Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 17:55
Parrot présente son Bebop Drone, piloté à longue distance

 

07 novembre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Paris - Le français Parrot qui ambitionne de devenir un des protagonistes du marché des drones, a présenté vendredi son dernier-né, le Bebop Drone, un quadricoptère de loisir équipé d'une caméra de haute résolution, qui peut être piloté depuis une distance maximale de deux kilomètres.

 

Le Bebop Drone relève plusieurs défis: bien se comporter en vol, filmer en 1080 pixels (haute résolution, ndlr) de manière stabilisée, le tout dans un format 25% plus réduit que l'AR.Drone, le best-seller de Parrot déjà vendu à plus de 700.000 exemplaires dans le monde, a annoncé vendredi Henri Seydoux, le PDG du groupe.

 

Il peut être piloté sur une très longue distance, jusqu'à 2 kilomètres, grâce à une télécommande baptisée Skycontroller. Cette distance est toutefois théorique puisqu'elle dépend des limites imposées par les réglementations nationales.

 

Interrogé sur la question des drones ayant récemment survolé des centrales nucléaires en France, M. Seydoux a rappelé que la réglementation dans l'Hexagone est bien définie et n'autorise pas de telles pratiques.

 

On n'a pas le droit de faire voler (un drone) au-dessus d'un endroit habité, des aéroports et des centrales nucléaires, a-t-il souligné, lors de la présentation à la presse.

 

Le groupe, qui est également présent sur le segment des drones professionnels, ambitionne de devenir un des leaders du secteur, a expliqué à l'AFP le PDG de Parrot.

 

L'objectif, c'est de développer l'entreprise comme un leader des drones et des micro-drones, qui sont des marchés globaux, a-t-il déclaré=.

 

Le chiffre d'affaires drones (10,5 millions d'euros au premier semestre 2014 sur près de 100 millions au total) de Parrot est réalisé à 80% dans les loisirs et à 20% sur le marché professionnel. Le groupe est principalement présent en Europe et aux Etats-Unis.

 

Le nouvel engin de Parrot, vendu entre 499 et 899 euros, est un condensé de technologies.

 

Il mesure seulement 37 cm sur 23 pour une hauteur de 19 cm et pèse au maximum 410 grammes avec sa carène de protection.

 

Il se pilote sur une distance de 250 mètres par Wi-Fi via une application de pilotage gratuite, FreeFlight 3.0, pour Smartphones et tablettes iOS, Android et Windows Phone. Avec la possibilité de le contrôler depuis une distance encore plus grande.

 

Parrot offre aussi une compatibilité de son drone avec des lunettes subjectives (FPV, First Person View) qui une fois connectées en HDMI, offrent une vue immersive du vol, comme si le pilote était physiquement aux commandes.

 

Avec le Skycontroller, nous entrons dans une nouvelle dimension, celle du pilotage immersif et de haute précision, a fait valoir Henri Seydoux.

Repost 0
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 12:55
Ministres de l'Intérieur participants au G6 le 06 novembre 2014 - photo MinInt

Ministres de l'Intérieur participants au G6 le 06 novembre 2014 - photo MinInt

 

06/11/2014 Par Jean-Marc Leclerc – LeFigaro.fr

 

Les ministres européens réunis à Paris veulent faciliter l'accès de la police aux données des passagers.

 

Bernard Cazeneuve n'aura pas ménagé ses efforts pour faire progresser la législation antiterroriste à l'occasion du G6 européen qui se tenait à Paris, le 6 novembre. Ce mini-sommet comptait la présence exceptionnelle du ministre fédéral de la Sécurité publique du Canada, Steven Blaney (lire son interview), mais aussi de hauts responsables de la justice et de la sécurité intérieure américains et turcs, aux côtés des ministres de l'Intérieur français, allemand, italien, espagnol, britannique et polonais.

 

Suite de l’article

Repost 0
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 17:25
FAA : le Germinal de retour de mission de lutte contre le trafic de stupéfiants

 

06/11/2014 Sources : État-major des armées

 

Le 25 octobre 2014, la frégate de surveillance (FS) Germinal a accosté à la base navale de Fort-de-France en Martinique. Depuis trois semaines, la frégate, ainsi que son détachement hélicoptère Panther de la flottille 36F embarqué, étaient déployés en haute mer pour lutter contre le trafic de drogue dans la zone Caraïbe.

 

Durant ce déploiement, baptisé Colfra, mené en coopération avec les forces armées colombiennes, la frégate de surveillance Germinal et son hélicoptère Panther ont conduit deux opérations majeures ayant permis la saisie de plus d’une tonne de drogue. 595 kg de cocaïne ont été saisis dans la nuit du 10 au 11 octobre 2014, puis ce sont 540 kg de marijuana qui ont été interceptés dans la nuit du 20 au 21 octobre 2014.

 

Colfra est une opération se déroulant au large de la Colombie. Cette coopération bilatérale s’inscrit dans la continuité des opérations de surveillance maritime et de lutte contre le narcotrafic conduites dans l’arc caribéen. Des petites Antilles (opération Carib Royal) jusqu’ au Nord de la Colombie (opération Colfra) en passant par le Nord du Venezuela, le Suriname, la Guyana (opération Atlantic Watch), mais aussi les îles néerlandaises d’Aruba, Bonaire et Curaçao (opération Carib Venture), la France est militairement engagée aux côtés de ses partenaires pour lutter contre les trafics illicites.

 

La tonne de drogue saisie en un seul déploiement par la frégate de surveillance Germinal témoigne une nouvelle fois de la volonté de la France de lutter activement contre le crime organisé et le trafic de produits stupéfiants, aux côtés de ses partenaires européens, américains et caribéens. Ces résultats illustrent également la pertinence des accords internationaux mis en place et ratifiés par la France pour éradiquer ce fléau.

 

Les forces armées aux Antilles (FAA) garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Elles constituent un dispositif interarmées à dominante aéromaritime de premier plan sur le Théâtre Antilles-Guyane, en coordination avec les forces armées en Guyane (FAG).

Repost 0
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 20:55
centrale de Belleville-sur-Loire - photo EDF

centrale de Belleville-sur-Loire - photo EDF

 

05/11/2014 Par LEXPRESS.fr

 

Les trois jeunes ont été placés en garde à vue après leur interpellation en possession d'un drone près de la centrale de Belleville-sur-Loire, dans le Cher.

 

Ils risquent jusqu'à un an de prison et 75 000 euros d'amende. Trois hommes, âgés d'une vingtaine d'années, ont été interpellés ce mercredi en milieu d'après-midi en possession d'un drone aux abords de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire.

Ces jeunes gens sont accusés de "survol volontaire par pilote d'un aéronef d'une zone interdite", d'après la procureure de la République de Bourges, qui s'est refusée à dévoiler si la centrale a elle-même été survolée. La zone interdite s'étend jusqu'à 5km aux alentours de tels sites.

 

Suite de l’article

Repost 0
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 17:55
La gendarmerie commande des Peugeot Expert "Made in France"

La gendarmerie nationale a passé une commande de Peugeot Expert

 

01/11/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

La gendarmerie va acheter 1.400 véhicules en 2014, notamment des Peugeot Expert "de fabrication française", selon le patron de la gendarmerie. Mais la situation du parc automobile de la gendarmerie est tendue en raison d'un renouvellement insuffisant, voire médiocre, de la flotte.

 

Des gendarmes à pied... On n'en est pas encore là mais "la situation est particulièrement tendue pour ce qui concerne le parc automobile" de la gendarmerie, explique le député PS de la Haute-Vienne Daniel Boisserie dans son rapport sur le projet de loi de finances 2015. Ce n'est seulement que début octobre avec la levée partielle de la mise en réserve que la gendarmerie a enfin pu procéder à des achats de véhicules. En 2014, 40 millions d'euros étaient pourtant initialement prévus au titre du renouvellement du parc automobile.

Toutefois, l'ensemble des crédits dédiés à l'achat de véhicules a fait l'objet d'un gel dans le cadre de la mise en réserve de précaution. En outre, 12 millions d'euros ont été annulés sur cette enveloppe par la loi de finances rectificative pour 2014. Aussi, au 1er juillet 2014, seuls 37 véhicules dont le besoin était urgent avaient pu être commandés. "En 2014, la levée partielle de la mise en réserve tardive nous a interdit de mener dès le début de l'année une politique d'acquisition des matériels", a confirmé devant les députés le directeur général de la gendarmerie nationale, le général Denis Favier. Au total, les crédits consacrés à la gendarmerie ont fait l'objet d'une mise en réserve de 7 % sur un budget de 8,1 milliards d'euros.

 

1.400 véhicules commandés

"Grâce à la levée partielle de la mise en réserve, la gendarmerie pourra acquérir 1.400 véhicules, les seuls véhicules acquis par elle sur l'année", a regretté le général Denis Favier. Des achats qui ne concerneront que "des matériels opérationnels essentiels". La commande de 1.400 véhicules a d'ailleurs été passée. Comme en 2013, la gendarmerie s'est offert cette année entre autre des "véhicules Peugeot Expert de fabrication française", a précisé le directeur de la gendarmerie nationale. Tout en respectant bien sûr "les conditions du code des marchés publics, a-t-il rappelé. Ce type de véhicule utilitaire fabriqué dans l'usine de PSA de Sevelnord, près de Valenciennes (Nord), était pourtant appelé à disparaître de la flotte de la gendarmerie.

Pour autant, l'achat de 1.400 véhicules ne couvrent que partiellement le renouvellement souhaité de la flotte des véhicules de la gendarmerie. Le respect des critères de réforme, désormais fixés à huit ans et 200.000 km, nécessiterait l'acquisition de 3.000 véhicules par an (hors véhicules spécifiques tels que les poids lourds), soit un besoin annuel d'environ 60 millions d'euros. Cette cible n'est plus atteinte depuis quatre ans (1.273 véhicules achetés en 2011, 916 en 2012, 1.356 en 2013 et 1.400 en 2014). En conséquence, la durée de service des véhicules a dû être prolongée pour atteindre dix ans.

 

6.800 véhicules auraient dû être commandés

Normalement, ce sont plus de 6.800 véhicules que la gendarmerie aurait dû théoriquement acheter en 2014, pour un coût de 136 millions d'euros pour rattraper les prévisions non réalisées. "Ce résultat est malheureusement hors de portée", regrette Daniel Boisserie. Et d'expliquer que "pour 2015, la difficulté principale sera, une fois encore, d'obtenir dès le début de l'année la levée de la mise en réserve. Dans le cas contraire, il sera impossible de procéder à l'acquisition des 2.000 véhicules programmés (véhicules légers et motocyclettes), pour un montant de 28 millions d'euros en crédit de paiement".

La gendarmerie dispose d'un parc automobile de 30.155 véhicules : 23.323 véhicules légers, 3.468 motos, 266 transports en commun, 166 blindés, 619 poids-lourds, 2.313 véhicules spéciaux.

Repost 0
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 17:55
 2e symposium de recherche de la réserve citoyenne cyberdéfense


30/10/2014 RCC

 

Le 12 novembre prochain, le réseau cyberdéfense de la réserve citoyenne (RCC) organise son 2e symposium de recherche à Paris.

 

Le mercredi 12 novembre 2014, l’amphithéâtre de Bourcet, situé dans l’enceinte de l’Ecole militaire à Paris (7e), ouvrira ses portes à la 2eédition du symposium de recherche de la réserve citoyenne cyberdéfense de 14h à 19h30. L’objectif de cette série de quatre conférences est de combiner disciplines scientifiques et sciences sociales afin d’aborder des thèmes novateurs dans le domaine de la cyberdéfense.

Organisé par les réservistes du réseau RCC et ouvert au grand public, ce second symposium de recherche s’inscrit dans une démarche de sensibilisation aux enjeux de cyberdéfense chère au réseau RCC.  Cette année, les menaces cybernétiques sont à l’honneur et seront abordées à travers trois thèmes originaux tels que la finance haute fréquence, les Big Data ou encore la fusion nanotechnologies, biotechnologies,  informatique, sciences cognitives (NBIC).

 

Vous souhaitez assister au symposium ? Envoyez un mail avec votre prénom, votre nom ainsi que votre fonction à rcc@defense.gouv.fr.

 

Informations pratiques 

Ecole militaire, 1 place Joffre Paris, 7e– métro ligne 8, station Ecole militaire

Repost 0
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 12:45
Un camion Unimog est chargé à bord du Karel Doorman - photo MIL.be

Un camion Unimog est chargé à bord du Karel Doorman - photo MIL.be

 

03.11.2014 7sur7.be (Belga)

 

Un total de 26 véhicules provenant des services de police, de la Croix-Rouge, de l'armée, de la protection civile et des casernes belges quitteront jeudi Den Helder (Pays-Bas) en direction de la Guinée Conakry après une escale en Angleterre, a-t-on appris lundi auprès de la direction générale de la sécurité civile du ministère de l'Intérieur. Ces véhicules serviront à équiper la future protection civile guinéenne dans le cadre de la lutte contre Ebola.

 

La direction générale sécurité civile du ministère de l'Intérieur a sollicité les services incendies et les zones de police afin de participer à un projet franco-européen consistant à la création d'une protection civile en Guinée-Conakry. La demande portait sur des véhicules roulant et de nombreux services se sont manifestés. Un total de 26 véhicules ont finalement été sélectionnés.

Selon les critères du ministère de l'Intérieur, le matériel devait être en bon état de marche et adapté aux conditions locales. Deux 4X4 de la zone de police Secova (province de Liège) ont ainsi été retenus. Ces deux véhicules, qui comptent 160.000 km au compteur, serviront à transporter du personnel médical.

Ils quitteront les Pays-Bas, comme les 24 autres véhicules, grâce à un bateau affrété par la marine néerlandaise. Il fera escale en Angleterre où d'autres véhicules seront à leur tour chargés avant de faire route vers l'Afrique.

La Belgique y envoie 15 Unimoc de la Défense, sept véhicules de la protection civile (trois de Libramont et quatre de Braaschaat), deux 4X4 de la zone Secova ainsi qu'une ambulance de Rode Kruis-Vlaanderen et un camion de pompiers de la caserne de Tirlemont.

Repost 0
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 17:55
Photos M. Denniel - Marine nationale

Photos M. Denniel - Marine nationale

 

27 Octobre 2014 Source : Préfecture maritime Atlantique

 

Un exercice majeur de sauvetage ORSEC (Organisation de la Réponse de Sécurité Civile en mer) maritime baptisé "Vendée 2014" s'est déroulé le 16 octobre 2014 à l'île d’Yeu (85). Organisé conjointement par la préfecture maritime de l'Atlantique et la préfecture de Vendée, cet exercice avait pour thème principal l'évacuation totale d'un navire à passagers assurant les liaisons régulières entre le continent et l'île d'Yeu, à la suite d'un abordage avec un navire de pêche.

 

Plus de 120 passagers dont un nombre important de blessés (joués par des enseignants et des élèves de centres de formation maritime de la région) ont embarqué en pleine mer sur un radeau de survie de 150 places. Ils ont été secourus par les équipages de plusieurs vedettes de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) qui les ont ramené à l'île d'Yeu où ils ont été pris en charge par les équipes de secours terrestres. Les blessés les plus graves (selon le scénario de l'exercice) ont été hélitreuillés par des hélicoptères de la Marine nationale et de la sécurité civile.

 

Cet exercice avait pour objectif principal de mettre en application le volet d'interface mer-terre du dispositif ORSEC maritime pour le département de Vendée. Il visait également à éprouver l'organisation médicale de ce dispositif, depuis la création en 2013 par le ministère de la Santé des Services mobiles d'urgence et de réanimation (SMUR-maritimes). Il devait enfin permettre de tester les dispositions spécifiques au sauvetage maritime de grande ampleur, en vue de modifications et d'améliorations du plan ORSEC maritime de l'Atlantique dans le cadre de la refonte quinquennale (2009-2014).

 

Plus de 50 services, organismes et administrations provenant de 8 départements de la façade maritime Atlantique et rassemblant environ 800 participants, en mer et à terre, ont été activés dans le cadre de cet exercice. Trois hélicoptères de la Marine nationale et de la sécurité civile ont été engagés (Dauphin SP de La Rochelle, Caïman Marine de la BAN Lanvéoc-Poulmic et Dragon 17 de La Rochelle) ainsi qu'une quinzaine de moyens nautiques de la SNSM, des affaires maritimes, et de la gendarmerie maritime, sans oublier les navires supports de l'exercice: le navire à grande vitesse Pont d’Yeu de la compagnie "Yeu Continent" et le navire-école Les Bossilles de l’École des pêches de l'île d'Yeu.

Exercice majeur de sauvetage maritime "VENDEE 2014"Exercice majeur de sauvetage maritime "VENDEE 2014"
Repost 0
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 13:55
Alcatel-Lucent : une démonstration technologique pour les forces de défense-sécurité

 

27.10.2014 Damien Mezinis —Boursier.com

 

Les sociétés Alcatel-Lucent et Crystal System Consulting avec le soutien du pôle de compétitivité du grand Ouest 'Images & Réseaux' et la participation active des sociétés Satimo et Sequans annoncent une démonstration technologique de c pour les forces de défense-sécurité. Cette première mondiale se tiendra dans le cadre de la Course du Rhum, et plus particulièrement le jour du départ, le 2 novembre 2014, avec plus de 400.000 spectateurs attendus sur ses côtes.

 

"Cette expérimentation uniquement dédiée aux forces de défense-sécurité, qui s'appuie sur une solution de réseau mobile 4G LTE ainsi que sur la dernière génération de transmission par Faisceaux Hertziens d'Alcatel-Lucent, permettra d'établir des communications privées en mer comme sur terre pour bénéficier des applications professionnelles les plus innovantes pour des missions critiques", explique le Groupe. "La captation par des caméras HD embarquées sur un bâtiment de la Marine nationale, de la SNSM et de la Gendarmerie maritime permettra notamment une remontée de flux vidéos en haute définition et en temps réel vers les postes de commandement ou sur des smartphones et tablettes 4G, des écrans de contrôle, ordinateurs, et TV HD sur la ville de départ de Saint-Malo".

Repost 0
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 11:55
Désignation du Bureau de la commission d’enquête du Sénat sur la lutte contre les réseaux djihadistes

 

23 octobre 2014 Sénat

 

Lors de sa réunion constitutive du 22 octobre 2014, la commission d'enquête sur l’organisation et les moyens de la lutte contre les réseaux djihadistes en France et en Europe a désigné les membres de son Bureau.

 

Celui-ci est ainsi composé :

 

    Présidente : Mme Nathalie GOULET (UDI-UC - Orne) ;

    Rapporteur : M. Jean-Pierre SUEUR (Soc - Loiret) ;

    Vice-présidents :

    - Mme Éliane ASSASSI (CRC - Seine Saint-Denis),

    - Mme Esther BENBASSA (Écolo - Val-de-Marne),

    - M. Philippe ESNOL (RDSE - Yvelines),

    - M. André REICHARDT (UMP - Bas-Rhin).

Repost 0
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 19:55
Pôles de compétitivté : 67 projets voient le jour lors du 18é appel à projets

 

24 octobre 2014 par  Jacques Marouani - electroniques.biz

 

Sélectionnés parmi les 128 dossiers présentés, ces projets d’excellence s’inscrivent dans les priorités de la politique industrielle du gouvernement.

 

67 nouveaux projets collaboratifs de R&D impliquant 49 pôles de compétitivité, 260 entreprises et 150 laboratoires publics de recherche, pour un montant d’aide de 42,8 millions d’euros de la part de l’Etat et de 45,7 millions d’euros de la part des collectivités territoriales et des fonds communautaires (Feder), viennent de voir le jour dans le cadre du 18é appel à projets des pôles de compétitivité du Fonds unique interministériel (FUI).

 

Sélectionnés parmi les 128 dossiers présentés, ces projets d’excellence s’inscrivent dans les priorités de la politique industrielle du gouvernement. Pilotés par une entreprise et associant au moins deux entreprises et un laboratoire de recherche, ces projets apportent une réponse concrète et collective sur des enjeux d’innovation actuels.

 

Ainsi le projet Box@pme, soutenu par le pôle Aerospace Valley, conçoit une solution globale incluant produit, service et processus de protection visant à lutter contre le cyber-espionnage à destination des PME et ETI françaises. Le projet Tomos, soutenu par le pôle Eurobiomed, envisage de développer de nouvelles tables d’imagerie médicale équipées de dispositifs alternatifs à la radiologie classique. Enfin, le projet Damav, labellisé par le pôle Pégase, vise une solution de détection automatisée des maladies de la vigne par le survol des parcelles au moyen de l’utilisation d’un micro-drone.

 

Un 19ème appel à projets est en cours. Les projets seront sélectionnés avant la fin du premier trimestre 2015.

Repost 0
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 11:55
Inondations : les armées présentes aux côtés des victimes du Languedoc-Roussillon

 

14/10/2014 Sources : Etat-major des Armées

 

Pour faire face aux récents épisodes orageux et aux inondations qui ont touché le Sud de la France, les préfectures du Gard et de l’Hérault ont fait appel au soutien des forces armées.

 

Le 10 octobre, à la demande des autorités préfectorales et sous le commandement de l’officier général de la zone de défense et de sécurité Sud, les armées ont mis en place des moyens en personnel et en matériel pour appuyer les secours civils dans les départements du Gard et de l’Hérault.

 

Ainsi, le Groupement de soutien de la base de défense de Nîmes-Orange-Laudun a distribué 400 rations de combat aux unités de secours ayant assisté la population gardoise durant toute la journée du 10 octobre et le 1errégiment étranger de génie de Laudun a accueilli au sein de sa caserne les 10 véhicules et les 30 pompiers du SDIS 83 venus en renfort.

 

Du 10 au 13 octobre, un VAB SAN (véhicule blindé sanitaire) du 2èmeRégiment étranger de l’infanterie de Nîmes était mis en place pour le transport des équipes médicales du SMUR 34, immobilisées car ne pouvant emprunter les routes inondées.

 

Inondations : les armées présentes aux côtés des victimes du Languedoc-Roussillon

 

Enfin, deux hélicoptères PUMA de l’Ecole de l’aviation légère de l’armée de Terre du Cannet des Maures ont été déployés le 11 octobre, et un le 12 octobre, en appui des hélicoptères de la Sécurité civile.

 

Ces concours font partie des missions que peuvent assurer les armées à la demande des services de l’Etat. Cette mobilisation vient en complément de l’action que mènent chaque jour près 2 500 militaires sur le territoire national, au titre de la mission Vigipirate, mais aussi pour la surveillance et la protection de nos approches maritime et aérienne.

Repost 0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 07:55
7 ème forum du Rhin supérieur sur les cybermenaces - 4 Novembre 2014

 

09.10.2014 Gilbert GOZLAN Chef d'escadron (RC) Gendarmerie Alsace

 

7 ème forum du Rhin supérieur sur les cybermenaces - 4 Novembre 2014 à l'ENA Strasbourg

 

Internet est installé dans notre vie tant personnelle que professionnelle.

Un milliard d'objets sont aujourd'hui connectés.

Si ce réseau mondial en développement exponentiel constitue pour les entreprises un magnifique levier de croissance, if peut aussi rapidement se transformer en un véritable cauchemar par fo réalisation de risques majeurs non prévus et dont !es conséquences peuvent être fatales.

Les médias nous informent chaque jour d'atteintes subies par des institutions ou des entreprises. Les enjeux liés à la cybercriminalité se multiplient à la vitesse d'Internet Les braqueurs 2.0 sont bien la !

La réserve citoyenne et la Gendarmerie d'Alsace ont bien perçu ces enjeux majeurs. Depuis 2008, elles organisent un forum annuel à l'attention des responsables de PMI PME, acteurs de leur propre sécurité.

Pour ce 7e forum, le développement des "rançongiciels", logiciels malveillants bloquant votre système et vous proposant une remise en route moyennant finance sera traité.

Les risques en matière de Wifi et de Cloud, dont l'utilisation se généralise, seront présentés.

Des réponses concrètes seront apportées.

Il appartient à chacun de bien mettre en œuvre les actions nécessaires afin que ce magnifique outil, qui a chamboulé notre relation ou temps et à l'espace, nous enrichisse plutôt qu'il ne nous ruine.

 

Télécharger la plaquette FRC 2014

Repost 0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 07:50
Terrorisme: la Suisse est sûre mais pas une île, avertit fedpol

 

10.10.2014 Romandie.com (ats)

 

Le terrorisme et les combattants étrangers font partie des principales menaces qui pèsent actuellement sur la Suisse, estime la nouvelle directrice de l'Office fédéral de la police (fedpol), Nicoletta della Valle. Si le pays est "sûr", il n'est toutefois pas une île, avertit-elle.

"La criminalité ne connaît pas de frontière et nous avons aucune garantie pour l'avenir", déclare Mme della Valle dans une interview diffusée vendredi dans "24 Heures" et la "Tribune de Genève". Outre le terrorisme, la cybercriminalité, le trafic d'êtres humains et le crime organisé sont les menaces prioritaires pour tous les pays européens, indique-t-elle.

La Bernoise de 52 ans relève que l'échange d'informations est "le plus urgent" à faire contre les jihadistes. "Il faut en avoir un maximum et les partager avec nos partenaires à l'étranger", précise-t-elle.

 

Loi sur la surveillance à adapter

A l'instar du ministre de la défense, Ueli Maurer, elle note qu'il faut rapidement adapter la loi sur la surveillance des télécommunications. "Les terroristes n'utilisent plus aujourd'hui simplement leur portable ou un téléphone fixe: ils communiquent par Internet et de manière chiffrée".

Mme della Valle, qui est à la tête de fedpol depuis deux mois, affirme que tous les services suisses concernés par la menace terroriste travaillent "ensemble sur ce dossier". Mais il n'existe pas une cellule de coordination: cela "peut potentiellement compliquer le travail au lieu de le simplifier", explique-t-elle.

Selon le Service de renseignement de la Confédération (SRC), une vingtaine de cas en lien avec le jihad font l'objet d'une enquête du Ministère public de la Confédération.

Repost 0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 04:50
France, Germany seek revamp of Schengen laws to fight jihadist exodus

 

Luxembourg  Oct 09, 2014 Spacewar.com (AFP)

 

France and Germany on Thursday pressed for urgent reforms to the European Union's visa-free Schengen travel zone to counter the increasing number of Europeans leaving to wage jihad in Iraq and Syria.

 

French Interior Minister Bernard Cazeneuve led the impassioned plea to EU counterparts at a meeting in Luxembourg, calling for "a European PNR (Passenger Name Record) ... and a more efficient system of checks at airports.

 

"This is urgent," he said.

 

German Interior Minister Thomas de Maiziere echoed Cazeneuve, saying "three thousand fighters have left Europe to wage jihad and we don't want Europe to become an exporter of terror".

 

"We above all do not want battle-hardened fighters to return to Europe and plan attacks," he said. "We need measures both at the national and European levels."

 

Cazeneuve said a new category of "foreign fighters" should be added to the list of suspect individuals for police at European borders.

 

The current categories include offenders, criminals and fugitives.

 

The Schengen zone comprises 26 European countries, 22 EU members as well as Norway, Switzerland, Liechtenstein and Iceland.

 

France has Europe's biggest Muslim population and is thought to have provided the largest contingent of Western jihadists to the conflict in Syria.

 

Prime Minister Manuel Valls told MPs last month that around 1,000 French citizens are involved in jihadist networks, with an estimated 580 having travelled to fight in Syria and Iraq.

 

A new counter-terrorism law was passed last month banning the departure of those suspected of leaving to join jihadist movements.

 

The ban would see suspects have their passports and ID cards confiscated for six months, renewable for up to two years.

Repost 0
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 06:55
Bull se voit en fer de lance de la cybersécurité

 

6 Octobre 2014 enderi.fr

 

Des objets connectés aux réseaux d’entreprises, les acteurs de la cybersécurité fourbissent leurs armes pour toujours conserver un coup d’avance. Récemment intégré par Atos, Bull constitue l’un des champions européens de la catégorie. Revue des troupes chez cet opérateur historique des systèmes d’informations, spécialiste du traitement de données devenu leader de la cybersécurité en Europe.

 

Lire l’article

Repost 0
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 17:55
L'Europe de la sécurité et de la justice


source Fondation Robert Schuman

 

Jean-Dominique Giuliani, Président de la Fondation Robert Schuman, interviendra le 13 octobre devant les auditeurs de la 26éme session nationale de l''Institut des Hautes études nationales de la sécurité et de la justice (IHNESJ). Son intervention portera sur la dimension européenne de cette thématique

Repost 0
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 11:55
Cybersécurité : l'Etat plaide pour une consolidation de l'offre industrielle

 

01.10.2014 par Nicolas Arpagian - JDN

 

Guillaume Poupard, DG de l'Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d'Information, ouvre ce matin les Assises de la Sécurité en présentant la vision ès-cybersécurité de l'État.

 

"La cybersécurité est une cause d'union nationale", martèle Guillaume Poupard, directeur général de l'Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d'Information (ANSSI) depuis le printemps dernier. "Et dans un budget de DSI, elle ne peut plus être marginale et devra encore progresser". Le propos, s'il a tout pour séduire les deux mille professionnels réunis depuis ce matin à Monaco pour la 14ème édition des Assises de la Sécurité, correspond à la reconnaissance par les autorités françaises du caractère stratégique de la sécurité numérique. L'été 2014 ayant été marqué par la publication de la circulaire signée le 17 juillet par Manuel Valls qui dote l'Etat français d'une Politique globale de sécurité des systèmes d'information (PSSIE). Son public ? L'ensemble des agents de l'Etat. Son ambition ? "Assurer la continuité des activités régaliennes, prévenir la fuite d'informations sensibles et renforcer la confiance des citoyens et des entreprises dans les téléprocédures". Vaste programme !

 

Suite de l'article

Repost 0
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 11:50
Le Centre d'Information Maritime reçoit à nouveau l’aide des UAV (Belgique)
 
24.09.2014 MIL.be

 

Depuis le début du mois de septembre, les avions sans pilotes (UAV) surveillent à nouveau les eaux territoriales belges. Ces opérations se déroulent au départ du Centre d'Information Maritime (CIM) situé à la base navale de Zeebruges.

 

Les avions sans pilote de la 80ème Escadrille UAV de la Défense recherchent principalement les navires qui polluent illégalement la mer du Nord. Leur secteur s'étend de la frontière belgo-française à Zeebruges. Tout cela à une altitude de 2000 mètres. Jusqu'à présent, les patrouilles des UAV totalisent 88 heures de vol.

Afin que les services compétents puissent analyser rapidement les diverses situations, un analyste du 80 UAV est en poste à Zeebruges, dans les locaux du CIM. Il est en contact permanent avec l'observateur en temps réel qui commande l'appareil depuis la base aérienne de Coxyde.

Tous les actes de pollution commis par les navires sont rapportés à la Direction générale de l'Environnement du Service public fédéral Santé publique, compétent en la matière.

Depuis 2008, le CIM officie comme centrale de la garde côtière belge et constitue, avec le Centre de Coordination et de Sauvetage maritime (CCSM) situé à Ostende, la branche opérationnelle de la garde côtière belge. C'est ici que sont centralisées toutes les informations traitant de la sécurité maritime des côtes belges. Au sein du CIM, trois partenaires assurent une permanence : la Défense, la police de la navigation et les douanes.

Ces trois instances ont chacune leurs tâches propres et tiennent à jour les bases de données reprenant tous les mouvements des navires dans l'espace maritime belge. Au sein du CIM, toutes ces informations sont rassemblées, analysées et partagées. Une tâche essentielle si l'on considère le trafic devant nos côtes comme un des plus denses du monde.

Les partenaires de la garde côtière et la Santé publique luttent constamment et de manière toujours plus intensive contre la pollution aux hydrocarbures en mer du Nord. Le nombre de dégazages illégaux semble diminuer. De cette manière, notre chaîne alimentaire et les organismes vivant en mer et sur la plage ne sont pas perturbés.

Pour le moment, la Belgique est le seul pays bordant la mer du Nord à utiliser les UAV comme moyen de contrôle des dégazages de navires en mer. La Belgique échange les informations de ses UAV dans le cadre des Accords de Bonn (les pays de la mer du Nord ainsi que l'Irlande), un accord régional régissant la collaboration en matières de surveillance et de lutte contre la pollution maritime.

D'autres pays montrent également un intérêt pour l'utilisation des UAV destinés à la surveillance maritime. Dans la plupart de ces pays, les autorités peuvent surveiller la pollution en mer, mais ils ne disposent pas de ces moyens. Voici donc un bel exemple de la mise en œuvre de moyens militaires au profit de la communauté.

Le Centre d'Information Maritime reçoit à nouveau l’aide des UAV (Belgique)Le Centre d'Information Maritime reçoit à nouveau l’aide des UAV (Belgique)
Le Centre d'Information Maritime reçoit à nouveau l’aide des UAV (Belgique)
Repost 0
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 11:50
Falcon 50M Flottille 24 F photo ECPAD

Falcon 50M Flottille 24 F photo ECPAD


26/09/2014 Marine Nationale

 

Dans la nuit du 23 septembre 2014, deux navires de la marine irlandaise ont procédé à l’interception et au contrôle d’un voilier de 19 mètres, le Makayabella, à environ 250 nautiques dans le sud-ouest de l’Irlande. L’équipe de visite envoyée sur le voilier a découvert à bord une importante quantité de cocaïne (plus d’1 tonne).

Le voilier a été dérouté sur Cork, où il est arrivé dans la nuit du 24 au 25 septembre. Les trois membres d’équipage de nationalité britannique ont été arrêtés, ainsi qu’un complice en Angleterre. Cette opération, à laquelle ont également participé les services des douanes et de la police irlandaise, a été coordonnée par le Maritime Analysis and Operations Centre - Narcotics (MAOC-N), basé à Lisbonne, suite à un renseignement partagé par la douane française.

La préfecture maritime de l’Atlantique, sollicitée par le MAOC-N dans la nuit du 19 au 20 septembre, a pris part à cette opération internationale en déployant un Falcon 50M de la flottille 24F qui a permis de relocaliser le voilier suspect à 500 nautiques dans l’ouest de la pointe Bretagne dans la matinée du 20 septembre.

Cette détection réalisée par la Marine nationale a constitué le point de départ de cette opération combinée et menée en haute mer par les services irlandais.

Repost 0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 11:55
Conseil de défense du 25 septembre 2014

 

25 Septembre 2014 Elysee.fr

 

Le Président de la République a réuni le 25 septembre un Conseil restreint de défense consacré à la sécurité du territoire national et à la protection des ressortissants et des intérêts français à l’étranger ainsi qu’à l’évolution de la menace que représentent le groupe terroriste Daech et les groupes qui se réclament de lui.

 

La France toute entière est en deuil après l’exécution barbare de notre compatriote Hervé GOURDEL. Ce crime ne saurait rester impuni. Dans ces circonstances tragiques, l’unité nationale est un impératif. A des individus et à des groupes qui cherchent à nous affaiblir en nous divisant, nous devons opposer la force de notre cohésion et la réaffirmation de nos valeurs.

 

Les mesures de prévention contre les risques terroristes mises en œuvre sur le territoire national vont être renforcées dans les lieux publics et dans les transports. La loi renforçant les dispositions relatives à la lutte contre le terrorisme en cours d’adoption au Parlement permettra, dans le respect des libertés, de contrer plus efficacement encore la menace des combattants étrangers.

 

Afin d’apporter une réponse efficace et coordonnée à la menace terroriste, la France est en contact constant avec ses partenaires européens et internationaux. Elle sait pouvoir compter sur la solidarité, leur soutien et leur mobilisation. Le Président de la République a salué la qualité de la coopération avec les autorités algériennes qui ont immédiatement mis en œuvre des moyens importants dès l’annonce de l’enlèvement d’Hervé GOURDEL et qui se sont engagées à retrouver les auteurs de son assassinat.

 

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté à l’unanimité une résolution importante afin de renforcer la cohérence de l’action internationale contre les combattants étrangers. La France est prête à apporter son soutien à tous les Etats qui en feraient la demande afin de permettre la mise en œuvre rapide des mesures nécessaires.

 

Le groupe terroriste Daech poursuit ses actes de terreur en Irak. En Syrie, des dizaines de milliers de personnes ont dû fuir face à une nouvelle offensive.

 

Dans le cadre d’une coalition de plus en plus large, la France poursuivra son action en soutien des autorités irakiennes dans le cadre qui a été fixé afin d’affaiblir le groupe Daech et permettre le retour à la stabilité et à la sécurité dans le pays. Elle poursuivra également et intensifiera son soutien aux forces de l’opposition syrienne qui combattent aujourd’hui les groupes jihadistes.

Repost 0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 07:35
FANC : Exercice ORSEC majeur à Nouméa

 

 

25/09/2014 Sources : Etat-major des Armées

 

Le 18 septembre 2014, les moyens de la base navale de Nouméa ont été largement mis à contribution lors de l’exercice maritime interministériel ORSEC 2014. Celui-ci avait pour but de tester les capacités de réaction des forces armées de la Nouvelle-Calédonie (FANC), et autres parties prenantes à l’exercice, face à un incident maritime majeur engendrant des blessés et une pollution maritime importante.

 

Le matin, le pétrolier ISAN  a talonné dans la grande rade de Nouméa alors qu’il était en transit pour ravitailler la SLN, industriel minier local. Rapidement, le Maritime Rescue Coordination Center (MRCC) de Nouméa a été alerté par le navire qui signalait une brèche dans sa coque au niveau d’une soute de fioul lourd, et déplorait un blessé grave. Devant la gravité potentielle de l’accident, le niveau 3 du dispositif ORSEC a été déclenché.

 

La sécurité civile étant une compétence de la Nouvelle-Calédonie depuis le 1er janvier 2014, les opérations de secours ont directement été dirigées par la Présidente du Gouvernement, conseillée par le commandant de la zone maritime (CZM).

 

A la demande du MRCC, un hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie (SAG) a récupéré le blessé à bord de l’ISAN et, lors d’une seconde manœuvre, a treuillé l’équipe d’évaluation et d’intervention (EEI) sur le pétrolier. Le blessé ayant été évacué, l’EEI a ensuite évalué le risque de fuite d’hydrocarbures, faisant part de la situation à l’équipe de gestion de l’intervention (EGI) située au sein du Centre de Traitement des Crises Maritimes du quartier Alleyron. La cellule antipollution de la base navale de Nouméa, préalablement alertée, s’est rendue sur zone avec ses moyens (chaland de débarquement, pousseur, semi-rigides), accompagnée de la gendarmerie maritime. Un barrage flottant a été déployé autour de la nappe de fioul pour en assurer le confinement et le traitement, et les plongeurs de la base navale sont parvenus à colmater la brèche. L’ISAN a par la suite été remorqué au quai de la SLN, où une seconde série d’incidents a permis de tester les aptitudes d’intervention de la sécurité civile, et de la SLN à terre.

 

Les FANC, grâce aux capacités de lutte anti-pollution de la marine nationale, ont tenu un rôle de premier ordre dans cet exercice ORSEC, en mobilisant rapidement des moyens matériels et du personnel spécialisé, et surtout en coordonnant avec succès les actions de différents intervenants.

FANC : Exercice ORSEC majeur à Nouméa
FANC : Exercice ORSEC majeur à Nouméa
Repost 0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 07:25
FAA : interception d’un Go Fast transportant du cannabis

 

 

25/09/2014 Sources : EMA

 

Dans la nuit du 9 au 10 septembre 2014, la frégate de surveillance (FS) Germinal a intercepté une embarcation de type « Go Fast » au large des Saintes. Quatre narcotrafiquants et 20 kilos de cannabis ont été saisis.

 

Cette opération a été réalisée au cours d’une mission de lutte contre le trafic de drogue effectuée par la frégate Germinal du 3 au 25 septembre.

 

Elle a débuté après la détection par un avion de patrouille maritime Falcon 50 de la Marine nationale d'un navire suspect, au large de la Dominique. Renforcée par du renseignement d'origine britannique de la NCA (National Crime Agency), cette information a conduit l'OCRTIS (Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants) à suspecter le déroulement d'une opération de transport de drogue, impliquant ce navire de pêche.

 

La frégate de surveillance Germinal et son hélicoptère Panther ont alors pris en chasse le navire puis un Go Fast qui venait se ravitailler.

 

Ce Go Fast a été intercepté en haute mer par l'équipage de la frégate Germinal et de son hélicoptère Panther. 20 kilos de cannabis ont été saisis et quatre présumés narcotrafiquants ont été arrêtés.

 

L’opération d’interception a été réalisée sous l'autorité M. Fabrice Rigoulet-Roze, préfet de la Martinique, délégué du gouvernement pour l'action de l'État en mer aux Antilles et conduite par le contre-amiral Georges Bosselut, commandant supérieur des forces armées aux Antilles (COMSUP FAA), depuis le centre opérationnel interarmées implanté au Fort Desaix.

 

Cette nouvelle saisie témoigne de la volonté de la France de lutter contre le crime organisé et le trafic de produits stupéfiants, aux côtés de ses partenaires européens, américains et caribéens. Elle démontre l'efficacité de l'action interministérielle et judiciaire menée par la France contre le trafic de produits stupéfiants en zone Antilles-Guyane.

 

Au cours de l'année 2013, 2 tonnes de drogue ont été saisies en mer par l’action conjointe des services de l'État français dans la zone Antilles-Guyane.

Repost 0
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 09:55
La menace terroriste et ses réponses en France

 

25-09-2014 par RFI

 

L'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel en Algérie est venue prouver que les Français étaient désormais des cibles. François Hollande réunit ce jeudi un conseil de défense à l'Elysée. Pour le chef de l'Etat, il s'agit de «prendre toutes les dispositions pour assurer la sécurité de nos compatriotes en France et partout dans le monde». La surveillance a été renforcée dans l'Hexagone.

 

Suite de l’article

Repost 0
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 07:54
L’ANAJ-IHEDN lauréate des Trophées de la Sécurité 2014
 

24.09.2014 François Mattens - Président de l’ANAJ-IHEDN

 

Le 22 septembre dernier, devant plus de 1200 professionnels du secteur présents au Casino de Paris, l’ANAJ-IHEDN a été récompensée aux Trophées de la Sécurité 2014 dans la catégorie « Sensibilisation et formation des publics » pour son action auprès des citoyens, et des jeunes plus particulièrement, de sensibilisation aux enjeux de Défense de Sécurité.

Avec près de 80 événements par an, plus de 9000 personnes mobilisées, une implantation dans 22 régions françaises et dans 2 pays étrangers (Etats-Unis et Chine), le travail des bénévoles de l’ANAJ a été salué et récompensé par un jury composé de personnalités prestigieuses : Alain Juillet (Président du CDSE), Bruno CAYZAC (Directeur de la sécurité de DANONE), Pierre NOVARO (Chef du département Gouvernance de la Sûreté de TOTAL), Eric DELBECQUE (Chef Département Sécurité économique de l’INHESJ), Claude TARLET (Président de l’USP), etc. Voir la liste complète des jurés

Ce trophée vient récompenser une démarche d’intelligence collective lancée en 1996 et qui, année après année, connait un développement toujours plus important. Grâce au dynamisme et à la passion de ses membres, jeunes ou moins jeunes, l’ANAJ-IHEDN est désormais un acteur connu et reconnu de l’écosystème de la Défense et la Sécurité.

Cette distinction n’est pas une finalité mais une nouvelle étape. Les compliments et la reconnaissance par les acteurs clés du secteur nous poussent à persévérer dans cette voie tout en restant vigilants et humbles dans notre démarche. En effet la mission de sensibilisation n’est pas un long fleuve tranquille. Mais comme le disait très justement André Malraux : la culture ne s’hérite pas, elle se conquiert.

Encore merci à tous pour votre soutien et au plaisir de vous retrouver très prochainement.

 


president@anaj-ihedn.org
www.anaj-ihedn.org

 

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories