Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 21:55
Cne Hervouet, Eleve Officier à Saint-Cyr

Cne Hervouet, Eleve Officier à Saint-Cyr

 

16.07.2014 par Philippe Chapleau – Lignes de Défense

 

Le capitaine Yves Hervouet commandait l'escadron de char schaffee M24 à Dien Bien Phu (10 tanks arrivés en pièces détachés). Cet officier du 1er RCC (régiment de chasseurs à cheval) était avant de rejoindre l'Indochine l'aide de Camp du Maréchal Juin. Il fut capturé à la chute du camp retranché et décédera en captivité. Il avait déjà donné son nom à une promotion des EOR / EAABC de Saumur en avril 1993.

 

Coëtquidan: le capitaine Hervouet, parrain de la promotion entrante de l'ESM

Par ailleurs, le parrain de la promotion entrante de l'EMIA est le général Jean-Louis Delayen, un marsouin né en 1921 et mort en 2002. Il a commandé le 2e RIMa.

Général Jean-Louis DELAYEN - source Amicale 2e RIMa

Général Jean-Louis DELAYEN - source Amicale 2e RIMa

Repost 0
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 16:50
Cinq chars Léopard mettent le cap sur le défilé national

 

16.07.2014 by Belgian Defense

 

Cinq chars Léopard, les mastodontes de la Composante Terre, ont été transportés sur semi-remorques entre Bourg-Léopold et Peutie, afin d'être inclus dans les préparatifs du défilé du 21 juillet. L'escorte du convoi était aux mains du Movement Control Group (MCG), l'unité chargée de contrôler les transports militaires à l'intérieur comme à l'extérieur de nos frontières.

Repost 0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 14:55
14 Juillet - Les Spahis à l'honneur

 

11.07.2014 Armée de Terre

 

Le maréchal des logis-chef Casier s'est engagé au 1er régiment de spahis il y a 15 ans. Ce régiment créé il y a 100 ans au déclenchement de la première guerre mondiale est l'héritier des traditions de la cavalerie d'Afrique. "C'est un honneur pour moi de défiler sur l'Avenue des Champs-Élysées

Repost 0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 13:50
UK's New Armour Reinforcement Regiment Officially Launched

 

07.07.14 British Forces News

 

The UK's new Armour Reinforcement Regiment has been officially launched in Bovington. The Royal Wessex Yeomanry with it's squadrons in Dorset, Devon, Wiltshire and Gloucestershire will be the only reserve unit in the Army's reaction force.

Repost 0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 07:55
Le 1er RIMa fête ses 30 ans à Angoulème


05.07.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Le 1er régiment d’infanterie de marine (1er RIMa) va célébrer le 30e anniversaire de son installation à Angoulême, après son départ de Granville (Manche). 

Le 1er RIMa (qui appartient à la 3e BLB) propose de faire découvrir, par le biais de photographies, les 30 années qui se sont écoulées depuis l’arrivée du régiment à Angoulême.

Cette exposition, gratuite, aura lieu du 11 au 25 juillet 2014 du mardi au samedi de 13h à 18h, à l’Hôtel Saint-Simon (15 rue de la Cloche Verte) à Angoulême.

Le site web du 1er RIMa: ici.

Repost 0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 06:55
photo Légion Etrangère

photo Légion Etrangère

 

10.07.2014 par Philippe Chapleau – Lignes de Défense

 

Le général Christophe de Saint-Chamas, commandant de la Légion étrangère depuis 2011, a été nommé hier matin, en conseil des ministres, commandant de la zone de défense Ouest qui comprend les 20 départements des régions Haute Normandie, Basse Normandie, Bretagne, Pays de Loire et la région Centre.

 

Il prendra son commandement le 1er août et succédera au général de corps d'armée Lafontaine (4 étoiles) qui fera ses adieux aux armes le 17 juillet à Rennes.

 

Note RP Defense : source Légion Etrangère

 

Né le 5 janvier 1959, saint cyrien de la promotion Général ROLLET (1978-1980), le général de division Christophe de Saint Chamas a pris le commandement de la Légion étrangère le 1er septembre 2011.

Stagiaire de la 107ème promotion du cours supérieur d'état-major puis de la 2ème promotion du collège interarmées de défense, il est également auditeur de la 55ème session du centre des hautes études militaires et de la 58ème session de l'institut des hautes études de défense nationale en 2005-2006.

Officier de cavalerie, il sert au 12ème régiment de chasseurs à Sedan puis au 1er régiment de dragons à Lure d'où il participe à la première guerre du golfe en 1991 (opération DAGUET).

 

Il est affecté à trois reprises à la légion étrangère :

  • En 1984, chef de peloton puis capitaine au 1er régiment étranger de cavalerie à Orange, il est engagé dans des missions extérieures à Mayotte, au Tchad et en République de Centre Afrique.
  • En 1995, Lieutenant-colonel et chef du bureau opérations instruction au 1er régiment étranger de cavalerie, il retrouve le Tchad à deux reprises dans le cadre de l'opération EPERVIER et participe à l'évacuation des ressortissants français du Congo Brazzaville en 1997 (opération PELICAN).
  • Puis il est Chef de corps du 1er régiment étranger de cavalerie de 2003 à 2005 et commande un groupement tactique interarmes (GTIA) au sein de l'opération LICORNE en République de Côte d'Ivoire, de juin à octobre 2004.

 

A l'état-major des armées de 1997 à 2000, il prend part aux travaux de planification et de conduite des opérations menées en Bosnie Herzégovine, au Kosovo et en Macédoine, au sein de la cellule de crise « Yougoslavie » du centre opérationnel interarmées.

Il rejoint ensuite le cabinet du ministre de la défense et est promu au grade de colonel le 1er octobre 2000. Il assure pendant trois ans les fonctions d'adjoint au chef de la cellule terre.

En 2006, il sert au Centre interarmées de concepts de doctrines et d’expérimentations et devient adjoint planification et chef du J5 au Centre de planification et de conduite des opérations en juin 2007.

Nommé général de brigade le 1er aout 2009, il est envoyé en Afghanistan comme chef du bureau Plans et stratégie (CJ5) de l’état-major de la force internationale d’assistance et de sécurité (FIAS) à Kaboul de février 2010 à mars 2011. 

Il prend le commandement de la légion étrangère le 1er septembre 2011. Il est nommé général de division le 1er avril 2013. 

Officier de la Légion d'honneur et commandeur de l'ordre national du Mérite, il est titulaire de la croix de guerre des théâtres d'opérations extérieures et de la croix de la valeur militaire.

Repost 0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 20:50
Mesures d’ordre individuel (Armée de Terre)

 

09/07/2014 Ministère de la Défense

 

Sur la proposition du Ministre de la Défense, les rang et appellation de général de corps d’armée sont conférés dans la 1re section des officiers généraux de l’armée de terre pour prendre rang du 1er octobre 2014 à M. le général de division Michel  Yakovleff, nommé vice-chef d’état-major du Grand quartier général des puissances alliées en Europe à la même date.

source SHAPE :

Born in 1958 in France, Major General Michel Yakovleff was inducted in 1976 into the 16th Dragoons regiment (Noyon) and then served with the 18th Dragoons regiment (Mourmelon) as a conscript officer. Admitted at the entrance examination of the Saint-Cyr Military academy, he graduated in 1982 as an armoured corps/cavalry officer.
His missions have led him to Saudi Arabia, Kuwait, Senegal, French Guyana and almost all the Balkans countries where he spent over one year and a half in total.
His career with troops took place mainly with the Foreign Legion, where he served from 1983 to 1993, mainly with the 1st foreign armoured regiment (1st REC in Orange), and also with the 13th Foreign Legion Half-Brigade (Djibouti). He commanded the 2nd squadron (troop) of the 1st REC during operations "Desert Shield” and "Desert Storm” in 1990-1991, then served as chief operations with the 3rd Dragoons Regiment (Stetten akM, Germany) from 1995 to 1997, and returned to command 1st REC from 2001 to 2003, deploying to Bosnia in 2002 as the French Battlegroup in Mostar.
In 2008 he assumed command of the 7th Armoured Brigade (Besançon) and deployed with his unit to form the core of Task-Force North within KFOR from September 2008 to January 2009. As from 21st September 2009 Major General Michel Yakovleff was the Supreme Allied Commander Europe’s Representative to NATO Military Committee before he took over his current position in September 2012.
He has held a variety of staff assignments mainly involved with joint and combined operations. In 1996-1997, he served as military assistant to MG Yves Le Chatelier, commander of Multinational Division South-East within SFOR. He later served at the national level, from 1997 to 2001, as action officer Balkans and then Kosovo on the Joint Planning Staff (EMIA in Creil), and subsequently at the political-military level from 2006 to 2007, as head of the ESDP desk within the Délégations aux affaires stratégiques of the French MoD. In 2007, he was seconded to Mr Jean-Claude Mallet, president of the commission drafting the White Paper on Defence and National Security issued in 2008.
Major General Yakovleff is a graduate of the United States Command and General Staff College (Fort Leavenworth, KS, USA), Armed Forces Staff College (Norfolk, VA, USA) and Joint Defence College in Paris (1995). He is also a former alumni of the Centre des hautes études militaires (CHEM) and Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN).
He is the author of a tactics manual (Théorie tactique) which has become required reading for Army officers and gives lectures to the military academies of St Cyr Coëtquidan as well as to the Army staff college.
He is married to Valérie née de Bentzmann and father of two adult children. He is an avid skyjumper and enjoys trekking and orienteering.

Repost 0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 22:45
RCA - un peloton de Cavalerie vers Bodjobo

 

07.07.2014 Crédits EMA / ECPAD

 

15 juin 2014, 17h48, dans le nord-ouest de la République centrafricaine, un détachement du GTIA « de Boissieu », composé d’un peloton ERC-90 Sagaie et de véhicules P4, progresse vers le village de Bodjobo, pour repousser les groupes armés qui pourraient menacer la population.


Environ 2000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 5800 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir une sécurité minimale en République Centrafricaine et à faciliter la montée en puissance de la MISCA, ainsi que son déploiement opérationnel.

 

Reportage photos

 

Repost 0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 11:55
LE CENTENAIRE 1er Régiment de Spahis 1914-2014

 

« LE CENTENAIRE 1er régiment de spahis 1914-2014» du Capitaine Carole Chalavon et Jean-François Tixier


Essentiellement photographique, cet ouvrage pose un regard esthétique et original sur le 1er régiment de spahis.
C’est donc au travers du parcours d’un personnage fictif que ce livre propose au lecteur de découvrir l’âme de cette unité indigène, née au Maroc en 1914, et dont le nom reste étroitement associé aux grands rendez-vous de notre Histoire.
Tirage 1000 ex. Prix de vente : 15 € (frais de port 8 €)

 

Joindre à la commande le règlement à l’ordre de Jalla et envoyer l’ensemble à la cellule communication du 1er régiment de spahis, quartier Baquet – BDD de Valence- BP 1008- 26032 Valence.
Bonne lecture !

Repost 0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 15:55
Les spahis à l'honneur

 

04.07.2014 Armée de Terre

 

Le saviez-vous ? Le 1er régiment de spahis, célèbre unité, a été créé en 1914.

Repost 0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 16:30
Prix de la Défense d'Israël : Une Révolution Dans les Blindés

 

17.06.2014 Israel Valley
 

Shimon Peres et le Ministre de la Défense Moshe Yaalon ont remis le Prix de la défense d’Israël, la récompense la plus prestigieuse dans le domaine de la défense, a une équipe conjointe de Rafael, de l’administration du ministère de la Défense pour la recherche et du Commandement des forces terrestres pour le développement du fameux " Coupe-vent ".

La cérémonie a eu lieu à la résidence présidentielle à Jérusalem en présence du chef d’état-major le lieutenant général Benny Gantz, le directeur général du ministère de la Défense Dan Harel et des responsables de l’industrie, de la défense et de la sécurité.

Le prix, décerné chaque année depuis 1958, est décerné à des individus ou a des équipes ayant développés des technologiques remarquables qui ont contribué à augmenter la sécurité d’Israël et de garder l’avantage sur le champ de bataille.

Le comité d’attribution, dirigée par le professeur Isaac Ben-Israël, a choisi cette année de décerner le prix pour le développement du système de défense actif qui est installé sur les chars et les véhicules blindés.

Le système innovant détecte et intercepte les missiles anti-char, c’est un système révolutionnaire car il rend les blindés quasiment invincible.

 

Source

 

Note RPDefense : Ce système ("windbreaker") est la version plus avancée du "Trophy" installé sur les chars israéliens dès 2009.

Repost 0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 10:55
Portrait Réserve - le LCL (R) Jean GUYON

 

01.07.2014 par Armée de Terre

 

Le LCL (R) Jean GUYON (50 ans), a effectué son service national comme aspirant au 503e régiment de chars de combat. Il termine en août 1989 et rentre dans la réserve en septembre de la même année. En 1997 il rejoint le 2e RH (à SOURDAIN région parisienne) comme commandant d'unité du 5e escadrons de réserve, il est maintenant officier traitant et effectue un quinzaine de jours de réserve par an., dans le civil il est proviseur adjoint dans l'enseignement privé et habite Versailles.

Repost 0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 07:50
photo Royal Wessex Yeomanry

photo Royal Wessex Yeomanry

 

28th June 2014 Dorset Echo

 

SOLDIERS from Dorset will celebrate becoming the UK’s new Armour Reinforcement Regiment with a parade in front of Prince Edward.

 

As part of the Army’s new 2020 design, Dorset’s Royal Wessex Yeomanry, based in Bovington, right, together with squadrons in Dorset, Wiltshire, Devon and Gloucestershire, will take on the new role.

 

Read more

Repost 0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 07:20
Mobile Gun System in Afghanistan

Mobile Gun System in Afghanistan

 

Jun 28 by DAVID AXE

 

A taxonomy of armored vehicles, volume two—the Mobile Gun System

 

The U.S. occupation of Iraq is over. The Afghanistan war is winding down. Today America faces “emerging threats in an increasingly sophisticated technological environment,” according to Gen. John Campbell, the Army vice chief of staff.

 

For the U.S. ground combat branches that means a renewed emphasis on fast-moving armored warfare. The Army and Marines are dusting off heavy vehicles that played a minor role in Iraq and Afghanistan.

 

In this series, we spotlight some of the more obscure, and fearsome, armored behemoths. The battle wagons of a new era of warfare. The focus of this volume—the Army’s very troubled Mobile Gun System.

 

Read more

 

Repost 0
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 18:55
Stress post-traumatique : Le pied à l'étrier !

 

30.06.2014 Armée de Terre

 

Les soldats atteints de stress post-traumatique se voient désormais proposer une nouvelle thérapie par le service de psychiatrie de l'hôpital de Legouest. La thérapie avec le cheval, TAC, repose sur un travail émotionnel et relationnel avec l'animal. Ce sont des temps d'accompagnement thérapeutiques prescrits par un médecin. Une approche inédite en France, bien que développée aux USA, qui nécessite des professionnels de santé l'habitude des contacts avec les chevaux, et une formation à l'écoute à la relation d'aide.

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 21:55
Général Sainte-Claire Deville - photo EMS

Général Sainte-Claire Deville - photo EMS

 

23.06.2014 par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord – Défense Globale

 

Le général Bertrand Clément-Bollée célèbre vendredi 27 juin ses adieux aux armes au quartier Kléber à Lille. Pourtant, le nom de son successeur au commandement des forces terrestres n'est toujours pas connu et paru au Journal officiel (ni celui du chef d'état-major de l'armée de terre d'ailleurs, dont on dit que ce serait l'actuel DPSD, directeur de la protection et de la sécurité de la défense, le général Jean-Pierre Bosser). Bref...

 

Finalement, le général de division Arnaud Sainte-Claire Deville, actuel commandant des écoles militaires de Saumur, dont l'école de cavalerie, sera début août le prochain commandant des forces terrestres..

 

Le général Arnaud Sainte-Claire Deville, 54 ans, est un cavalier comme son charismatique prédécesseur, le général Clément-Bollée. Rassurez-vous, il n'existe pas de tropisme cavalier ou blindés au poste de COMFT. Les généraux Hervé Charpentier et Antoine Lecerf (si on remonte dans le temps) venaient respectivement des troupes de marine et de l'infanterie.

 

Au cours de sa carrière, le général Sainte-Claire Deville a commandé en 2001 le 3e régiment de hussards, de la brigade franco-allemande (aujourd'hui à Metz, avant à Pforzheim et Immendingen). Il fut d'ailleurs en 2003 chef d'état-major de la BFA à Müllheim.

 

On le retrouve ensuite commandant de la 2e brigade blindée (alors à Orléans, désormais à Illkirch-Graffenstaden), puis en 2010, il est nommé chef d'état-major du commandement des forces terrestres. Il connaît donc bien la maison lilloise et ses problématiques qui concernent 84 % des personnels de l'armée de terre.

 

Depuis 2012, il commande les écoles militaires de Saumur, dont la nouvelle école de cavalerie qui a remplacé à son arrivée l'école d'application de l'arme blindée cavalerie (EAABC). A Saumur, il avait 600 personnels sous ses ordres et 3 500 stagiaires par an. Au CFT, il en aura 740 mais surtout portera la responsabilité de préparer et mettre à disposition environ 80 000 soldats.

Repost 0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 15:55
JPO au 1er Régiment de Chasseurs

 

23.06.2014 Armée de Terre

 

Les journées portes ouvertes sont l'occasion pour les régiments de l'armée de Terre de faire vivre le lien armée-nation et également de faire rayonner une unité dans sa garnison. L'organisation des JPO au 1er RCH revêt un caractère particulier, car 2014 est l'année du centenaire de la 1re guerre mondiale et dans la ville de Verdun, ville historique, cette commémoration prend tout son sens. Ces journées permettent aux citoyens européens et internationaux en visite de se souvenir du sacrifice de nos anciens et d'aller à la rencontre des militaires français aujourd'hui engagés dans la défense du territoire national et aux quatre coins du monde sur les théâtres d'opérations extérieurs.

Repost 0
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 11:55
Devoir de mémoire au 501e régiment de chars de combat

Devoir de mémoire / Crédtis : 501e régiment de chars de combat

 

19/06/2014 Mme BOISGELOT - Armée de Terre

 

Le 13 juin 2014,  moment d’émotion lors de l’inauguration du Mémorial des chars de combat.

 

Actuel et anciens chefs de corps du 501e régiment de chars de combat, généraux, colonels, militaires et invités, tous étaient réunis le 13 juin 2014 autour du général Hautecloque-Raysz, commandant la 2ème brigade blindée, de Monsieur Loncol, Maire de Mourmelon le Grand, de Monsieur Raphaël, président de l’Association Nationale des Anciens du 501 et de Monsieur Crosnier, ancien de la France Libre, pour inaugurer le Mémorial des chars de combat.

 

Il n’a fallu pas moins de deux ans au lieutenant-colonel Pagès, ancien commandant en second du 501e régiment de chars de combat et au brigadier-chef Sinisi, « mémoire vivante du régiment » pour retrouver les monuments aux morts liés aux différents régiments de chars de combat. Au final, plus d’une dizaine de plaques ont été rassemblées C’est au cœur même du quartier Delestraint à Mourmelon le Grand que ce mémorial a été inauguré, incarnant à jamais ce devoir de mémoire envers tous ceux qui sont tombés au champ d’honneur.  Des années de recherches et d’efforts animées par l’enthousiasme du 501erégiment de chars de combat ont ainsi donné naissance à ce monument qui a reçu le label de la Mission du Centenaire.  Les premiers chars de combats s’étaient déployés pour la première fois au cours de ce conflit mondial à la bataille de Berry au Bac en 1917.

Repost 0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 11:54
La garde à l'étendard du 1er Spahis, défilé du 14 juillet 2008 sur les Champs-Élysées, Paris. Photo Marie-Lan Nguyen

La garde à l'étendard du 1er Spahis, défilé du 14 juillet 2008 sur les Champs-Élysées, Paris. Photo Marie-Lan Nguyen

 

 

13.06.2014 ledauphine.com

 

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a récemment confirmé que le 1er régiment de Spahis de Valence participerait au traditionnel défilé militaire du 14 juillet sur les Champs-Élysées. Un défilé placé sous le signe du centenaire de la 1ère Guerre mondiale. Constitué en 1914 de combattants marocains engagés dans différentes batailles de la Grande Guerre, le régiment a joué un rôle important dans plusieurs conflits du XXe siècle. Depuis 30 ans, Valence accueille ce régiment

Repost 0
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 17:55
photo EMA

photo EMA

 

15.06.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense


Le 1er Régiment Etranger de Cavalerie (qui a perdu son 5e escadron en mars) va faire ses adieux à Orange le 9 juillet, avec un défilé en ville et en présence de ses anciens chefs de corps.

 

Deux jours plus tard, le régiment prendra ses nouveaux quartiers à Carpiagne. Les légionnaires occuperont la place tout juste laissée libre par les dragons du 4e régiment de dragons et leurs chars Leclerc.

 

Ce mouvement prévu de longue date intervient alors que deux autres suppressions de régiments sont annoncées, sans que l'on sache avec certitude quelles sont les unités concernées.

 

Ces deux régiments (un régiment d'infanterie et un d'artillerie) appartiennent-ils à la 1ere brigade mécanisée (5 700 hommes et femmes) dont on dit qu'elle est condamnée. Les rumeurs se font de plus en plus insistantes autour du 1er régiment d’artillerie de marine.

Repost 0
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 17:55
La construction du modèle « Cavalerie 2016 »

 

Par le Colonel Dominique Lemaire, directeur des études et de la prospective de l’Ecole de Cavalerie - Revue Cavalerie Mai 2014

 

La réorganisation de la cavalerie 2016, dont le principe et le modèle ont été validés par le CEMAT en décembre 2013, est désormais sur les rails. Conséquence de la publication du Livre blanc sur la sécurité et la défense nationale d’une part, du vote de la loi de programmation militaire 2014-2018 d’autre part, ce nouveau modèle a été régi par une maxime : « Faire de toute contrainte une opportunité ».

Comme toute l’armée de Terre, la cavalerie, ou plus formellement la sous-fonction « Combat embarqué » et ses 11 régiments, devait rendre des effectifs et contracter le volume de ses équipements, ceci sans faire d’impasse capacitaire.

 

Le travail itératif mené dès le printemps 2014 avec l’EMAT, le CFT et notre arme soeur du combat de mêlée qu’est l’infanterie nous amène aux constats suivants :

 

1. Contrairement à la règle (encore dans les esprits de certains…) qui prévalait jusqu’au début du XXIe siècle, les forces terrestres sont durablement passées sur la logique du réservoir organique de forces (régiment, escadron…) capable d’être employé selon des configurations opérationnelles d’emploi liées clairement aux contingences de la mission (GTIA, SGTIA…). Cette exigence est illustrée dans le schéma ci-dessus.

 

2. Le peloton reste le plus petit dénominateur commun entre l’organisation et l’emploi.

 

3. Les différentes fonctions opérationnelles n’ont plus les moyens cohérents de faire des métiers marginaux, et la tâche des commandants d’unité au quartier doit donc être facilitée : faisons bien au quotidien ce que nous savons faire le mieux. Ceci a impliqué une réflexion commune avec l’infanterie sur la subordination organique d’unités comme les pelotons d’appui direct, relevant plutôt du style donné par le combat débarqué d’une part, comme les sections de reconnaissance régimentaire voire les sections antichars des régiments d’infanterie dont le style de combat relève plutôt du combat embarqué.

 

4. Les régiments et les escadrons AMX10 RCR en particulier souffraient jusqu’à présent d’un échenillage chronique avec la conséquence connue que pour faire un escadron selon le TUEM, il était nécessaire de démonter la valeur d’un demi-escadron supplémentaire (manque du troisième cavalier dans les VBL). Par ailleurs, les escadrons Leclerc disposaient au REO10 d’un effectif inférieur à la centaine.

 

5. La structure organique quaternaire des régiments reste une référence. Par ailleurs, la structure des pelotons à quatre Leclerc avait montré toute sa pertinence, et la présence d’une patrouille d’investigation avait également montré son utilité dans les pelotons Leclerc.

 

6. Compte tenu de la situation opérationnelle de référence passée et actuelle, toute unité de cavalerie a été - et sera - amenée à être projetée sous la forme d’un SGTIA à base de VBL quelle que fut sa dénomination (EEI, EAE…). Ceci entraîne le fait que toute unité est capable, à la MCP près, de générer cette unité et de maîtriser en « fond de sac » les savoir-faire de base de l’investigation. Par ailleurs, aucun EEI organique n’a été employé en tant que tel en opérations aux ordres d’un commandement de niveau 3 (cette observation factuelle ne remet pas en cause cette occurrence possible d’emploi).

 

Fort de ces constats, et compte tenu de l’objectif de déflation donné pour le chantier « Combat des blindés », l’organisation de la cavalerie proposée à l’automne 2013 a consisté à :

- Transférer la capacité des PAD à l’infanterie ;

- Proposer l’abandon de la capacité VAB-HOT ;

- Abandonner la description organique des EEI ;

- Organiser tout régiment de cavalerie sur un modèle quaternaire à trois escadrons canon et un escadron de reconnaissance et d’intervention. Ce dernier escadron, descendant organisationnel des EEI, ERIAC et EAE, est organisé sur le modèle des anciens ERIAC autour de quatre PRI identiques. Il a vocation à générer des SGTIA pour des missions d’intervention à dominante éclairage travaillant au profit d’un commandement de niveau 3 (brigade) ou 4 (GTIA). Selon la répartition des patrouilles reconnaissance ou missile, le PRI16 peut être employé sous les anciens formats PBL, PEI, PRIAC ou PAC. Enfin, les PRI ont également vocation à être employés comme SRR par les GTIA à dominante infanterie ;

- Densifier les escadrons Leclerc en passant les pelotons à quatre chars et quatre VBL, mettre fin à l’échenillage des escadrons AMX10 RCR en décrivant de nouveau en poste permanent le personnel manquant. Ces actions permettent de décrire tout peloton de cavalerie à 23 ou 24 cavaliers.

- Améliorer marginalement la description en organisation des ECL. En particulier, les groupes commando montagne et parachutiste seront alignés sur une même organisation.

 

Ce nouveau modèle, décrit plus précisément dans les pages de ce numéro de Cavalerie, a généré également des évolutions doctrinales sans remise en cause des fondamentaux. Enfin, pour ce qui est de formation, une généralisation de la formation à l’investigation pour tous les cadres sera réalisée et une nouvelle option « reconnaissance-intervention-missile » (RIM) sera mise en place dès l’automne 2014, reprenant le socle de l’option éclairage appelée à disparaître, et donnant une cohérence au cursus de formation des cadres appelés à servir en ERI.

 

L’ordre d’opérations « Cavalerie 2016 » du 28 février 2014 reprend les grands principes et actions induites par cette nouvelle réorganisation.

 

 

EMAT : état-major de l’armée de Terre

CFT : commandement des forces terrestres

GTIA : groupement tactique interarmes

SGTIA : sous-groupement tactique interarmes

TUEM : tableau unique des effectifs et matériels (décrit l’organisation en opérations)

REO : référentiel en organisation (décrit l’organisation en France)

EEI : escadron d’éclairage et d’investigation

EAE : escadron d’aide à l’engagement

MCP : mise en condition avant projection

PAD : peloton d’aide à l’engagement

ERIAC : escadron de reconnaissance et d’intervention antichar

PRI : peloton de reconnaissance et d’intervention

PBL : peloton de blindés légers (peloton à quatre patrouilles VBL : une de commandement, trois d’éclairage sans missile)

PEI : peloton d’éclairage et d’investigation (peloton à quatre patrouilles VBL : une de commandement, deux d’éclairage, une antichar avec MILAN)

PRIAC : peloton de reconnaissance et d’intervention antichar (pelotons à quatre patrouilles VBL : une de commandement, une d’éclairage, deux antichar avec MILAN)

PAC : peloton antichar (pelotons à quatre patrouilles VBL : une de commandement, trois antichar avec MILAN)

ECL : escadron de commandement et logistique

Repost 0
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 11:45
EFS : un DIO blindé au Togo

 

11/06/2014 Sources : EMA

 

Du 9 au 24 mai 2014, un détachement d’instruction opérationnelle (DIO) « combat des blindés » des éléments français au Sénégal (EFS), s’est rendu à Lomé au Togo. Le but de cette action de formation était d’entretenir les savoir-faire d’une quarantaine de militaires de l’arme blindée togolaise.

 

La première semaine du stage s’est déroulée au régiment blindé de recherche et d’appui (RBRA) à Lomé qui venait de recevoir trente nouveaux véhicules BASTION. Les stagiaires, venant d’unités blindées différentes, ont pu remettre à jour leurs connaissances dans les domaines de la tactique et du tir. Ils ont pu redécouvrir les actes élémentaires et les missions du peloton blindé en manœuvrant à bord d’AML 90 et de SCORPION. Les instructeurs des EFS ont également formé un groupe d’investigation sur PATSAS, la version reconnaissance du véhicule BASTION. Enfin, trois stagiaires commandant d'unité, issus de l’infanterie, ont reçu une formation sur les blindés et ont étudié les mécanismes élémentaires ainsi que les principales missions de l’escadron blindé.

 

La deuxième semaine a été consacrée à une campagne de tir blindé au polygone de tir d’Akaba, à environ 200 kilomètres au nord de Lomé. Au cours de cette campagne les trois pelotons ont réalisé un tir pour valider l’instruction à la conduite des feux de la semaine précédente.

 

Lors de ce stage, les instructeurs ont expliqué comment créer des moyens d’instruction dégradée pour l’entretien des connaissances des équipages. Le stage s’est terminé par la traditionnelle cérémonie de remise d’attestations de stage présidée par un représentant du chef d’état-major des armées togolaises et le chef de corps du régiment blindé de recherche et d’appui.

 

Depuis 2011, les EFS constituent un « pôle opérationnel de coopération à vocation régionale » en Afrique de l’ouest. A ce titre, ils conduisent des actions de coopération militaire opérationnelle bilatérale et régionale visant à accompagner les États africains dans le renforcement de leur sécurité collective. Majoritairement tournés vers la coopération militaire opérationnelle en Afrique de l’Ouest, les EFS ont par ailleur la capacité d’accueillir, de soutenir et de commander une force projetée, comme cela a été lors du lancement de l’opération Serval en janvier 2013.

EFS : un DIO blindé au TogoEFS : un DIO blindé au Togo
Repost 0
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 11:35
photos ECPAD

photos ECPAD

 

23/05/2014 Sources : EMA

 

Le 30 avril 2014, à Pol E Charkhi, sur la zone militaire d’entraînement de l’armée afghane située à une vingtaine de kilomètres de Kaboul, l’armée nationale afghane (ANA) a réalisé pour la première fois un exercice de manœuvre militaire autonome associant les forces terrestres et les forces aériennes.

 

Le chef du détachement Epidote et les conseillers français de l’Armor Branch School (ABS), l’école afghane des blindés, ont été conviés à cet évènement, aux côtés du général Muslim, adjoint du génie du chef d’état-major de l’armée afghane et du colonel Quduz, commandant l’ABS.

 

L’exercice a débuté par l’arrivée de deux hélicoptères d’attaque MI-24 qui ont mitraillé la zone hostile. Des hélicoptères de transport MI-8 et MI-17 ont ensuite déposé des commandos pour qu’ils s’emparent d’une fortification ennemie. La mission effectuée, les hélicoptères ont récupéré les forces spéciales puis ont laissé place aux chars et véhicules blindés appuyés par des tirs d’artillerie.

 

Les compagnies étaient composées pour l’une de quatre chars T62, de huit blindés M113 pour le transport de troupe, de véhicules de combat d’infanterie BMP1 et BMP2, et pour l’autre, uniquement de MSF-V.

 

Cette manœuvre en totale autonomie est le fruit de plus d’une dizaine d’années d’accompagnement de l’armée afghane par l’ISAF (International Security Assistance Force) et en particulier par les militaires français de la mission Epidote.

 

La France accompagne depuis 2002 l’armée nationale afghane en assurant la formation des militaires afghans. Le détachement français est subordonné à l’état-major « Nato training mission – Afghanistan », qui coordonne et assure la cohérence de l’ensemble des efforts des nations contributrices participant à la formation des forces de défense et de sécurité afghanes (polices et armées). La mission poursuivie par ce détachement permet de compléter l’effort de reconstruction de l’appareil militaire afghan entrepris par les Américains, en apportant le savoir-faire français dans le domaine de la formation.

 

Depuis 2002, la mission a considérablement évolué, passant d’une formation directe au profit des stagiaires à une « formation des formateurs » tournée vers l’autonomisation de l’armée nationale afghane. Dans le cadre du processus de transition, le rôle des cadres de la coalition est passé du rôle d’instructeur (trainer) à celui de mentor auprès des instructeurs afghans, puis à celui de conseiller (advisor), pour finir par celui de superviseur (oversight) d’ici la fin de l’année.

 

Une quarantaine de cadres et militaires du rang français œuvrent actuellement au sein des 5 écoles de l’ANA NMAA (national military academy of Afghanistan), CSC (command and staff college), CSS (combat service support school), ITC (intelligence training center) et ABS (armor branch school)] où plus de 21 000 stagiaires afghans ont été formés depuis 2002. Environ 350 militaires sont désormais chargés de poursuivre l’engagement français jusqu’à la fin de la mission de l’ISAF en 2014, à travers notamment le commandement de l’aéroport de KAIA, le fonctionnement de l’hôpital médico-chirurgical militaire français de KAIA, l’appui à la formation de l’armée nationale afghane, la participation aux fonctions d’état-major dans les structures de l’ISAF et le commandement du laboratoire européen contre-IED.

Afghanistan : manœuvre autonome de l’armée afghane.
Afghanistan : manœuvre autonome de l’armée afghane.
Afghanistan : manœuvre autonome de l’armée afghane.
Afghanistan : manœuvre autonome de l’armée afghane.
Repost 0
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 11:50
Char français Somua. (Collection Musée de Jandrain)

Char français Somua. (Collection Musée de Jandrain)

 

source JFP - Chronique Culturelle

 

Le corps de cavalerie commandé par le général français Prioux (239 chars Hotchkis et SOMUA 35) donne un coup d'arrêt puis freine le 16e corps de Panzer du général Hoepner (674 Panzer I, II, III et IV). Cette bataille démontre la supériorité technique du char français sur les chars allemands (I, II et III) et la bonne connaissance des nouvelles tactiques d'utilisation des blindés en campagne par le général Prioux. Ce premier succès ne peut cependant pas être exploité faute de munitions suffisantes, de coordination avec l'infanterie et de l'ordre de replis donné afin d'éviter l'encerclement. L'action des Stukas sur l'artillerie française prive aussi les blindés de précieux appuis.


Les Allemands perdent 164 chars, les Français 105. Il ne manquait au SOMUA 35 que la radio et une autonomie suffisante pour être le char parfait du moment.

Char français Hotchkiss. (Collection Musée de Jandrain)

Char français Hotchkiss. (Collection Musée de Jandrain)

Note RP Defense : voir également les sites ci-dessous

 

La première bataille de chars de la deuxième guerre mondiale

 

La bataille de Hannut

Repost 0
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 07:55
Changer, pour repousser les limites

12e RC Crédits : ADJ Fabien Marmillod

 

07/05/2014  J.SEVERIN - Armée de Terre

 

Le 2e escadron de combat blindé du 12e régiment de cuirassiers, a effectué un stage à Autrans, au cœur du Massif du Vercors, du 7 au 18 avril 2014.

 

Dans un environnement inhabituel, les cavaliers ont suivi un entraînement physique différent, découvert de nouvelles techniques et repoussé leurs limites pour venir à bout des épreuves. Tels étaient les objectifs du stage.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories