Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 11:35
Behind the lens of a photographer in Afghanistan (Slideshow)


29 août 2014 British Army

 

This slideshow shows Cpl Dan Wiepen, a photographer from the Combat Camera Team, in action in Afghanistan. See how he lines up and takes each shot juxtaposed with the resulting photos that you see on our page.

Find out more about the Logistic and Support Photographers: https://www.army.mod.uk/rolefinder/ro...

Photos by Cpl Dan Wiepen, Sgt Lu Scott and SSgt Duncan Campbell

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 11:30
Le C-130 est revenu d’Erbil


29 août 2014 Belgian Defense

 

Ce vendredi 29 août après-midi, le C-130 qui était parti pour acheminer de l’aide humanitaire en Irak, est revenu à Melsbroek. L’avion de transport militaire a emporté 13 tonnes de denrées non périssable à Erbil, dans le Nord de l’Irak.

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 11:30
source BBC (July 2014)

source BBC (July 2014)

 

01/09/2014 Par lefigaro.fr

 

L'analyse de l'ordinateur abandonné par un djihadiste en Syrie révèle que l'Etat islamique s'intéresse à la fabrication et l'usage d'armes biologiques, pour perpétrer des attaques à grande échelle.

 

En janvier dernier, des rebelles modérés syriens ont mis la main sur un ordinateur portable abandonné par un djihadiste de l'Etat islamique dans un village du Nord de la Syrie. Les correspondants de guerre Harald Doornbos et Jenan Moussa ont pu le consulter et en ont tiré un article initialement publié sur Foreign Policy, puis traduit en français par Slate. L'analyse de son contenu fait froid dans le dos. Dans des fichiers masqués, les deux journalistes ont mis la main sur 146 GB de données, soit un total de 35.347 fichiers dans 2.367 dossiers. Les documents sont rédigés en français, anglais et arabe. On y trouve des vidéos d'Oussama ben Laden, mais aussi de nombreuses instructions et justifications idéologiques au djihad. Des documents expliquent comment fabriquer une bombe, comment s'y prendre pour voler une voiture ou passer inaperçu lors d'un voyage entre deux bastions djihadistes.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 11:30
Opération IMPACT des Forces armées canadiennes


29 août 2014 45e Nord.ca

 

L'opération Impact constitue la contribution des Forces armées canadiennes (FAC) en matière de transport aérien stratégique de matériel militaire crucial aux forces de sécurité qui combattent l'organisation État islamique en Irak et au Levant (ISIL) en Irak.

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 11:20
Défense antimissile: les États-Unis font de l'oeil au Canada

 

01 septembre 2014 par Alexander Panetta - La Presse Canadienne

 

Des responsables militaires américains ont donné un peu plus d'informations à propos d'une éventuelle contribution canadienne au programme de défense antimissile, si Ottawa décidait de s'y joindre après une décennie passée sur les lignes de côté.

 

Plusieurs conversations avec d'importants officiers américains pointent vers une demande commune: des senseurs multifonctions installés dans l'Arctique canadien pour débusquer bien plus que des missiles balistiques intercontinentaux. Ces systèmes à la fine pointe de la technologie pourraient ainsi suivre des navires, des avions et de petits missiles de croisière, en plus de tout autre engin de grande taille lancé par la Corée du Nord ou un autre État voyou.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 10:55
Adieux aux armes du CEMAT, le général d’armée Bertrand Ract Madoux


29 août 2014 Armée de Terre

 

Vendredi 29 août 2014, après 42 ans de services dont 3 en tant que chef d’état-major de l’armée de Terre, le général d’armée Bertrand Ract Madoux a fait ses adieux aux armes, au cours d’une prise d’armes aux Invalides.
Le ministre de la Défense, Monsieur Jean-Yves Le Drian qui présidait la cérémonie, a rendu hommage au chef, à « l’homme de coeur » et à « l’organisateur infatigable ».

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 10:50
EATT - European Air Transport Training - Teil 2


28 août 2014 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 08/2014 14E19902

 

Großes Finale beim European Air Transport Training (EATT) in Bulgarien. Zum Abschluss der zweiwöchigen größten europäischen Lufttransportübung fliegen zehn Flugzeuge aus zehn Nationen im Formationsflug eine Combined Air Operation. Bestandteile der Mission sind unter anderem Tiefflug im Gebirge, das Abwerfen von Lasten sowie der Transport von Verwundeten.
 

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 10:45
Le général de Villiers en patrouille de nuit avec le GTIA Acier (Centrafrique)

 

29 août 2014 FORCESFRANCAISES

 

Le 26 août 2014, le général de Villiers, chef d'état-major des armées, a rencontré les militaires du GTIA Acier de la force Sangaris, pendant une patrouille de nuit dans le quartier de Fatima à Bangui.

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 10:30
Humanitarian Aid to Iraq via Cyprus

 

2 sept. 2014 defenceheadquarters

 

A Royal Air Force C17 based at RAF Brize Norton has delivered Humanitarian Aid to RAF Akrotiri in Cyprus, for onwards travel to the people of Iraq.

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 09:55
30 ans de chars

 

01.09.2014 par Pierre Bayle - Pensées sur la planète

 

Introuvable en librairie car édité à compte d’auteur, le gros volume du Capitaine (ER) Jean-Pierre Tributsch est unique : en 592 pages abondamment illustrées, cet adjoint du Colonel Michel Aubry, qui créa le musée des blindés de Saumur, raconte en détail les « 30 années de recherches et récupérations – 1965-1995 » qui ont abouti à la constitution d’une collection unique au monde car un grand nombre de chars et d’engins blindés sont en parfait état de marche.

Né en France pendant la première guerre mondiale, le char s’est développé en quelques décennies pour devenir l’acteur majeur des batailles du 20e siècle, en une guerre opposant industriels, stratèges et utilisateurs opérationnels de chaque pays, avec des échanges et des emprunts fréquents à l'autre camp.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 08:50
A400M refuels F/A-18 fighter for the first time

 

2 sept. 2014 Airbus DS

 

August 2014, Seville. A400M refuels F/A-18 fighter for the first time

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 07:55
De quel avenir la loi de programmation est-elle porteuse ?

 

16/08/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Des crédits ric-rac, des capacités de réactions diminuées, mais le potentiel opérationnel et industriel de la France maintenu. La loi de programmation militaire, telle qu'elle a été votée, maintient a minima la possibilité d'une remontée en puissance et continue à faire de la France la première puissance armée européenne. Mais cette victoire est fragile.
 

« Si vis pacem, para bellum ». Telle qu'elle a été construite et votée, cette loi de programmation militaire (LPM) préserve a minima l'ensemble de l'outil militaire et industriel de la Défense même si, déjà, il existe quelques trous dans la raquette capacitaire des trois armées. Car cette LPM a dû tenir compte d'un contexte budgétaire contraint, marqué par le redressement des finances publiques.

Un exercice difficile qui visait à conjuguer l'impossible - souveraineté stratégique et souveraineté budgétaire -, et dont le résultat est dû à l'arbitrage du président de la République. Mais si l'on veut sauvegarder le savoir-faire et les expertises développés depuis les années 60, cette LPM devra être exécutée à l'euro près (190 milliards d'euros courants sur six ans).

Des compétences sur lesquelles la France a durablement investi pour rester un des rares pays ayant la capacité à intervenir n'importe où dans le monde pour préserver ses intérêts. Du coup, cette filière technologique emploie des ingénieurs de très haut niveau et exporte bon an, mal an plus de 5 milliards d'euros d'équipements militaires (commandes), souvent à des pays liés par des partenariats stratégiques.

« Nous avons atteint un équilibre tel que, si l'on enlevait une brique de l'édifice [de la LPM], il s'effondrerait », affirmait le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, lors de l'examen de la loi au Parlement, à l'automne dernier.

Des annulations de crédits seraient effectivement très préjudiciables à sa cohérence au moment où de nombreux conflits régionaux à dimension internationale ont éclaté ces derniers mois (Ukraine, mer de Chine, Centrafrique, Mali...).

François Hollande a bien compris les enjeux en soulignant, à la veille du 14 juillet 2013, que « les crédits de la Défense seront, à la différence de ceux de la plupart des ministères, préservés dans leur intégrité. C'est un effort que la nation fait, non pas pour les armées, mais pour sa propre sécurité ».

 

La composante nucléaire gage d'un statut international

« Cette LPM traduit le maintien de nos ambitions stratégiques sur les trois missions fondamentales de dissuasion, dans ses deux composantes complémentaires (air et mer) de protection du territoire et des populations, et d'intervention sur les théâtres extérieurs », estime le délégué général pour l'Armement, Laurent Collet-Billon.

Sur la dissuasion, la LPM prévoit des travaux d'élaboration de la troisième génération de sous-marins nucléaires, qui seront en service à partir de 2030. Pour la composante aéroportée, qui dispose désormais du potentiel lui permettant de durer jusqu'à l'horizon 2035, deux projets sont actuellement à l'étude pour le successeur du missile ASMP-A. L'un privilégiant la furtivité du missile, l'autre l'hypervélocité de celui-ci, avec des perspectives à Mach 7 ou 8 sur lequel lorgnent les Américains. Enfin, la France veut disposer d'une tête nucléaire modernisée en 2025 pour poursuivre l'amélioration de son armement, notamment dans sa composante de sûreté. Le CEA, qui conçoit et produit cette arme, doit impérativement conserver la maîtrise de compétences rares dans le cadre du programme Epure. Celui-ci vise à la mise en place de moyens expérimentaux et de simulation numérique pour acquérir et valider les données physiques permettant de réaliser des têtes nucléaires, puisque la France a renoncé aux essais atmosphériques. La première phase sera exclusivement française alors que la seconde reposera sur une coopération franco-britannique.

Au-delà de la préparation de l'avenir, le maintien d'une dissuasion nucléaire autonome permet à la France de préserver sa dimension politique à l'international, cohérente avec son statut de membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU.

Selon le chef d'état-major de l'armée de l'air, le général Denis Mercier, « la dissuasion nucléaire est une mission qui reste toujours d'actualité. Aujourd'hui, cette actualité nous montre combien la possession de l'arme nucléaire est une garantie de sécurité à nulle autre pareille. Les événements qui se déroulent actuellement dans le Caucase en Crimée - autrement dit à notre porte - en apportent une nouvelle illustration. En 1994, l'Ukraine avait renoncé à posséder des armes nucléaires en contrepartie d'engagements sur sa sécurité pris par plusieurs pays, dont la Russie. Nous devons nous poser la question suivante : quelle aurait été la position russe si l'Ukraine avait gardé son armement stratégique ? ».

 

Préservation de neuf secteurs industriels

Outre le nucléaire, le ministère de la Défense a fait le choix de maintenir et développer huit autres secteurs industriels. « Pour chacun d'entre eux, il a fallu trouver le juste équilibre entre développement et production, de façon à concilier les impératifs de viabilité de l'activité industrielle avec les contraintes calendaires d'équipement en capacités militaires, précise Laurent-Collet Billon. Nous avons cherché à préserver un niveau minimal pour les bureaux d'études et la chaîne logistique. »

Dans le renseignement et la surveillance, sur lesquels la France a souhaité mettre l'accent, ce sont près de 4,9 milliards d'euros qui sont prévus sur la période, avec un effort particulier pour l'espace, qui recevra 2,4 milliards d'euros. Autre secteur préservé, l'aéronautique de combat et de transport : 4,6 milliards ont été alloués à la poursuite de l'amélioration du Rafale et de ses livraisons, et 3,9 milliards au transport et au ravitaillement pour, notamment, la poursuite des livraisons des A400M et la commande d'avions ravitailleurs MRTT, essentiels pour la dissuasion, en 2014.

Dans le naval, les sous-marins disposeront de 4,6 milliards d'euros avec la poursuite du programme Barracuda, la transformation des bâtiments actuels pour le passage du M45 au M51 et la préparation du futur moyen océanique de dissuasion (FMOD). Les navires de surface auront, quant à eux, 4,2 milliards d'euros alloués à la poursuite des livraisons des frégates multi-missions (FREMM). Le secteur industriel des hélicoptères bénéficiera de 3,7 milliards d'euros qui serviront à financer les livraisons des programmes Tigre et NH90. Le domaine des communications et des réseaux percevra 3,2 milliards d'euros pour la poursuite du programme Contact, la radio tactique de nouvelle génération, et le lancement du satellite COMSAT NG, successeur de Syracuse III.

 

Le secteur terrestre toujours d'actualité

Dans le domaine missilier, 2,7 milliards d'euros seront consacrés aux missiles, dont la filière sera maintenue avec une trame de programmes nouveaux comme le missile moyenne portée (MMP), le successeur du missile d'infanterie léger antichar (Milan), ou le missile anti-navire léger (ANL), développé en coopération avec les Britanniques.

Enfin, 2,5 milliards d'euros alimenteront le secteur terrestre, qui verra le lancement fin 2014 de Scorpion, un programme essentiel au maintien des compétences de l'industrie terrestre, dont certains préconisaient la vente et/ou le démantèlement. Il comprend trois volets : le véhicule blindé multirôles (VBMR), successeur du véhicule de l'avant blindé (VAB), l'engin blindé de reconnaissance au combat (EBRC), qui remplacera l'AMX 10RC et qui constitue le moyen blindé d'intervention et, enfin, les systèmes d'interconnexion de tous les pions tactiques de l'armée de terre qui lui permettront de changer de siècle.

La recherche & technologie a été une priorité pour la Défense dès le début des travaux d'élaboration de la LPM. Ainsi, les études amont font l'objet d'un effort particulier avec 730 millions d'euros courants par an entre 2014 et 2019, « l'un des marqueurs de cette LPM pour l'armement », rappelle Laurent-Collet Billon.

Un investissement stratégique et absolument critique pour le maintien de la compétitivité de nos entreprises, leur capacité à répondre aux besoins futurs des missions de Défense de la France et de l'Europe et à continuer à exporter des matériels.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 19:50
Drones tactiques : Thales en course pour équiper la Pologne

Le drone Watchkeeper de Thales volera-t-il dans le ciel polonais (Crédits : Thales crédit Richard Seymour)

 

29/08/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

La Pologne est tout près de lancer un appel d'offre pour équiper ses forces armées de drones tactiques. Thales UK ainsi que les groupes israéliens (Elbit et IAI), italien Selex et sud-africain Denel sont dans les starting-blocks.

La Pologne est sur le point de lancer un appel d'offre pour l'acquisition d'un drone de reconnaissance tactique. Probablement au moment du salon de l'armement MSPO de Kielce (1er au 4 septembre) où la France est l'invitée d'honneur dans un contexte politique compliqué avec la prochaine livraison en plein coeur de la crise ukrainienne du premier des deux porte-hélicoptères de DCNS vendus à la Russie. En tout cas, le ministère de la Défense polonais souhaite lancer un appel d'offre (Request for proposal, RFP) au mois de septembre pour ce type de drones, qui disposera de fonctions d'observation. La Pologne semblerait ainsi exclure les drones MALE de la compétition.

Selon nos informations, Thales, qui a participé au dialogue technique l'an dernier, est très intéressé par cette compétition. Le groupe d'électronique propose logiquement via sa filiale Thales UK le système de drone britannique Watchkeeper, qui a été mis en service en mars dernier dans l'armée britannique et qui dispose de fonctions ISR (Intelligence, Surveillance et Reconnaissance). La filiale britannique du groupe tricolore devrait rencontrer une très vive compétition dans le cadre de cet appel d'offre. Les groupes israéliens Elbit et IAI (Israel Aerospace Industries), en général très présents en Pologne, ainsi que l'italien Selex et le sud-africain Denel, qui ont également participé au dialogue technique, devraient concourir. Enfin, Sagem (groupe Safran) avec le Patroller, qui peut être armé, pourrait également participer à la compétition. Recevra-t-il le RFP alors qu'il n'a pas participé au dialogue technique ? A suivre...

 

Un drone armé

Quels sont les besoins de l'armée polonaise ? Le ministère, qui souhaite avoir un drone tactique en service avant 2017, veut pouvoir armer son système. Thales pourrait proposer d'armer le Watchkeeper avec son missile Lightweight Multi-role Missile (LMM), un missile air-sol courte-portée guidé par laser conçu et fabriqué au Royaume-Uni par Thales UK. En outre, Varsovie veut développer son industrie de défense à travers les appels d'offres lancés via des transferts de technologies. Ce sera aussi le cas pour le drone tactique.

Dans le cadre de son plan de modernisation, la Pologne souhaite se doter d'une flotte de drones complète d'ici à 2022. Soit une centaine de drones de toute catégorie (tactique, MALE et voilure tournante). A ce jour, les forces armées n'ont que des petits drones de très courte portée en service dans l'artillerie et les forces spéciales.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 19:50
A Russian SU-27 Flanker (top) with a RAF Typhoon fighter

A Russian SU-27 Flanker (top) with a RAF Typhoon fighter

 

1 September 2014 Ministry of Defence

 

The handover marks the conclusion of a four-month NATO deployment to secure NATO’s airspace over Latvia, Estonia and Lithuania

 

Royal Air Force No 135 Expeditionary Air Wing (EAW) has formally handed over the role of supporting nation in the Baltic Air Policing (BAP) mission to the Royal Canadian Air Force.

 

The handover ceremony marked the conclusion of the four month deployment of four RAF Typhoon fighter aircraft that have been providing reassurance to the UK’s allies in the region.

 

Over the past 10 years the BAP mission has seen NATO allies deploy air defence aircraft to secure NATO’s airspace over the Baltic nations of Latvia, Estonia and Lithuania.

 

Additionally, the role of lead nation was handed over from the Polish Air Force to the Portuguese Air Force.

 

The British Ambassador to Lithuania, His Excellency David Hunt said:

    The deployment of the RAF Typhoons has been seen as an act of solidarity during a period of genuine insecurity in Lithuania’s Eastern neighbourhood. Our bilateral relationship is already close but the RAF’s augmentation of BAP has added another dimension to our growing defence cooperation.

    The RAF has enhanced the UK’s reputation over the last four months and I am very grateful for everything they have done.

 

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 18:40
L'Australie a introduit des sanctions contre l'industrie de la défense, les domaines financier et pétrolier de la Fédération de Russie

 

01.09.2014 Par La Voix de la Russie

 

Le gouvernement australien a élargi les sanctions contre la Russie. Elles touchent, en particulier, le complexe militaro-industriel, les secteurs du pétrole et du gaz, et le domaine financier.

 

Les sanctions prévoient une interdiction sur les exportations d’armes, de l'équipement pour le secteur du pétrole et du gaz. Egalement, les banques d'Etat russes sont visées par les restrictions d'accès sur le marché de la capitale australien. Les investissements dans la Crimée, et le commerce avec la république sont tombés sous ces sanctions.

 

Le Premier ministre australien Tony Abbott a annoncé l'élargissement de la liste des personnes visées par l’interdiction d’entrée dans le pays.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 16:45
La Force Licorne réalise une opération logistique d’envergure

 

27/08/2014 Sources : EMA

 

Du 18 au 22 août 2014, 60 logisticiens de la force Licorne ont été mobilisés pour une opération d’ampleur sur le port d’Abidjan.

 

L’objectif de la manœuvre logistique était l’accueil, le soutien et la sécurisation du navire roulier de la Maritime Nantaise « Calao ». Sous contrat avec le ministère de la Défense, ce bateau ravitaille les bases françaises dans l’océan Indien et sur la côte Ouest de l’Afrique.

 

A son bord, 58 véhicules, 95 conteneurs de matériel spécifique dont des munitions, et 46 conteneurs de matériels divers dont les colis des soldats déployés sur la bande sahélo saharienne (BSS). Ce fret est destiné aux troupes en opération et sera acheminé vers les différentes bases françaises situées en Côte d’Ivoire, au Niger et au Mali.

 

En attente d’embarquement sur le quai du port, 55 véhicules, 6 groupes électrogènes et 90 conteneurs remplis de matériels seront ramenés en France pour être remis en condition.

 

Les logisticiens ont dû effectuer le transfert de ces matériels dans un délai de temps très court, tout en restant vigilants, pour le chargement du navire, sur le placement de chaque élément sur les trois niveaux du bateau (cale, garage et pontet) en fonction de leurs poids et leur dangerosité.

 

En tant que base logistique interarmées de théâtres (BLIAT) de la sous-région du Golfe de Guinée, future base opérationnelle avancée (BOA), Abidjan est le point d’entrée principal de l’opération Barkhane par voie maritime. Elle a vocation de point d’appui logistique au profit des intérêts français permettant ainsi le renouvellement des matériels afin de garantir la capacité opérationnelle dans les sous-régions de l’Ouest de l’Afrique.

La Force Licorne réalise une opération logistique d’envergure
Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 12:45
Opération SANGARIS : point de situation du 14 août 2014


15/08/2014 Sources : EMA

 

Point sur les opérations de la force Sangaris, engagée en République Centrafricaine, du 7 au 14 août 2014

 

Les effectifs de la force Sangaris s’élèvent à 2000 hommes. Elle est déployée à Bangui et à Boda avec le GTIA Acier, de Bouar à Batangafo avec le GTIA de Boissieu, et dans le triangle Sibut-Dékoa-Bria avec le GTIA Magenta. Les effectifs de l’EUFOR-RCA sont de l’ordre de 700 hommes (dont 250 militaires français) et les effectifs de la MISCA sont de 6000 hommes.

 

A Bangui, la force Sangaris a été engagée en appui des forces de sécurité intérieures (FSI) et de la MISCA dans une opération visant à faire appliquer les mesures de confiance. En particulier, il s’agissait de faire cesser les tensions entre groupes armés au sein de la capitale. Par ailleurs, le 9 août, le GTIA Acier a mené une opération de sécurisation d’une manifestation pacifique. En appui de la MISCA, les éléments français avaient reçu pour mission de participer aux filtrages et de se tenir en réserve d’intervention au profit des FSI et de la MISCA placées en premier rideau.

 

Dans l’Ouest la situation sécuritaire tend à se stabiliser dans la région de Batangafo. Le GTIA de Boissieu s’est déployé au sud de la ville en contrôle de zone, afin d’apporter au plus près un appui aux éléments de la MISCA. Les opérations visant à faire appliquer les mesures de confiance se poursuivent. Dans le cadre du soutien logistique du GTIA de Boissieu, une opération de livraison par air (LPA) a été conduite le 8 août. Cette LPA réalisée par des avions de transport tactique venant N’Djamena, a permis de livrer à proximité immédiate du GTIA environs 18 tonnes de matériel réparties en onze charges composées principalement de vivres et d’eau.

 

Dans l’Est, la situation a été relativement calme malgré des tensions dans la ville de Bambari. Le GTIA Magenta a réarticulé son dispositif afin de marquer sa présence dans l’ensemble de sa zone d’action. Le calme semble se maintenir à Sibut, Grimari et Bria.

Environ 2000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 6000 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République Centrafricaine et à faciliter la montée en puissance de la MISCA ainsi que son déploiement opérationnel.

Opération SANGARIS : point de situation du 14 août 2014
Opération SANGARIS : point de situation du 14 août 2014
Opération SANGARIS : point de situation du 14 août 2014
Opération SANGARIS : point de situation du 14 août 2014
Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 11:56
100 villes, 100 héros, 100 drapeaux mis à l’honneur

 

29/08/2014 Ministère de la Défense

 

Le 6 septembre, les armées célébreront la première victoire décisive de la Grande Guerre, à l’occasion d’une cérémonie unique, sous le haut patronage du général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées. Cette date symbolique a marqué le début du sursaut national, qui permit le rétablissement du front au terme d’immenses sacrifices. Un siècle après, 100 héros et unités de la Grande Guerre seront mis à l’honneur simultanément dans 100 villes.

 

Le 6 septembre 1914, les armées françaises reprennent l’initiative face à l’ennemi après 2 semaines de retraite pour remporter, 6 jours après, la victoire de la Marne. Cent ans plus tard, c’est ce sursaut et cette combattivité que le chef d’état-major des armées, le général d’armée Pierre de Villiers  souhaite célébrer, car ils témoignent de la communauté de valeurs entre le soldat d’aujourd’hui et le héros de 14-18.

Le 6 septembre 2014, 100 héros et unités de la Grande Guerre seront mis à l’honneur simultanément dans 100 villes.

Les 100 sites ont été choisis parmi 400 casernes et quartiers répertoriés par le service historique de la défense, à partir desquels les armées sont parties vers le front en août 1914. De Dunkerque à Nîmes, en passant par Fort-de-France, chaque ville met à l’honneur un héros local, ainsi qu’un régiment à travers son drapeau.

Rassemblant les élus locaux et nationaux, le milieu scolaire et universitaire, ainsi que les associations d’anciens combattants, ce rendez-vous mémoriel de la Nation avec son armée est l’occasion de partager les valeurs immuables des soldats français : la fraternité, la volonté, le courage et le sens du bien commun.

Chaque cérémonie est ouverte au public. Pour plus d’informations, contacter votre mairie.

 
A lire aussi
100 villes, 100 héros, 100 drapeaux mis à l’honneur
Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 11:55
Paris Août 1944 - Libérateur à dix-huit ans

 

 

25/08/2014  B. Edinger - Armée de Terre

 

Alain Raphael était pilote de char dans l'escadron de protection du général Leclerc. Le 25 août 1944, il entre dans Paris avec la 2e division blindée et participe aux violents combats qui aboutiront à la libération de la capitale.

 

« Je faisais partie du 501 (le 501e régiment de chars de combat) où je m'étais engagé en 1943, en Afrique du Nord. J’avais alors dix-sept ans et triché sur mon âge, après avoir passé huit mois de prison en Espagne. J'y étais rentré clandestinement, en 1942, avec la volonté absolue de m'engager chez de Gaulle », raconte Alain Raphael.

 

« Quand nous sommes entrés par la porte d’Orléans, la foule était en délire. Mais, rapidement, on a basculé dans la guerre », se souvient-il. Il reste environ 20 000 Allemands dans la capitale, dont certains opposeront une résistance farouche qui fera 163 morts et 400 blessés dans les rangs de la division.

 

 « La mission de mon unité était d’empêcher l’ennemi, retranché dans le périmètre comprenant l’École des Mines, le jardin du Luxembourg et le Sénat, ceinturé de petits blockhaus, de tenter une sortie vers la gare Montparnasse où le général Leclerc avait installé son PC avancé, poursuit M. Raphael. Arrivés devant les grilles fermées du Luxembourg, nous avons été arrosés par des tirs de mortiers et de mitrailleuses. Notre chef de peloton, le lieutenant de la Fouchardière, est monté dans un immeuble pour observer le Sénat et il s’est aperçu qu’il y avait un poste d’observation allemand dans la lanterne du bâtiment d’entrée. Nous avons tiré et l’avons foutu en l’air! »

 

« Mais on a eu des morts. Chaque année, je retourne sur les lieux me recueillir devant les plaques apposées à la mémoire de mes camarades, ajoute avec émotion l’ancien combattant qui a terminé la guerre en atteignant le Berghof, résidence privée d’Adolf Hitler dans les Alpes bavaroises.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 11:55
Comme en 1914 !

 

22/08/2014 A. Herlin - Armée de Terre

 

Le 5 août l’association l’As de Carreau (dont le nom fait référence au sac à dos commun à tous les soldats français de 14-18) et le Quartier Général du Corps de Réaction rapide – France ont organisé une reconstitution historique originale.

 

Pour célébrer le centenaire de 1914, Soldats et équipements de la première Guerre Mondiale ont été accueillis au cœur de la Reine des Citadelles. Dotés des effets règlementaires de l’époque dont le fameux fusil Lebel, les soldats de l’association ont choisi de représenter le 43e Régiment d’infanterie de Lille. Ses membres, originaires du Nord de la France, ont tous de près ou de loin une histoire familiale avec ce régiment d’élite qui avait déjà un passé prestigieux en 1914. Les militaires du QG CRR-Fr ont ainsi eu l’opportunité de voir de près les équipements de leurs aïeux et de tester le paquetage de l’époque. Une rencontre insolite entre le présent et le passé dans un lieu chargé d’histoire : C’est d’ici que sont partis pour le front trois bataillons du 43e RI.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 11:35
Evakuierungsübung in Afghanistan - NH-90 und Personal Recovery Trupp


1 sept. 2014 Redaktion der Bundeswehr 09/14 14Z18401

 

Eine Evakuierungsübung in Afghanistan. Der Personal-Recovery Trupp übt den Einsatz mit dem Hubschrauber NH-90.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 11:30
photos EMA

photos EMA

 

31/08/2014 Sources : EMA

 

Dans la nuit du samedi 30 au dimanche 31 août 2014, les armées françaises ont procédé à l’aérolargage de 3 tonnes de fret humanitaire dans le nord de l’Irak au profit de populations en grave péril.

 

Depuis le 10 août et afin de répondre à l’urgence de la situation, les armées françaises  ont déjà acheminé près de 60 tonnes de fret humanitaire d’urgence sur l’aéroport d’Erbil (Kurdistan irakien), en affrétant trois Airbus A340 de l’armée de l’Air.

 

Afin de disposer d’une capacité complémentaire à ces mission d’aérotransport et d’agir au plus près des populations, le chef d’état-major des armées (CEMA) a ordonné la projection d’un groupement de transport opérationnel (GTO) composé de deux C-160 TRANSALL et d’un détachement de l’armée de Terre spécialisé dans les missions d’aérolargage. Ce groupement a été déployé aux Emirats Arabes Unis.

 

En coordination avec nos alliés américains, australiens et britanniques, ce GTO a donc mené sa première opération aéroportée visant à venir en aide aux populations en situation de grave péril. Ainsi, dans la nuit du 30 au 31 août 2014, 3 tonnes de fret humanitaire d’urgence ont été larguées à proximité de la ville Amerli à 170 kms au nord de Bagdad.  Cette ville est assiégée par des éléments de l’EI depuis près de deux mois, prenant au piège plus de 12 000 réfugiés.

 

Cette mission a été rendue possible grâce à la mise en place aux Emirats Arabes Unis d'un détachement opérationnel composé du 1er régiment du train parachutiste (RTP) et de deux avions de transport et d’assaut  TRANSALL C160 armés par les escadrons « Anjou » et « Béarn ». Cette décision a permis d’élargir le panel des actions susceptibles d’être conduites par les armées françaises pour venir en aide aux populations en situation de détresse humanitaire dans l’ensemble du nord irakien.

Irak: opération de largage de fret humanitaire au profit des populations en détresse dans le nord de l’Irak.
Irak: opération de largage de fret humanitaire au profit des populations en détresse dans le nord de l’Irak.
Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 11:25
Intervention NEDEX aux Antilles

 

22/08/2014 O. Delplace - Armée de Terre

 

Le 9 août 2014, le groupe régional d’intervention NEDEX (Neutralisation, Enlèvement et Destruction des Explosifs) des forces armées aux Antilles (FAA) est intervenu au lycée de l’Union de Fort-de-France afin d’enlever et détruire un flacon d’acide picrique.

 

Cette opération a été réalisée sur la demande des services de la préfecture de la Martinique. L’acide, utilisé en classe de chimie, devient en effet instable en vieillissant, rendant sa manipulation dangereuse. Une fois récupéré, le flacon d’acide a été transporté jusqu’à une zone de destruction. Comprenant quatre spécialistes de l’armée de Terre ainsi qu’un plongeur démineur de la Marine nationale, le groupe régional d’intervention NEDEX des FAA est le seul service à détenir, en Martinique, des capacités de reconnaissance d'engins non identifiés et de manipulation de produits chimiques dangereux et des capacités d'intervention sur les munitions et explosifs conventionnels ainsi que sur les engins explosifs improvisés et les armes NBC (nucléaire, biologique, chimique).

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 07:55
Crédit EMA Marine nationale

Crédit EMA Marine nationale

 

21/08/2014 O. Delplace - Actu Terre

 

À l’occasion de la commémoration du 70eanniversaire du débarquement de Provence et de la Libération de la France, une cérémonie d’hommage international, présidée par le chef de l’État, s’est déroulée sur le porte-avions Charles de Gaulle, vendredi 15 août 2014.

 

Réunies sur le pont d’envol au côté de nombreux vétérans africains et antillais, les trois armées ont rendu hommage à leurs anciens dont ils perpétuent les valeurs de courage, de sacrifice, de dévouement et de fraternité d’arme. L’armée de Terre était représentée par la garde à l’étendard du 68e régiment d’artillerie d’Afrique, affilié au premier bataillon français ayant posé le pied sur le sol provençal dans le cadre du débarquement, ainsi que par une section et la nouba du 1er régiment de Tirailleurs, dignes héritiers de l’armée d’Afrique et de la 1re division française libre.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 07:45
La frégate « Ventôse » entre en mission Corymbe

 

18/08/2014 Sources : EMA

 

Déployée depuis les Antilles, la frégate de surveillance (FS) Ventôse a rejoint début août les côtes ouest-africaines. Elle assure ainsi le 126e mandat de la mission Corymbe pour plusieurs mois.

 

Après la traversée de l’Atlantique, mise à profit pour entraîner les équipes, le Ventôse a mis le cap sur Dakar, et a commencé sa mission de surveillance maritime au large des côtes de l’Afrique occidentale. La frégate participera notamment à la lutte contre la piraterie dans le golfe de Guinée, et à la connaissance de la situation maritime locale.

 

En place depuis 1990, la mission Corymbe est un déploiement naval quasi-permanent, en mesure de soutenir les forces armées françaises dans le golfe de Guinée, zone d’intérêt stratégique pour la France. Le dispositif est armé par un bâtiment de la Marine nationale, ponctuellement renforcé par des moyens terrestres et aéromobiles embarqués, et peut soutenir à tout moment tout type d’opérations dans la région. De plus, cette présence quasi-permanente permet de coopérer avec les marines régionales amies, et ainsi de participer à leur montée en puissance et au développement de capacités africaines autonomes.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories