Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 08:35
Séoul officialise le développement du chasseur coréen KF-X

 

SEOUL, 21 jan. (Yonhap)

 

La feuille de route pour le développement de l’avion de chasse coréen, KF-X, a été officialisée ce jeudi pour produire six prototypes d’ici à 2021 et les soumettre à quatre années d’essais afin de fournir quelque 120 avions de chasse de la nouvelle génération de conception coréenne à l’horizon de 2032.

 

L’Administration du programme d’acquisition de défense (DAPA) a organisé aujourd’hui une réunion de lancement du projet de développement du KF-X au siège de Korea Aerospace Industries (KAI) situé à Sacheon, dans le sud-est du pays, avec la participation du président de la DAPA, Chang Myoung-jin, du PDG de KAI, Ha Sung-yong, et de membres du gouvernement indonésien, le pays coproducteur du KF-X.

 

D’après cette feuille de route, le plan architectural du chasseur sera achevé en septembre 2019 pour produire les six prototypes jusqu’en 2021 pour des vols d’essai durant les quatre années suivantes. Le développement prendra fin en juin 2026 pour une production de masse afin de fournir 120 chasseurs KF-X à l’armée de l’air en 2032.

 

Afin de réaliser ce projet, la DAPA a présenté son objectif concernant la proportion de la fabrication locale, jusqu’à 65% pour 90 pièces détachées, notamment le radar à antenne actif AESA (Active Electronically Scanned Array, AESA), l’ordinateur des missions (MC) et le pod de ciblage optique (Electronic Optics Targeting Pod, EO TGP).

 

En particulier, une équipe de conception sera créée pour le radar AESA pour lequel les Etats-Unis ont refusé le transfert de technologies à l’Agence pour le développement de la défense (ADD) et cette équipe sera chargée de concevoir le radar AESA et de l’intégrer dans le système du chasseur KF-X.

 

Le président de la DAPA a noté dans son discours d’ouverture que «le projet KF-X jouera un rôle initiateur pour le développement de l’industrie aéronautique». «Nous allons développer ces avions de chasse coréens pour qu’ils soient déployés à temps.»

 

Pour ce projet KF-X, un budget total de 18.100 milliards de wons (environ 13,74 milliards d’euros) sera débloqué, dont 8.500 milliards pour le développement et la conception, puis 96.000 milliards pour la production de masse. Cet avion de chasse sera l’équivalent du KF-16 pour la manœuvre aérienne mais les dispositifs comme le radar et les équipements électroniques seront bien plus performants.

Repost 0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 12:35
Park demande que la durée de développement de l’avion de chasse sud-coréen soit respectée

 

SEOUL, 27 oct. (Yonhap)

 

La présidente Park Geun-hye a demandé ce mardi à l’Administration du programme d’acquisition de défense (DAPA) de s’assurer que le chasseur sud-coréen soit développé dans les délais prévus, a fait savoir la DAPA.

 

Le président de la DAPA Chang Myoung-jin a indiqué que la présidente a fait cette recommandation après qu’il lui a présenté le projet de développement des avions de chasse, doté d’un budget de 18.000 milliards de wons (15,9 milliards de dollars). Ces avions devraient être fabriqués d’ici 2025.

 

Les Etats-Unis ont récemment refusé le transfert de quatre technologies sur les 25 que le constructeur Lockheed Martin avait initialement proposées à la Corée du Sud. Ce transfert de technologie était une condition de l’achat par Séoul de 40 avions de chasse F-35 Lightning II.

 

Le conseiller à la sécurité nationale Kim Kwan-jin a affirmé la semaine dernière que la Corée du Sud est capable de développer les quatre technologies manquantes, à savoir un radar à balayage électronique actif, un système infrarouge de détection et de poursuite, un pod de ciblage optique et un brouilleur de fréquences radio.

 

La DAPA et le fabriquant de matériel de défense local LIG Nex 1 comptent mettre au point le radar à balayage électronique actif d’ici 2021. Une source de la DAPA a fait savoir que l’organisation cherchera l’assistance d’Israël, de la Grande-Bretagne et de la Suède lors du développement du radar.

Repost 0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 16:35
Accord entre la Corée du Sud et l’Indonésie pour partager les coûts du projet KF-X

 

SEOUL, 06 oct. (Yonhap)

 

La Corée du Sud va signer ce mois-ci un accord avec l’Indonésie pour partager les coûts de fabrication des chasseurs de nouvelle génération sud-coréens, a indiqué ce mardi l’Administration du programme d’acquisition de défense (DAPA).

 

«Notre soumissionnaire privilégié et les autorités indonésiennes négocient de façon vigoureuse et un accord de principe devrait être signé durant le mois d’octobre», a indiqué la DAPA dans un communiqué.

 

Cet accord confirmera la participation de l’Indonésie au projet de construction d’avions de chasse sud-coréens, Korea Fighter eXperimental ou KF-X, qui remplaceront les vieillissants F-4 et F-5 à partir de 2025. Ces nouveaux avions possèderont des capacités furtives.

 

L’Indonésie devrait assumer 20% des coûts de développement et acquérir une cinquantaine d’avions.

 

L’accord à venir sera signé par les entreprises et le gouvernement indonésiens et Korean Aerospace Industries (KAI), le soumissionnaire privilégié du projet.

 

«La DAPA et le ministère de la Défense indonésien coopèrent étroitement pour que le projet KF-X débute à temps et qu’il soit couronné de succès», selon la DAPA.

 

Le projet a récemment subi un revers lorsque les Etats-Unis ont refusé que Lockheed Martin exporte quatre technologies centrales au projet sud-coréen.

Repost 0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 17:35
Korean Air et Korea Aerospace Industries en compétition pour le projet d'avions de chasse

 

SEOUL, 24 fév. (Yonhap)

 

La première compagnie aérienne sud-coréenne Korean Air Line Co. et le constructeur aéronautique sud-coréen Korea Aerospace Industries (KAI), ont placé ce mardi leur demande d'adjudication pour le programme de développement d'avions de chasse sud-coréen, a fait savoir l'Administration du programme d'acquisition de défense (DAPA).

 

Portant le nom de code «KF-X», le mégaprojet de 8.500 milliards de wons (8,3 milliards de dollars) vise à mettre au point et à produire environ 120 chasseurs de classe F-16 pour remplacer vers 2025 les F-4 et F-5 actuels de la flotte coréenne.

 

«Korean Air en partenariat avec Airbus Defense and Space, et KAI, qui est associé à Lockheed Martin ont soumis leur candidature. La date limite des dépôts des candidatures pour ce projet gouvernemental est aujourd'hui», a déclaré un officiel de la DAPA.

 

«Nous projetons de choisir le soumissionnaire le mois prochain avant l’annonce de la décision finale vers juillet», a-t-il ajouté.

 

Selon des experts, KAI possède un avantage car il a déjà fabriqué des avions d’entraînement supersoniques T-50 Golden Eagle et des hélicoptères utilitaires Surion.

Repost 0
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 17:35
La Corée aura du mal à financer ses grands projets de défense

 

SEOUL, 08 fév. (Yonhap)

 

Il devrait manquer à la Corée du Sud environ 30.000 milliards de wons (27,5 milliards de dollars) pour financer ses grands projets liés à la défense au cours des cinq prochaines années. C’est ce qu’ont montré des chiffres rapportés ce dimanche par le ministère de la Défense.

 

Selon ce dernier, l’Administration du programme d’acquisition de défense (DAPA) a estimé qu’il faudrait 96.000 milliards de wons pour mener l’ensemble des projets qui arriveront à échéance entre 2016 et 2020.

 

«La somme est près de 30 milliards de wons supérieure au plan budgétaire du gouvernement prévu à cet effet», a noté un officiel du ministère qui a requis l’anonymat. «Le ministère des Finances a réservé 66.000 milliards de wons aux projets de défense dans son plan quinquennal qui s’achèvera en 2018.»

 

Ces données ont été présentées par le député Baek Gun-ki rattaché à l’Alliance de la nouvelle politique pour la démocratie (ANPD), la principale formation de l’opposition.

 

«Il sera inévitable de modifier le calendrier des projets de défense majeurs. Nous envisageons de réduire les ressources nécessaires à 70.000 milliards de wons en revoyant le plan à moyen terme», a indiqué l’officiel, en ajoutant que le ministère finalisera le plan de défense 2016-2020 la semaine prochaine.

 

Les projets de défense comprennent un contrat de 7.300 milliards de wons pour l’achat de 40 avions de chasse F-35A à Lockheed Martin, le projet KF-X de 5.400 milliards de wons visant à développer un chasseur local d’ici à 2020 et celui de 3.900 milliards de wons pour la fabrication de destroyers Aegis de la prochaine génération.

 

La Corée du Sud prévoit par ailleurs des programmes pour l’établissement de sa capacité antibalistique autonome KAMD (Korea Air and Missile Defense) et du bouclier antimissiles nord-coréens Kill Chain dans le cadre de ses efforts d’amélioration de la capacité militaire face aux menaces nucléaires et de missiles de la Corée du Nord.

 

«L’insuffisance budgétaire ne permettra pas à la Corée du Sud d’acquérir les armes clés», a prévenu Baek. «Comme ces retards affaibliront la puissance militaire du pays, le gouvernement devra dépenser plus pour assurer la sécurité nationale.»

Repost 0
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 16:35
Conclusion d’un accord avec l’Indonésie pour fabriquer des chasseurs

Cérémonie de signature d`un accord Corée du Sud-Indonésie sur le développement conjoint des avions de chasse

 

SEOUL, 06 oct. (Yonhap)

 

La Corée du Sud a signé ce lundi un accord avec l’Indonésie pour développer conjointement des avions de chasse, a rapporté ce lundi l’Administration du programme d’acquisition de défense (DAPA).

 

Cet accord entre dans le cadre du projet KFX du gouvernement local pour la mise au point et la production d’environ 120 chasseurs coréens de classe F-16 pour remplacer une partie de sa flotte vieillissante.

 

L’Indonésie a rejoint ce mégaprojet, le plus important de Séoul dans le domaine de la défense, en promettant d’injecter 20% des 8.500 milliards de wons (7,95 milliards de dollars) nécessaires pour le mener à bien.

 

Suite à leur protocole d’entente conclu en 2010, Séoul et Jakarta ont signé le nouvel accord «pour spécifier les détails des principes de base sur la manière de mener le projet, dont le partage des coûts et les responsabilités», a précisé la DAPA.

 

La cérémonie de signature a eu lieu à Surabaya, en Indonésie, en présence d’officiels de l’agence publique coréenne et du chef de la défense indonésienne, a-t-il été ajouté.

 

«L’accord d’aujourd’hui ouvre la voie à une meilleure coopération entre les deux (pays) dans un grand nombre de secteurs, de la conception d’avions au développement de prototypes», a poursuivi la DAPA. «Il aidera les deux nations à réduire leurs charges financières et à promouvoir leur industrie aéronautique.»

Repost 0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 07:35
KAI to develop medevac variant of Surion

 

13.08.2014 By: Greg Waldron - FG

 

Korea Aerospace Industries (KAI) will develop a medical evacuation variant of the Surion helicopter for the South Korean military.

The first flight of the variant of the 8.7t helicopter will take place in 2016, with service entry expected in 2018, says KAI in a statement. The medevac variant will be capable of carrying six casualties in stretchers.

The announcement follows an agreement between KAI and the Defense Acquisition Program Administration (DAPA). According to a report carried by state news agency Yonhap quoting DAPA, the development program will cost KRW32 billion ($31 million).

 

Read more

Repost 0
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 16:35
Un satellite espion pour mieux observer la Corée du Nord

 

SEOUL, 11 juin (Yonhap)

 

La Corée du Sud va construire un satellite espion utilisant des technologies développées localement pour mieux pouvoir observer la Corée du Nord, a indiqué ce mercredi l’Administration du programme d’acquisition de défense (DAPA).

 

Le développement du satellite, qui sera capable de récolter des renseignements par imagerie sur la péninsule coréenne et dans la région, débutera l’année prochaine.

 

Cinq satellites seront déployés d’ici 2022, selon la DAPA, pour un budget d’environ 1.000 milliards de wons (983 millions de dollars). Ce projet s’inscrit dans le plan de réforme de la défense 2014-2030, selon lequel le pays doit se doter de cinq satellites d’ici 2022 pour surveiller la Corée du Nord.

 

«En plus de son rôle militaire, le nouveau satellite devrait aider à prédire et à mieux gérer les désastres naturels», a déclaré à des journalistes le porte-parole de la DAPA Baek Yoon-hyung.

 

Le gouvernement a également approuvé aujourd’hui le développement de missiles sol-air de longue portée (L-SAM), utilisant des technologies locales. Le système L-SAM, capable d’intercepter des missiles volant à 40km d’altitude ou plus, protégera le pays des missiles balistiques nord-coréens en phase terminale.

 

Le développement du système devrait s’achever vers 2018 et devrait entrer en production en 2023, selon la DAPA. Le budget alloué à ce projet est de 1.000 milliards de wons.

 

«Le L-SAM devrait grandement accroître la capacité de la Défense balistique et aérienne coréenne (KAMD) en nous donnant un système à plusieurs niveaux», a déclaré Baek.

Repost 0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 11:35
Défense : mise à jour du système anti-aérien sud-coréen d’ici 2020

 

SEOUL, 28 avr. (Yonhap)

 

L’Administration du programme d’acquisition de défense (DAPA) a approuvé ce lundi la mise à niveau du système anti-aérien PAC-2 et l’acquisition de missiles PAC-3 d’ici 2020 pour mieux pouvoir répondre à la menace nord-coréenne.

 

La Corée du Sud possède actuellement 48 missiles PAC-2 importés d’Allemagne. Le système de commande de tir PAC-2 sera mis à jour entre 2014 et 2020 pour qu’il puisse tirer des missiles PAC-2 et PAC-3. L’entreprise américaine du domaine de la défense Raytheon devrait être chargée de la tâche.

 

La DAPA acquerra également des missiles PAC-3 fabriqués par Lockheed Martin entre 2016 et 2020. «Le système patriot est l’arme principale du KAMD (le système de défense anti-aérien et antibalistique sud-coréen) pour contrer les missiles balistiques de la Corée du Nord. Une fois la mise à jour effectuée, nous devrions pouvoir minimiser les dégâts causés par les missiles au sol», a déclaré le porte-parole de la DAPA Baek Young-hyeong lors d’un point de presse.

 

La DAPA lancera un appel d’offres pour la mise à jour de son système patriot en juin et compte signer un accord en novembre. Elle espère signer un accord pour l’achat des missiles PAC-3 dans l’année. La DAPA dispose d’un budget de 1,3 milliard de dollars pour ce projet.

Repost 0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 12:35
A330 MRTT photo Airbus Military

A330 MRTT photo Airbus Military

 

27.11.2013 Helen Chachaty journal-aviation.com

 

Selon l’agence de presse coréenne Yonhap, le gouvernement coréen devrait lancer un appel d’offres pour l’acquisition de quatre avions ravitailleurs en janvier 2014. Cette décision ferait suite à un rapport de la DAPA (Defense Acquisition Program Administration) mettant en avant la nécessité pour la Republic of Korea Air Force (ROKAF) de s’équiper de ravitailleurs. Les avions devraient être livrés entre 2017 et 2019 et le contrat se monterait à environ 1 000 milliards de wons, soit environ 940 millions de dollars.

 

Ce futur contrat d’acquisition permettrait à la Corée du Sud d’augmenter de manière considérable ses capacités aériennes, la ROKAF ne possédant en effet pas de capacités de ravitaillement en vol pour ses chasseurs (F-15K, F-16C, F-5E, F-4E/RF-4C). Des entraînements au ravitaillement de KF-16 avaient eu lieu au large de la base aérienne de Kusan en septembre 2011, avec le concours de l’US Air Force et de KC-135 (photo).

 

Cet appel d’offres va à nouveau opposer Boeing et Airbus Military, l’avionneur américain étant en position de proposer le futur KC-46A ou son KC-767, tandis que la division d’EADS tentera de positionner son A330 MRTT sur le marché.

Repost 0
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 11:35
Le nom du nouveau chasseur sera dévoilé demain, le F-15SE, seul candidat

Vol d`un avion prototype du F-15SE effectué en juillet 2010 aux Etats-Unis (Boeing)

 

2013/09/23 yonhapnews.co.kr

 

SEOUL, 23 sept. (Yonhap) -- Dans le cadre du plan d’acquisition du nouvel avion de combat (F-X) qui remplacera les F-4 et F-5 de l’armée de l’air, l’Administration du programme d’acquisition de défense (DAPA) va soumettre son dossier d’examen final, avec comme seul candidat le F-15 Silent Eagle de Boeing, lors de la réunion de la Commission du projet de défense qui aura lieu demain et qui révèlera le nom définitif du retenu.

 

Parmi les trois candidats de cet appel d’offres d’un budget de 8.300 milliards de wons (7,2 milliards de dollars), à savoir le F-15SE de Boeing, le F-35 de Lockheed Martin et l’Eurofighter d’EADS, seul celui du Boeing a répondu à la limite budgétaire fixée par le gouvernement et la DAPA a rapporté ce résultat au palais présidentiel le 13 septembre dernier et va soumettre demain le dossier du F-15SE à la commission qui va conclure la procédure de sélection.

 

La commission sera dirigée par le ministre de la Défense, Kim Kwan-jin, et ses membres évalueront la pertinence du candidat final dans ce projet d’acquisition de 60 avions de chasse de Boeing entre 2017 et 2021. La Corée du Sud a acheté le même nombre de F-15K en 2002. Un responsable de la DAPA a confirmé le 17 septembre dernier qu’«il reste la dernière étape de ce projet d’acquisition du nouvel avion de chasse, nous allons rapporter à la commission le sujet de la sélection de l’avion et le résultat des examens».

 

Il a par ailleurs confirmé qu’«il n’est pas possible de faire demi-tour pour relancer le projet de son point de départ afin de ne pas avoir de trou dans la ligne de défense aérienne». Ces propos sont liés aux critiques concernant la présence d’un seul candidat au sein de l’opinion publique et parmi notamment 15 anciens chefs d’état-major de l’armée de l’air qui ont demandé le 12 septembre dernier le choix d’un avion furtif au lieu de sélectionner le F-15SE.

Repost 0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 12:35
Corée du Sud-Boeing bien placé pour une commande de chasseurs

16/09 LesEchos.fr (Reuters)

 

La proposition de Boeing pour remplacer la flotte vieillissante d'avions de chasse de l'armée sud-coréenne est la seule qui repond aux critères, a dit à Reuters une source au fait du dossier, citant des responsables chargés de l'achat d'équipements militaires.

 

Avec son F-15SE, l'avionneur américain l'emporterait ainsi face au F-35 de Lockheed Martin et au Typhoon du consortium Eurofighter, composé d'EADS, BAE Systems et Finmeccanica.

 

La source a précisé que le ministre de la Défense du pays, le patron de l'administration chargée de l'acquisition de programmes de défense (DAPA) ainsi qu'un responsable de l'armée de l'air ont rencontré vendredi la présidente sud-coréenne Park Geun-hye pour lui faire part de leurs conclusions.

 

Un porte-parole de la DAPA a confirmé la tenue de la réunion, tout en refusant de dire ce qui y avait été évoqué.

 

Suite de l’article

Repost 0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 11:35
La torpille sud-coréenne «Requin rouge» rate sa cible

15/09/2013 par Jacques N. Godbout – 45eNord.ca

 

Lors des derniers tirs d’essai d’une torpille anti-sous-marins développée localement auxquels a procédé la Marine sud-coréenne, une torpille sur quatre a manqué sa cible, a déclaré ce dimanche l’Administration du programme d’acquisition de défense (DAPA), rapporte l’agence sud-coréenne Yonhap.

 

L’Agence publique pour le développement de la Défense (ADD) a développé durant plus de neuf ans ce missile léger à longue portée mer-mer à partir de 2000, avec un budget de 100 milliards de wons (92 millions de dollars) afin de l’utiliser sur les contre-torpilleurs sud-coréens les plus récents, dont le KDX II.

La DAPA avait donné son feu vert pour la production des premiers missiles en 2009, dans la mesure où le prototype avait un taux de réussite de plus 75%.

Environ 50 torpilles «Hongsangeo» («Requin rouge») ont déjà été déployées depuis 2010 et certains contre-torpilleurs ont été équipés de cette torpilles de 5,7 mètres de long au début de 2012.

Toutefois, sa production a été suspendue après avoir échoué à atteindre la cible lors d’un tir d’essai en juillet de l’année dernière et la Marine a depuis mené une série de tests supplémentaires, mais la torpille n’a pas atteint le taux de précision requis.

 

Le lancement d’une torpille Hongsangeo à partir d’un contre-torpilleur (Infographie KoreaTimes)

Le lancement d’une torpille Hongsangeo à partir d’un contre-torpilleur (Infographie KoreaTimes)

La torpille à deux étages est lancée verticalement à partir d’un contre-torpilleur et vole pendant environ 20 kilomètres avant l’immersion dans la mer pour suivre et détruire une cible.

Une arme à guidage de précision comme le «Requin rouge» doit avoir un taux de réussite de plus 75 pour cent pour être prête à de véritables missions de combat.

Hélas, selon un responsable de la DAPA, rapporte encore l’agence, lorsque la Marine a procédé en juillet de cette année aux tirs de la torpille «Hongsangeo» dans la mer de l’Est, trois torpille ont atteint la cible, mais une quatrième l’a encore manquée et la DAPA hésite donc maintenant à en reprendre la production.

Repost 0
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 12:35
Corée du Sud: opposition à l’achat du F-15 s’il n’est que moins cher sans être performant

13/09/2013 par Jacques N. Godbout – 45eNord.ca

Boeing, DAPA, EADS, F-15 SE, Lockheed Martin,

 

C’est le monde à l’envers: alors que les Canadiens se plaignent que leur gouvernement s’apprêtait à payer beaucoup trop cher pour ses avions de chasse, les Sud-Coréens, leurs chefs militaires en tête, se plaignent au contraire que leur gouvernement ne choisisse pas des chasseurs qui offrent une assez forte capacité de dissuasion face à la turbulente Corée du Nord.

 

Un groupe d’anciens chefs de l’armée de l’air à la retraite ont fait part de leur opposition au projet du gouvernement d’acquérir 60 avions de chasse nouvelle génération F-15 SE de Boeing, critiquant le processus de sélection qui a donné la priorité au prix et non aux capacités de l’avion, rapporte l’agence sud-coréenne Yonhap.

 

L’Administration du programme d’acquisition de défense (DAPA) de la Corée du Sud a lancé le 12 août un appel d’offres dans le cadre de son projet d’acquisition, six mois après avoir dû le suspendre parce que toutes les propositions qu’elle avait alors reçues dépassaient le budget de Séoul fixé à 8,3 milliards de wons (7,45 milliards $).

 

Finalement, deux enchérisseurs ont été éliminés pour raison de budget, le F-35 de Lockheed Martin et l’Eurofighter d’EADS.

 

Les responsables de Lockheed Martin et d’EADS ont toutefois dit qu’ils restent en course, car ils n’ont reçu aucune notification officielle de la part du gouvernement sud-coréen.

 

Les dix-sept anciens généraux-chefs de l’armée de l’air avaient envoyé fin août une lettre à l’Assemblée nationale, au bureau présidentiel et au ministère de la Défense, leur demandant de reconsidérer leur processus d’évaluation qui ne tenait pas suffisamment compte des capacités des avions proposés.

 

L’Administration du programme d’acquisition de défense (DAPA) avait déclaré qu’elle ne pouvait pas signer de contrat avec les entreprises dépassant son budget, mais la Défense sud-coréenne ne peut ignorer totalement l’opinion publique sur l’achat d’armes de défense aériennes stratégiques qui doivent offrir une forte capacité de dissuasion face à la Corée du Nord et il semble que pour les sud-coréens, qui ont un voisin pour le moins imprévisible, la protection soit au moins aussi importante que les économies.

 

«La DAPA a établi une règle irrationnelle voulant que tout avion dépassant le budget de 8.300 milliards de wons ne peut pas être sélectionné», ont dit les généraux dans leur lettre, ajoutant «(La DAPA) devrait entreprendre une évaluation détaillée (des trois avions).»

 

La DAPA présentera les résultats de son évaluation vendredi au bureau présidentiel et tiendra une réunion avec les chefs des armées à la fin du mois pour rendre sa décision finale.

 

Au lieu de se borner à acquérir un avion qui rentre dans son budget, les généraux ont suggéré au gouvernement d’acquérir une «capacité de défense aérienne asymétrique» contre la Corée du Nord, qui signifie des avions de chasse furtifs tels que le F-35.

 

«Il n’est pas encore clair si le gouvernement sélectionnera le F-15 SE ou reverra son programme d’acquisition», a dit un membre du ministère de la Défense sous couvert d’anonymat, selon ce que rapporte l’agence sud-coréenne.

Repost 0
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 16:35
F-15 Silent Eagle : d'anciens cadres de l'armée sud-coréenne critiquent Boeing

12.09.2013 journal-aviation.com:

 

SEOUL, 12 septembre (Reuters) - Une quinzaine d'anciens commandants de l'armée de l'air sud-coréenne ont adressé à la présidence et au parlement une pétition contre la sélection du F-15 Silent Eagle de Boeing dans le cadre d'un appel d'offres estimé à 8.300 milliards de wons (5,6 milliards d'euros), a déclaré jeudi l'un des signataires.

 

Boeing est désormais le seul groupe éligible pour remporter le plus important contrat d'armement de l'histoire sud-coréenne, au détriment du Typhoon d'Eurofighter, dont l'actionnaire principal est EADS, et du F-35 de Lockheed Martin .

 

Lockeed et Eurofighter, dont font aussi partie le britannique BAE Systems et l'italien Finmeccanica , ne sont en théorie pas exclus du processus, mais leurs offres dépassent le budget alloué par Séoul, ce qui les élimine de facto selon la loi sud-coréenne.

 

"Nous ne pouvons pas choisir des voiturettes à la place de berlines simplement parce qu'elles sont moins chères", a regretté Kim Hong-rae, chef d'état-major de l'armée de l'air en 1994 et 1995.

 

"Nous pouvons attendre un ou deux ans, avec en vue les 40 prochains années", a-t-il ajouté, en référence à un rejet éventuel de l'offre de Boeing par Séoul, qui annulerait tout l'appel d'offres et obligerait le gouvernement à reprendre la procédure à zéro.

 

La pétition, adressée fin août à ses destinataires, dont l'agence officielle chargée des contrats d'armement, reproche aux F-15SE de Boeing, qui s'engage à en livrer 60 exemplaires, d'être toujours "basés sur des modèles des années 1970".

 

L'offre du constructeur américain doit encore être approuvée par une commission présidée par le ministre de la Défense. Des sources ayant directement connaissance de la situation ont annoncé à Reuters qu'une réunion, initialement prévue cette semaine, avait été reportée. (Ju-min Park et Joyce Lee; Julien Dury pour le service français)

Repost 0
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 16:35
Boeing Close to Winning S. Korean Fighter Deal

Sep. 2, 2013 - By JUNG SUNG-KI  - Defense News

 

F-15SE Emerges From Long-Shot To Favorite

 

SEOUL — Boeing is set to inch closer to clinching a multibillion-dollar deal to sell 60 F-15 Silent Eagle jets to South Korea, as its competitors have effectively been priced out of the contest.

 

Lockheed Martin and Eurofighter, which vied for the US $7.4 billion fighter contract, failed to submit proposals below the budget.

 

“The bottom line is that we can’t sign a final contract with any bidder offering a proposal over the budget,” Oh Tae-shik, head of the Defense Acquisition Program Administration’s (DAPA’s) program management bureau, said Aug. 28 in a meeting with local reporters.

 

“A bidder that offered a proposal under the budget is now only qualified for final evaluations,” Tae-shik said.

 

The DAPA will hold an executive committee presided over by Defense Minister Kim Kwan-jin in mid-September to pick a final bidder.

 

The US government failed to submit a proposal below the budget for the sale of 60 F-35 joint strike fighters built by Lockheed Martin.

 

The Eurofighter consortium’s Typhoon was once thought to be competitive in a contest with Boeing, but the DAPA announced later that the European company was also priced out. The consortium includes Alenia Aermacchi, BAE Systems and EADS.

 

“Reviewing EADS’ final proposal in a careful manner, we found that some terms and conditions agreed upon by both sides in previous negotiations were modified arbitrarily,” a DAPA spokesman said Aug. 18. “We can’t accept such a proposal breaching bilateral agreements.”

 

According to the spokesman, for example, Eurofighter promised that it would modify 15 of 60 Typhoon jets into twin-seat aircraft at the request of the DAPA. In the final proposal, however, the European firm changed the number of twin-seat modification work to only six, apparently in order to lower the total price under $7.4 billion.

 

EADS also changed conditions regarding the costs of weapons integration, the spokesman argued, without specifying what armament integration it was.

 

Eurofighter officials rebut DAPA claims.

 

“We have repeatedly explained to DAPA why there was no operational rationale to opt for the number of twin-seaters requested to Eurofighter,” said Christian Scherer, Eurofighter’s chief sales officer. “Thanks to the present state of the art of the Eurofighter simulators, the twin-seater need is minimal, if any, as already proven by the Eurofighter operating in air forces.”

 

“We do not see any promises made but only different scenarios with preferences, which have been discussed respectfully by the parties all along the negotiation process,” he added.

 

Despite Eurofighter’s appeal, DAPA has reconfirmed that the Typhoon is not qualified for final evaluations.

 

Meanwhile, Lockheed spokesman Eric Schnaible said “The situation is DAPA and DAPA Executive Committee’s concern and we’re not going to speculate or intervene in their sovereign decision-making process.”

 

If a final contract is signed with Boeing, this will be the aerospace giant’s third consecutive win for South Korea’s F-X fighter jet acquisition project. The F-X aims to acquire 120 new high-end warplanes to replace the older fleet of F-4s and F-5s flown by the Republic of Korea Air Force.

 

Boeing won the two previous F-X deals to supply the Air Force with 60 F-15Ks.

 

Howard Berry, Boeing’s campaign director for the Korea competition, remains confident that the Silent Eagle is the right choice for Korea in terms of performance and cost aspects.

 

“Silent Eagle builds on a continuous evolution of capability in the combat-proven F-15 family of aircraft and with a bundle of additional advancements that allows Boeing to offer a ‘2-aircraft-in-1-platform’s solution that brings an unprecedented balance of survivability and lethality,” he said.

 

But skepticism remains high here about the F-15SE’s performances since the aircraft is still in development.

 

“The F-15SE is not the best choice. There is not even a prototype of the aircraft,” Lee Hee-woo, head of a logistics support research institute at Chungnam National University. “Stealth functions are not featured only by painting the aircraft and fitting the jet with an internal weapons bay. It is much better to buy more F-15Ks, not the F-15SE, which critics call a paper aircraft.”

 

The DAPA has been criticized for its zigzag stance on the F-X requirements.

 

This third phase of F-X, in fact, was launched to procure the so-called fifth-generation stealth aircraft. To promote competition, however, DAPA eased the required operational capability, including the level of radar cross section. As a result, the Silent Eagle and the Typhoon were invited to the contest.

 

“The [competition] has lost its original purpose to buy stealth fighters,” said Shin In-kyun, head of the Korea Defense Network, a civic group for defense affairs. “It seems like a boxer in the ring was knocked out by his sparring partner.”

 

Han Sung-joo, a former commander of the Air Force Logistics Command, is worried F-15SEs would lose an air superiority battle against neighboring countries.

 

“Japan will introduce 42 F-35 stealth aircraft and is expected to get more up to 200 eventually. China’s J-20 stealth jet is likely to enter service by 2016,” the retired three-star general said. “Then why do we have to choose fighter aircraft falling behind those of the neighboring countries?”

 

DAPA’s stringent cost evaluation is also at the heart of debate here.

 

The aircraft acquisition cost only accounts for about 15 percent of the total evaluation. Mission capability takes up the largest portion with 35 percent, while compatibility accounts for nearly 18 percent, operational costs, 15 percent. The remainder is about technology transfer and offset programs.

 

DAPA had sought to increase the third F-X budget by 20 percent this year, but the budget authorities rejected the request, according to DAPA officials.

 

Critics say DAPA was easygoing about the budget issue. Rejected by the Finance Ministry, DAPA was upset and offered the 15-percent acquisition cost as an absolute condition to sway all other evaluation results.

 

“Certainly, it’s not reasonable that the whole evaluation is swayed by a 15-percent element,” said Kim Dae-young, a researcher at the Korea Defense & Security Forum, a Seoul-based private defense think tank. “In terms of regulations, there is no fault with the DAPA, but the acquisition process is too stringent to shop the best-performance product.”

 

Andrew Chuter in London and Aaron Mehta in Washington contributed to this report.

Repost 0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 12:35
F-X III fighter contest F-35 Eurofighter F-15 SE photo FG

F-X III fighter contest F-35 Eurofighter F-15 SE photo FG

11/07 LesEchos.fr

 

La Corée du Sud doit décider la semaine prochaine si elle poursuit sa procédure d'appel d'offres pour une commande de 60 avions de combat, après plusieurs soumissions infructueuses, a déclaré jeudi un haut fonctionnaire de la Défense.

 

Le ministre de la Défense présidera mercredi une réunion pour réexaminer le dossier et le lancement d'une nouvelle procédure fait partie des options envisagées, a expliqué ce haut fonctionnaire.

 

L'administration chargée des marchés publics de la défense (DAPA) a suspendu la procédure, aucune des propositions soumises par les sociétés ayant répondu à l'appel d'offres - Boeing , Lockheed martin et EADS - n'offrant un prix satisfaisant.

 

Boeing est en lice avec son chasseur F-15, tandis que Lockheed propose le F-35 et EADS l'Eurofighter Typhoon pour ce marché évalué à 8.300 milliards de wons (5,6 milliards d'euros).

 

Séoul veut remplacer sa flotte de chasseurs F-5 et F-4 à partir de 2017 pour mieux affronter la menace liée aux missiles et au programme nucléaire nord-coréens.

 

Compte tenu des liens militaires étroits que le pays entretient avec les Etats-Unis, Boeing et Lockheed ont un avantage de départ sur EADS, estiment des experts.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories