Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 07:20
65ème édition du salon AUSA (Association of the United State Army) - SITTA


31/10/2015 par SITTA

 

Le salon AUSA 2015 s’est déroulé du 12 au 14 octobre 2015 au Convention Center de Washington. Cette édition a encore une fois permis d’observer de nombreuses nouveautés comme le MATV 6x6, l’ELT (char léger aéro largable) ou encore le véhicule de reconnaissance HELLHOUND. La participation toujours plus importante d’industriels étrangers (Grande-Bretagne, Israël, Allemagne, Belgique, Italie, Grèce, Turquie, Norvège, Suède, Finlande, Corée du Sud, France, et pour la première fois l’Afrique du Sud) dénote de l’importance de ce salon. la présence française fut en revanche modeste.  Le salon AUSA 2015 reste attaché à la présentation de nombreux équipements de haute technologie.

 

Le véhicule de combat MATV 6x6 (OSHKOSH/Etats-Unis)

La firme OSHKOSH DEFENCE LLC dévoilait son démonstrateur technologique MATV 6x6fondé sur les techniques déjà développées pour le MATV 4x4 notamment dans les domaines de la protection et de la mobilité.La version 6x6 transporte jusqu’à 15 soldats suivant la configuration. L’espace intérieur très important du véhicule permet de ranger tous les équipements nécessaires au groupe de combat. Son rayon de braquage est égal à celui de la version 4x4 grâce aux deux essieux arrière directionnels.  À l'arrière, deux portes articulées ont été mises en place.

MATV 6x6 (États-Unis)

Les avantages portent sur une protection de type MRAP et sur une excellente manœuvrabilité en tout-terrain grâce à la suspension TAK 4. Le véhicule particulièrement modulable répond précisément aux besoins des forces en fonction de la mission. Ses dimensions permettent d’intégrer une grande variété de systèmes d’armes et de capteurs embarqués. Le modèle présenté était pourvu d'une tourelle télé-opérée armée d’un canon de 30 mm  et d’un bloc optronique de surveillance longue distance.

A noter qu’OSHKOSH vient de remporter l’appel d’offre liée au programme JLTV,qui rejoindra les autres productions (MATV, MTVR, etc..) déjà en service au sein des forces armées américaines.

MATV 6x6 (États-Unis)

 

Le char ELT aerolargable (BAE Systems/Etats-Unis)

Le char ELT (Expeditionary Light Tank) est destiné à remplacer au sein des unités aéroportées le M 551 SHERIDAN retiré du service dans les années 1980. Ce char léger répond au programme MPF (Mobile Protected Firepower) lancé par les unités aéroportées américaines en 2013 qui demandaient des matériels largables par HERCULES C 130.

ELT (États-Unis)

Basé sur le char M 8 modernisé avec les technologies éprouvées des CV-90 et autre M 2 Bradley, l’ELT reçoit un blindage modulaire qui s’adapte au niveau de la menace. Equipé d’un blindage additionnel, l’ELT pèse environ 25 tonnes. Sa masse a également été réduite par la mise en place de chenilles à patins caoutchoutés. La puissance motrice est transmise au barbotin positionné à l’arrière.

Sa tourelle est armée d’un canon de 105 mm à chargement automatique, d’une mitrailleuse coaxiale M 240 en 7,62 x 51 mm et d’une mitrailleuse M 2 HB ou QCBpour la défense rapprochée. 21 obus sont prêts à être utilisés et neufs autres stockés en supplément.

 

Le char M 1A2 ABRAMS SPE V3 (GENERAL DYNAMICS/Etats-Unis)

Le char de bataille M 1A2 ABRAMS SEP V3 est la dernière évolution de la famille ABRAMS.

M 1 A2 SEP V3 (États-Unis)

Les principales modifications reposent essentiellement sur la partie « Feu » et les accessoires :

Un nouvel ADL (Ammunition Data Link) nécessite le remplacement de la culasse et la mise en place d’un nouveau bloc optronique spécifique à l’envoi de données vers la conduite de tir.

Le char a été équipé du nouveau système thermique IFLIR qui permet d’améliorer la distance de détection et d’identification de la menace. Les écrans de contrôle permettent d’observer jusqu'à quatre champs de vision. L’introduction de ces nouveaux équipements permet notamment de réduire le temps d’engagement.

Une tourelle télé-opérée CROWS permet au chef d’engin de traiter des cibles à courte voire très courte distance tout en restant à l’abri dans le char. De plus cette tourelle améliore la précision du tir par rapport à une circulaire classique. Le bloc optronique permet d’engager des cibles de jour comme de nuit et dans de mauvaises conditions climatiques.

Enfin, un nouveau générateur auxiliaire permet à l’équipage de travailler sans être obligé d’employer le moteur et d’utiliser le circuit électrique principal.

Dans le même temps, de nouveaux obus étaient présentés comme le M 829 A4, équipé d’une flèche en uranium appauvri qui permet d’augmenter le pouvoir de pénétration et l’obus AMP(Advanced Multi Purpose) qui fonctionne en plusieurs modes (impact, avec retard et airburst). Cette nouvelle munition facilite également la gestion des stocks car elle remplacera à elle seule les M 830, M830 A1, M 908 et M 1028.

M 1 A2 SEP V3 (États-Unis)

 

HELLHOUND (Northtrop Grumman/Etats-Unis)

La firme NORTHROP GRUMMAN présentait le véhicule de reconnaissance 4x4 HELLHOUND. Cet engin tout-terrain est destiné à assurer des missions de reconnaissance dans la profondeur. Il est propulsé par un moteur de 250 chevaux avec une boîte de vitesses ALLISON à 6 vitesses. Le HELLHOUND est doté d’un système ABS, d’un module de gonflage centralisé des pneus CTIS (Central Tire inflation System), d’amortisseurs FOX DEFENSEet de pneus HUTCHINSON "RUN-FLAT".

Hellhound (États-Unis)

Le compartiment arrière, de configuration peu courante (les sièges sont placés face à face) transporte jusqu’à six soldats équipés. La version présentée était équipée d'une puissante tourelle télé-opérée EOS R 400 armée d'un canon de 30 mm ATK M 230 LF.

Particularité de cet engin, un générateur JENOPTIK délivrant 120 Kw, permet d'alimenter le véhicule (puissance de 18 Kw en 28 V continu) et notamment les équipements auxiliaires (comme un canon laser) jusqu’à 100 KVa en triphasé. Le canon laser sera utilisé pour détruire des mines ou des EEI, mais également des drones volants (UAV) de petite taille.

Le HELLHOUND peut être facilement aérotransporté en soute dans un CH 47 (tourelle en position rentrée dans le véhicule) ou sous élingues.

Hellhound (États-Unis)

 

Le véhicule blindé STRYKER EPC (GENERAL DYNAMICS/Etats-Unis)

Le véhicule de combat d’infanterie STRYKER EPC (Engineering Change Proposal) possède un châssis « DVH » développé à la suite des retours d’expériences d’Enduring Freedom. Ce châssis, et notamment le plancher, permet de réduire les effets des EEI en mode ventral. Cette configuration a réduit de manière significative le nombre de blessés américains en Afghanistan.

Stryker EPC (États-Unis)

D’autres modifications importantes de la variante EPC ont été effectuées sur la partie mobilité avec une augmentation de la puissance motrice et électrique de l’engin, mais aussi de transmission. Il est a noter que l’armée américaine a réarmé une partie de sa flotte de STRYKER avec un canon de 30 mm. De même la firme norvégienne KONGSBERG propose pour cet engin une nouvelle version de tourelle télé-opérée avec missile antichar JAVELIN.

Stryker EPC (États-Unis)

 

Système de protection active TROPHY LV (RAFAEL/Israël)

Le système de protection active TROPHY HV monté sur les chars MERKAVA IV israéliens a largement éprouvé depuis sa mise en service en août 2009 et a permis de sauver de nombreux équipages. La version LV (Light Vehicle) était présentée pour l’occasion, montée sur un véhicule OSHKOSH MATV.  Le kit peut-être intégré sur tous types de véhicule léger. Le Trophy LV procure un haut niveau de protection, et permet d'effectuer des missions avec un seuil de confiance supérieur.

TROPHY LV (Israël)

Le déroulement de la séquence du système TROPHY LV se décompose en trois étapes, qui sont la détection, l’acquisition et le suivi de la menace avant l’activation des contre mesures et la destruction de la menace. Le système de protection TROPHY LV détecte et protège sur 360°.

TROPHY LV (Israël)

 

Le véhicule 4x4 JEEP GMV (HENDRICK DYNAMICS/Etats-Unis)

La firme HENDRICKS en collaboration avec BAE Systems présentait la JEEP GMV, liée au programme du même nom.

La base du véhicule repose sur un châssis 4x4 JEEP, ce qui réduit les frais d’une recherche R&D et augmente la possibilité de vendre à moindre cout et de trouver facilement des pièces de rechange.

JEEP GMV (États-Unis)

Le véhicule répond aux exigences du cahier des charges. La structure est de type tubulaire avec des arceaux qui protègent l’équipage en cas de retournement. Le véhicule possède neuf places. Du fait de sa faible masse, il est aisément transportable sous élingues.

Les côtés du véhicule sont pourvus de supports qui offrent la possibilité de fixer des équipements à l’extérieur. La garde au sol et les suspensions permettent de rouler en tout-terrain sans difficulté.

JEEP GMV (États-Unis)

 

Le fusil de tireur d’élite FN CSR 20 (FN HERSTAL/Etats-Unis)

La firme FNH USA présentait le CSR 20 qui répond aux diverses demandes des forces américaines qui s’axaient sur un fusil de tireur d’élite de calibre 7,62 x 51 mm, compact, et fonctionnant en mode semi-automatique. 

L’arme possède une crosse rétractable MAGPULL CTR Carbine Stock avec appui-joue, et une poignée pistolet de type MAGPULL MIAD. L’arme fonctionne par emprunt des gaz avec piston court (short stroke). Le fusil mesure 1018 mm crosse déployée et 912 mm crosse rétractée. Le canon de 406 mm est équipé d’un cache-flamme SUREFIRE qui permet le montage rapide d’un modérateur de son. L’emprunt des gaz est réglable en fonction de la présence du modérateur de son afin d’en optimiser le fonctionnement.

FN CSR 20 (États-Unis)

La détente est de type Match. La version présentée était équipée d’un bipied repliable et réglable indépendamment. Les commandes de l’arme sont ambidextres, le levier d’armement peut être placé à droite ou à gauche. Plusieurs rails PICATINNY à 12H, 3H, 6H et 9H permettent le montage d’accessoires. Celui placé sur le dessus de la boîte de culasse permet de monter un système de visée diurne ou nocturne en mode clip-on. La portée pratique est donnée pour 800 mètres.Ce nouveau fusil complète la gamme d'armes sur châssis FN SCAR.

FN CSR 20 (États-Unis)

 

Le lance grenades polyvalent EAGLE (COLT Firearms/États-Unis-Canada)

La firme  Colt Canada proposait le lance grenades de 40 mm basse vélocité EAGLE. Cette arme est la version « lanceur autonome » de la famille EAGLE. Cette même famille dispose d’une version UBGL (Under Barrel Grenade Launcher) qui est montée sous fusil d’assaut.

 

EAGLE (États-Unis/Canada)

L’arme a une crosse rétractable qui est réglable en longueur selon la morphologie du tireur et l’encombrement de ses équipements de combat.

Le dessus de la carcasse intègre un rail « picatinny » de grande longueur acceptant toute une panoplie de systèmes de visée mécanique ou optique. Sur l’image on observera une hausse repliable et un guidon métallique. Mais il est également possible de monter une lunette de visée de type Aimpoint ML 3 pour une prise de visée plus rapide et plus simple. Enfin ce lance grenade peut accueillir une conduite de tir comme la VINGMATE MR 500 pour optimiser le tir. L'ouverture du canon latérale (comme on peut le voir sur l'image) permet de charger toutes les munitions y compris de nouvelles munitions comme le PIKE de chez Raytheon.

EAGLE (États-Unis/Canada)

 

Le lance-roquettes CARL GUSTAV M 4 (SAAB-Suède)

Le lance-roquettes CARL GUSTAV est apprécié depuis plusieurs années et a subi de nombreuses évolutions. La version CARL GUSTAV M 4 les améliorations reposent sur une réduction de la masse (7kg), un encombrement réduit et une architecture largement redessinée. Autre nouveauté,  l’arme possède un compteur qui permet de donner aux services de maintenance le nombre de coups tirés.

Le CARL GUSTAV M 4 est équipé d’un rail PICATINNY qui permet le montage de systèmes de visée optique diurne ou nocturne. La firme suédoise AIMPOINT a par ailleurs développé la conduite de tir FCS 12 qui permet d’optimiser les tirs.

Carl Gustav M 4 (Suède)

L’arme possède maintenant une nouvelle épaulière et une poignée antérieure de préhension réglable en fonction de la morphologie du tireur. La poignée de tir est doté d’une nouvelle arcade de pontet qui permet de tirer avec des gants. Enfin une nouvelle poignée de transport apporte d’avantage de facilité.

Selon le constructeur, le lanceur, une fois la munition chargée, sera en mesure d’apporter des informations à la conduite de tir (type de munitions, température de la poudre…). Ces données permettront d’optimiser la séquence de tir. Le CARL GUSTAV M 4 tire l’ensemble des munitions existantes et de nouvelles munitions de type CS (Confined Space) devraient prochainement être présentées.

Carl Gustav M 3 (en haut) et Carl Gustav M 4 (en bas) (Suède)

 

Le lance-grenades multiple P 540-3 (CSI Combined Systems/Etats-Unis)

La firme CSI Combined Systems mondialement réputée pour ses lanceurs et ses munitions présentait le nouveau lance-grenades à barillet P 540-3

Ce système prévu pour six grenades de 40 mm fonctionne en réarmement manuel comme pour un fusil de calibre 12 : la poignée antérieure de préhension, en coulissant sur un rail fait tourner le barillet pour présenter la munition suivante. Ce type de réarmement manuel aurait un effet psychologique sur les foules lors d’opérations de maintien de l'ordre.

P 540-3 (États-Unis)

Sa crosse de type M 4 rétractable permet de régler l'arme en fonction de la morphologie du tireur. Elle mesure 825 mm mais seulement 723 mm lorsque la crosse est entièrement rétractée. Elle pèse moins de 4 kg à vide. Ce type d’arme permet de délivrer une grande puissance de feu en un temps très court. Les grenades de 40 mm à basse vélocité existent en de nombreuses variantes et permettent de remplir un grand nombre de missions allant du maintien de l'ordre à la destruction d'engins blindés (grenades HEDP).

P 540-3 (États-Unis)

 

Mitrailleuse PF 50 (PROFENSE/Etats-Unis)

La mitrailleuse PF 50 était présentée par la firme américaine PROFENSE, qui avait déjà présenté sa mitrailleuse GATLINGde calibre 7,62 x 51 mm lors du salon DSEI 2013 à Londres. Cette arme de calibre 12,7 x 99 mm est très similaire à la mitrailleuse M 2 HB, cependant elle diffère sur de nombreux points.

Profense PF 50 (États-Unis)

Elle fonctionne avec un moteur électrique comme sur la mitrailleuse BUSHMASTER 0.50. produite par ATK.

Le canon est pourvu d’un frein de bouche limitant le recul de l’arme (moins de 300 kg de recul). Elle mesure 1 524 mm et pèse près de 34 kg. Sa cadence de tir (avec limiteur) est donnée pour 450 à 550 coups par minute. L’arme est disponible en deux variantes : la première peut être montée sur trépied ou sur véhicule et la seconde peut être montée en coaxiale sur engin blindé ou intégrée dans une tourelle télé-opérée. L’arme est compatible avec toutes les munitions de calibre 12,7 x 99 mm.

Profense PF 50 (États-Unis)

 

Conduite de tir VINGMATE MR 500 (RHEINMETALL/Allemagne)

La firme allemande RHEINMETALL présentait la conduite de tir VINGMATE MR 500, destinée initialement aux lance-grenades de 40 mm à basse et à moyenne vélocité. Ce concept répond à  un appel d’offres généré par l’US ARMY. Cependant il peut également être adapté sur lance-roquettes AT-4 ou encore LAWM-72. Cette conduite de tir très légère (environ 300 g) se monte facilement sur rail PICATINNY et fonctionne en mode ambidextre.

Vingmate MR 500 (Allemagne)

Le système est utilisable en 0.18 seconde. Le tireur affiche la distance (affinage au mètre près) sur l’écran digital placé à l’arrière du système, après l’avoir estimée ou télémétrée. La visée s’effectue en mode « point rouge » placé sur le dessus de la conduite de tir, ou à l’aide d’un pointeur laser visible ou infrarouge. L’ordinateur balistique peut contenir les spécificités de 32 modèles de munitions. Alimenté par une batterie de type CR 123, son autonomie est de 96 heures.

Vingmate MR 500 (Allemagne)

 

Le drone MUGV (DRS Technologies/Etats-Unis)

La firme DRS Technologies présentait le drone terrestre MUGV (Modular Unnammed Ground Vehicle).

Malgré ses dimensions réduites au minimum, ce drone terrestre transporte jusqu’à 250 kg d’équipement. Sa vitesse maximale est de 18 km/h et son autonomie en pleine charge est de 7 heures. Il existe quatre modes de fonctionnement :

-        En mode « fantôme », le drone accompagne le soldat où qu’il se trouve dans la bulle de reconnaissance ;

-        En mode « évitement d’obstacle », le drone se déplace en évitant les obstacles grâce à des capteurs positionnés autour de lui ;

-        En mode « GPS », le drone suit le parcours programmé par l’opérateur ;

-        En mode « manuel », le drone est piloté à distance grâce à un OCU(Operator Control Unit).

Le MUGV est déjà prévu en quatre versions : le MUGV Squad Support (MUGV-SS) en mission de transport, le MUGV Medical Evacuation Transport (MUGV-MET) pour la partie soutien médicalisé, le MUGV Mobile Exportable Power (MUGV-MEP) en assistance électrique et le MUGV Intelligence Surveillance et Reconnaissance (MUGV-ISR) pour les missions de surveillance et de transmissions.

MUGV (États-Unis)

 

Le drone Hunter killer HERO 30 (UVISION/Israel)

La firme UVISION présentait le drone volant hunter-killerHERO 30. Ce système simple est destiné à la destruction de cibles ponctuelles de jour comme de nuit. Il est doté d’un bloc optronique avec caméra thermique.

Le HERO 30 mesures 780 mm pour une envergure de 800 mm et pèse 3 kg. Sa voilure comporte quatre ailes et quatre dérives déployables à 90°. Son endurance est de 30 minutes avec une altitude de travail de 333 à 666 mètres. Sa charge militaire est de 500 grammes.

Hero 30 (Israël)

Le drone est conditionné dans un conteneur parallélépipédique de près d’un mètre et pesant cinq kilos équipé d’une poignée de transport et d’un bipied repliable et réglable qui donne l’angle du caisson au départ de coup. Il peut être aussi intégré sur un véhicule ou sur un drone terrestre.

Cet équipement permet à une équipe de reconnaissance dans la profondeur de détruire une cible d’opportunité à une distance supérieure aux portées de tir des armes de bord. De plus l’optronique permet de valider la cible avant la destruction.

 

Les drones terrestres GUARBOT et HARV (GUARBOT/Israël)

La firme GUARBOT présentait les drones terrestres GUARBOT et HARV.

Le GUARBOT est un drone sphérique de 600 millimètres qui pèse 26 kg en configuration standard. Il peut être utilisé sur terre (vitesse d’environ 12 miles par heure) comme sur l'eau (4 miles par heure). Sa charge embarquée varie en fonction des missions : surveillance d'une zone sensible, reconnaissance d'un bâtiment, reconnaissance NRBC. Le système peut être utilisé de jour comme de nuit en modifiant ses capteurs. Sa capacité à traverser des zones humides permet notamment d’assister les unités en charge d’opération de sauvetage.

Guarbot (Israël)

Le HARV est également un drone sphérique plus petit que le GUARBOT (203 mm pour 2,64 kg). Son mode de fonctionnement est identique mais la différence majeure repose sur sa possibilité de transporter une charge explosive. D'autres solutions peuvent être mises en place à la demande de l'acheteur). Les deux systèmes peuvent être dirigés par système GPS ou à vue. La mise en œuvre est extrêmement facile et les délais de mise en œuvre rapides.

HARV (Israël)

 

EARS SWATS système de détection de départ de coup (QINETIQ/Etats-Unis)

La firme QINETIQ présentait son système de détection de départ de coup EARS SWATS. Ce système entre dans la composition de l’équipement du fantassin ou du policier et permet de connaître immédiatement la position d’un tireur.

Les parties électroniques et mécaniques ont été durcies afin de répondre aux besoins des forces armées. La partie principale repose sur un bloc de quatre microphones positionné sur l'épaule de l’utilisateur. En cas de détection, le système déclenche immédiatement (1/4 seconde) une alerte visuelle et sonore.

EARS SWAT (États-Unis)

L'ensemble des éléments qui composent l’EARS SWATS ne pèse que 427 grammes. Les deux batteries de type CR 123 permettent une autonomie de 14 heures.

Le rayon d’action est de 700 mètres en terrain ouvert. La précision est de plus ou moins 7,5° en azimut avec une marge d'erreur de 10% en profondeur.

Près de 17 500 exemplaires sont d’ores et déjà en service aux Etats-Unis au sein de l'US ARMY, de L'USMC, et des forces de police mais également dans 11 autres pays, dont les Pays-Bas.

 

Antenne satellite GATR 2.4 (GATR/États-Unis)

La firme GATR présentait plusieurs antennes satellitaires parmi lesquelles la GATR 2.4.

Son architecture est originale avec son antenne montée dans une sphère en matière synthétique souple, elle même fixée au sol en quatre points. Cette configuration réduit de 80% le volume et la masse d'une antenne classique : pour exemple la version avec antenne de 2,4 mètres de diamètre pèse seulement 100 kg repartis en deux valises. Le cout d’une telle antenne est également beaucoup moins important.

La GATR 2.4 résiste à des vents de 70 km/h et sa mise en œuvre s’effectue en moins de 30 minutes. Le système répond aux normes MIL STD 810 G.

 

Le véhicule de manutention HMRTF (JCB/Grande Bretagne)

Le véhicule de manutention HMRTF (High Mobility Rough Terrain Forklift) était présenté par le groupe britannique JCB.

HMRTF (Grande-Bretagne)

Cet engin agile est destiné en priorité à charger et décharger du matériel dans des camions ou dans des conteneurs. Le HMRTF, malgré sa taille, peut soulever et transporter un conteneur KC 20 vide. Sa charge d’emport est de 2,5 tonnes. Les dents du système de levage sont réglables en largeur, en hauteur et en devers afin de faciliter la manutention en fonction du volume et des éléments à manipuler.Sa taille lui permet de charger des matériels à l’intérieur d'un KC 20.

Le HMRTF pèse 8 tonnes et il est propulsé par un moteur de 165 chevaux. Sa vitesse maximale est de 84 km/h pour une autonomie d'environ 300 kilomètres. Cet engin est facilement aérotransportable sous élingues.

HMRTF (Grande-Bretagne)

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 07:20
Lockheed Martin Demonstrates Solution to Respond to Threats from Unmanned Aerial Systems

 

WASHINGTON, October 12, 2015 – Lockheed Martin

 

At this year’s Association of the United States Army Annual Meeting, Lockheed Martin (NYSE: LMT) unveiled a new capability that will allow users to detect and counter emerging threats from Unmanned Aerial Systems (UAS). The solution, ICARUS™, was designed to operate defensively in various threat environments.

“The U.S. government is seeing an increase in the use of commercially available UAS platforms for surveillance and weaponization,” said Deon Viergutz, vice president of Cyber Solutions for Lockheed Martin. “What Lockheed Martin has developed in ICARUS is a system that can detect, recognize and counteract these systems with pinpoint accuracy.”

Lockheed Martin’s Counter-UAS system has been field tested and demonstrated to several domestic and international customers over the past year. Those tests demonstrated the ability of ICARUS™ to identify and intercept commercially available unmanned aerial systems. 

The development of the ICARUS™ software system draws on Lockheed Martin’s rich history of innovations in electronic warfare, cybersecurity and countermeasures associated with sophisticated threats. It was developed through Lockheed Martin internal investment and combines advanced cyber and cyber electromagnetic activity experience with sensor technology and non-kinetic techniques.

Lockheed Martin is a leading provider of ad

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 12:35

http://forcesoperations.com/wp-content/gallery/fob/xp2-bd.jpg

le XP2 sur le stand Nexter pendant AUSA 2012

 

26.10.2012 par Frédéric Lert (FOB)

 

Toute cette semaine, la convention annuelle organisée par l’Association of US Army à Washington a réuni le gratin de l’industrie de défense terrestre. Le salon s’est ouvert dans une ambiance un peu boudeuse, l’épée des coupes claires budgétaires américaines planant au-dessus de toutes les têtes… Faut-il le rappeler, l’US Army ne partait pas favorite pour sauver sa peau dans les arbitrages pressentis. Et puis coup de théâtre en début de semaine, avec cette annonce spectaculaire de Barack Obama au détour de son débat télévisé avec son challenger républicain : contre toute attente, le président-candidat annonçait vouloir rayer d’un trait de plume l’hypothèse d’une réduction de 500 milliards de dollars de l’argent de poche alloué au Pentagone. Une déclaration dont l’onde de choc continue sa course, mais qui est arrivée trop tard en tout état de cause pour apporter un peu de lustre au salon. Certes, comme en 2011, AUSA asseoit son expansion et se maintient sur les deux niveaux du centre de congrès de Washington, alors qu’il n’en occupait qu’un seul en 2010.  Certes, le nombre de visiteurs s’annonce relativement stable d’une année sur l’autre. Le nombre d’exposant connaît toutefois un léger décrochage, passant de 708 à 671. Plus marquant est toutefois la chute spectaculaire du nombre d’officines gouvernementales présentes : elles étaient 96 en 2011, elles ne sont plus que 17 cette année.

 

Heureusement que les Frenchies étaient là pour faire le spectacle… Après  avoir présenté le VBCI puis le Casear au cours des éditions précédentes d’AUSA, Nexter a une fois de plus mis les petits plats dans les grands en déplaçant son XP2 en terre américaine. Le démonstrateur technologique 6×6 a terminé ses expérimentations et il est actuellement utilisé comme vitrine technologique. Son emploi du temps lui laissait donc toute latitude pour consacrer six à sept semaines nécessaires à la traversée de l’Atlantique en bateau dans un sens, puis dans l’autre…

 

« Nous avons emmené le XP2 sans idée préconçue » expliquait-on sur le stand de Nexter. « C’est un investissement à long terme : nous sommes ici pour déclencher la curiosité et montrer l’état de l’art de notre savoir-faire dans le domaine des véhicules blindés à roues ». En toile de fond de cet affichage, le programme américain AMPV (Armoured Multiple Purpose Vehicle) devant donner naissance à une famille de véhicules blindés. L’AMPV n’est encore qu’un embryon dans la matrice, mais il pourrait un jour devenir un beau bébé, le but affiché par l’US Army étant de remplacer les derniers M113 en service. On parle là d’environ 7000 véhicules, excusez du peu ! La route qui fera peut-être un jour se rejoindre l’AMPV et Nexter est longue comme un jour sans pain, mais ce dernier pouvait tout de même se satisfaire d’avoir eu la visite de quelques VIP galonnés sur son stand, parmi lesquels le général Gordon Sullivan, ancien CEMAT américain et actuel patron de l’AUSA, ainsi que quelques autres haut gradés du Tradoc (Training and Doctrine Command) et du Tacom (Tank Automotive and Armament Command).

 

A suivre

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 14:28

Nexter XP2 Technology demonstrator for VBMR source DSI

 

Oct. 21, 2012 - By PIERRE TRAN Defense News

 

PARIS — Nexter is sending its XP2 armored vehicle technology demonstrator and CTA International 40mm cannon to this week’s Association of the U.S. Army (AUSA) show, both bearing the French company’s hopes of winning orders from the U.S. Army and other forces, a company executive said.

 

The target for the XP2 is the U.S. Army’s Armored Multi-Purpose Vehicle (AMPV) program, intended to replace the M113 troop carrier, said Patrick Lier, Nexter vice president for international affairs.

 

The M113 saw service in the Vietnam War.

 

The XP2 is a six-wheel-drive vehicle in the 20-ton class, designed to show “capability for innovation and know-how in armored vehicles,” Lier said.

 

The French vehicle is designed to provide a high level of protection up to the NATO Standard Agreement 4 level, offer high mobility and be equipped with advanced onboard electronics and 360-degree camera vision, Lier said. The vehicle can carry nine soldiers and rations for two days, and its motor can be changed in an hour, he said.

 

Nexter faces stiff competition.

 

General Dynamics is expected to pitch its Stryker, while BAE Systems has said it will offer a modified Bradley infantry fighting vehicle.

 

Navistar has said it is interested in competing with a partner.

 

The U.S. Army, which could buy up to 3,800 units, has said it would likely opt for a vehicle already in service and has set a cost target of $2.4 million per vehicle.

 

Another potential buyer of the XP2 is the Australian Army, with a requirement for about 1,500 armored vehicles under its Land 400 program, Lier said.

 

The Australian planners have not yet said whether the new vehicle will be tracked or wheeled, Lier said.

 

Nexter developed the XP2 as a contender for the French Army’s Véhicule Blindé Multi-Role (VBMR), a multirole armored vehicle, for which the previous Army chief of staff set a price cap of 1 million euros ($1.3 million) for the planned 1,000 armored personnel carrier units of the VBMR program.

 

Tourelle 40CTA Nexter (photo Guillaume Belan)

 

The cased telescoped CTA 40mm gun is aimed at arming the U.S. Army’s Ground Combat Vehicle (GCV), Lier said.

 

Army procurement is looking to buy more than 1,800 GCVs that will be armed with a 25mm gun, but that choice of caliber has sparked comments of “not enough,” Lier said.

 

Nexter hopes to spark interest with its CTA 40mm, built under the CTA International joint venture with BAE.

 

Nexter also hopes to sell the CTA 40mm to Australia, which is looking for a gun for its infantry fighting vehicle, Lier said.

 

“The 40mm could be a serious contender,” he said.

 

The GCV is intended as replacement for the Bradley.

 

Des militaires en Afghanistan avec des canons Caesar de Nex

 

Nexter sent its Véhicule Blindé Combat d’Infanterie (VBCI) to AUSA two years ago, and the Caesar 155mm artillery piece last year.

 

VBCI - French Army in Afghanistan with flexible wire cage R

 

The French company had hoped the VBCI might be picked for the Ground Combat Vehicle, but the requirement for a tracked unit left the wheeled infantry fighting vehicle out in the cold.

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 17:25

http://www.army-guide.com/eng/images/ampv1318249287.jpg

 

10.10.2011 KMW - army-guide.com

 

Outstanding levels of tactical, operational and strategic mobility, compelling combat effectiveness and maximum survivability are key requirements imposed on modern military vehicles today – whether they are designed primarily for combat, command and control, mission-specific roles or transport.

 

In contemporary conflicts, where the threat is often asymmetric yet deadly, protecting troops deployed in harm’s way from hostile fire, IED attacks, CBRN agents and even extreme climates conditions has become a top priority for commanders worldwide: around the clock and in every branch of every service.

 

This is reflected in the current procurement plans of the armed forces of many nations, including the Bundeswehr’s GFF/GTF project to develop protected C4I and mission-specific vehicles as well as protected transport capacity.

 

Under this programme, Rheinmetall and Krauss-Maffei Wegmann (KMW) of Germany have joined forces to develop a highly protected family of armoured multipurpose vehicles (AMPV) in the weight class up to 9 ton. Their design and layout take full account of operational experience accumulated by the German armed forces in Afghanistan and elsewhere. Engineered exclusively to meet the needs of the modern military, the AMPV family consists of two separate branches.

 

The AMPV,a prototype version of which is currently undergoing qualification by the German armed forces, is slightly over five metres long, two metres wide and two metres high. Empty, it weighs 7.3 tons and can carry a two-ton payload. The highly protected vehicle cell consists of a self-supporting steel hull with composite armour. Spall liners, reinforced flooring and cellular design offer excellent protection against mines and IEDs; while add-on armour modules supply extra ballistic protection.

 

High mobility likewise contributes to a vehicle’s overall battlefield survivability, and the AMPV design reflects this. The vehicle’s robust chassis, featuring independent wheel suspension, is engineered to withstand maximum punishment. An automatic transmission, permanent all-wheel drive, automatic differential locking management and combat wheels with a central tyre inflation system combine to assure superb mobility even in the toughest terrain.

 

A patrol version of AMPV (with an unprotected load space) will be available, as well as mission module carriers with a safety cell extending all the way back to the rear of the vehicle. For enhanced lethality, a remote control weapon station up to calibre .50 can be mounted on any AMPV vehicle.

 

Extremely compact, all members of the AMPV family largely consist of identical components, especially the logistically relevant parts of the vehicle. Moreover, their essentially uniform, highly ergonomic design makes all AMPV vehicles easy to operate as well as facilitating logistics and training.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories