Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 22:45
photo EUTM Mali

photo EUTM Mali

 

29.10.2015 BBC Afrique

 

L'armée malienne affirme avoir tué sept islamistes présumés mercredi dans la région de Mopti, près de la frontière burkinabè.

 

Sept djihadistes ont été tués mercredi soir lors d'affrontements avec l'armée malienne dans la région de Mopti, dans le centre du Mali près de la frontière avec le Burkina Faso. Les affrontements se sont déroulés dans une zone boisée à une trentaine de kilomètres de la frontière avec le Burkina Faso, la forêt de Tiébanda, où les islamistes tentaient d'installer une base. Aucune information n'a été communiquée sur l'identité des jihadistes et le mouvement auquel ils appartiennent mais depuis quelques mois, des attaques et autres actes de violences perpétrés dans la région de Mopti ont été attribués au "Front de libération du Macina". Ce groupe, apparu en début d'année dans cette région, est dirigé par le prédicateur radical peul Amadou Koufa, recherché par le Mali. Ces affrontements sont intervenus alors que l'armée malienne a déclenché au début de cette semaine une opération d'envergure dans la région de Mopti visant à "traquer" les jihadistes et assurer la sécurité des biens et des personnes.

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 20:50
 Credit 'The European Union'

Credit 'The European Union'


28-29/10/2015 Brussels - Council of the EU
 

Main results

The European Union Military Committee met on 28-29 October in chiefs of defence (CHODs) format. Chiefs of defence discussed the EU global strategy, naval operations, training and advisory missions, Ukraine and cooperation with NATO.

 

"We had an important two day meeting. EU chiefs of defence are committed, engaged, and aware of the challenging international situation"

General de Rousiers, Chairman of the European Union  Military Committee

 

EU global strategy

Chiefs of defence were briefed by the EEAS Secretary General, Alain Le Roy, on EU Security and Defence matters. He touched upon the EU global strategy on foreign and security policy, the EEAS review. During the discussion some of the CHODs highlighted their activities within the coalition against Da'esh.

 

CSDP naval operations

The chiefs of defence discussed CSDP military operations and missions with a specific view to their planning and conduct, including force generation, capabilities, support by EDA, crisis cell. CHODs had then an overview of EU actions in the field of migration and an update on ongoing EU naval operations, most importantly EUNAVFOR Med - Operation Sophia and EUNAVFOR Operation Atalanta. They had a discussion on the evolution of both missions. The issue of force generation was addressed as well, as a force generation conference for all of our operations including operation Sophia and Atalanta.

 

CSDP training and advisory missions

In a joint session with chiefs of defence from partner nations contributing to EU CSDP missions, namely Georgia, Moldova, Montenegro, Norway, and Serbia, CHODs had an in depth discussion on the evolution of the EU training missions and EU military advisory missions in Mali, Central African Republic and Somalia. The Commission highlighted the progress achieved with regard to capacity building for security and development. The CHODs discussed the next steps for all of those missions.

 

Ukraine

The 28 EU CHODs had also an exchange of views with General Viktor Muzhenko, Commander-in-Chief of the Armed Forces of Ukraine, on the current situation in the country, with a specific eye on hybrid warfare. General Muzhenko notably highlighted the reorganisation of the Ukrainian armed forces, the needs, and provided his assessment of the situation on the ground.

 

Hybrid Warfare

Chiefs of defence had an in-depth discussion on hybrid warfare. The director of the intelligence centre (INTCEN) highlighted the board range of hybrid threats focusing mainly on Da'esh, Al-Shabab, Boko-Haram and other terrorist organisations. The CHODs recognised the need for collaboration, noting that intensive work is ongoing.

 

EU/NATO cooperation

The Chiefs of defence turned then to EU/NATO cooperation, including hybrid warfare, battlegroups certification, capabilities and the Single European Sky. In this context CHODs were briefed by US AFRICOM Commander, General David M. Rodriguez and Deputy Supreme Allied Commander Europe (DSACEUR) General Sir Adrian Bradshaw. 

As General de Rousiers is due to leave office on 5 November 2015, he introduced and symbolically transferred authority as Chairman of the EUMC to the incoming Chairman General Michail Kostarakos.

 

 

Photos and videos of the event

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 18:45
Sangaris : Point de situation au 29 octobre 2015

 

29/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

En République Centrafricaine, la situation sécuritaire reste globalement calme mais fragile, avec deux tendances opposées. D’une côté une évolution positive du processus devant mener aux élections – plus de 90% des électeurs ont ainsi été recensés. De l’autre côté, les agissements de ceux dont la perspective d’un règlement de la crise menace leurs intérêts.

 

À Bangui, des pics de violence localisés continuent de se produire. Pour autant, le dispositif déployé par la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA) permet de contenir toute escalade de la violence.

 

Dans ce contexte, tout en poursuivant ses opérations de relève Sangaris maintient ses patrouilles en appui de la MINUSCA.

 

En province, les regards sont tournés vers le couloir central et sa périphérie où la situation tend vers un retour progressif au calme. Le climat sécuritaire nécessite cependant la vigilance de la MINUSCA appuyée par Sangaris.

 

En savoir + : lien vers dossier

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 17:56
Les hommes du commando Ponchardier aux commandes de l’Ecume photo M. Denniel – Marine Nationale

Les hommes du commando Ponchardier aux commandes de l’Ecume photo M. Denniel – Marine Nationale

 

29 Octobre 2015 Source: Marine nationale

 

À 51 ans, le capitaine de vaisseau Rebour, ancien pacha du commando Hubert et du bâtiment support de nageurs de combat Poséïdon, a quitté son poste d’adjoint pour la défense et la sécurité auprès du major général de la Marine, pour prendre le commandement de la Force maritime des fusiliers marins et commandos le 25 août dernier. Rencontre avec le commandant d’une force en pleine transformation.

 

COLS BLEUS : Commandant, vous venez de prendre le commandement de la Forfusco. Quel est votre état des lieux ?

 

CV FRANÇOIS REBOUR : J’ai le bonheur de trouver une force en pleine forme, dans ses deux composantes, ses unités de fusiliers – nos forces spécialisées de la protection-défense de la Marine – et ses unités commandos – nos forces spéciales de la Marine. Les besoins en termes d’action de protection et d’action commandos sont importants. L’activité est dense et les rythmes exigeants. Mais le retour de tous les employeurs opérationnels de la force, Marine ou interarmées, est unanime sur la qualité et l’excellence des marins. J’arrive par ailleurs à un moment clé d’une dynamique générale de consolidation des fondamentaux métiers des fusiliers et des commandos ­ : réforme des fusiliers marins, création du commando Ponchardier, arrivée des nouveaux systèmes tels que l’embarcation commando à usage multiple embarcable (Ecume), le propulseur sous-marins de troisième génération (PSM 3G), l’embarcation de drome opérationnelle de protection nouvelle génération (EDOP NG). Là aussi, l’état-major de la Force, en partenariat avec les autres autorités organiques, les commandants d’arrondissements maritimes et nos employeurs opérationnels, est résolument à la tâche pour relever tous les défis.

 

C. B. : Quelles sont vos priorités, vos perspectives ?

 

CV F. R. : Ma priorité la plus immédiate est le renforcement des effectifs de nos unités de fusiliers. C’est fondamental pour réussir la réforme et diminuer la pression sur la ressource. Pour l’heure, l’effort de recrutement et de formation supplémentaire se passe bien. C’est déjà une centaine de fusiliers marins de très bon niveau qui vont, avant la fin de l’année, venir renforcer nos unités. Mais il ne faudra pas baisser la garde. Cet effort général de recrutement, de formation et de fidélisation est nécessaire sur plusieurs années.

Ma perspective générale est l’ambition d’une force qui est fidèle à ses valeurs et à son excellence opérationnelle alors que le monde change, la Marine change, les armées et la Défense changent. Cette ambition est celle d’une Forfusco 3.0 : une force maritime combattante, agile, prête à répondre aux exigences de la décennie à venir comme elle a su le faire par le passé. Au sortir de la guerre froide dans le cadre de la professionnalisation et de la mise en place du commandement des opérations spéciales (COS), du plan Optimar – c’était le temps de la Forfusco 1.0. Dans l’après 11 Septembre 2001, face à une menace terroriste d’un autre ordre, l’engagement en Afghanistan, la piraterie maritime, les narcotrafi­quants transnationaux, l’essor de la mondialisation et avec le plan fusilier et commando 2001, c’était le temps de la Forfusco 2.0.

Les événements terroristes de janvier dernier ont annoncé le début de l’ère de la Forfusco 3.0. Il s’agit dès lors de répondre à un danger terroriste qui a encore muté, à la territorialisation des océans, à la montée des nouvelles formes de confrontations, à la malveillance tout milieu – terre, air, mer, cyber, et utilisant toute la gamme des technologies d’aujourd’hui. Les drones en sont un exemple. Cette force doit, en matière d’action commando et d’action de protection, apporter des réponses militaires renouvelées au large, de la mer vers la terre, sur le littoral et à terre, alors même que la Marine (Horizon 2025) et l’interarmées se transforment aussi : arrivée des FREMM, du Caïman Marine, du Barracuda, projet forces spéciales 2017…

 

C. B. : La protection des forces (PROFOR) est sous les projecteurs ces derniers mois, quel impact sur les unités de fusiliers marins ?

 

CV F. R. : Je viens de l’évoquer, les unités de fusiliers marins sont en rodage d’une réforme très profonde en termes d’organisation et d’activités. Désormais, elles béné­ficient d’un cycle opérationnel mieux équilibré d’entraînements et d’engagements opérationnels sur et à l’extérieur du territoire national. Nos unités de fusiliers marins sont engagées dans un éventail plus large d’actions de protection et les conditions de préparation au stage commando ou à d’autres stages qualifi­ant y sont favorisées. Avec la réforme, le métier de fusilier marin a changé de nature et de perspective. Dans une même affectation en groupement de fusiliers marins (GFM), nos jeunes marins pourront tour à tour être engagés pour la protection d’une base navale, participer aux équipes de protection embarquée contre les pirates sur les thoniers en océan Indien et partir en opérations extérieures en appui protection des unités marine déployées en Afrique ou dans le golfe de Guinée…

 

C. B. : Un nouveau commando marine vient d’être créé, pourquoi ?

 

CV F. R. : Le commando Ponchardier est l’un des points saillants de l’effort de la Marine en réponse au renforcement des forces spéciales demandé dans le Livre blanc et la loi de programmation militaire réactualisée. Dans la ligne de la création du commando Kieffer en 2008 liée à des besoins de commandement et de renseignement, la Marine, avec Ponchardier, professionnalise totalement l’engagement opérationnel de systèmes d’appui maritime, terrestre, 3D ou d’armes spéciales – aujourd’hui indissociables de l’engagement des autres commandos. Le commando, clairement centré « système d’armes » met en place les conditions de préparation et d’intégration multi-organique, en partenariat avec la Force d’action navale, la Force océanique stratégique et la Force de l’aéronautique navale.

 

C. B. : Au final, fusiliers marins et commandos marine, deux mondes différents ?

 

CV F. R. : Évidemment non ! On oublie toujours que fusiliers marins et commandos marine sont les deux faces d’une même médaille et, qu’au-delà d’être un vivier interdépendant, ils partagent un héritage historique, un ADN commun, une « maritimité », une aptitude au combat. Ils sont issus de la même matrice : l’École des fusiliers marins, notre académie des combattants marine pour les forces spéciales et forces spécialisées protection défense. Ils sont tous le fruit de cet exceptionnel écosystème lorientais qui associe capacités de formation, avec l’école, et d’entraînement avec les commandos et le complexe de tir du Linès, l’accès à l’océan, la proximité de l’aéronavale… C’est leur interaction au sein d’une même force qui donne toute la cohérence à l’outil marine de l’action commando et de l’action de protection, une association rare qui nous est souvent enviée, une association précieuse dans un temps historique où intérieur et extérieur, offensif et défensif, maritime et terrestre sont plus que jamais liés. J’entends résolument la renforcer. L’unité est au cœur de la Forfusco 3.0 !

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 17:55
Marche régimentaire de rentrée au 1e RE

 

08-10-2015 Infos 1er RE Réf : 550 | 426

 

La traditionnelle marche régimentaire de rentrée s’est déroulée le 22 et 23 septembre entre St-Zacharie et Puyloubier.

Après plus de 25 kilomètres, après des montées interminables, après des panoramas sublimes, des passages à travers champs et à travers vignes, les marchants étaient bien heureux d’apercevoir l’Institution des Invalides de la Légion Etrangère, de s’y arrêter pour la nuit et de bivouaquer autour d’un repas chaud, de quelques rafraichissements et de quelques chants.

La journée du 23 septembre a, quant à elle, été placée au travail au profit des anciens avec quelques travaux réalisés par les légionnaires du 1er Etranger.

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 17:50
Soldats français du SEA et américains 515th Transportation Company côte à côte durant TJ15

Soldats français du SEA et américains 515th Transportation Company côte à côte durant TJ15

 

28 octobre, 2015 Nathan Gain (FOB)

 

Depuis une semaine, plus de 36 000 soldats issus de 28 nations membres de l’OTAN et 9 pays partenaires sont engagés dans le plus grand exercice militaire allié de la décennie. Mobilisant plus de 140 avions, 7 sous-marins et 60 navires, Trident Juncture 2015 (TJ15) aura lieu jusqu’au 6 novembre prochain en Espagne, Italie et au Portugal. À ce titre, il s’agit du plus vaste exercice militaire allié depuis « Strong Resolve », mené en 2002 en Pologne et en Norvège.

 

Trident Juncture répond à quatre objectifs majeurs pour les forces de l’OTAN, à commencet par tester et certifier le « Joint Force Command Force Brunssum », état-major situé aux Pays-Bas et appelé à prendre les commandes de la force de réaction de l’OTAN (NRF) en 2016. TJ15 servira également à tester la nouvelle « Very High Readiness Joint Task Force » (ou VJTF). Fer de lance de la NRF, la VJTF doit assurer le déploiement d’une brigade de combat de 5000 hommes en l’espace de quelques jours. Enfin, cet exercice d’envergure permettra aux forces engagées de s’exercer aux missions ISR conjointes en utilisant les technologies de pointe en usage dans les armées alliées ; ainsi que d’améliorer l’interopérabilité des forces spéciales et la réalisation d’opérations maritimes complexes.

 

Les forces armées françaises participent à cet exercice considéré comme « indispensable à l’entretien et au perfectionnement de notre capacité d’engagement en interalliés », rappelle le ministère de la Défense. Ainsi, les composantes aériennes, navales et terrestres seront présentes, grâce au déploiement de 3 Mirage 2000-5, un détachement de défense aérienne [oeuvrant sur Crotale NG et SAMP/T], un détachement TOC APOD, la frégate légère furtive Surcouf, le bâtiment de commandement et de ravitaillement Somme et le chasseur de mines tripartite Sagittaire, » précise le ministère de la Défense. L’armée de Terre est particulièrement attendue pour son expertise en matière de soutien logistique opérationnel, et prendra à ce titre le commandement d’une unité multinationale de soutien pétrolier composée d’unités lituaniennes, américaines, britanniques, espagnoles et italiennes et armée par le SEA. Une section de soldats français spécialisés en matière de guerre électronique opérera également au sein du « Joint Electronic Warfare Core Staff », basé en Grande-Bretagne.

 

Rappelons que la France, par l’intermédiaire du Général Denis Mercier, est en charge de l’un des deux commandements majeurs de l’OTAN, à savoir le Commandement allié Transformation (SACT). En charge de l’amélioration des missions d’entraînement et des capacités, et de la mise en place des doctrines communes aux pays membres, le Général Mercier et le SACT sont donc à la fois au cœur et à la base d’un exercice tel que TJ15.

 

Certes, l’engagement de la France au sein de ces manœuvres reste modeste, mais il reste symboliquement fort pour un pays dont l’engagement opérationnel soutenu sur les théâtres d’OPEX et national nécessité la mobilisation de l’ensemble de ses forces vives.

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 17:50
Increasing awareness of European Armament Cooperation

 

Brussels - 27 October, 2015 European Defense Agency

 

From 27 to 29 October 2015, an Awareness Level Module of the European Armament Cooperation Course (EAC) is taking place at the European Defence Agency’s premises. Organised by the European Defence Agency (EDA), the European Security and Defence College (ESDC) and the Austrian Ministry of Defence (MOD) and Sports, the course has attracted the highest number of attendees in its four-year history. Forty-six enrolled students represent thirteen EDA Member States, the European Commission, European External Action Service (EEAS) and Organisation for Joint Armament Cooperation (OCCAR). 

 

The aim of the EAC course is to enhance mutual understanding of the armaments cooperation issues and to serve as a useful networking platform to foster and harmonise armaments cooperation among the Member States. Most of all, it addresses junior personnel who need to gain knowledge and experience in international acquisition and project management. The course also complements the curriculums of available national courses. “We believe that the practitioners who work in national and international armament cooperation can highly profit from the course. We are able to provide them with practical knowledge and understanding of the armament sector along with its frameworks, the stakeholders’ tools and processes as well as challenges and benefits available at the EU level,” says Massimo Guasoni, the EDA Head of Unit Education, Training & Exercise.

 

Towards Europe’s strategic autonomy 

Rini Goos, the EDA Deputy Chief Executive, welcomed the course participants and, in his speech, he pointed out the key elements for European strategic autonomy and freedom of action: “Apart from working on capabilities, first of all, we must strive to enhance investment in traditional defence research, particularly in collaborative Research & Technology. Secondly, we need a sound European industrial policy. Thirdly, I would like to mention standardisation: a pan-European standardisation approach is the key to increase European competiveness on a global scale and to strengthen the European Defence Technological and Industrial Base Strategy; it is also the main driver for interoperability. And last but not least, civil-military ‘dual-use’ synergies need to be better exploited. It is only if we move ahead along these four strands of work that Europe will be able to attain strategic autonomy and become a security provider rather than a security consumer”.  

 

Dr Wolfgang Sagmeister from the Austrian MOD being the Course Director will make sure that all the course objectives will have been met. The topics on the agenda are much varied and include the presentations of the EDA and the ESDC; military dimension of the Common Security and Defence Policy; EU military capability development along with the EDA Capability Development Plan, current trends in military defence capability development; intercultural aspects in international cooperation; EU Defence policies in a wider context, and other.  

The EAC course traditionally comprises two parts: an Awareness Level Module taking place in Brussels, and an Expert Level Course, which will be held from 23 to 27 November 2015 in Warsaw, Poland. However, in order to attend the course, it is mandatory to complete an Internet-based Distant Learning (IDL) module offered by the ESDC. 

 

Shaping an educational platform

Since 2006, the EDA had been working towards establishing a proper training frame in response to the growing needs for harmonised education in the armament acquisition field. In 2009, the Czech Republic’s EU Presidency supported the creation of a new European armaments cooperation course, providing an EU-wide training platform where a common understanding of a European approach to armaments cooperation could be promoted. The EDA Member States welcomed the initiative and later that year the EDA Steering Board, in the National Armaments Directors configuration, approved the top-level European Armaments Cooperation (EAC) Framework, under which the current course was established.

In 2013, thanks to the initiative of Austria and other like-minded countries, including the Czech Republic, Germany, Sweden, and the United Kingdom, the course took its current form. It followed the success of the pilot European Armaments Cooperation Course organised in Brussels and Stadtschlaining in 2012.

 

More information:

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 12:55
Journée nationale du réserviste 2016

 

09/10/2015 Actualités réserves

 

La Journée nationale du réserviste 2016 aura pour thème : "Une nouvelle réserve militaire pour de nouvelles menaces". Elle se déroulera sur la période allant du 7 mars au 2 avril 2016.

 

Plus d'informations sur la JNR 2016 dans les prochaines semaines.

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 12:55
photo DCSSA

photo DCSSA

 

16/10/2015  Service de santé des armées

 

Le 8 octobre, la deuxième journée d’information initiale des réservistes citoyens du SSA, couplée cette année avec la journée de formation des nouveaux coordonnateurs régionaux et nationaux de la réserve, a rassemblé cinquante et un réservistes de toute la France.

 

Composée de collaborateurs bénévoles, agréés en raison de leurs compétences, de leur expérience, mais aussi de leur intérêt pour les questions relevant de la défense nationale, la réserve citoyenne a pour mission principale de contribuer à la diffusion de l'esprit de défense et au renforcement du lien armées-Nation. Employés notamment dans le cadre d'actions de communication et de relations publiques favorisant l'esprit de défense, la contribution au devoir de mémoire et l'aide au recrutement, les réservistes citoyens sont devenus au fil des années les acteurs incontournables du rayonnement des armées.

Suite de l’artilcle

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 12:55
La bourse des emplois de la réserve sur SIREM

 

09/10/2015 16:02 Monde de la réserve

 

En service depuis la journée nationale du réserviste du 27 mars 2015, la bourse des emplois de la réserve (BdER) propose plusieurs centaines d'offres d'emploi, mises en ligne par les armées et services interarmées à l'intention des réservistes opérationnels.

 

Pour y accéder, rendez-vous sur le Site Interarmées des Réserves Militaires (SIREM)

 

Puis cliquez sur le pictogramme BdER qui apparait en haut à droite de votre écran.

 

La recherche s'effectue soit en sélectionnant un ou plusieurs des critères proposés, soit simplement en cliquant sur un département ou une collectivité d'outre-mer de la carte affichée.

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 12:45
photo 2e REI - Légion Etrangère

photo 2e REI - Légion Etrangère

 

23-10-2015 par 2e REI Réf : 383 | 402

 

Du 24 au 26 septembres 2015, les militaires des Forces Françaises en Côte d’Ivoire (FFCI) ont reçu la visite de Jean-Paul Fournier, sénateur maire de la ville de Nîmes et membre à la Haute Assemblé de la commission des Affaires étrangères et de la Défense.

 

Mr Fournier a profité de sa visite officielle à Abidjan au sein des FFCI, afin d’aller à la rencontre du groupement tactique interarmes (GTIA) précisément armé par le 2ème Régiment étranger d’infanterie.

 

Mr Fournier a, le temps de quelques heures, laissé de côté sa casquette de membre à la Haute Assemblé de la commission des Affaires étrangères et de la Défense pour revêtir celle de maire de la ville de Nîmes où le régiment est basé.

 

Ces chaleureuses retrouvailles qui sont l’illustration des étroites relations nouées au fil des ans entre le 2ème REI et la mairie de Nîmes, se sont déroulées sur le camp de Lomo Nord, une emprise des FFCI située à environ 200km au Nord-Ouest d’Abidjan. Le maire de la capitale gardoise a ainsi pu, se retrouver au contact des légionnaires qui étaient alors en pleine campagne de tirs.

 

Mr Fournier s’est dit très impressionné par la « motivation et le professionnalisme » dont font preuve les militaires français en Côte d’Ivoire. Enfin, il s’est montré particulièrement fier de retrouver dans un cadre opérationnel les légionnaires de sa garnison.

Repost 1
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 12:30
photo IAF

photo IAF

 

27.10.2015 Tal Giladi, Zohar Boneh, Nadav Shaham & Eliyah Levitan - IAF

 

The threat of UAV’s became substantial in Operation “Protective Edge". The Air Control Division, responsible for discovering the threat and the “Patriot” Division responsible for its interception are preparing for the new threat

The "Patriot" SAM Division, a part of the Air Defense Division, responsible for protecting Israel's airspace from hostile aircraft. During Operation "Protective Edge", the "Patriot" batteries successfully intercepted two hostile UAVs that penetrated Israeli airspace.

"Following the operation, the division's focus was turned to the UAV threat", said Lieutenant Roy Dgani, "Patriot" Division Officer. "The "Patriot" system is very efficient when dealing with UAV penetration".

Following the Operation in the passing summer, the division's yearly training program was remodeled, as were the qualifications. "Specific UAV discovery training was added to the division's combat soldiers qualification", mentioned Lieutenant Dgani, "The cadets will learn how to differentiate between a friendly UAV and a hostile one, with the help of a specific system and other criteria".

When it comes to training exercises, in the past year since the division's interceptions they have doubled in number. Moreover, the cooperation with various squadrons, mostly combat squadrons has strengthened significantly and is considered an integral part of the soldiers training exercises.

"The batteries routine has changed, we have changed the procedures in order to suit the current situation and to cope with the modern threats", shared Lieutenant Dgani about the perceptual change in the division.

 

photo IAF

photo IAF

Discovery Abilities will also Improve

The Air Control Division, which is responsible for the supervision of all air traffic and specifically the supervision of aerial forces in operational activity, the management of the aerial space and assistance in its protection, is improving its readiness to cope with the changing arena.

The division has began the examination of the procurement of a new radar for the regional control units, that will be suited to face the future challenges that the Air Force will face in the next few years, with the most relevant being the UAV threat.

"The new radar will be a strategic asset to the state of Israel", declared Major Ronen, The Head of the Radar Department.

The radar will contain improved and more precise recognition and classification abilities than its predecessor (it can better differentiate civil aircraft and hostile UAVs). The ability to correct malfunctions will improve and by utilizing modern networks the efficiency of data transfer between the radars and the regional control units will improve.

"When designing the new radar, we are considering the next 20 years" said Major Ronen.

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 08:55
Mission humanitaire en zone dangereuse : L’École du génie prépare des étudiants de l'UCO

 

26.10.2016 Armée de Terre

 

Mission humanitaire en zone dangereuse : L’École du génie prépare des étudiants de l'UCO les 28 et 29 octobre 2015

 

Deux journées de sensibilisation intitulées : « mission en zone post-conflictuelle : mode d’emploi » au profit des étudiants du master I et II «conflictualités et médiation» de l’Université Catholique de l'Ouest (UCO/IALH) seront organisées par le Centre National de Déminage Humanitaire (CNDH) de l’École du génie.

 

Objectif de la formation : permettre à des étudiants qui partiront avec une ONG en Afrique d'être sensibilisé sur les zones conflictuelles grâce au savoir-faire du génie.

 

Au programme : maîtriser ses déplacements en zone à risque, réagir face à une situation présentant un danger, acquérir les réflexes qui sauvent…

 

Encadrés par les spécialistes militaires de l’École du génie, les étudiants seront évalués sur leurs capacités à observer, identifier, rendre compte et décider en situation de crise.

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 08:55
Dossier Conférence internationale Climat et défense (14 oct. 2015)


 27/10/2015 par DGRIS

 

En amont de la COP21 qui se déroulera à Paris à compter du 30 novembre prochain, le ministère de la défense a organisé, avec le soutien du Sénat, une conférence internationale sur les enjeux des changements climatiques en matière de sécurité internationale et leurs impacts sur les politiques de défense des États.

Elle s'est tenu le 14 octobre 2015 à Paris, à l’École Militaire.

Pour la première fois au niveau international, cette conférence a permis aux plus hautes autorités de défense de nombreux pays de s’exprimer sur les risques et les menaces que peuvent exacerber les changements climatiques ainsi que sur les mesures prises par la Défense pour contribuer aux politiques publiques de développement durable.

Elle a réuni de nombreux ministres de la défense issus de l’ensemble des régions du monde, de hauts responsables des organisations internationales et régionales ainsi que des parlementaires et des experts académiques.

.

En savoir plus

> Interview

3 questions à M. Nicolas Regaud, conseiller auprès du directeur des relations internationales et de la stratégie du ministère de la Défense, organisateur de la conférence

.

> Le dossier du participant (pdf)

  • Éditorial du ministre de la Défense
  • Enjeux par table-ronde
  • Programme
  • Ressources bibliographiques

.

> Les discours en ligne (vidéos)

  • Discours d’ouverture de M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international
  • Intervention de M. Nicolas Hulot, envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète
  • Intervention de Mme Ségolène Royal, ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie
  • Intervention de S.E. Smaïl CHERGUI, commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine
  • Discours de clôture de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense

.

> L'intégralité des tables rondes (vidéos)

  • Table ronde n°1 : Pression sur les ressources naturelles et sécurité alimentaire
  • Table ronde n°2 : Événements climatiques extrêmes et sécurité humaine
  • Table ronde n°3 : Quelles implications pour la politique de défense
  • Table ronde n°4 : La défense verte, la voie à suivre ?
Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 08:55
photo 4e RE

photo 4e RE

 

15-10-2015 4e RE Réf : 528 | 599

 

IN BORDEAUX VERITAS......

 

Mardi 13 octobre, a eu lieu la remise de képis aux légionnaires de la 3e compagnie d’engagés volontaires du 4e régiment étranger de Castelnaudary.

 

Suite à une marche de 50 km avec charge, qui s’est déroulée du camp de Souge au Cap Ferret en 48 heures, les légionnaires se sont vu remettre le symbolique képi blanc. C’est une soixantaine de légionnaires de 35 nationalités différentes qui entrent ainsi dans la prestigieuse famille de la Légion étrangère et embrassent les valeurs de la France.

 

La cérémonie a été précédée d’une aubade de la Musique de la Légion étrangère et s’est déroulée en présence de l’association des Anciens de la Légion étrangère de Bordeaux, soulignant l’importance du lien intergénérationnel.

 

Un grand merci à la mairie de Bordeaux pour son accueil de très haute qualité.

photo 4e REphoto 4e REphoto 4e RE
photo 4e RE

photo 4e RE

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 08:55
Baptême de promotion à l’École de santé des armées


05/10/2015 par DCSSA

 

Le samedi 3 octobre 2015, la promotion 2014 des étudiants en médecine de l’École de santé des armées (ESA) de Lyon-Bron a été baptisée du nom « Médecins de la Grande guerre » au cours d’une cérémonie présidée par le médecin général inspecteur Patrick Godart, directeur central adjoint du Service de santé des armées (SSA).

Ce baptême de promotion est l'un des événements les plus importants de la scolarité des santards (élèves de l’ESA). Traditionnellement, il a lieu aux alentours de la Saint Luc, patron du Service de santé des armées, qui a lieu le 18 octobre

Lauréats du concours de première année, les 93 élèves de la promotion 2014 ont choisi comme nom « Médecins de la Grande guerre», rendant ainsi hommage à des figures emblématiques du Service de santé des armées. Il s’agit désormais pour les jeunes élèves d’inscrire leurs pas dans ceux de leurs illustres parrains qui, il y a 100 ans, ont été engagés sur le front.

 

Baptême de promotion à l’École de santé des armées Baptême de promotion à l’École de santé des armées

L’Ecole de santé des armées (ESA)

Unique centre de formation initiale des médecins et des pharmaciens des armées depuis le 2 juillet 2011, l’École de santé des armées  accueille près de 650 élèves. La durée de formation pour les médecins est de 9 à 11 ans dont 6 ans passés à la fois à l’ESA et à la faculté de médecine de Lyon. Pour les pharmaciens, vétérinaires et dentistes, 6 ans de formation sont nécessaires.

En 2016, l’ESA accueillera les élèves de l’École du personnel paramédical des armées (EPPA) de Toulon.

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 08:45
photo EUTM Mali

photo EUTM Mali

 

23 October 2015 by EUTM Mali

 

Les principaux acteurs de l’EUTM Mali sont les instructeurs et les conseillers. Les membres du Quartier Général sont  aussi essentiels. Mais tous ces hommes et ces femmes ne pourraient rien faire s’ils devaient s’occuper eux-mêmes de leur sécurité. Cette mission est dévolue à des unités de Force Protection, et ils font parfaitement leur travail.

 

La Mission Européenne d’Entraînement au Mali (EUTM Mali) a deux piliers fondamentaux :  le conseil et l’instruction. Tous les membres de la mission participent à leur succès. La sécurité est un enjeu fondamental pour ces soldats. En effet, on ne peut travailler de la meilleure façon que  quand on sait que quelqu’un protège ses arrières.

 

La sécurité est la mission permanente des deux unités de Force Protection de l’EUTM Mali. Ces unités sont différentes dans leur constitution et dans leur mission. Ainsi, l’unité de Force Protection tchèque sert à Bamako tandis que la Compagnie de Force Protection belgo-espagnole veille sur Koulikoro. L’Unité de Force Protection tchèque à Bamako a en charge la sécurité dans le Quartier Général de la mission. Ils contrôlent l’accès et les alentours de l’hôtel. Ils sont notamment formés à stopper tout type d’attaque. Tous les membres sont des soldats tchèques ; la plupart d’entre eux viennent du 41ème bataillon mécanisé (41. Mechanizovaný Prapor), situé à Žatec. Pour maintenir leurs capacités au meilleur niveau, ils réalisent régulièrement des exercices de tir, et pratiquent différents sports. Ils sont  ainsi en forme et prêts à toute éventualité.

 

La Compagnie de Force Protection (FP) belgo-espagnole est plus nombreuse, car ses missions sont plus diversifiées. Les soldats belges viennent du Bataillon ISTAR (Bataillon de Chasseurs à Cheval), situé dans le Haverlee. Les Espagnols viennent de la Brigade d’Infanterie des îles Canaries. Tous doivent assurer la sécurité des instructeurs où qu’ils soient. C’est pourquoi leur quantité de travail est parfois très élevée. Ils ont en charge une partie de la sécurité du Centre de formation de Koulikoro (en anglais Koulikoro Training Centre, KTC), bien que les Forces Armées Maliennes (FAMa) soient les principaux acteurs dans cette tâche. De plus, lorsque la formation est effectuée en dehors des installations de KTC, la compagnie FP assure la protection des formateurs.  Ainsi, les instructeurs peuvent se concentrer sur la formation avec la certitude qu’ils sont bien protégés.

 

Suite de l'article

photo EUTM Maliphoto EUTM Mali
photo EUTM Maliphoto EUTM Mali

photo EUTM Mali

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 08:45
Landward force makes up over half of SANDF strength

 

27 October 2015 by defenceWeb

 

The SA Army is by far the largest arm of service in the SA National Defence Force (SANDF), providing more than forty thousand of the force’s total strength of 78,011. This was at the end of the 2014/15 financial year with the two other combat arms of service – the SA Air Force (10,443) and SA Navy (7,575) – between them contributing less than half the landward force’s 40,215.

 

Other large contributors to the March 31, 2015 actual strength of 78,011 are the SA Military Health Service (SAMHS) with 8,145, the Logistics Division with 3,094, Joint Operations Division with 1,966 and the Military Police Division with 1,609.

 

The Department of Defence and the SANDF had 1,455 people employed in its Human Resources Division at the end of the 2014/15 financial year.

 

The Financial Management Division had 832 people keeping a weather eye on defence spend while the Defence Inspectorate Division, charged with ensuring rules and regulations are strictly adhered to, could call on the services of 125 people. Internal Audit had the services of 32 people for its work.

 

The personnel strength at Defence Intelligence was 884.

 

The Defence Policy, Strategy and Planning Division could call on the specialist knowledge of 91 people complemented by the 29 people in Military Policy, Strategy and Planning.

 

Three hundred and ninety people were on the strength of Defence Legal Services and its satellite offices at March 31 this year while 460 people worked in the Corporate Staff Division.

 

Defence and Military Veterans Minister, Nosiviwe Mapisa-Nqakula, had a staff complement of 73 and Secretary for Defence, Dr Sam Gulube, had 43 people working in his secretariat.

 

The remainder of posts in the DoD/SANDF structure fall into categories including the Chaplain General, (18) Corporate Communication (53), Defence Reserves (27), Defence Foreign Relations (148), The Office of the SANDF Chief (19), Defence International Affairs (17), Command and Management Information Systems Division (140), Defence Materiel Division (83) and the Military Ombudsman (45).

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 08:45
Protea is demo platform for Camcopter

Protea is demo platform for Camcopter

 

28 October 2015 by defenceWeb

 

Last week saw Austrian company Schiebel successfully undertake trials with its Camcopter S-100 unmanned air system (UAS) using the SA Navy hydrographic vessel, SAS Protea, in False Bay.

 

In a statement the Austrian manufacturer, which also produces a range of defence and humanitarian products, said: “The maritime environment hold unique demands for both situational awareness and timely communications. The Camcopter S-100 is an asset that meets these requirements, specifically with its ability to persistently extend the electronic ears and eyes of maritime commanders to operational ranges well beyond those on sensors on board.

 

“The SA Navy as well as representatives of other South African government authorities had the opportunity to see these capabilities for themselves at sea offshore Naval Base Simon’s town.

 

The S-100 conducted all flights from the aft deck of the SAS Protea, a Hecla class deep-ocean hydrographic survey vessel. Turbulent head and crosswinds beyond 25 knots, limited deck size as well as lack of NATO landing grid represented exceptional challenges during the trials.

 

The unmanned helicopter effortlessly conducted automatic take-offs and landings and all other required manoeuvres, thanks to its integrated GPS-independent positioning system, enabling pinpoint precision at a high dynamic range.

 

During the trials the payload chosen and demonstrated was the Selex ES SAGE Electronic Support Measure (ESM) system, allowing the Camcopter S-100 to detect, identify and geo-locate radio frequency sources while routinely operating out to 200 km or remaining on-station for periods of more than six hours.

 

“This system provides the right support for maritime surveillance missions or anti-piracy operations in which the SA Navy is interested,” the Vienna headquartered company said.

 

Camcopter is a rotary-winged vertical take-off and landing (VTOL) UAS that needs no specially prepared area or supporting launch or recovery equipment. It can operate 24/7 with a beyond line-of-sight capability out to 300km, on land and at sea.

 

The S-100 navigates via pre-programmed GPS waypoints or is operated with a pilot control unit. Missions are planned and controlled via a point-and-click graphic user interface. High-definition payload imagery is transmitted to the control station in real time. Using "fly-by-wire" technology controlled by a triple-redundant flight computer, the UAS can complete its mission automatically. Its carbon fibre and titanium fuselage provides capacity for a wide range of payload/endurance combinations up to a service ceiling of 18,000 foot. In its standard configuration, the Camcopter S-100 carries a 34 kg payload up to 10 hours and is powered by either Avgas or heavy fuel.

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 08:45
Four more Badger ICVs for the Army

Four more Badger ICVs for the Army

 

28 October 2015 by defenceWeb

 

The SA Army will ultimately have a fleet of 242 Badger infantry combat vehicles in nine variants as opposed to the original five combat variants according to the 2014/15 Armscor annual report.

 

The slight increase in the number of vehicles is “a quid pro quo for increasing the advance payment made to industry on the production contract”.

 

Earlier this year the National Conventional Arms Control committee (NCACC) reported the import of a single armoured personnel carrier (APC) from Finland as part of the Denel Land Systems/Patria Land and Armament partnership to produce the new generation of combat vehicles for the landward arm of the SA National Defence Force. Two APC hulls were also imported.

 

According to the Armscor public document 21 vehicle platforms will be sourced from the Finnish company with the remaining 221 to be “completely manufactured in South Africa”.

 

The report continues: “Significant progress was made during the past year with the final phases of the vehicle development programme and a number of major technical challenges were successfully mitigated. It is expected that development will be completed by the end of the 2016/17 financial year and that industrialisation and production can commence without significant delay.”

 

The 2014/15 financial year saw completion of most of the design, test and evaluation trials of the Badger with the preliminary operational test and evaluation completed in February.

 

“The locally developed 30mm Camgun performed well during trials and all performance life goals were achieved.

 

“Development of the mortar and missile variants of the vehicle are planned to lag behind the section variant, and design and test and evaluation trials for these variants are planned to be completed during the 2015/16 financial year. Development of both these variants will be completed by the end of 2016. The concept designs of the signal and ambulance variants were completed in March 2015, while that of the artillery variant will be completed during the 2015/16 financial year,” according to the report.

 

The year under review also saw three vehicle platform pre-production models manufactured by Patria in Finland with two delivered to South Africa.

 

Denel Land systems will deliver the new infantry combat vehicles to the SA Army over a 10 year period from the signing of the production contract in November 2013 with final delivery expected at the end of 2022.

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 08:35
SA Navy to attend India's International Fleet Review

 

27 October 2015 by Dean Wingrin - defenceWeb

 

The South African Navy (SA Navy) has accepted an invitation from the Indian Navy to participate in the Indian International Fleet Review next year.

 

Over 100 warships and submarines from 60 countries are expected to take part in the naval event which will be held at Visakhapatnam in the Indian state of Andhra Pradesh on February 6, 2016. This city, on the Indian east coast, is headquarters of the Eastern Naval Command of the Indian Navy.

 

The South African and Indian navies have a close relationship, with both services being members of the Indian Ocean Naval Symposium (IONS) as well as being partners, together with Brazil, in the IBSAMAR series of biennial naval exercises that takes place along the South African coast.

 

The International Fleet Review is being hosted by India to build better relationships with other nations. This will be the first time India will host an International Fleet Review, with all previous reviews having the status of Presidential Fleet Review.

 

An Indian Ministry of Defence spokesperson said “a Naval Fleet Review is a long-standing tradition of navies world-over. The Review was conceived as a show of naval might and readiness for battle. In India, thus far, 10 Reviews have been held, with the first in 1953 and the latest in 2011. The Review aims at assuring the country of the Indian Navy’s preparedness, high moral and discipline.”

 

Whilst the SAN has still to confirm the actual vessel that will make the 9,000 km (4,900 nm) voyage to the Indian sub-continent, it is likely the honour will fall to the frigate SAS Spioenkop (F147). Spioenkop is no stranger to Asia, having conducted a three month, six-country visit to the Far East, including China, during 2008.

 

Expected to depart Naval Base Simon’s Town on January 16, the frigate will transit to India via Mauritius and will participate in naval exercises with the Indian Navy. The two to three month expedition will return to South Africa via Sri Lanka and Tanzania (Dar es Salaam).

 

Other planned activities surrounding the Review at Visakhapatnam include an International Maritime Conference and an Exhibition on Naval Systems. It has not yet been confirmed if the Chief of the SA Navy, Vice Admiral Mosuwa Hlongwane, will join the other Navy Chiefs attending the review.

Repost 0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 17:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

28/10/2015 Armée de l'air

 

Jeudi 22 octobre 2015 a eu lieu la remise des poignards aux aspirants de première année des promotions 2015 de l'École de l'air, de l'école des commissaires des armées «ancrage air» et du cours spécial de l'École de l'air.

 

C’est la première cérémonie marquant l’entrée dans la carrière d’officier. Comme le veut la tradition, la cérémonie s’est déroulée en présence des promotions de la génération précédente, à savoir les promotions 1995 de l’École de l’air, «Général Gauthier», et de l’École militaire de l’air, «Sous-lieutenant Terrien», ainsi que d’anciens des autres «promotions en 5» de l'École de l'air et de l’École militaire de l’air.

 

Cette manifestation a été précédée d’une veillée d’armes, réminiscence d’une époque chevaleresque où l’on s’engageait, l’épée à la main, à défendre certaines valeurs jusqu’à la mort. Chaque année, cette veillée des poignards se déroule dans la salle des marbres, à la lumière de bougies qui laissent entrevoir l’ombre des centaines de noms gravés dans la pierre. Fort de sens, ce moment est une invitation à s’interroger sur l’esprit de sacrifice.

 

La remise des poignards proprement dite a eu lieu le lendemain au cours d’une cérémonie intime et silencieuse, chargée de gestes et de symboles, au cours de laquelle les jeunes ont reçu à genoux le poignard d’officier des mains de leur parrain sous un aréopage attentif.

 

Tout au long de la journée, des rencontres sportives ont eu lieu entre les promotions 1995 et 2015, avant un office religieux.

photo Armée de l'Airphoto Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Repost 0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 17:50
Sweden Submits Gripen Bid to Croatia

 

October 28, 2015 By Swedish Defence - defencetalk.com

 

FXM, the Swedish Defence and Security Export Agency, responded today, Friday 23 October, to a request for information from Croatia concerning the procurement of Gripen aircraft.

 

The request concerns 8 to 12 newly built aircraft of the C/D model. The request for information that FXM responded to was sent from the Croatian Ministry of Defence in June this year. Sweden has had a positive dialogue with Croatia regarding the Gripen since the year 2007. With today’s answer FXM wishes to emphasize that Croatia is seen as a possible valuable future Gripen partner in an important region where other countries already are flying the Gripen. JAS Gripen is operational in the Czech Republic, Hungary, Sweden, South Africa and Thailand. Brazil has procured the next generation Gripen, Gripen NG.

Read more

Repost 0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 17:45
First A-Darter missiles to be delivered in February 2016

 

27 October 2015 by defenceWeb

 

The development of the A-Darter fifth generation short range air-to-air missile has reached the stage of industrialisation and subsequent production with first deliveries expected by February next year.

 

The 2014/15 Armscor annual report notes that “despite a total delay of approximately six months during the development phase, this ambitious development programme, co-funded by the Brazilian Air Force and the SA Air Force, is delivering good results.

 

“It will deliver an air-to-air missile that is functionally comparable with the most advanced missiles of this nature available in the world. Despite delays incurred during the development phase, the programme time scale has still been shorter than that of comparable missiles developed internationally.

 

“The programme encountered several difficulties on various aspects during this reporting period, but these difficulties were all successfully resolved without any significant further delays to the programme. During the past year, a number of test flight campaigns were conducted which culminated in the successful completion of the final development flight test campaign.

 

“These successful tests essentially signify the completion of the development phase of the project. The following reporting period will see the finalisation of the Critical Design Reviews of the complete missile and all its subsystems as a precursor to final qualification and attainment of the Product Baseline (PBL).

 

“Following the successful flight test campaigns conducted during the past year, and sufficient mitigation of most technical risks on the programme, a contract for the industrialisation and subsequent production of the operational missiles for the SAAF was placed with industry towards the latter part of the reporting period. First delivery of missiles is expected to be towards February 2017.”

 

During the year under review work was also done on integrating the A-Darter and a helmet mounted display capability (HMC) onto the SAAF’s Hawk Mk120 lead-in fighter trainers.

 

“A feasibility study was conducted to identify and reduce major integration risks, and it was concluded it is viable to integrate the missile and an HMC onto the Hawk aircraft with no major developmental risks associated with the programme.”

 

Armscor foresees a contract for the integration of the A-Darter missile onto the Hawk aircraft based at 85 Combat Flying School in Limpopo being concluded during the 2015/16 financial year.

Repost 0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 17:45
Nigeria: l'armée annonce avoir libéré plus de 300 otages de Boko Haram

 

28-10-2015 Par RFI

 

338 personnes retenues en captivité dans plusieurs localités du nord Nigéria ont été libérées par l'armée nigériane au terme d'une opération des forces terrestres, contre des bases du groupe djihadiste Boko Haram, c'est ce qu'annonce le service de presse de l'armée nigériane qui affirme avoir tué en outre une trentaine de d'insurgés de Boko Haram.

Lire l’article

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Chronique culturelle 9 Janvier
    Hussards du régiment de Bercheny en 1776 09.01.2017 source JFP 9 janvier 1778 : mort du créateur des régiments de Hussards (Luzancy – près de Meaux). Emigré hongrois et excellent capitaine au service de la France, Ladislas Ignace de Bercheny , obtient...
  • Chronique culturelle 04 Jan.
    Insigne général des Troupes de Forteresse de la Ligne Maginot 04.01.2016 source JFP 4 janvier 1894 : signature de l’alliance franco-russe. Préparée par de nombreuses activités bilatérales dans les années précédentes, une convention militaire secrète est...
  • Chronique culturelle 03 Jan.
    Napoléon en Egypte par Jean-Léon Gérome 03.01.2017 source JFP 3 janvier : Sainte Geneviève, patronne de la gendarmerie. Issue de la noblesse gallo-romaine du IVe siècle, elle convainc les habitants de Lutèce de ne pas livrer leur ville à Attila, roi des...
  • Au Levant, contre Daech avec les Forces Spéciales
    photo Thomas Goisque www.thomasgoisque-photo.com Depuis plus de deux ans, les hommes du C.O.S (Commandement des Opérations Spéciales) sont déployés au Levant et mènent, en toute discrétion, des opérations contre l’Etat islamisque.Au nord de l’Irak, ils...
  • Les blessés en Opérations extérieures ne prennent pas de vacances !
    Source CTSA Pendant la période des fêtes de fin d'années, le nombre de donneurs diminue dangereusement. Le site de Clamart du Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) invite fortement les donneurs des communes proches à profiter des vacances de...
  • Interview SDBR de Gaël-Georges Moullec, Historien
    photo SDBR 20.12.2016 par Alain Establier - « SECURITY DEFENSE Business Review » n°162 SDBR: Comment va la Russie aujourd’hui? Gaël-Georges Moullec * : Il n’y a plus d’ascenseur social dans la Russie d’aujourd’hui, ce qui est un problème moins connu,...
  • Chronique culturelle - 16 Déc. 2016
    Regiment de la marine (1757) - Planche extraite des Troupes du roi, infanterie française et étrangère, 1757, tome 1. Musée Armée 16.12.2016 source JFP 16 décembre 1690 : création des compagnies franches de la Marine. Par ordonnance, 82 compagnies franches...
  • Externalisation de la Défense et de la Sécurité en France ? - 15 Décembre
    Le Comité directeur de l'ANAJ-IHEDN a le plaisir de vous inviter à la conférence : Vers une externalisation de la Défense et de la Sécurité en France ? Guillaume FARDE Maître de conférences à Sciences Po Paris, auteur de Externaliser la sécurité et la...
  • Chronique culturelle - 24 Nov.
    24 novembre 1977 : premier vol du Super Etendard de série 24.11.2016 source JFP 24 novembre 885 : début du siège de Paris par les Vikings. Très actifs durant le IXè siècle, les Vikings ont pris l’habitude de remonter les fleuves du Nord de la France pour...
  • Sortie en librairie le 21 novembre du livre LÉGIONNAIRE
    source MAREUIL EDITIONS Pour la première fois, un ancien officier de la Légion et un Légionnaire donnent la parole à 64 de leurs camarades. Pendant 2 ans, Victor Ferreira a rencontré près d’une centaine de Légionnaires à travers le monde en leur posant...

Categories