Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 13:50
MBDA a signé en 2015 un contrat en Egypte pour équiper les Rafale (Crédits : Dassault Aviation A. Pecchi)

MBDA a signé en 2015 un contrat en Egypte pour équiper les Rafale (Crédits : Dassault Aviation A. Pecchi)

 

12/11/2015 Par Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le missilier européen va à nouveau battre en 2015 son record de prises de commandes à l'export. Soit une estimation de l'ordre de 3,5 à 4 milliards d'euros. Au total, le montant des commandes pourrait approcher 5 milliards d'euros.

 

Pour la troisième année consécutive, le missilier MBDA va battre en 2015 son record de prises de commandes à l'export. Selon des sources concordantes, la filiale d'Airbus Group (37,5%), de BAE Systems (37,5%) et de l'italien Finmeccanica (25%) pourrait engranger entre 3,5 et 4 milliards d'euros de commandes cette année (contre 2,5 milliards en 2014 et 2,2 milliards en 2013) si le contrat Rafale au Qatar est mis en vigueur d'ici à la fin de cette année.

Ce très fort volume de commandes à l'export doit évidemment beaucoup à la vente du Rafale à l'Egypte et au Qatar. En Egypte, le missilier a engrangé un contrat estimé à 1,1 milliard d'euros avec l'armement des 24 Rafale et d'une frégate multimissions FREMM. Au Qatar, le pactole va s'élever à 2 milliards d'euros pour l'armement des 24 Rafale une fois le contrat mis en vigueur. MBDA a également signé cette année plusieurs contrats plus modestes à l'exportation.

 

Des commandes domestiques en demi-teinte

Au total, les commandes du missilier devraient largement dépasser en 2015 plus de 4 milliards d'euros (4,1 milliards en 2014, 4 milliards en 2013) avec les commandes des pays dits domestiques (Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie). MBDA a signé en septembre une commande de 300 millions de livres (412 millions d'euros) avec le ministère de la Défense britannique (MoD) pour la fourniture de missiles britanniques air-air de courte portée ASRAAM (Advanced Short-Range Air-to-Air Missile) à la Royal Air Force (RAF).

En France, le missilier attend toujours la commande portant sur le programme d'évolution de l'Aster 30 Block 1, l'Aster 30 Block 1 NT (autour de 300 millions d'euros). Ce programme prévoit un traitement des obsolescences des munitions combiné à une amélioration de performances face aux missiles balistiques de théâtre. Une décision pourrait être prise d'ici à la fin de l'année.

 

Un carnet de commandes regonflé

L'année 2015 va permettre à nouveau de gonfler le carnet de commandes de MBDA, qui avait 12,6 milliards d'euros fin 2014 (10,8 milliards en 2013 et 9,8 milliards en 2012) grâce à un book-to-bill (ratio entre prises de commande et chiffre d'affaires), qui sera encore supérieur à 1,5. Il était de 1,6 en moyenne en 2013 et 2014. Depuis 2009, le carnet de commandes déclinait. Il était même passé en 2012 pour la première fois depuis la création de MBDA en 2001 sous la barre symbolique des 10 milliards d'euros (9,8 milliards). En 2009, le carnet s'élevait à 12 milliards, déjà en net retrait par rapport à 2003 (14,8 milliards).

Dans ce contexte commercial très positif, le PDG du missilier européen, Antoine Bouvier, a lancé un vaste plan d'embauches en France et en Grande-Bretagne. Il a notamment annoncé le recrutement de 550 personnes sur les sites français d'ici à fin 2016.

 

Vers une très bonne année commerciale en 2016

 MBDA devrait encore réussir en 2016 une très belle année commerciale. Plusieurs campagnes majeures devraient arriver à maturité pour le missilier, dont celles du Rafale en Inde (36 appareils), aux Emirats Arabes Unis (60), voire en Malaisie (18). MBDA pourrait également signer l'an prochain des contrats pour l'armement du Typhoon au Koweït (28 avions de combat) et du Gripen NG au Brésil (36 appareils). En outre, le missilier a bon espoir de vendre à nouveau en 2016 le missile de croisière allemand Taurus. Il lorgne un marché d'une centaine d'unités pour les mettre sous les ailes des F-15 sud-coréens. Et à plus long terme, il proposera le Meteor pour les F-35 de Séoul.

Dans le naval, MBDA pourrait notamment signer l'armement des quatre corvettes en Egypte. Ces navires pourraient être armés de missiles surface-air VL Mica et mer-mer Exocet de MBDA. Le missilier européen a déjà signé un premier contrat portant sur les installations de tir avec l'armée égyptienne (50 millions d'euros environ) et devrait proposer un lot de missiles évalué autour de 300 millions d'euros. Le missilier pourrait également armer les deux Bâtiments de projection et de commandement (BPC) égyptiens, de la classe Mistral, avec des missiles anti-aérien léger Mistral de conception "tire et oublie".

 

2016, une année défense aérienne?

Plusieurs campagnes de longue haleine dans le domaine de la défense aérienne pourraient enfin déboucher en 2016. Notamment en Pologne (courte portée, projet Narew), en Turquie (MSAM, ex-programme T-Loramids) et en Suisse (BODLUV 2020). En Turquie, le consortium Eurosam (MBDA/Thales), qui propose le système SAMP/T, discute avec Ankara sur une commande d'un système de défense aérienne de longue portée (Air Defence) accompagné d'un transfert de technologies (3 à 4 milliards d'euros). En Pologne, MBDA mise sur le VL Mica. Enfin, en Suisse, le missilier européen (Camm-ER) est en compétition face à Diehl (missile Iris-T) pour les missiles (250 millions d'euros). Une commande est attendue fin 2016.

Sur le plan domestique, MBDA pourrait également signer une méga-commande (3 à 4 milliards d'euros pour 8 à 10 systèmes) en Allemagne, qui a choisi en juin le système de défense antiaérienne MEADS, que le missilier développe en coopération avec l'américain Lockheed Martin

Repost 0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 11:50
MOD to upgrade air-to-air missile

 

16 September 2015 Ministry of Defence, Defence Equipment and Support and The Rt Hon Michael Fallon MP

 

The Ministry of Defence has awarded a £300m contract to sustain a key air-to-air missile used by RAF Typhoon jets, supporting over 400 jobs across the UK.

 

MBDA (UK) Ltd will design and build the new variant of their Advanced Short Range Air-to-Air Missile (ASRAAM) missile, incorporating updated sub-systems into the current ASRAAM design. This will make it possible to upgrade the weapon system as necessary.

The eight-year contract will directly sustain around 200 highly skilled technology jobs across MBDA sites in Bristol, Stevenage, Hertfordshire and Lostock, Lancashire and the UK-based supply chain, with around another 200 supported in wider industry.

Defence Secretary, Michael Fallon, said:

ASRAAM missiles provide our Typhoon jets with battle-winning technology on combat missions, and these upgrades will help to make it a missile for the future, ready for use on our new Lightning II aircraft.

This contract is part of our £160 billion equipment plan, supported by a rising Defence budget. It will sustain hundreds of skilled British jobs and ensure that the RAF continues to perform at its very best.

100%

The timeline slider below uses WAI ARIA. Please use the documentation for your screen reader to find out more.

00:00:00

Chief of Materiel (Air) at the MOD’s Defence Equipment and Support organisation, Air Marshal Simon Bollom, said:

Sustainment of the UK’s short range air-to-air capability is essential as it supports standing operational commitments such as the protection of UK airspace and any other air defence roles.

The contract provides the most cost-effective way of maintaining this capability and allows what is a very effective missile to be retained whilst ensuring continued compatibility with the aircraft we launch it from.

 

MOD to upgrade air-to-air missile

ASRAAM is currently in-service on Typhoon and Tornado GR4 aircraft, and will be integrated onto the Lightning II platform in time for first aircraft delivery.

Repost 0
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 06:50
MBDA Wins £40M Order for ASRAAM Missile

 

October 8th, 2014 By MBDA - defencetalk.com

 

A number of highly skilled technology jobs have been protected across the country thanks to a £40 million contract to support the Royal Air Force’s (RAF) air-to-air missile system.

 

The contract with MBDA, which designed and manufactured the Advanced Short-Range Air-to-Air Missile (ASRAAM), will provide support infrastructure and maintenance for the weapon for the next five years.

 

The deal will sustain multiple positions at the company’s factories in Stevenage, Hertfordshire, Greater Manchester and Bedfordshire and will ensure the effectiveness of these highly agile air-to-air missiles which equip the UK’s Air Quick Reaction Alert aircraft, who are responsible for protecting UK airspace as well as on operations in the Gulf and Libya.

 

Minister for Defence Equipment, Support and Technology Philip Dunne MP said:

“This contract is more positive news for MBDA and the United Kingdom’s Complex Weapons sector. It will sustain a number of highly skilled jobs and is another example of the Ministry of Defence’s continuing commitment to British technology.

 

“ASRAAM continues to provide the Royal Air Force with crucial battle-winning capability for Within Visual Range combat missions. This contract will enable MBDA to maintain the skills required to ensure that the RAF continues to perform at its very best on operations.

 

Background Information

The contract with MBDA represents the second phase of a joint project between MOD and the company to determine whether this approach to providing in-service support could provide significant benefits over the next five years.

Repost 0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 12:35
ASRAAM photo Livefist

ASRAAM photo Livefist

 

Jul. 10, 2014 by Atul Chandra - FG

 

Bangalore - India’s defence ministry has signed a £250 million ($428 million) contract with MBDA to equip its Sepecat/Hindustan Aeronautics Jaguar strike aircraft with the company’s ASRAAM short-range air-to-air missile. A company source has confirmed the signing, but declined to provide any further specifics.

 

Read more

Repost 0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:35
ASRAAM - photo MBDA

ASRAAM - photo MBDA

 

09/07/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le missilier européen a obtenu un contrat estimé à 428 millions de dollars pour équiper les vieux Jaguar de l'armée de l'air indienne de missiles britanniques air-air de courte portée Asraam

 

C'est une belle promesse pour l'avenir pour MBDA en particulier, et pour les industriels de la défense français en général en Inde. Selon le ministre des Finances britannique, George Osborne, actuellement en visite à Bombay en compagnie du secrétaire d'État des affaires étrangères William Hague, le missilier européen a obtenu un contrat estimé à 428 millions de dollars (315 millions d'euros) pour équiper les vieux Jaguar de l'armée de l'air indienne de missiles britanniques air-air de courte portée Asraam. Ce contrat va créer "des centaines d'emplois" en Grande-Bretagne, a précisé George Osborne.

MBDA attendait depuis le début de l'année la mise en vigueur du contrat Asraam. Le contrat avait été validé par l'ancienne majorité en Inde, notamment par le CCS (Cabinet Committee on Security), qui est présidé par le Premier Ministre. Mais il n'avait pas été mis en vigueur, puis les élections législatives avaient gelé le processus. Toutefois, le missilier n'avait pas encore reçu le premier versement officialisant la mise en vigueur du contrat, selon nos informations. Outre le SR-SAM (Short Range Surface to Air Missile), un missile sol-air de nouvelle génération co-développé et coproduit en Inde avec Bharat Dynamics Limited, le missilier a plus d'une trentaine de campagnes en cours actuellement en Inde dont celles concernant MMRCA (Scalp, Meteor...).

 

Une promesse pour l'avenir

Pourquoi la signature de ce contrat est-elle une belle promesse pour l'avenir pour les industriels de la défense de la planète à commencer par Dassault Aviation, qui négocie la vente de 126 Rafale avec New Delhi ? Parce que le nouveau gouvernement de Narendra Modi semble vouloir aller plus vite comme le démontre ce contrat signé avec MBDA que le précédent. Le ministère de la Défense est critiqué pour sa lenteur, la signature des contrats prenant souvent des années avant d'aboutir. Les très nombreuses affaires de corruption ces dernières années ont paralysé la plupart des processus d'acquisition du gouvernement de Manmohan Singh, notamment ceux dans le domaine de la défense. En janvier, l'Inde a annulé un contrat d'achat de 12 hélicoptères au groupe italien AgustaWestland sur fonds de soupçons de versement de pots-de-vin. Aussi, plus aucun responsable ne souhaitait prendre de décision.

D'autant qu'en décembre, le Parlement indien avait approuvé une loi anti-corruption prévoyant la création d'un médiateur ayant le pouvoir d'enquêter sur les politiques et les fonctionnaires soupçonnés de corruption. En mai, le Premier ministre s'était engagé à ce que les achats d'armements et d'équipements militaires soient "plus transparents, lisses, efficaces et moins vulnérables aux pratiques contraires à l'éthique".

 

Pour Modi, l'Inde doit devenir un producteur d'armes

Issu du parti nationaliste hindou Bharatiya Janata (BJP), Narendra Modi entend développer les capacités militaires de l'Inde et transformer progressivement le premier importateur mondial d'armes en pays producteur d'armes. Un des moyens d'y parvenir pourrait être d'assouplir les règles encadrant la participation d'investissements étrangers dans ce secteur.

Le nouveau ministre indien de la Défense, Arun Jaitley, a récemment promis d'accélérer le processus d'achat d'équipement militaire. "Plusieurs décisions sont dans les tuyaux et il y a de bonnes raisons pour conduire ces processus à leur terme", a dit le ministre lors d'une rencontre avec l'Etat-major de la marine à New Delhi. C'était le cas du contrat Asraam de MBDA. "Le gouvernement va tout faire pour travailler dans cette direction", avait-il précisé, reconnaissant que "la lenteur du rythme des acquisitions" constituait un motif de préoccupation.

L'Inde est le premier importateur de matériel militaire conventionnel mais plusieurs grands contrats attendent d'être conclus depuis des années, créant d'importants lacunes dans l'équipement de l'armée indienne. Cette dernière a laissé percer son mécontentement devant ces problèmes d'approvisionnement, alors que la situation est tendue à la frontière avec le Pakistan et que la Chine déploie ses ambitions militaires.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories