Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 13:50
photo Bundesminister des Innern

photo Bundesminister des Innern

 

20/11/2015 LePoint.fr ( AFP)

 

Le Commissaire européen chargé des Affaires intérieures, Dimitris Avramopoulos, a proposé vendredi la création d'une Agence européenne du renseignement après les attentats de Paris qui ont mis en lumière des failles dans la coopération entre services secrets.

 

"Après les attentats de Charlie Hebdo (en janvier à Paris, ndlr), j'avais proposé - et cela a été fait - de créer un centre antiterroriste au sein d'Europol", l'agence européenne de coopération policière basée à La Haye, a rappelé le commissaire à son arrivée à une réunion extraordinaire des ministres européens de l'Intérieur et de la Justice convoquée après les attentats de Paris.

 

"Mais je crois qu'il est temps de faire un pas supplémentaire en avant et de créer la base d'une Agence européenne du renseignement", a-t-il plaidé. "Il faut que notre coopération soit basée sur la confiance et l'efficacité", a insisté M. Avramopoulos.

 

La création d'une telle agence, une sorte de FBI à l'européenne, ne peut avoir lieu sans un changement des traités, puisque le renseignement est par excellence un domaine relevant de la souveraineté nationale.

 

Le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière, a immédiatement étouffé le projet dans l'oeuf: "Nous ne devrions pas gaspiller notre énergie sur une Agence européenne de renseignement. Je ne peux pas imaginer qu'on puisse renoncer à notre souveraineté nationale" en la matière *, a-t-il réagi.

 

"Nous devrions plutôt nous concentrer sur l'amélioration de l'échange d'informations entre des institutions déjà existantes. C'est là qu'on peut avoir un vrai gain en termes sécuritaires", a avancé le ministre allemand.

 

Les ministres de l'Intérieur et de la Justice des 28 pays de l'UE doivent pousser vendredi à un renforcement de la lutte contre le trafic d'armes, à une révision rapide des règles de l'espace Schengen --afin que les contrôles systématiques aux frontières extérieures de l'UE puissent désormais aussi concerner les ressortissants européens--, et faire le point sur les négociations sur le fichier européen de passagers aériens (PNR).

 

* Note RP Defense: l'Allemagne a parfaitement illustré la coopération en matière de renseignement. Le Bundesnachrichtendienst (BND) a parfaitement coopéré avec la NSA. Mais il ne s'agissait pas de coopération européenne.

Partager cet article

Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 18:50
NSA Blowback: German Counterespionage Pushed to Step Up

The Federal Office for the Protection of the Constitution faces growing pressure to step up its counterespionage measures.

 

October 31, 2013 By Jörg Diehl – Spiegel.de

 

Amid the continuing NSA scandal, the German intelligence community is being pushed to do more to counter US spying. But with limited resources and a complex bureaucracy, that may not be easy.

 

[...]

 

Fragmented System

 

The assertion on the part of Germany's counterintelligence agencies that they knew nothing of the US' spying has met with disbelief. Some are now calling for these authorities to step up their counterespionage efforts and take a close look at what their allies' intelligence agencies are doing. This begs the question, however, of where exactly to find the staff and funding for such measures. Budgets are limited and there is already a high priority -- also a result of considerable political pressure -- placed on the target areas of terrorism and right-wing extremism.

 

Another aspect that experts find problematic is the fragmented, federal structure of German counterintelligence. In addition to the BFV, the Military Counterintelligence Service (MAD), the Bundesnachrichtendienst (BND) -- Germany's foreign intelligence agency -- and the country's 16 state-level counterparts to the BFV likewise have areas of nominal jurisdiction. But these latter organizations in particular rarely have enough personnel to put up much resistance to enemy agencies.

 

German federal-level counterintelligence agents have tried to deal with this chaos by holding regular conferences. In late 2012, the various agencies agreed to meet and make joint decisions four times a year, either at the BFV's headquarters in Cologne or at the Federal Criminal Police Office (BKA) in nearby Meckenheim. So far, though, not much has come of that plan, says one person who was present when the agreement was reached.

 

[...]

 

Read more

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories