Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 07:35
Le Japon met en garde contre des actions dangereuses de Pékin en mer de Chine orientale

 

05 août 2014 Romandie.com (AFP)

 

Tokyo - Le Japon a averti mardi que les actions dangereuses de la Chine au-dessus et en mer de Chine orientale, où Pékin revendique des îlots contrôlés par Tokyo, pourraient avoir des conséquences non voulues.

 

Dans son libre blanc annuel de la défense, le Japon se dit profondément préoccupé par l'établissement (en novembre 2013) d'une zone de surveillance aérienne chinoise au-dessus de la mer de Chine orientale, une initiative qui ne fait que provoquer une escalade et pourrait avoir des conséquences non voulues.

 

En novembre dernier, Pékin avait annoncé la création de cette zone aérienne d'identification (ADIZ) couvrant une grande partie de cette mer et surtout l'archipel des Senkaku, réclamé par la Chine sous le nom de Diaoyu.

 

Les relations entre Pékin et Tokyo, les deux plus importantes puissances économiques asiatiques, sont exécrables depuis l'automne 2012 en raison de ce différend territorial, mais aussi de querelles liées à l'Histoire.

 

Les Senkaku/Diaoyu sont situées à 200 km au nord-est de Taïwan, qui les revendique également, et à 400 km à l'ouest d'Okinawa (sud du Japon).

 

Lorsque Tokyo a nationalisé trois de ces îles en septembre 2012, des manifestations antijaponaises parfois violentes se sont déroulées dans de nombreuses villes chinoises, et, depuis lors, Pékin envoie régulièrement des navires dans les parages. Le chassé-croisé des navires garde-côtes des deux pays dans la zone fait craindre un éventuel incident armé.

 

Concernant les conflits maritimes, la Chine a pris des mesures affirmées, y compris en brisant le statu quo par la coercition, des mesures basées sur les seules assertions de la Chine, ce qui est contraire au droit international, indique encore le document approuvé par le cabinet du Premier ministre nationaliste de droite Shinzo Abe.

 

Le livre blanc met également l'accent sur l'augmentation constante et significative du budget militaire chinois ces 10 dernières années.

 

Dans une première réaction, Pékin a accusé le Japon de lancer des accusations sans fondement.

 

Le Japon (...) invoque délibéremment +une menace chinoise+ comme un prétexte pour réviser sa politique de défense et développer sa production d'armement. La Chine y est fermement opposée, a déclaré le ministère de la Défense sur son site.

 

Début 2013, Tokyo avait accru son budget militaire d'environ 2,2%, pour la première fois depuis 11 ans.

 

Et en décembre suivant, tout en professant ses ardeurs pacifistes, le gouvernement Abe avait décidé d'augmenter cette fois de 5% les dépenses militaires du Japon sur les cinq ans à venir.

 

Shinzo Abe avait donné son feu vert à des dépenses de 24.700 milliards de yens (175 milliards d'euros) pour la période 2014-2019, qui, outre les frais de personnel, comprendront l'achat de trois drones, 17 avions à décollage vertical Osprey, 52 véhicules amphibies et 5 sous-marins.

 

A ce matériel il faut ajouter l'acquisition de deux destroyers équipés du système anti-missile Aegis ainsi que 28 nouveaux chasseurs américains F-35, un appareil furtif dernier cri.

Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 12:35
La Chine va lever le défi du système de défense antimissile des Etats-Unis

 

05.08.2014 Par Antakolskaia N. - La Voix de la Russie

 

La Chine prépare une riposte sérieuse aux plans des Etats-Unis de créer un système stratégique de défense antimissile pour l’Asie. C’est ainsi que le chef du Centre russe des études politiques et sociales Vladimir Evséev a commenté l’élaboration par la Chine du missile balistique intercontinental de troisième génération DF-41.

 

L’expert pronostique de même l’étude par la Chine des technologies des missiles balistiques embarqués par les sous-marins comme réaction à une activité sans précédent de la République de Corée dans ce domaine.

 

« La Chine est en train de créer des missiles à têtes multiples, mais aussi des moyens capables de franchir le système de défense antimissile, analogues aux russes. Cela aura un effet sérieux. Si la Chine parvient à réaliser ce dont dispose la Russie, en ce cas il sera extrêmement difficile d’intercepter sa fusée-porteuse sur sa trajectoire hors de l’atmosphère comme dans celle-ci jusqu’à l’altitude de 60 km. Après il reste très peu de temps de vol. De ce point de vue, la Chine est en mesure d’augmenter l’efficacité de franchissement du système de défense antimissile des Etats-Unis. Cela constitue une riposte aux plans nord-américains de mettre en place un système stratégique de défense antimissile, dont les composantes sont déployées dans l’Alaska et en Californie, et qui engage aussi le Japon et la Corée du Sud. »

 

Aujourd’hui l’Asie est entraînée dans une nouvelle spire de la course aux missiles. Or l’initiative n’y appartient pas à la Chine, mais à la Corée du Sud, estime Vladimir Evséev. L’expert a rappelé que la république de Corée se dote de son propre système de défense antimissile, est capable de fabriquer des missiles d’une portée de 800 km pouvant porter des ogives nucléaires. De plus, la Corée du Sud n’est nullement limitée en matière de création des missiles de croisière à bord des avions et des drones lourds :

 

« A présent la percée la plus significative dans la sphère des technologies des missiles est réalisée précisément par la République de Corée. La Chine va y réagir de quelque façon. Si l’on parle de la rivalité entre les Etats-Unis et la Chine, elle a un caractère quand même plus équilibré et n’est pas marquée par de percées aussi manifestes. Pour la Chine maîtriser les technologies de missiles embarqués par les sous-marins revêt une importance de principe. La Chine a des problèmes pour les missiles, mais aussi pour le fonctionnement des sous-marins nucléaires, notamment, concernant la navigation. Un progrès dans ce domaine augmentera les possibilités de la Chine et lui permettra de riposter réellement. »

 

Chaque nouvelle démarche dans le domaine des missiles concernant les Etats-Unis et la Chine suscite une réaction de part et d’autre. De surcroît, toujours plus de pays d’Asie se trouvent entraînés dans cette course aux missiles. A part les deux Etats coréens, il y a l’Inde et le Pakistan qui ne cessent de perfectionner les caractéristiques de leurs missiles balistiques. L’Asie est devenue le leader mondial incontestable dans ce domaine, ce qui accroît les risques d’emploi des missiles.

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 11:35
Le vice-ministre de la Défense sud-coréen se rendra en Birmanie, au Vietnam puis en Chine

Baek Seung-joo, Vice-ministre coréen de la Défense (à G) avec son homologue vietnamien, Nguyen Chi Vinh, le 15 novembre 2013

 

SEOUL, 17 juil. (Yonhap)

 

Le vice-ministre de la Défense Baek Seung-joo se rendra en Birmanie, au Vietnam puis en Chine, du 17 au 26 juillet, a fait savoir ce jeudi le ministère de la Défense.

 

Le vice-ministre sud-coréen s'envolera pour la Birmanie et rencontrera le commandant en chef des forces armées Min Aung Hlaing et son homologue birman Aung Thaw.

 

Le 21 juillet, au Vietnam, Baek rencontrera le ministre de la Défense Phùng Quang Thanh et son vice-ministre Nguyên Chi Vinh, pour tenir le troisième dialogue stratégique de défense de niveau vice-ministériel.

 

Baek se dirigera vers la Chine le 22 juillet pour rencontrer des hauts responsables du ministère de la Défense, parmi lesquels le ministre de la Défense Chang Wanquan et le chef d'Etat-major général adjoint de l'Armée populaire de libération Qi Jianguo, afin d’organiser le quatrième dialogue stratégique de défense.

 

A cette occasion, le vice-ministre de la défense sud-coréen espère développer la coopération et les relations d'amitié avec ces trois pays dans le domaine de la défense.

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 17:35
général Zhang Yang Director of the General Political Department

général Zhang Yang Director of the General Political Department

 

Berne, 16.07.2014 – news.admin.ch

 

Le général Zhang Yang, membre de la Commission militaire centrale et dirigeant de la division politique suprême de l’Armée populaire de libération de la République populaire de Chine, rend visite à l’Armée suisse du mercredi 16 au dimanche 20 juillet.

 

La visite du général Zhang s'inscrit dans le cadre des relations amicales entre la Suisse et la République populaire de Chine. Le général Zhang est reçu par le commandant des Forces terrestres et remplaçant du chef de l'Armée, le commandant de corps Dominique Andrey, qui, lors des discussions, abordera la thématique des défis actuels en matière de développement des forces armées. La délégation chinoise se rendra également sur la place d'armes de Wangen an der Aare pour une visite à la troupe.

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 07:45
South Sudan takes delivery of Chinese infantry weapons

 

15 July 2014 by Oscar Nkala - defenceWeb

 

The South Sudanese army has taken delivery of a consignment of new infantry weapons including anti-tank guided missiles (ATGMs), grenades, assault rifles and machineguns, which are expected to boost the army in its fight against armed rebels led by former deputy president Riek Machar.

 

According to Bloomberg, the consignment supplied by Chinese arms manufacturer China North Industries Group Corp (Norinco) includes 100 HJ-73D anti-tank missile launchers, nine simulators, 200 batteries, 1 200 missiles and spares parts worth $14.5 million.

 

The HJ-73D is a Chinese clone of the Russian AT-3 Sagger, but features a tandem warhead for defeating explosive reactive armour (ERA), and semi-automatic command to line of sight (SACLOS) guidance. The new anti-tank weapons may have been bought in response to Sudan’s acceptance of 110 T-72M1 tanks between 2010 and 2012.

 

The rest of the $38 million shipment includes small arms, notably 9 574 Type 56 assault rifles (based on the AK-47/AKM) with 20 million rounds of 7.62x39 mm ammunition; 2 394 40 mm grenade launchers with 20 000 BGL2 anti-personnel grenades; 319 Type 80 machineguns (based on the PKM) with 2 million rounds of 7.62x54 mm ammunition; 319 Type 69-1 rocket propelled grenade launchers (RPG-7 copy) with 40 000 high explosive anti-tank rounds; and 660 NP-42 pistols (export version of the QSZ-92) with two million rounds of 9x19 mm ammunition. It is believed the grenade launchers are designed to be fitted under the barrels of the assault rifles.

 

The shipment left the Chinese port of Xinjiang in Guangdong province on 16 May aboard the Feng Huang Song and arrived in the Kenyan port of Mombasa on 7 June.

 

South Sudanese defence minister General Kuol Manyang Juuk confirmed the delivery of the Chinese arms saying they were ordered well before the outbreak of the ongoing civil war in December last year. “My role is to defend the nation. That means I have to arm my army. The army has to be equipped," Juuk told Bloomberg.

 

China has good relations with South Sudan and currently buys most of its oil output. Chinese-made weapons have been used widely in the series of low-level rebellions which have taken place in the country since its independence from Khartoum a few year ago. Conflict monitoring groups have reported the use of Chinese-made weapons which include mortars, B10 recoilless rifles, Type 56-1 assault rifles, rocket-propelled grenades, vehicle-mounted anti-aircraft guns and landmines.

 

Due to the current conflicts in both Sudan and South Sudan, in which at least ten thousand civilians have died recently, the European Union maintains an arms embargo on both countries.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 16:35
Photo: Cabinet Public Relations Office

Photo: Cabinet Public Relations Office

 

BEIJING, 8 juillet (Xinhua)

 

La Chine espère que le nouvel accord en matière de défense entre le Japon et l'Australie ne cible aucune partie tierce, a déclaré mardi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hong Lei.

 

M. Hong a indiqué lors d'une conférence de presse quotidienne que la coopération entre les deux pays devait apporter des contributions positives à la paix et à la stabilité régionales.

 

Selon Kyodo News, le Premier ministre japonais Shinzo Abe et son homologue australien Tony Abbott ont signé mardi des accords bilatéraux pour promouvoir la coopération dans les domaines des équipements, des technologies et des échanges liés à la défense.

 

Note RP Defense : source Ministry of Foreign Affairs of Japan

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 12:35
S-400: Pékin pourrait être le premier acheteur (Moscou)

 

PEKIN, 10 juillet - RIA Novosti

 

Pékin pourrait devenir le premier acheteur étranger du système russe de missiles sol-air S-400, a annoncé jeudi le chef de l'administration présidentielle russe Sergueï Ivanov, en visite en Chine.

 

"Il y a de fortes chances que Pékin devienne le premier à pouvoir l'acheter", a déclaré le haut responsable.

 

Le S-400 Triumph (code Otan: SA-21 Growler) est un système de missiles sol-air de grande et moyenne portée destiné à abattre tout type de cible aérienne: avions, drones et missiles de croisière hypersoniques. Le système est capable de tirer simultanément 72 missiles sur 36 cibles éloignées à une distance de 400 km.

 

En avril dernier, le président russe Vladimir Poutine a estimé nécessaire d'augmenter la production de systèmes antiaériens modernes en Russie en vue de les fournir aux alliés et partenaires de Moscou.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 12:45
Une flotte de la marine chinoise en visite en Afrique du Sud

 

18.06.2014 Source: Xinhua

 

Une flotte de la marine chinoise a jeté l'ancre à Victoria Bay, au Cap, dernière étape de sa tournée africaine de huit pays, et a été accueillie par plus de 1.000 personnes.

 

Le contre-amiral Robert Higgs de la marine sud-africaine a déclaré dans son discours d'accueil que la visite symbolise l' amitié et la coopération croissante entre l'Afrique du Sud et la Chine, qui permettra également de renforcer la coopération entre les marines des deux pays.

 

L'officier a expliqué que pendant la visite, il y aura une série d'activités entre l'Escort Task Group et la marine sud- africaine. Les Sud-africains pourront également visiter les deux frégates anti-missiles modernes.

 

Ensemble, les deux pays peuvent beaucoup contribuer à la paix dans la région et dans le monde, a souligné le contre-amiral Higgs.

 

L'ambassadeur chinois en Afrique du Sud, Tian Xuejun, a déclaré que la visite intervient dans une période où la Chine et l'Afrique enregistrent des avancées rapides et solides au niveau du partenariat stratégique sino-sud-africain établi depuis quelques années.

 

"Cette visite de l'Escort Task Group est un symbole important des échanges et de la coopération amicale entre la Chine et l' Afrique du Sud et entre les armées chinoises et sud-africaines", a poursuivi M. Tian.

 

Comprenant deux frégates anti-missiles et un navire d' approvisionnement, l'Escort Task Group a effectué un voyage d' environ 200 jours, traversant l'océan Pacifique, l'océan Indien, la mer Méditerranée et l'océan Atlantique avant d'amarrer en Afrique du Sud.

 

Ces six dernières années, l'Escort Task Group a participé à des missions d'escorte dans le golfe d'Aden et dans les eaux au large de la Somalie, accompagnant plus de 5.500 navires.

Partager cet article
Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 17:35
Mission de paix-2014: exercices antiterroristes de l'OCS fin août

 

 

MOSCOU, 17 mai - RIA Novosti

 

Les exercices internationaux antiterroristes  "Mission de paix-2014" sous l'égide de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) se dérouleront fin août sur le polygone chinois de Zhurihe, a annoncé mardi aux journalistes le chef du service de presse de la Région  militaire Est, le colonel Alexandre Gordéev.

 

"Les exercices +Mission de paix-2014+ se dérouleront du 24 au 29 août 2014 sur le polygone de Zurihe situé dans la région autonome chinoise de Mongolie intérieure ", a déclaré le colonel.

 

Selon lui, la Russie sera représentée par plus de 800 militaires, une batterie de lance-roquettes Grad, une batterie d'obusiers automoteurs Gvozdika, une batterie de mortiers, une unité de lance-roquettes sol-air Chilka et une unité de tireurs d'élite.

 

Par ailleurs, les exercices engageront l'aviation de la Région militaire Est, dont huit hélicoptères Mi-8, quatre avions d'assaut Su-25 et deux avions cargo militaires Il-76, a ajouté le porte-parole

Partager cet article
Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:35
La Chine entraîne des casques bleus étrangers

 

 

2014-06-16 xinhua

 

Le ministère chinois de la Défense nationale et le Département des opérations de maintien de la paix de l'ONU ont commencé lundi une session d'entraînement de 12 jours pour des casques bleus venus de 18 pays.

 

Les 33 personnes prenant part à cet entraînement comprennent dix Chinois et des officiers venus d'Inde, du Pakistan, de Malaisie, de République de Corée et d'autres pays d'Asie.

 

L'un des sept formateurs est un expert médical de l'Armée populaire de libération (APL, armée chinoise). La session d'entraînement se tient une ou deux fois par an dans d'importantes installations de maintien de la paix à travers le monde et utilisent les critères et modules les plus récents.

 

La Chine a organisé trois sessions avec l'ONU au cours des quatre dernières années.

 

Un responsable du bureau de maintien de la paix du ministère chinois de la Défense nationale a indiqué que la Chine avait établi un système d'entraînement relativement complet pour les casques bleus.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 16:35
RIMPAC: l’imposante flotte chinoise est partie cette semaine pour Hawaï

Le navire-hôpital chinois, le Peace Ark (Daishandao en chinois), s'est illustré récemment lors d'une mission de 16 jours en décembre 2013 dans le cadre d’une aide médicale à Tacloban aux Philippines après le passage du typhon Haiyan (Archives/People's Liberation Army Navy)

 

11 juin 2014 par Jacques N. Godbout

 

L’imposante flotte chinoise qui doit participer à l’exercice naval multinational Rim of the Pacific (RIMPAC) organisé par le Commandement du Pacifique de la marine américaine, dont le navire-hôpital «Peace Ark», est partie cette semaine, lundi, de deux villes côtières chinoises.

 

Cet exercice, organisé par le Commandement du Pacifique de la marine américaine, est le plus grand exercice maritime international du monde.

Lors de RIMPAC 2012 au large des côtes hawaïennes ce sont plus d’une quarantaines de navires de 22 nations s’étaient retrouvés, dont la Russie pour la première fois. Conséquence de la crise ukrainienne, les Russes n’y seront pas cette année.

En revanche, une flotte chinoise comprenant un destroyer lance-missiles, une frégate lance-missiles, un navire de ravitaillement, un navire-hôpital et deux hélicoptères embarqués, ainsi qu’un commando et une unité de plongée, y participera.

Le navire-hôpital chinois, le Peace Ark (Daishandao en chinois), s’est illustré récemment lors d’une mission de 16 jours en décembre 2013 dans le cadre d’une aide médicale à Tacloban aux Philippines après le passage du typhon Haiyan.

Le navire dispose de 300 lits, 20 unités de soins intensifs, 8 salles d’opération, et on peut y effectuer 40 chirurgies majeures par jour, soit environ autant que dans un grand hôpital de Pékin.

Le navire n’est pas armé et il est peint en blanc avec des croix rouges de se conformer aux critères de la Convention de Genève pour un navire-hôpital civil.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 06:35
Le Prairial en entraînement avec la marine chinoise

 

28/05/2014 Sources : Marine nationale

 

Le 22 mai, la frégate de surveillance Prairial a été reçue par la flotte du nord de la Marine chinoise au port de Qingdao après avoir été escortée depuis l’entrée dans les eaux territoriales par le destroyer Shijiazhuang, son bâtiment hôte. Une délégation de 100 marins chinois est venue accueillir le bâtiment français. C’est la seconde escale pour le Prairial en Chine Occidentale (la dernière remonte à 1999), la septième escale française depuis 1987.

 

La France est la seule nation européenne à être présente chaque année dans toutes les zones du Pacifique dont les mers de Chine à se rendre aussi régulièrement (au moins une fois par an) en Chine.

 

Le commandant s'est entretenu avec l’Amiral Yuan Yubai, commandant adjoint de la flotte du Nord à Qingdao, qui s’est rendu à bord le 23 au soir en présence de Son Excellence Madame Sylvie Bermann, Ambassadeur de France en Chine.

 

Cette relâche opérationnelle intervient un mois après l’adoption du Code for Unplanned Encounters at Sea (CUES) par le Western Pacific Naval Symposium (WPNS) qui s’est tenu à Qingdao du 21 au 23 avril 2014 et auquel le contre-amiral Anne Cullerre, commandant la zone maritime du Pacifique (ALPACI) avait participé. Ce code, en pourparlers depuis 1998, propose un langage commun, utilisable par radio, entre les navires de guerre des pays membres lors des rencontres fortuites à la mer. Après 15 ans d’examen, la Chine, ralliée à ce code, s’est félicitée de son adoption sur son sol.

 

Cet échange de quelques heures réalisé avec le destroyer Shijiazhuanga été l’occasion de mettre en œuvre certaines des dispositions du CUES. Les exercices conduits, ont permis le premier embarquement croisé de 3 marins sur les deux bâtiments et d’effectuer un transfert d’embarcation en route, exercice inhabituel pour la marine chinoise.

Le Prairial en entraînement avec la marine chinoiseLe Prairial en entraînement avec la marine chinoise
Partager cet article
Repost0
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 12:35
Espionnage: la Chine veut renoncer aux serveurs d'IBM

 

 

MOSCOU, 27 mai - RIA Novosti

 

Le gouvernement chinois a appelé les banques du pays à renoncer aux serveurs construits par IBM pour éviter le cyberespionnage américain, a annoncé mardi l'agence Bloomberg.

 

Selon l'agence, la Banque populaire de Chine et le ministère chinois des Finances cherchent à établir si l'utilisation par les banques commerciales chinoises de logiciels d'IBM met en péril la sécurité financière de l'Etat chinois.

 

La semaine dernière, le département de la Justice américain a inculpé cinq officiers chinois pour cyberespionnage économique. Les autorités chinoises ont annoncé qu'elles vérifiaient si les services des sociétés informatiques étrangères opérant en Chine ne portaient pas préjudice à la sécurité nationale.

 

Le gouvernement américain a antérieurement déclaré qu'il envisageait d'adopter des sanctions contre la Chine s'il y avait des preuves attestant que Pékin était impliqué dans les cyberattaques contre des entreprises et sociétés américaines. La Chine a rejeté les accusations à maintes reprises, dénonçant en même temps les activités de pirates informatiques américains dans le secteur chinois d'Internet.

Partager cet article
Repost0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 11:35
Russie / Chine : bilan des exercises navals Joint Sea-2014

 

 

25.05.2014 Par La Voix de la Russie

 

L'augmentation du niveau des rapports de partenariat et de coopération stratégique entre la Russie et la Chine fera consolider la paix et la stabilité en Asie-Pacifique mais aussi aura un impact positif sur la coopération entre les deux pays et leurs flottes, a déclaré le commandant des exercices Joint Sea-2014, côté chinois, le vice-amiral de la marine de guerre de l'Armée populaire de libération de Chine Tian Zhong à une conférence de presse donnée au terme de la phase active des exercices, selon ITAR-TASS.

 

« Les liens sino-russes relèvent du nouveau type des rapports interétatiques. Nos pays ont établi des rapports de partenariat stratégique et de coopération, a signalé le vice-amiral Zhong. Il n'existe aucune « alliance militaire » entre la Russie et la Chine. »

 

« La coopération entre les forces armées de Russie et de Chine ne vise aucun pays tiers. Joint Sea-2014 sont des exercices communs réguliers qui se tiennent sur la base de la compréhension mutuelle entre les deux pays. La Russie et la Chine sont deux grandes puissances en Asie-Pacifique ayant des intérêts communs et des obligations appelées à sauvegarder la paix et la stabilité dans cette région du monde. »

 

Le vice-amiral Zhong a fait remarquer que les exercices portaient un caractère stratégique multiforme par rapport à deux éditions précédentes. Les présidents des deux pays Vladimir Poutine et Xi Jinping ont participé à la cérémonie d'ouverture des exercices « ayant ainsi confirmé » le haut niveau du partenariat stratégique et de la coopération entre la Chine et la Russie ainsi que la confiance politique réciproque. »

 

« Les exercices ont fait augmenter la capacité des deux flottes de s'opposer aux menaces de sécurité en mer. Ils ont aussi confirmé l'amitié traditionnelle entre nos deux pays et nos deux armées », a fait observer le vice-amiral Zhong.

Partager cet article
Repost0
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 18:40
Tournoi Aviadarts: pas de pilotes français durant l'étape internationale

 

 

MOSCOU, 21 mai - RIA Novosti

 

L'étape internationale du tournoi de tir en avion et hélicoptère Aviadarts-2014, prévue du 20 au 26 juillet en Russie, se déroulera en l'absence d'équipages français, a annoncé mercredi à Moscou le chef de l'Armée de l'air russe, le général Viktor Bondarev.

 

"L'étape internationale du tournoi impliquera des équipages de Biélorussie, du Kazakhstan et de la Chine. De toute évidence, les pilotes français ont eu des empêchements", a déclaré le général.

 

Pendant le tournoi Aviadarts, l'aviation doit détruire des cibles terrestres en utilisant des roquettes, des mitrailleuses et des canons embarqués, et surmonter la défense antiaérienne, qui sera représentée par les systèmes Pantsir-S1 et les missiles polyvalents Kornet-EM. Des drones surveilleront le déroulement du tournoi.

 

Des délégations égyptienne, pakistanaise et indienne assisteront au tournoi en qualité d'observateurs. A l'avenir, ces pays pourraient également  participer au tournoi.

Partager cet article
Repost0
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 07:35
La frégate de surveillance Prairial mène des entraînements dans le Pacifique

 

13/05/2014 Sources : Marine nationale

 

La Marine nationale est la seule marine européenne présente chaque année dans le Pacifique grâce aux déploiements des Frégates de surveillance (FS) Vendémiaire et Prairial, et la seule marine au monde à se rendre aussi régulièrement en escale en Chine continentale hors Hong-Kong. Le déploiement de longue durée de l’une de ces deux frégates correspond à la volonté de la France d’être présente dans cette zone. 2014 marque le cinquantième anniversaire de l’établissement des relations entre la France et la Chine.

 

La frégate de surveillance (FS) Prairial est entrée dans la baie de Hong-Kong le 7 mai 2014 pour une relâche opérationnelle de cinq jours. Cette escale intervient lors du «French May», qui met à l’honneur la culture française à Hong Kong. La communauté française de Hong Kong, forte de 17 000 personnes, a participé aux diverses manifestations officielles et visites du bord organisées pendant l’escale. Une cérémonie de commémoration s’est tenue le 8 mai au cimetière militaire de Stanley, dans le Sud de l’île, en mémoire des six soldats français morts sur place pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

Cette relâche a également permis à l’équipage de conduire de nombreux entraînements avec les différents services civils d’urgence hongkongais. La brigade de protection du bord s’est entraînée avec la Small Boat Division de la Police locale dans leur centre puis à bord, les pompiers de Hong-Kong ont assisté à un exercice sécurité. Un Super Puma du Government Flying Service s’est entraîné au treuillage de civière sur le pont d’envol et les plongeurs de bord ont plongé dans le centre d’entraînement des sauveteurs en mer de Hong Kong. Des entretiens ont également eu lieu avec la garnison militaire gouvernementale. Des activités bilatérales sont prévues avec la marine chinoise lors de la prochaine escale du Prairial en Chine, dans la base navale de Qingdao du 22 au 26 mai.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 11:35
Defense Minister Chang Wanquan (R) and Iranian Minister of Defense Hossein Dehqan (L)

Defense Minister Chang Wanquan (R) and Iranian Minister of Defense Hossein Dehqan (L)

 

May 5, 2014 presstv.ir

 

The Iranian and Chinese defense ministers have underscored the need for the further enhancement of Tehran-Beijing ties in different areas, particularly in the defense sector.

 

Heading a high-ranking defense delegation, Iranian Defense Minister Brigadier General Hossein Dehqan met with his Chinese counterpart Chang Wanquan in Beijing on Monday to discuss various issues of bilateral, regional and international importance.

 

During the meeting, Dehqan hailed “longstanding” and “historical” relations between Iran and China in different political, economic, cultural and industrial spheres.

 

Dehqan also called for closer defense and security cooperation between the two countries, stressing that the enhancement of Tehran-Beijing military ties can allay mutual concerns over the dangers of extremism, terrorism, drug smuggling and piracy in the region.

 

He pointed to Iranian President Hassan Rouhani’s proposal for a World Against Violence and Extremism (WAVE) and said the proposal can help overcome the challenges posed by extremism and terrorism.

 

On September 24, 2013, President Rouhani called for a world against violence and extremism during his speech at the 68th Session of the UN General Assembly in New York

 

The Iranian minister also underlined the need for the establishment of a Middle East free from nuclear weapons, adding the international community must seriously pursue the disarmament of the “adventurist” and “warmonger” regime in Israel.

 

Chang, for his part, expressed satisfaction with Dehqan’s visit to Beijing and said the trip is a valuable opportunity for the two countries to strengthen their defense cooperation.

 

The Chinese defense minister also stated that his country is keen to bolster relations with the Islamic Republic in all areas.

 

Iran and China share common views on many significant security and political issues facing the region and the world, said Chang, adding that Beijing considers Tehran as a strategic partner.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 07:40
Biathlon en chars d'assaut en Russie: 1ère participation pour la Crimée

 

MOSCOU, 5 mai - RIA Novosti

 

Des équipages des chars de Crimée participeront pour la première fois aux compétitions de biathlon en chars d'assaut qui se dérouleront le 13 mai sur le polygone de Proudboï, dans la région russe de Volgograd, a fait savoir lundi le service de presse du District militaire du Sud. 

 

"Les représentants des unités de chars déployées en Crimée disputeront pour la première fois le titre de plus fort en biathlon en chars d'assaut [en Russie]. Trois équipages composés d'anciens militaires ukrainiens qui se sont fait naturaliser Russes sont arrivés de Crimée dans la région de Volgograd pour participer aux compétitions qui se tiendront dans le District militaire du Sud", a infirmé la source. 

 

Au total, 15 équipages de chars prendront part aux tournois. Les vainqueurs obtiendront le droit de représenter le District militaire du Sud aux compétions interarmées prévues en juin prochain à Alabino, dans la région de Moscou. 

 

La compétition de biathlon en chars d'assaut se déroule comme une course de relais en ski. Les chars doivent parcourir une piste de 20 kilomètres parsemée d'obstacles et participer à trois séances de tir - en utilisant un missile, une mitrailleuse antiaérienne et trois obus d'artillerie. A la différence du biathlon classique, les équipages des chars doivent détruire des cibles imitant des chars et des hélicoptères volant à une basse altitude à une distance de 0,9 km à 2,2 km. Chaque cible manquée ajoute 500 mètres supplémentaires à parcourir.

 

En juillet-août prochain, la Russie accueillera sur son territoire le deuxième championnat international de biathlon en chars d'assaut. Selon le ministère russe de la Défense, treize pays dont la Chine et le Koweït ont déjà confirmé leur intention de participer aux compétitions.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 07:35
La Chine et l'Iran s'engagent à approfondir leur coopération en matière de défense

 

2014-05-xinhua

 

Le ministre chinois de la Défense Chang Wanquan s'est entretenu lundi avec son homologue iranien Hossein Dehqan à Beijing.

 

M. Chang a déclaré que le développement des relations bilatérales restait positif et stable, et qu'il était caractérisé par des échanges fréquents de haut niveau et une profonde confiance politique mutuelle.

 

Constatant l'accroissement du nombre des visites mutuelles et de la coopération en matière de formation du personnel entre les deux forces armées, M. Chang s'est dit convaincu que les relations amicales entre les deux pays et leurs forces armées seraient renforcées.

 

Il s'agit de la première visite en Chine de M. Dehqan depuis sa prise de fonctions. Il a espéré que les deux pays continueraient à jouer un rôle positif dans la sauvegarde de la paix et de la stabilité régionales.

 

M. Dehqan est arrivé dimanche à Beijing pour effectuer une visite officielle en Chine de quatre jours à l'invitation de son homologue chinois.

Partager cet article
Repost0
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 07:45
Sécurité: le Nigeria sollicite Obama

 

 

4 mai, 2014 – BBC Afrique

 

Goodluck Jonathan a déclaré dimanche avoir demandé l’aide des Etats-Unis d’Amérique pour résoudre les problèmes de sécurité dans son pays, le Nigeria.

 

"Nous parlons à des pays dont nous espérons une aide (...) Les Etats-Unis sont numéro un. J'ai déjà parlé deux fois avec le président Obama" pour qu'il aide le Nigeria à résoudre ses problèmes sécuritaires, a-t-il affirmé.

 

La sécurité est un défi majeur pour le Nigeria, le pays africain le plus peuplé. Une explosion a fait 19 morts, jeudi à Abuja. Il y a deux semaines, 75 personnes avaient été tuées dans une autre attaque.

 

Goodluck Jonathan déclare aussi avoir approché d'autres pays comme la France, le Royaume-Uni et la Chine.

 

Les récents attentats perpétrés au Nigeria ne sont pas encore revendiqués, mais le gouvernement les attribue au groupe terroriste Boko Haram.

 

Ce dernier est également tenu responsable de l’enlèvement de plusieurs centaines de lycéennes depuis trois semaines.

Partager cet article
Repost0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 16:35
Obama boucle sa tournée par une mise en garde envers Pékin

 

29.04.2014 Romandie.com (ats)

 

Barack Obama a conclu mardi aux Philippines une tournée asiatique destinée à rassurer ses alliés sur l'engagement régional des Etats-Unis face aux velléités territoriales de la Chine. Il a mis en garde Pékin contre une épreuve de force.

 

Au dernier jour de sa tournée qui l'aura également mené au Japon, en Corée du Sud et en Malaisie, Barack Obama a profité d'un discours devant des militaires américains et philippins à Manille pour inviter une nouvelle fois la Chine, sans la nommer, à l'apaisement.

 

"Nous pensons que le droit international doit être respecté, que la liberté de navigation doit être préservée et que le commerce ne doit pas être entravé. Nous pensons que les différends doivent être résolus pacifiquement, non par l'intimidation ou la force", a-t-il dit.

 

Influence en mer de Chine

 

La tournée asiatique de Barack Obama passait par quatre pays aux prises avec Pékin, qui entend faire valoir ses droits sur la quasi-totalité de la mer de Chine, orientale et méridionale.

 

Les tensions avec le Japon sont les plus exacerbées, à propos des Senkaku, un archipel inhabité de mer de Chine orientale contrôlé par les Japonais mais revendiqué avec force par les Chinois sous le nom de Diaoyu.

 

Les Etats-Unis ont répété une position affirmée depuis longtemps: Washington soutiendra Tokyo s'il est agressé autour des Senkaku mais ne se prononce pas sur l'appartenance de ces Îles. Un éditorial publié mardi par le "China Daily" accusait Obama de "considérer Pékin comme un adversaire".

Lien avec Pyongyang

 

Les Etats-Unis jouent une partition d'autant plus sensible qu'ils ont besoin des Chinois pour contenir la turbulente Corée du Nord, qui prépare un quatrième essai nucléaire d'après des analystes.

 

Ils ont pourtant mis une nouvelle pierre dans le jardin chinois en signant un accord de défense renforcé avec Manille qui permet une présence accrue de militaires et de matériel américains aux Philippines. Sur les rives de la mer de Chine, donc.

Partager cet article
Repost0
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 16:35
Brunei joins China Navy exercise for first time


16.02.2014 Pacific Sentinel
 

MUARA, Monday 14 April 2014 – Royal Brunei Navy (RBN) marks a historical milestone by sending KDB DARULEHSAN which has sailed today to join the first time Multilateral Maritime Exercise (MMEx) held by PLA-Navy and International Fleet Review (IFR) in Qingdao, People's Republic of China from 20th April 2014 until 24th April 2014. It is also a first time for Royal Brunei Navy ship to set sail to China.

 

The deployment is led by Major (L) Willie bin Padan, Commanding Officer of KDB DARULEHSAN with a total crew of 69 personnel including attachments.

 

During the ship send-off ceremony, H.E. Mr Fang Xinwen, Acting Ambassador of People's Republic of China and Colonel (L) Pg Norazmi bin Pg Haji Muhammad, Acting Commander of RBN attended to bid farewell. Also presents were Senior Colonel Cheng Shaoying, Defence Attache of People's Republic of China, Lieutenant Colonel (L) Haji Yusuf bin Masron, Fleet Commander, RBN officers and personnel as well as family members of the deployed personnel.

 

 

To bless the ceremony, a Doa Selamat was recited and followed by Azan on the forecastle of KDB DARULEHSAN by Captain Ariffin bin Amit, Deputy Head of Religious Department, RBAF.

 

KDB DARULEHSAN will join 9 other countries involving 10 warships participating in the exercise for two days at sea (23rd to 24th April 2014). The sea-phase includes a range of exercises; Joint Anti-Hijacking, Search and Rescue (SAR) and small arms firing. In conjunction with the celebration to mark the 65th Anniversary of PLA-Navy, honour is also being given for the participating ships to join the PLA-Navy IFR which will takes place during the sea-phase.

 

The MMEx and IFR will be conducted amidst of the event of Western Pacific Naval Symposium 2014 (WPNS 2014) which will also takes place in Qingdao, China. WPNS is a forum where leaders of Pacific Ocean region navies could meet biennially to discuss cooperative initiatives to address regional and global maritime issues. WPNS 2014 will mainly be attended by the Chief Navies of WPNS members including First Admiral Dato Seri Pahlawan Abdul Aziz bin Haji Mohd Tamit, Commander of Royal Brunei Navy.

 

The participation of Royal Brunei Navy ship in the exercise will promote defence diplomacy with other participating navies especially the host navy. Promoting good defence diplomacy between the participating navies is important to enhance understanding, consensus, mutual trust as well as friendship. On the other hand, it is always a good opportunity for the deployed personnel to gain skills and experience whilst learning and understanding other cultures.

 

On the return journey route, KDB DARULEHSAN is scheduled to make a 4-day Goodwill visit at Haiphong, Vietnam to promote defence diplomacy and friendship before heading back and arrive in Brunei Darussalam on 5th May 2014.

 

Brunei MoD

Partager cet article
Repost0
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 07:35
PLAAF J-10B Multirole Fighter

PLAAF J-10B Multirole Fighter

 

 

Apr. 15, 2014 Asian Defence News

 

Tough IMF conditions on Pakistan and others concern ( PAF busy in the further development of JF-17)  likely will delay Islamabad's plan to buy 36 J-10B Vigorous Dragon multirole fighters from China under a $1.4 billion deal signed in 2009, analysts said.

 

Current economic conditions "preclude any possibility of acquiring new weapon systems in the next two to three years, at least," said retired Pakistani Air Commodore Kaiser Tufail, a veteran fighter and test pilot who is now an independent military analyst in Lahore.

 

Under IMF loan terms, the government faces harsh conditions on raising revenue and controlling spending, including on military equipment.

 

A Chinese defense delegation visited Pakistan the last week of September to discuss the status of stalled defense deals. Whether this included the J-10 order is unclear.

 

The J-10B Super-10 is an advanced variant of the J-10A, first fielded in late 2003 with China's Air Force. The new Super-10 will reportedly be powered by the Chinese-designed WS-10A turbofan engine, which will replace the J-10A's Russian Saturn AL-31FN. Built by Chengdu Aircraft Industries, the jet is based on Israel's Lavi indigenous fighter program by Israel Aerospace Industries that was canceled in 1987.

 

Even if a friendly Arab Gulf state provided financing, Tufail said more used Lockheed Martin F-16Cs from US stocks are preferable, "rather than trying out a new weapon system that is an unknown commodity in the realm of modern-day combat."

 

Tufail questioned the wisdom of buying one squadron of J-10s.

 

To be cost effective "at least three to four squadrons would justify the additional wherewithal and maintenance facilities that would be needed," he said.

 

Over-reliance on US high-technology equipment like fighters worries Pakistani officials, and while Tufail said diversification "be explored fully, with China and Russia as suitable sources," in the case of the fighter, the government may not have another option.

 

Should a deal occur, however, Tufail foresees no problems with directly or indirectly acquiring Russian equipment such as the J-10's AL-31FN engine.

 

The J-10B was first revealed to the public in early 2009. Images appearing on Chinese-language military websites indicate the J-10B had a new nose configuration with an infrared search and tracking system and a "new Diverterless Supersonic Intake configured engine air intake," also seen on the Chengdu FC-1 Xiaolong (Fierce Dragon), which is co-produced in Pakistan as the JF-17 Thunder, said Richard Fisher, a senior fellow of Asian military affairs at the International Assessment and Strategy Center.

 

At least one prototype J-10B has featured the indigenous Shenyang-Liming WS-10A turbofan engine, but it remains to be seen whether all production J-10Bs will feature the WS-10A or the Russian Saturn AL-31F turbofan," Fisher said.

 

 

"I think the JF-17 arrangement has been a workable one so far, and future weapon systems with core Russian and Chinese components can be acquired by the Pakistan Air Force on a similar basis, without difficulty," Tufail said.

 

Russia allowed China to supply Pakistan the JF-17s Klimov RD-93 engine despite Indian opposition, and prospects have since improved.

 

"The thawing of Pak-Russo relations over the past few years is certainly a welcome development, and should help override Indian objections to any military cooperation between Pakistan and Russia," Tufail said.

 

Technological advances may also scrap the J-10 deal.

 

Tufail believes the air force may be turning to the stealthy Chengdu J-20 though this is not presently "anything beyond a mere statement of intent."

 

"It is a futuristic aircraft, not yet fully operational, and its capabilities are hardly known, so reading too much into this may be rather premature," Tufail said.

 

The J-10B would offer Pakistan some advanced fourth generation capabilities.

 

"The canted nose cone immediately led to speculation that the J-10B also featured a new fixed antennae phased array radar and this was confirmed in 2011," Fisher said. "There remains some speculation that this radar may be a 'passive' versus an 'active' electronically scanned array [AESA], but the key point is that the J-10B is clearly a 4+ generation fighter that also included upgraded cockpit systems and electronic warfare systems."

 

But if Pakistan chooses not to become the first customer for an export configured J-10B, at $50-60 million per aircraft it will become attractive to countries like Venezuela, Argentina, Peru, Malaysia and Indonesia, who are looking for an affordable multi-role fighter, Fisher said.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 11:35
Le missile BrahMos : la meilleure dissuasion en cas de conflit indo-chinois

 

 

14.04.2014 Olga Ivascina - La Voix de la Russie

 

La nouvelle version du missile de croisière supersonique de fabrication russo-indienne BrahMos sera le meilleur facteur de dissuasion dans des conflits frontaliers en puissance entre l'Inde et la Chine.

 

Le missile testé avec succès le 7 avril a été développé spécialement pour des opérations en montagne. Sa charge a été conçue pour détruire les cibles terrestres bien protégées telles que des bunkers de béton, les centres de transmission et les postes de commandement souterrains. Un porte-parole de l'Organisation de la recherche-développement militaire de l'Inde a noté que lors des essais la tête « intelligente » du missile avait « frappé la cible après l’avoir reconnue entre plusieurs leurres ».

 

Les médias indiens supposent que la nouvelle version du BrahMos sera mise en service dans le régiment actuellement en formation qui fera partie d'un corps d'attaque de montagne. Cette nouvelle unité tactique de l'armée indienne sera déployée à la frontière entre l'Inde et la région autonome chinoise du Tibet.

 

L'Inde se propose d'achever définitivement la formation de ce nouveau corps de montagne dans 7 ans. Deux divisions d'infanterie de montagne, deux brigades d'infanterie de montagne et deux brigades blindées seront déployées au Ladakh, dans l'Urrarakhand et au Sikkim. Les effectifs du corps s'élèveront à 90 000 hommes de troupe.

 

Les soldats indiens seront confrontés à un groupe de l'armée chinoise dans la région autonome du Tibet fort de plus de 200 000 militaires. En plus l'infrastructure de transport développée permettra au commandement chinois de transférer, le cas échéant, dans les régions frontalières quelque 30 autres divisions.

 

Pour l'Inde il est trop onéreux d'avoir en permanence un groupe aussi nombreux dans les régions frontalières. Car la seule formation d'un corps nouveau qui jouera le rôle de force de réaction rapide demandera une somme avoisinant 650 milliards de roupies. Aussi le commandement militaire a-t-il opté pour une autre version : doter ce corps nouveau d’armes de haute précision les plus sophistiquées. D'autant plus que l'adversaire potentiel ne possède pas les moyens de neutraliser les missiles BrahMos.

 

Les missiles de croisière supersoniques BrahMos sont déjà opérationnels dans l'armée et la marine indiennes. En 2015, ils seront en service dans les forces aériennes. Ces missiles ont un rayon de 290 km. La masse de l'ogive atteint 300 kg. La vitesse est presque trois fois supérieure à celle du son : à l'heure actuelle c'est le missile le plus rapide du monde

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 11:35
source china-defense-mashup

source china-defense-mashup

 

15.04.2014 Romandie.com (ats)

 

Xi Jinping a exhorté l'armée de l'air chinoise à accélérer le développement de ses capacités spatiales, rapportent les médias chinois. Ceux-ci présentent cette instruction comme une réponse aux tendances des Etats-Unis et d'autres pays à utiliser l'espace à des fins militaires.

 

En déplacement au quartier général des forces aériennes à Pékin, le président chinois, qui est aussi chef de l'armée, a invité les officiers présents à "accélérer l'intégration aéronautique et spatiale et à aiguiser leurs capacités offensives et défensives", a écrit lundi soir l'agence Chine nouvelle, sans fournir de détails sur les moyens envisagés pour y parvenir.

 

Organe du pouvoir, le China Daily affirme mardi que la Chine doit prêter une plus grande attention au développement de ses capacités défensives dans le domaine spatial.

 

"L'idée de combiner les capacités aéronautiques et spatiales n'est pas nouvelle pour l'armée de l'air chinoise car quantité d'experts soulignent l'importance de l'espace", écrit ce quotidien.

 

"Faire face aux activités des autres"

 

Rédacteur en chef adjoint d'un magazine spécialisé dans le domaine aérospatial à Pékin, Wang Ya'nan juge que l'appel lancé par Xi Jinping répond aux exigences du moment.

 

"Les Etats-Unis accordent une attention et des ressources considérables à l'intégration de leurs capacités aéronautiques et spatiales et d'autres puissances ont aussi évolué progressivement vers une militarisation de l'espace", dit Wang Ya'nan, cité par les médias chinois.

 

"Bien que la Chine ait affirmé qu'elle s'en tenait à une utilisation pacifique de l'espace, nous devons être certains de disposer de la capacité à faire face aux activités des autres dans l'espace", ajoute-t-il.

 

Xi Jinping veut faire de la Chine une superpuissance dans le domaine spatial, où elle est distancée par les Etats-Unis et la Russie notamment.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories