Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 13:30
" Que retenir de l’opération israélienne « Bordure protectrice » de l’été 2014 contre Gaza ? "


19/11/2015  IRSEM - Notes de Recherche Stratégique

 

Numéro 25 - 2015 (pdf - 390 ko)
" Que retenir de l’opération israélienne « Bordure protectrice » de l’été 2014 contre Gaza ? "
Auteur : Pierre RAZOUX

Il y a un an, l’armée israélienne lançait une opération massive baptisée « Bordure protectrice » contre le Hamas retranché dans la bande de Gaza. Il s’agissait du troisième affrontement entre Tsahal et le Hamas en cinq ans, après les épisodes « Plomb durci » en 2009 et « Pilier de défense » en 2012.

 

 

Parutions précédentes

 

Numéro 24 - 2015 (pdf - 694 ko)
"La professionnalisation des armées arabes face à un nouveau contexte stratégique régional : les cas de l’Algérie, de la Tunisie et de l’Égypte"
Auteur : Flavien BOURRAT

Un nouveau contexte stratégique caractérise le monde arabe, posant avec une acuité particulière la question des capacités des forces armées locales à affronter des défis vis-à-vis desquels elles n’ont pas été préparées. Ce contexte est désormais marqué par la montée en puissance d’un jihadisme armé et territorialisé ...

 

Numéro 23 - 2015 (pdf - 721 ko)
"Les images dans la communication opérationnelle française (2000-2010)"
Auteur : Bénédicte CHERON

Cette note vise à éclairer une question cruciale sur la place des images dans la communication opérationnelle, sur leur captation, leur rôle et leur utilisation à destination des médias. La décennie 2000-2010 marque en effet un moment de forte évolution dans la réflexion et les décisions prises sur ce point

 

Numéro 22 - 2015 (pdf - 721 ko)
La spécificité de l’adaptation des forces aériennes : l’exemple de l’armée de l’air en Afghanistan
Auteur : LCL Jérôme de LESPINOIS

La Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS) a officiellement été dissoute à Kaboul en décembre 2014. Cet évènement clôt une phase qui avait débuté en octobre 2001 avec les premiers bombardements aériens américains de l’opération Enduring Freedom (OEF).

 

Numéro 21 - 2015 (pdf - 721 ko)
Une aide militaire à l’Ukraine : Réflexion stratégique
Auteur : Colonel Philippe SIDOS

Le rapport publié par The Atlantic Council en février 2015 a nourri la réflexion stratégique et les débats diplomatiques sur la forme de l’aide militaire à apporter au gouvernement ukrainien alors que Kiev se heurte, après un an de conflit, à une impasse opérationnelle

 

Numéro 20 - 2015 (pdf - 661 ko)
OTAN et PSDC : vers un rapprochement des processus capacitaires
Auteur : Général de division (2S) Maurice de LANGLOIS

Tout État ou organisation s’interroge sur la manière de préparer l’avenir et de faire face aux futurs risques et menaces qu’il aura à affronter. Ainsi l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) et l’Union européenne, à travers la Politique de sécurité et de défense commune (PSDC), se sont attachées à développer une démarche visant à se doter des moyens capacitaires capables de répondre aux nouveaux enjeux.

 

Numéro 19 - 2015 (pdf - 711 ko)
Le rapprochement de la Russie avec la Chine : le triomphe de la stratégie sur la tactique ?
Auteur : Céline MARANGÉ

Au lendemain de l'annexion de la Crimée, nombreux étaient les responsables politiques russes à plaider en faveur d'une "réorientation stratégique" des intérêts de la Russie en Asie...

 

Numéro 19 (En) - 2015 (pdf - 370 ko)
Russia’s rapprochement with China: does strategy triumph over tactics ?
By Céline MARANGÉ

In the aftermath of Crimea’s annexation, political leaders in Russia were many to call for a reorientation of Russian interests towards Asia...

 

Numéro 18 - 2015 (pdf - 661 ko)
La menace stratégique des États faibles : quand les faits relativisent la théorie
Auteur : Sonia LE GOURIELLEC

Les recherches qui se concentrent sur l’échec de l’État à remplir ses fonctions régaliennes rencontrent un franc succès depuis la fin de la guerre froide et après le 11 septembre 2001. L’une des principales hypothèses est que les États dits faibles ou pire faillis seraient générateurs de conflits : « Most of the security problems of Africa largely hang on the failure of the postcolonial state ».

 

Numéro 18 (En) - 2015 (pdf - 670 ko)
The strategic threat of weak states: when reality calls theory into question
Auteur : Sonia LE GOURRIELLEC

Research that focuses on the failure of a state to fulfil its sovereign duties has met with resounding success since the end of the Cold War and in the aftermath of September 11 2001. One of the main theories proposed is that states deemed weak, or worse, failed, generate conflict. “Most of the security problems of Africa largely hang on the failure of the postcolonial state” (Buzan, Weaver, 2006 : 220).

 

Numéro 17 - 2015 (pdf - 1,9 Mo)
Politiques contre les violences sexuelles dans les armées : le cas des États-Unis
Auteur : LCL Arnaud PLANIOL

Représentant un enjeu pour de nombreuses démocraties occidentales, les questions de harcèlement et violences à caractère sexuel sont prises très au sérieux par le Department of Defense (DoD), qui lutte déjà depuis plusieurs années contre ces comportements déviants, suite notamment à plusieurs affaires emblématiques qui avaient secoué les académies militaires américaines au début des années 2000.

 

Numéro 16 - 2015 (pdf - 1,6 Mo)
La présence de l’histoire dans les relations stratégiques : influence inconsciente ou ressource rhétorique ?
Auteur : Eric SANGAR

La crise en Ukraine semble témoigner d’une réapparition de l’histoire sous plusieurs formes. En effet, dans les tentatives de compréhension des origines de la crise, de nombreux analystes occidentaux se focalisent sur le rôle de l’histoire en parlant d’un « retour » aux conceptions politiques d’expansion territoriale du 19e siècle. Des analogies sont notamment tracées avec les accords de Munich de 1938, ou bien en interprétant la politique russe comme une stratégie de « réparation » de l’humiliation causée par la chute de l’Union soviétique.

 

Numéro 15 - 2015 (pdf - 1,3 Mo)
Oman : future pièce maîtresse de la stratégie américaine dans le Golfe et l’océan Indien
Auteur : Pierre RAZOUX

Si à court terme, l’avenir du sultanat d’Oman est empreint d’incertitudes liées à la crise de succession qu’engendrerait la disparition du sultan Qaboos (malade et sans héritier), la valeur géostratégique d’Oman est indubitablement en forte hausse à moyen et long termes, justifiant une plus grande attention des milieux de la recherche stratégique.

 

Cette collection est identifiée par le n° ISSN 2430-598

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 07:30
Le secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-Moon, visite un tunnel terroriste découvert lors de Bordure Protectrice

 

octobre 14, 2014 Tsahal.fr

 

Aujourd’hui (14/10), accompagné d’officiers hauts gradés de Tsahal, le secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-Moon, s’est rendu dans un tunnel terroriste découvert pendant l’Opération Bordure Protectrice de Tsahal, situé au sud d’Israël.

 

Sur place, il lui a été présenté l’analyse sécuritaire de la région et il a rencontré des membres de la Commission d’Enquête de Tsahal qui a suivi l’opération.

 

Le secrétaire général des Nations Unie s’est entretenu avec le commandant des forces de Tsahal positionnées au Nord, le général de division Noam Tibon, le commandant de la division de Gaza, le général de brigade Itai Veruv, et le chef du département de coordination civile du COGAT, le colonel Grisha Ya’akobovich. Lors de la visite du tunnel, ils ont discuté de la stratégie du Hamas qui utilise les infrastructures civiles de Gaza dans le but de mener des attaques contre les civils du sud d’Israël, et des vastes efforts menés par l’organisation terroriste dans la construction du réseau de tunnels d’infiltrations.

 

Les officiers de l’armée israélienne ont également expliqué à M. Ban Ki-Moon comment se sont déroulés les combats terrestres de l’opération et quels ont été les efforts menés par le Génie Militaire israélien pour éliminer la menace des tunnels à Gaza.

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 16:30
L’Escadron “Rolling Sword” : partout, à tout moment

 

5 octobre 2014 Tsahal.fr

 

Au cours de leur entraînement, les forces d’infanterie de Tsahal se préparent pour un moment particulier : une opération terrestre. Pendant ce temps, un escadron spécial de l’Armée de l’Air israélienne se prépare pour la même mission mais avec un objectif différent en tête : sauver des vies. Partez à la rencontre des hélicoptères de l’Escadron “Rolling Sword” de Tsahal qui ont participé à l’Opération Bordure Protectrice à Gaza.

 

“Un silence tendu”. C’est ainsi que les pilotes et soldats de l’unité d’élite 669 ont décrit les premiers jours de l’Opération Bordure Protectrice, lorsque la phase terrestre n’était encore qu’un plan. L’escadron était responsable de porter secours et d’évacuer les forces terrestres lors des combats, et d’apporter les soins médicaux nécessaires aux soldats blessés avant de les transférer vers les hôpitaux.

 

Les préparations pour cette mission ont commencé bien avant l’entrée terrestre des soldats lors de l’Opération Bordure Protectrice. Les soldats sont passés par un entraînement mental et des simulations préparées selon des scénarios plausibles. “Lors des premiers jours de l’opération, nous nous sommes entraînés en coopération avec les brigades qui étaient censées entrer dans la bande de Gaza en cas de phase terrestre. Nous n’attendions plus que l’ordre”, explique le lieutenant-colonel Guy, commandant de l’Escadron “Rolling Sword” qui opère au moyen des hélicoptères Black Hawk de Tsahal.

 

La plupart des évacuations procédées par l’escadron ont eu lieu en pleine nuit ou à l’aube. À de nombreuses reprises, il a dû mener des dizaines de missions les unes à la suite des autres. “Nous sommes entrés en état de combat où il y avait constamment des hélicopères dans les airs. Les hélicoptères arrivaient à la base de l’escadron et quelques minutes plus tard, repartaient pour remplir leur prochaine mission”, précise le lieutenant-colonel Guy. L’une des tâches de l’escadron a été d’évacuer le commandant du 12ème Bataillon de la Brigade Golani.

 

L’officier des opération du 12ème bataillon, le capitaine Yaron, est resté aux côtés du commandant du bataillon tandis qu’il attendait d’être évacué : “j’ai trouvé le commandant du bataillon allongé par terre complètement paralysé, inconscient, sous les décombres d’un bâtiment. Alors que j’essayais de l’aider, une autre partie du bâtiment s’est effondrée et je me suis cassé des côtes. J’ai envoyé le commandant du bataillon aux soldats du Corps des Blindés qui l’ont transporté vers un docteur”, explique le capitaine Yaron. “Cela a pris environ 20 minutes sous les tirs et dans la fumée pour atteindre le passage Karni. L’évacuation a été très complexe. En trois minutes, le commandant du bataillon était à bord d’un hélicoptère, sur son trajet vers l’Hôpital Soroka.”

 

L’Escadron “Rolling Sword” réalise les évacuations les plus complexes, au beau milieu des combats. “Nous devons connaître chaque détail du champ de bataille afin de procéder aux évacuations. Nous devons savoir comment voler le plus loin possible des menaces, mais au plus près du sol, dans l’obscurité totale, sans toucher de câbles électriques ou d’autres obstacles”, explique le lieutenant-colonel Guy.

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 12:30
Bordure Protectrice a coûté près de 2 milliards d'euros

 

03 Septembre 2014 i24news

 

Une nouvelle unité de l'armée devrait aider à défendre les soldats accusés de crimes de guerre

 

Le coût direct de l'Opération militaire israélienne de 50 jours dans la bande de Gaza s'élève à 2,5 milliards de dollars (1,9 milliard d'euros), a déclaré mardi le ministère israélien de la Défense Moshe Ya'alon.

"Les dépenses de l'opération Bordure protectrice (dépenses militaires, les dépenses directes) s'élèvent à plus de neuf milliards de shekels", a-t-il dit lors d'une conférence économique à Tel Aviv.

"Nous avons attaqué plus de 6.000 cibles, plus de 5.000 d'entre elles via les forces aériennes, et quelque 900 à partir de la terre et de la mer", a-t-il dit.

Mais, malgré l'envergure de l'opération, il a reconnu que les activistes de Gaza, visés par l'opération israélienne lancée le 8 juillet, disposaient encore d'un arsenal non négligeable.

"Les organisations terroristes dans la bande de Gaza: le Hamas, le Djihad islamique et d'autres groupes avaient 10.000 projectiles au début de l'opération Bordure protectrice. Aujourd'hui, ils en ont environ un cinquième, mais ça fait encore 2.000 projectiles", a-t-il dit.

Il a précisé que chaque interception de roquette palestinienne par le système de défense "Dôme de fer" coûtait 100.000 dollars (environ 76.000 euros).

Le gouvernement israélien a approuvé dimanche une cure d'austérité pour éponger le coût de la guerre, sauf pour le ministère de la Défense épargné par les coupes budgétaires.

La guerre entre Israël et les groupes terroristes palestiniens, du 8 juillet au 26 août, a fait 2.143 morts côté palestinien, incluant les combattants et 71 côté israélien.

Des pourparlers doivent réunir dans un délai d'un mois les deux camps sur les sujets les plus sensibles comme la libération de prisonniers palestiniens, la réouverture de l'aéroport à Gaza ou la démilitarisation de l'enclave.

 

Du personnel militaire supplémentaire

 

Le parquet militaire israélien sera étendu pour faire face à la bataille juridique après l’Opération à Gaza, rapporte le quotidien Haaretz.

Une nouvelle unité sera ainsi mise en place et devrait aider à défendre les soldats accusés de crimes de guerre. La division des affaires opérationnelles du parquet recrutera également deux agents supplémentaires.

Le coût de ce personnel supplémentaire est estimé à 500.000 shekels par an soit environ 100.000 euros.

L’armée israélienne enquête actuellement sur des dizaines d’incidents survenus au cours des combats à Gaza en utilisant notamment des vidéos montrant le Hamas utiliser des civils palestiniens comme boucliers humains.

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 21:30
Hollande à Netanyahu : la France, solidaire d'Israël, condamne les tirs de roquettes

 

09 juillet 2014 Romandie.com (AFP)

 

Paris - Le président François Hollande a fermement condamné mercredi les tirs de roquettes lancées à partir de Gaza par le Hamas contre Israël et a exprimé la solidarité de la France au Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu.

 

Le chef de l'Etat français a exprimé la solidarité de la France face aux tirs de roquettes en provenance de Gaza, selon un communiqué de la présidence française après une conversation téléphonique entre les deux hommes.

 

Il lui a rappelé que la France condamnait fermement ces agressions. Il appartient au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces, ajoute l'Elysée, soulignant toutefois que le président français rappelle la nécessité de prévenir l'escalade des violences.

 

Plus tôt dans la journée, le porte-parole du gouvernement français avait indiqué que la France condamne une accélération à la fois des tirs de Palestiniens et de la riposte de la part d'Israël.

 

Israël et le Hamas palestinien étaient pris mercredi dans un engrenage incontrôlé, avec la multiplication des raids aériens sur Gaza qui ont fait 28 morts et des tirs de roquettes en direction de grandes villes et d'un site nucléaire israéliens.

 

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a menacé d'intensifier les attaques après le lancement mardi par son armée d'une offensive aérienne contre l'enclave palestinienne qui a coûté la vie à 48 Palestiniens, dont un grand nombre de civils.

 

Cette offensive n'a pas néanmoins réussi à faire cesser les salves de roquettes tirées par les combattants à Gaza, qui ont montré leur force de frappe en atteignant les régions de Jérusalem, de Tel-Aviv, de Haïfa, à une distance record de plus de 160 km de Gaza, ainsi que la région de Dimona (sud) où Israël possède une centrale nucléaire. Il n'y a pas eu de victimes israéliennes.

 

Ce nouveau cycle de violences est le plus grave depuis une offensive israélienne contre Gaza fin 2012, dont l'objectif était aussi de faire cesser les tirs de roquettes palestiniennes.

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 11:30
Gaza: 160 raids aériens israéliens durant la nuit

 

 

09 juillet 2014 Romandie.com (AFP)

 

Jérusalem - L'aviation israélienne a mené 160 raids dans la bande de Gaza contre le Hamas durant la nuit de mardi à mercredi en réponse à la poursuite des tirs de roquettes vers Israël, a indiqué le porte-parole de l'armée.

 

Il y a eu 160 raids durant la nuit ce qui a porté à 430 le nombre d'attaques aériennes depuis le début de l'opération +bordure de protection+, a indiqué le porte-parole, le général Moti Almoz, à la radio militaire en précisant que 120 sites de lancement de roquettes, 10 postes de commandement du Hamas et de nombreux tunnels avaient été visés.

 

Parmi les autres cibles attaquées figurent deux maisons de chefs militaires du Hamas ainsi que des bureaux du ministère de l'Intérieur, du service de sécurité nationale du Hamas, a ajouté le général.

 

L'opération que nous avons lancée va s'étendre dans les prochains jours, a poursuivi le porte-parole en refusant de donner des précisions sur des plans d'une opération terrestre de grande envergure dans la bande de Gaza.

 

Interrogée par l'AFP, une autre porte-parole de l'armée a précisé à l'AFP que quatre roquettes avaient été tirées mercredi à l'aube vers le sud d'Israël sans faire ni victime ni dégât.

 

Le cabinet de sécurité israélien a autorisé mardi le rappel de 40.000 réservistes en prévision d'une possible opération au sol.

 

Des renforts ont été déployés aux abords de Gaza, où des journalistes de l'AFP ont vu des troupes, des chars et des transports de troupes blindés.

 

Mardi, le Hamas avait revendiqué des tirs de roquettes contre Jérusalem et Tel-Aviv, en réaction à l'offensive israélienne contre le mouvement islamiste palestinien qui a fait au moins 28 morts dans ses rangs.

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 07:30
photo Tsahal

photo Tsahal

 

TEL AVIV, 8 juillet - RIA Novosti

 

L'armée israélienne a reçu l'autorisation d'appeler sous les drapeaux 40.000 réservistes pour participer à l'opération dans la bande de Gaza, a déclaré lundi à RIA Novosti uns source au sein de la direction politique d'Israël.

 

"Pour le moment, il ne s'agit que d'une autorisation obtenue par l'armée. Ce n'est pas évident qu'un tel nombre - 40.000 réservistes - sera nécessaire. Tout dépendra de l'évolution de la situation", a indiqué l'interlocuteur de l'agence sous couvert de l'anonymat.

 

L'opération dénommée Bordure Protectrice (Protected edge) lancée par Israël dans la bande de Gaza se limite pour le moment à des frappes à distance, mais les militaires ont reçu l'ordre d'"être prêts à aller jusqu'au bout", dont l'invasion de la bande de Gaza par l'armée de terre.

 

La dernière opération terrestre des troupes israéliennes à Gaza remonte à l'hiver 2008-2009. Cette opération a alors fait plus de 1.000 morts palestiniens.

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 07:30
Gaza: Israël pourrait mener une opération terrestre (source)

 

TEL AVIV, 8 juillet - RIA Novosti

 

L'armée israélienne, qui a lancé mardi une nouvelle opération contre les combattants de Gaza, a reçu l'ordre d'être prête à "aller jusqu'au bout", y compris à envoyer des forces terrestres sur le territoire de l'enclave palestinienne, a confié à RIA Novosti une source au sein de la direction politique du pays.

 

"L'armée a reçu l'ordre d'être prête à aller jusqu'au bout. L'intervention des troupes terrestres figure parmi les options. Un appel supplémentaire de réservistes est également possible", a déclaré la source qui a requis l'anonymat.

 

L'interlocuteur de l'agence a également indiqué que le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a enjoint à l'armée et aux services de sécurité d'effectuer une "opération planifiée, puissante et durable dans la bande de Gaza".

 

La dernière opération terrestre des troupes israéliennes à Gaza remonte à l'hiver 2008-2009. Cette opération a alors fait plus de 1.000 morts palestiniens.

 

L'opération actuelle, baptisée Bordure Protectrice, se réduit pour le moment à des frappes aériennes et navales dirigées contre les maisons des responsables militaires du mouvement palestiniens Hamas.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories