Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 20:20
Espionnage : la NSA utilise des logiciels malveillants à une « échelle industrielle »

 

12.03.2014 Le Monde.fr (AFP)


 

Selon des documents transmis Edward Snowden, ancien consultant de l'Agence nationale de renseignement américaine (National Security Agency, NSA), l'agence a développé des logiciels malveillants qu'elle utilise massivement.

D'après ces documents, publiés mercredi sur le site du magazine en ligne Intercept par l'ancien journaliste du Guardian Glenn Greenwald, l'agence a implanté dans des millions d'ordinateurs des logiciels malveillants qui lui permettent d'extraire des données de réseaux téléphoniques et Internet à l'étranger.

L'utilisation de ces logiciels, qui concernait à l'origine quelques centaines de cibles dont les communications ne pouvaient pas être surveillées par des moyens traditionnels, a été étendue à une « échelle industrielle », selon les documents publiés par M. Greenwald – les premiers depuis qu'il travaille au sein du groupe de médias First Look Media, lancé par Pierre Omidyar, le fondateur d'eBay.

 

Lire aussi (édition abonnés) : Comment échapper à l'œil de la NSA ?

 

ENREGISTREMENTS PAR MICRO ET WEBCAM

Cette collecte automatique de données – en passant par un système nommé Turbine – permet à la NSA de moins utiliser le renseignement humain. Elle est effectuée au siège de l'agence, dans le Maryland, mais aussi au Royaume-Uni et au Japon. Les services de surveillance britanniques (Government Communications Headquarters, GCHQ) semblent avoir joué un rôle important dans ces opérations.

Dans certains cas, la NSA utilise un leurre Facebook pour infecter l'ordinateur de la cible et exfiltrer les dossiers. Le logiciel, qui peut être installé en seulement huit secondes, peut aussi enregistrer des conversations depuis le micro de l'ordinateur ou prendre des photos avec la webcam de la machine. Ce logiciel existe depuis 2004, mais son utilisation à grande échelle semble avoir commencé en 2010.

Un responsable de la NSA interrogé par l'AFP a rappelé que ces opérations étaient conduites « exclusivement à des fins de contre-espionnage ou d'espionnage à l'étranger pour des missions nationales ou ministérielles, et rien d'autre ».

 

Lire également l'entretien avec Tim Berners-Lee, l'inventeur du World Wide Web :  « Le Web fait de plus en plus partie des droits de l'homme »

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 19:55
Sanctions: Volvo pourrait revoir ses projets en Russie

 

MOSCOU, 12 mars - RIA Novosti

 

Le constructeur suédois Volvo Group pourrait revoir ses projets de coopération avec le holding public russe Uralvagonzavod, producteur de blindés, en cas d'adoption de sanctions internationales contre Moscou, a rapporté mardi le Wall Street Journal.

 

Selon le journal, Renault Trucks Défense, filiale française du Volvo Group spécialisée dans les véhicules militaires, mène des négociations avec Uralvagonzavod sur la livraison de moteurs et autres pièces pour le futur blindé de transport de troupes russe censé remplacer le BTR-80.

 

Volvo, qui a déjà obtenu l'autorisation du gouvernement français de coopérer avec Uralvagonzavod, attend les éventuelles sanctions d'organisations internationales contre la Russie en réaction aux événements en Ukraine et notamment en Crimée.

 

"Si nous décidons de conclure une entente, nous devons d'abord nous assurer qu'elle répond aux normes du droit français, suédois et américain", a indiqué Karin Wik, porte-parole de Volvo Group citée par le Wall Street Journal.

 

Le directeur général d'Uralvagonzavod Oleg Sienko a annoncé en septembre dernier que l'usine russe menait des négociations avec Renault Trucks Défense sur la production conjointe du blindé de transport de troupes doté d'un canon de 57 mm. Selon lui, la société française devrait fournir les moteurs, transmissions et les systèmes de contrôle de tir français pour le futur véhicule.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 19:50
Le 27e BCA et d'autres montagnards au-delà du cercle polaire norvégien pour l'exercice Cold Response 2014

 

11.04.2014 Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord
 

Quatre cents chasseurs alpins du 27e BCA (bataillon de chasseurs alpins) de Cran-Gevrier près d'Annecy et d'autres éléments de la 27e BIM (brigade d'infanterie de montagne) sont depuis début mars en Norvège, au-delà du cercle polaire arctique, pour l'exercice Cold Response 2014 qui se déroule du 11 au 23 mars et réunit 16 000 soldats de seize nations (photo de l'entraînement, 27e BCA). Retour au froid originel pour les montagnards, très sollicités dans la chaleur de l'Afrique ces derniers temps...

 

L'exercice biennal Cold Response, créé par la Norvège en 2006, n'est pas une manœuvre de l'OTAN comme on pourrait le penser de prime abord. Il entre dans le cadre du Partenariat pour la Paix, des accords de coopération souples signés par l'OTAN en bilatéral avec des Etats non membres de l'Alliance. Comme ici, l'Irlande, la Suède, la Suisse. Les autres participants sont la Norvège, la Belgique, le Canada, le Danemark, l'Estonie, l'Allemagne, la France, la Lituanie, les Pays-Bas, la Pologne, l'Espagne, le Royaume-Uni et les Etats-Unis.

norvège,27e bca,annecyCôté français, 400 chasseurs alpins du 27e BCA de Cran-Gevrier près d'Annecy (on tourne tous les deux ans au sein de la 27e BIM), mais aussi une compagnie du 13e BCA de Barby près de Chambéry, des éléments du 2e REG (étranger génie) de Saint-Christol, du 93e RAM (artillerie de montagne), de l'état-major de la 27e BIM, du centre médical et de la compagnie de commandement et de transmission montagne (CCTM), tous de Varces, vont jouer les méchants (avec les Norvégiens) dans une campagne de haute intensité en conditions hivernales. On ne dira pas que ça pourrait servir avec ce qui se passe en Ukraine mais bon. Un peu de froid ne nuit pas, surtout quand on voit les chasseurs alpins en Centrafrique (13e BCA actuellement), au Mali (en Côte d'Ivoire en juin pour le 27e BCA)...

norvège,27e bca,annecyLes Français sont hébergés au camping de Malselvfossen et travaillent avec l'armée norvégienne au camp militaire de Skjold (carte Forces armées norvégiennes). Le 27e BCA s'est notamment déplacé avec des VAC (véhicules articulés à chenilles) et des motoneiges qui serviront en forêt, sur lac gelé. Même si les températures ne sont pas polaires (positives en ce début de semaine mais de -13° à -1° ce week-end selon les prévisions)...

Samedi 8 mars, les Français se sont rendus à Narvik pour la commémoration de la bataille du même nom, victoire glorieuse mais éphémère d'une expédition franco-britannique pour couper la route du fer des Allemands en avril et mai 1940.

Pour voir d'autres photos de la participation du 27e bataillon de chasseurs alpins à l'exercice Cold Response 2014, on vous conseille le riche album photos de sa page officielle Facebook.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 19:50
£20 million contract for new Royal Navy ships

An Amazonas Class offshore patrol vessel built for the Brazilian Navy [Picture: Copyright BAE Systems]

 

12 March 2014 Ministry of Defence and Defence Equipment and Support

 

The Ministry of Defence (MOD) has signed a £20 million contract to buy parts for the Royal Navy's 3 new offshore patrol vessels (OPVs).

 

It was announced in November last year that MOD would purchase the ships which will be built, subject to approval, by BAE Systems.

Today, 12 March, during a visit to the company’s shipyards on the Clyde in Scotland, Minister for Defence Equipment, Support and Technology Philip Dunne announced that MOD has committed £20 million to the programme.

The contract will enable BAE Systems to begin work on parts such as the engines and gearboxes, which require a longer time to make and therefore have to be ordered in advance of the main shipbuilding programme.

The Royal Navy’s OPVs are set to be built later this year by BAE Systems at their Clyde shipyards, which employ approximately 3,000 people.

Computer-generated image of the Royal Navy’s new OPV
Mick Ord, Managing Director at BAE Systems Naval Ships, and Defence Minister Philip Dunne view a computer-generated image of the Royal Navy’s new OPV [Picture: Copyright BAE Systems]

Mr Dunne said:

This £20 million is a significant milestone, critical to the successful delivery of these 3 vessels for the Royal Navy.

The OPVs will not only provide an additional capability for the UK but also, at its peak, the OPV programme will safeguard more than 800 vital skilled roles in the shipbuilding industry.

OPVs can be used to support counter-terrorism, counter-piracy and anti-smuggling operations in the waters around the UK and other UK interests abroad.

Compared to the current River Class ships, the new OPVs will be larger, with more storage and accommodation facilities and a larger flight deck for Merlin helicopters.

The first OPV is expected to be delivered to the Royal Navy in 2017.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 19:45
L’Algérie opte pour les Mi-28 & Mi-26

 

10.03.2014 avia news
 

L'Algérie vient de passé une commande pour l'achat de 42 hélicoptères d'attaque Mil Mi-28 et six hélicoptères de transport Mi-26T2, destinés à sa force aérienne. Le contrat est évalué à 2,7 milliards de dollars. Le contrat comprend également prévu la mise à niveau de 39 hélicoptères Mil Mi-8 au standard «Terminator», ils seront équipés d'un blindage au niveau du cockpit, d'un pod de désignation laser et d'une large gamme d'armement.

 

Le Mil Mi-28NE:

 

Le MIL Mi-28 est un hélicoptère d’attaque blindé. Il ne dispose pas de fonction secondaire de transport comme le Mi-24 et est surtout destiné à un rôle anti-char et de soutien à l’infanterie.  

Le Mi-28NE possède des caractéristiques intéressantes qui en font un hélicoptère redoutable :

  • Équipement électronique (navigation, armement, etc.) intégré à l'appareil et géré par deux ordinateurs.

  • Protection passive du pilote et du copilote : Cockpit totalement blindé résistant au tir de munitions perforantes ou incendiaires de calibre 12,7 mm.

  • Deux turbines séparées ayant leurs éléments vitaux protégés par un blindage supplémentaire. Possibilité de voler sur une seule turbine.

  • Utilisation de nouveaux matériaux résistant mieux aux dommages.

  • Possibilité de vol de jour ou de nuit par des conditions météo mauvaises, et cela même à basse altitude (5-15m selon le fabricant).

Le Mi-28NE peut accueillir différentes armes, en tourelle et sur ses 4 points d'emports :

  • Armement fixes : canon automatique Shipuniv 2A42 de calibre 30x165mm, embarquant 250 projectiles. la cadence de tir est réglable à 200 ou 550 coups par minute. Il est monté sur la tourelle NPPU-28N. Sa portée pratique est de 2 500 m.

  • Armement amovible sur les 4 points d'emports :

    • Missiles guidés :

      • Jusqu'à 16 missiles guidés anti-chars 9M120 Ataka-B ou jusqu'à 8 missiles à détection infrarouge Igla-V.

    • Pods de roquettes amovibles :

    • Type S-8 (Calibre 80 mm) jusqu'à 80 pièces sur 4 pods ou Type S-13 (calibre 122 mm) jusqu'à 20 pièces sur 4 pods ou Type S-24 (Calibre 240 mm) jusqu'à 2 pièces.

    • Jusqu'à 2 canons UPK-23-250 de 23 mm avec 250 projectiles chacune.

    • Jusqu'à 4 lance-mines KMGU-2.

    • Pods de mitrailleuses amovibles :

    • Mines :

 

 

Le Mil MI-26T2 : 

800px-Rostvertol_Mil_Mi-26T2_Naumenko.jpg

 

La compagnie Rostvertol propose donc aux forces aériennes algériennes la version modernisée de son hélicoptère de transport lourd Mi-26T2.L'hélicoptère Mi-26T2 est doté d'une nouveau cockpit dont l’avionique est modernisée. Les équipements permettent l'emploi des lunettes de vision nocturne.

 

mi-26t10.jpg

 

 

Actuellement, les forces aériennes algériennes ne disposent pas d'hélicoptères de transport lourds du type Mi-26T. Elles exploitent au sein des escadrilles de transport des engins de fabrication soviétique et russe, notamment des Mi-6 (2 unités), Mi-4 (4), Mi-2 (28), Mi-8 (47), Mi-171 (42) et Ka-32. /L

 

Photos : 1 Mil Mi-28 @ Sergy 2 Mil Mi-26T2 3 Cockpit @ MilMi

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 19:40
La Russie déploie des chasseurs en Biélorussie

 

 

MINSK, 12 mars - RIA Novosti

 

La Russie déploiera ses chasseurs sur les aérodromes biélorusses, a annoncé mercredi à Minsk le commandant de l'Armée de l'air et de la Défense antiaérienne biélorusses Oleg Dvigalev.

 

"La Biélorussie et la Russie se sont mises d'accord mercredi sur le transfert de chasseurs russes sur nos aérodromes", a indiqué le commandant Dvigalev.

 

Le commandant a expliqué que les deux pays renforçaient leurs forces opérationnelles de défense antiaérienne dans le cadre du Système régional commun de DCA russo-biélorusse.

 

"Notre programme conjoint prévoit le déploiement d'avions biélorusses sur les aérodromes russes et d'avions russes sur les aérodromes biélorusses", a-t-il précisé.

 

Selon lui, les aérodromes militaires biélorusses sont prêts à accueillir les avions de chasse russes. "Nous accomplissons déjà des missions conjointes avec les Russes depuis décembre 2013. Deux groupes de chasseurs Su-27 russes ont déjà participé à des missions de patrouille conjointes en Biélorussie", a conclu le commandant.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 19:40
La Russie permet à l'Ukraine un survol de son territoire (Défense)

 

 

MOSCOU, 12 mars - RIA Novosti

 

L'Ukraine a été autorisée à effectuer un survol d'observation du territoire de Russie pour que Kiev puisse constater l'absence d'activités représentant une menace pour la sécurité de l'Ukraine, a annoncé mercredi le vice-ministre russe de la Défense Anatoli Antnov.

 

"L'Ukraine nous a demandé l'autorisation pour un extraordinaire survol d'observation du territoire de Russie. Bien que nous n'ayons aucune obligation de recevoir un avion ukrainien, nous avons décidé de permettre à un groupe d'observation de réaliser un tel vol", a déclaré le général devant les journalistes à Moscou.

 

Et d'ajouter que Moscou espérait que Kiev se persuaderait de l'absence de toute activité militaire qui pourrait représenter une menace pour la sécurité de l'Ukraine.

 

Le ministère russe de la Défense a pris note de la déclaration faite mardi 11 mars par le ministre ukrainien de la Défense par intérim Igor Tenioukh, selon lequel les Forces armées de la Russie menaient des manœuvres près des frontières est de l'Ukraine et en Crimée.

 

Le général Antonov a rappelé qu'un exercice militaire surprise de grande envergure s'était achevé le 3 mars dernier dans l'ouest et le centre de la Russie, et que le 7 mars toutes les unités impliquées avaient regagné leurs bases permanentes.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 19:40
L'armée russe dotée de vedettes pilotées au moyen d'un joystick d'ici 2015

 

NIJNI NOVGOROD, 12 mars - RIA Novosti

 

L'armée russe sera dotée de vedettes du projet 23040 pilotées au moyen d'un joystick en 2014 et 2015, a annoncé mercredi l'usine Nijegorodski Teplokhod de Nijni Novgorod chargée de construire les vedettes.

 

"Notre calendrier de travail pour 2014 prévoit la construction de six vedettes pour la flottille russe de la Caspienne (Astrakhan) et de trois autres pour la flotte de la Baltique (Kronstadt). En 2015, nous construirons cinq autres vedettes pour la flotte de la Baltique", a indiqué l'usine dans un communiqué.

 

Deux vedettes sont déjà prêtes et seront mises à l'eau après le début de la navigation, deux autres vedettes sont en chantier.

 

A la différence des vedettes russes Flamingo (projet 1415) et leurs dérivés, les vedettes du projet 23040 sont dotées de moteurs plus puissants et sont mieux adaptées pour naviguer dans les glaces. Cela leur permet d'effectuer des missions à 50 milles de la côte. La vedette du projet 23040 peut servir de plateforme pour plongeurs, participer aux missions de recherche et de sauvetage, d'extinction d'incendies en mer, de renflouement de bateaux et aux opérations hydrotechniques à l'état de mer 3.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 19:30
50 roquettes tirées sur le sud d'Israël par les Brigades Al-Qods

 

12.03.2014 Romandie.com (ats)

 

Plus de 50 roquettes tirées depuis la bande de Gaza ont visé mercredi le sud d'Israël. Le mouvement radical palestinien Jihad islamique a revendiqué l'attaque, en représailles à la mort de trois de ses combattants. Aucun blessé n'a été signalé dans l'immédiat.

 

"On a passé la barre des 50 et ils continuent à tirer", a affirmé à l'AFP une source proche de la sécurité, en référence à une salve de roquettes revendiquée par les Brigades Al-Qods, branche armée du mouvement radical palestinien Jihad islamique. Il s'agit de la plus importante attaque à la roquette depuis deux ans.

 

"Les Brigades Al-Qods ont riposté à l'agression par une salve de roquettes", selon l'organisation, dont trois membres ont été tués mardi par un raid israélien dans le sud de la bande de Gaza. Ils avaient tiré au mortier sur des troupes israéliennes à la frontière.

 

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a promis de "continuer à frapper ceux qui veulent nous faire du mal", assurant qu'Israël "agirait contre eux de manière très forte", selon un de ses porte-parole, Ofir Gendelman, sur son compte Twitter.

 

"Les Brigades Al-Qods ne renoncent pas à la trêve (avec Israël, en vigueur depuis novembre 2012) mais ont le droit de riposter à l'agression sioniste au moment et à l'endroit adéquats", avait affirmé dans un communiqué leur porte-parole Abou Ahmad.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 19:30
Turkish MIZRAK-U Anti-Tank Missile Launched

 

 

12/03/2014 by Paul Fiddian - Armed Forces International's Lead Reporter

 

State-owned Turkish weapons manufacturer Roketsan has tested a new air-launched anti-tank missile design, with successful results.

 

The MIZRAK-U test launch involved a Cobra AH-1S attack helicopter and took place over a 3.5 kilometre range. The missile successfully engaged with its designated target, paving the way for further trials and eventual entry-into-service, all being well.

 

Once in service, the MIZRAK-U missile will equip the Turkish Land Forces' TAI/AgustaWestland T129 attack helicopters, examples of which are currently being delivered.

 

The TAI/AgustaWestland T129 is based on the Agusta A129 Mangusta helicopter, which first flew in the mid-1980s. Harnessing the preceding design's airframe, it features advanced avionics and weapons systems developed in Turkey, plus more powerful engines and rotor blades. Six examples have been built, with 54 more set to ultimately join the Turkish Land Forces.

 

MIZRAK-U Missile

 

The MIZRAK-U missile is designed to strike targets with up to eight kilometres separation. It will be put into full-scale production from 2015 onwards and boasts an infrared seeker, a high-explosive warhead and other features.

 

Also now in development is a medium-range variant, named MIZRAK-O. This has a range of four kilometres but, otherwise, shares many characteristics.

 

The Turkish Land Forces has existed in its modern form since July 1949. In recent years, it has employed around 400,000 personnel and participated in numerous conflicts and, for more than two decades, has been continually introducing new military technologies into service.

 

Turkish Anti-Tank Missile

 

Sikorsky UH-60 Black Hawk utility helicopters serve with the Turkish Ground Forces in greater numbers than any other rotary platform but it also operates 37 AH-1 SuperCobra and 30 AH-1 Cobra attack helicopters, of the type used in the Turkish anti-tank missile test.

 

Roketsan was established in 1988 and produces rockets, missiles, mortars and other weapons. It is also involved in a programme through which Turkey's satellite launch capability will expand. The nation's Space Launch System project will involve the construction of a spaceport, satellite launch vehicles and other satellite operations infrastructure.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 18:50
Kongsberg Has Signed A Contract for Upgrade of the Royal Norwegian Navy’s (RNoN) Proteus Simulator Infrastructure

 

 

March 12, 2014 defense-aerospace.com

(Source: Kongsberg; issued March 12, 2014)

 

The contract scope includes infrastructure upgrades and migration to a common PROTEUS simulation core for all the RNoN’s Kongsberg delivered simulators, new visual image generation, a generic HLA Evolved interface enabling further simulator participation in joint collaborative exercises and a new PROTEUS map centric instructor station.

 

The contract has a value of 49 MNOK and will be delivered to the RNoN training establishment KNM Tordenskjold at Haakonsvern naval base in 2016.

 

"This contract is the result of Kongsberg’s long and proven relationship with RNoN. RNoN’s decision to further upgrade and improve its PROTEUS based simulator infrastructure strengthens our position as supplier of simulator systems, and in this context this is a very important reference contract for Kongsberg", says Executive Vice President Leiv Inge Steig in Kongsberg Defence Systems.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 18:45
Réunion sécuritaire arabe au Maroc: contrer les périls de l'extrémisme

 

 

12 mars 2014 Romandie.com (AFP)

 

RABAT - Le roi du Maroc Mohammed VI a exhorté mercredi les ministres arabes de l'Intérieur à oeuvrer de concert pour prémunir la région des périls de l'extrémisme, du terrorisme et de toutes les formes du crime organisé, à l'ouverture d'une réunion à Marrakech (sud).

 

La tenue de cette réunion, sur deux jours, est une opportunité qui ne manquera pas de contribuer efficacement à prémunir la nation arabe (...) des périls de l'extrémisme, du terrorisme et de toutes les formes du crime organisé, a affirmé le souverain dans un discours lu en son nom par le ministre de l'Intérieur, Mohammed Hassad.

 

Dans ce texte, publié par l'agence officielle MAP, il s'est dit persuadé que cette rencontre (...) sera couronnée par l'adoption d'une série de recommandations pratiques, à même d'apporter des solutions conformes aux attentes des peuples à plus de sécurité, de quiétude, de stabilité, de progrès et de prospérité, dans la liberté et la dignité humaine.

 

Mais l'adoption d'une charte sécuritaire arabe ne sera possible que si une vision commune et harmonisée est prônée autour du concept de sécurité, a-t-il poursuivi, appelant à renforcer les moyens et les voies d'étroite coordination.

 

Prenant à son tour la parole, le ministre saoudien de l'Intérieur, le prince Mohammed Ben Nayef Ben Abdelaziz Al Saoud, également président d'honneur de la réunion, a pour sa part estimé que les actes criminels menaçant la sécurité régionale relevaient d'actes prémédités, planifiés et exécutés par des groupes aux objectifs précis.

 

Ces groupes sont soutenus par des parties et des forces diverses qui y voient une exécution de leurs desseins aux niveaux militaire, politique et économique, a-t-il enchainé, sans plus de précision, selon les propos cités par la MAP.

 

L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn ont rappelé, il y a une semaine, leurs ambassadeurs au Qatar pour protester contre ce qu'ils estiment être des ingérences de ce pays dans leurs affaires et son soutien actif à la mouvance islamiste.

 

Lundi, un responsable saoudien a par ailleurs qualifié d'irresponsables des déclarations du Premier ministre irakien Nouri al-Maliki, qui a accusé Ryad et Doha d'être les premiers responsables des violences entre communautés, du terrorisme et de la crise de sécurité en Irak.

 

Le rendez-vous de Marrakech, auquel assistent également des responsables d'organisations internationales comme Interpol, compte précisément à l'ordre du jour un examen de l'état d'avancement (...) des stratégies arabes en matière de lutte contre le trafic de drogue, des stupéfiants et du terrorisme.

 

L'an dernier, la réunion s'était déroulée à Ryad, en Arabie saoudite.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 18:40
KMDB has manufactured a version of the BTR-4 fitted with additional protection

 

08.03.2014 Sergyi Way - army-guide.com

 

Kharkiv, Ukraine -- The State Enterprise “Kharkiv Morozov Machine Building Design Bureau” (KMDB), which is included in the State Concern “Ukroboronprom”, has completed production of a version of the BTR-4 armoured fighting vehicle fitted with additional protection.

 

The new version of the BTR-4 armoured fighting vehicle enlarges the family of 8x8 armoured vehicles that has already entered series production. KMDB has developed and manufactured a prototype and an add-on armour kit for it. The add-on armour makes it possible to considerably increase the level of protection of the crew and vehicle-borne troops, who are seated inside the BTR-4. This armour can be installed and dismounted by the manpower of the crew under field conditions depending on the planned combat task and the supposed threat.

 

About the BTR-4 armoured fighting vehicle:

 

The BTR-4 is an 8x8 amphibious armoured fighting vehicle. The vehicle features a modular design, which enables its basic chassis to be used for development of a family of armoured vehicles. This family comprises an armoured personnel carrier, infantry combat vehicle, command vehicle, command staff vehicle, armoured ambulance, and armoured repair and recovery vehicle. Being able to accommodate various overhead weapon stations and special equipment, the vehicle can be adapted for fulfilment of various combat and auxiliary tasks.

 

The BTR-4 is in service with the Ukrainian Army. The vehicle is also of great interest for foreign customers.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 18:25
Mexico Buys Two Dominator UAVs

 

 

March 10, 2014 defense-aerospace.com

(Source: Defensa; published March 10, 2014)

(Published in Spanish; unofficial translation by Defense-Aerospace.com)

 

Israeli manufacturer Aeronautics Defense Systems (ADS) has confirmed a report in the Spanish website Defensa.com that it has signed a contract to supply two air Dominator XP unmanned systems to the Armed Forces of Mexico.

 

Based on the Diamond DA42 twin-engined private aircraft, the Dominator XP has a flight range of 28h and a payload of 300 kg.

 

The modified aircraft can be flown at altitudes of up to 30,000 feet (9,150 m) and has a maximum speed of 190kt (351 km/h).

 

In mid-2011, after it obtained permission from the Israeli Ministry of Defense, ADS made the first export sale of the system, signing a contract to supply two Dominator XP UAVs to Turkey.

 

Mexico currently operates two Schweizer SA-2-37s donated by the United States and integrated into the Integrated Air Surveillance System (SIVA) of the Mexican Air Force, along with 3 Embraer 145, the Fairchild C-26A and Hermes 450 UAVs.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 18:20
LM Receives $14 M for Upgrades to The Apache's Targeting and Pilotage System

 

Mar 11, 2014 ASDNews Source : Lockheed Martin Corporation

 

Lockheed Martin [NYSE: LMT] received a $14 million contract in 2013 from the U.S. Army to design, integrate and qualify a High Reliability Turret for the Modernized Target Acquisition Designation Sight/Pilot Night Vision Sensor (M-TADS/PNVS) on the AH-64 Apache attack helicopter.

 

The High Reliability Turret is the interface between the M-TADS/PNVS and the Apache airframe. It improves target track performance and minimizes the effects of aircraft vibration on the system. The turret also improves M-TADS/PNVS reliability and maintainability, as well as reducing the operations and support costs of the existing turret assembly. It will potentially save the U.S. Army more than $500 million in operation and support costs over the life of the system.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 18:20
Sea Tests Loom For Gerald R. Ford Super-Carrier

 

11/03/2014 by Paul Fiddian - Armed Forces International's Lead Reporter

 

The very latest United States Navy aircraft carrier is about to start a two-plus year sea trials programmes, ahead of joining the naval power later this decade.

 

Equipped with state-of-the-art radar systems and the capability to launch both manned and unmanned aircraft types, the USS Gerald R. Ford spearheads a new class of aircraft carriers.

 

The Ford-class ships are the first all-new US Navy carriers in almost 50 years. The USS Gerald R. Ford itself was ceremoniously named last November and, all being well, it will be pressed into service in 2016. Prior to that, it faces 26 months at sea while all its systems are put through their paces. "We're kind of in the infancy stage of the test program, and the early returns are good", USN Rear Admiral Thomas Moore explained to the Daily Press, adding: "[but] we have a long way to go."

 

Ford Carrier Test Programme

 

The 26-month Ford carrier test programme is that long on account of the complex systems installed - more so than in any preceding US Navy carrier. They include enhanced propulsion and electromagnetic rails - a more efficient means of launching aircraft off the flight deck.

 

The USS Ford's weight is approaching 100,000 tonnes. Once in service, it will accommodate some 4,600 USN personnel and a maximum of 75 aircraft. It and the other Ford-class carriers will take over from the Nimitz-class carriers, whose days are now becoming numbered.

 

USS Gerald R. Ford

 

Compared to its direct predecessors, the USS Gerald R. Ford has more flight deck space, three elevators for aircraft and electrical power systems in place of the steam-powered systems currently in use

 

"On previous Nimitz-class carriers, you always had a cadre of sailors who had been on previous construction projects, and the systems were very, very familiar for them", added Rear Admiral Moore. "On the Ford, that's not the case, It's a new ship with a lot of new developmental systems."

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 18:20
DARPA Awards Charles River Analytics $5.7 M

 

Mar 11, 2014 ASDNews Source : Charles River Analytics

 

    To Advance Machine Learning through Probabilistic Programming

 

Charles River Analytics Inc. a developer of intelligent systems solutions, has announced a contract awarded by the Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) to extend the capabilities of machine learning. Charles River is leveraging probabilistic programming to create a powerful new machine learning system under the Automated Probabilistic Programming Representation and Inference Languages (APPRIL) program. The broad agency announcement contract was awarded as part of DARPA’s Probabilistic Programming for Advancing Machine Learning (PPAML) program. The contract is valued at over $5.7 million over a forty-six month period.

 

Machine learning is a branch of artificial intelligence that focuses on programming computer systems to automatically learn, act, and improve with experience. It has led to developments such as more effective web searches, an improved understanding of the human genome, and even improved robots.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:55
Nexter Robotics NERVA® LG UGV

12 déc. 2013 Nexter Group

 

The NERVA® LG robot helps soldiers maintain their full operational capacity by enabling them to project their sensory capabilities during the critical phases of reconnaissance and counter-IED (Improvised Explosive Devices) missions.

Designed and manufactured by Nexter, NERVA® LG is a natural complement for frontline vehicles and dismounted soldiers.

NERVA® LG is equipped with remote operational assistance functions, making it a robust solution that can quickly adapt to rapidly-changing operational environments while offering simplified use in high-stress situations.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:50
Denmark selects M60E6 as new LMG

Denmark has selected the US Ordnance M60E6 as the Royal Danish Army's new light machine gun. Source: Royal Danish Army

 

10 March 2014 Remigiusz Wilk, Warsaw - IHS Jane's Defence Weekly

 

The Danish Defence Forces (Forsvaret) have selected the US Ordnance M60E6 machine gun (MG) to replace its ageing LMG m/62 (Rheinmetall MG3) 7.62 mm squad support weapons, it was announced on 7 March.

 

The M60E6 is the latest generation of the M60, first adopted by the US Army in 1957. The US weapon was selected over the Heckler & Koch HK121 I ('Infanterie'), a squad support variant of the German HK121 general purpose machine gun, following a trial programme.

 

The delivery of the first M60E6 MGs, to be called LMG m/14 in Danish service, is expected by the end of 2014.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:50
Dutch Ministry of Defense signs secure voice agreement with Sectra

 

 

Mar 12, 2014 ASDNews Source : Sectra

 

The Dutch Ministry of Defense has signed an order with IT and secure communications company Sectra (STO:SECT B) for the encrypted mobile phone Sectra Tiger 7401. The device is used to protect voice and data communication from eavesdropping, also by other countries’ Security Agencies. The Ministry and Sectra have also extended their existing framework agreement for secure communication solutions for another two years. The order value is estimated to EUR 580,000.

 

The extended framework agreement with Sectra encompasses service and maintenance for the secure communication systems already in use at the Ministry. It also includes an option for Sectra Panthon, which is a smartphone app for secure voice and data communication and text messaging. Since Sectra Panthon and Sectra Tiger 7401 have been approved for different security classification levels, the individual security needs of the Ministry’s users will be easier to match.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:50
Entre Ariane 5 ME ou Ariane 6, l'Europe devra-t-elle choisir ?

Le budget d'Ariane 6 s'établit à environ 3 milliards d'euros pour le développement du lanceur, à quoi s'ajoutent 750 millions pour le segment du sol

 

12/03/2014 Michel Cabirol – laTribune.fr

 

Selon le président du CNES, les conditions budgétaires des Etats membres de l'Agence spatiale européenne (ESA) pourraient exiger des arbitrages dans les programmes spatiaux.

 

La prochaine ministérielle des pays membres de l'Agence spatiale européenne (ESA), qui aura lieu en décembre prochain au Luxembourg, risque d'être compliquée entre Paris et Berlin sur la question des lanceurs. Mais selon le président du Centre national d'études spatiales (CNES), Jean-Yves Le Gall, auditionné fin février par la commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat, l'Agence spatiale européenne (ESA) réfléchit à la façon de financer les deux programmes de lanceurs Ariane 5 ME et Ariane 6. Les Allemands soutiennent le programme Ariane 5 ME, une évolution d'Ariane 5 ECA tandis que les Français estiment que le futur lanceur Ariane 6 doit être la réponse à l'offensive agressive des États-Unis, qui déstabilise avec le lanceur Falcon 9 (SpaceX) le modèle opérationnel et économique d'Ariane 5.

La prochaine ministérielle des pays membres de l'ESA demandera donc un accord entre Paris et Berlin. Et Jean-Yves Le Gall en est conscient. Toutefois, "il faut bien être conscient, a-t-il expliqué devant les sénateurs, que le compromis trouvé à Naples, consistant à tout faire, ne semble pas tenable sur le plan budgétaire, compte tenu des limites imposées par les États membres. Nous devrons donc recourir à un scénario alternatif pour tenir nos objectifs stratégiques - maintenir notre accès à l'espace, un plan de charge conséquent pour nos bureaux d'études et tenir nos engagements budgétaires".

 

L'Allemagne soutient Ariane 5 ME

Dans ces conditions, la poursuite de tous les programmes - notamment Ariane 5 ME et Ariane 6 - paraît difficile à concilier avec les positions budgétaires des différents Etats membres de l'ESA. "L'Allemagne soutient Ariane 5 ME, qui lui paraît le meilleur lanceur face à la concurrence américaine et aussi, il ne faut pas se le cacher, parce que ce scénario est plus favorable à sa propre industrie", a expliqué Jean-Yves Le Gall.

Et de rappeler à ceux qui l'avait peut être oublié que les "voisins d'Outre-Rhin ont pu manquer de cohérence en retenant, comme ils l'ont fait, Falcon 9 pour le lancement de leurs propres satellites gouvernementaux d'observation...". Bonne ambiance. Pour autant, Jean-Yves Le Gall garde espoir sur un accord avec Berlin en attendant de voir "comment les choses évoluent avec l'arrivée de la nouvelle coordonnatrice spatiale pour la partie allemande".

 

Rome penche pour Ariane 6

L'Italie, de son côté, soutient Ariane 6, a souligné Jean-Yves Le Gall parce que "le nouveau lanceur utilisera de la poudre, grande spécialité de l'industrie italienne". Notamment sur le petit lanceur italien Vega. Mais il préfère rester prudent compte tenu de la situation gouvernementale italienne. "Les changements récents intervenus à la tête de l'ASI (Agence spatiale italienne, ndlr), laissent planer des incertitudes", a-t-il fait valoir. Et les autres pays membres de l'ESA ? Jean-Yves Le Gall a estimé que "la plupart des autres Etats membres comprennent bien l'utilité qu'il y a d'avancer vers Ariane 6".

A l'origine du programme Ariane 6, la France est "très attentive aux conséquences d'un changement de lanceur sur son industrie, ce qui la pousse, à ce stade, à financer l'exploitation d'Ariane 5 dans sa version actuelle, le développement de ME et aussi celui d'Ariane 6 ainsi qu'à rechercher la meilleure voie pour passer d'un lanceur à l'autre".

 

Où en est le programme Ariane 6 ?

Selon Jean-Yves Le Gall, le dossier Ariane 6 a "bien avancé, au-delà même de ce que j'imaginais en prenant mes fonctions (au CNES, ndlr) et je me félicite que les hypothèses financières initiales viennent d'être validées par les industriels, dans les offres qu'ils ont remises le 14 février". Car il a souligné que "les hypothèses centrales de coût - 3 milliards d'euros pour le développement et 70 millions d'euros par lancement - viennent d'être validées par les industriels, c'est un pas très important". Jean-Yves Le Gall peut être rassuré. Le programme Ariane 6 semble être sur la bonne orbite.

Le budget d'Ariane 6 s'établit à environ 3 milliards d'euros pour le développement du lanceur, à quoi s'ajoutent 750 millions pour le segment du sol. "L'objectif est que la France en finance 50 %, l'Allemagne 25 %, l'Italie 15 % et la Suisse et la Belgique, 5 % chacun", a révélé le patron du CNES. Le développement d'Ariane 5, qui a été guidé par la technologie, a coûté près de 10 milliards d'euros, dont 55 % à la charge de la France. L'ESA table sur une mise en service d'Ariane 5 ME pour 2018 et la France sur une Ariane 6 pour 2021.

 

Pourquoi Ariane 6 et pas Ariane 5 ME

Le retour de la concurrence américaine avec l'offensive très agressive de SpaceX et de son lanceur Falcon 9 contraint l'Europe à évoluer "plus rapidement que prévu". D'autant que SpaceX "rend nécessaire d'augmenter le soutien public à l'exploitation de la version actuelle d'Ariane 5" pour que le lanceur reste compétitif. Car SpaceX, avec son lanceur mono charge Falcon 9, vient de réussir trois vols - le 29 septembre, le 3 décembre et le 6 janvier derniers - et signe des contrats à des prix bien en-deçà d'Ariane 5. "Comme nous avons déjà réduit considérablement nos coûts, nous pouvons difficilement diminuer nos tarifs sans un supplément d'aide publique, ce qui ne pourrait se faire, à enveloppe constante, sans limiter l'aide aux autres parties du programme d'ensemble. Car c'est une donnée déterminante du dossier : les difficultés de la conjoncture se traduisent par une pression très forte sur notre budget, particulièrement en France", a rappelé le président du CNES.

Le coût de lancement d'un satellite est d'environ 100 millions d'euros et après subvention des Etats membres, de 100 millions de dollars, contre 60 à 70 millions de dollars pour le Falcon 9 de SpaceX, a-t-il précisé. C'est pourquoi l'ESA et le CNES ont fixé l'objectif d'Ariane 6 à 70 millions d'euros par lancement, en comptant sur l'avantage de fiabilité pour être compétitifs. "Nous héritons d'une forte expertise, nos capacités d'études sont largement reconnues, notre carnet de commandes est important : je suis convaincu que nous parviendrons à nos objectifs", a assuré Jean-Yves Le Gall.

 

Comment SpaceX pratique des prix low cost

SpaceX s'appuie sur les budgets publics américains : "celui de la Nasa, 17 milliards de dollars, celui de l'US Air Force, 18 milliards et celui qui est à discrétion du président américain, pratiquement autant, soit un total de près de 50 milliards, à comparer aux 4 milliards d'euros de l'Agence spatiale européenne, auxquels s'ajoutent 1 à 2 milliards pour les programmes militaires européens", a fait valoir le président du CNES.

Ce qui est l'inverse du modèle Ariane 5, qui doit recourir au marché commercial pour atteindre un prix compétitif. "Ce sont les commandes commerciales qui font vivre le lanceur européen et c'est ce modèle d'une souveraineté fondée sur le marché commercial, qui est aujourd'hui remis en cause", a constaté Jean-Yves Le Gall. Avec Ariane 6, l'objectif annuel est de quatre lancements institutionnels et de dix lancements commerciaux.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:50
Airbus A400M Successfully Completes First Airdrop Trials

An A400M test aircraft drops a range of different loads over a drop zone near Toulouse, France, as part of its ongoing military flight-test programme. (Airbus photo)

 

March 12, 2014 defense-aerospace.com

(Source: Airbus Defense & Space; issued March 12, 2014)

 

The A400M new generation airlifter has successfully completed one of the most important elements of its continuing military flight-test programme – the first phase of airdrop trials.

 

Flying over the Fonsorbes drop zone near Toulouse, an A400M development aircraft dropped a range of different loads by parachute during 11 flights over a two-week period.

 

In total it dropped 26 platforms and containers weighing from 255kg to 4 tonnes using the ramp aerial-delivery system (RAS-wedge), and 11 bundles weighing from 15kg to 320kg using the paratrooper doors.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:45
photo Nasa

photo Nasa

 

12-03-2014 SEDE

 

The Subcommittee jointly with the Committee on Foreign Affairs will debate the situation in the Horn of Africa with Alexander Rondos, EU Special Representative for the Horn of Africa, before visiting the EU Missions in Djibouti the week after.

 

When : 19 March 2014


Further information meeting documents

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:40
Un réveil russe pour l'Otan ?

 

12.03.2014 par Laurent Marchand - Tout un monde
 

L'aggravation de la crise ukrainienne, depuis quelques semaines, a ravivé les tensions entre la Russie et l'Occident. En guise de riposte à l'intervention russe en Crimée, les Etats-Unis et l'Europe ont jusqu'ici évoqué essentiellement des rétorsions de type politique ou économique. Retrait des travaux préparatoires du G8 de Sotchi, exclusion de la Russie de ce même G8, sanctions économiques et financières ciblées. Or, l'Occident ne peut plus feindre d'ignorer les répercussions stratégiques de la crise ukrainienne. S'il est impropre de parler d'une nouvelle guerre froide, l'Otan n'en est pas moins interpelée dans sa raison d'être : la protection de ses membres. Lundi, des avions de reconnaissance ont été déployés en Pologne et en Roumanie.  Mardi 11 mars, les Etats-Unis ont entamé des exercices militaires à proximité de l'Ukraine en compagnie d'autres pays de l'Otan, et notamment de la Pologne, voisin occidental de la Biélorussie.  Mercredi, des manœuvres  entre les forces navales américaines, bulgares et roumaines ont commencé en mer Noire. Ces manoeuvres  étaient prévues avant la crise en Ukraine. Elles soulignent désormais le soutien apporté aux pays de l'Otan proches de la Russie. Simple signal destiné à rassurer les alliés et montrer les muscles de l’Alliance à Moscou, ou faut-il y voir un réveil ? Et si Poutine était en train de redonner à l’Otan sa raison d’être… De réveiller une Alliance qui ne savait plus exactement à quoi elle servait... Extraits

 

Sur le site de l’Alliance Atlantique, une page est consacrée aux relations entre l’Otan et l’Ukraine.  Il y est rappelé que ces relations sont régies par une charte de partenariat spécifique, qui date de 1997. Que le 27 février, les ministres de la défense de l’Otant ont affirmé suivre "de très près" la situation en Ukraine :  « Une Ukraine souveraine, indépendante et stable, fermement attachée à la démocratie et à l'état de droit, est essentielle à la sécurité euro-atlantique. » Cette déclaration fait écho à un point clé de la Charte de 1997. Les ministres de la Défense ont ajouté que « les Alliés continueront d'apporter leur soutien à la souveraineté et à l'indépendance de l'Ukraine, à son intégrité territoriale, à son évolution démocratique et au principe de l'inviolabilité des frontières, facteurs clés de la stabilité et de la sécurité en Europe centrale et orientale et sur l'ensemble du continent »

 

Dans un article paru hier dans le quotidien américain Wall Street Journal   (qui n'est pas un journal connu pour sa sympathie pour les colombes), Jim Thomas, vice-président du Center for Strategic and Budgetary Assessments à Washington, estime que l'Otan a désormais les coudées franches pour installer, dans les pays membres frontaliers de la Russie, des forces nucléaires non stratégiques. En somme, l'invasion de la Crimée autorise selon lui l'Otan à revenir sur ses engagements de 1997 vis-à-vis de Moscou. A rompre aussi avec la faiblesse de ses réactions après l'invasion russe de la Géorgie, en 2008.

 

1° Selon Jim Thomas, une première étape pourrait être de rendre les F16 polonais à même de transporter aussi bien des armes conventionnelles que des armes nucléaires.

2°, l'Otan devrait renforcer selon lui les allies frontaliers de la Russie, en prenant en considération le stationnement permanent de forces en Pologne, en Roumanie comme dans les États baltes. Cela afin de renforcer le système de défense et de dissuader Moscou de céder à la tentation d'empiéter sur leur souveraineté  au nom de "la protection des minorités russes".

3°, l'Otan devrait sérieusement considérer l'hypothèse d'une assistance militaire indirecte de l'Ukraine (à sa demande) si la Russie attise la crise dans les régions orientales du pays 

4°, les Etats-Unis et leurs alliés au sein de l'Alliance devraient selon l'auteur revoir leur refus de fournir des armes de combat aux groupes modérés de l'opposition syrienne.

5° enfin, la crise ukrainienne devrait amener l'administration Obama a revoir sa ligne stratégique sur le "leading from behind", sur la remise des compteurs à zéro avec Moscou et l'élimination de toutes les armes nucléaires dans le monde. 

 

Jim Thomas de conclure : "Les dirigeants à Washington et en Europe ont laissé les défenses de l'Otan se détériorer à tel point que M. Poutine semble penser pouvoir agir en toute impunité. Il est plus que temps de reconstituer ces défenses, et les manoeuvres ukrainiennes de Poutine doivent en être le catalyseur."

 

================================

→   Lire également ce papier de la Fondation Schuman sur les relations Otan-Ukraine depuis 1991

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:40
Russia will use large landing force in military exercise


 

MOSCOW, March 11. /ITAR-TASS

 

More than 3,000 paratroopers will be air-dropped in a Russian military exercise for the first time in the past two decades, a spokesman said on Tuesday.

The command and staff exercise involving the Ivanovo paratroopers formation began on Tuesday, March 11.

"Some 4,000 paratroopers, 36 military transport and army aviation planes will be involved in the drill," Defense Ministry spokesman Lieutenant-Colonel Evgeni Meshkov told Itar-Tass. "One of the key objectives of the exercise is to show how effective tactical landing force can be in different latitudes and conditions."

At present, the alerted airborne troops have advanced to the area of the exercise. The military headquarters have initiated troop control in a simulated anti-terrorist operation," the spokesman said.

The drill is led by commander of Russian paratroopers Colonel-General Vladimir Shamanov. He ordered the servicemen to actively use modern automated means of control and communications in simulated combat.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories