Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 16:30
Canadian F-18 Fighter Jet

Canadian F-18 Fighter Jet

 

October 21, 2015 defencetalk.com (AFP)

 

Ottawa: Canada’s prime minister-elect Justin Trudeau said Tuesday he told US President Barack Obama that Canadian fighter jets would withdraw from fighting the Islamic State group in Iraq and Syria.

But he gave no timeline.

“About an hour ago I spoke with President Obama,” Trudeau told a press conference.

While Canada remains “a strong member of the coalition against ISIL,” Trudeau said he made clear to the US leader “the commitments I have made around ending the combat mission.”

Canada last year deployed CF-18 fighter jets to the region until March 2016, as well as about 70 special forces troops to train Kurds in northern Iraq.

During the campaign, Trudeau pledged to bring home the fighter jets and end its combat mission. But he vowed to keep military trainers in place.

His new Liberal government will be “moving forward with our campaign commitments in a responsible fashion,” Trudeau said.

“We want to ensure that the transition is done in an orderly fashion.”

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 07:30
De moins en moins de frappes canadiennes durant la campagne électorale

Un technicien de l’Aviation royale canadienne près d’un CF-188 Hornet lors des contrôles pré-vol au Camp Patrice Vincent, au Koweït lors de l’opération IMPACT le 11 juin 2015 (Op IMPACT/MDN)


02.10.2015 par Nicolas Laffont - 45eNord.ca
 

Alors que la Russie est de plus en plus engagée en Syrie en menant ses propres frappes aériennes, le Canada a vu ses avions de chasse CF-18 en mener de moins en moins depuis le début de la campagne électorale.

 

151001-operation-impact-frappesAu cours des mois d’août et de septembre 2015, la force aérienne canadienne Irak a mené respectivement 12 et 10 frappes, soit son plus bas niveau depuis le mois de février (9 frappes) et alors que les peshmergas ont mené plusieurs opérations d’envergure soutenus par la Coalition. Il y a même un hiatus de presque deux semaines en septembre (du 10 au 23).

Plusieurs raisons peuvent expliquer cette chute de ciblages au cours des derniers mois.

Comme 45eNord.ca vous l’avait révélé mi-septembre, le nombre de frappes canadiennes rapporté à celles de toute la Coalition est relativement faible: 2,31%. Ceci s’expliquerait notamment par un budget serré et un nombre d’heures de vols autorisées limité.

De plus, les règles d’engagement canadiennes sont plus strictes que celles d’autres membres de la Coalition, ce qui limite donc le nombre de cibles «légitimes».

À plusieurs reprises lors des séances d’information sur l’Opération IMPACT, les porte-paroles des Forces armées canadiennes avaient mis de l’avant que la météo était un facteur important. Or, il n’y a eu que peu de tempêtes de sable au cours de ces deux derniers mois.

Une autre raison pourrait être le fait du lancement, le 2 août, de la campagne électorale. Plusieurs commentateurs estiment que le gouvernement sortant n’a en effet pas intérêt à ce qu’il y ait de potentiels dommages collatéraux durant la campagne. Cependant, un gouvernement sortant ne peut demander, en pleine campagne, de ralentir les opérations pour son propre bénéfice.

Rappelons que lors de la campagne électorale actuelle, les libéraux ont promis de mettre fin aux frappes, mais de poursuivre et augmenter la formation des troupes kurdes, tandis que les néo-démocrates veulent retirer toutes les troupes. Les Conservateurs n’ont fait aucune annonce supplémentaire.

La mission Opération IMPACT est pour le moment autorisée jusqu’au 31 mars 2016.

En réponse à une question posée par 45eNord.ca, les Forces armées canadiennes nous ont déclaré que: «De nombreux facteurs déterminent la fréquence des frappes aériennes dans le contexte d’une coalition, y compris la disponibilité des cibles. Que ce soit en Irak ou en Syrie, les cibles sont sélectionnées et identifiées en coordination avec les partenaires de la coalition dans le but ultime d’affaiblir les capacités du groupe EIIS.»

Si les Forces armées canadiennes mettent donc en avant le «manque de disponibilité» de cibles. Or, les cibles ne manquent pas, vu que la Coalition continue elle de frapper régulièrement et allègrement des cibles. Au cours du mois de septembre, il y a eu en effet pas moins de 542 frappes en Irak et en Syrie. Le Canada a donc contribuait à hauteur de 1,85%.

 

dossier_op-impact

Partager cet article

Repost0
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 11:20
Bagotville dévoile les couleurs du CF-18 de démonstration de 2015

L'Aviation royale canadienne a dévoilé les magnifiques couleurs du CF-18 de démonstration de 2015. (MDN)

 

29 mars 2015 par Nicolas Laffont – 45eNord.ca

 

Avec comme thème les 75 ans de la Bataille d’Angleterre, le CF-18 de démonstration qui participera à une trentaine de spectacles aériens cette année ne pouvait que prendre les couleurs des années 40.

 

 

Dévoilé en grandes pompes à la 3e escadre Bagotville, le CF-18 est orné d’illustrations rendant hommage à des personnages marquants de la bataille d’Angleterre en plus d’avoir de nombreux signes se référant à ce moment marquant de l’Histoire. On peut notamment y voir Winston Churchill, un appareil Hurricane de 1940 et le flight lieutenant MacGregor.

Comme chaque année depuis bien longtemps, c’est le directeur de la section de graphisme du 410e escadron de la 4e escadre Cold Lake, Jim Beliveau, qui a concu le design de l’appareil.

«Nous avons la chance d’avoir un concepteur exceptionnel en la personne de Jim Beliveau et l’équipe d’atelier de peinture a vraiment fait un travail fantastique. C’est avec fierté que je piloterai cet avion et que je représenterai au cours des prochains mois, accompagné des excellentes équipes de maintenance, les Canadiennes et les Canadiens», a déclaré le capitaine Denis «Cheech» Beaulieu, pilote de démonstration 2015.

Le commandant de la 3e escadre Bagotville, le colonel Sylvain Ménard, s’est lui aussi déclaré très fier. «La bataille d’Angleterre fut la toute première occasion pour le Canada de combattre en tant que Force aérienne, une étape cruciale et déterminante dans l’histoire de notre organisation.»

Au Québec, il sera possible d’apercevoir le CF-18 de démonstration en action les 13-14 juin à Rimouski, les 20-21 juin à Bagotville, les 30 juin-1er juillet à Gatineau/Ottawa, et les 29-30 août à Drummondville. Toutes les dates sont disponibles ICI.

Bagotville dévoile les couleurs du CF-18 de démonstration de 2015

Note RP Defense : sur Facebook Canadian Forces CF18 Demo Team

Partager cet article

Repost0
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 07:30
(Archives - photo USAF)

(Archives - photo USAF)

 

February 2, 2015 David Pugliese

 

The Canadian Forces/DND has updated what is going on in Iraq as far as its operations.

On January 30, while taking part in coalition missions in support of Iraqi security forces ground northwest of Baghdad, CF-18 Hornets bombed an ISIL mortar, according to the Canadian Forces.

The day before CF-18s bombed two ISIL fighting positions and two vehicles.

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 08:30
photo RCAF (archives)

photo RCAF (archives)

 

16 janvier 2015 par Nicolas Laffont

 
Les pilotes de chasse canadiens en Irak ont ​​bénéficié d’un environnement «riche en cibles» au cours des derniers jours, alors que le groupe État islamique (EI) se sentait suffisant confiant pour reprendre des offensives… s’exposant ainsi aux CF-18, a dit un responsable militaire canadien, jeudi 15 janvier.
 

Dans la même ligne que la semaine passée lorsque le brigadier-général Dan Constable, commandant des troupes canadiennes en Irak, a reconnu que «beaucoup de travail reste à faire» dans la lutte contre l’EI, le groupe armé s’est regroupé et a repris ses opérations, a indiqué jeudi après-midi le capitaine de vaisseau Paul Forget, du Commandement des opérations interarmées du Canada, lors d’un point de presse faisant état des opérations canadiennes dans le cadre de l’Opération IMPACT.

Même si le groupe EI est un peu plus affaibli avec les frappes qui continuent de pleuvoir sur lui, il a repris dans les 10 derniers jours son offensive contre les troupes irakiennes et kurdes dans les provinces d’Al Anbar, Ninawa et de Salah ad-Din (voir carte). Cette nouvelle offensive aurait pour but de reprendre les territoires que les djihadistes ont perdu au cours des dernières semaines face aux frappes de la coalition.

«Cette tentative de l’EI a échoué», a annoncé le capitaine, précisant qu’avec l’offensive, si le «tempo des opérations n’a pas changé […] l’EI s’expose maintenant davantage» et «nous avons pu dégrader [sic] leurs forces […] Ils s’exposent plus, ce qui permet à nos pilotes de larguer des bombes sur eux».

«Dans tous les types de conflits, il y a des périodes d’opérations défensives et d’opérations offensives, et maintenant l’EI se sent dans une période à mener des opérations offensives».

Les forces de sécurité irakiennes continueraient en ce moment des opérations militaires à Bagdad et dans les environs afin de sécuriser les approches de la capitale et la ville elle-même.

À ce jour la Coalition a mené plus de 900 frappes aériennes en Irak.

En date du 14 janvier 2015, à 15h (heure normale de l’Est), la Force opérationnelle aérienne en Irak a effectué 335 sorties aériennes:

  • Les chasseurs CF-18 ont effectué 214 sorties;
  • L’aéronef de ravitaillement CC-150T a effectué 57 sorties et a acheminé environ 3.117.000 livres de carburant; et
  • Les aéronefs de patrouille CP-140 ont mené 64 missions de reconnaissance.

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 17:30
Op IMPACT: le combat contre l’EI demandera du temps

Des CF-18 Hornet de la force opérationnelle aérienne en Irak, lors d'une mission de combat, le 7 décembre 2014. (MDN)

 

8 janvier 2015 par Nicolas Laffont - 45eNord.ca

 

Lors d’un point de presse téléphonique avec les membres des médias, le brigadier-général Dan Constable, récemment promu en théâtre, a déclaré que la coalition avait fait d’importants gains face à l’État islamique au cours des dernières semaines.

 
«Tout d’abord, j’aimerai présenter mes sincères condoléances aux personnes victimes de la tuerie en France», a dit le général, rappelant être présent au Moyen-Orient pour combattre ces terroristes.

Ce sont donc sept frappes qui ont été menées par le Canada et ses CF-18 depuis le 19 décembre 2014. De Tal Afar, situé entre Sinjar et Mosoul à Al-Qa’im, en passant par Fallouja, les bombes larguées auront touché des positions défensives ou de combat, des véhicules et des caches d’armes.

«Beaucoup de travail reste à faire», a reconnu le brigadier-général qui n’a d’ailleurs pas souhaité s’avancer sur une éventuelle recommandation au Premier ministre, alors que la mission est censée se terminer fin avril.

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 18:20
L'ARC annonce le thème de l'équipe de démonstration du CF18 pour 2015 et révèle le nom de son pilote

 

WINNIPEG, MANITOBA--(Marketwired - 19 déc. 2014) - Défense nationale

 

L'Aviation royale canadienne (ARC) a le plaisir d'annoncer la nomination du capitaine Denis « Cheech » Beaulieu comme pilote de 2015 de l'équipe de démonstration des CF18. Aux commandes de son appareil arborant les couleurs du 75e anniversaire de la bataille d'Angleterre, le Capt Beaulieu impressionnera des foules de tous les coins du continent pendant la saison 2015 des spectacles aériens.

Originaire de Sherbrooke, au Québec, le Capt Beaulieu s'est joint aux Forces armées canadiennes (FAC) en 2006 dans l'intention de se faire pilote de chasse. Tout juste cinq ans plus tard, il a réalisé ce rêve en arrivant au terme de son entraînement sur CF18 et a été affecté au 425e Escadron d'appui tactique, à Bagotville, au Québec.

 

Les faits en bref

  • L'équipe de démonstration du CF-18 choisit un thème chaque année, et l'année 2015 marquera le 75e anniversaire de la bataille d'Angleterre. Le CF18 Hornet sera habillé de nouvelles couleurs, selon un schéma unique conçu par le très expérimenté directeur des schémas de couleurs et de marques extérieures Jim Belliveau, de la 4e Escadre Cold Lake, en Alberta. Le Hornet de démonstration sera révélé au public en 2015, avant le début de la saison des spectacles aériens.
  • Le Capt Beaulieu est présentement membre du 425e Escadron « Alouette » d'appui tactique de la 3e Escadre Bagotville. Avant de devenir militaire, il a obtenu en 2005, un diplôme en génie mécanique de l'Université de Sherbrooke et d'une école d'ingénierie de Paris, en France, où il a passé deux ans à titre de participant à un programme d'échange d'étudiants.
  • Pendant son séjour au sein du 425e Escadron, le Capt Beaulieu a pris part à de multiples missions d'entraînement et à des exercices dans tout le Canada, aux États-Unis et même en Amérique du Sud. Il a aussi mené de nombreuses missions au Canada et des missions de l'OTAN en Islande et en Roumanie. Il compte plus de 1100 heures de vol à bord d'aéronefs militaires très performants, dont 780 heures aux commandes du CF18 Hornet.
  • À la fin d'avril, le Capt Beaulieu évoluera au-dessus de Comox, en Colombie-Britannique, où l'équipe suit son entraînement annuel avant le lancement de la saison des spectacles aériens.

Citations

 

« Une fois encore, l'Aviation royale canadienne a l'occasion d'établir un lien avec l'histoire qui lui est chère en soulignant le 75e anniversaire de la bataille d'Angleterre grâce à l'équipe de démonstration du CF18. Le capitaine Beaulieu a fait la preuve de ses habiletés et il représentera avec honneur l'ARC dans toute l'Amérique du Nord cette année. »

Major-général David Wheeler, commandant de la 1re Division aérienne du Canada et de la Région canadienne du NORAD

 

« J'ai vraiment hâte de piloter le CF18 dans tout le Canada et aux États-Unis. Ce travail me donne l'occasion de mettre en valeur les forces aériennes auprès de spectateurs de partout, pilotant le Hornet, comme peu de pilotes ne peuvent le faire. Mieux encore, j'ai la chance de faire cela en compagnie d'une équipe de professionnels très talentueux qui travaillent de concert à mettre sur pied un excellent spectacle.

Capitaine Denis « Cheech » Beaulieu, pilote de l'équipe 2015 de démonstration du CF18

 

Liens connexes

Équipe de démonstration du CF-18

Équipe de démonstration du CF-18 Facebook

CF-18 Hornet

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 07:30
Les CF-18 en action pour aider les kurdes à briser le siège du Mont Sinjar

Des CF-18 Hornet de la force opérationnelle aérienne en Irak, lors d'une mission de combat, le 7 décembre 2014. (MDN)

 

18 décembre 2014 par Nicolas Laffont - 45eNord.ca

 

Le colonel Dan Constable, commandant de la force opérationnelle canadienne en Irak, a affirmé mercredi 18, qu’il «y a des signes que l’État islamique s’est trop étendu» et est devenu plus faible.

 

Le commandant canadien a précisé, lors d’une téléconférence avec des journalistes, que deux CF-18 ont mené des frappes le 17 décembre, alors qu’ils prenaient part à des missions de la coalition en soutien aux opérations terrestres des forces de sécurité irakiennes menées à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Mossoul. Les avions de combat canadiens ont frappé «deux positions de combat du groupe EIIL à l’aide de munitions à guidage de précision».

Ces frappes des cibles ennemies se sont faites en avant des forces Peshmergas kurdes qui poussent pour briser le siège au Mont Sinjar.

«[Les djihadistes de l’EI] ont érigé des positions de combat défensives et des refuges, des lieux où ils peuvent se replier pour ré-attaquer, a dit le colonel Constable. Et ainsi à la demande des forces irakiennes, nous avons été chargés de prendre ces positions défensives».

Selon les Forces armées canadiennes, «les frappes contre les positions de combat d’EIIL diminuent ses capacités de combat, l’empêchent d’avoir accès à des refuges pour mener leurs opérations et aident les forces de sécurité irakiennes à lutter contre la menace immédiate que représente le groupe dans la région».

Depuis le début de la mission fin octobre, les CF-18 ont effectué 130 sorties, l’aéronef de ravitaillement CC-150 a effectué 36 sorties et a acheminé près de deux millions de livres de carburant et les aéronefs de patrouille CP-140 ont mené 40 missions de reconnaissance.

Des membres des forces spéciales canadiennes sont aussi présents dans la région du Kurdistan irakien et donnent de l’entraînement militaire comme le tir, le mouvement, les communications et la planification de mission, ainsi que la façon d’utiliser efficacement leurs différents systèmes d’armes pour se défendre contre l’EI. Selon nos informations, il est d’ores et déjà acquis que cette mission, d’une durée de six mois, sera renouvelée pour un autre six mois à son terme supposé, soit en avril 2015.

 

Mossoul bombardée, un leader de l’EI meurt

L’EI aurait perdu trois de ses hauts dirigeants ces dernières semaines dans des frappes aériennes dans le nord de l’Irak. C’est du moins ce qu’avance le général Martin Dempsey, chef d’état-major des forces armées américaines, dans une interview publiée jeudi par le Wall Street Journal.

Le général américain ne donne cependant pas de détails sur l’identité de ces chefs.

Plusieurs sources locales, dont le chef du Parti démocratique du Kurdistan irakien, à Mossoul, Esmat Rajab, font état de la mort d’un haut responsable de l’EI dans des bombardements.

Le défunt, identifié comme étant Abu Saad al-Lahini, était en charge de la sécurité dans la ville et aurait été tué alors qu’il conduisait sa voiture dans le quartier d’al-Muthanna de Mossoul.

Partager cet article

Repost0
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 11:30
Un CF-18 en vol au-dessus de l'Irak, le 30 octobre 2014. (U.S. Air Force/Staff Sgt. Perry Aston)

Un CF-18 en vol au-dessus de l'Irak, le 30 octobre 2014. (U.S. Air Force/Staff Sgt. Perry Aston)

 

2 novembre 2014 par Jacques N. Godbout – 45eNord.ca

 

Le ministre canadien de la Défense annonce que le Canada a effectué aujourd’hui, dimanche 2 novembre, ses premières frappes en Irak dans la région de Falloujah.

 

Le Canada a déployé six avions de combat CF-18, des aéronefs Polaris C-150 et deux avions de surveillance de type CP-140 Aurora et quelque 600 employés canadiens sont impliqués dans la mission de combat en Irak.

Le premier ministre Stephen Harper a engagé le pays pour une mission de six mois, en vertu d’une motion qu’il a fait voter le 7 octobre par le Parlement, affirmant qu’il était nécessaire de freiner l’avancée du groupe armé État islamique jusqu’à ce que les forces irakiennes soient en mesure de se défendre et d’ici à ce qu’une solution politique soit trouvée.

Basés au Koweït, les CF-18, les Polaris et Aurora avaient déjà fait leur premier vol opérationnel jeudi et même un deuxième vol vendredi, mais les CF-18 n’avaient cependant pas encore largué de bombes en raison du mauvais temps, leurs bombes à guidage laser étant alors gênés par les nuages.

Mais, maintenant, ça y est!

«Aujourd’hui, les CF-18 canadiens ont complété leurs premières frappes aériennes, après avoir joint le combat contre ISIL [ le groupe l'État islamique, ndlr] le 30 octobre. En coordination avec les autres participants de la coalition, deux CF-18 ont attaqué des cibles de l’ISIL dans la région de Fallujah en Iraq, en utilisant des bombes guidées au laser GBU12 de 500 livres chacune. La mission d’environ quatre heures a également compris un ravitaillement en vol grâce aux aéronefs canadiens de type Polaris. Tous les aéronefs sont retournés à leur base sans incidents», a déclaré le ministre.

Au sud-est de de Falloujah, les avions de la coalition ont ainsi frappé une petite unité du groupe djihadiste. Puis, tous les avions ont ensuite quitté les zones de frappes en toute sécurité, a indiqué pour sa part le CENTCOM, le commandement militaire américain responsable des opérations.

«L’analyse des dommages causés est en cours. De plus ample information sera fournie lors d’une séance d’information le 4 novembre 2014», a ajouté également le ministre Nicholson.

«Les frappes aériennes d’aujourd’hui démontrent notre détermination à faire face à la menace terroriste et à appuyer nos alliés contre les atrocités perpétrées par l’ISIL à l’égard des femmes, enfants et hommes innocents. Je remercie nos hommes et nos femmes en uniforme pour leur travail sur cette importante mission.», a souligné le ministre canadien.

Préfigurant ces frappes, le lieutenant-général Yvan Blondin, commandant de l’Aviation royale canadienne, quelques heures après les funérailles d’un militaire canadien tué par un partisan du djihad, avait écrit non sans ironie sur son compte Twitter: «Dear ISIL, Thinking of you. Some of my colleagues are in your area. Hopefully, they’ll have a chance to drop by».

Les forces militaires de la coalition ont aussi mené un raid aérien près de Baiji qui a frappé une petite unité du groupe djihadiste.

Par ailleurs, les forces militaires américaines ont continué pour leur part à attaquer les terroristes du groupe l’État islamique également en Syrie samedi et aujourd’hui en utilisant des avions de chasse et des bombardiers pour effectuer sept frappes aériennes.

En Syrie, cinq frappes aériennes menées près de Kobani ont frappé cinq petites unités du groupe djihadiste et détruit trois de ses véhicules. Au sud-est de Dayr Az Zawr, en Syrie, deux frappes aériennes ont détruit un réservoir de l’EI et deux abris de véhicules.

Les pays de la coalition qui effectuent des frappes aériennes en Irak comprennent, outre le Canada et les États-Unis, la France, le Royaume-Uni, l’Australie, la Belgique, le Danemark et les Pays-Bas. Ceux qui, avec les les États-Unis, effectuent des frappes en Syrie sont l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, la Jordanie et Bahreïn.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2014 4 09 /10 /octobre /2014 22:30
Guerre contre Daesh : les Canadiens seront basés au Koweït

Des chasseurs CF-18 du 439e Escadron d’appui tactique au camp Canada Dry, situé à Doha, au Qatar. (Archives/Christian Coulombe/FAC)

 

le 9 octobre 2014 Jacques N. Godbout - 45eNord.ca

 

Après les spéculations, la confirmation! Le ministre de la Défense nationale, Rob Nicholson, a confirmé ce jeudi 9 octobre que la force opérationnelle canadienne qui sera déployée pour lutter contre les djihadistes de l’«État islamique» sera basée au Koweït.

 

«J’ai le plaisir de vous annoncer que ce matin, notre gouvernement a obtenu une confirmation de la part du gouvernement du Koweït permettant au Canada d’utiliser les installations de ce pays pour effectuer nos opérations en Irak, a dit le ministre Nicholson par voie de communiqué. L’équipe de reconnaissance des Forces armées canadiennes continue d’effectuer un travail exceptionnel en organisant les détails logistiques afin d’appuyer notre mission, et le gouvernement prévoit communiquer de plus amples renseignements lorsque ces détails seront réglés».

 

On s’attend à ce que les premières frappes aient lieux d’ici trois semaines.

 

Dans le cadre de son Opération IMPACT, le Canada va ainsi déployer un CC-150 Polaris (de la 8e escadre Trenton) et deux CP-140 Aurora (de la 14e escadre Greenwood). Cette partie du déploiement comprend environ 280 membres d’équipage et membres du personnel.

 

Les Forces armées canadiennes doivent aussi envoyer jusqu’à six avions de combat CF-18 (de la 4e escadre Cold Lake) dans le cadre d’une force de frappe. Le déploiement des avions de chasse entraîne le déploiement d’environ 320 membres d’équipage et autres membres du personnel.

 

En tout, donc, au moins 600 militaires.

 

«Le Canada est fier de se joindre à ses alliés dans la lutte contre l’État islamique, parce qu’il s’agit tout simplement de la bonne chose à faire», a conclu le ministre de la Défense nationale dans son communiqué.

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 11:30
Un CF-18 canadien se réapprovisionne en carburant (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Un CF-18 canadien se réapprovisionne en carburant (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)

 

3 octobre 2014 par Jacques N. Godbout - 45eNord.ca

 

Après avoir déposé la motion ouvrant la voie à une mission de combat et pavant la voie au déploiement de chasseurs CF-188 Hornet en Irak, le gouvernement Harper a dévoilé ce vendredi plus de détails dans une note d’information sur l’engagement canadien en Irak.

 

Stephen Harper a déposé ce matin une motion ouvrant la voie à l’envoi d’avions de chasse et d’avions de ravitaillement pour participer aux frappes aériennes menées par les pays de la coalition internationale assemblée par les États-Unis contre les cibles du groupe armé État islamique, en Irak seulement pour l’instant, tout en entrouvrant la porte à des frappes en Syrie.

Un débat et un vote auront lieu lundi à ce sujet, mais le débat sera toutefois limité à cinq heures et, bien sûr, le vote est déjà acquis au gouvernement qui dispose de la majorité des sièges à la Chambre.

 

 

Suite de l'article

 

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:20
Canadian air force CF-18 Hornet  Exercise Vigilant Eagle 13

Canadian air force CF-18 Hornet Exercise Vigilant Eagle 13

 

16 juin 2014 La Presse Canadienne

 

La mise en application et l'attribution du contrat devraient quant à elles se faire entre 2018 et 2020, date approximative de fin de service de plusieurs des CF-18 de l'armée.

 

Le contrat visant à remplacer la flotte aérienne vieillissante de CF-18 ne sera pas finalisé avant 2018, a révélé lundi le gouvernement Harper.

 

Le Guide d'acquisition de la Défense, document attendu qui fournit à l'industrie un aperçu des besoins militaires estimés pour les 20 prochaines années, a été publié lundi par Ottawa.

 

Il y a quelques semaines, toutefois, le ministre de la Défense Rob Nicholson avait affirmé aux entrepreneurs du milieu de la défense que ce guide ne représentait pas une promesse d'achat de la part du gouvernement, mais qu'il visait plutôt à entreprendre le dialogue avec les manufacturiers.

 

Selon le guide, le programme de remplacement des avions de combat canadiens demeurera en phase de définition entre 2015 et 2017. Cela implique qu'une décision finale pourrait survenir seulement après les prochaines élections, prévues dans moins de 18 mois.

 

La mise en application et l'attribution du contrat devraient quant à elles se faire entre 2018 et 2020, date approximative de fin de service de plusieurs des CF-18 de l'armée.

 

Le guide propose aussi des améliorations aux ensembles de guerres électroniques et aux logiciels, ainsi qu'à l'entraînement des avions, achetés dans les années 1980

Partager cet article

Repost0
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 12:20
Canada : Une procédure d'évaluation du contrat de défense du F-35 validée

 

 

12/06/14 LesEchos.fr (Reuters)

 

OTTAWA, 12 juin - Quatre experts indépendants ont validé jeudi la procédure employée par l'armée pour déterminer si le Canada devait remplacer sa flotte d'avions de combat CF-18 par des F-35, permettant ainsi au gouvernement de prendre une décision définitive sur ce marché de plusieurs milliards de dollars.

 

Selon ces experts, la procédure d'évaluation a été exhaustive, professionnelle et parfaitement objective.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 19:20
Magellan Aerospace Awarded Contract To Repair and Overhaul CF-18 Engines

 

April 7, 2014. David Pugliese Defence Watch

 

News release from Magellan:

 

TORONTO, April 7, 2014 /CNW/ – Magellan Aerospace Corporation (“Magellan” or the “Corporation”) announced today the award of a contract for engine repair and overhaul (“R&O”) for the F404 engine that powers Canada’s fleet of CF-188 Hornet aircraft. The one-year contract renewal for approximately CDN $55 million, which was competitively bid, commenced on 1 April 2014, and includes an option for an additional year. The work will be carried out at Magellan’s facility in Mississauga, Ontario.

 

Under the terms of the contract, the Corporation will provide maintenance, engineering, material management, provision of Field Service Representatives, and Publication support for the CF-188 F404 engine and ancillary components. Magellan has provided CF-188 F404 engine R&O services to the Canadian Armed Forces for more than 30 years.

 

“Magellan is pleased to have been selected to provide this service for the Canadian Department of National Defence. Magellan’s long-standing relationship with the Canadian Armed Forces is very much the product of providing excellent value in terms of competitive pricing and world class technical experience”, said Jim Butyniec, President and Chief Executive Officer of Magellan Aerospace.

 

In addition to supporting Canada’s CF-188 F404 fleet, Magellan is a proven supplier, as well as Centre of Excellence, in the worldwide F404 engine R&O support market. There are approximately 4,000 F404 engines currently in service in 15 countries around the world.

 

About Magellan Aerospace

 

Magellan Aerospace is a global, integrated aerospace company that provides complex assemblies and systems solutions to aircraft and engine manufacturers, and defence and space agencies worldwide. Magellan designs, engineers, and manufactures aeroengine and aerostructure assemblies and components for aerospace markets, advanced products for military and space markets, industrial power generation, and specialty products. Magellan is a public company whose shares trade on the Toronto Stock Exchange (TSX: MAL), with operating units throughout Canada, the United States, the United Kingdom, India, and Poland.

Partager cet article

Repost0
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 21:20
Canadian air force CF-18 Hornet  Exercise Vigilant Eagle 13

Canadian air force CF-18 Hornet Exercise Vigilant Eagle 13

 

6 avril 2014 par Richard Rutily – 45eNord.ca

 

L’idée de ce billet a pris corps lorsque j’ai pris conscience que le processus d’acquisition d’un remplaçant aux CF-18 Canadiens avait des chances d’être assez long. La question que l’on peut se poser est: Pour qui joue le temps?

 

Comme SAAB n’a pas répondu au RFI du Canada, on examinera le cas du Super Hornet, puis du F35, du Typhoon et du Rafale

 

Super Hornet

 

photo US Navy

photo US Navy

En 2012, il restait 257 avions à livrer et les commandes pour 2013 pouvaient se monter à 66 E/F et 58 Growlers, ce qui permettait de tenir jusqu’en 2015.

Depuis la date limite a été repoussée à 2016, mais l’horizon se rapproche!

Il faut dire que la stratégie de Lockheed Martin consiste à s’appuyer sur l’USAF pour détruire toute possibilité de solution alternative à l’achat du F35. L’arrêt des lignes de production du F 15 et du F18 lui permettrait d’avoir un monopole dans la production des avions de chasse.

La Navy, elle, voudrait maintenir ouverte la ligne de production du F 18. Elle a  d’abord essayé des commandes E/F, mais des indiscrétions ont fait échouer la manœuvre, alors elle essaye avec le Growler, mais là encore elle a été contrainte d’annuler une notice de pré-sollicitation.

Il ne reste donc plus que l’export. La stratégie de Boeing consistait à gagner le Brésil puis le Canada, les EAU et le Qatar. Las, l’affaire Snowden aidant, le Brésil est allé au Gripen! Boeing essaye donc d’accélérer la décision du Canada, mais les hommes politiques du Canada ne sont pas pressés et préféreraient que la décision soit prise après les prochaines élections.

Le problème pour Boeing c’est qu’il faut acheter dès maintenant les items dont les délais de livraison sont longs.

Boeing told me they’ll have to make key decisions on long-lead items in early 2014. “When you lose a line,” said Aboulafia, “you almost never get it back.”http://breakingdefense.com/2013/12/forbes-champions-buying-super-hornets-f-18-vs-f-35-round-two/

On voit donc que la décision d’arrêter la ligne de production du F18 doit être prise maintenant.

 

JSF F-35

 

Autant en emporte le temps

Le cas du F-35 est très différent de celui du F-18, le carnet de commande est théoriquement pléthorique et l’avion n’est pas encore au point.

Le problème du F-35 c’est la spirale de la mort. On appelle ainsi un cercle vicieux dont on ne sait pas sortir une fois qu’il s’est déclenché: à un prix objectif correspond un certain nombre d’avion que l’on peut vendre, si le prix augmente certain pays ne sont plus intéressés et le nombre d’avion à produire baisse. Cette baisse fait augmenter le prix et le cycle recommence. Or le prix du F 35 a augmenté de 70%.

On est à la limite du cercle vicieux que l’on a décrit, et pour éviter qu’il ne s’enclenche Lockheed Martin fait preuve d’un optimisme ahurissant dans ses annonces sur le devenir du programme.

Mais si l’on s’en tient au passé pour juger de l’évolution du programme, on peut dire qu’elle est catastrophique:

Le programme F-35 a commencé en 2001 quand le programme X-35 a été choisi. A cette époque la livraison était prévue en 2011 et il s’agissait de la livraison d’un avion complètement opérationnel. Aujourd’hui un événement équivalent serait la livraison et l’IOC du Block 3F qui est prévue en 2021.

Après 13 ans de développement, l’horizon de la livraison qui, au départ, était à 10 ans, est maintenant à 7 ans. Il a fallu 13 ans pour réduire la distance de l’horizon de 3 ans! Lockheed Martin jure qu’à partir de maintenant les délais seront tenus et les coûts vont baisser, mais la version Block 2B dont l’IOC est nécessaire pour livrer en 2015 (dans un an) le F-35 aux Marines vient de voir son planning glisser de 13 mois. Si le taux de dérive se maintient, on ne devrait pas voir cette livraison avant 2019.

Vous l’avez compris, pour le F-35 le temps est un ennemi redoutable car il démontre la fausseté de la narrative en montrant la réalité.

Par exemple il démontre que la spirale de la mort est déjà enclenchée:

Royaume-Uni: commandes prévues 150; commandes prévisibles 48
Italie: commandes prévues 130; commandes prévisibles 90 (l’annulation complète de la commande est en discussion)
Pays bas: commandes prévues 85; commandes prévisibles 37
Canada: commandes prévues 65; commandes prévisibles?
Norvège: commandes prévues 85; commandes prévisibles 52
Cela fait en tout 228 commandes en moins de la part des partenaires internationaux.

 

Typhoon

 

1er Typhoon Tranche 3 en vol photo BAE Systems

1er Typhoon Tranche 3 en vol photo BAE Systems

Le problème du Typhoon c’est que les 4 pays à l’origine du programme ne croient plus en son avenir.

Le Royaume-Uni a misé sur le F-35 et ne peut pas s’en libérer complètement car seul le F-35B peut être embarqué sur les deux portes avions en cours de construction. C’est quand même le pays qui serait le plus volontariste pour développer le programme mais il se heurte à la mauvaise santé financière de l’Italie et de l’Espagne et à la volonté d’économie de l’Allemagne qui a annulé la commande de 37 avions tranche 3B. Il y a eu une commande de la tranche 3A dernièrement, mais on peut se demander si la tranche 3B sera commandée.

De plus il faut nourrir quatre chaînes de production, si bien qu’il reste assez peu d’avion à produire, au rythme où on est obligé de les produire. Cela explique la déclaration de Tom Enders: «Je ne suis pas terriblement optimiste», a-t-il dit au sujet de l’avenir de l’Eurofighter.«Nous espérons remporter encore un ou deux succès à l’exportation mais nous devons aussi nous préparer à un scénario où, en raison d’absence de commandes à l’exportation, nous devrons bientôt réduire la production», a-t-il expliqué. Faute de quoi, les lignes d’assemblage (au nombre de 4), verront leur plan de charge réduit à zéro à partir des années 2017-2018.

Bien que de façon moins critique, le temps joue aussi contre le Typhoon.

 

Rafale

 

Rafale photo S. Fort - Dassault Aviation

Rafale photo S. Fort - Dassault Aviation

Le Rafale est un cas particulier car il a une assurance vie. L’état Français s’est engagé à alimenter une cadence de production de 11 avions par an, qui est la cadence minimum qui permet de maintenir la chaîne ouverte.

Au 1er Janvier 2014 Dassault avait livré 126 Rafale et il en restait à peu près 100 à livrer ce qui fait 9 ans. Cela nous mène donc en 2023. Bien sur l’état Français souhaiterait étaler ses commandes en donnant la priorité à l’export, c’est pourquoi la LPM (qui n’est qu’une prévision d’allocation de ressource mais qui n’est pas contraignante) fait l’hypothèse qu’il ne sera produit que 26 Rafale pour la France, entre 2014 et 2019. Si cela se vérifiait cela voudrait dire que l’on a produit 29 Rafale pour l’export ce qui repousserait la fin de la production du Rafale en 2026.

Le temps semble être critique pour la France mais pas pour Dassault.

 

Conclusion

Aussi surprenant que cela paraisse, on risque de voir Boeing être forfait sur cet appel d’offre après avoir essayé d’en accélérer la sortie, et Eurofighter pourrait les suivre 3 ans après! Il ne resterait que le JSF F-35 et le Rafale, et dans ce cas plus l’appel d’offre sera tardif, plus le Rafale sera favorisé.

Cette conclusion va à l’encontre de l’intuition, mais elle est assez robuste. Prenons pour exemple le seul cas où il y a eu une confrontation entre le Rafale et le F-35, c’est-à-dire l’évaluation qui a été faite en 2002 par les Pays Bas: l’écart était insignifiant, la note du Rafale était de 6.95 et celle du F35 de 6.97, mais la comparaison se faisait entre un avion réel que l’on pouvait essayer et un avion sur spécifications. Or les spécifications du F-35 n’ont pas été tenues et ont du être dégradées tandis que le Rafale est devenu mature et a démontré des progrès continus pendant 12 ans. Il semble donc évident que si une évaluation devait se faire aujourd’hui, la position du Rafale serait plus favorable qu’elle n’a été à l’époque.

Partager cet article

Repost0
30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 07:20
Le chasseur de démonstration CF-18 spécialement peint pour le 90e anniversaire de l’ARC (PHOTOS)

Le capitaine Adam «Manik» Runge, le pilote de l’équipe de démonstration du CF-18 et Jim Belliveau, artiste graphique, sur le chasseur de l’équipe de démonstration du CF-18 de 2014 (caporal Audrey Solomon/FAC)

 

29 mars 2014 par Jacques N. Godbout - 45eNord.ca

 

Le chasseur de l’équipe de démonstration du CF-18 de 2014 qui a été dévoilé cette semaine à la 4e Escadre Cold Lake, en Alberta a été spécialement peint cette année pour commémorer le 90e anniversaire de l’Aviation royale canadienne (ARC) le 1er avril 2014, qui fera l’objet de célébrations tout au long de l’année.

 

Afin de souligner ce jalon de l’histoire de l’ARC, le thème adopté cette année pour l’équipe de démonstration du CF-18 ainsi que pour l’équipe de voltige des Snowbirds est «Telle est la voie vers les étoiles – Alimentée par le passé».

Le concept du chasseur CF-18 Hornet est l’œuvre du graphiste Jim Belliveau, qui en a réalisé auparavant plus de 25 et l’avion dévoilé cette semaine est le fruit d’innombrables heures de travail acharné par les équipes de la 4e Escadre Cold Lake.

C’est le capitaine Adam «Manik» Runge sera aux commandes du chasseur CF-18 Hornet lors des spectacles aériens présentés partout en Amérique du Nord et en Europe à compter de mai 2014.

Le Capitaine Runge est actuellement membre du 409e Escadron d’appui tactique (Nighthawks) de la 4e Escadre Cold Lake.

Après s’être joint aux Forces canadiennes en 2003 dans le cadre du Programme de formation des officiers de la Force régulière, il a fréquenté le Collège militaire royal (CMR), où il a passé ses étés en tant qu’instructeur et pilote de remorqueur à l’École régionale de vol à voile (Centre), à Trenton (Ontario). Le Capt Runge a obtenu un baccalauréat en génie mécanique au CMR en 2007.

Après avoir obtenu son brevet de pilote à l’été 2009, le Capitaine Runge s’est entraîné sur le CT-155 Hawk – avion à réaction servant à la formation de l’Aviation royale canadienne.

Ensuite, le Capitaine Runge a suivi un entraînement sur le CF-18 Hornet, où il a atteint, à l’été 2011, son objectif de devenir pilote de chasse. Le Capitaine Runge affiche plus de 800 heures de vol à bord d’aéronefs militaires à haute performance.

«L’équipe de démonstration est un parfait exemple du professionnalisme des Forces armées canadiennes et constitue un symbole du fier patrimoine toujours représenté par les Forces armées canadiennes à nos jours», peut-on lire d,ailleurs à ce sujet dans un article paru cette semaine sur le site de l’ARC sur le dévoilement du CF-18 de démonstration.

En outre, cette année, la base de chasseurs de Cold Lake, célèbre aussi son 60e anniversaire cette année et hier, vendredi 28 mars, a reçu la visite du gouverneur général et commandant en chef David Johnston, qui a été accueilli par le lieutenant‑colonel Christopher Zimmer, commandant de la 4e Escadre Cold Lake par intérim, et l’adjudant-chef Robert Viel.

Il y a passé en revue la garde d’honneur de 50 membres des Forces armées canadiennes de la 4e Escadre Cold Lake et a visité ensuite les installations, examiné l’équipement du laboratoire des systèmes équipages et rencontré le personnel.

 

Plus de photos

Partager cet article

Repost0
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 08:20
Le gouvernement [canadien] repousse d’un an sa décision d’achat de nouveaux avions de chasse

 

27 mars 2014 par Nicolas Laffont – 45eNord.ca

 

Dans une mise à jour publiée sur son site Internet, Travaux publics et services gouvernementaux Canada indique que désormais, la première livraison d’avions chasseurs prévue est passée de 2017 à 2018.

 

Ainsi, les quatre premiers F-35, si la décision de maintenir l’achat des avions de Lockheed Martin est maintenue, ne seraient pas livrés avant 2018.

Cela pose donc certaines questions étant donné que la mise en œuvre du projet de remplacement des CF-18 doit s’échelonner sur un certain nombre d’années, si bien que de nouveaux avions seront déjà en service alors que d’autres ne seront pas encore acquis. En 2020, les CF-18 auront atteint leur fin de durée de vie utile, et l’Aviation royale canadienne n’aura théoriquement reçu que 20 F-35, les quatre derniers devant être livrés en 2024.

Cela veut donc dire que le contrat de «financement intégral» pour les 65 avions doit être passé au plus tard en 2016, et donc une décision d’achat avant. Des experts s’attendaient à ce qu’une décision soit prise en 2013, avec une signature de contrat en 2014, mais avec la reprise à zéro du processus de remplacement de la flotte de CF-18, le gouvernement ne veut pas prendre de décision finale tant que son «Plan à sept volets» ne sera pas achevé.

 

 

Dans sa «Mise à jour annuelle de 2013», le Secrétariat national d’approvisionnement en chasseurs (SNAC) indique qu’en retardant le profil d’achat d’un an, la Défense nationale bénéficierait d’une économie du coût d’acquisition d’environ 160 millions $, mais qu’en contrepartie, il s’ensuivra une hausse des coûts du soutien.

En interview téléphonique pour 45eNord.ca, la porte-parole en matière de défense du NPD Elaine Michaud s’est dite peu surprise de cette décision de repousser l’échéancier. «C’est une situation préoccupante, a dit la députée. Il faudrait que le processus soit beaucoup plus transparent et ouvert qu’il ne l’est. [...] Des sommes considérables sont en jeu et le gouvernement nous cache des informations juste avant les prochaines élections».

Le rapport définitif de l’Aviation royale canadienne sur l’analyse complète des capacités, des coûts et des risques liés à chaque option est en cours d’examen par le SNAC et devrait être rendu public dans les prochains mois, si tout va bien.

Partager cet article

Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 19:20
Final Upgraded CF-18 Delivered

Group photo of The Countermeasures Warning and Control System ALR-67 (V3) Mod line. Photo taken in on the floor of 1 Hangar on 21 January 2014 by Corporal (Cpl) Audrey Solomon, Imagery Technician, 4 Wing Cold Lake

 

March 4, 2014 By Captain John-Alec Bossence - RCAF / Defence Watch

 

The fighter force has achieved another significant milestone with the delivery of the final ALR-67 (V3) modified CF-188 Hornet from Boeing International. The milestone was marked at a ceremony held on January 21 at 4 Wing Cold Lake, Alberta.

 

As part of the CF-188 defensive electronic warfare suite project, the objective of the ALR-67 (V3) modification sub-project was to upgrade the CF-188 Electronic Warfare self-protection equipment to improve the CF-188 survivability in a modern theatre of operation against both air-to-air and air-to-ground threats.

 

After a competitive process, the ALR-67 (V3) aircraft modification contract was awarded to Boeing who sub-contracted the work to L-3 Military Aviation Services (MAS). The work was performed through a dedicated modification line at 4 Wing Cold Lake, with modifications to the first aircraft starting in March 2011. Each aircraft required 14 work days in the modification line to incorporate the new advanced capability.

 

The close-knit fighter community came together to complete the modification line ahead of schedule. The combined efforts from L-3 MAS, 409 Tactical Fighter Squadron, 410 Tactical Fighter (Operation Training) Squadron, Aerospace Engineering Test Establishment and 1 Air Maintenance Squadron (1 AMS), all from 4 Wing, and 425 Tactical Fighter Squadron from 3 Wing Bagotville, Quebec, were essential for the completion of the modification line. They all contributed to the preparation, configuration, transportation and logistical requirements to have every aircraft delivered to the Cold Lake modification line on time to meet the induction schedule and deliver aircraft on or ahead of schedule.

 

On January 21 the last of 75 aircraft was delivered and 1 AMS held a closing ceremony with representatives from Boeing, L-3 MAS and 4 Wing Cold Lake to recognize and congratulate the participants for this unique and outstanding success.

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 13:55
photo Matelot-chef Steeve Picard FAC

photo Matelot-chef Steeve Picard FAC

 

27/11/2013 Par Guillaume Steuer – Air & Cosmos

 

Ils ont fait le déplacement tout spécialement pour l'occasion : 195 aviateurs de la force aérienne canadienne ont franchi l'Atlantique pour un séjour en Corse, sur la base aérienne de Solenzara, du 25 novembre au 6 décembre. La plateforme héberge en effet l'exercice interalliés Serpentex, essentiellement consacré aux missions d'appui-feu rapproché et à l'intégration air-sol.

 

Les Canadiens ont ainsi déployés six CF-188 Hornet du 4 Wing, rattaché à la base de Cold Lake. Ils ont été soutenus dans leur déploiement par un CC-150 Polaris (A310-300 de transport stratégique) du 8 Wing ainsi qu'un CC-130J Hercules, selon la force aérienne canadienne. Celle-ci déploie par ailleurs un CP-140 Aurora du 14 Wing qui devrait participer aux exercices mais qui restera stationné sur la base italienne de Sigonella.

 

L'armée de l'Air rappelle de son côté qu'une trentaine d'avions de combat au total devraient être engagés dans l'exercice : Mirage 2000D et Rafale côté français, mais aussi des EF-18 espagnols qui se joindront aux CF-188 canadiens. Des hélicoptères Gazelle de l'Aviation légère de l'armée de Terre (Alat) sont également attendues.

 

Le participation d'un drone Reaper italien depuis sa base nationale d'Amendola doit constituer une grande première dans l'histoire de ces exercices Serpentex, initiés à l'origine pour préparer les équipages et contrôleurs aériens avancés (JTAC) français à leurs déploiements sur le théâtre afghan. Pour l'heure, le désengagement français de ce théâtre ne semble pas remettre en question la tenue de cet exercice majeur, qui devrait réunir cette année environ 800 militaires de huit nations.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories