Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 12:30
photo NATO

photo NATO

 

28.12.2015 trt.net.tr

 

Dans le cadre d'une mission de l'OTAN, l'Allemagne s'apprête à soutenir la défense aérienne de la Turquie.

 

Les avions AWACS qui viendront en Turquie seront positionnés à Konya.

Le nombre d'avions et de soldats attendus est ignoré.

Selon un article du journal allemand Bild am Sontag, l'OTAN installera provisoirement en Turquie des avions de détection et de commandement Boeing E-3 Sentry dans le cadre de son programme de sécurité et à cause de la crise syrienne.

L'article qui cite une lettre du ministère allemand de la Défense et des Affaires étrangères au Parlement allemand, les avions viendront de la base aérienne allemande de Gelsenkirchen.

L'objectif du positionnement des avions est de stabiliser l'espace aérien turc.

L'aval du Parlement allemand ne serait pas nécessaire étant donné qu'il n'y aura pas de mission de combat.

Repost 0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 07:55
Arrivée d'un E-3F sur le site d'AFI KLM E&M à Roissy - photo Armée de l'Air

Arrivée d'un E-3F sur le site d'AFI KLM E&M à Roissy - photo Armée de l'Air

 

13/10/2015 Sources : BA 702 - Armée de l'air

 

Et de 4! Le quatrième et dernier E-3F, l’appareil numéroté n° 203, a quitté lundi 12 octobre 2015 la base aérienne 702 d’Avord pour les ateliers d’Air France Industries KLM Engineering and Maintenance (AFIKLM E&M) localisé sur l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle.

 

Sur place, un chantier de plusieurs mois l’attend pour être mis au tout dernier standard technologique appelé Mid-Life Upgrade (MLU).

 

Démarré en mai 2013, le chantier MLU fait l’objet d’un contrat FMS (Foreign Military Sale) conclu entre la direction générale de l’armement et les autorités américaines. Dans le cadre de cette rénovation, l’armée de l’air a donc coopéré étroitement avec l’US Air Force, ainsi qu’avec un binôme industriel constitué de Boeing et d’AFIKLM E&M.

 

La modernisation du 4e système de détection et de contrôle aéroportés (SDCA) marque la fin de carrière des SDCA originels (appelés Legacy) qui ont servi pendant 25 ans.  Cet événement concrétise également le travail collectif mené au sein de la 36e escadre et de la base aérienne 702 d’Avord qui abritera désormais le plus haut standard de la technologie existante Awacs.

 

Sur MLU, l’ensemble du système de mission est revisité, avec notamment de nouvelles interfaces homme-machine, ainsi que de nouvelles consoles permettant de disposer de l’information tactique à chaque instant et de transmettre les ordres à tous les vecteurs engagés, notamment via des réseaux de liaisons de données puissants et robustes.

 

Prononcée le 17 avril dernier, la mise en service opérationnel de ce nouvel avion a permis l’envoi d’un E-3F dès le lendemain vers le théâtre d’opération irakien dans le cadre de l’opération Chammal.

 

E-3F en chantier de modernisation - photo Armée de l'Air

E-3F en chantier de modernisation - photo Armée de l'Air

Repost 0
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 14:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air



3 oct. 2015 par Armée de l'Air

 

Grâce à sa capacité d'être ravitaillé en vol, l'E-3F est capable de réaliser des missions pouvant atteindre 17 heures de vol. Engagé dans toutes les opérations extérieures majeures, l'AWACS est tout simplement incontournable. Un dossier complet à retrouver dans le prochain numéro d'Air actualités.

Repost 0
29 juillet 2015 3 29 /07 /juillet /2015 11:50
G550 CAEW aircraft Photo Elta Systems, a subsidiary of IAI

G550 CAEW aircraft Photo Elta Systems, a subsidiary of IAI

 

July 27, 2015: Strategy Page

 

Italy is renewing its lease on its only SIGINT (signals intelligence) aircraft, mainly because of the continuing and growing problem with people smugglers operating out of Libya and trying to bring several hundred thousand illegal migrants to Italy. SIGINT aircraft are equipped to monitor all sorts of wireless communications and are a key tool in keeping track of what the smuggling gangs are up to. The SIGINT aircraft was built by an American firm, using a modified Gulfstream III business jet. This 30 ton twin-jet aircraft normally carries a crew of two and up to 19 passengers. Outfitted for SIGNINT most of the internal space is taken up by electronics, monitored by about four system operators while the two pilots keep the aircraft in the air for up to eight hours per sortie. Italy began leasing the Gulfstream III SIGINT aircraft in 2012 because the air force could not afford to buy it. The Italian deal involved paying for hours (in the air) used and was a lot cheaper than buying.

 

These are not the only militarized business jets Italy uses. In 2012 Italy bought two Israeli AWACS (Airborne Early Warning Aircraft) for $375 million each. Italy didn’t have a choice in this case as this was part of the offset for the recent Israeli purchase of $993 million worth of Italian jet trainers. Israel also calls this aircraft CAEW (Conformal Airborne Early Warning).

 

In 2008 Israel introduced this new AWACS design which used a long range business jet (the 40 ton Gulfstream G550) fitted out with Israeli made radar and electronics. The Israeli Air Force bought the CAEW AWACs in 2006 and the first two entered service in 2008. Israel had already sold the AWACS electronics to India, for installation in four Russian Il-50/76 aircraft. Singapore later bought four CAEWs.

 

The CAEW AWACS carries a Phalcon conformal (it is built into the lower fuselage) phased array radar, SIGINT equipment (to capture and analyze enemy electronic transmissions), and a communications system that can handle satellite signals as well as a wide array of other transmissions. There are six personnel on board to handle all this gear, plus the flight crew. The Gulfstream G550 used for this can stay in the air for over ten hours per sortie and can fly at up to 13,200 meters (41,000 feet).

 

The G550 is a larger version of the Gulfstream G400, which the U.S. Army uses as the C-20H transport. The U.S. Coast Guard, Air Force, and Navy also use militarized Gulfstreams (usually as C-37Vs). The 30 meter (96 foot) long aircraft has two engines and was built for long flights (over 11,000 kilometers). Current Gulfstream G550s cost about $40 million each.

 

The Phalcon radar is, in some respects, superior to the one used in the American AWACS. For example, Phalcon uses a phased array radar (thousands of small radar transmitters are fitted underneath the aircraft). The phased array radar, in combination with the latest, most powerful computers and other antennas for picking up a variety of signals, enables Phalcon to be more aware of what electronic equipment (airborne or on the ground) is operating up to 400 kilometers away. The phased array radar allows positions of aircraft on operator screens to be updated every 2-4 seconds, rather than every 20-40 seconds as is the case on the United States AWACS (which uses a rotating radar in a radome atop the aircraft). The first Phalcon system was fitted on a Boeing 707, although somewhat limited versions could be put onto a C-130. On a larger aircraft you can have more computers, and other electronics, as well as more human operators. But the major advantage of the Phalcon is that it is a more modern design. The U.S. AWACS is over twenty years old and has undergone upgrades to the original equipment. The Israeli air force operates six Phalcon aircraft (using Boeing 707 airframes).

 

Business jets have proven very popular for the latest generation of electronic support aircraft, mainly because the business jets have gotten larger and the electronics smaller and lighter. Altogether it is a cheaper and more affordable package. The next generation of these support aircraft will probably be unmanned UAVs.

Repost 0
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 17:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

01/07/2015 Sources EMA

 

Le 11 juin 2015, sur une base qatarienne, quelques militaires français insérés dans le CAOC (1) positionné au Qatar au sein de la coalition Inherent Resolve, dans le cadre l'opération Chammal, ont fait un dernier adieu à l'E3F en bout de piste.

 

L'E3F, l’avion Awacs de commandement et de conduite aéroporté, s'en retournait en France, après une mission de 3 mois. Plus qu'un simple "radar volant" permettant le contrôle des aéronefs dans une zone précise, l'E3F coordonnait le vol de missions aériennes multiples, comme le CAOC, mais en l'air. Ce mastodonte de 100 tonnes à vide, de près de 45 mètres tant en envergure qu'en longueur, emportait un équipage de 15 à 20 personnes selon la nature des missions.

 

"Nous pouvions partir pour des missions courtes de 5 à 6 heures, tout comme pour des missions très longues, jusqu'à 12 à 16 heures, si un ravitaillement en vol était programmé" explique le chef de mission, "notre mission consistant, à tour de rôle avec les quelques autres pays de la coalition, et ils sont très peu nombreux à posséder cette capacité, à surveiller le ciel irakien, à contrôler et coordonner les missions des avions alliés, dont nos Rafale, nos M2000, l'ATL2 et notre ravitailleur C135, engagés dans Chammal ".

 

Une grosse trentaine de missions ont ainsi été réalisées pendant ces 3 mois, totalisant près de 340 heures de vol dont 120 de nuit, permettant la surveillance continue du ciel irakien et le contrôle de plusieurs milliers de mouvements aériens dans la zone. Engagé sur tous les fronts, l'E3F, qui avait participé aux opérations Harmattan et Serval, a assuré dans le même temps la participation française aux mesures de réassurance en Europe de l’Est et la mission permanente de surveillance du territoire national.

 

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal mobilise 700 militaires. Elle vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un appui (aérien et formation) aux forces irakiennes dans la lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech. Le dispositif complet est actuellement structuré autour de douze avions de chasse de l’armée de l’Air (six Rafale et six Mirage2000D) et d’un avion de patrouille maritime Atlantique 2.

 

(1) CAOC : combined air operation centre : centre interalliés des opérations aériennes

Repost 0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 16:50
NATO Luftraumüberwachung: Im AWACS ins Baltikum


28 mai 2015 Quelle: Redaktion der Bundesdwehr 05/2015  15E15401

 

Das große kreisrunde Radar auf dem Dach ist das Markenzeichen das AWACS. Wir waren bei einer Mission des NATO - Überwachungsflugzeugs mit an Bord und zeigen, wie das Innenleben des mit Elektronik vollgepackten Jets.


Das Missionsziel: der östliche NATO Raum.

Musik: Into Battle, B. Bradley, T. Balmforth, Universal

 

Repost 0
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 12:55
photos Armée de l'Air

photos Armée de l'Air

 

07/04/2015 Armée de l’Air

 

Le 1er avril 2015, un avion de détection et de contrôle a décollé de la base aérienne (BA) 702 d’Avord pour un vol de 17 heures, vol le plus long jamais réalisé par un E-3F. Le 25 mars, ces avions avaient déjà prouvé leurs capacités puisque la totalité de la flotte était en engagée au sein de plusieurs opérations.

 

Une phase de modernisation conclue par le vol le plus long

 

Au mois de mars 2015, le programme de modernisation des E-3F a franchi une nouvelle étape avec l’arrivée sur la base aérienne 702 d’Avord du deuxième avion modifié (MLU - middle-life updated). Une phase d’expérimentation par l’équipe de marque système de détection et de commandement aéroporté (EM SDCA), soutenue par les unités de la 36ème escadre de commandement et de conduite aéroportés (ESTA 15/36 «Septaine» et 36ème EDCA «Berry»), avait d’ailleurs débuté fin juillet 2014. Cette phase, en cours de finalisation, a été marquée par la réalisation du plus long vol jamais réalisé sur un E-3F.

 

En effet, le 1er avril 2015, un avion de détection et de contrôle a décollé de la BA 702 pour un vol de 17 heures, avec à son bord un équipage renforcé de 24 personnes. Un seul ravitaillement en vol de 45 tonnes de kérosène a été réalisé démontrant la capacité d’allonge stratégique de ce vecteur. Avec autant d’heures de vol, l’aéronef aurait pu par exemple rejoindre sa zone d’opération au-dessus de l’Irak depuis la métropole et y assurer un créneau opérationnel avant de se reposer sur une base du Moyen-Orient. Il aurait également pu parcourir près de 14 000 km au départ d’Avord en atteignant par exemple Darwin, en Australie. L’objectif opérationnel de cette mission visait à vérifier les performances du système modernisé dans la durée ainsi que sa capacité à enregistrer et restituer en toute intégrité les données recueillies. « Cette nouvelle étape prouve également que toute réussite repose sur une complémentarité de moyens : avion ravitailleur, contrôleurs aériens, pilotes, mécaniciens et soutien de la base aérienne d’Avord », confie un aviateur embarqué.

 

photos Armée de l'Air
photos Armée de l'Air
photos Armée de l'Air

photos Armée de l'Air

La totalité de la flotte en vol

 

Ce succès intervient peu de jours après un autre événement remarquable. En effet, le 25 mars 2015, 100% de la flotte Awacs avait décollé en matinée pour des engagements divers. Un premier avion déployé sur un théâtre d’opération extérieure était sollicité pour une mission au-dessus du territoire irakien, au sein du dispositif de l’opération Chammal. Un deuxième avion s’apprêtait, quant à lui, à rejoindre le ciel de l’Europe de l’est dans le cadre des mesures de réassurance au profit des alliés de l’OTAN avant d’être redirigé vers une mission d’appui aux secours mobilisés sur les lieux du dramatique crash de l’Airbus de la « Germanwings ». En parallèle de ces engagements opérationnels, un troisième avion a décollé pour un vol de validation de sa modernisation par la direction générale de l’armement. Enfin, le quatrième avion s’est posé à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle, dans les locaux d’Air France Industries où il entre à son tour en chantier de grande visite et de modernisation.

 

Ainsi, ce 25 Mars 2015 au matin, 100 % des  E-3F auront pris leur envol, chacun sous des commandements différents. Ils auront assuré l’ensemble des contrats opérationnels tout en poursuivant la modernisation d’une flotte qui pérennisera la capacité de commandement et de conduite aéroportés pour les armées françaises.ir

Repost 0
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 12:50
Millimeterarbeit - Luftbetankung eines Awacs Flugzeuges


23 mars 2015 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 03/2015 15E15402

 

Rendezvous in 8.000 Metern Höhe: Ein AWACS (Airborne Warning & Control System) -Flugzeug der NATO nähert sich einem amerikanischem Tankflugzeug bis auf wenige Meter. Die Piloten müssen manuell genau Kurs halten, um den Tankrüssel richtig platzieren zu können. Danach fließen rund 20.000 Liter Kerosin in die AWACS-Maschine.



 

Repost 0
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 08:30
Un E-3F AWACS Sentry à Al Udeid, au Qatar. Photo EMA

Un E-3F AWACS Sentry à Al Udeid, au Qatar. Photo EMA

 

21 Mars 2015 Defens’Aero

 

Après avoir récemment engagé le Groupe Aérien Embarqué, composé, entre autre, de onze Rafale M et de neuf Super-Etendard Modernisés de la Marine Nationale, la France continue de renforcer son dispositif aérien militaire dans la lutte contre l'Etat Islamique en Irak.

 

En effet, Jeudi 19 Mars, le Ministère de la Défense a indiqué dans son point presse hebdomadaire qu'un E-3F Sentry AWACS vient d'être intégré au sein de l'opération Chammal, afin de réaliser des missions au-dessus du territoire irakien. L'appareil, appartenant à l'Escadron de Détection et Contrôle Aéroportés (EDCA) 00.036 "Berry", a rejoint la base aérienne d'Al Udeid, au Qatar, Dimanche 15 Mars, "avant de réaliser sa première mission trois jours plus tard".

 

Suite de l’article

Repost 0
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 08:20
Boeing Updates NATO AWACS with 21st Century Flight Deck, Avionics

 

Mar 12, 2015 ASDNews Source : The Boeing Company

 

    Improving capability, efficiency, situational awareness for operators

 

Boeing [NYSE: BA] recently completed the first flight of a NATO Airborne Warning and Control System (AWACS) aircraft with modern flight deck and avionics systems that replace 1970s-era analog systems.

During the two-hour flight on Dec. 31 testers evaluated five full-color glass displays with customizable engine, navigation and radar data. The systems performed better than expected and the program will now enter an extensive flight test qualification phase. Fourteen NATO AWACS in total will receive the flight deck modernization, delivery of the first upgraded aircraft is scheduled for January 2016.

 

Read more

Repost 0
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 07:30
La Royal Air Force déploie un E-3D Sentry AWACS au-dessus de l'Irak et de la Syrie

 

3 Février 2015 defens-aero.com

 

Le Royaume-Uni, ou plus précisément la Royal Air Force, est l'un des pays européens qui participe à la coalition internationale qui frappe quotidiennement l'autoproclamé Etat Islamique en Irak et/ou en Syrie, selon les choix politiques réalisés par les gouvernements au pouvoir.

Depuis le 26 Septembre donc, le contingent britannique, stationné sur la base aérienne d'Akrotiri, est composé de huit Tornado GR.4, d'un C-130J Super Hercules, d'un ravitailleur A330 MRTT, d'un avion de reconnaissance RC-135W, et de quatre MQ-9 Reaper. Dorénavant, il faut y greffer un E-3D Sentry AWACS, appartenant au 8 Squadron, et habituellement stationnée sur la base aérienne anglaise de Waddington.

En effet, dans un communiqué publié Vendredi 30 Janvier, la Royal Air Force a officialisé le déploiement d'un E-3 Sentry, toujours sur la base aérienne d'Akrotiri, à Chypre, aux côtés des autres aéronefs britanniques. L'appareil, qui a atterri sur la base anglaise deux jours plus tôt, le Mercredi 28 janvier, est intégré dans l'opération Shader, qui est le nom choisi Londres pour cette opération.

 

Suite de l’article

Repost 0
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 21:55
L’armée de l’air a contribué à la protection de la marche républicaine


 14/01/2015 Arrmée de l'air

 

Dimanche 11 janvier 2015, un dispositif particulier de sûreté aérienne (DPSA) a été activé sur demande du Premier ministre pour protéger la grande marche républicaine qui a réuni plus d’un million de personnes(1) dans les rues de la capitale. Sans compter la présence de 44 chefs d’État et de gouvernement, donnant à cet événement un caractère sans précédent.

 

Pour appliquer les mesures actives de sûreté aérienne (MASA), trois Fennec de l’escadron d’hélicoptères 3/67 « Parisis » ont volé avec à leur bord des tireurs embarqués de l’escadron de protection de Villacoublay et du commando parachutiste de l’air n°20 (CPA 20). Un avion radar E-3F d’Avord assurait, quant à lui, la surveillance de l’espace aérien et la coordination des moyens en vol, depuis le ciel parisien. À Creil, les Mirage 2000-5 de la permanence opérationnelle étaient en posture d’alerte renforcée.

Deux jours plus tôt, dès le vendredi, le centre national des opérations aériennes avait établi une zone interdite temporaire (ZIT) de survol au dessus de Dammartin-en-Goële pour permettre aux forces de police et de gendarmerie engagées de mener leurs opérations. Un Fennec MASA du «Parisis» était en vol aux côtés des moyens du GIGN pour faire respecter cette ZIT.

Chaque jour, les aviateurs sont sur le pont pour assurer la posture permanente de sûreté aérienne. Pour des événements sensibles (14 Juillet, sommets internationaux, coupe du monde…), sur demande du Premier ministre, l’armée de l’air active un DPSA avec plusieurs centaines d’aviateurs mobilisés sur le terrain pour intervenir en quelques minutes en cas de menace potentielle.

 

(1) Entre 1,2 et 1,6 millions (sources SIG)

L’armée de l’air a contribué à la protection de la marche républicaine
Repost 0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 07:50
NATO Faces AWACS Fleet Shrinkage

NATO’s E-3A fleet is on track to become smaller at a time of increased Russian aggression. Credit: NATO E-3A Force

 

Dec 1, 2014 Tony Osborne - Aviation Week & Space Technology

 

Funding shortfall is reducing key NATO surveillance fleet

 

NATO might be calling on its members to raise their defense spending, but if the alliance’s airborne early warning program is anything to go by, that message may be falling on deaf ears.

For the first time since its formation in the early 1980s, NATO’s Airborne Early Warning and Control Force (AEW&C), also known as the E-3A Component, is facing major cutbacks and a fleet downsizing—at a time when mission tempos are high because of Russian aggression in Ukraine.

 

Read more

Repost 0
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 11:30
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

18/11/2014 Sources : État-major des armées

 

Alors qu’il est rentré en France le 15 novembre, un E-3F AWACS de l’armée de l’Air a participé durant trois semaines au dispositif aérien de la coalition internationale engagée en Irak. L’équipage intégré à la force Chammal a effectué son premier vol opérationnel le 27 octobre. Au cours de ses missions, d’une durée moyenne de 9 heures au-dessus de l’Irak, l’E-3F AWACS a assuré la fonction C2 (command and control) des aéronefs de la coalition, en collaboration avec ses homologues des pays alliés.

 

Placé sous le contrôle opérationnel du général américain à la tête d’AFCENT, appuyé par l’amiral commandant la zone de l’océan Indien, l’E-3F français s’est intégré sans difficulté dans le dispositif aérien mis en place pour lutter contre Daech.

La mission principale de l’E-3F AWACS consistait à assurer le commandement et la conduite de l’ensemble des aéronefs de la coalition évoluant sur le théâtre. Parfaitement interopérable, il reliait ainsi les moyens aériens au centre de commandement d’Al Udeid au Qatar, permettant de réagir en quelques minutes en appui des forces armées irakiennes.

 

L’équipage de l’E-3F AWACS déployé se constituait :

  • Pour l’exécution de la mission :
  • 1 chef de mission
  • 4 personnels assurant le contrôle des moyens aériens
  • 1 officier responsable des capteurs gérant 3 opérateurs pour l’établissement de la situation aérienne
  • 2 opérateurs de guerre électronique
  • 3 techniciens (radar, radio et calculateur) appuyés par 1 opérateur de communication
  • Pour la mise en œuvre de l’aéronef :
  • 2 pilotes
  • 1 navigateur
  • 1 mécanicien
  • Pour la maintenance :
  • une équipe de plusieurs mécaniciens

 

L’E-3F AWACS a effectué 9 missions au cours de son détachement sur l’opération Chammal.

 

Les militaires de la force Chammal poursuivent quotidiennement leurs missions de reconnaissance armée et de renseignement, afin d'appuyer l’action des forces armées irakiennes au sol.

 

Lancée le 19 septembre 2014, l’opération Chammal vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces armées irakiennes dans leur lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech.

Repost 0
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 12:30
Chammal : Mission de ravitaillement en vol par un avion ravitailleur C-135 FR

 

17 nov. 2014  Ministère de la Défense

 

Opération Chammal - Novembre 2014 - Mission de ravitaillement en vol par un avion ravitailleur C-135 FR au profit d'un chasseur F-16 belge et d'un avion de détection et de contrôle aéroporté français (E3-F) dans le ciel irakien

Repost 0
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 12:50
OTAN : deux avions en missions


14/11/2014 Sources : État-major des armées

 

Le 13 novembre 2014, un avion Awacs et un Falcon 50 Marine français ont effectué des missions de surveillance aérienne au-dessus de la Roumanie et de la Baltique.

 

Ces missions s’inscrivent dans le cadre des mesures dites de « réassurance » décidées par l’OTAN au profit des alliés d’Europe centrale et du Nord depuis le début de la crise ukrainienne. Au titre de ces mesures, un avion de patrouille maritime Falcon 50 de la Marine nationale, est déployé depuis le 2 novembre à Gdynia, au Nord de la Pologne, pour participer à la surveillance du trafic maritime en mer Baltique.

 

Un avion Awacs de l’armée de l’air a par ailleurs effectué une nouvelle mission de surveillance aérienne au-dessus de la Roumanie. Les Awacs effectuent depuis le mois d’avril des missions régulières de surveillance des espaces aériens roumain et polonais. Avec ce vol, 29 missions de surveillance, en Pologne et en Roumanie ont ainsi été réalisées au départ de la base aérienne d’Avord.

 

Voir notre dossier : La France au cœur des mesures de réassurance

 

Repost 0
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 11:50
OTAN : un AWACS en mission pour l’Alliance

 

15/10/2014 Sources : Etat-major des Armées

 

Le 14 octobre 2014, un avion Awacs de l’armée de l’Air a décollé de la base aérienne d’Avord pour effectuer une mission de surveillance aérienne au-dessus de la Roumanie.

 

Ce sont les mêmes avions qui effectuent depuis le mois d’avril des missions régulières de surveillance des espaces aériens roumain et polonais. 26 missions de surveillance, dont 6 en Pologne, 19 en Roumanie ont ainsi réalisées au départ de la base aérienne d’Avord. En septembre, un AWACS français avait été engagé pour assurer une mission de surveillance aérienne au profit de la sécurisation du sommet de l’OTAN à Newport, au Royaume Uni.

 

Ces missions s’inscrivent dans le cadre des mesures dites de « réassurance » décidées par l’OTAN au profit des alliés d’Europe centrale et du Nord depuis le début de la crise ukrainienne.

 

Voir notre dossier : La France au cœur des mesures de réassurance

 

En novembre prochain, au titre de ces mesures de réassurance, c’est un avion de patrouille maritime Atlantique 2de la Marine nationale, qui sera déployé durant une quinzaine de jours à Gdynia, en Pologne, pour participer à la surveillance du trafic maritime en mer Baltique.

OTAN : un AWACS en mission pour l’Alliance
OTAN : un AWACS en mission pour l’Alliance
OTAN : un AWACS en mission pour l’Alliance
Repost 0
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 07:50
Air strength at the heart of eastern defence

 

7 oct. 2014 NATO

 

New NATO Secretary General visits fighter pilots from Canada, Germany, the Netherlands, Poland, Portugal and the United States, as well as the AWACS aircraft and crew at Łask Air Base in Poland

Repost 0
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 11:35
Last AWACS return home from Afghanistan

 

1 oct. 2014 NATO

 

The last of the AWACS flights left Afghanistan on 25 September 2014, returning to Geilenkirchen in Germany after flying 1,240 missions.

NATO AWACS (Airborne Warning and Control System) is the only platform which is owned by an alliance (and not a country), a proof of concept for NATO itself. Sixteen different nations working together provide air traffic control for airspace above Afghanistan, making sure the numerous military and civilian flights that take place do not interfere with each other.

Repost 0
6 septembre 2014 6 06 /09 /septembre /2014 20:50
OTAN : un AWACS en mission pour l’Alliance


05/09/2014 Sources : EMA

 

Dans la nuit du 3 au 4 septembre 2014, un avion Awacs de l’armée de l’air a décollé de la base aérienne d’Avord pour effectuer une mission de surveillance aérienne au profit de la sécurisation du sommet de l’OTAN qui s’est tenu à Newport, au Royaume Uni, les 4 et 5 septembre 2014.

Ce sont les mêmes avions qui effectuent depuis le mois d’avril des missions régulières de surveillance des espaces aériens roumain et polonais. 25 missions de surveillance, dont 6 en Pologne et 19 en Roumanie ont ainsi réalisées au départ de la base aérienne d’Avord. Actuellement, ces missions sont réalisées au rythme de une par semaine.

Elles s’inscrivent dans le cadre des mesures dites de « réassurance » décidées par l’OTAN au profit des alliés d’Europe centrale et du Nord depuis le début de la crise ukrainienne.

 

Voir notre dossier : La France au cœur des mesures de réassurance

 

En novembre prochain, au titre de ces mesures de réassurance, c’est un avion de patrouille maritime Atlantique 2 de la Marine nationale, qui sera déployé durant une quinzaine de jours à Gdynia, en Pologne, pour participer à la surveillance du trafic maritime en mer Baltique.

 

OTAN : un AWACS en mission pour l’Alliance OTAN : un AWACS en mission pour l’Alliance
OTAN : un AWACS en mission pour l’Alliance
Repost 0
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 07:20
NATO to upgrade AWACS fleet

 

8 Aug 2014 By: Craig Hoyle b- FG

 

NATO’s fleet of Boeing E-3A airborne warning and control system (AWACS) aircraft is to undergo a digital flightdeck update, under a programme worth around $250 million.

 

Work in support of the upgrade has already been conducted by Boeing under an engineering, manufacturing and development (EMD) phase contract involving one of NATO’s 707-derived AWACS platforms. Flight testing with the enhanced aircraft is due to commence in the fourth quarter of this year, with the asset to be returned to use in December 2015.

 

“The new technology ensures compliance with current and future air traffic control and navigation requirements, giving the aircraft broader access to airspace around the world,” says Boeing. Other advantages of the new avionics package (pictured below) include improved access to engine, navigation and radar data, which enables a reduction from four to three flightdeck personnel.

 

Modifications to a further 13 of the NATO fleet will begin in 2016, with the programme scheduled for completion in 2018. The alliance’s E-3A component has 17 of the type, which are based at Geilenkirchen in Germany.

 

Boeing also will perform the same avionics update on one of the US Air Force’s AWACS aircraft from November, as part of the same EMD contract placed by NATO. Flightglobal’s Ascend Fleets database records the service as having 30 E-3B/Cs in use.

Repost 0
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 07:55
17,8 millions de dollars pour améliorer les capacités des Awacs français

 

01.08.2014 par Philippe Chapleau – Lignes de Défense

 

Le Pentagone a diffusé un avis d'attribution concernant les Awacs français qui vont bénéficier d'une remise à niveau de leurs capacités radar.

 

Boeing assurera ces travaux à Seattle. Ils s'inscrivent dans un contrat en cours de modernisation des avions de guet aérien français dont la valeur totale est de 378 millions de dollars.

 

The Boeing Co., Seattle, Washington, has been awarded a $17,858,824 firm-fixed-price, incentive-firm modification (25), on delivery order 0067 to F19628-01-D-0016 for E-3F enhancements. The total cumulative face value of the contract is $378,494,386. The contract modification is for the full Mode 5 and Mode S-FAA radar capabilities for incorporation into the French Air Force mission and ground system suite. Work will be performed in Seattle, Washington, and is expected to be completed by June 30, 2017. This contract supports 100percent foreign military sales for France, and $17,858,824 will be obligated at time of award. The Air Force Life Cycle Management Center, Hanscom Operating Location, Hanscom Air Force Base, Massachusetts, is the contracting activity.

Repost 0
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 19:50
Boeing Wins Upgrade Contract for NATO AWACS


Aug. 6, 2014 – Defense News
 

WASHINGTON — Boeing has been awarded a $250 million contract to upgrade NATO’s fleet of E-3A airborne warning and control system (AWACS) aircraft, the company announced Wednesday.

The avionics upgrades, designed to meet compliance with future aircraft regulations, will go on 13 of the 17 AWACS operated by the alliance. Those modifications will begin in 2016 with a 2018 completion date.

Perhaps most notably, the upgrades will also reduce the number of crew used on each plane from four to three, which will help reduce operating costs.

“Increasing airspace access means greater mission efficiency by saving time and fuel during operations,” Jon Hunsberger, Boeing AWACS program manager, said in a press release announcing the news. “The improvements also provide the pilot and co-pilot user-friendly and customizable engine, navigation and radar data.”

This is the second major upgrade for the NATO AWACS fleet announced in the last month.

At July’s Farnborough International Airshow, simulation company CAE announced it had been awarded a contract to upgrade NATO’s simulators. That deal is worth around $20 million, according to a source familiar with the agreement.

Repost 0
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 16:40
Crash en Ukraine: les avions-radars de l'Otan n'ont pas fixé la chute

 

BRUXELLES, 18 juillet - RIA Novosti

 

Les avions-radars Awacs de l'Otan se trouvaient loin des lieux de la chute du Boeing 777 malaisien, si bien qu'il est peu probable qu'ils aient fixé le crash, a annoncé vendredi à RIA Novosti un représentant de l'Alliance.

 

"Deux avions-radars Awacs de l'Otan patrouillaient le ciel de la Pologne et de la Roumanie au moment où l'incident s'est produit. Toutefois, compte tenu de la distance séparant leur trajet de la zone de la chute de l'appareil de Malaysian Airlines, nous ne nous attendons pas à ce que le crash ait été capté par nos appareils", a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

 

Le Boeing 777 de Malaysia Airlines reliant Amsterdam à Kuala Lumpur avec 283 passagers et 15 membres d'équipage s'est écrasé jeudi à Snejnoïe, dans la région de Donetsk, théâtre d'intenses combats entre troupes gouvernementales ukrainiennes et forces d'autodéfense. Il n'y a pas de survivants.

 

Les autorités de Kiev ont immédiatement accusé les forces d'autodéfense d'être à l'origine du crash, mais les insurgés ont déclaré en réponse qu'ils ne disposaient pas de systèmes capables d'abattre un avion à cette altitude.

Repost 0
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 12:55
L'E-3F du 36ème EDCA "Berry" de la base aérienne d'Avord

L'E-3F du 36ème EDCA "Berry" de la base aérienne d'Avord

 

 

02/06/2014 Alice Le Flamanc, Sirpa air

 

Lundi 26 mai 2014, un avion radar E-3F du 36ème escadron de détection et de contrôle aéroportés (EDCA) «Berry» situé sur la base aérienne (BA) 702 d’Avord a effectué pour la première fois un ravitaillement en vol sur un KDC-10 néerlandais.

 

Opération réussie pour l’Awacs : «c’est une première» souligne le lieutenant-colonel Étienne Ruellan, commandant en second de l’EDCA. «Habituellement nous ravitaillons auprès des KC135 ou C135. Ce vol nous a permis de transformer l’essai. Le ravitaillement en vol reste une opération délicate. Derrière un avion aussi gros, c’était d’autant plus intéressant». D’une durée de quatre heures, le vol a permis de qualifier pilotes, navigateurs et mécaniciens navigants avec succès.Au-delà de l’instruction des équipages, cette mission permet d’augmenter l’élongation de l’E-3F et la possibilité de ravitailler sur un plus grand type d’avion. «La réalisation de ce vol va permettre plus de souplesse opérationnelle dans la conduite de nos missions mais aussi dans leur planification par nos partenaires otanien», conclut le lieutenant-colonel Ruellan.

 

 

Le KDC-10 de la Royal Netherlands Air Force sur la base aérienne d'Avord

Le KDC-10 de la Royal Netherlands Air Force sur la base aérienne d'Avord

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories