Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 18:45
Photo  R. Pellegrino ECPAD

Photo R. Pellegrino ECPAD


10.11.2015 Par
 

Au Forum de Dakar, la France se montre particulièrement active. Il s'agit pour Paris de convaincre tous ses partenaires africains de s'engager toujours plus dans la sécurité collective. Renseignement, conseil, formation, etc.,les Français multiplient les initiatives pour organiser la défense des pays du continent... Et la leur.

 

Comme lors de la première édition, les Français ne passent pas inaperçus dans ce Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique. Jean-Yves Le Drian reste le principal parrain - pour ne pas dire « tonton » - de l'événement. Chacun, d'où qu'il vienne, espère avoir un mot avec le ministre de la Défense français. Quelques-uns des plus hauts gradés, notamment en matière de renseignement, sont également présents pour rencontrer leurs homologues et échanger leurs réflexions.

Pour la séance d'ouverture de cette seconde édition, lundi, le général Pierre de Villiers, chef d'état-major des armées françaises, a présenté son analyse de la situation sécuritaire dans la région. Il proposait des axes de réponse : travailler sur le long terme, respecter le droit international pour ne pas jouer le jeu des terroristes, adopter une approche globale avec des effets militaires, mais aussi sociaux, économiques et politiques. Surtout, le général insiste : « Nous allons avoir besoin de votre aide et de votre conseil pour savoir comment contribuer. »

 

Encadrer les Africains

L'idée clef, à Dakar, est d'affirmer que les Africains doivent prendre en main leur propre sécurité. Les partenaires internationaux ne sont là que pour aider. Pour illustrer cette logique, Jean-Yves Le Drian donne quelques informations sur une opération militaire en cours dans le nord du Mali : les militaires français de Barkhane et leurs collègues maliens y ont, selon le ministre, saisi des stocks « significatifs » d'armes. « Ce genre de choses se passe tout le temps, assure-t-il. On n'en parle pas tous les matins. »

En Afrique, la France est presque sur tous les fronts et cherche à mobiliser au maximum les forces locales. La Force multinationale mixte, en cours de mobilisation pour lutter contre Boko Haram, a été l'une des priorités françaises au cours de ce Forum. Elle a déjà bénéficié des apports en renseignement de Paris. Un haut responsable militaire français assure ainsi que des informations d'une rare qualité, notamment sous la forme d'images satellitaires, ont été remises aussi bien aux Nigérians, qu'aux Tchadiens. Ici aussi, la collaboration est le mot d'ordre : « Les Africains apportent du renseignement humain et nous apportons du renseignement technique, explique un autre militaire français. Ce n'est pas du renseignement de même nature. » Le modus operandi consiste en général pour les Africains à identifier un lieu qui les intéresse et à demander aux Français ce qu'ils y voient et ce qu'ils y entendent, grâce à des équipements particulièrement sophistiqués ( satellites, interceptions... )

Paris cherche à mettre en place ce type de collaborations dans tous les secteurs. Jean-Yves Le Drian a ainsi pu discuter avec plusieurs de ses homologues de la piraterie dans le Golfe de Guinée. Il s'agit d'aider les différents pays à communiquer et à collaborer entre eux, les militaires français formant des spécialistes et conseillant les marines locales. « Le rôle d'un forum comme celui-ci, note le ministre de la Défense français, c'est de renforcer la prise de conscience et d'aider à ce qu'il y ait une coordination des acteurs. »

 

Vendre les méthodes françaises

Mobilisées sur une multitude d'opérations, les armées françaises ne peuvent pourtant plus fournir beaucoup d'efforts supplémentaires. Pour continuer à renforcer la lutte contre l'insécurité sur le continent, la France déploie donc toujours plus d'officiers de liaison et de spécialistes, notamment du renseignement et de la logistique, pour favoriser la lutte contre les différents groupes terroristes. Chaque fois, il s'agit de mobiliser les différents partenaires. Une responsable du Département de la Défense américain admet ainsi que l'intervention de la France au Mali, en 2013, n'avait pas laissé beaucoup de choix à Washington : « Nous avons eu 48 heures pour réagir. »

Depuis la fin des années 1990, la France continue à former des armées locales... Avec des résultats mitigés. A propos des forces armées maliennes, un militaire français note par exemple qu'elles restent peu fiables : « Cela fait 50 ans que l'on forme les Maliens, à chaque fois, ils se sont écroulés. » L'une des nouvelles priorités est la formation de forces spéciales locales que la France tente de mettre en place. Là aussi, malgré les bonnes volontés, un conseiller de Jean-Yves Le Drian évoque les méfiances de dirigeants de certains pays inquiets de contingents militaires trop bien formés qui échapperaient à leur contrôle.

Paris cherche enfin à impliquer l'Union européenne sur le plan militaire. Jean-Yves Le Drian veut encore convaincre ses collègues européens de déployer une opération en République centrafricaine, sur le modèle de la Mission de formation de l'Union européenne au Mali (EUTM). Tous ces efforts se retrouvent jusque dans le domaine de la sécurité informatique, pourtant rarement évoqué par les principaux intéressés lors des échanges : des spécialistes de ce secteur, civils et militaires, ont passé le Forum à faire le tour des autorités africaines pour proposer leurs savoir-faire.

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 18:45
Forum de Dakar sur la Paix et la Sécurité, 10 novembre 2015

 

11.11.2015 source EMA


« Lorsque la force avance, la violence recule. Et lorsque le dialogue progresse, comme aujourd’hui ici à Dakar, la paix avance.»

 

Intervenant sur le thème des « défis du terrorisme en Afrique », le général Pierre de Villiers a insisté sur trois éléments structurants qui, à ses yeux, permettent de surmonter les difficultés du quotidien des opérations :
• inscrire son action dans la durée, en se gardant de la pression pour une réponse immédiate ;
• respecter le droit international, sans jamais céder à la violence ;
• établir une stratégie globale dont l’action militaire ne constitue qu’un des volets. « Gagner la guerre ne suffit pas, il faut aussi gagner la paix ».

Réunissant plusieurs centaines de personnalités politiques, de militaires, de diplomates et d’experts, la deuxième édition du Forum international sur la Paix et la Sécurité s’est déroulée à Dakar lundi 9 et mardi 10 novembre 2015.

En séance plénière, le CEMA est intervenu aux côtés de M. Tiéman Hubert Coulibaly, ministre de la Défense du Mali, de M. Mohammed Babagana Monguno, de la sécurité nationale du Nigeria, de M. Masakazu Hamachi, vice-ministre parlementaire pour les Affaires étrangères du Japon, de Mme Elissa Slotkin, assistante à la sécurité au département de la Défense des États-Unis, et de M. Mongi Hamdi, Représentant spécial et Chef de la MINUSMA.

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 18:45
Photo  R. Pellegrino ECPAD

Photo R. Pellegrino ECPAD

 

10/11/2015 LCL N. Fouilloux  - DICOD

 

À l’invitation de son excellence Macky Sall, président de la République du Sénégal, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, s’est rendu au Sénégal les 9 et 10 novembre 2015 pour participer à la deuxième édition du Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique.

 

 Jean-Yves Le Drian, s’est rendu au Sénégal les 9 et 10 novembre 2015 pour participer à la deuxième édition du Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique. Accompagné du chef d’état-major des armées, il a pu s’exprimer devant près d’un millier de participants, issus de nombreux pays africains et de plusieurs grandes nations de tous les continents, mais aussi d’organisations internationales ou non gouvernementales.

 

Témoignant de l’émergence d’une vision africaine sur les enjeux de paix et de sécurité, le ministre s’est félicité de la riche et franche confrontation permise par ce Forum, lieu idéal de dialogues et d’échanges entre les États, afin de trouver des réponses concrètes et durables aux problèmes sécuritaires africains.

 

Après avoir souligné la qualité des travaux du G5 Sahel, Jean-Yves Le Drian a rappelé qu’un partenariat élargi était indispensable pour véritablement traduire les réflexions en actions.

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 18:20
Le coquelicot rouge : symbole durable du souvenir partout dans le monde depuis la Première Guerre mondiale

Un coquelicot est épinglé sur l’uniforme d’un soldat des Forces armées canadiennes, dans le cadre de la dernière cérémonie du jour du Souvenir célébrée par des soldats canadiens en Afghanistan, le 11 novembre 2013. Photo : Sgt Norm McLean, Caméra de combat des Forces canadiennes

 

2014-11-12 Par Lynn Capuano, Affaires publiques de l’Armée – ref  14-0230

 

Ottawa, Ontario — Le coquelicot rouge évoque la consolation. Le rouge symbolise la passion et l’amour. Cette fleur des champs très répandue devenue symbole international du souvenir a des origines toutes particulières.

 

Le jour du Souvenir marque l’anniversaire de la fin officielle des hostilités de la Première Guerre mondiale à la onzième heure de la onzième journée de novembre 1918. Le coquelicot représente le symbole international du souvenir. On le porte à partir du dernier vendredi d’octobre jusqu’à la fin de la journée, le 11 novembre.

 

Les Canadiens portent le coquelicot afin de se souvenir de plus de 117 000 Canadiens qui ont, à ce jour, consenti l’ultime sacrifice et également dans le but de leur rendre hommage. Cette année, un total de dix-neuf millions de coquelicots fabriqués au Canada et environ 70 000 couronnes, croix et autres articles ont été distribués un peu partout au Canada et à l’étranger. Les millions de dollars en dons à la Campagne du coquelicot sont tenus en fiducie et utilisés pour aider les vétérans et leur famille qui ont des difficultés financières. Ils servent également à financer l’achat d’appareils médicaux, la recherche, les services à domicile, les établissements de soin et de nombreuses autres choses officiellement approuvées.

 

Au Canada, le 11 novembre est officiellement appelé le jour du Souvenir, également connu sous le nom de jour de l’Armistice et de jour du Coquelicot. Le jour du Souvenir est commémoré partout dans le monde, y compris dans bon nombre des 53 pays membres du Commonwealth, notamment l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Aux États-Unis, le Veterans Day est célébré le même jour. Au Royaume-Uni, le dimanche le plus proche du 11 novembre est connu comme étant le dimanche du Souvenir.

 

Durant les guerres napoléoniennes de 1799 à 1815, le coquelicot apparaissaient presque mystérieusement dans les champs de bataille et les cimetières au printemps et à l’été. C’était l’une des seules plantes qui survivaient dans le sol dévasté. Les champs de fleurs semblaient servir de couverture réconfortante aux soldats enterrés.

 

Durant la Première Guerre mondiale, des coquelicots ont recommencé à pousser spontanément au printemps dans les champs de batailles et dans les cimetières des soldats dans les Flandres, une région ancienne qui fait maintenant partie de la Belgique et de la France.

 

Les graines de coquelicots flottaient au-dessus du paysage ravagé et germaient dans le sol perturbé des champs de bataille et des cimetières. Les fleurs prospéraient dans le sol, qui était enrichi de chaux provenant des décombres et des débris de bombes.

 

Après le décès de l’un de ses compagnons d’armes, un docteur, soldat et poète canadien, le lieutenant-colonel John McCrae (1872-1918) a constaté ce phénomène et il l’a décrit dans son poème légendaire Au champ d’honneur, qui débute comme ceci : « Au champ d’honneur, les coquelicots / Sont parsemés de lot en lot auprès des croix. »

 

McCrae est décédé d’une pneumonie pendant qu’il servait en 1918 et il a été enterré près de l’endroit qui lui a inspiré son poème. Il serait tout indiqué si des coquelicots poussaient sur sa tombe.

 

Publié pour la première fois dans le magazine d’Anglettre Punch en décembre 1915, le poème visait à représenter les sacrifices qu’ont consentis toutes les personnes qui ont combattu durant la Première Guerre mondiale. En novembre 1918, deux jours avant l’Armistice, le poème a été une source d’inspiration pour une dame américaine, Mlle Moina Michael d’Athens, en Géorgie, qui a décidé de porter un coquelicot durant toute l’année en souvenir des soldats morts au combat. Elle a écrit un poème en réponse à celui de McCrae, qu’elle a intitulé We Shall Keep the Faith. En voici un extrait : « We caught the torch you threw / And holding high / We keep the faith / With all who died. »

 

Le concept d’un coquelicot comme symbole du souvenir a continué d’évoluer. En 1920, Mme Anna E. Guérin de la France s’est rendue au États-Unis et a rencontré Mlle Michael. Madame Guérin a alors décidé de vendre des coquelicots faits à la main par des veuves autour du jour de l’Armistice afin d’amasser des fonds pour les enfants pauvres qui habitaient dans les régions dévastées par la guerre en France. En 1920 et en 1921, elle a convaincu les associations de vétérans des É.-U., de la Grande-Bretagne, du Canada et de la Nouvelle-Zélande à adopter le coquelicot en tant que symbole du souvenir. À l’origine, des vétérans handicapés fabriquaient les coquelicots à la main, mais l’augmentation du volume nécessaire a fait en sorte que les usines ont pris la relève. L’usine britannique de confection de coquelicots, établie en 1922, fabrique quelque 36 millions de coquelicots chaque année.

 

De nos jours, les coquelicots canadiens sont faits de plastique feutré, tandis qu’en Grande-Bretagne, ils sont faits de papier, ont deux pétales, une feuille et une tige. En Écosse, ils sont également faits de papier, mais ils ont quatre pétales et aucune feuille ni tige. Tous les coquelicots ont un centre noir afin qu’ils ressemblent le plus possible à la vraie fleur.

 

Outre le jour du Souvenir, les coquelicots peuvent être portés lors d’événements de commémoration tout au long de l’année, notamment lors d’anniversaires de grandes batailles, d’un service commémoratif à un congrès de la Légion royale canadienne ou lors d’événements d’Anciens Combattants Canada à l’étranger. Les gardes de drapeau peuvent également porter un coquelicot durant un défilé, de même que les membres de la Légion qui assistent à des funérailles d’un vétéran ou par d’autres militaires.

 

La Légion royale canadienne remet des coquelicots au gouverneur général et aux lieutenants-gouverneurs quelques jours avant le début de la Campagne. Les coquelicots sont généralement portés sur le revers gauche du vêtement, ou le plus près possible du cœur. 

 

De nombreuses personnes enlèvent leur coquelicot à la fin des cérémonies du jour du Souvenir et le déposent au pied du cénotaphe en guise de respect. En 2000, lorsque la Tombe du Soldat inconnu est devenue partie intégrante du Monument commémoratif de la guerre à Ottawa, une nouvelle tradition est née spontanément lorsque les personnes présentes ont déposé leur coquelicot au pied de la Tombe du Soldat inconnu à la fin des cérémonies.

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 17:55
Stratégie nationale (du statu quo) de sûreté des espaces maritimes

 

11.11.2015 par Fauteuil de Colbert

 

" Il y a aussi l'immensité de notre espace maritime. Et les Outre-mer ont un rôle primordial – sur les 5 continents – pour notre présence dans le monde. Tout comme l'ensemble de nos compatriotes qui sont établis et travaillent à l'étranger. " Le Premier Ministre Manuel Valls, discours de politique générale (8 avril 2014).

 

Depuis son entrée en fonction, le Premier ministre Manuel Valls multiplie les références aux espaces maritimes français et affirmait nourrir une ambition maritime. C'est ce qu'il énonçait dans un discours d'ouverture des 10e assises de l'économie de la mer à Nantes le 2 décembre 2014 quand il annonçait que la France allait se doter d'une stratégie nationale de sûreté des espaces maritimes, complétant celle de l'Union européenne. Et le moins que nous puissions relever à travers la publication de cette stratégie nationale de sûreté des espaces maritimes, c'est que le Premier ministre a tenu parole, et ce document est même plus ambitieux que le livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2013 sur quelques points !

Suite de l'article

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 17:55
Sous les cocardes n°3 - Les forces aériennes stratégiques


9 nov. 2015 Armée de l'Air

 

Pour ce troisième numéro de "Sous les cocardes" Aerostar TV vous emmène au sol et en vol avec les forces aériennes stratégiques.

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 17:50
Neue Kampfbekleidung


9 nov. 2015 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 11/2015 15E36301

 

Als universelles Bekleidungssystem für den Einsatz wurde die künftige „Kampfbekleidung Einsatz/Übung“ entwickelt. Sie ist besonders robust, wind- und wasserabweisend, trotzt Kälte und extremer Hitze gleichermaßen.
 

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 17:50
Rheinmetall Wins New Order for Tank Ammunition Worth Around EUR20 M

 

10.11.2015 Rheinmetall

 

An international customer has awarded Rheinmetall a contract to supply it with practice tank ammunition. Now official, the order is worth around €20 million.

 

The DM78A1 and DM78A3 subcalibre practice ammunition will be delivered in two lots between 2016 and 2018.

 

The 120mm x 570 DM78 round is based on an innovative acceleration and replacement techology that enables an especially economical design. In addition, the DM78 is safe to fire in all the same climatic zones as the DM63 KE service round. The DM78’s very low pressure level results in negligible erosion, fostering extremely long barrel life. Moreover, the round can be used at any tank firing range that meets the safety standards required for its predecessors, the DM38 family and the DM48.

 

This new order underscores once again Rheinmetall’s clear technological lead in the field of large-calibre weapon systems and ammunition.

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 17:50
First Storm Shadwow release from Eurofighter Typhoon


9 nov. 2015 BAE Systems

 

BAE Systems’ Chief Test Pilot Steve Formoso describes how ongoing work on the integration of the weapons as part of Phase 2 Enhancements and beyond further enhances the Eurofighter Typhoon’s potent multi-role and swing-role capabilities.

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 17:45
Technologie pour la Paix : Drone audiovisuel à Tombouctou.


10 nov. 2015 par MINUSMA

 

Tombouctou, la citée mystérieuse du Mali.
Compte tenu de la complexité de filmer une opération de sécurisation, la MINUSMA pour la première fois dans l’histoire d’une mission de maintien de la paix, déploie ce petit appareil sophistiqué, ultra moderne et doté d’une caméra full HD d’une fluidité exceptionnelle : DRONE AUDIO VISUEL

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 17:45
New Contracts To Boost Denel's Armoured Vehicle Business

 

10.11.2015 army-guide.com

 

Denel Vehicle Systems has concluded a contract of more than R900-million with NIMR in the United Arab Emirates for the development and supply of advanced mine-protected vehicles.

 

This contract for N35 is one of the largest received by Denel Vehicle Systems (DVS) in recent years and will provide work for two of the company’s major divisions for the next 24 months.

 

Zwelakhe Ntshepe, Group Executive Business Development says the new contract confirms Denel’s leadership role in landward mobility and mine-protected vehicles. It is one of several contracts awarded to DVS since it joined the Denel Group earlier this year.

 

“We are delighted to work with NIMR, one of world’s leading manufacturers of wheeled armoured vehicles,” says Ntshepe. “There is a strong synergy between our companies and products and we are confident that we can, together, develop and improve the N35 to be among the best in its class.”

 

The N35 – formerly known as the RG-35 – is an armoured vehicle with superior mine protection and combat capabilities and can be used in command, ambulance and recovery roles.

 

Ntshepe says the contract with NIMR follows on the awarding of several other contracts to Denel’s landward defence business in recent months amounting to over R1 500m in total. These are

- The OMC division, within Denel Vehicle Systems specialises in wheeled armoured and mine-protected vehicles, received a development contract for the N35 from NIMR.

- A production contract for 24 RG-31 mobile mortar platform (MMP) vehicles.. The contract includes vehicle manufacture and technical support and will be delivered in the next 12 months.

- Contracts from Armscor for maintenance of - and the supply of spares for both combat and support vehicles.

- The Gear Ratio division, within Denel Vehicle Systems is working on a contract from NIMR for the assembly of driveline components.

- A contract was also concluded with Steloy Castings for components used in the new Transnet electric locomotives.

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 17:30
L’opération IMPACT se poursuit avec pour l’instant une intensification des frappes

Des techniciens en systèmes d’armement (Air) de l’Aviation royale canadienne déployés au sein de la Force opérationnelle aérienne en Irak préparent des munitions en vue de les charger à bord d’un chasseur CF-18 Hornet, sur l’aire de trafic du camp Patrice Vincent, au Koweït, au cours de l’opération IMPACT, le 1er août 2015. (Archives/Opération IMPACT/MDN)


10.11.2015 par Jacques N. Godbout - 45eNord.ca
 

Même si le nouveau premier ministre libéral a promis de mettre fin à la mission de combat de la force aérienne canadienne en Irak et en Syrie, les bombardements contre le groupe armé État islamique se sont pour le moment intensifiés.

 

Depuis la prestation de serment de Justin Trudeau, le 4 novembre, les CF-18 canadiens ont mené cinq raids aériens en seulement trois jours frappant sept cibles du groupe armé État islamique, selon les informations contenues sur le site du ministère de la Défense nationale.

151001-operation-impact-frappesIl y avait eu 14 frappes aériennes en tout en octobre, 10 en septembre et 11 en août. Il faut remonter au mois de juillet dernier, alors qu’il y avait eu six frappes aériennes en cinq jours, pour retrouver une période aussi active que les jours qui ont suivi l’assermentation du nouveau premier ministre.

5 novembre

Le 5 novembre 2015, deux CF-18 Hornets ont frappé deux enceintes du groupe EI au sud-ouest de Sinjar à l’aide de munitions à guidage de précision.

6 novembre

Le 6 novembre 2015, deux CF-18 Hornets ont frappé une position de combat de l’EI dans les environs de Ramadi.

Toujours le 6 novembre 2015, deux CF-18 Hornets ont frappé deux positions de combat de l’EI au nord de Falloujah.

7 novembre

Le 7 novembre 2015, deux CF-18 Hornets ont frappé une position de combat du groupe EI au sud-est de Mossoul à l’aide de munitions à guidage de précision.

Toujours le 7 novembre, deux C-F18 Hornets ont frappé une position de combat de l’EI au sud de Sinjar.

 

Total des frappes de la mission

En tout, maintenant, en date du dimanche 8 novembre, la Force opérationnelle aérienne canadienne en Irak a effectué 1721 sorties aériennes:

  • Les chasseurs CF-18 ont effectué 1103 sorties;
  • L’aéronef de ravitaillement CC-150T a effectué 300 sorties et a acheminé environ 17 817 000 livres de carburant; et
  • Les aéronefs de patrouille CP-140 ont mené 318 missions de reconnaissance.

En termes de frappes, les CF-18 Hornets de l’opération IMPACT, la contribution canadienne à la lutte contre l’EI, auront effectué un total de 184 frappes aériennes.

 

Les frappes dictées par des considérations opérationnelles

Le ministère de la Défense nationale a déclaré à ce sujet que la fréquence des frappes aériennes est dictée, non pas par des considérations politiques, mais par des considérations opérationnelles.

«Au cours des dernières semaines, il y a en eu plus (de frappes aériennes, ndlr) dans la dernière semaine, mais si vous regardez l’historique des frappes de l’opération Impact, il y a eu des hauts et des bas. Cela se produit principalement par rapport à ce qui se passe au niveau de la Coalition», a expliqué le Capitaine Kirk Sullivan, officier des affaires publiques au COIC, le commandement des opérations interarmées, cité par le National Post.

Il faut donc examiner la question dans la perspective plus large de la Coalition.

«De nombreux facteurs déterminent la fréquence et la localisation des frappes aériennes dans un cadre de la coalition», de poursuivre le capitaine Sullivan. «Que ce soit en Irak ou en Syrie, les avions sont affectés sur une base quotidienne par la Coalition à des cibles où on sait qu’opère l’EI, avec comme but ultime l’amélioration de la sécurité de l’Irak et des pays de la Coalition».

Le Parlement, d’expliquer le porte-parole du COIC, décide des missions des Forces armées canadiennes, mais ne choisit pas ses sorties opérationnelles. Et la mission doit se poursuivre jusqu’à ce que le gouvernement rappelle le personnel et les aéronefs au pays.

Et, en un mot comme en mille, «C’est pas fini tant que c’est pas terminé», aurait dit Babe Ruth, d,autant plus que, une fois terminées les bombardements canadiens aux côtés des autres membres de la coalition, le Canada poursuivra la lutte contre l’EI en élargissant sa mission de formation de combattants locaux.

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 17:30
Saab Receives Order For New Advanced Airborne Surveillance Systems From UAE

 

 

Defence and security company Saab has signed a contract with the United Arab Emirates (UAE) to expand and enhance the Emirates’ airborne surveillance capabilities. Saab will deliver a new airborne Swing Role Surveillance System (SRSS) incorporating a new version of the Saab Erieye radar system. The order value amounts to approximately USD1.27 billion.

The new SRSS for the UAE uses the Global 6000 aircraft from Bombardier as a platform. The Swing Role Surveillance System is capable of simultaneous detection and tracking of multiple targets in the air, on land and at sea. It is the latest evolution of the Erieye system that incorporates Saab’s many decades of radar capabilities across all domains.

“The new version of Erieye is without a doubt the most capable airborne early warning and control system on the market. Saab’s capability to develop high technology solutions for customers shows that our focus on research and development is the right way to ensure continued competitiveness on the defence market,” says Håkan Buskhe, President and CEO of Saab.

"Saab understands the vital importance of advanced airborne surveillance and we have a family of products that play a key role in defence and civil security. The UAE’s selection of Saab’s solution confirms our strong position regarding airborne surveillance and systems integration,” says Micael Johansson, head of Saab Business Area Electronic Defence Systems. 

The work will be carried out at Saab's facilities in Gothenburg, Linköping, Järfälla, Arboga, Luleå and Centurion (South Africa).

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 17:30
Russian Airstrikes in Syria: October 31 - November 10, 2015
 

11.11.2015 By Genevieve Casagrande and Jodi Brignola - ISW

 

Key Takeaway: Russian airstrikes continued to support regime ground operations in Aleppo, Hama, Homs, Idlib, and Dera’a from November 9 - 10. Pro-regime forces relieved several hundred regime soldiers besieged by ISIS in the Kuweires Airbase east of Aleppo City on November 10 with air support provided by Russian warplanes. Russian airstrikes began to target ISIS’s positions surrounding Kuweires Airbase on October 12, preceding the start of the regime’s ground campaign against Kuweires on October 15. The regime largely relied upon Russian air power as well as reinforcement from hundreds of Iranian-backed proxy forces. The breaking of the siege represents a significant psychological victory for the regime and its allies. Russia will likely use this victory to validate its intervention in Syria and portray itself and the regime as decisive forces against ISIS in Syria. Russian airstrikes also continued to target rebel-held terrain south of Aleppo City as pro-regime forces continue to push southwest towards the town of Hader.

Read more

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 17:20
L-ATV vehicle Photo Oshkosh Corporation

L-ATV vehicle Photo Oshkosh Corporation

 

10.11.2015 Oshkosh

 

For the first time in company history, Oshkosh Defense, LLC, an Oshkosh Corporation (NYSE: OSK) company, will be exhibiting at the Dubai Airshow, November 8 – 12, 2015, in Dubai, United Arab Emirates. Oshkosh offers a full range of leading-edge military, security and airport fire fighting vehicles to serve customers throughout the Middle East Region, including the highly transportable Light Combat Tactical All-Terrain Vehicle (L-ATV), which was recently selected by the U.S. Army and Marine Corps to replace aging up-armored HMMWVs.

 

Today’s conflicts demand military vehicles with the protection, mobility and transportability to serve a full range of missions and unpredictable environments. The Oshkosh L-ATV combines proven automotive technologies, Mine Resistant Ambush Protected (MRAP)-level protection and extreme mobility in a light-weight, highly-transportable profile. The L-ATV offers armed forces around the globe next-generation capabilities that no other vehicle can match.

 

In August 2015, after extensive U.S. Government testing and evaluation, the U.S. Army and Marine Corps selected the Oshkosh L-ATV as the winner of its Joint Light Tactical Vehicle (JLTV) program. Under the JLTV contract, Oshkosh will produce and deliver up to 17,000 JLTVs for the U.S. Army and Marine Corps. The JLTV program is scheduled to achieve full rate production within three years.

 

“As future battlefields generate new, asymmetrical threats, troops will require a scalable, protected all-terrain vehicle to perform their missions – wherever they may be,” said Bill Mooney, regional vice president of Middle East and North Africa for Oshkosh Defense. “The Oshkosh L-ATV provides an entirely new generation of light vehicles with unprecedented levels of off-road mobility, transportability and survivability. The extensive testing and evaluation proves, without a doubt, that it’s the world’s most capable tactical wheeled vehicle.”

 

Roughly one-third lighter than the Oshkosh MRAP All-Terrain Vehicle (M-ATV), at the same protection level, the L-ATV weighs less than 6,350 kg at curb weight. The Oshkosh L-ATV has the latest in automotive technologies as well as the Oshkosh Core1080™ crew protection system, which is an occupant-centric, comprehensive systems engineering approach that considers every inch of the vehicle with respect to crew protection during blast events.

 

The L-ATV is equipped with the TAK-4i™ intelligent independent suspension system; the next-generation of Oshkosh’s advanced TAK-4® independent suspension system. The TAK-4i allows the L-ATV to deliver superior ride quality at speeds 70 percent faster than today’s top-performing tactical wheeled vehicles. Additionally, the TAK-4i can be raised and lowered using interior operator controls to meet sea, air and land transportability requirements. The L-ATV can be air transported internally by a C-130, C-5, C-17 or externally by CH-47 and CH-53.

 

Oshkosh has produced and sustained more than 150,000 tactical wheeled vehicles for the United States and its allies. Oshkosh serves armed forces around the globe by offering a full portfolio of heavy, medium, MRAP, airport rescue fire fighting (ARFF), and light vehicles. Oshkosh provides the full spectrum of vehicle life-cycle sustainment capabilities through its Global Integrated Product Support (GIPS) services.

 

Oshkosh has been supporting militaries in the Middle East for nearly 30 years and has a well-established presence with program offices in the United Arab Emirates and Kingdom of Saudi Arabia. Countries throughout the region, including the United Arab Emirates, the Kingdom of Saudi Arabia, Egypt, Jordan, Iraq and Oman, rely on Oshkosh vehicles every day for tactical and logistical operations.

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 17:20
Counter-Terrorism: Unrecognized Terrorists States

 

November 10, 2015: Strategy Page

 

The U.S. has long accused Iran, Sudan, and Syria as being “State Sponsors of Terrorism.” These are countries that have long promoted and supported the use of terrorism (usually Islamic terrorism). But there are some major players in this area who are not on this list, most notably Pakistan, Saudi Arabia and Palestine. Each of these three is a special case and that is apparently enough to keep them off the list. Pakistan got into the Islamic terrorism business just before Russia invaded Afghanistan in 1979 and was soon a major ally of the United States in an effort to support Afghans who were continuing to fight the Russian forces. After the Russians withdrew in 1989 Pakistan increased its support for Islamic terrorism, especially against India. During the Cold War leftist Indian governments was generally hostile to the United States and the West so America felt no pressing need to protect them from Pakistani sponsored Islamic terrorists. But at the same time Pakistan was not trying to inhibit the many Islamic terrorists who had flocked to Afghanistan after the Russians left. Many of these international Islamic terrorists were also able to move through and operate in Pakistan as long as they did not attack Pakistanis. This continued into the 1990s but right after September 11, 2001 the United States told Pakistan to join the fight against Islamic terrorism or be considered at war with America. Pakistan chose to join the War On Terror while continuing to support Islamic terrorists operating in Pakistan. The United States complained but generally did not press Pakistan on the issue. Thus Pakistan continues to be a base for many Islamic terrorists.

 

Saudi Arabia was a special case as well because the Saudis never officially supported Islamic terrorism but were, at the same time, very much responsible for the increase in Islamic terrorist activity since the 1970s. That’s because in Arabia (where Islam first appeared in the 7th century) the locals believe they are more Islamic than other Moslems. After all, the Koran was written in Arabic and all the founders of Islam were Arabs. Yet for over a thousand years there has been a tradition of different factions in Arabia trying outdo each other to prove who is “more Islamic” than the other. This led to constant fighting and suppression of new ideas. One of those fanatic factions is the Wahhabi form of Sunni Islam in what is now Saudi Arabia. Wahhabis, who first appeared in the 18th century, are very conservative and very hostile to non-Moslems and Moslems who are not Sunni. This meant little to the non-Moslem world until lots of oil wealth appeared in Arabia after World War II. Suddenly it became possible for Saudis to show how pious they were by funding Wahhabi missionaries who went to other Moslem (and many non-Moslem) nations to preach, establish Wahhabi religious schools and mosques and create the current Islamic terrorism problem. Billions were (and still are) spent on this and the policy of getting the young boys into these free religious schools and turning many of them into hateful (towards anyone not like them) Islamic religious fanatics led to a major outbreak of Islamic terrorism in the late 20th century. Yet many Moslem nations resisted this. Saddam kept Wahhabis  out of Iraq until 1991. Many secular rulers of Moslem countries (like Syria and Libya) also resisted the Wahhabi missionaries and money.

 

The Wahhabi problem is most obvious in Saudi Arabia, which practiced what it preached. Saudis comprise the largest faction of ISIL and al Qaeda recruits because so many Saudis have been educated in Wahhabi run schools. The Saudi rulers control the clergy, to a point, and do not allow public expressions of anti-Saudi Islamic radical ideas. But many Saudis back ISIL goals (which include replacing the Saudi monarchy), even is many of them do not wish to live under ISIL rule. This ideological mess is something Arab rulers, particularly in Saudi Arabia, have been dealing with since Saudi Arabia was formed in the 1920s. Change comes slowly in religious matters but meanwhile religious zealots that Arab oil wealth paid to create threaten us all. After September 11, 2001 the Saudis reluctantly began cracking down on the Islamic terrorist monster they had created. This was difficult to do but the Saudis were largely persuaded by the growing number of Islamic terrorist groups that wanted to kill the Saudi royals and run all of Arabia as a religious dictatorship. Messing with religion is one thing but if you really want to get someone’s attention threaten to take away their wealth and power.

 

Then there are the Palestinians. The persistent popularity for Islamic terrorism in many Arab countries is largely due to the growing use of anti-Infidel (non-Moslem) propaganda in the local media and the educational system. In the Palestinian territories both Hamas (hard liners running Gaza) and Fatah (the more corrupt "moderates" running the West Bank) have spent the last decade increasing their use of pretty blatant ant-Semitic and anti-Infidel (non-Moslem) propaganda and praise for Palestinian terrorists, even those whose only accomplishment was to kill civilians. While the strident anti-Israel rants of the Iranians gets a lot of media attention in the West, these pronouncements are not much different than those that appear daily in Arab and Pakistani media.

 

This sort of thing has been going on for decades and now there have been two or three generations raised on this hateful media. Some Moslems see through it all, eventually, but most do not and simply accept it as the way the world is. Some immigrate to the West for the obvious economic opportunities and spend a period of time trying to sort out the stark differences between the propaganda they grew up on and the very different reality they migrated to. Mentioning this dissonance to the folks back home will only get you, and them, in trouble, so the immigrants are forced to keep track of two very different world-views. In the meantime, the children who grew up in this storm of lies and hate are still being encouraged to become suicide bombers.

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 17:20
Canada: l'armée confrontée à un taux de suicide élevé

 

11-11-2015 Par Pascale Guéricolas, correspondante à Montréal - RFI

 

En ce 11 novembre, les familles de certains anciens combattants canadiens se sentent à l’écart des cérémonies en l’honneur des soldats qui ont sacrifié leur vie dans les conflits auxquels le Canada a participé depuis la Seconde Guerre mondiale. En effet, les proches des vétérans qui se sont suicidés, particulièrement depuis leur retour d’Afghanistan, un pays dans lequel le Canada s’est investi militairement pendant treize ans, se heurtent au silence de l'armée.

Lire l'article

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 17:20
HIMARS High Mobility Artillery Rocket System - photo Lockheed Martin

HIMARS High Mobility Artillery Rocket System - photo Lockheed Martin

 

DALLAS, Nov. 9, 2015 – Lockheed Martin

 

Lockheed Martin’s (NYSE: LMT) Army Tactical Missile System (ATACMS) and Guided Multiple Launch Rocket System (GMLRS) Unitary munitions recently underwent successful stockpile reliability tests. All rockets were launched from a High Mobility Artillery Rocket System (HIMARS) at White Sands Missile Range, New Mexico.

 

The tests included eight GMLRS rockets that were conditioned at hot and ambient temperatures. The ATACMS Unitary missile, which is the current production configuration, was conditioned hot for the test. The HIMARS launcher can fire ATACMS and GMLRS munitions ranging between 15km and 300km.

 

The flight tests, which were part of the U.S. Army’s tactical munitions reliability program, were conducted using simulated targets. Soldiers were inside the HIMARS’ Improved Armored Cab, where they initiated the launches.

 

“Lockheed Martin’s HIMARS, ATACMS and GMLRS precision fire solutions provide critical, quick-strike capabilities to U.S. and allied forces worldwide,” said Ken Musculus, vice president of tactical missiles at Lockheed Martin Missiles and Fire Control.

 

In service since 2005, HIMARS brings MLRS firepower to a wheeled chassis. It carries a single six-pack of rockets or one ATACMS missile, and can launch the entire MLRS family of munitions. It is C-130-transportable and can be deployed into areas previously inaccessible to heavier launchers.

 

For additional information, visit our website

 

About Lockheed Martin

Headquartered in Bethesda, Maryland, Lockheed Martin is a global security and aerospace company that – with the addition of Sikorsky – employs approximately 126,000 people worldwide and is principally engaged in the research, design, development, manufacture, integration and sustainment of advanced technology systems, products and services.

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 13:55
Le volontaire étranger de 1914

 

Par Pascal Bonetti (1920)

 

Le monde entier disait : la France est en danger ;

Les barbares, demain, camperont dans ses plaines.

Alors, cet homme que nous nommions « l’étranger »

Issu des monts latins ou des rives hellènes

 

Ou des bords d’outre-mers, s’étant pris à songer

Au sort qui menaçait les libertés humaines,

Vint à nous, et, s’offrant d’un cœur libre et léger,

Dans nos rangs s’élança sur les hordes germaines.

 

Quatre ans, il a peiné, lutté, saigné, souffert !

Et puis un soir, il est tombé dans cet enfer.

Qui sait si l’Inconnu qui dort sous l’arche immense,

 

Mêlant sa gloire épique aux orgueils du passé,

N’est pas cet étranger devenu fils de France

Non par le sang reçu mais par le sang versé ?

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 13:50
Servicemen and women around the world have joined the nation in marking two minutes’ silence on Armistice Day.

Servicemen and women around the world have joined the nation in marking two minutes’ silence on Armistice Day.

 

11 November 2015 Ministry of Defence

 

Servicemen and women around the world have joined the nation in marking two minutes’ silence at 11.00 on Armistice Day

 

Armistice Day marks the moment - at the eleventh hour of the eleventh day of the eleventh month - when the First World War Armistice was signed more than 90 years ago in a railway carriage stationed in the Forest of Compiègne in Northern France.

 

Government Ministers and Defence Chiefs joined members of the Armed Forces, the public and Civil Servants for a service hosted by the Western Front Association at the Cenotaph in Whitehall.

 

Similar services were held across the nation and the world, from local ceremonies in the UK to events at bases and operational establishments including Cyprus, Germany, the Falkland Islands and the Middle East.

 

The National Memorial Arboretum also marked Armistice Day with an outdoor Service of Remembrance at the Armed Forces Memorial, which will now close for up to one year for refurbishment work. The event was attended by Her Royal Highness The Princess Royal, members of the Armed Forces and political representatives.

 

Members of the Armed Forces have taken part in numerous Remembrance activities in the last few weeks.

 

Many have joined The Royal British Legion’s annual Poppy Appeal, donating their time and effort to sell poppies across the UK in aid of the charity. A handful of Cadets and personnel from the Royal Navy, Army and Royal Air Force also recorded a series of war poems and letters at Westminster tube station, which were played across the London Underground on Remembrance Sunday and are being played again today as part of the poetry on the Underground initiative.

 

Last Sunday Servicemen and women across the globe came together, including more than 650 troops, on Whitehall as Her Majesty The Queen led the nation in the Act of Remembrance.

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 13:50
photos: Patrick Brion – MIL.be

photos: Patrick Brion – MIL.be

 

11/11/2015 Liesbeth Bardyn – MIL.be

 

Le 11 novembre 1918 était une date historique : les belligérants de la Première Guerre mondiale déposaient définitivement les armes. Après presque 100 ans, ce jour est devenu un moment de commémoration à l’égard de tous les militaires tués depuis la Grande Guerre.

 

Dans le centre de Bruxelles, le roi Philippe a déposé une couronne de fleurs au pied de la tombe du Soldat inconnu. En présence de vétérans, d’anciens combattants et de jeunes élèves, il a rendu hommage à tous les militaires belges tués lors des deux guerres ainsi qu’à ceux disparus depuis 1945. Au loin, 21 coups de canon ont retenti. Ils étaient tirés par le Bataillon Artillerie.

 

 

photos: Patrick Brion – MIL.bephotos: Patrick Brion – MIL.be

photos: Patrick Brion – MIL.be

Accompagné par l’actuel ainsi que par le précédent ministre de la Défense, le Premier ministre Charles Michel a également déposé des fleurs. Une délégation de militaires étrangers, de jeunes élèves de la ville ainsi que de la police lui ont emboîté le pas. Le roi a, ensuite, pris le temps de s’entretenir avec des vétérans et des anciens combattants.

vidéo: Clint Soete – MIL.be

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 12:50
La frégate Léopold Ier va accomplir une mission d'escorte du porte-avion Charles de Gaulle

 

11.11.2015 LaLibre.be (AFP)

 

La frégate multifonctions Léopold Ier, qui croise actuellement en Méditerranée, escortera dès la semaine prochaine le porte-avion français Charles de Gaulle jusque dans le golfe Persique. La mission commencera le 18 novembre et devrait durer jusqu'en janvier prochain. La frégate Léopold Ier participe actuellement à la mission Sophia en mer Méditerranée, une mission navale à laquelle prennent part 22 pays européens. Elle a pour but de "briser le modèle économique du trafic organisé d'êtres humains en Méditerranée, en effectuant des rondes d'observation, en arraisonnant et saisissant les embarcations utilisées pour faire traverser la Méditerranée à des centaines, voire des milliers de candidats à l'asile.

 

La frégate a d'ailleurs secouru la semaine dernière 258 migrants et permis l'arrestation de trois trafiquants.

 

Dès le 18 novembre, le Léopold Ier rejoindra Toulon, en France, pour participer à une mission internationale (France, Grande-Bretagne et Belgique) d'escorte du porte-avion Charles de Gaulle jusqu'au golfe Persique, via le canal de Suez et la mer Rouge, ont annoncé mercredi le Premier ministre Charles Michel et le ministre de la Défense Steven Vandeput, à bord du Léopold Ier où ils ont assisté à un exercice de tir de missile.

 

Les deux ministres ont précisé que la mission du Léopold Ier consistait à escorter, dans une optique défensive, le Charles de Gaulle et qu'il a été demandé aux Français d'informer aussitôt que possible le gouvernement belge si la mission devait évoluer, afin que les décisions éventuellement nécessaires puissant être prises. La mission devrait durer jusqu'au 2 janvier, et la frégate revenir au port le 22 janvier.

 

L'exercice de tir a été un succès, toutes les cibles ayant été atteintes.

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 08:30
Syrian state media says dozens of ISIL fighters were killed in the attack which led to the recapture of Kweires airbase [photo SANA].

Syrian state media says dozens of ISIL fighters were killed in the attack which led to the recapture of Kweires airbase [photo SANA].

 

10 novembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Kweires (Syrie) - L'armée syrienne a brisé mardi le siège imposé par le groupe Etat islamique (EI) à l'aéroport militaire de Kweires, près d'Alep, selon un photographe de l'AFP sur place, une information confirmée par la télévision d'Etat.

 

Des éclaireurs de l'armée sont entrés mardi en fin d'après-midi dans l'aéroport et des soldats tiraient en l'air en signe de célébration, a indiqué le photographe.

 

Les militaires ont pu entrer dans l'aéroport par l'ouest mais des combattants de l'EI se trouvent toujours dans d'autres secteurs autour de l'aéroport, a-t-il précisé.

 

L'armée arabe syrienne fait la jonction avec les forces défendant la base aérienne (à) l'aéroport de Kweires, a indiqué de son côté la télévision publique dans un bandeau.

 

Cet aéroport, à l'est d'Alep, est encerclé par les jihadistes de l'EI depuis le printemps 2014 et avant cette date par les rebelles.

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 08:20
Le Briefing de 45eNord.ca avec Wali, parti combattre l'EI en Irak


10 nov. 2015 par Nicolas Laffont - 45eNord.ca

 

Deuxième émission avec Wali, parti combattre l'EI en Irak.

Repost 0
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 23:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

10 novembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Paris - Un homme qui a reconnu avoir voulu attaquer des militaires français à Toulon (sud-est) au nom du jihad a été arrêté fin octobre, mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et écroué, a-t-on appris mardi de sources policière et judiciaire.

 

Grand port sur la Méditerranée, Toulon abrite la principale base navale française.

 

Âgé de 25 ans, le suspect était depuis plusieurs mois dans le viseur des services de renseignement français, ont précisé des sources policière et proche du dossier, confirmant une information de la chaîne Canal+.

 

Alors qu'il était surveillé, il s'est fait livrer un colis par la Poste, qui a éveillé des soupçons car il était éventré. A l'intérieur de ce colis, un couteau de combat et au moins une cagoule, ont rapporté ces sources.

 

Il est alors interpellé, le 29 octobre.

 

En garde à vue, il a reconnu avoir été en contact avec un Français parti pour la Syrie dans les rangs du groupe jihadiste Etat islamique qui, par internet, l'a incité à passer à l'acte, selon une des sources proches du dossier. C'est ce jihadiste français qui lui conseille d'acheter une arme, a précisé une autre de ces sources.

 

Il a fini par admettre un projet d'attaque contre des marins de la base navale de Toulon. Selon une source policière, il n'avait pas encore de plan très précis.

 

Les attentats islamistes de janvier contre l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo et un supermarché casher à Paris, qui avaient fait 17 morts, ont été suivis de plusieurs autres attaques ou tentatives sur le territoire français.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories