Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 16:45
U.S. forces carry out operation against al-Shabaab in Somalia

 

02 September 2014 defenceWeb (Reuters)

 

U.S. military forces carried out an operation on Monday against al Shabaab militants in Somalia, a U.S. Department of Defense spokesman said.

 

"We are assessing the results of the operation and will provide additional information as and when appropriate," Pentagon spokesman Rear Admiral John Kirby said in a statement.

 

No further details about the operation in the African country were immediately available.

 

Al Shabaab is an Islamist group affiliated with al Qaeda that wants to impose its own strict version of Islam in Somalia. It ruled most of the southern region of Somalia from 2006 until 2011, when African peacekeeping troops marched into the capital, Mogadishu.

 

African and Somali forces have regained several towns this year, but rebels still hold other centers and tracts of countryside.

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 16:45
Sangaris : le 2e REI fournit l’ossature du GTIA 2 Magenta

 

02-09-2014 2e REI - Réf : 355 -1669

 

Déployé en Centrafrique dans le cadre de l’alerte Guépard, le 2e REI fournit actuellement l’ossature du GTIA 2 Magenta, chargé de contrôler la zone centre est du pays. Autour de l’EMT et d’un élément logistique, la 3ème  compagnie, fraîchement réarticulée à partir de la 5ème compagnie dissoute, fournit la composante infanterie du GTIA.

 

Déployé dans l’est de la RCA depuis le 24 juin 2014 pour ses premiers éléments, le GTIA 2 Magenta réparti sur plus de 500 km, le point moyen de son dispositif se trouvant à Sibut, à environ 400 km au nord-est de BANGUI.

 

Sa mission de contrôle de zone a pour objectif de maintenir un niveau de sécurité minimal dans les secteurs principaux de sa zone d’action, en soutien de la force africaine déjà déployée dans le pays,la MISCA. Elle doit permettre dans quelques mois le déploiement d’une force de l’ONU civile et militaire encore plus importante qui soutiendra directement le gouvernement du pays à rétablir l’autorité et le fonctionnement de l’Etat.

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 16:35
Japan's defence budget jumps 2.4% to bolster ISR capabilities

 

08/29/2014 Defence IQ Press

 

Signalling further tensions in the Asia-Pacific region, Japan’s Ministry of Defence has requested a 2.4% increase in its annual budget. The 2015 budget will total ¥4.9 trillion ($47.25 billion).

 

In a budget request document, Japan’s MoD stated that the regional security environment has become more tense recently, citing China’s increasing activities in Japan’s vicinity as well as North Korea’s missile launches.

 

Its main priority is to increase its intelligence, surveillance and reconnaissance (ISR) capabilities following threats against its sovereign territory from China and North Korea. “China’s lack of transparency in its broad and rapid military modernisation as well as rapid expansion and intensification of maritime activities,” as it’s put in the budget request document.

 

Japan is seeking to acquire4 P-1 fixed-wing patrol aircraft at a cost of ¥ 77.3 billion ($12.6 billion) to improve detection/discrimination capabilities, information processing capability, and attack capability compared to its existing P-3C fixed-wing patrol aircraft.

 

The MoD said it was considering introducing HALE-UAVs that would contribute to strengthening its wide-area persistent ISR capability.

 

Japan is also upping its F-35A count from four to six at a cost of ¥131.5 billion ($21.4 billion).

 

Other capability areas Japan is looking to bolster include responding to attacks on remote islets; responding to ballistic missile and guerrilla/special force attacks; responding to cyber attacks; large-scale natural disaster response; strengthening joint operations; and strengthening intelligence capabilities.

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 16:30
Kurdistan-Irak : Participation des armées aux opérations humanitaires, deuxième rotation d’un A340 (13 Aout)

 

15/08/2014 Sources : EMA

 

Le 13 août 2014, un Airbus A340 de l’armée de l’Air a projeté 20 tonnes de matériel de secours pour apporter un soutien humanitaire aux populations civiles déplacées en situation de grave péril au Kurdistan irakien (au nord de l’Irak).

 

C’est la deuxième rotation de fret humanitaire à destination de cette région. En effet, le 10 août 2014, un premier A340 de l’armée de l’air avait acheminé 18 tonnes de médicaments, couvertures et tentes.

 

Pour cette deuxième rotation, 20 tonnes d’équipements de première nécessité ont été conditionnées. En liaison avec le personnel de l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, les équipes logistiques du district du transit aérien en région parisienne (DITAP) de l'armée de l'air ont réalisé le chargement du fret à bord de l'avion. Une station de traitement et de distribution d’eau potable de 12,5 tonnes pouvant alimenter en eau 50 000 personnes, 600 kits de cuisine, 60 tentes, et 3,5 tonnes de médicaments ont ainsi été chargés dans la soute de l’A340 sous la surveillance du chef de soute de l’Estérel.

 

Vers 15h30, après son atterrissage à Erbil, l’équipage a ainsi pu remettre la cargaison humanitaire au personnel du centre de crise du ministère des Affaires étrangères et du développement international (MINAEDI), chargé de le distribuer aux autorités locales et aux représentants des organisations non gouvernementales, comme la Croix-Rouge.

 

Cinq jours après que le président de la République ait affirmé la volonté de la France de se tenir aux cotés des populations civiles victimes des exactions de l’Etat Islamique (EI) ; la réactivité, l’entraînement et le professionnalisme des militaires ont permis aux armées d’effectuer deux acheminements de fret humanitaire auprès des populations locales en situation de grave péril

Kurdistan-Irak : Participation des armées aux opérations humanitaires, deuxième rotation d’un A340 (13 Aout)
Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 15:55
Taxis de la Marne 1914-2014

 

source Défense IDF

Dans le cadre des commémorations du centenaire de la Grande Guerre, le ministère de la Défense et la mission du centenaire ont décidé de reconstituer l’épopée des Taxis de la Marne jusqu’aux portes du champ de bataille en septembre 1914.
A l’initiative de la mairie de Paris, du gouverneur militaire de Paris, de la 1re brigade logistique et de la société Alpha Taxis GESCOP, une reconstitution du convoi des taxis de la Marne 2014 a pu voir le jour.

Revivez l'épopée le dimanche 7 septembre sur l'esplanade des Invalides à partir de 8h30. Départ du convoi à 9h15.

Déroulement :
08h30 : Mise en place du dispositif sur l’esplanade des Invalides
08h35 : Aubade de la musique principale des Troupes de marine
08h45 : Accueil des autorités
08h50 : Présentation du dispositif (taxis de la Marne) aux autorités
09h00 : Allocution des autorités
09h15 : Embarquement des participants et des autorités
09h30 : Descente des autorités à la Place Georges Clémenceau, au niveau de l’exposition « Merci ! »
10h50 : Gagny
11h05 : Le Raincy
11h20 : Livry-Gargan
11h50 : Tremblay en France : déjeuner républicain (½ du convoi)
12h20 : Dammartin en Goële : déjeuner républicain (l’autre ½ du convoi)
13h50 : Regroupement du convoi à Dammartin en Goële
15h00 : Arrivée à Nanteuil le Haudouin
16h00 : Cérémonie de clôture (1re brigade logistique)

Télécharger le dossier de presse : http://tinyurl.com/puk8v5j

Carte de l'itinéraire :
http://tinyurl.com/q93gqus

Télécharger le kit visuels (affiches) :
http://we.tl/4SN6LFCsu5

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 15:50
Warhorse Ride Returns From Mons 01.09.14


2 sept. 2014 British Forces News

 

Twenty four riders dressed in 1914 field service uniform have ridden into Nery, a village Northeast of Paris, on the final leg of the 2014 War Horse ride.

The ride has been retracing the steps of the Great Retreat of 1914 when the British Cavalry marched 100 miles back across France following the Battle of Mons.

Our reporter Hannah King has been with them throughout their journey south.

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 14:30
Contrat franco-saoudien de 3 milliards de dollars pour des armes au Liban

Armement "Notre priorité commune c'est la paix et la sécurité et notamment au Moyen Orient. Cette exigence est plus que jamais nécessaire maintenant que la crise syrienne a débordé en Irak et qu'un mouvement terroriste (L'Etat islamique) prétend devenir un Etat", a souligné François Hollande.

 

02/09/2014 latribune.fr 

 

L'Élysée a annoncé un contrat franco-saoudien de 3 milliards de dollars d'armement pour le Liban en cours de finalisation. L'objectif est de renforcer la coopération au Moyen-Orient, très instable entre le conflit en Syrie et la progression de l'État islamique.

 

Un contrat franco-saoudien de livraison d'armes au Liban d'un montant de trois milliards de dollars est en voie de "finalisation", a indiqué l'Elysée, où le président François Hollande a reçu lundi le prince héritier d'Arabie saoudite Salmane Ben Abdel Aziz.

 

"Le contrat est acquis"

"Le contrat est acquis, il manque juste quelques éléments techniques pour le bouclage. Il ne sera pas signé ce (lundi) soir mais il est en finalisation", a-t-on indiqué dans l'entourage du chef de l'Etat.

Pays "magnifique et en même temps vulnérable", le Liban a "besoin lui aussi de sécurité au moment où il accueille des milliers de réfugiés", a déclaré François Hollande, lors d'un dîner officiel en l'honneur de son hôte auquel avaient été conviés quelques 200 invités, parmi lesquels de nombreux chefs d'entreprises.

Le pays du Cèdre accueille notamment plus d'un million de réfugiés syriens fuyant le conflit meurtrier dans leur pays.

"Alors nous avons convenu ensemble, l'Arabie saoudite et la France, d'aider le Liban à la condition aussi qu'il s'aide lui-même, pour sa propre sécurité", a-t-il ajouté, sans citer expressément ce contrat.

 

Un partenaire sur la Syrie

Le président français s'est par ailleurs félicité de "la coopération militaire de grande qualité" entre la France et l'Arabie saoudite, soulignant que leurs armées respectives avaient "établi de longue date une action opérationnelle dans les domaines cruciaux de la sécurité du Royaume et au-delà de la sécurité de la région".

"Notre priorité commune c'est la paix et la sécurité et notamment au Moyen Orient. Cette exigence est plus que jamais nécessaire maintenant que la crise syrienne a débordé en Irak et qu'un mouvement terroriste (l'Etat islamique) prétend devenir un Etat", a souligné François Hollande.

"En Syrie, la France et l'Arabie saoudite ont été particulièrement lucides sur la gravité de la crise" mais "nous n'avons pas été assez entendus", a-t-il de nouveau déploré. Samedi, le roi Abdallah, cité par des médias saoudiens, avait lui prévenu les pays occidentaux qu'en l'absence d'une réaction "rapide", ils seraient la prochaine cible de la menace jihadiste.

 

Visite de quatre jours

Demi-frère du roi Abdallah, le prince Salmane Ben Abdel Aziz, 78 ans, qui est arrivé lundi à Paris pour une visite officielle de quatre jours, participera mardi à un conseil d'affaires franco-saoudien, et aura un entretien avec le Premier ministre Manuel Valls. Mercredi, il rencontrera le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et celui de la Défense Jean-Yves Le Drian.

Il achèvera sa visite jeudi par une rencontre avec des représentants des musulmans de France et des étudiants, et un discours à l'Unesco.

 

Deuxième partenaire commercial au Moyen-Orient

Sur le plan économique, la visite du prince héritier devait permettre de développer les échanges entre la France et le Royaume déjà au beau fixe.

"Nos échanges commerciaux ont doublé ces 5 dernières années. L'Arabie est notre 2e partenaire commercial au Moyen Orient après la Turquie", souligne l'Elysée, chiffrant à "près de 3,7 milliards d'euros" les contrats (hors armement) conclus par des entreprises françaises avec le Royaume en 2013.

"Pour 2014, on a des perspectives très prometteuses notamment dans les transports, qui nous permettraient d'aller très au-delà de ce chiffre", indique-t-on de même source.

La visite du prince héritier survient par ailleurs deux semaines après l'attaque spectaculaire, le 17 août à Paris, du convoi d'un autre prince saoudien, Abdel Aziz Ben Fahd, dernier des fils du roi Fahd mort en 2005.

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 12:55
PME innovantes et recherche en cyberdéfense : la DGA va accentuer son soutien

 

25 août 2014 securiteoff.com

 

L’État français entend soutenir les entreprises spécialisées dans la sécurité informatique. Créé dans le cadre du pacte défense cyber, le pôle d’excellence cyber (en Bretagne) a permis de renforcer cette filière. Et depuis la création du dispositif Rapid en 2009, plus de 13 millions d’euros de subventions ont bénéficié à des PME innovantes dans ce domaine. Cet effort sera poursuivi et accentué dans les prochaines années selon Frédéric Valette. Dans un entretien accordé à SecuriteOff, le responsable du pôle SSI de la DGA précise les autres projets qui seront soutenus par la Direction Générale de l’Armement. Autres thèmes abordés : les révélations de Snowden, la diabolisation des hackers, le recrutement de spécialistes…

 

Lire l’article

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 12:55
Mistral perdant

 

01.09.2014 Par Sylvie Kauffmann – LeMonde.fr

 

C’est l’histoire d’un deal qui aurait pu être en or s’il avait été conclu au bon moment et avec le bon partenaire. Négocié à un moment douteux avec un partenaire qui ne l’était pas moins, le deal en or se révèle un boulet que, trois ans après, le gouvernement français qui en a hérité traîne piteusement derrière lui, incapable de s’en débarrasser, concentrant sur lui le feu des critiques.

 

Depuis l’annexion de la Crimée, en mars, la question de la vente des Mistral à la Russie empoisonne la politique française sur l’Ukraine. La France peut-elle livrer deux gros porte-hélicoptères construits à Saint-Nazaire pour la marine russe, alors que le président Poutine est engagé dans une politique expansionniste qui viole ouvertement le droit international aux portes de l’OTAN et de l’Union européenne dont il ignore tous les avertissements ?

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 12:50
Bundestag - photo Thomas Trutschelphotothek.net

Bundestag - photo Thomas Trutschelphotothek.net

 

02 septembre 2014 par Laurent Marchand – Tout un monde

 

C’est un débat qui n’est ni simple ni totalement clos. L’opinion publique allemande reste fortement attachée à la tradition pacifiste de l’après-guerre. Au sein même du gouvernement allemand et de l’appareil diplomatique, tous les dirigeants ne partagent pas la même vision. Mais après avoir annoncé il y a quelques mois, par la voix du Président de la République, des ministres de la Défense et des Affaires étrangères, que l’Allemagne était maintenant prête à sortir de sa traditionnelle neutralité en matière de politique étrangère, ce mois de septembre 2014 pourrait marquer un tournant. En approuvant, hier, par un vote symbolique, la décision du gouvernement Merkel (annoncée le 20 août) de fournir des armes aux combattants kurdes d’Irak  qui luttent contre l’Etat islamique, hier, le Bundestag vient de tourner une page importante de l’histoire contemporaine allemande. Jusqu’ici, bien que très gros exportateur d’armes (voir les chiffres plus bas), l’Allemagne a été fortement conditionnée dans sa politique étrangère par le tabou militaire, hérité du drame nazi. Cette ère est en passe d’être révolue…

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 12:50
La République tchèque et la Slovaquie créeront un système commun de défense aérienne

 

01.09.2014 Par La Voix de la Russie

 

La République tchèque et la Slovaquie se sont entendues de créer un système commun de défense de l'espace aérien des deux républiques. Une déclaration appropriée a été signé à Bratislava par les secrétaires d'Etat des ministères de la Défense Daniel Kostoval et Milos Koterec.

 

Le troisième signataire de la déclaration est le secrétaire d'Etat du ministère suédois de la Défense Carl von der Esch. Sa participation tient au fait que le document prévoit les négociations avec le gouvernement de Suède sur la location éventuelle par les forces aériennes de Slovaquie, à l'exemple de leurs collègues tchèques, des chasseurs supersoniques Jas 39 Gripen, ainsi que la participation des spécialistes suédois à l'adaptation pour ces avions de l'infrastructure des forces aériennes slovaques.

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 12:45
Sangaris : première patrouille du VBCI dans Bangui

 

20/08/2014 Sources : EMA

 

Le 14 août 2014, deux sections du groupement tactique interarmes (GTIA) Acier ont effectué leur première patrouille en véhicule blindé de combat d'infanterie (VBCI) dans Bangui. Arrivés en République Centrafricaine depuis le 6 août, les VBCI ont très rapidement été opérationnels.

 

L'objectif principal de cette première patrouille était de vérifier la praticabilité des nombreux axes empruntés par la force Sangarisau cours de ses missions quotidiennes dans la capitale centrafricaine et ses alentours.

 

Malgré une topographie et des conditions météorologiques qui rendent tout déplacement en véhicule difficile, la grande mobilité et les capacités de franchissement du VBCI ont permis à ce véhicule de l’armée de Terre de sillonner la capitale sans encombre.

 

Le même jour, la patrouille a été appelée en renfort dans un quartier nord de Bangui, à PK12, où des affrontements entre groupes armés ont éclaté. La mobilité du VBCI a permis à la section d’arriver rapidement sur les lieux pour se positionner en posture dissuasive face aux groupes armés. Les capacités techniques du VBCI ont facilité l’opération en offrant au GTIA Acier une vision immédiate et complète du terrain d’engagement. Tous ces avantages que procure le VBCI, permettent à la force de pouvoir agir en appui de la MISCA, et très prochainement en appui de la MINUSCA, partout sur le territoire centrafricain où elle sera déployée.

 

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 6 000 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République Centrafricaine et à faciliter la montée en puissance de la MISCA ainsi que son déploiement opérationnel.

Sangaris : première patrouille du VBCI dans Bangui
Sangaris : première patrouille du VBCI dans Bangui
Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 12:30
Israël serre les cordons de la bourse à cause du coût de la guerre

 

01. septembre 2014 - swissinfo.ch

 

Le gouvernement israélien va se soumettre à une cure d'austérité pour éponger le coût de la guerre dans la bande de Gaza. Seul le ministère de la Défense sera épargné par les coupes budgétaires, a indiqué dimanche un responsable gouvernemental.

 

Le premier ministre Benyamin Netanyahou, le ministre de la Défense Moshé Yaalon et le ministre des Finances Yaïr Lapid ont demandé en conseil des ministres une réduction de 2% du budget de chaque ministère, à l'exception de la Défense, pour la fin de l'année en cours. "Le gouvernement a approuvé cette demande", a indiqué un responsable gouvernemental sous couvert d'anonymat.

 

Cette cure d'austérité devrait dégager environ deux milliards de shekels (environ 513 millions de francs). Elle doit permettre de rembourser une partie de l'effort de guerre, "la plus longue depuis la guerre d'indépendance de 1948", selon le ministre des Finances.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 11:55
ORSEM 2014

 

28 août 2014 Armée de Terre

 

Vendredi 22 août 2014 s’est déroulée, dans la cour de l’École militaire à Paris, la cérémonie de remise de diplôme aux officiers de réserve spécialistes d’état-major (ORSEM), de la promotion Colonel Pflimlin. Ces officiers, comme les quelque 20 000 hommes et femmes qui composent la réserve opérationnelle, sont des acteurs à part entière de la Défense. Comme chaque année, le cours des ORSEM a accueilli, durant les trois semaines de formation, des officiers des armées alliées.

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 11:55
Clip Armée de l'air 2014

 

22 août 2014 Armée de l'Air

 

Revivez en images les temps forts opérationnels de l'armée de l'air

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 11:50
Sensorbediener der Aufklärungsdrohne Heron 1


2 sept. 2014 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 09/14 14Z21901

 

Fliegendes Auge über Afghanistan. Wir zeigen die Arbeit des Sensorbedieners der Heron I Aufklärungsdrohne im Einsatz in Afghanistan.

 

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 11:50
from L to R SA342 Gazelle EC665 Tiger AS532 Cougar and EC725 Caracal - Crédits Jérôme Maire

from L to R SA342 Gazelle EC665 Tiger AS532 Cougar and EC725 Caracal - Crédits Jérôme Maire

 

01-09-2014 Par Vincent Lamigeon – Challenges.fr

 

Seul pays européen dont le budget militaire augmente tous les ans, la Pologne est un champ de bataille majeur pour l'industrie française. Airbus, Thales, DCNS sortent l'artillerie lourde face aux Américains.

 

Ils sont venus, ils sont tous là. Géants américains de la défense (Sikorsky, Raytheon), champions européens de l’armement (Airbus Helicopters,Airbus Defence and Space, Thales, MBDA, DCNS, Nexter...), tous ont bravé l'épais brouillard matinal de Kielce, morne bourgade à l'architecture soviétique à 200km au sud de Varsovie, pour participer au salon MSPO (1er au 4 septembre), le grand raout polonais de l’armement. Même le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian a fait le déplacement pour soutenir des industriels français, pour une édition 2014 dont la France est l'invitée d'honneur.

 

La Pologne, nouvelle place forte de la défense européenne ? On pourrait appeler cela l'«effet Donald Tusk». Dans une Europe qui ne cesse de réduire ses dépenses militaires, le premier ministre polonais, futur président du conseil européen, a fait le choix inverse. Fort d'un bilan économique solide - la Pologne est le seul pays européen à avoir échappé à la récession de 2009, Tusk augmente le budget militaire tous les ans (7,7 milliards d’euros en 2013, en croissance de 2%), et a même lancé un plan de modernisation des forces armées de 33,6 milliards d’euros d'ici à 2022. Un chiffre énorme qui interpelle : certains spécialistes assurent que des choix devront être faits dans les équipements commandés.

Soutenu par Jean-Yves Le Drian, qui a rencontré Donald Tusk le 31 août, le camp français mène en tout cas la bataille sur tous les fronts. Airbus Helicopters est opposé à l’américain Sikorsky et à l’italien AgustaWestland pour un contrat de 70 hélicoptères lourds estimé à 3 milliards d’euros, et devrait aussi participer à un appel d’offres pour 32 hélicoptères d’attaque. Le groupe naval DCNS, opposé à l'allemand TKMS, espère placer trois sous-marins Scorpène. Le consortium Eurosam (MBDA-Thales) vise, lui, un énorme contrat de défense anti-missiles, pour lequel il est en finale face à l'américain Raytheon, favori avec ses missiles Patriot. "C'est le projet le plus important de défense aérienne en Europe", souligne le PDG de MBDA, Antoine Bouvier.

 

Un assemblage local pour Airbus Helicopters

Les champions français ont-ils une chance dans ce pays connu pour son atlantisme, qui avait préféré les F-16 américains aux Mirage 2000-5 français ? A voir. La Pologne boude l'armement français depuis quelques années, avec moins de 55 millions d'euros de commandes de 2007 à 2011, soit une demi-Rafale à peine. Challengers, les groupes français mettent l'accent sur le retour industriel sur le sol polonais en cas de victoire. "Il est temps de voir la Pologne rejoindre les quatre pays «domestiques» d'Airbus Group [les quatre fondateurs, France, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni] en termes d'implantations industrielles", martèle ainsi Guillaume Faury, le patron d'Airbus Helicopters. En cas de victoire, l'hélicoptériste installerait ainsi les lignes d'assemblage des Caracal et Tigre commandés par Varsovie. "Ces appels d'offres peuvent être un catalyseur pour accélérer notre déploiement en Pologne, même si nous investirons de toute façon", pointe Marwan Lahoud, numéro deux d'Airbus Group.

Même stratégie pour Turbomeca, le fabricant des moteurs des appareils. "Nous voulons que la Pologne devienne un véritable hub, avec la production des moteurs, d'équipements de puissance et d'optronique", assure Olivier Andriès, le PDG de la filiale de Safran, qui évoque une extension de l'usine polonaise du groupe (Hispano-Suiza) et un possible nouvel investissement industriel dans les boîtes de transmission, via une coentreprise avec le britannique Rolls-Royce.

 

La crise ukrainienne change la donne 

Le problème, c'est que la concurrence part avec un temps d'avance en termes d'implantation locale. L'hélicoptériste américain Sikorsky avait racheté dès 2007 le groupe local PZL Mieliec, qui produit depuis la version export du légendaire Black Hawk, le S-70i. UTC, la maison-mère de Sikorsky, affiche une présence impressionnante dans le pays, avec 10.000 salariés sur place. Quant à l'italien AgustaWestland, il avait mis la main en 2010 sur un autre champion local, le fabricant polonais d'hélicoptères PZL-Swidnik, et s'appuie sur 3.500 salariés, quand Airbus Helicopters part quasiment de zéro. "Cela peut être un argument : les concurrents ne feraient qu'utiliser leur présence locale, nous serions les seuls à vraiment embaucher et installer des usines" , assure-t-on côté français.

Si Jean-Yves Le Drian a réussi à instaurer une relation de confiance avec son homologue Thomasz Siemoniak, le contexte diplomatique n'est pas idéal : "Les Polonais ont une vraie envie d'Europe, ils étaient prêts à faire un grand pas, mais avec la crise ukrainienne, la tentation est grande de se mettre sous le parapluie américain", assure un industriel français. "Il est probable que les Polonais répartiront le gâteau entre les groupes américains et européens, avance Jean-Pierre Maulny, directeur adjoint de l’Iris. Mais la part européenne peut aussi aller aux Italiens ou aux Allemands... »

 

"La question du Mistral pollue les négos"

Car la France part avec un véritable boulet au pied : le maintien des livraisons des deux porte-hélicoptères de type Mistral à la Russie, qui irrite passablement Varsovie. Certes, le ministre de la défense polonais Thomasz Siemoniak, un des successseurs possibles de Donald Tusk, a assuré ce matin qu'il n'y a "pas de lien" entre cette question diplomatique et les appels d'offres en cours, qui seront "examinés du point de vue de l'offre industrielle et technologique".

Jean-Yves Le Drian assure aussi que la décision définitive de livrer ou non les Mistral ne sera pas prise avant novembre, et qu'elle dépendra du nouveau paquet de sanctions contre la Russie en cours de définition au niveau européen. Mais le contexte n'est clairement pas idéal. "La question du Mistral pollue les négociations", reconnaît un industriel. L'eldorado polonais va devoir se gagner avec les dents.

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 11:50
Sécurité européenne : cessons de nous cacher derrière l'Otan !

 

01/09/2014 Par Jean-Paul Perruche - FIGARO VOX Vox Monde

 

FIGAROVOX/TRIBUNE - A l'occasion du sommet de l'Otan, l'ancien directeur de l'état-major militaire de l'Union Européenne, Jean-Paul Perruche, appelle à une redistribution égalitaire des rôles entre l'Otan et l'Europe en matière de sécurité.


Le général Jean Paul Perruche a été Directeur général de l'état-major militaire de l'Union Européenne. Il est depuis président d'EuroDéfense.


La complémentarité de l'Otan et de l'UE va de soi. L'ensemble de leurs pays-membres partage les mêmes valeurs, 22 Etats appartiennent aux deux organisations qui poursuivent des objectifs communs: la sécurité et la défense de l'Europe. Pourtant, si le principe de complémentarité est approuvé par tous, et réaffirmé régulièrement dans les déclarations officielles, sa mise en œuvre se révèle problématique depuis la naissance de la PESD en 2001(devenue PSDC en 2008)

En réalité, la difficulté à rendre complémentaires l'Otan et l'UE a des causes structurelles et politiques que l'on préfère généralement taire pour ne pas avoir à les résoudre. Elles proviennent de leur différence de nature et de format mais surtout des principes inadaptés sur lesquels leur complémentarité a été définie.

 

Une coopération difficile

L'UE et l'Otan sont de nature et ont des ambitions très différentes: l'Otan est une organisation euro-atlantique dont le champ d'action se limite à la défense et par extension à la sécurité de l'Europe, tandis que l'UE est un projet politique, global, en évolution et réservé aux seuls Européens. L'objectif final de la construction européenne étant encore en débat parmi ses membres, une ambigüité existe sur ses ambitions, ce qui complique sa relation avec ses partenaires extérieurs. Elle ne saurait cependant s'exempter de la défense des intérêts de ses membres et plus largement des questions de sécurité qui les concernent. Par choix d'une majorité de pays européens, les domaines de compétences de l'Otan et de l'UE se recouvrent partiellement. L'Otan bénéficie d'une compétence exclusive en matière de défense mais la gestion des crises extérieures, est un domaine de compétence commun aux deux organisations sans qu'un partage des rôles à priori ait été fixé. L'Otan forte de la puissance américaine est naturellement plus apte que l'UE à des interventions militaires risquées, mais ses engagements sont à envisager en fonction de l'intérêt qu'y trouvent les Etats-Unis et bien sûr sous leur «leadership». La force de l'UE réside dans la variété de ses instruments qui lui permet une approche globale des questions de sécurité, mais la PSDC réduite (par les traités) à n'être qu'un accessoire sous-doté de la PESC n'est qu'un faux-semblant de défense.

En bref, au stade actuel, les Européens ont décidé d'être faibles dans l'UE, là où ils sont en position de responsabilité, pour ne pas affaiblir l'Otan, où ils délèguent leurs responsabilités aux Etats-Unis. Il en résulte une «culture de dépendance» et une déresponsabilisation de fait des Européens par rapport à leur défense. Or, le rééquilibrage de la stratégie américaine vers la région Asie-Pacifique, rend cette situation paradoxale et dangereuse et depuis plusieurs années, l'allié américain presse les Européens de se montrer plus responsables et de s'investir davantage dans leur sécurité, sous peine de dévaluer le lien transatlantique.

La différence de format (Etats membres participant) entre l'UE et l'Otan est une autre source de difficulté. Dans les organisations de type intergouvernemental, le nécessaire consensus pour agir ensemble se trouve à l'intersection des intérêts nationaux. Plus le nombre de membres est élevé, plus le socle des intérêts communs est étroit et le consensus difficile.

Quand de surcroit, il s'agit de faire coopérer 2 Organisations de 28 membres chacune, dont 22 appartiennent aux deux mais 12 n'appartiennent qu'à une seule, le projet se complique encore. Les différends nationaux, comme actuellement entre la Turquie et Chypre freinent les échanges d'informations opérationnelles entre les deux organisations et rendent la mise en œuvre des accords de coopération dits de Berlin+ quasiment inopérante pour une durée indéterminée ; les ordres du jour des réunions communes des instances décisionnelles des deux organisations(Conseils, Comités Militaires) ont un contenu insignifiant ; la coopération sur les théâtres d'opération où elles sont engagées toutes les deux ne va pas sans difficultés (Kosovo, Afghanistan). Dans ces conditions, une coopération efficace dans des situations de réaction rapide est naturellement exclue. La relève de l'Otan par l'UE en Bosnie en 2004 a nécessité 8 mois d'une planification laborieuse, alors que le théâtre était déjà pacifié et que le risque militaire était faible, conséquence du fait que le processus décisionnel doit se dérouler en parallèle et en miroir dans les deux chaines de direction (Conseils). A ces difficultés de coopération s'ajoute une conception initiale erronée de leur complémentarité

 

Une complémentarité définie sur de mauvaises bases

Les principes fondateurs de la complémentarité entre l'Otan et l'UE inscrits dans le Traité de Nice (fondateur de la PESC/PESD) et confirmés dans le traité de Lisbonne sont paradoxaux et contreproductifs. Ils sont paradoxaux car fondés sur la non-duplication entre les deux organisations qui, en l'espèce, est un argument spécieux. Les duplications onéreuses sont celles des capacités et des moyens, or ceux-ci sont détenus et fournis par les Etats. L'Otan et l'UE sont des structures multinationales d'emploi de forces nationales. Dans la mesure où ces deux organisations de nature et de format différents sont appelées à conduire des opérations autonomes, il est légitime qu'elles disposent chacune de leur propre système de commandement. Cela n'affecte en aucune manière leur capacité de coopération et leur complémentarité, au contraire, c'est en mutualisant leurs forces au niveau de l'UE que les pays européens seront le mieux à même d'exercer leurs responsabilités de défense dans leur voisinage et de devenir le partenaire «capable» que réclament les Américains.

Il est également contreproductif d'exclure «de facto» l'UE de responsabilités en matière de Défense dans la mesure où cette organisation crée des intérêts communs aux Européens qu'elle doit savoir défendre. Y aurait-il des intérêts de sécurité communs européens qui s'opposeraient aux intérêts atlantiques? C'est peu probable, mais ces intérêts peuvent avoir des priorités et des valeurs différentes pour les deux rives de l'Atlantique.

En outre, le refus de reconnaître des compétences à la Commission dans le domaine de la défense alors que la plupart de ses actions interagissent précisément avec elle (voisinage, élargissement, recherche, entreprises, actions extérieures, aide au développement, assistance humanitaire etc..) semble relever de la schizophrénie politique à un moment où chacun reconnaît le besoin d'une approche globale des problèmes de sécurité et un nécessaire continuum entre sécurité et défense.

 

Seule une UE crédible peut être complémentaire avec l'Otan

En fait, la complémentarité entre les deux organisations doit pouvoir se décliner dans le champ politique en fonction des lieux, intérêts et opportunités d'intervention, comme dans le champ des capacités selon les types d'actions privilégiés, instruments disponibles, domaines d'excellence etc…Elle doit pouvoir se traduire par un renforcement de capacités d'action sur un même théâtre ou par un partage des rôles sur des théâtres différents. C'est sur ces bases et avec ces objectifs que doit être définie une complémentarité réaliste entre l'Otan et l'UE.

Jusqu'ici, l'ambition et les attributions de la PESD étant perçues par certains Etats comme concurrentes de l'Otan, il en est résulté un climat de compétition entre les deux organisations. En fait, les restrictions de compétences de l'UE motivées par l'existence de l'Otan font apparaître cette dernière comme un obstacle au développement des capacités européennes. En réalité, l'Otan sert de prétexte aux Etats européens qui craignent qu'une plus grande autonomie et capacité d'action de l'UE affaiblisse la garantie de sécurité à bon compte que leur offrent les Etats-Unis (plus les Européens sont vulnérables plus il faut les protéger) et qui leur permet de faire l'impasse sur leurs dépenses de défense.

L'indispensable mutualisation des capacités des Etats européens, condition de leur crédibilité, ne peut atteindre une réelle efficacité qu'avec un certain niveau d'intégration ce qui impose qu'elle s'inscrive dans un cadre politique cohérent. L'Otan est un organe privilégié et précieux de la coopération euro-atlantique mais l'UE est le creuset de la coopération européenne. Il est donc naturel que l'UE soit le cadre de la mutualisation des capacités européennes.

L'Otan et l'UE ne pourront être complémentaires que si l'UE est reconnue (sans restriction) comme un véritable acteur de la défense et de la sécurité capable d'agir selon les circonstances, de façon autonome ou en coopération avec les Etats-Unis. Le soutien de chaque pays européen aux Etats-Unis ne peut être que subsidiaire dans le domaine de la Défense, la seule complémentarité qui ait du sens est la complémentarité euro-atlantique c'est à dire celle de l'Europe avec les Etats-Unis.

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 11:50
Londres muscle son arsenal législatif antiterroriste

David Cameron propose la réintroduction de mesures de contrôle, abandonnées en 2012, permettant aux forces de l'ordre de déplacer et de restreindre la liberté de circulation de toute personne suspecte d'activités terroristes, sans décision de justice.

 

01/09/2014 Par Florentin Collomp – LeFigaro.fr

 

Privation de passeport, contrôle des déplacements, le gouvernement cherche à enrayer le phénomène des djihadistes.

 

Neuf ans après les attentats qui avaient tué 52 personnes dans les transports en commun de Londres, le Royaume-Uni repart à l'offensive contre le terrorisme. Le meurtre du journaliste américain James Foley, filmé il y a quinze jours entre les mains d'un djihadiste vraisemblablement britannique proférant des menaces contre l'Occident, a remis le sujet au premier plan. Vendredi, les services de sécurité ont relevé le niveau d'alerte terroriste d'un cran, de «substantielle» à «sévère». Cela signifie qu'une attaque sur le sol britannique est «hautement probable». «Certains de ces complots impliquent probablement des combattants étrangers, de Grande-Bretagne et d'Europe», a souligné la ministre de l'Intérieur, Theresa May. Et ce lundi, David Cameron a présenté au Parlement une série de mesures pour renforcer son arsenal législatif antiterroriste.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 11:50
Northern Coasts 2014 - The Exercise Begins

 

30 août 2014 Puolustusvoimat - Försvarsmakten

 

The two week long Northern Coast 2014 (NOCO14) exercise, arranged in August and September is the Navy's main exercise this year. Participating in a multinational exercise trains the personnel, reservists and conscripts of the Finnish Defence Forces in acting in international crisis management tasks, which is the third main task of the Finnish Defence Forces. At the same time the exercise also strengthens the development of our national defence.
The main aim of the Northern Coasts exercise is to improve the multinational interoperability between the participating troops. The shallow and shoaly waters along the Finnish coast offer challenging exercise conditions where naval activity is supported by airborne and special troops.
The fictive exercise scenario is based on a crisis management operation where security threats are presented by terrorism, piracy and smuggling.
The exercise will be commanded by the Chief of Staff of the Finnish Navy, Commodore Juha Vauhkonen.
The previous time the exercise was hosted by Finland was in 2010.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 11:50
Deux CF-18 Hornets du 425e Escadron d’appui tactique, de la 3e Escadre Bagotville (Qué.) (Archives/Attila Papp/ARC)

Deux CF-18 Hornets du 425e Escadron d’appui tactique, de la 3e Escadre Bagotville (Qué.) (Archives/Attila Papp/ARC)

 

1 septembre 2014 par Jacques N. Godbout – 45eNord.ca

 

La force opérationnelle aérienne (FOA) canadienne commence ce 1er septembre sa mission de police aérienne dans les pays baltes dans le cadre des mesures de réassurance de l’OTAN envers les pays alliés.

 

LA FAO s’est jointe officiellement à la mission de police aérienne des pays baltes de l’OTAN, lors d’une cérémonie de transfert qui s’est déroulée aujourd’hui à Šiauliai, en Lituanie.

 

Pendant la mission de police aérienne dans les pays baltes, quatre aéronefs CF188 Hornet et plus de 130 membres de l’Aviation royale canadienne (ARC) travailleront de concert avec les alliés de l’OTAN de septembre à décembre 2014, afin, dit le communiqué de la Défense nationale qui annonce le début de cette mission,  » de préserver l’intégrité de l’espace aérien estonien, letton et lituanien et d’intervenir en cas d’intrusion ».

 

«Dans la foulée de l’augmentation de l’agression militaire accrue de la part de la Russie, la mission de police aérienne dans les pays balte est une démonstration de la solidarité des allies et du dévouement de l’OTAN envers la sécurité de ses membres», a déclaré le ministre de la Défense du Canada, Rob Nicholson.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 11:50
Der Boxer zum Technik-Check nach dem Einsatz

 

29 août 2014 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 08/2014 14A19401

 

Das Materialdepot Zeithain bei Riesa ist der einzige Ort der Bundeswehr in Deutschland, wo die GTK Boxer verwendungsgemäß ausgerüstet, aber auch überholt, geprüft und bei Bedarf ausgebessert werden. Im Rahmen des Abzugs der Bundeswehrtruppen aus Afghanistan kommen auch alle Boxer, die dort im Einsatz waren, nach ihrer Seereise von Trabzon nach Emden per Tieflader hierher. Eine Mannschaft von hochqualifizierten Fachleuten nimmt die Fahrzeuge komplett zur Begutachtung auseinander, Spezialisten vom Hersteller führen anschließend die „Feindiagnostik“ durch.

 

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 11:40
La Russie révisera sa doctrine militaire (officiel)

 

MOSCOU, 2 septembre - RIA Novosti

 

La Russie révisera d'ici la fin 2014 sa doctrine militaire afin de prendre en compte les nouvelles menaces qui se dressent devant l'Etat, a annoncé le vice-secrétaire du Conseil de sécurité russe Mikhaïl Popov.

 

"Nous envisageons d'apporter des modifications à notre doctrine militaire avant la fin de l'année en cours", a fait savoir M.Popov dans une interview accordée à RIA Novosti.

 

Selon lui, un groupe de travail a été mis en place auprès du Conseil de sécurité en vue d'élaborer les propositions concernant la doctrine militaire nationale. Il réunit des représentants d'organes de pouvoir et de plusieurs organisations concernées.

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 11:35
1st Queens Dragoon Guards in Afghanistan

 

28 août 2014 British Army

 

The Commanding Officer from the 1st Queens Dragoon Guards talks about their role as the last Welsh combat unit on the NATO mission in Afghanistan, and the legacy the NATO troops have left for the Afghan people.

Video created by NATO TV http://www.nato.int/cps/en/natolive/v...

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 11:35
Budget de défense japonais : Chine et Corée du Nord en ligne de mire

 

1er septembre par Edouard Pflimlin, chercheur associé à l’IRIS

 

Le ministère de la Défense japonais a demandé une hausse de 2,5 % de son budget pour l’année fiscale 2015 pour un montant total de 4900 milliards de yens (47,25 milliards de dollars ou 35,8 milliards d’euros), soit un retour du budget à son niveau des années 1990, quand il était à son apogée, et la consolidation de l’inversion d’une décennie de déclin dans les années 2000, souligne vendredi 29 août le site Defense News (1).Si l’on prend en compte, en plus des chiffres du ministère de la Défense, les coûts associés au redéploiement d’une partie des forces américaines de l’île d’Okinawa vers des îles américaines comme Guam, le montant global des dépenses militaires atteint même 5050 milliards de yens (53 milliards de dollars, soit une hausse de 3,5 % du budget militaire sur un an).

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories