Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 07:56
Championnat de France militaire d’équitation

 

24/06/2015 SCH Beltran - armée de Terre

 

Le championnat de France militaire d’équitation s’est tenu à Belleray, commune voisine de la garnison de Verdun, le 14 juin 2015.

 

Organisé par le 1er régiment de chasseurs (1er RCh), il a rassemblé 140 cavaliers qui se sont mesurés dans les disciplines de saut d’obstacles et de dressage. Cet évènement a pris une dimension internationale grâce à la présence d’une délégation de l’armée néerlandaise venue se confronter aux militaires français. Au-delà de la compétition sportive, c’est également un rendez-vous fraternel entre passionnés venus partager les valeurs militaires et l’esprit cavalier. Une journée festive appréciée et plébiscitée par tous.

 

Compte rendu de la journée en images.

Repost 0
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 16:55
Centenaire du RICM



22 juin 2015 par Armée de Terre

 

Issu des bataillons coloniaux du Maroc, le régiment d'infanterie chars de marine (RICM), basé à Poitiers et régiment le plus décoré de France, a commémoré ses 100 ans d'existence. Les Pictaviens, attachés à leur régiment, se sont déplacés en nombre pour assister à cette grande cérémonie militaire. 
A cette occasion, un spectacle sons et lumières a été projeté sur la façade de l’hôtel de ville pour accompagner les traditions militaires qui ont rayonné au cœur de la ville. Des traditions qui, depuis des siècles, permettent à l’armée de Terre d’être au contact de sa population.

Repost 0
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 07:55
Chronique culturelle du 19 Juin 2015 - SHD


19.06.2015 source SHD
 

19 juin 1157 : bataille du gué de Jacob (Galilée). Le roi Baudoin III vient de mettre en fuite l'armée de Nour ed-Din qui assiégeait la forteresse franque de Paneas. Sur le chemin du retour Baudoin bivouaque sans méfiance près du gué de Jacob et se fait surprendre par ceux-là même qu'il venait de chasser. En déroute, il ne lui faut cependant que quelques jours pour reconstituer son armée et reprendre Panéas. Le suivi de ce chassé-croisé entre la 2ème et la 3ème croisade est particulièrement bien rendu par René Grousset dans son Epopée des croisades.

 

19 juin 1800 : bataille de Höchstädt (Allemagne). Le général Moreau franchit le Danube et bat les Autrichiens du général Kay.

 

19 juin 1864 : bataille navale américaine à Cherbourg. Durant la guerre de Sécession, le CSS Alabama (sudiste) fait escale dans le port de Cherbourg pour des réparations. Depuis sa sortie des chantiers de Liverpool, il chasse les navires nordistes et en deux ans en a coulé 68. Cette guerre de course est livrée par les Confédérés à titre de représailles puisque leurs ports subissent un blocus draconien de la part des Nordistes. Insaisissable et craint, l’Alabama a créé une psychose dans la marine unioniste, aussi lorsque le consul américain en France apprend l'escale normande, il rend compte immédiatement. Le USS Kearsarge, dépêché en urgence se poste à la sortie du port. Averti par voie de presse, l'Alabama relève le défi et sort l’affronter. Il est envoyé par le fond devant un public assez nombreux venu assister au combat (Royal Navy, marine impériale, mais aussi beaucoup de civils dont le peintre impressionniste Edouard Manet).

 

19 Juin 1940 : évasion du  cuirassé Jean Bart (Saint Nazaire). En construction depuis 1936, le sister-ship du cuirassé Richelieu n'est toujours pas achevé lorsqu'éclate la guerre. 3500 ouvriers travaillent dès lors, nuits et jours sur ce 35 000 tonnes pour lui permettre de prendre la mer. Dans la nuit du 18 au 19 juin, le Jean Bart appareille et après une série de manœuvres extrêmement audacieuses et délicates, s'échappe sous le feu de la Luftwaffe. Il arrive le 22 à Casablanca. Cette belle évasion commémore curieusement, 252 ans plus tard et presque jour pour jour, celle du corsaire Jean Bart. Héros de la Royale, Jean Bart est fait prisonnier, avec Forbin (autre corsaire célèbre) en Mai 1689 par les Anglais après un combat naval inégal en Manche. Il escortait un convoi marchand lorsqu’une escadre anglaise attaque. Pour protéger le convoi, Bart et Forbin se sacrifient et livrent combat. Battus, ils sont faits prisonniers. Quelques semaines plus tard (début juin), ils réussissent à s'échapper de la prison de Plymouth et traversent la Manche en canot. Ils sont acclamés à leur retour en France.

 

19 juin 1940 : combat des cadets de Saumur. Le colonel Michon commandant l’école de cavalerie, réunit 2500 hommes (dont les élèves officiers des écoles de cavalerie et du train et un bataillon de 350 hommes de l’école d’infanterie de Saint Maixent) issus de différentes unités) et organise la défense de 4 ponts sur la Loire. Avec peu de moyens, il arrête la progression de 40 000 Allemands pourtant appuyés par la Luftwaffe pendant près de 48 heures. Le général allemand commandant les troupes, favorablement impressionné par le courage et l’efficacité de cette poignée de soldats, leur rend les honneurs militaires à l’issue des combats.

Note RP Defense : voir Les élèves officiers de l'école de cavalerie de Saumur

 

19 juin 1974 : dissuasion nucléaire française et OTAN. L’Alliance Atlantique reconnait lors de la déclaration d’Ottawa l’apport de la dissuasion nucléaire française à la stratégie globale de l’Alliance.

Repost 0
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 11:55
100 ans RICM - photo France 3 Poitou-Charentes

100 ans RICM - photo France 3 Poitou-Charentes


14 juin 2015 par France 3 Poitou-Charentes

 

Pleins feux sur le centenaire du RICM avec ce reportage vidéo de Sandrine Leclère et Laurent Gautier.


Le régiment d'infanterie de chars de Marine de Poitiers a connu un week end de nombreuses festivités pour son centenaire avec en particulier un spectacle son et lumière, place de la mairie à Poitiers.

Repost 0
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 16:45
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

15/06/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 11 au 22 mai 2015, un détachement d’instruction opérationnel « combat des blindés » des éléments français au Sénégal (EFS), aux ordres du capitaine Julin, s’est rendu à Abidjan en Côte d’Ivoire, afin d’entraîner au combat 63 stagiaires du peloton blindé du 1er Bataillon Blindé ivoirien.

 

La première semaine d’instruction a permis de former les stagiaires sur la théorie du combat du niveau peloton. De nombreuses restitutions sur caisse à sable ont permis de présenter des schémas que les stagiaires ont pu appliquer sur le terrain au cours de la deuxième semaine de stage. Le 1er Bataillon Blindé ne disposant d’aucun char, les stagiaires ont manœuvré sur des véhicules de substitution. Les chefs de pelotons ont aussi été formés à la conduite des feux, c’est-à-dire à l’apprentissage de l’organisation, de l’observation et de la gestion des feux de leurs subordonnés. L’instruction a été réalisée sur des ERC 90 Sagaie, des blindés légers prêtés par les forces françaises en Côte d’Ivoire. Cette phase pratique a été particulièrement appréciée des stagiaires.

 

Au cours du stage, de nombreux moyens d’instruction adaptés ont été proposés aux stagiaires afin qu’ils puissent continuer de se former avec des moyens limités. La formation s’est terminée par une cérémonie de remise d’attestation de stage présidée par le chef de corps du 1er Bataillon Blindé.

 

Depuis 2011, les EFS constituent un « pôle opérationnel de coopération à vocation régionale » en Afrique de l’Ouest. A ce titre, ils conduisent des actions de coopération militaire opérationnelle bilatérale et régionale visant à accompagner les États africains dans le renforcement de leur sécurité collective. Majoritairement tournés vers la coopération militaire opérationnelle en Afrique de l’Ouest, les EFS ont par ailleurs la capacité d’accueillir, de soutenir et de commander une force projetée, comme cela a été le cas lors du lancement de l’opération Serval en janvier 2013.

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Repost 0
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 11:50
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre


06.06.2015 Armée de Terre

Le 5 juin 2015, les militaires français déployés en Pologne dans le cadre de l’exercice interallié Puma 15 en Pologne, ont quitté le camp d’entraînement de Drawsko après 7 semaines de présence.
 

Reportage photos

Repost 0
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 16:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

08/06/2015 Gabriel Boyer - armée de Terre

 

En partenariat avec le Rugby Club Orléans, le 12e régiment de cuirassiers (12e RC) a organisé un tournoi de rugby à 7 au stade des montées à Orléans, le 29  mai 2015, au profit des blessés de l’armée de Terre.

 

Des militaires, mais aussi des gardiens de prison, des policiers et des aviateurs ont pris part à cet évènement. Parmi les équipes, la sélection nationale des armées originaire des îles du Pacifique a participé au tournoi. Elle a affronté le Rugby Club Orléans lors d’un match de gala en mémoire au caporal-chef Florian Bourgeois du 12e RC, mort en exercice il y a 3 ans. Tous les bénéfices ont été reversés à l’association Terre fraternité qui vient en aide aux blessés de guerre de l’armée de Terre.

Repost 0
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 12:55
Et par Saint-Georges !

 

07-05-2015 par 1e REC Réf : 207 | 680

 

Implanté depuis moins d’un an sur le camp de Carpiagne, le 1er REC continue ses premières et a célébré dignement son saint patron, Saint-Georges, le samedi 25 avril en la mairie du 9ème et 10ème arrondissement de Marseille.

 

Le 25 avril 2015, l’ensemble du régiment s’est retrouvé lors d’une prise d’armes en l’honneur de saint Georges se déroulant pour l’occasion dans le parc Maison Blanche de la mairie du 9ème et 10ème arrondissement de Marseille en présence d’autorités civiles et militaires. Cette cérémonie a également permis au général commandant la Légion Etrangère, le général MAURIN, ainsi qu’au chef de corps du 1er REC, le colonel BOUZEREAU, de décorer des cadres et légionnaires s’étant particulièrement distingués lors des derniers engagements du régiment au Mali.

 

Cette cérémonie était précédée de la passation de commandement de l'escadron de reserve entre le CES RINGEVAL et le CNE CASTEL.

 

A l’issue de cette prise d’armes, clôturée par un défilé, un vin d’honneur s’est tenu au sein de la mairie durant lequel plusieurs légionnaires se sont vu remettre leur décret de naturalisation des mains du maire du 9ème et 10ème arrondissement de Marseille. Enfin, c’est au son de « la Colonne » que le colonel BOUZEREAU a donné rendez-vous à toute l’assemblée aux journées portes ouvertes du régiment se déroulant les 25 et 26 avril sur le camp de Carpiagne.

 

Reportage photos

Repost 0
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 12:55
photo 1e REC

photo 1e REC

 

03-04-2015  par 1e REC Réf : 206 | 1005

 

En vue de la projection d’un de ses pelotons en RCA à l’été 2015, le 3ème escadron du Royal Etranger a commencé sa mise en condition avant projection (MCP) à CANJUERS du 02 au au 13 Mars. Ce fut l’occasion pour les légionnaires d’apprendre ou de se réapproprier les savoir-faire inhérents à leurs spécialités respectives.

 

Les tireurs, pilotes et chefs d’engins ont suivi une formation d’adaptation sur ERC 90D « SAGAIE ». Après avoir bénéficié des cours sur l’armement, l’entretien, et le pilotage, ils ont travaillé en équipage et en peloton lors de parcours d’observation et des passages sur différents simulateurs.

 

Les pilotes et chefs de bord des patrouilles d’investigation ont pu se former à la conduite des VBL et des VAB, en assimilant les caractéristiques techniques ainsi que les composantes tactiques relatives à ces véhicules, comme la progression en appui mutuel ou le franchissement. Le combat débarqué ainsi que les actes élémentaires ont également été révisés. A l’issue d’une formation dense et technique, les meilleurs pilotes se sont vu attribuer la FSI cavalier blindé pilote option pilote VBL.

 

Les plus jeunes ont fait effort sur l’aguerrissement et les actes élémentaires. Marches, tirs ISTC de jour et de nuit, formation à la technique d’intervention opérationnelle rapprochée (TIOR) ainsi que le maniement des armes individuelles et collectives étaient au programme.

 

Opérationnel, le PCL s’est entraîné au déploiement d’un PC tactique de niveau UE, avec notamment la mise en œuvre d’un réseau de transmissions de données de niveau unité élémentaire (liaison SIR/SITEL). Tous les légionnaires de l’escadron ont bénéficié d’un recyclage de la formation de premier secours niveau 1 (PSC1) ainsi que de l’apprentissage du sauvetage au combat de niveau 1 (SC1).

 

L’escadron a testé ensuite ses nouvelles connaissances à la fin du mois de mars lors des tirs de niveau 9, 7 et 6 (tir canon niveau tireur, équipage et peloton) à MAILLY-LE-CAMP, validant ainsi les prérequis nécessaires à la projection et qualifiant l’ensemble de l’escadron à l’emploi des pelotons SAGAIE.

 

L’escadron s’est qualifié opérationnel sans restriction sur ERC90 (dont un peloton opérationnel exceptionnel) et a vu ainsi son investissement individuel et collectif récompensé.

photo 1e RECphoto 1e REC
photo 1e REC

photo 1e REC

Repost 0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 10:45
photo D. Payet - 5e RIAOM

photo D. Payet - 5e RIAOM

 

02/06/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 2 au 30 mai 2015, une action de partenariat au profit des écoles d’application d’artillerie et de cavalerie a été menée par les Forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) au centre d’entraînement et d’aguerrissement au désert (CECAD), puis en zone désertique et semi-montagneuse.

 

Le 5e régiment interarmes d’outre-mer (5e RIAOM) a organisé un entraînement d’un mois permettant d’engager un groupement tactique interarmes dans un combat en zone désertique. Cette activité a permis également la constitution d’un sous groupement tactique interarmes mixte franco-américain et d’une compagnie d’appui également mixte. Cet entraînement a réuni environ 40 lieutenants des écoles d’application, 250 US Marines de la 24e MEU (unités expéditionnaires de Marines) et plus de 300 militaires du 5e RIAOM qui ont été engagés dans de nombreuses phases de combats et de tirs.

 

Le partenariat était articulé autour de 6 phases : une montée en puissance avec la mise en place d’un point logistique à Arta-plage, une phase d’aguerrissement, un déploiement en base avancée temporaire désert, une campagne de tirs, un exercice en terrain libre, puis une remise en condition du personnel.

 

Le service de santé des armées a conduit un exercice de médicalisation lors de la phase d’entraînement au combat en zone désertique permettant d’évaluer de façon réaliste le personnel de santé sur des techniques de prise en charge des blessés en situation d’insécurité (embuscades ou prises à partie).

 

L’action de partenariat a été particulièrement bénéfique, d’après les stagiaires qui se sont déclarés très satisfaits d’avoir pu développer leurs savoir-faire dans des conditions de situations dégradées, en agissant en « coalition ». Constat qu’ont partagé les autorités militaires, le général Sainte-Claire Deville, commandant les forces terrestres, et le général Royal, commandant les écoles de Draguignan, qui ont assisté à de nombreuses phases d’entraînements de l’exercice Koron 2015.

 

En conformité avec le traité de coopération de défense signé en 2011 avec la République de Djibouti, les FFDj constituent une base opérationnelle avancée en Afrique de l’Est. A ce titre, elles participent au dispositif militaire français prépositionné permettant de disposer d’un réservoir de forces pouvant être projetées rapidement en cas de crise. Par ailleurs, dans le cadre de leurs activités de coopération opérationnelle, les Forces françaises stationnées à Djibouti soutiennent leurs partenaires africains dans le renforcement de leurs capacités militaires et dans le maintien de leur aptitude à participer aux opérations de maintien de la paix. Plusieurs fois par an, les FFDj participent ainsi à la formation de militaires africains dont les pays ont des accords bilatéraux avec la France.

photo D. Payet - 5e RIAOMphoto D. Payet - 5e RIAOMphoto D. Payet - 5e RIAOM
photo D. Payet - 5e RIAOM

photo D. Payet - 5e RIAOM

Repost 0
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 16:50
Le Leopard 2A7 présenté à Eurosatory 2010

Le Leopard 2A7 présenté à Eurosatory 2010

 

1 juin, 2015 Pierre Brassart (FOB)

 

Le ministère allemand de la Défense a récemment annoncé ses intentions concernant le futur char de combat allemand. Lors d’une intervention devant le parlement allemand, la ministre a annoncé que les « technologies et concepts allaient être évaluées entre 2015 et 2018 conjointement avec l’industrie allemande ». La raison avancée, tout à fait légitime, de ces études est l’âge avancé du Léopard 2 qui, lancé en 1979, approche des 40 ans de service. La résurgence de la menace à l’Est, conjointement avec les avancées de l’industrie de défense russe, semble être également une raison valable.

 

Le Leopard 2 devrait commencer à sortir de service à partir de 2030, après 50 ans de bons et loyaux service. Sur les 2000 chars que la Bundeswehr a reçus durant la guerre froide, il n’en reste que près de 240 en service actif. Le mois passé, la ministre allemande de la Défense a envisagé de remettre en service une centaine de chars qui étaient jusque-là en réserve. Un livre blanc est actuellement en cours de rédaction. Sa publication nous en dira plus sur les plans allemands en matière de défense.

 

Pour revenir au projet de Leopard 3, les médias allemands avancent que le rapprochement entre la société allemande KMW (Krauss-Maffei Wegmann) et le français Nexter ferait un solide candidat pour le développement de ce futur char. Nexter et KMW ont probablement plus d’expérience que quiconque sur le continent européen.

Pour rappel, un éventuel rapprochement franco-allemand est, pour l’instant, soumis en France au vote final de la loi Macron pour la croissance et l’activité, prévue dans le courant de juillet ou à la  rentrée parlementaire. La dernière phase du mariage entre les deux groupes sera alors enclenchée.

 

En attendant que le projet de nouveau char franco-allemand se concrétise, les deux pays ne se croisent pas les bras. La France a récemment lancé le programme de rénovation du char Leclerc qui doit conduire à la livraison de 200 « Leclerc Rénovés » à partir de 2020, ce qui devrait leur permettre de durer jusqu’en 2040. Du côté allemand, les Leopard ont été élevé au standard 2A6 à partir de 2001. Une première tranche de 20 Leopard 2A7 a également été commandée et livrée à partir de décembre 2014. Mais leur remplacement doit débuter à partir de 2030, soit au moins 10 ans plus tôt que celui des Leclerc. Le calendrier allemand est donc plus serré que celui des Français. Espérons que ce décalage de timing ne soit pas préjudiciable lors des négociations futures et que cette occasion opérationnelle et industrielle ne soit pas manquée, comme cela a déjà eu lieu par le passé…

Repost 0
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 16:50
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

30/05/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Déployé depuis fin avril en Pologne dans le cadre de sa préparation opérationnelle, le SGTIA blindé français a participé, du 25 au 29 mai 2015, à l’édition 2015 de PUMA.

 

Cette année, à l’invitation de leur partenaire polonais, les forces françaises ont pour la première fois participé à cet exercice. L’objectif pour le détachement français était de réaliser des entraînements avec l’armée polonaise, ainsi qu’avec nos alliés américains présents sur le camp. C’était aussi l’occasion d’entretenir les savoir-faire et l’interopérabilité de la composante blindée dans un cadre multilatéral.

 

Par ailleurs, en déployant l’un des plus modernes et des plus performants de ses équipements au plus proche de ses alliés d’Europe Centrale et du Nord, la France contribue aux mesures d’assurance mises en œuvre par l’OTAN.

 

Fondée sur une amitié ancienne entre nos deux nations, la coopération militaire franco-polonaise a été bâtie et renforcée régulièrement tout au long de la dernière décennie. Elle s’inscrit dans le cadre d’un accord intergouvernemental relatif à la coopération de défense signé en avril 2002 et consolidé en 2008 par une déclaration conjointe sur le partenariat stratégique franco-polonais. La coopération militaire bilatérale entre nos deux pays est régulièrement mise en œuvre dans le cadre de programmes d’échanges académiques, mais aussi lors d’exercices et d’entraînements bilatéraux et multilatéraux.

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Repost 0
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 12:55
Le RICM fête ses 100 ans

 

29/05/2015 Armée de Terre

 

A l’occasion de son centième anniversaire, le régiment d’infanterie – chars de marine (RICM) organise, les 12,13 et 14 juin prochains, plusieurs activités tout public, dans sa ville de garnison, Poitiers.

 

Le 13 juin, à partir de 21h30, la Fanfare et Bagad de la 9e brigade d’infanterie de marine (9e BIMa) donnera une représentation musicale en première partie de soirée, avant de céder sa place à une projection sur la façade de l’Hôtel de Ville.

 

Ce spectacle permettra de retracer cent ans d’histoire, au travers d’images et de vidéos d’archives, le tout rythmé par un scénario.

 

Lieu : Place de l’Hôtel de Ville, 86 000 Poitiers

 

Site Internet : www.ricm-centenaire.fr

 

Spectacle gratuit et ouvert à tous.

 

Programme des 3 jours du centenaire RICM

Programme des 3 jours du centenaire RICM

Repost 0
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 16:40
Les médias étrangers ont salué le nouveau char russe T-14 « Armata »

Le nouveau char russe T-14 a dépassé le Léopard 2 allemand et l’Abrams américain par sa technologie (plateforme chenillée, tourelle plate, capsule blindée d’équipage, canons mitrailleurs télécommandés, station radar de guidage des obus, nouveau type d’acier et de céramique du blindage)

 

27 avril, 2015 Aleksandar Le Comte - Les réflexions d'Arès

 

La première apparition officielle du nouveau char russe T-14 « Armata » en public se produira le 9 mai 2015, lors de la parade militaire de Moscou commémorant le Jour de la Victoire. Les médias étrangers ne cessent d’aborder ce thème depuis des mois. Le magazine illustré allemand Stern a même publié un article le 31 Mars 2015 intitulé « Une nouvelle arme-miracle de Poutine ».

 

 

En cette matière, les Allemands ont décidé de rassembler toutes les informations à caractère secret concernant ce char. Outre l’unique vidéo provenant de Nizhny Tagil, de nombreuses vidéos-animations amateurs faites par informatique sur l’aspect supposé de ce char que les Allemands ont qualifiée de « Wunderwaffe ». Les conclusions et les notations vont bon train, et il faut le noter que la création ex-nihilo d’un nouveau modèle de char de combat de base est une grande rareté pour la plupart des armées du monde. Le « Leopard-2 » est le char principal de la Bundeswehr — créé il y a plus de 35 ans, le M1 « Abrams » américain n’est pas plus jeune. Parmi les modèles existants de véhicules de combat occidentaux, il y a toujours des refit ou un certain nombre d’améliorations, mais la conception de base ancienne.

 

Une attention particulière des articles est accordée au canon de 120-mm, qui d’après les rumeurs, surpassera l’un des meilleurs armements de char au monde – à savoir, l’arme du char allemand Leopard-2. Les médias allemands méticuleux n’ont pas non plus ignoré la tourelle plate inhabitée T-14 « Armata ».

 

La plus grande différence fondamentale caractérisant ce nouveau char est qu’aucun des membres de son équipage ne sera placé dans la tourelle et, par conséquent, ne sera pas exposé à un risque accru. Selon divers témoignages, les deux ou trois membres de l’équipage seront protégés dans une capsule spéciale située dans la partie avant de la machine. L’équipage sera mieux protégé que dans tous les autres chars au monde (Source : Stern)

 

L’éloge du char russe ne se termine pas là, puisque les observateurs américains ont également fait l’éloge du nouveau char, de sa mobilité, et de la plateforme technique de son système de chenille, blindage ultramoderne à base d’acier et de céramique.

 

« Imaginez que vous êtes responsable de la flotte d’une brigade de chars, et que vous avez des châssis chenillés différents, alors, vous devez garder en réserve une quantité suffisante de pièces de rechange, puis enseigner aux personnels l’assemblage de toutes les pièces sur chaque châssis différent. Or, il est beaucoup plus facile de prévoir le succès d’une réparation et sa mise en œuvre lorsque vous n’avez plus qu’à vous soucier que d’un seul type de châssis », a commenté l’expert américain sur la technologie russe Charles Bartlay sur ce même portail.

 

 Rappelons que divers autres modèles de matériel militaire sont à l’étude pour la plate-forme T-14 « Armata », telle que la pièce d’artillerie automotrice 2S35 « Coalition-SV », ainsi que le futur véhicule de combat d’infanterie russe T-15.

Repost 0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 11:50
phorto Armée de Terre

phorto Armée de Terre


21.05.2015 Crédit : État-major des armées / Armée de Terre

 

Le 14 mai 2015, le sous groupement tactique Interarmes (SGTIA) déployé en Pologne a mis en place un exercice interarmes à dominante blindé, synonyme de montée en puissance du détachement et de derniers préparatifs avant l’exercice interallié PUMA15.

 

Le détachement d’intervention Leclerc (DIL) est composé d’un peloton Leclerc (3 Leclerc et trois véhicules blindés légers), d’un véhicule blindé de combat d’Infanterie (VBCI), son groupe d’Infanterie et ses tireurs d’élite, d’un Véhicule Avant Blindé (VAB) Génie et d’un détachement de liaison d’observation et de coordination (DLOC). Chaque phase de l’entraînement a démontré l’interopérabilité des composantes du détachement ainsi que le savoir-faire des éléments qui participeront à l’exercice Interallié PUMA15.

 

Reportage photos

Repost 0
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 17:50
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

13/05/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 5 mai 2015, le lieutenant-colonel Le Losq a assisté aux premiers entraînements de tirs Leclerc du sous groupement tactique interarmes (SGTIA) sur la zone d’exercice de Mielno. Ces premières manœuvres ont permis la montée en puissance de l’exercice interallié PUMA15.

 

Les premiers obus ont été tirés à près de 1 000 km/h. Les tirs « équipage » menés par le capitaine Pierre-Albert ont été effectués sur des objectifs distants de 1 000 à 3 000 mètres, de jour comme de nuit. Si la zone de tir était réservée aux chars Leclerc, la mise en place et l’animation de l’exercice ont été organisées conjointement par le maître de tir, l’adjudant-chef Humberto, et son homologue polonais. Ce dernier a ainsi eu l’opportunité d’observer les méthodes d'entraînements et le contrôle des équipages français.

 

Depuis le 11 mai, et jusqu’au 29 mai 2015, le SGTIA blindé français participe à l’édition 2015 d’un exercice polonais baptisé PUMA. L’engagement de chars Leclerc traduit l’importance accordée à cet exercice mené à l’invitation de la Pologne, et témoigne de notre capacité à intervenir aux côtés de nos alliés d’Europe Centrale et du Nord, tout en contribuant aux mesures d’assurance mises en œuvre par l’OTAN. Cet exercice permettra d’entretenir les savoir-faire et l’interopérabilité nécessaires à la conduite d’actions de force, en particulier dans un cadre multilatéral.

 

Fondée sur une amitié ancienne entre nos deux nations, la coopération militaire franco-polonaise a été bâtie et renforcée régulièrement tout au long de la dernière décennie. Elle s’inscrit dans le cadre d’un accord intergouvernemental relatif à la coopération de défense signé en avril 2002 et consolidé en 2008 par une déclaration conjointe sur le partenariat stratégique franco-polonais. La coopération militaire bilatérale entre nos deux pays est régulièrement mise en œuvre dans le cadre de programmes d’échanges académiques, mais aussi lors d’exercices et d’entraînements bilatéraux et multilatéraux.

photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Repost 0
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 07:55
Cérémonie du 152e anniversaire de la bataille de Camerone


12 mai 2015 Armée de Terre

 

Le 30 avril, le 1er régiment étranger de cavalerie (1er REC) a célébré le 152e anniversaire de la bataille de Camerone, sur le front de mer de Cassis (13).
Chaque année à la même date, cette commémoration est célébrée par chaque régiment de la Légion à l’endroit où il est basé. Cette année, la prises d’armes était présidée par le vice-chef d’état-major des forces alliées européennes et ancien chef de corps du 1er REC, le général de corps d’armée Michel Yakovleff.
Certains légionnaires qui se sont illustrés récemment ou durant leur carrière ont été décorés à cette occasion. Le caporal-chef Manuel, plus ancien militaire du rang de l’armée de Terre a également reçu la médaille militaire.

Repost 1
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 07:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

12/05/2015 Armée de Terre

 

Les célébrations de la Saint-Georges se sont déroulées les 22 et 23 avril, au 12e régiment de cuirassiers (12e RC) à Olivet, sous la présidence du commandant de la 2e brigade blindée et gouverneur militaire de Strasbourg, le général Jean-François Lafont Rapnouil.

 

Le 22 avril, le régiment a basculé sur ses nouvelles structures, dans le cadre du "modèle cavalerie 2016", conformément aux décisions de restructurations prises par le ministre de la Défense en octobre 2014. Au cours de la cérémonie du 23 avril, le 4e escadron a quant à lui été "mis en sommeil".

 

Le 23 avril également, la Saint-Georges a été marquée par le départ d’un escadron du régiment pour le camp de Dravsko, en Pologne. 15 chars Leclerc ont ainsi quitté la France pour 7 semaines d’entraînement interallié.

Repost 0
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 12:55
Char français Somua. (Collection Musée de Jandrain)

Char français Somua. (Collection Musée de Jandrain)

 

12.05.2015 source SHD

 

12 mai 1694 : Duguay-Trouin se rend (au large des iles Sorlingues). Après un combat héroïque, le capitaine Duguay-Trouin, commandant de la frégate Diligente se rend à une escadre anglaise (six vaisseaux du contre-amiral David Mitchel). Il a perdu 230 hommes sur un équipage de 250 marins. Fait prisonnier, il s’évade peu après de Plymouth avec la complicité d’une jolie anglaise qu’il a séduite.

 

12 mai 1940 : première bataille de chars (d'envergure) de l'histoire (Hannut - Belgique). Le corps de cavalerie commandé par le général français Prioux (239 chars Hotchkis et SOMUA 35) donne un coup d'arrêt puis freine le 16e corps de Panzer du général Hoepner (674 Panzer I, II, III et IV). Cette bataille démontre la supériorité technique du char français sur les chars allemands (I, II et III) et la bonne connaissance des nouvelles tactiques d'utilisation des blindés en campagne par le général Prioux. Ce premier succès ne peut cependant pas être exploité faute de munitions suffisantes, de coordination avec l'infanterie et de l'ordre de replis donné afin d'éviter l'encerclement. L'action des Stukas sur l'artillerie française prive aussi les blindés de précieux appuis.
Les Allemands perdent 164 chars, les Français 105. Il ne manquait au SOMUA 35 que la radio et une autonomie suffisante pour être le char parfait du moment.

 

Note RP Defense : voir également les sites ci-dessous

La première bataille de chars de la deuxième guerre mondiale

La bataille de Hannut

Repost 0
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 12:55
Camerone à Cassis pour le 1e REC

 

07-05-2015 par 1e REC Réf : 208 | 904

 

Invité par madame MILON, maire de Cassis, le Royal étranger a célébré le 152ème anniversaire du combat de Camerone dans le port de Cassis, en présence du général de corps d'armée YAKOVLEFF, ancien chef de corps et du général de division Jean MAURIN commandant la Légion étrangère.

 

Les anciens du régiment, les invités et les cassidens ont pu admirer la prise d'armes dans ce théâtre naturel, au bord de la mer, sous le cap Canaille.

 

Le récit du combat de Camerone déclamé par le lieutenant Bataille, face au régiment rassemblé devant la mer et le chant de la colonne ont couvert le doux bruit des vagues qui donnait à cette cérémonie sa teinte d'originalité.

 

Cloturé par un défilé le long du port, cette cérémonie majestueuse a permis aux légionnaires-cavaliers de s’implanter un peu plus dans leur nouvelle terre.

 

Reportage photos

Repost 0
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 16:40
Les médias étrangers ont salué le nouveau char russe T-14 « Armata »

Le nouveau char russe T-14 a dépassé le Léopard 2 allemand et l’Abrams américain par sa technologie (plateforme chenillée, tourelle plate, capsule blindée d’équipage, canons mitrailleurs télécommandés, station radar de guidage des obus, nouveau type d’acier et de céramique du blindage)

 

27 avril, 2015 Aleksandar Le Comte - Les réflexions d'Arès

 

La première apparition officielle du nouveau char russe T-14 « Armata » en public se produira le 9 mai 2015, lors de la parade militaire de Moscou commémorant le Jour de la Victoire. Les médias étrangers ne cessent d’aborder ce thème depuis des mois. Le magazine illustré allemand Stern a même publié un article le 31 Mars 2015 intitulé « Une nouvelle arme-miracle de Poutine ».

 

En cette matière, les Allemands ont décidé de rassembler toutes les informations à caractère secret concernant ce char. Outre l’unique vidéo provenant de Nizhny Tagil, de nombreuses vidéos-animations amateurs faites par informatique sur l’aspect supposé de ce char que les Allemands ont qualifiée de « Wunderwaffe ». Les conclusions et les notations vont bon train, et il faut le noter que la création ex-nihilo d’un nouveau modèle de char de combat de base est une grande rareté pour la plupart des armées du monde. Le « Leopard-2 » est le char principal de la Bundeswehr — créé il y a plus de 35 ans, le M1 « Abrams » américain n’est pas plus jeune. Parmi les modèles existants de véhicules de combat occidentaux, il y a toujours des refit ou un certain nombre d’améliorations, mais la conception de base ancienne.

 

Une attention particulière des articles est accordée au canon de 120-mm, qui d’après les rumeurs, surpassera l’un des meilleurs armements de char au monde – à savoir, l’arme du char allemand Leopard-2. Les médias allemands méticuleux n’ont pas non plus ignoré la tourelle plate inhabitée T-14 « Armata ».

 

La plus grande différence fondamentale caractérisant ce nouveau char est qu’aucun des membres de son équipage ne sera placé dans la tourelle et, par conséquent, ne sera pas exposé à un risque accru. Selon divers témoignages, les deux ou trois membres de l’équipage seront protégés dans une capsule spéciale située dans la partie avant de la machine. L’équipage sera mieux protégé que dans tous les autres chars au monde (Source : Stern)

 

L’éloge du char russe ne se termine pas là, puisque les observateurs américains ont également fait l’éloge du nouveau char, de sa mobilité, et de la plateforme technique de son système de chenille, blindage ultramoderne à base d’acier et de céramique.

 

« Imaginez que vous êtes responsable de la flotte d’une brigade de chars, et que vous avez des châssis chenillés différents, alors, vous devez garder en réserve une quantité suffisante de pièces de rechange, puis enseigner aux personnels l’assemblage de toutes les pièces sur chaque châssis différent. Or, il est beaucoup plus facile de prévoir le succès d’une réparation et sa mise en œuvre lorsque vous n’avez plus qu’à vous soucier que d’un seul type de châssis », a commenté l’expert américain sur la technologie russe Charles Bartlay sur ce même portail.

 

Rappelons que divers autres modèles de matériel militaire sont à l’étude pour la plate-forme T-14 « Armata », telle que la pièce d’artillerie automotrice 2S35 « Coalition-SV », ainsi que le futur véhicule de combat d’infanterie russe T-15.

Repost 0
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 15:50
T-80 MBT - photo Anton Denisov / Sputnik

T-80 MBT - photo Anton Denisov / Sputnik

 

27.04.2015 sputniknews.com

La Bundeswehr est incapable de faire face aux forces armées russes en cas de conflit armé, car elle ne dispose pas d'obus suffisamment puissants pour percer le blindage des chars T-80 et T-90, sans parler de l'Armata, indique le quotidien Die Welt.

 

Bien que l'armée allemande possède l'un des meilleurs chars du monde, Leopard 2, elle n'est pas en mesure d'opposer une riposte au matériel blindé russe, estime l'observateur militaire du journal Thorsten Jungholt. La cause en est l'absence de munitions capables de neutraliser les T-90 et la version modernisée des T-80. 

"Au moment du tir, les obus au noyau de tungstène en service dans la Bundeswehr n'acquièrent pas une énergie cinétique suffisante pour percer le blindage des chars russes modernes. Pour y parvenir, il faut utiliser des obus au noyau d'uranium, ce qui est difficile à réaliser pour des raisons politiques", constate M. Jungholt. 

Lors d'une réforme de la Bundeswehr, le nombre de Leopard 2 a été réduit jusqu'à 225 véhicules. Suite à l'aggravation de la crise ukrainienne, les troupes de l'Otan ont été mises en état d'alerte. A cette occasion, 100 chars déclassés seront remis en service, a annoncé la ministre allemande de la Défense, Ursula Gertrud von der Leyen.  

Cette mesure sera cependant inefficace sans munitions suffisamment puissantes, estiment les experts.  

"Remettre ces chars en service sans munitions est insensé du point de vue militaire", estime Hans Rühle, ancien chef d'état-major de la Bundeswehr.   

 

En attendant, la Russie mène à bien une modernisation de son matériel blindé, constate Die Welt. Bien que les caractéristiques du char Armata soient tenues secrètes, les informations provenant de sources ouvertes laissent supposer qu'il s'agit d'un char de nouvelle génération et qui supasse d'un cran aussi bien ses prédécesseurs que les modèles similaires étrangers.  

Les nouveaux chars Armata constituent le progrès le plus spectaculaire en matière de véhicules blindés russes. Leur principal trait distinctif consiste dans leur agencement permettant de placer l'équipage dans une capsule blindée isolée et d'installer les armements dans une tourelle commandée à distance, rapporte le magazine japonais Diplomat.

 
Repost 0
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 16:45
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

27/04/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Du 8 au 10 avril 2015, un détachement d’instruction opérationnelle (DIO) composé des cavaliers de l’escadron blindé des forces françaises en Côte d’Ivoire (FFCI) a conduit une formation au profit d’une cinquantaine de militaires de l’armée ivoirienne en Côte d’Ivoire.

 

L’objectif de cette formation était de compléter et d’approfondir les aptitudes opérationnelles des stagiaires, dans le cadre de la coopération militaire bilatérale entretenue avec la République de Côte d’Ivoire.

 

Cette formation s’est déroulée au centre d’instruction du 4è bataillon d’infanterie ivoirienne, à Korhogo, l’une des principales villes de la Côte d’Ivoire. Les deux pelotons de combat du 1er régiment de Spahis ont conduit une formation sur mesure pour deux sections de fantassins ivoiriens : combat, topographie, secourisme, mise en œuvre de points de contrôle et instruction sur le tir au combat (ISTC).

 

Les FFCI, créées le 1er janvier 2015, assurent la protection des ressortissants français et entretiennent la coopération militaire régionale, notamment bilatérale avec les Forces de la République de Côte d’Ivoire. Elles sont également en mesure d’appuyer les partenaires de la région, notamment l’ONUCI. En tant que base opérationnelle avancée, elles constituent le point d’appui principal de nos forces de présence sur la façade ouest-africaine, et sont un réservoir de force rapidement projetable en cas de crise dans la région.

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Repost 0
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 10:55
Russian Icon. St. Georges et le Dragon. XIVe siècle. Novgorod. De l’église de Maniokhin . Russian Museum, St. Petersburg, Russia

Russian Icon. St. Georges et le Dragon. XIVe siècle. Novgorod. De l’église de Maniokhin . Russian Museum, St. Petersburg, Russia


23.04.2015 Service Historique de la Défense

 

23 avril 303 : mort de Saint Georges. Saint patron de la cavalerie. Entré dans l'armée à 17 ans comme son père, Georges est souvent présenté comme un jeune homme, beau, intelligent et très polis. Remarqué par l'empereur, il est nommé tribun dans la garde impériale où sa foi chrétienne, une fois découverte, lui attire des ennuis. L'empereur ne parvenant pas à le faire abjurer, le fait décapiter. On le représente généralement à cheval et terrassant le dragon.

 

23 avril 1014 : bataille de Clontarf (Irlande). Le roi d'Irlande, Brian Boru, réunit une armée de 20 000 hommes et bat définitivement les Vikings qui étaient installés sur les côtes irlandaises depuis le IXème siècle. Cette victoire aurait dû unir l'ile, mais l'assassinat de Boru, le soir de la bataille, plonge l'Irlande dans une période de luttes pour la couronne.

 

photo Bernard Gagnon

photo Bernard Gagnon

23 avril 1346 (ou 1348) : création de l’ordre de la Jarretière (Angleterre). Le plus ancien ordre de chevalerie subsistant aujourd’hui a été placé sous le patronage de St George par le roi anglais Edouard III. La légende veut que lors d’un bal, la comtesse de Salisbury ait perdu sa jarretière. Edouard III la ramasse et la fixe à sa propre jambe en déclarant (pour couper court aux quolibets de ses chevaliers) : « Honi soit qui mal y pense ». C’est toujours la devise de l’ordre, en français, et la faute d’orthographe est d’époque.

 

23 avril 1616 : mort de Cervantès (Madrid). Miguel de Cervantès aussi appelé le manchot de Lépante après avoir perdu l’usage de la main gauche lors de la fameuse bataille navale de Lépante (7 octobre 1571) meurt à 68 ans. Il est passé à la postérité en publiant les aventures de L’ingénieux hidalgo Don Quichotte de la Manche qui est souvent présenté comme le premier roman moderne de la littérature.

 

23 avril 1809 : bataille de Ratisbone (Allemagne). Appelée aussi bataille de Regensburg, cette bataille a lieu le lendemain de la victoire de Davout à Eckmühl où ce dernier a réédité son exploit d'Auerstaedt (1806) de vaincre contre des troupes deux fois supérieures en nombre. Le maréchal Lannes après deux tentatives d'assaut repoussées par les Autrichiens sur le rempart de Ratisbonne, monte lui-même à l'assaut de la brèche pour redonner courage à ses hommes. La ville tombe peu après. Napoléon, au même moment, est légèrement blessé au talon par une balle autrichienne tirée de très loin, mais prend bien soin de remonter en selle et de se montrer à la troupe, qui déjà au courant de la blessure, s'inquiétait.

 

23 avril 1936 : réception à l’Académie française de Frédéric Bargone par Pierre Benoit. (Paris). Plus connu sous le nom de Claude Farrère, il entre à l’Ecole navale en 1894 et démissionne après la grande guerre, avec le grade de capitaine de corvette, pour se consacrer à la littérature. Il produit une œuvre abondante inspirée de ses souvenirs d’officier de marine et en particulier une « Histoire de la Marine française.

 

23 avril 1954 : Dien Bien Phu se poursuit. « Malgré l’engagement de deux compagnies du 6e BPC pour porter secours à Huguette 1 – et qui restent finalement bloquées -, le point d’appui tombe vers 4h30. Passant outre les avis du colonel Langlais et du lieutenant-colonel Bigeard, le général de Castries décide de reprendre la position : la perte d’Huguette 1 signifiait en effet un nouvel et dangereux rétrécissement de la zone de parachutage qui mettait en péril le ravitaillement du camp retranché. De Castries maintint donc sa décision. Du fait de différents facteurs (retards dans les ordres donnés, mauvaises liaisons, mauvaise coordination sol-air, mauvaise connaissance du terrain), la contre-attaque des légionnaires parachutistes du chef de bataillon Liesenfelt (2e BEP) est un cinglant échec au cours duquel le bataillon perd 150 hommes (dont  la moitié de tués et de blessés graves) : de Castries perd, lui, sa dernière réserve. L’armée populaire a subi de très lourdes pertes et a enregistré des moments de découragement qualifiés de « dérives droitières » par l’état-major vietminh ».CDT Ivan Cadeau (SHD/DREE).

 

23 avril 1961 : discours télévisé de de Gaulle (Paris). La troupe et ses chefs, dans leur très grande majorité refusent de suivre le "quarteron de généraux en retraite » qui a tenté un coup de force à Alger le 21. Après avoir laissé les putschistes se déclarer au grand jour, de Gaulle intervient à la télévision. Cinglant, il achève de rallier les indécis. Le 25, Challe, Zeller et Saint Marc se constituent prisonniers. Salan et Jouhaud rejoignent la clandestinité et l'OAS. Ils seront arrêtés un an plus tard. Quatre régiments sont dissous dont le 1er REP, le 30 avril. Ces cinq officiers ont tous été amnistiés et réintégrés dans leurs droits civiques et dignités militaires en 1982.

Repost 0
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 21:45
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

14/04/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 2 au 5 avril 2015, les forces françaises en Côte d’Ivoire (FFCI) ont effectué une campagne de tir de niveau sur le camp « lieutenant-colonel Saboret », à 150 kilomètres au Nord d’Abidjan.

 

Ce camp, situé à proximité du village de Lomo Nord, est un complexe de tir de 130 km2 permettant la mise en œuvre de l’ensemble des types d’armement. Les trois pelotons de l’escadron blindé des FFCI ont conduit la campagne de tir, mettant chacun en valeur leur capacité tactique au cours de manœuvres variées.

 

Dotés d’ ERC 90 Sagaie et de véhicules blindés légers particulièrement utilisés dans les manœuvres d’éclairage et d’investigations, les pelotons ont ainsi alterné des missions de reconnaissance offensive. Les tirs de masquage, de neutralisation, de destruction des résistances isolées se sont succédé, appuyés par des tirs d’armes légères individuelles.

 

L’exercice s’est achevé avec l’organisation d’un parcours de tir élaboré, afin de mettre en pratique les principes et manœuvres du combat blindé face à une attaque ennemie. Le parcours a permis de confirmer la capacité opérationnelle de l’escadron des FFCI.

 

Les forces françaises stationnées en Côte d’Ivoire (FFCI) constituent la base opérationnelle avancée française sur la côte Ouest de l’Afrique et un réservoir de forces. Base de soutien logistique aux forces engagées dans la bande sahélo-saharienne, elles agissent dans le cadre des accords de partenariat de défense entre la République de Côte d’Ivoire et la France en assurant des missions de coopération militaire avec les forces armées ivoiriennes. Par le maintien d’une présence militaire à Abidjan, elles assurent la protection des ressortissants, si nécessaire.

photo Armée de Terrephoto Armée de Terre
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • News review for Industry - European Defence Agency
    source European Defence Agency If you want to subscribe to the News Review, or if you want to stop receiving the News review: News4Ind@eda.europa.eu News of the News EDA Study on the Impact of REACH & CLP European Chemical Regulations on the Defence Sector:...
  • Chronique culturelle - 13 Février 2017
    13 février 1960 explosion de la première bombe atomique française 13.02.2017 source JFP 13 février 1692 : massacre du clan Mac Donald dans la Glencoe (Ecosse).Le protestant Guillaume d’Orange ayant mis en fuite le catholique Jacques II, les chefs de clans...
  • Le PGHM et le GAM s’entraînent ensemble au secours en montagne
    Equipement de passage en neige - photo GAM Armée de Terre 07.02.2016 source 27e BIM Le lundi 13 février 2017 se déroulera un entraînement conjoint entre le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et le groupement d’aguerrissement montagne (GAM)...
  • ITW SDBR : général Vincent Desportes, Professeur des Universités associé à Sciences Po Paris, Ancien directeur de l’Ecole de Guerre
    23.01.2017 par Alain Establier - SECURITY DEFENSE Business Review N°164 SDBR : Quel regard portez-vous sur la Défense de la France ? Vincent Desportes* : A l'issue de cette mandature, nous voyons un empilement d'actions réactives, à vocations plus politiciennes...
  • Chronique culturelle 9 Janvier
    Hussards du régiment de Bercheny en 1776 09.01.2017 source JFP 9 janvier 1778 : mort du créateur des régiments de Hussards (Luzancy – près de Meaux). Emigré hongrois et excellent capitaine au service de la France, Ladislas Ignace de Bercheny , obtient...
  • Chronique culturelle 04 Jan.
    Insigne général des Troupes de Forteresse de la Ligne Maginot 04.01.2016 source JFP 4 janvier 1894 : signature de l’alliance franco-russe. Préparée par de nombreuses activités bilatérales dans les années précédentes, une convention militaire secrète est...
  • Chronique culturelle 03 Jan.
    Napoléon en Egypte par Jean-Léon Gérome 03.01.2017 source JFP 3 janvier : Sainte Geneviève, patronne de la gendarmerie. Issue de la noblesse gallo-romaine du IVe siècle, elle convainc les habitants de Lutèce de ne pas livrer leur ville à Attila, roi des...
  • Au Levant, contre Daech avec les Forces Spéciales
    photo Thomas Goisque www.thomasgoisque-photo.com Depuis plus de deux ans, les hommes du C.O.S (Commandement des Opérations Spéciales) sont déployés au Levant et mènent, en toute discrétion, des opérations contre l’Etat islamisque.Au nord de l’Irak, ils...
  • Les blessés en Opérations extérieures ne prennent pas de vacances !
    Source CTSA Pendant la période des fêtes de fin d'années, le nombre de donneurs diminue dangereusement. Le site de Clamart du Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) invite fortement les donneurs des communes proches à profiter des vacances de...
  • Interview SDBR de Gaël-Georges Moullec, Historien
    photo SDBR 20.12.2016 par Alain Establier - « SECURITY DEFENSE Business Review » n°162 SDBR: Comment va la Russie aujourd’hui? Gaël-Georges Moullec * : Il n’y a plus d’ascenseur social dans la Russie d’aujourd’hui, ce qui est un problème moins connu,...

Categories