Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 16:55
Le BPC Dixmude à Lorient le 6 et le 7 octobre


04.10.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

L'escale du BPC Dixmude au port de commerce de Lorient du 6 au 8 octobre sera l'occasion d'ouvrir le navire à la visite de groupes constitués et à la population les 6 et 7 octobre.

 

Visite du Dixmude :
- lundi 6 et mardi 7 octobre de 15h à 17h, visites de groupes (durée 1h15) sur inscriptions par mail à garn-lorient@marine.defense.gouv.fr  
- Mardi 7 octobre de 9h à 12h : visites individuelles sur présentation d'une pièce d'identité

 

Exposition de photos d'époque de l'amiral Ronarc'h à bord du bateau : visites de 9h à 12h00 et de 15h à 17h. Cette exposition est préparée par le lycée Amiral Ronarc'h de Brest et ses professeurs d'histoire à partir de 20 photos d'époque, inédites, prêtées par l'arrière-petite-fille de l'amiral Ronarc'h.

 

Inauguration du Musée de Tradition de l'Ecole des Fusiliers-Marins, le mardi 7 octobre dans l'après-midi.

 

Le BPC fera ensuite escale à Zeebrugge du 10 au 15 octobre, à Brest du 17 au 19 octobre et à Lisbonne le 21 octobre.

Repost 0
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 14:55
Ralf Tech, l’esprit commando

 

19.09.2014 par Sam Bonjean - estrepublicain.fr

 

Montbéliard._ Le parfum du secret… De tout temps, les amateurs de montres ont réservé un accueil particulier aux modèles initialement conçus pour les militaires. D’un côté, il y a la charge émotionnelle que revêt l’objet, de l’autre une certaine forme de crédibilité. Si les professionnels de l’armée ont choisi tel modèle c’est bien parce qu’il répondait aux exigences drastiques requises. Ce qui confère au garde-temps ainsi adoubé un petit supplément d’âme. Une plus value, un gage de qualité.

Depuis des lustres, les horlogers ont compris tout l’intérêt qu’ils pouvaient retirer de ces associations. Les exemples sont légions.

Aujourd’hui, c’est le tour de Ralf Tech, la petite entreprise française dont les montres sont assemblées à La Joux et dont certains modèles sont développés dans le Doubs. Mais, secret défense oblige, il n’est pas possible d’être plus précis.

Toujours est-il que la marque créée par Frank Huyghe, « fournisseur des Forces Spéciales françaises depuis 2010 et particulièrement des nageurs de combat », comme il aime à le rappeler, a vécu un grand moment, le 23 juillet dernier. L’école de plongée de la marine nationale, basée à Saint-Mandrier, remettait le 1.000e certificat de nageur de combat.

 

 

Suite de l'article

Repost 1
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 19:55
photo Lisa Bessodes - Marine Nationale

photo Lisa Bessodes - Marine Nationale

 

6 Août 2014 Marine Nationale

 

Retrouvez en exclusivité l’entretien complet du contre-amiral ISNARD à l’occasion de la remise du brevet aux hippocampes ailés au 1000ème nageur de combat.

 

Aujourd’hui 23 juillet 2014 est une date forte pour les nageurs de combat ! Cette unité spéciale reçoit son 1000ème nageur breveté. Les années qui suivront sa certification seront pour le jeune nageur de combat une succession de périodes de stages, d’entraînements et d’opérations sur toutes les mers du globe. Il pourra être amené à opérer dans des zones montagneuses, désertiques, urbaines ou rurales ou encore dans toutes les jungles où l’armée française est déployée. Il y interviendra parfois seul en toute discrétion, parfois aux côtés de ses camarades des forces conventionnelles.

 

photo Lisa Bessodes - Marine Nationale

photo Lisa Bessodes - Marine Nationale

 

Pour nous parler de ce métier, rien de mieux que de rencontrer le contre-amiral Laurent Isnard. Breveté successivement commando marine, nageur de combat et instructeur de chute libre, voici un homme qui a pris part à plusieurs opérations spéciales notamment au sein du non moins célèbre commando Hubert. L’amiral Isnard exerce aujourd’hui la responsabilité de Chef conduite des opérations au Centre de planification et de conduite des Opérations (CPCO) de l’État-major des armées.

Repost 0
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 07:45
Libye : évacuation de ressortissants dans la nuit du 29 au 30 juillet 2014 (màj)

 

30/07/2014 Sources : EMA

 

Le 27 juillet 2014, compte-tenu de la situation en Libye, le gouvernement français a demandé à l’ensemble de ses ressortissants de quitter ce pays.

 

Dans le même temps, il a demandé au chef d’état-major des armées, le général d’armée Pierre de Villiers, de planifier et de conduire une opération visant à permettre aux ressortissants français encore présents sur zone, ainsi qu’à d’autres ressortissants, de pouvoir quitter le pays en sécurité.

 

Dans ce cadre, le centre de planification et de conduite des opérations (EMA/CPCO) a ordonné le déploiement de la frégate anti-sous-marine (FASM) Montcalm et de la frégate de type La Fayette (FLF) Courbet au large des côtes libyennes, à hauteur de Tripoli. Placée sous le contrôle opérationnel du commandant en chef Méditerranée (CECMED), le vice-amiral d’escadre Yves Joly, une opération a été conduite dans la nuit du 29 au 30 juillet. Elle a permis l’évacuation en sécurité de 47 personnes, dont une majorité de Français.

 

Cette opération a été conduite en liaison avec nos alliés américains.

 

Le ministère des affaires étrangères et du développement international (MINAEDI), responsable de la sécurité des Français à l’étranger, a assuré la supervision de cette mission d’aide au départ de ressortissants français, depuis le territoire libyen, jusqu’à leur prise en charge sur le territoire national.

 

L’opération s’est déroulée en trois temps.

 

Le premier temps a consisté à prépositionner un dispositif maritime au large du port de Tripoli. La FASM Montcalm a ainsi appareillé de Toulon le lundi 28 juillet au soir, emportant à son bord une équipe de la cellule de crise du ministère des Affaires étrangères (MINAEDI), chargée de la coordination des opérations en lien avec l’ambassade de France en Libye. La frégate a été rejointe en mer par la FLF Courbet. Les deux frégates françaises se sont placées à proximité du port de Tripoli dans la nuit du mardi 29 au mercredi 30.

 

Le deuxième temps des opérations a été marqué par les opérations d’extraction des ressortissants depuis le sol libyen. Après avoir mis à terre des éléments de sécurisation, les deux frégates ont engagé leurs embarcations rapides afin de permettre l’embarquement en six rotations de l’ensemble des bénéficiaires de l’évacuation. Ces derniers ont été accueillis par les équipages des deux frégates, avant d’être regroupés sur la FASM Montcalm. A bord, des équipes ont été spécialement dédiées pour faciliter leur quotidien au cours de leur transit vers la France.

 

La FASM Montcalm a ensuite mis le cap sur Toulon où les ressortissants seront pris en charge dans les jours à venir par les équipes du MINAEDI. Il s’agit du troisième temps de cette opération, qui est actuellement toujours en cours.

 

Cette mission reposait sur le schéma type d’une opération d’évacuation de ressortissants. Il s’agit d’opérations de sécurité visant à protéger les ressortissants résidant à l’étranger, en assurant leur évacuation depuis une zone présentant une menace pouvant mettre en danger leur sécurité. Ces opérations font l’objet d’entraînements réguliers des forces armées. La décision d’évacuer les ressortissants est du ressort du ministère des affaires étrangères et du développement international (MINAEDI), responsable de la sécurité des Français à l’étranger.

Libye : évacuation de ressortissants dans la nuit du 29 au 30 juillet 2014 (màj)Libye : évacuation de ressortissants dans la nuit du 29 au 30 juillet 2014 (màj)
Libye : évacuation de ressortissants dans la nuit du 29 au 30 juillet 2014 (màj)
Repost 0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 12:45
photo EMA - FFDj

photo EMA - FFDj

 

09 Juillet Ouest-france.fr

 

Gwendal Rouillard, député de Lorient, présentait ce mercredi à Paris, son rapport d'évaluation du dispositif militaire en Afrique et de suivi des opérations en cours.

 

Cinq mois de travaux, dix pays visités pour évaluer le dispositif militaire en Afrique et prendre la mesure des opérations en cours : c'est le résultat de la mission réalisée par Gwendal Rouillard, député socialiste de la 5e circonscription du Morbihan, et Yves Fromion, député UMP du Cher.

 

Suite de l'article

Repost 0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 07:56
Au cœur du commando Hubert, le plus secret de l’armée française

 

7 juillet 2014 Portail des Sous-Marins

 

Le commando Hubert qui fait partie des forces spéciales est l’une des unités les plus secrètes de l’armée française. Ces nageurs de combat sont spécialisés dans la lutte sous-marine, le saut en parachute sous oxygène à plus de 4000 mètres et dans la lutte anti-terroristes.

 

Référence : Tf1

Repost 0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 16:55
video Ouest-France

video Ouest-France

 

- Ouest-France

 

Quelque 87 Fusco défileront le lundi 14 juillet sur les Champs-Élysées, à Paris. Ils s'entraînent depuis aujourd'hui sur une piste d'atterrissage de Lann-Bihoué.

 

Lire l'article

 

 

Repost 0
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 05:42
photos Jean-philippe Pons - Marine Nationale

photos Jean-philippe Pons - Marine Nationale

 

18 Juin 2014 Marine nationale

 

L’amiral Bernard Rogel s’est rendu mercredi 18 juin en terre lorientaise pour décorer les six unités de commandos marine au titre de leurs engagements dans les opérations extérieures lors des dix dernières années.

 

Fourragère de la Croix de la Valeur Militaire pour les commandos Hubert et Trépel

 

Les commandos Hubert, Trépel et Kieffer se sont vus remettre une Croix de la Valeur Militaire (CVM) à titre collectif pour les nombreuses opérations auxquelles ils ont participé en Afghanistan. Les commandos Hubert et Trépel sont titulaires de deux citations à l’ordre de la Marine nationale comportant l’attribution de la CVM pour les missions accomplies en Afghanistan. A ce titre, ils se sont vus remettre la fourragère aux couleurs du ruban de la CVM.

 

Les six unités de commandos marine se sont également vu remettre une CVM dans le cadre de l’opération Serval.

Remise de décorations pour les unités de commandos marine
Repost 0
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 09:55
photo Musée de tradition des fusiliers-marins

photo Musée de tradition des fusiliers-marins

 

10.06.2014 par ministere de la defense

Pourquoi s’est-il engagé alors qu’il avait juste 17 ans ? Pourquoi ce jeune Breton a-t-il rejoint la France Libre après l’appel d’un général alors inconnu ? A 20 ans, comment est-il parvenu à participer à la plus importante mission amphibie interarmées et interalliée de tout les temps, sous le béret vert des premiers commandos Kieffer ? Soixante-dix ans plus tard, Léon Gautier, vétéran de 92 ans, revient sur son débarquement  en Normandie, le 6 juin 1944. Il faisait parti des 177 commandos Kieffer à prendre Sword beach. Un retour émouvant sur un destin hors du commun.

Repost 0
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 08:55
Le La Fayette au mouillage devant Liberty Island photo A.MANZANO Marine nationale

Le La Fayette au mouillage devant Liberty Island photo A.MANZANO Marine nationale


9 Juin 2014 Marine Nationale

 

À l’occasion du 70e anniversaire du débarquement sur les plages de Normandie, la Marine nationale se mobilise pour faire découvrir ses métiers et rendre hommage aux vétérans du 1er bataillon des fusiliers marins commandos. Composé de 177 marins emmenés par le LV Kieffer, ce commando est la seule unité française ayant débarqué sur les plages de Normandie le 6 juin 1944, à Ouistreham. En mer, les Forces navales françaises libres (FNFL) étaient également présentes avec les croiseurs Montcalm et Georges Leygues.

 

Repost 0
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 10:55
Cérémonie de tradition à Colleville-Montgomery

 

06.06.2014 par Marine Nationale

Repost 0
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 17:55
70 ans du D-Day - JT n°1 - Mardi 3 juin 2014


04/06/2014   Loïc PICARD

 

Le 6 juin 2014, la France commémore le 70ème anniversaire du Débarquement allié en Normandie. À cette occasion, retrouvez du 4 au 9 juin un journal vidéo quotidien avec les principaux événements s'étant tenus dans le cadre des commémorations.
Aujourd'hui, au sommaire du premier journal, la marche pour la mémoire des commandos-marine et fusiliers-marins avec de jeunes élèves bas-normands, et les coulisses de la préparation de la cérémonie internationale qui se tiendra le 6 juin à Ouistreham.

 

Repost 0
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 12:56
Les Commandos Marine coiffent leur béret vert

 

05/06/2014 ASP Camille MARTIN

 

Lors d’une cérémonie exceptionnelle, les 17 nouveaux brevetés du stage commando marine n° 141 se sont vus remettre le 4 juin, à Colleville-Montgomery en Normandie, leur béret vert. En pleine période de commémorations, ces jeunes soldats ont eu l’honneur de recevoir le fameux béret d’élite des mains de trois des derniers commandos français ayant participé au débarquement du 6 juin 1944.

 

« Voici votre béret, soyez-en digne. » Le 6 juin 1944, 177 commandos marine français emmenés par Philippe Kieffer débarquaient sur les plages normandes aux côtés des Alliés venus libérer la France. Soixante-dix ans après, les dix-sept brevetés du stage commandos n° 141 ont eu le grand honneur de se voir remettre leur béret vert, à Colleville-Montgomery, par trois de ces derniers commandos, Léon Gautier, Jean Masson et Jean Morel. « Je suis extrêmement fier de cette remise de béret vert, confie l’un des jeunes brevetés, c’est l’aboutissement d’un long stage. Ce n’était pas facile tous les jours mais il fallait s’accrocher et surtout ne pas penser à l’échec. Ce n’est que le début, j’espère vite rejoindre ma future unité. Les vétérans nous montrent la voie, le chemin à suivre. On espère être digne de ce qu’ils ont fait ici à Ouistreham en 1944, et de ce que les commandos marine continuent de faire de par le monde aujourd’hui. »

 

Pour ceux qui ont réussi la sélection, la remise du béret vert est une récompense de tous les efforts fournis mais elle ne marque que le début d'un parcours exigeant au sein des commandos comme le leur a rappelé l’enseigne de vaisseau A., instructeur commando : « Vous savez maintenant que rien n’est impossible. Mais le chemin est encore long. Il sera dur. C’est le prix à payer pour accomplir vos futures missions. N’oubliez jamais d’où vous venez et le prix payé par les "anciens", les commandos qui ont débarqué ici même il y a 70 ans. »

 

Le stage Commando Marine. Deux fois par an, une sélection impitoyable de onze semaines se déroule à l’école des fusiliers marins de Lorient : le stage élémentaire commando. Trois mois plus tôt, ils sont une centaine de candidats à passer les épreuves de pré-sélection. Parcours commando, marche de 20 kilomètres, tirs, marche topographique de nuit, nage de combat dans la cuve, les épreuves s’enchaînent et au fil des jours, les abandons se multiplient. Fatigue, froid, faim, perte de repères, les stagiaires doivent se surpasser et aller au-delà de leurs limites physiques et mentales.

Repost 0
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 12:55
Marche des commandos sur le pont Pegasus Bridge avec les écoliers



 04/06/2014 Samantha Lille

 

En parallèle des commémorations du 70e anniversaire du débarquement de Normandie, une marche rassemblant enfants, fusiliers marins et commandos marine  a été organisée le 3 juin dans le Calvados.

 

« Une journée vraiment spéciale. » Valentin, élève de CM2, n’a pas d’autre mot pour qualifier ce qu’il vient de vivre. Dès 8h30, plusieurs centaines d’enfants, accompagnés d’élèves de l’École des fusiliers marins de Lorient et de commandos marine se sont regroupés pour vivre la route empruntée par le commando Kieffer en juin 1944. Ensemble, ils ont ainsi rendu hommage au courage de ces hommes, les seuls Français à avoir débarqués sur les plages de Normandie.

De Colleville-Montgomery, point de départ de l’itinéraire, à Amfréville en passant par Saint Aubin d’Arquenay, Bénouville et Ranville; des cérémonies ont été organisées dans chaque ville avec dépôt de gerbes et chants des hymnes français et britannique.

Au-delà des nombreux échanges entre les différentes générations présentes, l’un des temps forts de cette marche d’une quinzaine de kilomètres, fut sans aucun doute la traversée du célèbre Pegasus Bridge, à Bénouville. Au son d’une cornemuse du bagad de Lann-Bihoué, le cortège rejoint par Léon Gautier, un des derniers vétérans du commando Kieffer, a su apprécier ce moment très singulier. « Le meilleur des livres d’Histoire », pour Nathalie, enseignante à l’école Jean Charcot à Ouistreham.

Repost 0
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 12:55
Les Français du Jour J. Diffusion sur France 3, le 26 mai 2014 à 20h45

 

source Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives

 

Présenté en avant-première le 13 mai dernier à l'Ecole militaire par le ministère de la Défense, Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives, le documentaire « Les Français du Jour J » sera diffusé le 26 mai sur France 3, à 20h45.

 

Les Français du Jour J
Documentaire de 90 minutes
Réalisé par Cédric CONDON
Ecrit par Jean-Yves Le NAOUR avec la collaboration de Stéphane SIMONNET
Produit par Emmanuel MIGEOT

 

Présentation :

 

Les Français du Jour J. Diffusion sur France 3, le 26 mai 2014 à 20h45

 

Longtemps on a oublié que des Français ont débarqué le 6 juin 1944 sur les plages de Normandie. Pourtant ils furent 177 volontaires à participer au Jour J au sein du « commando Kieffer ».

 

Le récit de leur parcours réunit tous les types de Français de l’époque : si beaucoup sont originaires de métropole, d’autres viennent des quatre coins de l’Empire français : Français d’Algérie, de Tunisie ou de Madagascar... Ils viennent libérer un pays que pour certains ils n’ont encore jamais vu. Comme le grand-père du réalisateur qui, à 17 ans, foulera pour la 1ère fois le sol français en débarquant sur les plages de Normandie sous le feu nourri des balles allemandes !

 

Il y a parmi eux des ouvriers et des héritiers, des idéalistes et des aventuriers, des pieds-noirs et un musulman d’Algérie etc... le tout sous le commandement d’un homme, Philippe Kieffer qui lorsqu’il débarque à Londres à près de 40 ans est un banquier sans aucun passé militaire... Un groupe romantique en diable et héroïque dans les faits.

 

Aujourd’hui il ne reste qu’une poignée de survivants de cette histoire française du débarquement. A l’aide d’archives inédites retrouvées en Angleterre et de séquences de reconstitutions ils nous racontent pour la première fois leur D Day en V F.

Repost 0
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 16:55
La Défense, acteur de la scène audiovisuelle

 

14/05/2014 Paul Hessenbruch

 

A l'occasion de l'ouverture du 67e festival de Cannes qui se tiendra jusqu'au 25 mai prochain sur la Croisette, focus sur le bureau de la politique d’accueil des tournages du ministère de la Défense. Face à la demande croissante des professionnels du 7e art et de la télévision de louer une caserne pour tourner une scène de film ou un lieu prestigieux pour une publicité, obtenir une aide à l’écriture ou des conseils techniques, ce bureau, qui fait payer ses prestations,  tente de répondre à leurs demandes.

Depuis que le ministère de la Défense s’est doté en 2010 d’une véritable politique d’accueil des tournages à l’adresse des professionnels de l’image, il n’est plus rare de reconnaître une caserne, une base navale ou aérienne dans des longs-métrages, des fictions télévisées ou des documentaires.

Au sein de la Délégation à l’information et à la communication de la Défense (Dicod), le bureau de la politique d’accueil des tournages (BPAT) centralise, en liaison avec les organismes de communication et d’information du ministère, les demandes émises par le monde de l’image, assurant l’interface entre les armées et les cinéastes.

 

Subventions pour des projets documentaires

 

Avec plus d’une cinquantaine de projets audiovisuels accueillis sur des sites militaires en 2013, le BPAT a vu s’accroître les demandes. Si 70 % de celles-ci concernent des décors, l’activité de conseil (aide à l’écriture, expertise technique ou historique) s’est fortement développée.

Le 2 juin, France 3 diffusera un documentaire fiction intitulé Les Français du jour J sur la création du commando Kieffer et son rôle lors du débarquement de Normandie. Pour ce projet, la production a très vite sollicité le BPAT pour bénéficier de ses conseils et de son assistance. Ainsi, lors de la réalisation des scènes d’assaut, le maître principal Frederick Paschoud, formateur des commandos à Lorient, a conseillé les acteurs dans leur manière de parler, de se comporter et sur la gestuelle de combat. Des séquences ont pu être réalisées en mettant à disposition une chaloupe, pilotée par des marins et qui, grâce aux effets spéciaux, s’est transformée en trois ou quatre chaloupes à l’image.

 

 

Tarifs en vigueur dans le cinéma

 

Pour chaque projet, l’apport du ministère est soumis à conditions. Ainsi, il ne peut être réalisé au détriment de l’activité opérationnelle des unités. Les sites protégés ne peuvent être mis à disposition. Enfin, la présence à l’image de membres de la Défense n’est possible que lorsqu’il s’agit de manœuvrer du matériel militaire. En revanche, le ministère ne fournit ni costumes ni accessoires, afin de ne pas exercer une concurrence déloyale vis-à-vis des loueurs privés.

 

Tout soutien donne lieu au paiement d’une redevance établie en fonction des tarifs en vigueur dans le secteur du cinéma et de l’audiovisuel. Les recettes résultant de la location d’espaces reviennent dans leur intégralité au ministère de la Défense. Cette somme va pour 50 % au site ayant accueilli le tournage afin de participer à l’entretien des infrastructures ; 35 % abondent un fonds de soutien financier permettant au ministère d’allouer des subventions à des projets documentaires concernant la Défense et son histoire ; les 15 % restants permettent à la Dicod de couvrir les actions de communication engagées vers les professionnels.

La Défense, acteur de la scène audiovisuelle
Repost 0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 16:55
Devenir béret vert : L’école des Commandos Marine

 

11 avril 2014. Portail des Sous-Marins (Mer et Marine)

 

Département commando, école des fusiliers-marins de Lorient. Les ordres claquent. Derrière leurs visages peints en camouflage, les regards des jeunes marins sont déterminés. Ils sont 120, alignés devant leurs instructeurs, devant ces marins aux bérets verts. Ce fameux béret vert qu’ils veulent tous.

- 1ère partie,
- 2è partie,
- 3è partie,
- 4è partie,
- 5è partie.

Repost 0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 05:55
ECUME photo Alain Monot Marine Nationale

ECUME photo Alain Monot Marine Nationale

 

09 avril Jean-Dominique Merchet – Secret Défense

 

Lors du traditionnel diner du réseau Brick et Dague, qui regroupe les anciens commandos-marine, le contre-amiral Olivier Coupry (Alfusco) a présenté les évolutions de sa maison lorientaise.

 

Alors que les forces spéciales sont une priorité du Livre blanc de la défense, la Marine nationale n'entend pas créer une nouvelle unité, qui viendrait s'ajouter aux commandos déja existants. L'évolution principale concerne la base fusco de Lorient, qui sera désormais considérée comme relevant des forces spéciales (COS). En effet, une partie de son personnel est engagée en permanence en soutien des opérations, y compris sur le terrain. La base fusco devient en quelque sorte le "commando de soutien" de la Forfusco.

 

En matière d'opérations spéciales, les besoins concrets n'échappent pas à la règle : il faut de la logistique et des spécialistes. A cet égard, le commando Kieffer - qui regroupe les "experts" voit ses effectifs augmenter d'une quinzaine pour atteindre 61.

 

Les commandos-marine sont très sollicités, avec en 2013 près de 180 personnels déployés chaque jour en opérations. Les effectifs totaux de la force, avec la base fusco, sont de plus de 700.

 

Le renouvellement du matériel spécialisé est en cours, avec l'arrivée programmée de dix ECUME, l'embarcation des commandos, dont les premiers ont été livrés, à la grande satisfaction des marins. Plus discret, le Propulseur sous-marin (PSM) de 3ème génération devrait renforcer les capacités des nageurs de combat du commando Hubert.

 

La Forfusco pourrait changer de patron cet été, avec la nomination possible de Laurent Isnard à sa tête.

Repost 0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 16:55
Web-série : À l’école des nageurs de combat

 

19 Mars 2014 Marine nationale

 

Depuis 1957 l’école de plongée de la Marine à Saint Mandrier (Var) forme les candidats nageurs de combat. Cette année, le 1000ème nageur sera breveté. Exceptionnellement, l’école nous a ouvert ses portes pour les 7 mois du cours et nos équipes ont suivi l‘apprentissage physique et intellectuel de ces futurs membres des commandos marine ou agents de la DGSE.  Navigation, démolition, génie sous-marin, plongée profonde, secourisme… tout au long du cours, l’élève peut être éliminé à l’issue de chaque phase pour résultats insuffisants. Dans les dix épisodes que compte la série, nous avons choisi de vous dévoiler les coulisses de cette formation des forces spéciales, de la sélection des candidats à la remise des brevets en juillet prochain. Retenez votre souffle !

 

Bonus : entretien avec Bob Maloubier, « l’espion aux pieds palmés »

 

Bob Maloubier est sans doute le plus célèbre des espions français. L’homme qui collectionne les fausses identités et les décorations a été successivement résistant, saboteur, parachutiste et nageur de combat. En janvier 1952, il fonde l’unité des nageurs de combat dans une commune d’Algérie proche d’Oran. A propos de la création de l’unité, il écrit dans son dernier ouvrage  L’espion aux pieds palmés* : « Tout ce qu’il nous passe par la tête nous le mettons à l’épreuve. Nous n’observons qu’une seule règle mais inconditionnelle celle-là : nous n’exigeons de nos hommes rien que nous n’ayons expérimenté en les premiers ». Entretien avec le premier des nageurs de combat.

 

* L’espion aux pieds palmés

Bob Maloubier, Éditions du Rocher

Repost 0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 11:55
Forces Spéciales : Trépel, spécialistes de l’assaut

Commando Trepel : Avec le GAS, Groupe d’action spécialisée - Les commandos Trépel sécurisent la zone afin d’extraire le chef terroriste par hélicoptère Puma du Detalat, détachement d’aviation légère de l’armée de Terre.

 

Crédits R. Connan©DICoD

 

Basées à Lorient, les forces spéciales du commando Trépel sont spécialisées dans l’assaut à la mer et la libération d’otages. Le commando porte le nom du capitaine Trépel, un des créateurs des commandos, disparu en 1944 au cours d’un raid en Hollande. Nous avons pu partager quelques uns de leurs entrainements à Djibouti, et vivre au plus près certaines de leurs manœuvres à 4000 mètres d’altitude ou en plein désert.

 

Reportage photos

Repost 0
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 17:55
photo Zodiac Milpro

photo Zodiac Milpro

 

par Zodiac Milpro

 

Aboutissement du projet ECUME, Zodiac Milpro va lancer la production de série des premières embarcations de nouvelle génération.

 

La Direction générale de l’armement (DGA) vient de confirmer à Zodiac Milpro International la commande de 9 embarcations ECUME (Embarcation Commando à Usage Multiple Embarquables) destinées aux unités commandos de la Marine Nationale. 
L’ECUME est destinée à compléter les ETRACO (Embarcation de Transport Rapide pour Commandos) déjà réalisés par Zodiac Milpro et livrés depuis 1996. 

D’une longueur de 9,30 mètres, les ECUME sont motorisées par deux moteurs Inbord Diesel spécialement conçus par Volvo Penta.

Avec un déplacement de sept tonnes en ordre de marche, les ECUME sont capables d’effectuer des raids longue distance à grande vitesse avec à leur bord un groupe de commandos totalement équipés.


 L’ECUME est une plateforme multi-mission qui peut être déployée depuis la plupart des navires, dont les patrouilleurs hauturiers (OPV), les bâtiments amphibie (BPC, TCD) ou les nouvelles frégates FREMM, tout en embarquant une large gamme d’équipements spécifiques à chaque profil de mission.


 Le programme ECUME est le fruit du savoir faire de nombreux partenaires réunis autour de Zodiac Milpro. En complément de Zodiac Hurricane au Canada, filiale du Groupe français Zodiac Milpro basé à Paris, le programme a réuni dans la conception de l’embarcation des spécialistes européens tels que le motoriste VOLVO PENTA via sa filiale française, le britannique AIRBORNE SYSTEMS, spécialiste de l’aérolargage et de nombreuses TPE et PME françaises aux compétences uniques.

 

Télécharger le communiqué de presse complet

Repost 0
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 11:16
Philippe Kieffer Chef des commandos de la France libre

 

 

22/01/2014 Christiane Boisgelot - Armée de Terre

 

Préfacée par l’amiral Christophe Prazuck, cette biographie passionnante est le résultat d'une étude approfondie de plus de 4 000 documents et témoignages. Deux années de recherche pour reconstituer l’épopée fascinante d’un homme légendaire.

 

Comment Philippe Kieffer, à 40 ans, sans aucune expérience militaire, devint-il le fondateur et le chef de ces troupes d’élite ?

 

Ce retour, depuis son enfance, sur toutes ses années d'avant-guerre, lève le voile sur la vie ordinaire d’un homme au destin extraordinaire. Des photos ponctuent avec force l’histoire haute en couleurs du « Pacha » qui s’illustra, avec ses commandos, le jour J.

 

Benjamin Massieu, Éditions Pierre de Taillac

Repost 0
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 17:55
Le général Grégoire de Saint-Quentin et l’amiral Olivier Coupry (à l’arrière plan) - photos Marine Nationale

Le général Grégoire de Saint-Quentin et l’amiral Olivier Coupry (à l’arrière plan) - photos Marine Nationale

 

9 Janvier 2014 par Marine Nationale

 

Les 7 et 8 novembre, le général de brigade Grégoire de Saint-Quentin, commandant des opérations spéciales (GCOS), a rendu visite aux commandos marine, à Lorient.

 

Quelques semaines après sa prise de fonction, l’ancien commandant de l’opération Serval au Mali a souhaité prendre le temps de mieux connaître les unités opérant sous son commandement. Durant deux jours, il a rencontré les commandants de commandos. Cette visite fut également l’occasion d’interroger le GCOS et le contre-amiral Olivier Coupry, commandant la force maritime des fusiliers marins et commandos, sur leur vision de cette force si spéciale. Regards croisés. 

 

Mon Général, vous venez de prendre le commandement des opérations spéciales. Quelle est votre première impression des forces spéciales (FS)?

 

GCOS : Ce n’est pas ma première impression, car je connais très bien les forces spéciales pour avoir servi à différentes reprises au 1er Régiment Parachutistes d’Infanterie de Marine (RPIMa), que j’ai commandé, ainsi qu’à l’état-major du Commandement des Opérations Spéciales. C’est donc une grande fierté et une sorte d’aboutissement pour moi.  Maintenant, je trouve que les FS se portent bien. Leur travail et leur engagement sont remarquables.

 

Au sein des forces spéciales, nous trouvons des unités des trois armées ainsi que des commandos marine. Quel est votre regard sur ces commandos ?

 

GCOS : Les commandos marine sont nos « forces spéciales de la mer ». Les FS fonctionnent de façon intégrée entre les trois armées, avec des gens qui se connaissent et travaillent tout le temps ensemble. La force du COS est de pouvoir s’appuyer sur les Forces spéciales issues des différents corps d’armées. À Lorient par exemple, les commandos marine apportent leur capacité d’action à partir de la mer et en haute mer. Dans l’armée de terre et de l’air, nous allons chercher autre chose. Au-delà de leur identité à chacun, il y a cette appartenance au COS. C’est le mariage des deux qui fait notre succès !

 

Mon Général, comment décidez-vous de l’employabilité des commandos marine au lieu d’autres commandos ?

 

GCOS : Les commandos marine sont employés sur quasiment tous les théâtres du COS depuis sa création en 1992. Même bien avant, quand on pense à l’Indochine ou dans divers pays africains.

Très souvent, nous intervenons pour « ouvrir la porte » et créer les conditions qui faciliteront l’arrivée des autres composantes. Les commandos sont des unités très réactives qui se caractérisent par leur souplesse d’emploi. Elles permettent d’apporter une réponse immédiate. À chaque fois, nous cherchons à donner la réponse la plus adaptée possible. Ce travail « sur-mesure » est la clé de la réussite. C’est ce qu’il s’est passé pour Serval. Et les commandos marine ont été employés comme les autres unités du COS.

 

Amiral, vous employez les commandos marine au profit du COS. Cela nécessite-t-il une préparation particulière ?

 

ALFUSCO : Oui et non. Oui, car les commandos marine sont par nature et par essence des marins. Ils sont préparés à intervenir pour des opérations spéciales en mer et à partir de la mer. Maintenant, il est évident que les interventions terrestres ne sont pas notre cœur de métier. D’un autre côté, nos déploiements en Afghanistan, qui ont mobilisé plus de 850 hommes au sein de la FORFUSCO depuis 2001, ont permis de mettre en place des procédures et des retours d’expériences essentiels.

Les commandos marine  doivent se comprendre comme un système de combat de la Marine mis à la disposition du commandement des opérations spéciales pour prolonger l’action des bâtiments, des sous-marins et des aéronefs en mer, depuis la mer et à terre.

 

Le général Grégoire de Saint-Quentin s’est fait présenter la base de Lorient par le CC Yann Guillemot, commandant la base des FUSCO. Ici, à bord d’un Etraco dans la rade

 

Le COS a été créé en juin 1992, à la suite des opérations conduites pendant la guerre du Golfe. Placé sous les ordres du chef d'état-major des armées, il a trois objectifs majeurs : planifier, préparer et conduire les opérations spéciales ; fédérer les unités spéciales des trois armées afin d'obtenir une synergie et une meilleure cohérence ; adapter et améliorer les capacités des unités spéciales en coordination avec les autorités organiques.

Repost 0
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 12:55
La DGA commande 9 embarcations pour les commandos de la Marine Nationale

 

12/12/2013 DGA

 

La Direction générale de l’armement (DGA) a commandé à Zodiac Milpro International, le 9 décembre 2013, 9 embarcations « Ecume » (embarcations commandos à usage multiple embarquables) destinées à équiper les commandos marine français. L’Ecume est la première embarcation de forces spéciales motorisée en diesel, capable d’effectuer aussi bien des raids nautiques sur longues distances que des assauts de navires en mer. La livraison des 9 embarcations est prévue au premier semestre 2015.

 

Cette commande fait suite à la réception de l’embarcation prototype et à son évaluation par les équipes de la DGA et de la Marine nationale. Ces évaluations se sont terminées avec succès fin novembre 2013.

 

Il s'agit d’une une évolution notable de certaines performances demandées par les commandos marine. Plateforme modulable et polyvalente, rapide, endurante et particulièrement manoeuvrable même par gros temps, l’Ecume est apte à remplir un large spectre de mission. Elle pourra ainsi effectuer des raids nautiques sur très longues distances à partir d’un bâtiment porteur, rattraper un navire pour le prendre d’assaut. Son système de largage aérien permettra son déploiement lointain de façon urgente, directement en mer, par avions de transport militaire de type C130 Hercules ou A400M Atlas.

 

L’Ecume a un déplacement à pleine charge de 7 tonnes, une longueur de 9,30 mètres pour une largeur de 3 mètres, et est capable d’atteindre une vitesse de plus de 40 noeuds (75 km/h) et de parcourir en charge 200 miles nautiques environ.

 

Zodiac Milpro International est une PME française qui réalise 80% de son chiffre d’affaires à l’exportation. Plusieurs marines étrangères se sont d’ores et déjà déclarées intéressées par des embarcations type Ecume.

Repost 0
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 08:55
photo Alain Monot Marine Nationale

photo Alain Monot Marine Nationale

 

12/12/2013 Marine nationale

 

La Marine sera bientôt dotée des premières Embarcations Commando à Usage Multiples et Embarquable (ECUME).

 

La Direction Générale de l’Armement (DGA) a notifié début décembre 2013 à la société Zodiac Milpro International la commande, dans un premier temps, de 9 embarcations à destination de la Force des fusiliers marins et commandos. Il s’agit pour cette force d’un véritable bond capacitaire. Les commandos seront en mesure d’opérer avec plus de réactivité et un rayon d’action plus étendu. L’Ecume peut aller deux fois plus loin que les moyens actuels et par une mer plus agitée.

 

Actuellement, les commandos Marine utilisent les Embarcations de Transport Rapides Pour Commandos (ETRACO). Il ne s’agit pas d’une rupture technologique entre l’Etraco et l’Ecume mais plutôt d’une évolution sensible. Ce nouveau matériel bénéficie en effet d’une plateforme commune modulaire permettant de s’adapter aux besoins opérationnels. Ainsi, lors d’un assaut en pleine mer, l’Ecume peut transporter jusqu’à 12 commandos équipés, avec un armement lourd. L’une des capacités premières de l’Écume est, en effet, de rattraper tout type de navires en transit, et ce par mer formée.

 

L’embarcation peut être pré-positionnée à bord de bâtiments de la Marine nationale, et à terre dans des installations occasionnelles ou permanentes. Tout comme l’Etraco, l’Ecume peut être projetée sur les théâtres d’opération grâce à l’aérotransport, garantissant ainsi une forte réactivité des forces spéciales de la mer. Fruit d’un long travail de concertation entre l’utilisateur et le constructeur, ce nouveau vecteur allie l’endurance, la robustesse et la sécurité nécessaires pour mener à bien les différents types d’intervention en mer.

 

D’ici 2015 et la livraison des dix [1] premières Ecume, les commandos seront tous formés pour opérer sur ces embarcations. Finalement, ce programme illustre combien les commandos de la Marine, dernièrement engagés sur des théâtres d’opérations terrestres, restent avant tout des marins !

 

photo Alain Monot Marine Nationale

photo Alain Monot Marine Nationale

Qu’est-ce que l’Ecume ?

 

Le retour d’expérience de l’Etraco a permis de créer un produit qui s’accorde avec les exigences actuelles et futures.

 

Mesurant 9,3 mètres de long et 3 m de large, l’Ecume double la capacité de charge utile de l’Etraco. Tous les systèmes de communication actuellement utilisés par les forces spéciales sont intégrés à l’Ecume. L’intégration de ces technologies de pointe dans une embarcation de moins de 10 mètres de long est une prouesse technique qui permet aux commandos d’être plus réactifs et de gagner du temps en restant connectés tout au long de l’opération.

 

Grâce à ses deux moteurs diesel, elle bénéficie d’une autonomie accrue, en temps comme en distance. Elle peut ainsi parcourir jusqu’à 200 nautiques (370 km). Le plus impressionnant reste sa capacité d’emport puisque la charge utile maximale est de plus de 3 tonnes (1 tonne de plus que l’Etraco).

 

[1] Les 9 embarcations commandées, auxquelles s’ajoute le premier exemplaire déjà livré pour les évaluations. Les livraisons s’étaleront de l’été 2014 à l’été 2015.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories