Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 16:50
Exercise Arrcade Fusion. photo UK MoD.jpg

Exercise Arrcade Fusion. photo UK MoD.jpg

 

10 November 2015 Ministry of Defence and The Rt Hon Michael Fallon MP

 

UK Armed Forces are leading a NATO Land training exercise in the Baltic states, underlining continued support to the region.
 

Exercise Arrcade Fusion, which takes place in Estonia, Latvia and Lithuania, will be led by the Army, accompanied by a small number of supporting personnel from the Royal Navy and Royal Air Force.

Around 1,400 troops from 18 NATO nations will take part in the exercise, which began over the weekend, and runs through November. The UK is committing 800 troops and around 350 Army logistics vehicles.

The UK led exercise will put the Allied Rapid Reaction Corps (ARRC) – the land element of NATO’s new Rapid Reaction Force – to the test. The exercise will help prepare the new force before it becomes operational in 2016.

It will also demonstrate NATO’s capacity to operate in complex environments across the conventional, unconventional and hybrid spectrum of warfare.

Arrcade Fusion reinforces the UK’s continued commitment to the Baltic States. Next year RAF jets will take part in the Baltic Air Policing mission for the 3rd consecutive year while last month, the Defence Secretary announced that the UK will deploy a persistent presence to the Baltic states to provide reassurance and build the capability of their armed forces of the region.

Defence Secretary Michael Fallon said:

This exercise underlines our commitment to the sovereignty of the democratic nations of Eastern Europe.

It builds on our decision to deploy RAF jets and company sized units to the Baltic region.

It will also provide crucial training to ensure the effectiveness of the new Rapid Reaction Force when it launches next year.

Lieutenant General Tim Evans, commander Allied Rapid Reaction Corps, said:

The Allied Rapid Reaction Corps has deployed to the Baltic States on Exercise Arrcade Fusion to improve and refine the way we operate alongside our allies in the region.

The exercise will also assure the public and the governments of the Baltic states that NATO stands ready to support its members when required.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 15:30
Royal Air Force has continued to conduct air operations to assist the Iraqi government in its fight against ISIL.

 

12 November 2015 Ministry of Defence

 

As Kurdish forces launch a major offensive against ISIL terrorists in northern Iraq, the Royal Air Force has been playing a full part in coalition reconnaissance and strike missions to provide effective air support to them and other Iraqi ground forces.

ISIL terrorists are under heavy pressure in both northern Iraq, where the Kurdish peshmerga continue to push them back, and in Anbar province, where Iraqi troops have isolated the ISIL forces inside Ramadi. RAF Tornado GR4 and Reaper aircraft have flown daily armed reconnaissance missions over both areas, as part of the coalition’s intensive air campaign, and have conducted precision attacks in close coordination with the Iraqi ground forces. A particular focus has been around Sinjar city, in preparation for a large Kurdish offensive which began on 12 November to drive ISIL from their remaining positions in the southern part of the town. ISIL positions in and around Sinjar have been methodically targeted by coalition aircraft ahead of the ground assault by the Kurdish security forces.

As part of these preparations for the Kurdish attack, on Thursday 5 November, Tornado GR4s from RAF Akrotiri were able, despite bad weather, to use Paveway IV guided bombs against a pair of ISIL fortified positions near Sinjar; the Kurdish unit whom the GR4s were supporting confirmed that both terrorist positions had been destroyed.

The GR4s were again in action over northern Iraq on Sunday 8 November, destroying a further two ISIL positions near Tal Afar, which had been firing at Kurdish forces, including a rocket launch site concealed in a building.

The next day, the GR4s provided close air support to a Kurdish unit on the outskirts of Sinjar, which was in close combat with terrorists, armed with rocket-propelled grenades, who were defending a fortified compound. Despite the proximity of the Kurdish troops, our aircrew were able to conduct a carefully planned attack with two Paveway IV guided bombs that destroyed the compound.

On Wednesday 11 November, a Reaper used a GBU-12 guided bomb to destroy a terrorist-held building near Sinjar, then successfully attacked with a Hellfire missile a group of ISIL fighters as they attempted to move to a new position. Meanwhile, over Ramadi, a Tornado patrol destroyed a terrorist truck bomb with a Brimstone missile.

In addition to these reconnaissance and strike missions, other RAF aircraft continue to provide invaluable support to the coalition air campaign. Voyager air tankers refuel not just RAF but other coalition fast jets to enable them to extend their patrols over Iraq, whilst Sentinel strategic surveillance aircraft are highly valued for their ability to collect detailed intelligence on terrorist positions and movements. Hercules transport aircraft provide essential logistic support across the operational area, particularly for the British military training teams that are helping the Iraqi and Kurdish forces develop the capabilities they need to combat the terrorists ever more effectively.

 

see all updates

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 14:30
President Barzani who personally commands Sinjar liberation is now among Peshmarge in the frontline. Photo Hemin Hawrami

President Barzani who personally commands Sinjar liberation is now among Peshmarge in the frontline. Photo Hemin Hawrami

 

12 Nov 2015 aljazeera.com

 

Peshmerga fighters, backed by US-led coalition jets, close in on three fronts in bid to cut off ISIL supply lines.

 

Kurdish Iraqi fighters, backed by US-led coalition warplanes, have launched a major offensive to retake the strategic town of Sinjar in northern Iraq from Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL) fighters. A statement from the Kurdish Regional Security Council on Thursday said about 7,500 Peshmerga fighters were closing in on the mountain town from three fronts in an effort to cut off ISIL supply lines. Al Jazeera's Imran Khan, reporting from the city of Erbil, said US-led coalition warplanes bombed ISIL positions in the region on Wednesday evening, ahead of what Kurdish officials called "Operation Free Sinjar".

Read more

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 13:55
Le Cameleon C, récemment testé avec succès par la STAT (Crédit: ECA Group)

Le Cameleon C, récemment testé avec succès par la STAT (Crédit: ECA Group)

 

9 novembre, 2015 Nathan Gain (FOB)

 

Le portfolio des systèmes de lutte NRBC de l’armée de Terre pourrait bientôt s’agrandir avec l’introduction du Cameleon C d’ECA Group. Ce robot léger d’intervention NRBC vient en effet de réussir une batterie de tests conduite par la Section Technique de l’Armée de Terre (STAT).

 

Annoncée ce 5 novembre par ECA, cette série de tests a mis en œuvre la version NRBC du Cameleon C, équipée avec un senseur chimique AP4C en usage dans l’armée française et un module de collecte d’échantillons.

 

Le Cameleon C a premièrement confirmé ses bonnes performances en terme de mobilité. Les techniciens de la STAT ont en outre souligné les bonnes capacités de franchissement du drone, capable de franchir jusqu’à 25 cm de vide et de grimper une pente inclinée à 45°. La progression du drone est également facilitée par ses deux caméras à haute résolution jour/nuit.

 

« En ce qui concerne les charges utiles, l’intégration de l’AP4C et du module collecteur d’échantillons sont un succès et garantie l’accomplissement de la mission dans le cadre de la lutte NRBC. L’intégration des modules sur la plateforme est en effet très facile et rapide, grâce au système de hot-plug ; un atout majeur en cas d’urgence, » a pour sa part déclaré ECA Group en marge des essais de la STAT.

 

Doté d’une autonomie de 4h et d’une vitesse maximale de 6km/h, le Cameleon C est capable d’opérer dans un rayon de 350 m et ce, dans des conditions climatiques extrêmes (de -20°c à + 55°c). Ses trois interfaces disponibles pour l’intégration de capteurs NRBC, son collecteur d’échantillons gazeux et liquides, ainsi que la possibilité d’effectuer mesures et analyses en temps réel sont autant d’atouts relevés par la STAT.

 

Bref, évaluation réussie pour le Cameleon C, qui devrait maintenant accroître considérablement les ressources des unités de lutte NRBC de l’armée française.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 13:45
Des Casques bleus de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) ( Photo: Archives/Sylvain Liechti /ONU)

Des Casques bleus de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) ( Photo: Archives/Sylvain Liechti /ONU)


12.11.2015 45eNord.ca (AFP)
 

L’ONU étudie la possibilité d’envoyer des Casques bleus au Burundi depuis la République démocratique du Congo voisine, si les violences s’amplifient et deviennent incontrôlables, ont rapporté mercredi des diplomates.

 

« Une option est de faire venir des soldats de la Monusco (la mission de l’ONU en RDC, NDLR) par la frontière avec le Burundi », a expliqué un diplomate du Conseil de sécurité qui s’exprimait sous couvert de l’anonymat.

Les 20.000 soldats de la Monusco en RDC sont soutenus par une force de réaction rapide constituée de soldats d’élite d’Afrique du Sud, du Malawi, et de Tanzanie, qui pourraient aussi être déployés au Burundi, a ajouté ce diplomate.

Dans un projet de résolution présenté lundi au Conseil de sécurité, la France a exhorté la communauté internationale à mettre fin aux violences qui s’intensifient au Burundi et réveillent le spectre d’un génocide, comme au Rwanda voisin en 1994.

Le texte, qui menace de sanctions les auteurs de ces troubles, pourrait être soumis au vote dès cette semaine.

Le projet de résolution demande notamment au secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon de présenter des mesures d’ici 15 jours visant au renforcement de la présence de l’ONU au Burundi.

Le déploiement de Casques bleus au Burundi nécessiterait toutefois l’approbation des autorités burundaises ou une décision du Conseil de sécurité dans le cadre du chapitre 7, qui permet à l’ONU d’utiliser la force.

L’ambassadeur du Royaume-uni à l’ONU, Matthew Rycroft, dont le pays préside le Conseil de sécurité en novembre, a affirmé mercredi à la presse que les négociations sur la résolution progressaient « très rapidement » et qu’un vote pourrait avoir lieu dans les prochains jours.

Car il reste à savoir si la Russie –qui a un droit de veto– soutiendra ces sanctions, puisqu’elle considère ces violences comme des problèmes internes au Burundi.

La communauté internationale craint des violences à grande échelle, certains durs du pouvoir ayant récemment multiplié les propos incendiaires aux connotations ethniques, dans un pays à l’histoire post-coloniale jalonnée de massacres entre Hutus et Tutsis.

Le Burundi est sorti il y a moins de dix ans d’une longue guerre civile qui a fait quelque 300.000 morts entre 1993 et 2006.

Au moins 240 personnes ont été tuées et plus de 200.000 personnes ont quitté le pays depuis que le président Pierre Nkurunziza a annoncé en avril qu’il briguait un troisième mandat, jugé anticonstitutionnel par l’opposition. M. Nkurunziza a été réélu en juillet.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 13:35
Successful Delivery of the 75th PC-7 MkII to the Indian AF

 

Nov 11, 2015 ASDNews Source : Pilatus Aircraft Ltd

 

The successful handover of the 75th Pilatus PC-7 MkII Training Aircraft to the Indian Air Force (IAF) at the Air Force Academy in Dundigal marks the final aircraft delivery milestone under the contract between Pilatus and the Government of India’s Ministry of Defence which was signed on the 24th of May 2012. The introduction of the PC-7 MkII Training System has enabled the IAF to revolutionise their basic pilot training capability.

 

The arrival of the first of 75 Pilatus PC-7 MkII trainer aircraft in February 2013 signified the beginning of a new era for pilot training in the IAF.

 

Commenting on the delivery of the 75th aircraft with its “commemorative livery”, Jim Roche VP Government Aviation & Deputy CEO of Pilatus says:

 

“We are extremely pleased to have completed delivery of all PC-7 MkII trainer aircraft well ahead of the original IAF schedule requirement. Delivering and supporting the IAF’s Basic Flight Training requirements has been a remarkable experience and we remain fully committed to supporting the fleet’s in-service operations with equal efficiency and competence.”

 

The PC-7 MkII trainer aircraft has achieved some outstanding performance benchmarks at Dundigal. Since the first delivery in February 2013, the PC-7 MkII fleet has flown more than 40,000 hours and accumulated well over 80,000 landings.

 

The PC-7 MkII has enabled the IAF to increase the basic training syllabus in terms of flight hours by 220 percent compared to previous operations and also increase the solo content from 1 to 14 sorties. The PC-7 MkII Training System has successfully proven its effectiveness and validates the decision by the IAF to operate the most advanced Basic Flight Training aircraft in the world – the PC-7 MkII.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 13:35
photo IHEDN

photo IHEDN

 

11.11.2015 IHEDN

 

« La session internationale Asie / Moyen-Orient 2015 qui s’est déroulée à l’IHEDN, en collaboration avec la DCSD, du 3 au 10 novembre, a réuni un effectif de 33 auditeurs procédant de 19 pays : Afghanistan, Arabie Saoudite, Bangladesh, Birmanie, Brunei, Cambodge, Chine, Corée du Sud, Émirats Arabes Unis, Inde, Indonésie, Irak, Japon, Mongolie, Pakistan, Philippines, Qatar, Singapour, Vietnam.

 

Issus des forces armées, de think tanks et d ‘universités, ils étaient à différents titres intéressés par la problématique soulevée : « Cyber sécurité : un enjeu sécuritaire essentiel pour les États au 21e siècle ». Ce thème a permis une présentation exhaustive de la doctrine, de la pensée et des savoir-faire français et de renforcer la visibilité de la France dans ce domaine.

Sont intervenus : David MARTINON, ambassadeur pour la cyber-diplomatie et l’économie numérique ; Guillaume POUPARD, directeur général de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI) ; le VAE Arnaud COUSTILLIERE, officier général cyber défense à l’EMA ; le préfet Jean-Yves LATOURNERIE, conseiller pour le gouvernement, chargé de la lutte contre les cybermenaces ;  Frédérick DOUZET et M Danilo d’Elia de la chaire Castex de cyberstratégie; Heli TIIRMAA-KLAAR, chef de la coordination des politiques cyber au SEAE ; Pierre BELLANGER, président directeur général et fondateur de Skyrock ; Kavé Salamatian de l’université de Savoie ; Candice Tran Daï d’Asia Centre ; Daniel Ventre du CNRS ;  Julien Nocetti de l’IFRI ; Patrick Rdja d’Airbus Defence and Space ;

Les auditeurs ont travaillé en comités sur : (1) Cyber sécurité : quelles menaces, quelles cibles, quels auteurs ? (2) Protection, gouvernance et Etat de droit face à la cyber-menace (3) Coopérations internationales : champs et limites. La restitution de leurs travaux a permis de mettre en avant, à travers des exposés à la fois fouillés et structurés, des propositions notamment en matière de coopération internationale.

La Siamo, comme les autres sessions internationales, constitue un véritable forum tant pour les étrangers invités, qui souvent y trouvent une opportunité unique de rencontre, que pour les institutionnels, les think tanks, les universités et les industriels français. Elles participent au rayonnement de l’IHEDN et à la diffusion de la pensée stratégique de notre pays à travers le monde.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 13:30
JAC of the UAE Selects the AW609 TiltRotor for SAR Missions

 

Nov 11, 2015 ASDNews Source : AgustaWestland

 

 AW609 TiltRotor to be operated by the UAEaEUR(tm)s Joint Aviation Command

 Joint Aviation Command to be the launch customer for the SAR variant of the AW609 TiltRotor

 The extraordinary speed and range of the AW609 bring new capabilities to the market

 

The Joint Aviation Command (JAC) of the United Arab Emirates announced today it has selected the AW609 TiltRotor for search and rescue (SAR) missions. Delivery of the first three AW609 TiltRotors to the JAC, with three additional options,is expected to start in the 2019 timeframe. The Joint Aviation Command will be the launch customer for the search and rescue variant of the AW609TiltRotor, which will include a tailored equipment configuration to meet its specific operational requirements.  

Read more

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 13:25
KC-390 photo Embraer

KC-390 photo Embraer

 

Nov 11, 2015 ASDNews Source : Rockwell Collins

 

Rockwell Collins has been selected by Embraer to provide the Cargo Handling and Aerial Delivery Control System (CHADCS) for the Brazilian Air Force’s KC-390 program. “The CHADCS selection is a significant increase to our KC-390 content and is an example of both continuing to leverage our advanced Pro Line Fusion capabilities in expanded ways and also of innovating to address new opportunities,” said Alan Prowse, vice president and managing director, Americas, for Rockwell Collins. “The win exemplifies the continued trust that Embraer has in Rockwell Collins based on our performance on the KC-390 to date.”

Read more

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 13:20
Airbus Defence and Space and The Coulson Group to collaborate on C295W water bomber

 

Nov 12, 2015 ASDNews Source : Airbus Defence and Space

 

Airbus Defence and Space and The Coulson Group of Canada have signed a Memorandum of Understanding covering the industrialization, supply and support of the new water bomber version of the Airbus C295W transport aircraft. Under the terms of the agreement The Coulson Group of Alberni BC, Canada through its operating company Coulson Aircrane Ltd, will develop and manufacture a version of its Retardant Dropping System (RDS) which is already in operation with the world’s most demanding firefighting agencies.

Read more

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 12:55
Armée de Terre -Service de santé des armées, même combat !

 

12/11/2015 Ministère de la Défense

 

L’armée de Terre et le Service de santé des armées (SSA) sont quotidiennement engagés sur les mêmes activités et en opération. Afin de formaliser cette relation essentielle, les deux entités ont signé, le 6 novembre dernier, un contrat de service.

 

Ce contrat de service aborde l’ensemble des domaines d’interaction entre les deux entités. S’inscrivant pleinement dans les projets « Au Contact » de l’armée de terre et « SSA 2020 », il vise à fournir un soutien de proximité adapté et toujours plus performant. Le document décline les prestations attendues par chacune des parties dans les domaines du soutien santé, des ressources humaines, des équipements, de la préparation et de l’engagement opérationnel.

 

Maintenir, du niveau central au niveau local, une coordination efficace entre l’armée de Terre et le Service de santé des armées en vue de l’engagement opérationnel, tel est le l’objectif permanent  qui guide les réflexions.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 12:55
L’unité Fatigue et vigilance de l’IRBA possède un savoir-faire reconnu dans la réalisation d’études cliniques dans le domaine de  la fatigue et de la vigilance. Ici, les sujets d’une étude réalisent des tests cognitifs. Image d’archives ECPAD

L’unité Fatigue et vigilance de l’IRBA possède un savoir-faire reconnu dans la réalisation d’études cliniques dans le domaine de  la fatigue et de la vigilance. Ici, les sujets d’une étude réalisent des tests cognitifs. Image d’archives ECPAD

 

10/11/2015 DCSSA

 

La start-up de biotechnologie lyonnaise Theranexus a annoncé le lancement, en collaboration avec le service de santé des armées, de la phase clinique de son traitement des troubles de l’éveil.

 

En dépit de l’administration des meilleurs traitements actuels, les patients atteints de narcolepsie et d’apnée du sommeil souffrent de somnolence résiduelle. THN10, programme de traitement mis au point par la société Theranexus, est destiné à apporter à ces patients une solution plus efficace pour le maintien de l’éveil et de leurs performances cognitives, attention et mémoire.

 

L’étude clinique sur le THN10 est réalisée à l’Hôpital d’instruction des armées Percy (Clamart - 92). Elle est coordonnée par l’unité Fatigue et Vigilance de l’Institut de recherche biomédicale des armées, dirigée par Mounir Chennaoui. La pharmacie centrale des armées apporte son soutien pour la fabrication et la libération des médicaments expérimentaux. 

 

Vingt volontaires sains privés de sommeil sont enrôlés dans cette phase II de l’étude d’efficacité, conduite par le médecin en chef Fabien Sauvet, spécialiste du sommeil à l’IRBA. La phase I de sécurité a montré que la combinaison des deux molécules élaborée par Theranexus ne présente aucun problème de tolérance ni de sécurité cardiovasculaire par rapport au traitement de référence.

 

« Nous nous réjouissons que le développement clinique de ce produit progresse conformément au calendrier établi avec des résultats attendus au 1er semestre 2016. A ce sujet, le soutien de la Direction générale de l’Armement et le savoir-faire de l’IRBA, reconnue pour sa capacité à réaliser des études cliniques dans les domaines de la fatigue et de la vigilance, ont été décisifs pour attendre ce nouveau jalon », explique Franck Mouthon, président de Theranexus.

  

En France, 10 000 personnes souffrent de narcolepsie. L’apnée du sommeil touche 4 % de la population.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 12:55
Le SNA Saphir quitte Brest - photo Marine nationale

Le SNA Saphir quitte Brest - photo Marine nationale

 

12/11/2015 Sources : Marine nationale

 

Le 10 novembre 2015, le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Saphir a quitté le port de Brest après avoir passé plus d’un mois au bassin, le temps d’une indisponibilité pour entretien (IE), période qui s’est déroulée avec succès.

 

Le Saphir était entré le 5 octobre dernier dans la forme de radoub n° 8 de la base navale de Brest, un bassin plus habitué aux indisponibilités pour entretien et réparation (IPER) des SNLE. Pendant plus d’un mois, le SNA a bénéficié des nombreux savoir-faire concentrés à Brest. Cette IE, dont la maîtrise d’ouvrage était assurée par le service du soutien de la flotte (SSF), a en effet vu collaborer sous la maîtrise d’œuvre de DCNS différents industriels implantés sur le territoire brestois.

 

Au total, ce sont plus de 200 personnes qui ont travaillé sur le chantier, en comptant une centaine d’industriels, une vingtaine du SSF et du service logistique de la Marine (SLM) et les 75 sous-mariniers de l’équipage bleu du Saphir.

 

Cette période d’entretien et de contrôle des installations et des systèmes s’inscrit dans le cycle d’entretien de chaque navire. Cette indisponibilité avait pour objectif de redonner tout son potentiel au sous-marin pour un prochain cycle opérationnel qui s’annonce intense.

 

Ces opérations sont habituellement menées par DCNS à Toulon au sein du chantier dédié à l’entretien courant des SNA, mais l’activité des bassins de la base navale toulonnaise ne permettait pas cette fois d’y accueillir le Saphir.

 

Pendant plus d’un mois, divers services de la Marine et industriels ont travaillé sur l’IE du Saphir - Marine nationale

Pendant plus d’un mois, divers services de la Marine et industriels ont travaillé sur l’IE du Saphir - Marine nationale

Le Saphir, 2ème SNA des 6 que compte la classe Rubis. Redoutables chasseurs de sous-marins, les 6 SNA sont indispensables à la sûreté et au soutien des SNLE comme à la protection d’une force aéronavale de projection. Ils font peser une « menace permanente » grâce à leur capacité à rallier rapidement un théâtre d’opérations et à y rester longtemps, discrètement ou, si nécessaire, plus ostensiblement. Sur toutes ces zones d’opérations, les SNA peuvent recueillir du renseignement, mener des opérations spéciales, et enfin, s’il le faut, délivrer des armes : torpilles, missiles antinavires et bientôt missile de croisière.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 12:45
An A-Darter missile and Badger armoured vehicle

An A-Darter missile and Badger armoured vehicle

 

10 November 2015 by defenceWeb

 

The Public Enterprises Minister has given Denel a clean bill of health and the announcement of major multi-million Rand contracts adds further credibility but at least some suppliers of goods and services maintain they have not been paid.

 

According to one supplier, his company’s account with the State-owned defence industry conglomerate is currently 90 days in arrears.

 

“We also have no commitment as to when the outstanding amount of more than R10 million will be paid,” the disgruntled contractor said, adding there are “at least 20 other suppliers to Denel Dynamics” who find themselves in similar positions.

 

Last month Public Enterprises Minister Lynne Brown said, in reply to a Parliamentary question, that the acquisition of BAE Systems Land Systems South Africa had not exhausted Denel’s cash reserves.

 

Natasha Mazzone, opposition Democratic Alliance (DA) party shadow public enterprises minister, who first asked questions about Denel’s liquidity, said: “It appears the extent of the problem is greater than what has been reported and I have written to Minister Brown requesting her to urgently appear before the Parliamentary Public Enterprises Committee to respond to the Denel crisis”.

 

Among the other 20 companies who still await payment for goods and services are some that have incurred penalties on export contracts.

 

The newest addition to the Denel stable, now renamed Denel Vehicle Systems (DVS), this week confirmed a R900 million plus contract with NIMR in the United Arab Emirates for the development and supply of N35 (formerly RG35) mine protected vehicles.

 

The contract, according to a Denel statement, is one of the largest received by the now DVS and previously BAE Land Systems Land Systems South Africa in recent years and will provide work for two of the company’s major divisions for the next 24 months.

 

“It is one of several contracts awarded to DVS since it became part of Denel earlier this year and further confirms Denel’s leadership role in landward mobility and mine protected vehicles,” Zwelakhe Ntshepe, Denel Group Executive Business Development, said.

 

Other contracts Denel landward defence has recently concluded include 24 RG-31 mobile mortar platform (MMP) vehicles, assembly of driveline components for NIMR, maintenance and supply of spares for combat and military support vehicles and for components in the new Transnet electric locomotives.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 12:35
Vietnam-Brésil : De nombreux potentiels de coopération dans la défense

Le général de corps d'armée Nguyên Chi Vinh (droite), vice-ministre vietnamien de la Défense, et l'ambassadeur brésilien Marco Brandao, le 11 novembre à Hanoi. Photo : Hông Pha/VNA/CVN

 

12/11/2015 Le Courrier du Vietnam

 

Le général de corps d'armée Nguyên Chi Vinh, vice-ministre vietnamien de la Défense, a reçu le 11 novembre à Hanoi l'ambassadeur brésilien Marco Brandao.

 

Les deux parties ont estimé que les relations entre les deux pays, notamment dans la défense, n’avaient cessé de se développer avec la multiplication d'échanges de délégations de tous échelons, le partage d'expériences et l'entraide en matière d’opérations des forces de maintien de la paix de l'ONU, d'industrie de la défense...

 

Nguyên Chi Vinh et Marco Brandao ont affirmé que la prochaine visite au Vietnam de la présidente brésilienne Dilma Rousseff était une bonne opportunité pour les deux ministères de la Défense de signer un Protocole d'accord sur la coopération bilatérale en la matière.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 11:55
« Le Sang donné pour le sang versé » - 70e anniversaire du CTSA

 

12/11/2015 C. Martin  -  DICOD

 

Le Centre de Transfusion Sanguine des Armées (CTSA) a été créé le 12 novembre 1945 par le médecin-général Julliard. Au plus près du combattant, le rôle du CTSA est d’assurer la sécurité au niveau transfusionnel d’un militaire projeté en opération extérieure. Depuis 70 ans, son action perdure au sein des armées.

 

Note RP Defense: le CTSA reçoit le sang de toutes et tous, civils et militaires.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:55
Philippe Burtin (Nexter), Bernhard Gerwert (Airbus DS), Frank Haun (KMW) at German French business forum (10 Nov)- photo LB

Philippe Burtin (Nexter), Bernhard Gerwert (Airbus DS), Frank Haun (KMW) at German French business forum (10 Nov)- photo LB

 

10.11.2015 Romandie.com (AWP)

 

Berlin (awp/afp) - Le mariage des entreprises de défense française Nexter et allemande Krauss-Maffei Wegmann (KMW) se fera comme prévu avant la fin de l'année, a promis le patron de Nexter mardi.

 

"Tout va bien, nous avançons, nous nous rapprochons de la date du closing qui, comme nous l'avons annoncé, sera avant la fin de l'année", a assuré lors d'une conférence à Berlin le patron de Nexter, Philippe Burtin.

 

Le groupe public français et son concurrent allemand, fabricant privé des chars Leopard, ont annoncé à l'été 2014 leur intention de s'unir, sans pour autant fusionner.

 

Derrière cette opération il y a "un raisonnement d'entreprise", a expliqué M. Burtin, "un raisonnement d'industriels". "C'est nouveau en Europe", selon lui, dans un secteur de la défense très régulé et où les impulsions de consolidation ont souvent tendance à venir des pouvoirs publics.

 

L'opération se fait "sans que les gouvernements ne nous aient assigné un programme", a renchéri sur le même podium le patron de KMW, Frank Haun, et "aucune partie ne s'empare de l'autre". "Nous sommes comme deux marchands de légumes" qui mutualisent leurs stocks, a-t-il ajouté.

 

KMW et Nexter n'ont pour le moment aucun produit commun - et d'ailleurs beaucoup d'observateurs pariaient depuis longtemps plutôt sur une union de KMW avec un autre allemand, Rheinmetall, avec qui il coopère sur les chars Puma. Mais "nous allons créer une roadmap (feuille de route, NDLR) pour avoir rapidement des produits en commun", a assuré M. Burtin.

 

Le nouvel ensemble aura un chiffre d'affaires cumulé d'environ 2 milliards d'euros (1,05 milliard pour Nexter et 747 millions pour KMW en 2014), et quelque 6.000 salariés.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:55
Vol au-dessus de la côte basque sur le simulateur Caïman du 1er Régiment d’hélicoptère de combat (RHC) à Phalsbourg. photo C.Lebertre DICoD

Vol au-dessus de la côte basque sur le simulateur Caïman du 1er Régiment d’hélicoptère de combat (RHC) à Phalsbourg. photo C.Lebertre DICoD

 

09.11.2015 Crédit photo : C.Lebertre - DICoD

Depuis quelques décennies, la simulation est devenue un outil privilégié des armées. Partie intégrante de la formation et de l’entraînement des forces, elle est automatiquement prise en considération dès la conception de nouveau matériel ou d’opération. Dans un contexte budgétaire de plus en plus contraint, elle permet surtout de réduire les coûts. Si elle ne peut se substituer à l’exercice réel, elle offre un complément intéressant pour les forces de toutes les armées.

 

Voir le reportage photos

Simulateur SITTAL (Système d'Instruction Technique du Tir aux Armes Légères) au Régiment de Marche du Tchad à Meyeheim. Crédit photo : C.Lebertre - DICoD

Simulateur SITTAL (Système d'Instruction Technique du Tir aux Armes Légères) au Régiment de Marche du Tchad à Meyeheim. Crédit photo : C.Lebertre - DICoD

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:55
Les Fusiliers-Marins à Dixmude (oct. 1914)

 

11.11.2015 par Marine Nationale

 

"Octobre 1914 à Dixmude en Belgique. 6500 fusiliers marins - des poupins ou presque - font face à 40000 allemands. Leur mission ? Les ralentir et surtout leur barrer la route de Dunkerque. Dans la glaise, les cendres et sous une pluie d'obus, ces "Demoiselles aux pompons rouges" (leur surnom du fait de leur jeune âge) résisteront, avec courage et héroïsme, trois semaines durant. Dans les dernières semaines de 1914, sous le commandement d'une grande figure militaire, l'amiral Ronarc'h, les fusiliers marins gagnent ainsi leurs titres de gloire et entrent dans la légende de la Grande Guerre dans la bataille de Dixmude. Ces courageux soldats auront bon nombre d'autres occasions de s'illustrer au cours du conflit."

 

Reportage photos

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:50
Leclerc-VBCI (Nexter- photo G. Belan) - LEOPARD 2 A5 (KMW)

Leclerc-VBCI (Nexter- photo G. Belan) - LEOPARD 2 A5 (KMW)

 

11/11 Thibaut Madelin et Dominique Seux - lesechos.fr

 

La menace du terrorisme renforce les projets d’armement franco-allemands, dont le rapprochement de Nexter et KMW.

 

Philippe Burtin en est convaincu. « Nous sommes face à une seule et même menace, qui est le terrorisme », a déclaré mardi le PDG de Nexter au forum économique franco-allemand organisé par « Les Echos » et « Handelsblatt » à Berlin. « Aucune nation, ni la France, ni l’Allemagne, n’est en mesure de surmonter seule cette menace », a ajouté Frank Haun, le patron du groupe allemand Krauss-Maffei Wegmann (KMW). Leur analyse les conforte dans leur projet de rapprochement. Ensemble, Nexter et KMW veulent créer le numéro deux européen de la défense avec un chiffre d’affaires de près de 2 milliards d’euros et plus de 6.000 salariés. Après la signature de leur alliance, ils attendent d’ici à la fin de l’année les dernières autorisations, y compris celle du ministère allemand de l’Economie, sensible aux exportations d’armes. Sur le principe, le gouvernement allemand soutient l’opération, qui s’inscrit dans la continuité de la stratégie de sécurité et de défense européenne. « Une armée européenne : c’est cela le vrai but », a jugé Hans-Peter Bartels, médiateur parlementaire auprès des armées. Idem sur l’armement. « Nous avons besoin d’une réduction des programmes » nationaux, a-t-il ajouté.

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:45
 HSI32 interceptor photo CMN

HSI32 interceptor photo CMN

 

10 November 2015 by defenceWeb

 

A group of Mozambican sailors has completed training on the new HSI32 interceptors the country is receiving from France.

 

French shipyard Constructions Mecaniques de Normandie (CMN), which is building the vessels at its facilities in Cherbourg, completed the training of 34 Mozambican sailors on Friday, after six weeks of theoretical and practical training.

 

Over the course of two weeks, the sailors made a dozen voyages, with the final trips being under complete Mozambican crew control. After their training, the Mozambican soldiers were awarded diplomas at a ceremony, Mer et Marine reports.

 

With the completion of personnel training, the first three HSI32 vessels will be delivered to Mozambique by early next year. They will be transported to Africa via a cargo ship. Deliveries are expected to begin in December.

 

On September 5, 2013, the Mozambican government signed a 200 million euro deal with CMN to build the three Ocean Eagle 43s, three HSI32 interceptors and 24 fishing vessels over a two year period. In January Mozambique ordered another three interceptors, which will be delivered from December 2015 at a rate of one every two months. The first Ocean Eagle was launched on January 22 this year and the first HSI32 was launched at CMN’s facility in Cherbourg on 18 March.

 

The HSI 32s have a length of 32.2 metres and a width of 6.4 metres. Crew complement is 12. The type is made from aluminium for light weight and agility. Sensor options can include a surveillance radar, electro-optical sensors and a satellite link for transferring images and other data.

 

The HSI32 interceptors are able to reach speeds of up to 43 knots and can undertake patrols for three days, with a range of 800 nautical miles at 12 knots or 580 nautical miles at 33 knots. Weapon options include a remotely operated 20 mm cannon and two 12.7 mm machineguns. A 4.8 metre RHIB can be launched from the back of the boat. Crew complement is 12. These vessels are ideal for anti-piracy, anti-terrorism and anti-smuggling missions.

 

The Ocean Eagle 43 patrol vessel features an innovative trimaran design ideal for shallow waters. The model has a top speed of 30 knots and a range of 3 000 miles at 20 knots or 5 000 miles at 12 knots. Crew complement is seven, but another eight people can be accommodated aboard. A small helipad can accommodate unmanned aerial vehicles (UAVs) like the Schiebel Camcopter while a seven metre rigid-hulled inflatable boat (RHIB) can be launched from a ramp at the back of the vessel. Weapons options include a 20 or 30 mm cannon above the bridge and two 12.7 mm machineguns at the stern.

 

The new vessels ordered from France will provide a major boost to Mozambique’s navy, especially in light of recent offshore oil and natural gas finds. At present the country’s small navy comprises a single Conejera class patrol craft (Pebane) donated by Spain, a couple of Namacurra class harbour patrol boats donated by South Africa and around ten small patrol craft, including RHIBs.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:45
Photo Dylan Mohlala

Photo Dylan Mohlala

 

10 November 2015 by defenceWeb

 

The closing ceremony for Exercise Amani Africa II was held on 8 November at the Lohatla Combat Training Centre in the Northern Cape, with President Jacob Zuma declaring the rapid deployment capability of the African Standby Force (ASF) ready to go. Some 5 000 troops from numerous African Union countries took part in one of the largest military exercises ever held in South Africa.

 

Click here to view the gallery.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:45
US offers rewards in hunt for Somalia's al-Shabab leaders

 

11.11.2015 by BBC Africa

 

The US government is offering $27m (£18m) in rewards for information on the whereabouts of six leaders of the Somalia-based al-Shabab group.

 

The highest reward is $6m for the group's leader Abu Ubaidah. He replaced Ahmed Abdi Godane, who was killed in a US drone strike last year. Among those being hunted is Mahad Karate, also known as Abdirahman Mohamed Warsame, believed to be a key player in the attack on a Kenyan university which killed 148 people.

Read more

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:45
photo MINUSCA

photo MINUSCA

 

11 novembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Nations unies (Etats-Unis) - La mission de l'ONU en Centrafrique (Minusca) a reçu de nouvelles allégations d'agressions sexuelles commises par des Casques bleus dans le pays contre des femmes et des jeunes filles, dont plusieurs sont désormais enceintes, a rapporté mercredi un responsable de l'ONU.

 

La Minusca a été informée aujourd'hui d'allégations concernant cinq femmes qui ont eu des relations sexuelles avec des Casques bleus. Trois d'entre elles ont moins de 18 ans, a précisé ce responsable, qui s'exprimait sous couvert d'anonymat.

 

Une équipe de la Minusca se rendra jeudi à Bambari, dans le nord de Bangui, pour collecter des informations sur ces allégations qui impliqueraient des soldats de la République démocratique du Congo.

 

Deux des cinq femmes sont tombées enceintes après ces agressions qui ont duré plusieurs mois, a précisé le responsable onusien.

 

La Minusca a déjà été frappée par des allégations similaires d'agressions commises y compris contre des mineures. La plus jeune victime citée avait 11 ans.

 

A la mi-septembre, dix-sept cas d'accusations d'exploitation ou d'abus sexuels visant le personnel civil ou militaire de l'ONU en Centrafrique avaient été signalés à la Minusca.

 

Des soldats français de l'opération Sangaris sont aussi sous le coup d'une enquête pour viols d'enfants en Centrafrique.

 

C'est au moins la deuxième fois que des soldats de RDC sont accusés d'exactions dans une mission de l'ONU. En août trois jeunes femmes dont une mineure avaient accusé des soldats congolais de les avoir violées et Kinshasa avait promis qu'ils seraient traduits devant la justice.

 

Il revient à chaque pays de sanctionner ses Casques bleus responsables d'infractions.

 

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon avait qualifié ces abus de cancer dans (son) organisation et avait annoncé qu'il n'hésiterait pas à rapatrier des contingents entiers de Casques bleus s'ils commettaient des exactions et que leurs pays d'origine ne les sanctionnaient pas.

 

M. Ban a limogé en août le chef de la Minusca puis a commencé à suspendre les salaires de Casques bleus impliqués dans des exactions.

 

Seize missions de maintien de la paix de l'ONU, comptant près de 105.000 soldats et policiers venant de 124 pays, sont actuellement déployées dans le monde.

 

Le pays contributeur reçoit environ 1.000 dollars par mois pour chaque Casque bleu.

 

Le chef actuel de la Minusca, le Gabonais Parfait Onanga-Anyanga a condamné de tels actes qui sont complètement inacceptables et promis de prendre rapidement des mesures appropriées si ces allégations sont confirmées.

 

L'ONU s'apprête en outre à envoyer plus d'un millier (1.140) de Casques bleus supplémentaires dans le pays, en proie à de nouvelles violences à l'approche d'élections législatives et présidentielle le 27 décembre.

 

Le renversement en mars 2013 du président François Bozizé par la rébellion Séléka a plongé l'ex-colonie française dans sa plus grave crise depuis son indépendance en 1960, déclenchant des tueries entre communautés musulmane et chrétienne en 2013 et 2014.

 

Des responsables de l'ONU sont par ailleurs en discussion avec le Vatican concernant la sécurité du pape François lors de sa visite en Centrafrique les 29 et 30 novembre.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:45
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

11 November 2015 defenceWeb (Reuters)

 

France will resume withdrawing its troops from Central African Republic following elections intended to restore democratic rule following more than two years of inter-religious violence, French Defence Minister Jean-Yves Le Drian said on Tuesday.

 

Paris sent soldiers to its former colony in late 2013 in an attempt to stem the bloodshed, which began after the mainly Muslim Seleka rebels seized power earlier in the year provoking a backlash from Christian anti-balaka militias.

 

Interim authorities announced a timetable on Tuesday for the long-delayed presidential and parliamentary polls, fixing the first round of voting for Dec. 27 and a second round, if needed, for Jan. 31.

 

They will be preceded by a referendum on Dec. 13 on changes to the constitution, according to a government decree.

 

France began withdrawing some of its troops, who numbered around 2,000 at the peak of the mission known as Sangaris, earlier this year. The country's U.N. mission, MINUSCA, has meanwhile struggled to restore and maintain order.

 

Speaking on the sidelines of a security forum in Senegal, Le Drian told reporters that a recent surge in violence had forced France to put the withdrawal on hold.

 

"We decided to stop the process of winding down Sangaris to allow our force to support MINUSCA during the electoral period. Then it will be up to the new authority to decide how to organise its own army," he said.

 

Militia violence and inter-religious reprisal attacks have killed around 90 people in the capital Bangui since late September. French troops have been instrumental to containing the situation.

 

Last month they helped halt a column of Seleka fighters that was advancing on Bangui.

 

"Since a little more than a month ago, we have again seen an increase in violence which we think is due to the fact that the extreme groups on both sides realise that the democratic process is advancing," Le Drian said.

 

Some analysts have warned that premature elections could do more harm than good. But the international community has nonetheless pressed for polls before the end of this year to replace the current interim authority, which has been plagued by internal bickering, with an elected government.

 

A Western diplomat told Reuters on Tuesday that, while the mandate of the interim authorities is due to expire next month, a regional summit later this month was expected to renew it through February to cover the election period.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories