Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 11:35
Le vice-ministre de la Défense sud-coréen se rendra en Birmanie, au Vietnam puis en Chine

Baek Seung-joo, Vice-ministre coréen de la Défense (à G) avec son homologue vietnamien, Nguyen Chi Vinh, le 15 novembre 2013

 

SEOUL, 17 juil. (Yonhap)

 

Le vice-ministre de la Défense Baek Seung-joo se rendra en Birmanie, au Vietnam puis en Chine, du 17 au 26 juillet, a fait savoir ce jeudi le ministère de la Défense.

 

Le vice-ministre sud-coréen s'envolera pour la Birmanie et rencontrera le commandant en chef des forces armées Min Aung Hlaing et son homologue birman Aung Thaw.

 

Le 21 juillet, au Vietnam, Baek rencontrera le ministre de la Défense Phùng Quang Thanh et son vice-ministre Nguyên Chi Vinh, pour tenir le troisième dialogue stratégique de défense de niveau vice-ministériel.

 

Baek se dirigera vers la Chine le 22 juillet pour rencontrer des hauts responsables du ministère de la Défense, parmi lesquels le ministre de la Défense Chang Wanquan et le chef d'Etat-major général adjoint de l'Armée populaire de libération Qi Jianguo, afin d’organiser le quatrième dialogue stratégique de défense.

 

A cette occasion, le vice-ministre de la défense sud-coréen espère développer la coopération et les relations d'amitié avec ces trois pays dans le domaine de la défense.

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 17:35
général Zhang Yang Director of the General Political Department

général Zhang Yang Director of the General Political Department

 

Berne, 16.07.2014 – news.admin.ch

 

Le général Zhang Yang, membre de la Commission militaire centrale et dirigeant de la division politique suprême de l’Armée populaire de libération de la République populaire de Chine, rend visite à l’Armée suisse du mercredi 16 au dimanche 20 juillet.

 

La visite du général Zhang s'inscrit dans le cadre des relations amicales entre la Suisse et la République populaire de Chine. Le général Zhang est reçu par le commandant des Forces terrestres et remplaçant du chef de l'Armée, le commandant de corps Dominique Andrey, qui, lors des discussions, abordera la thématique des défis actuels en matière de développement des forces armées. La délégation chinoise se rendra également sur la place d'armes de Wangen an der Aare pour une visite à la troupe.

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 07:45
South Sudan takes delivery of Chinese infantry weapons

 

15 July 2014 by Oscar Nkala - defenceWeb

 

The South Sudanese army has taken delivery of a consignment of new infantry weapons including anti-tank guided missiles (ATGMs), grenades, assault rifles and machineguns, which are expected to boost the army in its fight against armed rebels led by former deputy president Riek Machar.

 

According to Bloomberg, the consignment supplied by Chinese arms manufacturer China North Industries Group Corp (Norinco) includes 100 HJ-73D anti-tank missile launchers, nine simulators, 200 batteries, 1 200 missiles and spares parts worth $14.5 million.

 

The HJ-73D is a Chinese clone of the Russian AT-3 Sagger, but features a tandem warhead for defeating explosive reactive armour (ERA), and semi-automatic command to line of sight (SACLOS) guidance. The new anti-tank weapons may have been bought in response to Sudan’s acceptance of 110 T-72M1 tanks between 2010 and 2012.

 

The rest of the $38 million shipment includes small arms, notably 9 574 Type 56 assault rifles (based on the AK-47/AKM) with 20 million rounds of 7.62x39 mm ammunition; 2 394 40 mm grenade launchers with 20 000 BGL2 anti-personnel grenades; 319 Type 80 machineguns (based on the PKM) with 2 million rounds of 7.62x54 mm ammunition; 319 Type 69-1 rocket propelled grenade launchers (RPG-7 copy) with 40 000 high explosive anti-tank rounds; and 660 NP-42 pistols (export version of the QSZ-92) with two million rounds of 9x19 mm ammunition. It is believed the grenade launchers are designed to be fitted under the barrels of the assault rifles.

 

The shipment left the Chinese port of Xinjiang in Guangdong province on 16 May aboard the Feng Huang Song and arrived in the Kenyan port of Mombasa on 7 June.

 

South Sudanese defence minister General Kuol Manyang Juuk confirmed the delivery of the Chinese arms saying they were ordered well before the outbreak of the ongoing civil war in December last year. “My role is to defend the nation. That means I have to arm my army. The army has to be equipped," Juuk told Bloomberg.

 

China has good relations with South Sudan and currently buys most of its oil output. Chinese-made weapons have been used widely in the series of low-level rebellions which have taken place in the country since its independence from Khartoum a few year ago. Conflict monitoring groups have reported the use of Chinese-made weapons which include mortars, B10 recoilless rifles, Type 56-1 assault rifles, rocket-propelled grenades, vehicle-mounted anti-aircraft guns and landmines.

 

Due to the current conflicts in both Sudan and South Sudan, in which at least ten thousand civilians have died recently, the European Union maintains an arms embargo on both countries.

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 16:35
Photo: Cabinet Public Relations Office

Photo: Cabinet Public Relations Office

 

BEIJING, 8 juillet (Xinhua)

 

La Chine espère que le nouvel accord en matière de défense entre le Japon et l'Australie ne cible aucune partie tierce, a déclaré mardi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hong Lei.

 

M. Hong a indiqué lors d'une conférence de presse quotidienne que la coopération entre les deux pays devait apporter des contributions positives à la paix et à la stabilité régionales.

 

Selon Kyodo News, le Premier ministre japonais Shinzo Abe et son homologue australien Tony Abbott ont signé mardi des accords bilatéraux pour promouvoir la coopération dans les domaines des équipements, des technologies et des échanges liés à la défense.

 

Note RP Defense : source Ministry of Foreign Affairs of Japan

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 12:35
S-400: Pékin pourrait être le premier acheteur (Moscou)

 

PEKIN, 10 juillet - RIA Novosti

 

Pékin pourrait devenir le premier acheteur étranger du système russe de missiles sol-air S-400, a annoncé jeudi le chef de l'administration présidentielle russe Sergueï Ivanov, en visite en Chine.

 

"Il y a de fortes chances que Pékin devienne le premier à pouvoir l'acheter", a déclaré le haut responsable.

 

Le S-400 Triumph (code Otan: SA-21 Growler) est un système de missiles sol-air de grande et moyenne portée destiné à abattre tout type de cible aérienne: avions, drones et missiles de croisière hypersoniques. Le système est capable de tirer simultanément 72 missiles sur 36 cibles éloignées à une distance de 400 km.

 

En avril dernier, le président russe Vladimir Poutine a estimé nécessaire d'augmenter la production de systèmes antiaériens modernes en Russie en vue de les fournir aux alliés et partenaires de Moscou.

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 18:57
Les fiches de l'IRSEM



01/07/2014 IRSEM

 

En quelques pages seulement, les Fiches de l'IRSEM présentent l’état de l’art synthétique d’une question précise pour en indiquer les principaux débats, animateurs et enseignements.

 

Fiche de l'IRSEM n°33 - 2014
La sécurité des Territoires Frontaliers  à l'ère du global 
La Triple frontière (Brésil, Argentine, Paraguay)
Cynthia Salloum

Fiche de l'IRSEM n°32 - 2014
L’Ukraine : de la Révolution orange à Euromaïdan, une révolution « bleue et jaune » ? 
Revue de la littérature scientifique
Marie-Elisabeth Baudoin
 

Fiche de l'IRSEM n°31 - 2013
Les perspectives d'organisation du contrôle de l'espace maritime des Etats du golfe de Guinée
Oswald Padonou

 

  Fiche de l'IRSEM n°30 - 2013
Les opérations de maintien de la paix de l’ONU : doctrine et pratiques en constante évolution
Lucile Maertens

Fiche de l'IRSEM n°29 - 2013
La défense britannique en 2013 : une posture incertaine
Alice Pannier

Fiche de l'IRSEM n°28 - 2013
L’Inde, l’Afghanistan et le retrait de l’OTAN
Olivier Blarel

Fiche de l'IRSEM n°27 - 2013
La politique afghane de l’Inde depuis 2001
Olivier Blarel

Fiche de l'IRSEM n°26 - 2013
Les rapports de force entre la Chine et l'Inde à travers le prisme sri-lankais
Solène Soosaithasan

Fiche de l'IRSEM n°25 - 2013
Le paradoxe de la stabilité/instabilité : la bombe nucléaire comme facteur de paix globale et de guerre local
Adrien Schu

Fiche de l'IRSEM n°24 - 2013
L’Inde et sa « Look West Policy » : la stratégie indienne d’insertion dans la région du Golfe depuis la fin de la guerre froide
Mélissa Levaillant

Fiche de l'IRSEM n°23 - 2013
Les modèles explicatifs de la guerre irrégulière : discussion autour d’un objet évanescent
Sarah Guillet

Fiche de l'IRSEM n°22-2013
Prendre les armes en République démocratique du Congo, de la réalité d’un engagement à sa légitimation,
Mehdi Belaïd

Fiche de l'IRSEM n°21 - 2013
La paix au service de la guerre à l’est de la République démocratique du Congo : réflexions sur les mécanismes de reproduction de la conflictualité
Mehdi Belaïd

Fiche de l'IRSEM n°20 - 2012
Syndrome post-traumatique du militaire, éléments de contexte et de réflexion stratégique
Agnès Colin

Fiche de l'IRSEM n°19 - 2012
L’Etat et la guerre en Afghanistan 1978-2012
Adam Baczko

Fiche de l'IRSEM n°18 - 2012
Tensions sur les ressources en eau : l’enjeu de l’évaluation économique
Noëmie Neverre
   

Fiche de l'IRSEM n°17 - 2012
La sécurité environnementale et le processus de sécurisation : définitions et enjeux théoriques
Lucile Maertens

Fiche de l'IRSEM n°16 - 2012
Internet et la Défense : un nouvel outil pour la communication
Benjamin Loveluck, Irène Eulriet

Fiche de l'IRSEM n°15 - 2012
Etat des lieux des tensions en Mer de Chine méridionale : quelles perspectives pour 2012 ?
Frédéric Pupatti

Fiche de l'IRSEM n°14 - 2012
Deux « murs » de séparation contemporains : caractéristiques des dispositifs de contrôle israélien et américain
Damien Simonneau

Fiche de l'IRSEM n°13 - 2012
Le soft -power chinois en Afrique
Martina Bassan

Fiche de l'IRSEM n°12 - 2011
L’intégration de l’Albanie au sein de l’UE : entre sécurité, européanisation, et démocratisation.
Elda Nasho-Ah-Pine

Fiche de l'IRSEM n°11 - 2011
Cyberterrorisme : quel périmètre ?
Alix Desforges

Fiche de l'IRSEM n°10 - 201 Contrôler l’incontrôlable ? La politique américaine de contrôle des exportations de technologies à double usage dans l’après Guerre froide
Hugo Meijer

Fiche de l'IRSEM n°10 - 2011
Controlling the Uncontrollable ? U.S. Dual-Use Export Controls in the Post-Cold War Era
Hugo Meijer

Fiche de l'IRSEM n°9 - 2011
La stabilisation du voisinage de l’Union européenne au sud de la Méditerranée depuis 1995 : un aperçu des enjeux théoriques
Morgane Gertz

Fiche de l'IRSEM n°8 - 2011
Les États-Unis et l’idée de capitulation inconditionnelle
Benjamin Brice

Fiche de l'IRSEM n°7 - 2011
La Structure du système international
Ilinca Mathieu

Fiche de l'IRSEM n°6 - 2011
La médiation internationale dans la résolution des conflits : Un regard théorique
Milena Dieckhoff

Fiche de l'IRSEM n°5 - 2010
Les complexes régionaux de sécurité
Sihem Djebbi

Fiche de l'IRSEM n°4 - 2010
Le conflit afghan : panorama des analyses des spécialistes de sciences sociales
Camille Sicourmat

Fiche de l'IRSEM n°3 - 2010
L'avenir de l’OTAN : les regards académiques
Sophie Dagand, Oriane Reynaud

Fiche de l'IRSEM n°2 - 2010
L'attractivité des armées auprès des minorités ethniques en Europe : une comparaison Allemagne, France, Grande-Bretagne
Carina Scholz

Fiche de l'IRSEM n°1- 2010
Puissance Chine : la stratégie d'affirmation internationale chinoise
Magali Robert

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 16:30
photo DGA

photo DGA

 

Jul 1, 2014 defense-update.com

 

Turkey was expected to announce the results of the long-awaited billion dollar long-range air and missile defense system tender yesterday. Instead, Ankara opted to delay its decision again, extending the deadline for the third time, expecting bids until August 30, 2104

 

Turkey’s Undersecretariat for the Defense Industry (SSM) was expected to make the final decision concerning the procurement of a multi-billion dollar long-range air and missile defense system tender, with European and Chinese firms in the running. Instead, Ankara opted to delay its decision again, extending the deadline for bids until August 30, Hürriyet Daily News reported. This is the third time Ankara has extended the deadline for revised offers.

 

Last September, the SSM executive committee chose China’s FD-2000 (HQ-9) long-range air and missile defense systems over Western competitors, including the Italian-French Eurosam’s SAMP/T Aster 30 systems. The Chinese manufacturer of the HQ-9 missile system, the state-run China Precision Machinery Import-Export Corporation (CPMIEC), offered a $3.4 billion high technology transfer. Turkish government officials announced they preferred the Chinese offer due to its competitiveness and potential for co-production in Turkey. the Turkish Daily Sabah reports.

 

Read full article

Partager cet article

Repost0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 06:35
Largest International Maritime Exercises Beginning in Hawaii

 

PEARL HARBOR, Hawaii, June 26, 2014 – Pacific Sentinel

 

RIMPAC, the world’s largest international maritime exercise consisting of 20 plus nations and hundreds of aircraft, ships and submarines begins today in and around the Hawaiian Islands.

 

The exercise will provide a unique training opportunity for fostering and sustaining cooperative relationships critical to ensuring the safety of sea lanes and security on the world’s oceans. RIMPAC 2014 is the 24th such exercise since 1971 and for the first time will include Brunei and China.

 

Ships taking part in an international group sail to Hawaii ahead of the exercise included USS Chosin and USS Howard; along with KDB Darulaman and KDB Darussalam of the Royal Brunei navy; PLA(N) Haikou , PLA(N) Yueyang, PLA(N) Qiandaohu, and PLA(N) Peace Ark from the Chinese navy; and Singapore’s RSS Intrepid. Each of the ships, with the exception of Howard, will participate in RIMPAC.

 

The 2014 RIMPAC exercise will focus on developing maritime safety and security capabilities. The event is scheduled to take place in the Hawaiian Operating Area and off-shore ranges including: Joint Base Pearl Harbor-Hickam, the Pacific Missile Range Facility, Marine Corps Base Hawaii, Bellows Air Force Station, Pohakulao Training Area and Schofield Barracks. Some training events are also scheduled to occur off the coast of southern California.

 

US DoD

Partager cet article

Repost0
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 11:35
Visions of North-East Asia – China, Japan, Korea and the EU

 

20 June 2014 Nicola Casarini Brief - No19

 

North-East Asia has become one of the key engines of world economic growth. Yet the political climate among the countries of the region has worsened lately – due to historical, as well as territorial disputes. This situation has led regional leaders to propose various plans for addressing what Republic of Korea (ROK) President Park Geun-hye has called ‘North-East Asia’s paradox’: namely, that of a region characterised by growing economic interdependence but hampered by many contentious issues when it comes to security matters.

President Park launched her initiative last year. Japanese Prime Minister Shinzo Abe used the podium of this year’s Shangri-La Dialogue in Singapore to press forward his vision – and this came just a few days after China’s President Xi Jinping had presented his own plan for regional security. The Obama administration follows these developments closely, given Washington’s interests and responsibilities in the area. The EU may consider paying attention to these plans too – not only for the obvious economic reasons but also because it is a strategic partner of all three key regional countries.

 

Download document

Partager cet article

Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 12:45
Une flotte de la marine chinoise en visite en Afrique du Sud

 

18.06.2014 Source: Xinhua

 

Une flotte de la marine chinoise a jeté l'ancre à Victoria Bay, au Cap, dernière étape de sa tournée africaine de huit pays, et a été accueillie par plus de 1.000 personnes.

 

Le contre-amiral Robert Higgs de la marine sud-africaine a déclaré dans son discours d'accueil que la visite symbolise l' amitié et la coopération croissante entre l'Afrique du Sud et la Chine, qui permettra également de renforcer la coopération entre les marines des deux pays.

 

L'officier a expliqué que pendant la visite, il y aura une série d'activités entre l'Escort Task Group et la marine sud- africaine. Les Sud-africains pourront également visiter les deux frégates anti-missiles modernes.

 

Ensemble, les deux pays peuvent beaucoup contribuer à la paix dans la région et dans le monde, a souligné le contre-amiral Higgs.

 

L'ambassadeur chinois en Afrique du Sud, Tian Xuejun, a déclaré que la visite intervient dans une période où la Chine et l'Afrique enregistrent des avancées rapides et solides au niveau du partenariat stratégique sino-sud-africain établi depuis quelques années.

 

"Cette visite de l'Escort Task Group est un symbole important des échanges et de la coopération amicale entre la Chine et l' Afrique du Sud et entre les armées chinoises et sud-africaines", a poursuivi M. Tian.

 

Comprenant deux frégates anti-missiles et un navire d' approvisionnement, l'Escort Task Group a effectué un voyage d' environ 200 jours, traversant l'océan Pacifique, l'océan Indien, la mer Méditerranée et l'océan Atlantique avant d'amarrer en Afrique du Sud.

 

Ces six dernières années, l'Escort Task Group a participé à des missions d'escorte dans le golfe d'Aden et dans les eaux au large de la Somalie, accompagnant plus de 5.500 navires.

Partager cet article

Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 12:35
Asia’s Coming Nuclear Arms Race

 

18 June 2014 By Zachary Keck
 
The introduction of MIRVed missiles in Asia is likely to prompt a major nuclear arms races in the region.
 
I’ve said it before and I’ll say it again: the future of nuclear weapons is Asia, not the Middle East.
The Pacific Realist outlines one reason for this conviction in an article in the Bulletin of Atomic Scientists on Tuesday. The piece argues that the U.S., Russia, China, India and Pakistan should negotiate a ban on land-based multiple independently targetable re-entry vehicle (MIRV) ballistic missiles. Currently, the U.S. and Russia both deploy such missiles, and Beijing and New Delhi are both intent on acquiring them.
Should they succeed in this endeavor, there is likely to be a nuclear arms race in Asia among China, India and Pakistan, which could very quickly spread to Russia and the United States. MIRVed missiles are highly destabilizing because they put a premium on striking first. Because MIRVed missiles can strike multiple targets at once, and concentrate multiple warheads on single targets, they increase the danger that a nuclear armed power will have its nuclear arsenal destroyed by a surprise first strike. In addition, possessors of MIRVed missiles need more nuclear warheads in order to arm their MIRVs. 
 
Read the full story at The Diplomat

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 17:35
Mission de paix-2014: exercices antiterroristes de l'OCS fin août

 

 

MOSCOU, 17 mai - RIA Novosti

 

Les exercices internationaux antiterroristes  "Mission de paix-2014" sous l'égide de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) se dérouleront fin août sur le polygone chinois de Zhurihe, a annoncé mardi aux journalistes le chef du service de presse de la Région  militaire Est, le colonel Alexandre Gordéev.

 

"Les exercices +Mission de paix-2014+ se dérouleront du 24 au 29 août 2014 sur le polygone de Zurihe situé dans la région autonome chinoise de Mongolie intérieure ", a déclaré le colonel.

 

Selon lui, la Russie sera représentée par plus de 800 militaires, une batterie de lance-roquettes Grad, une batterie d'obusiers automoteurs Gvozdika, une batterie de mortiers, une unité de lance-roquettes sol-air Chilka et une unité de tireurs d'élite.

 

Par ailleurs, les exercices engageront l'aviation de la Région militaire Est, dont huit hélicoptères Mi-8, quatre avions d'assaut Su-25 et deux avions cargo militaires Il-76, a ajouté le porte-parole

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:35
La Chine entraîne des casques bleus étrangers

 

 

2014-06-16 xinhua

 

Le ministère chinois de la Défense nationale et le Département des opérations de maintien de la paix de l'ONU ont commencé lundi une session d'entraînement de 12 jours pour des casques bleus venus de 18 pays.

 

Les 33 personnes prenant part à cet entraînement comprennent dix Chinois et des officiers venus d'Inde, du Pakistan, de Malaisie, de République de Corée et d'autres pays d'Asie.

 

L'un des sept formateurs est un expert médical de l'Armée populaire de libération (APL, armée chinoise). La session d'entraînement se tient une ou deux fois par an dans d'importantes installations de maintien de la paix à travers le monde et utilisent les critères et modules les plus récents.

 

La Chine a organisé trois sessions avec l'ONU au cours des quatre dernières années.

 

Un responsable du bureau de maintien de la paix du ministère chinois de la Défense nationale a indiqué que la Chine avait établi un système d'entraînement relativement complet pour les casques bleus.

Partager cet article

Repost0
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 16:35
RIMPAC: l’imposante flotte chinoise est partie cette semaine pour Hawaï

Le navire-hôpital chinois, le Peace Ark (Daishandao en chinois), s'est illustré récemment lors d'une mission de 16 jours en décembre 2013 dans le cadre d’une aide médicale à Tacloban aux Philippines après le passage du typhon Haiyan (Archives/People's Liberation Army Navy)

 

11 juin 2014 par Jacques N. Godbout

 

L’imposante flotte chinoise qui doit participer à l’exercice naval multinational Rim of the Pacific (RIMPAC) organisé par le Commandement du Pacifique de la marine américaine, dont le navire-hôpital «Peace Ark», est partie cette semaine, lundi, de deux villes côtières chinoises.

 

Cet exercice, organisé par le Commandement du Pacifique de la marine américaine, est le plus grand exercice maritime international du monde.

Lors de RIMPAC 2012 au large des côtes hawaïennes ce sont plus d’une quarantaines de navires de 22 nations s’étaient retrouvés, dont la Russie pour la première fois. Conséquence de la crise ukrainienne, les Russes n’y seront pas cette année.

En revanche, une flotte chinoise comprenant un destroyer lance-missiles, une frégate lance-missiles, un navire de ravitaillement, un navire-hôpital et deux hélicoptères embarqués, ainsi qu’un commando et une unité de plongée, y participera.

Le navire-hôpital chinois, le Peace Ark (Daishandao en chinois), s’est illustré récemment lors d’une mission de 16 jours en décembre 2013 dans le cadre d’une aide médicale à Tacloban aux Philippines après le passage du typhon Haiyan.

Le navire dispose de 300 lits, 20 unités de soins intensifs, 8 salles d’opération, et on peut y effectuer 40 chirurgies majeures par jour, soit environ autant que dans un grand hôpital de Pékin.

Le navire n’est pas armé et il est peint en blanc avec des croix rouges de se conformer aux critères de la Convention de Genève pour un navire-hôpital civil.

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 06:35
Le Prairial en entraînement avec la marine chinoise

 

28/05/2014 Sources : Marine nationale

 

Le 22 mai, la frégate de surveillance Prairial a été reçue par la flotte du nord de la Marine chinoise au port de Qingdao après avoir été escortée depuis l’entrée dans les eaux territoriales par le destroyer Shijiazhuang, son bâtiment hôte. Une délégation de 100 marins chinois est venue accueillir le bâtiment français. C’est la seconde escale pour le Prairial en Chine Occidentale (la dernière remonte à 1999), la septième escale française depuis 1987.

 

La France est la seule nation européenne à être présente chaque année dans toutes les zones du Pacifique dont les mers de Chine à se rendre aussi régulièrement (au moins une fois par an) en Chine.

 

Le commandant s'est entretenu avec l’Amiral Yuan Yubai, commandant adjoint de la flotte du Nord à Qingdao, qui s’est rendu à bord le 23 au soir en présence de Son Excellence Madame Sylvie Bermann, Ambassadeur de France en Chine.

 

Cette relâche opérationnelle intervient un mois après l’adoption du Code for Unplanned Encounters at Sea (CUES) par le Western Pacific Naval Symposium (WPNS) qui s’est tenu à Qingdao du 21 au 23 avril 2014 et auquel le contre-amiral Anne Cullerre, commandant la zone maritime du Pacifique (ALPACI) avait participé. Ce code, en pourparlers depuis 1998, propose un langage commun, utilisable par radio, entre les navires de guerre des pays membres lors des rencontres fortuites à la mer. Après 15 ans d’examen, la Chine, ralliée à ce code, s’est félicitée de son adoption sur son sol.

 

Cet échange de quelques heures réalisé avec le destroyer Shijiazhuanga été l’occasion de mettre en œuvre certaines des dispositions du CUES. Les exercices conduits, ont permis le premier embarquement croisé de 3 marins sur les deux bâtiments et d’effectuer un transfert d’embarcation en route, exercice inhabituel pour la marine chinoise.

Le Prairial en entraînement avec la marine chinoiseLe Prairial en entraînement avec la marine chinoise

Partager cet article

Repost0
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 12:35
Espionnage: la Chine veut renoncer aux serveurs d'IBM

 

 

MOSCOU, 27 mai - RIA Novosti

 

Le gouvernement chinois a appelé les banques du pays à renoncer aux serveurs construits par IBM pour éviter le cyberespionnage américain, a annoncé mardi l'agence Bloomberg.

 

Selon l'agence, la Banque populaire de Chine et le ministère chinois des Finances cherchent à établir si l'utilisation par les banques commerciales chinoises de logiciels d'IBM met en péril la sécurité financière de l'Etat chinois.

 

La semaine dernière, le département de la Justice américain a inculpé cinq officiers chinois pour cyberespionnage économique. Les autorités chinoises ont annoncé qu'elles vérifiaient si les services des sociétés informatiques étrangères opérant en Chine ne portaient pas préjudice à la sécurité nationale.

 

Le gouvernement américain a antérieurement déclaré qu'il envisageait d'adopter des sanctions contre la Chine s'il y avait des preuves attestant que Pékin était impliqué dans les cyberattaques contre des entreprises et sociétés américaines. La Chine a rejeté les accusations à maintes reprises, dénonçant en même temps les activités de pirates informatiques américains dans le secteur chinois d'Internet.

Partager cet article

Repost0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 11:35
Russie / Chine : bilan des exercises navals Joint Sea-2014

 

 

25.05.2014 Par La Voix de la Russie

 

L'augmentation du niveau des rapports de partenariat et de coopération stratégique entre la Russie et la Chine fera consolider la paix et la stabilité en Asie-Pacifique mais aussi aura un impact positif sur la coopération entre les deux pays et leurs flottes, a déclaré le commandant des exercices Joint Sea-2014, côté chinois, le vice-amiral de la marine de guerre de l'Armée populaire de libération de Chine Tian Zhong à une conférence de presse donnée au terme de la phase active des exercices, selon ITAR-TASS.

 

« Les liens sino-russes relèvent du nouveau type des rapports interétatiques. Nos pays ont établi des rapports de partenariat stratégique et de coopération, a signalé le vice-amiral Zhong. Il n'existe aucune « alliance militaire » entre la Russie et la Chine. »

 

« La coopération entre les forces armées de Russie et de Chine ne vise aucun pays tiers. Joint Sea-2014 sont des exercices communs réguliers qui se tiennent sur la base de la compréhension mutuelle entre les deux pays. La Russie et la Chine sont deux grandes puissances en Asie-Pacifique ayant des intérêts communs et des obligations appelées à sauvegarder la paix et la stabilité dans cette région du monde. »

 

Le vice-amiral Zhong a fait remarquer que les exercices portaient un caractère stratégique multiforme par rapport à deux éditions précédentes. Les présidents des deux pays Vladimir Poutine et Xi Jinping ont participé à la cérémonie d'ouverture des exercices « ayant ainsi confirmé » le haut niveau du partenariat stratégique et de la coopération entre la Chine et la Russie ainsi que la confiance politique réciproque. »

 

« Les exercices ont fait augmenter la capacité des deux flottes de s'opposer aux menaces de sécurité en mer. Ils ont aussi confirmé l'amitié traditionnelle entre nos deux pays et nos deux armées », a fait observer le vice-amiral Zhong.

Partager cet article

Repost0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 07:35
La frégate Prairial en patrouille dans le Pacifique

 

21/05/2014 Marine nationale

 

Après une patrouille dans le détroit de Formose et la rencontre à la mer de nombreuses unités militaires taïwanaise, chinoises, japonaise, et d’aéronefs militaires, la frégate de surveillance (FS) Prairial est arrivée le vendredi 16 mai au matin sur la base navale américaine d’Okinawa, île qui se situe dans l’extrême sud du Japon. Cette relâche opérationnelle avait deux objectifs: affirmer notre attachement aux dispositions prévues dans le cadre de l’United Nations Command (UNC) et entretenir les liens avec la marine américaine.

 

L’ Alouette III de la frégate a effectué deux vols à l’arrivée et au départ sous statut UNC. Ces dispositions qui datent de plus de 60 ans permettent à l’UNC de remonter rapidement en puissance si nécessaire. Les utiliser régulièrement est impératif.

 

L’ambassadeur de France au Japon, M. Christian Masset, s’est rendu à bord pour s’entretenir avec les autorités militaires américaines et de l’UNC présentes, dont le commandant des activités de la flotte d’Okinawa, le chef d’état-major des forces amphibies de la 7ème flotte et le commandant australien des bases arrière de l’UNC qui en comptent sept au Japon, dont trois à Okinawa.

 

Des échanges et des visites croisés ont eu lieu avec les membres du «46th squadron», flottille de patrouille maritime de P3-C Orion stationnés sur l’immense base de l’US Air Force de Kadena.

 

Le 19 mai, un ravitaillement à la mer a été réalisé de nuit avec le pétrolier ravitailleur américain Wally Schirra. Le deuxième ravitaillement du déploiement dans le Pacifique ouest avec un pétrolier ravitailleur américain. Une occasion de ravitailler mais également de se connaître et de préparer RIMPAC 2014, le plus grand exercice naval du monde, prévu à Hawaï en juillet avec 24 nations. Un entraînement est également mené le 20 mai avec un P3-C.

 

Cette escale s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération de la Marine nationale avec les marines étrangères sur zone et l’affirmation de sa présence dans le Pacifique. Elle a permis, une fois de plus, d’échanger des informations dans cette zone stratégique en pleine expansion militaire - spécialement  navale - et d’accroître la confiance mutuelle face aux défis de sécurité et de stabilité en mer.

 

Des liens plus approfondis avec la marine japonaise sont prévus par ailleurs : le Prairial a effectué un entraînement avec la frégate Harusame avant son arrivée, s’entraînera avec un avion de patrouille maritime japonais, puis touchera bientôt deux ports dans l’île de Honshu.

Partager cet article

Repost0
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 07:35
La frégate de surveillance Prairial mène des entraînements dans le Pacifique

 

13/05/2014 Sources : Marine nationale

 

La Marine nationale est la seule marine européenne présente chaque année dans le Pacifique grâce aux déploiements des Frégates de surveillance (FS) Vendémiaire et Prairial, et la seule marine au monde à se rendre aussi régulièrement en escale en Chine continentale hors Hong-Kong. Le déploiement de longue durée de l’une de ces deux frégates correspond à la volonté de la France d’être présente dans cette zone. 2014 marque le cinquantième anniversaire de l’établissement des relations entre la France et la Chine.

 

La frégate de surveillance (FS) Prairial est entrée dans la baie de Hong-Kong le 7 mai 2014 pour une relâche opérationnelle de cinq jours. Cette escale intervient lors du «French May», qui met à l’honneur la culture française à Hong Kong. La communauté française de Hong Kong, forte de 17 000 personnes, a participé aux diverses manifestations officielles et visites du bord organisées pendant l’escale. Une cérémonie de commémoration s’est tenue le 8 mai au cimetière militaire de Stanley, dans le Sud de l’île, en mémoire des six soldats français morts sur place pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

Cette relâche a également permis à l’équipage de conduire de nombreux entraînements avec les différents services civils d’urgence hongkongais. La brigade de protection du bord s’est entraînée avec la Small Boat Division de la Police locale dans leur centre puis à bord, les pompiers de Hong-Kong ont assisté à un exercice sécurité. Un Super Puma du Government Flying Service s’est entraîné au treuillage de civière sur le pont d’envol et les plongeurs de bord ont plongé dans le centre d’entraînement des sauveteurs en mer de Hong Kong. Des entretiens ont également eu lieu avec la garnison militaire gouvernementale. Des activités bilatérales sont prévues avec la marine chinoise lors de la prochaine escale du Prairial en Chine, dans la base navale de Qingdao du 22 au 26 mai.

Partager cet article

Repost0
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 11:35
Defense Minister Chang Wanquan (R) and Iranian Minister of Defense Hossein Dehqan (L)

Defense Minister Chang Wanquan (R) and Iranian Minister of Defense Hossein Dehqan (L)

 

May 5, 2014 presstv.ir

 

The Iranian and Chinese defense ministers have underscored the need for the further enhancement of Tehran-Beijing ties in different areas, particularly in the defense sector.

 

Heading a high-ranking defense delegation, Iranian Defense Minister Brigadier General Hossein Dehqan met with his Chinese counterpart Chang Wanquan in Beijing on Monday to discuss various issues of bilateral, regional and international importance.

 

During the meeting, Dehqan hailed “longstanding” and “historical” relations between Iran and China in different political, economic, cultural and industrial spheres.

 

Dehqan also called for closer defense and security cooperation between the two countries, stressing that the enhancement of Tehran-Beijing military ties can allay mutual concerns over the dangers of extremism, terrorism, drug smuggling and piracy in the region.

 

He pointed to Iranian President Hassan Rouhani’s proposal for a World Against Violence and Extremism (WAVE) and said the proposal can help overcome the challenges posed by extremism and terrorism.

 

On September 24, 2013, President Rouhani called for a world against violence and extremism during his speech at the 68th Session of the UN General Assembly in New York

 

The Iranian minister also underlined the need for the establishment of a Middle East free from nuclear weapons, adding the international community must seriously pursue the disarmament of the “adventurist” and “warmonger” regime in Israel.

 

Chang, for his part, expressed satisfaction with Dehqan’s visit to Beijing and said the trip is a valuable opportunity for the two countries to strengthen their defense cooperation.

 

The Chinese defense minister also stated that his country is keen to bolster relations with the Islamic Republic in all areas.

 

Iran and China share common views on many significant security and political issues facing the region and the world, said Chang, adding that Beijing considers Tehran as a strategic partner.

Partager cet article

Repost0
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 07:35
La Chine et l'Iran s'engagent à approfondir leur coopération en matière de défense

 

2014-05-xinhua

 

Le ministre chinois de la Défense Chang Wanquan s'est entretenu lundi avec son homologue iranien Hossein Dehqan à Beijing.

 

M. Chang a déclaré que le développement des relations bilatérales restait positif et stable, et qu'il était caractérisé par des échanges fréquents de haut niveau et une profonde confiance politique mutuelle.

 

Constatant l'accroissement du nombre des visites mutuelles et de la coopération en matière de formation du personnel entre les deux forces armées, M. Chang s'est dit convaincu que les relations amicales entre les deux pays et leurs forces armées seraient renforcées.

 

Il s'agit de la première visite en Chine de M. Dehqan depuis sa prise de fonctions. Il a espéré que les deux pays continueraient à jouer un rôle positif dans la sauvegarde de la paix et de la stabilité régionales.

 

M. Dehqan est arrivé dimanche à Beijing pour effectuer une visite officielle en Chine de quatre jours à l'invitation de son homologue chinois.

Partager cet article

Repost0
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 12:35
Think Tank: Indian Ocean could get choppy without regional security cooperation
 
05 May  2014  Pacific Sentinel
 

The Indian Ocean Region (IOR) is home to 75 per cent of the world’s oil, iron and tin reserves. India, Japan and China have all contributed to what they consider their national interest to keep these maritime trade routes open. All three nations have emphasised the strategic imperative of keeping sea-lanes secure in their various high-level strategic policy documents.

 

The Chinese and Japanese openly state that the main task of their anti-piracy efforts is to look after their own merchant vessels. The Indian Navy asserts that it aims to provide assurances to both Indian and foreign merchant vessels alike. Yet all three navies have greatly contributed not only to the protection of their own merchant fleet but also to securing the global common that is the Indian Ocean.

 

As piracy has hampered the free flow of goods and services in the region, many countries have participated in policing operations — bringing about a steady decline in piracy activity. The International Chamber of Commerce’s International Maritime Bureau reported a drop in piracy of 40 per cent worldwide between 2011 and 2013 with incidents around the coast of Somalia dwindling from 237 to 15.

 

 

Approximately half of the vessels given patrol protection by China were from mainland China, Hong Kong, Taiwan and Macao. Of the approximately 3000 ships escorted by the Japanese Maritime Self Defense Forces, around 600 were Japan-owned or operated (PDF) by Japanese shipping companies. And of the more than 2200 vessels escorted by India (PDF), a mere 269 were Indian-flagged.

 

Shipping companies do not have the time or the financial ability to pay for their ships to wait in ports for a convoy to become available. Merchant shipping requires navies operating in the area to adjust and cooperate wherever possible. China, Japan and India realised this when the three navies decided to work together by sharing information on their patrol movements and escort schedules in January 2012. This came about as part of the Shared Awareness and Deconfliction initiative in an effort to greatly enhance the number of patrolled merchant vessels travelling through the Indian Ocean waters.

 

It is this kind of cooperation that is needed in the ongoing struggle against piracy. Despite a fall in the number of hijackings, piracy remains a source of concern. Pirates are mobile and flexible, and so the response must be too. And it is not just pirates that pose dangers to maritime security in the IOR: risks also include terrorism, smuggling, illegal fishing, sea levels rising and natural disasters.

 

The problem is that as long as it is perceived that navies come to the IOR to protect and advance their own national and strategic interests, the presence of national navies will be seen as competition at best or at worst as rivalry or as a threat. Yet collaboration between the navies is crucial in order to effectively advance their shared commitment to maritime and sea-lane security. China, India and Japan have the capability and interest to achieve this goal. But they need to institutionalise their commitment. The countries involved in the anti-piracy operations can work out best practices; discuss their priorities and modus operandi; build confidence; and find common understanding on risks and threats in the maritime domain.

 

Currently there are some regional maritime institutions such as the Indian Ocean Rim Association (IORA) and the Indian Ocean Naval Symposium (IONS). But these institutions remain weak. They are not inclusive, not properly funded and staffed and they shy away from hard security issues. The IORA has recently begun to address maritime security but Japan and China, two countries with a huge stake in this, only have observer status.

 

The IONS aims to be the Indian Ocean equivalent to the Western Pacific Naval Symposium (WPNS), providing a platform for regional navies to discuss maritime issues. China and Japan are currently not included but, given their sustained presence in the IOR, should be invited to join this forum. It is no coincidence that the first meeting between the Japanese and Chinese navy chiefs in almost five years occurred during the April 2014 WPNS. Without consultation and dialogue as a careful first step, any progress towards a comprehensive approach of maritime security is unlikely to take off.

 

The Indian Navy prides itself as being the most powerful and important navy in the region. It is time for the new Indian Navy Chief Robin Dhowan to build a more inclusive approach to security architecture in the IOR. He could start by proposing that Japan and China join the IONS.

 

Peter van der Hoest is a PhD candidate at the National Graduate Institute for Policy Studies (GRIPS), Tokyo and currently a visiting international fellow at the Institute for Defence Studies and Analyses, New Delhi. The views expressed are his own.

 

This Article first appeared on The East Asia Forum

Partager cet article

Repost0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 16:35
Obama boucle sa tournée par une mise en garde envers Pékin

 

29.04.2014 Romandie.com (ats)

 

Barack Obama a conclu mardi aux Philippines une tournée asiatique destinée à rassurer ses alliés sur l'engagement régional des Etats-Unis face aux velléités territoriales de la Chine. Il a mis en garde Pékin contre une épreuve de force.

 

Au dernier jour de sa tournée qui l'aura également mené au Japon, en Corée du Sud et en Malaisie, Barack Obama a profité d'un discours devant des militaires américains et philippins à Manille pour inviter une nouvelle fois la Chine, sans la nommer, à l'apaisement.

 

"Nous pensons que le droit international doit être respecté, que la liberté de navigation doit être préservée et que le commerce ne doit pas être entravé. Nous pensons que les différends doivent être résolus pacifiquement, non par l'intimidation ou la force", a-t-il dit.

 

Influence en mer de Chine

 

La tournée asiatique de Barack Obama passait par quatre pays aux prises avec Pékin, qui entend faire valoir ses droits sur la quasi-totalité de la mer de Chine, orientale et méridionale.

 

Les tensions avec le Japon sont les plus exacerbées, à propos des Senkaku, un archipel inhabité de mer de Chine orientale contrôlé par les Japonais mais revendiqué avec force par les Chinois sous le nom de Diaoyu.

 

Les Etats-Unis ont répété une position affirmée depuis longtemps: Washington soutiendra Tokyo s'il est agressé autour des Senkaku mais ne se prononce pas sur l'appartenance de ces Îles. Un éditorial publié mardi par le "China Daily" accusait Obama de "considérer Pékin comme un adversaire".

Lien avec Pyongyang

 

Les Etats-Unis jouent une partition d'autant plus sensible qu'ils ont besoin des Chinois pour contenir la turbulente Corée du Nord, qui prépare un quatrième essai nucléaire d'après des analystes.

 

Ils ont pourtant mis une nouvelle pierre dans le jardin chinois en signant un accord de défense renforcé avec Manille qui permet une présence accrue de militaires et de matériel américains aux Philippines. Sur les rives de la mer de Chine, donc.

Partager cet article

Repost0
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 16:35
Brunei joins China Navy exercise for first time


16.02.2014 Pacific Sentinel
 

MUARA, Monday 14 April 2014 – Royal Brunei Navy (RBN) marks a historical milestone by sending KDB DARULEHSAN which has sailed today to join the first time Multilateral Maritime Exercise (MMEx) held by PLA-Navy and International Fleet Review (IFR) in Qingdao, People's Republic of China from 20th April 2014 until 24th April 2014. It is also a first time for Royal Brunei Navy ship to set sail to China.

 

The deployment is led by Major (L) Willie bin Padan, Commanding Officer of KDB DARULEHSAN with a total crew of 69 personnel including attachments.

 

During the ship send-off ceremony, H.E. Mr Fang Xinwen, Acting Ambassador of People's Republic of China and Colonel (L) Pg Norazmi bin Pg Haji Muhammad, Acting Commander of RBN attended to bid farewell. Also presents were Senior Colonel Cheng Shaoying, Defence Attache of People's Republic of China, Lieutenant Colonel (L) Haji Yusuf bin Masron, Fleet Commander, RBN officers and personnel as well as family members of the deployed personnel.

 

 

To bless the ceremony, a Doa Selamat was recited and followed by Azan on the forecastle of KDB DARULEHSAN by Captain Ariffin bin Amit, Deputy Head of Religious Department, RBAF.

 

KDB DARULEHSAN will join 9 other countries involving 10 warships participating in the exercise for two days at sea (23rd to 24th April 2014). The sea-phase includes a range of exercises; Joint Anti-Hijacking, Search and Rescue (SAR) and small arms firing. In conjunction with the celebration to mark the 65th Anniversary of PLA-Navy, honour is also being given for the participating ships to join the PLA-Navy IFR which will takes place during the sea-phase.

 

The MMEx and IFR will be conducted amidst of the event of Western Pacific Naval Symposium 2014 (WPNS 2014) which will also takes place in Qingdao, China. WPNS is a forum where leaders of Pacific Ocean region navies could meet biennially to discuss cooperative initiatives to address regional and global maritime issues. WPNS 2014 will mainly be attended by the Chief Navies of WPNS members including First Admiral Dato Seri Pahlawan Abdul Aziz bin Haji Mohd Tamit, Commander of Royal Brunei Navy.

 

The participation of Royal Brunei Navy ship in the exercise will promote defence diplomacy with other participating navies especially the host navy. Promoting good defence diplomacy between the participating navies is important to enhance understanding, consensus, mutual trust as well as friendship. On the other hand, it is always a good opportunity for the deployed personnel to gain skills and experience whilst learning and understanding other cultures.

 

On the return journey route, KDB DARULEHSAN is scheduled to make a 4-day Goodwill visit at Haiphong, Vietnam to promote defence diplomacy and friendship before heading back and arrive in Brunei Darussalam on 5th May 2014.

 

Brunei MoD

Partager cet article

Repost0
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 07:35
PLAAF J-10B Multirole Fighter

PLAAF J-10B Multirole Fighter

 

 

Apr. 15, 2014 Asian Defence News

 

Tough IMF conditions on Pakistan and others concern ( PAF busy in the further development of JF-17)  likely will delay Islamabad's plan to buy 36 J-10B Vigorous Dragon multirole fighters from China under a $1.4 billion deal signed in 2009, analysts said.

 

Current economic conditions "preclude any possibility of acquiring new weapon systems in the next two to three years, at least," said retired Pakistani Air Commodore Kaiser Tufail, a veteran fighter and test pilot who is now an independent military analyst in Lahore.

 

Under IMF loan terms, the government faces harsh conditions on raising revenue and controlling spending, including on military equipment.

 

A Chinese defense delegation visited Pakistan the last week of September to discuss the status of stalled defense deals. Whether this included the J-10 order is unclear.

 

The J-10B Super-10 is an advanced variant of the J-10A, first fielded in late 2003 with China's Air Force. The new Super-10 will reportedly be powered by the Chinese-designed WS-10A turbofan engine, which will replace the J-10A's Russian Saturn AL-31FN. Built by Chengdu Aircraft Industries, the jet is based on Israel's Lavi indigenous fighter program by Israel Aerospace Industries that was canceled in 1987.

 

Even if a friendly Arab Gulf state provided financing, Tufail said more used Lockheed Martin F-16Cs from US stocks are preferable, "rather than trying out a new weapon system that is an unknown commodity in the realm of modern-day combat."

 

Tufail questioned the wisdom of buying one squadron of J-10s.

 

To be cost effective "at least three to four squadrons would justify the additional wherewithal and maintenance facilities that would be needed," he said.

 

Over-reliance on US high-technology equipment like fighters worries Pakistani officials, and while Tufail said diversification "be explored fully, with China and Russia as suitable sources," in the case of the fighter, the government may not have another option.

 

Should a deal occur, however, Tufail foresees no problems with directly or indirectly acquiring Russian equipment such as the J-10's AL-31FN engine.

 

The J-10B was first revealed to the public in early 2009. Images appearing on Chinese-language military websites indicate the J-10B had a new nose configuration with an infrared search and tracking system and a "new Diverterless Supersonic Intake configured engine air intake," also seen on the Chengdu FC-1 Xiaolong (Fierce Dragon), which is co-produced in Pakistan as the JF-17 Thunder, said Richard Fisher, a senior fellow of Asian military affairs at the International Assessment and Strategy Center.

 

At least one prototype J-10B has featured the indigenous Shenyang-Liming WS-10A turbofan engine, but it remains to be seen whether all production J-10Bs will feature the WS-10A or the Russian Saturn AL-31F turbofan," Fisher said.

 

 

"I think the JF-17 arrangement has been a workable one so far, and future weapon systems with core Russian and Chinese components can be acquired by the Pakistan Air Force on a similar basis, without difficulty," Tufail said.

 

Russia allowed China to supply Pakistan the JF-17s Klimov RD-93 engine despite Indian opposition, and prospects have since improved.

 

"The thawing of Pak-Russo relations over the past few years is certainly a welcome development, and should help override Indian objections to any military cooperation between Pakistan and Russia," Tufail said.

 

Technological advances may also scrap the J-10 deal.

 

Tufail believes the air force may be turning to the stealthy Chengdu J-20 though this is not presently "anything beyond a mere statement of intent."

 

"It is a futuristic aircraft, not yet fully operational, and its capabilities are hardly known, so reading too much into this may be rather premature," Tufail said.

 

The J-10B would offer Pakistan some advanced fourth generation capabilities.

 

"The canted nose cone immediately led to speculation that the J-10B also featured a new fixed antennae phased array radar and this was confirmed in 2011," Fisher said. "There remains some speculation that this radar may be a 'passive' versus an 'active' electronically scanned array [AESA], but the key point is that the J-10B is clearly a 4+ generation fighter that also included upgraded cockpit systems and electronic warfare systems."

 

But if Pakistan chooses not to become the first customer for an export configured J-10B, at $50-60 million per aircraft it will become attractive to countries like Venezuela, Argentina, Peru, Malaysia and Indonesia, who are looking for an affordable multi-role fighter, Fisher said.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories