Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 18:45
Frenchman's murder puts Algeria back on the shifting map of jihad

 

30 September 2014 defenceWeb (Reuters)

 

When a little-known group of Algerian militants beheaded a French tourist last week, they were not only lashing out at the West, but also staking an unmistakable claim in the shifting ground of jihadist power politics.

 

Herve Gourdel's murder by the Caliphate Soldiers, ostensibly to punish France for Western military strikes on Islamic State forces in Iraq, was testament to the pull now exerted by the al Qaeda-offshoot in the battle for the loyalties of jihadists.

 

A week before Gourdel was kidnapped and killed, the Soldiers' Algerian commander Abdelmalek Gouri, also known as Khalid Abu Suleiman, had split with al Qaeda's North African wing to support Islamic State, whose battlefield successes and declaration of a "Caliphate" in Iraq and Syria have stolen al Qaeda's thunder.

 

"It seems the mother organisation Al Qaeda in the Islamic Maghreb has taken a wrong turn, we can no longer follow their guidance," the Caliphate Soldiers announced.

 

By executing a Westerner under the "new shield" of Islamic State, Gouri was challenging al Qaeda's ageing leadership under Ayman al-Zawahri, and specifically the AQIM chief Abdelmalek Droukdel, for recruits and support.

 

"This was a message to Droukdel: 'Your territory of influence and operations from now on will be ours'," said Algerian security analyst Khalifa Rekibi.

 

Droukdel's AQIM issued a statement calling for an end to divisions, but his authority had already been undermined by the veteran militant Mokhtar Belmokhtar, whose splinter group "Those who Sign in Blood" last year brazenly attacked Algeria's Amenas gas complex, where 39 foreign contractors were killed.

 

"Abu Suleiman is a well known AQIM commander. He wanted to follow Belmokhtar's path to set up his own armed group," said another Algerian security analyst, Anis Rahmani. "Sources say he clashed with Droukdel over how to pursue the fight."

 

VETERAN OF ALGERIAN WAR

 

Belmokhtar, an Algerian veteran of jihadist battles in Afghanistan who security analysts believe may be sheltering in southern Libya, has yet to declare his hand on the ascendancy of Islamic State.

 

Gouri is a former head of AQIM's central region who began his militant career in Algeria in the 1990s, in the war that followed the government's cancellation of an election that appeared certain to be won by the Islamist FIS party.

 

He was a member of the Armed Islamic Group, known by its French initials GIA: the most extreme of the Islamist guerrilla groups that sprang up to fight the army-dominated state.

 

Noted for attacking civilians whom it considered to be collaborating with the government, the GIA was blamed for massacres such as one in the village of Sidi Youssef, when at least 50 men wielding knives and machetes attacked homes, dragging people into the streets and slashing their throats.

 

But even with his GIA history, little is known about Gouri, or the size of his following, or the ability of his Caliphate Soldiers to carry out any sustained campaign.

 

Security experts say the group may number as few as 15 to 20 men from the core of AQIM, who have hardly had time to formulate a strategy and looked to benefit from Islamic State's rise.

 

Gourdel's abduction just two days after he arrived in Algeria to go trekking in the mountains, and the rapid release of a poor quality video and subsequent execution, suggest that Gouri's men had to react fast after perhaps getting a tipoff.

 

With Algerian helicopters, troops and gendarmerie flooding in to hunt for Gourdel, in what one local resident said looked like a "military invasion", the Caliphate Soldiers knew they would have little time to act.

 

"The video's quality and its mawkish symbolism seem to indicate a hasty gesture to jihadi Islam: Gourdel was a 'target of opportunity'," said Geoff Porter, a North Africa security analyst and researcher at the Countering Terrorism Center at the U.S. military academy at West Point.

 

"It will be important to watch the evolution of the quality of future communiques and the group's use of imagery in order to gauge the group’s development."

 

JIHADI RIVALRIES

 

For years, men like Gouri have held out in the inaccessible forested mountains east of Algiers, known during GIA's years of blood in the 1990s as the "Triangle of Death", refusing government amnesty offers and living off the kidnapping of businessmen for ransom.

 

But reviving any significant jihadist campaign in Algeria will be extremely tough for a small splinter group, given the army's deep experience in fighting Islamist militancy.

 

Against them is also a history of deadly infighting among Algeria's jihadist guerrilla groups that allowed the security forces to infiltrate their ranks and break them up.

 

That should be little consolation, however, to governments across North Africa and elsewhere being harried by rising Islamic militancy.

 

For one thing, the Caliphate Soldiers' high-profile act of slaughter may prompt an AQIM attempt to reclaim authority with attacks of its own.

 

"Competition will increase between both organisations," said Rekibi.

 

And then, by raising the profile of Islamic State at al Qaeda's expense in North Africa, already a major source of jihadist fighters travelling to Syria and Iraq, the Caliphate Soldiers' act could boost recruitment still further.

 

Neighbouring Tunisia is already fighting against Ansar al-Sharia and other Islamist militants holed up in the Chaambi mountains bordering Algeria. Both Tunisia and Algeria have seen several militant attacks on security forces in recent months.

 

"We knew that after the American intervention, we may face more kidnappings and maybe attempts on embassies," said one Tunisian security official. "Terrorists will try and give new life to their followers and try spectacular attacks."

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 18:30
photo UK MoD

photo UK MoD

 

30 septembre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Londres - La Grande-Bretagne a mené ses premières frappes aériennes en Irak contre les positions du groupe Etat Islamique (EI), a annoncé mardi le ministre de la Défense Michael Fallon.

 

Deux chasseurs-bombardiers Tornado ont détruit un poste d'artillerie et un véhicule équipé d'une mitrailleuse lourde, a indiqué le ministère de la Défense.

 

Ces deux frappes ciblées ont été un succès, a ajouté le ministère, qui n'a pas précisé quand les raids ont eu lieu, ni leur localisation exacte.

 

Les deux avions de combat étaient en mission de reconnaissance lorsqu'on leur a demandé de venir appuyer des troupes kurdes prises pour cible par les jihadistes de l'EI dans le nord-ouest de l'Irak.

 

Ces frappes sont les premières depuis que le Royaume-Uni s'est rallié vendredi à la coalition militaire internationale après l'adoption par le Parlement d'une motion du gouvernement autorisant le recours aux raids aériens en Irak.

 

Six Tornado de la Royal Air Force, basés à Chypre, étaient engagés depuis plusieurs semaines déjà en Irak pour des missions de surveillance.

 

Depuis vendredi, ils ont effectué plusieurs sorties, équipés de bombes à guidage laser et de missiles, mais sans ouvrir le feu.

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 14:30
Turkey sends tanks to border as IS advances in Syria

 

30 September 2014 army-technology.com

 

Turkey has deployed tanks and armoured vehicles to reinforce its border with Syria after Islamic State (IS) militants advanced on Syria's Kurdish-controlled town of Kobani.

 

Nearly 30 Turkish tanks and armoured vehicles, some with their guns pointed towards Syrian territory, were moved to a military base located north-west of Kobani, after two shells and a stray fire from IS landed on Turkish soil, Reuters reported.

 

Turkish interior minister Efkan Ala said: "We have taken the border under full control. We have ramped up our security measures in the Suruc region."

 

Also known as Ayn al-Arab, Kobani was besieged by IS from three sides last week, forcing more than 150,000 Kurds to flee into Turkey.

 

Syrian Observatory for Human Rights founder Rami Abdulrahman said the IS fighters had advanced to within 5km of the town, and launched nearly 15 mortar rounds yesterday, killing at least one civilian.

 

The Turkish military reportedly fired back on 28 September after two mortar bombs crossed the border.

 

Having earlier refused to join a US-led anti-IS coalition, Turkey is set to submit motions to its parliament seeking approval to join the ongoing fight in Iraq and Syria against the terrorist group..

 

Turkish Parliamentary speaker Cemil Cicek was quoted by NTV television as saying: "The motions have not yet been sent to parliament. They may come tomorrow (Tuesday)."

 

Turkish President Recep Tayyip Erdogan said: "We will hold discussions with our relevant institutions this week.

 

"We will definitely be where we need to be. We cannot stay out of this."

 

According to Turkish Prime Minister Ahmet Davutoglu, the motions are expected to be debated on 2 October.

 

Ankara has also indicated that Turkish soldiers could be used to help set up a secure zone in Syria, if an international agreement to establish such a haven for refugees fleeing IS is signed.

 

The US and its Arab allies are continuing air strikes against IS in Syria, with the latest raids targeting the towns of Dayr ar Zawr, Ar Raqqah and Aleppo, as well as an area adjacent to an IS-held grain storage facility near Manbij, and Koniko Gas Plant located near the town of Khasham.

 

The air strikes reportedly destroyed IS vehicles and training camps, and injured some militants.

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 13:30
Irak: les troupes kurdes lancent une offensive contre l'EI sur trois fronts

 

30 septembre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Erbil (Irak) - Les forces kurdes ont lancé mardi une offensive sur trois fronts contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) dans le nord de l'Irak, ont annoncé à l'AFP des officiers peshmergas.

 

Les opérations, qui ont débuté avant l'aube, se déroulent au nord de la ville de Mossoul, contrôlée par les jihadistes, au sud de la ville pétrolière de Kirkouk et contre une ville à la frontière syrienne, ont-ils précisé.

 

Un haut gradé a indiqué que des peshmergas, les combattants kurdes, étaient entrés dans la ville de Rabia, à la frontière syrienne, après avoir pris deux villages, As-Saudiyah et Mahmoudiyah.

 

Les soldats sont en train de se battre dans le centre de Rabia, située à une centaine de km au nord de Mossoul, deuxième ville d'Irak, a-t-il précisé.

 

Soutenus par des frappes aériennes, les peshmergas ont également attaqué la ville de Zoumar, à environ 60 km de Mossoul et à proximité du lac du barrage de Mossoul.

 

L'officier, qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat, n'a pas donné de détails sur la nature du soutien aérien.

 

Les appareils de l'armée irakienne effectuent des missions quotidiennes au dessus du pays, tandis que ceux de la coalition, notamment américains et français, mènent des raids ciblés sur des installations de l'EI.

 

Rabia et Zumar sont deux localités dont les forces kurdes avaient pris le contrôle lors de la vaste offensive lancée en juin par l'EI qui avait mis en déroute l'armée irakienne, notamment à Mossoul.

 

Deux mois plus tard, les combattants jihadistes avaient mené une offensive contre les positions des peshmergas qui avaient été contraints de reculer.

 

Plus au sud, les forces kurdes ont repris des villages autour de Daquq qui étaient contrôlés par l'EI depuis juin. Ils ont libéré les villages de Saad et Khaled, et ont pris le contrôle total de la zone après de durs combats, a souligné le général kurde Westa Rasul.

 

Il a précisé que les peshmergas faisaient face à une forte résistance en avançant vers un autre village, Al-Wahda, à une trentaine de km au sud de Kirkouk.

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 11:30
photo Matt Cetti-Roberts War is boring

photo Matt Cetti-Roberts War is boring

 

28.09.2014 Par La Voix de la Russie

 

L’armée allemande a commencé la formation de 32 représentants d’unités militaires kurdes « peshmergas » en Bavière. Selon le ministère de la Défense de l'Allemagne, ils doivent apprendre à utiliser les armes que les autorités du pays ont l'intention d'envoyer en Irak dans le cadre de la lutte contre le groupe Etat islamique. Leur formation durera jusqu'au 3 octobre.

 

Le 25 septembre, l’Allemagne a commencé à fournir des armes aux Kurdes dans le nord de l'Irak. Une partie d’armes contenant 50 lance-roquettes, 520 fusils G3 et 20 mitrailleuses a été déjà envoyée.

 

Selon le plan du ministère de la Défense de l'Allemagne, 70 millions d’euros seront versés à l’équipement de 10 000 miliciens kurdes.

 

Environ 40 parachutistes allemands se rendront en Irak pour former les Kurdes à l’utilisation des armes.

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 09:30
photo EMA

photo EMA

 

25/09/2014 Par Alexandre Devecchio - LeFigaro.fr

 

FIGAROVOX/ENTRETIEN - La France poursuit ses frappes contre l'Etat Islamique, au lendemain de l'exécution d'Hervé Gourdel. Pour le député européen Arnaud Danjean, la coalition doit éviter de reproduire les erreurs de l'intervention américaine de 2003.

 

Lire l’entretien

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 08:30
photo Sedeyn Ritchie - MIL.be

photo Sedeyn Ritchie - MIL.be

 
26.09.2014 MIL.be

 

Ce vendredi 26 septembre, six chasseurs-bombardiers F-16 ont mis le cap sur Araxos en Grèce. Après l'approbation officielle par la Chambre, ils continuerront leur voyage vers la Jordanie. C'est de là, sous commandement américain, qu'ils participeront à la lutte contre l'organisation terroriste Etat islamique en Irak.

 

Quelque 120 militaires belges, techniciens et pilotes, prennent part à l'opération. Pendant un mois, ils opéreront à partir de la base aérienne d'Azraq, dans le nord de la Jordanie. De là, les F-16 voleront jusqu'à la zone d'opération en Irak. Les Belges n'effectueront pas de missions en Syrie.

Les avions belges peuvent effectuer des missions de reconnaissance mais ils peuvent aussi bombarder. Le premier vol sous commandement américain devrait avoir lieu dans le milieu de la semaine prochaine.

Ces dernières années, la Défense a accumulé beaucoup d'expérience dans ce genre d'opérations, surtout en Afghanistan (depuis 2008) et en Libye (2011).

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 05:30
Attaque de la coalition contre le principal complexe gazier de Daesh

Two U.S. Air Force F-15E Strike Eagle aircraft fly over northern Iraq Sept. 23, 2014, after conducting airstrikes in Syria - photo US Air Force

 

29.09.2014 Romandie.com (ats)

 

Les forces de la coalition dirigée par les Etats-Unis ont procédé tard dimanche en Syrie à des frappes contre le principal complexe gazier aux mains de l'Etat islamique. L'attaque "n'a pas fait de morts chez les jihadistes, mais quelques blessés", a annoncé une ONG.

 

"La coalition internationale a attaqué pour la première fois l'entrée et la salle de prières de l'usine Coneco", a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Cette usine, "sous le contrôle de l'EI, est la plus grande de Syrie", a ajouté l'ONG proche des rebelles syriens.

 

Selon l'OSDH, cette attaque avait pour but de pousser les militants de l'EI à abandonner ces installations. L'usine Coneco se trouve dans l'est de la Syrie, dans la province de Deir Ezzor, riche en pétrole et proche de la frontière irakienne.

 

Les Etats-Unis et un groupe de pays arabes, principalement du golfe Persique, ont commencé mardi à lancer des raids contre des positions jihadistes en Syrie, un mois et demi après le début des attaques contre l'EI dans l'Irak voisin.

 

Jusqu'à ce dimanche, les bombardements ont principalement visé des bases jihadistes et des raffineries artisanales utilisées par leurs militants, dans le dessein de tarir leur principale source de financement.

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 05:30
OP SHADER Media
 
September 28, 2014 Think Defence
 

A collection of images and videos from Operation SHADER, the UK operation against ISIS, in Iraq

 

Read more

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 13:30
Opération Chammal : poursuite des missions aériennes (26 sept)

 

26/09/2014 Sources : EMA

 

Une mission de soutien aérien a de nouveau été effectuée aujourd’hui, vendredi 26 septembre, au-dessus de l’Irak.

 

Deux Rafale ont effectué une mission de reconnaissance armée dans le nord-ouest de l’Irak, au cours d’un vol de plus de sept heures qui a nécessité plusieurs ravitaillements par C135-FR.

 

Un Atlantique 2 a quant à lui effectué un vol de onze heures dans la région de Mossoul pour une mission ISR (Intelligence, surveillance and reconnaissance).

 

Ces vols visent à acquérir du renseignement sur les positions les mouvements et les vulnérabilités du groupe terroriste Daech. Les informations recueillies sont ensuite partagées avec nos alliés présents dans la région.

 

Ces missions de soutien aérien vont se poursuivre dans les prochains jours. Elles sont effectuées sous le contrôle opérationnel de l’amiral commandant la zone océan Indien (ALINDIEN) en coordination avec le CAOC américain (coordination air operation center) situé à Al Udeid, au Qatar.

Opération Chammal : poursuite des missions aériennes (26 sept)
Partager cet article
Repost0
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 13:30
Partager cet article
Repost0
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 13:30
U.S. Navy conducts strikes against ISIL targets

 

RED SEA (Sept. 23, 2014) U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 2nd Class Carlos M. Vazquez II/Released

 

The guided-missile destroyer USS Arleigh Burke (DDG 51) launches Tomahawk cruise missiles to conduct strikes against ISIL targets. Arleigh Burke is deployed in the U.S. 5th Fleet area of responsibility supporting maritime security operations and theater security cooperation efforts. (U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 2nd Class Carlos M. Vazquez II/Released) 140923-N-WD757-267

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 12:30
source Defence One

source Defence One

 

26 Septembre 2014 Larbi Amine - lemag.ma

 

Washington : Le site américain, Defense One, édité par le groupe médiatique US Atlantic Media et spécialisé dans les questions de défense et de sécurité nationale américaine, a publié une carte des alliés contribuant à la guerre contre ‘DAECH’ exclusivement en Syrie.

 

Lire l’article

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 14:30
Opération Chammal : deuxième frappe française en Irak  (video)

 

26 sept. 2014 Crédits : État-major des armées / armée de l'Air

 

Le 25 septembre 2014, au cours d’une nouvelle mission d’appui aérien effectuée au profit des forces armées irakiennes, deux Rafale français ont détruit quatre hangars contenant du matériel militaire utilisés par Daech, dans la région ouest de Bagdad, à proximité de Falloujah.

 

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 13:30
RDAF F-16AM, armed with AMRAAM and a GBU-12 laser guided bomb [RDAF photo]

RDAF F-16AM, armed with AMRAAM and a GBU-12 laser guided bomb [RDAF photo]

 

26 septembre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Copenhague - Le Premier ministre du Danemark Helle Thorning-Schmidt a annoncé vendredi le déploiement de sept avions de combat F-16 en Irak pour participer à l'offensive en cours contre l'organisation État islamique.

 

Je suis très heureuse qu'il y ait désormais une large coalition, y compris de pays de la région qui veulent (...) contribuer, a affirmé Mme Thorning-Schmidt lors d'une conférence de presse à Copenhague.

 

Elle a précisé que la mission serait limitée à l'Irak, à l'exclusion de la Syrie.

 

La participation du Danemark à la coalition internationale doit être rapidement approuvée par le Parlement, où elle est assurée d'être soutenue par une majorité, et les F-16 pourraient arriver la semaine prochaine.

 

On nous a demandé d'apporter notre contribution en Irak, cela correspond bien à ce que veut la coalition. Concernant l'Irak nous avons reçu une demande concrète du gouvernement irakien, a expliqué Mme Thorning-Schmidt.

 

Le groupe terroriste EI est une organisation affreuse que le Danemark se doit d'aider à combattre, a-t-elle ajouté.

 

La coalition emmenée par les États-Unis a lancé vendredi de nouvelles attaques aériennes contre le groupe État islamique en Syrie. La France et la Grande-Bretagne ont exclu d'intervenir dans ce pays, tandis que les membres arabes de la coalition le font.

 

La Belgique et les Pays-Bas prévoient d'envoyer six F-16 chacun en Irak.

 

En août, le Parlement danois avait voté l'envoi en Irak d'un avion de transport C-130J Hercules et de jusqu'à 55 militaires pour le garder et le charger.

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 12:30
source BBC MidEast

source BBC MidEast

 

26 septembre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Damas - Les avions de combat américains et arabes ont bombardé vendredi pour le 3e jour consécutif des raffineries contrôlées par les jihadistes de l'Etat islamique (EI) en Syrie, alors que la Grande-Bretagne est sur le point de rejoindre la coalition contre ce groupe en Irak.

 

Dans le même temps, les Etats-Unis et la France ont maintenu la pression en Irak sur ce groupe extrémiste sunnite responsable d'atrocités, en menant des raids jeudi contre ses positions dans ce pays.

 

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), une ONG s'appuyant sur un vaste réseau d'informateurs et de militants, les Etats-Unis et leurs alliés arabes ont lancé jeudi soir et vendredi matin de nouvelles frappes contre les installations pétrolières prises par l'EI dans la province de Deir Ezzor (est), près de la frontière avec l'Irak.

 

Des raids ont en outre visé vendredi un centre de commandement de l'EI dans les environs de la ville d'al-Mayadine dans la même province, ainsi que des installations pétrolières et une base de l'EI dans la province de Hassaka (nord-est), a précisé l'OSDH.

 

Les Etats-Unis et leurs alliés arabes d'Arabie saoudite et des Emirats arabes unis avaient frappé mercredi soir, pour la première fois, des raffineries contrôlées par l'EI en Syrie, avec l'objectif d'assécher l'une de ses principales sources de revenus.

 

Les jihadistes, qui contrôlent plusieurs raffineries en Irak et en Syrie, revendent le pétrole en contrebande à des intermédiaires des pays voisins, tirant selon des experts des bénéfices pouvant aller de 1 à 3 millions de dollars par jour.

 

- Vote du Parlement britannique -

 

Depuis leur début mardi, les frappes de la coalition en Syrie ont tué 141 jihadistes, dont 129 étrangers, selon l'OSDH, qui n'était pas en mesure de dire si les frappes de vendredi avaient fait des victimes. Parmi les étrangers, 84 étaient affiliés à l'EI.

 

Alors que le président américain Barack Obama a appelé mercredi le monde à se joindre au combat contre le réseau de la mort, le Parlement britannique s'apprête à voter en faveur d'une participation à la campagne aérienne en Irak, menée par les Etats-Unis et la France.

 

En convoquant les députés en session extraordinaire, le Premier ministre David Cameron les a appelés à ne pas être pétrifiés de peur à l'idée de commettre la même erreur qu'en 2003, lorsqu'ils avaient approuvé l'engagement britannique dans la guerre en Irak auprès des Etats-Unis, toujours très controversé.

 

Le texte qui sera soumis au vote autorise l'usage des frappes aériennes dans le cadre d'un soutien requis par le gouvernement irakien et précise que Londres ne déploiera aucun soldat britannique dans les zones de combat.

 

La fille de l'otage britannique David Haines, enlevé en Syrie et décapité par l'EI, a apporté son soutien à la participation des forces britanniques. L'EI doit être éradiqué, a déclaré Bethany Haines.

 

Son père avait été exécuté après la décapitation de deux journalistes américains, James Foley et Steven Sotloff, également enlevés en Syrie, dans des vidéos diffusées par le groupe extrémiste sunnite.

 

- Le meurtrier identifié -

 

Le FBI a annoncé avoir identifié le meurtrier des trois hommes, montré dans la vidéo et qui s'exprimait avec un accent britannique, sans révéler son nom.

 

Ces exécutions ont révulsé le monde et poussé M. Obama à annoncer le 10 septembre une stratégie pour détruire l'EI dans le cadre d'une vaste coalition regroupant une quarantaine de pays.

 

La mise en scène de l'exécution des trois otages occidentaux a été répétée par un groupe jihadiste lié à l'EI, Jund al-Khilafa, qui a diffusé mercredi une vidéo de la décapitation de l'otage français Hervé Gourdel, enlevé dimanche en Algérie.

 

Mais Paris a refusé de céder au chantage et a poursuivi ses frappes en Irak, alors que l'Algérie a mobilisé 3.000 militaires pour tenter de retrouver le corps de Hervé Gourdel et de neutraliser les assassins.

 

Plusieurs pays européens ont annoncé une plus grande participation à la coalition anti-jihadiste, comme les Pays-Bas et la Belgique qui ont mis des avions de combat F-16 à sa disposition. L'Australie a aussi déployé 600 militaires aux Emirats et livre du matériel militaire aux Kurdes d'Irak.

 

Selon les renseignements américains, plus de 15.000 combattants étrangers venus de plus de 80 pays ont rejoint ces groupes en Irak et en Syrie ces dernières années.

 

Alors que les pays occidentaux craignent de voir les jihadistes, une fois aguerris, revenir sur leur territoire pour organiser des attentats, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté mercredi à l'unanimité une résolution imposant aux Etats, sous peine de sanctions, d'empêcher leurs citoyens de s'enrôler dans des groupes extrémistes.

 

Accusé de nettoyage ethnique et de crimes contre l'Humanité, l'EI est responsable de multiples exactions -viols, rapts, exécutions, crucifixions- dans le califat proclamé sur les régions qu'il a conquises en Irak et en Syrie.

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 11:55
Conseil de défense du 25 septembre 2014

 

25 Septembre 2014 Elysee.fr

 

Le Président de la République a réuni le 25 septembre un Conseil restreint de défense consacré à la sécurité du territoire national et à la protection des ressortissants et des intérêts français à l’étranger ainsi qu’à l’évolution de la menace que représentent le groupe terroriste Daech et les groupes qui se réclament de lui.

 

La France toute entière est en deuil après l’exécution barbare de notre compatriote Hervé GOURDEL. Ce crime ne saurait rester impuni. Dans ces circonstances tragiques, l’unité nationale est un impératif. A des individus et à des groupes qui cherchent à nous affaiblir en nous divisant, nous devons opposer la force de notre cohésion et la réaffirmation de nos valeurs.

 

Les mesures de prévention contre les risques terroristes mises en œuvre sur le territoire national vont être renforcées dans les lieux publics et dans les transports. La loi renforçant les dispositions relatives à la lutte contre le terrorisme en cours d’adoption au Parlement permettra, dans le respect des libertés, de contrer plus efficacement encore la menace des combattants étrangers.

 

Afin d’apporter une réponse efficace et coordonnée à la menace terroriste, la France est en contact constant avec ses partenaires européens et internationaux. Elle sait pouvoir compter sur la solidarité, leur soutien et leur mobilisation. Le Président de la République a salué la qualité de la coopération avec les autorités algériennes qui ont immédiatement mis en œuvre des moyens importants dès l’annonce de l’enlèvement d’Hervé GOURDEL et qui se sont engagées à retrouver les auteurs de son assassinat.

 

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté à l’unanimité une résolution importante afin de renforcer la cohérence de l’action internationale contre les combattants étrangers. La France est prête à apporter son soutien à tous les Etats qui en feraient la demande afin de permettre la mise en œuvre rapide des mesures nécessaires.

 

Le groupe terroriste Daech poursuit ses actes de terreur en Irak. En Syrie, des dizaines de milliers de personnes ont dû fuir face à une nouvelle offensive.

 

Dans le cadre d’une coalition de plus en plus large, la France poursuivra son action en soutien des autorités irakiennes dans le cadre qui a été fixé afin d’affaiblir le groupe Daech et permettre le retour à la stabilité et à la sécurité dans le pays. Elle poursuivra également et intensifiera son soutien aux forces de l’opposition syrienne qui combattent aujourd’hui les groupes jihadistes.

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 11:50
Intervention en Irak: une mission qui va prendre des années

 

 

26 septembre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Londres - Le Premier ministre britannique David Cameron a déclaré vendredi que l'intervention du Royaume-Uni en Irak, si elle est autorisée par le parlement britannique, prendrait des années.

 

Cela va être une mission qui ne va pas prendre des mois mais des années mais je pense que nous devons nous préparer pour cet engagement, a dit M. Cameron devant la Chambre des Communes qu'il a rappelé en session extraordinaire pour voter le ralliement à la coalition contre l'organisation de l'Etat islamique (EI).

 

Les caractéristiques de cette campagne seront la patience et la persévérance, a-t-il ajouté, martelant qu'il n'y aurait pas de troupes britanniques ou occidentales qui occuperaient l'Irak.

 

Je crois que nous devons faire plus en Syrie, a-t-il également appelé de ses voeux, alors que le parlement se prononce vendredi uniquement sur la possibilité de participer à des frappes aériennes en Irak.

 

Désavoué il y a 13 mois quand la chambre des Communes a mis son veto à des représailles militaires contre le régime syrien de Bachar al-Assad accusé d'avoir eu recours à des armes chimiques, David Cameron devrait cette fois-ci obtenir une majorité de voix lors d'un vote qui devrait intervenir en fin d'après-midi.

 

Les frappes des six tornados britanniques déployés dans la région pourraient intervenir dès vendredi soir.

 

Vendredi matin, les Etats-Unis et leurs alliés arabes ont lancé de nouvelles frappes aériennes contre les jihadistes de l'EI en Syrie, notamment contre des installations pétrolières sous contrôle du groupe, selon une ONG syrienne.

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 11:30
Eagles Return

 

9/25/2014 Strategy Page

 

Two U.S. Air Force F-15E Strike Eagle aircraft fly over northern Iraq Sept. 23, 2014, after conducting airstrikes in Syria. The aircraft were part of a large coalition strike package that was the first to strike Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL) targets in Syria. President Barack Obama authorized humanitarian aid deliveries to Iraq as well as targeted airstrikes to protect U.S. personnel from extremists known as ISIL. U.S. Central Command directed the operations. (DoD photo by Senior Airman Matthew Bruch, U.S. Air Force)

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 19:31
Mirage UAE Air Force

Mirage UAE Air Force

 

25 septembre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Washington - L'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, qui ont rallié la coalition anti-jihadistes emmenée par les Américains, ont joué un rôle majeur dans les dernières frappes aériennes menées en Syrie contre l'organisation Daesh, a affirmé jeudi le Pentagone.

 

10 des 16 avions qui ont bombardé mercredi soir des positions de Daesh en Syrie étaient saoudiens ou émiratis et ils ont largué 80% du tonnage total d'explosifs, a précisé le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby.

 

Les avions américains ont envoyé 18 des 23 bombes larguées lors de ces raids mais les deux puissances arabes ont utilisé des munitions plus puissantes, a-t-il ajouté.

 

Mercredi soir, les Etats-Unis, l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis ont frappé 12 raffineries contrôlées par l'EI dans l'est de la Syrie.

 

C'est la première fois que la coalition contre l'EI s'en prend à des installations pétrolières dans le but d'assécher la source principale de financement des jihadistes, qui revendent le pétrole en contrebande à des intermédiaires des pays voisins. L'organisation contrôle d'autres raffineries en Irak.

 

Le Pentagone a par ailleurs précisé avoir l'intention d'enquêter sur le nombre de victimes civiles, affirmant que les frappes avaient été soigneusement calibrées.

 

Nous n'avons pas de retours crédibles sur le nombre de civils tués ces trois derniers jours de raids aériens, a précisé le contre-amiral Kirby. Mais nous allons nous pencher dessus, a-t-il ajouté.

 

Depuis le 8 août, les Etats-Unis ont lancé près de 200 frappes aériennes contre des cibles du groupe Etat islamique en Irak.

 

Mais mardi, ils ont élargi leurs frappes contre des cibles de l'EI en Syrie, avec le soutien de cinq pays arabes (Jordanie, Qatar, Arabie Saoudite, Emirats arabes unis, et Bahrein). Cette coalition de cinq nations arabes conduisant simultanément des frappes aériennes avec les Etats-Unis, est du jamais-vu depuis des décennies dans un conflit au Moyen-Orient.

 

Ces opérations militaires font suite à une tournée du secrétaire d'Etat John Kerry il y a dix jours dans plusieurs pays arabes qu'il avait réussi à rallier, y compris pour des actions militaires, au sein de la coalition internationale contre le groupe EI.

Depuis le début de la semaine, le président américain profite de l'assemblée générale de l'ONU pour appeler à une plus large coalition internationale contre ce qu'il a appelé le réseau de la mort qui a proclamé un califat sur les régions qu'il contrôle en Irak et en Syrie.

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 19:30
Les jihadistes visés au portefeuille par les frappes sur les raffineries

Photos released by the Pentagon show the Gbiebe Modular Oil Refinery in eastern Syria before (left) and after air strikes 25 Sept 2014

 

25 septembre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Beyrouth - En ciblant 12 raffineries contrôlées par le groupe Etat islamique (EI), la coalition conduite par les Etats-Unis a voulu frapper les jihadistes au portefeuille, qui est le nerf de la guerre.

 

Quelle quantité de pétrole produit l'EI?

 

L'EI produit plus de pétrole que le gouvernement syrien. Le ministère syrien du Pétrole estime que les jihadistes extraient 80.000 b/j tandis que la production gouvernementale s'est effondrée à 17.000 b/j.

 

Cependant, selon Valérie Marcel, chercheuse associée à l'institut Chatham House de Londres, l'EI produit seulement 50.000 b/j en Irak et en Syrie.

 

Depuis juillet, l'EI contrôle la majorité de la province pétrolifère de Deir Ezzor, où se situe Al-Omar, ainsi que l'essentiel des champs pétroliers de la région, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

 

Des experts estiment que l'EI contrôle sept champs pétroliers et deux raffineries dans le nord de l'Irak et six des dix champs en Syrie.

 

Frappé par les sanctions occidentales depuis 2011 et la perte de ses champs pétroliers, le régime de Damas est obligé d'importer son pétrole, notamment d'Irak et d'Iran.

 

Quelles sont les raffineries visées'

 

Les 12 raffineries visées par les raids sont artisanales car les deux principales de Syrie se trouvent dans des zones contrôlées par le régime, à Homs (centre) et Banias (ouest). Fin 2013, leurs capacités s'élevaient à 240.000 b/j.

 

Pour Valérie Marcel, il y a une multitude de raffineries qui produisent entre 5 et 50 b/j.

 

L'armée américaine a précisé que les raffineries visées produisaient entre 300 et 500 barils de pétrole par jour, qui rapportent environ 2 millions de dollars quotidiens aux jihadistes.

 

Mais, selon le militant Leith al-Deiri, de Deir Ezzor, l'extraction dans les champs pétroliers a quasiment cessé depuis le début des frappes de la coalition.

 

Un autre militant, Rayan al-Fourati, ayant récemment fui Deir Ezzor, indique que les jihadistes maintiennent en activité les champs pétroliers et gaziers, les centrales électriques et les barrages qu'ils contrôlent en versant un supplément de salaire aux employés de ces infrastructures, qui continuent également à recevoir de l'argent du gouvernement syrien.

 

Un certain nombre d'employés sont restés à leur poste après avoir reçu des garanties qu'on ne leur ferait pas de mal. L'EI a également fait venir des ingénieurs libyens.

 

Combien cela rapporte-t-il à l'EI?

 

Il est difficile de l'évaluer en l'absence d'informations sur le prix auquel l'EI vend le baril, mais celui-ci est certainement inférieur au prix du marché qui tourne autour de 100 dollars.

 

Une porte-parole du ministère syrien du Pétrole a affirmé qu'une partie de la production était utilisée localement et une autre vendue à l'extérieur.

 

Le principal client, selon elle, est la Turquie, qui l'achète par des intermédiaires. Le gouvernement syrien a récemment mis en place une commission pour poursuivre en justice les acheteurs de ce pétrole.

 

Les tarifs varient entre 20 et 55 dollars par baril et les revenus se situent entre 1 et 3 millions de dollars par jour, selon Valérie Marcel, en précisant que le carburant est transporté par camion citerne vers les clients ce qui augmente son prix.

 

Le roi Abdallah II de Jordanie a récemment affirmé que les jihadistes de l'EI pouvaient produire en un an jusqu'à un milliard de dollars de produits pétroliers dérivés, ce qui signifie qu'ils pourront payer beaucoup de combattants étrangers et acheter des armes.

 

Fin juillet, les 15 pays siégeant au Conseil de sécurité avaient lancé une mise en garde en prévenant que tout achat de pétrole auprès de groupes comme l'EI ou le Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, pourrait entraîner des sanctions.

 

De tels engagements constituent un soutien financier aux terroristes et pourraient se traduire par de nouvelles sanctions, a prévenu le Conseil de sécurité.

 

source BBC Middle-East

source BBC Middle-East

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 15:30
Erster Flug mit Waffen und Ausrüstung in den Nordirak

 

25 sept. 2014 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 9/2014 14E28101

 

Am Donnerstagmorgen startete vom Flughafen Leipzig/Halle aus der erste Flug mit Militärgütern in den Nordirak. Die Bundeswehr unterstützt damit die Peschmerga im Kampf gegen die Terrorgruppe ISIS. 600 Tonnen Waffen und Ausrüstungsgegenstände werden bis Anfang Oktober geliefert.

 

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 11:30
L'armée syrienne reprend aux rebelles une ville au nord de Damas

 

25.09.2014 Romandie.com (ats )

 

L'armée syrienne s'est emparée jeudi de la ville d'Adra, au nord de Damas, tenue par les rebelles depuis décembre 2013, a affirmé un haut responsable de la sécurité dans la capitale. L'armée contrôlait déjà la zone industrielle d'Adra, la plus grande de Syrie, et la partie de la ville qui longe l'autoroute reliant Damas à Homs.

 

"Depuis ce matin, l'armée a repris le contrôle de la ville ouvrière d'Adra et y a rétabli la sécurité", a affirmé cette source.

 

Les quartiers surnommés "Adra ouvrière", où vivaient avant le début des violences en 2011 quelque 20'000 personnes employées dans les usines, avaient été pris par les rebelles il y a neuf mois et ont été repris jeudi par l'armée, selon la source de sécurité.

 

Cependant, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a affirmé que des combats se poursuivaient encore jeudi matin dans la ville ouvrière, composée de grands immeubles, et que les rebelles continuaient à contrôler "la vieille ville" d'Adra.

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 10:45
Assassinat d'Hervé Gourdel: la Kabylie, fief terroriste

 

 

24-09-2014 Par RFI

 

L'otage français Hervé Gourdel a été enlevé et décapité dans la région montagneuse de Kabylie, à l’est d’Alger, une région qui est restée, ces dernières années, une des dernières poches du terrorisme en Algérie.

 

Les actes de banditisme et de terrorisme n'ont jamais vraiment cessé en Kabylie. Cette région montagneuse au sud-est d'Alger est le fief connu d'al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et de son chef. C’est également le fief d'autres groupes dissidents - ont le voit aujourd'hui - et aussi de bandits qui se sont spécialisés dans le rapt de civils algériens contre des rançons. Les habitants sont d'ailleurs prudents et évitent souvent de rouler la nuit tombée dans les zones les plus montagneuses.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 10:30
Le budget de Daesh s'élève à un million de dollars par jour

 

25.09.2014 Romandie.com (ats)

 

Les Etats-Unis ont intensifié leurs frappes mercredi en Syrie, visant des raffineries contrôlées par le groupe Etat islamique (EI), au moment où le président Barack Obama appelait à l'ONU le monde à "s'unir" face à la menace jihadiste. L'opposition syrienne va elle recevoir 90 millions de dollars supplémentaires.

Mercredi soir, les Etats-Unis, l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis ont frappé 12 raffineries contrôlées par l'EI dans l'est de la Syrie, a annoncé le Pentagone. C'est la première fois que cette coalition réunie contre l'EI s'en prend à des installations pétrolières dans le but d'assécher la source principale de financement des jihadistes, qui vendent le pétrole en contrebande à des intermédiaires des pays voisins.

Le Pentagone a précisé que l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis avaient participé à ces frappes menées par des avions de combats et des drones aux alentours de Mayadine, de Hassaké et d'Abou Kamal, des communes de l'est de la Syrie. La Grande-Bretagne doit aussi participer, a estimé jeudi le Premier ministre David Cameron, et le Parlement va être appelé à se prononcer sur la question.

Un total de 13 frappes ont été menées contre une douzaine de raffineries pétrolières modulaires contrôlées par les combattants de l'EI, a dit le commandement central américain. Une quatorzième frappe a de son côté détruit un véhicule appartenant aux djihadistes.

 

Un million par jour

Rien ne permet pour l'instant d'établir avec certitude la quantité de pétrole vendue par l'EI. Selon Adam Sieminski, directeur de l'Agence d'information sur l'énergie (AIE), l'EI produit moins de 100'000 barils de brut par jour.

Nicholas Rasmussen, directeur adjoint du Centre national du contre-terrorisme, a déclaré en septembre devant le Congrès américain que les revenus de l'EI s'élevaient à environ un million de dollars par jour, alimentés par la vente de pétrole sur le marché noir, la contrebande, les pillages et les rançons versées en contrepartie de la libération d'otages.

 

Aide à l'opposition

Et le groupe des "amis de la Syrie", composé majoritairement de pays occidentaux et arabes, s'est engagé à fournir plus de 90 millions de dollars (84 millions de francs) d'aide à l'opposition syrienne. Elle se composera d'équipements non létaux et d'aide humanitaire.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories