Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 17:45
Balanzan: exercice de tirs de roquettes à Kalifabougou


07.03.2014 EUTM Mali
 

Les 4 et 5 mars derniers, le GTIA Balanzan a effectué une série d’exercices de tir aux armes individuelles et collectives (mitrailleuses PKM et lance-roquettes de 122 mm GRAD 2), dans la région de Kalifabougou, un petit village à 60 km au nord-ouest de Bamako.

Les compagnies d’infanterie et la section commando ont effectué une série d’exercices complexes simulant différentes missions que les soldats maliens ont dû planifier et conduire. Par exemple, la section commando a mené une attaque de nuit contre un objectif isolé dans laquelle toutes les armes de la section  ont été mises en œuvre (fusil pour les tireur de précision Dragunov , mitrailleuses PKM, AK 47).

De son côté, la batterie d’artillerie a procédé aux tirs de 6 roquettes de 122 mm sur des objectifs situés à plus de 6 km avec une très grande précision, puisque l’ensemble de cibles ont été détruites. Le GRAD 2 est l’arme la plus puissante dont dispose le GTIA, chaque roquette pèse environ 60kg, il représente un outil efficace à disposition du commandant de bataillon. La formation intense dispensée par les instructeurs de la mission permet à la batterie de délivrer des tirs en quelques minutes.

Cet exercice de tirs a démontré le niveau élevé de compétence atteint par les unités du GTIA 4. La semaine prochaine, « Balanzan » effectuera son exercice final. Durant 4 jours, dans la région de Koulikoro, le commandement du bataillon  et ses capacités seront mises à l’épreuve avant son prochain déploiement opérationnel.

 

Rocket launching in Kalifabougou

During the fourth and fifth of March, GTIA « Balanzan » has conducted a series of life fire exercises in the vicinity of Kalifabougou, a small village 60 northwest of Bamako. The armament use was the individual and collective weapons, the PKM heavy machineguns owned by the infantry companies and the 122mm GRAD 2 rocket launchers used by the GTIA’s battery.

The infantry companies and the commando platoon carried out a series of complex dynamic fire exercises, simulating different missions, which the Malian soldiers had to plan and conduct. For example the Commando platoon carried out a night attack against an isolated target in which all the platoon weapons (Dragunov sniper rifles, PKM machineguns and AK-47 assault rifles) were used.

The artillery battery shot six 122mm rockets at objectives that were more than six kilometers away, achieving a great accuracy, hitting their target each time. This weapon, with a lethal is the most powerful in the GTIA’s arsenal, since each rocket’s warhead delivers a nearly 20-kilogram warhead. It represents a very effective tool for the battalion commander, since thanks to the hard training during their stay in the European training camp, the battery is capable of effectively launching its rockets in a matter of minutes.

Those shooting exercises show the great level achieved by the GTIA’s units. Next week, “Balanzan” will face its final week of training, which will consist in a four-day battalion-size exercise in the vicinity of Koulikoro, in which the GTIA’s command and control skill will be put to the test.

DSC 0017 150x150 Balanzan: exercice de tirs de roquettes à Kalifabougou

Vérifications techniques par un formateur espagnol de la batterie d’artillerie

DSC 0023 150x150 Balanzan: exercice de tirs de roquettes à Kalifabougou

Chargement d’une roquette de 122 mm dans le GRAD 2

DSC 0034 150x150 Balanzan: exercice de tirs de roquettes à Kalifabougou

Chargement d’une roquette de 122 mm dans le GRAD 2

 

DSC 0059 150x150 Balanzan: exercice de tirs de roquettes à Kalifabougou

Le lieutenant-colone Sérémé, chef de corps du bataillon « Balanzan » en compagnie du colonel Uhrich, commandant du camp d’entrainement de la mission EUTM, et d’un formateur espagnol

EUTM Mali Tir Grad.140304 57 150x150 Balanzan: exercice de tirs de roquettes à Kalifabougou

Le GRAD 2

DSC 0067 150x150 Balanzan: exercice de tirs de roquettes à Kalifabougou

Tir de roquette

Partager cet article
Repost0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 12:45
EUTM Mali : Fin de formation du 4ème bataillon malien

La 4ème GTIA formé par EUTM a été baptisé Balanzan, nom d'un arbre sacré de la région de Ségou, d'où est originaire la majorité des soldats du bataillon crédits: G Belan

 

17 mars, 2014 Guillaume Belan (FOB)

 

Et de quatre ! La cérémonie se déroulera demain sur le camp de Koulikoro, officiellement, le bataillon Balanzan (arbre sacré de la région de Ségou) sera demain remis pour emploi à l’armée malienne. EUTM (European Training Mission) Mali vient d’achever la formation du quatrième GTIA (Groupement Tactique InterArmes) des forces armées maliennes (FAMA). L’exercice de synthèse s’est déroulé la semaine dernière, du 10 au 13 mars, dans la région de Koulikoro, à 60 km de Bamako.

Le GTIA Balanzan, aura, comme les trois précédents bataillons maliens, bénéficié d’une formation de 12 semaines par les instructeurs européens. Après un repos d’une à deux semaines, il sera envoyé dans le nord du Mali, en appui de la force Serval et des troupes de la Minusma.

 

fama7

 

12 semaines de formation

 

12 semaines, cela peut sembler bien peu… Reste que les maliens formés par la mission européenne, sont d’ors et déjà des soldats soit expérimentés soit déjà formés localement pour les plus jeunes. Balanzan est composé pour moitié de soldats ayant déjà une solide expérience du feu et pour l’autre de jeunes recrues, qui ont reçu 6 mois de formation initiale, précisait le colonel français Urich, commandant du centre d’entraînement de Koulikoro (KTC) : « notre objectif est en 12 semaines de pouvoir fournir un bataillon d’une structure robuste, capable de concevoir et conduire des opérations de manière indépendante. »

 

Le GTIA Balanzan, lors de son exercice de synthèse à Koulikoro crédits: G Belan

Le GTIA Balanzan, lors de son exercice de synthèse à Koulikoro
crédits: G Belan

 

Les deux premières semaines de la formation sont réservées aux cadres, pendant lesquelles ils reçoivent une formation dite de « leadership », d’encadrement. Les 5 à 7 semaines suivantes, chaque spécialité reçoit sa formation spécialisée (artillerie/infanterie/cavaleries…), baptisée « specialisation phase ». Enfin les trois dernières semaines, la formation se fait en « combiné », toutes armes ensemble. « 12 semaines c’est aussi beaucoup pour une armée qui a perdu l’habitude de s’entraîner » note le général Guibert, à la tête d’EUTM Mali.

Le scénario de l’exercice de synthèse, partait sur une attaque de Bamako par des groupes ennemies, se servant de Koulikoro comme base arrière. Le GTIA Balanzan, après une posture défensive de Koulikoro, a mené des actions de reconnaissance puis une manœuvre offensive pour réduire et vaincre les forces ennemies.

 

Et avec plus de 200 instructeurs européens pour 700 soldats maliens, le cadre de formation est d’« un ratio très élevé » relevait le général Guibert, commandant d’EUTM Mali.

 

Le GTIA Balanzan, lors de son exercice de synthèse à Koulikoro crédits: G Belan

Le GTIA Balanzan, lors de son exercice de synthèse à Koulikoro
crédits: G Belan

 

Des bataillons interarmes

 

Relativement courte, la formation est d’ailleurs concentrée uniquement sur les types d’opérations que les GTIA auront à réaliser dans le nord du pays, à savoir :  contrôle de zone ; reconnaissance ; réduction de résistance et coup d’arrêt d’une action ennemie.

« Tous les instructeurs européens appliquent la doctrine française » précisait le colonel Urich durant une présentation à Koulikoro d’EUTM la semaine dernière.

 

A l’image des trois autres bataillons, Balanzan est composé de trois compagnies d’infanterie, un escadron blindé, une composante artillerie, une autre génie, des commandos, une unité logistique ainsi que quelques TACP (Tactical Air Control Party) en charge de la coordination du soutien aérien.

 

En parallèle, 14 cadres maliens ont été formés pendant 15 jours, qui sont ensuite ventilés dans le GTIA afin d’aider les instructeurs et de donner au Fama de plus en plus d’autonomie, pour, qu’à terme, le GTIA soit capable de s’entraîner seul.

 

Un instructeur français du GTIA Balanzan, à Koulikoro crédits: G Belan

Un instructeur français du GTIA Balanzan, à Koulikoro
crédits: G Belan

 

Des bataillons « d’excellence »

 

Pour l’armée malienne, cette formation est très importante, note le général français Bruno Guibert « ces GTIA sont formés pour être engagés en première ligne face aux djihadistes dans le nord du pays, où la sécurité est encore très volatile ».

Les trois GTIA déjà formés ont déjà tous été engagés dans le nord du pays. Ils sont en quelques sorte l’élite de l’armée malienne. « Nous sommes motivés et reprenons confiance. Les fondamentaux étaient là, mais nous avons appris en organisation et en entraînements.  Nous sommes fiers de combattre pour une cause juste. Nous avons beaucoup progressé. Aujourd’hui, nous sommes prêt» s’enthousiasme le colonel Aboubacar Sérémé, le commandant malien du GTIA Balanzan.

Le colonel Aboubacar Sérémé, commandant le GTIA Balanza crédits: G Belan

Le colonel Aboubacar Sérémé, commandant le GTIA Balanza
crédits: G Belan

 

Le premier mandat d’EUTM va s’achever, avec 4 GTIA formés au compteur. Le second va débuter pour la formation de 4 GTIA supplémentaires. L’objectif étant de pouvoir assurer la relève des bataillons engagés dans le nord et ainsi d’en déployer 3 à 4 en permanence.

Partager cet article
Repost0
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 13:45
photos EUTM Mali

photos EUTM Mali

 
 
par

Du 10 au 13 mars, s’est déroulé l’exercice final de « Balanzan ». Plus de 700 soldats maliens et 200 instructeurs européens ont participé à cet exercice de niveau du groupement tactique inter armes.

 

Au cours de cet exercice, le commandant du GTIA, et son état-major a dû planifier et conduire une opération complexe, divisée dans quatre phases différentes. La première phase a consisté en une mission de contrôle de zone, incluant des patrouilles, des points de contrôle et des escortes de convois. Dans la deuxième phase, le bataillon a dû effectuer des opérations défensives, pour éviter qu’un ennemi  n’attaque le village de Koulikoro. Dans la troisième phase, le bataillon a utilisé ses unités pour exécuter des reconnaissances offensives. Enfin lors de la quatrième phase, le bataillon a effectué une attaque aux alentours Doumba, petit village situé à 25 kilomètres au nord de Koulikoro, où était localisé l’ennemi. Les compagnies d’infanterie ont ainsi convergé sur l’objectif pour neutraliser l’ennemi regroupé dans la commune, soutenues par l’escadron blindé tandis que la section commando, qui s’était infiltrée derrière les lignes ennemies pendant la nuit précédente, avait pour mission de détruire les éventuels renforts ennemis.

L’exercice a été un succès total, démontrant que le GTIA « Balanzan » est en mesure d’accomplir les missions qui lui seront assignées lors de son déploiement au nord du Mali.

La formation de cette unité malienne a débutée le 6 janvier 2014, les militaires malien ont ainsi, tout au long des dix semaines d’entrainement,  revu les fondamentaux du soldat, acquis, développé et mis en œuvre des compétences spécifiques leur permettant d’accomplir leurs futures missions.

 

Balanzan’s final exercise

From the 10th to the 13th of March, took place final exercise of “Balanzan”. More than 700 Malian soldiers as well as almost 200 European instructors participated in this battalion size exercise.

During this final exercise, the GTIA’s commander with his staff had to plan and conduct a complex operation, divided into four different phases, each one of them with duration of a day. The first phase consisted in an area control mission, which included patrols, check points and convoy escorts. In the second phase, the battalion had to carry out defensive operations, avoiding the enemy to attack the village of Koulikoro. In the third phase, the battalion used his units to perform the offensive reconnaissance of more than 15 kilometers of terrain. On the last day, the battalion carried out an attack in the vicinity of Doumba, a small village 25 kilometers north of Koulikoro. The attack consisted of the infantry companies converging in the objective, while the cavalry squadron provided support and the commando platoon, who had infiltrate behind the enemy lines during the previous night, was in charge of destroying possible reinforcements of the enemy unit.

The exercise has been a total success, that shows GTIA “Balanzan” is completely ready to fulfill their future missions during its deployment in the north of Mali.

The training of this Malian unit begun on the 6th of January 2014. During 10 weeks of training, the Malian soldiers acquired, developed and applied the skills that will allow them to accomplish their future missions. 

Exercice final pour le GTIA BalanzanExercice final pour le GTIA BalanzanExercice final pour le GTIA Balanzan
Exercice final pour le GTIA BalanzanExercice final pour le GTIA Balanzan
Exercice final pour le GTIA BalanzanExercice final pour le GTIA Balanzan
Partager cet article
Repost0
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 12:45
Visite du chef d’état-major général des armées (CEMGA)


09.03.2014 EUTM Mali
 

A quelques jours de la fin de la formation du 4e bataillon malien « Balanzan », le chef d’état-major général des armées maliennes (CEMGA), le général Mahamane Touré, s’est rendu au camp d’entrainement de la mission EUTM à Koulikoro afin d’y rencontrer les soldats du 4e GTIA, pour faire le point sur la formation et observer leurs conditions d’entrainement.

A son arrivée, le CEMGA, accompagné par le général Bruno Guibert, commandant EUTM, a été accueilli par le colonel Alexis Uhrich, commandant le camp d’entrainement de la mission Européenne, qui lui a présenté les objectifs  et l’organisation de la formation dispensée par les 200 instructeurs européens. Le général Touré s’est ensuite rendu sur les aires d’entrainement afin d’observer l’instruction des soldats du bataillon Balanzan.

Le CEMGA a salué la qualité de la formation dispensée par la mission européenne et s’est dit satisfait de l’état d’esprit des soldats maliens à quelques jours de la fin de leur formation. Le CEMGA a particulièrement souligné l’aspect pratique de l’entrainement, en adéquation la situation opérationnelle au Nord du pays et avec les missions qui seront confiées au bataillon au cours de son déploiement.

 

Visit of the Malian joint chief of staff

A few days before the end of the training of the fourth battalion « Balanzan », the Malian Joint Chief of Staff (CEMGA), General Mahamane Touré has visited the European Training mission’s training camp in Koulikoro to meet the soldiers from the 4th GTIA there, to see the training carried out by his soldiers and their living conditions.

Upon his arrival de the CEMGA, accompanied by General Bruno Guibert, EUTM commander was welcomed by Colonel Alex Uhrich, the European mission training camp commander. He briefed the CEMGA about the objectives and the organization of the training provided by the 200 European instructors. Afterwards, General Touré visited the training areas to witness the training of the battalion.

The CEMGA outlined the quality of the European training and said to be very satisfied with the Malian soldiers’ mood and confidence, just a few days before the end of their training. The CEMGA particularly highlighted the practical part of the training, in accordance with the operational situation in the north of the country and with the missions which the battalion will have to accomplish during its deployment.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories