Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 12:57
Cérémonie du 6 juin à Ouistreham - Fusiliers Marins et Commandos Marine

Le drapeau du 1er régiment de fusiliers marins, dont l'école des fusiliers marins a la garde, a été présenté aux élèves fusiliers marins. Crédit Marine nationale / QM Robert


07.06.2015 par Fusiliers Marins et Commandos Marine

Le 6 juin 2015, l'Ecole des fusiliers marins a organisé une cérémonie de tradition sur la plage de Ouistreham, sous la présidence du vice-amiral d'escadre Christophe Prazuck, directeur du personnel militaire de la marine. Chaque année, cette cérémonie se tient sur les lieux du débarquement des 177 commandos français au D-Day pour commémorer l'action des premiers commandos marine. Au cours de la cérémonie, des élèves fusiliers marins reçoivent leurs fourragères et les nouveaux commandos marine qui viennent de réussir leur stage commando se voient remettre leur béret vert des mains de leurs anciens. La cérémonie a également été marquée par des remises de décoration aux commandos marine et la remise des insignes aux jeunes stagiaires de la Préparation militaire marine Philippe Kieffer.

 

Reportage photos

 

 

Note RP Defense :

voir Le 1er Régiment de fusiliers marins (site de l'Ordre de la Libération)

voir Le 1er Régiment de fusiliers marins (site de l'Amicale de la 1e Division Française Libre)

 

 

 

Repost 0
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 10:55
Pierre Brice (D), Georges Bourel (G)- 20.03.2009 – photo Musée de Tradition de l’Ecole des Fusiliers Marins

Pierre Brice (D), Georges Bourel (G)- 20.03.2009 – photo Musée de Tradition de l’Ecole des Fusiliers Marins


07.06.2015 par Philiippe Chapleau - Lignes de Défense
 

L'AFP a annoncé hier la mort de Pierre Brice, 86 ans. Ce Français s'est éteint samedi dans un hôpital parisien des suites d'une pneumonie.

 

L'AFP raconte: "Pierre Brice, de son vrai nom Pierre Louis Le Bris, était né le 6 février 1929 à Brest (ouest). Il était adulé en Allemagne, où la nouvelle de son décès était samedi à la Une de la plupart des sites d'information. Le comédien avait tourné quelques films en France et en Italie avant de connaître un succès aussi immédiat que fulgurant outre-Rhin, en incarnant ce qui sera le rôle de sa vie: l'Indien apache "Winnetou" dans le film "Le trésor du lac d'argent", réalisé en Allemagne et sorti en 1962. Inspiré de l'oeuvre du romancier allemand Karl May, le film avait attiré plus de 10 millions de spectateurs en Allemagne. Pas moins d'une dizaine de suite ont été réalisées entre 1962 et 1968, captivant des générations d'Allemands, dont certains vouent encore aujourd'hui un culte aux aventures de l'apache.

 

Cette biographie est incomplète: Brice est un ancien commando marine (commando Jaubert), fait chevalier de la Légion d'honneur en 2007.

 

Selon Jean-Christophe Rouxel, l'excellent webmaster du musée de traditions des fusiliers marins, "à 19 ans, Brice s'est porté volontaire pour la guerre d'Indochine. Il en est sorti indemne, bien que son équipe ait sauté sur une mine. Plus tard, il a été parachutiste durant la guerre d'Algérie."

 

Le 20 mars 2009, il avait prononcé quelques mots lors de la remise de la remise des fourragères au cours "EV1 Ramboz" :

"J'ai aujourd'hui le grand honneur de vous remettre à vous, quartiers maitres fusiliers marins, la Fourragère aux couleurs de la Légion d'Honneur. Elle vous accompagnera tout au long de votre carrière. En 1947, mes camarades et moi-même, l'avons portée à l'issue de notre stage commando au cap Matifou en Algérie. L'officier des équipages Loffi, notre commandant, héros du Débarquement en Normandie avec le commando Kieffer, nous avait alors tenu le langage suivant : à partir de cet instant, vous allez vivre les plus belles années de votre vie. Les plus belles parce que les plus dures, les plus amicales, les plus orgueilleuses, les plus solitaires. Les plus amicales, parce que vous allez être à la vie, à la mort, entre camarades. Les plus orgueilleuses parce que, jamais autant vous aurez la fierté de votre uniforme. Les plus solitaires, enfin parce que vous allez mener, souvent en des terres lointaines, un combat d'idéal. Vous les commandos solitaires, vous êtes portés par un destin, un esprit, une certaine idée de vous même qui vous permettra de vous manifester dans toutes vos actions. Je vous envie, j'aimerais être avec vous, oh combien !"

Pierre Brice (G), Georges Bourel (D)- Opération pointe de Camao (1949) – photo Musée de Tradition de l’Ecole des Fusiliers Marins

Pierre Brice (G), Georges Bourel (D)- Opération pointe de Camao (1949) – photo Musée de Tradition de l’Ecole des Fusiliers Marins

Repost 0
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 11:55
Chronique culturelle du 29 mai 2015 - SHD

La bataille du Day, les Bearcats bombardent et mitraillent les abords du rocher de Ninh Binh occupés par les viets, les chars sont également présents - ( photo Pivin Maxime)


29.05.2015 source SHD
 

29 mai 1453 : chute de Constantinople. Le sultan Mehmet II, s'empare de la capitale de l'Empire byzantin après plusieurs semaines de siège (depuis le 6 avril). Il fait construire des forts le long des détroits de Bosphore et des Dardanelles afin de priver la ville de ravitaillement. Il bombarde les remparts de la ville avec le plus gros canon jamais construit jusqu'alors (les boulets pèsent 500 kg !). Après plusieurs assauts infructueux, une attaque maritime et terrestre finit par livrer la ville aux Janissaires de Mehmet II. La population est massacrée. Constantin XI, le dernier empereur byzantin, héritier de l'Empire Romain d'orient, meurt en lançant une contre-attaque vouée à l'échec.

 

29 mai 1692 : bataille de Barfleur (Côtes normandes). Pour acquérir le contrôle de la Manche dans le cadre d’un futur débarquement en Angleterre, Louis XIV se laisse convaincre par ses conseillers d’attaquer la flotte anglo-hollandaise. Le vice-amiral de Tourville, contraint par le ministre Pontchartrain, rencontre la flotte ennemie au large du Cotentin et bien qu'en infériorité numérique très nette (1 pour 2) et contre toute attente, inflige à l'ennemi des pertes très importantes. C’est l’une des plus belles batailles navales françaises, y compris de l’avis ennemi.  Malheureusement, La Hougue suit Barfleur. En effet, quelques jours plus tard (du 1er au 3 juin),  une partie de la flotte française, immobilisée suite aux dommages subis et donc incapable de rallier Brest ou Saint Malo, mouille à la Hougue pour réparer. Elle est incendiée par les Anglais qui viennent venger l’affront de Barfleur en s’en prenant aux navires en panne (15 navires). Lire Les 600 plus grandes batailles navales de l’histoire – Yves Le Moing.

 

29 mai 1940 : campagne de France

- à Lilles, le général Alphonse Juin est fait prisonnier. Commandant la 15ème DIM, il défend pendant 4 jours l'entrée de la ville commandée par le général Molinié. 15 jours plus tôt, il participait à la bataille de Gembloux (Belgique) où le XVIème corps allemand a été tenu en échec jusqu'à l'ordre de replis. Dans Lille encerclée, Juin finit par se rendre après de très rudes combats. Les Allemands rendront d’ailleurs les honneurs aux défenseurs le 31 mai.

 

- à Dunkerque, l'opération Dynamo (évacuation par bateau vers l’Angleterre) se poursuit sous les tirs de l'artillerie allemande désormais à portée des plages. La Luftwaffe doit réduire ses attaques du fait du mauvais temps. Les Français reçoivent officiellement l'ordre d'embarquer eux aussi.

 

- à Abbeville, sur la Somme, le général Weygand ordonne à de Gaulle d'attaquer pour entamer le flanc gauche de la division Guderian. Malgré un premier succès, les chars de de Gaulle sont arrêtés par les tirs des redoutables 88mm.

 

29 mai 1951 : bataille du Day (Indochine). Le commando François (commandé par le LV Labbens), en résistant pendant près de 24 heures à Ninh Binh à l’attaque du général Giap, donne le temps au général de Lattre de préparer les troupes. L’effet de surprise ne peut plus jouer et la bataille du Day est perdue pour Giap. 47 hommes sont tués ou portés disparus, 5 reviendront après de longs mois de captivité. Seuls 24 hommes réussissent survivent au déluge de feu qui s’abat sur leur position et s’exfiltrent à travers les lignes ennemies.

voir L’ANNEE 1951 EN INDOCHINE

 

29 mai 1971 : premier tir technique d’un missile balistique. En plongée au large d’Arcachon, le sous-marin nucléaire lanceur d’engins Le Redoutable, commandé par le capitaine de vaisseau Louzeau, effectue le premier tir technique français d’un missile balistique.

Repost 0
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 16:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

21.05.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense


Selon mes excellents camarades du marin relayant une (relative) indiscrétion de l'amiral Coupry, la marine devrait créer un 7e commando marine qui sera basé à Lorient.

L'EM de la Marine confirme cette information.

Le niveau des effectifs n'est pas encore défini, contrairement à ce qui disent mes collègues, mais ils proviendront majoritairement de la base des fusiliers marins et des commandos (BASEFUSCO). En revanche, cette nouvelle unité sera bien chargée du soutien logistique (maintenance par exemple) des autres unités lors de leurs déploiements extérieurs.

Quant à son nom, "François" ou "Ponchardier", il semblerait que le premier nom puisse l'emporter. Né à Nogent le Rotrou en 1913, le lieutenant de vaisseau Jacques François commandait une flottille amphibie. Il a été tué au combat le 6 janvier 1947 à de Nam Dinh. La Marine a ensuite donné son nom à l'un des six commandos alors en formation.

 

Le texte du marin:
 

"la Marine va créer une septième unité de commando marine, la plus volumineuse en effectifs avec, probablement, entre 140 et 200 personnels. Ce septième commando marine sera installé à Lorient et reprendra une partie de l’actuelle base commando morbihannaise, qui aligne environ 250 marins dans le soutien direct des unités opérationnelles. On y trouve entre autres une armurerie, un garage pour véhicules terrestres, une station de maintenance d’embarcations, un groupe d’entretien de parachutes… Le nom de ce septième commando n’est pas encore arrêté. Il pourrait néanmoins être choisi entre celui de François, une unité qui fut exterminée en Indochine (moins d’une dizaine de survivants ont traversé les années jusqu’à nos jours) et Ponchardier, qui fut formé à partir de volontaires de l’aéronavale et de la marine embarquée, pour opérer en Indochine, en 1944-1945. C’est vraisemblablement le chef d’état-major de la Marine qui tranchera, après consultation du service historique de la Défense. La création effective devrait intervenir fin 2015. Depuis la fin 2014, la Marine avait déjà intégré cette base commando dans les effectifs de ses forces spéciales, ainsi passés de 500 à 750."

Repost 0
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 16:55
photo Alain Monot - Marine Nationale

photo Alain Monot - Marine Nationale

 

Lemarin.fr

 

En marge de la réunion annuelle du réseau Brick et dague, le contre-amiral Olivier Coupry a annoncé hier que l’Écume, nouvelle embarcation des commandos marine, a été admise au service actif. Cette phase formelle permet de l’employer en opérations.

 

Suite de l'article

Repost 0
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 16:55
contre-amiral Olivier Coupry, commandant la force maritime des fusiliers marins et commandos - photo Marine Nationale

contre-amiral Olivier Coupry, commandant la force maritime des fusiliers marins et commandos - photo Marine Nationale


26 Mars 2015 Marine Nationale

 

Entretien avec le contre-amiral Olivier Coupry, commandant la force maritime des fusiliers marins et commandos, qui expliquent les enjeux de cette transformation.

 

Amiral, avant d’aborder la question de la réforme, pourriez-vous nous présenter la PRODEF dans la Marine ?
La protection défense est au cœur du métier de fusilier marin, depuis la création de cette spécialité. Il s’agissait alors de pourvoir au service de la mousqueterie à bord des bâtiments pour le combat défensif ou pour les actions à terre. Pour assurer cette mission, il fallait disposer d’un personnel polyvalent, à la fois marin et fantassin. Le fusilier marin s’est ainsi imposé à bord des navires, puis sur les bases de la Marine comme spécialiste de la protection et de la défense. Aujourd’hui, la mission confiée aux unités de fusiliers marins (UFM) vise à protéger 20 sites stratégiques de la Marine en métropole (et en particulier de la Force océanique stratégique, FOST) et 5 sites interarmées outre-mer (bases navales et stations de transmission). Avec la recrudescence des actes de piraterie dans le monde, les fusiliers marins se voient également confier la protection de navires de commerce sensibles ou de bâtiments de combat à faibles effectifs, déployés en zone d’insécurité. Ils participent également à la protection de détachements de l’aéronautique navale déployés sur les théâtres d’opération

 

Pourquoi cette fonction nécessitait-elle une réforme ?
Cette réforme répondait à une double nécessité. En premier lieu, il fallait prendre en compte le nouveau besoin opérationnel des navires, évoqué précédemment. En second lieu, il était impératif de redynamiser l’organisation et le cycle des activités des équipes de protection, pour leur donner plus de cohérence et surtout une meilleure attractivité aux yeux des jeunes recrues ; bref, après des années d’emploi plutôt statiques et sédentaires, les fusiliers marins ont retrouvé leur vocation initiale : être des marins combattants.

 

Comment est-elle conduite ?
J’ai souhaité que l’on prenne le temps d’élaborer cette réforme et de la tester. L’état-major de la force a planché pendant un an pour en définir les contours en échangeant avec les unités, les employeurs (les autorités organiques et territoriales) et l’EMM. Nous avons ensuite lancé une phase d’expérimentation de près d’un an avec le groupement de fusiliers marins (GFM) de Toulon et la compagnie de fusiliers marins (CIFUSIL) de Rosnay pour la tester grandeur nature. C’est au terme de cette expérimentation et avec le retour des unités que nous avons lancé la généralisation de la réforme. Elle est effective depuis le 2 octobre dernier. Pour autant, je ne considère pas que nous en ayons terminé. La période actuelle est une période de consolidation.

 

Et, concrètement, qu’est-ce que cette réforme a changé ?

Plusieurs choses ! D’abord, cela a permis de réintégrer toutes les UFM au sein de la FORFUSCO en affiliant les petites CIFUSIL aux GFM, renforçant par là même l’esprit de corps. Ensuite, les éléments de patrouilles et d’intervention (EPI à 6, 8 ou 9 fusiliers marins) ont été sanctuarisés et constituent désormais le pion de combat, à terre comme en mer, donnant une excellente visibilité à notre organisation. De plus, le rythme des fusiliers marins a été entièrement refondu afin de briser la routine : dorénavant ils alternent un mois de service avec un mois d’entraînement ou de permission et bénéficient d’une période de projection opérationnelle chaque année. Enfin, nous avons dégagé suffisamment de temps pour mieux entraîner nos fusiliers marins dans les deux milieux : terrestre et maritime. En synthèse, c’est une réforme profonde et ambitieuse des structures des activités et de la préparation opérationnelle de nos UFM.

 

Aujourd’hui, quels sont les premiers retours de cette réforme ?
Les premiers retours des employeurs, qui apprécient l’amélioration qualitative et la réactivité du dispositif, sont plutôt positifs. Nos fusiliers marins adhèrent globalement à la dynamique insufflée, notamment ceux des unités qui ont pu éprouver la réforme sur un cycle annuel entier. Bien sûr, comme tout changement, cette réforme a généré des réticences et j’y suis attentif. En particulier, je suis vigilant au volet RH, toute déficience aux plans d’armement venant perturber le cycle d’activité des unités. Un léger accroissement de nos effectifs permettrait un fonctionnement optimisé de nos unités et une prestation protection défense consolidée.
Au bilan, la réorganisation nous a déjà permis de mieux répondre aux besoins opérationnels, en augmentant légèrement le taux de patrouilles sur les sites à protéger, en déployant plus d’équipes de protection embarquées et en engageant sans délai des EPI à Brest et Toulon dans le cadre du plan Vigipirate. Elle a également permis d’amorcer une amélioration significative du niveau opérationnel de nos fusiliers marins, à terre comme en mer. Je peux affirmer qu’ils sont déjà des marins combattants.

 

Points clés de la réforme PRODEF

Nouveau rythme d’activités en 3 temps, protection des sites de proximité, préparation opérationnelle et enfin projection.

Pendant 8 mois, alternance toutes les 4 semaines :
• d’une période de service ;
• d’une période de préparation opérationnelle.
• Puis, pendant 4 mois, une période de projection annuelle.

Plus grande variété de projections pour chaque unité de fusiliers marins :

• 22 éléments de patrouille et d’intervention (EPI) outre-mer et à l’étranger ;
• 15 à 17 équipes de protection embarquées (EPE) déployées ou prépositionnées ;
• 2 à 4 équipes de protection de renfort (EPR) déployées sur des bâtiments de la Marine.

Refonte d’organisation :

• les compagnies de fusiliers marins (CIFUSIL) des centres de transmission marine et des bases d’aéronautique navale sont rattachées organiquement aux groupements de fusiliers marins (GFM) de Brest et Toulon ;
• création des centres de protection des forces (CENTPROFOR) au sein des GFM pour planifier le service, les entraînements et répondreaux sollicitations d’entraînement des équipages de la Force d’action navale ;
• dissolution des groupes d’intervention et de renfort (GIR) en tant qu’éléments constitués permanents, chaque compagnie / section de service arme désormais un élément d’intervention rapide.

Repost 0
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 16:55
photo Pascal Dagois - Marine Nationale

photo Pascal Dagois - Marine Nationale

 

26 Mars 2015 LV Marie-Christine Berthellet et ASP Inès Glandières - Marine Nationale

 

Depuis octobre dernier, la fonction Protection Défense (PRODEF) connaît une révolution intérieure. Nouveau rythme, nouvelle organisation pour mieux répondre à un besoin opérationnel croissant d’équipes de protection outre-mer, à l’étranger et sur les bâtiments – tout en continuant d’assurer la mission première de protection des sites stratégiques de la Marine sur le territoire national. Un défi pour les 1500 fusiliers marins de la PRODEF.

 

Transformation - PRODEF EN MUTATION

 

 

Au quotidien - VIE DE FUS’ 

 

 

Projection - FUSILIERS MARINS EN ACTION

 

 

PROTECTION DEFENSE - la réforme en marche
Repost 0
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 16:55
Projection - Fusiliers Marins en action


25.03.2015 par Marine Nationale
 

Depuis 2009, les missions des fusiliers marins outre-mer et à l’étranger se sont multipliées. Avec la nouvelle organisation, les unités sont plus à même de répondre aux sollicitations – les fusiliers marins sont ainsi projetés une fois par an pendant 4 mois, pour des missions opérationnelles variées.

 

Illustrations

 

 

 

 

 

 

 

Avec les commandos dans la lutte contre les narcotrafiquants

Depuis 2 ans, la filière cynotechnie des fusiliers marins a connu de nombreux changements. Elle gagne en compétence : détection des stupéfiants en plus de la détection des explosifs et de la capacité offensive/défensive. Et les missions sont au rendez-vous ! Chaque équipe de protection projetée outre-mer ou à l’étranger part avec un équipe cyno . Et, aux Antilles, les unités de fusiliers marins déploient une équipe cyno  avec les commandos marine pour les opérations contre les narcotrafics. Appui pour la maîtrise des suspects et la défense des équipiers, détection de stupéfiants, le binôme a fait ses preuves. Il complète un dispositif éprouvé qui repose sur la complémentarité des moyens humains et techniques, de renseignement, de projection et d’intervention.
Crédit Marine nationale / Largo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Protéger les navires civils en zone sensible

Depuis 2009, la marine assure la protection des flottes de thoniers français qui opèrent en océan Indien et qui sont particulièrement exposées au risque de piraterie. Cette mission est conduite par des marins de toutes spécialités, mais encadrés par la Force maritime des fusiliers marins et commandos (FORFUSCO). Principalement des fusiliers marins qui assurent la préparation opérationnelle des marins non fusiliers et arment une partie du dispositif. Ce sont 80 marins qui participent en permanence à cette mission, dont en moyenne 55 fusiliers marins. Le dispositif équipe de protection embarquée (EPE) armé par des fusiliers marins est régulièrement étendu à d’autres navires d’intérêt et battant pavillon français : des câbliers, des navires affrétés par le ministère de la Défense, etc.
Crédit Marine nationale / P. Cupillard

 

 

 

 

 

 

 

 

Sentinelle(s)

Après les attaques terroristes des 7 et 9 janvier à Paris, le président de la République a déclenché le contrat protection qui prévoit le déploiement de 10 000 hommes sur le territoire national. Pour ce déploiement exceptionnel, baptisé opération Sentinelle, les fusiliers marins ont répondu présents. Dans le cadre de cette opération, ils sont notamment déployés en protection à Brest et Toulon. Par ailleurs, l’ensemble des dispositifs de protection ont été accentués.
Crédit Marine nationale / C LUU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Horizons africains

À Djibouti, les fusiliers marins arment trois éléments : une unité qui assure la protection de la base navale, un détachement qui assure la protection du camp d’Arta des commandos marine, un élément EPE prépositionné pour protéger certains navires civils battant pavillon français qui vont transiter dans le golfe d’Aden ou en océan Indien. Début février, les fusiliers marins de la base navale de Djibouti ont participé à la protection du porte-avions Charles de Gaulle. Les fusiliers marins peuvent être déployés en opération extérieure pour assurer la protection d’unités marine. En 2013-2014, un détachement de fusiliers marins a ainsi assuré la protection des Atlantique 2 engagés dans l’opération Serval.
Crédit armée de l’Air/ L. Bernard

Repost 0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 08:25
Dimanche 22 mars à 18h40 sur M6, reportage sur les forces armées aux Antilles et la lutte contre le narcotrafic

 

19 03 2015 par FAA

 

Dimanche 22 mars 2015 à 18h40, tous devant vos écrans pour la diffusion dans l’émission « Grand format » de 66 minutes sur M6 d’un reportage de 45 minutes sur les forces armées aux Antilles et la lutte contre le narcotrafic.

 

Pendant un mois, un journaliste de M6 a suivi l’équipage de la frégate de surveillance Ventôse et la flottille 36F dans sa lutte contre le narcotrafic en mer des Caraïbes.

 

Renforcé par une équipe de commandos marine, le Ventôse a notamment saisi, au cours de cette mission interministérielle et internationale, plus d’une tonne de marijuana.

 

GoPro, caméra infrarouge, plongez au cœur d’une des missions permanentes des forces armées aux Antilles.

Repost 0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 11:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

17 février 2015 par Jean-Dominique Merchet

 

Le contre-amiral Laurent Isnard fait partie des favoris pour prendre, à l'été prochain, le poste de G-COS, c'est-à-dire la tête du Commandement des opérations spéciales (COS). Il y succèderait au général Grégoire de Saint-Quentin, nommé en 2013.

 

Laurent Isnard est actuellement dans le coeur nucléaire des opérations, à son poste  de "Chef conduite des opérations" au Centre de planification et de conduite des Opérations (CPCO) de l’État-major des armées.

 

Issu de l'Ecole navale, Laurent Isnard, né en 1962, est commando-marine, nageur de combat, ancien pacha du commando Hubert et du TCD L'Orage.

Repost 0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 17:55
Sauts d’évaluation pour le CEPA/10S

 

23 Février 2015 Source : Marine nationale

 

Le parachutiste d’essai du Centre d’Expérimentations Pratiques et de réception de l’Aéronautique navale (CEPA/10S) a réalisé une série de sauts d'évaluation d'une gaine d'emport de matériel à grande capacité.

 

L'évaluation, menée en coopération avec les autres armées, a pris fin en décembre dernier. La mise en service de cet équipement, prévue prochainement, permettra aux chuteurs opérationnels de la Force des Fusiliers marins et Commandos de transporter les équipements nécessaires à la réalisation de leurs nouvelles  missions.

 

Implanté sur la base d'aéronautique navale (BAN) de Hyères, le centre d'expérimentations pratiques et de réception de l'aéronautique navale (CEPA/10S) est l'organisme spécialisé de la Marine pour l'expérimentation, la validation de nouveaux matériels aéronautiques et la réception et le convoyage des aéronefs de l'aéronautique navale.

Repost 0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 12:25
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

Crédits : Etat-major des armées / Marine nationale

 

Du 14 janvier au 13 février 2015, la frégate de surveillance Ventôse était déployée en mer des Antilles pour une mission de lutte contre le narcotrafic.

 

Reportage photos



 

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Repost 0
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 12:25
FAA : la frégate Ventôse intercepte un Go Fast

14 févr. 2015 Marine Nationale

Dans la nuit du 12 au 13 février 2015, la frégate de surveillance Ventôse a pris en chasse un Go-fast suspecté de trafic de stupéfiants. Plus d'une tonne de marijuana a été récupérée par la frégate.

Repost 0
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 09:25
FAA : la FS Ventôse de retour de mission de lutte contre le narcotrafic en mer des Antilles

 

14/02/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Du 14 janvier au 13 février 2015, la frégate de surveillance Ventôse était déployée en mer des Antilles pour une mission de lutte contre le narcotrafic.

 

L’objectif de la mission était d’affiner la surveillance maritime de la zone afin d’établir une connaissance précise des activités des navires, de détecter le comportement suspect d’embarcations au profit des services de renseignements français et alliés, et d’intervenir le cas échéant sur les bâtiments susceptibles de se livrer à du trafic de drogue.

 

Pour mener à bien sa mission, la frégate de surveillance Ventôse, équipée de son hélicoptère embarqué Panther, a appareillé de Fort-de-France avec à son bord des commandos Marine, venus compléter l’équipe de visite de la frégate. Un avion de patrouille maritime Falcon 50 de la Marine nationale était également déployé afin de soutenir ce dispositif maritime.

 

Le 3 février, le Ventôse est ainsi intervenu sur un bâtiment de pêche suspect, et avec les accords des autorités vénézuéliennes, l’équipe de visite a effectué une fouille du navire, qui a permis de découvrir une importante somme d’argent correspondant au paiement d’une quantité de cocaïne. Selon les instructions de l’Etat du pavillon, l’embarcation, ses sept passagers et l’argent ont été pris en charge par les garde-côtes vénézuéliens pour la mise en œuvre du processus judiciaire. Un deuxième cargo suspect a été localisé en pleine mer des Caraïbes par la frégate française, et dans le cadre d’une coopération internationale, celui-ci a été pris en chasse par les Coast Guards américains qui sont intervenus à quai sur le cargo et y ont trouvé près d’une tonne de cocaïne.

 

Dans la nuit du 12 au 13 février, la frégate Ventôse est de nouveau intervenue pour poursuivre cette fois-ci un Go Fast se dirigeant vers la Guadeloupe. Ce Go Fast, suspecté de trafic de stupéfiants,avait été reporté aux autorités françaises par l’OCRTIS via la NCA (National Crime Agency) et par les garde-côtes de Sainte-Lucie. Lors de la poursuite du Go Fast effectuée par l’hélicoptère embarqué Panther, un changement de route de l’embarcation filant à près de 30 nœuds en direction de Sainte-Lucie a pu être observé, ainsi que le rejet à la mer des ballots de drogue que convoyaient les cinq passagers. L’équipage du Ventôse a récupéré près d’une quarantaine de ballots de marijuana, laissant aux autorités saint-luciennes la poursuite du Go Fast avec leurs propres moyens. L’hélicoptère Alouette III de la Marine nationale a rejoint le 13 février au lever du jour le Ventôse afin de compléter le dispositif de recherche des ballots, avant le retour à Fort de France de la frégate. Au bilan, plus d’une tonne de Marijuana a été récupérée par le Ventôse et a été transmise à l’OCRTIS pour destruction dès son accostage à Fort-de-France.

 

Ces interventions illustrent l'efficacité de l'action interministérielle menée par la France et ses partenaires étrangers contre le trafic de produits stupéfiants en zone Antilles-Guyane. 

 

Les forcés armées aux Antilles (FAA) garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Elles constituent un dispositif interarmées à dominante aéromaritime de premier plan sur le Théâtre Antilles-Guyanes.

FAA : la FS Ventôse de retour de mission de lutte contre le narcotrafic en mer des AntillesFAA : la FS Ventôse de retour de mission de lutte contre le narcotrafic en mer des Antilles
FAA : la FS Ventôse de retour de mission de lutte contre le narcotrafic en mer des AntillesFAA : la FS Ventôse de retour de mission de lutte contre le narcotrafic en mer des AntillesFAA : la FS Ventôse de retour de mission de lutte contre le narcotrafic en mer des Antilles
FAA : la FS Ventôse de retour de mission de lutte contre le narcotrafic en mer des AntillesFAA : la FS Ventôse de retour de mission de lutte contre le narcotrafic en mer des Antilles
Repost 0
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 08:25
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

16 Février 2015 Marine Nationale

 

Du 14 janvier au 13 février 2015, la frégate de surveillance Ventôse était déployée en mer des Antilles pour une mission de lutte contre le narcotrafic.

 

L’objectif de la mission était d’affiner la surveillance maritime de la zone afin d’établir une connaissance précise des activités des navires, de détecter le comportement suspect d’embarcations au profit des services de renseignements français et alliés, et d’intervenir le cas échéant sur les bâtiments susceptibles de se livrer à du trafic de drogue.

 

Pour mener à bien sa mission, la frégate de surveillance Ventôse, équipée de son hélicoptère embarqué Panther, a appareillé de Fort-de-France avec à son bord des commandos Marine, venus compléter l’équipe de visite de la frégate. Un avion de patrouille maritime Falcon 50 de la Marine nationale était également déployé afin de soutenir ce dispositif maritime.

 

Le 3 février, le Ventôse est ainsi intervenu sur un bâtiment de pêche suspect, et avec les accords des autorités vénézuéliennes, l’équipe de visite a effectué une fouille du navire, qui a permis de découvrir une importante somme d’argent correspondant au paiement d’une quantité de cocaïne. Selon les instructions de l’Etat du pavillon, l’embarcation, ses sept passagers et l’argent ont été pris en charge par les garde-côtes vénézuéliens pour la mise en œuvre du processus judiciaire. Un deuxième cargo suspect a été localisé en pleine mer des Caraïbes par la frégate française, et dans le cadre d’une coopération internationale, celui-ci a été pris en chasse par les Coast Guards américains qui sont intervenus à quai sur le cargo et y ont trouvé près d’une tonne de cocaïne.

 

Dans la nuit du 12 au 13 février, la frégate Ventôse est de nouveau intervenue pour poursuivre cette fois-ci un Go Fast se dirigeant vers la Guadeloupe. Ce Go Fast, suspecté de trafic de stupéfiants,avait été reporté aux autorités françaises par l’OCRTIS via la NCA (National Crime Agency) et par les garde-côtes de Sainte-Lucie. Lors de la poursuite du Go Fast effectuée par l’hélicoptère embarqué Panther, un changement de route de l’embarcation filant à près de 30 nœuds en direction de Sainte-Lucie a pu être observé, ainsi que le rejet à la mer des ballots de drogue que convoyaient les cinq passagers. L’équipage du Ventôse a récupéré près d’une quarantaine de ballots de marijuana, laissant aux autorités saint-luciennes la poursuite du Go Fast avec leurs propres moyens. L’hélicoptère Alouette III de la Marine nationale a rejoint le 13 février au lever du jour le Ventôse afin de compléter le dispositif de recherche des ballots, avant le retour à Fort de France de la frégate. Au bilan, plus d’une tonne de Marijuana a été récupérée par le Ventôse et a été transmise à l’OCRTIS pour destruction dès son accostage à Fort-de-France.

 

Ces interventions illustrent l'efficacité de l'action interministérielle menée par la France et ses partenaires étrangers contre le trafic de produits stupéfiants en zone Antilles-Guyane. 

 

Les forcés armées aux Antilles (FAA) garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Elles constituent un dispositif interarmées à dominante aéromaritime de premier plan sur le Théâtre Antilles-Guyanes.

Repost 0
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 09:55
Archives photographiques Pierre Ernault

Archives photographiques Pierre Ernault


16.02.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

On a appris hier la mort d'un ancien du commando Kieffer. Pierre Ernault (badge n° 87) était né le 29 octobre 1921 au Mans (Sarthe). Quartier-maître canonnier, il fut l'un des 177 jeunes volontaires à débarquer sur la plage de Colleville, en Normandie, sous les ordres du commandant Philippe Kieffer. Pierre Ernault avait été promu officier de l'ordre de la Légion d'honneur l'an dernier.

 

Il est décédé le 13 février, à l'âge de 93 ans. Ses obsèques auront lieu aujourd'hui, lundi 16 février, à 14h30 en l'église de Ploudalmezeau (Finistère).

 

Pour lire sa biographie, cliquer ici. Et ici un article paru dans les pages locales d'Ouest-France, le 7 juin 2014

Repost 0
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 08:56
Baptême de la promotion Loïc Le Page  - PMM KIEFFER

 

Source ANFMC

 

Le 7 Février à Villeneuve Saint-George a eu lieu le baptême de la PMM KIEFFER. Elle porte le nom du M.P. Loïc Le Page tombé en AFGHANISTAN.

 

La cérémonie a eu lieu en présence de la famille de Loïc Le Page, du VAE C.Prazuck et de l'Amiral Lanxade ,.

 

Le Président de l'ANFMC,  PH Desgrees du Lou et une délégation de la section ANFMC de Paris ont accompagné cette cérémonie.

 

Reportage photos / Cérémonie / Galerie photo - Lien web

Remerciements photos / L.SOCHA et J.P.MONMASSON

 

Reportage photos / Cérémonie / Galerie photo - Lien web

Remerciements photos / Cindy Gallet et Jean-Luc Tisseyre

Baptême de la promotion Loïc Le Page  - PMM KIEFFER
Repost 0
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 17:55
Visite chez les fusiliers marins et commandos marine

M. Savy, préfet du Morbihan avec l’Amiral Coupry et le CV Houel – commandant l’école des fusiliers marins – sur le parcours commando - photo JP Pons - Marine Nationale

 

2 Février 2015 Sources : Marine nationale

 

Le 30 janvier 2015, le contre-amiral Olivier Coupry, commandant la force maritime des fusiliers marins et commandos, a accueilli monsieur Jean-François Savy, préfet du Morbihan, monsieur Gwendal Rouillard, député de Lorient et secrétaire de la commission de Défense nationale et des forces armées à l’Assemblée nationale, madame Thérèse Thiéry, maire de Lanester et monsieur Jean-Francis Treffel, sous-préfet de Lorient, pour une présentation et visite de la force implantée à Lanester (56).

 

Les échanges ont commencé avec une présentation complète de la force, ses capacités et ses enjeux par l’amiral Coupry et ont été suivis de rencontres avec les fusiliers marins et commandos sur leurs infrastructures d’entraînement.

 

Messieurs Savy et  Rouillard, madame Thiéry et monsieur Treffel se sont fait présenter le parcours assaut commandos de l’École des fusiliers marins sur lequel du personnel de la force était en évaluation, puis ils ont assisté à une démonstration de tir du commando Trépel qui a également présenté ses équipements et missions. La visite s’est achevée avec une présentation du programme ECUME, la nouvelle embarcation rapide des commandos marine. Les invités ont pu tester l’embarcation sur les eaux du Blavet.

Visite chez les fusiliers marins et commandos marineVisite chez les fusiliers marins et commandos marine
Repost 0
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 12:55
Kieffer animé

 

21 Novembre 2014 Marine Nationale

 

Beyond the Lines : derrière ce titre - trop Hollywoodien - se cache un court-métrage d’animation fort réussi réalisé par des étudiants de l’Ecole Supérieure des Métiers Artistiques (ESMA) de Montpellier. En 335 secondes, ces jeunes auteurs rendent un fort bel hommage à ces Français qui ont débarqué les premiers le 06 juin 1944 à Ouistreham : le commando Kieffer.

 

Au milieu de soldats au destin tracé, deux enfants sont embarqués dans une guerre qui ne les concerne pas... Ou presque.

What happens when the violence of a battlefield is seen through the eyes of children? Only a written feeling that floats in the air.

 

Realisateurs / Directors : Chloé Bonnet, Séraphin Guery, Elodie Houard, Baptiste Lebouc, Pierre Tarsiguel.

 

Music & Sound : José Vicente - Studio des aviateurs

 

Film d'animation réalisé dans le cadre de la formation cinéma d'animation 3D de l'école ESMA (promo 2013).

© ESMA - Ecole Supérieure des Métiers Artistiques

Repost 0
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 08:45
photo D. GEFFROY

photo D. GEFFROY

 

18 nov. 2014 Crédits : État-major des armées / Armée de Terre

 

Du 11 au 23 octobre 2014, Djibouti a été le théâtre de la campagne internationale de tireurs d’élites longue distance (International Concentration for Advanced Sniping in Djibouti ou ICASD). Organisé par le Groupement de Forces Spéciales (GFS) avec le soutien des forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj), cet événement, créé par les commandos marine il y a douze ans, est l’occasion pour des tireurs d’élite de tous horizons de confronter leurs performances.

 

Repost 0
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 08:45
photos D. Geffroy - FFDj

photos D. Geffroy - FFDj

 

04/11/2014 Sources : État-major des armées

 

Du 11 au 23 octobre 2014, Djibouti a été le théâtre de la campagne internationale de tireurs d’élites longue distance (International Concentration for Advanced Sniping in Djibouti ou ICASD). Organisé par le Groupement de Forces Spéciales (GFS) avec le soutien des forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj), cet événement, créé par les commandos marine il y a douze ans, est l’occasion pour des tireurs d’élite de tous horizons de confronter leurs performances.

 

Le 1er Régiment parachutiste d’infanterie de marine (1erRPIMa), le commando parachutiste de l’air n°10 (CPA 10), les commandos marine, ainsi que le Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) ont participé à ce challenge de tir longue distance. Les Navy Seals américains ainsi que deux unités des forces spéciales italiennes ont également été invitées.

 

C’est après 15 jours de compétition intense que le verdict est rendu. Deux classements ont été réalisés : une catégorie par binôme, et une catégorie individuelle. Le classement par équipe a vu se distinguer le commando de Montfort, les Navy Seals américains et un binôme du commando Hubert. Pour le classement individuel un marin des Navy Seals américain un soldat des forces spéciales italiennes et un gendarme du GIGN occupent le podium. 

 

L’ICASD permet aux unités présentes de partager leurs connaissances et de s’entrainer dans des conditions proches des théâtres où ils sont engagés. Constitués en 12 binômes (un tireur et un spotter, assurant l’observation du tir et déterminant les éventuelles corrections), les participants se confrontent sur treize épreuves (tirs de nuit, parcours dynamique, tir à distances inconnues, etc.). Chaque épreuve rapporte un certain nombre de points. Ces derniers ont ensuite été additionnés afin d’avoir le classement général.

 

En conformité avec le traité de coopération de défense signé en 2011 avec la république de Djibouti, les FFDj constituent une base opérationnelle avancée en Afrique de l’Est. Elles participent ainsi au dispositif militaire français prépositionné permettant de disposer d’un réservoir de forces pouvant être projetées rapidement en cas de crise. Par ailleurs, les FFDj bénéficient d'une capacité d’entraînement permanente, avec comme principal « outil » le centre d’entraînement au combat et d’aguerrissement au désert de Djibouti (CECAD) qui accueille des unités permanentes ou en mission de courte durée des FFDj, des unités ou écoles de métropole, ainsi que les forces armées djiboutiennes et étrangères.

FFDj : La campagne de tireur d’élite ICASD dévoile son classement
FFDj : La campagne de tireur d’élite ICASD dévoile son classement
FFDj : La campagne de tireur d’élite ICASD dévoile son classement
FFDj : La campagne de tireur d’élite ICASD dévoile son classement
FFDj : La campagne de tireur d’élite ICASD dévoile son classement
FFDj : La campagne de tireur d’élite ICASD dévoile son classement
FFDj : La campagne de tireur d’élite ICASD dévoile son classement
FFDj : La campagne de tireur d’élite ICASD dévoile son classement
FFDj : La campagne de tireur d’élite ICASD dévoile son classement
FFDj : La campagne de tireur d’élite ICASD dévoile son classement
FFDj : La campagne de tireur d’élite ICASD dévoile son classement
Repost 0
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 12:55
De Kieffer à Kieffer - Innovation dans l’action


21 Mai 2014  Source: Marine nationale

 

Le 6 juin 1944, parmi les 132 715 soldats alliés qui débarquent sur les plages normandes autour de la localité d’Ouistreham il y a 70 ans exactement, 177 seulement sont français. Il s’agit des fusiliers marins commandos emmenés par Philippe Kieffer. Suivant l’appel du général de Gaulle, ce sont les premiers étrangers admis  au stage commando des « bérets verts » britanniques. Volonté, courage physique et moral exceptionnels, exemplarité, humilité… L’esprit des commandos de Kieffer perdure aujourd’hui dans une unité des commandos qui porte le nom de ce glorieux ancien. Kieffer d’hier et d’aujourd’hui. 

 

HISTOIRE
La mémoire de nos pairs

 

KIEFFER
Esprit et résilience

 

COMMANDO KIEFFER
Une affaire de spécialistes

 

PROFILS
Des commandos pas comme les autres

 

Repost 0
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 17:55
NH90 Caïman : la polyvalence au service du combat aéromaritime


24 oct. 2014 Ministère de la Défense

 

Le NH90 Caïman de la Marine nationale est employé dans un large panel de missions : le combat aéromaritime embarqué, la lutte anti-sous-marine et antisurface, le contre-terrorisme et la piraterie, le transport de personnel et de matériel, les missions de secours maritime et d’évacuation sanitaire. Grâce à ses caractéristiques techniques (sa masse, ses dimensions, ses pales et son pylône de queue à repliage automatique), l’hélicoptère Caïman est embarqué sur frégates légères de type La Fayette, Horizon, Fremm... et porte-hélicoptères de type BPC.

Repost 0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 15:55
CATAMARAN, opération débarquement dans le Var

 

21/10/2014 A. Herlin - Armée de Terre

 

20 octobre 2014, 3 h du matin précises : l’exercice CATAMARAN est enclenché. Première étape d’un exercice qui se poursuit à terre et en mer jusqu’au 26 octobre.

 

L’opération débute avec l’infiltration de l'unité Jaubert des commandos Marine sur la plage de Saint-Aygulf dans le Var. Une fois la zone sécurisée, les plongeurs démineurs neutralisent les éventuels engins explosifs. Les engins du 6e régiment du génie interviennent ensuite pour faciliter le déploiement des autres véhicules de la force terrestre embarquée. Pour la première fois depuis leur mise en service, des VBCI du 2e régiment d’infanterie de marine (2e RIMA) qui débarquent. Fin de l’opération amphibie en dix heures. Au total, plus de 600 hommes et plus de 139 véhicules de la 9e brigade d’infanterie de marine (9e BIMa) ont débarqué.

Repost 0
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 13:55
Cérémonie de tradition et inauguration du nouveau musée des fusiliers marins

 

08/10/2014 Marine nationale

 

Afin de célébrer le centenaire des combats de la bataille de Dixmude, qui se sont déroulés du 16 octobre au 10 novembre 1914 en Belgique, le ministre de la Défense a présidé une cérémonie de tradition, le 7 octobre 2014 à Lorient en présence de l’amiral Bernard Rogel, chef d’état-major de la Marine et du contre-amiral Olivier Coupry, commandant la force maritime des fusiliers marins et commandos. De nombreuses personnalités civiles et militaires ainsi que des élèves des collèges Jean Le Coutaller (Lorient) et Henri Wallon (Lanester) ont également pris part à la cérémonie. L’occasion de rendre hommage aux fusiliers marins de la brigade de l’amiral Ronarc’h, qui grâce à leur courage, à leur détermination et à leur sacrifice, ont permis de contrer l’offensive allemande dans les Flandres et de stopper l’avancée ennemie.

 

Baptême du cours de jeunes engagés

 

Au cours de la cérémonie, le cours QMF n°31 a été baptisé du nom du quartier-maître Le Priellec du 1er Régiment de Fusiliers Marins, mort pour la France le 30 novembre 1914 à Dixmude (Belgique). Les jeunes fusiliers ont été présentés à leur Drapeau, le troisième le plus décoré de France, et se sont vus remettre les fourragères portées par l’école des fusiliers marins.

Le ministre a par la suite procédé à une remise de décorations, en particulier au contre-amiral (2S) Le Deuff, élevé au rang de Grand Officier de la Légion d’honneur, à M. Louis Bégot (Commandeur) et au capitaine de corvette Cohen (Chevalier). Par ailleurs, quatre commandos marine du commando Kieffer se sont vus remettre la Croix de la Valeur Militaire pour leur courage et leur réussite au cours de récentes d’opérations extérieures.

 

Inauguration du musée de tradition de l’école des fusiliers marins

 

En clôture de cette journée de commémorations, le ministre de la Défense a participé, en présence des élus locaux, des autorités civiles et d’anciens combattants, à l’inauguration du musée de tradition des fusiliers marins, dans ses nouveaux locaux à Lanester. Placé sous la responsabilité du commandant de l’école des fusiliers marins, le musée est désormais plus spacieux et plus accessible, grâce à la mobilisation des bénévoles du musée et avec le soutien de la mission du Centenaire. Il permet d’entretenir un lien étroit entre la force et le grand public et de perpétuer les valeurs et les traditions héritées de la brigade de l’amiral Ronarc’h, mise à l’honneur par la Marine nationale.

Cérémonie de tradition et inauguration du nouveau musée des fusiliers marinsCérémonie de tradition et inauguration du nouveau musée des fusiliers marins

Note RP Defense : voir la page Facebook du Musée des fusiliers marins et Commandos Marine

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories