Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 19:50
Visite du CED de Salon-de-Provence - photo Armée de l'Air

Visite du CED de Salon-de-Provence - photo Armée de l'Air

 

24/11/2015 Armée de l'air

 

Le premier séminaire EURAC (European Air Chiefs) sur les minidrones s’est déroulé sur la base aérienne 701 de Salon-de-Provence, du 16 au 18 novembre 2015. Quarante et un aviateurs de vingt nations différentes se sont réunis autour du thème « La menace des minidrones ».

 

Définir la menace et répertorier les moyens de faire face aux minidrones : c’est autour de plusieurs tables rondes que les participants au séminaire ont tenté de répondre à ces problématiques. Les armées de l’air ont pleinement conscience de la menace que cette nouvelle technologie en pleine croissance peut constituer. Les groupes de travail ont notamment soulevé les problématiques réglementaires et juridiques liées à l’utilisation de minidrones dans l’espace aérien. « Le minidrone, de par sa nature, impose une réactivité très importante, explique un colonel. L’armée de l’air, de par ses connaissances de la troisième dimension, a véritablement un rôle à jouer ».

 

La visite du centre d’excellence drones (CED) et de l’office national d'études et de recherches aérospatiales (ONERA), tous deux situés sur le site de la base aérienne de Salon-de-Provence, a clôturé ce séminaire. La présentation du CED a d’ailleurs contribué à conforter le rôle moteur de l’armée de l’air française dans la réflexion prospective relative aux minidrones.

 

Focus sur le CED

Inauguré en 2014, le centre d’excellence drone (CED) permet de mutualiser les compétences des différents acteurs des systèmes de drones français (industries, chercheurs, universités, entreprises) et ainsi de créer un pôle référent en la matière. Un large panel de formations est proposé en parallèle aux recherches menées en laboratoire.

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 11:55
80 ans de la première promotion de l’École de l’air

 

04/11/2015 Armée de l'air

 

Il y a 80 ans, le 4 novembre 1935, l’École de l’air accueillait sa première promotion, baptisée « Georges Guynemer ». Pour marquer cet anniversaire, une cérémonie militaire a eu lieu sur la base aérienne 701 de Salon-de-Provence.

 

La cérémonie a été présidée par le général André Lanata, chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA), en présence du général Claude Tafani, directeur des ressources humaines de l’armée de l’air. Il y a 80 ans, le 4 novembre 1935, la première promotion s’installait à Versailles, dans la caserne des Petites écuries, sous le commandement du général Houdemont, officier de cavalerie devenu pilote de chasse. Elle dessinait son insigne et adoptait comme chant de tradition « Les rapaces », chant d’escadrille composé en 1914. Aujourd’hui, trois aviateurs de la promotion « Guynemer » sont toujours en vie.

Depuis sa création, l’École de l’air forme les grands chefs aériens de notre pays. Elle accueille et prépare annuellement environ 500 élèves destinés à devenir officiers dans l’armée de l’air. C’est une école militaire aéronautique par excellence, reconnue au niveau national mais aussi international. « L’épaisseur de l’officier aviateur prend racine ici-même à l’École de l’air, a souligné le CEMAA, dans son allocution. Ceci depuis 80 ans. Ce lieu est un creuset d’idéaux, un concentré d’histoire. C’est une communauté culturelle partagée par tous les aviateurs. C’est une institution qui s’adapte en permanence au monde qui l’entoure, des Petites Écuries de Versailles à aujourd’hui. C’est donc le sens qu’il faut voir au rassemblement dans une seule structure, l’École de l’air XXI, de la formation de tous les officiers de l’armée de l’air. »

Suite de l'article

 

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 17:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

28/10/2015 Armée de l'air

 

Jeudi 22 octobre 2015 a eu lieu la remise des poignards aux aspirants de première année des promotions 2015 de l'École de l'air, de l'école des commissaires des armées «ancrage air» et du cours spécial de l'École de l'air.

 

C’est la première cérémonie marquant l’entrée dans la carrière d’officier. Comme le veut la tradition, la cérémonie s’est déroulée en présence des promotions de la génération précédente, à savoir les promotions 1995 de l’École de l’air, «Général Gauthier», et de l’École militaire de l’air, «Sous-lieutenant Terrien», ainsi que d’anciens des autres «promotions en 5» de l'École de l'air et de l’École militaire de l’air.

 

Cette manifestation a été précédée d’une veillée d’armes, réminiscence d’une époque chevaleresque où l’on s’engageait, l’épée à la main, à défendre certaines valeurs jusqu’à la mort. Chaque année, cette veillée des poignards se déroule dans la salle des marbres, à la lumière de bougies qui laissent entrevoir l’ombre des centaines de noms gravés dans la pierre. Fort de sens, ce moment est une invitation à s’interroger sur l’esprit de sacrifice.

 

La remise des poignards proprement dite a eu lieu le lendemain au cours d’une cérémonie intime et silencieuse, chargée de gestes et de symboles, au cours de laquelle les jeunes ont reçu à genoux le poignard d’officier des mains de leur parrain sous un aréopage attentif.

 

Tout au long de la journée, des rencontres sportives ont eu lieu entre les promotions 1995 et 2015, avant un office religieux.

photo Armée de l'Airphoto Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 09:55
Radar passif embarqué à bord d'un aéronef de l'ONERA - photo Armée de l'Air

Radar passif embarqué à bord d'un aéronef de l'ONERA - photo Armée de l'Air

 

28/10/2015 Armée de l'air

 

Vendredi 16 octobre 2015, le premier vol d’un radar passif aéroporté a eu lieu sur la base aérienne 701 de Salon-de-Provence. Ce vol fait suite aux premiers essais prometteurs au sol du système complet, qui se sont déroulés au printemps de la même année.

 

Depuis 2013, l'École de l'air mène des travaux de recherche de détection par radar passif appliquée à la troisième dimension. Ce projet, le premier de cet envergure mené sur le plan national, d’un niveau rarement atteint sur le plan mondial, réunit le centre de recherche de l'armée de l'air (CReA), l'office national d’études et de recherches spatiales (ONERA), et le laboratoire SONDRA - alliance entre l'ONERA et l'école Centrale-Supélec - autour de la thèse du commandant Clément, enseignant le traitement du signal et les télécommunications à l'École de l'air. Ce projet est encadré localement par le Dr Agnès Santori, enseignant-chercheur au CReA.

 

Cette technologie récente offre la capacité de détecter d'éventuelles menaces aériennes à basse altitude et à faible vitesse, tout en restant discret. La principale caractéristique de ce système radar tient au fait qu'il n’agit qu’en récepteur et utilise les émissions électromagnétiques déjà présentes dans l'environnement. Il s'agit en effet d'exploiter les échos créés par des émetteurs civils tels que ceux de la télévision numérique terrestre (TNT).

 

L'avion expérimental utilisé pour ces essais est le motoplaneur Busard de l'ONERA. Ce dernier a embarqué le système complet de réception spécialement développé pour le projet, capable notamment de s'intégrer à la nacelle de l'appareil.

 

D'une durée de 2 heures, ce premier vol s'est déroulé dans la zone de Salon-de-Provence – Orange – Aix-en-Provence afin de profiter des émetteurs de TNT de Marseille Grande Étoile et du Mont Ventoux. Ces essais ont permis de valider la partie électronique du système.

 

Une étape importante du projet vient ainsi d'être franchie. L’intégrité des données a été validée et leur exploitation par l’équipe du projet est en cours afin de poursuivre le développement des traitements adaptés à l'environnement aéroporté.

Radar passif embarqué à bord d'un aéronef de l'ONERA - photo Armée de l'Air

Radar passif embarqué à bord d'un aéronef de l'ONERA - photo Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 07:55
L’École de l’air présente à la Fête de la science

 

09/10/2015 Armée de l'air

 

Du 6 au 9 octobre, la ville de Salon-de-Provence organise la « Fête de la Science ». Inauguré par, entre autres, le maire de la ville et le général Francis Pollet, commandant l’École de l’air et la base aérienne 701, cet événement est l’occasion pour les aviateurs salonnais de présenter leurs travaux.

 

Grâce aux différents stands et ateliers mis en place pour l’occasion, la « Fête de la Science » permet à un auditoire de plus en plus nombreux d’élèves du primaire, de collégiens et de jeunes étudiants de découvrir ou de redécouvrir la science sous un jour nouveau, plus attractif et souvent fascinant. 

 

Des représentants de l’École de l’air, du centre de recherche de l’armée de l’air (CRéA) et de l’Office national d’études et de recherches aérospatiales (ONERA) présentent sur leur stand un octocoptère équipé d’une liaison radiofréquence avec une station sol, un atelier « cyberdéfense » pour sensibiliser les visiteurs aux menaces informatiques, un atelier « imprimante 3D », un projet Fusex  (fusée expérimentale), ainsi que l’avion laboratoire « Busard » de l’ONERA. À noter également la présence l’Équipe de voltige de l’armée de l’air.

L’École de l’air présente à la Fête de la science

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 16:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

14/09/2015 Armée de l'air

 

Les prises de commandement du centre de formation aéronautique initiale (CFAMI) 5/312 et de l’escadron d’instruction sol du personnel navigant (EISPN) se sont déroulées jeudi 10 septembre 2015 sur la base aérienne 701 de Salon-de-Provence.

 

Le CFAMI assure l’initiation au vol ainsi que la formation théorique et pratique des futurs pilotes et navigateurs de chasse, de transport et d’hélicoptère au sein de l’armée de l’air, de la marine nationale ainsi que de la direction générale de l’armement.

 

Pour mener à bien sa mission, la direction des études du CFAMI dispose de l’escadron d’initiation à l’aéronautique militaire (EIAM) pour l’initiation au vol à voile, de l’EISPN pour les cours théoriques, de la section simulateur, de deux escadrons d’instruction en vol (EIV) pour les pilotes, ainsi que de l’escadron de formation des navigateurs de combat (EFNC).

 

Cette cérémonie a marqué également la reprise des traditions des escadrons 3/5 «Comtat Venaissin», 2/93 «Cévennes» et 1/93 «Aunis» respectivement par le 2e EIV «Montmirail», le 3e EIV «Côte Bleue» et l’EFNC.

 

L’escadron de chasse 3/5 «Comtat Venaissin» fut formé à Orange le 1er janvier 1953, avec pour mission de transformer des stagiaires sur avions à réaction, puis dès 1954, d’assurer la défense aérienne du territoire. Dissous une première fois en 1957, il est recréé à Orange de juillet 1981 à mai 1997. Volant sur Vampire, Mistral, Mystère II C, Mirage F1 B/C puis Mirage 2000 C, il participa aux opérations Épervier (Tchad) et Daguet (Irak). Le «Comtat Venaissin» renaît aujourd’hui au sein du CFAMI, où il reprend l’activité du 2e EIV «Montmirail».

 

L’escadron de bombardement (GB) 2/93 «Cévennes», quant à lui, héritier des escadrilles V109 et V125, fut créé pendant la Grande Guerre. Il ne cessa de s’illustrer durant la Seconde Guerre mondiale, aussi bien au cours de la Bataille de France qu’en Afrique du nord. Dissous en 1946, il sera recréé de 1965 à 1983, et assurera la mission de dissuasion nucléaire. Il vola notamment sur Farman 50, Amiot 143, Potez 63, B26 Marauder et Mirage IV A. Le «Cévennes» est cité à l’ordre de l’Armée aérienne, et décoré de la Croix de guerre avec Palme et de la Médaille militaire. À l’instar du «Comtat Venaissin», il renaît aujourd’hui en reprenant l’activité et les traditions du 3e EIV «Côte Bleue».

 

Le groupe de bombardement 1/31 «Aunis», héritier des escadrilles SAL 10 et SAL 227 de la Grande Guerre, est créé en décembre 1944. Il participa sur JU-88 à la libération de Royan et de la pointe de Graves. Le GB 1/31 a été dissous en janvier 1946. De juillet 1965 à août 1996, équipés de C-135F, les escadrons de ravitaillement en vol (ERV) 4/93 puis 1/93 reprendront successivement les traditions du GB 1/31. L’«Aunis» fut cité à l’ordre de l’Armée aérienne et décoré de la Croix de guerre.

photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
17 juillet 2015 5 17 /07 /juillet /2015 10:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

04.07.2015 source Armée de l'Air
 

Le vendredi 03 juillet 2015, les Écoles d’officiers de l’Armée de l’air (EOAA) de Salon-de-Provence ont organisé le baptême des promotions 2014 de l’École de l’air et de l’École militaire de l’air.

 

Reportage photos

photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 06:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

18/06/2015 Capitaine Karim Djemaï - Armée de l'air

 

Le centre d’excellence « drones » (CED), installé sur la base aérienne 701 de Salon-de-Provence, a intégré le réseau Provence Remotely Piloted Aircraft System (RPAS) Network du pôle Pégase.

 

Cette annonce a été officialisée, jeudi 18 juin 2015, au Salon international de l’aéronautique et de l’espace du Bourget, par M. Michel Fiat, directeur du pôle Pégase, en présence du général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air et du général Francis Pollet, commandant l’École de l’air et la base aérienne 701 de Salon-de-Provence.

 « L’arrivée du CED au sein du Provence RPAS Network permet d’apporter l’expertise de l’armée de l’air dans le domaine de la formation, de la certification et de l’évaluation de nouveaux systèmes et concepts », estime le colonel Jean-François Héry-Goisnard, représentant de l’École de l’air auprès du pôle Pégase. « L’obtention de ce label est une reconnaissance de la qualité du CED, détaille quant à lui le général Pollet. Cela renforce notre crédibilité vis-à-vis du monde industriel et favorise le développement de synergies. »

Créé en mai 2006, le pôle Pégase est un pôle de compétitivité, dont l’activité essentielle est essentiellement centrée autour de l’aéronautique. L’École de l’air est membre du comité exécutif du pôle Pégase depuis les origines.

 

photo Armée de l'Airphoto Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Le centre d’expertise drones de Salon-de-Provence

Afin de répondre à ses besoins croissants en formation et à sa volonté d’anticiper en matière d’innovation, l’armée de l’air a créé un centre d’excellence « drones » (CED) sur la base aérienne 701 de Salon-de-Provence. Un échelon de préfiguration a ainsi vu le jour en septembre 2014 et a accueilli ses premiers stagiaires en 2015 (Sensor Operators, opérateurs de mini-drones, stagiaires de haut niveau…).

Le CED possède une double vocation : former et innover. Le centre d’excellence « drones » compte ainsi un ensemble de moyens techniques afin de constituer un Mission Lab (laboratoire de recherche, de tests et de validations de systèmes). Les concepts innovants y sont matérialisés et testés in situ. Sept personnes forment actuellement son personnel d’encadrement. Actuellement en travaux, ces locaux rénovés doivent être livrés en février 2016.

Partager cet article

Repost0
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 07:55
Le général Mercier, CEMAA avec Monsieur Furnon - photo Armée de l'Air

Le général Mercier, CEMAA avec Monsieur Furnon - photo Armée de l'Air

 

01/06/2015 Armée de l'air

 

Le 23 mai 2015, l’armée de l’air et l’académie d’Aix-Marseille ont organisé une journée au profit de collégiens, lycéens et étudiants de la région sur la base aérienne 701 de Salon-de-Provence. En présence du général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA), cet événement a été hautement profitable pour tous ceux qui souhaiteraient embrasser une carrière dans l’aéronautique civile ou militaire.

 

Plus de 50 représentants mobilisés

 

Les entreprises de la région (Airbus helicopters, Dassault, Safran...) ainsi que les fédérations professionnelles et celles de l’aéronautique ont répondu présent pour animer des stands d’information. Invitées par le Général Francis Pollet, commandant les Écoles d’officiers de l’armée de l’air et la base aérienne, ces entreprises ont répondu aux sollicitations des 2000 participants recensés. Au total, plus  de 50 stands étaient mis à la disposition des jeunes venus se renseigner.

 

Un jeune garçon s'exerce sur un simulateur planeur - photo Armée de l'Air

Un jeune garçon s'exerce sur un simulateur planeur - photo Armée de l'Air

Des conférences et des activités ouvertes au public

 

Par ailleurs, chaque participant était libre d’assister à un cycle de conférences. Les thèmes abordés allant du développement du territoire Ouest Provence au partenariat Éducation nationale - Armée de l’air, en passant par le projet Henri Fabre, les besoins en compétences, les formations du futur ou encore le centre d’excellence drone implanté sur la base aérienne 701. Enfin, tous ont pu participer à de nombreuses autres activités, conformément à l’envergure pluridisciplinaire souhaitée pour cette journée, telles qu’un « challenge drones », des présentations d’aéronefs, une exposition de maquettes ayant pour thème l’aviation militaire ou encore des séances de pilotage sur simulateur.

 

Remise du prix Saint-Exupéry

 

 Cette journée a récompensé les lauréats du « Prix Saint-Exupéry pour la jeunesse 2015 », avec la participation des partenaires du tutorat École de l’air (ACSé, Fondation de France,  Lions’ club Salon-de-Provence, Fondation des Apprentis d’Auteuil, les aéroclubs, le Rotary) :

 

    Le premier prix « L’envol de la jeunesse »  remis par le CEMAA, Monsieur le recteur Bernard Beignier, Madame Hélène Pichon de la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la Jeunesse, et Madame Mathilde Lerosier a été remporté par trois lauréats lycéens. Ce prix offre une préparation au Brevet de base de pilote d’avion.

    Le prix « Le grand saut » a été remis à dix lauréats. Il offre un saut en parachute tandem.

    Les prix suivants ont donné l’opportunité aux élèves récompensés d’effectuer un vol « découverte » en ULM ou en avion d’aéroclub.

 

 Mises en place depuis 2008, les actions du tutorat de l’École de l’air se déclinent en deux dispositifs :

 

    Le tutorat « plan égalité des chances » dont l’activité se concentre sur l’accompagnement de lycéens par les élèves-officiers, tout au long de leur scolarité du secondaire ;

    Le « tutorat aéronautique » qui s’adresse aux élèves des 7 établissements de proximité de la base aérienne, inscrits aux cours du Brevet d’Initiation à l’Aéronautique (BIA) dans lesquels interviennent les élèves-officiers en qualité de formateur.

 

Le lien Éducation nationale - Armée de l’air tourné vers l’industrie a ainsi pu se concrétiser lors de cet événement et, dans le prolongement du dispositif expérimenté dans l’académie concernant le brevet d’initiation à l’aéronautique (BIA), une convention nationale de partenariat devrait être signée lors du salon du Bourget 2015.

L'un des lauréats du prix grand saut réalise son saut en tandem - photo Armée de l'Air

L'un des lauréats du prix grand saut réalise son saut en tandem - photo Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 13:55
Essai d'une fusée lors de la campagne d'essais du Rocketry challenge  - photo Armée de l'Air

Essai d'une fusée lors de la campagne d'essais du Rocketry challenge - photo Armée de l'Air

 

23/03/2015 Armée de l'iar

 

Samedi 14 mars 2015, la base aérienne de Salon-de-Provence a accueilli la deuxième campagne d’essais 2015 du Rocketry Challenge, en partenariat avec Planète Sciences.

 

Le Rocketry challenge est un concours international de fusées « amateurs » qui s’adresse aux collégiens et lycéens des classes de 6e à la terminale.

 

Cette campagne d’essais était l’occasion pour les sept équipes qualifiées pour la finale française, qui se déroulera les 30 et 31 mai 2015 à Melun Villaroche, de tester leur projet. La meilleure équipe représentera la France pour la finale internationale le 13 juin 2015 au Bourget.

 

L’objectif du concours est de construire une fusée qui devra atteindre le plus précisément possible l’altitude de 825 pieds (251m) avec deux œufs crus embarqués à bord. Le temps de vol de la fusée entre son décollage et son atterrissage sous deux parachutes identiques, devra se situer en 48 et 50 secondes. Les œufs doivent revenir intacts et les fusées doivent pouvoir se poser sans intervention humaine.

 

Modèle de fusée du Rocketry challenge - photo Armée de l'Air

Modèle de fusée du Rocketry challenge - photo Armée de l'Air

Préparation des fusées lors de la campagne d'essais du Rocketry challenge 2015 - photo Armée de l'Air

Préparation des fusées lors de la campagne d'essais du Rocketry challenge 2015 - photo Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 08:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

10/03/2015 Aspirant Julie Beck  - Armée de l'air

 

Jeudi 5 mars 2015, sur la base aérienne 701 de Salon-de-Provence, les élèves de la promotion « OSC 2015-02 » d’officiers sous contrat (OSC), du cours spécial de formation des officiers ont reçu leur poignard, symbole du commandement. Récit vécu de l’intérieur.

 

Salle des marbres, 18h30

Tenues impeccables, 33 élèves officiers attendent l’arrivée des autorités. C’est le calme absolu dans la salle des marbres, lieu prestigieux de l’École de l’air. La pression monte. La fierté est palpable sur les visages. Le général Francis Pollet, commandant les écoles d'officiers de l'armée de l'air et la base aérienne, prend place pour présider la cérémonie.

Devant l’œil attentif de l’ensemble de ses camarades, l’aspirant Caroline, major de promotion, sort des rangs pour se faire remettre son poignard des mains du général. Puis au rythme des coups de poignards sur le marbre, les élèves, d’une chorégraphie millimétrée, rejoignent leur parrain.

 

photo Armée de l'Airphoto Armée de l'Air
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Âgées de 23 à 30 ans, ces nouvelles recrues viennent tous d’horizons différents : communication, aérospatiale, mécanique, ressources humaines,… Autant de domaines d’emplois pour lesquels ils ont été recrutés. Parmi eux, des diplômés de master, de licence et d’écoles d’ingénieurs.

Ce moment solennel marque la réussite de la formation militaire générale de l’officier, ainsi que l’obtention de la certification de qualification des officiers. Cette remise du poignard est une étape fondatrice de leur carrière. Elle symbolise l’entrée dans le corps des officiers et l’aptitude à commander.

 

Huit semaines de formation

Pour les OSC, la formation se déroule sur une période de huit semaines. Les élèves ont ainsi pu s’aguerrir lors d’épreuves militaires et sportives. Envers et contre tout, les jeunes officiers ont su faire preuve d’humilité, de dépassement de soi et de cohésion. Au terme de cette aventure, ils ont appris sur eux-mêmes et sur les autres.

Dès aujourd’hui, ils ont tous intégré leur unité d’affectation pour une carrière qui s’annonce d’ores et déjà enrichissante.

photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 17:55
 L’aviation et le militaire dans le cinéma


 03/02/2015 Armée de l'air

 

Des conférences ouvertes au public sont organisées sur la base aérienne (BA) 701 de Salon-de-Provence.

 

Le 10 février à 18h, la BA 701 propose une conférence thématique sur « L’aviation et le militaire dans le cinéma », avec la présence de Robert Hossein, Candice Patou, Frédéric Lévy et Henri-Jean Servat.

 

Renseignements et inscriptions pour ces conférences : www.ecole-air.fr

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 07:55
Succès de la première édition du forum Handicap

 

26/11/2014 Armée de l'air

 

La base aérienne 701 de Salon-de-Provence a accueilli la 1re édition du forum Handicap organisée en partenariat avec l’association « Erizu, le handicap au service de tous », le 19 novembre 2014.

 

Cet événement s’inscrivait dans le contexte de la 18e semaine pour l’emploi des personnes handicapées et s’est déroulé en présence d’Élise, autiste Asperger, présidente de l’association « Erizu, le handicap au service de tous» et du général Francis Pollet, commandant l’École de l’air et  la base aérienne 701.

 

Le forum,  destiné à toutes les personnes en situation de handicap à la recherche de solutions d’accessibilité, de formation, d’emploi, d’aides techniques et/ou humaines avait pour objectifs d’informer, d’orienter et de guider les personnes en situation de handicap, leurs familles et les professionnels.

 

 Les 400 personnes ayant fait le déplacement ont eu l’occasion de rencontrer, sur plus d’une trentaine de stands, les acteurs locaux ainsi que les partenaires institutionnels et associatifs mobilisés au quotidien. De nombreux échanges ont pu avoir lieu autour des thèmes de l’insertion professionnelle, de l’accessibilité, du soutien psychologique, du social, du transport et de la scolarité.

 

Par ailleurs, le forum a été marqué par une démonstration de vol en ULM effectuée par le lieutenant-colonel Fabrizzio Casagrande, pilote paraplégique.

 

Une table ronde autour du thème «insertion des personnes en situation de handicap»  a permis d’apporter des compléments d’information et de mettre en exergue des témoignages, des initiatives originales et des actions réussies dans le domaine du handicap.

 

En clôture du forum, une convention visant à la création d’un pôle handicap à Salon-de-Provence a été signée entre la Croix-Rouge française et l’association « Erizu ».

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories