutant «(La DAPA) devrait entreprendre une évaluation détaillée (des trois avions).»

 

La DAPA présentera les résultats de son évaluation vendredi au bureau présidentiel et tiendra une réunion avec les chefs des armées à la fin du mois pour rendre sa décision finale.

 

Au lieu de se borner à acquérir un avion qui rentre dans son budget, les généraux ont suggéré au gouvernement d’acquérir une «capacité de défense aérienne asymétrique» contre la Corée du Nord, qui signifie des avions de chasse furtifs tels que le F-35.

 

«Il n’est pas encore clair si le gouvernement sélectionnera le F-15 SE ou reverra son programme d’acquisition», a dit un membre du ministère de la Défense sous couvert d’anonymat, selon ce que rapporte l’agence sud-coréenne.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories