Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 17:30
Arab armies: agents of change? Before and after 2011

 

Chaillot Paper - No131 - 17 March 2014 Florence Gaub

 

Many aspects of the so-called Arab Spring came as a surprise: the mass demonstrations, the toppling of dictatorships, and indeed the timing. One of the most unexpected aspects, however, was the behaviour of the respective military forces. Regarded until 2011 as being unequivocal supporters of the regimes in power, they were expected to crack down on the demonstrators with an iron fist. Decades of military dictatorships, coups d’état and wars had entrenched the notion of Arab armed forces as agents of coercion, not agents of change.

But only one of the Arab militaries confronted with the massive social dislocation unleashed by the Arab Spring behaved in the expected way, i.e. unequivocally standing by the regime and suppressing the uprisings. The others facilitated regime change either actively or passively, and in Egypt assumed an even more direct role. In all cases, the armed forces were, and remain, the kingmakers, whose support is essential for rulers to hold onto, or accede to, power. But what drives these forces? Why do they choose to act, or not act, under certain political conditions? When do they have the capacity to act, and when is it that they do not?

While these questions are fundamental, they relate to the specific circumstances pertaining to the military in the post-2011 environment: how come the armed forces seem to possess the casting vote between secular and Islamist forces on the road to democracy? More puzzlingly, what is it that these forces stand for in the eyes of the populations in their respective countries – if it was modernity in the 1950s and 1960s, what is it today?

 

Download document

Repost 0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 17:30
M-346 israélien photo Alenia Aermacchi

M-346 israélien photo Alenia Aermacchi

 

 

20.03.2014 Helen Chachaty - journal-aviation.com

 

 

Alenia Aermacchi a organisé une cérémonie officielle de roll-out ce 20 mars afin de dévoiler le premier M-346 « Lavi », destiné à l’armée de l’air israélienne.

 

Ce premier exemplaire devrait être livré à l’été 2014 selon l’industriel italien. L’assemblage final avait débuté le 7 novembre 2013 en Italie.

 

Israël a commandé 30 exemplaires de cet avion d’entraînement en 2012 pour remplacer ses TA-4 Skyhawk.

Repost 0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 13:55
La division surveillance de l’espace en alerte

 

21/03/2014 cellule communication CDAOA - Clc Ilmany

 

Le 28 février 2014 à 01h39, une éruption solaire de forte amplitude s’est produite dans la couronne du Soleil (couche extérieure de l’atmosphère solaire) provoquant ainsi une éjection de matière gazeuse. Le système FEDOME (fédération des données de météorologie de l’espace) développé par l’adjudant-chef Lionel Birée de la division surveillance de l’espace (DSE) a déclenché une alerte.

 

La division surveillance de l’espace en alerte

Le 1er mars 2014, comme le prévoyait FEDOME, un phénomène de même nature est venu percuter l’environnement spatial terrestre à une vitesse estimée à 1972 km/s, occasionnant ainsi de fortes perturbations du champ magnétique terrestre. Une telle éruption peut affecter la trajectoire des objets en orbite basse. Grâce aux données recueillies par le radar Graves (grand réseau adapté à la veille spatiale), les opérateurs de la DSE sont en effet parvenus à décrire plus de 20 dégradations orbitales : les objets ont chuté sur trois kilomètres en moins d’un jour.

 

Ces éruptions sont spectaculaires. Elles s’accompagnent parfois d’une éjection de matière gazeuse projetée à grande vitesse dans l’espace pouvant perturber les moyens de communications sur Terre.

 

Il s’agit d’une des plus puissantes éruptions solaires que FEDOME ait détectée depuis ces deux dernières  années. Par chance, elle n’a pas eu de conséquence pour nos satellites opérationnels.

Repost 0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 13:50
La Pologne est pressée d'assurer sa défense antiaérienne

 

20.03.2014 journal-aviation.com (Reuters)

 

La Pologne, membre de l'Otan, a décidé d'accélérer sa procédure d'appel d'offres pour un système de défense antimissile, à la lumière de la crise actuelle entre la Russie et l'Ukraine.

 

"Nous allons accélérer le règlement des questions relatives à la défense antiaérienne de la Pologne", a déclaré jeudi le porte-parole du ministère de la Défense, Jacek Sonta. "La Pologne compte arrêter dans les prochaines semaines son choix sur son système de défense antimissile."

 

Quatre candidats sont en lice: le français Thales associé au groupe européen MBDA et au groupe polonais d'armement; le gouvernement israélien; l'américain Raytheon et le consortium MEADS emmené par Lockheed Martin . (Marcin Goettig et Andrea Shalal avec Dan Williams; Guy Kerivel pour le service français)

Repost 0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 13:45
Opération SANGARIS : point de situation du 21 mars 2014

 

21/03/2014 Sources : EMA

 

Point sur les opérations de la force Sangaris, engagée en République centrafricaine, depuis le 14 mars 2014.

 

Au cours de cette semaine d’opération, les unités de la force Sangaris ont maintenu une présence dissuasive, en coopération avec les forces de la MISCA et les gendarmes centrafricains, dans les quartiers sensibles de la ville de Bangui, tout en poursuivant leurs opérations en province, notamment pour la sécurisation du corridor économique reliant la capitale centrafricaine à la frontière du Cameroun.

 

A Bangui, le GTIA Savoie a poursuivi ses opérations de contrôle de zone sur les points névralgiques de la capitale ainsi que ses patrouilles motorisées et à pieds. Celles-ci ont contribué à maintenir un niveau de sécurité minimal et à réduire de manière notable les tensions. On note à cet égard la diminution très sensible du nombre de déplacés dans la ville, la réouverture d’une quarantaine d’établissements scolaires, incluant l’université, et la réouverture de près de 90% des marchés de la ville.

 

Le 15 mars, date anniversaire de la prise de pouvoir de l’ex-président Bozizé en 2003, la force Sangaris a renforcé son dispositif et pré-positionné à titre préventif des unités d’alerte en centre ville. La situation est restée calme tout au long de cette journée, mise à part deux manifestations pacifiques de faible ampleur.

 

A compter du 16 mars, la situation était un peu plus tendue dans les 3e et 5e arrondissements. Sur PK12, fort de renseignements apportés par la population, le GTIA Savoie a saisi de l’armement, essentiellement des armes blanches et des munitions. Les gendarmes ont quant à eux réalisé de nombreuses fouilles de véhicules ainsi que des patrouilles régulières dans le marché.

 

Le 18 mars, la force Sangaris a mené une opération de fouille en soutien des unités de la MISCA dans le 8e arrondissement. Celle-ci a permis la saisie de 3 AK47, de 10 fusils et de diverses munitions. Le déploiement d’un poste de commandement co-localisé (Sangaris-MISCA) et l’intégration d’un détachement de liaison (DLT) au sein des forces africaines ont facilité la bonne coordination de cette opération.

 

En province, le flux de véhicules civils empruntant le corridor économique reliant Bangui au Cameroun a été continu toute la semaine. Le nombre de barrages illégaux sur cet axe est nettement en baisse.

 

Le GTIA Dragon, qui s’est déployé dans l’Ouest du pays en relevant les éléments du GTIA Panthère début mars, a poursuivi sa mission de sécurisation de l’axe routier Beloko-Bangui. Les opérations qu’il conduit dans sa zone de responsabilité visent à escorter des convois alimentaires, logistiques et humanitaires, à désarmer les groupes armés, conformément aux mesures de confiance, et à faciliter la réimplantation des forces de sécurité intérieures dans les diverses localités où il est déployé.

 

Le 14 mars, une opération conduite à Carnot a permis de désarmer des groupes armés et d’identifier le personnel de ces groupes n’ayant pas de domicile dans la ville. Après trois jours de rencontres avec les relais locaux, les éléments du GTIA Dragon ont obtenu d’une vingtaine de ces individus qu’ils quittent la zone et soient transportés vers leurs villes d’origine.

 

Deux opérations héliportées ont été conduites cette semaine à Gadzi et Abba. Celles-ci visaient à faire appliquer les mesures de confiances et à s’assurer de la sécurité de la population de ces deux villages situés dans des zones reculées du pays. Dans ces deux localités, la situation sécuritaire est demeurée calme.

 

A Boda, où la situation reste tendue entre les différentes communautés, le GTIA Savoie a montré la détermination de la force, en stoppant les actions malveillantes de groupes armés. Malgré deux prises à partie contre la force le 18 mars, les opérations conduites dans la ville ont permis de faire décroître la pression des groupes armés sur la population, notamment musulmane. La présence de la force Sangaris a favorisé le retour des ONG. Les réunions avec les différents responsables locaux ont quant à elles initié de nouvelles discussions pour la réconciliation.

 

Cette semaine fut également marquée par la cérémonie de dissolution du GTIA Panthère, le 14 mars, présidée par le général Francisco Soriano, commandant la force Sangaris, et l’arrivée depuis Djibouti des éléments du GTIA Scorpion, le 16 mars.

 

Environ 2000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 6000 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir une sécurité minimale en République Centrafricaine et à faciliter la montée en puissance de la MISCA, ainsi que son déploiement opérationnel.

Opération SANGARIS : point de situation du 21 mars 2014Opération SANGARIS : point de situation du 21 mars 2014
Opération SANGARIS : point de situation du 21 mars 2014
Opération SANGARIS : point de situation du 21 mars 2014Opération SANGARIS : point de situation du 21 mars 2014Opération SANGARIS : point de situation du 21 mars 2014
Repost 0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 12:55
Qualification « Montagne » à Megève pour des pilotes de l’ET 3/61 Poitou

L’arrivée de DHC-6 Twin-Otter au sein de l’escadron de transport (ET) 3/61 « Poitou », de la base aérienne123 d’Orléans marque la renaissance de l’escadrille F121.

 

20 février 2014 par Gil Roy – Aerobuzz.fr

 

L’Escadron de Transport ET 3/61 Poitou d’Orléans a ajouté au cursus de formation de ses pilotes de ses nouveaux Twin Otter, la qualification « Montagne ». Elle est dispensée par l’aéro-club de Megève qui forme depuis 25 ans, les pilotes des Canadair et des Tracker de la Sécurité Civile.

 

L’Escadron de Transport ET 3/61 Poitou (base aérienne d’Orléans) a récupéré récemment des DHC-6 Twin Otter. Des avions plus légers que les Transall et les Hercules sur lesquels évoluent les pilotes de l’escadron, et qui ouvrent d’autres possibilités d’action. D’où l’idée de former ces pilotes au vol en montagne. L’Armée de l’air s’est adressée à l’aéro-club de Megève avec lequel, elle a passé un contrat de trois ans. Pour le Lieutenant Colonel Franck Didier, commandant de l’ET 3/61 Poitou, l’aéro-club de Megève est « une référence mondiale du vol en montagne ». En septembre dernier, les quatre premiers pilotes militaires ont suivi un stage de 15 jours au terme duquel ils ont passé leur qualification « vol montagne » (sur roues).

JPEG - 45.3 ko

L’escadron de transport (ET) 3/61 « Poitou » met oeuvre des C130 Hercules, C160 Transall et DHC-6 Twin Otter  - photo Armée de l'Air

«  La haute technicité, la rigueur et l’obligation du geste parfait exigés par le vol en montagne sont assez similaires aux qualités intrinsèques des forces spéciales Air et notamment du Poitou.  », affirme le patron de l’ET 3/61 qui rappelle que « depuis son entrée dans les opérations spéciales en 1993, le Poitou s’est toujours employé à développer et maîtriser des techniques et modes d’actions non conventionnelles. Pour être en mesure d’agir dans les milieux les plus extrêmes, l’escadron s’attache à maîtriser l’environnement le plus exigent en aéronautique : le vol de montagne. Ses savoir-faire mis en œuvre lors de largages de nuit en très basses altitudes et de posés d’assaut dans les contreforts de l’Himalaya depuis 2001 et tout au long du conflit Afghan ont prouvé leurs plus values opérationnelles ». Ce savoir-faire, Bruno Muller a pu le mesurer.

JPEG - 29.6 ko

Deux DHC6 ont été affectés à l’escadron de transport (ET) 3/61 « Poitou » de la base aérienne (BA) 123 d’Orléans

Le chef-pilote de l’aéro-club de Megève a été impressionné par la maîtrise des quatre premiers pilotes militaires qu’il a eu à former. «  Il leur a fallu s’adapter à une machine beaucoup plus légère et à train classique, en l’occurrence le D-140 Mousquetaire. Ils ont appris à se poser sur de fortes pentes. Mais on sent qu’ils ont l’habitude d’évoluer en montagne, de voler dans le fond des vallées  » admet le chef-pilote. « Ainsi qualifiés « Montagne », les pilotes mettent à profit cette formation au Poitou pour parfaire l’utilisation des C160 et C130 mais aussi pour bientôt opérer sur ces altiports avec le Twin Otter au sein de la troisième escadrille de l’escadron, la F121  », conclut le Lieutenant Colonel Franck Didier.

Leur qualification « Montagne » en poche, les militaires reviendront, en effet, dans les Alpes avec leurs Twin-Otter pour s’entraîner sur les altiports. Bruno Muller est confiant : « Le DHC-6 se pose et décolle plus court que le Mousquetaire !  ». Le chef-pilote de Megève espère que le partenariat que vient de nouer son club avec l’Armée de l’Air sera aussi durable que celui qui le lie avec la Sécurité Civile. Depuis 25 ans, en effet, chaque hiver, les pilotes des bombardiers d’eau viennent rafraîchir leur qualification « Montagne » et s’entraîner à la maniabilité dans l’un des environnements les plus extraordinaires qui soient, mais aussi le plus exigeant.

Repost 0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 12:35
SU-30MKI photo g4sp

SU-30MKI photo g4sp

 

20 mars Aerobuzz.fr

 

New Delhi déplore le manque de fiabilité de ses 275 avions de combat polyvalents Su-30MKI. Les militaires mettent en cause le calculateur principal du système d’arme qui ne parvient pas à assurer le traitement de ses tâches. Du coup les écrans des deux cockpits deviennent soudainement vides. L’appel à l’aide des autorités indiennes est semble t-il resté lettre morte à Moscou. Cette panne est d’autant plus gênante que le Su-30MKI est considéré comme le fer de lance des forces armées indiennes. L’appareil polyvalent caractérisé par un radar « Bars » très performant et une avionique mêlant des équipements indiens, russes et occidentaux est appelé à devenir le porteur du missile d’attaque supersonique à longue portée Brahmos.

Repost 0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 12:30
Minimization, Improved Accuracy & C3

 

18/3/2014 Avigdor Klein - israeldefense.com

 

Brig. Gen. (Res.) Avigdor Klein, formerly the IDF Chief Armored Corps Officer, wishes to point out a few facts before the IDF proceed along the path leading to the purchase of a new self-propelled gun system
 

Almost no military organization intends to purchase a new self-propelled gun system. That is a fact. There are many reasons for it – from the costly maintenance of the arsenal (compared to the rocket launching systems adapted to providing accurate combat fire support) to the fire support needs that have changed. Accuracy and collateral damage restrict the use of tube artillery offering statistical performance, and a warhead adapted to the target and improved accuracy are required.

Modern armed forces are switching to tactical combat fire support within closer ranges, based on accurate mortars and rockets, and gradually minimize their self-propelled gun arsenals while upgrading the remaining ones. The trend is to provide more support to urban warfare operations.

Another fact – almost no military organization has purchased a new tracked self-propelled gun system. In recent years, the need for maneuvering in difficult traffic ability terrain has decreased (range will compensates for such needs, if they arise). The vehicle is problematic as far as civil infrastructure (roads, bridges and water conduits) is concerned. Its spare parts and maintenance are costly; it is restricted with regard to long journeys (e.g. between fronts) owing to the increased wear sustained by the track and suspension system in such journeys; it is costly owing to the high fuel consumption of the platform (owing to weight). Additionally, this vehicle requires specialized training for operation, servicing and driving (it is not similar to civilian vehicles), thereby necessitating a large crew per platform (for overcoming emergency malfunctions). Moreover, self-propelled guns do not enable rapid mobilization between fronts and theaters and necessitate a supporting arsenal of dedicated transporters.

A third fact – no military organization has purchased or upgraded an existing self-propelled gun system into a fully automatic system, as reducing the number of crewmen can be achieved through other improvements. Additionally, the required operational rate of fire can also be achieved through other improvements. For example, the modular propellant arsenal is not yet sufficiently mature to support, with the required degree of reliability, a responsible operational layout. Experience has shown that frequent cleaning of the breechblock, as well as clearing of malfunctions during actual firing are required, which necessitate that the turret remain manned. Primarily, however, a fully-automatic system will be costly relative to the expected operational benefit, and military authorities prefer to invest the budgets required for such upgrading in more suitable fire layouts.

So, what do the armed forces of friendly countries do? First of all, they reduce their arsenals. The armed forces of NATO have reduced their self-propelled gun arsenals to a minimum, and now rely on other fire layouts. At the same time, they have been addressing the aspects of range and accuracy. These armed forces are making serious efforts to improve the combat fire performance by making it more accurate (the M982 Excalibur extended range artillery shell already exists, other systems are still under development) and increasing its range (45, 47 and 52 caliber barrels).

At the same time, ammunition manufacturers are hard at work developing reliable modular propellants and shells offering extended range and improved accuracy. Gun manufacturers are improving the ability of their guns’ breechblocks/chambers to fire shells using more “aggressive” propellants.

In the context of this upgrading trend, manufacturers are also hard at work developing longer barrels. The efforts of developing, manufacturing and purchasing modern artillery systems by most armed forces focus on wheeled systems with long-barreled guns – 47 or 52 caliber barrels.

Most armed forces also place the emphasis on incorporating the combat support elements into a fast, reliable combat network, and then basing their fire processes on maximum automation, all the way to the actual trigger pull. Additionally, they address the entire fire cycle chain – from the Ammunition Supply Point (ASP) to the individual gun. Most armed forces also invest – having reduced their self-propelled gun arsenals – in extending the service life of the remaining arsenals, while introducing ammunition management systems that handle the ammunition from the logistic echelons to the chamber. When purchasing does take place, however scantily, it usually involves wheeled guns (Czech Republic, Sweden and Slovakia). The towed gun market is still attractive and still used by the “Western Club”, notably the USA.

But above all – nobody is purchasing any new tracked self-propelled gun system of any kind!

The fire support needs of armed forces generally and ground combat teams in particular in recent times have indicated drastic changes with regard to everything we knew in the past. There is a growing demand for immediate availability, for accuracy rates that are often uncompromising (selective and accurate engagement of pinpoint targets with minimum collateral damage), for extended ranges (in order to minimize relocating maneuvers and movement through threatened areas) and for diversified structure destruction and kill capabilities. These needs stem from the blurred nature of the enemy, the short exposure intervals of the enemy targets and mainly from the fact that the enemy often chooses to operate in a civilian environment.

Budget constraints alone necessitate that the remaining funds be invested in the most vital needs. Additionally, we should also address such considerations as the incomplete maturity and technological reliability of the aforementioned fully-automatic self-propelled gun system with no crewmen in the turret. We should ask ourselves whether we alone think differently when we opt for a new tracked and fully-automatic self-propelled gun system.

It is this writer’s opinion that the IDF units need organic close fire support, so the self-propelled gun system has a right to exist, not “at sufferance” but owing to an actual need. I urge the reader to bear in mind that in most western armed forces, the self-propelled gun system is associated, almost organically, with the brigade level – and this fact determines the system’s tactical designation. I expect that in the IDF, too, the designation and role of the brigade will intensify and change as it gradually evolves into an autonomous formation that may be mobilized between theaters, more intensively than today. Anyone who shares my view will agree that the examination of the type of self-propelled gun system and the type of chassis assigned to carry it should be based on a forward-looking, system analysis and the needs of the brigade: mobility between theaters and fronts and flexibility in particular.

I would recommend to the IDF Artillery Corps and the builders of the IDF ground force to invest in a new and modern weapon system from the category of the divisional, theater/regional fire layouts (including accurate rocket systems). I would mark the most essential things that need to be done in order to keep the existing or new self-propelled gun arsenal, so that in determining its contents and quality, the elements I have outlined are taken into consideration, including the integration of the self-propelled gun system with the introduction of mortars on the one hand and rockets on the other hand, so as to provide the much-desired operational flexibility.

In any case, a relevant and effective system should be selected, based on the criteria of range, accuracy, ammunition, auxiliary systems for ammunition management and operation and autonomy – “network self-propelled gun”.

A fully-automatic, tracked self-propelled gun system without crewmen in the turret? Absolutely not!

***
The
Third International Fire Conference on the topic "Network-Based Employment of Fire in a Dynamic Environment", which will take place on May 19th-22th. The conference is produced by IsraelDefense and the Israel Artillery Association in cooperation with the IDF Land Army HQ and IDF Artillery Corps.
For the conference website and registration Click Here

Brig
. Gen. (res.) Avigdor Klein is the owner of Avigdor K. Engineering Systems Ltd. Among the many positions he served in during his military career was that of the IDF Chief Armored Corps Officer.

Repost 0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 12:25
Airbus Group highlights commitment to Latin America at FIDAE

 

Santiago de Chile,  20 March 2014 Airbus Group

 

  • Airbus Group showcases its cutting-edge products and technology at the show
  • First Latin American show where Airbus, Airbus Defence and Space and Airbus Helicopters participate under the new brand name

Airbus Group will have a major presence at the 18th edition of the FIDAE air show from the 25-30 March 2014 at Arturo Merino Benitez Airport. The Group, which is taking part in the show for the first time under its new name, will feature its three Divisions: Airbus, Airbus Defence and Space and Airbus Helicopters (Chalets D4-D8).

“FIDAE is the biggest and longest-running air show in Latin America and a key event for the Airbus Group. Furthermore, we now have the opportunity to present our new brand and organisation to our customers and audiences in Latin America,” said Jean-Pierre Talamoni, Corporate Vice President of International at Airbus Group.

With more than 1,400 employees located at 17 sites across seven countries (Argentina, Brazil, Chile, Colombia, El Salvador, Mexico and Peru), Latin America is a region where Airbus Group continues to expand its presence, generating revenues in 2013 of about $5 billion. According to Jean-Pierre Talamoni, “The Group has always aimed to be a partner of choice here, and our four decades of experience in the market reinforce this position by delivering key solutions to our customers’ needs.”

Latin America is one of the Group’s longest standing markets and sourcing partners, with an order backlog of about $60 billion. Agreements with some of the region’s leading universities and research centres also help making Latin America a research and skills partner for Airbus Group.

 

Airbus Group

Airbus Group is a global leader in aerospace, defence and related services. In 2013, the Group – comprising Airbus, Airbus Defence and Space and Airbus Helicopters – generated revenues of € 59.3 billion and employed a workforce of around 144,000.

(The legal name change from European Aeronautic Defence and Space Company EADS N.V. (“EADS N.V.”) to Airbus Group N.V. is subject to the approval of the Annual General Meeting.)

Repost 0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 11:45
Sahel: l'armée française présente «dans la durée», affirme Le Drian


20.03.2014 par RFI
 

« La lutte contre le terrorisme continue au Mali. » C'est le ministre français de la Défense qui l'affirme. Il a également confirmé la mort du jihadiste Omar Ould Hamaha, surnommé «Barbe Rouge». Début mars, une dizaine de combattants d'Aqmi avaient été tués par des avions de combats et des hélicoptères français dans le nord-est du Mali. Le ministre français précise que les forces françaises resteront sur place dans la durée.

« Nos forces présentes au Mali - un millier d'hommes à peu près, qui resteront dans la durée - leur objectif, c'est le contre-terrorisme. Et le contre-terrorisme, ca se passe au Mali, mais ca se passe aussi au nord-Niger », a déclaré le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian sur RMC ce jeudi matin.

« Ca se passe plutôt bien », assure-t-il en évoquant « plusieurs dizaines de terroristes » neutralisés au cours de récentes opérations. Des terroristes qui tenteraient de se regrouper, notamment au Mali. Le ministre a également revendiqué la neutralisation de plusieurs chefs, dont Ould Hamaha, leader historique d'Aqmi et beau-père de Mokhtar Belmokhtar.

« Nous avons une responsabilité sur la durée, a affirmé Jean-Yves Le Drian. Nous avons un ensemble de 3000 militaires coordonnées par un état-major unique pour éviter qu'il y ait un retour du terrorisme dans cette région, qui nous concerne aussi. »

Le ministre de la Défense a refusé de faire un commentaire sur l'assassinat de nos deux confrères Ghislaine Dupont et Claude Verlon, tués le 2 novembre dernier à Kidal.

Repost 0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 20:40
Crimée: les Occidentaux durcissent les sanctions, Moscou réplique

 

20 mars 2014 Romandie.com (AFP)

 

BRUXELLES - Le ton s'est encore durci jeudi dans la crise ukrainienne entre les Occidentaux et la Russie, qui a répliqué du tac au tac à l'annonce d'un durcissement des sanctions américaines et européennes.

 

La Russie a publié sa propre liste de sanctions contre des responsables américains, quelques minutes seulement après l'annonce par le président américain, Barack Obama, de nouvelles mesures punitives.

 

Qu'il n'y ait aucun doute: à chaque acte hostile, nous répondrons de manière adéquate, a prévenu le ministère russe des Affaires étrangères. Un porte-parole du Kremlin a qualifié d'inacceptables les sanctions contre la Russie.

 

La première liste russe vise trois conseillers de M. Obama et plusieurs parlementaires, dont le sénateur conservateur John McCain. Ce dernier s'est aussitôt déclaré fier d'être sanctionné par Moscou.

 

Pour leur part, les 28 dirigeants de l'UE se sont retrouvés en milieu d'après-midi à Bruxelles pour un sommet largement dominé par la crise aux frontières de l'Union.

 

Ils devaient décider d'allonger la liste des personnalités russes et ukrainiennes pro-russes frappées d'interdiction de visa et de gels des avoirs. Une douzaine de noms devraient être ajoutés aux 21 annoncés lundi, selon des sources diplomatiques.

 

La liste des 21 ne suffit pas car elle n'inclut que des responsables de très bas niveau. Il est temps de viser l'entourage proche du président russe, Vladimir Poutine, a plaidé la présidente lituanienne, Dalia Grybauskaité.

 

- Obama menace la Russie d'isolement -

 

M. Obama a menacé Moscou d'aller plus loin et de viser des secteurs clé de son économie. La Russie doit comprendre qu'une escalade supplémentaire ne fera que l'isoler davantage de la communauté internationale, a-t-il affirmé lors d'une courte intervention à la Maison Blanche.

 

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE ont également brandi la menace de sanctions économiques, mais certains d'entre eux se sont montrés extrêmement réticents.

 

Si la Russie accepte d'ouvrir des discussions, s'il y a désescalade, alors il n'y aura pas de passage à d'autres sanctions, a déclaré François Hollande. A l'inverse, s'il y a une montée de revendications illégitimes, des opérations de troupes, des menaces, alors il y aura d'autres sanctions, a ajouté le président français.

 

Mais nous devons être extrêmement précautionneux car l'UE doit à la fois garder des armes en cas d'escalade ultérieure et veiller aux intérêts des Européens, a mis en garde le Premier ministre belge, Elio Di Rupo.

 

Son homologue suédois, Fredrik Reinfeldt, a souligné que son pays avait 400 entreprises présentes en Russie qui sont inquiètes de ce qui va se passer.

 

A défaut de sanctions économiques, les Européens vont s'entendre sur l'annulation de la prochaine réunion UE-Russie prévue en juin à Sotchi, où la tenue du G8 semble également très menacée.

 

Ils vont parallèlement affirmer un soutien fort à l'Ukraine en signant vendredi matin avec le Premier ministre, Arseni Iatseniouk, le volet politique de l'accord d'association avec l'UE, une décision qui sera mal accueillie par la Russie.

 

- Ukrainiens évacués de Crimée -

 

Dans ce contexte de tensions, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est dit très préoccupé en rencontrant jeudi à Moscou Vladimir Poutine.

 

Il a de nouveau appelé à un dialogue honnête et constructif entre Moscou et Kiev. Et a insisté sur le déploiement en Ukraine d'observateurs de l'Onu et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

 

A Kiev, le Parlement a adopté jeudi une résolution affirmant que l'Ukraine ne reconnaîtra jamais l'annexion de la Crimée par la Russie et ne cessera pas sa lutte pour sa libération, aussi longue et douloureuse qu'elle soit.

 

Les autorités ukrainiennes préparent un plan d'évacuation des militaires stationnés en Crimée - ils seraient plus de 20.000 - et de leurs familles. Mais une centaine de soldats russes continuaient jeudi à encercler la grande base de Perevalne, dans le sud de la péninsule.

 

Kiev avait annoncé mercredi plusieurs mesures ponctuant la rupture avec Moscou, dont l'instauration de visas pour les Russes. Cette décision a été critiquée jeudi par M. Iatseniouk, selon lequel il convient d'éviter toute précipitation car un grand nombre d'Ukrainiens vivant dans l'est et le sud du pays sont intéressés au maintien du régime sans visa avec la Russie.

 

Parallèlement, Moscou a annoncé que son administration avait commencé à délivrer des passeports russes en Crimée.

 

Le Blitzkrieg institutionnel du rattachement de la péninsule est désormais presque terminé: la Douma (chambre basse du Parlement russe) a ratifié jeudi le traité signé mardi par M. Poutine avec les leaders pro-russes de Crimée.

 

Un seul député, Ilia Ponomarev, du parti de centre-gauche Russie Juste, a voté contre.

 

Les députés ont aussi adopté une loi constitutionnelle sur l'incorporation de la Crimée au territoire russe.

 

La chambre haute, le Conseil de la Fédération, doit examiner ces deux textes vendredi.

Repost 0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 20:40
photo ukrainebusiness.com.ua

photo ukrainebusiness.com.ua

 

20 mars 2014 Romandie.com (AFP)

 

SIMFEROPOL - Un groupe d'hommes armés s'est emparé jeudi de la corvette ukrainienne Ternopil, à l'ancre à Sébastopol, a annoncé le porte-parole du ministère ukrainien de la Défense en Crimée Vladislav Seleznev.

 

Des grenades assourdissantes ont été utilisées lors de l'attaque et on a entendu des rafales d'armes automatiques, a-t-il dit à l'AFP, ajoutant qu'il ignorait le sort de l'équipage, n'ayant pas de liaison avec lui.

 

Sur Facebook, M. Seleznev avait expliqué que des miliciens pro-russes et des soldats russes avaient bloqué l'accès à la zone, tandis qu'un bateau avec des hommes armées s'approchait du Ternopil pour le prendre d'assaut.

 

Il n'a pas précisé si les forces russes s'étaient également emparées du Slavoutitch, une autre corvette ukrainienne stationnant à côté du Ternopil.

 

L'AFP a tenté sans succès de joindre au téléphone un officier à bord du Slavoutitch.

 

Un peu plus tôt dans la journée de jeudi, le commandant de la flotte russe en mer Noire, Alexandre Vitko, était monté à bord du Slavoutitch dans l'intention de négocier une reddition.

 

Les deux corvettes étaient bloquées ces derniers jours dans le port de Sébastopol par la marine russe et s'étaient éloignées l'une et l'autre du quai dans le but d'éviter une attaque.

 

Les forces russes et pro-russes en Crimée cherchent depuis deux jours à s'emparer des bases des forces ukrainiennes dans la péninsule, rattachée de facto à la Russie malgré les protestations de Kiev et de l'Occident. Deux bases, dont le QG de la marine ukrainienne à Sébastopol, ont été occupées mercredi.

Repost 0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 18:50
La DGA qualifie le satellite de communications franco-italien Athena-Fidus

 

20/03/2014 DGA

 

La direction générale de l’armement (DGA) a prononcé, le 14 mars 2014, la qualification du satellite franco-italien de télécommunications à très haut débit Athena-Fidus (Access on theatres for European allied forces nations - French Italian dual use satellite).

 

Depuis son lancement par une fusée Ariane 5 le 6 février dernier depuis Kourou, Athena-Fidus a été amené à sa position sur l’orbite géostationnaire et y a subi l’ensemble des tests permettant de valider à la fois son bon fonctionnement et la performance en communication des charges utiles française et italienne. La capacité ainsi qualifiée est désormais mise en oeuvre par les forces armées.

 

Athena-Fidus apporte de nouvelles capacités de télécommunications par satellite à très haut débit pour faire face à l’accroissement des besoins de défense et de sécurité en France et en Italie dans ce domaine. Ce satellite est complémentaire du système Syracuse 3 dont le remplacement à terme prévu par le programme COMSAT NG. Fonctionnant en bande Ka, Athena-Fidus prépare les satellites de demain par une utilisation innovante des standards de télécommunications civiles les plus performants (DVB-RCS et DVB-S2) pour la sécurité et la défense de la France et de ses alliés.

 

Athena-Fidus est cofinancé par la France et l’Italie à hauteur de 140 M€ chacune. Il s’appuie pour la part française sur un partenariat entre la Direction générale de l’armement (DGA) et le Centre national d’études spatiales (CNES), et côté italien, entre le Secrétariat général pour la Défense (Segredifesa) et l’agence spatiale italienne (ASI). Le maître d’ouvrage du système est Thales Alenia Space (filiale conjointe de Thales et Finmeccanica).

Repost 0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 18:40
Russian Navy’s first Project 11356 frigate floated out

 

17 March 2014 naval-technology.com

 

The Russian Navy's first Project 11356 frigate, Admiral Grigorovich, has been floated out by the Yantar shipyard in Russia's Baltic exclave of Kaliningrad.

 

RIA Novosti cited Russian Navy deputy commander rear admiral Viktor Bursuk as saying that the Project 11356 vessels are ideal for conducting missions in the Black Sea or Mediterranean, where Russia maintains a permanent naval task force.

 

The vessels could also be deployed for anti-piracy missions in the Gulf of Aden, between Somalia and Yemen, Bursuk added.

 

Under two contracts with the Russian defence ministry, a total of six frigates are scheduled to be delivered to Russia's Black Sea Fleet between 2014 and 2017.

 

The Admiral Grigorovich was laid down in December 2010. Four more vessels of the same class are in various stages of construction at the shipyard.

Repost 0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 17:55
 Tir d'un missile Aster 30 depuis une batterie SAMP/T photo DGA

Tir d'un missile Aster 30 depuis une batterie SAMP/T photo DGA

 

20/03/2014 par Guillaume Steuer – Air & Cosmos

 

C'est une question à plusieurs centaines de millions d'euros : comment MBDA va-t-il faire évoluer son offre dans la défense sol-air moyenne portée au cours des années à venir ? La réponse est à chercher, en premier lieu, du côté des partenaires européens du programme que sont la France et l'Italie. "En France, l'objectif est de lancer le programme Aster 30 Block 1 NT en 2014", rappelait le 18 mars Antoine Bouvier, pdg de MBDA, lors de la présentation des résultats 2013 de sa société.

Qu'est-ce que l'Aster Block 1NT ? Une évolution de l'Aster 30 Block 1 actuel, c'est à dire le missile mis en oeuvre par les batteries de défense sol-air terrestres SAMP/T, en service en France et en Italie. Le Block 1 NT (pour nouvelles technologies) sera ainsi doté, entre autres, d'un nouvel autodirecteur fonctionnant en bande Ka, alors que l'actuel émet en bande Ku.

Concrètement, cela doit permettre au missile de détecter et de poursuivre des cibles plus rapides ; en matière de défense contre les missiles balistiques, cette amélioration permettra d'intercepter des engins de plus longue portée, soit environ 1.500 km. Plus généralement, le programme Aster Block 1NT vise également à traiter toutes les obsolescences dont pourraient être frappés les différents composants de l'Aster 30 actuel.

 
 

Environ 300 millions d'euros cette année.

Dès la fin 2008, la DGA avait attribué à MBDA et Thales un plan d'études amont d'environ 30 M€ pour travailler sur ce sujet. Le lancement du programme à proprement parler avait en revanche été retardé à plusieurs reprises. Mais cette fois-ci, c'est la bonne, explique-t-on chez MBDA. "La loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 prévoit bien la notification d'un contrat dès cette année", affirme ainsi Antoine Bouvier.

La documentation budgétaire associée au projet de loi de finances 2014 révèle en effet que 270 M€ devraient être engagés cette année dans ce programme, afin de couvrir "le traitement des obsolescences des munitions" et "une amélioration de performances face aux missiles balistiques de théâtre".

Mais le contexte budgétaire contraint invite à trouver d'autres partenaires pour financer ce chantier. "Il n'y pas aujourd'hui de conditions liées à un client export sur le programme Block 1NT", tempère toutefois Antoine Bouvier. Est-ce à dire que l'Aster Block 1NT sera financé uniquement en franco-français ? "Nous tâcherons de nous inscrire dans la perspective du programme Aster, c'est à dire celle d'une coopération franco-italienne pour le missile", nuance le pdg de MBDA. "Nous nous efforcerons de placer ce développement dans un cadre franco-italien, mais ce sera évidemment conditionné par les budgets italiens", ajoute le dirigeant.

 
 

La piste britannique.

D'autres pistes de coopération existent, à plus ou moins long terme, pour faire évoluer la famille Aster. "Dans la feuille de route d'évolution de l'Aster, il y a plusieurs grands domaines", souligne Antoine Bouvier. "L'un est lié au missile lui-même avec le nouvel autodirecteur de l'Aster 30, mais nous avons également des perspectives de feuille de route navale", précise le pdg du missilier européen.

Lors du récent sommet franco-britannique de Brize Norton, Londres s'est en effet dit favorable à "un dialogue bilatéral dans le domaine de la défense antimissile balistique", étudiant la possibilité d'utiliser ses destroyers Type 45 (déjà équipés d'Aster 30) pour mener cette mission, avec un missile et des capteurs améliorés.

Dernier client en date du missile Aster 30, Singapour pourrait également jouer un rôle dans de futures évolutions du missile. "L'acquisition par Singapour de l'Aster 30 terrestre va nous permettre de renforcer notre coopération sur le long terme avec la société locale ST Engineering", expliquait MBDA à "Air&Cosmos" lors du salon de Singapour le mois dernier.

 
 

Coupes claires.

En France, la LPM 2014-2019 a entériné des coupes importantes dans le programme Aster : alors qu'il était initialement prévu de commander 575 Aster 30 à MBDA, cette cible a été abaissée à 200 missiles seulement, tandis que celle des Aster 15 a été réduite de 200 à 140 exemplaires. Sept missiles Aster 30 seront livrés au client français en 2014, et 25 en 2015, date à laquelle est prévue la dernière livraison d'Aster 30.

Repost 0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 17:55
Robots de combat et morale : anticiper sur la responsabilité

 

20.03.2014 CESA

 

La technique est désormais omniprésente sur les théâtres d’opérations comme elle l’est dans le quotidien de chacun. Un premier constat essentiel s’impose : la course en avant de la technique, qu’elle soit considérée comme positive ou non, est irréversible. La question de savoir si les outils à notre disposition sont moraux ou immoraux est vaine ; en revanche, il est plus pertinent de s’interroger sur les conséquences à long terme de l’évolution et de l’emploi des techniques.

 

Retrouvez l’intégralité de cet article du Capitaine Emmanuel Goffi, extrait du dernier numéro de Penser les ailes françaises au format PDF

Repost 0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 17:45
Cérémonie de fin de formation du GTIA Balanzan

 

19.03.2014 EUTM Mali
 

Le 18 mars s’est déroulée la cérémonie marquant la  fin de la formation du GTIA Balanzan, présidée par le premier ministre malien, Oumar Tatam Ly, en présence de nombreuses autorités civiles et militaires maliennes dont les ministres des affaires étrangères et de l’intérieur. De nombreuses délégations et représentations internationales présentes au Mali ont également participé à cet évènement.

Après la revue des troupes par le 1er ministre accompagné du chef d’état-major général des armées, Mahamane Touré, et du général Bruno Guibert, commandant EUTM, les soldats malien ont reçu des mains des formateurs européens de la mission un insigne et un certificat symbolisant leur investissement tout au long des 12 semaines de formation.

M. Tatam, au cours de son discours aux troupes, a remercié l’Union Européenne pour son implication au profit du Mali et l’effort des 23 nations contributrices à la mission, soulignant également le travail accompli par les unités formées par EUTM lors de leur déploiement au Nord du pays. Le général Guibert a, pour sa part, salué le dévouement des militaires maliens pendant ces trois mois de formation, les exhortant à être à l’image du Balanzan, cet arbre mythique, fort et puissant quelques soient les difficultés.

Le GTIA 4 est le dernier formé par la mission EUTM au cours de son premier mandat.

 

End of training ceremony of Battalion « Balanzan »

On March 18th took place the end of training ceremony of Battalion “Balanzan”. This military parade officially puts an end to the three-month European training of this Malian unit.

The ceremony, chaired by Oumar Tatam Ly, the Malian Prime Minister, was also attended by the highest Malian civilian and military authorities, including the Foreign and Domestic Affairs Ministers, as well as international delegations and representations present in Mali.

After the inspection of the troops, carried out by the Prime Minister, accompanied by General Mahamane Touré, the Malian Joint Chief of Staff and General Bruno Guibert, EUTM commander, took place the most emotional moment of the ceremony. The European trainers gave to the Malian soldiers a commemorative pin and a certificate symbolizing their commitment during the 12 weeks of European training.

Before the end of the military parade, the Prime Minister, as well as the EUTM commander gave a small speech. Mr. Tatam thanked the European Union for its commitment to Mali and the effort made by the 23 countries providing soldiers to the mission and pointing out the great job being carried out by the EUTM trained units already deployed in the north of the country. General Guibert highlighted the dedication of the Malian personnel during the 3 months training, urging them to be like the Balanzan tree, which always remains strong and powerful, despite of the external elements.

The fourth Inter-Arms Task Force (GTIA) is the last GTIA trained by the European Training Mission in Mali for its first mandate.

Repost 0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 17:40
La Géorgie demande la protection de l'Otan contre la Russie

 

 

MOSCOU, 20 mars – RIA Novosti

 

Les autorités géorgiennes préparent une requête pour accélérer l'adhésion du pays à l'Otan. Les autorités sont préoccupées par le scénario qui se déroule aujourd’hui dans la région ukrainienne de Crimée et tente de minimiser les risques, écrit jeudi 20 mars le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

 

Tbilissi peut compter sur le soutien traditionnel des États-Unis, de la Pologne et des pays baltes mais rien n'indique encore que les principaux opposants à cette adhésion - la France et l'Allemagne – vont changer d'avis.

 

La Géorgie peut espérer obtenir un plan d'action pour l'adhésion à l'Otan (MAP) au sommet des Etats membres de l'Alliance début septembre au Pays de Galles – la dernière étape avant l'adhésion du pays candidat. Mais Tbilissi est extrêmement préoccupé par les événements en Ukraine et cherche à persuader ses partenaires occidentaux de la nécessité d'adhérer à l'Otan dès maintenant.

 

Le ministre pour l'Intégration européenne et euro-atlantique Alexi Petriachvili pense que la direction de l'Alliance, qui apprécie réellement le niveau accru des risques, devrait aller dans le sens de la Géorgie.

 

Cependant, ces espoirs entrent en dissonance avec l'appréciation de la situation par l'ambassadeur des Etats-Unis en Géorgie Richard Norland. "Je sais que la Géorgie craint que l'histoire se répète. Il est important de travailler ensemble afin de l'éviter… La communauté internationale travaille conjointement à ce sujet. La Géorgie fait partie de la communauté internationale et nous avons des objectifs communs", a-t-il déclaré aux journalistes géorgiens.

 

Sans garanties occidentales de sécurité en cas d'actions de forces de la Russie, la partie pro-occidentale de la population géorgienne est vraiment préoccupée. L'ex-ministre des Affaires étrangères Grigol Vachadze a même écrit sur sa page Facebook un commentaire sarcastique :

"Je présente à l'Occident mes condoléances suite au décès du droit international. Il nous manquera énormément ! Il était faible… très souvent il n'obtenait de réponses, mais il était tout de même nécessaire et apportait par sa présence l'apaisement dans ce monde de folie". En même temps, Vachadze a "félicité" les autorités géorgiennes pour la "nouvelle doctrine de politique étrangère de la Russie qui s'intitule "sur la souveraineté limitée des pays postsoviétiques".

 

Sur un autre ton, il affirme également qu’il "faut tout faire pour l'adhésion immédiate à l'Otan et ne pas se réjouir d'une éventuelle obtention d'un MAP".

 

Les avis et les commentaires des personnalités publiques sur Facebook semblent plus radicaux. On y exige des autorités de mettre des points sur les i dans les relations avec l'Otan : la question de savoir ce que la Russie peut faire avec la Géorgie, après avoir reconnu la souveraineté de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud, suite aux événements en Ukraine a perdu son sens : la Russie, dont l'armée n'est qu'à quelques dizaines de kilomètres de Tbilissi, fera tout ce qu'elle souhaitera. Et si en présence de la menace actuelle les partenaires occidentaux n'ont pas l'intention d'assurer la protection de la Géorgie et de l'accepter au sein de l'Otan, qu'ils cessent de faire des promesses inutiles – la Géorgie devra chercher elle-même une solution et les soldats géorgiens cesseront de mourir pour des idéaux occidentaux en Afghanistan. Une telle perception de la réalité semble commencer à prévaloir au sein de la société géorgienne.

Repost 0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 17:40
Representatives from Germany visiting KAMAZ

 

March 20, 2014 by Rostec

 

Representatives of the German Mahr GmbH company, a global manufacturer of the metrology equipment, have arrived at KAMAZ enterprises on a working visit.

Ulrich Kaspar, CEO of Mahr GmbH and Nadeem Suwanee, chief sales officer of Mahr GmbH, have come to Naberezhnye Chelny along with their Russian service partner Alexander Loktev, CEO of the Technopolis Group.

The guests are scheduled to visit the engine and automobile plants of KAMAZ, where the Mahr equipment and measuring instruments are installed.
After this, negotiations will be held in the KAMAZ general directorate on further cooperation between the two companies.

The German Mahr GmbH company is a world leader in the production of metrology equipment. Its instruments are specifically designed for use in industrial workshops, as well as for research and development.

Mahr GmbH supplies equipment to both world-famous and domestic industrial enterprises, including KAMAZ, AVTOVAZ, Airbus, Bosch and others.

KAMAZ, a division of the state corporation Rostec, is a Russia’s largest trucks manufacturer. KAMAZ includes more than 150 organizations located in Russia, the CIS, and other foreign countries, including 12 major automobile manufacturing plants and assembly facilities in Vietnam, Iran, India, Kazakhstan, and Pakistan.

Repost 0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 17:35
Navantia delivers first batch of LCM-1E crafts to RAN

 

 

12 March 2014 naval-technology.com

 

Navantia has delivered the first four new medium-sized fast landing craft (LCM-1E) to the Royal Australian Navy (RAN).

 

The delivery is a part of a contract signed by Navantia in September 2011 to develop 12 new LCM-1E high-speed landing craft for RAN in support of two new Canberra-class landing helicopter dock (LHD) amphibious assault ships.

 

Being acquired under the joint project 2048 phase three from Navantia, the high-speed landing craft allow RAN to transport troops and equipment over shore where there are no fixed port facilities.

"Powered by two engines MAN of 806kW and two waterjet propellers, the LCM-1E craft feature radar navigation, global positioning system, gyro needle / magnetic and HF communications equipment, VHF and UHF."

 

The first four fast landing crafts have departed from Navantia facilities in Puerto Real, and are expected to arrive at their intended destinations around mid-April, while the remaining eight units are currently under construction and will be delivered to the Navy in groups of four during the next months.

 

Powered by two engines MAN of 806kW and two waterjet propellers, the LCM-1E craft feature radar navigation, global positioning system, gyro needle / magnetic and HF communications equipment, VHF and UHF.

 

Being built by Navantia in collaboration with BAE Systems, the 27,000t LHD have a range of 190nm, a length of 23.3m and can cruise at a speed of 22k.

 

The ships will be used to embark, transport and deploy forces, along with their equipment and aviation units as well as to perform out / support humanitarian missions.

 

The LHDs are armed with 6mm x 12.7mm machine guns, Nulka active missile decoy system, anti-torpedo towed defence system (Nixie) and four 20mm automated guns.

Repost 0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 17:30
Israel AF Christens Hermes 900 UAV

March 20, 2014 defense-unmanned.com

(Source: Israel Air Force; issued March 20, 2014)

 

Star Is Born: A Name Is Chosen for the "Hermes 900" UAV

 

The Hermes 900 UAV, manufactured by the Israeli company Elbit Systems, received its official Hebrew name in the IAF: "Kochav" (star in Hebrew). The Kochav UAV strengthens the UAV arm of the IAF and is designed for HALE (High Altitude Long Endurance) reconnaissance missions

 

The UAV arm of the IAF continues to expand: this week, a Hebrew name for the "Hermes 900" UAV was chosen: "Kochav" (star, in Hebrew).

 

The Israeli-built UAV serves at the Palmachim airbase and takes part in all kinds of reconnaissance missions and special missions.

 

The Kochav UAV, which is manufactured by the Israeli company Elbit System, has joined the UAV Division of the IAF. It possesses a wide range of capabilities, including the ability to carry out missions in all weather conditions.

 

The Kochav has innovative UAV capabilities: automatic takeoff, landing and braking capabilities. Additionally, it has another operational advantage over older aircraft, as it can carry multiple payloads, allowing it to perform several missions during a single flight.

Repost 0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 17:20
EA-18G Growler photo US Navy

EA-18G Growler photo US Navy

 

17 Mar 2014 By Jon Hemmerdinger - FG

 

Washington DC - The US Navy has confirmed it wants to buy additional Boeing E/A-18G Growler aircraft – a move the service says will protect the nation’s industrial base and provide it with the electronic warfare capability it will need in the coming decades.

 

“I see a growing Growler need,” Chief of Naval Operations Adm Jonathan Greenert told lawmakers during a House Armed Services Committee hearing on 12 March. “We are at the minimum requirement as we know it.”

 

“Today we have the minimum numbers [of Growlers] in each squadron,” adds USN secretary Ray Mabus.

 

The navy, which did not immediately respond to a request for additional information, currently has five Growlers per squadron, Mabus says. “Looking in the future, we don’t think electronic attack is going to get any smaller,” he adds.

 

The comments come days after news that the USN is seeking to include 22 additional Growlers in its “unfunded” requirements request for fiscal year 2015. That document, which must be approved by military leaders, includes items that were not in the military’s FY2015 budget request, released earlier this month.

 

In his committee testimony, Greenert calls the request a “hedge and risk-reduction” effort, adding that the navy is “very mindful of the industrial base”.

 

The US government is also “working on things like foreign military sales to keep that [Boeing] line in business”, Greenert adds.

 

Boeing’s Super Hornet and Growler production line in St Louis, Missouri will run out of work in the third quarter of 2016, if the company does not receive additional orders from the US government or foreign militaries.

 

The manufacturer says its twin-seat Growler can provide the electronic jamming capability needed to ensure other fighters – like Lockheed Martin’s F-35 Joint Strike Fighter – are most effective.

Repost 0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 14:05
Ueli Maurer: la présidence de l'OSCE met la neutralité en danger

 

20.03.2014 Romandie.com (ats)

 

Le conseiller fédéral Ueli Maurer craint dans une interview publiée jeudi par la "Weltwoche" que la présidence de l'OSCE en temps de crise ukrainienne ne nuise à la neutralité suisse. Il a ensuite assuré regretter certaines de ses déclarations.

 

"Dans une position exposée comme la présidence de l'OSCE" (l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe), il existe un "danger croissant que la Suisse officielle ne soit plus considérée comme neutre", affirme le ministre de la Défense dans cette interview. Si la Confédération veut mener une politique de neutralité, elle ne peut pas avoir de tels liens, ajoute-t-il.

 

Le Conseil fédéral est "conscient que le double rôle de la Suisse peut amener à une situation peu confortable", ajoute-t-il. Selon lui, il faut se demander si la Suisse est un petit Etat neutre et indépendant avec à sa tête le président de la Confédération Didier Burkhalter ou si le président de l'OSCE Didier Burkhalter domine.

 

Le Neuchâtelois avait de son côté affirmé mardi que la présidence de l'OSCE obligeait la Suisse à être "doublement impartiale". Selon lui, l'actuelle crise en Ukraine renforce la Suisse dans sa neutralité.

Regret de "certains propos"

 

Ueli Maurer a ensuite affirmé "regretter certains des propos" intégrés dans cet entretien "fixé en dernière minute avec la 'Weltwoche'". Certaines de ces déclarations "vont à l'encontre du principe de collégialité", affirme-t-il sur le site internet du Département fédéral de la défense (DDPS).

 

Dans cette prise de position, révélée par le quotidien "Le Matin", le Zurichois se dit "fortement attaché à la collégialité, ainsi qu'à la bonne collaboration avec ses collègues". Il regrette en particulier "que ses propos donnent l'impression que les membres du Conseil fédéral ne s'engagent pas suffisamment pour défendre les intérêts de la Suisse, comme la neutralité".

 

Dans l'interview à la "Weltwoche", M. Maurer s'exprime aussi sur la situation en Crimée. Il dit comprendre la réaction des habitants de la péninsule ukrainienne, parce que la majorité des Criméens sont des Russes. Mais il juge en revanche "inacceptable" l'attitude du président russe Vladimir Poutine.

Repost 0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 13:50
Dutch maritime NH90s suffer corrosion

 

Mar. 20, 2014 by Anno Gravemaker – FG

 

Last year, the Royal Netherlands Air Force deployed one of its NH Industries NH90s for the first time aboard a navy vessel, during anti-piracy operation Atalanta in the Gulf of Aden.

 

After an inspection conducted following the mission, it was concluded that the amount of wear and tear and corrosion to the helicopter was much higher than anticipated. The same problems were noted on another aircraft deployed to the Caribbean.

 

Assisted by the Dutch National Aerospace Laboratory, the air force has come to the preliminary conclusion that the problems seem to be caused by design and assembly failures, and incomplete maintenance instructions. A further investigation is being conducted, with the results expected to be made public in late April.

 

NH Industries has acknowledged the problems and started its own investigation into possible solutions. The company expects to be able to present its first temporary modifications by the end of March, consisting of technical improvements and a corrosion prevention programme. Further improvements should follow later in the year, based on the results of additional studies.

 

Information about the Dutch corrosion issue has also been shared with the NATO helicopter management agency and other NH90 partner countries. France has also reported two cases of corrosion.

 

Meanwhile, Italy has recently started naval operations with its NFH-variant aircraft.

Repost 0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 13:50
Statement from Central European Chiefs of Defense Conference

 

 

March 20, 2014 U.S. European Command Public Affairs

 

U.S. European Command spokesman Navy Capt. Greg Hicks, director of Communication and Engagement, provided the following readout:

 

"During a conference held Wednesday, March 19, in Split, Croatia, attendees discussed the situation in Ukraine and Crimea, post-ISAF threats and missions, humanitarian assistance and disaster relief (HA/DR), smart defense and the Connected Forces Initiative (CFI), and preserving interoperability – all with the goal of greater security through regional partnering.

 

"The defense ministers reinforced the importance of NATO and their alliance and partnerships emphasizing proven partnerships built on shared values, experiences and vision. Additionally, they reaffirmed their belief that regional stability and security are dependent on respect for each nation’s sovereignty, and all are committed to a stable and secure Europe.

 

“Each minister also stated they continue to support their countries focused efforts to de-escalate the crisis in Ukraine, support the new Ukrainian government, and reaffirmed their commitment to each other and their allies and partners in Central and Eastern Europe.

 

“Lastly, all attendees confirmed to keep in close contact with each other through frequent dialogue at the executive and working levels, and appreciated the opportunity to connect at the conference.”

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories