Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 20:55
D-Day Remembered


5 juin 2015 by US Navy

 

June 6th marks the 71st anniversary of D-Day, and serves as a reminder of the sacrifices made by the greatest generation.

Repost 0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 16:45
photo EMA

photo EMA

 

05/06/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 29 mai 2015, le capitaine de vaisseau Crignola, commandant la Combined Task Force 150 (CTF-150), s’est rendu à bord de la frégate légère furtive de type La Fayette (FLF) Surcouf, engagée en soutien direct de la Task Force, afin de s’entretenir avec son commandant, le capitaine de frégate Fraïoli. Le lendemain, la frégate a procédé à des entraînements conjoints avec la marine djiboutienne, dans le cadre du volet de coopération régionale de la CTF-150.

 

Le 29 mai 2015 au soir, le BCR Var et la FLF Surcouf, deux bâtiments français actuellement engagés dans les opérations de la CTF-150, chargée de lutter contre le terrorisme et les trafics illicites qui lui sont associés, ont organisé une rencontre à la mer, alors qu’ils patrouillaient tous deux dans le Golfe d’Aden. Le capitaine de vaisseau Crignola, commandant la CTF-150, s’est rendu à bord du Surcouf par hélicoptère et a été accueilli par son commandant, le capitaine de frégate Fraïoli. Les deux officiers se sont entretenus sur les opérations en cours et ont pu échanger leur appréciation de la sécurité maritime régionale.

 

Cette rencontre à la mer a également été l’occasion pour les bâtiments de procéder à des manœuvres en hélicoptère de nuit. Le Panther du Surcouf a ainsi effectué plusieurs entraînements de treuillage et de guidage d’appontage en condition de visibilité limitée (Control Ship Approach).

 

Le lendemain, la frégate a reçu à son bord une équipe de visite de la marine djiboutienne, afin de procéder à des entraînements conjoints de visites d’embarcations. A l’instar de l’équipe française, les marins djiboutiens avaient au préalable suivi une formation de l’OTAN, facilitant ainsi la coordination et l’interopérabilité entre les deux équipes dans la mise en œuvre des procédures. Cet entraînement s’inscrit dans le cadre du volet de coopération régionale de la CTF-150, qui a pour mission de développer les échanges entre la Task Force et les pays voisins de sa zone d’opération. Celle-ci s’étend sur la partie Nord de l’océan Indien, en incluant le Golfe d’Oman, la mer d’Arabie et la mer Rouge, représentant ainsi 4,4 millions de km2, soit plus de huit fois la surface du territoire français métropolitain.

 

Depuis le 6 avril 2015, la France assure le commandement de la Task Force dont la mission est de lutter contre le terrorisme international et les activités illégales qui participent à son financement. Dans ce cadre, les bâtiments militaires placés sous son contrôle participent à la surveillance de la zone, à la collecte de renseignements sur les trafics et conduisent des opérations de sécurité maritime. Avec deux bâtiments français déployés au sein de la CTF-150, la France démontre toute son implication dans la lutte contre le terrorisme international, et sa volonté de participer à la sécurisation des espaces maritimes dans la région de l’océan Indien, aux côtés des pays partenaires investis dans la coalition.

 

Mise en place à la suite des attentats du 11 septembre 2001, la CTF-150, placée sous commandement des Combined Maritime Forces (CMF), rassemble une coalition de 18 nations qui fournissent des moyens navals et aériens pour assurer la permanence de la mission. Elle est l’une des trois Task Forces des CMF, sous commandement américain, avec la CTF-151, engagée dans la lutte contre la piraterie, et la CTF-152, assurant la sécurité maritime du golfe arabo-persique. Aujourd’hui, trente nations sont engagées dans la coalition.

photo EMAphoto EMA
photo EMAphoto EMA

photo EMA

Repost 0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 12:55
Frégates : le bingo de DCNS

La Marine nationale disposera de 15 frégates de premier rang, dont huit FREMM (ici sur la photo) (Crédits : DCNS)

 

05/06/2015 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Avec la réactualisation de la loi de programmation militaire, DCNS, avec son partenaire Thales, est le grand gagnant. Le groupe naval va développer le programme de frégates de taille intermédiaire, dont le premier bâtiment est attendu en 2023 au lieu de 2025.

 

Bingo pour DCNS, un peu moins pour la Marine ! L'exportation en Égypte d'une frégate multmissions FREMM, initialement destinée à la Marine nationale, et la réactualisation de la Loi de programmation militaire (LPM) permettent au groupe naval, et à un degré moindre à Thales, de remplir leur carnet de commandes sans coup férir. Une heureuse surprise donc pour le groupe naval. Cette décision permet aussi au ministre de la Défense de respecter le format des frégates fixé par le Livre blanc.

Ainsi, le 20 mai dernier à l'Assemblée nationale, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a annoncé une nouvelle feuille de route pour les frégates de la Marine nationale avec l'avancement de près de deux ans du programme de frégate de taille intermédiaire (FTI) dans la continuité de la production des FREMM à Lorient. Deux ans de gagné avec un horizon politique et budgétaire compliqué, c'est inespéré pour DCNS. "Au-delà de l'enjeu majeur pour notre Marine, il s'agit bien aussi d'un choix de politique industrielle", a d'ailleurs estimé le 29 mai dernier Jean-Yves Le Drian lors d'un déplacement sur la base aéronautique navale de Lann-Bihoué.

"Nous avons de même accéléré les études de la frégate intermédiaire, dite FTI, pour que la première livraison puisse intervenir en 2023 au lieu de 2025, avait expliqué le ministre de la Défense devant les députés de la commission de la défense. Ainsi, la livraison de la frégate à l'Égypte, qui pouvait apparaître comme une pénalisation de la marine nationale, et l'est en effet à court terme, aboutira de fait à une accélération de l'ensemble du processus".

 

Une accélération du calendrier pour DCNS

La feuille de route entraine pour DCNS et ses partenaires industriels une accélération des cadences de livraison des FREMM et du développement des FTI. Un problème de riches en quelque sorte. Car le prélèvement de la FREMM Normandie "sera compensé", a assuré le 29 mai Jean-Yves Le Drian en déplacement sur la base aéronautique navale bretonne de Lann-Bihoué. Et de préciser "je maintiens la livraison à la Marine nationale de six FREMM anti sous-marines, d'ici à fin 2019, selon le plan fixé par la LPM". Le chef d'état-major de la Marine a rappelé pour sa part que "dans la lutte anti sous-marine, le contrat opérationnel prévoit en effet une capacité de huit bâtiments, aujourd'hui temporairement réduite de trois".

"S'agissant des contrats passés avec l'Égypte, la deuxième FREMM qui n'avait pas été recettée par l'État fin décembre, est restée la propriété de DCNS, a rappelé le Délégué général pour l'armement, Laurent Collet Billon, auditionné à l'Assemblée nationale le 26 mai. L'acompte versé à l'Organisation conjointe de coopération en matière d'armement (OCCAr) constitue par ailleurs un avoir qui servira à financer la frégate attendue dès 2019. D'aucuns souhaiteraient voir cette somme réinjectée dans le budget, mais elle constitue une économie, qui a donc vocation à être consommée instantanément".

Ensuite, d'ici à 2022, deux autres frégates FREMM anti sous-marines devront être livrées. Ces dernières disposeront d'une "capacité de défense anti-aérienne renforcée, par rapport aux premières. Elles seront suivies, dès 2023, par la livraison des cinq frégates de taille intermédiaire prévues". Selon Laurent Collet Billon, "la contractualisation avec DCNS et Thales sur les phases préliminaires débutera à la fin de l'année". Selon nos informations, DCNS et Thales s'inscrivent dans une verticalisation industrielle pour ce programme en partant dans une démarche d'ingénierie en plateau intégré, voire même en moyens d'ingénierie interopérables et intégrés. Cette nouvelle feuille de route s'appuie également sur des travaux de rénovation et de modernisation des frégates de type La Fayette afin de garantir le format de 15 frégates de premier rang dans l'attente de la livraison des FTI.

Le programme FTI "permettra d'atteindre en 2029 le format de 15 frégates de premier rang de nouvelle génération. D'ici là, il sera tenu grâce à l'ajout de sonars sur des frégates légères pour pallier ainsi nos lacunes en matière de lutte anti sous-marine", a expliqué le 27 mai à l'Assemblée nationale le chef d'état-major de la Marine, l'amiral Bernard Rogel. "Nous sommes loin en tout cas des 23 bâtiments dont le besoin était évoqué il y a quelques années", a pour sa part regretté le député Philippe Vitel. Au final, le programme FREMM est finalement passé à son origine de 17 frégates pour la Marine nationale à seulement huit aujourd'hui.

 

Pourquoi lancer le programme FTI

"La réduction du nombre de FREMM à huit permet de dégager des crédits nécessaires au développement du programme FTI", a assuré Laurent-Collet. L'idée de la frégate de taille intermédiaire - une frégate de 4.000 tonnes - a été lancée il y a deux-trois ans en raison de la difficulté par les industriels et la France à exporter la FREMM, qui s'est pourtant vendue au Maroc, puis en Égypte. D'ailleurs, l'Arabie Saoudite semble également intéressé par un tel bâtiment de guerre. Toutefois la FTI "correspond en réalité au tonnage en vigueur sur les marchés à l'exportation", a précisé Laurent Collet-Billon aux députés.

Le tonnage de la FTI est d'ailleurs analogue à celui des frégates vendues à Singapour il y a quelques années. Et le délégué général pour l'armement de préciser que les "frégates de 6.000 tonnes (comme les FREMM, ndlr), hautement technologiques et requérant des personnels très qualifiés, comme les FREMM, se vendraient mal".

"L'analyse de la DGA, menée ces derniers mois en collaboration avec DCNS et son partenaire Thales, a démontré le besoin d'un renforcement d'une offre française à l'export, qui soit complémentaire du produit FREMM, a expliqué le ministre le 29 mai. L'enjeu est aussi de pouvoir nous différencier au plan technologique, d'ici à dix ans, d'une concurrence mondiale concentrée sur le créneau des frégates de taille intermédiaire, avec le lancement de projets similaires en Espagne, Italie, et Allemagne notamment".

Des perspectives à l'export donc. Mais pas seulement. Ce programme donne aussi un bol d'air aux bureaux d'études de DCNS et de Thales. Le lancement de la FTI donne au groupe naval et à l'ensemble des sous-traitants "une visibilité significative dans leurs plans de charge (tant en ingénierie qu'en production)", a expliqué le ministre. Ce qu'a confirmé le délégué général : "cette opération présente un intérêt évident pour alimenter les bureaux d'études, qui autrement seraient restés à sec. La perspective est donc vertueuse au regard du maintien des capacités industrielles comme militaires, les frégates FTI étant d'un haut niveau". La FTI sécurise à la fois la production à Lorient et les bureaux d'études de DCNS et de Thales dans le domaine naval.

 

La Marine pénalisée sur le plan opérationnel

La livraison de la frégate Normandie aux Égyptiens a créé un retard d'équipement au sein de la Marine dans le cadre du programme FREMM, qui ne sera résorbé qu'en 2023. Et du coup, les capacités opérationnelles de la Marine, qui va recevoir sa deuxième FREMM (Provence) dans les jours qui viennent, sont diminuées jusqu'à cette date en raison de ce succès à l'export. "La vente de la Normandie a occasionné un retard d'environ un an dans l'arrivée des nouveaux bateaux, créant le besoin de combler des trous en maintenant en activité des bâtiments très anciens", a confirmé l'amiral Bernard Rogel.

Pour tenir coûte que coûte le contrat opérationnel, a-t-il expliqué, "il est donc nécessaire de prolonger d'un an la durée de vie de trois frégates F70 d'ancienne génération (Jean de Vienne, Montcalm et Primauguet, ndlr), avec leur équipage, plus nombreux que celui d'une FREMM". "Cela représente une charge de 212 équivalents temps plein (ETP) pour la période 2016-2019, effectifs auxquels s'ajoutent trente-cinq marins", qui vont contribuer à la formation des marins égyptiens, a détaillé le 21 mai dernier devant les députés de la commission de la défense chef de l'état-major des armées, le général Pierre de Villiers.

"Ces marins sont prélevés sur le vivier encore très réduit de spécialistes FREMM de la marine, ceux-là même qui doivent assurer la montée en puissance du programme FREMM. Bien qu'ils puissent paraître dérisoires, ces chiffres sont donc non négligeables", a pour sa part estimé l'amiral Rogel.

 

Des moyens au plus juste en matière de défense aérienne

La Marine dispose de quatre frégates de défense aérienne. "Ce qui constitue le minimum", a fait observer l'amiral Rogel. Deux d'entre elles, Forbin et Chevalier Paul, qui appartiennent à la classe Horizon, font partie "des meilleurs bâtiments de ce type au monde". "Deux autres frégates, Jean Bart et Cassard, devront être remplacées en 2021-2022, car leurs missiles ne seront plus fabriqués à partir de cette date", a-t-il expliqué. Elles devraient être remplacées par deux FREMM à vocation de défense aérienne.

"Aujourd'hui, dès que la marine fait mouvement, en particulier dès qu'elle se rapproche de la terre, elle est exposée à la menace aérienne et missiles, a précisé le chef d'état-major de la Marine. Notre métier nous amène à proximité des côtes, dans des passages resserrés, au large de la Syrie, du Yémen ou de la Libye, sous la menace de missiles qui peuvent venir tant de l'air que de la terre. Sans la défense anti-aérienne, vitale, nous sommes donc exposés à des risques.

Revenant sur les FTI, le programme est "d'une solution alternative, demandée par le Livre blanc, qui a exigé la différenciation entre les FREMM et les frégates dites de taille intermédiaire, de la classe quatre mille tonnes, que nous avons l'ambition de doter de capacités de lutte anti-sous-marine, tels des sonars remorqués comme les VDS (Variable Depth Sonar)". Et de préciser que les FTI "ne pourvoient pas au remplacement des frégates de type La Fayette (FLF). Il s'agit plutôt de développer un nouveau type de bâtiment pour arriver au chiffre total de quinze frégates de premier rang tel qu'il est prévu par le Livre Blanc".

Repost 0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 12:45
Le Maroc, 6ème client de la France pour l’armement

En janvier 2014, le Maroc a notamment reçu une frégate de la France, la FREMM Mohammed VI, plus gros bâtiment de combat de la Marine royale marocaine. Coût: 470 millions d’euros.

 

05/06/2015 Par Ziad Alami - le360.ma

 

La France a cumulé environ 4 milliards d’euros de commandes du Maroc sur les quatre dernières années. Des commandes portant sur les armes et technologies de défense.

 

Les Forces armées royales (FAR) sont un bon client de l’industrie française de Défense. «La France a, en effet, enregistré 4 milliards d’euros de prises de commande par Rabat sur la période allant de 2010 à la première moitié de 2014», dévoile Al Massae, dans son édition de ce vendredi 5 juin.

 

Se référant au rapport 2015 du ministère français de la Défense, destiné au Parlement, Al Massae indique que le Maroc demeure en pole position des pays importateurs d’armes françaises, arrivant à la 6ème place après l’Arabie Saoudite (12 milliards de dollars), l’Inde et le Brésil (6 milliards d’euros).

 

«Si le Maroc a précédemment rejeté une offre de vente de chasseurs français de type Rafale, il n’en demeure pas moins que ses acquisitions en armes françaises ont atteint des records » comparativement à d’autres pays arabes tels l’Algérie et la Tunisie, relève le quotidien.

 

En janvier 2014, le Maroc a notamment reçu une frégate de la France, la FREMM Mohammed VI, plus gros bâtiment de combat de la Marine royale marocaine, qui a coûté pas moins de 470 millions d’euros.

 

Sur la même période (2010-premier semestre de 2014), pas moins de 251 commandes d’armes présentées par le Maroc ont été acceptées par la France, contre 238 passées par l’Algérie, ce qui donne au royaume une supériorité absolue sur tout le continent africain, relève encore Al Massae, qui ajoute que l’armée marocaine reste un client stratégique pour l’industrie française de Défense. 

 

6ème client mondial pour les armes françaises, le Maroc a cependant tenu à diversifier ses sources d’armement. Selon les données de l’Institut Sipri pour la période 2009-2013, les importations du Maroc se sont réparties sur 35% pour les Etats-Unis, 30% pour la France, 18% pour les Pays-Bas et 11% pour la Chine.

 

Parmi les contrats majeurs du Maroc ces dernières années, outre celui passé avec la FREMM française, fleuron de la Marine royale, celui portant sur l’achat par Rabat de 24 chasseurs US de type F16 auprès de Lockheed Martin. Les Forces royales air (FRA) font partie des rares au monde (10 au total) à disposer de chasseurs aussi sophistiqués que les F16 américains, ce qui a valu au Maroc une supériorité aérienne incontestée sur tout le continent africain, voire au-delà. Les F16 marocains ont fait leurs preuves dans la guerre anti-Daech en Irak et en Syrie, ainsi qu'au Yémen contre les rebelles houtis et les forces du président déchu Ali Abdallah Saleh.

Repost 0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 12:45
photo Netherlands MoD

photo Netherlands MoD

 

18.05.2015 by Dagboek van Onze Helden


From Mali, one Dutch Special Operations force commando tells his story. His perspective. His mission.

DIARY OF OUR HEROES ► http://bit.ly/1LIhsz0
SUBSCRIBE NOW ► http://bit.ly/1LgxYWK

► ► EPISODE 1 "NO MAN'S LAND" ◄ ◄
We introduce our commando in Mali. He scouts the area for the United Nations and comes into contact with rebels. The atmosphere is tense, yet he manages to obtain new information about the location of the rebels. Everything points to the Tilemsi valley. It is a kind of a no-man’s land, in the proximity of Kidal.

DIARY OF OUR HEROES ► COMMANDO IN MALI
Who or what is a Special Forces commando? For once, the mystery surrounding the elite unit of the Dutch army is replaced by the real story. For the first time we experience what a real commando sees, does and thinks. During the UN peacekeeping mission MINUSMA in Mali, one commando kept a video diary. This commando, who filmed everything from his point of view, gives the viewer a unique glimpse into the life of a commando on mission in the eight-part series “Dagboek van Onze Helden – Commando in Mali”.

► THE DUTCH MISSION IN MALI
Since April 2014, the Dutch Special Operations Forces are operating in the dessert of the African country Mali. Mali is likely to be a breeding ground for terrorist organizations. For this reason, UN peacekeeping mission MINSUMA was conceived.

The Dutch Special Operations forces form the 'eyes and ears' of this mission. The commandos gather intelligence and investigate where battling parties are located. That is not without danger. Attacks with homemade bombs, ambushes and raids are part of the daily threat. With the Dutch findings and intelligence further operations are considered. This makes the Dutch contribution very important and unique.

FOLLOW THE MISSION ON SOCIAL MEDIA
Facebook ► http://on.fb.me/1FdRfKd
Twitter ► http://twitter.com/dagboekhelden
DVOH ► http://www.dagboekvanonzehelden.nl
Google+ ► http://bit.ly/1cExPS7

Repost 0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 11:40
Mil MI-26T2

Mil MI-26T2

 

June 4, 2015: Strategy Page

 

 In May 2015 Russian announced that production of an upgraded Mi-26 (Halo) transport helicopter has started. In 2011 the new model, the Mi-26T2, made its first flight and Russia began looking for export customers. In 2014 Algeria agreed to buy six of them. Earlier the Russian Air Force ordered 22 Mi-26T2s and paid to have twenty older Mi-26s upgraded to the Mi-26T2 standard. In 2010 China agreed to build the Mi-26 under license but that project is stalled.

 

The original 49 ton Mi-26 entered service in 1983 and production continued into the 1990s, with 322 built for military and commercial customers. This model could haul 20 tons 550 kilometers or 15 tons for 900 kilometers. The Mi-26 can also carry up to 60 troops or 30 stretchers. The Mi-26T2 weighs 56 tons and has about 25 percent better performance than the original Mi-26 as well as being more reliable.

 

The Mi-26 is similar to the American CH-53E and the Mi-26T2 is more like CH-53K. The CH-53 is a contemporary of the original Mi-26 and used mainly by the U.S. Navy and Marine Corps. The new CH-53K is 16 percent heavier (at 42.3 tons) than the current CH-53E and able to carry nearly twice as much (13.5 tons). The CH-53K will be much easier to maintain and cost about half as much per flight hour to operate. Thus, the CH-53 can haul cargo at half the cost but at half the speed. Russia has similar goals with the Mi-26 and Mi-26T2.

Repost 0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 11:30
Counter-Terrorism: Data To Die For

 

June 4, 2015: Strategy Page

 

One unpublicized reason for the recent American commando raid into eastern Syria was to capture a lot of ISIL documents. The death of a senior ISIL official (chief of finance) and the capture of his wife (heavily involved with running the growing ISIL slave trade) was played up but equally, if not more important was grabbing laptops (each with gigabyes of records) and loads of paper documents. Apparently more raids like this have been authorized, despite the current American reluctance to expose their troops to any combat.

 

Since late 2001, when the first large capture of al Qaeda documents tool place in Afghanistan, American intelligence has found that the new (as best represented by al Qaeda) generation of Islamic terrorists were better educated (at least at the leadership and staff level) and more comfortable with bureaucratic methods. Some were surprised by all the documents al Qaeda left behind when they fled Afghanistan in 2001, but on reading many of those documents it was clear that all that paperwork indicated a high degree of organization and the potential for organizations like this to be a lot more lethal than they already were. The document analysis showed that the leaders were constantly soliciting new ideas on better ways to train their generally poorly educated (often illiterate) recruits. In many respects all this paperwork was chilling because it made clear that groups like al Qaeda did not just “get lucky” on September 11, 2001 but had carefully thought out, planned and executed that operation and many more that fell apart because it was not easy carrying out such attacks in the West. Many things can go wrong and the al Qaeda planners and organizers were, as the memos, letters and other documents spelled out, aware of the obstacles and constantly seeking solutions.

 

Subsequently raids by regular troops as well as commandos were made with documents as a major objective. This paid big dividends and later document hauls showed that the terrorists were seeking ways to protect themselves from this vulnerability. So far no highly effective solutions have been found and the captured documents continue to provide devastating (for the Islamic terrorists) hauls of information.

 

This emphasis on capturing documents rather than Islamic terrorists does not play well in the media and has thus been overlooked by most people but for the troops and the civilian intel specialists the main reason for most raids is information, not dead terrorists and destroyed tools of their trade. Cheap PCs and widespread Internet access has changed everything in even in an organization demanding that the world revert back to a 7th century lifestyle.

Repost 0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 07:50
UK MOD contributes to deficit reduction

 

,

 

As part of the government’s commitment to reducing the deficit, the Chancellor announced today that Whitehall departments have found a further £3 billion savings in this financial year. The MOD will contribute to this cross-government effort to tackle the public finances by making £500 million of further savings and efficiencies.

This will not impact on our commitment to spend 2% of GDP of defence and meet our NATO pledge. Nor will this mean any further cuts to our Armed Forces or impact on our current operations.

Since 2010, the MOD has a strong track record of delivering efficiency savings. Tough choices were made, but by cancelling out of control procurement programmes, becoming a more intelligent customer, and using our assets in the best possible way, we were able to bring the Defence budget under control.

 

An MOD Spokesperson said:

“You would expect MOD to play a part in the Government’s ongoing commitment to reduce the deficit.
“As part of the Chancellor’s announcement, we have agreed to make a further £500M of savings and adjustments in this financial year. This amounts to 1.5% of the overall defence budget.
“This agreement will not impact on the baseline defence budget, manpower numbers or current operations. The UK will continue to spend 2% of GDP on Defence in this financial year.”

Repost 0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 07:50
Poland increases military spending in response to Russia's belligerence

 

31 May 2015 By Matthew Day, Warsaw - TheTelegraph

 

The defence budget will increase by 18 per cent meaning that it will achieve Nato target of spending two per cent of GDP income on defence

 

Poland has responded to Russia's belligerence by raising its defence budget by 18 per cent, achieving the biggest increase in military spending of any country in Europe. Haunted by memories of Soviet invasion, Poland is set to join the handful of Nato members who meet the alliance's target of investing at least two per cent of national income in defence.

 

Read more

Repost 0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 07:35
photo EMA

photo EMA

 

04/06/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 28 mai 2015, un Puma des FANC et une équipe du centre médical interarmées (CMIA) de Nouméa ont réalisé une mission d’évacuation médicalisée au profit d’un membre de l’équipage du navire de pêche calédonien Pescana courageux.

 

Cette mission a été lancée à la suite d’une demande du Pescana courageux, qui a sollicité le centre de secours en mer (MRCC) de Nouméa, le 27 mai 2015 à 11h, au profit d’un de ses membres d’équipage. Celui-ci souffrait de violentes douleurs à l’aine. Après avis du centre de consultation médicale maritime (CCMM) situé à Toulouse, la décision de réaliser une mission d’évacuation sanitaire au profit du Pescana courageux a été prise dès la fin de matinée. Compte tenu de la position du navire, situé à 2 jours de navigation de Nouméa (300 nautiques), l’intervention a été réalisée en hélicoptère Puma.

 

Ainsi, le lendemain suivant l’alerte, le 28 mai 2015, à environ 150 nautiques à l’Est des côtes calédoniennes et en coordination avec le MRCC Nouméa, un Puma de l’escadron de transport 52 a décollé de la base aérienne 186 Lieutenant Paul Klein à 7h40 pour rejoindre le navire de pêche. Arrivé sur zone à 8h50, les militaires ont débuté l’hélitreuillage du malade. A 9h, le matelot du Pescana courageux a été pris en charge par l’équipe médicale, qui a entamé son trajet de retour vers Nouméa. L’hélicoptère s’est posé à 10h05 au port autonome, où une ambulance a évacué le blessé vers le CHT Gaston Bourret de Nouméa.

 

Les FANC constituent le point d’appui central du « théâtre Pacifique» avec un dispositif interarmées centré sur un groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projection associés. Le MRCC, situé au sein de l’état-major des FANC, coordonne quotidiennement des missions d’assistance ou de sauvetage dans les zones de responsabilité de la Nouvelle-Calédonie, de Wallis et Futuna, et de pays voisins. Avec les Forces armées en Polynésie Française (FAPF), dispositif interarmées à dominante maritime, les FANC ont pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone pacifique. Enfin, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’Etat.

Repost 0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 07:30
JDAM GBU-30 MER

JDAM GBU-30 MER

 

June 4, 2015: Strategy Page

 

Israel recently ordered $1.9 billion worth of smart bombs from the U.S. This order mainly consists of JDAM (22,000 kits for 500, 1,000 and 2,000 pound bombs). Nearly half the JDAMs are for 500 pound bombs. Also included are 1,500 Paveway laser guided bomb kits. These kits are added to an unguided bomb to create a GPS guided JDAM smart bomb. A number of non-kit smart bombs were also ordered including 4,100 SDBs (Small Diameter Bomb) and 3,000 Hellfire missiles. Also included were 250 AMRAAM air-to-air radar guided missiles and sundry test and maintenance equipment for all these smart bombs. This order is for expanding the Israeli Air Force war reserve and meant to cope mainly with a massive rocket attack by Hezbollah in southern Lebanon.

 

In late 2013 the U.S. Department of Defense suddenly increased the number of JDAM smart bomb kits ordered 17 percent (to 212,588). Over 250,000 JDAM kits have been manufactured since 1998 and the U.S. has been the biggest customer followed by Israel. This is all about stocking up for “The Big One.” The U.S. Air Force (along with the navy, marines, and army) are all moving away from using air power against terrorists and irregular troops, towards what they all refer to as “Bombing Beijing” or North Korea or Iran. This is a major change from how American air power has been used for the past two decades. In that time there has been a lot of bombing but not much opposition to the American aircraft. Since GPS smart bombs and targeting pods were introduced in the 1990s, bomber pilots have had their job reduced to that of a bomb-truck driver.

 

The U.S. believes the key air weapon will be smart bombs, especially the JDAM and JSOW (powered JDAM). Thus the heavy orders for JDAM, to build up the war reserve in case there is what the planners call a “major war”.  Meanwhile, the U.S. has built up a huge arsenal of smart bombs. After the invasion of Iraq, the U.S. Air Force ordered a sharp increase in JDAM production, aiming for 5,000 JDAM a month. They ended up needing far less. In 2005, about 30,000 JDAM were ordered. That fell to 11,605 in 2006, and 10,661 in 2007. In 2008, only 5,000 were ordered. But now the orders are over 10,000 a year again. Most of those ordered in the past few years are being put into the war reserve. Only a few thousand a year are actually being used, and this includes those expended during training. The war reserve contains over 100,000 kits, to be used in some unspecified, but big, future conflict. Air warfare planners see the most likely major conflict as one involving China. Despite the dependence on GPS, JDAM has been adapted to resist the jamming and, if that fails there is a backup INS guidance system that, while not as accurate as GPS is accurate enough for most targets.

 

JDAM smart bombs were developed in the 1990s, shortly after the GPS network went live. These weapons entered service in time for the 1999 Kosovo campaign and have been so successful that their use has sharply reduced the number of bombs dropped and the number of sorties required by bombers. The air force generals are still trying to figure out where this is all going. Now the big effort is directed towards using all this new tech to shut down a more feisty and capable opponent like China (or Iran or North Korea, two more feisty but less well equipped foes).

Repost 0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 07:20
USS Virginia (SSN-774) - photo US Navy

USS Virginia (SSN-774) - photo US Navy

 

GROTON, Conn., June 4, 2015 /PRNewswire

 

The U.S. Navy has awarded General Dynamics Electric Boat a $6.5 million contract modification to support development of the Virginia Payload Module (VPM). Electric Boat is a wholly owned subsidiary of General Dynamics (NYSE: GD).

 

The VPM will comprise four large-diameter payload tubes in a new hull section to be inserted in Virginia-class submarines. The section will extended the hull by 70 to 80 feet and boost strike capacity by 230 percent while increasing the cost by less than 15 percent.

 

This modification is part of an overall engineering contract supporting the Virginia Class Submarine Program. The contract was initially awarded in 2010 and has a potential value of $965 million.

 

More information about General Dynamics is available at www.generaldynamics.com.

Repost 0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 19:50
photo NATO

photo NATO

 

19 May 2015 by NATO

 

NATO will continue the process of testing and refinement of the Very High Readiness Joint Task Force (VJTF) during part two of Exercise NOBLE JUMP, from 9 to 19 June 2015 in Zagan, Poland.  A media day will be held on 18 June 2015, which will include a tactical firepower demonstration, media availabilities with senior NATO / Allied political and military leaders, as well as opportunities to interact with soldiers participating on the exercise.

 

The VJTF is being established as a part of an overall enhancement to the NATO Response Force in order to address new security challenges on NATO’s southern and eastern peripheries.  Exercise NOBLE JUMP represents the first time that high-readiness units will deploy and conduct tactical manoeuvers under the new VJTF framework.  As such, this event represents a learning process that will allow NATO military staff to identify both successes and shortfalls during the early stages of the development process.  Increasingly complex exercises, trials, and evaluations will be conducted throughout 2015 and 2016 in order to develop, refine and implement the VJTF concept into the framework of the NATO Response Force. 

 

This event is one of a wider series of training events occurring in June 2015 referred to as the ALLIED SHIELD series of exercises.  The ALLIED SHIELD series includes Exercise NOBLE JUMP in Poland; exercise TRIDENT JOUST, a NRF command and control exercise in Romania; and two other exercises that will be announced shortly.   In total, approximately 15,000 troops from 19 different Allies and 3 partner nations will participate in this series of training events taking place across the Alliance in June 2015.  All of these exercises are defensive and are a part of NATO’s assurance measures in response to challenges on NATO’s southern and eastern periphery. The activity will focus on enhancing interoperability, readiness and responsiveness among Allied and partner nations.  ALLIED SHIELD demonstrates that NATO members are united in their commitment to collective defence.

Repost 0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 18:55
2014: une bonne année pour l'export défense

La France, dès début 2015, a signé plusieurs contrats pour la vente de Rafale. photo Ministère de la Défense

 

03/06/2015 par Justine BOQUET – Air & Cosmos

 

Début juin est paru le rapport au Parlement 2015 sur les exportations d'armement en France. 2014 fût une très bonne année. Ainsi comme l'a déclaré Jean-Yves Le Drian « avec 8,2 milliards d'euros, les prises de commandes de l'industrie françaises progressent de 18% par rapport à 2013 ».

 

En effet, au regard de l'évolution des prises de commandes françaises depuis 2005, on remarque une hausse continue depuis 2012. Le résultat 2014 « est le meilleur jamais enregistré par ce secteur », avec une forte augmentation de la part des contrats supérieurs à 200 millions d'euros.

 

Avec 5 735 millions d'euros de commandes passées, la région proche et moyen-orient représente le plus gros client de la France en 2014. Il faut dire que l'Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis et le Qatar ont vu leurs acquisitions explosées depuis 2013. Ils sont respectivement le 1er, 4ème et 15ème client export de la France sur la période 2005-2014.

 

Toutefois le commerce intra-européen est toujours autant florissant, l'UE ayant passée – l'année dernière – pour plus de 300 millions d'euros de commandes à la France. Le Royaume-Uni, l'Espagne et l'Allemagne sont, quant à eux, les 8è, 17è et 19è principaux clients de la France sur la même période.

 

Enfin le continent asiatique représente un potentiel de vente intéressant, avec 981,2 millions d'euros de commandes passées. On retrouve parmi les clients majeurs de Paris l'Inde (n°2), la Malaisie (n°7), Singapour (n°9), l'Indonésie (n°11), la Corée du Sud (n°14), le Pakistan (n°16) et la Chine (n°18).

 

Le Brésil, les Etats-Unis, le Maroc, la Russie, l'Egypte, l'Australie et le Mexique ont eux aussi été des acheteurs importants pour l'Hexagone sur la période 2005-2014.

 

Plus récemment, entre 2010 et 2014, l'Arabie Saoudite s'est positionnée comme étant LE client majeur de la France avec 12 milliards d'euros de commande. Elle est suivie par l'Inde et le Brésil (6 milliards), les Emirats Arabes Unis (4 milliards), les Etats-Unis et le Maroc (3 milliards) et enfin le Royaume-Uni, la Malaisie, Singapour et la Russie (2 milliards).

 

Malgré ces résultats plus que satisfaisants, la France ne parvient pas à se démarquer du conglomérat européen. Les parts de marché pour l'exportation d'armement entre 2010-2014 sont majoritairement détenues par les Etats-Unis avec 48,2%. La France se perd donc dans l'UE, qui représente 28,2% des parts de marché.

 

Les contrats récemment conclus devraient permettre à Paris de maintenir ce cap voir même de progresser davantage. Ainsi, en février 2015, la France a signé avec l'Egypte pour la livraison de 24 Rafale. En mai, c'est le Qatar qui a passé commande, et ce pour le même nombre d'appareils.

Repost 0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 18:50
Why do we spend so much? The British defence industry is to blame (photo Think Defence)

Why do we spend so much? The British defence industry is to blame (photo Think Defence)

 

01 Jun 2015 By Lewis Page * - The Telegraph

 

The defence review is a chance to stop wasting money on tanks, frigates and pilots - and break the dominance of BAE Systems

 

It’s Strategic Defence and Security Review (SDSR) time again, in which we follow the new custom of making all defence policy shortly after an election without debate – thereby humanely relieving ministers of any need to justify their actions.

Things are dire in the Armed Forces. The RAF is down to embarrassingly few operational bombers and has no submarine-hunting planes at all. The Army is yet again stripping itself of soldiers. The Navy is shortly to receive aircraft carriers, but they can carry only vertical-lift jets. We used to have some of those, but we got rid of them in the last SDSR. We will have to buy the F-35B Joint Strike Fighter instead, which is new, complicated and cripplingly expensive.

So our defences are rickety: yet there’s no prospect of any big spending increases. Indeed, George Osborne has asked for further cuts to be made. Nor is there any prospect now of the MoD managing to avoid replacing Trident – much as it would corporately like to.

So that’s it then: Britain’s just a third-class power. And yet our defence budget is the fifth biggest in the world. It’s around the same as that of France, and France has a proper aircraft carrier – complete with planes. France also has hundreds of operational strike jets, not scores; it has maritime-patrol planes; its army may soon have twice as many soldiers as ours.

 

 

Read more

 

 

* Lewis Page is a former Royal Navy officer and author of 'Lions, Donkeys and Dinosaurs: Waste and Blundering in the Military’

Repost 0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 17:55
L'industrie française de l'armement vise toujours plus loin

 

3 juin 2015 par Jérôme Jadot - .franceinfo.fr

 

Le ministère de la Défense a publié les chiffres des exportations d'armes françaises, en forte hausse en 2014. Une augmentation de 18% pour des ventes s'élevant à plus de huit milliards d'euros, portée par des contrats à plusieurs centaines de millions d'euros.

 

C'est un incontestable bol d'air pour la balance commerciale française. Dans un rapport publié mercredi, le ministère de la Défense se réjouit de la bonne santé des exportations françaises d'armes, en hausse de 18% en 2014. "La meilleure performance à l'export depuis 15 ans", précise le texte.

 

Suite de l’article

Repost 0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 16:55
photo A.Manzano Marine nationale

photo A.Manzano Marine nationale


28.05.2015 par Défense Sud-Ouest
 

MARINE ET ARMÉE DE TERRE MAIN DANS LA MAIN. Le mardi 19 mai 2015, le 5e régiment d’hélicoptères de combat (5e RHC) de Pau et le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Mistral ont été réunis en binôme officiel au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée sur le pont d’envol du bâtiment dans la rade de Toulon.


La cérémonie rassemblant une centaine de militaires du 5e RHC et une centaine de marins a notamment été marquée par la signature de la charte de jumelage, signée par le colonel Stéphane Richou, commandant le 5e RHC, et par le capitaine de vaisseau Benoit de Guibert, commandant le BPC «Mistral», puis par la remise de récompenses à plusieurs personnels du régiment. Les deux commandants ont ainsi eu le plaisir de pouvoir décorer des militaires de l’autre unité, donnant ainsi tout son sens à ce jumelage.
Engagés à de nombreuses reprises en opérations comme en exercice interarmées, le BPC Mistral et le 5e RHC entretiennent des relations privilégiées depuis de nombreuses années. L’opération Harmattan, en 2011, est l’un des principaux temps forts de l’engagement opérationnel simultané des deux unités. L’objectif de ce partenariat est de favoriser, dans un esprit tourné vers l’efficacité en opérations, les échanges entre le régiment et le bâtiment. Au-delà des opérations menées conjointement, les deux unités sont régulièrement appelées à s’entrainer ensemble, en particulier lors de campagnes d’appontages au cours desquelles les pilotes du 5ème RHC viennent entretenir leur qualifications et leur aptitude à se poser et à décoller du pont d’envol du «Mistral». Ces campagnes permettent également au «grand équipage», composé de marins et de terriens, d’entretenir leur fraternité opérationnelle et leur capacité à œuvrer ensemble, dans l’espace restreint d’un bâtiment de combat et l’environnement parfois hostile que représente la mer.

photo A.Manzano Marine nationalephoto A.Manzano Marine nationale
photo A.Manzano Marine nationale

photo A.Manzano Marine nationale

Repost 0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 16:50
The EU's Train and Equip initiative

 

20-05-2015 - by SEDE

 

On 28 May the Subcommittee exchanged views on the EU's Train and Equip initiative with by Maciej Popowski, Deputy Secretary General, EEAS and Marcus Cornaro, Deputy Director-General for Geographic Coordination, DG DEVCO, European Commission.

 

Further information

Repost 0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 16:50
26 Regiment Gunners Prepare For New NATO Role



3 juin 2015 by Forces TV

 

In just over eighteen months Britain will lead a rapidly deployable multinational formation intended to deter any Russian threat to NATO territory in the wake of the Ukraine conflict.

The Very High Readiness Joint Task Force is also known as the Spearhead and the Royal Artillery will provide much of the firepower.

The Gunners of 26 Regiment have already started preparing for a new role which will be a big change after years of operations in Afghanistan.

Repost 0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 16:50
Axes, Aprons and Beards: Meet the Pioneer Sergeant


4 juin 2015 by Forces TV

 

We meet up with a British Army Pioneer Sergeant. The rank is the only one in the Army that's allowed a full beard on parade. Not only that but they carry an axe in place of a gun.

Repost 0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 16:45
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

04/06/2015 Source : État-major des armées

 

La force Sangaris poursuit son désengagement progressif, qui devrait l’amener à un format de 900 militaires d’ici fin juin 2015.

 

Le dispositif français se resserre ainsi progressivement autour de la capitale, tout en conservant une posture de « force de réaction » mobile au profit des forces de l’ONU. Les emprises militaires française à Bria et N’Délé ont ainsi été transférée à la MINUSCA les 22 et 28 mai 2015. Pour ce qui est du dispositif français, trois hélicoptères Puma ont été désengagés du théâtre fin mai.

Les 800 militaires qui seront désengagés du théâtre dans les semaines à venir passeront par un sas de décompression en Crète. Cette nouvelle structure remplace celle de Dakar, qui avait accueilli les précédents mandats de retour de République centrafricaine.

En parallèle, la force Sangaris reste active en appui de la MINUSCA. Elle a ainsi appuyé le bataillon pakistanais de l’ONU dans le couloir central du pays, au Nord-Est de Dékoa, dans une zone de tensions liées à la transhumance. Dans le même temps, les militaires français ont appuyé un bataillon burundais de la MINUSCA dans des opérations de contrôle d’axe routier au Nord de Bangui, entre Damara et Sibut.

Environ 1 700 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 9 500 hommes de la MINUSCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimale en République centrafricaine et à appuyer la mission de l’ONU, désormais pleinement opérationnelle.

photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Repost 0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 16:20
CAE remporte un contrat d’un quart de milliard de dollars de l’Armée américaine

 

4 juin 2015 45eNord.ca

 

CAE USA, la filiale américaine de l,entreprise montréalaise CAE, remporte un contrat de la part de l’U.S. Army pour fournir l’entraînement complet des pilotes d’appareils à voilure fixe. La valeur prévue du programme, y compris les options,est d’environ 200 millions $US [249,54 Millions $ CAN] au cours des huit prochaines années. Nous reproduisons ici dans son intégralité le communiqué de l’entreprise.

 

CAE a annoncé aujourd’hui que CAE USA a remporté un contrat de la part de l’United States Army pour fournir la formation initiale et périodique complète de plus de 600 pilotes d’appareils à voilure fixe de l’U.S. Army et de l’U.S. Air Force chaque année.

 

Selon les modalités du contrat, qui a été octroyé comme un contrat à prix fixe ferme de plus de 29 millions $US pour la période de base et six années en option jusqu’au 30 septembre 2023, CAE USA fournira des services d’entraînement clé en main dans un nouveau centre de formation appartenant et exploité par CAE qui sera construit à l’aéroport régional Dothan en Alabama, à proximité du centre d’excellence aéronautique de l’U.S. Army (USAACE) à Fort Rucker.

 

La valeur totale du contrat échelonné sur les huit prochaines années devrait être d’environ 200 millions $US ½249,54 Millions $ CAN].

 

Le programme d’entraînement sur appareils à voilure fixe de l’U.S. Army est responsable de fournir tout l’entraînement nécessaire aux pilotes chevronnés sur appareils à voilure tournante de l’U.S. Army qui effectuent une transition vers la flotte composée de plus de 350 appareils à voilure fixe de l’U.S. Army.

 

L’U.S. Army et CAE mettront également en œuvre un nouveau programme d’entraînement initial sur appareils à voilure fixe (IEFW) afin que les nouveaux élèves-pilotes recrutés par l’U.S Army puissent amorcer leur cheminement de carrière vers les appareils à voilure fixe plus tôt. Le programme d’entraînement sur appareils à voilure fixe de l’U.S. Army sert également à effectuer l’entraînement périodique officiel des pilotes d’avions C-12/RC-12 King Air, ainsi que l’entraînement annuel des pilotes C-12 King Air de l’U.S. Air Force.

 

«Nous sommes honorés et fiers d’avoir été sélectionnés par l’U.S. Army comme son partenaire de choix en matière d’intégration des systèmes de formation pour l’entraînement sur appareils à voilure fixe», a déclaré Gene Colabatistto, président de groupe, Défense et sécurité à CAE. «Nous réunirons l’entraînement virtuel, constructif et sur appareil en fournissant à l’U.S. Army un programme d’entraînement moderne et flexible qui fera en sorte que les pilotes d’appareils à voilure fixe de l’U.S. Army auront accès à un entraînement sécuritaire et de qualité supérieure. Voilà un autre excellent exemple d’utilisation par CAE de son savoir-faire en intégration des systèmes de formation pour fournir une solution complète d’entraînement clé en main.»

 

CAE commencera la construction immédiatement d’un nouveau centre de formation à l’aéroport régional Dothan équipé de salles de classe à la fine pointe de la technologie; d’un environnement d’apprentissage intégré de systèmes d’entraînement et d’autres installations modernes. CAE tire parti des conceptions existantes et construit actuellement une série de dispositifs d’entraînement, y compris deux simulateurs de vol (FFS) C-12 King Air de Série CAE 7000XR et deux dispositifs intégrés d’entraînement aux procédures (IPT) reconfigurables CAE Simfinity C-12 King Air.

 

e plus, CAE développera deux autres FFS de Série CAE 7000XR, considérés comme les FFS principaux, qui seront dotés de la conception révolutionnaire de postes de pilotage interchangeables (RORO) de CAE qui permet l’utilisation dans le simulateur de postes de pilotage représentant divers modèles d’appareils. CAE développera quatre postes de pilotage RORO représentant diverses configurations de l’avion C-12 King Air utilisé par l’U.S. Army et l’U.S. Air Force. Lorsque deux des postes de pilotage sont installés dans le simulateur de vol principal, les deux autres peuvent être connectés à une station d’accueil et être utilisés comme des dispositifs d’entraînement au vol équivalant au niveau 6.

 

Le programme d’entraînement complet sur appareils à voilure fixe de l’U.S Army inclura également l’entraînement sur appareil fourni par CAE. La transition des pilotes d’appareils à voilure tournante de l’U.S. Army et l’entraînement initial des élèves-pilotes d’appareils à voilure fixe de l’U.S. Army nécessiteront l’utilisation de six nouveaux avions Grob G120TP qui seront achetés par CAE. De plus, CAE concevra et construira deux dispositifs d’entraînement en vol Grob G120 TP et une série de dispositifs d’entraînement sur ordinateur et de didacticiels pour appuyer le programme d’entraînement. Une flotte de 10 avions C-12U King Air appartenant et entretenus par l’U.S. Army sera également exploitée par les instructeurs de CAE pour fournir l’entraînement en vol sur l’avion C-12 King Air.

 

«Le programme d’entraînement sur appareils à voilure fixe de l’U.S. Army que nous développons sera un programme de renommée mondiale qui crée un juste équilibre entre l’instruction en classe et l’entraînement en vol», a déclaré Ray Duquette, président et directeur général de CAE USA. « Nous tirerons parti de nos plus récentes capacités d’entraînement, comme la formation sur la récupération en cas de perte de contrôle et les systèmes de briefing/débriefing CAE Flightscape, pour fournir un entraînement fondé sur des scénarios propres aux exigences de l’U.S. Army relativement aux appareils à voilure fixe. Cela nous permettra également d’élargir notre offre en matière de fourniture de programmes complets de formation initiale militaire que d’autres organismes gouvernementaux américains et d’autres forces armées internationales pourront utiliser.»

Repost 0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 15:20
photo Loïc Bailliard / Association Hermione Lafayette

photo Loïc Bailliard / Association Hermione Lafayette

 

source L'Hermione
 

Le 17 avril dernier, L’Hermione quittait l’estuaire de Charente et la rade de l’ile d’Aix pour un grand voyage vers l’Amérique. Un mois et demi plus tard, la réplique de la frégate de La Fayette s’apprête à ouvrir une nouvelle page d’une aventure humaine, culturelle et maritime engagée il y a plus de 20 ans.

Demain, vendredi 5 juin, entre 8h et 9h (heure locale), le commandant Yann Cariou et ses hommes et femmes d’équipage viendront s’amarrer à Yorktown dans l’état de Virginie. Un moment fort de partage franco-américain qui marquera la fin d’une traversée transatlantique menée de main de maître.

 

Après un mois de navigation depuis son départ des Canaries, L’Hermione vient d’achever sa première traversée de l’Atlantique et s’apprête à fêter sa première rencontre avec le peuple américain. Après une halte administrative à Norfolk, la frégate fera officiellement escale demain à Yorktown. Un chapitre chargé en symboles. En effet, c’est à l’entrée de la Baie de Chesapeake (Caps de Virginie) qu’une bataille navale déterminante s’est déroulée le 5 septembre 1781, opposant les 24 vaisseaux de ligne français du lieutenant-général de Grasse à la flotte anglaise de l’amiral Graves. Le succès éclatant de la marine française y prépare la chute de la ville de Yorktown où les troupes anglaises s’étaient enfermées. Assiégé par l’armée americano-française commandée par Washington, lord Cornwallis capitule finalement à Yorktown le 19 octobre 1781. Un épisode décisif de la guerre, à la fois sur terre et sur mer, auquel L’Hermione a pris part dès la fin septembre 1781.

 

Message de Benedict Donnelly, président de l’association Hermione-La Fayette à l’intention de Yann Cariou, commandant de L’Hermione, en réponse à son message annonçant l’arrivée de l’Hermione au mouillage devant les côtes de Virginie :

Merci, Commandant, de ce message que nous avons rêvé de recevoir depuis maintenant plus de 20 ans !
Merci et bravo à tout l'équipage de L'Hermione pour avoir mené à bien cette traversée de l'Atlantique.
Nous sommes tous ici heureux et fiers.

 

Le commandant Yann Cariou et son équipage sont attendus à partir de 8 heures vendredi 5 juin, dans le port de l’état de Virginie. Une cérémonie d’accueil aura lieu de 10 heures à 12 heures (heure locale), en présence de Terry McAuliffe, Gouverneur de Virginie et Président honoraire du voyage de L’Hermione en Virginie, et de Ségolène Royal, Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie. Un village et de nombreuses animations accompagneront cette première escale américaine à Yorktown. L’Hermione reprendra la mer dans la nuit du 7 juin pour mettre le cap sur Mount Vernon.


Informations pratiques :


Arrivée : 5 juin à partir de 8h (heure locale) soit 14h (heure française)
Lieu : Port de Yorktown

 

Le village de 9h à 19h (heure locale) le 5, 6 et 7 juin
Exposition itinérante sur L’Hermione originale, sa reconstruction, et sur le rôle de La Fayette dans la Révolution Américaine.

Village Patrimoine: reconstitutions historiques avec démonstrations de construction de bateaux, conversations avec des marins et un panel d’activités culturelles notamment des reconstitutions, des concerts de musique de la période de la révolution et de musique contemporaine.

Informations touristiques
Stand d’informations touristiques et dégustations de spécialités françaises et picto-charentaises animés par la région Poitou-Charentes, le département de la Charente-Maritime et la Communauté d’Agglomération de Rochefort-Océan.

Moët Hennessy Experience
Expérience 250eme anniversaire d’Hennessy

Grande arrivée de l’Hermione
Le 5 juin, 8h-9h (14h-15h/heure française): Arrivée, coups de canon.

Cérémonie d’accueil
5 juin, 10h-12h (16h-18h/heure française) Représentation du colorGuard en présence de Terry McAuliffe, Gouverneur de Virginie et Président honoraire du Voyage de l’Hermione en Virginie et de Ségolène Royal, Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie. Le colorguard est une discipline artistique de groupe, combinant des mouvements de danse et des figures avec un drapeau.

Visite Presse
Le 5 juin, 11h heure locale (17 h/heure française)

Dévoilement de plaque
5 juin, 11h45 heure locale (17h45/heure française)
Dévoilement de la plaque du nouveau W3R-US « York River »

Commémoration en souvenir des soldats français et des américains.
Le 5 juin, 12h - 13h heure locale (18h-19h/heure française)
Représentation des color-guard et hommage musical.

 

Départ : dans la nuit du 7 juin

 

 

Repost 0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 12:55
Credits Areva ELTA

Credits Areva ELTA

 

04 juin 2015 Romandie.com (AFP)

 

Paris - L'Etat s'est déclaré favorable à une reprise par EDF de la majorité de l'activité réacteurs d'Areva afin de pérenniser la filière nucléaire française, a affirmé jeudi le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, qui a réitéré qu'il n'y aurait pas de licenciement sec.

 

Cette décision de l'Etat a pour objectif de donner une stabilité, une pérennité à la filière nucléaire qui est une filière d'avenir en France comme à l'international, a affirmé le ministre sur France Info, niant qu'il s'agisse d'un démantèlement d'Areva.

 

Il faut que le camp français travaille ensemble à l'international, a ajouté M. Macron, qui a rappelé qu'Areva et EDF avaient trop souvent, par le passé, joué l'une contre l'autre, aussi bien à l'international que sur notre propre sol.

 

Il a souligné que la décision du gouvernement était stratégique, mais qu'elle était soumise à la condition qu'il y ait un vrai pacte industriel entre EDF et Areva, qui disposent désormais d'un mois pour parvenir à un accord.

 

On se donne un mois pour que ce pacte puisse être signé entre EDF et Areva, a-t-il insisté.

 

Le ministre a rappelé que l'Etat avait exigé avant même l'annonce de mercredi qu'il ne devait pas y avoir de licenciement sec et insisté sur la préservation de tous les sites de production.

 

La priorité ce n'est pas quelque plan social que ce soit, mais la négociation stratégique, industrielle et commerciale, a-t-il assuré.

 

L'Etat a tranché mercredi en faveur d'une reprise par EDF de la majorité de l'activité réacteurs d'Areva tout en s'engageant à renflouer le groupe, signant la fin du modèle intégré prôné depuis la création du spécialiste du nucléaire en 2001.

Repost 0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 12:50
photo EATC

photo EATC

 

02 juin 2015 Par Anne-Katell Mousset - Usinenouvelle.com

 

Le journal économique espagnol El Confidencial a obtenu de nouvelles informations sur le crash de l’avion de transport militaire A400M à Séville le 9 mai dernier.  "Une chaîne d’échecs de l’Allemagne à Séville", écrit le journal qui évoque "une série d’erreurs techniques et humaines dans le processus de contrôle qualité" de cet avion. Airbus avait déjà reconnu la semaine dernière un problème lors de l'étape d'assemblage final de l'avion. 

 

Des protocoles "sautés" sur le site de seville 

Le FADEC (Full Authority Digital Engine Control), ce système informatique particulièrement complexe de contrôle du moteur, n’aurait ainsi pas été vérifié en simulateur avant le vol d’essai, ont expliqué des sources du secteur aéronautique au journal. Lors de l’assemblage final, "beaucoup de protocoles de vérification ont été 'sautés'. Si un rodage des moteurs à haute vitesse au sol avait été fait, ils se seraient arrêtés avant le décollage", ont relaté ces sources.

Une "précipitation" des équipes qui s’explique, selon le journal espagnol, par un retard de "2700 heures" accumulées en amont, sur le site de fabrication allemand.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories