Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 17:25
FAG : 9e participation à la commission mixte franco-brésilienne

 

19/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Les 7 et 8 octobre 2015 à Macapa au Brésil, le général Dupont, Commandant supérieur (COMSUP) des forces armées en Guyane (FAG), a participé à la neuvième édition de la commission mixte transfrontalière franco-brésilienne. Cette commission interministérielle bilatérale a pour objectif, entre autre, d’échanger sur les défis sécuritaires auxquels sont confrontés la France et le Brésil de part et d’autre de la frontière formée par le fleuve Oyapock.

 

Le COMSUP était intégré à la délégation française conduite par Monsieur l’Ambassadeur de France au Brésil, le préfet de la région Guyane, et au côté du commandant de la gendarmerie de Guyane.

 

La coopération avec le Brésil, voisin de la France, revêt une grande importance en particulier dans les domaines de la lutte contre l’orpaillage illégal et la pêche illicite en Guyane. Engagés dans une coopération régulière et soutenue, les FAG et le commandement militaire du Nord brésilien se retrouvent régulièrement le long de l’Oyapok pour mener ensemble des patrouilles, des opérations coordonnées ou échanger des informations. Cette coopération active a mainte fois contribué à juguler l’activité d’orpaillage illégal dans la zone orientale de la Guyane. Il en est de même pour la lutte contre la pêche illégale où par quatre fois cette année des patrouilles maritimes communes ont eu lieu. Cette coopération se joue à la fois sur le terrain mais également au niveau stratégique par le biais d’échanges régulier entre nos forces. A ce titre, l’état-major interarmées des FAG a récemment accueilli un officier de liaison brésilien.

 

A 7 000 km de la métropole, les Forces armées en Guyane (FAG) garantissent la protection du territoire national et de ses ressources. Fréquemment engagées en appui de l’action de l’État dans des missions au caractère interministériel, les FAG agissent sur un territoire exigeant par son étendue (1 100 km de frontières terrestres), son littoral difficile et sa forêt équatoriale.

Repost 0
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 16:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

27 Mars 2015 Source : Marine nationale

 

Cette année, la Marine nationale a proposé à une quinzaine d’étudiants de Centrale Nantes d’intégrer des sujets d’étude liés à la Marine dans le cadre des projets d’étude Industrielle (PEI). Ces projets étudiants font partie du cursus de formation des élèves-ingénieurs et seront menés en collaboration avec des officiers de la Marine.

 

Le 17 mars à Brest, dans le cadre de ces PEI, neuf élèves ingénieurs de l’école Centrale de Nantes ont visité la frégate anti-sous-marine Primauguet et le chasseur de mines Tripartite Sagittaire.

 

Pour ces élèves-ingénieurs, cette journée a été l’occasion de porter un premier regard sur la vie embarquée et de les aider à affiner leur projet professionnel.

 

« Je ne savais pas que cette frégate réalisait autant de missions » s’exclame Madeleine. « Le central opération plongé dans une semi-obscurité, c’est comme dans les films ! La visite était très complète : la passerelle, la soute à torpilles, les carrés, les lieux de vie... Il y a une très bonne ambiance générale. J’ai même découvert quelques traditions propres à la Marine. »

 

Moment de découverte pour Thomas : « C’est exigu mais très fonctionnel. Les marins nous ont fait partager leur enthousiasme et la passion de leur métier. »

 

Après un déjeuner à bord du Primauguet, place à la visite Sagittaire. Raphaël, le plongeur du groupe, trouve les missions plus parlantes : « Ici, la plongée est un métier, et non un loisir. C’est beaucoup plus encadré, mais il n’y a pas le droit à l’erreur. Je n’imaginais pas qu’un plongeur pouvait toucher une mine ! On retrouve facilement nos marques en passerelle, c’est la même que sur la frégate, en plus petit. »

 

Si des vocations sont nées, elles pourront se concrétiser via le partenariat existant entre l’Ecole navale et Centrale Nantes. Celui-ci permet à un étudiant de l’école centrale de rejoindre l’Ecole navale pour deux ans de formation et ainsi obtenir le diplôme des deux écoles afin d’être recrutés comme officier sous contrat.

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Repost 0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 17:55
Premier Gabian de l’année en Méditerranée

 

19 Février 2015 Marine nationale

 

Gabian, l’entraînement trimestriel des unités de la force d’action navale en Méditerranée a débuté lundi 16 Février.

 

Il réunit les frégates Surcouf et Courbet, le patrouilleur de haute mer Commandant Birot, le bâtiment de commandement et de ravitaillement Marne, le chasseur de mines Lyre et le bâtiment base de plongeurs démineurs Pluton.

 

Cette période à la mer particulièrement dense permet de maintenir les savoir-faire principaux des équipages dans de nombreux domaines, allant de la conduite nautique, à la manœuvre et à la mise en œuvre de l’artillerie. Elle permet en outre de diminuer et de mutualiser les moyens en les mettant à profit d’un groupe de bâtiments.

 

Depuis 4 jours, les exercices se succèdent dans des conditions météorologiques parfois difficiles.

 

Le BCR Marne a notamment réalisé un ravitaillement en flèche avec la FASM Jean de Vienne, actuellement en stage de mise en condition opérationnelle. Un exercice de menace asymétrique a également été organisé, avec le concours de l’EDO de la FLF Courbet.

Repost 0
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 12:30
Embarquement de deux CMT sur le cargo Jumbo Jubilee

 

09/01/2015 Marine nationale

 

Les 6 et 7 janvier 2015 à Brest, les deux chasseurs de mines tripartites (CMT) Andromède et L'Aigle ont pris place sur le cargo néerlandais Jumbo Jubilee qui les transportera jusqu’à la base navale d’Abu Dhabi avant un déploiement de quatre mois dans le golfe arabo-persique et en océan Indien.

 

C’est la seconde fois que la Marine nationale choisit ce mode de transport innovant pour des chasseurs de mines. En 2013, les CMT Pégase et Sagittaire avaient déjà été projetés en océan Indien à bord du même cargo spécialisé dans le transport de navires.

 

Ainsi, deux nouveaux chasseurs de mines d’environ 600 tonnes ont été hissés l’un après l’autre sur deux bers puis posés sur le pont du Jumbo Jubilee, un navire affrété de 145 mètres de long, possédant deux grues d’une capacité de 900 tonnes chacune. Même si cette opération n’est pas nouvelle, elle reste très technique et constitue toujours une belle prouesse collective pour l’affréteur, l’équipage du cargo ainsi que les marins des deux CMT, du SSF et de la Base navale de Brest.

 

Ce mode de transport, plus économique, permet notamment de déployer les CMT loin des bases métropolitaines, tout en optimisant le potentiel matériel et humain sur le transit pour le concentrer sur le cœur opérationnel de la mission, à savoir la chasse aux mines.

 

L’Aigle et l’Andromède rallieront la base navale française d’Abu Dhabi après un transit d’environ trois semaines. Ils seront alors rejoints par leurs équipages, un détachement de plongeurs démineurs et l’état-major du groupe de guerre des mines basé à Brest.

 

En appui de la fonction stratégique connaissance-anticipation, ce nouveau déploiement bisannuel en océan indien permettra la mise à jour de levés de fonds dans le golfe arabo-persique, d’assurer des missions de surveillance mais également de mener des actions de coopération avec les marines riveraines et d’approfondir l’interopérabilité avec nos alliés opérant dans la zone.

Embarquement de deux CMT sur le cargo Jumbo Jubilee
Repost 0
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 14:55
La marine nationale et la lutte contre les mines

Pétardement d’une mine par le chasseur de mines tripartite (CMT) Lyre au large de Hyères. (2 juin 2010) - Photo Lisa Bessodes - ECPAD collection CPAR de Toulon

 

23.12.2014 ECPAD

 

Héritage des conflits passés sur les côtes françaises et arme de combat naval actuelle, utilisée encore récemment en Libye, la mine sous-marine représente une réelle menace, pouvant toucher sans distinction les navires militaires et civils. Son usage en mer est autorisé et codifié par les textes internationaux. Les mines devenant de plus en plus furtives, l’enjeu pour la force de guerre des mines, composante de la marine nationale, est de connaître parfaitement les menaces et de développer constamment les moyens de lutte pour les contrer. La complémentarité homme-robot est au cœur de la réflexion de modernisation.

Ce dossier propose un aperçu de l’action de la marine nationale dans la lutte contre les mines à travers une sélection d’images produites par la marine et conservées à l’ECPAD.

 

Lancer la galerie photo
 

Réalisée par la marine nationale, la vidéo accompagnant le dossier thématique de ce mois présente de manière synthétique l’une des principales composantes de la flotte de guerre des mines : les chasseurs de mines tripartites (CMT). À la veille de la modernisation des CMT, le film présenté insiste sur la nécessité d’une grande connaissance des menaces, d’un perfectionnement constant des moyens de lutte et de la maîtrise technique en matière d’identification et de neutralisation des mines. Les différentes phases de la chasse aux mines y sont illustrées et explicitées : identification et classification des échos sous-marins, intervention et destruction par poisson autopropulsé ou par plongeurs-démineurs, élaboration d’une cartographie des fonds marins assurée par le centre de données de la guerre des mines.

Repost 0
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 12:55
Inauguration du CSOA par le MGA

 

24/11/2014 Sources : Etat-major des armées

 

Le 18 novembre 2014, le général d’armée Gratien Maire, le major général des armées (MGA), a présidé, sur la BA 107 de Villacoublay, la cérémonie consacrant le lancement officiel du Centre du Soutien des Opérations et des Acheminements (CSOA).

 

Issu de la fusion du Centre Multimodal des Transports (CMT) et du Centre Interarmées de Coordination de la Logistique des Opérations (CICLO), le CSOA est devenu depuis le 1er juillet 2014 l'intégrateur du soutien logistique interarmées.

 

A ce titre, il assure la conduite et la coordination interarmées du soutien logistique de nos forces à l’occasion de toute activité opérationnelle. Il agit sous les ordres directs du SCOPS et en application des directives du CPCO.

 

Il est commandé par le GDA Philippe BOUSSARD.

 

Dans l’ordre du jour, le MGA a souligné  l’importance et la difficulté de la mission du CSOA « pour laquelle l’exigence du résultat se mesure à l’aune de la complexité de nos nombreux engagements opérationnels.

 

Inauguration du CSOA par le MGA

Le général Maire a visité les locaux de ce centre opérationnel et en a profité pour échanger avec le personnel sur sa mission et ses conditions de travail.

Repost 0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 07:55
Le général Boussard, commandanr le CSOA

Le général Boussard, commandanr le CSOA

 

09.07.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

Le 1er juillet a vu la naissance du CSOA (Centre du soutien des opérations et des acheminements).

Cette nouvelle entité, résultant de la fusion du CICLO (Centre Interarmées de Coordination de la Logistique des Opérations, chargé du soutien des opérations) d’une part et du CMT (centre multimodal des transports) d’autre part, travaille dorénavant sous le commandement du général Boussard ex-commandant du CMT.

En janvier 2014, le CICLO, précédemment stationné à Montlhéry, s’était installé sur la Base Aérienne 107 de Villacoublay.

Le CSOA, un organisme interarmées (OIA), est placé sous l’autorité du CEMA, il reçoit ses ordres du CPCO. Il sera chargé de coordonner et de conduire le soutien logistique, ainsi que les acheminements au niveau stratégique pour les opérations extérieures, les missions intérieures et les exercices interarmées majeurs.

Repost 0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 11:45
TCHAD : visite du GDA Philippe Boussard à N’Djaména.

 

14/04/2014 Sources : EMA

 

Du 28 au 30 mars 2014, le général de division aérienne (GDA) Philippe Boussard, commandant le centre multimodal du transport (CMT), s’est rendu sur la base « Kosseï » de N’Djamena pour rencontrer les unités de l’armée de l’air engagées au sein de la force Epervier.

 

Le GDA Boussard s’est rendu sur le théâtre tchadien afin d’effectuer un point de situation dans le cadre de la régionalisation des opérations dans la BSS. Cette régionalisation fera de N’Djamena le nouveau centre de gravité de la zone. A terme, les flux logistiques (munitions, nourritures, carburant,…) seront ainsi centralisés sur la capitale tchadienne.

 

Les militaires de la force Épervier assurent deux missions permanentes : ils apportent un soutien aux forces armées et de sécurité (FADS) tchadiennes, conformément à l’accord de coopération technique signé entre la France et le Tchad et sont en mesure de garantir, si nécessaire, la sécurité des ressortissants français résidant au Tchad.

 

Depuis le 31 mars, la force Epervier est sous le contrôle opérationnel de la force Serval dans le cadre de la régionalisation des opérations dans la bande sahélo-saharienne. D’autres étapes marqueront cette montée en puissance, dont l’apogée sera marquée par le transfert du poste de commandement unique des opérations de Bamako vers N’Djamena.

Repost 0
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 12:55
Le ministère de La Défense vient d’attribuer à Geodis un nouveau contrat de transport de marchandises

 

17 mars 2014, Geodis

 

Le Ministère de la Défense vient d’attribuer à Geodis un nouveau contrat de transport de marchandises sur le territoire national et en Allemagne. Ce nouveau marché complète ceux remportés en 2013 par Geodis pour les transports internationaux de marchandises par voies aériennes et maritimes et pour les transports express en France.

 

Depuis le 1er janvier 2014, Geodis assure les transports par route de matériels techniques spécifiques dont le poids est inférieur à 30 kg ou supérieur à 1 tonne entre l’ensemble des dépôts et sites d’entreposage du ministère de la Défense et les 60 bases de Défense situées en France métropolitaine ainsi qu’en Allemagne.

 

Dans le cadre de ce contrat, Geodis transporte au profit des armées de terre, de l’air et de la Marine ainsi que pour les services interarmées (service de santé, des essences ou du commissariat des armées) toutes les marchandises nécessaires à la vie des forces armées depuis des pièces de rechange, en passant par des produits santé jusqu’aux matériels informatiques.  

 

Ce nouveau contrat complète celui remporté par Geodis le 1er septembre dernier pour les transports express en France. Celui-ci assure aux forces armées, et en particulier au service de soutien des aéronefs qui en est le premier utilisateur, les transports urgents sur l’ensemble du territoire métropolitain. Pour répondre aux besoins des armées d’une réactivité maximale sur ce type d’envoi, Geodis a mis en œuvre une cellule de 5 personnes opérationnelle 7/7j et 24/24h.

 

Par ailleurs, depuis 2012, Geodis est également partenaire du centre multimodal des transports du Ministère de la Défense de Villacoublay en complément de ses moyens propres, en tant que titulaire de marchés publics de transport par voies maritimes, puis en 2013 par voies aériennes, pour le ravitaillement des forces armées françaises partout dans le monde.

Repost 0
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 08:55
Soutien des opérations: le CICLO rejoint Villacoublay

 

11/02/2014 Sources : EMA

 

Le 23 janvier 2014, le Centre Interarmées de Coordination de la Logistique des Opérations (CICLO), précédemment stationné à Montlhéry, s’est définitivement installé sur la Base Aérienne 107 de Villacoublay, sur laquelle il est entièrement opérationnel.

 

Il y a six mois, la division Systèmes d’Information Logistique Central (SILCENT) du CICLO avait déjà rejoint Villacoublay. La manœuvre de regroupement du personnel, avec à sa tête le colonel Pascal Cavatore -chef de corps, a été conduite avec succès du 6 au 23 janvier 2014. Le CICLO jouxte dorénavant le Centre Multimodal des Transports (CMT), commandé par le Général de brigade aérienne Philippe Boussard.

 

Le CICLO est un organisme à vocation interarmées (OVIA). Tout comme le CMT, il a été créé en 2007 dans la logique « d’interarmisation » de la logistique opérationnelle, en cohérence avec le commandement des opérations, également interarmées. Subordonné au Centre de Planification et de Conduite des Opérations (CPCO) et agissant en liaison étroite avec les théâtres, les armées,  les services et les directions, le CICLO est responsable de la conduite du soutien au profit des opérations extérieures, des missions intérieures et des exercices majeurs. A cette fin, il est notamment chargé de renseigner le niveau stratégique sur la situation logistique des théâtres, et  de pourvoir aux besoins en ressources logistiques au profit des opérations. Par ailleurs, il contribue à la cohérence de l’ensemble des politiques de soutien du niveau des armées, en jouant un rôle d’expert  auprès du bureau politique de soutien aux opérations (BPSO) de l’EMA.

 

Le CICLO est articulé autour de deux divisions : les Opérations, incluant le Centre des Opérations (conduite du soutien) et le bureau des experts (sous-fonctions logistiques), et la division Administration fonctionnelle SILCENT. Il est armé par 85 spécialistes de la logistique hors acheminements stratégiques. Sa cellule de quart assure également une veille opérationnelle permanente.

 

Au-delà d’un simple déménagement, le mouvement du CICLO vers la base aérienne 107 constitue une étape essentielle vers la création, à l’été 2014, du Centre du Soutien des Opérations et des Acheminements (CSOA). Ce nouvel organisme interarmées (OIA) naîtra de la fusion du CMT et du CICLO. Placé sous l’autorité du CEMA,  il recevra ses ordres du CPCO. Le périmètre de ses missions sera large : il couvrira le spectre des missions actuelles du CMT, du CICLO, ainsi que des missions supplémentaires. Il sera chargé de coordonner et de conduire le soutien logistique, ainsi que les acheminements au niveau stratégique pour les opérations extérieures, les missions intérieures et les exercices interarmées majeurs.

Soutien des opérations: le CICLO rejoint Villacoublay
Repost 0
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 13:55
Défense : DCNS conserve le contrat des chasseurs de mines

 

07 janvier 2014 Ouest-France  

 

DCNS vient d'obtenir le marché d'entretien des onze chasseurs de mines de la Marine nationale. Huit sont basés à Brest.

 

C'est un soulagement pour DCNS Brest. La société mère vient de rafler le contrat d'entretien pour cinq ans des onze chasseurs de mines tripartites (CMT) de la Marine nationale. Le plan de charge n'est pas plus détaillé. Mais on sait que les milliers d'heures de travail seront réparties selon la présence de ces bateaux dans leurs ports bases : huit à Brest et trois à Toulon.

 

Une bonne nouvelle pour DCNS Brest qui, mis en concurrence, craignait de perdre ce marché. En décembre 2012, l'entretien de neuf avisos lui était ainsi passé sous le nez au profit de CNN-MCO.

 

DCNS Brest emploie 2 890 salariés.

 

Les chasseurs de mines (50 m) ont pour mission principale de vérifier qu'aucun explosif ne se trouve sur le passage des entrées et sorties de sous-marins nucléaires.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories