Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 19:30
Destruction des armes chimiques syriennes: quels pays vont participer?

 

21 décembre 2013 Par RFI

 

La Grande-Bretagne va dépêcher un navire de la Royal Navy pour sécuriser le retrait des armes chimiques de Syrie et va détruire 150 tonnes d'agents chimiques sur son sol, a-t-on appris vendredi 20 décembre. Mais la plus grande partie des 1 300 tonnes de gaz syrien sera détruite à bord d'un navire militaire américain spécialement équipé.

 

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) supervise le plan de destruction de l'arsenal syrien. Parmi les pays qui ont accepté de participer : le Danemark et la Norvège, qui fournissent les navires à bord desquels seront chargés les produits nocifs dans le port syrien de Lattaquié, la Russie, qui participe à la sécurisation des opérations navales et la Finlande qui envoie des experts en décontamination. L'Italie et la Chine prêtent aussi main forte.

 

Mais ce sont les Etats-Unis qui seront au cœur du dispositif. Un navire militaire a été spécialement équipé pour détruire les centaines de tonnes de gaz chimique dangereux qui seront transférés à bord.

 

En outre, la Grande-Bretagne a donc annoncé vendredi qu'elle participe à cet effort en acceptant d'éliminer 150 tonnes de substances nocives dans une de ses usines.

 

D'autres pays ont été approchés ou cités comme étant susceptibles de participer à ce plan : l'Albanie, la Belgique et la France qui, finalement, ne seront pas des acteurs de la neutralisation des armes chimiques syriennes.

 

Il faut préciser que sur les 1 300 tonnes de produits recensées par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques, 800 tonnes sont des substances sans réel danger. Et un appel d'offres est lancé pour confier leur destruction au secteur privé.

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 17:30
Syrie/armes chimiques: le Danemark et la Norvège mettent des navires à disposition

 

BRUXELLES, 18 décembre - RIA Novosti

 

Le Danemark et la Norvège mettront à disposition des navires pour transporter les armes chimiques syriennes vers un bâtiment américain chargé de les détruire en haute mer, a annoncé mercredi le directeur général de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) Ahmet Uzumcu.

 

"Le Danemark et la Norvège fourniront des navires et un soutien militaire pour le transport maritime des substances chimiques syriennes", a fait savoir M.Uzumcu dans un communiqué de presse.

 

Selon l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), les substances chimiques les plus dangereuses doivent quitter la Syrie avant le 31 décembre. Cette cargaison devrait être acheminée dans le port syrien de Lattaquié avant d'être chargée à bord du navire américain Cape Ray, chargé de la détruire en haute mer.

 

Les sites liés aux arsenaux chimiques syriens seront quant à eux progressivement détruits entre le 15 décembre 2013 et le 15 mars 2014

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 13:30
Le plan international pour sortir les agents chimiques de Syrie prend forme

 

18 décembre 2013 Romandie.com (AFP)

 

LA HAYE - Les agents chimiques syriens seront transportés hors du pays par convois suivis par des GPS américains, notamment dans des camions blindés russes sous la surveillance de caméra chinoises, a annoncé l'organisation chargée de superviser la mise en place de ce plan de destruction international.

 

Les détails du plan de destruction, premier en son genre, présentés par le directeur général de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) à la réunion du Conseil exécutif de l'organisation, ont été publiés mercredi.

 

Plusieurs pays avaient déjà rendu publiques leurs propositions d'aide, notamment les Etats-Unis, qui ont ainsi accepté de se charger d'une partie de la destruction des armes chimiques syriennes, de Catégorie Un, dont des agents chimiques nécessaires à la production de sarin ou de gaz moutarde.

 

La destruction des agents chimiques sera réalisée dans les eaux internationales sur un navire de la marine américaine, le MV Cape Ray.

 

Des navires danois et norvégien sont stationnés en Chypre, attendant de pouvoir escorter deux cargos, qui doivent récolter les agents chimiques au port de Lattaquié, sur la côte syrienne.

 

Les agents chimiques les plus dangereux devraient avoir quitté le territoire syrien le 31 décembre, mais des sources proches du dossier ont déclaré à l'AFP que ces objectifs ne seraient probablement pas respectés.

 

Les agents chimiques sont encore sur 12 sites disséminés sur le territoire syrien.

 

Ces cargos transporteront ensuite les agents chimiques vers un port italien, où ils seront embarqués sur le navire américain, avant de retourner à Lattaquié pour prendre en charge les derniers agents chimiques, moins dangereux, qui doivent être détruits par des sociétés.

 

La Finlande fournira des experts en décontamination et la Russie fournira des navires afin d'assurer la sécurité des opérations navales à Lattaquié et dans les eaux territoriales syriennes.

 

Les Etats-Unis fourniront également 3.000 conteneurs afin de transporter plus de 1.000 tonnes d'agents chimiques et de précurseurs, selon le directeur exécutif de l'OIAC, Ahmet Uzumcu.

 

En plus des caméras de surveillance nécessaires à la vérification du transport qui est sous la responsabilité du régime syrien, la Chine fournira 10 ambulances.

 

Le fonds mis en place pour soutenir ce plan ambitieux dispose actuellement de 9,8 millions d'euros, alors que le Japon a promis 15 millions de dollars supplémentaires.

 

Le rythme très serré de la mise en place du programme de destruction a ralenti récemment, notamment à cause d'une grève des douanes libanaises, de la météo ou des conditions de sécurité, a reconnu M. Uzumcu, mais même si des retards ne peuvent être exclus, l'organisation n'a pas encore décidé de changer les dates fixées.

 

L'ensemble de l'arsenal syrien doit être détruit pour le 30 juin.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 17:50
NGC Delivers LITENING G4 Targeting System to Royal Danish AF

 

Nov 12, 2013 ASDNews Source : Northrop Grumman Corporation

 

    Denmark is the 1st International Partner to Receive the G4 System

 

Northrop Grumman Corporation (NYSE:NOC) has delivered LITENING G4 advanced targeting systems to the Royal Danish Air Force (RDAF) for its F-16 aircraft following a rigorous flight test and evaluation program. The LITENING G4 pods give pilots powerful capabilities for detecting, identifying and tracking targets at long ranges for precision weapon delivery or nontraditional intelligence, surveillance and reconnaissance missions.

 

With this delivery, Denmark becomes the first international partner to receive LITENING G4, the latest configuration of the LITENING advanced targeting system.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 12:30
Le Danemark enverra un navire pour évacuer des armes chimiques de Syrie

 

08.11.2013 Par La Voix de la Russie

 

Le Danemark enverra un navire de transport militaire embarquant un commando spécial pour évacuer des armes chimiques de Syrie, a communiqué aujourd'hui le ministre de la Défense, Nicolai Wammen. Une demande appropriée a été adressée au Danemark par l'ONU.

 

« Le Danemark est disposé à répondre par l'affirmative », a-t-il déclaré ayant ajouté qu'il attentait un demande formelle plus concrète d'ici le 15 novembre.

 

Le ministre du Développement Christian Friis Bach a démenti les rumeurs d'après lesquelles les armes seraient détruites au Danemark.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 09:55
photo EMA

photo EMA

12.10.2013 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

Nexter Systems va assurer le soutien en service du "Camion Equipé d'un Système d'Artillerie" (Caesar) dans le cadre d'un contrat de 97,826 millions d'euros attribué par la SIMMT fin août (cliquer ici pour voir l'avis d'attribution publié le 10 octobre).

 

Sont concernés les 77 Caesar en parc dans l'armée française. On notera que la seconde tranche de 64 Caesar inscrite dans l’actuelle LPM (2009-2014) pour la période 2014-2019 n’apparaît effectivement plus dans le projet de loi). Signe que l'artillerie va faire les frais de la LPM à venir?

 

Exportations. Lors de son audition, fin septembre, devant la commission de la Défense, le PDG de Nexter Philippe Burtin, a déclaré que "le Danemark est sur le point de formaliser sa consultation pour 21 systèmes Caesar ; nous attendons le versement de l’acompte pour la confirmation de 37 systèmes par l’Indonésie, sans parler de l’Inde pour laquelle un projet est lancé pour 814 machines. Nos discussions se poursuivent avec d’autres pays. Ce système d’artillerie est efficace et son emploi par l’armée française dans le cadre de l’opération Serval est pour nous un argument majeur." Cliquer ici pour lire le texte intégral de son audition.

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 12:50
Terma Announces Two Mid-life Upgrade Contracts With the Danish Navy

Sep 10, 2013 ASDNews Source : Terma A/S

 

The Danish Defence Acquisition and Logistics Organization (DALO) has chosen Terma’s solutions for its Mid-Life Upgrade of the Danish Navy’s Offshore Patrol Vessels (OPVs). During the next four years, the THETIS-class OPVs will be updated with the SCANTER 4100 radar and the C-Flex command & Control System.

 

Terma will deliver four SCANTER 4100 radar systems, with an option for an additional four systems. The additional systems are aimed at training at the Danish Navy’s schools, as well as extra systems for the KNUD RASMUSSEN-class OPVs, which the Danish government in 2012 decided to expand with an additional ship. Furthermore, Terma is to support the deliveries with spare parts and technical preparedness.

 

Thomas Blom, Vice President, Naval, is very pleased with contract: “We are proud that the Royal Danish Navy once again has selected Terma as their supplier of solutions for the Danish vessels. This is an invaluable sign of trust, and a stamp of quality for our products”.

 

The first radar must be operational in mid-2014, and the remaining radars towards the end of 2014. Among others, Terma has already supplied the SCANTER 4100 radar to Royal Navy’s HMS Clyde and the Brazilian Navy’s Amazonas-class.

 

The C-Flex Command & Control system will replace the ship’s existing C3 solution. C-Flex will support the full mission cycle in maritime domain security and surveillance by integrating the shipboard sensor and weapon systems to generate a real-time confident situational awareness display that can be shared in full over datalink.

 

Today, the Terma C-Flex is the preferred solution across the Royal Danish Navy’s platforms and supplied in customized versions to a number of navies throughout the world, including the Romanian Navy, the Royal Thai Navy, and other ASEAN countries.

 

The Danish Navy’s four THETIS-class OPVs have been operating successfully in the Northern Atlantic seas surrounding Greenland and The Faroe Islands for 20 years. With the Mid-Life Upgrades, the ships will continue to patrol the Arctic waters for years to come.

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 11:50
Danish AW101s to get MX-15 sensor fit

Sep. 2, 2013 –by Craig Hoyle – FG

 

London - Denmark is to perform an equipment upgrade on some of its air force AgustaWestland AW101 helicopters, with the aircraft to be fitted with L-3 Wescam's MX-15 electro-optical/infrared (EO/IR) sensor.

 

Announced by the supplier on 2 September, Copenhagen's acquisition and sustainment contract will provide "a minimum of eight MX-15 imaging systems". Deliveries should conclude by 2014, it adds, with the new sensors to be installed by Denmark's Defence Acquisition and Logistics Organisation. Certification activities will be managed by AgustaWestland.

 

"The newly equipped AW101s will then be deployed to the Royal Danish Air Force's 722 Sqn in tactical troop transport operations, training exercises within Denmark and possible future use in mission theatres globally," L-3 Wescam says.

 

The Royal Danish Air Force operates 14 AW101s, which Flightglobal's Ascend Online Fleets database records as having been built between 2005 and 2009. Part of the service's fleet is tasked with providing search and rescue cover from its Karup air base, with these aircraft having been delivered with FLIR Systems Star Safire II EO/IR sensors.

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 06:55
un VBCI sur la piste d’essais de Nexter à Roanne. (photo Frédéric Lert)

un VBCI sur la piste d’essais de Nexter à Roanne. (photo Frédéric Lert)

05.07.2013 Par Frédéric Lert (FOB)

 

La DGA annonce la livraison, la semaine dernière, du 500ème VBCI destiné à l’armée de Terre. Le 8×8 a été commandé par la France à 630 exemplaires en deux versions : poste de commandement (VPC) pour 110 exemplaires et combat d’infanterie (VCI) avec un canon de 25mm en tourelle pour les 520 autres. Après l’Afghanistan et le Liban, le VBCI a connu son engagement le plus dur cette année avec l’opération Serval au Mali. Toute la palette de ses capacités ont été rudement mises à contribution : déplacements routiers rapides, tout-terrain dans les zones les plus dures, protection des fantassins, puissance de feu, moyens d’observation etc. Le tout sous une chaleur accablante, à 4000 km des bases françaises… Les 34 véhicules engagés s’en sont sortis haut la main, recueillant des avis unanimes de la part de leurs utilisateurs.  Après l’épreuve malienne, les évaluations techniques à venir dans le cadre des compétitions internationales paraitront sans doute bien fades.

 

L’international justement…

 

Il ne reste donc à ce jour que 130 véhicules à construire pour l’usine de Roanne avant la fin du contrat français. Au rythme de production actuel, une dizaine de véhicules par mois, la chaîne devra donc être mise en sommeil en fin d’année 2014 si aucun contrat export n’est décroché d’ici là. Certes, le contrat de production actuel sera prolongé par quelques travaux complémentaires permettant notamment le passage à un tonnage supérieur (sans doute 32 tonnes pour faire face à l’augmentation des charges emportées en opération) et le développement de nouveaux aménagements. Mais il ne s’agirait bien là que de lots de consolation, l’objectif principal et indépassable de Nexter étant bien de placer le VBCI à l’exportation. Dans la mesure où l’engin représente 50% du business plan de l’industriel pour les années à venir, il en va tout simplement de sa survie…

 

Nexter se veut toutefois confiant : le VBCI a très largement fait la preuve de ses capacités au combat et la ligne de production tient son rythme de croisière avec un portfolio de fournisseurs stable. « Le VBCI est techniquement fiable et éprouvé, sans risque technologique ni industriel » martèle-t-on à Roanne.

 

Face à lui, la concurrence la plus sérieuse vient du Boxer de KMW et du Piranha V de General Dynamics. Le premier est déjà en production et offre de belles performances sur le papier. Mais sa conception modulaire, sur laquelle communique volontiers KMW, serait aussi son talon d’Achille : la présence de différents modules interchangeables (un concept dont l’intérêt reste à démontrer en opération) impose sur le véhicule des interfaces complexes, lourdes et coûteuses. C’est d’ailleurs son coût élevé qui aurait valu au Boxer d’être éliminé de la compétition danoise, où le VBCI reste seul en lice face au Piranha V. Le défaut de ce dernier est de ne pas encore être en production. Or on sait que tout autant que la conception du véhicule, le passage à l’industrialisation constitue un écueil redoutable pour ce type de programme complexe.

 

Le Danemark, qui annonce un besoin pour 260 véhicules est donc le premier contrat sur lequel compte fortement Nexter. Une annonce est attendue avant la fin de l’année. Le Canada est également dans le viseur, avec un besoin exprimé pour 138 véhicules. Mais à court et moyen terme, le véritable pays de cocagne se situe au Moyen-Orient, où Nexter chiffre à 15 milliards de dollars son marché potentiel (toutes activités confondues) pour les cinq ou six ans à venir. Pour ce qui est des VCI, le Qatar a exprimé un besoin pour 446 véhicules et le Koweït pour une centaine. Mais c’est bien aux Emirats Arabes Unis que se focalisent tous les efforts actuels, avec un marché annoncé pour 700 véhicules. La France et Nexter n’ont pas ménagé leurs efforts pour décrocher ce contrat, avec notamment le déploiement dans le pays de deux pelotons de VBCI de l’armée de Terre (8 VCI accompagnés de 3 VPC) depuis novembre 2011. Jean Yves le Drian sera par ailleurs présent aux Emirats ce week-end, et rien n’indique que sa venue soit motivée par les courses de dromadaires…

Partager cet article
Repost0
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 07:50
Le chef d’État-major canadien Tom Lawson (2e à partir de la G) à la réunion des chefs de la Défense des pays nordiques les 11 et 12 juin au Groenland (Photo ministère danois de la Défense)

Le chef d’État-major canadien Tom Lawson (2e à partir de la G) à la réunion des chefs de la Défense des pays nordiques les 11 et 12 juin au Groenland (Photo ministère danois de la Défense)

NR 13.192 - le 13 juin 2013 forces.gc.ca

 

OTTAWA – Le Chef d’état-major de la Défense, le général Tom Lawson, a participé à une réunion de deux jours des chefs de la Défense des pays nordiques, organisée par le Chef de la Défense danois, le général Peter Bartram, à Ilulissat, au Groenland, les 11 et 12 juin. Cette deuxième rencontre annuelle des chefs de la Défense des pays nordiques a servi à élaborer les résultats de la réunion de 2012 qui a eu lieu à Goose Bay (T.-N.-L.), en renforçant les relations régionales en matière de défense et en favorisant le dialogue sur les questions nordiques d’intérêt commun.

 

« C’est avec plaisir que j’ai participé à cette rencontre organisée par nos amis danois. Cette série de réunions nous a aidés, mes homologues et moi, à continuer d’améliorer notre compréhension mutuelle de ces questions, et notre partage d’expériences et d’expertises liées à l’Arctique. J’ai également trouvé nos séances collectives et bilatérales très fructueuses, a déclaré le général Lawson. Bien que nous ayons chacun nos propres réalités nationales, nous partageons aussi de nombreux intérêts dans le Nord, comme, entre autres, la recherche et le sauvetage, la gérance de l’environnement, et l’appuie à nos autorités civiles respectives. Je crois que cette réunion a contribué à notre dialogue collectif et a amélioré la relation de défense entre le Canada et nos voisins du Nord. J’ai hâte à notre prochaine rencontre et à élaborer davantage cette précieuse initiative. »

 

Parmi les participants à la rencontre se trouvaient Son Altesse Royale le prince Joachim, le prince du Danemark, les chefs ainsi que les autres représentants de la Défense du Canada, du Danemark, des États-Unis, de la Finlande, de l’Islande, de la Norvège, de la Russie et de la Suède. L’initiative de cette année a également réuni les commandants des régions du Nord afin d’examiner les domaines de collaboration potentielle.

 

L’objectif principal de cette conférence de deux jours visait à permettre à toutes les parties d’élaborer leurs relations de défense existantes en leur offrant l’occasion d’entamer des discussions directes multilatérales et bilatérales axées sur les questions touchant les affaires du Nord. Les sujets discutés ont compris le partage des connaissances et de l’expertise relatives aux défis opérationnels régionaux, à la gestion responsable du Nord, et au rôle que peuvent jouer les militaires du Nord afin d’appuyer leurs autorités civiles respectives.

 

La toute première réunion des chefs de la Défense des pays nordiques a été lancée par le Chef d’état-major de la Défense du Canada en 2012 afin de créer un forum où les chefs et les autres hauts dirigeants de la Défense régionaux pouvaient discuter de questions de sécurité communes liées au Nord.

Partager cet article
Repost0
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 12:50
HDMS Esbern Snare conducting mission at sea. Photo FMT Koninklijke Ten Cate nv.

HDMS Esbern Snare conducting mission at sea. Photo FMT Koninklijke Ten Cate nv.

3 June 2013 naval-technology.com

 

TenCate Advanced Armour has been awarded a contract by the Royal Danish Navy to provide a ballistic protection system for small calibre gun mounts operators onboard the second Absalon-class support ship Esbern Snare (L17).

 

Under the contract, the company will supply advanced armour for use by the Danish Navy during naval anti-piracy operations along the Horn of Africa.

 

Designed to be lightweight and deployable by two personnel within 15 minutes, the ballistic protection features mission specific equipment with modular capabilities and can be configured to meet the high number of threats encountered in counter-piracy mission areas.

 

The advanced naval vessel armour system provides protection level from Nato STANAG 4569 level I to IV, and can also be customised to meet specific requirements.

 

The TenCate Advanced Armour protection solution has been developed to meet user requirements; it can be installed on the new vessel structure or deployed on an ad-hoc basis to provide additional protection for existing ships.

 

The Royal Danish Navy currently operates two Odense Steel Shipyard-built Absalon-class vessels for naval warfare, land attack, strategic sealift missions or as a command platform.

 

Capable of cruising at a top speed of 23k, the 137m-long Absalon-class vessels are equipped with six Terma decoy launchers and are powered by two MTU 8000 diesel engines in a combined diesel and diesel configuration.

 

The 6,300t ships are armed with Harpoon Block II surface-to-surface missiles, RIM-162 Raytheon evolved sea sparrow missiles (ESSM), Eurotorp MU 90 lightweight torpedo and a twin or triple torpedo launcher on both sides of the weapons deck.

Partager cet article
Repost0
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 12:20
ING Robotic Aviation announced as Canada's Reseller for Huginn X1 UAV

May 29, 2013 ASDNews Source : ING Robotic Aviation

 

ING Robotic Aviation is proud to announce that it has just entered into a partnership with Anthea Technologies to become the sole Canadian reseller of the Huginn X1 ‘quad rotor’ vertical takeoff and landing unmanned aerial vehicle (UAV).  The X1 is an outstanding platform in terms of reliability, cost and flexibility, and is the best quad rotor on the market today.  In addition to sales of the platform, ING can also organize training and offer operational advice for the end user.

 

The X1 is an easy to carry and simple to use UAV that is ideal for defence and public safety applications.  Small teams can easily use the system to greatly enhance their situational awareness in a wide range of applications including tactical surveillance, forensic crime scene investigation, search for missing persons and much more. The platform provides its user the ability to receive useful data, while simultaneously focusing on the task at hand.

 

“We are platform agnostic” says Ian Glenn, CEO of ING Robotic Aviation.  “Simply put, our job is to make sure that the right information gets into the right hands at the right time.  So we source the optimal equipment for the job.  The X1 is the right equipment, and we are proud to be able to offer this system in Canada.”

Partager cet article
Repost0
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 15:50
Nexter 155/52-calibre wheeled CAmion Equipé d'un Système d'ARtillerie (CAESAR) - photo ECPAD

Nexter 155/52-calibre wheeled CAmion Equipé d'un Système d'ARtillerie (CAESAR) - photo ECPAD

28 May 2013 army-technology.com

 

A request for information (RFI) has been issued by the Danish Defence Acquisition and Logistics Organization (DALO) seeking a new 155mm self-propelled gun for replacement of the national army's ageing M109A3 155mm self-propelled howitzer fleet.

 

Primarily aimed at replacing the army's remaining 32 M109A3 howitzers, the RFI is seeking 15 new weapons that can either be wheeled or tracked, and should support installation of a self-defence weapon, as reported by Shephard.

 

Capable of carrying a crew of five, the weapons should be able to achieve a range of at least 40km firing extended range ammunition, and a burst rate of six rounds per minute.

 

The RFI seeks submission of bids for between nine and 21 systems by 17 June, while evaluation of the responses resulting in selection of three or four manufacturers is scheduled to take place throughout July.

 

Short-listed candidates will proceed to a comprehensive evaluation programme that will complete in late 2013 or early 2014, followed by the signing of the procurement contract in the middle of the same year.

 

The contract will also feature a ten-year support, spare parts and maintenance package.

 

Likely contenders include BAE Systems Bofors' 155/52calibre wheeled Archer, Krauss-Maffei Wegmann-built 155/52calibre tracked Panzerhaubitze 2000 (PzH 2000), and Nexter 155/52-calibre wheeled CAmion Equipé d'un Système d'ARtillerie (CAESAR), amongst others.

 

DALO reportedly discussed the production and acquisition of Archer with Norway and Sweden, but withdrew in 2007 before signing a co-operation agreement.

 

Around 48 Archer systems, including 24 units each for Sweden and Norway, are currently being manufactured by BAE Systems Bofors.

 

The Danish Artillery Regiment features one artillery battalion and an ISTAR battalion, which is also responsible for training recuits.

 

In addition, the regiment deployed M/10 120mm towed mortars in support of the Danish troops serving with the International Security Assistance Force (ISAF) in Afghanistan.

Partager cet article
Repost0
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 11:50
photo ECPAD

photo ECPAD

8 mai 201 ECPAD

 

Le 07 mai 2013, une délégation danoise présidée par le prince Joachim du Danemark, accompagné du chef d’état major des armées, le général Peter Bartram et du chef de la garde nationale danoise, le major général Finn Winkler, a  inspecté le détachement de la garde nationale danoise au camp de Novo-Selo.Cette visite a permis au prince Joachim, lieutenant-colonel de réserve dans le régiment des dragons royaux de Jütland, de décorer le contingent danois de la médaille de l’Otan et de clôturer la mission de la garde nationale danoise au Kosovo. Les réservistes danois seront effectivement  remplacés début juin par des militaires de l’armée d’active.

Kosovo : Visite du prince Joachim du Danemark

Le détachement danois assure la sécurité du camp Maréchal de Lattre de Tassigny depuis février 2011. Issu de la garde nationale, il a la particularité d’être armé par 27 militaires réservistes et un capitaine d’active du régiment de la reine.

 

Si au quotidien la mission de la garde à l’entrée du camp est assurée par les Danois, la responsabilité de la protection du camp Maréchal de Lattre de Tassigny de Novo-Selo  incombe à la France. Le camp de Novo Selo abrite un contingent multinational composé de soldats de dix nationalités différentes.

Partager cet article
Repost0
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 16:55
Armadillo is a turretless version of CV90 with ballistic and mine protection which exceed Stanag 4a/b. Removal of the turret gives six tonnes of “spare” payload for further protection or other purposes on top of its “fighting configuration”. Photo: BAE Systems

Armadillo is a turretless version of CV90 with ballistic and mine protection which exceed Stanag 4a/b. Removal of the turret gives six tonnes of “spare” payload for further protection or other purposes on top of its “fighting configuration”. Photo: BAE Systems

April 25, 2013 defense-update.com

 

The Danish Army has received five Armadillo type armored infantry fighting vehicles for testing. The vehicle is based on the CV90 chassis was configured by BAE Systems Sweden for protected infantry transport. Earlier in April BAE shipped the five vehicles to the Danish army Oksbol base for competitive evaluation. The tests, which begin in April and continue through September, will evaluate the new vehicle’s ability to meet Denmark’s armored personnel carrier requirement. BAE Systems is also offering the vehicle to other countries, among them Canada.

 

Armadillo is a turretless version of CV90 with ballistic and mine protection which exceed Stanag 4a/b. Removal of the turret gives six tonnes of “spare” payload for further protection or other purposes on top of its “fighting configuration” while its state-of-the-art electronic architecture allows “plug and play” of new systems.

 

The CV90 was originally designed by Hagglunds and was fitted with a Bofors gun turret. It came into service in 1993. The light tank variant of the vehicle, designated CV9035 MkIII infantry fighting vehicle is operational with the Danish Army since 2007. Denmark plans to replace its existing fleet of M113s and BAE Sweden is one of four contender for the program. Other options considered are the Piranha V from GDLS Europe and G5, yet another upgrade of the M-113, proposed by FFG, which will bring this old design to a new APC status. Denmark is expected to select its future APC variant in 10 months, around February 2014. First deliveries will commence in 2015.

 

According to BAE Systems, Armadillo offers class-leading protection and optimum mission flexibility. Unlike the G5 or Piranha V, it will be produced on a ‘hot’ production line, with CV90 tanks built for Norway, therefore offer the benefit of production scale and shared costs. Moreover, CV90 platforms are currently operational with six existing operators, adding to the platform’s attractiveness as a low-risk solution, both for initial purchase and long-term sustainment and upgrade. The Danish contract requires the supplier to bind to support the fleet over a period of 15 years.

The Danish Army is already operating 45 CV9035DK infantry Fighting Vehicles. Photo: Danish Army

The Danish Army is already operating 45 CV9035DK infantry Fighting Vehicles. Photo: Danish Army

Partager cet article
Repost0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 07:50
source FOB

source FOB

23.04.2013 Par Frédéric Lert (FOB)

 

Le 8×8 de Nexter vient d’effectuer ses premiers tours de roues au Danemark, dans le cadre d’une compétition visant à fournir à Copenhague un successeur au M113. Ce dernier, entré en service il y a déjà un demi-siècle, est aujourd’hui totalement incapable de faire face aux niveaux de menaces et aux attentes propres aux opérations internationales. De toute évidence, les Danois veulent rapidement siffler la fin de la récré : l’appel d’offre a été lancé à l’été dernier et la sélection du vainqueur est anticipée pour le début 2014. Le besoin annoncé est fluctuant, de 200 (hypothèse basse) à 400 véhicules (hypothèse hausse), avec dans un premier temps des transports de troupes qui seront suivis par d’autres véhicules spécialisés. Même si la conjoncture économique plaiderait plutôt pour une hypothèse basse, le marché est très convoité à en juger par le nombre de concurrents. Huit ont répondu aux demandes d’information et six ont été « short listés ». Les deux éliminés sont le Boxer de KMW/Rheinmetall et l’AMV de Patria. Il reste en lice quatre véhicules chenillés et deux à roues, le VBCI retrouvant dans cette deuxième catégorie le Piranha 5 de General Dynamics.

photo EMA / ECPAD

photo EMA / ECPAD

Quatre mois d’essais intensifs devraient permettre à l’armée danoise de trouver son champion, ou pourquoi pas « ses » champions pour le cas où le Danemark choisirait de couper la poire en deux entre véhicules chenillés et à roues. Le VBCI arrive dans le royaume nordique fort de deux prestations particulièrement réussies, en Afghanistan tout d’abord et plus récemment au Mali. Dans le cadre de l’opération Serval, le 8×8 a sans doute écrit quelques-unes des pages les plus impressionnantes de sa jeune histoire, avec un raid de plus de 2500 kilomètres sur les routes et les pistes maliennes pour rejoindre la zone de combat. Optiques et canon de 25mm ont ensuite pu donner la pleine mesure de leurs capacités en appui de l’infanterie, avec des engagements à plus de 2000m.

photo EMA / ECPAD

photo EMA / ECPAD

Partager cet article
Repost0
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 12:54
BAE Delivers CV90 for Danish Evaluation

 

April 19th, 2013 By BAE Systems - defencetalk.com

 

We have delivered a new variant of our CV90 Armadillo, finished in traditional Danish Army camouflage, to the Danish Army Oksbol base for competitive evaluation to meet Denmark’s armored personnel carrier requirement

 

Class-leading protection and optimum mission flexibility

 

Trials – involving five different vehicles – begin mid-April and will continue until September with contract scheduled for February next year. First deliveries will be in 2015.

 

Armadillo offers class-leading protection and optimum mission flexibility. A “hot” production line (CV90 is in build for Norway) and six existing operators mean a proven low-risk solution, both for initial purchase and long-term sustainment and upgrade.

 

Denmark is looking to replace its existing M113s in a deal which will also include a 15-year innovative support contract.

 

Armadillo is a turretless version of CV90 with ballistic and mine protection which exceed Stanag 4a/b. Removal of the turret gives six tonnes of “spare” payload for further protection or other purposes on top of its “fighting configuration” while its state-of-the-art electronic architecture allows “plug and play” of new systems.

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 11:20
Secret Report Criticizes NATO’s Command in Libya

Oct. 28, 2012 - By GERARD O’DWYER Defense News

 

HELSINKI — The accidental release of a Danish Defense Forces’ (DDF) report critical of NATO’s command structures and inability to direct bombing missions in Libya in 2011 has provoked political controversy, after it emerged the Danish Air Force bought munitions from Israel.

 

The Defence Forces has confirmed it will revamp its information-handling systems after a highly classified and confidential “Libya Mission” report was released Oct. 10 as a PDF file, in error, to the Danish media organization Politiken. Politiken had earlier filed a request under the country’s Freedom of Information Act for details about Danish operations as part of the NATO-led Operation Unified Protector.

 

“The report is both embarrassing and revealing on several fronts,” said Holger Nielsen, defense spokesman for the Socialist People’s Party, one of three parties in Denmark’s ruling center-left administration. “The depth of the Danish military’s criticism of how NATO handled operations in Libya was not known to this extent, and that the Air Force bought munitions from Israel to bomb an Arab-world country was certainly not generally known by the government of the day.”

 

The Libya Mission report, produced by the Air Force’s Tactical Command (FTK) unit, criticizes NATO for being unable to provide reliable intelligence on targets or to conduct bombing raids. The lack of adequate intelligence and mission coordination by NATO forced the Air Force and other participants to curtail operations against key targets, according to the report. It also states that NATO was unable to provide accurate assessments of collateral damage inflicted on the civilian population, forcing the Air Force to curb the number and scale of its missions.

 

“NATO’s command structure was not organized to lead an operation such as Operation Unified Protector when operations in Libya started,” the FTK report claims.

 

The report notes that the Air Force’s squadron of F-16 fighters had operated under U.S. command in the lead-in phase of the Libya campaign, but came under NATO’s command in April 2011. The change greatly reduced the quality and effectiveness of mission planning and execution.

 

“Unlike the U.S., NATO did not have adequate access to tactical intelligence to support the operation,” the report states.

 

Libya will be a learning experience for NATO on how to better manage missions requiring a high level of intelligence gathering and multiforce coordination, Danish defense analyst Sten Rynning said.

 

“The main lesson to be learned by NATO is its need to employ its own intelligence-gathering systems to ensure the success of missions like Libya, which was largely run without the United States,” Rynning said. “Until it does, NATO’s mission command capability will be limited.”

 

The shortcomings identified in the Danish report will be addressed as part of NATO’s Smart Defense project and redesigned command structure, NATO spokesman Jonas Torp said.

 

“Issues we plan to deal with include the stockpiling of sufficient precision munitions by partner nations,” he said. “We will strengthen the capacity of the Sigonella military base in Italy to beef up reconnaissance and surveillance. To this end, we are investing in a fleet of five unarmed drones under the Alliance Ground Surveillance, or AGS project. The new measures will also include an enhanced focus on airborne warning and control systems and the European air refueling project.”

 

The NATO-European Union cooperation project includes sharing existing aircraft assets, or acquisition of new planes to boost aerial refueling capability by 2020.

 

NATO Secretary-General Anders Fogh Rasmussen said Oct. 24 that the alliance welcomed the report’s critical insights.

 

“Within the ongoing reform of our command structure, we have already taken steps to strengthen our air operations command,” he said.

 

Rasmussen conceded that without U.S. intelligence-gathering systems, NATO would not have been able to complete its mission in Libya. But he described the final outcome of Unified Protector as a “great success.”

 

Bombs From Israel

 

Denmark’s defense chief, Gen. Peter Bertram, defended the decision to buy precision bombs from Israel. The Air Force’s own stockpile of weapons had been quickly depleted after weeks of air strikes, he said.

 

The Air Force attempted to buy munitions from NATO allies, but no NATO country was in a position to supply. Deliveries were then negotiated with Israel.

 

“It is not the task of the military to carry out foreign policy,” he said. “What we do with other countries is approved at the political level. A fighter is not just a fighter. There are different configurations. And not all countries have precisely the type of ammunition relevant to Danish aircraft.”

 

Former Defense Minister Gitte Lillelund Bech denied any knowledge of the purchase.

 

“I was very aware that the Danish F-16 squadron lacked munitions, and I gave the green light to acquire munitions from the Netherlands and Poland, but I never heard anything about Israel in that connection. Nothing at all,” Bech said.

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 12:52
Nouveau succès pour la JIM LR de Sagem

 

20 octobre, 2012 FOB

 

L’optronique portable permet d’assurer la veille, l’observation, la détection et le ciblage de jour comme de nuit, dans une logique de numérisation croissante des théâtres d’opérations. Dans le contexte actuel des conflits asymétriques, face également aux contraintes posées par des règles d’engagement de plus en plus strictes, le mariage de l’optique et de l’électronique apporte une aide essentielle aux troupes occidentales placées face à un adversaire évoluant bien souvent sous le couvert de la population civile.

 

C’est dans ce contexte que Sagem annonce avoir vendu 126 Jumelles Infrarouges Multifonctions – Long Range  JIM LR (pour « longue portée ») au profit du Ministère de la défense danois. Les JIM LR intègrent dans un même boitier les fonctions vision jour et infrarouge, télémétrie, compas magnétique, GPS, pointeur laser et transmissions de données. « Les JIM LR destinées au Danemark intégreront en outre une fonction fusion d’images infrarouge et visibles, permettant le décamouflage » précise le communiqué de presse de Safran. Elles disposeront également d’une capacité d’enregistrement images et vidéo, la maîtrise de la numérisation des images obtenues par les capteurs optroniques faisant également partie des savoir-faire de pointe de Sagem. La présence de sorties numériques permet aux JIM LR d’être intégrées à des réseaux pour y transmettre des images fixes ou des vidéo. Il peut s’agir tout à la fois d’informer le chef de section ou de garder les images d’une action pour répondre aux impératifs de la médiatisation.

 

L’annonce de cette commande vient de facto confirmer la bonne expérience déjà accumulée par le Danemark déjà possesseur d’un premier lot de JIM LR et de jumelles MATIS également réalisées par Sagem. Environ 5000 JIM LR sont aujourd’hui en service et en commande dans une douzaine de pays dans le monde, dont 2000 pour les seules forces françaises.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories