Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 12:35
S-400: Pékin pourrait être le premier acheteur (Moscou)

 

PEKIN, 10 juillet - RIA Novosti

 

Pékin pourrait devenir le premier acheteur étranger du système russe de missiles sol-air S-400, a annoncé jeudi le chef de l'administration présidentielle russe Sergueï Ivanov, en visite en Chine.

 

"Il y a de fortes chances que Pékin devienne le premier à pouvoir l'acheter", a déclaré le haut responsable.

 

Le S-400 Triumph (code Otan: SA-21 Growler) est un système de missiles sol-air de grande et moyenne portée destiné à abattre tout type de cible aérienne: avions, drones et missiles de croisière hypersoniques. Le système est capable de tirer simultanément 72 missiles sur 36 cibles éloignées à une distance de 400 km.

 

En avril dernier, le président russe Vladimir Poutine a estimé nécessaire d'augmenter la production de systèmes antiaériens modernes en Russie en vue de les fournir aux alliés et partenaires de Moscou.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 12:35
ASRAAM photo Livefist

ASRAAM photo Livefist

 

Jul. 10, 2014 by Atul Chandra - FG

 

Bangalore - India’s defence ministry has signed a £250 million ($428 million) contract with MBDA to equip its Sepecat/Hindustan Aeronautics Jaguar strike aircraft with the company’s ASRAAM short-range air-to-air missile. A company source has confirmed the signing, but declined to provide any further specifics.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 12:25
Interview DCI : approche capacitaire du Brésil (J-M Guhl)


9 juil. 2014 DCI

 

Témoignage du journaliste vivant au Brésil, Jean-Michel Guhl, sur l'approche capacitaire et le secteur de la défense au Brésil. Ce témoignage a été réalisé par DCI lors du salon Eurosatory 2014.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 12:20
Photo Caporal Donald Heroux, 2R22eR

Photo Caporal Donald Heroux, 2R22eR

 

le 9 juillet 2014 par Nicolas Laffont – 45eNord.ca

 

Ils sont près de 70 membres de la garde en rouge et de dignitaires du Royal 22e Régiment a s’être envolé tôt ce mercredi matin pour Londres, au Royaume-Uni, afin de monter la garde au Palais de Buckingham, ce qui ne s’était pas fait depuis… 1940!

 

«Il s’agit d’un moment historique pour le Royal 22e Régiment. C’est la deuxième fois depuis la fondation du Régiment que nous avons l’honneur et le privilège d’assumer cette tâche importante et officielle», a rappelé le major-général Alain Forand (retraité), colonel du Royal 22e Régiment.

C’est en effet au printemps 1940, à la demande du roi George VI, colonel en chef du Régiment, que le Royal 22e Régiment a accompli cette tâche inédite car c’était la première fois que les sentinelles de la garde du Roi recevaient des consignes d’une unité non britannique et surtout… en français!

La relève de la garde est la cérémonie où la garde descendante remet la responsabilité de protéger le Palais de Buckingham à la garde montante. C’est une responsabilité confiée à des régiments actifs d’infanterie qui se distinguent par la précision de leurs mouvements de drill et la discipline de leurs membres.

Le changement de la garde réalisé par les membres du Royal 22e Régiment aura lieu du 14 au 19 juillet.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 12:20
source johnbrownnotesandessays

source johnbrownnotesandessays

 

07.09.14 by James Kirchick - thedailybeast.com

 

We’re right to spy on a country with close ties to Russia and Iran.

 

I’ve lived and loved in Germany, count Berlin as one of my favorite cities, and—pending reactions to this article—may even move back there someday. But given its intense business and political ties to Russia and Iran, and Moscow’s decades-long cultivation of intelligence assets and collaborators from the first Cold War up through the current one, American intelligence agencies would be crazy not to conduct intensive espionage operations in Germany.

 

Read full tribune

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 11:40
source National Security and Defence Council of Ukraine

source National Security and Defence Council of Ukraine

 

10 juillet 2014 par Simon Bossé-Pelletier – 45eNord.ca

 

Les habitants de Slaviansk se relèvent péniblement de l’occupation de la ville par les pro-russes et placent leurs espoirs entre les mains du président Petro Porochenko, qui a effectué une visite éclair mercredi.

 

Même si la ville de 100.000 personnes n’a pas encore d’électricité, à l’exception d’une rue, et que l’eau potable est encore distribuée par des fourgons, l’espoir d’un retour à la vie normale est alimenté par les récents succès de l’armée ukrainienne. La visite éclair du président Porochenko mardi soir semble aussi avoir remonté le moral aux habitants.

 

«Hier le président est venu ici, aujourd’hui c’est (le ministre de l’Intérieur Arsen) Avakov. Ils disent qu’il y a un programme d’emploi. L’essentiel est qu’on nous laisse travailler», dit Olexandre qui refuse pourtant comme les autres habitants interrogés par l’AFP de donner son nom de famille, craignant pour sa sécurité.

 

Interrogé, un homme affirme s’être fait voler pour 30.000 $ de marchandise et avoir vu beaucoup de ses amis arrêtés pour avoir dit du mal des pro-russes. «Regardez, il y a toujours des hommes armés, mais personne n’a plus peur d’eux», affirme cet entrepreneur de 40 ans en référence aux représentants des troupes ukrainiennes.

 

L’Europe invite l’Ukraine à la «retenue» à l’approche de ses troupes de Donetsk

 

Le ministre de l’Intérieur Arsen Avakov s’est montré ferme sur la situation: «Nous allons les chasser (les rebelles) jusqu’à ce qu’ils se retrouvent dans l’autre Donetsk» (petite ville russe du même nom proche de la frontière), a-t-il déclaré lors d’une rencontre avec les habitants.

 

Berlin et Paris, par l’entremise d’un entretien téléphonique, ont demandé au président ukrainien de faire preuve de «retenue» au niveau militaire à l’approche des troupes loyalistes des villes de Lougansk et de Donetsk afin de minimiser la perte de vie des civiles.

 

Angela Merkel et François Hollande ont souligné l’importance d’arriver à une solution politique à la crise basée sur un cessez-le-feu bilatéral, la mise au point d’un mécanisme de surveillance de la frontière avec l’OSCE et la libération de tous les otages.

 

Les troupes ukrainiennes ne seraient à présent qu’à une vingtaine de kilomètres de Donetsk.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 07:55
Tactique d’hier et d’aujourd’hui

 

09/07/2014 J. SEVERIN - Armée de Terre

 

Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Grande Guerre, l’état-major de force n° 1 organisait une étude tactico-historique, du 23 au 26 juin 2014.

 

Le sujet : la bataille de la Marne, dans le secteur des Marais de Saint-Gand, en septembre 1914. Le but de l’entraînement était de réfléchir sur les différentes tactiques mises en place lors de cette bataille et d’en tirer des enseignements.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 07:54
La base aérienne 279 devient un EAR

 

08/07/2014 Armée de l'air

 

Le 2 juillet 2014, la base aérienne 279 de Châteaudun «Lieutenant Marcel Beau» a procédé à sa cérémonie de dissolution, présidée par le général Serge Soulet, commandant les forces aériennes (CFA) et commandant le soutien des forces aériennes (CFSA).

 

Un chapitre important de l’armée de l’air se ferme dans la région dunoise. De nombreuses décorations ont été décernées au profit du personnel des différentes unités de la base. La cérémonie a également été l’occasion de remettre le drapeau de la 52ème escadre de reconnaissance au service historique de la Défense (SHD), moment très marquant pour tous les aviateurs et civils présents.

 

La base aérienne 279, après 60 années d’existence, a vu des générations d’aviateurs se succéder pour accomplir les nombreuses missions dont elle fut la plateforme principale. Sa dissolution entre dans le cadre de la mise en œuvre des restructurations annoncées par décision ministérielle en septembre 2013. Elle sera désormais rattachée à la base aérienne 123 d’Orléans en tant qu’élément air rattaché 279 (EAR). Les missions principales, notamment de stockage des aéronefs, se poursuivent sur le site. Châteaudun reste le point de regroupement unique de tous les aéronefs de la Défense en fin de vie et en attente de démantèlement.

 

La base aérienne 279 devient un EAR
Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 07:50
Le général Pascal Chiffoleau et le général Pascal Valentin

Le général Pascal Chiffoleau et le général Pascal Valentin

 

09/07/2014 Armée de l'air

 

Jeudi 3 juillet 2014, à Eindhoven (Pays-Bas), le général Pascal Valentin a transmis le commandement de l’EATC (European Air Transport Command - commandement européen du transport aérien militaire) au Major-General allemand Christian Badia.

 

Depuis 2012, le général Pascal Valentin commandait l’EATC. Il a contribué à l’adhésion du Luxembourg en décembre 2012 et à la déclaration officielle de la «pleine capacité opérationnelle» de l’organisation, le 28 novembre 2013. Le général Pascal Chiffoleau devient le commandant en second de l’organisation européenne. Il commandait la brigade aérienne d’appui et de projection au commandement des forces aériennes depuis 2012.

 

Le même jour, l'Espagne est devenue le sixième membre de l’EATC. Sous la présidence du commandant de la composante Air belge, le général Van De Voorde, et en présence des autorités ibériques, l’accord entérinant l'adhésion officielle de l’Espagne à l'EATC a été signé. Cette contribution permet de mettre à disposition de l'EATC une partie de sa flotte d’avions de transport, constituée de Boeing 707, C-130 Hercules, Casa C-212, C-295 ou autres CN-235.

 

L’EATC, un partenariat européen soudé pour le transport aérien militaire

 

Le commandement européen a été inauguré en septembre 2010 sur la base d’Eindhoven, par l’Allemagne, la Belgique, la France et les Pays-Bas, dans le but de coordonner et d’optimiser l’utilisation des flottes de transport pour le compte des pays partenaires. Ce «concept unique et innovant», selon le général Pascal Valentin, permet de mettre en commun des moyens aériens, dont l’emploi «est optimisé par l’EATC pour effectuer le maximum de missions» dans le cadre du transport de passagers et de matériels, d’évacuations aéro-sanitaires sur le territoire européen mais également en opérations. Depuis sa création, l’EATC a démontré toute l’étendue de sa plus-value, en participant notamment à l’opération Serval au Mali en janvier 2013.

 

Les représentants de l'EATC à Eindhoven aux Pays-Bas

Les représentants de l'EATC à Eindhoven aux Pays-Bas

Le général Pascal Valentin remet le drapeau

Le général Pascal Valentin remet le drapeau

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 07:45
La piste MANGROVE du DLEM

 

06-07-2014 DLEM - Réf : 107 | 201

 

Fidèle à la devise du DLEM « PERICULA LUDUS » (Au danger mon plaisir) l’Etat-major du DLEM a testé sa nouvelle piste mangrove.

 

De la boue, de la vase, de l’eau et des racines géantes au menu n’ont pas empêché les 22 cadres et Légionnaires avec leur chef de corps d’effectuer le parcours avec un brancard et une caisse de munitions.

Tracée par l’équipe d’instructeurs du CIAN (centre d’instruction et d’aguerrissement nautique) la piste mangrove est l’une des épreuves du stage d’aguerrissement imposée aux stagiaires des compagnies tournantes. Cette épreuve développe la capacité des hommes du DLEM à entretenir leur liberté d’action sur le lagon et forge la cohésion des sections.

 

Suite de l’article et reportage photos

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 07:30
Israël réceptionne son premier M-346

 

08/07/2014 avia news

 

L’avion école Alenia Aermacchi M-346 «Advanced Jet» d'entraînement de l’armée de l'air israélienne (Heyl Ha'Avi) a atterrit sur la base aérienne d’Hatzerim. Les 29 autres appareils suivront avant la fin de l’année 2016.

 

L’arrivée du M-346 au sein de la Heyl Ha'Avi en lieu et place des vénérables TA-4 «Skyhawk», permettra changement profond dans les méthodes de formation de la force aérienne. Actuellement, les nouveaux pilotes de chasse reçoivent un enseignement à un stade avancé de leur vol en utilisant le Lockheed-Martin F-16A /B. Dorénavant, il sera possible de pratiquer ces entrainements sur les systèmes radar et les armes avancées dès la transition sur le M-346. Le contrat pour israël comprend également un simulateur de pointe.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 07:20
Export-licensed Predator makes maiden flight

 

09.07.2014 By: Beth Stevenson - FG

 

General Atomics Aeronautical Systems has successfully conducted the first flight of its export-ready Predator XP surveillance unmanned air vehicle.

 

The new aircraft flew a “flawless” 35min sortie on 27 June, an industry source says. It is understood that the company will proceed directly to full production, in anticipation of new international customer orders.

 

The system is derived from the MQ-1 Predator A system that is in service with the USA, Italy, Morocco and Turkey.

 

The second generation of the Predator, the MQ-9 Predator B/Reaper, is renowned for carrying out armed operations in theatres such as Afghanistan by a number of NATO operators of the UAV.

 

The XP is designed to be free from the restrictions covered by the International Traffic in Arms Regulations structure. This means that it will be exported in a "clean" unarmed configuration, broadening the potential customer base for the aircraft to countries in Latin America and the Middle East.

 

It was confirmed in February 2013 that the United Arab Emirates would be the first customer for the Predator XP, under a $197 million Foreign Military Sales deal conducted through the International Golden Group on behalf of the UAE armed forces.

 

The company declined to provide an update on the status of the UAE purchase at the time of the first flight. “We are in discussions with a number of countries, but are not at liberty to report any specific news on those pursuits at this time,” it adds. Kazakhstan has been reported as having shown interest in the platform.

 

Featuring modifications including winglets, the XP-variant UAV offers a flight endurance of up to 35h, and can reach a maximum altitude of 25,000ft, according to General Atomics.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 21:30
Source : US reconnaissance satellite KH-4 CORONA

Source : US reconnaissance satellite KH-4 CORONA

 

09 juillet 2014 Romandie.com (AFP)

 

Jérusalem - Deux roquettes tirées depuis la bande de Gaza mercredi sont tombées près de la ville israélienne de Dimona (sud) qui abrite une centrale nucléaire, a annoncé l'armée sur Twitter.

 

Il y a quelques minutes, des terroristes palestiniens de Gaza ont tiré trois roquettes sur Dimona. Deux sont tombées, et Iron Dome a intercepté la troisième, a ajouté l'armée israélienne, en référence au système de défense anti-missile israélien.

 

Les brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, le mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza, ont affirmé dans un communiqué avoir lancé trois roquettes M75 sur Dimona. Ces roquettes ont une portée d'environ 80km.

 

Dimona, dans le désert du Néguev, abrite l'un des deux réacteurs nucléaires d'Israël. L'autre se trouve dans un centre de recherche à Nahal Sorek, à l'ouest de Jérusalem.

 

Israël est soupçonné de détenir environ 200 ogives nucléaire, mais a depuis toujours comme politique de n'affirmer, ni infirmer ces informations.

 

Des scientifiques et des hommes politiques ont déjà demandé la fermeture du site de Dimona, vieux de 50 ans, arguant que son âge augmentait le risque d'accident.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 21:30
Hollande à Netanyahu : la France, solidaire d'Israël, condamne les tirs de roquettes

 

09 juillet 2014 Romandie.com (AFP)

 

Paris - Le président François Hollande a fermement condamné mercredi les tirs de roquettes lancées à partir de Gaza par le Hamas contre Israël et a exprimé la solidarité de la France au Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu.

 

Le chef de l'Etat français a exprimé la solidarité de la France face aux tirs de roquettes en provenance de Gaza, selon un communiqué de la présidence française après une conversation téléphonique entre les deux hommes.

 

Il lui a rappelé que la France condamnait fermement ces agressions. Il appartient au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces, ajoute l'Elysée, soulignant toutefois que le président français rappelle la nécessité de prévenir l'escalade des violences.

 

Plus tôt dans la journée, le porte-parole du gouvernement français avait indiqué que la France condamne une accélération à la fois des tirs de Palestiniens et de la riposte de la part d'Israël.

 

Israël et le Hamas palestinien étaient pris mercredi dans un engrenage incontrôlé, avec la multiplication des raids aériens sur Gaza qui ont fait 28 morts et des tirs de roquettes en direction de grandes villes et d'un site nucléaire israéliens.

 

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a menacé d'intensifier les attaques après le lancement mardi par son armée d'une offensive aérienne contre l'enclave palestinienne qui a coûté la vie à 48 Palestiniens, dont un grand nombre de civils.

 

Cette offensive n'a pas néanmoins réussi à faire cesser les salves de roquettes tirées par les combattants à Gaza, qui ont montré leur force de frappe en atteignant les régions de Jérusalem, de Tel-Aviv, de Haïfa, à une distance record de plus de 160 km de Gaza, ainsi que la région de Dimona (sud) où Israël possède une centrale nucléaire. Il n'y a pas eu de victimes israéliennes.

 

Ce nouveau cycle de violences est le plus grave depuis une offensive israélienne contre Gaza fin 2012, dont l'objectif était aussi de faire cesser les tirs de roquettes palestiniennes.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 20:50
Mesures d’ordre individuel (Armée de Terre)

 

09/07/2014 Ministère de la Défense

 

Sur la proposition du Ministre de la Défense, les rang et appellation de général de corps d’armée sont conférés dans la 1re section des officiers généraux de l’armée de terre pour prendre rang du 1er octobre 2014 à M. le général de division Michel  Yakovleff, nommé vice-chef d’état-major du Grand quartier général des puissances alliées en Europe à la même date.

source SHAPE :

Born in 1958 in France, Major General Michel Yakovleff was inducted in 1976 into the 16th Dragoons regiment (Noyon) and then served with the 18th Dragoons regiment (Mourmelon) as a conscript officer. Admitted at the entrance examination of the Saint-Cyr Military academy, he graduated in 1982 as an armoured corps/cavalry officer.
His missions have led him to Saudi Arabia, Kuwait, Senegal, French Guyana and almost all the Balkans countries where he spent over one year and a half in total.
His career with troops took place mainly with the Foreign Legion, where he served from 1983 to 1993, mainly with the 1st foreign armoured regiment (1st REC in Orange), and also with the 13th Foreign Legion Half-Brigade (Djibouti). He commanded the 2nd squadron (troop) of the 1st REC during operations "Desert Shield” and "Desert Storm” in 1990-1991, then served as chief operations with the 3rd Dragoons Regiment (Stetten akM, Germany) from 1995 to 1997, and returned to command 1st REC from 2001 to 2003, deploying to Bosnia in 2002 as the French Battlegroup in Mostar.
In 2008 he assumed command of the 7th Armoured Brigade (Besançon) and deployed with his unit to form the core of Task-Force North within KFOR from September 2008 to January 2009. As from 21st September 2009 Major General Michel Yakovleff was the Supreme Allied Commander Europe’s Representative to NATO Military Committee before he took over his current position in September 2012.
He has held a variety of staff assignments mainly involved with joint and combined operations. In 1996-1997, he served as military assistant to MG Yves Le Chatelier, commander of Multinational Division South-East within SFOR. He later served at the national level, from 1997 to 2001, as action officer Balkans and then Kosovo on the Joint Planning Staff (EMIA in Creil), and subsequently at the political-military level from 2006 to 2007, as head of the ESDP desk within the Délégations aux affaires stratégiques of the French MoD. In 2007, he was seconded to Mr Jean-Claude Mallet, president of the commission drafting the White Paper on Defence and National Security issued in 2008.
Major General Yakovleff is a graduate of the United States Command and General Staff College (Fort Leavenworth, KS, USA), Armed Forces Staff College (Norfolk, VA, USA) and Joint Defence College in Paris (1995). He is also a former alumni of the Centre des hautes études militaires (CHEM) and Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN).
He is the author of a tactics manual (Théorie tactique) which has become required reading for Army officers and gives lectures to the military academies of St Cyr Coëtquidan as well as to the Army staff college.
He is married to Valérie née de Bentzmann and father of two adult children. He is an avid skyjumper and enjoys trekking and orienteering.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 19:55
M. le général de corps d’armée Bosser est nommé CEMAT (à/c 1 Sept 2014)

 

09/07/2014 Ministère de la Défense

 

Sur la proposition du Ministre de la défense, M. le général de corps d’armée Jean-Pierre Bosser est nommé chef d’état-major de l’armée de terre à compter du 1er septembre 2014. Il est, pour prendre rang de la même date, élevé aux rang et appellation de général d’armée.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 17:50
Mrs FOTYGA elected chair of the Subcommittee on Security and Defence

 

09-07-2014 Subcommittee on Security and Defence

 

Mrs Anna Elżbieta FOTYGA (ECR, PL) is the new chair of the Subcommittee on Security and Defence, elected by 15 votes in favour, 8 against and 2 abstentions on 07.07.14. During its constituent meeting, the Subcommittee has also elected its vice-chairs: Michael GAHLER (EPP, DE), Jaromír ŠTĚTINA (EPP, CZ), Afzal KHAN (S&D, UK) and Sabine LÖSING (GUE/NGL, DE). Together, the chair and vice-chairs make up the bureau of the Committee, elected for a two-and-a-half year term. The first meeting of the Subcommittee on Security and Defence will take place on 11.09.2014.


Further information


Committee bureaux, Rule 204 - EP Rules of Procedure, July 2014
Committees and delegations, Title VIII - EP Rules of Procedure, July 2014
Powers and responsibilities of standing committees, Annex VI - EP Rules of Procedure, July 2014
List of members of the Subcommittee on Security and Defence

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:55
L'aéronautique est une réponse à la désindustrialisation mais...

 

08/07/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Les investissements de l'État dans la filière de Défense ont toujours été une des clés du leadership français dans l'industrie aéronautique civile. Un modèle à long terme qui pourrait être mis à mal par des décisions court-termistes.

 

Les PDG des sept plus grands groupes de Défense français ont été clairs avec le gouvernement. Très clairs. Faute d'un investissement stable et minimum dans la Défense, ces entreprises (Airbus Group, Safran, Thales, Dassault Aviation, DCNS, Nexter et MBDA) pour la plupart duales (militaires et civils) mettront les voiles à l'étranger si les pouvoirs publics réduisent une nouvelle fois le budget de la Défense, la variable d'ajustement de tous les gouvernements - de droite comme de gauche depuis plus de vingt ans. Une menace qui plane en permanence sur ce budget, à l'image du blitzkrieg de Bercy déclenché en mai dernier pour le réduire à nouveau.

 

Menaces explicites

Les sept PDG avaient adressé un courrier à François Hollande pour l'avertir des conséquences « dramatiques » d'une telle initiative. Un courrier dans lequel on apprend notamment que l'enracinement de l'industrie aéronautique tricolore en France ne tient finalement que par l'exécution d'un budget de la Défense raisonnable. Les sept PDG le disent sans faux-semblants :

« Les entreprises duales seraient contraintes d'en tirer les conséquences [si le budget de la Défense baissait à nouveau, ndlr] et accéléreraient leur mutation en privilégiant les activités civiles. Elles seraient alors soumises aux seules contraintes concurrentielles mondiales (parité euros/dollar, coût du travail, fiscalité...) qui placeront l'équation nationale au second plan ».

C'est déjà plus ou moins le cas avec la réduction constante des budgets de Défense en Europe. Cette industrie devient de plus en plus civile a averti le président du Gifas (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales), Marwan Lahoud, lors de la présentation fin avril du bilan de la fédération. Ainsi, les commandes civiles ont représenté 83% du total des commandes du secteur en 2013. C'était aussi le cas en 2012 et 2011 (respectivement 86% et 87%). En 2003, les commandes étaient nettement plus équilibrées : 58% pour le civil, 42% pour le militaire.

 

Intox ?

Quelles seraient les conséquences d'une nouvelle réduction du budget de la Défense ? Elle aurait, selon ces sept PDG, des conséquences en termes de « licenciements, de décrochage technologique, de perte de compétitivité et de souveraineté, de déclassement et de désindustrialisation ».

Et d'estimer que « de nombreux fournisseurs, ETI et PME, n'y survivraient pas. Les entreprises tournées vers les seuls marchés de Défense seraient, pour leur part, victimes d'une anémie, qui rapidement ne leur laissera d'autre alternative que de passer sous la coupe de sociétés étrangères ou de disparaître ».

Un grand patron du secteur évalue entre 12.000 et 18.000 suppressions d'effectifs dans la filière (emplois directs et indirects), dont 6.000 à 9.000 emplois directs, si le budget de la Défense était réduit de 1 milliard d'euros. Par exemple, Airbus Group est déjà en train de supprimer 1.300 postes en France en raison de l'actuelle loi de programmation militaire.

Intox ? Pas sûr, même si le tableau dessiné par les sept patrons semble trop sombre. La plupart de ces groupes ont déjà une belle empreinte internationale, renforcée ces dernières années par une accélération des investissements à l'étranger pour conquérir les nouveaux marchés. C'est le cas d'Airbus, qui aura bientôt deux chaînes d'assemblage hors d'Europe, une à Tianjin en Chine et l'autre bientôt aux États-Unis (à Mobile en Alabama), où l'avionneur entraîne la plupart de ses sous-traitants.

Et demain, pourquoi pas une chaîne de Falcon, les avions d'affaires de Dassault Aviation, aux États-Unis ? Enfin, que va-t-il se passer le jour où il y aura un retournement de cycle dans l'aéronautique civile ? Quels sites les directions générales fermeront-elles : ceux implantés en Europe ou les autres ? À suivre.

 

Un décrochage technologique

Une chose est sûre, sans un effort budgétaire de la part de l'État, les industriels n'investiront plus dans la Défense. Pour trois raisons : les volumes restent trop faibles, les coûts de production sont élevés et l'euro est une monnaie forte.

« Notre job d'industriel est de nous adapter aux situations, explique l'un d'entre eux. Sans l'État, nous n'investirons pas dans la Défense, donc nous réduirons nos capacités industrielles en France et nous basculerons complètement vers le civil, qui est une industrie mondialisée. »

Et de rappeler à ceux qui pensent que les emplois perdus dans le militaire pourront rester au chaud dans le civil, en attendant des jours meilleurs, se trompent lourdement. "Les capacités que l'on abandonne, on ne les récupère pas", affirme un autre grand industriel.

Ne pas investir dans la Défense, c'est décrocher inexorablement dans le civil, estime-t-il. Car l'industrie française, qui est un concurrent et un partenaire respecté dans le monde entier, reste encore compétitive grâce au développement de ses technologies souvent issues de la Défense et qui ont irrigué le civil.

Car l'enjeu est aussi, explique cet industriel, « notre capacité à rester parmi les leaders mondiaux dans le civil ».

Par exemple, Messier-Bugatti-Dowty, une filiale de Safran, est un des leaders mondiaux dans le domaine du freinage des avions commerciaux grâce à ses freins carbone, une technologie développée pour l'aéronautique.

 

L'Etat dans la filière industrielle

En 2013, c'est EADS (devenu Airbus Group) qui a touché le jackpot grâce aux commandes de la Direction générale de l'armement (DGA) avec 1,94 milliard d'euros engrangés dans ses comptes.

Un montant ventilé entre les différentes filiales du groupe européen : Astrium (780 millions d'euros), Airbus (576 millions), Eurocopter (409 millions), Cassidian (132 millions), EADS Casa (36 millions). Sur le podium, le groupe naval DCNS a pris la deuxième place (1,82 milliard) et Thales (1,47 milliard) la troisième.
L'équipementier Safran a quant à lui engrangé l'an dernier 1 milliard d'euros, suivi par l'avionneur Dassault (656 millions), le groupe d'armement terrestre Nexter (529 millions), le missilier MBDA (498 millions) et, enfin, le constructeur de blindés légers Renault Trucks (128 millions).

En outre, la DGA a distribué 1,2 milliard d'euros à l'ensemble des entreprises de la filière Défense, notamment les PME, qui ont également été irriguées par les grands maîtres d'oeuvre. Enfin, elle a contribué fortement au budget du Commissariat à l'énergie atomique (CEA), avec 1,4 milliard d'euros, et à celui du CNES (105 millions). Soit un total de 10,83 milliards d'euros de paiements effectués en 2013 (10,9 milliards en 2012) par la DGA.

 

Un secteur clé

Que pèse le secteur aéronautique et Défense, la troisième industrie tricolore ? En 2013, le chiffre d'affaires des entreprises du Gifas s'est élevé à 47,9 milliards d'euros, en augmentation de 9% à périmètre constant. La part à l'exportation (30,4 milliards), qui a connu une très forte progression (+ 11,4%), représente 79 % du chiffre d'affaires consolidé. En terme de commandes, 2013 a été une « année record » avec 73,1 milliards d'euros de prises de commandes, soit un bond de 49% par rapport à 2012, principalement grâce au secteur civil. Le carnet de commandes global représente entre cinq à six années de production.

Les équipementiers et les PME, qui forment la « supply chain », affichent quant à eux un chiffre d'affaires estimé de 15,1 milliards (+ 7% à périmètre constant) et 13,3 milliards de commandes (+ 12%). 2013 a également été une année record en matière d'emplois, avec 177.000 personnes travaillant dans le secteur (170.000 en 2012). Les entreprises ont recruté l'an dernier 13.000 personnes pour un solde positif de 6.000 emplois net créés.

Enfin, le chiffre d'affaires généré par les entreprises intervenant dans le domaine de la Défense s'élevait à 17,5 milliards d'euros en 2011 (dernier chiffre donné par le CIDEF, le Conseil des industries de Défense françaises), dont 35% à l'exportation pour des effectifs estimés à 80.000 emplois directs et 85.000 indirects. Un enjeu tel que même Bercy doit lever les yeux de sa calculette pour prendre en compte la capacité de la France à maintenir une recherche, une industrie, des emplois à un niveau élevé.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:55
La prière du para

 

09/07/2014 rima21.terre.defense.gouv.fr

 

Le saviez-vous ? Derrière beaucoup de coutumes, usages, traditions et expressions militaires se cachent bien souvent des anecdotes insolites, amusantes ou historiques. Alors pour étoffer votre culture générale et briller le matin devant vos collègues à la machine à café, plongez-vous dans notre rubrique du mercredi. Aujourd’hui, la rédaction revient sur l’homme qui se cache derrière la belle et émouvante prière du para : André Zirnheld.

 

Né le 7 mars 1913 à Paris dans une famille alsacienne, André Zirnheld perd son père à l’âge de 9 ans. Licencié de philosophie, il enseigne en 1937 au Lycée Carnot à Tunis. Au lendemain de l'armistice du 22 juin 1940 qu'il n'accepte pas, il rejoint la France libre en passant par la Palestine britannique.

 

En mai 1941, il suit les cours de l'école d'élèves officiers de Brazzaville. A sa sortie, il choisit de servir chez les parachutistes des Forces françaises libres. En mars 1942, il rejoint le French Squadron intégré à la Special Air Service (SAS) Brigade, une unité des forces spéciales britanniques.

 

En juillet 1942, en Égypte, durant un raid sur l’aéroport de Sidi-Haneish, il est blessé lors d’une attaque de bombardiers allemands et décède le 27 juillet des suites de ses blessures. André Zirnheld est fait Compagnon de la Libération le 1er mai 1943 à titre posthume.

 

Dans ses affaires personnelles, on retrouvera un carnet sur lequel il avait écrit plusieurs poèmes dont un texte rédigé en 1938 et que les parachutistes ont choisi pour en faire leur prière. Nombre d’entre eux la décrivent comme ayant suscité ou raffermi leur vocation.

 

La prière du para

 

Je m’adresse à vous, mon Dieu

Car vous donnez

Ce qu’on ne peut obtenir que de soi.

Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste,

Donnez-moi ce qu’on ne vous demande jamais.

Je ne vous demande pas le repos

Ni la tranquillité,

Ni celle de l’ âme, ni celle du corps.

Je ne vous demande pas la richesse,

Ni le succès, ni même la santé.

Tout ça, mon Dieu, on vous le demande tellement,

Que vous ne devez plus en avoir !

Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste,

Donnez-moi, ce que l’on vous refuse.

Je veux l’insécurité et l’inquiétude

Je veux la tourmente et la bagarre,

Et que vous me les donniez, mon Dieu,

Définitivement.

Que je sois sûr de les avoir toujours

Car je n’aurai pas toujours le courage

De vous les demander.

Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste,

Donnez-moi ce dont les autres ne veulent pas,

Mais donnez-moi aussi le courage,

Et la force et la foi.

Car vous êtes seul à donner

Ce qu’on ne peut obtenir que de soi.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:54
Il y a 100 ans, le 14 juillet 1914

 

09/07/2014 CNE Flora Cantin

 

Cette année, la fête nationale rendra hommage aux soldats qui ont combattu lors de la Grande Guerre. A cette occasion, plus de 70 nations défileront sur la plus belle avenue du monde aux côtés des écoles et des unités des armées françaises. Pour commémorer le centenaire du premier conflit mondial, retour dans le passé, le 14 juillet 1914.

 

Le 28 juin 1914, l'archiduc François-Ferdinand d'Autriche, 51 ans est assassiné à Sarajevo par un nationaliste serbe de Bosnie. Le jeu des Alliances vient d'être lancé, une crise internationale s'amorce... En France, la presse reprend l'événement et évoque un éventuel conflit à venir. Mais Sarajevo est loin des préoccupations des Parisiens qui préparent leur fête nationale. Puis la guerre, si on en parle, n'est pas encore là.

 

Le 14 juillet est célébré partout en France mais le défilé militaire a lieu en grande pompe à Longchamp. Sur l'hippodrome, les maîtres-chiens du Service de santé tiennent fièrement en laisse leurs Bouviers des Flandres, portant l'insigne de la Croix-Rouge sur leurs flancs. Les hommes du bataillon cycliste défilent dignement sur leurs vélos. Les dirigeables survolent l'hippodrome et regardent Paris de haut. Les troupes coloniales ont été invitées, parés de leurs uniformes de sortie. Le soir, Parisiens et Parisiennes dansent dans les nombreux bals de la capitale. Chacun profite avec allégresse car personne ne sait de quoi l'avenir sera fait...

 

Les événements s’enchaînent, avançant vers une guerre devenue inévitable. Le 31 juillet 1914, Jean Jaurès, député du Tarn et directeur de L'Humanité, fortement opposé au conflit naissant, est assassiné par un jeune Rémois. Le 1er août, la France décrète la mobilisation générale. Le 3 août, l'Allemagne déclare la guerre à la France. En cette année 1914, l’hippodrome de Longchamp vient de voir son dernier défilé. Les chiens sanitaires seront très sollicités durant le conflit et les troupes coloniales joueront un rôle majeur. La France perdra environ 4% de sa population durant la Première Guerre mondiale.

Il y a 100 ans, le 14 juillet 1914
Partager cet article
Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:54
Le 14 juillet, hommage aux soldats de la Grande Guerre

 

08/07/2014 CNE Flora Cantin

 

Prise de la Bastille, fête de la Fédération, symbole d'union nationale, la célébration du 14 juillet n'a rien perdu de ses principes fédérateurs. La fête nationale est un reflet de l'histoire de France, qui s'est parfois mêlée à celle du monde. Cette année, elle rendra particulièrement hommage aux soldats de la Grande Guerre.

 

Le défilé du 14 juillet 2014 a pour thème "Le Centenaire du premier conflit mondial". Il s'attachera à rendre hommage aux soldats français et étrangers de la Grande Guerre. De la place de l’Étoile à la Concorde, 3 700 militaires d'active et de réserve, gendarmes, pompiers et policiers, plus de 280 véhicules, 240 chevaux et 98 aéronefs seront réunis. Avant le défilé, une cérémonie rassemblera plus de 75 emblèmes des pays ayant participé à la Première Guerre mondiale au côté du drapeau du régiment d'infanterie de chars de marine (RICM), le plus décoré des armées françaises.

Parmi les événements particuliers de cette année, la première promotion interarmées de l’École des commissaires des armées, créée en 2013, foulera les Champs-Élysées. L'armée de l'Air célèbrera ses 80 ans, les 100 ans de la première victoire aérienne et le 50e anniversaire des forces aériennes stratégiques. La participation de tous les régiments d'hélicoptères de combat marquera le 60e anniversaire de l'aviation légère de l'armée de Terre. La parade d'hélicoptères aura exceptionnellement lieu entre le défilé des troupes à pied et celui des véhicules. La Marine nationale rendra hommage à ses vétérans du 1er conflit mondial avec la présence de 87 fusiliers marins commandos dont les grandes pages de l'histoire ont été écrites lors des combats de Dixmude en 1914.

Les soldats du 8e régiment de parachutistes d'infanterie de marine représenteront l'opération Sangaris, en République Centrafricaine, où près de 2 000 militaires sont encore présents. Quant à ceux de l'hôpital médicochirurgical (HMC) de l'aéroport de Kaboul, ils défileront pour la dernière fois : fin juin, le commandement français du HMC a été remis à l'armée américaine.

Depuis 134 ans, le défilé du 14 juillet symbolise l'union nationale fondée sur les valeurs républicaines et rend hommage aux soldats d'hier et d'aujourd'hui.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:50
One week to go until Exercise Hot Blade 2014


09.07.2014 European Defence Agency
 

The multinational helicopter exercise supported by the European Defence Agency will kick off on July 16th at Ovar airbase, Portugal. It will gather about 3.000 military personnel and more than twenty rotary-wing aircraft from six different countries in “hot, high and dusty” training conditions.

 

Located just 40 kilometers south of Porto, the military airbase in Ovar will soon beat to the rhythm of European rotors. Only a week from today, on July 16th, participants from six different countries will gather for two weeks in the Portuguese airfield for the seventh exercise supported by the European Defence Agency under the umbrella of the Helicopter Exercise Programme (HEP): Hot Blade 2014.

 

Multi-role training

Six Member States will join the event with their aircraft and crews. The exercise will not only involve light, medium and heavy transport helicopters, but also tactical transport aircraft; Intelligence, Surveillance and Reconnaissance (ISR) assets in the form of a P-3C Orion maritime patrol aircraft; and up to ten F-16 fighter aircraft from the Portuguese Air Force.

Aimed at increasing interoperability among participants, the exercise will also facilitate the training of crews in an environment similar to that of a possible theatre of operations. Increasingly complex missions will be flown, with tactical scenarios ranging from Special Operations Aviation or Urban Close Air Support to Combat Search & Rescue and Medical Evacuation.

 

More information

Hot Blade 2014 Factsheet

EDA's Helicopter Initiatives

Pictures of Hot Blade 2013

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:50
photo Royal Air Force

photo Royal Air Force

 

08/07/2014 par François Julian – Air & Cosmos

 

C'est l'agence Reuters qui l'annonce : la compagnie aérienne britannique Flybe aurait remporté l'appel d'offres portant sur la maintenance des A400M de Royal Air Force. Contacté, Airbus Military n'a pas souhaité commenté l'information. Une annonce pourrait être faite au prochain salon de Farnborough.

 

Flybe, compagnie aérienne low cost de transport régional, aurait visiblement remporté une compétition l'opposant à des sociétés de maintenance spécialisées dans les avions militaires.

 

Pour l'heure, l'étendue des opérations de maintenance que pourra effectuer la compagnie aérienne reste inconnue.

 

La France, premier pays à aligner l'A400M, a choisi un mode de fonctionnement différent pour ses propres A400M : en coopération avec le constructeur, c'est le SIAé (Service industriel de l'aéronautique) qui assure ces opérations, par le biais des ateliers industriels aéronautiques de Clermont-Ferrand (AIA-CF), pour la cellule, et de Bordeaux (AIA-BX) pour les moteurs.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:45
Côte d’Ivoire : DIO au profit des forces ivoiriennes

 

08/07/2014 Sources : EMA

 

Du 30 juin au 4 juillet 2014, la force Licorne a mis en place un détachement d’instruction opérationnelle (DIO) « combat lagunaire » au profit d’une centaine de militaires des forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI).

 

Cette formation, qui s’est déroulée sur le camp de Port-Bouët, avait pour objectif d’instruire les FRCI aux techniques de combat débarqué et de les initier au combat amphibie afin de les préparer à un éventuel déploiement.

 

Plusieurs thèmes ont été abordés tels que le combat en pirogue, la reconnaissance et la prise d’une plage, les techniques d’intervention opérationnelle rapprochée (TIOR), l’instruction sur le tir de combat (ISTC) et le secourisme de combat.

 

Cette formation s’inscrit dans le cadre de l’assistance militaire opérationnelle réalisée par la force Licorne au profit des FRCI.

 

Forte de ses 450 militaires, la force Licorne accompagne la réforme de l’armée ivoirienne et maintient une présence militaire en Côte d’Ivoire pour assurer la protection des ressortissants français.

Côte d’Ivoire : DIO au profit des forces ivoiriennes
Côte d’Ivoire : DIO au profit des forces ivoiriennes
Partager cet article
Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:35
ASRAAM - photo MBDA

ASRAAM - photo MBDA

 

09/07/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le missilier européen a obtenu un contrat estimé à 428 millions de dollars pour équiper les vieux Jaguar de l'armée de l'air indienne de missiles britanniques air-air de courte portée Asraam

 

C'est une belle promesse pour l'avenir pour MBDA en particulier, et pour les industriels de la défense français en général en Inde. Selon le ministre des Finances britannique, George Osborne, actuellement en visite à Bombay en compagnie du secrétaire d'État des affaires étrangères William Hague, le missilier européen a obtenu un contrat estimé à 428 millions de dollars (315 millions d'euros) pour équiper les vieux Jaguar de l'armée de l'air indienne de missiles britanniques air-air de courte portée Asraam. Ce contrat va créer "des centaines d'emplois" en Grande-Bretagne, a précisé George Osborne.

MBDA attendait depuis le début de l'année la mise en vigueur du contrat Asraam. Le contrat avait été validé par l'ancienne majorité en Inde, notamment par le CCS (Cabinet Committee on Security), qui est présidé par le Premier Ministre. Mais il n'avait pas été mis en vigueur, puis les élections législatives avaient gelé le processus. Toutefois, le missilier n'avait pas encore reçu le premier versement officialisant la mise en vigueur du contrat, selon nos informations. Outre le SR-SAM (Short Range Surface to Air Missile), un missile sol-air de nouvelle génération co-développé et coproduit en Inde avec Bharat Dynamics Limited, le missilier a plus d'une trentaine de campagnes en cours actuellement en Inde dont celles concernant MMRCA (Scalp, Meteor...).

 

Une promesse pour l'avenir

Pourquoi la signature de ce contrat est-elle une belle promesse pour l'avenir pour les industriels de la défense de la planète à commencer par Dassault Aviation, qui négocie la vente de 126 Rafale avec New Delhi ? Parce que le nouveau gouvernement de Narendra Modi semble vouloir aller plus vite comme le démontre ce contrat signé avec MBDA que le précédent. Le ministère de la Défense est critiqué pour sa lenteur, la signature des contrats prenant souvent des années avant d'aboutir. Les très nombreuses affaires de corruption ces dernières années ont paralysé la plupart des processus d'acquisition du gouvernement de Manmohan Singh, notamment ceux dans le domaine de la défense. En janvier, l'Inde a annulé un contrat d'achat de 12 hélicoptères au groupe italien AgustaWestland sur fonds de soupçons de versement de pots-de-vin. Aussi, plus aucun responsable ne souhaitait prendre de décision.

D'autant qu'en décembre, le Parlement indien avait approuvé une loi anti-corruption prévoyant la création d'un médiateur ayant le pouvoir d'enquêter sur les politiques et les fonctionnaires soupçonnés de corruption. En mai, le Premier ministre s'était engagé à ce que les achats d'armements et d'équipements militaires soient "plus transparents, lisses, efficaces et moins vulnérables aux pratiques contraires à l'éthique".

 
Pour Modi, l'Inde doit devenir un producteur d'armes

Issu du parti nationaliste hindou Bharatiya Janata (BJP), Narendra Modi entend développer les capacités militaires de l'Inde et transformer progressivement le premier importateur mondial d'armes en pays producteur d'armes. Un des moyens d'y parvenir pourrait être d'assouplir les règles encadrant la participation d'investissements étrangers dans ce secteur.

Le nouveau ministre indien de la Défense, Arun Jaitley, a récemment promis d'accélérer le processus d'achat d'équipement militaire. "Plusieurs décisions sont dans les tuyaux et il y a de bonnes raisons pour conduire ces processus à leur terme", a dit le ministre lors d'une rencontre avec l'Etat-major de la marine à New Delhi. C'était le cas du contrat Asraam de MBDA. "Le gouvernement va tout faire pour travailler dans cette direction", avait-il précisé, reconnaissant que "la lenteur du rythme des acquisitions" constituait un motif de préoccupation.

L'Inde est le premier importateur de matériel militaire conventionnel mais plusieurs grands contrats attendent d'être conclus depuis des années, créant d'importants lacunes dans l'équipement de l'armée indienne. Cette dernière a laissé percer son mécontentement devant ces problèmes d'approvisionnement, alors que la situation est tendue à la frontière avec le Pakistan et que la Chine déploie ses ambitions militaires.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories