Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 11:40
Armée russe: le groupement arctique Nord créé d'ici 2017

 

MOSCOU, 1er octobre - RIA Novosti

 

La Russie créera un nouveau groupement arctique baptisé Nord et composé de deux brigades d'ici 2017, a annoncé mercredi à Moscou le commandant en chef des troupes terrestres russes Oleg Salioukov.

 

"Nous créons un nouveau groupement interarmes chargé de défendre nos intérêts nationaux en Arctique. La formation d'une brigade d'infanterie motorisée (arctique) touche à sa fin dans la région de Mourmansk. La deuxième brigade arctique sera mise en place en 2016 dans le district autonome des Nenets du Iamal", a indiqué le général Salioukov.

 

Les brigades du commandement Nord effectueront des missions de patrouille dans la zone côtière, protégeront des sites et territoires au bord des mers septentrionales et de l'Océan glacial arctique, escorteront les navires sur la Voie maritime du Nord et démontreront la présence militaire russe en Arctique. Leurs armes et équipements seront adaptés aux conditions climatiques du Grand Nord.

 

"Les unités arctiques seront équipées de moyens de transport à haute mobilité - des véhicules chenillés articulés, des motoneiges et des navires sur coussin d'air", a ajouté le général.

 

Ces derniers temps, la Russie a pris plusieurs mesures pour défendre ses intérêts politiques, militaires, financiers et économiques en Arctique, compte tenu de l'intérêt grandissant porté à cette région par les pays de l'Otan. En avril, le président russe Vladimir Poutine a ordonné de renforcer l'infrastructure frontalière en Arctique, de créer des bases pour les bâtiments de surface et les sous-marins de nouvelle génération et de créer un organe spécial pour la politique russe en Arctique.

 

La Russie envisage d'élargir son groupement militaire en Arctique d'ici la fin de 2014. Le 99e groupe tactique sera déployé sur l'île Kotelny (archipel de Nouvelle-Sibérie) et la 80e brigade autonome d'infanterie mécanisée dans le village d'Alakourtti (région de Mourmansk). Des radars et installations de guidage au sol seront installés sur l'archipel François-Joseph, en Nouvelle-Zemble, sur l'île Wrangel et sur le cap Schmidt. La Russie compte rétablir l'infrastructure de défense antiaérienne dans cette région d'ici octobre 2015. Le Service fédéral de sécurité (FSB) de Russie entend renforcer les troupes de gardes-frontières en Arctique.

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 11:40
Russie: un régiment de missiles S-400 mis en service dans le sud

 

MOSCOU, 30 septembre - RIA Novosti

 

Un régiment russe équipé de missiles sol-air S-400 est entré en service opérationnel près de Krasnodar, a annoncé mardi à Moscou le service de presse de la région militaire russe du Sud.

"Un régiment doté de missiles sol-air S-400 Triumph et de systèmes antiaériens Pantsir-S et relevant du 4e commandement de l'armée de l'air et de la défense antiaérienne est entré en service opérationnel dans le territoire de Krasnodar", a indiqué le service de presse.

La Russie comptait jusqu'ici six régiments équipés de missiles S-400, dont trois dans la région de Moscou, à Dmitrov, Elektrostal et Zvenigorod, ainsi que des régiments sur la mer Baltique, à Nakhodka (Extrême-Orient) et dans la région militaire du Sud. Deux autres régiments dotés de ces missiles seront prochainement déployés dans la région de Moscou et sur la péninsule de Kola.

Le S-400 Triumph (code Otan: SA-21 Growler) est un système de missiles sol-air de grande et moyenne portée destiné à abattre tout type de cible aérienne: avions, drones et missiles de croisière hypersoniques. Le système est capable de tirer simultanément 72 missiles sur 36 cibles éloignées à une distance de 400 km.

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 11:30
Euronaval: What Rafael has in Store

 

7/10/2014 IsraelDefense

 

At the upcoming Euronaval show, Rafael will showcase a comprehensive suite of naval vessel defense solutions for detection, tracking, interception and neutralization of a variety of threats


 

Rafael Advanced Defense Systems is participating at Euronaval, 27-31 October, 2014, Paris, France. At the show, Rafael will showcase a comprehensive suite of naval vessel defense solutions for detection, tracking, interception and neutralization of a variety of threats. Among its defense systems, Rafael will be displaying the following:

 

The C-Dome Naval Point Defense System is designed to effectively protect combat vessels against a large set of modern threats. C-Dome handles saturation attacks by engaging multiple targets simultaneously. Reaction time is very short and enables automatic and semi-automatic engagements.

 

The Typhoon MLS-ER, a complete Naval Missile System. The system includes Spike-ER missiles, launchers, an Electro Optical director and a fire control system. The light-weight, stabilized system can be installed on a variety of platforms, ranging from Rigid Hull Inflated Boats (RHIBs) to larger boats and ships. Spike ER is an electro-optically guided multipurpose missile for ranges of up to 8km with pinpoint accuracy.

 

The SPIKE NLOS, a Non-Line-Of-Sight, High-Impact tactical Missile. Spike NLOS is an electro-optically guided multipurpose missile for ranges of up to 25 km with pinpoint accuracy and midcourse navigation. The weapon system can be launched from land, air and naval platforms.

Equipped with a variety of warheads, a wireless data link to the missile, unique advantages of hitting non-line of sight (NLOS) targets and the ability to switch between targets and abort missions, Spike NLOS can be operated in both offensive and defensive scenarios. In addition to attacking hidden targets, Spike NLOS can provide real-time tactical intelligence and damage assessment.

 

The Sea Spotter, an advanced Naval IRST system that will enable a naval vessel to automatically locate and pinpoint threats and targets located around it without being exposed to enemy systems.

The system, dubbed Sea Spotter, is a new generation (third generation) infrared staring system that is capable of automatically locating both surface and airborne targets, super-sonic and slow, very small targets above and around the vessel, from horizon to zenith and transferring the data to the ship's combat system for interception.

 

The Spotlite-M, an advanced electro-optic systems for weapon fire sources Detection Location Classification & Tracking applications. The system incorporates state of the art fully operational day and night passive sensors for Multiple fire sources threats detection. Additional sensors, capabilities and applications can be added as advanced options.

 

The C-GEM, highly effective against current and new generation anti-ship missiles (ASMs). Modern tracking radar seeker missiles exploit the principle of mono-pulse and Lock-On Receive Only (LORO) techniques to track marine platforms. Many of these radars incorporate chaff identification and discrimination capabilities.

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 11:55
Le CEMA renouvelle sa confiance à l’Economat des armées

 

10/10/2014 Sources : État-major des Armées

 

Le 9 octobre 2014, à Paris, le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA), le commissaire général de 1ère classe Etienne Vuillermet et Monsieur Olivier Marembaud, respectivement directeur de l’Economat des armées (EDA) et président de son conseil d’administration, ont signé le contrat d’objectifs et de performance de l’EDA pour 2014-2017.

 

L’Economat des armées est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) placé sous la tutelle de l’état-major des armées (EMA), au sein du ministère de la Défense. Il assure le soutien logistique et la fourniture de services, de denrées et de marchandises aux formations militaires en France et à l’étranger ainsi qu’aux partenaires autorisées par le ministre de la Défense. Ainsi, l’EDA est aujourd’hui engagé au service des armées, sur le territoire national et dans différents théâtre d’opération : Afghanistan hier, Côte d’Ivoire, République centrafricaine et bande sahélo-saharienne aujourd’hui. Avec ce nouveau contrat, le CEMA a donc renouvelé sa confiance à l’établissement, soulignant qu’il jouait un rôle essentiel au profit des forces françaises engagées en opérations.

 

Sur les théâtres d’opérations extérieures, les principales missions confiées à l’EDA visent à assurer les approvisionnements quotidiens du soldat en eau et en vivres, ainsi que le soutien courant des forces. A la demande de l’EMA, l’EDA peut également approvisionner les forces en matériels et maintenance infrastructure et soutenir les organisations internationales avec lesquelles elles agissent. C’est notamment le cas en BSS où l’EDA soutient la force Barkhane mais également la mission européenne de formation des forces armées au Mali (EUTM).

Le CEMA renouvelle sa confiance à l’Economat des armées
Partager cet article
Repost0
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 11:50
Thales TWTs for Space applications


10 oct. 2014 Thales Group

 

Thales, a world-class leader in Satellite Communications Uplinks and Downlinks has an unrivalled legacy in Satcom and Space applications. We propose a complete range of space TWTs designed for advanced applications.

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 11:40
Russie: 20 lance-roquettes multiples livrés à l'armée d'ici la fin de 2014

 

MOSCOU, 7 octobre - RIA Novosti

 

Une vingtaine de lance-roquettes multiples Tornado-G seront livrés à la région militaire russe de l'Est d'ici la fin de l'année, a annoncé mardi le représentant de la région militaire, Alexandre Gordeïev.

 

"Près de 20 nouveaux lance-roquettes multiples Tornado-G seront livrés d'ici la fin de 2014 à l'unité d'infanterie motorisée de la région militaire de l'Est déployée dans le territoire de Khabarovsk", a indiqué le responsable.

 

Selon lui, les Tornado-G viendront remplacer les lance-roquettes multiples Grad.

 

Le lance-roquettes multiple de 122 mm Tornado-G est conçu sur la base de Grad. Doté d'un système de guidage par satellite, il peut effectuer des frappes contre des blindés, des batteries d'artillerie et des postes de commandement. Selon le ministère russe de la Défense, le Tornado-G est trois fois plus efficace que ses prédécesseurs, le Grad et le Smertch.

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 11:40
Moteurs anaérobie pour sous-marins: la Russie lance la production en série

Le premier sous-marin à propulsion anaérobie du projet 677 Lada, baptisé le Saint-Pétersbourg – photo RIA Novosti. Alexei Danichev

 

MOSCOU, 1er octobre - RIA Novosti

 

La Russie lance la production en série de moteurs à propulsion anaérobie, indépendants de l'air extérieur, pour sous-marins diesel, a annoncé mercredi à Moscou un responsable de l'industrie de défense russe.

 

"Il a été décidé de lancer la production en série des moteurs à propulsion anaérobie pour les futurs sous-marins du projet 677 Lada", a indiqué le responsable.

 

Selon lui, la production d'éléments pour un moteur prototype a déjà commencé. "Les essais au banc ont été un succès, les prochains essais se tiendront à bord d'un sous-marin", a-t-il ajouté.

 

Le premier sous-marin à propulsion anaérobie du projet 677 Lada, baptisé le Saint-Pétersbourg, est équipé d'un moteur diesel classique. Deux autres submersibles de ce projet, actuellement en chantier, seront dotés de moteurs à propulsion anaérobie. Les nouveaux moteurs pourraient également équiper les sous-marins du projet 677 Lada destinés à l'exportation.

 

Le commandant en chef de la Marine russe Viktor Tchirkov a annoncé en août que la Russie lancerait en 2017 la production de sous-marins dotés de moteurs à propulsion anaérobie qui ne seraient pas obligés de refaire surface d'un temps à autre pour recharger leurs batteries.

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 11:20
US Air Force moves ahead with F-16 service life extension

 

9 Oct. 2014 by Dan Parsons - FG

 

The US Air Force is pushing ahead with an effort to extend the service lives of 300 Lockheed Martin F-16C/D fighters as a stopgap measure until the F-35 Lightning II is operational in sufficient numbers.

The service announced on 2 October it would finalise the design of the aircraft within 18 to 24 months and wants to give prospective industry bidders a “first look” into the scope of work needed to extend the aircraft’s service life from 8,000 flight hours to between 10,000 and 12,000 flight hours.

The request for information (RFI) is seeking industry input into the production and deployment of modification kits for Block 40, 42, 50 and 52 aircraft.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 11:20
Raytheon team saves U.S. Army $300 million on Warfighter FOCUS training program

 

DULLES, Va., Oct. 8, 2014 /PRNewswire

 

Raytheon Company (NYSE: RTN) and its partner team have realized savings of $300 million in the six years they have performed the $11.2B Warfighter Field Operations Customer Support (FOCUS) contract, the company announced today.

As leader of the Warrior Training Alliance (WTA), a group of more than 150 partner companies that was awarded the contract in 2008, Raytheon has served as single integrator, eliminating redundancies and creating efficiencies to effect the savings. The result: $300 million less spent by the customer on the core contract, which primarily covered maintaining training aids, devices, simulators, and simulations for the U.S. Army.

"During the two longest wars in American history, Raytheon has provided proven, responsive and extremely cost-effective training support while helping to ensure the highest levels of U.S. Army readiness globally," said Bob Williams, Raytheon Global Training Solutions vice president.

The Warfighter FOCUS contract consolidates the U.S. Army's live, virtual and constructive training domains to increase the effectiveness of training delivery and realize significant savings. 

In addition to reducing costs, Raytheon helped to make training support more predictable, collaborative and better coordinated through its proprietary Automated Tool for Lifecycle Analysis and Support (ATLAS) Management Information System, which provides the customer, end users and other stakeholders real-time, metric-driven information and accurate program situational awareness.

The Raytheon-led WTA has conducted more than 1.4 million training events, including Exercise Scarlet Response in July, which tested hundreds of first responders working with the nation's only Chemical Biological Incident Response force.  The contract team also successfully processed more than 5,700 task orders, averaging more than 2.5 task orders per day.

Raytheon and the WTA provide services that extend the core contract to include world-wide, comprehensive training support, from direct support to the U.S. Army's Combat Training Centers in the United States to specialty training in overseas locations like Germany, Korea and Afghanistan, to Unmanned Aerial Systems (UAS) operator and maintenance instruction for the U.S. Army.  Customer support is provided 24/7 through the Customer Support Operations Center located in Orlando, Fla., and the Warfighter Support Center, a central maintenance depot and shipping center in Louisville, Ky.

Through Warfighter FOCUS, Raytheon and the WTA help train U.S. Army soldiers, allied and coalition partners around the world, and maintain more than 240,000 training aids, devices and simulators. Click here to learn more about the Raytheon-led Warfighter FOCUS program.

 

About Raytheon
Raytheon Company, with 2013 sales of $24 billion and 63,000 employees worldwide, is a technology and innovation leader specializing in defense, security and civil markets throughout the world. With a history of innovation spanning 92 years, Raytheon provides state-of-the-art electronics, mission systems integration and other capabilities in the areas of sensing; effects; and command, control, communications and intelligence systems, as well as cyber security and a broad range of mission support services. Raytheon is headquartered in Waltham, Mass. For more about Raytheon, visit us at www.raytheon.com and follow us on Twitter @Raytheon.

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 17:45
Barkhane : les forces françaises ont détruit un convoi de véhicules armés d’AQMI au nord du Niger

 

10 Octobre 2014 Elysee

 

Les groupes armés terroristes qui tentent de déstabiliser les Etats du Sahel et le Mali en particulier ont conduit récemment des attaques meurtrières contre les unités de la mission des Nations Unies au nord du Mali. Au moment où, à Alger, les négociations pour un accord de paix au Mali et une réconciliation durable dans ce pays vont reprendre, ils menacent la paix et la sécurité de l’ensemble de la région.

 

C’est pourquoi le Président de la République a demandé aux forces françaises de l’opération Barkhane, déployées pour appuyer les forces de sécurité des Etats du Sahel et la mission des Nations Unies au Mali, de poursuivre la traque des groupes armés terroristes responsables de ces attaques.

 

Dans ce cadre, et en coopération avec les autorités nigériennes, les forces armées françaises ont de nouveau intercepté et détruit la nuit dernière au nord du Niger un convoi de véhicules armés d’AQMI qui transportait des armes de la Libye vers le Mali. L’intervention a permis de saisir une importante quantité d’armes et de neutraliser les convoyeurs dont une partie a été capturée.

 

Le Président de la République réaffirme la détermination de la France à assumer toutes ses responsabilités dans la lutte contre les groupes armés terroristes qui menacent la paix et la sécurité, en Afrique comme au Moyen-Orient.

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 17:30
lucha contra el yihadismo - Un enemigo común y sin fronteras

 

Oct 2014 by Ministerio de Defensa Revista Española de Defensa

 

La comunidad internacional, sin excepciones, se implica en la lucha contra el yihadismo con medidas que abarcan acciones militares, humanitarias y policiales.

 

Read full article

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 16:55
Rentrée littéraire: Un leader de la PAF livre ses secrets

 

10/10/2014 Cne Marianne Jeune - Armée de l'Air

 

Le lieutenant-colonel Cédric Tranchon, leader de la Patrouille de France en 2011, évoque son expérience d’un management opérationnel unique dans un ouvrage intitulé «Les secrets d’un leader. Dans les coulisses de la Patrouille de France».

 

S’il est un art que le lieutenant-colonel Cédric Tranchon maîtrise avec habilité, ce n’est pas seulement celui du combat aérien et de la voltige à 600km/h. Il sait aussi en parler. Avec passion, recul et humilité. A l’écouter évoquer ses trois années à la PAF en tant que pilote de chasse, on aurait presque envie de se plonger illico dans un manuel de math spé et de passer les concours d’entrée dans l’armée de l’air pour en faire son métier. Pourtant, ce n’est pas seulement aux passionnés d’aéronautique que le jeune auteur s’adresse dans son livre «Les secrets d’un leader - Dans les coulisses de la Patrouille de France». C’est à qui cherche aussi à en saisir la finesse de la mécanique humaine, à tous ceux qui s’interrogent sur les valeurs nécessaires pour devenir un leader, et ce quelle que soit la nature de l’équipe.

 

160 pages de bon sens : le «système PAF»

Au fil de son ouvrage, co-écrit avec Yorick de Guichen, directeur d’une agence de communication, le lieutenant-colonel Tranchon évoque les souvenirs de cette «parenthèse dorée», analyse les arcanes de fonctionnement de «la Grande Dame» et distille ses conseils avisés pour diriger un groupe. Sur quels critères recruter un nouvel équipier? Comment susciter l’adhésion du groupe et pour quel programme de figures? Comment veiller à sa cohésion tout en laissant à chacun la capacité de s’exprimer, de réaliser ses potentialités? Le pilote offre SA vision du management en s’appuyant sur sa pratique «du système Patrouille de France » qui démontre chaque jour, depuis plus de 60 ans, son efficacité au grand public. «Les conseils que je livre peuvent être transposables à n’importe quel groupe, explique-t-il. La seule limite que je mettrai, c’est que l’effectif ne doit pas être trop important. J’évoque un leadership réactif et opérationnel qui permet de prendre l’expérience individuelle comme une richesse. C’est aussi une vulnérabilité. Exploiter le meilleur de chacun n’est pas une mince affaire ! Mais lorsqu’on parvient à insuffler un esprit d’équipe et une synergie dans un groupe, on parvient à faire des exploits.»

 

Rentrée littéraire: Un leader de la PAF livre ses secrets

 

«Une façon de me guérir de tout ç

«Je n'ai que trente-cinq ans, mais j'ai conscience d'avoir vécu, en tant que leader dans la Patrouille de France, une expérience fabuleuse qui restera comme l'une des plus intenses de mon existence.» Cédric Tranchon est aujourd’hui commandant en second de l’escadron de chasse 1/3 «Navarre» sur la base aérienne 133 de Nancy-Ochey. Même s’il retourne aujourd’hui dans le monde passionnant des opérations, « mon métier premier », le retour à «la vraie vie» a été difficile. «Ce n’est pas un péché d’orgueil, mais on prend vite gout à la PAF, aux responsabilités de représentation nationale et de rayonnement international. Ce livre, c’est une façon aussi modeste que possible de me guérir de tout ça... Il m’a permis de témoigner d’une expérience unique que j’aimerai partager au maximum. Car même si peu de gens connaissent ce milieu, tous sont curieux d’en connaître les coulisses. C’est aussi une manière de rendre hommage à une unité unique de l’armée de l’air et à tous les aviateurs. Nous avons de grandes qualités dans notre institution, il faut les partager!»

 

Du pilote à l’auteur: une aventure en soi

Sollicité à plusieurs reprises pour animer des conférences au profit d’entreprises sur le thème du leadership, l’ancien leader mesure alors l’intérêt particulier des entreprises modernes pour le team building (construction d’équipe) de la PAF. Il raconte : «un jour, un auditeur est venu me voir pour me dire qu’il fallait que je fasse un livre de mes conférences. Au début, j’ai trouvé l’idée un peu farfelue et bien trop ambitieuse. Devenir auteur, c’est quelque chose quand même! Puis il a insisté et s’est proposé de m’aider, avec son expertise du monde de l’entreprise. Alors nous nous sommes lancé ensemble.» Cédric Tranchon s’était choisi un équipier, Yorick de Guichen, rapidement devenu un ami. Leur collaboration a duré deux ans pour réaliser cet ouvrage, édité chez Robert Laffont et préfacé par Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation. «En fin de compte, ce livre est un témoignage sur une aventure humaine, mais c’est aussi une aventure humaine en soi!»

«Les secrets d’un leader. Dans les coulisses de la Patrouille de France»

Sortie en librairie le 13 octobre 2014, en commande sur Internet chez l’éditeur.

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 16:50
First lessons from the Ukrainian crisis

 

10 October 2014 Nicu Popescu Alert - No41 - EUISS

 

A decade ago the EU launched the European Neighbourhood Policy (ENP) in an attempt to surround itself with a ‘ring of friends’. As the Economist put it recently, however, it now seems surrounded by a ‘ring of fire’. As the EU begins to reassess and adjust its policies towards its neighbours, it is necessary to examine what went wrong, and equally important to avoid false diagnoses, in particular about what sparked the conflict in Ukraine.  

It was long thought that Russia was hostile to NATO but not the EU. This has proven to be false: the current crisis in Ukraine is a result of Russian opposition to the European Union, not just the transatlantic military alliance. Moscow perceives any steps towards economic integration with the EU as a threat to its broader geopolitical goals, and is bent on proving that European integration will damage post-Soviet states, irrespective of whether they wish to join NATO or not. Moldova is a neutral state which never pursued NATO membership, yet it faced constant Russian pressure. Under President Yanukovich, Ukraine abandoned its NATO accession plans: yet it continued to be a target of Russian coercion efforts in the trade and energy spheres.

 

Download document

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 16:40
Tor-M2U: plus de 20 missiles sol-air livrés à l'armée russe d'ici la fin de 2014

 

MOSCOU, 6 octobre - RIA Novosti

 

Plus de 20 missiles sol-air Tor-M2U seront livrés à l'armée russe d'ici la fin de 2014, a annoncé lundi à Moscou le porte-parole de la région militaire russe de l'Est, Alexandre Gordeïev.

 

"Plus d'une vingtaine de nouveaux missiles sol-air Tor-M2U seront remis aux unités de défense antiaérienne des groupes d'infanterie motorisée de la région militaire de l'Est déployées dans la région du Primorié", a indiqué le colonel Gordeïev.

 

Le système sol-air de nouvelle génération Tor-M2U fait partie de la famille des armes antiaériennes de courte portée de la famille Tor. Il est destiné à protéger des ouvrages importants contre les missiles antiradars et les missiles de croisière, ainsi que contre les drones, les bombes aériennes planantes, les hélicoptères et les avions, y compris furtifs. Tor-M2U est capable de détecter 40 cibles à la fois et de traquer et détruire quatre cibles simultanément.

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 16:40
SNLE K-551 Vladimir Monomakh (Projet 955 Borei)

SNLE K-551 Vladimir Monomakh (Projet 955 Borei)

 

MOSCOU, 1er octobre - RIA Novosti

 

La Marine russe se verra remettre le troisième sous-marin nucléaire du projet 955 Boreï, le Vladimir Monomakh, le 10 décembre prochain, a annoncé mercredi le service de presse de l'usine de construction navale Sevmach.

 

"Les travaux se déroulent selon le calendrier établi: contrôle des mécanismes, finition, chargement des pièces de rechange. Nous sommes certains que l'acte de réception sera signé le 10 décembre conformément aux calendriers entérinés par le ministère de la Défense", a indiqué le directeur général de Sevmach, Mikhaïl Boudnitchenko, cité par le service de presse.

 

L'armée russe est actuellement dotée de deux sous-marins de 4e génération du projet 955 Boreï, le Iouri Dolgorouki et l'Alexandre Nevski qui ont été remis aux flottes du Nord et du Pacifique en 2013.

 

Au total, la Russie compte se doter de huit sous-marins nucléaires du projet 955 Boreï d'ici 2020.

 

Les SNLE de 4e génération du projet 995 Boreï ont un déplacement de 14.700/24.000 tonnes et peuvent plonger à 450 mètres de profondeur. Leur vitesse est de 15 nœuds en surface et de 29 nœuds en plongée. Chaque SNLE du projet Boreï sera doté de 16 missiles balistiques intercontinentaux R-30 Boulava-30 à dix têtes à trajectoires indépendantes.

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 15:56
DEFNET 2014, mode d’emploi (2/3)

 

10 oct. 2014 Ministère de la Défense

 

Quatre jours d’exercices, une cellule animation, une cellule de crise, trois groupes d’intervention rapide… L’exercice interarmées DEFNET 2014 a mobilisé une soixantaine de participants. Découverte des principaux acteurs incontournables de la cyberdéfense.

Interview de Stéphane Taillat, chercheur au Centre de recherche des écoles de Coëtquidan et enseignant en Relations internationales et stratégies. Pendant l’exercice, il a été chargé de la planification au sein de la cellule de crise.

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 15:55
Un escadron de chasse partenaire de l'ASM Clermont Auvergne

 

10/10/2014 Communauté Défense

 

 

L’escadron de chasse 3/13 « Auvergne » de la base aérienne 705 de Tours signe une convention de partenariat avec l’association sportive Michelin (ASM) Omnisports et l’ASM Clermont Auvergne, samedi 11 octobre 2014 à 12h15, au stade Marcel-Michelin, juste avant le match qui opposera les joueurs auvergnats au club de La Rochelle

 

D’une durée d’un an, ce partenariat va permettre un échange de cultures. Le partage sur la préparation physique et mentale sera au cœur de cet engagement.

 

En présence du général Serge Soulet, commandant des forces aériennes, du colonel Cyrille Duvivier, commandant de la base aérienne 705 de Tours et du lieutenant-colonel Xavier Hirschauer, commandant de l’école de l’avion de chasse, cette convention sera signée par Pascal Thibault, président de l’ASM Omnisports, Eric de Cromières, président de l’ASM Clermont Auvergne, et par le commandant Thibault Chazelle, garant des traditions de l'escadron de chasse 3/13 « Auvergne ».

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 15:55
Le CNES et l’ONERA renforcent leur coopération

 

 

Paris, le 10 octobre 2014 – CP 124-2014

 

Une réunion entre le CNES et l’ONERA (centre français de recherche aérospatiale) s’est tenue le mercredi 8 octobre au siège du CNES, en présence de Jean-Yves Le Gall et de Bruno Sainjon, présidents respectifs des deux établissements. Cette rencontre avait notamment pour objet de passer en revue les projets communs résultant du renforcement de la coopération entre le CNES et l’ONERA et de préciser la feuille de route pour les années à venir.

 

Il s’agissait de la première réunion à ce niveau organisée depuis la signature en 2012, de l’accord-cadre qui régit les relations entre le CNES et l’ONERA.

 

La coopération entre les deux organismes revêt une importance toute particulière. Elle porte notamment sur les domaines des lanceurs, des systèmes orbitaux et de l’environnement spatial. Le CNES et l’ONERA sont par ailleurs partenaires sur la mission de physique fondamentale Microscope, qui a récemment franchi une étape importante avec la livraison par l’ONERA au CNES de l’instrument T-SAGE, véritable cœur du futur micro-satellite dont l’objectif est de valider la théorie de la relativité générale.

 

L’accord cadre de 2012 prévoit en particulier la mise en œuvre par le CNES et l’ONERA de Programmes d’Intérêt Commun (PIC). Dans le domaine des lanceurs, le Comité de pilotage technique réuni ce même jour a décidé du lancement, avec démarrage effectif avant fin 2014, de 6 PIC qui permettront d’améliorer la compréhension de phénomènes complexes dans la conception des lanceurs.

 

 

 

A cette occasion, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a déclaré :

« Je suis particulièrement satisfait de cette réunion, qui a été des plus fructueuses en ce sens qu’elle permet de faire entrer dans une nouvelle dynamique la coopération entre le CNES et l’ONERA, laquelle est amenée à prendre de l’ampleur et à produire des résultats concrets qui profiteront à l’ensemble du secteur spatial».

De son côté, Bruno Sainjon, Président directeur général de l’ONERA a souligné:

« Je retiens de cette rencontre la nécessité de renforcer l’esprit de cet accord entre le CNES et l’ ONERA par des actions concrètes , car c’est par la mise en cohérence de nos actions de recherche amont que la France et l’Europe demeureront toujours des acteurs majeurs dans le domaine spatial».

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 15:55
Soirée Première Guerre mondiale le 13 octobre sur France 3
 

source ECPAD

 

France 3 diffuse lundi 13 octobre deux films documentaires coproduits par l’ECPAD et commémorant le centenaire de la Grande Guerre.

 

Vous retrouverez à 20h45 le film Elles étaient en guerre réalisé par Hugues Nancy et Fabien Beziat.

Résumé : Marie Curie, Edith Wharton, Mata Hari, Rosa Luxemburg : à travers les parcours d’une dizaine de femmes d’exception, ce documentaire évoque le rôle de la gent féminine durant la Première Guerre mondiale. A travers leurs parcours croisés, c’est la voix de toutes les femmes plongées dans l’Europe déchirée de 14-18 qui ressurgit. Qu’elles aient été scientifiques, espionnes, militantes, syndicalistes ou institutrices, toutes ont joué un rôle capital hors des tranchées pour reprendre en main le quotidien. La comédienne Nathalie Baye prête sa voix à ce récit, qui retrace la Grande Guerre sous un angle inédit, à travers ces combats féminins et patriotiques.

 

Puis à 22h20, Quand la Grande Guerre rend fou, un film poignant réalisé par Jean-Yves Le Naour et Grégory Laville.

Résumé : Durant la Première Guerre mondiale, nombreux sont les soldats qui ne se sont jamais remis du spectacle quotidien de l’horreur auquel ils ont assisté sur le front. C’est le cas notamment de Baptiste Deschamps qui, dès septembre 1914, s’est retrouvé prostré après un bombardement. Or, les médecins, réfractaires à la psychanalyse, importée d’outre-Rhin, se montrent impuissants face à ce type de souffrance. Promené d’hôpital en hôpital, Baptiste Deschamps se voit appliquer des méthodes douces, avant de subir la technique de Clovis Vincent, étoile montante de la neurologie française, qui consiste à infliger au patient des décharges d’électricité, pour que la douleur physique prenne le pas sur la souffrance psychique.

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 15:50
Daher-Socata renforce son partenariat avec Airbus Helicopters

 

10.09.2014 JPG - Supply Chain Magazine NL 1915

 

Daher-Socata, pôle Aéronautique & Défense de Daher, annonce la signature d'un contrat d'une durée de 5 ans avec Airbus Helicopters pour son usine de Donauwörth (Allemagne). Ces services logistiques seront effectués depuis le Logistics Center d'Airbus Helicopters, un entrepôt de 23.000 m², situé dans l'enceinte de l'usine. Daher opérera pour le compte d'Airbus Helicopters les services logistiques des lignes de productions, de maintenance et réparation (pièces détachées) et des opérations de retrofit (rénovation/ modernisation d'appareils). Le contrat comprend l'ensemble des opérations de  gestion des flux entrants (dont la douane import), le contrôle qualité des produits, l'entreposage (dont un magasin automatisé), la préparation de commandes et fournitures des matériels et des pièces, le transport sur site pour approvisionnement des chaines de production et la gestion des flux sortants (dont douane export).

 

« Déjà partenaire pour sa logistique en France et en Espagne et pour la conception et fabrication d'aérostructures (cellules complètes équipées, poutres, fenestron), Daher est heureux de renforcer son partenariat de long terme avec Airbus Helicopters », a déclaré Stéphane Mayer, President & CEO de Daher-Socata. JPG

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 11:55
Catamaran 2014 : Entraînement opérationnel interarmées


10.10.2014 Source : Marine nationale
 

Du 13 au 26 octobre 2014, un entraînement opérationnel de grande ampleur visant à mettre en œuvre une opération amphibie dans un contexte expéditionnaire se déroulera en Méditerranée occidentale et dans le Var.

Le groupe aéronaval constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle, le groupe amphibie autour des BPC Tonnerre et Mistral, ainsi que le groupe de guerre des mines seront déployés dans le cadre de cette opération.

Mettant en œuvre des unités de la Marine nationale et de l’armée de Terre, cet entraînement doit renforcer l’aptitude des armées à conduire conjointement des opérations. Interarmées, il revêt également un aspect interallié puisque des militaires britanniques occuperont des postes clés au sein des différents états-majors de conduite et seront insérés dans les forces avancées. Des groupes de plongeurs démineurs italiens et slovènes participeront également à cet entrainement.

Au total, environ 5000 hommes seront déployés, dont 1000 dotés d’une autonomie logistique de 30 jours sur quinze bâtiments de surface. Dix-huit hélicoptères de l’aviation légère de l’armée de Terre, un groupement tactique embarqué composé d’éléments de la 9e brigade d’infanterie de marine (BIMa), un sous-groupement logistique issu de la 1e brigade logistique et trois états-majors embarqués participeront également à ces manœuvres.

 

Moyens engagés

 

Pour le groupe aéronaval

  • Porte-avions Charles de Gaulle
  • Groupe aérien embarqué avec 12 Rafale, 6 Super Étendard Modernisé, 1 Hawkeye, 2 hélicoptères Dauphin et 1 Alouette III
  • Bâtiment de commandement et de ravitaillement Var
  • Frégate de défense aérienne Chevalier Paul
  • Frégate anti-sous-marine Montcalm
  • Frégate type La Fayette Surcouf
  • Pétrolier ravitailleur Meuse
  • Sous-marin nucléaire d’attaque
  • Deux Atlantique 2

 

Pour le Groupe amphibie

  • Bâtiment de projection et de commandement Tonnerre et Mistral
  • Transport de chalands de débarquement Siroco
  • Deux EDA-R
  • Quatre CTM

 

Pour le Groupe guerre des mines

  • Bâtiment d’expérimentation et de guerre des mines Thétis
  • Chasseurs de mines tripartite Capricorne, Orion et Lyre
  • Bâtiment base des plongeurs démineurs Achéron et Pluton

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 11:50
Chapitre Défense de l’accord de gouvernement (Belgique)

 

9 octobre 2014, lesoir.be

 

« Les rapports de force dans le monde ont beaucoup changé au cours des dernières décennies et ne sont pas encore stabilisés. La prévisibilité de l'évolution et de l'impact des menaces n'en a pas été simplifiée, bien au contraire. Le terrorisme international, la prolifération des ADM, les cyberattaques, les États défaillants ou les conflits qui provoquent l'instabilité régionale avec des répercussions potentielles dans notre pays ou en Europe: le besoin de sécurité est élevé.

 

Une Défense moderne reste une des composantes essentielles de notre sécurité et une nécessité absolue pour mener une politique étrangère et de sécurité crédible. Dans un monde où les problèmes et défis sécuritaires sont légion, il importe que la Belgique continue de s’inscrire dans un modèle de coopération et de solidarité internationales au sein de l’OTAN, de l’UE et de l’ONU.

 

La sécurité belge n’est pas plus européenne qu’atlantique et vice-versa. Nous avons besoin d’une alliance forte de l’OTAN avec les Etats-Unis et ces derniers ont besoin d’une Union Européenne solide et bien intégrée. Le gouvernement s’attèlera dès lors au renforcement de la Politique Européenne de Sécurité et Défense ainsi qu’à la crédibilité de notre Défense au sein de l’OTAN.

 

L’OTAN en tant qu’organisation continue de jouer un rôle pivot dans notre politique de sécurité et de défense, tant au niveau de la dissuasion et de la défense du territoire de l’OTAN, qu’au niveau des efforts de maintien de la paix et de la sécurité ailleurs dans le monde. La Belgique restera par conséquent un partenaire solidaire et crédible au sein de l’OTAN et plaidera pour que l’OTAN continue de relever de nouveaux défis.

 

L’UE doit accentuer son rôle « d’acteur mondial » dans les domaines de la paix et de la sécurité par le truchement d’une politique de sécurité et de défense plus solide, et le gouvernement entend bien y contribuer. Dans le domaine de la sécurité et de la défense, l’UE est un acteur complémentaire par rapport à l’OTAN. Elle doit prendre davantage de responsabilités dans la résolution de certaines crises. Le gouvernement prendra et soutiendra des initiatives au niveau européen pour qu'un déploiement des EUBG soit facilité. La réforme des EUBG sera préconisée, dans le sens d’un partage plus équitable des charges et des risques entre les États membres.

 

Résolument engagée au sein de l’ONU, la Belgique entend poursuivre une contribution crédible aux efforts de maintien de la paix et de la sécurité internationale. Le gouvernement contribuera de préférence aux seules opérations des casques bleus de l’ONU si nous pouvons soutenir une mission avec des capacités spécifiques pour lesquelles l’ONU est confrontée à des carences.

 

Nos partenariats bilatéraux, notamment avec les pays d’Afrique centrale, sont considérés comme un instrument pour le renforcement des capacités pour la paix et la stabilité. Le gouvernement évaluera de façon critique si les efforts déployés au cours des dernières années ont porté leurs fruits, avant de prolonger les partenariats ou de prendre de nouvelles initiatives. Les synergies interdépartementales entre les Affaires étrangères, la Défense et la Coopération au développement (approche 3D) seront maintenues.

 

La tâche principale de l’armée continuera à être sa participation aux missions à l'étranger dans le but de promouvoir la paix et la sécurité dans le monde. La Défense s’efforcera de concentrer ces missions à l'étranger. En dehors de ses missions classiques de défense collective dans un cadre OTAN ou UE, de protection et d’évacuation de nos ressortissants, des opérations de garde-côtes et de sauvetage en mer et d’aide à la Nation en cas de catastrophe ou quand les moyens civils sont insuffisants, la Défense prend en charge un ensemble d’autres tâches permanentes. Le gouvernement les évaluera eu égard à leur réelle utilité pour tous les acteurs. Cette évaluation n’hypothèque en rien de nouvelles collaborations créatrices de réelle plus-value pour l’ensemble des intervenants militaire et civils. Si ces tâches entraînent des coûts supplémentaires pour la Défense, ils seront facturés.

 

Sur le plan budgétaire, force est de constater que le budget de la Défense a très largement contribué au processus d’assainissement de nos finances publiques ces dernières années.

 

Il faut éviter qu’à l’avenir, la participation belge aux opérations internationales avec nos partenaires soit menacée suite à un manque d’investissements, ne permettant plus d’assurer la sécurité de nos militaires.

 

Ailleurs dans le monde, les budgets de défense ont spectaculairement augmenté. L’Europe doit toutefois pouvoir continuer à compter à l’avenir sur une capacité militaire suffisante si elle veut être et rester crédible sur la scène internationale. Sans porter préjudice à d’autres initiatives internationales éventuelles dans la même sphère, qui seront également examinées dans une optique favorable, le gouvernement œuvrera à la conclusion d’un accord au niveau de l’OTAN et européen, sur la base d’un partage équitable des charges et des risques (burden and risk sharing) par lequel les pays participants s’engagent à ne plus réduire leurs budgets de défense dès maintenant.

 

A cette fin, d’autres initiatives devront être prises pour une planification commune des programmes d’achat et de standardisation des systèmes d’armement, la mise en place d'une capacité de planification militaire et l’exécution d’opérations communes tant militaires qu’humanitaires, sur la base d’un partage équitable des charges et des risques (burden and risk sharing). Le gouvernement encouragera la poursuite pragmatique d’une politique de défense européenne, en coopération avec l’OTAN, basée sur des forces armées nationales dynamiques multipliant les coopérations entre elles: éducation et formation ; Recherche et Développement (R&D).

 

L’Europe pourra ainsi s’assurer d’une ceinture de sécurité et éviter que la vision à long terme dans le domaine de la défense ne soit mise sous pression à un moment donné.

 

Le gouvernement tient à une armée déployable, efficace, rationalisée, moderne, bien entraînée et jeune. Dans ce cadre, les coûts de personnel doivent rester sous contrôle et la sécurité, la motivation et le bien-être du personnel doivent rester au centre des préoccupations. La réforme du statut du personnel en vue d’améliorer l’opérationnalité de l’armée sera mise en œuvre sans délai. Une optimalisation accrue des statuts sera poursuivie, si cela devait s’avérer nécessaire pour un rajeunissement et les besoins de l'armée. Afin d'assurer la capacité physique de notre armée, la préparation et l’évaluation des tests sportifs seront ajustées. Le gouvernement fixera la taille et la composition de l’effectif en personnel pour stabiliser la Défense. Une réduction supplémentaire du personnel n’entraînera pas automatiquement une réduction du budget de la Défense. La Réserve sera abordée dans ce contexte. L’implantation future des unités de la Défense sera fixée en conséquence, en tenant compte également du potentiel des quartiers, des coûts et des équilibres en matière de dispersion régionale, en intégrant l’impact éventuel du recrutement sous-régional, le bien-être des militaires, l’articulation territoriale de l’aide à la Nation et à la lumière également des actuelles ou futures coopérations multinationales.

 

La réciprocité de la coopération avec d'autres départements, les autorités locales et le secteur privé sera envisagée, aussi longtemps que cela représente une valeur ajoutée pour tous les acteurs concernés.

 

La compétence de la police militaire sera élargie afin qu’elle puisse intervenir en cas d’infractions routières. Il ne peut toutefois en découler que la police militaire doive intervenir pour remplacer les services de police réguliers.

 

Afin d’absorber l’impact de la vague de départs à la retraite qui atteindra son apogée entre 2019 et 2024, la Défense confiera, en phases successives et dans le respect de la concertation sociale, toutes les activités qui ne nécessitent aucune expertise et expérience militaires à des civils statutaires ou contractuels au sein de la Défense, ou les externalisera.

 

Le Ministre de la Défense examinera la nécessité d’une initiative législative visant à aligner les droits politiques des militaires sur ceux des autres fonctionnaires.

 

La Défense consentira des efforts supplémentaires pour améliorer la diversité, en particulier de genre, au sein de l'armée. Le recrutement doit être assuré par des campagnes de recrutement ciblées afin de s'assurer que la société se reflète dans le personnel de la Défense.

 

La communication entre la Défense et la population est essentielle pour le recrutement, le soutien social et l’image de la Défense. La Défense accordera plus d'attention à sa communication, par l’utilisation, entre autres, des médias sociaux.

 

Le gouvernement cherchera à réaliser les recommandations du groupe de travail parlementaire sur l’équilibre linguistique dans l’armée.

 

Le bien-être de nos militaires, la législation sur le bien-être au travail et la concertation sociale resteront des préoccupations majeures du gouvernement. La Défense continuera à adapter sa législation médico-militaire afin de respecter la législation sur le bien-être au travail, et poursuivra le développement d’un modèle intégré de santé et de bien-être qui tient compte de tous les risques rencontrés et de toutes leurs conséquences sur la santé du personnel, pendant et après sa carrière.

 

Afin de rester pertinents au niveau international et de rester un employeur attractif, un important volet investissements est nécessaire à l’avenir, en ce qui concerne le matériel des composantes tant terrestre qu’aérienne ou navale. Le gouvernement devra prévoir à cet effet d’importants budgets d’investissement. Une armée moderne est une assurance stratégique et doit disposer d’un matériel moderne. Les efforts pour débloquer les budgets nécessaires ne sont toutefois pas seulement une question de solidarité intergénérationnelle, mais peuvent aussi être source d’incitants économiques importants et d’innovations. A ce titre, le Gouvernement prendra en compte la dimension industrielle et économique, à l’instar de ce que font régulièrement certains de nos partenaires européens. Pour réaliser cela au maximum, le gouvernement examinera l'opportunité de l'invocation de l'article 346 TFUE.

 

Le principe de l’enveloppe budgétaire sera maintenu, mais au niveau des investissements, le gouvernement œuvrera à la mise en place d’une loi de programmation militaire sur 10 ans ayant à l’esprit une vision stratégique à long terme et explorant également la possibilité de méthodes alternatives de financement pour les programmes d’investissement majeurs. Ceci doit permettre aux entreprises de se préparer aux futurs programmes militaires majeurs.

 

Actuellement, on peut encore recueillir, pour notre politique étrangère et de sécurité, les fruits des investissements dans l’armée, qui, pour certains, remontent à plus de 30 ans. De cette manière, nos enfants auront à leur disposition des moyens adéquats dans le cadre de la politique étrangère et de sécurité. Le gouvernement prendra une décision qui permettra à la Belgique de conserver pour le long terme une capacité de chasse et de bombardement en vue de la fin de vie annoncée du F-16 actuel et définira une orientation stratégique pour la succession des frégates M, des chasseurs de mines et d’autres systèmes d’armement tels que les drones et le matériel majeur de la composante Terre.

 

La Défense doit disposer d’un service de renseignement militaire moderne, organisé et équipé pour la protection des intérêts nationaux tels que définis dans la Loi et pour le soutien des opérations militaires. Une étude sera effectuée sur le rôle, les compétences, le financement, l'organisation interne et les capacités des services de renseignement et sur la coopération entre ces services, ainsi que sur la gestion de ces organes et le contrôle de ceux-ci. Il sera procédé à une optimalisation du fonctionnement sur la base de cette étude. Il sera également tenu compte de ce besoin lors de l’évaluation de la législation relative aux méthodes de renseignement. Le gouvernement veillera à ce que notre pays soit mieux paré contre les cybermenaces. Notre armée étudiera cette question avec une attention particulière de manière à pouvoir faire face spécifiquement à une menace provenant d’un logiciel malveillant développé à des fins d’espionnage ou d’autres fins malveillantes et dont notre pays pourrait être la cible.

 

Le gouvernement poursuivra ses efforts en vue d’un renforcement de la coopération internationale, dans le cadre du Benelux, et aussi à l’échelon bilatéral et à l’échelle multilatérale plus large – pour renforcer le pooling & sharing avec nos alliés et pour multiplier avec eux les programmes communs d’acquisition de matériel.

 

À l’intérieur de ces contours, le ministre de la Défense proposera une vision stratégique à long terme au gouvernement dans les six mois afin que les décisions nécessaires puissent être prises pour le cadre budgétaire global, l’effectif en personnel, la carrière et les capacités. Seront traités, entre autres: l’infrastructure, le degré d’occupation, le recrutement, la répartition géographique, la rationalisation des états-majors, de la logistique et des autres services d’appui de la Défense.

 

Une restructuration approfondie de la Composante médicale visant au déploiement opérationnel sera entreprise (révision de l'autonomie, désengagement des tâches purement civiles). Dans ce cadre, l’avenir et la nécessité de maintenir un hôpital militaire seront examinés.

 

Les décisions en matière de participation aux opérations à l’étranger seront prises conformément à l’article 167, § 1er, de la Constitution. Le gouvernement informera sans délai le parlement. Le gouvernement recherchera avec le parlement, un mécanisme nouveau, transparent et moderne de transmission des informations relatives aux opérations en cours, aux éventuels changements apportés à ces opérations et aux partenariats militaires, et ce, dans le respect du degré de confidentialité adéquat. Une évaluation finale sera prévue.

 

La Belgique participera à l'opération Resolute Support post 2014 en Afghanistan et se retirera cette année de l'opération au Liban.

 

Le Gouvernement se penchera sur l’avenir, la place et le statut de l'IGN, du MRA, de l'OCASC et de l’IV-INIG. Un groupe de travail sous l'autorité du Ministre de la Défense réunira ces deux dernières administrations pour évaluer les avantages et inconvénients d’un rapprochement structurel entre ces deux parastataux. Un rapport sera remis au Gouvernement au cours de la première année de la législature.

 

Parallèlement à son rôle dans les commémorations, la Défense a une longue tradition en ce qui concerne la protection du Patrimoine, entre autres par le biais du Pool historique de la Défense, le Centre de Documentation historique ou le Musée royal de l’Armée. Le Gouvernement tient à poursuivre cette tradition. En outre, lors des commémorations de la Première Guerre mondiale, le Gouvernement sera attentif à tous ceux qui, par leur sacrifice personnel, ont contribué à l’effort de guerre, et il veillera à transmettre leur Mémoire aux prochaines générations. »

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 11:40
Missiles Iskander-M: l'armée russe comptera sept brigades en 2015

 

 

MOSCOU, 1er octobre - RIA Novosti

 

L'armée russe comptera sept brigades dotées de missiles tactiques Iskander-M en 2015 contre quatre actuellement, a annoncé mercredi à Moscou le commandant en chef des troupes terrestres russes Oleg Salioukov.

 

"Quatre brigades sont déjà équipées de missiles Iskander-M conformément à un contrat public à long terme. Un autre lot de ces missiles sera livré à une brigade de la région militaire du Centre d'ici la fin de l'année. Deux lots de missiles Iskander-M seront remis aux régions militaires du Sud et de l'Est en 2015", a indiqué le général Salioukov à RIA Novosti.

 

Les missiles de théâtre Iskander figurent parmi les armes de frappe les plus performantes en dotation des forces armées russes. Equipé de différents types d'ogives, le système Iskander est en mesure de neutraliser des cibles très variées: des troupes adverses jusqu'aux centres de commandement souterrains. Les missiles peuvent au besoin être dotés d'ogives nucléaires. L'armée russe dispose de deux versions de cette arme: Iskander-M et Iskander-K. La version Iskander-E destinée à l'exportation ne possède qu'un seul missile monté sur une rampe de lancement au lieu de deux.

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 11:20
Lockheed Martin and Northrop Grumman Deliver Payload for Fourth SBIRS Missile Defense Early Warning Satellite

 

SUNNYVALE, Calif., Oct. 8, 2014 -- Lockheed Martin & Northrop Grumman

 

Prime contractor Lockheed Martin (NYSE:LMT) and payload provider Northrop Grumman (NYSE:NOC) have delivered the payload for the fourth Geosynchronous Earth Orbit (GEO) satellite of the U.S. Air Force's Space Based Infrared System (SBIRS).

The payload, delivered on Sept. 30, will now be integrated with the SBIRS GEO-4 satellite bus in final assembly, integration and test at Lockheed Martin's Sunnyvale, California satellite manufacturing facility.

The SBIRS program delivers timely, reliable and accurate missile warning and infrared surveillance information to the President of the United States, the Secretary of Defense, combatant commanders, the intelligence community and other key decision makers. The system enhances global missile launch detection capability, supports the nation's ballistic missile defense system, expands the country's technical intelligence gathering capacity and bolsters situational awareness for warfighters on the battlefield.

The SBIRS GEO-4 payload includes highly sophisticated scanning and staring sensors, which will provide the satellite with improved infrared sensitivity and a reduction in area revisit times over the legacy constellation. The scanning sensor will provide a wide area surveillance of missile launches and natural phenomena across the earth, while the staring sensor will be used to observe smaller areas of interest with superior sensitivity.

"The completion of this payload is a critical milestone keeping us on schedule for delivering the SBIRS GEO-4 satellite to the Air Force in 2016," said Louie Lombardo, director of Lockheed Martin's SBIRS Follow-on Production (SFP) program. "This payload delivery -- the third of four payload deliveries for the SBIRS SFP program in the past 15 months -- further demonstrates that SBIRS is in the regular cadence of full production."

"This is an unprecedented production rate of sophisticated infrared payloads for operational deployment," said Anne Ostroff, vice president of the Military/Civil Space and Ground business area, Northrop Grumman. "The performance of payloads on-orbit has been excellent and demonstrates unique capabilities that are needed to address current and evolving threats."

The SBIRS architecture includes a resilient mix of satellites in GEO, hosted payloads in Highly Elliptical Orbit (HEO), and ground hardware and software. The GEO-1 and GEO-2 satellites have been launched and both received Air Force Space Command Operational Acceptance in 2013, with performance that matches, and in some cases exceeds, requirements. GEO-3 recently completed acoustic testing and is currently undergoing thermal vacuum testing. In June 2014, the Air Force contracted Lockheed Martin for full production of GEO-5 and GEO-6.

The SBIRS team is led by the Remote Systems Directorate at the U.S. Air Force Space and Missile Systems Center. Lockheed Martin is the SBIRS prime contractor, while Northrop Grumman is the payload provider. Air Force Space Command operates the SBIRS system.

 

 

Northrop Grumman is a leading global security company providing innovative systems, products and solutions in unmanned systems, cyber, C4ISR, and logistics and modernization to government and commercial customers worldwide.

 

Headquartered in Bethesda, Maryland, Lockheed Martin is a global security and aerospace company that employs approximately 113,000 people worldwide and is principally engaged in the research, design, development, manufacture, integration and sustainment of advanced technology systems, products and services. The Corporation's net sales for 2013 were $45.4 billion.

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 11:20
Northrop Grumman Conducts Successful Demonstration of its AQS-24A Mine Detecting Sensor System for US Naval Forces Central Command

 

ANNAPOLIS, Md. – Oct. 6, 2014 – Northrop Grumman

 

Northrop Grumman Corporation (NYSE:NOC), in support of U.S. Naval Forces Central Command in Manama, Bahrain, announced the successful demonstration of an unmanned mine-hunting mission. In the demonstration, the Mine Hunting Unmanned Surface Vehicle (MHU) was used in tandem with Northrop Grumman's AQS-24A Mine Detecting Sensor System in the Arabian Gulf.

The demonstration highlighted the unmanned capabilities of the MHU in deploying, towing and recovering the AQS-24A.

The MHU with the AQS-24A was rapidly fielded by the U.S. Navy's Unmanned Maritime Systems Program Office (PMS406), NAVSEA, Naval Undersea Warfare Center (NUWC), Division Newport and Northrop Grumman to prove the utility of mine hunting from an 11-meter unmanned surface platform.

The MHU was remotely controlled and executed a preplanned mission by transiting to an operational area, deploying the AQS-24A, executing a search pattern and recovering the sensor. Real-time situational awareness data and sensor sonar data were sent via tactical data link to the command and control (C2) station to ensure safe operation while maintaining mission objectives.       

"We are encouraged by the progress made with MHU 1 and 2 in 5th Fleet," said Capt. David Honabach, PMS 406 Unmanned Maritime Systems program manager, U.S. Navy. "We are also pleased that we could successfully demonstrate this capability to a key coalition partner in the Arabian Gulf region and look forward to Flight 2 Mine Hunting Unmanned Surface Vehicles [USV] for future success."

"This Navy demonstration, along with the continued investments we are making across the USV and mine-hunting technology spectrum, demonstrate that Northrop Grumman is committed to assisting the Navy and our coalition partners in defeating the maritime mine threat while keeping sailors out of the minefield," said Tom Jones, vice president, Undersea Systems, Northrop Grumman.

The deployment of this technology expands the operational envelope of the AQS-24A to be expanded for day and night operations at lower operational costs. This reduces the time to clear ports, harbors, channels and sea lines of communications of threatening mines and other maritime navigation hazards. The success of the remotely operated MHU also removes the warfighter from being directly exposed to the dangers of mined areas.

 

Northrop Grumman is a leading global security company providing innovative systems, products and solutions in unmanned systems, cyber, C4ISR, and logistics and modernization to government and commercial customers worldwide. Please visit www.northropgrumman.com for more information.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories