Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 22:55
photo ESCC - Armée de Terre

photo ESCC - Armée de Terre

 

17/11/2015 par ESCC – Armée de Terre

 

La traditionnelle cérémonie « sabres et casoars » s’est déroulée le samedi 14 novembre 2015 aux écoles de Saint-Cyr Coëtquidan. Présidée par le général de corps d’armée Christophe de Saint Chamas, officier général de zone de défense et de sécurité Ouest, commandant de zone terre Nord-Ouest, elle s’est déroulée en présence du général Frédéric Blachon, commandant les ESCC et de nombreuses autorités civiles et militaires.

 

Moment particulier, traditionnel et primordial  pour chacune des deux écoles, la cérémonie « sabres et casoars » marque la cohésion profonde du corps des officiers.

 

Reportage photos

 

Les 19 officiers sur titre du premier bataillon de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr, les 150 élèves-officiers, français et étrangers, du troisième bataillon de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr et les 19 élèves officiers du centre international de formation ont reçu leur casoar des mains de leurs anciens de la promotion « Chef d’escadrons de Neuchèze » et des autorités présentes. Ce geste marque symboliquement leur entrée dans la communauté saint-cyrienne.

 

Les 83 élèves-officiers de la 55e  promotion de l’école militaire interarmes ont quant à eux reçu leurs sabres des mains de leurs parrains sous le regard de leurs anciens de la promotion « Lieutenant Nungesser », marquant ainsi leur entrée dans la communauté des officiers.

 

Une minute de silence en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre a ponctué la cérémonie.

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 17:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

28/10/2015 Armée de l'air

 

Jeudi 22 octobre 2015 a eu lieu la remise des poignards aux aspirants de première année des promotions 2015 de l'École de l'air, de l'école des commissaires des armées «ancrage air» et du cours spécial de l'École de l'air.

 

C’est la première cérémonie marquant l’entrée dans la carrière d’officier. Comme le veut la tradition, la cérémonie s’est déroulée en présence des promotions de la génération précédente, à savoir les promotions 1995 de l’École de l’air, «Général Gauthier», et de l’École militaire de l’air, «Sous-lieutenant Terrien», ainsi que d’anciens des autres «promotions en 5» de l'École de l'air et de l’École militaire de l’air.

 

Cette manifestation a été précédée d’une veillée d’armes, réminiscence d’une époque chevaleresque où l’on s’engageait, l’épée à la main, à défendre certaines valeurs jusqu’à la mort. Chaque année, cette veillée des poignards se déroule dans la salle des marbres, à la lumière de bougies qui laissent entrevoir l’ombre des centaines de noms gravés dans la pierre. Fort de sens, ce moment est une invitation à s’interroger sur l’esprit de sacrifice.

 

La remise des poignards proprement dite a eu lieu le lendemain au cours d’une cérémonie intime et silencieuse, chargée de gestes et de symboles, au cours de laquelle les jeunes ont reçu à genoux le poignard d’officier des mains de leur parrain sous un aréopage attentif.

 

Tout au long de la journée, des rencontres sportives ont eu lieu entre les promotions 1995 et 2015, avant un office religieux.

photo Armée de l'Airphoto Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 16:55
photo Ecole Navale - Marine Nationale

photo Ecole Navale - Marine Nationale


15/10/2015 Sources : Marine nationale

 

Le 10 octobre 2015, l’amiral Bernard Rogel, chef d’état-major de la Marine, a présidé la cérémonie de présentation aux drapeaux des promotions 2015 de l’École navale et de l’École Militaire de la Flotte, en présence du vice-amiral d’escadre Emmanuel de Oliveira, préfet maritime de l’Atlantique et commandant de la zone maritime Atlantique et du contre-amiral Benoît Lugan.

 

Cette cérémonie symbolise l’entrée officielle des Fistots (surnom donné aux élèves de 1ère année) dans la Marine nationale, et les présente aux autorités, à leurs pairs et à leurs familles en tant que « bordaches », nom hérité de l’époque où l’École navale était embarquée sur le Borda en rade de Brest. Six enseignes de vaisseau de la promotion École navale 2013 ont ainsi confié la garde du drapeau de l’École navale aux aspirants de la promotion École navale 2014, qui auront l’honneur et le privilège de le porter et de le protéger pendant une année.

Six aspirants des cours Officiers sous contrat promotion 2015 ont présenté le drapeau de l’École Militaire de la Flotte aux promotions d’officiers sous contrat long du corps des officiers de Marine et du corps des officiers spécialisés de la Marine ainsi qu’aux élèves administrateurs des Affaires Maritimes.

Désormais, les promotions 2015 de l’École navale et de l’École Militaire de la Flotte, devront se montrer dignes de leurs drapeaux et s’approprier la devise de la Marine datée du XIXè siècle, inscrite en lettres d’or sur ses bâtiments : «Honneur, Patrie, Valeur, Discipline». Comme l’a souligné l’amiral Rogel dans son allocution, "Cette devise évoque l’esprit d’équipage, la combativité, la grandeur d’âme, l’abnégation, la camaraderie mais aussi l’humilité. Ces valeurs sont forgées par le milieu dans lequel nous évoluons, la mer. Elles ont guidé les générations de marins qui nous ont précédés, comme elles doivent nous guider aujourd’hui".

À l’issue de la cérémonie clôturée par un défilé aérien suivi d’un défilé des troupes, les familles et invités, venus en nombre, ont pu visiter l’école (simulateur de navigation, espace traditions, locaux de vie) et assister à une présentation en amphithéâtre de la formation délivrée.

 

voir Reportage photos

photo Ecole Navale - Marine Nationalephoto Ecole Navale - Marine Nationale

photo Ecole Navale - Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 16:55
École de l’air: aguerrissement en montagne

 

30/09/2015 Armée de l'air

 

Les élèves de la promotion unique «2015» de l’École de l’air ont effectué un stage d’aguerrissement du 15 au 24 septembre 2015, au centre de montagne air situé à Ancelle (Hautes-Alpes).

 

Cette période de formation de deux semaines a permis aux «poussins» (surnom attribué aux élèves de première année) d’acquérir les fondamentaux de la vie militaire.

 

Cette formation initiale est particulièrement importante, car elle forge la cohésion au sein de la promotion, un esprit amené à perdurer longtemps après le passage des élèves à l’École de l’air.

 

Les nombreuses activités physiques ont également permis aux «poussins» de tester leur résistance physique et leur motivation à embrasser une carrière au sein de l’armée de l’air.

Partager cet article

Repost0
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 11:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

03/09/2015 Sources : Marine nationale

 

Mercredi 2 septembre au matin, le contre-amiral Benoît Lugan, succédant au vice-amiral d’escadre Philippe Hello, a pris ses fonctions devant l’ensemble du personnel civil et militaire de l’ École navale.

 

Durant cette cérémonie, le contre-amiral Lugan a souhaité saluer l’ensemble du personnel et des élèves et, au travers de son discours, présenter les grandes lignes directrices et les priorités qui fonderont l’année scolaire 2015-2016.

 

A l'issue, les officiers et cadres civils, ainsi que les représentants de catégories et représentants du personnel civil ont pu partager un moment convivial d'échanges autour du nouveau commandant de l'école.

 

Le contre-amiral Benoît Lugan en quelques mots, chiffres et dates

Devenu à 20 ans officier de Marine en 1978, contre-amiral depuis janvier 2012.

- 1984/1994 : entre Bretagne et Provence, années d’activités et de responsabilités opérationnelles embarquées comme pilote d'hélicoptères, achevées avec le commandement de l’escadrille 23S à Saint-Mandrier de 1992 à 1994.

- 1994/2003 : entre Provence et Paris, officier d’état-major avec deux temps forts, l’un comme aide de camp auprès du Président de la République, monsieur Jacques Chirac (1998/2001), l’autre comme commandant la base d'aéronautique navale de Hyères de 2001 à 2003.

- 2003/2015 : en administration centrale à Paris, rapporteur pour le ministère de la Défense du « Livre blanc sur la sécurité intérieure face au terrorisme » (2006), chargé à l’état-major de la Marine de la conduite des réformes (2008/2010), puis du recrutement et de la formation (2010/2011), et enfin en 2011 adjoint au Directeur du Personnel Militaire de la Marine.

A l’été 2015, commandant de l’École navale.

 

4000 heures de vol sur Lynx, Dauphin/Panther, Alouette II et III

 

Formations

École navale (1978/1981), Collège interarmées de défense (1994/1995), Centre de formation au management de la défense (2001/2002), Centre des hautes études militaires et Institut des hautes études de la défense nationale (2003/2004).

Marié et sans enfants, le contre-amiral Benoît Lugan est officier dans l’ordre de la Légion d’Honneur, commandeur dans l’ordre national du Mérite et titulaire dans plusieurs ordres étrangers

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 12:55
photo ESCC / DIRCOM

photo ESCC / DIRCOM

 

30.07.2015 par ESCC


Manifestation traditionnelle qui trouve son origine dans la visite du duc d’Orléans à Saint-Cyr en 1834, le Triomphe doit son nom à l’adresse d’un tireur au canon, l’élève-officier Lafitte, faisant but en pleine cible lors d’un exercice devant l’illustre visiteur ; Porté en triomphe par ses camarades, et récompensé par le duc d’Orléans d’une paire de pistolets, déclenchant une manifestation spontanée de joie dans toute l’école, il fut sans le savoir l’initiateur de ce qui devint au fil des ans une tradition désormais bien ancrée dans la vie de la Spéciale. Le triomphe marque désormais symboliquement la fin de l’année scolaire et le départ de Saint-Cyr des plus anciens ; cette année, les promotions « Lieutenant Thomazzo » de l’ESM et « Général Delayen » de l’EMIA ont quitté les écoles pour rejoindre les écoles d’armes de leur choix afin d’y suivre un an de formation spécialisée. C’est aussi à cette occasion que les nouvelles promotions sont baptisées.

Revivez la cérémonie nocturne du Triomphe 2015.

Partager cet article

Repost0
26 juillet 2015 7 26 /07 /juillet /2015 15:55
Baptême de la 54e promotion de l’ÉMIA - Promotion Lieutenant Nungesser

 

Source Promotion lieutenant Nungesser

 

Le samedi 25 juillet 2015, en présence du général Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de Terre, la 54e promotion de l’École militaire InterArmes (EMIA) a reçu son nom de baptême au cours de la prestigieuse cérémonie nocturne du triomphe des Écoles de St Cyr Coëtquidan (ESCC). « Cette promotion portera le nom de lieutenant Charles Nungesser ». Ces mots prononcés par le général Antoine Windeck, commandant les ESCC et la base de défense de Vannes-Coëtquidan, scellent à jamais le nom de la 54, la promotion lieutenant Nungesser. Les élèves sont heureux et fiers de porter le nom de cet extraordinaire héros de guerre, d’autant que ce fut leur premier choix !

 

« Insigne promotion »

Jeune officier, que tu portes ou regardes cette insigne, sache que :

Sa forme est celle de la France en deuil, en l’honneur de ses héros disparus ;

L’épée représente ton héritage d’officier, gardien des valeurs chevaleresques ;

La légion d’honneur est ton exemple : la force, la gloire et le sacrifice de tes anciens ;

La hongroise, symbole des hussards auxquels appartenait ton parrain ;

Le coeur noir était son blason, celui qui inspirait la terreur dans le coeur de l’ennemi ;

Le drapeau, celui de sa patrie et de la tienne, était le symbole de son escadron ;

Les côtes françaises et américaine, aux couleurs de ton école symbolisent son ultime aventure ;

L’ensemble repose sur un fond blanc pareil à son célèbre avion.

Baptême de la 54e promotion de l’ÉMIA - Promotion Lieutenant Nungesser

Partager cet article

Repost0
17 juillet 2015 5 17 /07 /juillet /2015 10:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

04.07.2015 source Armée de l'Air
 

Le vendredi 03 juillet 2015, les Écoles d’officiers de l’Armée de l’air (EOAA) de Salon-de-Provence ont organisé le baptême des promotions 2014 de l’École de l’air et de l’École militaire de l’air.

 

Reportage photos

photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 16:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

30 Juin 2015 Source: Marine nationale

 

Après 2 ans de formation à l’École navale, les officiers-élèves sont déployés pendant cinq mois à bord du bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude et de la frégate  Aconit. À un mois de leur retour à Toulon, l’EV 2 Claire dresse un premier bilan de sa mission.

 

Comment s’articule votre formation à bord des unités du groupe « Jeanne d’Arc » ?

 « Notre rythme est le suivant : dix jours de travaux dirigés puis dix  jours de quart, où nous sommes  immergés au sein des  équipages du Dixmude ou de l’Aconit. Nous sommes en permanence mis en situation opérationnelle. C’est très important car nos réactions aux cas non conformes doivent être validées : feux, voies d’eau, avaries de barre, homme à la mer… »

 

En quatre mois, avez-vous le sentiment d’avoir progressé ?

 « Avant d’embarquer, nous venions de valider notre compétence de marin lors d’un dernier embarquement sur un petit bâtiment au large de la Bretagne et de valider notre compétence d’ingénieur par une immersion de 11 semaines dans un institut de recherche. Aujourd’hui, nous avons des compétences d’officier de marine. Ce changement est notoire, nous appliquons maintenant concrètement toutes les connaissances que nous avons acquises».

 

Votre mission n’est pas terminée mais avez-vous déjà un souvenir fort ?

 « Lorsque nous étions au large de Djibouti, j’étais responsable de l’organisation d’un  exercice d’évacuation de ressortissants (RESEVAC). Ce fut pour moi une expérience très enrichissante dont je me souviendrai. Ici, les mises en situation se font dans un contexte au plus proche du réel.».

 

Comment vivez-vous votre quotidien avec l’équipage ?

« Au début, j’étais insérée au cœur des services, j’avais tout à découvrir au contact des équipages et des officiers-mariniers, je posais beaucoup de questions. Maintenant, je ne suis plus seulement spectatrice, je suis actrice. De vraies responsabilités me sont confiées ».

 

Dans un mois, vous allez rejoindre votre affectation. Vous sentez-vous prête ?

« Pendant cette mission, je n’aurai jamais pensé découvrir autant de choses. Je crois que nous nous sommes beaucoup entraînés à notre futur métier, en conduisant des patrouilles dans des zones de navigation denses, en participant à des manœuvres avec des marines amies. Dire que je suis prête ? Il faut rester humble. Commander des hommes et des femmes est extrêmement difficile, je pense que je n’aurai jamais fini d’apprendre. Cependant, je suis confiante sur ma capacité à relever ce défi et  suis impatiente. ».

photo Marine Nationalephoto Marine Nationale

photo Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 10:55
Le Triomphe des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan 2015 : tout ce qu'il faut savoir

 

09/06/2015  ESCC

 

Le Triomphe des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan, est une manifestation traditionnelle qui trouve son origine dans une visite du duc d'Orléans à Saint-Cyr, le 27 juillet 1834.

Aujourd'hui, il clôt les cycles de scolarité des élèves en dernière année (ESM1, EMIA1 ) tout en associant les autres recrutements. Lors de la cérémonie les nouvelles promotions (ESM3 et EMIA2) reçoivent solennellement leur nom de baptême.
C'est également une fête commune à l'ensemble des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan (élèves, personnels civils et militaires du cadre) consolidant le lien armée-nation et qui engage la participation et les moyens de toutes les écoles et de nombreux extérieurs.

 

Le prochain Triomphe des Écoles se déroulera le samedi 25 juillet 2015.

 

Pour pouvoir assister aux activités du Triomphe, il est impératif de s'inscrire individuellement. Cette inscription génèrera une autorisation d'accès individuelle (pour les enfants à partir de 5 ans) qu'il faudra imprimer et présenter à votre arrivée aux points de contrôle.

 

Pour vous inscrire:  Formulaire d'inscription

Pour réserver: Bulletin de renseignements et bon de réservation Triomphe 2015.pdf 2,29 MB

Renseignements :

Bureau Organisation Triomphe

Tél : 02 97 70 72 57

Email : triomphestcyr@gmail.com

 

Partager cet article

Repost0
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 11:55
photo Hubert de M.

photo Hubert de M.

 

source ot-saumur.fr

 

SAUMUR - Accompagné d'un guide-conférencier de la ville, découvrez Saumur, cité équestre et militaire, chaque mercredi du 8 juillet au 26 août 2015 à 15h.

 

La prestigieuse Ecole de Cavalerie de Saumur a été créée il y a 250 ans par le Duc de Choiseul, ministre de la guerre de Louis XV.

La visite permet de découvrir les bâtiments historiques (casernes du 18e siècle, manèges et écuries du 19e siècle), et d’appréhender l’usage de ces lieux aujourd’hui et la place qu’occupe l’armée à Saumur.

 

Informations pratiques

 

Mercredi 8 juillet 2015 à 15h.
Rendez-vous devant le monument aux Morts de l’École de Cavalerie, place du Chardonnet à Saumur.

Tarifs
Plein : 5 €
Réduit (enfant de 7 à 16 ans, étudiants, demandeurs d’emploi) : 2 €
Gratuit pour les enfants de moins de 7 ans.

Durée
1h30

Les Écoles militaires de Saumur étant toujours en activité, il est nécessaire de se munir d’une pièce d’identité.

Autres dates
Tous les mercredis à 15h du 8 juillet au 26 août 2015.

Renseignements et réservations
OFFICE DE TOURISME DU SAUMUROIS
CS 54032 - 8 bis quai Carnot
49415 SAUMUR CEDEX
Tél.02 41 40 20 60 - Fax.02 41 40 20 69
courriel

SERVICE VILLE D'ART ET D'HISTOIRE
Direction de la Culture et du Patrimoine Historique
49400 SAUMUR
Tél. 02 41 83 30 31
courriel

Partager cet article

Repost0
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 16:35
Op Toral: Sandhurst in the Sand


18 juin 2015 by FORCES TV

 

Building work at the Afghan National Army Officer Academy in Kabul is finished, and the first cadets are moving in.

The Academy is funded by the UK, and represents an enduring commitment to the country.

A team of British troops help the Afghan instructors train the cadets. They are deployed under the UK mission, Op Toral.

Modelled on the British Sandhurst, the Academy has been dubbed “Sandhurst in the Sand”.

In the third of her special reports from Kabul, Charlotte Cross went to take a look.

Partager cet article

Repost0
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 07:35
The Future Leaders: Army's New Officers


24 mai 2015 by New Zealand Defence Forces

 

The new officers from New Zealand Commissioning Course 2015 marches out from their graduating ceremony. These new officers represent the next wave of leadership for New Zealand Army. Included in this graduating ceremony are members of our Pacific neighbours' Armies who came to New Zealand to train as officers.

Partager cet article

Repost0
14 mai 2015 4 14 /05 /mai /2015 07:45
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

13/05/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 31 mars au 9 avril 2015, le détachement d’assistance opérationnelle « commando » des éléments français au Sénégal (EFS) est retourné au Burkina-Faso, afin de poursuivre l’action de formation entreprise au profit des élèves-officiers de deuxième année de l’académie militaire Georges Namoano (AMGN).

 

Cette formation consistait à former les deux brigades de 23 élèves dans les domaines de l’instruction sur le tir de combat (ISTC) et les techniques commandos.

 

Dans le cadre de l’ISTC, les élèves ont été formés au maniement de leurs futures armes de dotation : modules A (manipulations), B (tirs de 25 à 100 m) et C (tirs en zones létales) avec le fusil d’assaut AK47. Ils ont procédé à des manipulations de base et à des tirs de 25 cartouches sur pistolet automatique CZ99. Tous les élèves ont réussi les modules de qualification, dans les temps et en cible.

 

Concernant les techniques commandos, les instructions se sont basées sur les pistes d’audace, le franchissement (rappels et aide au franchissement) et le combat commando avec des exercices de mise en situation nocturne. Lors d'une synthèse, les élèves devaient s’infiltrer puis installer et descendre sur un rappel tactique avant de récupérer des explosifs dans une « boîte aux lettres morte ».

 

Cette formation s’est clôturée par la traditionnelle cérémonie de remise des attestations de stage. Les élèves recevront encore plusieurs mois de formation avant leur sortie d’école en juillet 2015.

 

Depuis 2011, les EFS constituent « un pôle opérationnel de coopération à vocation régionale » en Afrique de l’Ouest. A ce titre, ils conduisent des actions bilatérales et régionales de coopération militaire visant à accompagner les Etats africains dans le renforcement de leur capacité de maintien de la paix. Depuis le 1er janvier 2015, les EFS partagent cette activité de formation avec les forces françaises en Côte d’ Ivoire (FFCI), seconde base opérationnelle avancée (BOA) en Afrique de l’Ouest avec celle de Djibouti.

photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 10:25
photo 3e REI

photo 3e REI

 

14/04/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 31 mars au 12 avril, 76 élèves officiers de l’Ecole Militaire Interarmes de Coëtquidan ont effectué un stage d’aguerrissement au centre d’entrainement en forêt équatoriale (CEFE) du 3ème régiment étranger d’infanterie (REI), stationné en Guyane.

 

L’objectif de cette formation était l’aguerrissement des élèves officiers, ainsi que le développement du commandement et de la cohésion au sein des sections, avec une sollicitation constante à l’effort physique.

 

Audace, dépassement de soi, et intelligence de situation sont les maîtres mots de ce stage. Confrontés au décalage horaire, au climat humide et à un soleil de plomb, les quatre sections de stagiaires apprennent à apprivoiser le milieu équatorial. De nombreuses pistes d’audace, ainsi qu’une période de survie et de découverte de cet environnement hostile sont organisées pour leur permettre de mettre en pratique leur savoir-faire.

 

Au terme de leur première semaine de stage, la cohésion et l’entraide sont renforcées chez ces élèves de l’EMIA qui bénéficient de cette expérience forte et enrichissante dans le cadre de leur parcours d’officier.

 

A 7 000 km de la métropole, les forces armées en Guyane (FAG) garantissent la protection du territoire national et de ses ressources. Fréquemment engagées en appui de l’action de l’Etat dans des missions au caractère interministériel, les FAG agissent sur un territoire rendu exigeant par son étendue (1 100 km de frontières terrestres), son littoral difficile et sa forêt équatoriale.

photo 3e REIphoto 3e REIphoto 3e REI
photo 3e REI

photo 3e REI

Partager cet article

Repost0
14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 11:55
Deux frères embarqués sur la mission Jeanne d’Arc 2015

 

10 Avril 2015 Source : Marine nationale

 

La mission Jeanne d’Arc 2015 accueille deux frères parmi les officiers-élèves. Benoît et Grégoire, 23 et 22 ans, ont appareillé ensemble le 5 mars dernier à bord du BPC Dixmude. Réunis pour une mission interarmées, ils profitent de cette immersion directe en milieu opérationnel pour partager le quotidien l’un de l’autre. Pendant le premier mois, ils vivent la même expérience hors du commun sur l’un des bâtiments les plus récents de la Marine nationale.

 

Leur avenir professionnel les différencie, l’un va devenir officier de Marine, en tant que pilote d’hélicoptère dans l'aéronavale et l’autre officier dans l’armée de Terre, dans l’infanterie. L’un a le goût pour les missions en mer et la vie en équipage, l’autre préfère le terrain et l’esprit de corps. Rien ne permettait dans leur parcours, de penser qu’un jour ils effectueraient ensemble une mission à bord d’un navire de guerre, eux qui depuis l’enfance prennent ensemble la mer…sur des voiliers.

 

Deux frères embarqués sur la mission Jeanne d’Arc 2015

À bord, Grégoire briefe son frère sur les manœuvres maritimes. À terre, pendant des manœuvres de sécurisation de zone puis d’évacuation de ressortissants à Djibouti (Wakri 2015), Benoît développe "en famille" ses compétences de meneur de groupe d’infanterie.

 

« C’est à la fois original et une chance de vivre cette mission ensemble, d’autant plus qu’on part loin et longtemps ». « On parle souvent de la Marine et d’un équipage comme d’une famille, pour nous ça se vérifie à 200 %. ». « On peut maintenant vraiment dire qu’on est frères d’armes ! » concluent-ils.

Partager cet article

Repost0
7 avril 2015 2 07 /04 /avril /2015 10:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

07/04/2015 armée de Terre

 

Le général d’armée Jean-Pierre BOSSER, chef d’Etat-major de l’armée de Terre (CEMAT) s’est rendu  aux écoles de Saint-Cyr Coëtquidan afin de présenter le nouveau modèle de l’armée de Terre aux élèves officiers et cadres des écoles. Sa rencontre en images.

Partager cet article

Repost0
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 17:45
photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

 

03/04/2015 Sources : État-major des armées

 

Dans le cadre de l’exercice Wakri, l’enseigne de vaisseau Romain se remémore, lors de sa séance d’acclimatation nécessaire à la préparation physique face aux conditions climatiques difficiles de Djibouti, les propos du capitaine de vaisseau de Briançon, commandant le BPC Dixmude et le groupe Jeanne d’Arc. Ce nageur de combat et ancien commandant du commando Hubert avait en effet demandé aux marins "Où étiez-vous dans votre tête quand vous courriez sur le pont d'envol ? Moi, quand je me prépare à aller à Djibouti, dans la tête j'y suis déjà, je suis sur le terrain avec mes hommes"

 

Ces propos résonnent dans la tête de Romain et dans celle des marins présents. Issu de la promotion 2012 de l’Ecole Navale, Romain est aujourd’hui sur le sol de Yellowland, et cela fait des heures qu’il marche avec son groupe sous un soleil de plomb et qu’il subit la rudesse des éléments. Habitué à celle de la mer et à l’épreuve de la tempête, la réalité du terrain djiboutien s’impose à lui, et cela ne se prépare pas à la légère.

 

"Il faut vous demander comment vous réagiriez face à un événement. Se mettre en situation, avant une action, c'est vital pour bien se préparer moralement". Ces phrases prennent tout leur sens lorsque plus tard, en plein milieu de nuit, Romain et son groupe sont pris à partie dans une embuscade. Ils sont dans un virage dans une zone découverte. Les premiers coups de feu détonnent. Les forces adverses, simulées pour l’exercice, sont à un point de positionnement en hauteur et avaient une vue idéale sur la progression du groupe de Romain. Cela dure dix minutes interminables avant de pouvoir décrocher vers un point de repli à 200m de là. Dix minutes pendant lesquelles des hommes de son groupe ont été blessés.

 

Après une longue attente en silence, la marche reprend vers une zone identifiée à 5 km de là. L’objectif est de pouvoir établir un bivouac et surtout de pouvoir effectuer au lever du jour une évacuation sanitaire des blessés via hélicoptère. La progression est longue, il fait nuit noire maintenant, la lune a disparu depuis une heure. Romain a tout le temps de méditer les paroles du commandant. "Avez-vous déjà pensé à ce qui peut vous arriver en tant que militaire ? Aller au combat, risquer sa peau et celle de ses hommes, donner la mort. Vous êtes de futurs chefs. Etre militaire, c'est se sacrifier, et quand je dis se sacrifier, je ne parle pas que de l'aspect "donner sa vie", je parle aussi du sacrifice quotidien. Vous devez vous y préparer". Après cette première journée d’exercice, ces paroles prennent tout leur sens.

 

L’exercice se poursuivra avec une seconde mission pour Romain et son groupe, mais déjà la réalité du terrain aura marqué les esprits et rappelé à tous leur métier premier. "L'exercice Wakri : 4 jours pour montrer que vous êtes militaires, 4 jours pour réfléchir à votre condition de militaire".

photo EMA / Marine Nationalephoto EMA / Marine Nationale
photo EMA / Marine Nationale
photo EMA / Marine Nationalephoto EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 07:55
photo Ecole Navale

photo Ecole Navale

 

31 mars 2015 par École Navale

 

Du 23 au 26 mars 2015, les élèves de la promotion 2014 ont effectué leur stage de découverte de la plongée militaire au sein du Groupe des Plongeurs-Démineurs de Brest.

 

Témoignage de l’un d’entre-eux :

 

« Ce stage fut court mais intense. Nous nous retrouvions le matin pour une heure de footing musclé, puis au retour, nous “sautions” dans nos combinaisons en néoprène pour aller écouter le briefing de la plongée à venir.

 

Après un bref rappel des différentes règles de sécurité et du déroulement de la plongée, nous enfilions nos blocs. Puis par groupe de cinq, chacun avec un instructeur, nous avons exploré le fond du bassin, tout en effectuant les indispensables exercices de vidage de masque et reprise d’embout. Les plus chanceux d’entre nous ont pu voir des araignées de mer !

 

Nous avons tous été impressionnés par la difficulté des déplacements à terre, sous quinze kilos de matériel, alors que nous étions très à l’aise sous l’eau grâce à la poussée d’Archimède.

 

Nous avons également assisté à plusieurs conférences et effectué différentes visites : un chasseur de mine, les installations du Groupe des Plongeurs Démineurs, et le caisson hyperbare. Le médecin-chef du Groupe des Plongeurs Démineurs nous a présenté les risques physiologiques liés à la pratique de la plongée et nous a sensibilisé sur les différents types d’accidents.

 

Nous avons également eu la présentation des différentes spécificités des plongeurs : plongeurs de bord et plongeurs d’armes. Notre lieutenant de vaisseau d’escouade, lui-même de spécialité plongeur-démineur, nous a aussi informé sur le métier d’officier chargé de la plongée.

 

Enfin le dernier jour, nous avons passé, sans aucun enjeu, une partie des tests de pré-sélection pour devenir plongeur de bord. Si certains n’avaient pas réalisé l’entrainement et la condition physique nécessaires pour réussir ce cours, ils l’ont compris dans la douleur ! Nous avons pour la plupart échoué, ne réussissant pas à tenir plus de vingt secondes en apnée à six mètres de fond.

 

Ce stage nous a permis de réaliser que nous ne sommes pas prêts physiquement pour ce type d’exercice. L’’image du plongeur en maillot Hawaï dans une eau limpide bleu turquoise est bien loin de la réalité !

 

Les différents intervenants nous ont bien montré les difficultés de la plongée et ses enjeux. Et certainement, ce stage aura fait naître des vocations ! »

photo Ecole Navale

photo Ecole Navale

Partager cet article

Repost0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 17:45
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

20/03/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 12 mars 2015, le navire de transport de chaland de débarquement (TCD)  Siroco, déployé dans le cadre de la mission Corymbe, a fait escale à Bata en Guinée Equatoriale. Les élèves officiers de l’Ecole Nationale à Vocation Régionale (ENVR) ont reçu durant une dizaine de jour une instruction à bord du navire français.

 

Cette formation avait pour double objectif d’améliorer le niveau de formation des marins de la région et de favoriser la coopération entre les marines africaines. Créée par la Guinée Equatoriale et soutenue par des coopérants français, cette  école accueille des élèves officiers et officiers mariniers venus de nombreux pays d’Afrique afin de leur faire bénéficier d’une formation maritime commune. Sur le Siroco, ils ont pu mettre en pratique leur apprentissage.

 

Les 46 élèves de 14 nationalités différentes ont pu ainsi, sous la tutelle de leurs 6 instructeurs, découvrir l’environnement de travail des marins et les contraintes de la vie embarquée sur un bâtiment amphibie. Ils ont également pu suivre des cours théoriques dispensés par des officiers français, et améliorer leur expérience pratique en participant à toutes les activités du bateau.

 

Cette coopération répond à la nécessité qu’ont les pays riverains du golfe de Guinée à répondre aux divers défis maritimes. En effet, ceux-ci sont amenés à lutter contre la piraterie et le narcotrafic, tout en maitrisant l’augmentation du trafic commercial ainsi que la défense des souverainetés nationales et des ressources naturelles et pétrolières.

 

La mission Corymbe, assurée depuis 1990, est l'une des missions des forces armées françaises dans le golfe de Guinée ; elle y assure la présence d’au moins un bâtiment de la Marine nationale. Outre leur mission de présence dans une zone où les intérêts français sont nombreux, les navires déployés en Corymbe effectuent des actions de coopération bilatérale avec les pays côtiers. Ils sont en mesure d’apporter un soutien rapide en cas de besoin, au même titre que les forces prépositionnées dans la région.

photo Marine Nationalephoto Marine Nationale

photo Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 17:50
photo Accademia Navale di Livorno

photo Accademia Navale di Livorno

 

17 mars 2015 par École Navale

 

Issus de la promotion 2013, les aspirants Aymric et Charles ont eu la chance de vivre au rythme de leurs homologues italiens durant un semestre.

 

L’aspirant Charles témoigne :

« Tous deux à l’École navale depuis un an, nous avons choisi d’effectuer un semestre d’échange à l’École navale italienne avec pour objectif premier la découverte d’une autre Marine, d’une autre culture militaire. Nous avons donc rejoint les rangs des aspirants de la promotion Titani de “l’Accademia Navale di Livorno” pour quatre mois. Ce désir d’ouverture et de découverte d’un autre milieu fut largement assouvi car les deux écoles navales diffèrent considérablement sur certains points. Très bien accueillis et intégrés dans la promotion par les aspirants italiens, il a fallu s’adapter à une discipline strict et particulière ainsi qu’à la très faible autonomie qu’ont les élèves au sein de l’Académie, très axée sur la sélection.

 

Une fois le fonctionnement de l’école assimilé, nous avons pu profiter pleinement de cette très belle expérience en nous liant d’amitié avec nos homologues italiens. Les nombreuses installations sportives nous ont permis la pratique de divers sports tels que l’athlétisme, le tennis, le rugby et l’équitation. De plus, si nous ne parlions pas la langue italienne à notre arrivée, nous avons désormais acquis un italien fluide qui, nous l’espérons, nous servira dans notre future carrière.

 

Enfin, ce semestre très enrichissant a permis de développer notre esprit critique et une ouverture d’esprit nécessaire à tout officier de Marine. »

 

photo Accademia Navale di Livorno

photo Accademia Navale di Livorno

 

Accademia Navale di Livorno sur Facebook

Partager cet article

Repost0
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 13:55
Mission Jeanne d’Arc 2015 : Les officiers-élèves embarquent sur sous-marin nucléaire d’attaque

 

12/03/2015 Sources : Marine nationale

 

Profitant de l’intégration ponctuelle d’un sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) au groupe amphibie constitué pour la mission Jeanne d’Arc, les officiers-élèves embarquent à son bord et découvrent à la mer l’univers des forces sous-marines.

 

7h du matin, alors que le jour se lève sur la mer Méditerranée, le kiosque du SNA qui accompagne le groupe Jeanne d’Arc apparaît sur le travers du BPC Dixmude. Tandis que des officiers-élèves débarquent, enthousiasmés par ce qu’ils viennent de vivre pendant 24 heures, d’autres s’équipent pour rejoindre le sous-marin et vivre à leur tour cette expérience.

 

Ils connaissent tous les missions du SNA, mais pour la plupart d’entre eux, cette immersion sous la mer est inédite. C’est l’occasion pour eux de quitter la théorie des cours et de découvrir in-situ l’univers et les missions des forces sous-marines. Pour quelques-uns d’entre eux, ce sera même le début d’une vocation.

 

L’espace est certes restreint à bord du SNA, mais il y a tant de choses à voir entre le poste central de navigation et d’opération (PCNO), le poste central de propulsion (PCP) en tranche arrière et la tranche « armes » à l’avant que ces 24 heures passent bien (trop) vite. Commandant, officier chef du quart, officier de quart au PCP, maître de centrale, tout l’équipage se prête volontiers au jeu des questions des officiers-élèves. Après une nuit chargée passée sous la mer, il est déjà l’heure de refaire surface. « Top la vue » entend-on au PCNO, tours d’horizon rapides au périscope, le Dixmudeest bien là au rendez-vous. Les officiers-élèves, enthousiastes, se préparent à retourner à bord du BPC. Il faut déjà penser à la suite de la mission mais chacun est d’ores et déjà enrichi par ce qu’il vient de vivre.

 

La mission Jeanne d’Arc 2015 commence à peine. Le déploiement de longue durée du groupe amphibie et la variété des missions qui seront effectuées permettent de lui adosser la formation pratique d’officiers-élèves issus de différents corps d’officiers. Ils pourront ainsi, intégrés aux équipages du Dixmude et de l’Aconit, parfaire leur aptitude professionnelle dans une véritable mise en condition opérationnelle.

Mission Jeanne d’Arc 2015 : Les officiers-élèves embarquent sur sous-marin nucléaire d’attaque
Mission Jeanne d’Arc 2015 : Les officiers-élèves embarquent sur sous-marin nucléaire d’attaque

Partager cet article

Repost0
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 07:55
photo Ecole Navale

photo Ecole Navale


11.03.2015 Ecole Navale

Une première rencontre entre la promotion 2013 de l’École navale et la promotion Capitaine Hervouert de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr s’est déroulée le week-end dernier sur le site de l’école ainsi qu’en presqu’île de Crozon. Il s’agissait de renforcer les liens interarmées entre les élèves-officiers des deux écoles, en vue notamment du Tournoi Sportif des Grandes Écoles de la Défense et du Séminaire Inter-armées des Grandes Écoles Militaires. Ainsi, plus de 200 élèves-officiers ont mené ensemble des activités de cohésion, à commencer par la cérémonie des couleurs samedi matin sur le parvis de l’École navale.

Partager cet article

Repost0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 08:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

10/03/2015 Aspirant Julie Beck  - Armée de l'air

 

Jeudi 5 mars 2015, sur la base aérienne 701 de Salon-de-Provence, les élèves de la promotion « OSC 2015-02 » d’officiers sous contrat (OSC), du cours spécial de formation des officiers ont reçu leur poignard, symbole du commandement. Récit vécu de l’intérieur.

 

Salle des marbres, 18h30

Tenues impeccables, 33 élèves officiers attendent l’arrivée des autorités. C’est le calme absolu dans la salle des marbres, lieu prestigieux de l’École de l’air. La pression monte. La fierté est palpable sur les visages. Le général Francis Pollet, commandant les écoles d'officiers de l'armée de l'air et la base aérienne, prend place pour présider la cérémonie.

Devant l’œil attentif de l’ensemble de ses camarades, l’aspirant Caroline, major de promotion, sort des rangs pour se faire remettre son poignard des mains du général. Puis au rythme des coups de poignards sur le marbre, les élèves, d’une chorégraphie millimétrée, rejoignent leur parrain.

 

photo Armée de l'Airphoto Armée de l'Air
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Âgées de 23 à 30 ans, ces nouvelles recrues viennent tous d’horizons différents : communication, aérospatiale, mécanique, ressources humaines,… Autant de domaines d’emplois pour lesquels ils ont été recrutés. Parmi eux, des diplômés de master, de licence et d’écoles d’ingénieurs.

Ce moment solennel marque la réussite de la formation militaire générale de l’officier, ainsi que l’obtention de la certification de qualification des officiers. Cette remise du poignard est une étape fondatrice de leur carrière. Elle symbolise l’entrée dans le corps des officiers et l’aptitude à commander.

 

Huit semaines de formation

Pour les OSC, la formation se déroule sur une période de huit semaines. Les élèves ont ainsi pu s’aguerrir lors d’épreuves militaires et sportives. Envers et contre tout, les jeunes officiers ont su faire preuve d’humilité, de dépassement de soi et de cohésion. Au terme de cette aventure, ils ont appris sur eux-mêmes et sur les autres.

Dès aujourd’hui, ils ont tous intégré leur unité d’affectation pour une carrière qui s’annonce d’ores et déjà enrichissante.

photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 16:55
Le BPC Dixmude, la FLF Aconit, la FASM Montcalm s’entraînent au nord de la Corse - photo Marine Nationale

Le BPC Dixmude, la FLF Aconit, la FASM Montcalm s’entraînent au nord de la Corse - photo Marine Nationale

 

9 mars 2015. Portail des Sous-Marins Source : Marine Nationale

 

Le 6 mars, le BPC Dixmude, la FLF Aconit, la frégate anti-sous-marine Montcalm effectuent un entraînement au large de la Corse.

 

La frégate anti-sous-marine Montcalm a rejoint le groupe Jeanne d’Arc pour un exercice de lutte anti-sous-marine au nord de la Corse. Des officiers-élèves ont pu embarquer à cette occasion à bord de la frégate Montcalm et d’un sous-marin nucléaire d’attaque également à proximité, pour s’exposer aux opérations sous-marines. Au lendemain du départ de Toulon du groupe Jeanne d’Arc, les élèves découvrent déjà la vie opérationnelle à la mer. Le BPC Dixmude et la FLF Aconit poursuivent après cet entraînement leur mission de protection des approches littorales avant de continuer leur mission en Méditerranée.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories