Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 08:55
Le SNLE Le Terrible et le Régiment d'Infanterie Chars de Marine se sont jumelés

 

11 Août 2015 Source: Marine nationale

 

Un décor inhabituel surprend les acteurs habituels de l'île Longue ce mercredi 24 juin 2015. Un AMX10 RC et un véhicule blindé léger sont positionnés le long du quai où est amarré le SNLE Le Terrible. En effet, celui-ci accueille le Régiment d’Infanterie Chars de Marine (RICM) pour une cérémonie de jumelage.

 

Cette journée de rencontre est ponctuée par une prise d’arme effectuée en présence du capitaine de vaisseau d’Ornano, commandant l’Escadrille des SNLE. Après avoir salué le drapeau du RICM et les fanions des Terrible Bleu et Rouge, puis passé en revue les troupes, les commandants effectuent une brève évocation historique de leurs unités avant de prononcer l’ordre du jour.

 

Le RICM, régiment le plus décoré de France, a été présent sur tous les champs de bataille de l’Armée Française au cours de ce dernier siècle. Présents à Douaumont durant la première guerre mondiale, Dien Bien Phu, l’Oranais et Tyr durant les années de décolonisation, en Irak pour la Guerre du Golfe, à Sarajevo, en Afghanistan et au Mali, les marsouins accompagnent l’histoire nationale. Une histoire où les hommes ont toujours su se dépasser au service de la France, parfois jusqu'au sacrifice ultime.

 

Le nom « Terrible » a aussi son histoire. Du premier Terrible, bâtiment de 68 canons lancé à Brest en 1690 qui participa aux guerres de Hollande sous les ordres du vice-amiral d’Estrées, au SNLE de type Redoutable qui a effectué 67 patrouilles au profit de la dissuasion, les onze bâtiments qui ont porté ce nom ont servi la France sur les mers du globe dans de nombreuses campagnes navales. Le croiseur léger Le Terrible s’illustra à plusieurs reprises au cours de la seconde guerre mondiale, en particulier en Adriatique et lors du débarquement de Provence. L’équipage actuel du Terrible, 12e bâtiment porteur du nom, a donc l’honneur de porter la fourragère de la Croix de Guerre 39-45, et reçu en héritage cet état d’esprit pugnace.

 

La conscience d’œuvrer pour la même mission, le service de la France, et l’importance des valeurs communes transmises par l’histoire de leurs unités, réunissent aujourd’hui marins et marsouins. Mais au cours des échanges, ils peuvent rapidement s’apercevoir que si leur quotidien et leur environnement sont radicalement différents, c’est bien la même confiance mutuelle qui doit s'établir dans un équipage de char, dans un GTIA1 en manœuvre comme à bord d'un sous-marin.

 

Logique des unités opérationnelles, dans les prochains mois ces deux unités seront toutes les deux déployées, sur des théâtres radicalement différents. Au retour, le partage des expériences vécues entre marsouins et marins de tout grade sera enrichissant. A travers ces fructueux échanges, ce jumelage permettra à chacun d’élargir sa vision des armées et, en en donnant une meilleure compréhension, consolider encore leur engagement au service de la Défense.

 

1 Groupement tactique interarmes

Repost 0
25 octobre 2015 7 25 /10 /octobre /2015 10:30
Le 5e Régiment de Cuirassiers à Kaiserslautern

Le 5e Régiment de Cuirassiers à Kaiserslautern

 

25 octobre par Jean-Dominique Merchet

 

Il y succède à la 13ème DBLE.

 

Le général Jean-Pierre Bosser, chef d'état-major de l'armée de terre, l'a annoncé aux députés de la commission de la défense lors de son audition du 13 octobre. «En remplacement du drapeau de la 13ème demi-brigade de la Légion étrangère, je vais lui (au détachement Terre de la base française à Abu Dhabi) attribuer celui du 5ème Régiment de Cuirassiers, l'un des régiments les plus anciens et les plus décorés de l'armée française» a indiqué le Cemat.

 

Cette hypothèse avait été évoquée récemment, notamment sur ce blog. L'autre idée était le drapeau du 5ème régiment de Dragons, dont les traditions sont repris par le Centre d'entrainement au combat (centac) qui montera en puissance autour de Mailly, Sissonne et Mourmelon.

 

Créé en 1653 et dissous en 1992, le 5ème Cuir est surnommé le Royal Pologne depuis que Louix XV l'avait racheté pour l'offrir à son beau-père, l'ex roi de Pologne Stanislas. Il a participé aux campagnes de l'Ancien Régime, de l'Empire, à la guerre de 70 puis à la Première guerre mondiale et ensuite à la campagne de France de 40. Après l'Indochine, il est stationné en Allemagne.

Repost 0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 15:56
L' Arme blindée cavalerie au contact


15 oct. 2015 par Armée de Terre

 

Héritière des troupes à cheval, l’arme blindée cavalerie (ABC) tient une place essentielle dans les engagements opérationnels de l’armée de Terre. Forts du savoir-être et du savoir-faire du cavalier, les militaires qui la composent réussissent l’équilibre de la tradition de la modernité au cœur et de la nouvelle offre stratégique de l’armée de Terre. A l’occasion des Journées de la Cavalerie qui se sont déroulées à Saumur les 11 et 12 octobre, devoir de mémoire et avenir d’arme on été évoqués.

 

De Marignan à Iéna, des premiers engagements de chars en 1917 à l’épopée de la 2e division blindée, l’ABC porte en elle un passé glorieux. Panache, audace, intrépidité et détermination, ces hauts faits d’armes ont forgé l’esprit particulier de l’arme blindée cavalerie. Une histoire prestigieuse inscrite dans les plis des étendards et des « vertus cavalières » partagées par tous dans une complicité et une fraternité d’équipage.

Décisionnaire dans la manœuvre, l’arme blindée cavalerie permet l’engagement des forces par l’acquisition du renseignement de contact, comme en témoigne le général de corps d’armée Michel Yakovleff, vice-chef d’Etat-major au supreme headquarters allied power Europe (SHAPE) : « toute cette notion de préparation de la décision, d’arracher le renseignement, tout ceci est typique de la cavalerie ». Des caractéristiques qui permettent à l’ABC de se positionner comme un élément essentiel du nouveau modèle stratégique Au Contact.

Au cœur de la « Force Scorpion », l’arme blindée cavalerie fait en effet figure de pilier comme l’a souligné le général d’armée Jean-Pierre Bosser, chef d’Etat-major de l’armée de Terre : « dans le modèle Au Contact, l’arme blindée cavalerie occupe une part extrêmement importante puisque dans chacune des divisions et chacune des brigades, il y aura un régiment de l’ABC ». Un exemple d’équilibre achevé entre tradition et modernité, ciment de la cohésion et vecteur de l’efficacité des cavaliers au sein de l’armée de Terre.

Repost 0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 11:55
L'âge d'or de la cavalerie: Du Moyen Âge au XXe siècle


01.10.2015 amazon.fr

De la bataille d'Azincourt (1415) au début de la guerre de 1914, le cavalier est resté l'archétype du guerrier, et la cavalerie une arme déterminante sur le champ de bataille. A la cavalerie lourde destinée à enfoncer les lignes ennemies s'ajoute à la Renaissance une cavalerie légère procédant par courtes charges afin de harceler l'ennemi. Pour garantir leur efficacité, il est indispensable de différencier les qualités des chevaux : lourds et robustes pour les cuirassiers, vifs, rapides et légers pour les hussards et les dragons. C'est le rôle des haras royaux créés au XVIIe siècle afin d'améliorer la qualité de l'élevage. Au XVIIIe siècle, l'instruction des cavaliers devient permanente avec la construction des grands manèges de Lunéville, Paris et Saumur. Napoléon réorganise la cavalerie et lui donne un rôle décisif. La Grande Armée est grande consommatrice de cavaliers et de chevaux, qu'il faut renouveler après les hécatombes des batailles. Des 30 000 chevaux de la campagne de Russie, il ne revient que le dixième. Le XIXe siècle est ponctué par le souvenir des grandes charges héroïques, la charge de la brigade légère en Crimée, celles des cavaliers de Reichshoffen pendant la guerre de 1870... Les derniers assauts, désespérés, sont ceux du début de la guerre de 1914. Seul ouvrage illustré de référence sur l'histoire de la cavalerie, ce livre nous dévoile l'incroyable richesse des archives de la Défense et des collections du musée de l'Armée. Une grande partie des illustrations a été spécialement photographiée pour cette publication.

 

  • Editeur : Gallimard (1 octobre 2015)
  • Collection : Albums Beaux Livres
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070146847
  • ISBN-13: 978-2070146840
Repost 0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 16:45
EFS : Formations en artillerie, infanterie et blindé

 

 09/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Du 7 au 18 septembre 2015, les Détachements d’appui opérationnels (DAO) « feux dans la profondeur », « blindé » et « commando » des Éléments français au Sénégal (EFS), se sont rendus au centre d’entraînement tactique n°7 de Thiès pour former plusieurs éléments des Forces armées sénégalaises (FAS). Ces DAO étaient réalisés en vue de leur projection au Soudan et au Darfour au sein de la Mission des Nations Unies et de l'Union Africaine au Darfour (MINUAD).

 

Le DAO « feux dans la profondeur » des EFS a conduit une action de formation artillerie à la section de mortiers lourds au profit du bataillon sénégalais SENBAT 12. Il s’agissait de remettre à niveau son personnel et de former les chefs de section des trois compagnies d’infanterie aux demandes de tir et aux techniques d’observation de tirs indirects.

Le DAO « blindé » quant à lui, a formé pendant dix jours un peloton blindé des FAS. La première semaine a été consacrée à l’instruction théorique en salle de cours et au drill(exercices répétitifs) sur la zone technique du bataillon blindé. Pendant la deuxième semaine, ils ont poursuivi les exercices pratiques en effectuant une manœuvre de niveau du détachement interarmes. À l’issue de cette instruction, le peloton a participé à un exercice de synthèse avec les compagnies d’infanterie avec lesquelles ils partiront en mission au Darfour.

 

Suite de l’article

EFS : Formations en artillerie, infanterie et blindé
Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 15:55
D!CI'MMERSION: épisode 37, au coeur du 4e Régiment de Chasseurs de Gap

 

par Valentin Doyen - dici.fr

 

Découvrir une passion, comprendre un métier, vivre une profession, avec Valentin Doyen et Irénée Rostan.

Repost 0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 16:55
Pas-de-Calais, janvier-février 1916, entraînement des spahis, une charge sabre à la main

Pas-de-Calais, janvier-février 1916, entraînement des spahis, une charge sabre à la main

 

29 septembre source SHD Infos

 

Saint Michel, patron des parachutistes (maison mère Ecole des troupes aéroportées – Pau)

Saint Gabriel, patron des transmetteurs (maison mère Ecole des Transmissions – Cesson-Sévigné)

Saint Raphael, patron des unités du renseignement (maison mère CEERAT -  Saumur)

 

29 septembre 1833 : bataille de Bougie (Algérie – actuelle Bejaïa). La division navale du capitaine de frégate Parseval-Dechènes à bord de la frégate Victoire met à terre le corps expéditionnaire du général Trezel (2000 hommes) et sous la protection de son artillerie navale lui permet de s’emparer de la ville au bout de 2 jours de combats. Le port de la ville est l’un des meilleurs mouillages de la côte.

 

29 septembre 1898 : capture de Samory Touré par le capitaine Gouraud (Guelemou – actuelle Côte d’Ivoire). Avec seulement une dizaine d'hommes et sans combat, le futur général Henri Gouraud capture Samory Touré, aussi appelé « Almamy ». Ce mot est une corruption de l'arabe Amir Al Muminim et signifie que Samory est devenu un chef religieux après avoir été un chef militaire. Il prend ce titre en  juillet 1884 en l'empruntant à la tradition des souverains du Fouta-Dyalon. Samory contrôlait depuis 1880 tout le Haut-Niger avec son armée de 50 000 soldats aguerris. Gouraud met ainsi fin à une rébellion armée qui durait depuis 1891 et avait infligé plusieurs revers aux troupes françaises. Cet événement connait un retentissement très important en France en réaction au développement de la crise de Fachoda (Soudan) qui voit la France céder face au Royaume-Uni. L'exploit de Gouraud permet de redorer le blason colonial français que les britanniques viennent de ternir.

Dans « Au Soudan, souvenirs d’un Africain » (1939), il relatera l’événement.

 

29 septembre 1914 : l’Homme libre est saisi (Paris). Le journal de Clemenceau est saisi et suspendu de diffusion pour 8 jours, la censure estimant ne pas pouvoir laisser écrire des vérités gênantes pour les forces françaises.

 

29 septembre 1918 : prise d'Uskub (actuelle Skopje en Macédoine). Cette victoire de la demi-brigade de cavalerie du général Jouinot-Gambetta est aujourd'hui presque oubliée alors qu'elle constitue un véritable exploit. Remontant depuis Salonique où elles ont été débarquées, les troupes de l'armée d'Orient affrontent les Bulgares, les Autrichiens et les Allemands tout au long d’un périple de plus de 1000 km. Ce nouveau front a pour vocation d’accentuer la pression sur l'ennemi. Les hommes de Jouinot-Gambetta [Régiment de marhce des Spahis Marocains, avec les 1e et 4e Régiments de Chasseurs d'Afrique] conquièrent la ville d’Uskub à l’issue d’un raid de cavalerie de 300 km en pleine zone de moyenne montagne, défendue par l’armée bulgare et allemande. L’autonomie des troupes est quasi-totale et oblige chefs et soldats à puiser le meilleur en eux-mêmes, ce qui produit au final un résultat surprenant, montrant le sens de l’adaptation et de l’initiative de ces cavaliers. Jouinot-Gambetta use de l’avion pour ses reconnaissances avant les déplacements et pour la coordination des mouvements avec les unités alliées.

 

Lire Guerre en montagne, Economica, 2010 par les colonels Le Nen, de Courrèges et Givre. Plus particulièrement le chapitre Bataille du Drobopolié (1918) qui reprend beaucoup plus en détails l’épisode.

 

Note RP Defense : voir le site Le Burnous

 

Repost 0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 12:54
photo Garde Républicaine

photo Garde Républicaine

 

30/09/2015 Ministère de la Défense

 

Le saviez-vous ? Derrière beaucoup de coutumes, usages, traditions et expressions militaires se cachent bien souvent des anecdotes insolites, amusantes ou historiques. Alors pour étoffer votre culture générale et briller le matin devant vos collègues à la machine à café, plongez-vous dans notre rubrique du mercredi. Aujourd'hui, la rédaction vous explique l’origine de l’expression « Monter sur ses grands chevaux ».

 

Nous utilisons régulièrement l’expression « monter sur ses grands chevaux » pour qualifier l’état d’une personne qui vient de s’énerver, de se mettre en colère. Mais quel rapport peut-on faire entre la colère et l’équitation ?

La formule remonte en fait au temps de la chevalerie. Les seigneurs possédaient plusieurs types de monture selon l’usage qu’ils en faisaient. Le coursier servait aux activités nécessitant de la vitesse (jeux, loisirs), le palefroi à la promenade (voyage, parade), le cheval de bât (cheval de trait) au transport des armes, des bagages et des fardeaux. Mais pour partir se battre, ils quittaient leurs chevaux de parade pour monter sur leurs grands chevaux ou destriers. Ces chevaux de race, robustes, étaient utilisés comme chevaux de guerre. De leur grande taille, ils permettaient d’observer l’ennemi.

De la fougue nécessaire pour partir en guerre, l’expression est restée dans le langage courant pour désigner celui qui s’emporte.

Repost 0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 18:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

29/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 22 septembre 2015 a eu lieu la cérémonie de transfert d’autorité de l’opération Damansur l’emprise de Deyr Kifa, au Sud du Liban. Le colonel Hardy, chef de corps du 3e Régiment de hussards (3e RH), a succédé au colonel Hasard.

 

Les militaires français de l’opération Daman arment la force de réaction rapide de la FINUL (FCR). Cela permet à la FINUL de disposer d’une capacité de réaction en mesure d’intervenir au profit de tous les contingents déployés dans la zone d’opérations de la FINUL au Sud Liban.

 

Au cours de ce mandat, le contingent français a mené près de 600 patrouilles dans l’ensemble de la zone d’opérations de la FINUL, ainsi que de nombreux entraînements conjoints avec les forces armées libanaises.

 

Après une période de relève, le mandat Daman  XXIV est désormais armé par les hussards du 3e RH, les soldats du 92erégiment d’infanterie, du 7e régiment du matériel et du 511erégiment du train.

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est l’un des principaux pays contributeurs de la FINUL avec près de 900 soldats déployés en permanence au Sud Liban. La grande majorité d’entre eux arme la FCR qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l’ensemble de la zone d’action de la FINUL, dans le cadre de la résolution 1701. Le volet naval de cette mission comporte en permanence plusieurs frégates déployées en force constituée (la Task Force 448). Leur mission : surveiller les approches maritimes du Liban et empêcher l’introduction d’armes par la mer.

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Repost 0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 11:55
1917 : Les chars français sortent des tranchées

 

 

Dans le cadre des commémorations de la première Guerre Mondiale, le musée des blindés de Saumur, en association avec le ministère de la Défense, lance un projet de rénovation des chars français qui ont participé au conflit.

 

L’objectif est de remettre en état de marche les premiers chars développés en France, dont 3 exemplaires sont encore en notre possession puis de les faire participer à différentes cérémonies en 2017 et 2018. En effet, 2017 marquera le centenaire du premier combat des blindés français à Berry-au-Bac.  Vous pouvez prendre part à ce projet de rénovation !

 

Vous souhaitez raviver le souvenir de ceux qui ont défendu la France et leur rendre hommage ?  Participer à une entreprise de rénovation technique et SOUTENEZ CE PROJET en faisant UN DON (dons déductibles des impôts).

 

 

1917 : Les chars français sortent des tranchées
Repost 0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 18:55
Les Journées de la Cavalerie  du 10 au 12 Octobre 2015

 

source UNABCC

 

Les 10 - 11 - 12 octobre auront lieu les "Journées de la cavalerie"

- Samedi 10 octobre : Assemblées générales diverses

- Dimanche 11 octobre :

* 10 h 30 : Dépôt de gerbes aux Invalides.
* 11 h 00 : Messe. (Intentions de prières par le Président de l’UNABCC)
* Prise d’armes dans la Cour des Invalides sous la responsabilité de l’EC.
* Repas à l’École Militaire dans les conditions habituelles .
* 16 h 30 : Début de mise en place du dispositif à l’Arc de Triomphe.
* Cérémonie à 17 h 00

 

- Lundi 12 octobre : L’École de Cavalerie organise les "Ateliers de la cavalerie" ;

Thème "Le combat interarmes, place de la cavalerie : hier, aujourd'hui, demain" avec la participation des industriels l'après-midi.

* Matin 09 h 00 : Début du colloque,salle Austerlitz aux Invalides
* Fin de la matinée 11 h 30
* 12 h 30 :Déjeuner
* Reprise à 13 h 30 dans l’Amphi Foch, École militaire
* 17 h 00 : Arrivée du CEMAT.
* 17 h 30 : fin du colloque.

Bulletin de participation téléchargeable sur le site UNABCC

 

Repost 0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 16:45
photo 4e RCh - Armée de Terre

photo 4e RCh - Armée de Terre

 

15.09.2015 4e Régiment de Chasseurs - Armée de Terre

 

Mi-Aout, 06h00 du matin, les barges chargées d’engins blindés et de leurs équipages voguent dans le golfe de Tadjoura pour saisir la plage d’Arta à Djibouti. Un escadron renforcé se déploie simultanément et massivement par voies maritime et terrestre avant de mener un raid blindé dans la vallée de Koron. Voici le thème tactique du camp mené par le 2e escadron pendant quatre jours.
A l’occasion d’un parcours de tir dynamique en AMX 10 RC, l’escadron réduit l’ennemi à Koron en intégrant des appuis aériens d’une gazelle Hot et d’un Mirage 2000. L’appui interarmées se poursuit le lendemain pendant une reconnaissance offensive entre Ali Sabieh et Ali Addé. Un Mirage 2000, guidé par le FAC de l’escadron, effectue un show force impressionnant et largue une bombe sur une patrouille ennemie. Le sous-groupement tactique blindé conduit ensuite une manœuvre rétrograde avant de lancer une contre-attaque et de prendre définitivement l’ascendant sur l’ennemi. Après une dernière nuit blanche en interdiction face à Ali Addé, l’escadron rompt le contact vers Djibouti, fier d’avoir atteint ses objectifs et fort de l’expérience acquise du combat blindé en milieu désertique.
Cet entraînement s’est inscrit dans la montée en puissance de l’escadron pour l’exercice interallié « Ouerka » qui commence fin septembre.

 

Reportage photos

Repost 0
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 15:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

14/09/2015 armée de Terre

 

Le 7 septembre 2015, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, s'est rendu à Poitiers au contact des militaires du régiment d'infanterie char de marine (RICM) qui s'apprête à engager près de 300 de ses hommes en Afrique, dans le cadre de l'opération BARKHANE.

 

Parallèlement, depuis janvier 2015 et le lancement de l'opération SENTINELLE, environ 500 marsouins du RICM ont également été déployés sur le territoire national. Comme l'explique le lieutenant-colonel Mickaël, chef des opérations du RICM, " en un peu moins d'un an, c'est près de la moitié du régiment qui aura été engagé tant en opération intérieure qu'en opération extérieure".

 

L'occasion pour le ministre de la Défense de rappeler la polyvalence de nos soldats et la complémentarité de ces deux missions qui visent à assurer la sécurité des Français, tant sur le territoire national qu'à l'étranger.

Repost 0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 11:50
Bataillon de chars 17 - CR2015 Review

 

11 sept. 2015 Bataillon de chars 17

 

Le bataillon de chars 17 est un corps de troupe de l'armée suisse rattaché à la brigade blindée 1. Review réalisé à partir d'images tournées lors du CR 2015 dans la région de Wichlen/Hinterrhein.

The 17th tanks battalion is a military unit of the swiss armed forces. This review is made from footage shot during the 2015 annual course in the region of Wichlen/Hinterrhein.

Facebook: facebook.com/batchars17
Site Web: batchars17.ch

Réalisation:
Maj Penseyres
Sdt Gaillet
Sdt Duperret

Montage:
Sdt Gaillet

Music:
Two Steps from Hell - Archangel

Repost 0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 15:55
Chronique culturelle 09 Septembre 2015 - SHD


source SHD
 

9 septembre 1585 : naissance de Richelieu (Paris). Armand Jean du Plessis de Richelieu est tout à la fois évêque, homme d’Etat et chef de guerre. Devenu principal ministre de Louis XIII en 1624, il remet aux ordres du roi la noblesse indisciplinée du pays (lutte contre les tentatives de coup d’Etat, répression des duels,…), bat les rebellions protestantes (siège de La Rochelle), sécurise les frontières, développe la Marine, crée l’Académie française, et d’une manière générale redore le blason français que la période de la régence avait contribué à ternir. La réputation sulfureuse que lui ont fait ses ennemis à sa mort a été prolongée jusqu’à nos jours par des œuvres romanesques ne rendant pas justice à l’action et la mémoire d’un des plus grands serviteurs du bien commun. Lire la biographie qu’Arnaud Teyssier lui consacre, Richelieu, l’aigle et la colombe.

 

9 septembre 1798 : l’empire ottoman déclare la guerre à la France.  Alors que Bonaparte conçoit la campagne d’Egypte comme une attaque des intérêts anglais et  le Directoire comme un bon moyen d’éloigner de France un général trop ambitieux, l’empire ottoman la considère pour ce qu’elle est : une invasion. Les 30 000 hommes de Bonaparte ont échappé à la flotte anglaise après la traversée de la Méditerranée et pris Alexandrie le 2 juillet.

 

9 septembre 1842 : Tahiti devient protectorat français. Une majorité de chefs de tribus fait pression sur la reine Pomare IV pour demander officiellement le statut de protectorat français.  La demande est reçue par l’amiral Dupetit-Thouars qui vient auparavant d’annexer les Marquises (1841).

 

9 septembre 1914 : charge du lieutenant de Gironde. Engagé à la tête de son escadron (le 2ème du 16ème régiment de dragons) sur les arrières ennemis, le lieutenant de Gironde est informé de l’installation d’un aérodrome de fortune allemand dans la région de Vivières (Soissonnais), protégé par plusieurs automitrailleuses. Il organise un coup de main et conduit son escadron dans une charge à cheval puis à pied (les dragons sont des cavaliers qui combattent aussi à pied) au cours de laquelle il parvient à détruire les aéroplanes allemands alignés sur le plateau, mais perd la vie ainsi que douze de ses hommes. C’est le premier (et seul ?) cas de charge de cavalerie menée contre une formation aérienne...

 

Lire Escadron contre escadrille : la charge de l'escadron de Gironde par Alexandre Sanguedolce

 

9 septembre 1965 : conférence de presse de de Gaulle. A la fin de son intervention, refusant un monde bipolaire,  il annonce vouloir lancer l’Europe dans une 3ème voie. Il prépare aussi les esprits au retrait prochain des Français du commandement intégré de l’OTAN (officialisé en février 1966).

 

9 septembre 1976 : Viking 1 sur Mars. La NASA pose sur la planète Mars la sonde Viking 1, 5 ans après les Soviétiques.

 

9 septembre 2001 : assassinat du commandant Massoud. (Afghanistan). Deux jours avant les attentats contre New York et Washington, le commandant Ahmad Shah Massoud est tué dans un attentat suicide commis par deux Tunisiens se réclamant d’Al Qaida. S’étant fait passer pour des journalistes cameramen, ils ont pu approcher suffisamment près Massoud dans l’enclave de Takhar (province dans le Nord-est du pays) pour le tuer en se faisant sauter avec leur explosif dissimulé dans une caméra. Massoud avait combattu les soviétiques de 1978 à 1992, puis jusqu’à sa mort, contre les Talibans qui progressivement prendront le contrôle de l’Afghanistan (1996)

Note RP Defense : voir Massoud, Guerrier de la paix par Reza

Repost 0
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 16:55
photo R. Pellegrino - DICoD

photo R. Pellegrino - DICoD

 

08/09/2015 CNE Laetitia Périer – Ministère de la Défense

 

Le lundi 7 septembre 2015, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a rendu visite au Régiment d’infanterie chars de marine (RICM) à Poitiers (Vienne). A cette occasion, il a annoncé la création d’un renforcement du régiment qui va compter un escadron supplémentaire à partir de juillet 2016.

 

Lundi 7 septembre, Jean-Yves Le Drian a rendu visite aux forces de l’armée de Terre, à Poitiers (Vienne), où il a rencontré les militaires du Régiment d’infanterie chars de marine (RICM) appartenant à la 9e brigade d’infanterie de marine (9e BIMa).

 

A cette occasion, le ministre a annoncé un renforcement du RICM qui va compter un escadron de plus à partir de juillet 2016. Le régiment des Marsouins, qui compte déjà 800 hommes et femmes dans ses rangs, va accueillir 60 soldats supplémentaires. Cette augmentation des effectifs est en concordance avec la priorité donnée à l’armée de Terre : la Force opérationnelle terrestre va ainsi passer de 66 000 à 77 000 personnes au cours des deux prochaines années.

 

 

Suite de l'article

Repost 0
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 10:55
La 2e DB dans la libération de Paris

 

26/08/2015 Armée de Terre

 

« Paris ! Paris outragée ! Paris brisée ! Paris martyrisée ! Mais Paris libérée ! ». Il est un peu plus de 20 heures, le 25 août 1944, lorsque le général de Gaulle improvise cette allocution qui entrera dans l’Histoire. Rassemblée sur le parvis de l’Hôtel de ville, une foule immense l’acclame. Cette même foule qui, quelques heures plus tôt, accueillait la 2e division blindée (2e DB) du général Leclerc, première unité alliée à entrer dans Paris. A l’occasion du 71e anniversaire de la libération de la ville, retour sur le parcours qui mena cette glorieuse unité des plages normandes aux pavés parisiens.

 

Lire l’article

Repost 0
16 juillet 2015 4 16 /07 /juillet /2015 16:55
Des légionnaires du 1er REC au secours d’un vigile

 

15/07/2015 Gabriel Boyer - armée de Terre

 

Le 28 juin 2015, dans le cadre de l’opération SENTINELLE, une patrouille du 1er régiment étranger de cavalerie (1er REC) a secouru un vigile sur le site de La Défense.

 

En mission de surveillance, l’équipe du 1er REC, aux ordres du maréchal des logis Hervé, est alertée par un passant qui leur parle d’une altercation : le vigile d’un magasin de sport est brutalisé par 3 individus. Le MDL Hervé, le 1re classe Victor et le brigadier Mohamadou interviennent alors immédiatement pour protéger la victime en s’interposant physiquement entre elle et les 3 hommes. Prévenues, les forces de l’ordre arrivent sur les lieux et procèdent à l’arrestation des individus accusés du vol d’une paire de lunettes.

 

Une maîtrise et un sang-froid exemplaires de la part des légionnaires du Royal Étranger.

Repost 0
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 16:50
photo Europe & US MoD/DoD

photo Europe & US MoD/DoD


2 July 2015 By Marco Giulio Barone * for International Security Observer (ISO)
 

What risks are Europe’s leading military powers taking by substantially cutting their armored forces? Marco Giulio Barone worries that the decision could hamper future defense coordination and create severe vulnerabilities for the security of the entire continent.


This article was originally published by the International Security Observer on 16 June 2015.

 

Shrinking armoured forces in the four most important countries in Europe looks like a strategic adjustment to contemporary geopolitical scenarios. However, the excessive reduction of armoured assets in key countries and the absence of coordination amongst them could create severe vulnerabilities for the future defence of the whole continent.

The establishment and the expansion of the European Union reshaped the geography and politics of Europe with the consequent merge (and sometimes contrast) of multiple political, economic and social stakes coming from EU members. Nonetheless, some countries – Germany, Great Britain, France, and Italy – have kept their prominent role in European affairs and, today, they keep influencing deeply the international relations between Europe and the world. Their approach to defence matters has changed in terms of perceived threats and strategic planning, thus influencing European security policies according to their strategic needs (or wished). One of the most evident effects of this on the military is the progressive reduction of armoured assets. During the Cold War, armoured assets would have been the protagonists of warfare and their role was to face Soviet armoured divisions. Therefore, the core capabilities of western forces relied on big armoured complexes whose features were extreme tactical mobility and strategic pre-positioning across the foreseeable fronts. Instead, in the post-Soviet era the security threats to western European countries changed and became farer and asymmetric, thus requiring – in theory – high deployability, strategic mobility and limited logistic footprint. The armies of the four countries having taken this into consideration have become lighter and more deployable.

Germany, Great Britain, France, and Italy have traditionally coupled their economic relevance to a proportional military power made of big armies, more or less well equipped. Today, such proportionality is no longer linear for two main reasons: first, symmetric threats (read a state enemy at the gates) have objectively declined and second, national politics in today’s Europe have priorities other than defence expenditures.[1] Concerning the armoured assets, the reduction of Russian armoured forces and East European countries embracing the Atlantic treaty have stressed once again the loss of importance of the main threat. In addition, until 2010, rapprochement policies between the EU and Russia made the hypothesis of strategic confrontation even more unlikely.

Following the crisis in Ukraine the problem of strategic conventional deterrence has appeared once again as strategic priority, thus finding Germany, Great Britain, France and Italy not ready to respond promptly and adequately. In fact, despite of the tough headlines of the hottest phases of the Ukraine crisis, Russia has not deployed armoured assets in Crimea and at Ukrainian eastern border, rather using motor rifles and light units.[2]

To sum up, a traditional strategic race between west European countries and Russia is unlikely because both parts would be unable to sustain it at both economic and military level.[3] In particular, during the second round of negotiations in Minsk, Germany and France had to leverage on U.S. indirect deterrence – Obama raised the tones a few hours before the beginning of the talks – rather than on their own military power. In short, the two European countries, although politically and economically significant, were unable to look independent at strategic level.[4] A feature that Putin does not like, as he cannot consider west European stakeholders as an independent subject from Washington like it used to previously.

The hottest and biggest spot for the four EU lead countries is the southern front made of MENA (Middle East North Africa) countries and the Sahel. Great Britain, France and Italy are committed to multiple theatres with different coalitions, but their overall impact at the political and military level is limited. Nevertheless it is likely that these countries – even Germany, will be called to raise their commitment southward.[5] In those theatres power projection is usually based on a mix of light and medium forces, sometimes supported by a few mechanized assets. Such a mix is often considered the most suitable to counter elusive enemies organized in small formations. Furthermore, the limited logistic and economic footprint of such units in comparison to armoured ones makes them more sustainable in theatre for prolonged periods. In fact, lighter means, ammunitions and equipment are easier and cheaper to transport to and from the theatre of operations, while their strategic mobility allows expeditionary forces to cover big areas with limited logistics. As a consequence, the four countries have been reshaping their armed forces to become lighter and more flexible. However, the U.S. experience in that area demonstrates that, in case of major high intensity campaigns armoured assets have unmatched firepower, resistance and tactical mobility. Considering that conflicts in MENA countries keep growing in both size and intensity, major campaigns might be required in the near future.

In Europe, diminishing capabilities in leading high intensity conflicts by the four biggest countries modifies even the internal balance of forces amidst the EU and NATO. In fact, Poland and the other East European countries are moving in the opposite direction, and their armoured forces are increasing in size.[6]

At the political level this encourages the shift of the geostrategic axis eastward and implies more attention towards eastern European members and Russia.

At the military level, the weighted relevance of France, Germany, Great Britain and Italy will be decreasing in favour of those countries that welcome U.S. troops and bases and contribute every day more to the defence of the continent. As a consequence, the European defence agenda will likely be established progressively less in Berlin, Paris or Rome and more in Warsaw.[7]

As of today, at the operational level, the sum of the armoured forces of the four countries is adequate to the foreseeable level of threat, but quantities are next to the minimum below which credible operational capabilities in the field might be lost. In particular, the main problem is fragmentation: each country adopts its own doctrine and heterogeneous assets (Main Battle Tankss, Infantry Fighting Vehicles, Artillery) that are not deployable directly as a whole, nor being supported by common logistics.[8] As a consequence, the overall importance of each national force in Europe is constrained, while miscellaneous forces can difficultly merge as a whole in case of crisis. In short, the sum of numbers remains credible but the lack of interoperability makes its true strategic value critically low.[9]

Finally, the waste of know-how due to risible numbers and poor training downgrades the capabilities previously reached in the field.[10] In case of need, the rebuild of such operational capabilities would require time and fresh money, two features often lacking when sudden threats appear.

Armed forces are built around the “what if” paradigm and their structure depends on the expected threats. As a consequence, the detriment of armoured forces reshapes the military potential of the four countries, strengthening some features and weakening some others. Taking into account the current trend and the possible future challenges, there are four highlights to take into account.

First, a symmetric threat would find the four most powerful countries in Europe with insufficient armoured units, with Germany as the only exception. On the one hand, such a threat would not be sudden and would take a few years to manifest. On the other, this timeline might prove too short for readjusting the military for conventional warfare.

Second, despite of the reassurance the U.S. provided to east European countries by redeploying its EUCOM (United States European Command) troops on their territory, it is clear that the European theatre will be increasingly less relevant to Washington. This can bring two opposite outcomes: the empowerment of EU countries within the NATO framework, as often wished by the U.S., or, rather, the confirmation of the current trend – regardless of the U.S. disengagement – and the progressive decline of overall European military capabilities, as the armoured divisions continue representing the backbone of the strategic relevant armies.[11] Eastern countries, which are experiencing a reversing trend in this sense, might even choose alternative frameworks for collective defence, other than NATO and EU, and regardless of the economic importance of Paris, Rome, Berlin, and London.[12]

Third, in case of slow worsening of one or more crises at Europe’s gates a stronger power projection might be required. Such eventuality is considered far from the four governments of the countries explored in this piece, but the acceleration of the current trend that sees the continent challenged on its southern and eastern fronts might represent a pushing factor for reversing the current decision at strategic level, including the reduction of armoured forces.

Fourth, the current tendency will likely cause decreasing capability of projecting and developing tracked armoured vehicles (especially tanks) in the mid term. In fact, there are few or no programs for replacing current tanks and tracked IFVs (paper tanks do not count). Today, no country in West Europe possesses the resources for running its own program. Furthermore, the over constrained demand for such assets do not allow economies of scale that would ameliorate the overall industrial efficiency (including lower unit costs).[13][13] Whether this trend will be positive or negative for industry depends on the evolution of geopolitics in Europe as well as on foreign and defence policies to be adopted in the near future.


Notes

[1] The trend that sees defence spending as a secondary priority in today’s national agendas in Europe is well explained in the study below, that takes into consideration the case of the small Slovakia: despite of favourable economic conditions, the country has not invested more in its armed forces, rather cutting further its budget for a number of arguable reasons actually common to several European countries.

Suplata, M., Save the Defence: Why investing in the armed forces matters, Central European Policy Institute, November 26, 2014 http://www.cepolicy.org/publications/save-defence-why-investing-armed-forces-matters.

[2] Bowen, A.S., Chicken Kiev – Will Russia risk an all-out invasion of Ukraine?, Foreign Policy, March 15, 2014: http://foreignpolicy.com/2014/03/15/chicken-kiev/. See also, Bowen, A.S., Military Modernizatsiia and Power Projection – A strong and modern military is the cornerstone of Putinism, The Interpreter, October 10, 2013: http://www.interpretermag.com/military-modernizatsiia-and-power-projection/.

[3] Francis, D., Don’t Trust NATO’s Plan to Counter Putin, The Fiscal Times, August 28, 2014: http://www.thefiscaltimes.com/Articles/2014/08/28/Don-t-Trust-NATO-s-Plan-Counter-Putin.

[4] Erlarger, S., Shrinking Europe Military Spending Stirs Concern, The New York Times, April 22, 2013: http://www.nytimes.com/2013/04/23/world/europe/europes-shrinking-military-spending-under-scrutiny.html?_r=0.

[5] Darling, D., Europe’s Defense Retrenchment Appears Over, but What Comes Next?, Forecast International, September 11, 2014: http://globenewswire.com/news-release/2014/09/11/665398/10098266/en/Europe-s-Defense-Retrenchment-Appears-Over-but-What-Comes-Next.html.

[6] Larrabee, S.F. et alii, NATO and the challenges of austerity, RAND – National Defence Research Institute, 2012, pp.76-80. http://www.rand.org/content/dam/rand/pubs/monographs/2012/RAND_MG1196.pdf

[7] Bender, J., Only the US and Estonia are meeting NATO’s defense budget goals, Business Insider, February 27, 2015: http://www.businessinsider.my/only-us-and-estonia-meeting-nato-budget-goal-2015-2/#m73QBA97CA6u0eHt.99.

[8] “We have to share our military and industrial capabilities”, Briefing of the European Defence Summit, May 03, 2013: https://www.securityconference.de/en/news/article/we-have-to-share-our-military-and-industrial-capabilities/.

[9] Flanagan, S.J., A Diminishing Transatlantic Partnership?- The impact of the financial crisis on European Defence and foreign assistance capabilities, Center for Strategic and International Studies, May 2011, pp. 18-20: http://csis.org/files/publication/110427_Flanagan_FinancialCrisis_web.pdf

[10] Today there are about 1100 MBTs of four different models, 1425 AFVs (at least 6 models) and 470 tracked howitzer (3 models) in service. During the Cold War there were about 6239 MBTs, 11389 AFVs and 1343 tracked howitzer.

[11] Carpenter, T.G., NATO, European Spending and U.S. grievances, Aspenia online, May 12, 2015: https://www.aspeninstitute.it/aspenia-online/article/nato-european-spending-and-us-grievances.

[12] Larrabee, S.F. et alii, ibid.

[13] Report from the Commission to the European Parliament, the Council, the European Economic and Social Committee and the Committee of the Regions, A New Deal for European Defence – Implementation Roadmap for Communication COM (2013) 542; Towards a more competitive and efficient defence and security sector, Brussels, June 24, 2014, pp.6-14.


* Marco Giulio Barone is contributor at the International Security Observer (ISO). He is also a Contributing Analyst and subject matter expert at Wikistrat, Counter-Terrorism and East Asia divisions. He is also project leader and columnist at “Il Caffè Geopolitico”, an Italian online journal about geopolitics. His research and analysis activities focus on counter-terrorism, geopolitics, East Asian and MENA countries defence and security matters.

Repost 0
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 11:50
Household Cavalry Make Way For The Royal Horse Artillery


30 juin 2015 Forces TV

 

One of London’s star attractions will be looking a little different from today.

The sparkling armour and plumed helmets of the Household Cavalry make way for the brilliant, black, red and gold of the King's Troop Royal Horse Artillery.

They are taking over Queen's Guard in central London today.

Repost 0
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 07:55
Chronique culturelle du 30 Juin 2015 - SHD

1er Escadron de spahis, Beyrouth 1940. Capitaine Jourdier, Adjudant Arainty, Brigadier Brahim, Maréchal des Logis Painault - photo Ordre de la Libération


30.06.2015 source SHD
 

30 juin 1915 : "prise du quadrilatère" dans la presqu'île de Gallipoli (Turquie). Les franco-britanniques tentent de prendre Krithia. Durant le premier combat du Kéréves Déré, les coloniaux de la 2e division française jouent un rôle décisif dans l'enlèvement de l'important ouvrage turc du "quadrilatère". Le général Gouraud est, à cette occasion, grièvement blessé aux jambes et amputé du bras droit. Il cède son commandement au général Bailloud. La bataille engagée se poursuit jusqu'à fin juillet. L'opération des Dardanelles ne s'achève qu'en janvier 1916, sans résultat concret et avec de lourdes pertes : 180 000 alliés, dont 30 000 français. En face, 66 000 turcs (entrés en guerre le 1er novembre 1914 aux côtés des Allemands et des Austro-Hongrois).

Note RP Defense :

voir Le général Gouraud, chef du corps expéditionnaire des Dardanelles en 1915

voir DARDANELLES and GALLIPOLI CAMPAIGNS - 1915-1916

voir Musée des Spahis (Senlis)

 

30 juin 1934 : la nuit des longs couteaux (Allemagne). Hitler purge le parti nazi de son aile populiste et sociale révolutionnaire (les SA ou « chemises brunes ») en faisant intervenir les SS durant la nuit du 29 au 30 juin chez les dirigeants SA, fidèles à Ernst Röhm. Près de 100 personnes sont assassinées (dont Kurt von Schleicher). Si les conservateurs allemands sont rassurés quant à l’orientation politique que donne Hitler à travers cette purge, la méthode employée annonce clairement à l’Europe la nature du régime nazi en place depuis un an et demi.

 

30 juin 1940 : le 1er Escadron du 1er Régiment de spahis marocains décide de continuer la lutte. Après avoir laissé le choix à chacun de ses hommes et avant même d’avoir entendu parler de l’appel du général de Gaulle, le chef d'escadron Paul Jourdier, commandant le 1er Escadron du 1er Régiment de spahis marocains (1er RSM), stationné au Liban, franchit avec son unité la frontière libano-palestinienne à cheval, et rejoint les Anglais au Soudan anglo-égyptien pour continuer le combat. Après une épopée de plusieurs milliers de kilomètres, l'escadron prend part en Erythrée aux combats contre les Italiens en janvier 1941 avant de retrouver les forces françaises libres (FFL) rassemblées en Palestine pour préparer la campagne de Syrie. A l’issue de celle-ci, l’escadron jusque-là monté est enfin motorisé et constitué en groupe de reconnaissance de corps d’armée (3 escadrons). C’est sous cette forme que, renforcés d’une compagnie de chars, l’unité est véritablement organisée en colonne volante et participe aux côtés des britanniques à toute une série de raids en profondeur dans le désert de Libye. Elle participera dans ce cadre à la bataille d'El Alamein, le 23 octobre 1942, en soutien de la 13e Demi-brigade de Légion étrangère, au sud du dispositif, à l'Himeimat. Une décision en date du 24 septembre 1942 en fera un régiment de cavalerie mécanisée prenant la dénomination de 1er Régiment de marche de spahis marocains (1er RMSM).

Note RP Defense :

voir Le 1er Régiment de marche de spahis marocains

voir Grande figure du 1er escadron des spahis marocains - Paul JOURDIER, Compagnon de la Libération

voir Le ralliement du 1er escadron du 1er régiment de spahis marocains

voir Spahis 1830 - 1962

 

30 juin 1941 : bataille de Brody ou Dubna (Ukraine). Dans le cadre de l’opération Barbarossa, la 1ère armée blindée allemande affronte cinq corps mécanisés soviétiques. La victoire est allemande mais chèrement acquise. L’armée du général Von Kleist perd plus de la moitié de ses 1000 blindés face à la farouche résistance de l’armée rouge. Trois ans plus tard, en 1944, une division SS blindée sera anéantie au même endroit lors de l’offensive générale soviétique.

 

30 juin 2009 : transfert de compétences des US aux Irakiens (Bagdad – Irak). Présents depuis 2009 en Irak, les troupes américaines procèdent officiellement au transfert de compétences dans les grands centres urbains et débutent le désengagement de leurs 140 000 soldats.

Repost 0
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 12:55
Carrousel de Saumur - 17 et 18 Juillet 2015

2 journées de shows militaires les 17 & 18/07/2015

SAUMUR - Le Carrousel de Saumur est l’événement public le plus ancien de France et un des premiers shows militaires de l’hexagone. Une démonstration équestre de haut niveau et une vitrine militaire impressionnante grâce au Musée des Blindés qui y déploie ses plus beaux chars. Deux représentations les vendredi 17 et samedi 18 juillet 2015 avec en invité d'honneur le Régiment des Hussards de la Garde Royale Danoise !

 

Les Hussards de la Garde Royale Danoise à l'honneur de l'édition 2015

Cette 166e édition du Carrousel de Saumur se déroulera sous les yeux d’un public toujours enthousiaste. Dans la lignée de l’ouverture européenne entamée en 2014, le Carrousel accueillera cette année le Régiment des Hussards de la Garde Royale Danoise. En préambule du spectacle, le
Cadre Noir de Saumur
fera la démonstration de son excellence équestre. L’École de Cavalerie prendra le relais en proposant une série de tableaux équestres et motorisés dont certains sont emblématiques du Carrousel. Ne manquez pas le célèbre Totoche !

Cette année, un tableau mixte entre l’École Nationale d’Équitation et les Écoles Militaires de Saumur illustrera le passé militaire de l’équitation traditionnelle française et la manière dont le Cadre noir de Saumur continue à perpétuer cette tradition.

A l’occasion du 70ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Écoles Militaires de Saumur proposeront des tableaux blindés illustrant la période 1945-2014, en insistant particulièrement sur la construction européenne. Les chars modernes Leclerc, VBCI, AMX10RC ou VBL seront à l’honneur. Le spectacle mettra en valeur l’évolution des techniques de tir, d’observation et de communication et l’évolution des tenues. Cette 166ème édition placée sous le signe de l’Europe et de la pédagogie mêlera tableaux inédits et grands classiques, soyez au rendez-vous !

carrousel_de_saumur_2015_dossier_de_presse.pdf Carrousel de Saumur 2015_Dossier de presse.pdf  (3.03 Mo)

 

Focus sur le régiment des Hussards de la Garde Royale Danoise

 

Carrousel de Saumur - 17 et 18 Juillet 2015Carrousel de Saumur - 17 et 18 Juillet 2015Carrousel de Saumur - 17 et 18 Juillet 2015
Carrousel de Saumur - 17 et 18 Juillet 2015

27 Hussards et 14 chevaux seront présents à Saumur lors du Carrousel 2015

 

Le Régiment
Le Régiment de Hussards de la Garde Royale Danoise est basé à Slagelse, situé à une heure de la capitale danoise, Copenhague. Le Régiment forme à la fois soldats professionnels et appelés. Au cours des dix dernières années, les unités de combat du Régiment ont servi au Kosovo, en Irak et en Afghanistan. Le Régiment de Hussards de la Garde Royale Danoise, formé en 1614, est le plus ancien des régiments danois. Le commandant est le Colonel Tommy Paulsen.

L’Escadron
L'Escadron se compose de plus de 100 hommes et de femmes - officiers, sous-officiers, des spécialistes civils et appelés, et 75 chevaux.
Le Commandant de l'Escadron est le Major Casper de Renouard. L'Escadron réalise de nombreuses performances cérémonielles à la demande de Sa Majesté la Reine du Danemark à l’occasion de ses visites officielles de villes danoises ou de chefs d’Etat au Danemark. L'escadron réalise par ailleurs de nombreuses démonstrations à différents salons et foires à travers le pays et parfois à l'étranger.

 

Au programme de la 166ème édition

 

Pour la 1ère fois, deux écrans géants situés de part et d’autre de l’entrée des cavaliers diffuseront durant deux jours des images du Cadre Noir et de l’Armée pour nourrir la mise en scène de cette 166ème édition.

Carrousel de Saumur - 17 et 18 Juillet 2015Carrousel de Saumur - 17 et 18 Juillet 2015Carrousel de Saumur - 17 et 18 Juillet 2015
Carrousel de Saumur - 17 et 18 Juillet 2015

Programme sous réserve de modifications

14h : Ouverture du site du Chardonnet et des tribunes, accès libre au village militaire.
15h : Honneurs aux emblèmes (à cheval)
15h10 : Cadre Noir de Saumur
15h25 : Régiment des Hussards de la Garde Royale Danoise
15h55 : Tableaux équestres et motos par les Écoles militaires de Saumur
16h20 : Sauts parachutistes sportifs
16h30 : Entracte
17h : Tableau blindés retraçant la période 1945 - 2015 par les Écoles militaires de Saumur
17h40 : Saut de commandos parachutistes
17h50 : Honneurs aux emblèmes
18h30 : Fin du spectacle.

Bénéficiez de tarifs réduits pour visiter le Musée des Blindés et le Musée de la Cavalerie sur présentation de votre billet du Carrousel.

 

Tableau de présentation dynamique des chars

 

Carrousel de Saumur - 17 et 18 Juillet 2015Carrousel de Saumur - 17 et 18 Juillet 2015Carrousel de Saumur - 17 et 18 Juillet 2015
Carrousel de Saumur - 17 et 18 Juillet 2015Carrousel de Saumur - 17 et 18 Juillet 2015Carrousel de Saumur - 17 et 18 Juillet 2015

Durant 40 minutes, les véhicules blindés suivants seront présentés au public, sous réserve de problème technique de dernière minute.

T34 - T72 - BTR 152 - BMP1 - MTLB - ZSU 23/4 - SAU 122
SHERMAN - M 24 CHAFFEE - PATTON - H-T M16 - JEEP - GMC
AMX 13 SS11- AMX 13 bitube - AMX 13 CN 155 - AMX 13 VTT - AMX 30 B - AMX 30 D - AMX AUF1 - ROLAND - AMX 30 B2 - EBR TRVM1 - AML 90 - AML 60 - AMX 10 RC - ERC 90 - VPC - LECLERC
CENTURION - CHALLENGER
LEOPARD 1

 

Village du Carrousel (accès gratuit)

 

L’équipe communautaire de World of Tanks sera présente au village militaire avec leur camion dédié aux jeux vidéo, le MGT-20

- Billetterie du Carrousel de Saumur
- Boutique du Comité Équestre de Saumur
- Boutique du foyer des Écoles militaires
- Camion d'Enduro (moto-cross)
- Boutique des Amis du Cadre Noir
- Exposition de chars
- Animation Wargaming (World of Tanks)

 

Achetez vos billets en ligne

Repost 0
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 11:55
photo Hubert de M.

photo Hubert de M.

 

source ot-saumur.fr

 

SAUMUR - Accompagné d'un guide-conférencier de la ville, découvrez Saumur, cité équestre et militaire, chaque mercredi du 8 juillet au 26 août 2015 à 15h.

 

La prestigieuse Ecole de Cavalerie de Saumur a été créée il y a 250 ans par le Duc de Choiseul, ministre de la guerre de Louis XV.

La visite permet de découvrir les bâtiments historiques (casernes du 18e siècle, manèges et écuries du 19e siècle), et d’appréhender l’usage de ces lieux aujourd’hui et la place qu’occupe l’armée à Saumur.

 

Informations pratiques

 

Mercredi 8 juillet 2015 à 15h.
Rendez-vous devant le monument aux Morts de l’École de Cavalerie, place du Chardonnet à Saumur.

Tarifs
Plein : 5 €
Réduit (enfant de 7 à 16 ans, étudiants, demandeurs d’emploi) : 2 €
Gratuit pour les enfants de moins de 7 ans.

Durée
1h30

Les Écoles militaires de Saumur étant toujours en activité, il est nécessaire de se munir d’une pièce d’identité.

Autres dates
Tous les mercredis à 15h du 8 juillet au 26 août 2015.

Renseignements et réservations
OFFICE DE TOURISME DU SAUMUROIS
CS 54032 - 8 bis quai Carnot
49415 SAUMUR CEDEX
Tél.02 41 40 20 60 - Fax.02 41 40 20 69
courriel

SERVICE VILLE D'ART ET D'HISTOIRE
Direction de la Culture et du Patrimoine Historique
49400 SAUMUR
Tél. 02 41 83 30 31
courriel

Repost 0
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 11:55
Commémoration des combats des Cadets de Saumur

 

26/06/2015 SCH Beltran – Armée de Terre

 

La commémoration des 75 ans des combats des cadets de Saumur s’est tenue le 19 juin, sur le site historique de la bataille menée par les élèves officiers de l’école d’application de la cavalerie.

 

16 anciens, seuls survivants des évènements, étaient présents à la cérémonie de souvenir présidée par Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’Etat chargé des Anciens combattants et de la Mémoire.

 

Empreinte d’émotion, cette commémoration a permis de rappeler le courage de ces soldats sous-équipés et inexpérimentés qui se sont opposés à deux divisions allemandes, les 19 et 20 juin 1940, pour la défense de la France.

 

Les combats héroïques menés par cette poignée d’hommes furent reconnus par leurs vainqueurs. Ils leur attribuèrent dès lors le nom de « cadets ».

 

Détails de la journée en images.

Repost 0
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 13:55
Commémoration des combats des cadets de Saumur



26 juin 2015 Armée de Terre

 

La commémoration des 75 ans des combats des cadets de Saumur s’est tenue le 19 juin, sur le site historique de la bataille menée par les élèves officiers de l’école d’application de la cavalerie.
16 anciens, seuls survivants des évènements, étaient présents à la cérémonie de souvenir présidée par Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’Etat chargé des Anciens combattants et de la Mémoire.
Empreinte d’émotion, cette commémoration a permis de rappeler le courage de ces soldats sous-équipés et inexpérimentés qui se sont opposés à deux divisions allemandes, les 19 et 20 juin 1940, pour la défense de la France.
Les combats héroïques menés par cette poignée d’hommes furent reconnus par leurs vainqueurs. Ils leur attribuèrent dès lors le nom de « cadets ».
Détails de la journée en images

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories