Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 08:30
Inherent resolve – Chammal Situation Report 6 Sept. 2015  - CJTF-OIR

 

September 6, 2015 by CJTF-OIR Release # 20150906

 

Military Airstrikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

SOUTHWEST ASIA – On Sep. 5, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted four airstrikes using bomber, fighter and remotely piloted aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted 17 airstrikes coordinated with the government of Iraq using bomber, fighter, fighter-attack and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

• Near Mar’a, three airstrikes struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL bulldozer, an ISIL excavator, an ISIL front end loader and an ISIL VBIED.

• Near Tal Abyad, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL fighting position.

 

Iraq

• Near Bayji, two airstrikes struck an ISIL tactical unit and terrain features denying ISIL a tactical advantage and destroyed four ISIL buildings.

• Near Fallujah, five airstrikes struck three ISIL staging areas and destroyed an ISIL building and an ISIL bunker.

• Near Hit, two airstrikes struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL homemade explosives cache.

• Near Kisik, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL vehicle.

• Near Mosul, three airstrikes struck an ISIL tactical unit, an ISIL training facility and an ISIL rocket firing position and destroyed an ISIL fighting position.

• Near Sinjar, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed two ISIL fighting positions and an ISIL heavy machine gun.

• Near Tuz, three airstrikes struck an ISIL tactical unit and destroyed 26 ISIL fighting positions, two ISIL weapons caches and an ISIL VBIED.

 

Airstrike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted airstrikes in Iraq include Australia, Canada, Denmark, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom and United States. Coalition nations which have conducted airstrikes in Syria include Bahrain, Canada, Jordan, Saudi Arabia, Turkey, United Arab Emirates and the U.S.

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 07:30
Syrie: «La France doit aider Assad à combattre Daech»

 

06/09/2015 Par Judith Duportail – LeFigaro.fr

 

Pour le général Jean-Bernard Pinatel, la France ne doit pas intervenir au sol en Syrie mais devrait aider financièrement et logistiquement l'Iran, l'Irak et l'armée d'Assad pour combattre au mieux Daech.

 

Le Figaro. - Selon Le Monde, François Hollande réfléchirait à frapper Daech en Syrie, et selon un sondage Odoxa pour Le Parisien, 61% des Français sont favorable à une intervention de nos troupes au sol. La France doit-elle intervenir militairement en Syrie?

 

Jean-Bernard Pinatel* - La France ne doit pas intervenir au sol en Syrie. Nous devons en revanche fournir un appui logistique, technique et financier à ceux qui combattent déjà Daech sur le terrain, comme le font les Russes. Il faut aider les trois pays en première ligne: l'armée syrienne loyaliste, l'Iran et l'Irak. Oui, il s'agit de dictateurs ou de milices mais ils représentent un moindre mal par rapport au mal absolu qu'incarne Daech. D'ailleurs, en laissant entendre qu'il veut combattre Daech en Syrie, c'est le revirement politique auquel Hollande s'est résolu.

Jusqu'alors la France avait choisi de déstabiliser Assad tout en combattant Daech via des frappes aériennes en Irak. Or on ne peut pas jouer sur ces deux tableaux. Il est temps d'abandonner le rêve du Printemps arabe, le rêve d'imposer la démocratie par les armes en faisant tomber Assad. Il doit être notre ami provisoire car il est aussi l'ennemi de notre ennemi absolu. Sur le terrain, les militaires connaissent leur travail. La France doit aider les Etats syriens et irakiens en leur fournissant les systèmes d'armes, le renseignement, la logistique et la formation dont ils ont besoin. Il faut également améliorer l'efficacité des frappes aèriennes en envoyant en première ligne des forces spéciales pour guider les tirs et éviter autant que faire se peut de tuer les civils dont Daech se sert comme bouclier. Evidemment cette action doit être coordonnée avec tous les acteurs intervenant sur ce théatre d'opérations y compris l'Iran et la Russie. De plus, il faut empêcher Daech de renouveler ses ressources.

 

Suite de l'entretien

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 17:30
Loaded For Daesh

 

08/28/2015 U.S. Air Force photo by Airman 1st Class Deana Heitzman

 

Six F-16 Fighting Falcons from the 31st Fighter Wing accompany approximately 300 personnel and cargo deployed from Aviano Air Base, Italy, to Incirlik Air Base, Turkey, in support of Operation Inherent Resolve Aug. 9, 2015. This deployment coincides with Turkey's decision to host U.S. aircraft to conduct counter-ISIL operations.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 07:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

14/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 11 août 2015, un avion de transport de type Iliouchine IL76 affrété par le Centre de soutien des opérations et des acheminements (CSOA) s’est posé sur la base aérienne projetée (BAP) en Jordanie pour livrer du matériel au profit des éléments de la force Chammal.

 

Plus de 3 tonnes de fret comprenant caisses, colis, et palettes ont été déchargées. La manœuvre a été assurée par le DéTIA (détachement du transit interarmées air) qui a opéré sous la direction du load master. Ce membre d’équipage est chargé d’assurer la bonne répartition des charges, la bonne fixation des masses, et le respect de la règlementation, notamment pour le transport des matériels dangereux. Les personnels du DéTIA se sont quant à eux affairés avec les transpalettes et chariots élévateurs pour décharger le matériel technique ou aéronautique destiné au détachement de chasse de la BAP et aux autres unités du site. Un moteur de Mirage2000 a notamment été acheminé, en remplacement d’un autre moteur dont la maintenance sera assurée en France.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 11:30
Photo : (c) Flyvevåbnet : Un F-16AM danois au roulage sur la base aérienne au Koweït.

Photo : (c) Flyvevåbnet : Un F-16AM danois au roulage sur la base aérienne au Koweït.

 

31 Août 2015 defens-aero.com

 

Depuis le début du mois de Septembre 2014, le Danemark déploie sur la base aérienne d'Ahmed Al Jaber, au Koweït, sept F-16AM du 727 et 730 Squadron ainsi que 140 aviateurs au sol afin de soutenir la coalition internationale menée par les Etats-Unis, contre l'Organisation Etat Islamique. Désormais, cette participation vient de s'achever au terme d'une opération qui aura duré un an au-dessus du territoire irakien uniquement.

En effet, Kristian Jensen, le Ministre danois des Affaires Etrangères, a indiqué aux médias danois que "le gouvernement a décidé que nos avions devaient être ramenés à la maison pour une certaine période afin de pouvoir assurer leur maintenance et donner du repos au personnel pour être envoyés à nouveau".

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
28 août 2015 5 28 /08 /août /2015 17:30
Op. ‪Inherent Resolve‬ - SITREP August 28, 2015

 

August 28, 2015 by CJTF-OIR Release # 20150828

 

Military Airstrikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

SOUTHWEST ASIA – On Aug. 27, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted seven airstrikes using bomber, fighter and remotely piloted aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted 13 airstrikes coordinated with the government of Iraq using attack, bomber, fighter, fighter-attack and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

• Near Aleppo, one airstrike struck an ISIL tactical unit.

• Near Ar Raqqah, one airstrike struck an ISIL tactical unit and an ISIL checkpoint.

• Near Al Hasakah, one airstrike struck an ISIL ant-aircraft artillery piece.

• Near Kobani, one airstrike struck an ISIL tactical unit.

• Near Washiyah, three airstrikes struck one large and two small ISIL tactical units and destroyed an ISIL vehicle.

 

Iraq

• Near Bayji, two airstrikes destroyed three ISIL fighting positions, two ISIL vehicles and an ISIL IED.

• Near Habbaniyah, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL light machine gun and an ISIL building.

• Near Haditha, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL building and an ISIL motorcycle.

• Near Kirkuk, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL fighting position and an ISIL heavy machine gun.

• Near Kisik, two airstrikes struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL excavator and an ISIL fighting position.

• Near Mosul, two airstrikes struck an ISIL tactical unit and an ISIL mortar firing position and destroyed an ISIL checkpoint.

• Near Ramadi, one airstrike struck an ISIL tactical unit.

• Near Sinjar, two airstrikes struck two ISIL tactical units and destroyed three ISIL fighting positions and two ISIL light machine guns.

• Near Tuz, one airstrike destroyed an ISIL VBIED.

 

Airstrike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted airstrikes in Iraq include Australia, Canada, Denmark, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom and United States. Coalition nations which have conducted airstrikes in Syria include Bahrain, Canada, Jordan, Saudi Arabia, United Arab Emirates and the U.S.

Partager cet article
Repost0
28 août 2015 5 28 /08 /août /2015 14:30
photo EMA / Armée de l'AIr

photo EMA / Armée de l'AIr

 

28/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Alors que l'opération Chammal entre dans son douzième mois, 32 sorties ont été réalisées par les avions de la force Chammal ces deux dernières semaines. Cinq missions ISR de renseignement dans la profondeur ont permis la réalisation de 23 missions de reconnaissance armée et 4 missions de frappes planifiées.

 

Ces missions ont abouti, avec 16 frappes, à la neutralisation de 23 objectifs dont plusieurs caches d'armes et bâtiments que le groupe terroriste utilisait comme dépôts logistiques, de commandement et contrôle ou fabriques d'engins explosifs improvisés. Approchant les 1100 missions, les avions français ont réalisé leur deux-centième frappe, tandis que l'Atlantique2 opérait une nouvelle capacité de mission en procédant à un tir dans le cadre d'une mission planifiée.

En Irak, dans le secteur de Bagdad, le détachement conseil et assistance continue sa formation au profit des officiers de l’état-major de la 6th Infantry Division et a participé à la mise en place et au suivi de stages de secourisme au combat et de lutte contre les engins explosifs improvisés. Le Détachement d’instruction opérationnel (DIO) 13 poursuit le stage de 8 semaines en techniques commando auprès des militaires de l’ICTS, l’Iraqi Counter-Terrorism Service commencé fin juillet 2015.

 

Suite de l’article

photo EMA / Armée de l'AIrphoto EMA / Armée de l'AIr

photo EMA / Armée de l'AIr

Partager cet article
Repost0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:30
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

19/08/2015 Sources EMA

 

Le sergent Paul, 27 ans, est observateur prévisionniste météo. Engagé dans l’armée de l’Air en 2010, il participe aujourd’hui à sa première opération extérieure dans la cadre de l’opération Chammal. En métropole ou sur un théâtre d’opération, ce jeune sous-officier joue un rôle capital dans la bonne marche des opérations et la sécurité des équipages et des biens.

 

Ce n’est pas par hasard s’il a choisi ce métier : « Après une 3e année de physique-chimie à l’université de Polynésie française, j’avais envie de m’orienter vers la météorologie. C’est mon professeur de physique qui m’a transmis cette passion, ayant lui-même fait de la météo. » Dans son enfance, il observait, rêveur, les Super Puma de l’escadron de transport outre-mer stationné sur la base aérienne (BA) 190 de Tahiti Faa’a, aujourd’hui détachement air. C’est donc naturellement qu’il s’est engagé dans l’armée de l’air. Après une formation militaire à Rochefort, suivie de plusieurs mois de formation de spécialité à Météo-France à Toulouse, il est aujourd’hui affecté sur la BA 701 de Salon-de-Provence.

Il nous présente sa mission principale : « L’objectif est de fournir aux équipages, quelques minutes avant les départs en mission, les informations relatives aux conditions météorologiques, que ce soit sur la plateforme aéronautique, sur le trajet ou sur la zone de mission ».

 

Suite de l’article

photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Partager cet article
Repost0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

12/08/2015 Sources : État-major des armées

 

C’est sur la base aérienne projetée (BAP) en Jordanie, que s’est déroulé le 10 août 2015 un exercice conjoint de Force Protection réunissant soldats français, jordaniens et américains. Objectifs de l’exercice : entraîner les personnels et renforcer la coordination entre partenaires.

 

Lorsque la sirène s’est déclenchée, l’ensemble du personnel désigné a instantanément pris les mesures adaptées de réaction contre la menace. Rassemblement du personnel devant le JDOC (Joint Defense Operation Center - c’est le centre névralgique de gestion de crise), distribution des équipements de protection balistique, test des moyens de communication, rappel des consignes, etc., les groupes d’autoprotection se sont préparés en un laps de temps très court, afin de réagir de manière très réactive à une éventuelle agression. Les postes de combat ont été armés, la surveillance statique et les patrouilles dynamiques mises en place, et le dispositif de protection de la BAP a été considérablement renforcé.

Côté français, le but de cet exercice organisé par le détachement de protection de la BAP était d’entraîner collectivement les militaires non-spécialistes de la protection à réagir face à une menace extérieure. Tandis que les Jordaniens avaient en charge les animations (intrusions, agression, etc.), les partenaires ont réagi, conjointement, et se sont coordonnés pour faire face aux menaces et adopter la réaction appropriée.

A l’issue de l’exercice, le chef du détachement de protection français a exprimé sa satisfaction à l’ensemble des soldats : les objectifs ont été atteints, et chacun a fait preuve d’une grande réactivité.

 

Suite de l’article

photo EMA / Armée de l'Airphoto EMA / Armée de l'Air
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

Partager cet article
Repost0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 19:30
Op. Inherent Resolve - SITREP August 26, 2015

 

August 26, 2015 by CJTF-OIR - Release # 20150826

 

Military Airstrikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

SOUTHWEST ASIA – On Aug. 25, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted two airstrikes using remotely piloted aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted 18 airstrikes coordinated with the government of Iraq using attack, bomber, fighter, fighter-attack and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

• Near Ayn Isa, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL vehicle.

• Near Kobani, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL vehicle.

 

Iraq

• Near Bayji, two airstrikes struck an ISIL tactical unit and terrain features denying ISIL a tactical advantage.

• Near Fallujah, one airstrike destroyed an ISIL mortar resupply vehicle.

• Near Mosul, three airstrikes struck three ISIL tactical units.

• Near Ramadi, two airstrikes struck two ISIL tactical units and destroyed three ISIL buildings and an ISIL mortar system.

• Near Sinjar, three airstrikes struck two ISIL tactical units and an ISIL mortar firing position and destroyed three ISIL fighting positions and an ISIL anti-aircraft artillery piece.

• Near Tuz, seven airstrikes struck an ISIL tactical unit, multiple ISIL fighting positions and terrain features denying ISIL a tactical advantage and destroyed 12 ISIL fighting positions, two ISIL vehicles an ISIL heavy machine gun and an ISIL weapons cache.

 

Airstrike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted airstrikes in Iraq include Australia, Canada, Denmark, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom and United States. Coalition nations which have conducted airstrikes in Syria include Bahrain, Canada, Jordan, Saudi Arabia, United Arab Emirates and the U.S.

Partager cet article
Repost0
25 août 2015 2 25 /08 /août /2015 19:30
Op. Inherent Resolve - SITREP August 25, 2015

 

August 25, 2015 by CJTF-OIR Release # 20150825

 

Military Airstrikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

SOUTHWEST ASIA – On Aug. 24, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted five airstrikes using fighter and remotely piloted aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted 31 airstrikes coordinated with the government of Iraq using attack, bomber, fighter, fighter-attack and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

• Near Al Hasakah, two airstrikes destroyed an ISIL bunker, an ISIL fighting position and an ISIL structure.
• Near Al Hawl, one airstrike destroyed nine ISIL fighting positions.
• Near Ar Raqqah, one airstrike struck an ISIL tactical unit.
• Near Washiyah, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL vehicle.

 

Iraq

• Near Al Baghdadi, three airstrikes struck an ISIL large tactical unit and destroyed six ISIL rocket rails, an ISIL artillery piece, an ISIL building, an ISIL heavy machine gun, an ISIL mortar system, an ISIL rocket system, an ISIL weapons cache and an ISIL vehicle.
• Near Bayji, two airstrikes struck one large and one small ISIL tactical units and destroyed an ISIL excavator, an ISIL fighting position and an ISIL vehicle.
• Near Fallujah, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed four ISIL rocket systems.
• Near Kisik, two airstrikes struck an ISIL tactical unit and an ISIL sniper firing position and destroyed an ISIL fighting position and an ISIL heavy machine gun.
• Near Mosul, five airstrikes struck five ISIL tactical units and destroyed an ISIL fighting position and an ISIL vehicle.
• Near Sinjar, four airstrikes struck three ISIL tactical units and destroyed two ISIL fighting positions and an ISIL armored vehicle.
• Near Sultan Abdallah, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL fighting position.
• Near Tal Afar, one airstrike struck and suppressed an ISIL heavy machine gun firing position.
• Near Tuz, 12 airstrikes struck an ISIL tactical unit and six ISIL staging areas and destroyed 57 ISIL fighting positions and three ISIL vehicles.

 

Airstrike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria and the wider international community.

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted airstrikes in Iraq include Australia, Canada, Denmark, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom and United States. Coalition nations which have conducted airstrikes in Syria include Bahrain, Canada, Jordan, Saudi Arabia, United Arab Emirates and the U.S.

Partager cet article
Repost0
14 août 2015 5 14 /08 /août /2015 16:30
Chammal : Point de situation au 14 août 2015

 

14/08/2015  Sources : État-major des armées

 

Les avions de l'opération Chammal, patrouilleur maritime Atlantique2, Mirage2000 D&N et Rafale, ont réalisé cette semaine 17 missions en relation avec le CAOC (1) du Qatar et suivi en conduite par le JOC (2) Chammal. Certaines de ces missions ont pu être réalisées conjointement avec les autres forces aériennes de l'opération Inherent Resolve dont Chammal est la participation française.

 

Les missions de reconnaissance armée ont conduit à la destruction de caches d'armes de Daech, de plusieurs véhicules et de positions armées à partir desquelles le groupe terroriste autoproclamé opérait des manœuvres de harcèlement des forces de sécurité irakiennes. Au total, le bilan de ces missions aériennes fait état de 6 objectifs détruits.

 

En Irak, dans le secteur de Bagdad, le détachement d’instruction opérationnel n°13 poursuit un stage de 8 semaines en techniques commando auprès des militaires de l’ICTS, l’Iraqi Counter-Terrorism Service, et le détachement Advise & Assist continue sa formation au profit des officiers de l’état-major de la 6thInfantry Division.

 

1  CAOC, Combined Air Operation Centre: centre interalliés des opérations aériennes

2  JOC, Joint operation centre : centre d'opérations interarmées

Partager cet article
Repost0
13 août 2015 4 13 /08 /août /2015 12:30
Credits ISW

Credits ISW


Aug 13, 2015 - by ISW

 

Since the publication of ISW's last ISIS Sanctuary Map on June 19, 2015, ISIS has escalated attacks to fix opponents in order to protect its core terrain in Iraq and Syria. ISIS launched a failed offensive on Hasaka City to divert Syrian Kurdish forces after the Kurds seized terrain north of ISIS's stronghold of Raqqa. ISIS also escalated attacks against Syrian rebels north of Aleppo, likely in order to disrupt potential efforts by Turkey to establish an "ISIS-free" zone in the area. In Iraq, the Iraqi Security forces and Shi'a militias experienced limited success between Ramadi and Fallujah, as part of an operation to clear ISIS from Anbar announced on July 13. ISIS is now attempting to draw Shia forces away from Anbar by launching spectacular attacks in Baghdad and Diyala. This map features an updated representation of ISIS's control of populated areas along the northern Baghdad-Mosul highway and near Hawija, which has remained constant since June 2014. 

 

Partager cet article
Repost0
3 août 2015 1 03 /08 /août /2015 16:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

03/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 31 juillet 2015, trois Mirage 2000N (M2000N) de l’escadron de chasse 2/4 La Fayette, implanté sur la base aérienne d’Istres, ont rallié la base aérienne projetée (BAP) en Jordanie après avoir réalisé un vol de convoyage sans escale d’une durée de quatre heures.

 

Mécaniciens et pilotes nouvellement arrivés ont immédiatement été intégrés au détachement chasse de la base aérienne projetée. Les M2000N ont été équipés de contremesures électroniques (brouillage, leurres infrarouges, leurres électromagnétiques) et selon une configuration avionique (fréquences radio, codes armement) propre au théâtre d’opération afin d’être aptes à effectuer des missions de guerre. Une patrouille mixte, composée d’un Mirage 2000D et d’un Mirage 2000N, a décollé dès le lendemain matin 1er août, et participé aux opérations d’appui aérien aux forces irakiennes dans le cadre de la lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech. Simultanément, trois Mirage 2000D ont été remis en configuration métropole en vue de leur retour sur la BA 133 de Nancy et sont repartis le 2 août 2015.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 16:30
Chammal : Point de situation au 31 juillet 2015

 

31/07/2015 Sources : Etat-major des armées  

 

17 missions aériennes (dont 5 missions de renseignement dans la profondeur) sont au compte des forces Chammal dans l’opération Inherent Resolve cette semaine. Ces missions ont neutralisé 30 objectifs de Daech. Le 25 juillet 2015, un ensemble de 7 bâtiments a été détruit dans le secteur de Falloujah que le groupe terroriste autoproclamé avait transformé en fabrique de véhicules piégés. Cette mission fut réalisée conjointement avec des avions américains et hollandais.

 

En Irak, dans le secteur de Bagdad, le Détachement Advise & Assist poursuit ses instructions auprès des officiers de l’état-major de la 6th Infantry Division. Le Détachement d’Instruction opérationnel n°13 vient de commencer un nouveau stage de 8 semaines sur les techniques commando, auprès des militaires de l’ICTS, l’Iraqi Counter-Terrorism Service.

 

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal mobilise 700 militaires. Elle vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un appui (aérien et formation) aux forces irakiennes dans la lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech. Le dispositif complet est actuellement structuré autour de douze avions de chasse de l’armée de l’Air (six Rafale et six Mirage2000D) et d’un avion de patrouille maritime Atlantique2. Il comprend également des militaires projetés à Bagdad et Erbil pour la formation et le conseil des militaires irakiens.

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 12:30
Chammal : Point de situation au 31 juillet 2015

22 juillet 2015, 3h32, base aérienne projetée (BAP) de Jordanie, une patrouille de Mirage 2000D s’apprête à décoller pour mener une mission dans le ciel Irakien. photo Armée de l'Air

 

31/07/2015 Sources : Etat-major des armées

 

17 missions aériennes (dont 5 missions de renseignement dans la profondeur) sont au compte des forces Chammal dans l’opération Inherent Resolve cette semaine. Ces missions ont neutralisé 30 objectifs de Daech. Le 25 juillet 2015, un ensemble de 7 bâtiments a été détruit dans le secteur de Falloujah que le groupe terroriste autoproclamé avait transformé en fabrique de véhicules piégés. Cette mission fut réalisée conjointement avec des avions américains et hollandais.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2015 4 30 /07 /juillet /2015 12:30
Military Airstrikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

July 29, 2015 Combined Joint Task Force - Operation Inherent Resolve -Release # 20150729

 

SOUTHWEST ASIA – On July 28, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted three airstrikes using fighter and remotely piloted aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted 11 airstrikes coordinated with the Government of Iraq using attack, fighter-attack and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

• Near Al Hasakah, two airstrikes struck an ISIL tactical unit and destroyed two ISIL fighting positions.

• Near Idlib, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL vehicle.

 

Iraq

• Near Al Huwayjah, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL vehicle.

• Near Bayji, two airstrikes struck an ISIL tactical unit and destroyed two ISIL vehicles and an ISIL VBIED.

• Near Habbaniyah, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL structure.

• Near Haditha, one airstrike destroyed an ISIL vehicle.

• Near Mosul, one airstrike destroyed an ISIL tunnel entrance.

• Near Ramadi, three airstrikes struck two ISIL tactical units and destroyed an ISIL armored vehicle, an ISIL structure and an ISIL fighting position.

• Near Sinjar, one airstrike struck an ISIL mortar position.

• Near Tal Afar, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL heavy machine gun and an ISIL fighting position.

 

Airstrike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted airstrikes in Iraq include Australia, Canada, Denmark, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom and United States. Coalition nations which have conducted airstrikes in Syria include Bahrain, Canada, Jordan, Saudi Arabia, United Arab Emirates and the U.S.

 

Separately, on July 28 near Salqin, Syria, U.S. military forces conducted one airstrike against a network of veteran al-Qaida operatives, sometimes called the "Khorasan Group," who are plotting external attacks against the United States and our allies. The airstrike struck a tactical unit and destroyed a vehicle.

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2015 4 30 /07 /juillet /2015 10:30
Des preuves que les Turcs ont pactisé avec l’EI découvertes lors d’un raid américain en Syrie

 

30 juillet 2015 par Jacques N. Godbout - 45e Nord.ca

 

Des preuves que les fonctionnaires turcs transigeaient directement avec des membres du groupe armé État islamique (EI) auraient été découvertes lors du raid américain en mai derniersur le complexe qui abritait le «directeur financier» du groupe ultra-radical, rapporte le quotidien britannique de référence The Guardian sous la plume de Martin Chulov.

 

Le responsable de l’EI en question, Abbou Sayyaf, était chargé de diriger les opérations pétrolières et gazières du groupe en Syrie. les experts estiment que le groupe djihadiste gagne jusqu’à 10 millions $ US par mois en vendant du pétrole sur les marchés noirs.

Washington avait alors déclaré qu’Abbou Sayyaf était un haut responsable du groupe djihadiste, qui a déclaré un califat à cheval sur l’Irak et la Syrie, et « a joué un rôle capital dans la supervision des opérations illicites de l’EI dans le pétrole et le gaz, une source clé de revenus qui permet à l’organisation terroriste de poursuivre ses tactiques brutales et d’oppresser des milliers de civils innocents ».

Cette opération au sol, la première revendiquée explicitement par les États-Unis contre l’EI pour capturer un de ses responsables, avait été menée à Al-Omar, l’un des plus grands champs pétroliers de la Syrie, qui se trouve actuellement sous le contrôle de l’État islamique.

Des documents et des clés USB saisis lors du raid auraient révélé des liens « très clairs » et « indéniables » entre la Turquie et l’EI « qui pourraient finir par avoir des implications politiques profondes sur la relation entre nous et Ankara », aurait déclaré un responsable américain, rapporte l’article du Guardian.

Membre de l’OTAN, la Turquie a longtemps été accusée par les experts, les Kurdes, et même le vice-président américain Joe Biden de fermer les yeux sur les vastes réseaux de contrebande d’armes et de combattants qui faisaient transiter matériel et personnel par le territoire turc.

Mais la donne a totalement changé depuis l’attentat du 20 juillet à Suruç, à proximité de la frontière syrienne, qui a fait 32 morts parmi de jeunes militants de la cause kurde.

L’attaque a été attribuée aux djihadistes de l’EI, mais elle a entraîné une réplique immédiate du PKK contre les autorités turques, accusées d’avoir longtemps fermé les yeux ou même encouragé les activités des djihadistes.

Cet attentat a conduit l’armée turque à bombarder pour la première fois des positions de l’EI en Syrie, un engagement vivement salué par les États-Unis qui mènent la coalition internationale antijihadiste.

Aux prises avec le monstre du terrorisme djihadiste après l’avoir vraisemblablement elle-même nourri ou sentant la soupe chaude après la découverte de preuves de son implication dans le trafic pétrolier du groupe djihadiste honni, toujours est-il que la Turquie, après s’être finalement rangée résolument du côté de la coalition anti-djihadiste menée par les Américains, multiplie maintenant les frappes aériennes et a enfin autorisé les avions de la coalition à utiliser ses bases.

Bénéfice non négligeable, avec la bénédiction de la communauté internationale, les Turcs tentent de faire d’une pierre deux coups, s’attaquent aussi aux positions de rebelles kurdes du PKK dans le nord de la Syrie, au risque d’indisposer et même d,écorcher au passage, les Kurdes syriens et irakiens, les alliées les plus efficaces de la coalition dans la lutte à l’EI.

Les opérations militaires menées par la Turquie en Syrie et en Irak ne visent pas les Kurdes de Syrie, a cependant assuré lundi un responsable turc, après des informations faisant état d’un bombardement de chars turcs sur un village tenus par les milices kurdes syriennes.

Cette impression désagréable que les Turcsont joué, jouent et joueront toujours un double jeu en laisse toutefois plusieurs méfiants. Pour reprendre les mots du président français François Hollande, il importe maintenant pour les Turcs de « ne pas se tromper de cible ».

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2015 3 29 /07 /juillet /2015 12:30
Incirlik US Air Force Base - Turkey photo USAF

Incirlik US Air Force Base - Turkey photo USAF


29.07.2015 45e Nord.ca (AFP)
 

Alors que le Parlement turc se réunit en session d’urgence dans un climat de guerre pour débattre de la « guerre contre le terrorisme »,lLes autorités turques ont donné aux Américains le feu vert effectif à l’utilisation de la base aérienne d’Incirlik (sud) afin de mener des frappes en Syrie contre les combattants du groupe Etat islamique, a-t-on appris mercredi de source officielle turque.

 

Le décret gouvernemental « a été signé » et les Américains peuvent désormais se servir « à tout moment » de la base d’Incirlik dans le cadre de la coalition internationale antijihadiste, a déclaré à l’AFP une source du ministère des Affaires étrangères, quelques jours après l’approbation de principe d’Ankara.

Cet accord, qui a fait l’objet de longues tractations préalables, était ardemment souhaité par Washington, la base d’Incirlik occupant une position clé pour rapprocher les F-16 américains de leurs cibles jihadistes. Les avions de l’US Air force doivent actuellement décoller de bases plus éloignées, par exemple en Jordanie ou au Koweit.

Membre de l’Otan, la Turquie avait jusqu’à récemment refusé de participer aux opérations de la coalition contre l’EI, de peur de favoriser l’action des Kurdes de Syrie combattant sur le terrain les jihadistes à proximité de sa frontière.

Mais l’attentat survenu le 20 juillet à Suruç (sud), qui a fait 32 morts et attribué à l’EI, a changé la donne et contraint Ankara à effectuer un tournant stratégique.

 

Session d’urgence du Parlement dans un climat de guerre exacerbé par le pouvoir

Par ailleurs, le Parlement turc se réunissait mercredi en urgence pour débattre de la « guerre contre le terrorisme » engagée par le gouvernement de façon simultanée contre le groupe Etat islamique (EI) et les rebelles kurdes, qui suscite la suspicion de l’opposition sur les visées du président Recep Tayyip Erdogan.

Le gouvernement islamo-conservateur se présente devant les 550 députés à Ankara fort du « ferme soutien » exprimé la veille par l’OTAN à la Turquie, même si ses alliés ont estimé que le processus de paix avec la rébellion kurde ne devait pas être sacrifié sur l’autel d’une lutte tous azimuts contre le terrorisme.

Pour le parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir, cette session parlementaire serait propice à la signature d’une déclaration commune en faveur de la lutte contre le terrorisme, gage d’une sorte d' »union nationale » autour de M. Erdogan.

Mais certains élus de l’opposition accusent le président turc de mener une « stratégie de la tension » en vue d’élections législatives anticipées qui lui permettraient d’effacer les résultats décevants du scrutin du 7 juin, où l’AKP avait perdu la majorité absolue pour la première fois depuis 2002.

« Il est hors de question de reculer » face à la menace terroriste, a assuré mardi M. Erdogan avant un voyage officiel en Chine, en jugeant en outre « impossible » de poursuivre le processus de paix avec la guérilla kurde.

Des F-16 turcs ont mené de nouveaux raids dans la nuit de mardi à mercredi contre une demi-douzaine d’objectifs kurdes dans le nord de l’Irak ainsi que dans le sud-est de la Turquie.

Le Parlement se retrouve alors que se multiplient les attaques isolées contre des militaires, attribuées au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), et les raids aériens de l’armée contre des positions de la rébellion.

Des enlèvements de policiers, certains en compagnie de leur famille, et des heurts entre forces de l’ordre et manifestants ont encore été signalés dans les dernières 24 heures dans plusieurs localités du sud-est du pays à majorité kurde, a indiqué mercredi l’agence officielle Anatolie.

Les arrestations de militants kurdes, d’extrême-gauche ou de sympathisants présumés de l’Etat islamique, se poursuivent également par dizaines chaque jour, selon la presse.

 

Problème pour les Occidentaux

La donne a totalement changé depuis l’attentat du 20 juillet à Suruç, à proximité de la fontière syrienne, qui a fait 32 morts parmi de jeunes militants de la cause kurde.

L’attaque a été attribuée aux jihadistes de l’EI, mais elle a entraîné une réplique immédiate du PKK contre les autorités turques, accusées d’avoir longtemps fermé les yeux ou même encouragé les activités des jihadistes.

Cet attentat a conduit l’armée turque à bombarder pour la première fois des positions de l’EI en Syrie, un engagement vivement salué par les Etats-Unis qui mènent la coalition internationale antijihadiste.

Mais, en Turquie, ce tournant stratégique a été largement occulté par la reprise simultanée des raids contre les bases arrières du PKK en Irak. La Turquie a aussi bombardé des positions de milices kurdes en Syrie, ce qui pose un problème de fond aux Occidentaux puisque ces combattants sont leur principal allié sur le terrain face à l’EI.

Depuis vendredi, l’aviation turque a bombardé quotidiennement des cibles du PKK. Aucun raid turc contre l’EI n’a toutefois été signalé ces derniers jours.

Considéré comme un des grands vainqueurs des dernières élections, le parti turc prokurde HDP est désormais clairement sur la défensive, estimant être la cible prioritaire de M. Erdogan. Avec 13% des voix et 80 députés, il est largement à l’origine de l’échec relatif de l’AKP.

« L’un des principaux objectifs des opérations en cours dans les airs, sur terre et dans les médias est de faire mal au HDP dans la perspective d’élections anticipées », a affirmé le chef de file du parti Selahattin Demirtas, sommé en vain par le pouvoir de condamner les dernières actions du PKK.

Cette crise se déroule alors que l’AKP mène des discussions avec le Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate) pour tenter de former une coalition de gouvernement. Mais certains éditorialistes turcs parient d’ores et déjà sur un échec des négociations et sur des législatives anticipées en novembre.

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2015 2 28 /07 /juillet /2015 16:30
photo MIL.be

photo MIL.be

 

20/07/2015 Sarah Delafortrie, Christophe Springael - MIL.be

 

Sur proposition du ministre de la Défense Steven Vandeput, le Conseil des ministres a marqué son accord sur la prolongation de l'engagement du détachement d'entraînement de quelque trente militaires à Bagdad jusqu'à la fin 2015. Ceci, afin de participer à l'entraînement des forces de sécurité irakiennes à partir d'un endroit sécurisé.

 

Durant la période de mars à avril 2015 et en collaboration avec les partenaires de la coalition internationale contre DAESH en Irak, le détachement d'entraînement belge a aidé à sélectionner et à former 1500 militaires irakiens. Le détachement d'entraînement belge a fourni 22 des 75 instructeurs pour le cours médical, la formation sniper, la sélection et la formation de base commando. La mission du détachement d'entraînement belge de quelque trente militaires à Bagdad sera prolongée jusqu'au 31 décembre 2015.

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2015 2 28 /07 /juillet /2015 16:30
Photo MIL.be

Photo MIL.be

 

20/07/2015 Johan Lievens – MIL.be

 

Durant les neuf mois de l’opération Desert Falcon (ODF), les six F-16 belges ont effectué 163 attaques lors des 796 vols au-dessus de l’Irak. La contribution belge s’élevait à 5,5% de la coalition internationale contre DAESH. La mise en place des moyens aériens a empêché la chute de Bagdad et la transformation de l’Irak en un califat. Le détachement belge de Force Protection s’occupe, quant à lui, de la sécurité de nos collègues néerlandais jusqu’à la fin 2015.

 

Le 24 septembre 2014, ODF recevait l’aval du Conseil des ministres. Elle prenait fin le 2 juillet 2015. Les pilotes avaient trois types de missions. D’abord, ils étaient impliqués dans des actions Air Interdiction dont le but était de diminuer ou détruire le potentiel de l’organisation terroriste. Ensuite, les pilotes fournissaient du Close Air Support aux troupes irakiennes au sol ou Peshmergas kurdes. Enfin, ils ont effectué de nombreux vols de reconnaissance grâce auxquels ils ont recueilli des informations importantes.

 

Chaque attaque était soigneusement analysée. Toutes les missions étaient étudiées par un red card holder (RCH) belge au quartier général au Quatar. Ce dernier analysait tous les aspects légaux des missions. Lorsque tout cadrait avec la loi, le RCH donnait son feu vert. Pourtant, toutes les missions n’ont pas été effectuées. Via des images hautes résolutions, les pilotes apercevaient parfois des civils près de leur but. Ils ont donc stoppé leur engagement. « Ces interventions sont à apprécier à long terme » a déclaré le général-major aviateur Frederik Vansina, commandant de la Composante Air. IS a perdu 30% de son territoire.

 

La contribution belge au sein de la coalition internationale contre DAESH s’élevait à 5,5%. «  Cet effort a été fortement apprécié par les États-Unis et les autres partenaires de la coalition » assure le ministre de la Défense, Steven Vandeput. « Nos pilotes sont très bons et appartiennent au top », explique le général-major Vansina. Avec la participation à ODF, la Belgique se positionne à nouveau dans le top 10 des partenaires fiables de la coalition.

 

À l’été 2016, et sous condition d'un accord gouvernemental, la Belgique reprendra la tâche des Pays-Bas.

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2015 2 28 /07 /juillet /2015 16:20
Réunion à Québec des directeurs politiques de la coalition contre l’État islamique


28 juillet 2015 par Jacques N. Godbout – 45eNord.ca
 

Le ministre canadien des Affaires étrangères, Rob Nicholson, a annoncé aujourd’hui qu’il se rendra à Québec pour participer le 30 juillet 2015 à une réunion des directeurs politiques du groupe restreint de la coalition mondiale contre le groupe armé État islamique.

 

Le 30 juillet 2015, le Canada, les États-Unis et l’Irak coprésideront à Québec une réunion des directeurs politiques de la coalition contre l’EI qui permettra de faire le point sur les efforts déployés par la coalition jusqu’à maintenant.

Sera notamment présent à Québec pour cette réunion le général à la retraite John Allen, désigné en septembre 2014 par le président américain Barack Obama pour diriger la coalition.

Le sommet tenu à huis clos réunira les représentants des représentants de coalition formée en 2014 qui compte une vingtaine de pays membres. Outre le Canada et les États-Unis, la plupart des pays européens et plusieurs pays arabes en font également partie.

Ce sommet de Québec mettra l’accent tant sur les aspects politiques que militaires de la lutte contre l’EI.

Le 30 mars 2015, le Parlement du Canada a adopté une motion visant à prolonger de 12 mois la mission de lutte contre l’EI du Canada et à en élargir la portée pour inclure des frappes aériennes en Syrie.

Les membres de la coalition dirigée par les États-unis qui mènent des frappes aériennes contre l’EI en Irak sont aujourd’hui, outre le Canada et les États-Unis, l’Australie, le Danemark, la France, la Jordanie,les Pays-Bas et Royaume-Uni. En Syrie, outre les Canadiens et les Américains, les pays qui mènent des frappes aériennes sur les positions djihadistes sont le Bahreïn, la Jordanie, l’Arabie saoudite et Émirats arabes unis.

De plus, depuis la semaine dernière, la Turquie s’est elle aussi, après avoir longtemps hésité, engagée résolument aux côtés de la coalition et, outre mener elle même des frappes sur les positions djihadistes à sa frontière au nord de la Syrie, elle a dorénavant autorisé les avions de la coalition à utiliser plusieurs de ses bases, dont Incirlik.

Mais les frappes aériennes effectuées par les avions de la coalition en Irak et en Syrie ne suffisent pas à vaincre le groupe d’extrémistes et, plus tôt ce mois-ci, le général Allen a notamment souligné l’importance d’endiguer e flot de combattants étrangers qui parviennent à se joindre au combattants de l’EI.

«Le Canada», rappelle le communiqué du ministère canadien des Affaires étrangères sur cette réunion, «prend des mesures pour faire échec aux activités barbares et aux ambitions expansionnistes de l’EI en participant aux frappes aériennes de la coalition et en collaborant avec ses partenaires afin d’endiguer le flot de combattants étrangers, de couper les sources de financement de l’EI et de réfuter la propagande terroriste».

«L’EI représente toujours une grave menace pour la sécurité régionale et mondiale, et une menace directe pour les citoyens canadiens au Canada et à l’étranger. Il a commis des actes de violence abominables au nom d’une idéologie extrémiste qui préconise la conversion forcée, la réduction à l’esclavage ou l’élimination de tous les non-croyants. Les groupes minoritaires ainsi que les femmes et les filles ciblés par l’EI ne sont pas les victimes accessoires d’un régime de terreur, mais ils sont délibérément désignés par l’EI et servent même d’appâts pour recruter, encourager et récompenser ses combattants», déclare le chef de la diplomatie canadienne.

C’est pourquoi le Canada et ses partenaires n’entendent pas négliger l’aspect humanitaire de ce conflit.

 

L’aspect humanitaire

Le Canada appuie activement les initiatives de secours humanitaire visant à répondre aux besoins des civils touchés par le conflit et demeure fermement engagé à l’égard de ces initiatives internationales, souligne également Ottawa.

Le Canada a pris l’engagement de financer toute une gamme de programmes d’aide humanitaire, de développement, de stabilisation et de sécurité afin d’appuyer les pays dans la région. L’aide financière du Canada contribue à répondre aux besoins urgents en matière de protection, d’alimentation, d’abris, de santé et d’éducation de milliers de civils touchés.

Une des priorités du Canada dans ce conflit, souligne le ministère des Affaires étrangères canadien dans le communiqué sur la réunion de Québec, est d’appuyer les femmes et les filles victimes de violence sexuelle en fournissant une aide financière aux organisations non gouvernementales locales ainsi qu’aux organisations internationales.

Rob Nicholson aura d’ailleurs une rencontre bilatérale à ce sujet mercredi 29 juillet avec la représentante spéciale de l’ONU sur la violence sexuelle dans les conflits, Zainab Hawa Bangura.

Le Canada, souligne également Ottawa, appuie aussi la documentation des crimes internationaux commis dans les régions touchées par les conflits et les enquêtes menées à cet égard, ainsi que la poursuite en justice des auteurs de ces crimes afin de veiller à ce qu’ils en soient tenus responsables.

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2015 2 28 /07 /juillet /2015 07:30
État islamique, PKK : la Turquie prise au piège

 

28/07/2015 Par Armin Arefi - Le Point.fr

 

Miné par les cellules djihadistes sur son sol et hanté par la perspective d'un État kurde en Syrie, Ankara s'est résigné à entrer en guerre.

 

À peine le monde a-t-il salué le revirement de la Turquie dans la lutte contre l'organisation État islamique (EI) qu'Ankara est retombée dans ses contradictions. Au soir même des premières frappes aériennes contre les djihadistes de l'EI en Syrie, après l'attentat-suicide meurtrier qui a frappé le pays à Suruç, l'armée turque a attaqué la base arrière du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) en Irak. Depuis, les autorités turques ont arrêté sur leur sol au moins 900 individus, aussi bien des partisans de l'EI que des membres du PKK. Or, les combattants kurdes demeurent pourtant le premier adversaire des djihadistes sur le terrain. Et l'allié privilégié de la coalition internationale anti-EI.

"Cela symbolise toute l'ambiguïté turque depuis trois ans en Syrie", souligne Jean Marcou, directeur des relations internationales de l'Institut d'études politiques de Grenoble et coéditeur du site de l'Observatoire de la vie politique turque. "À savoir que la Turquie pourchasse autant les djihadistes que les combattants du PKK." "L'État turc n'avait pas le choix", rétorque un haut diplomate turc. "Ankara devait riposter à l'EI après l'attentat de Suruç, mais aussi l'attaque djihadiste contre un poste frontalier de l'armée dans la région de Kilis (Sud, un sous-officier tué). Pour ce qui est du PKK, l'État devait réagir après l'assassinat de deux policiers à leur domicile de Ceylanpinar (Sud-Est)".

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2015 2 28 /07 /juillet /2015 07:30
Une «zone protégée» entre la Turquie et la Syrie

 

27-07-2015 Jérôme Bastion correspondant à Istanbul - RFI

 

Trois jours après le début des frappes aériennes turques contre le groupe Etat islamique en Syrie du nord, la Turquie et Washington ont annoncé s’être mis d’accord sur la mise en place, le long de la frontière turque, d’une zone «protégée», d’où le groupe EI serait totalement absent, et qui pourrait abriter des éventuels réfugiés. Ce projet est la contrepartie de l’ouverture des bases aériennes turques à l’aviation américaine pour aller bombarder les positions des jihadistes.

 

Lire l’article

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2015 2 28 /07 /juillet /2015 07:30
Les Kurdes de Syrie coupent une route stratégique pour les jihadistes

 

27-07-2015 Par RFI

 

Selon l'observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les milices des Unités de protection du peuple se sont emparées de la ville de Sarrine. Cette localité permet de contrôler une route située entre les villes de Raqqa et d'Alep. C'est une nouvelle victoire des forces kurdes syriennes, face aux combattants de l'organisation Etat islamique.

 

Lire l’article

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories