Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 16:35
L`avion d`entraînements supersonique T-50 (Photo KAI)

L`avion d`entraînements supersonique T-50 (Photo KAI)

 

SEOUL, 14 avr. (Yonhap)

 

Le Service des douanes coréennes (KCS) a imposé 10,5 milliards de wons (10,1 millions de dollars) de droits de douane punitives à Korea Aerospace Industries (KAI) pour avoir violé les règles sur le pays d'origine pour des composants importés des Etats-Unis pour l'avion d'entraînements supersonique T-50, ont déclaré ce lundi des sources industrielles.

 

Les sources ont fait savoir que le logiciel avionique et l'équipement de test au sol achetés par KAI à Lockheed Martin n'ont pas satisfaits les directives d'exonération de frais de douane exposées dans l'accord de libre-échange Corée du Sud-Etats-Unis, entré en vigueur en mars 2012.

 

KAI a importé pour plus de 100 millions de wons de pièces détachées de son partenaire américain en juillet 2012. Le KCS a dit avoir vérifié les pièces et matériaux composant l’équipement et découvert qu’ils ne répondent pas aux exigences. KAI a dit avoir déjà payé les droits demandés en raison d’un manque de temps pour expliquer la situation aux autorités.

 

«Le KCS nous a donné un mois, mais cela n'est pas suffisant pour obtenir des données afin de prouver que les pièces utilisées dans l'équipement ont été conformes aux règles du pays d'origine de l'ALE Corée du Sud-Etats-Unis», a dit une source de KAI. Une fois les données collectées, ils les soumettront aux autorités pour que la société puisse obtenir un remboursement. KAI a déclaré que les pièces citées ne peuvent que provenir des Etats-Unis.

 

La société aérospatiale a développé le T-50 en coopération avec Lockheed Martin, qui a investi 13% du projet de 2.000 milliards de wons. Le gouvernement sud-coréen a investi 70% et 17% ont été injectés par KAI dans le projet entre 1997 et 2006.

Partager cet article

Repost0
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 08:35
An Oshkosh M-ATV Mine Resistant, Ambush Protected vehicle, or MRAP, drives onto a C-5M Super Galaxy to be chained down and flown out. (U.S. Army photo - 1st Lt. Henry Chan)

An Oshkosh M-ATV Mine Resistant, Ambush Protected vehicle, or MRAP, drives onto a C-5M Super Galaxy to be chained down and flown out. (U.S. Army photo - 1st Lt. Henry Chan)

19/07 LesEchos.fr (AFP)

 

L'exigence par les douanes afghanes du paiement d'amendes s'élevant à des millions de dollars complique le retrait du matériel militaire d'Afghanistan, forçant le Pentagone à recourir au transport aérien plus onéreux, selon des responsables américains de la Défense.

 

Faute de documents douaniers valides selon les autorités de Kaboul, les camions américains s'apprêtant à quitter le pays chargés de conteneurs de matériel sont bloqués à la frontière et doivent payer 1.000 dollars d'amende par camion.

 

Le gouvernement afghan estime que Washington lui doit ainsi 70 millions de dollars d'amendes, selon un responsable américain s'exprimant sous couvert de l'anonymat, confirmant une information du Washington Post.

 

Pour contourner ces exigences, les Américains, dont les effectifs en Afghanistan doivent passer de 66.000 hommes à 34.000 d'ici février, recourent de plus en plus au transport aérien pour rapatrier leur matériel.

 

"Le coût est de cinq à sept fois plus" par avion que par voie terrestre via le Pakistan, selon ce responsable.

 

Les forces américaines et de l'Otan "doivent passer en douane selon les lois de l'Afghanistan", a justifié à l'AFP Abdul Qadir Jelani, porte-parole du ministère afghan des Finances.

 

Le Pentagone reconnaît des "difficultés". La querelle "est typiquement focalisée sur l'interprétation des procédures douanières afghanes", précise le lieutenant-colonel Bill Speaks dans un communiqué.

 

Les discussions entre les responsables de la coalition internationale et Kaboul se poursuivent et "nous sommes confiants que le situation trouvera rapidement une solution", ajoute-t-il.

 

Dans un rapport publié en mai, l'Inspection générale spéciale pour la reconstruction de l'Afghanistan (Sigar), chargée de contrôler comment les fonds gouvernementaux américains sont dépensés, avait déjà pointé du doigt la taxation "illégitime" des entreprises travaillant pour le compte de l'armée et du gouvernement américain en Afghanistan.

 

Depuis 2008, l'Etat afghan a prélevé 921 millions de dollars d'impôts et taxes sur des entreprises travaillant pour le compte de l'USAID ou le Pentagone. Environ 10% de cette somme correspond à un impôt sur les sociétés, une taxe dont les prestataires de services du gouvernement américain sont censés être exemptés, selon le SIGAR, qui dénonçait également le blocage de camions de ravitaillement et de carburant destiné aux forces américaines.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories