Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 20:55
De Saint-Cyr aux Invalides :  L’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr court pour les blessés de l’Armée de Terre

 

source Promotion Chef d’escadrons de Neuchèze

 

En soutien aux blessés de guerre, la promotion Chef d’escadrons de Neuchèze de l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr organise, du 05 au 07 mai, une course en relais de 450 km entre le camp de Coëtquidan et l’hôtel national des Invalides.

 

En soutien aux blessés de guerre

Ce grand évènement vise à soutenir l’action de l’association Terre Fraternité par une opération de rayonnement au profit des blessés de l’Armée de Terre. Elle fait suite à une autre opération de rayonnement réalisée il y a deux semaines, les élèves-officiers féminines de la promotion CES de Neuchèze ont accompagné Cécile, blessée en Afghanistan, dans l’ascension du Kilimandjaro. Par cette entreprise sportive, les Saint-Cyriens font preuve de solidarité envers les blessés de guerre en agissant aux côtés de la Cellule d’Aide aux Blessés de l’Armée de Terre (CABAT).

 

Un relais de 450 kilomètres

Du jeudi 05 au samedi 07 mai 2016, la promotion Chef d’escadrons de Neuchèze effectuera un relais pédestre afin de rallier l’Hôtel des Invalides à Paris, lieux symbolique en tant qu’ancien hôpital militaire des invalides de guerre. Jour et nuit, les élèves-officiers du IIe bataillon se relaieront pour parcourir les 450 km qui les séparent des Invalides où aura lieu une remise de don au président de Terre Fraternité, le Général Thorette.

 

Pour des raisons de sécurité, ni le parcours, ni les horaires de passages ne peuvent être divulgués.

 

A propos de la Promotion Chef d’escadrons de Neuchèze

 

La Promotion CES Robert de Neuchèze (2014-2017) est la promotion n°201 de l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr. Elle est composée de 144 élèves-officiers français, mais aussi étrangers, issus du recrutement direct. Elle suit en ce moment sa formation d’officiers de l’Armée de Terre sur le camp de Coëtquidan, en Bretagne.

 

Site web :             www.promotion-ces-de-neucheze.fr

Facebook :           www.fb.com/promotionNeucheze/

Twitter :               @StCyr_Neucheze

Instagram :          @stcyr_neucheze

Repost 0
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 08:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

03/12/2015 armée de Terre

 

Souvenez-vous. Il y a deux semaines, Renault Trucks Défense recrutait un blessé psychique de l’armée de Terre. Aujourd’hui, c’est l’entreprise Michelin qui décide de relever le défi en signant une convention pour le recrutement de deux autres blessés atteints d’un syndrome post-traumatique.

 

Pour monsieur Jean-Dominique Senard, président-directeur général du groupe Michelin, cette convention est  « une façon de rendre hommage à l’armée française et d’offrir une nouvelle perspective à ses blessés en les intégrant à l’entreprise. » Le sergent-chef Pierre et le 1re classe Maxime sont actuellement en stage d’immersion au sein des usines Michelin à Clermont-Ferrand. Un nouvel exemple concret de la prise en compte des blessés de l’armée de Terre, du moment de la blessure jusqu’à la réinsertion socio-professionnelle.

Repost 0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 16:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

11/10/2015 Armée de Terre

 

Une victime de stress post-traumatique (SPT) n'est pas malade, elle est blessée. Afin d'accompagner les militaires blessés en service souffrant de SPT, un stage de 9 jours s'est déroulé du 26 septembre au 4 octobre 2015 à Beuil. Objectif : se reconstruire via le sport et ainsi améliorer de façon significative la motivation des blessés, leur bien-être et leur estime de soi.

 

500 de nos soldats en activité sont en effet suivis pour ces blessures psychiques qui sont prises en compte par l'armée depuis la 1re Guerre mondiale. Pour poursuivre son engagement, la cellule d'aide aux blessés de l'armée de terre (CABAT) a donc regroupé stagiaires et soignants autour de la 5e édition d'un stage proposant activités physiques, exercices de conception de projets et mises en situation de management.

 

Ecoutez leurs témoignages.

Repost 0
18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 10:55
Terre Fraternité a 10 ans !

 

07/07/2015 Armée de Terre

 

Le cocktail de fin d'année de l'association Terre Fraternité, s'est déroulé aux Invalides le 30 juin 2015 dans la résidence du général d'armée Jean-Pierre Bosser, chef d'état-major de l'armée de Terre (CEMAT). L’occasion de remercier les principaux donateurs de l'année pour les 10 ans de l’association.

 

Comme chaque année, le général Thorette, président de l'association, a remis un chèque pécule de 2000 euros aux orphelins des militaires de l'armée de Terre morts en service. En 2014, Terre Fraternité a récolté environ 900 000 euros et redistribué 650 000 euros de dons, au cours de plus de 1000 actions. Elle a aidé 400 blessés ou familles (dont 200 orphelins).

 

Explications en images.

Repost 0
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 16:55
Bilan des RMBS 2015


26/06/2015  DICoD

 

Du 1er au 27 juin, les communes de Bourges et Aubigny-sur-Nère, dans le Cher, ont accueilli la 4e édition des Rencontres militaires blessures et sports. Organisées depuis 2012 par la Cellule d’aide aux blessés de l’armée de Terre (CABAT), ces rencontres rassemblent tous les acteurs de l’accompagnement : médecins, psychologues, encadrants sportifs au profit des blessés des trois armées et de la gendarmerie.

 

Du 1er au 27 juin, soixante-deux militaires blessés, physiques et psychiques, ont participé à la 4e édition des Rencontres militaires blessures et sports (RMBS). Réunis pour apprendre à se reconstruire à travers le sport, ils ont participé à quatre semaines de stage durant lesquelles ils ont découvert de nouvelles activités sportives, telles que le kin-ball, le BMX ou encore le rugby fauteuil.

Deux stages grands blessés étaient également organisés dans la continuité du parcours d’éducation thérapeutique mis en place par le cercle sportif de l'Institution nationale des Invalides (CSINI). Axés sur l’ouverture au monde des sensations, le challenge était de les autoriser à pratiquer de nouveau des activités qui semblaient impossibles.

Lors de la troisième semaine de stage, Philippe Croizon, premier homme amputé des quatre membres à avoir traversé la Manche à la nage, a donné une conférence intitulée « Le sport pour se reconstruire ». L’athlète a fait partager son expérience aux militaires présents : « Le sport m’a permis d’accepter le handicap. Ce soir, je suis venu sans mes prothèses ! Ce ne serait jamais arrivé au début. Aujourd’hui, j’aime ma vie. »

Le 3 juin, le chef d’état-major de l’armée de Terre, le général Jean-Pierre Bosser, s’est rendu au centre régional jeunesse et sport à Aubigny. En effet, cet événement majeur est une priorité pour l’armée de Terre, qui veille à mettre en œuvre le soutien médical et humain à la hauteur des sacrifices consentis par ses soldats.

Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État aux Anciens combattants et à la Mémoire, s’est enthousiasmé de cet événement lors de sa visite, le 23 juin dernier. « Le sport est un formidable vecteur portant un esprit collectif propice au rétablissement de nos blessés. C’est un moyen de retrouver une confiance en soi mise à mal par des traumatismes qu’il nous convient de détecter le plus en amont possible. » Selon lui, «  le sport rend l’impossible possible ! »

Repost 0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 07:56
Rencontres militaires blessures et sports

 

09/06/2015 SCH Beltran - armée de Terre

 

En ce moment, et jusqu’au 27 juin, se déroulent les rencontres militaires blessures et sports (RMBS) dans le département du Cher.

 

Le centre régional d’éducation physique et sportive (CREPS) de Bourges et celui de la jeunesse et sport (CRJS) d’Aubigny-sur-Nère accueillent 64 blessés des trois armées et les acteurs de leur accompagnement. Des activités sportives et de cohésion émaillent le séjour et ont pour objectif d’aider les militaires dans leur reconstruction. Cet événement majeur est une priorité pour l’armée de Terre qui veille à mettre en œuvre le soutien médical et humain à la hauteur des sacrifices consentis par ses soldats.

 

Explications en images.

Repost 0
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 14:55
Rencontres militaires blessures et sports (RMBS) 2015

 

04/06/2015 BCISSA  - DCSSA (Service de santé des armées)

 

Du lundi 1er au samedi 27 juin 2015, 62 militaires blessés participent à la 4e édition des RMBS organisée à Aubigny-sur-Nère et Bourges (Cher).

 

Les Rencontres militaires blessures et sports (RMBS), créées par la Cellule d’aide aux blessés de l’armée de terre (CABAT) en 2012, représentent une initiative importante au profit des blessés des trois armées, de la gendarmerie nationale et des différents organismes du ministère de la Défense.

 

Crédits DCSSA

Crédits DCSSA

La blessure étant un risque inhérent au métier de militaire, le suivi et l’accompagnement des blessés constituent l’une des priorités du ministère de la Défense.

 

Les RMBS font partie du «pack sportif» proposé aux blessés dans le cadre de leur parcours de soin. L’objectif est de faire découvrir aux blessés la pratique d’activités sportives adaptées à leur handicap et de leur permettre d’échanger, dans un contexte différent, avec les acteurs du suivi médico-social qui les accompagnent au quotidien.

 

Retrouvez sur le compte Facebook du ministère de la Défense notre album photo du parcours de reconstruction à Percy des blessés de guerre.

Repost 0
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 17:20
Marine corps trials : 10 médailles pour nos blessés !

 

17/03/2015 armée de Terre

 

Toutes nos félicitations aux blessés de guerre de l’armée de Terre qui, après plus d’une semaine de compétition, reviennent des Etats-Unis avec un total de 10 médailles ! (5 médailles d’or, 3 médailles d’argent et 2 médailles de bronze).

 

Dans ce dernier épisode des Marine corps trials, découvrez leurs performances : au tir à la carabine, en natation, au basket fauteuil ou en athlétisme. C’est le caporal-chef Benjamin qui remporte la dernière médaille française puisqu’il décroche l’argent sur l’épreuve de 50 mètres brasse dans la catégorie déficience d’un membre supérieur. Plus que des médailles, nos 10 blessés auront surtout vécu une expérience humaine incroyable dans un cadre d’exception.

 

Pour continuer à suivre leurs actualités, rendez-vous tout au long de l’année sur les sites internet et pages Facebook de la cellule d’aide aux blessés de l’armée de Terre (CABAT) et de l’association Terre-Fraternité.

Repost 0
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 17:55
Union au profit des blessés

 

07/03/2015 Camille Pégol - Armée de Terre

 

La cellule d’aide aux blessés de l’armée de Terre (CABAT) et l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC-VG) ont uni leurs efforts au profit des blessés de l’armée de Terre le 3 mars 2015.

 

Le général d’armée Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), a en effet signé une convention avec madame Rose-Marie Antoine, directrice générale de l’ONAC-VG.

 

Via l’action de la CABAT, l’armée de Terre accompagne au quotidien les blessés en service, en vue notamment de leur permettre une reprise d’activité. Cette réinsertion pouvant s’opérer dans le monde civil, l’ONAC-VG peut tout naturellement prolonger l’action de la CABAT en faveur de ceux qui quittent l’institution.

 

La convention crée ainsi un lien direct entre les référents de la CABAT et ceux de l’ONAC-VG qui se transmettent le dossier de chaque blessé de l’une à l’autre, de manière à ce que les blessés continuent de bénéficier, dans la durée, d’un suivi personnalisé dans l’une ou l’autre de ces structures.

 

Ce partenariat entre la CABAT et l’ONAC-VG sera expérimenté, dans un premier temps, dans trois départements : la Haute-Garonne (31), les Pyrénées-Atlantiques (64) et la Sarthe (72).

Repost 0
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 15:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

03/03/2015 LTN M. Simonnot-Virbel – Armée de Terre

 

Découvrez dans cette vidéo qui sont les dix  ‪blessés de guerre qui participent aux Marine Corps Trials cette année ! Du 4 au 14 mars 2015, en exclusivité avec la cellule d’aide aux blessés de l’armée de Terre (CABAT) et Terre Fraternité, encouragez-les lors de la compétition !

Repost 0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 17:20
Les blessés de l'Armée de Terre aux Marine Corps Trials


02/03/2015 Marine Corps Trials

 

Du 4 au 14 mars 2015, en exclusivité avec la cellule d’aide aux blessés de l’armée de Terre (CABAT) et Terre Fraternité, encouragez nos blessés de guerre aux Marine Corps Trials !

 

10 soldats blessés se rendront en Californie pour une compétition sportive internationale où tir à l’arc, natation, athlétisme et bien d’autres sports rythmeront cet événement tout en sueur !

Repost 0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 17:54
Les blessés de l'Armée de Terre en stage de secourisme avec l'Ordre de Malte

 

17/02/2015 Armée de Terre

 

Afin de les accompagner dans leur réadaptation à la vie civile, six blessés de l’armée de Terre ont bénéficié d’une formation de moniteur de secourisme, dispensée par des formateurs de l’ordre de Malte France.

 

Initié par le général de brigade Prieur, ancien commandant de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), et concrétisé par la signature d’une convention entre l’Institut National des Invalides (INI), Terre Fraternité et l’Ordre de Malte France, ce stage s’est déroulé au sein même de l’INI du 2 au 9 février.

 

La cellule d’aide aux blessés de l’armée de Terre (CABAT) a joué un rôle prépondérant en convoquant et en encadrant les candidats, ainsi qu’en apportant son soutien logistique à cette formation.

Repost 0
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 17:55
Rétrospective 2014 : l’accompagnement des blessés de l’armée de Terre


15/02/2015 Armée de Terre

 

Aller jusqu’au bout de son engagement, c’est ce qu’ont vécu dans leur chair les blessés en opération.

 

L’armée de Terre ne les oublie pas, elle les accompagne au quotidien. La cellule d’aide aux blessés de l’armée de Terre suit plus de 650 blessés en service et plus de 150 familles de décédés. Elle est aidée en cela par les associations, comme Terre Fraternité ou l’association pour le développement des œuvres d’entraide dans l’armée

Repost 0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 08:56
La course URBAN MUD RACE 2015 - Fort de Vincennes (13-14 Juin)

 

source URBAN MUD RACE


QU'EST-CE L'URBAN MUD RACE

C’est une course de masse d’endurance avec obstacles en terrain boueux. Elle aura lieu les 13 et 14 juin.
Jusqu’à 16 000 concurrents sont attendus sur ces deux jours pour effectuer un parcours de 12 km comprenant une vingtaine d’obstacles, dans le Fort Neuf et dans le bois de Vincennes.

 

UN EVENEMENT INEDIT, AMBITIEUX ET SOLIDAIRE
- Ouvert dès 18 ans
- En vue de se dépasser pour une noble cause
- Aux Portes de Paris (accès métro/RER/BUS)
- Organisé par des militaires (armée de terre et BSPP)
- Sur un parcours avec des obstacles originaux
- Avec comme invités des personnalités sportives prestigieuses
- Une visibilité média puissante

 

NOTRE MOTIVATION
Cet évènement sportif a comme objectif de faire rayonner l’armée de Terre et la brigade de sapeurs-pompiers de Paris en Ile de France, pour renforcer le lien armée-nation, pour informer sur le recrutement et pour faire participer les concurrents et les partenaires à une action de solidarité au profit des blessés de l’armée de Terre.
 

Quelques données clés
- Plus de 9000 blessés en 20 ans ;
- Un suivi régulier d'environ 1000 blessés et un suivi de 150 à 200 blessés dont une part importante de syndromes post-traumatiques ;
- En plus des aides de l'Etat, les besoins pour les blessés et familles de disparus représentent environ 650 000 € par an ;
- Exemple de coût de prothèse : une "lame" de sport entre 5 et 10000 €. Prothèse bionique : 85 000 €


ZONE D'OPERATION

La course URBAN MUD RACE 2015 - Fort de Vincennes (13-14 Juin)

La course URBAN MUD RACE 2015 s’élancera à partir du Fort Neuf de Vincennes (94300).
Une fois inscrit, chaque concurrent sera convoqué à un horaire de départ fixé. Il est demandé de se présenter au moins 30 minutes avant le départ (délai minimum nécessaire pour les formalités d’entrée dans le fort, l’équipement et le briefing de course).

Le départ de la course sera donné par vagues successives de 200 coureurs environ, avec un départ toutes les 12 minutes entre 9h00 et 17h00 les samedi 13 juin et dimanche 14 juin 2015.

 

Plus d'informations sur URBAN MUD RACE

 

Sur Facebook

 

Sur Twitter

Repost 0
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 17:55
Se réinsérer par le secourisme

 

27/01/2015 Armée de Terre

 

Le 21 janvier, Terre Fraternité, l’Institut National des Invalides (INI) et l’Ordre de Malte - France (OMF) ont signé une convention-cadre formalisant une action originale au profit des blessés de l’armée de Terre.

 

Cette convention concerne la formation de formateur en secourisme pour des militaires en situation de handicap, du fait d’une blessure physique ou psychique survenue en service.

 

L’OMF s’engage à fournir l’équipe pédagogique ; l’INI met à disposition les locaux d’enseignement et héberge et nourrit les candidats à mobilité réduite et leurs accompagnants. Enfin, Terre Fraternité prend à son compte la rémunération des formateurs, ainsi que tous les frais de déplacement, hébergement et alimentation des stagiaires. La première session à laquelle participeront six militaires sélectionnés sur dossier à partir d’une liste de candidats présentée par la cellule d’aide aux blessés de l’armée de Terre (CABAT), se déroulera du 2 au 10 février. À découvrir bientôt en vidéo !

Repost 0
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 19:55
Hommage à nos morts, à nos blessés, ainsi qu’à leurs familles

 

16/12/2014 Sources : Etat-major des armées

 

A l’approche des fêtes de Noël, le général d’armées Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA), a tenu à témoigner son soutien aux associations qui, chaque fin d’année, organisent des événements en hommage aux militaires morts en opérations, à ceux qui y ont été blessés, ainsi qu’à leurs familles.

 

Le 03 décembre, le général de Villiers s’est rendu à la vente d’entraide organisée par l’association « Les Ailes Brisées » au bénéfice des familles des aviateurs civils et militaires tués ou blessés en service aérien. Quelques jours plus tôt, le 29 novembre, il s’était également rendu au Cercle de la Marine, à Paris, dans le cadre de la vente de charité organisée par l’association pour le développement des œuvres sociales de la Marine (ADOSM). Ces journées d’entraide à travers les dons réalisés permettent aux associations de poursuivre leur engagement au profit des membres de la communauté militaire et de leurs familles.

 

Le général de Villiers a également tenu à accueillir les veuves et les « pupilles » réunis par la CABAT dans le cadre de son premier séminaire baptisé « Regards croisés ». Organisé aux Invalides les 29 novembre en partenariat avec les associations « Terre Fraternité » et l’ANFEM (Association nationale des femmes et épouses de militaires), ce séminaire avait pour objectif de favoriser les rencontres et les échanges entre les veuves et les acteurs de l’accompagnement. Il a permis d’évoquer les difficultés auxquelles sont confrontées les familles endeuillées et de faire un bilan du soutien apporté.

 

Maintenir le lien, être solidaire, aider, se souvenir, constituent autant de fondamentaux auxquels le CEMA souhaite que la communauté militaire reste fidèle.

Hommage à nos morts, à nos blessés, ainsi qu’à leurs familles
Repost 0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 16:55
Concert du gouverneur militaire de Paris le mercredi 15 octobre 2014

 

source Association des entreprises partenaires de la Défense

 

Mercredi 15 octobre : concert du gouverneur militaire de Paris au profit des blessés en opérations et des familles des soldats morts au combat

 

La traditionnel concert du gouverneur militaire de Paris au profit des blessés en opérations et des familles des soldats morts au combat se déroulera le mercredi 15 octobre à 20 heures en la cathédrale Saint-Louis des Invalides.

Musique classique et chants militaires seront orchestrés par la musique de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris.

Le concert sera suivi d'un cocktail dans les salons du gouverneur.

L'ensemble des dons sera reversé à l'association Terre Fraternité.

Comme chaque année, l'Association des entreprises partenaires de la Défense est heureuse de contribuer au succès de cette manifestation.

Pour vous inscrire il suffit de retourner avant le 10 octobre le coupon-réponse complété et accompagné du règlement. Pour le télécharger : pdfLIEN

 
Depuis sa création en 1993 la Cellule d'Aide aux Blessés de l'Armée de Terre (CABAT) a assuré le suivi de plus de 9.000 blessés, dont 1.500 blessés recensés depuis 2010, et de 120 familles de décédés. Actuellement, plus de 600 militaires font l'objet d'un accompagnement. Une centaine de personnes nécessitent des actions directes, urgentes et soutenues. Une trentaine de blessés sont suivis en permanence dans différents hôpitaux ou centres spécialisés dans toute la France.

 
Retrouvez une présentation complète de la CABAT et de son action dans le dernier numéro de la Lettre Entreprises & Défense : pdfLIEN

Repost 0
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 07:55
Ce qu’on ne vous dit jamais sur les "opérations extérieures" de l’armée

 

14 Juillet Marc Endeweld - marianne.net

 

"Marianne", dans son édition toujours en kiosques, se penche sur les coupes budgétaires que subissent nos forces armées. Alors que nos soldats défilent ce matin sur les Champs Elysée, Marianne.net vous proposent un complément à cette enquête en vous dévoilant quelques-uns des non-dits sur nos opérations extérieures : des blessés ignorés par la société et les médias, du matériel insuffisant ou en mauvais état, une formation déconnectée de la dure réalité des combats...

 

Ve République oblige, le président – qui est également le chef des armées selon la Constitution – peut décider, seul, d’engager nos forces armées sur tel ou tel théâtre d’opération. Avec cet héritage gaulliste, si la France gagne bien sûr en efficacité – lui permettant d’intervenir en peu de temps –, les responsables politiques finissent par ne pas reconnaître que ces opérations constituent de véritables guerres.
 
750 blessés en Afghanistan
 
Et si les morts font l’objet d’hommages nationaux, les blessés, parfois graves, finissent pas être oubliés. Entre 2001 et 2012, sur 60 000 soldats engagés en Afghanistan, il y eut 88 morts, mais également… 750 blessés, dont 247 pour la seule année 2011. « La notion de reconnaissance est essentielle pour la réparation du soldat blessé, rappelle le colonel Thierry Maloux, de la cellule d’aide aux blessés de l’armée de terre (CABAT). Les jeunes anciens combattants blessés ont pourtant encore du mal à dire qu’ils ont perdu leur jambe en Afghanistan. Car la société n’est pas forcément prête à l’entendre ».

D’autant que ces dernières années, les soldats français ont dû faire face à la multiplication des « IED » – pour « engins explosifs improvisés », les bombes artisanales laissées ici ou là, le long des routes – qui sont souvent la cause de blessures très profondes au niveau des bras ou des jambes. « Avec l’amélioration des protections, notamment les gilets par balles plus performants, il n’y a plus de blessures au thorax. Mais les IED provoquent des blessures complexes et il faut parfois amputer longtemps après, si des complications surgissent », nous explique le colonel Maloux. Et si ce dernier note une amélioration dans le suivi de ces blessés de guerre par l’institution militaire, il regrette qu’en France les médias se désintéressent généralement des blessés. « Pour autant, si la société française semble moins patriote qu’aux Etats-Unis, la protection sociale des anciens combattants y est beaucoup plus performante, et notre accompagnement se fait sur le long terme, tient-il à nuancer. Outre-Atlantique,  il n’est pas rare de voir un ancien soldat faire la manche dans le métro. Cela ne choque personne ».
 
« Les nouveaux matériels ont sauvé la vie de nos hommes »
 
Depuis le début de l’intervention au Mali, il y eut 8 morts et une quarantaine de blessés (avec 4 000 hommes engagés lors des premiers mois). Mais le bilan aurait pu être beaucoup plus lourd, si la hiérarchie militaire – et notamment le chef d’Etat major de l’armée de terre, le général Bertrand Ract Madoux – n’avait pas exigé l’envoi sur place de matériel moderne, alors que les forces pré-positionnées en Afrique disposent de vieux équipements. En ces temps de disette budgétaire, cet élément est loin d’être anodin. « Les nouveaux matériels ont fait la différence. Ils ont sauvé la vie de nos hommes face à des forces ennemies particulièrement redoutables, malgré notre supériorité sur le papier », reconnaît un haut gradé.
 
Selon nos informations, l’utilisation de quatre canons Caesar et de trente-quatre véhicules blindés nouvelle génération VBCI (Véhicule blindé de combat d’infanterie) ont permis aux hommes de 92ème régiment d’infanterie de prendre l’ascendant lors de plusieurs combats rapprochés. Et d’échapper au pire. Ainsi, lors d’une embuscade début mars, 45 combattants terroristes ont pris par surprise une centaine de soldats français, et l’utilisation d’un canon Caesar a permis de réagir immédiatement. « Avec un ancien matériel, il aurait fallu faire des tirs de réglage et il y aurait pu avoir des morts du côté français », remarque un spécialiste de la Défense. Autre épisode, dans la vallée de Mujao, une compagnie du 92ème régiment a subi quatre assauts de rebelles durant deux longues heures. « Au final, ça s’est presque terminé au corps à corps, mais on a eu zéro mort car les hommes disposaient de VBCI », nous explique un soldat.

Les semelles des rangers se décollent

Mais en dehors de ces matériels « nouvelle génération », les militaires français ont dû faire avec de (très) vieux équipements. « L’intervention au Mali tient du miracle. L’élastique était tendu à l’extrême. Et les matériels anciens ont vraiment souffert », confirme un haut gradé. Exemple avec les avions pour ravitailler les hommes en eau. Chaque jour, il était en effet nécessaire d’acheminer 10 litres d’eau par soldat. A raison de 2 000 soldats  engagés autour de Gao et  2000 autres autour de Tessalit, ce sont près de 20 tonnes d’eau qu’il était nécessaire de déplacer jusqu’aux différentes zones de combat… Et malheureusement, les vieux avions dont disposait l’armée française ne pouvaient être remplis au maximum de leur capacité. D’où un va-et-vient incessant d’une cinquantaine de camions pour palier à ce manque logistique. « Nous n’avons pour autant jamais été freiné dans notre progression », tient à nuancer un gradé. De même, il a fallu toute l’ingéniosité de la hiérarchie pour dispatcher les 27 hélicoptères disponibles – « C’est très peu. Les Américains en auraient mis plus d’une cinquantaine ! », regrette  un soldat – entre trois zones de combats séparées chacune de… 500 kilomètres.

 

C’est pourtant un autre épisode pour le moins ubuesque qui a retenu l’attention. Les hommes du 2e REP et 1er RCP qui ont durement combattu dans la caillasse des montages des Ifoghas ont vu les semelles de leurs nouvelles rangers se décoller sous l’effet de la chaleur écrasante. Alors qu’une tempête de neige en France empêche de les remplacer rapidement, une réquisition générale est décidée parmi les non-combattants positionnés à Bamako : « Le général Barrera, qui commandait l’opération, a même donné sa deuxième paire à un soldat du rang ! s’exclame un bon connaisseur du dossier. Ça pourrait être un “running gag”, car Napoléon s’est plaint toute sa vie de ne pas trouver des souliers de qualité pour ses fantassins. Mais là, le fond du problème, c’est qu’on a mis moins d’argent pour acheter ces nouvelles rangers. Et résultat, ce ne sont pas les modèles les plus performants qui ont été choisis. Bref, comme d’habitude, les soldats sur le terrain se retrouvent à bricoler ».
 
Système D à la française
 
Pour autant, malgré tous ces désagréments, le moral des soldats français en opérations extérieures reste plutôt bon. « Comme tout repose sur leur bonne volonté et un système D généralisé, cela serait très grave si le moral baissait. Mais on n’est vraiment pas loin », commente un spécialiste Défense. Technicienne satellitaire à Gao, l’adjudante Prescillia Artus, confirme l’aspect débrouille de l’armée française : « Dans le civil, mes copines m’appellent Mac Gyver. C’est vrai que les opérations extérieures, comme au Mali, sont parfois un peu rustique, mais on s’adapte toujours. C’est une question d’organisation et d’esprit d’équipe. Mais ça n’a jamais porté préjudice à nos missions ».
 
Cependant, face à ces difficultés multiples, un signe ne trompe pas : la plupart des jeunes engagés – 17 000 recrutements par an – restent à peine cinq ans sous les drapeaux. Un turn over qui coûte cher, en argent, mais également en déperdition d’expérience. « En formation, les hiérarchies nous demandent presque de dorloter les jeunes pour qu’ils ne partent pas, témoignage un instructeur. Mais moi, j’ai formé des mecs avec qui je suis parti un an après en Afghanistan et j’avais envie d’être dur. Etre trop gentil, ce n’est pas leur rendre service. En formation, j’en ai perdu la moitié, mais je pense que j’ai rendu service à l’institution ». « Je suis bien sûr contre les brimades, estime un autre de ces collègues, mais il faudrait que la formation soit davantage gérée à la façon de Full metal jacket, car sur le terrain, les gamins sont parfois surpris par la dureté des combats ».

Repost 0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 07:55
Le CEMA au chevet des blessés de guerre à l’hôpital de Percy


02/07/2014 Sources : EMA

 

Le 1er juillet 2014, le général de Villiers, chef d’état-major des armées s’est rendu au chevet de militaires hospitalisés à la suite de blessures en opération avant de participer à la pose de la première pierre de la Maison des blessés et des familles.

 

Après s’être rendu à Bourges pour l’édition 2014 des Rencontres militaires blessures et sport (RMBS 2014), le général de Villiers est allé une nouvelle fois au chevet des blessés hospitalisés à l’hôpital Percy à Clamart (Hauts-de-Seine). Comme il l’avait fait en février, il a rencontré les blessés physiques et psychologiques, échangeant avec chacun d’eux sur les sujets d’actualité et sur les conditions de leur réinsertion.

Le général de Villiers a ensuite participé à la pose de la première pierre de la « Maison des blessés et des familles » dont l’ouverture est prévue en 2015. Cette structure offrira une capacité d’accueil de cinq appartements de type F2-F3 destinés aux familles des blessés et de six studios pour les blessés revenant en consultation en hôpital de jour. Le Service d’infrastructure de la Défense (SID), maître d’œuvre du chantier, a donc travaillé avec les ergothérapeutes de l’HIA Percy afin que tous les logements soient accessibles aux blessés.

Engagé pour une meilleure prise en charge des blessés et de leurs familles sur le chemin de la reconstruction, le général de Villiers soutient une approche globale, dans la durée, alliant accompagnement médical, professionnel, psychologique mais aussi social. Au même titre que les actions menées dans le domaine sportif, la « Maison des blessés et des familles » illustre ainsi la dynamique dans laquelle sont engagés le Service de santé des armées (SSA), la Cellule d’aide aux blessés de l’armée de Terre (CABAT) et le centre national des sports de la défense (CNSD) pour donner une seconde vie à ceux qui ont risqué la leur pour défendre la Nation.

Repost 0
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 08:55
20 ans de la CABAT aux Invalides - Crédits JR.Drahi armée de Terre

20 ans de la CABAT aux Invalides - Crédits JR.Drahi armée de Terre

 

18/12/2013 Armée de Terre

 

Le mardi 17 décembre 2013, aux Invalides, ont été célébrés les 20 ans de la cellule d’aide aux blessés de l’armée de Terre (CABAT) au cours d’une cérémonie présidée par le général d’armée Ract Madoux, chef d’état-major de l’armée de Terre. L’occasion de rappeler l’importance que notre armée de Terre accorde à ses soldats blessés, à leurs familles et celles des militaires décédés en opération ou en service.

 

« Je me suis rendue compte que je n’étais pas seule. » Ces mots du LTN Claire Jaulmes, blessée en service en 2011, résument bien le rôle que joue la CABAT, qui était mise à l’honneur hier aux Invalides, le lieu où, depuis 3 siècles, le pays prend soin de ses soldats blessés. A l’issue de la prise d’armes, l’amiral Edouard Guillaud, chef d’état-major des armées, puis Jean-Yves le Drian, ministre de la Défense, ont pu eux aussi souligner l’œuvre essentielle accomplie par la cellule.

 

L’histoire de la CABAT, c’est également l’histoire de 20 ans d’engagements de l’armée de Terre en opérations extérieures ou sur le territoire national. Créée en septembre 1993 par le général d’armée Monchal, alors CEMAT, la CABAT a dû très rapidement faire face à l’afflux de blessés du théâtre bosniaque. A compter de 2011, les familles de nos camarades décédés ont elles aussi été prises en charge.

 

Durant ces 20 années, cette tour de contrôle du soutien aux blessés a toujours permis à chacune et chacun de retrouver une place dans l’institution et dans la société. Ce sont aujourd’hui 20 militaires et civils de la cellule qui suivent les blessés à court, moyen, et long terme. La CABAT coordonne ainsi le processus d’entraide, depuis la prise en charge médicale jusqu’à la réinsertion ou la reconversion, en intégrant les domaines juridiques, action sociale, ressources humaines. Depuis 1993, 8 550 blessés ont été accompagnés. A l’heure actuelle, 847 le sont toujours, mais aussi 52 veuves et plus de 193 orphelins.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories